does she know that we bleed the same ft. callie



InformationsContact
avatar
Messages : 137
Points : 514
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Hound of the Ring
Enoch Lincoln
Matricule n°001
Hound of the Ring
Mer 25 Oct - 15:31

Ses sourcils se froncèrent, alors que les quelques filets de lumière qui arrivaient à pénétrer sa chambre le sortait de ses songes les plus profonds. Il mit plusieurs minutes, avant d’envisager de se redresser. L’air absent, ses paupières s’ouvrirent doucement tandis que ses yeux commencèrent à détailler sa chambre. Il resta là quelques secondes au moins, le temps de se rappeler de recouvrer ses souvenirs de la veille. Sa main vint se poser sur ses lèvres, lorsque sa mémoire lui rappela ce qu’il avait fait en dernier, bien avant de sombrer dans les bras de Morphée. Callie. Il l’avait embrassée, hier soir. Bien que l’alcool ait aidé, ce n’était pas comme s’il avait toujours voulu le faire depuis la première fois qu’il avait osé poser les yeux sur son visage délicat.

Il se souvenait également qu’il lui avait proposé d’emménager. Enoch avait un fond bien trop gentil, et même s’il l’appréciait énormément, il l’avait fait surtout pour l’aider. Mais après hier soir, est-ce que la situation allait devenir gênante pour eux deux ? Il n’en savait rien. Et s’il restait là à se morfondre toute la journée, il ne le saura probablement jamais. Allait-il se risquer un pas hors de sa chambre ? Finalement, il soupira. De nouveau, sa tête fut victime d’une migraine qui ne le quittait plus depuis longtemps déjà. Allez, quelques minutes encore, juste le temps de retrouver un semblant de courage. Ces quelques minutes s’écoulèrent, où il se leva d’une manière lasse et qu’il se dirigea vers des vêtements qui seraient plus adaptés.

Puis, inspirant profondément, il ouvrit la porte et la referma à son passage. Enoch n’était pas réellement au courant de l’heure qu’il était. A vrai dire, il vivait vraiment au jour le jour sans s’en soucier. L’étage semblait en tout cas silencieux, peut-être que la rouquine était déjà levée. Après tout, il pouvait être neuf heures du matin comme quinze heures. D’un pas lent, il descendit les escaliers qui menaient au rez-de-chaussée, arrivant dans la cuisine où il devinait la silhouette de Callie qui actuellement lui tournait le dos. Il ne savait pas si elle avait remarqué sa présence, à vrai dire il ne faisait pas réellement attention au bruit qu’il pouvait faire, alors qu’il était en réalité encore dans les vapes. Mais bon, d’ici une demi-heure, il sera un peu mieux réveillé.

Il s’arrêta quelques secondes alors que ses yeux crevés scrutaient la femme avec laquelle il partageait maintenant sa demeure. Inspirant encore une fois profondément, il entreprit d’ouvrir un premier placard pour voir s’il ne restait pas quelque chose à manger. Enoch ne savait pas si Callie avait déjà fait le tour de tous les détails que cette maison pouvait cacher, et peut-être que oui. Enfin après tout, ce n’était pas comme s’il y avait autre chose pour elle à faire pour le moment. Du moins, il l’imaginait. La tête presque dans le placard, il finit par articuler. « Bonjour. » Avant de grogner et de refermer la petite porte. Il croisa les bras contre son tour et s’adossa à sa cuisine aménagée, reposant le regard vers la rouquine.

_________________



when the fires have surrounded you, with the hounds of hell coming after you. when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you. i've got blood on my name. ⊹ anilah

callie ☣️ diana ☣️ lyana
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 48
Points : 479
Date d'inscription : 28/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Callie L. Prikes
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 10 Nov - 21:56

Lorsqu'elle avait ouvert les yeux, ce matin là, il lui avait fallu un certain temps, ou un temps certain, pour determiner exactement ce qui s'était passé la veille au soir. Elle avait bu, un peu, beaucoup, c'était certain. Elle avait discuté avec son colocataire, jusqu'à tard dans la nuit. Ils avaient évoqué le passé, leurs passés, à l'un et à l'autre, leurs joies, leurs peines, leurs disparus. Mais elle ne se souvenait pas si ils avaient parlé du présent, de ce nouvel environnement, de ses dangers, de ce qui les guettait, là dehors. Ni le futur d'ailleurs, de ce qu'ils deviendraient, tous, lorsque tout ça se stabiliserait, si tant est que la situation finisse par se stabiliser un jour.

La crinière rousse étalé sur son oreiller, les rayons du soleil levant lui chatouillant le visage, elle leva la main pour poser le bout de ses doigts sur sa bouche. Ca, elle s'en souvenait aussi parfaitement. La douceur de ses lèvres qui s'étaient posées sur les siennes, une fois, puis deux. La tendresse au creux de ses mains, toutes ces sensations qui lui avaient fait tellement de bien. Est ce qu'il s'en souviendrait aussi, elle n'en était pas sure. Et surtout, elle ne savait absolument pas comment se compter devant lui lorsqu'ils se retrouveraient un peu plus tard. L'embrasser, ne pas le faire, se comporter comme si rien ne s'était passé ? Elle se tourna sur le dos, et observa le plafond un instant. Elle avait déjà trop réfléchi, et maintenant elle n'avait plus sommeil du tout.

En douceur, elle se glissa hors des draps, et passa une tenue présentable. Sans faire de bruit, elle passa devant la porte d'Enoch, et hésita à y toquer. Après quelques secondes d'hésitation, Callie se ravisa. Il avait sans doute besoin de dormir, et puis qu'est ce qu'elle lui aurait dit ? De se lever, de venir déjeuner ? De lui dire ce qu'il pensait de tout ça ?

Non. A la place elle était descendue à la cuisine, et avait commencé à préparer un petit déjeuner avec ce qui lui était tombé sous la main. La maison était calme, et elle ne se souciait de rien, la plénitude avait envahi son esprit, si bien qu'elle n'entendit pas Enoch descendre les escaliers, et sursauta lorsqu'il lui adressa un bonjour grognant. Elle sursauta, et se tourna vers lui, un sourire au lèvres. Etrangement, elle le trouvait encore plus beau que la veille, malgré son air grognon, et elle désigna de la main le repas qu'elle préparait.

- J'me suis permis de préparer un petit truc. C'est pas grand chose mais c'est cool.

A nouveau, elle s'approcha de lui, et s'arrêta à quelques centimètres de sa peau, sans savoir si elle devait se diriger vers ses lèvres ou sa joue. Finalement, au dernier moment, elle bifurqua, et tapa au milieu, à la commissure de ses lèvres. C'était un bon compromis, il pouvait rattraper le coup, ou l'embrasser à son tour sur la joue, pour qu'elle sache un peu mieux où se situer.

- Tu as bien dormi ?

Elle croisa doucement ses bras sur sa poitrine.

- Je crois personnellement que j'ai bien trop bu, j'ai dormi comme un bébé, ça ne m'était pas arrivé depuis bien longtemps...

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Radio Grand Escargot 3.0
» 05. A very private show for a very special judge
» Make me bleed - Yvan-
» (théo/oliver) + until we bleed.
» [TCS] Scorpion courtier bomb/bleed (participe au gauntlet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum