Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #24 : Février 2018
Recherche de RPJared Davis
RP Libre ft. Aube Greer

Et si vous deveniez un gladiateur des temps modernes ? L'arène de combat n'attend plus que vous !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 does she know that we bleed the same ft. callie

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: does she know that we bleed the same ft. callie   Mer 25 Oct - 15:31


Dernière édition par Enoch Lincoln le Mar 19 Déc - 2:18, édité 1 fois
Ses sourcils se froncèrent, alors que les quelques filets de lumière qui arrivaient à pénétrer sa chambre le sortait de ses songes les plus profonds. Il mit plusieurs minutes, avant d’envisager de se redresser. L’air absent, ses paupières s’ouvrirent doucement tandis que ses yeux commencèrent à détailler sa chambre. Il resta là quelques secondes au moins, le temps de se rappeler de recouvrer ses souvenirs de la veille. Sa main vint se poser sur ses lèvres, lorsque sa mémoire lui rappela ce qu’il avait fait en dernier, bien avant de sombrer dans les bras de Morphée. Callie. Il l’avait embrassée, hier soir. Bien que l’alcool ait aidé, ce n’était pas comme s’il avait toujours voulu le faire depuis la première fois qu’il avait osé poser les yeux sur son visage délicat.

Il se souvenait également qu’il lui avait proposé d’emménager. Enoch avait un fond bien trop gentil, et même s’il l’appréciait énormément, il l’avait fait surtout pour l’aider. Mais après hier soir, est-ce que la situation allait devenir gênante pour eux deux ? Il n’en savait rien. Et s’il restait là à se morfondre toute la journée, il ne le saura probablement jamais. Allait-il se risquer un pas hors de sa chambre ? Finalement, il soupira. De nouveau, sa tête fut victime d’une migraine qui ne le quittait plus depuis longtemps déjà. Allez, quelques minutes encore, juste le temps de retrouver un semblant de courage. Ces quelques minutes s’écoulèrent, où il se leva d’une manière lasse et qu’il se dirigea vers des vêtements qui seraient plus adaptés.

Puis, inspirant profondément, il ouvrit la porte et la referma à son passage. Enoch n’était pas réellement au courant de l’heure qu’il était. A vrai dire, il vivait vraiment au jour le jour sans s’en soucier. L’étage semblait en tout cas silencieux, peut-être que la rouquine était déjà levée. Après tout, il pouvait être neuf heures du matin comme quinze heures. D’un pas lent, il descendit les escaliers qui menaient au rez-de-chaussée, arrivant dans la cuisine où il devinait la silhouette de Callie qui actuellement lui tournait le dos. Il ne savait pas si elle avait remarqué sa présence, à vrai dire il ne faisait pas réellement attention au bruit qu’il pouvait faire, alors qu’il était en réalité encore dans les vapes. Mais bon, d’ici une demi-heure, il sera un peu mieux réveillé.

Il s’arrêta quelques secondes alors que ses yeux crevés scrutaient la femme avec laquelle il partageait maintenant sa demeure. Inspirant encore une fois profondément, il entreprit d’ouvrir un premier placard pour voir s’il ne restait pas quelque chose à manger. Enoch ne savait pas si Callie avait déjà fait le tour de tous les détails que cette maison pouvait cacher, et peut-être que oui. Enfin après tout, ce n’était pas comme s’il y avait autre chose pour elle à faire pour le moment. Du moins, il l’imaginait. La tête presque dans le placard, il finit par articuler. « Bonjour. » Avant de grogner et de refermer la petite porte. Il croisa les bras contre son tour et s’adossa à sa cuisine aménagée, reposant le regard vers la rouquine.
We have ashes, fire and hope
Callie L. PrikesWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 57
Points : 689
Date d'inscription : 28/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: does she know that we bleed the same ft. callie   Ven 10 Nov - 21:56
Lorsqu'elle avait ouvert les yeux, ce matin là, il lui avait fallu un certain temps, ou un temps certain, pour determiner exactement ce qui s'était passé la veille au soir. Elle avait bu, un peu, beaucoup, c'était certain. Elle avait discuté avec son colocataire, jusqu'à tard dans la nuit. Ils avaient évoqué le passé, leurs passés, à l'un et à l'autre, leurs joies, leurs peines, leurs disparus. Mais elle ne se souvenait pas si ils avaient parlé du présent, de ce nouvel environnement, de ses dangers, de ce qui les guettait, là dehors. Ni le futur d'ailleurs, de ce qu'ils deviendraient, tous, lorsque tout ça se stabiliserait, si tant est que la situation finisse par se stabiliser un jour.

La crinière rousse étalé sur son oreiller, les rayons du soleil levant lui chatouillant le visage, elle leva la main pour poser le bout de ses doigts sur sa bouche. Ca, elle s'en souvenait aussi parfaitement. La douceur de ses lèvres qui s'étaient posées sur les siennes, une fois, puis deux. La tendresse au creux de ses mains, toutes ces sensations qui lui avaient fait tellement de bien. Est ce qu'il s'en souviendrait aussi, elle n'en était pas sure. Et surtout, elle ne savait absolument pas comment se compter devant lui lorsqu'ils se retrouveraient un peu plus tard. L'embrasser, ne pas le faire, se comporter comme si rien ne s'était passé ? Elle se tourna sur le dos, et observa le plafond un instant. Elle avait déjà trop réfléchi, et maintenant elle n'avait plus sommeil du tout.

En douceur, elle se glissa hors des draps, et passa une tenue présentable. Sans faire de bruit, elle passa devant la porte d'Enoch, et hésita à y toquer. Après quelques secondes d'hésitation, Callie se ravisa. Il avait sans doute besoin de dormir, et puis qu'est ce qu'elle lui aurait dit ? De se lever, de venir déjeuner ? De lui dire ce qu'il pensait de tout ça ?

Non. A la place elle était descendue à la cuisine, et avait commencé à préparer un petit déjeuner avec ce qui lui était tombé sous la main. La maison était calme, et elle ne se souciait de rien, la plénitude avait envahi son esprit, si bien qu'elle n'entendit pas Enoch descendre les escaliers, et sursauta lorsqu'il lui adressa un bonjour grognant. Elle sursauta, et se tourna vers lui, un sourire au lèvres. Etrangement, elle le trouvait encore plus beau que la veille, malgré son air grognon, et elle désigna de la main le repas qu'elle préparait.

- J'me suis permis de préparer un petit truc. C'est pas grand chose mais c'est cool.

A nouveau, elle s'approcha de lui, et s'arrêta à quelques centimètres de sa peau, sans savoir si elle devait se diriger vers ses lèvres ou sa joue. Finalement, au dernier moment, elle bifurqua, et tapa au milieu, à la commissure de ses lèvres. C'était un bon compromis, il pouvait rattraper le coup, ou l'embrasser à son tour sur la joue, pour qu'elle sache un peu mieux où se situer.

- Tu as bien dormi ?

Elle croisa doucement ses bras sur sa poitrine.

- Je crois personnellement que j'ai bien trop bu, j'ai dormi comme un bébé, ça ne m'était pas arrivé depuis bien longtemps...

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: does she know that we bleed the same ft. callie   Mar 19 Déc - 2:23
Bordel, il était tellement perdu. Ces sentiments, cette attirance qu’il éprouvait pour Callie, piégée au fond de sa cage thoracique. Il ne savait qu’en faire, s’il fallait qu’il écoute son cœur ou qu’il repousse ce qu’il lui murmurait, ce qu’il avait réellement envie de faire. Ses yeux avaient tellement de mal à quitter le visage de la rouquine, sa voix lui parvenait à ses oreilles telle une véritable douceur et ses lèvres réclamaient tellement les siennes que c’en devenait si énervant. C’était si énervant d’aimer quelqu’un. Lui qui n’avait jamais su ce que c’était, tout ça, tout du moins jusqu’à Cora avec qui ce fut impossible, il ne savait pas comment réagir à toutes ces sensations si nouvelles qu’il ressentait. Devait-il se laisser porter par celles-ci, ou devait-il les nier ?

« J'me suis permis de préparer un petit truc. C'est pas grand chose mais c'est cool. » Il se sentait vraiment comme un boulet. Lui, il se souvenait bien d’hier soir. Lui, il avait tant attendu de goûter à ses lèvres, qu’il l’avait fait. Hier soir. Plus il y pensait, plus il avait l’impression qu’il allait devenir fou. Il voulait retourner à cette soirée qu’il avait passée en si chaleureuse compagnie, avec cette personne qui devenait de plus en plus particulière à ses yeux. Cette personne qui présentement, se trouvait positionnée à ses côtés, alors qu’il sentait l’humidité au coin de sa bouche tandis qu’elle se reculait. Croyait-il qu’elle se souvenait aussi de ce qu’il s’était passé entre eux ? De cette passion ardente qui les avait pris sur le moment, les avait enveloppés quelques minutes avant que le sommeil ne les sépare ?

Il se sentait comme paralysé, n’osait pas faire le premier pas de peur de la brusquer, mais n’osait pas non plus en faire un en arrière. Si bien que ça pouvait rapidement en devenir gênant, or la voix de la rouquine brisa de nouveau le silence qui s’était installé. « Tu as bien dormi ? » Enoch passa une main derrière sa nuque, inspirant profondément avant de trouver le courage de répondre. « Ça peut aller. Un sommeil court, mais réparateur. Et toi ? » Elle lui répondit. « Je crois personnellement que j'ai bien trop bu, j'ai dormi comme un bébé, ça ne m'était pas arrivé depuis bien longtemps... » Sa remarque lui tira un sourire, mais à parler de l’élixir qu’ils s’étaient enfilés bien des heures plus tôt, ses yeux fuyaient désormais les siens.

« C’est vrai que… c’était sympa, hier soir. » Commença-t-il. Il avait bien trop besoin de savoir si Callie se souvenait ou non. Il avait trop besoin d’être rassuré, avant de tenter quoique ce soit. Il n’osait actuellement pas bouger, et Dieu qu’il détestait ça. « Je dois avouer être malgré tout un peu dans les vapes. » Rajouta-t-il accompagné d’un petit rire. Ce n’était pas totalement faux, puisqu’il y a probablement une discussion ou deux qui lui restaient vagues. La seule chose dont il était certain actuellement, c’était leur non pas un, mais deux baisers qu’ils s’étaient échangés avant qu’ils ne regagnent tous les deux respectivement leurs chambres.
We have ashes, fire and hope
Callie L. PrikesWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 57
Points : 689
Date d'inscription : 28/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: does she know that we bleed the same ft. callie   Lun 1 Jan - 12:10
A nouveau, ses yeux fuyèrent les siens, et quelque chose au fond d'elle lui intima qu'il avait souvenir de tout ça. L'alcool aurait pu les aider à oublier, mais leurs esprits avaient-ils vraiment envie d'occulter ce moment ? Sa remarque la fit sourire légèrement. Sympa n'était pas vraiment le mot qu'elle aurait utilisé, c'était un peu plus que ça et, comprenant qu'il n'osait pas s'approcher d'elle, c'est Callie qui fit le premier pas vers Enoch.

- Sympa ? Un petit sourire malicieux se dessina au coin de ses lèvres, alors qu'elle avançait vers lui à pas léger. J'ai trouvé ça plus... Surprenant que sympa. Je n'ai pas oublié ce qui s'est passé, là haut, avant d'aller nous coucher. Je ne pensais pas que ça puisse arriver, du moins si vite, mais... C'est arrivé, n'est ce pas ?

Elle n'était plus qu'à une ou deux enjambées de lui, mais s'arrêta là. Elle en avait fait assez pour le moment, c'était à lui de savoir s'il voulait faire le reste du chemin, ou si leurs échanges n'étaient qu'exceptionnels et devaient le rester. Elle sourit à nouveau et se détourna, pour retourner terminer le petit déjeuner, qu'elle déposa avec attention sur la petite table au milieu de la cuisine. Elle s'installa, et commença à se servir. Ca au moins, c'était quelque chose qu'elle n'avait pas perdu. Malgré l'Apocalypse, la peur et la solitude, elle était restée une maîtresse de maison des plus attentionnées, et était encore capable de préparer un repas correct. Non pas que son ex-mari était un macho qui pensait que la place de sa femme était à la cuisine – bien au contraire, il s'occupait parfaitement de la maison lorsque Callie effectuait de longues gardes à l'hôpital – mais elle avait été éduquée par une mère aux valeurs plutôt anciennes, et avait appris à effectuer les tâches domestiques comme il le fallait.

- Je dois faire un saut à l'infirmerie tout à l'heure, mais c'est pas moi qui suis de garde. Je me disais... On aurait peut être pu sortir ? J'étouffe un peu, à rester à l'intérieur du camp. Je veux dire... Les gens sont gentils, c'est pas le problème, mais... J'ai besoin de grand air, de respirer. Et je me sens pas vraiment d'y aller seule pour l'instant.

Attrapant un truc à grignoter, elle attaquait son petit déjeuner, visiblement affamée. Ca, c'était un des effets secondaires de l'alcool en trop grande quantité chez elle, le lendemain, elle avait toujours une faim de loup. Ca pouvait porter à rire, et d'ailleurs son fils se moquait toujours d'elle, quand ils se levaient le lendemain d'une soirée où la baby-sitter était venue le garder.

- Tu veux bien m'accompagner ? On irait pas loin hein. Récolter quelques pièges, chasser un ou deux lapins, ramasser quelques champignons... Rien de bien fou, mais au moins on serait dehors.

Tuer quelques mordeurs aussi, elle ne pouvait pas cacher que c'était là, au fond de son esprit. Après tout, c'était quelque chose qui était devenu inoubliable. Là, dehors, rôdait une menace qu'ils ne pouvaient plus occulter, qui ne pouvait pas lâcher leur esprit. Les mordeurs voulaient leur mort, tout le temps, et ils ne pouvaient que se défendre. Mais pire que ça, elle ne pouvait se défaire de l'idée qu'au delà des morts, les viva nts étaient souvent beaucoup plus dangereux. Et pourtant, cela ne l'empêchait pas d'avoir eu presque instantanément confiances en Logan, ou en Enoch, sans qu'elle ne puisse vraiment se l'expliquer.

Une fois son café terminé – elle qui avait toujours detesté ça, voilà qu'elle appréciait d'en boire, comme quoi le monde avait vraiment beaucoup changé – elle se leva, et passa sa main sur l'épaule d'Enoch en le dépassant.

- Je vais aller me préparer, et si tu veux m'accompagner, on se retrouve dans... Une petite demi heure au portail ?

Un clin d'oeil plus tard - était-ce une invitation à la suivre à l'étage ? - elle disparu dans les escaliers.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: does she know that we bleed the same ft. callie   
 
does she know that we bleed the same ft. callie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération