Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Les alentours

 "tell me, would you kill to save you're life?" Lyana

avatar
Messages : 118
Points : 761
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: "tell me, would you kill to save you're life?" Lyana   Mar 24 Oct 2017 - 9:12


Dernière édition par Sidney Lancaster le Lun 22 Jan 2018 - 17:02, édité 1 fois
Sortir seul n'était pas toujours une bonne idée, mais j'avais besoin de prendre l'air. Kenny était beaucoup trop enthousiaste à l'idée de colorer tout les être vivant en rose, ou bleu. Et avec toute la mauvaise foi du monde, je ne pourrais pas lui dire non indéfiniment. C'était ma sœur, elle s’ennuyait, il fallait bien que je lui fasse plaisir. Et je n'avais envie de lui dire oui. J'étais donc sortie, laissant un mot. J'avais posé des pièges de fortune à quelques kilomètres d'ici, lorsqu'après être sortie avec les garçons, Luke avait littéralement sauté dans les bras de Drew car un petit lapin tout mignon avait traversé la route. On ne pouvait pas leurs courir après, mais on pouvait en attraper et ça ferait toujours ça a manger. De la viande. Je suis sur qu'avec la peau et la tête en moins il ne ferait pas sa fillette. Et puis, je pourrais toujours profiter de la sortie pour chercher un endroit plus sympa ou dormir. Genre un endroit ou on pourrait tenter de faire pousser des trucs. Les maisons abandonnées n'offrant plus autant qu'avant. J'avais marché depuis presque deux heures lorsque je vis le premier piège avec quelque chose dedans et aucun mort aux alentours. Car oui, j'en avais déjà trouvé un, mais trop de risque de me faire tuer avant de l'atteindre. Arrivant sur l'animal, je le vis se débattre avant que ma main ne tombe dessus pour lui rompre le cou. Dans un sens, heureusement que personne n'était là, les filles auraient pleuré, Luke aurait hurlé, Drew en aurait fait un nem. Bref. Mettant le cadavre dans la poche extérieur de mon sac, je replaçais le piège de fortune, m'avançant vers le piège suivant, ma batte à la main avant de voir une ombre se détacher d'un arbre. Me cachant derrière un autre justement, je le vis s'avancer d'un des pièges et vu le bruit, il y avait quelque chose dedans. Ma vie ou celles des autres ? La question ne se posa pas très longtemps. Sortant de derrière mon arbre, je fis plusieurs pas vers l'homme avant de l'interpeller.  « Hé t'es assez conne pour pas comprendre que quelqu'un a mit un piège. Tes profs devaient être fiers d'une flèche comme toi. », l'insulter n'était sans doute pas la meilleure chose à faire, surtout qu'il semblait avoir nettement moins de soucis de nourriture que moi. Raison de plus pour qu'il n'y touche pas.

« J'ai posé le piège, ce lapin est à moi. », on est d'accord que ce genre de phrase serait complètement ridicule dans un monde en état de marche. Mais là, ce lapin était à moi, et si je devais lui casser la gueule je ne reculerais pas. J'étais partie pour eux, je n'allais pas être courtois avec le premier survivant que je croisais.
avatar
Messages : 471
Points : 615
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "tell me, would you kill to save you're life?" Lyana   Lun 22 Jan 2018 - 14:21
Depuis une petite semaine, j’ai quitté les fortifications rassurantes de Fort Hope avec mes différentes armes dont ma dernière invention au poignet. Un besoin de me retrouver seule face à la nature. Puis surtout un besoin de me défouler sans pour autant être juger ! Enfin bref, je me suis aventuré dans les alentours de la ville de Détroit afin d’explorer des endroits encore inconnus pour moi. Car jusqu’à maintenant, je n’ai que très rarement quitté la visite et en plus j’étais la plupart du temps accompagné, soit d’Enoch ou de Lïnko. Cette fois, je dois me débrouiller seule mais, cela ne me fait pas spécialement peur. Puis, mon entrainement militaire me serre pas mal pour le coup ! En vadrouillant dans le bois, j’ai fini par mettre la main sur une petite cabane de chasse avec le strict minimum à l’intérieur. Parfois, l’idée de rester à distance des personnes a qui je tiens me semble une excellente idée. Peut-être qu’ainsi, les gens arrêteraient de mourir autour de moi ainsi ! Bref. Me voilà à l’extérieur de la cabane pour tenter de chasser. Chose qui m’a l’air bien plus facile lorsque Lïnko était avec moi mais, je continue encore et encore à m’entrainer ! Mais au bout d’un moment, un truc capte mon intention.

Un piège à lapin avec un lapin de capturer. Je me baisse pour le récupérer mais, quelques choses me dit que le propriétaire de cet animal ne devrait surement pas être très loin. Le lapin dans la main, je commence à observer le piège. Je n’ai jamais fait de piège pour les animaux mais, peut-être que cela pourrait être sympas. Idée à mettre de côté ! J’avoue que je commence à avoir faim mais, l’idée de piquer la chasse d’un autre… Enfin cela ne me tente pas. Mais, ça s’était jusqu’à ce que j’entende une voix masculine venir m’insulter en s’approchant de moi. Je le regard en haussant les sourcils. Il est sérieux celui-là ? Je finis par me relever avec le lapin en main. « Tu n’avais qu’à être plus rapide abrutit ! Ce n’est pas de ma faute si tu es trop stupide pour laisser tes foutu pièges en vue de tout le monde. » Dis-je sur un ton assez sec. Mais continue à approcher, fait le moindre geste qui me mets le doute… Je ne me laisserais surement pas faire. « De base, je n’avais même pas l’intention de repartir avec ton lapin. J’observer ton foutu piège ! Mais, pour le coup je ne suis pas sûre que je vais le laisser ! »

_________________
Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

avatar
Messages : 118
Points : 761
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "tell me, would you kill to save you're life?" Lyana   Jeu 25 Jan 2018 - 14:36
Elle était sérieuse elle ? Vraiment ? Je n'avais qu'à être plus rapide ? C'était pas sa faute si j'étais trop stupide pour foutre des pièges et pas surveiller ? Non mais elle était sérieuse ? Vraiment ? J'allais lui rentrer dedans, meuf ou pas j'allais la défoncer si elle prenait mon lapin. On avait besoin de bouffer, vraiment et elle n'avait pas intérêt à nous prendre notre bouffe vraiment pas. « Bien sur, j'allais rester pour faire du bruit, meilleure idée au monde. », crachais-je sans ménagement avant de m'arrêter à quelques mètre d'elle, ma batte prête à être sortie. Elle avait pas l'intention de repartir avec le lapin, elle voulait juste observer le piège, mais pour le coup, elle était pas sûre de me laisser l'animal. Fronçant les sourcils, j'allais devoir ronger mon frein c'est l'idée ? Putain Kennedy et les autres faisaient chier, je n'en avais rien à foutre d’épargner des meufs comme elle, mais les autres, ils devaient bouffer. « Tu me donne la bouffe, je te montre comment faire. », offre valable pendant pas longtemps et pas spécialement négociable. Ca grouillait de lapin ici de toute façon, il n'y aurait aucun problème pour en trouver un autre si je lui montrais. Excuse applicable à moi, mais les autres avaient trop faim, j'avais faim. J'avais des crampes tellement violente que je ne tiendrais pas quelques jours de plus. Nous arrivions de nouveau à nos limites. Atteignant les derniers jours ou l'on pourrait se déplacer sans souffrir, sans risquer la mort.

« Deal ? », repris-je, insistant alors que mon regard tombé sur la bête, légèrement tremblant. J'en avais déjà récupéré, j'en avais déjà choppé, mais avec un lapin pour six, on allait pas s'en sortir non plus, il fallait être honnête. Il me les fallait tous et si je devais être sociable et faire preuve d'humanité pour récupérer ma bouffe. Être sympathique, je ne pourrais pas l'être, mais au moins pas agressif, c'était dans mes cordes.

_________________
avatar
Messages : 471
Points : 615
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "tell me, would you kill to save you're life?" Lyana   Dim 28 Jan 2018 - 21:55
Peut-être que j’aurais mieux faire de partir avec le piège et l’animal aussi rapidement que je suis arrivé. Cela aurait surement éviter ce genre de rencontre. Bizarrement ce type me tape déjà sur le système. Après c’est sûr que ce lapin est à lui mais, la façon dont il vient de me parler me donne tout simplement pas l’envie d’être sociable ou autre. Et s’il tente la moindre chose, je n’ai pas spécialement peur de m’affronter à lui. Enfin, même en sachant manipuler mon arc très bien et que je suis plus douée au corps à corps… Je ne suis pas sure et certaine que voilà. Mais, je n’ai jamais vraiment rien à perdre. Finalement, je viens à lui expliquer pourquoi, je suis devant ce piège et qu’à présent, je n’ai pas spécialement envie de lui laisser le lapin. Je reste tout de même avec un air ferme sur mon visage. J’étais prête à repartir sans plus attendre mais, le type vient me faire une proposition qui retient mon intention. Après tout c’était le piège qui m’avait plus intéressé que le fameux lapin. Je reste tout de même sur mes gardent face à ce type. J’observe cet homme, il m’a vraiment l’air affamé et même si j’ai cruellement envie de me tirer avec l’animal… Je sais ce qu’est là faim. Puis, ce n’est pas comme si j’avais la dalle au point de songer à tuer n’importe qui. Je finis par faire un signe positif de la tête puis, je lui dis : « Ça marche ! » Je viens à m’approcher de lui pour lui donner le lapin.

Maintenant, je suis assez curieuse d’apprendre à faire un piège à lapin. Certes, j’avais au début l’intention d’apprendre à chasse simplement avec mon arc et mes flèches, mais j’ai envie d’apprendre à faire ce style de piège. Après peut-être que Lïnko aurait pu m’apprendre aussi. Puis finalement, je finis par regarder à nouveau le blond en face de moi, je ne sais pas s’il va vraiment le faire ou tout simplement partir avec le lapin est basta. « Je m’appelle Lyana. » Dis-je tout simplement.
avatar
Messages : 118
Points : 761
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "tell me, would you kill to save you're life?" Lyana   Lun 29 Jan 2018 - 15:10
La tension était palpable, l'on se regardait longuement, comme si le moindre mouvement pouvait nous décider. Attaquer ou attendre. Je ne voulais pas d'un conflit bien que mon comportement ai prouvé le contraire jusqu'à présent, mais là, je devais penser aux autres, je devais prendre sur moi, et si je n'étais pas le plus doué en relation sociale, je devais paraitre sociable, ou du moins ne pas lui donner l'impression d'être uniquement un connard. Alors je devais prendre sur moi, je devais faire semblant et proposer de lui montrer si elle acceptait de bien vouloir me donner le lapin. Elle hocha la tête, acceptant avant de m'approcher pour me donner l'animal que je pris presque aussitôt, m'assurant qu'il était bien mort avant d'ouvrir mon sac pour le déposer avec les autres. Ce n'était rien, pas grand chose, mais je supposais que c'était déjà mieux que rien. Et puis elle se présenta. Lyana. Fronçant les sourcils, je la fixais un instant, essayant d'éviter de rentrer dans mes travers habituelles. Faire un effort, faire un effort, c'était possible non ? « Sidney… », déclarais-je simplement avant que je ne m'avance la dépassant pour tirer le piège. Il était question de lui montrer non ? Rien de plus ? Une fois que ça serait fait il n'y aurait plus de menace n'est-ce pas ? J'essayais de me rassurer. Camouflant les tremblements incertains du au manque de nourriture. Allais-je réussir à rentrer chez moi ? J'en doutais pas mal. J'étais épuisé au point de m'abaisser à ça. C'était que clairement ça n'allait pas n'est-ce pas ? « Tu prends un fil de fer ou une corde. », soufflais-je alors en démontant le piège. Il n'y avait pas plus simple, c'était un truc qu'on voyait tout le temps et qui était même logique.

Étirant donc le fil sur tout son long, je repris, « Faut genre 2 mètre pour être bien. », pour pouvoir accrocher le piège surtout. Tout reposait sur la fatigue de l'animal, c'était sans doute un peu sadique comme façon de chasser, mais je me voyais mal attendre avec ma batte qu'un animal passe pour le tuer. C'était bien trop physique bien trop risqué pour tabler sur ça, alors que mettre des pièges partout, ça permettait de capturer de nuit et donc de s'éviter des emmerdes.

_________________
avatar
Messages : 471
Points : 615
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "tell me, would you kill to save you're life?" Lyana   Sam 24 Fév 2018 - 22:55
Finalement, Je ne sais pas vraiment si c’est la meilleure idée que j’ai eue mais, tant pis. Je verrai bien par la suite, s’il vaut mieux me tirer en courant ou pas. Car la chose dont je suis sûre c’est que face à une batte, je ne ferais surement pas le poids très longtemps. Donc une fois que nous avons finis par nous mettre d’accord pour un deal, je m’avance vers lui pour lui refile son lapin et j’en profite pour me présenter. Il me regarde un moment avant de me répondre puis il s’active pour m’expliquer comment installer ce genre de piège. Je l’observe mettre tout en place, cela ne m’a pas spécialement l’air difficile mais, en toute franchise, je doute fortement que j’aurais eus l’idée de mettre cela en place ainsi. Et faut dire que Lïnko ne m’as pas tout appris en ce qui concerne la chasse. Je suis peut-être douée avec un arc mais, la chasse c’est encore nouveau pour moi. J’écoute ce que Sidney me dit puis avec un léger sourire, je finis par lui dire par curiosité : « Et tu mets quelques choses, comme des baies de la forêt pour les appâter ? » Après tout, autant que je sois vraiment sûre de moi. En attendant sa réponse, j’observe le comportement de ce type. Je comprends bien rapidement que la faim est entrain de prendre le dessus sur lui. Même s’il essaie de masquer ses tremblements, certain signe ne trompe absolument pas. Je me pince la lèvre inférieure en observant le piège refait complétement par Sidney. « Merci pour l’explication. » Dis-je avant de retirer mon sac à dos.

A l’intérieur, je pris un sachet de viande séché avec une bouteille d’eau que j’avais pris avant de quitter Fort Hope. Je lui tends et je lui dis : « Pour te remercier. Et je pense que tu en a largement plus besoin que moi. » Mon regard se plante dans le sien. De toute façon ce dont je suis sûre c’est qu’il ne pourrait pas tenir encore longtemps dans cet état. Et quant à moi, il me reste encore un ou deux trucs dans la cabane de chasse ou j’ai élu domicile.

_________________
Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

avatar
Messages : 118
Points : 761
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "tell me, would you kill to save you're life?" Lyana   Lun 26 Fév 2018 - 9:47
Un chose était certaine à présent, je n’aurais jamais prit le peine d’enseigner, de transmettre un quelconque savoir à quelqu’un si la situation n’avait pas été celle là. Je n’étais en aucun cas altruiste, car si je ne m’abuse, l’altruisme était bien un comportement caractérisé par des actes, des décisions, parfaitement désintéressés ne pouvant me procurer d’avantages immédiats, mais qui était bénéfique à d’autres. Là elle aurait pu apprendre sans que je ne réclame la moindre chose, simplement car il aurait été humain de le faire. Mais à la place, elle avait du me menacer, non, menacer ma famille. En prenant ce lapin, aussi maigre ou chétif puisse-t-il être, elle avait menacé ma famille. Je ne me croyais pas l’élue d’une quelconque décision divine, pas plus qu’ils ne m’avaient demandé quelque chose. Mais je ne savais faire que ça. Je ne pouvais leurs être utile qu’à ça. Et on ne parlait pas d’inconnu dans le fond. Il n’était pas juste question de personne que j’aurais pu rencontrer dans un bars avant la fin du monde, et avec qui j’aurais pu faire un peu de route. Il n’était pas non plus question d’ancien taulard, ni d’ancien gardien que j’aurais pu rencontrer. Il ne s’agissait pas d’inconnue. Mais il était question de ma famille. Tout simplement. Il était question de Kennedy, celle pour qui j’aurais tout donner, de mon sang à ma vie, celle pour qui je continuerais à tout donner malgré les difficultés, malgré les souffrances. J’avais beau avoir placé des distances entre nous, ce n’était pas un défaut d’amour, mais une preuve. Une preuve car je ne pourrais jamais l’aider, jamais lui être bénéfique à l’heure actuelle, car Kennedy n’était pas comme moi. Malgré les épreuves, malgré l’innocence perdu, elle n’était pas moi. Et puis il y avait Luke, mon meilleur ami, mon frère, pour qui j’avais déjà accepté de donner des années de plus, pour qui j’aurais été capable de rester enfermé entre quatre murs simplement pour sauver un honneur bafoué par une vie déjà bien difficile. Luke avec qui j’avais passé des heures bien sombre, à combattre une peur qui n’avait rien de normal. Rien d’acceptable. Luke, avec qui j’avais tenu un secret pour n’accabler personnes. Et puis il y avait Drew, qui n’avait rien demandé à personne, qui avait commit une seule erreur alors que le monde s’était ouvert à lui. Drew sans qui personne n’aurait pu continuer. Ce rocher fragile et pourtant toujours présent malgré les batailles. Ce frère pour qui j’avais sacrifié mon avenir pour lui en donner un. Celui qui m’avait demandé le plus d’abandon et qui pourtant, resterait celui qui me calmerait toujours en un regard. Il y avait aussi Axel, sans qui la vie aurait été bien fade, bien différente. Cette boule d’énergie et de justesse dont les mots pouvaient vous faire revenir sur vos propres décision. Cette force de la nature dans un corps si fragile, si frêle. Celle sur qui l’on n’aurait sans doute pas parié une vie et qui pourtant était celle avec le plus de ressources, le plus de force. Et enfin Robin, Robin qui n’avait rien à faire là, qui n’avait pas mérité tout ce qui venait d’arriver. Celle qui avait des rêves, des ambitions, celle qui aurait pu briller parmi les plus hautes étoiles. Celle dont un sourire valait de l’or. Je vivais, je me battais pour chacun d’entre eux, pour qu’ils continuent à avancer.

J’avais donc reprit mon lapin, le mettant dans mon sac alors que le prix de sacrifice aurait pu être bien plus grand. Aurais-je été capable de fondre sur elle. De la pousser au sol, laissant son dos crispé par une surprise et une peur de la mort rencontrer les souvenirs d’une feuillaison passé. Aurais-je du l’étouffer, l’étrangler jusqu’à ce que l’oxygène ce fasse si rare que toute lutte aurait été impossible. S’abandonnant dès lors dans une faiblesse qui n’aurait eu d’égale que la mort que j’aurais pu ou non lui délivrer. Attendre que son coeur cesse de battre, ou la laisser là, seule, à la merci des monstres boitant dans ces bois. Sans doute aurais-je eu là bien des raisons de la tuer, et sans doute la violence de ma colère ne m’aurait pas fait utiliser ma batte, mais elle serait morte. Si mes tremblements avaient prit le dessus, elle serait morte. Si la faim m’avait finalement contrôlé, elle serait morte. Pourtant, un compromit en valait surement deux. Et accepter de lui montrer comment faire ce genre de pièges l’avait poussé à me rendre la bête. Nous en étions arrivé là, à ce stade, l’humanité avait-elle perdu à ce point sa force qu’il devenait normal d’envisager un crime pour une pauvre bête ? Visiblement.

La brise avait commencé à s’élever lorsqu’elle me demanda si il fallait mettre une baies pour les appâter. Secouant presque aussitôt la tête à la négative, je ne pouvais visualiser le piège ainsi, sans doute cela aurait pu t’être une bonne idée, mais il n’était pas envisageable de le faire. « Les oiseaux les prendraient avant, et y’a souvent moins à manger dessus… », l’intérêt étant tout autres, il consistait bien à piéger des animaux sans qu’ils s’y attendent, un baies signifier qu’il se serait approché doucement, pouvant éviter un piège qui se basé sur la vitesse. Les baies avaient leurs utilités dans des trappes, du moins je voyais davantage les choses comme ça. Je n’étais pas un pro après tout, je ne faisais que poser des pièges, rien de plus, sans doute d’autres personnes auraient pu lui en apprendre davantage, mais moi, je ne pourrais que lui apprendre ça. Et même là, j’avais peut-être tort. Qui sait. La transmission de savoir pouvait-être un échec aussi parfois, il n’y avait rien d’incongru à ça, rien d’impossible, rien d’improbable. Mais pour en avoir capturé quelques uns déjà, je supposais que l’efficacité de mes pièges n’étaient plus à prouver. Que j’avais déjà suffisamment réussit pour ne pas m’en offusquer. « Il faut juste passer régulièrement, sinon on les bouffe à votre place. », soufflais-je finalement avant de voir une certaine agitation.

Elle m’avait remercié, retirant son sac à dos elle m’avait fait me tendre. Elle allait sortir un flingue et me tuer ? Putain, j’aurais peut-être du m’en douter. Après tout manger un humain était toujours plus intéressant qu’un lapin, et elle s’était approché, et je l’avais laissé s’approcher.  J’allais mourir car j’avais trop faim pour raisonner correctement ? Sérieusement ? Les autres allaient m’attendre, me chercher, alors que je serais mort ici, comme un con, pour ne pas avoir voulu céder un lapin ? Et pourtant, elle me tendit simplement un sachet de viande séché et une bouteille d’eau. La gentillesse engendrait la gentillesse ? Non, elle allait manger devant moi plutôt, et ça serait sadique, car la simple vue de tout ca me fit saliver. Pourtant elle n’en fit rien, se contentant de me les offrir pour me remercier, ajoutant alors que j’en avais largement plus besoin que moi. Vraiment ? Fronçant les sourcils lorsqu’elle soutient mon regard, j’hésite vraiment à le prendre. Mais soyons honnête, j’étais dans un sale état, alors, sans me détacher de son regard, je tends le bras, saisissant ce qu’elle m’avait présenté avant de l’attirer à moi et de faire un pas en arrière. Réflexe sans doute, comme celui de ne pas manger devant elle. Du moins pas tout de suite, car la faim me sciait le ventre. « Ça t’arrives souvent de nourrir un mec qui t’as insulté ?  », car pas moi, je tapais ses gens là. Baissant les yeux sur le paquet de viande séchés, je sentais mes bras trembler de plus en plus, l’idée que cela puisse être empoisonné, drogué ou autre me traversa l’esprit, mais lorsque je l’ouvris pour en manger un, je cessais d’y penser. C’était presque douloureux de sentir mon ventre se tordre avec autant de force. Presque douloureux de sentir son corps aussi sensible. J’avais faim, je finirais par en mourir, et vu comment mon estomac réagissait, je n’avais pas intérêt à manger plus que ça. Doucement, sinon j’allais mourir justement, avalant ce que j’avais dans la bouche, je finis par boire un peu d’eau avant de lever les yeux sur elle, « Merci. », si je m’écoutais, j’aurais levé les yeux aux ciels, et je n’aurais surtout rien dit, j’étais pas à ce point dans le manque si ? Visiblement. J’étais dans une position de faiblesse, je devais l’avouer, je ne pouvais pas lui faire face quand à m’en prendre à elle si jamais je n’avais pas eu d’autre choix… J’aurais pu, mais je n’étais pas certain d’en sortir vainqueur alors oui, j’étais là, condamné à devoir courbé l’échine et accepter le jugement. Elle m’avait aidé, je ne devais pas revenir la dessus et si ce n’était pas de l’altruisme, l’on pouvait dire que c’était un échange de bon procédé non ? Une façon comme une autre de la remercier d’avoir rendu le lapin. En fait j’étais gagnant, j’avais le lapin, de l’eau et du boeuf séché. Elle elle savait juste faire un noeud sur une corde pour chopper des lapins. Je n’allais pas me plaindre de la tournure des choses, loin de là, mais soyons honnête, j’étais pas celui à plaindre, vraiment pas.

_________________
avatar
Messages : 471
Points : 615
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "tell me, would you kill to save you're life?" Lyana   Dim 4 Mar 2018 - 14:28
Par moment, je me dis que j’aurais mieux fait de rester au Nouveau-Mexique avec Søren et nos amis. Lorsque l’épidémie à débuter, nous aurions surement très bien pu avoir notre propre groupe ou pourquoi pas, partir rejoindre la réserve d’Ahiga. Je sais très bien que nous auront pu être accepter pour survivre avec eux. Après tout, je faisais partir de leur famille même si je n’ai rien d’une amérindienne. Et je crois d’ailleurs que mon meilleur ami et les gars de la réserve, se seraient bien foutu de moi. Être obliger de négocier un pauvre lapin pour apprendre à faire un piège. Surtout que mon meilleur ami m’avait proposé de m’apprendre quelques astuces de chasse mais, non. J’ai toujours cru que cela ne me serait surement jamais utile. Jusqu’à maintenant. Lorsque je viens à demander au blond si je ne devais pas mettre de biais pour attirer l’animal, celui-ci me déconseilla de le faire à cause des oiseaux. C’est vrai que pour le coup, cela ne servira surement à rien. Puis j’acquiese d’un signe de tête la suite de ses propos. Après, beaucoup de personne tente de se nourrir par leur propes moyen. Donc tomber sur un animal fraîchement mort… Je peux comprendre que certaine personne n’est pas scrupule à prendre ce qui vient de leur tomber entre les mains. Pour le coup, je dois bien avouer que si Sidney n’était pas arrivé dans le moment… Je serais surement repartit avec l’animal comme avec le piège. Mais, cet animal lui revenait de droit. D’ailleurs en voyant l’état de Sidney, je ne peux pas rester là à ne rien faire. Cet homme à clairement fin et moi… Enfin je ne suis pas dans le besoin. Je finis donc par lui donner de quoi reprendre un peu de force. Certes ce n’est pas grand-chose mais, lorsque tu a faim… Un sachet de bœuf séché, c’est déjà beaucoup. Celui-ci prit mes offrandes et c’est avec un léger sourire que je viens à lui répondre : « Faut croire que j’aime me faire insulter. » Puis plus sérieusement, je finis par rajouter : « Sérieux… Tu en a plus besoin que moi. Puis tes insultes sont déjà oubliées. Après tout c’est moi qui été entrain de toucher ton lapin. Et je pense que j’aurais été à ta place, j’aurais réagi de la même manière. » Peut-être que je ne connais pas ce type. Ce qui est vrai, hein ! Mais, je sais comment j’étais lorsque j’étais seule à chercher de la nourriture sans pour autant en trouver. « De rien. » Je le regarde et je finis par lui dire : « Bon.. Je vais te laisse. J’ai encore des choses à faire dans la forêt avant de repartir sur Detroit. » Dis-je tout simplement.

_________________
Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "tell me, would you kill to save you're life?" Lyana   
 
"tell me, would you kill to save you're life?" Lyana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Les alentours
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération