We have missed our family portrait



InformationsContact
avatar
Messages : 3216
Points : 2152
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Oct 2017 - 22:38




26 juin



Sept d'un coup cela faisait quand même beaucoup, même pour moi. Ok ça serait mentir que de dire que j'aime pas les gosses, même si ça ne colle pas avec mon image de « dur à cuir » qui est de moins en moins crédible. Ça reste un choc de passer à une maison presque aussi calme et joyeuse qu’un cimetière abandonné à l’ambiance colonie de vacances tumultueuse. Parce c’est pas Riley qui fait du bruit, ni Harvey qui se croit de plus en plus à l’hôtel et que je vois à peine.
Bon, ok, je l’avoue je suis peut être un peu dépassé par les événements. Le plus sage aurait été de les caser chez des gens « plus adultes ». Le nombre de nénettes en manque d'affection qui voudraient s'occuper d'un gosse, ce n’est pas ce qui manque ici, et ça aurait certainement été le plus raisonnable de les confier a des familles. Sauf que je n'ai jamais été raisonnable et que, surtout, j'ai compris l'importance pour eux d'être ensemble. Y'a personne qui aurait chopé les 7 d'un coup, a part moi. Et j'ai le sentiment qu'ils en ont assez morflé comme ça pour ne pas qu'on leur impose un stress supplémentaire a ne pas être ensemble. Ca a été un calvaire pour moi quand j’étais gosse d’être coupé de mes frères et de commencer la grand valse des famille d’accueil, alors si je peux leur épargner ça, autant le faire.

Et puis la place, c'est pas ça qui manque dans ma baraque qui ressemble plus a un château qu’autre chose. Et vu leur état de flippe, rien que de leur suggérer des chambres séparées, j'ai écopé des regards noirs des plus grands et paniqués des plus jeunes. Du coup j’ai laissé tomber et ils sont tous au dernier étage. On a déménagé des lits et matelas de ce qui ressemble a un dortoir de compet’. Ils ont leur salle de bain, leurs toilettes, tout aurait dû rouler.

Sauf que c'était sans compter sur les cauchemars des plus jeunes, la santé de Danny et l'espèce de combat de coq que je suis obligé de me faire avec leur leader en herbe : Joshua. Rien que son prénom je l'aime pas des masses et j'ai comme l'impression qu'il me le rend bien. J'essaye d'être patient parce que j'ai bien capté qu'ils en ont chié et qu'on leur a certainement fait sacrément à l'envers mais, bordel, on m'avait jamais dit que c'était si compliqué des gosses.

Ce matin je vais tester Ryan dans un garage. Le môme dit qu’il s’y connait un peu et il a l’air motivé. Par contre il me manque plein de brols pour bien faire. tarnation, depuis qu’on a accepté une gonzesse dans l’équipe c’est le merdier ! Fais tarnation de chier ! Je ne peux pas me barrer quelques semaines pour que ça ne soit pas le bordel a mon retour. Bordel de merde, elle va m’entendre Lana quand je vais la croiser. Depuis le temps que je ne dis qu’une donzelle ça a pas sa place dans des trucs de mecs !

Après un coup de pied rageur dans une caisse mal ranger et avoir résister a l’envie de tout retourner je pars chez Logan chopper ce qui me manque. Lui, au moins, il sait préserver son territoire des ovaires à pattes qui nous les pètent et foutent le bordel. J’arrive dans le garage et je lui emprunte les outils qui me manque. Il est tôt, j’ai pas super envie de le déranger, surtout qu’Octa lui fait peut être encore des nuits de merde. Au passage je note qu’elle n’entre pas dans la catégorie des pètes couilles elle, elle est trop choupinette pour ça. J’ouvre la porte du garage menant à la cuisine sans trop me rendre compte si je viens de crocheter la serrure ou si c’était ouvert. C’est tellement instinctif chez moi ce genre de manip.

Bon a priori il n’est pas là, à moins qu’il ne pieute. Bon je pense qu’il m’en voudra pas trop si je lui tire une bière avant d’aller chercher Ryan. Je fais comme chez moi et fonce vers la cuisine me servir.

_________________

Born to be forsaken
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 30
Points : 273
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Alix J. Carter
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 27 Oct 2017 - 14:12

Mes yeux sont clos, je respire calmement, de façon lente et presque inaudible. Le canapé est vraiment confortable, bien plus que le sol d’un immeuble abandonné, c’est un fait. Je respire doucement, somnolente, je suis dans un sommeil léger, mais très agréable et chaud. Soudain, le sursaut de Kecourte contre ma cuisse me force à ouvrir un oeil. Je pousse un léger grognement contre ce dernier, mais il n’arrête pourtant pas de bouger. Le renard est debout, ses deux grandes pattes appuyées contre ma hanche, il se penche vers l’avant, les oreilles droites. Quelque chose monopolise toute son attention. J’ouvre finalement un oeil, un seul, qui s’avère très paresseux. Mais ce dernier ne capte rien d’intéressant. Je constate simplement que le salon où je dors encore est vide. C’est à mon ouïe de saisir quelque chose d’important. Je ne sais pas quelle heure il est, mais tout à l’heure, j’ai entendu Logan sortir. Et même sans ça, je suis presque persuadée que Logan ne crochète pas son garage pour rentrer chez lui. Je me redresse doucement, venant caresser le dos de mon renard, appuyant dessus pour le forcer à rester sur le canapé, par une pression de ma paume sur ses fesses, je l’oblige même à s’asseoir, puis à se rallonger. Après quelques nouvelles gratouilles pour le rassurer sur le haut de la tête, je finis par me lever. A pas de loups, j’avance. Je suis en culotte et en t-shirt large. Je dois dire que ce n’est pas la meilleure tenue possible pour se battre avec un cambrioleur, mais si le pauvre espère s’en tirer facilement face à une boxeuse, c’est raté.

J’approche lentement du lieu où le bruit s’est fait entendre. Je m’arrête environ, à cinq mètres de la cuisine. Mon regard se pose sur une chaise, qui semble assez légère, mais plutôt solide. Je la soulève, très délicatement, lentement, et la brandit devant moi. Je ne vais pas le tuer, pas non plus l’assommer, mais disons que je vais m’occuper de lui à la manière dont un gardien de fauve se défend lorsqu’il est soudain acculé par sa bête de show. Toujours dans ma tenue légère, je m’avance à pas de loups. Mes pieds nues ne font aucun bruit, j’approche en silence, l’oeil aussi vif qu’un fauve dans la savane, tapis, attendant de pouvoir bondir sur sa proie. Je fais lentement apparition dans la cuisine, mon regard balayant la zone avec attention. Un brun, pas spécialement massif, que je n’arrive pas à identifier, est devant le frigo. Il l’ouvre, attrape une bière. A l’instant même où il ferme la porte du réfrigérateur, je le plaque face contre cette dernière à l’aide de la chaise. J’y applique tout mon poid et siffle avec animosité.

- T’es qui toi ?! On t’as pas appris à sonner à la porte quand on entre chez des gens !

Ma voix se fait forte, puissante. Je ne suis pas spécialement du matin. Si en plus on me réveil ainsi et qu’on ne se présente pas, je n’ai décidément absolument aucune raison valable pour être gentille et agréable avec lui ! Qu’il soit un cambrioleur ou un simple profiteur de frigo, tant pis pour lui. S’il avait sonné, j’aurais peut-être ouvert dans de meilleures dispositions.

- Je savais pas qu’on avait des pilleurs dans Fort Hope ! Logan sera ravi de l’apprendre quand il rentrera.

Oui, décidément, c’est une vrai jeu d’enfant que de m’irriter le matin.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 3216
Points : 2152
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Oct 2017 - 23:39

Je mets un certain temps à capter ce qui se passe. Enfin, à essayer. Je suis avec une canette de soda (*) à la main, puisque Monsieur Logan n’a pas laissé de bières à son fils préféré. Mais notons que le logo fait penser à une marque de bière. J’ai à peine fermé la porte du frigo quand je viens de me faire coincer comme un bleu avec une chaise et que j’entends une voix de nana dans mon dos.

Mon cerveau ne prend pas le temps de traiter la surprise ni de paniquer. Mon passé fait que j’ai, malheureusement, déjà été topé lors de larcins. Donc je sais plus où moins gérer les urgences. Y’a juste que là j’étais pas en mode cambriolage et puis… tarnation, mais qui c’est celle là ? Elle joue quoi chez mon père ?

Je tourne ma tête pour reluquer la greluche qui s’énerve dans mon dos sans essayer de me débattre pour le moment. C’est une blondinette bien roulée court vêtue et échevelée. Malgré la situation je ne peux m’empêcher de ricaner.

Sacrés Logan, il s’est enfin remis de Joy, par contre Juliet risque de griser. Mais bon, la vie est quand même sacrement plus simple le chargeur vide., alors il a bien raison de s’amuser. Etre trop sérieux ne lui réussissait pas, et au moins, celle-là, même si c’est encore une jeunette, elle a l’air d’avoir un peu de personnalité vu comment elle vient de me coincer. Je me demande quand même si ça doit pas m’inquiéter que mon père ne flashe que sur des nanas qui ont plus l’air d’avoir mon âge que le sien. Mais finalement ça ne me regarde pas, chacun ses déviances, et vu la moyenne d’âge de mon tableau de chasse du moment, je devrais éviter de la ramener. En tout cas, il a oublié de me raconter les derniers potins et pour le coup ca me fout un poil dans la merde.

En attendant elle prend un peu trop ses aises sa nouvelle gonzesse. Visiblement il a dû oublier de lui parler de son fils plus vieux qu’elle, j’en conclu donc que c’est surement juste un plan cul. Le plus simple serait de lui dire qui je suis. Mais j’ai pas envie que Logan soit obligé de se la mettre derrière l’oreille à cause de moi. Il lui dira bien ce qu’il aura envie quand il se sera lassé d’elle.

Je lui souris avec une certaine tranquillité en me souvenant que je me suis déjà fait grillé par des meufs et que je sais gérer. Déjà, c’est assez souplement que j’arrive à mettre face à elle. Pour le moment je n’oppose aucune résistance a sa prise et je la laisse pensez qu’elle a gagné. Je la regarde de la tête au pied comme je pourrais mater un morceau de viande. Ouai c’est pas classe surtout en sachant que c’est le vide couilles du moment de Logan. MAIS, ça a toujours tendance à mettre très mal a l’aise les nanas.

« Pourquoi sonner et risquer de louper le spectacle. T’as ta nuisette de coincée dans ta culotte au fait.  »

Je n’attends pas qu’elle réagisse pour pousser brutalement la chaise et la déséquilibrer. Je retiens quand même le meuble pour éviter qu’elle ne se fasse mal en chutant. D’une façon parfaitement isolante mais tellement naturel, je pose le siège au sol et fout mon cul dessus en décapsulant mon soda. Je reste a la regarder comme si j’étais au zoo pour regarder des pingouins dans leur enclos. J’ai l’air cool mais en fait je suis prêt à esquiver une réplique physique de la nénette au sol.

« Bon, la prochaine fois que tu veux mettre un type hors d’état de nuire, la chaise, faut lui péter sur la gueule si tu veux mon avis… »

(*):
 

_________________

Born to be forsaken
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Sky&Elya | family portrait
» The Moon family portrait
» Family Portrait -Venise, ITALIE- [R. ♥]
» (F) my family portrait
» portrait de personnages illustres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum