Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs

 Punishers be punished, strays be found
Aller à la page : 1, 2  Suivant

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Punishers be punished, strays be found   Ven 27 Oct - 13:41



             



Punishers be punished, strays be found

         


19 Juin.
9h27.
Fort Hope – Grosse Pointe Park.



                  Une matinée radieuse s'était levée sur Fort Hope. Si Xander avait été du genre à être de bonne humeur, il l'aurait certainement été ce matin-là. Sans être particulièrement exécrable, il était tout aussi bourru qu'à l'accoutumée. Sa routine du matin faite, il se demandait ce qu'il pourrait bien branler de sa journée. Aujourd'hui c'était relâche pour lui, en principe. Il avait passé ces derniers jours à bosser au garage. Il avait passé en revue presque tout ce qui roulait, et pour la plupart, les véhicules en avaient bien besoin. Par les temps qui couraient, posséder une voiture était un luxe, et seules les mieux entretenues avaient des chances de tenir le coup, alors il fallait en prendre soin. Il remplissait cet office avec Logan et Isha…

Isha. Voilà ce qu'il allait faire aujourd'hui. Il n'allait pas se faire Isha, non, bordel… il pouvait pas blairer les fiottes, c'était pas pour en devenir une… Non, mais passer la journée avec Isha, ça c'était faisable.
Ce n'était vraiment pas un mauvais gars. Bien au contraire, Xander lui vouait un respect certain. Pas par obligation – eu égard à leur accord en cours – mais sincèrement. Ce mec mettait en jeu son droit de séjour pour permettre à Moreau d'avoir le sien. C'était drôlement sympa de sa part, d'autant qu'ils ne se devaient rien. Avant de passer leur deal, ils n'avaient absolument aucune obligation l'un envers l'autre. Ils auraient bien pu repartir chacun de leur côté, au sortir de cette baraque, après avoir massacré cette pute d'Evah et ses abrutis de potes. Isha et Rosita d'un côté, Xander de l'autre, et c'était marre. Non. Ils avaient décidé de mêler leurs existences pour un temps. Peut-être pas une bonne idée. Peut-être que si. Seul l'avenir pourrait le dire.

En tous cas, pour ce matin, c'était une bonne chose. Xander se mettrait bien quelqu'un sous la clé, et ce qu'il savait c'était que tout seul ça serait bien moins marrant. C'est vrai, quoi. Éclater des boîtes crâniennes, c'était toujours mieux à plusieurs. C'était décidé. Il s'habilla en conséquence et quitta la maison, en pensant – curieusement – à fermer la porte à double-tour.

C'était parti. Il se dirigea d'un bon pas chez Isha. Il avait décidé qu'il sortirait, et il sortirait. Avec Isha. De gré ou de force, à coups de pompe dans l'oignon s'il fallait, mais il sortirait, avec Isha.

En route il croisa quelques larbins. Du genre à bien faire ce que le boss disait, sans discuter ni chercher à comprendre le pourquoi du comment. Bande de buses. Quelque part, il les enviait. Heureux les simples d'esprits, hein ?
L'un d'eux interpella Xander à son passage.
« Hé Alex ! Tu voudrais pas m'aider à...
Nan, je veux pas t'aider à. Déjà parce que je suis pas ton pote, alors moi c'est 'Monsieur Moreau'. Et aussi parce que j'ai autre chose à glander, alors déblaye ! Ramasse-merde ! »
Il y avait été fort, mais au moins il avait la paix.

La maison d'Isha était en vue. Xander arriva presque sautillant devant la porte, avant d'abattre sa grosse pogne trois ou quatre fois sur le battant.
« ISHA ! ISHA !!! RAMÈNE TON CUL ! »
Au bout d'un instant, quand il daigna enfin répondre, Xander afficha un grand sourire, étalant toutes ses dents d'une manière parfaitement étrange, venant de lui. Dans les yeux d'Isha, l'incompréhension était visible. Évidemment, comment pouvait-il savoir ce qui se passait dans la tête d'un Canadien tel que Moreau ?
« Prends tes merdes, et on file à l'armurerie s'équiper. Ce matin, Tonton t'emmène en ravitaillement. Il cligna de l'œil avec insistance. Et puis, si jamais on croise un ou deux Punishers, ça sera l'occasion de rigoler... »

             

             

 
avatar
Messages : 5194
Points : 6381
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Sam 28 Oct - 9:16
Nuit de Merde… tarnation de nuit de merde. On m’avait jamais dit que c’était aussi compliqué d’élever des gosses. Enfin élever, je voulais plutôt dire survivre a des gosses. Et ça fait que 7 jours. Danny a été malade toute la nuit avec son asthme. Ellie a fait un cauchemar et a réveillé Garret qui ne voulait plus dormir mais… rester parler avec moi !!!

En fait je crois que c’est trop… beaucoup trop pour moi. Pourtant je ne veux pas les lâcher. Je ne vais pas faire comme ces abrutis qui m’ont encore plus déglingué quand j’étais gosse en me disant que j’allais avoir un chez moi pour mieux me rebalancer dans le caniveau à la première difficulté. Et encore il n’avait que moi, certes, j’étais violent, toxico et voleur MAIS j’étais tous seul.

Je suis en train de comater sur le canapé qu’Ava appelait « liseuse » de l’entrée. Riley s’est barrée tôt, trop contente d’avoir a taffer pour Logan loin du bordel qu’est devenu notre maison. Moi j’essaye encore de comprendre pourquoi Joshua me prend la tête. Ouai j’ai passé la nuit avec Garret mais sans déconner, il croit quoi moi, que je n’aurais pas préféré essayer de dormir et me faire mon trip dépressif sur mon nombril à moi comme tous les soirs ???

Et Joey qui a préféré se sauver que de subir ça. Je sens que ma vie sexuelle va ressembler a celle d’un moine avec cet arrivage de marmailles. De toute façon, je ne suis pas sûr d’avoir encore l’énergie et la libido pour me farcir même la plus bandante des nanas. Merde…. C’est ça la vie d’adulte ? Mais comment Logan a fait pour tenir avec moi et Eulalie.

La voix de Xander raisonne et je bondis presque, étonné de voir que finalement, avec l’adrénaline et l’envie de fuir cette maison de fout, je suis encore assez vaillant. Je rejoins l’ex Punishers qui braille devant chez moi un peu étonné. On ne s’est pas trop vraiment reparlé depuis son arrivée, du moins rien de plus que les blagues salaces de base quand on bricole sur des moteurs. La mort d’Ava m’a trop plombé pour plus et le fait que je me sois cassé 3 semaines n’a rien arrangé de ce coté là. Mais d’après Riley, il fait tout sauf de la merde, alors je ne peux que me féliciter de lui avoir donner cette nouvelle chance. Enfin, je le garde quand même à l’œil avec Riley. On ne sait jamais.
Je tique un peu sur le « tonton » et reste a le regarder avec un haussement de sourcil.

« Tonton ? Sans déconner ? »


Un bruit de truc qui tombe et qui casse avec les braillements de je ne sais lequel de la tribu retentit de la maison. Je lève les yeux au ciel. En fait je crois que je suis prêt à tout pourvu que ça soit loin d’ici. En plus il fait beau, pas trop chaud, le temps idéale pour sortir en moto.

« Bah écoute, va pour n’importe quoi… »


Je ne vais pas à l’armurerie choper mon arc et mon carquois qui restent dans le garage en permanence. Depuis que mon vieux est venu ici me surprendre en pleine nuit, c’est plus compliqué poire me trouver sans au moins un couteau dans la botte.


Il me faut peu de temps pour être avec mon cuir sur Gisele a la porte de Fort Hope. Il me retrouve et j’ai du mal a ne pas avoir une minute de nostalgie en reconnaissant la moto qu’il a pris dans le garage commun… c’était celle que j’ai offerte à ma Louve. Je me souviens encore de la joie qu’elle avait lors de l’unique saint valentin que j’ai jamais fêtée en découvrant son cadeau… qui lui faisait penser a son ex.

Je me reprends vite malgré la douleur qui me mine encore plus le moral et on fonce vers le centre-ville. J’ai bien compris que Xander veut chasser, personnellement, je suis tellement mort moralement que je me contenterais bien de juste chopper du ravitaillement.

Nos déambulations nous conduisent à saint Joseph. Pour le moment, au moins, aucun Punishers en vue. En fait a part quelques moisies que nous avons rapidement achevés, il n’y a pas l’air d’avoir grand monde de vivant. Pourtant, les portes étaient barricadées, on a même dû passer par les toits pour aller dedans. Avec un peu de bol, il y aura des réserves de planquées dans le coin. Un peu sur le qui-vive, on commence les fouilles de la nef, et j’ai du mal a ne pas ricaner et dégotant une paire de groles. Sans rire, à chaque fois que je fouille un lieu de culte je trouve des pompes.

Je me tourne vers Xander un peu plus tranquille vu que , pour le moment, on a rien croisé de menaçant.

« Je crois que ca sera que mission de ravitaillement fina… »


Je ne suis pas sûr mais je crois entendre un bruit, presque d’un geste je sors et arme mon arc sur le qui-vive, cherchant ce qui m’a redu aussi fébrile qu’une pucelle à la nuit de noce.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Dim 29 Oct - 15:59
Ce n’était qu’une longue et éternelle marche, celle qui commençait au jour de sa naissance et qui se terminerait le jour de son décès, et chaque jour n’était qu’une obligatoire étape qui pouvait devenir la dernière de cette longue et funeste marche. Il avançait, laissant sa vie derrière lui, s’approchant de la mort à chaque instant, tournant le dos au confort et au réconfort, faisant face à l’inconnu et à sa fin certaine. Jordan avançait d’un pas certain, les traits de son visage restaient durs, pour ne pas dire fermé et renfermé, il partait à la rencontre de son funeste destin, encore une fois, encore une énième fois, et il le ferait encore des centaines et des centaines de fois, car chaque jour en vie était un jour passé à quérir son destin, et son destin, il était le seul digne de l’écrire.

Il était à première vue sale, ses rangers gardaient toujours de la boue, même s’il en avait enlevé la majorité pour continuer de se déplacer sans encombres, elles ne restaient pas aussi parfaite qu’elles l’étaient quand il vivait à l’abri. Son jean restait tout de même assez propre en soit, il n’en était pas mécontent, même si sa ceinture commençait à s’abimer, il aimait les vêtements qu’il portait. Y compris son sweat-shirt qui restait bien à l’abri sous son gilet pare-balles sanglé et serré au maximum pour ne pas limiter les mouvements du jeune homme lorsqu’il faisait face à ses ennemis. Conservant toujours ses gants en cuir quasiment neufs, il tenait sa hache à deux mains, non pas parce qu’il avait repéré deux cadavres rôdant au loin, mais parce qu’aujourd’hui, il était dans la mauvaise phase.

Jordan commença à trottiner en direction des deux rôdeurs qui lui tournaient le dos, hache à la main. Il serrait les dents, il allait régler cela proprement, pas comme la dernière fois. Les morts se trouvaient à proximité d’une petite église, ils semblaient se diriger vers celle-ci. Peut-être y avait-il des cadavres dans l’église ? Peut-être bien du matériel qui aurait pu être utile à Jordan ? Peu importait, il siffla rapidement alors qu’il était à quelques mètres derrière les deux infectés. Pendant que les rôdeurs se retournaient, il avait parcouru la distance qui les séparait.

Les deux morts se retournaient sur le jeune homme, un homme et une femme, la femme était petite, certainement dans les un mètre soixante, tandis que l’homme faisait plus ou moins la taille de Jordan. Ni une, ni deux, notre antihéros balança un coup de pied à la rôdeuse, tapant dans le bas de son ventre, la repoussant d’un coup sec, la laissant tomber à la renverse. Une fois ce rapide coup de pied envoyé, il se mit en position de combat, son pied droit légèrement écarté par rapport à son gauche qui se trouvait un peu plus en avant. Sa main gauche se trouvait à la base du manche de sa hache, tandis que sa droite se trouvait à la base du fer de sa hache.

Jordan laissa glisser sa main droite le long de son manche tandis relevait son bras gauche vers le haut, son bras droit suivait le mouvement de son frère jumeau et les mains du jeune homme se retrouvaient au même endroit, à la base du manche de cette fameuse hache d’incendie, tandis que le fer de la hache se retrouvait dans le dos de notre attaquant. D’un mouvement sec, Jordan envoya sa hache dans le crâne du rôdeur mâle, le tranchant de la lame s’abattant en plein milieu du crâne de cette monstruosité qu’avait enfanté Mère Nature.

Le cadavre tomba en arrière, tandis que Jordan donna un coup de sec pour retirer sa hache. Il avait conservé son équilibre alors que la seconde créature se relevait. Jordan s’avança vers elle, commençant à positionner le fer de sa hache à sa gauche avant de prendre position et de balancer le fer de son arme dans le temps gauche du second cadavre. Le choc fût tel que l’œil gauche de la rôdeuse sorti de son orbite et vint se perdre quelques mètres plus loin. Même le nerf optique n’avait tenu face à la furie du jeune homme.

Jordan se baisse sur ce dernier cadavre avant d’essuyer le tranchant de son hache sur une partie plus ou moins propre des vêtements de sa dernière victime. Cependant, en relevant les yeux, le jeune homme avait pu voir un cadavre inanimé au loin. Cela pouvait dater d’aujourd’hui, comme de la semaine dernière… Ce n’était pas lui qui aurait pu déterminer cela. Il avait un mauvais pressentiment, ce n’était pas la légère brume qui commençait à se lever qui lui faisait cet effet, non. C’était autre chose. C’était l’instinct.

Il sentait quelque chose clochait, peut-être à cause du couple de rôdeurs qui se dirigeaient vers l’église. Il y avait quelque chose en ce lieu, et il comptait bien découvrir ce que c’était. Car même si le risque était le prix du gain, Jordan aurait pu se permettre de faire demi-tour et de me partir en courant se perdre dans la brume pour échapper aux possibles infectés qui se trouvaient ici. S’approchant de la porte de l’église qui semblait être barricadée de l’intérieur – des planches clouées à la porte sans doute – il asséna un grand coup de hache au milieu des doubles portes. Puis un deuxième…
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Mer 1 Nov - 12:05








À moto, les deux hommes traversèrent facilement les quartiers en direction de Detroit. Ils s'arrêtèrent à la limite de Grosse Pointe, dans un quartier qui n'inspirait pas tellement confiance. Le lac apportait son humidité, qui couplée avec une température idéale, créait un fin brouillard. Avec le soleil qui allait réchauffer tout ça, ça se dissiperait vite, mais Xander se fit la remarque alors qu'ils arrivaient par East Lafayette Street. La rue longeait un grand cimetière, qui était en réalité deux lieux distincts si proches qu'ils n'en formaient plus qu'un.
Ils tournèrent sur St-Aubin Street, et ils arrivèrent en vue d'une église dont le clocher pointait haut derrière les arbres. Sur un signe de la main de Isha, Xander comprit qu'ils s'y rendaient. Les églises recelaient parfois des choses intéressantes. Comme si des gens avaient pensé que le côté consacré des lieux pouvait les protéger du mal. Grossière erreur. Moreau avait eu l'occasion de discuter de ses convictions avec un prêtre, une fois, il y avait quelques mois de ça. S'il y avait bien un Dieu quelque part, ça devait être un tarnation de sadique, le genre de salopard qui se bidonnait en se tapant sur les cuisses à regarder l'humanité se débattre avec les merdes qu'il leur balançait. Et après ça, sans doute qu'il allait descendre quelques bières, à la santé des cons. Pour Xander, tout ça n'était que de la fumisterie, le plus grand canular de l'Histoire, avec quelques variantes. Et le pire, c'était que beaucoup de gens étaient tombés dans le panneau.

Ils arrêtèrent les motos à deux rues de l'église, sur Riopelle Street. Ils prirent soin de les dissimuler au mieux. Le but étant de préserver les véhicules, si les choses devaient virer au vinaigre. C'était des choses précieuses, et en cas de couille, il valait mieux éviter qu'elles tombent entre d'autres mains. Et puis s'ils arrivaient à s'en sortir, ils pourraient toujours les récupérer ensuite.
Ils firent quelques pas dans le silence. Parce qu'ils étaient concentrés, déjà, et aussi parce que Isha traversait une mauvaise passe. Xander le savait, et il avait remarqué son regard lorsqu'il avait pris la moto qui avait été celle d'Avalohn. Il en aurait pris une autre, mais celle-ci était la mieux équipée pour ce genre de sorties. Moreau attendait donc que ce soit Isha qui brise le silence le premier. Il préférait ne pas le brusquer. Et si ça devait se faire tout en mutisme jusqu'à la première baston, alors ça se passerait comme ça.

Ils avaient rapidement rejoint l'église. Elle était très différente de celle où Xander avait rencontré Evan. Elle avait cette silhouette des églises européennes, dans le genre gothique. Certainement une construction des plus anciennes du coin. Ça avait son charme. Les vitraux étaient particulièrement travaillés, avec de nombreux détails et des nuances de couleurs qu'il était impossible de discerner clairement depuis l'extérieur.
L'église catholique Saint-Joseph. Le panneau près de la porte affichait des tracts rappelant les jours et heures des messes. Rien en espagnol cette fois. Une messe par mois cependant était donnée en allemand. Manquait plus que ça. Après les chicanos, les teutons, et après ? Pourquoi pas des baptêmes iroquois, ou des liturgies traduites en algonquin ? C'était consternant.

En faisant le tour de l'édifice, ils trouvèrent un échafaudage installé sur la façade d'Orleans Street, et ils purent y monter pour rejoindre le toit. Derrière le clocher, une fenêtre avait été laissée ouverte en bas des abats-son. Les deux hommes entrèrent par là, et ils pouvaient maintenant inspecter l'église comme ils voulaient.
La descente des escaliers jusqu’à l'avant-nef se fit sans mal, mais ils s'arrêtèrent là, le temps de voir un peu si l'endroit était sûr. Le silence qui régnait ne pouvait que prouver que l'église était vide. Ils s'engagèrent un peu plus. Xander nota que la porte était barrée de plusieurs planches clouées à même les battants.
« Il y a eu du monde, ici… Je ne sais pas comment ils ont pu penser que ça tiendrait les portes fermées, dit-il en tirant sur l'une des pièces de bois, ces trucs tiennent à peine. »
La question que cela appelait était moins amusante. Si les gens qui avaient occupé cet endroit n'y étaient plus, où étaient-ils passés ? Avaient-ils quitté l'église en passant par le clocher, comme ils étaient entrés ? Étaient-ils encore ici, planqués dans l'une des chapelles du chœur… vivants ou morts ? Ils n'avaient rien vu, mais des surprises pouvaient encore se pointer.

Isha semblait se détendre. L'ambiance de l'église l'aidait peut-être.
« Je crois que ca sera que mission de ravitaillement fina… »
Il se retourna brusquement, l'arc en main et la flèche encochée. Isha était un type avec un instinct affûté comme un rasoir. S'il réagissait comme ça, c'est qu'il avait ses raisons.
Comme pour confirmer, un bruit sourd retentit. Quelque chose s'était abattu sur la porte, de l'extérieur, la faisant remuer sans s'ouvrir encore, mais les planches ne la retiendraient pas longtemps. Un second coup. C'était peu probable que ce soit un Mordeur. Ils n'avaient pas assez de force pour frapper aussi fort, alors certainement pas deux fois de suite.

Machinalement, Xander fit un pas en arrière et sortit son Desert Eagle de l'étui. Il s'assura qu'il était armé en tirant sur la culasse. La première balle était bien dans la chambre. Les yeux fixés sur la porte, il attendait qu'elle cède pour lever le canon du lourd pistolet.
« Peu importe ce qui va passer cette porte, l'accueil est prêt. »



avatar
Messages : 5194
Points : 6381
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Sam 4 Nov - 0:18

Pour ma deuxième fois dans une église, c’est assez comique que cela soit avec un Punisher encore. Je peux juste espérer que ça se finira mieux que la dernière fois où j’ai quand même vu un de mes camarades se faire bouffer vivant avant que Bruce ne vienne tout défoncer pour me sauver.

Ce que j’aime avec Xander, c’est que lui et moi on est passé par la même école, et que ça s’en ressent dans notre façon de faire et d’être. On a pas besoin de se parler, de se coordonner pour agir. On ne s’en rend peut-être pas compte, mais c’est une chose de survivre seul, s’en est une autre de le faire à plusieurs, de savoir comment s’organiser sans perdre de temps ni se gêner. Avec juste un regard et un signe de tête je me déplace sans un bruit.

C’est aussi un de mes points fort, je peux faire gros glandeur à mes heures, mais dans les faits, mon géniteur nous a tellement fracassés pour qu’on soit capable, mes frères et moi, d’être à sa hauteur quand il s’agissait de voler que je peux surprendre. C’est donc furtivement que je me place sur le côté d’un pilonne.

Quoique qui passe par la porte, il va trouver un comité d’accueil si c’est une intrusion hostile. J’ai non seulement un bon angle de tir, mais, en prime, j’ai aussi la possibilité de prendre à revers les intrus. Difficile de me voir pour une personne qui va entrer dans l’édifice mal éclairé.

De son côté Xander semble attendre bien au-devant de la porte, nimbé par l’étrange luminosité colorée de ce qui reste de vitraux on dirait presque un chevalier de légende qui attend dans un temple d’être réveillé pour retourner au combat.

Je reste anxieux à écouter les bruits de la porte en me demandant bien ce qui va nous tomber sur le coin de la gueule quand je remarque un détail sui me fait froncer les sourcils. Tout en gardant l’arc bandé en direction de la porte, je me baisse vers l’espèce de plancher massif qui dessine une croix immense dans la pierre du sol.

Je me décale un peu, pris d’une bouffée d’angoisse et d’une envie folle de me barrer. Par les interstices, avec le peu de lumière, je pense discerner une armée de têtes dégarnies de silhouettes humanoïdes debout… une tarnation d’armée.

Je fais rapidement signe a Xander pour montrer le sol et lui faire comprendre que si le sol pète on est morts quand la porte s’ouvre enfin.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Sam 4 Nov - 22:16


Dernière édition par Jordan Getz le Dim 5 Nov - 22:06, édité 1 fois
Jordan aurait continué à frapper les portes barricadées de l’église à l’aide de sa hache d’incendie, la lame de son arme traversait le bois, l’obligeant à s’arrêter quelques secondes pour retirer avec force sa hache avant de recommencer son geste, encore et encore. Seulement quelques coups avaient suffit, il avait affaibli les barricades de ces doubles portes rapidement. Il avait entendu une des planches fixée de l’autre côté des portes céder. Le jeune souriait, il avait réussi. Il regarda autour de lui si quelques rôdeurs se trouvaient ici, prêts à l’attaquer pendant qu’il se préparait à investir le bâtiment, mais à première vue, aucune menace n’était présente.

Le jeune homme attrapa sa hache à l’aide de ses deux mains, sa main gauche en dessous du fer, tandis que sa main droite se trouvait au bout du manche, il serra les dents tandis qu’il envoya un coup du plat de son pied droit au milieu des deux portes de ce lieu sacré qu’il venait de profaner sans le moindre état d’âme. Tout comme ce mec qui se trouvait face à lui, à quelques mètres devant, armé et tenant Jordan en joue, le sourire du jeune homme venait de disparaître.

Il conserva les deux mains sur le manche de sa hache, relevant les bras pour faire passer son arme au dessus de sa tête, de façon horizontale, afin de montrer qu’il n’était pas une menace pour ce type face à lui. Vieux, sans doute l'âge de son paternel, avec moins de cheveux, et avec un canon capable d’arracher une tête dans les mains. Jordan n’avait pas avancé, ni reculé, et même si son gilet pare-balles aurait pu le prévenir de cette menace qui se trouvait face à lui, il ne prendrait pas le risque, les gens avaient l’habitude de viser le cerveau ces temps-ci, et une balle d’un gros calibre comme celles que pouvait tirer un Desert Eagle aurait rapidement eu raison de cette maigre protection que Jordan portait fièrement.

« Ok mon gars, je n’ai pas d’autres armes que cette hache que je garde en l’air avec mes deux mains dessus, je suis seul, je n’ai pas de mauvaises intentions. Je n’ai rien d’autre dans mon sac qu’une paire de jumelles et un bouquin que j’ai lu et relu des dizaines de fois. Donc je vous propose que je fasse demi-tour maintenant, que je ne revienne plus jamais, et que je m’excuse pour avoir défoncé cette porte parce que j’ignorais totalement qu’il y avait quelqu’un ici, ça vous va ? »

Jordan aurait parlé d’une voix calme et posée, sans faire le moindre mouvement, attendant une réponse de cet homme face à lui. S'il s’approchait du jeune homme, celui-ci aurait fait un pas en arrière.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Dim 5 Nov - 11:30








La porte vibrait sous les coups qui arrivaient de l'autre côté. L'une des planches qui la sécurisaient tomba, suivie de près par une seconde. Les coups cessèrent. Xander ne bougea pas d'un pouce, mais ancra ses pieds du mieux qu'il pouvait sur le plancher mal en point. Un regard vers Isha, ce dernier lui fit un signe en direction du sol, avec un regard particulièrement expressif. Xander reporta son attention par terre.

Le plancher était en sale état. Deux années sans soins particuliers l'avaient transformé, et le beau parquet qu'il avait dû être par le passé s'était changé en lattes de bois défraîchies, rongées par le froid et l'humidité. Quelques unes manquaient, d'autres avaient gonflé et gondolé, laissant des interstices parfois assez grands pour laisser passer un peu de la faible lumière qui filtrait dans la nef.
Ce maigre éclairage faisait voir des formes imaginaires dans l'entresol, et on pouvait aisément penser que toutes sortes de choses s'y trouvaient. Imaginaires, vraiment ? Xander vit du mouvement là-dessous. Ses yeux montrèrent à Isha que lui aussi avait compris ce qui se tramait sous leurs pieds. Pas le temps pour se poser des questions. Ils feraient avec.

La porte s'ouvrit soudainement. La silhouette d'un jeune gars se découpait dans l'embrasure. Il portait une imposante hache, du style de celles que maniaient les pompiers pour défoncer des portes. Il s'arrêta net en voyant Xander et son flingue massif. Moreau leva prestement son canon pour le pointer droit vers le pif du nouvel arrivant, qui leva son arme bien haut au-dessus de sa tête. Il ne semblait pas vouloir s'attirer de problèmes.

Le gars se mit à parler. Il confirma ce que son attitude présageait. Il fit un petit discours, parla de son arme, du contenu de son sac, de ses intentions, de partir. Manquerait plus qu'il chante une petite chanson. Xander coula un regard pour Isha, planqué dans l'ombre derrière son large pilier. L'autre n'avait pas pu le voir, aussi devait-il présumer que Moreau n'était pas tout seul. Il pouvait lui faire croire ça, ou lui montrer le contraire. En tous cas, il fallait faire quelque chose.

Xander avait la main. C'était lui qui contrôlait la situation – Isha étant pour l'instant exclu – et l'autre ne pouvait que faire ce qu'il lui dirait, très exactement, et bien docilement.
« Tu feras demi-tour de que dalle. Tu restes les bras bien en l'air, et tu vas entrer. Quand il eut obtempéré, Xander reprit. Poses ta hache, le fer au sol, et tu la lâches, et tu fais dix pas sur ta gauche. »
Quand tout ça fut fait, la configuration était un brin différente.

Le nouveau s'était déplacé vers sa gauche, le long du mur. Il était donc passé de l'autre côté du pilier qui cachait Isha, et ce dernier n'avait qu'à changer son angle de tir en conséquence.
Xander s'avança doucement – plus à cause du plancher qu'autre chose – pour rejoindre les portes. Il regarda la hache, jeta un œil dehors et prit une décision. Puisqu'Isha avait le gars en joue, il pouvait bien relâcher une seconde son attention.
Il s'accroupit, ramassa la hache de pompier et s'en servit pour retenir les portes en position fermée. Il tira les battants et passa la cognée entre les grandes poignées de bois.

Il revint vers le jeune gars. Sorti du contre-jour de la porte, il était plus facile à détailler. Il devait avoir environ l'âge d'Isha. Il ne semblait pas mal en point, ce qui en disait long sur ses capacités à survivre. Mais ce n'était pas ce qui turlupinait Moreau, pour l'instant.
« T'es tout seul ? T'as des potes dehors ? »



avatar
Messages : 5194
Points : 6381
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Dim 12 Nov - 18:02
Dans une autre situation, je pense que j’aurais été plus zen avec le type. Rien sur sa gueule ne nous dit que c’est un tarnation de psychopathe ou un brave type qui mérite d’être aidé. Ma seule certitude c’est qu’il n’existe aucun gentil bisounours encore vivant qui se balade seul dans les rues de Detroit après plus de deux années de sélection naturelle. Mais là, si on oublie le fait que le mec a un beau joujou qu’il ne doit pas utiliser que pour couper du petit bois, c’est ce qu’il y a sous nos pieds qui me rend neveux.

Je n’ai qu’une idée dans ma tête, qui est hurlée par mon instinct de survie :  il faut qu’on se barre d’ici et vite. Je trouve qu’il y a un côté ironique à cette situation si on prend le temps d’y penser. Finalement les gens ont dû venir ici pour se refiger en pensant que leur religion allait les sauver. Pourtant il semblerait que rien n’a sauvé cette armée de cadavres, en état de nous bouffer, qui sont entasser en dessus nous. Je me sens on ne peut plus oppressé d’être ici. J’ai beau garder le nouveau venu à l’œil, je ne peux m’empêcher de noter tous ses petits signes de vétusté du planché qui me sautent aux yeux maintenant. Les trous, les planches plus craqueler, celles à la couleur douteuse, les grincements légers annonciateurs d’une mort certaine selon la boule que j’ai dans le bide…

En fait si on y pense clairement, on a vraiment le cul sur un piège à cons qui risque à tout moment de nous éclater à la gueule. J’essaye de rester concentré sur le type à la hache et Xander mais j’ai presque envie de grogner quand le camionneur lui demande de rester et de balancer son arme, tant je ne veux qu’une chose, qu’on sorte tous d’ici.

Je ne peux pas vous décrire la force avec laquelle j’ai serré le cul quand le type a obtempéré et posé sa hache au sol. Le petit bruit métallique, pourtant anodin à côté du bordel de nos voix et de l’ouverture de la porte, me semble être comme si on essayait de balancer une allumette dans une poudrière. Un rapide coup d’œil entre les lattes obscures. A priori nos voisins du dessous ont à peine bougé. Si ca se trouve c’est pas des morts, c’est juste des statuts ou un trucs du genre qui fait que je me comporte pire qu’une pucelle sobre devant le loup. Je ne sais pas comment Xander fait pour être aussi détendu lui.

Par contre quand l’ex punisher referme la porte, le bruit sourd semble commencer à dégeler les moisis du dessous. Pour le moment c’est léger, c’est juste ce genre de gémissement plaintif presque interrogatif si on arrive à s’imaginer que les moisis ont un milligramme de sens de la communication. Je me baisse pour regarder mieux. Je n’écoute même pas les réponses de notre inconnu.

Je mets un certain temps à capter ce que je perçois. Oh tarnation ! des dizaines d’orbites, parfois vides, souvent laiteuses, tournées vers moi. Je me recule vivement. Tant pis si le mec me voit, cette fois c’est sûr, il ne faut pas rester ici.


HRP:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Dim 10 Déc - 20:00








Le gars se montrait docile et faisait ce que Xander lui disait. Ça ne l'empêchait pas d'avoir une curiosité manifeste pour celui qui donnait les consignes. Il tourna la tête pour voir par-dessus son épaule quand Moreau referma les portes. Le bruit fit remuer ce qui se trouvait sous le plancher, et Isha avait dû le voir. Il était sorti de l'ombre comme un diable de sa boîte, et l'autre avait aussitôt tourné son regard vers le mur, à la vue de l'arc bandé dans sa direction.

Xander revint vers leur visiteur. Un jeune type, qui semblait calme, mais ne voulait pas s'attirer d'ennuis. Il dit s'appeler Jordan, et qu'il pensait trouver l'église vide et s'y abriter. Il dit qu'il ne veut pas d'embrouilles et qu'il repartira sans poser de problème si on le laissait sortir. En réalité, Xander s'en foutait, de ses discours. Ce qu'il voyait, c'était qu'un mec se baladait seul avec sa hache, et que ça faisait assez longtemps pour qu'on puisse le considérer comme doué, ou dangereux. Question de point de vue.

« Garde-moi le bien à l'œil. Un geste, une flèche. T'entends ça, gamin ? Et n'oublies pas, j'ai toujours mon arme braquée sur l'arrière de ton crâne. »

Il espérait que Isha arriverait à garder son calme et les idées claires assez longtemps. Xander s'assura que son pote gardait ce Jordan en ligne de mire, et s'approcha. Il s'intéressait à son sac. Il l'en débarrassa et recula pour en inspecter le contenu.
Le jeune n'avait pas menti. Le sac était vide, exception faite d'une paire de jumelles et d'un bouquin. Moreau s'en empara et les mis de côté. À part ça, pas de nourriture ni d'eau, rien de rien. Au moins, Jordan n'avait pas menti. Peut-être qu'il était fiable. Peut-être bien. Peut-être pas. Xander n'avait pas vraiment envie de faire l'expérience. Il n'était pas venu ici pour se faire de nouveaux potes, mais pour faire bouger Isha, qui se morfondait chez lui depuis trop longtemps. Et Xander savait exactement ce qu'il lui fallait.

Un bon divertissement.

Il rangea son Desert Eagle à l'étui, et prit sa clé en mains. Les armes à feu, c'était efficace, surtout les gros calibres. Ça faisait bang, ça faisait des gros trous dans la viande, et plus c'était gros, plus ça faisait peur. Mais dès qu'on voulait s'amuser un peu, les outils c'était parfait.
Un objet contondant, c'était aussi dangereux qu'un flingue, mais on pouvait mieux sentir les choses. Le choc contre la chair, les os qui craquaient, la douleur qui s'étendait toujours plus. Un balle aussi ça faisait mal, mais c'était trop propre.

Xander revint vers Jordan, lui posa la tête de sa clé sur l'épaule gauche et s'approcha assez près pour lui parler bas.

« T'en es un, hein ? Avoue… T'es un Punisher. Allez, ça sert à rien de le cacher. D'habitude ils sont moins coopératifs, mais on ne les cueille jamais un par un. Où sont tes potes ?
Jordan nia.
Allez, ne me la joue pas. T'en es un ? Tu sais… au final, ça change rien pour moi. Aujourd'hui, ça tombe sur toi. C'est comme ça. »

Xander avait parlé assez bas pour que Isha n'entende pas. Il se doutait qu'il n'hésiterait pas à s'en prendre à un de ces empaffés, mais il ignorait s'il bougerait dans le cas contraire. Aussi, il préférait tourner la situation dans le bon sens, même si ça demandait un petit mensonge.

Il se recula de deux pas.
« Je le savais ! Je le savais… Tu te rends compte, Isha, de ce coup de chance qu'on a ? Je me disais "On va essayer de trouver du Punisher à dérouiller, ça lui changera les idées" et qui arrive sans qu'on ait rien demandé ? Jordan ! Un Punisher ! »

Le gars protesta, mais Xander lui coupa la parole en levant son arme et en l'abattant avec force dans son genou. L'articulation céda avec un craquement sinistre, Jordan cria de douleur pendant que sa jambe prenait un angle inhabituel, son genou tourné vers l'intérieur, et il tomba finalement au sol.
D'ici quelques secondes, son cerveau ordonnerait la libération d'endorphine pour atténuer la douleur, et en cocktail avec l'adrénaline produite par la peur, il serait en mesure de se tenir debout dans une minute.

« Allez, lève-toi. Debout ! »

Mais rien n'y faisait. Xander empoigna Jordan par le col, le força à se redresser et le poussa vers l'allée centrale. Le jeune s'écroula de nouveau, tout près du plancher pourri. Le visage au ras des lattes de bois, il pouvait voir les Mordeurs en dessous, et les sentir. Xander avança lentement vers lui.

« Allez, debout ! T'as pas le choix. Quelqu'un va sortir de cette église, et ça sera pas toi. Toi, tu vas rester ici. Mais tu vas avancer, vers l'autel. Et quand tu l'auras atteint, on partira. DEBOUT ! »

Jordan se mit à ramper. Non, c'était trop facile. Il devait marcher. Xander voulait le voir boîter, clopiner, en chier comme il fallait. Il voulait donner à Isha une cible pour ses flèches. Peut-être bien qu'il jouerait du Desert Eagle, aussi. Il verrait, ce serait selon l'inspiration. Mais Jordan continuait à ramper. Alors il allait devoir le motiver un peu. Il reprit son flingue et leva le canon vers le jeune gars.

« Debout, j'ai dit. Debout, ou je te plombe les miches. »

Finalement, Jordan fournit un effort colossal, mais se mit debout, sur une jambe, l'autre traînant comme un appendice inutile et douloureux. Chaque pas faisait dangereusement craquer le plancher, qui pouvait céder à tout moment. Si Isha voulait jouer un peu, c'était le moment.


avatar
Messages : 5194
Points : 6381
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Lun 11 Déc - 23:40
Je suis déjà tendu par ce qu’il y a sous nos pieds, mais je crois que j’avais oublié que Xander était très capable de monter encore d'un cran le stress d’une situation. Je ne sais pas trop ce que le type lui dit mais visiblement ça ne devait pas être la bonne réponse vue le gnon qu’il se prend dans le genou. Malgré moi je grimace en entendant le bruit.

Putain, ce type ne marchera plus jamais sans boiter. En fait je ne sais pas pourquoi mais je me dis que connaissant mon comparse, il ne marchera même plus du tout. Un petit frisson me parcourt la nuque et je me rends compte que je suis on ne peut plus mal à l’aise. Ma pensée première est que Xander s’entendrait bien avec mon vieux.

J’essaye de regarder le type qui est en train de pleurer sa mère au sol un peu trop prêt du parquet moisi de l’église à mon gout. Il ne me dit rien, mais alors rien du tout. Moi qui pensait avoir tué presque tous les Punishers masculins hors de Fort Hope. Peut-être est il arrivé dans le groupe après mon départ.

Vu comment il est gaulé et connaissant Bruce, s’il doit savoir faire un truc intéressant, soigner, réparer. Bon maintenant ca m’étonnerait qu’il ait envie d’être coopératif avec un genou éclaté. Une petite voix au fond de moi me dit que c’est peut être plus que de la chance de tomber sur un Punisher isolé, que je ne connais pas, et qui avoue aussi vite malgré la pression du Fantôme en ville.

Que penserait Logan s’il était là ? Mieux vaut ne pas y penser maintenant. Je m’approche du type qui est toujours en train de gueuler sa douleur et d’exciter la légion de mort  en dessous de nos pieds.

« Hey du con !? Tu sais qui je suis ? »

Je suis obligé d’inciter un peu vu comment il a l’air de douiller et d’avoir envie de chouiner. Bruce n’aurait pas toléré une chouineuse pareille. Il fini par me regarder pour me cracher avec haine.

« Un putain d’enculé !!!!! »


Ouai… bon… c’était pas la réponse que je voulais. S'il a sorti une connerie pareille a Xander, tu m’étonnes qu'il se soit mangé un gnon. Faut que je tourne la question autrement et que j'essaye de pas m’énerver au risque de le finir a coup de botte. Un Punishers qui ne connait pas la tronche du fils du Fossoyeurs, c'est soit un tout bleu soit un tout vieux.

« Pourquoi t’es resté alors que le Fantôme avait été clair à la mort du Fossoyeur…
-Mais je t’emmerde !!! C’est quoi ton délire de Fantôme et je ne sais quoi !! Putain vous m’avez niqué la jambe HAAAAAAAAAAAAAAAAA Je vous ai rien fais moiiiiii HAaAAAAAaaaAAaaa. »


Je m’éloigne en le gardant en joue en faisant signe a Xander de se rapprocher de moi pour lui chuchoter.

« T’es sûr de ton coup-là ? A mon avis il est autant Punisher que toi et moi on est puceaux. »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Mar 12 Déc - 22:47








Isha émit un doute sur ce que Jordan avait pu dire. Normal. Il fallait reconnaître que ce Jordan savait pleurnicher de la bonne manière. Mais il n'était pas question de faire autre chose que ce qui était prévu. Que ce que Xander avait prévu. De toute façon, ils étaient allé trop loin pour reculer.
« Qu'est-ce qu'y a, Isha. Tu te dégonfles ? Je pensais que t'en avais un peu plus que ça dans le slip, mec. Puis qu'il faut tout faire soi-même… Bouge d'ici. »
Il poussa Isha de côté de son bras, avec la ferme intention de s'occuper de Jordan. Merde, sans déconner, lui qui s'était imaginé changer les idées de son pote avec cette petite virée, voilà qu'il devait se charger de tout.

Jordan se tenait maintenant à l'endroit où le transept croisait la nef. L'allée de parquet pourri craquait de partout, sous le poids de la démarche claudicante du jeune estropié, et peut-être un peu aussi à cause des mains décharnées qui en grattaient le dessous pour tenter d'atteindre cette chair appétissante qui se trouvait au-dessus.

Xander remit sa clé à la ceinture et alla se saisir d'un prie-Dieu, remisé au bout de l'une des travées. Il le souleva et se rendit compte à cet instant du poids de ce machin. C'était fait en chêne massif, et pas du bricolage moisi, de la belle menuiserie, tout assemblé à la cheville, à l'ancienne. Et vu la manière dont le bois était patiné, il avait de l'âge. Il devait avoir accueilli son lot de culs-bénis en quête de bons conseils ou du pardon de leurs pêchés. Quelles conneries. Et dire que parmi ceux-là, une partie devaient se tenir en dessous d'eux en ce moment même.

Moreau avança sur le sol de pierre, longeant les alignements de bancs, puis il s'engagea dans l'un des travées – la troisième avant d'atteindre Jordan – et doucement jusqu'au bord du parquet puis s'immobilisa. Il regarda une seconde le pauvre mec à qui il avait explosé la rotule. Il se tenait gauchement, observant son bourreau se triballer le meuble béni. Il devait se demander ce qu'il était en train de branler. Il allait vite le savoir.

« Bon… Je pense que t'as compris que tu sortirais pas d'ici, hein ? Normalement… j'aurais cru que mon pote, ici présent, se serait donné un peu plus de mal que ça pour t'offrir une mort… difficile. Mais il se ramollit. Les jeunes…
Encore heureux que je tienne la route, pour un vieux. Haha !
»

Xander souleva le prie-Dieu au-dessus de sa tête, bien haut. Malgré la cinquantaine, il ne se montrait pas plus faible que beaucoup de gens de la moitié de son âge. Et pour ce qui était d'être inventif…
« Je sais pas si t'es croyant… Si c'est le cas, il est temps de demander à Machin-le-père là-haut de t'accueillir en son putain de royaume de fiottes. Tiens, v'la l'matos. »

Et sans autres mots, il jeta le prie-Dieu vers Jordan. Le machin alla s'écraser à un mètre du malheureux, en plein sur le plancher fragile. Plancher qui ne manqua pas de céder sous le choc. De nombreuses lattes de bois éclatèrent, ainsi que les traverses qui les soutenaient, entraînant avec elles encore plus de planches. Au final, Jordan manqua de tomber dans la fosse aux morts, mais se retint de justesse au bois encore intact, au risque de définitivement descendre.
Malgré ce geste guidé par l'instinct de survie, il ne parvenait pas à remonter, et il fut vite rattrapé par les Mordeurs, qui le saisirent par les jambes et commencèrent leur repas, le bruit de leurs mâchoires en pleine mastication à peine couvert par les cris de douleurs de leur bout de viande.

« Maintenant quoi, Isha ? Tu vas le laisser comme ça, ou tu es encore plus mou que ce que je pensais et tu vas abréger ses souffrances ? Prends le temps de te décider, ça me gène pas. D'ici, je me régale. »



avatar
Messages : 5194
Points : 6381
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Mar 19 Déc - 20:48
Mais putain ile me fait quoi la ?  Ses provocations fonctionnent bien, trop, et j’entends Robin qui se réveille dangereusement. Il ne se rend pas compte comme je suis a cran en ce moment. Entre mon vieux, les morts, Joey… il me faudrait pas grand-chose pour que j’explose pour de bon. Je me laisse dégager quand il me pousse, mais j’en profite allègrement pour lui tirer son arme a feu avec toute l’aisance du voleur que je suis. J’aurais bien aimé avoir le temps de vider le chargeur et la remettre où je l’ai trouvée, mais il ne m’en laisse pas le temps et retourne voir le pauvre type qui illustre parfaitement le "quand t’as plus de rotule tu douilles."

Je suis tellement en train de prendre sur moi que je me contente de regarder ce qu’il est en train de manigancer. Et quand je commence a comprendre, il est trop tard pour le pauvre type. Je bondis immédiatement, mue par cet instinct complétement débile de vouloir sauver tout le monde, même des trous de balles malpolis en essayant de le rattraper. Je le vois chuter en même temps que je me laisse glisser au sol, tendant la main vers lui. J’ai un moment d’espoir en voyant qu’il a réussi a se retenir et que mes doigts sont à quelques cm des siens. Et puis… tout se suspend et dans la fraction de seconde qui suit, j’ai le temps de croiser son regard suppliant, plein de terreurs et, avant que tout ne s’accélère, je le vois disparaitre, happé par des mains mortes. Je reste à essayer de comprendre ce qui s’est passé quand ses hurlements de douleurs et les doux mots de ce gros connard de Xander me rappellent à l’ordre.

Je me redresse et bourre un sale œil a celui qui a dû fuir l’empire de Bruce. Maintenant je mesure mieux le problème, trop de prédateurs dominants et monstrueux dans la même cage, ça ne pouvait pas fonctionner, et sur ce point Robin est on ne peut plus d’accord avec moi. Xander à préféré la fuite, moi j’ai opté pour tuer le vieux lion. Deux méthodes différentes très révélatrices sur qui nous sommes et notre façon de faire.

Lui assume, trop, sa bestialité, moi je me bats avec. Sans le quitter des yeux, je bande mon arc et tire. La flèche va se figer directement entre les yeux de celui qui était en train de se faire bouffer. Je reste sans bouger a regarder froidement Xander, rectification, Robin regarde Xander avec autant de tensions qu’un mauvais films de cowboy. Il ne peut pas savoir quelle abomination sommeille en moi et les enjeux de ne surtout pas réveillé celui qui aurait dû crever a la place de Bruce. Maintenant que le type est mort, ses cris se sont tus et seuls les grognements hystériques d’une armée entassée sous nos pieds et excités par l’encas déjà reçu raisonnent dans la nef. Ils en veulent plus. Et j’ai beaucoup de mal a garder le contrôle sur Robin qui commence a sourire, malgré moi a celui qui est quand même censément être mon camarade de camps.

« Et Bien Xander, ca y’est, t’as fini de te branler ? T’as eu ta minute de gaule ? On peut se casser ? »

Attitude provocatrice et parole non contrôlées, Robin est très prés, beaucoup trop. Le hic c’est que Robin et moi sommes un peu trop en accord sur deux ou trois choses, et que ça lui donne presque voix au chapitre. Sauf que moi, je pense qu’on doit arrêter les conneries maintenant, et qu’il est temps de rentrer à la maison rapidement sans mort de plus.

« En fait c’était ça ton problème, t’avais juste besoin d’une petite sortie pour te défouler…. Alors il se passe quoi bichon ? Fatigué de faire le bon petit toutou ? »

Merde. Robin est pas d'accord pour que ça se passe en douceur.

HRP:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
Maître du Jeu
Maître du JeuMaître du Jeu
avatar
Messages : 59
Points : 550
Date d'inscription : 04/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Mer 27 Déc - 11:48
Les fidèle putréfiés avaient retrouvé la foi et désiraient maintenant participer à la messe qui se déroulait au dessus de leurs têtes. Une première obole leur avait été offerte, leur redonnant foi en la non-vie, l'agitation des morts grandissait à chaque instant, apercevant la suite du repas s'agiter.

Serait-ce par malchance ou par intervention divine, un des piliers maintenant le plancher de l'église céda sous la hargne mortelle, ce qui fit agrandir le trou créé par la croix.

Isha (ou Robin?) sentit le sol vaciller sous ses pieds, ce sentiment de chute produisant une rapide montée d'adrénaline. Le plancher n'avait pas cédé sous ses pieds, mais il se retrouvait désormais, déséquilibré, au bord du gouffre. Les morts lui tendant les bras.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Dim 31 Déc - 12:07








Alors que Isha se la jouait vilain garçon, l'envie de lui coller une danse montait en Xander, mais il n'eut pas le temps d'y apporter réflexion. Le plancher maintenant bien amoché, béait sur le banquet qui avait lieu plus bas. Les Geignards se faisaient plaisir sur le pauvre Jordan, qui ne braillait plus. Il avait fini par mourir, finalement. La flèche y avait bien aidé. Mais cette version de la Cène, où les morts se repaissaient ensemble dans ce lieu saint, tournait mal.

Le sol vermoulu se déroba un peu plus, assez près d'Isha pour lui faire perdre l'équilibre et chanceler. Les lattes de bois pourri tombèrent soudainement en un grand pan, écrasant une partie des dégueus d'en-dessous.
Xander lança la main vers le bras d'Isha, l'empoigna solidement et le tira hors de danger.

« Tu devrais faire un peu plus attention, quand tu veux faire le méchant. On fait pas de vieux os, de nos jours, quand on fait pas gaffe. »

Mais comme il disait ça, il tenait à l'œil les Mordeurs. Le plancher effondré formait une magnifique rampe d'accès, en pente juste assez douce pour leur permettre de remonter vers eux. Isha avait raison, il était temps de décarrer d'ici.
Xander attrapa sa clé, histoire de s'assurer un moyen de défense. Ça économiserait les balles, vu le nombre de crânes à fracasser, et puis ça lui ferait une distraction, de quoi se défouler. Ça éviterait peut-être à Isha d'en manger une par ricochet, même s'il méritait. Depuis la mort d'Avalohn, il n'était plus le même. Xander comprenait ça, il pouvait même dire qu'il respectait, mais si autrefois on pouvait se morfondre dans son malheur, ce n'était plus le cas maintenant. Par la force des choses, si on voulait survivre, il fallait se sortir les doigts du cul, parce qu'il n'y avait plus de Dr Freud, plus de Dr Jung, plus d'autre charlatan pour t'écouter causer sur un divan et te filer des médocs pour mieux vivre ton mal-être. Maintenant, il fallait se lever le cul, affronter la réalité, faire ce qu'il y avait à faire, ou alors on n'avait plus qu'à se laisser crever.

Peut-être que c'était ce que voulait Isha. Si c'était le cas, c'était sa décision, il n'y avait pas besoin d'essayer de l'en dissuader. Mais il n'avait pas à entraîner d'autres personnes avec lui. S'il voulait caner, qu'il le fasse tout seul, mais qu'il laisse ceux qui voulaient vivre tranquilles.

« Bon, on se tire ou on va se regarder dans le blanc de l'œil encore longtemps ? »

Question rhétorique. Xander n'attendit pas de réponse et se tourna vers la sortie, qu'il fallait encore débarrer avant de pouvoir sortir. Et c'était la seule issue, maintenant que les morts barraient la voie vers les autres.


Compte Fondateur
The DeathCompte Fondateur
avatar
Messages : 1816
Points : 3700
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Dim 31 Déc - 12:07
Le membre 'Alexander Moreau' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Nb Z medium' : 1

_________________
Ceci est le compte fondateur du forum, en cas de question, merci de contacter le staff par MP sur leurs comptes personnels.
avatar
Messages : 5194
Points : 6381
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Mar 2 Jan - 21:09
Rien de tel pour reprendre mon sang froid qu’une bonne décharge d’adrénaline pure. Du genre sentir le sol se dérober sous ces pieds, pas loin de l’endroit où on vient de voir un mec se faire bouffer de la pire façon qui soit. Pour le coup, mon cœur s’arrête et je commence à voir le pathétique défiler des grands moments de ma vie devant mes yeux… non je déconne, en fait je ne pense qu’à un truc : « je ne veux pas crever comme ça » et je ne vois que mes bras brasser de l’air, en vain, pour me rattraper.

Contre toute attente, avant que je ne finisse en tartare pour moisis, une main m’agrippe et me sort « de ce mauvais pas ». Je reste un moment à froncer le sourcil, un peu surpris, je l’avoue, de l’aide inattendu de Xander. Peut-être n’a-t-il pas réfléchi qu’il serait plus tranquille a Fort Hope sans le seul connard qui peut l’identifier clairement comme étant un ex Punishers. A moins qu’il n’y ait pas envie de se justifier auprès de mon père de rentrer sans moi. Toujours est-il que ça m’arrange bien de ne pas être bouffé aujourd’hui.

J’encaisse en grognant la remarque de mon sauveur. Même si je n’apprécie pas, je dois convenir que, pour le coup, c’est amplement mérité. Il faut que je me reprenne et surtout que je garde Robin loin dans mon esprit. Là on est pas en position de régler nos comptes. J’hoche la tête quand il suggère de partir rapidement.

« Ouai, bon plan. Le prend pas mal, mais quitte à me faire un tête a tête, je préférais avec une personne moi velue avec plus de nichons que toi… »


Blague nerveuse, mon grand classique. Je n’y peux rien, dès que je suis tendu, faut que ça sorte. Et croyez-moi, de voir tous les cadavres du dessous qui essayent, comme ils peuvent, de trouver un moyen de nous chopper et de me dire que je pourrais être en train de hurler à la mort sous ce qui reste de dents, ça ne m’aide pas à retenir mon humour de merde. Avec la pente douce, ces cons risquent de finir, à force de s’empiler, à sortir de leur trou.

Je le suis quand il va vers la sortie, pressé de quitter cette église de merde quand je repère un truc dehors qui me fait tilt tout de suite.

« Xander !! A couvert ! »

Je le pousse sur un coté de la porte et roule boule de l’autre au moment un des tirs retentissent. Je regarde Xander en serrant les mâchoires. Finalement, Jordan avait peut-être bien menti en disant qu’il était seul, soit il avait été suivi, soit il avait rameuté ses potes. Sans savoir qui nous canardait, difficile d’envisager de s’en sortir au bluff ou avec des négociations. En fait, quitter cet endroit par la porte me parait suicidaire. Mais un coup de tête vers le trou béant du plancher me fait penser que rester ici n’est pas non plus un gage de survie…

« C’est le moment de me dire que tu as une idée de génie… ou que tu sais où est la porte de secours.»

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Dim 7 Jan - 21:42








Comme ils allaient passer la porte, un coup de feu retentit, suivi d'une volée d'autres. Les balles sifflent et cognent contre la porte et les murs de la façade. Isha pousse Xander de côté pour le forcer à s'abriter, et il trouve refuge derrière le lourd pilier qui borde la porte.
Les coups de feu cessent l'espace d'un instant, avant que quelques autres ne viennent s'écraser au sol et s'éparpiller dans l'église.

« C’est le moment de me dire que tu as une idée de génie… ou que tu sais où est la porte de secours. »

Xander risqua un œil pour voir un peu de quoi il retournait. Les trois jeeps alignées en barricade à une cinquantaine de mètres ne laissaient aucun doute, pour lui. Et ce mec, le gros moustachu au crâne lisse et au blouson de jean, ne faisait que confirmer ses craintes.

« Fait chier. J'ai déjà croisé ces types. C'est pas des marrants. Le genre qui crache sur rien qui puisse se manger, si tu vois ce que je veux dire… »

Des putains de cannibales. Xander leur était tombé dessus un peu au hasard, l'hiver dernier, et il pouvait dire que ce n'était pas le souvenir le plus jouasse de sa collection. Il ne s'en était sorti qu'en fracassant plusieurs crânes de sa clé, et à entendre les insultes qui avaient vociférées dans sa fuite, il avait dû leur laisser un souvenir impérissable.
Ces mecs, c'étaient de vrais malades. Fallait déjà avoir le casque bien rayé pour survivre dans ce monde à moitié mort, mais ceux-là, c'était encore autre chose. Quand les gens normaux galéraient à trouver leur pitance, eux, ils la prenaient là où ils pouvaient la trouver. Du pillage, comme tout le monde, de la chasse et de la pêche, comme certains, et aussi parmi les humains qu'ils pouvaient croiser.
Leurs expéditions ramenaient parfois de pauvres gens, prisonniers, qui se retrouvaient jetés en cage, maintenus en vie jusqu'au jour de leur passage à l'abattoir. Ensuite, c'était la boucherie, et la rôtissoire. Xander avait failli en faire les frais, mais il était parvenu à se barrer, à la faveur d'un instant d'inattention de son gardien, qui avait gardé sa clé pour lui. En deux minutes, après avoir éclaté sa gueule au garde, à deux de ses potes et à une ou deux nanas qui se pointaient avec des haches, il galopait comme un dératé direction la liberté.

Le fait d'être acculés dans cette église ne voulait dire qu'une seule chose.

« Ils nous on vus entrer. Ils savaient. Ils veulent nous capturer, dans l'idéal. S'ils n'y arrivent pas, ils nous tueront.
Maintenant on n'a que deux solutions. Soit on s'attarde, avec ce que ça implique, soit on tente une sortie.
»

Tout allait à toute vitesse dans la tête de Xander. Il fallait se magner le fion s'ils voulaient sortir d'ici entiers. Moreau tournait et retournait toutes les solutions, mais il devait se rendre à l'évidence. Les Geignards allaient tous arriver et les mettre en pièces, et dehors ce ne serait guère mieux. Alors il restait une seule possibilité.

« On repasse par le toit. C'est notre seule chance. »

Alors qu'il se dirigeait vers l'escalier qu'ils avaient descendu à leur arrivée, l'un des morts avait réussi à se tirer de la fosse, et se trouvait maintenant dangereusement près. Xander l'empoigna, le traîna en faisant du mieux pour que ses dents jaunies et ses lèvres putrides restent à distance, et lui empala la tête sur un imposant chandelier de fonte vide. Le corps resta là, suspendu de manière grotesque. Ça n'empêcherait pas les autres de tenter leur chance.



avatar
Messages : 5194
Points : 6381
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Mar 9 Jan - 22:38
Des cannibales ! Formidables ! ça faisait longtemps !! Mais putain ils ont quoi tous ses nazes à vouloir bouffer de la viande humaine. Même moi je sais que ce n’est pas très sain. Ça serait le moment de leur sortir le dépliant sur les joies et avantages à devenir Végan. Quoique, si ça se trouve ils ne sont déjà plus en état de lire. Une nouvelle rafale me tire de mon ironie intérieure. Que j’ai résisté à faire mes commentaires pourris à voix haute est un progrès en soit. Enfin je trouve.

En attendant on est dans une sacrée merde et je pense que ce n’est pas le moment de demander à Xander comment il connait ses types. Il n’est pas trop du genre à laisser des survivants derrière lui quand ça se passe mal. J’espère qu’il ne va pas m’annoncer qu’il était adepte de côtelette d’Américain façon no pain no gain.

Quand il me sort l’idée de tenter une sortie, avec les espèces de Redneck carnivores qui ont, visiblement, eu un prix de gros sur les munitions et nous canardent à bonne cadence, je pense que je le regarde de façon assez explicite pour qu’il comprenne que je le prends pour un fou. Mais franchement, s’il veut se faire sauter le caisson qu’il ne pense pas à moi pour le suivre dans son délire de suicidaire.

Heureusement, il ajoute la très sage suggestion de passer par les toits. Le Spiderman qui est en moi ne peut qu’adhérer à ce projet. De toute façon, on a pas le temps de se faire une diserte sur les meilleurs moyens de se sortir de là. Le trou commence déjà à cracher du moisie et la façon dont les mecs nous tirent dessus n’est pas sans rappeler une des méthodes de Bruce pour occuper les gens le temps que la cavalerie encercle la zone.

Je vois Xander aller vers l’escalier, mais perso, impossible que je remette un pied sur ce putain de plancher, et vue la tronche de l’escalier, là aussi je ne m’y risquerais pas.

Un coup d’œil au pilonne et a l’espèce de ponton haut et ouvert sur la nef dont j’ai jamais compris l’utilité. Bruce appelait ça un triforium je crois. Bref, l’étage ouvert, la passerelle, le truc qui va nous permettre de nous barrer en gros. Je n’ai peut-être pas la grâce et la souplesse d’un Yamakasi, mais ce qui compte c’est le résultat.

Alors tant pis pour la méthode. Je passe mon arc en bandoulière, prends un peu d’élan et, avec toute l’agilité d’un cambrioleur, je saute sur le pilonne pour prendre suffisamment de rebond pour attraper la balustrade du fameux triforium. Sans déconner, Super Mario, c’est un petit joueur à côté de moi. Je ne suis peut-être pas taillé en armoire à glace, mais j’ai les muscles qui faut là où il faut quand il s’agit de grimper. Oserais-je dire pas que les murs ? Merde, je continue mes blagues foireuses même dans ma tête…. Ca ne s’arrange vraiment pas du tout en fait.

De cette hauteur, j’aimerais vous faire un magnifique descriptif de l’église, vous dire que je suis émue malgré la situation par la beauté des fenêtres à carreaux de couleurs qui font jolis et aux statues de je ne sais pas qui, qui semblent pas mal. Mais, outre le fait que ça ne soit pas le moment, mon manque de culture et de gout me rend hermétique a toutes ces bondieuseries. Je crois que seul truc que je retiendrais de cet endroit touristique, c’est le planché vermoulu et le piège a cons caché en dessous.

En parlant de ça, un coup d’œil vers la nef dévoile un Xander en prise avec les moisies qui ont réussi a sortir de leur fosse. Le Robin en moi me hurle que ça ne serait pas bien grave si je rentrais sans celui qui me fait quand même chanter. Qu’au fond, ce type m’a forcé la main avec Jordan et que c’est pas mon meilleur pote. J’avoue que j’y pense une demie seconde avant de me rendre compte que, finalement, il a gagné sa place à Fort Hope, quelque soit son passé, ça reste un camarade de garage agréable, du moins qui parle moins que Lana et qui est plus efficace. Et puis il m’a un peu sauvé la mise il y a 5 minutes.

Avec rapidité je sors ma corde, l’attache a une de ces décos sculptées, un craquouille ou un gargouille, je ne sais plus, mais le machin qui a l’air solide et scellée, met l’autre bout a une flèche que je tire dans la tête du moisi qui était sur l’ex Punisher. Il n’a qu’a attraper la corde.

« Xander, Grouille ! »

Plutôt que de l’aider à grimper, je reste a décocher mes flèches pour m’assurer qu’aucune mains mortes ne viennent le retenir au sol. Mais, avant que j’ai pu zigouiller mon 3e, j’entends un bruit derrière moi. J’ai à peine le temps de me retourner pour me manger une sévère tarte en plein dans ma tronche.

PUTAIN DE SA MERE LA PUTE !! Je manque de basculer sous la violence de l’impact. Un coup de bol pour moi, mon vieux m’a habitué à encaisser bien pire et il m’en faut carrément plus pour tourner de l’œil. J’arrive même a, presque, rien loupé de l’action. Le type qui vient de me foutre son poing dans ma gueule, plutôt taillé comme Logan en version plus petit ne fait plus attention à moi et semble vouloir s’occuper de la corde. Fais chier putain. Je remarque aussi que deux autres guss sont en train d’arriver par les toits.

Je n’ai aucune certitude, mais je serais prêt à parier que nous avons une délégation cannibales venus nous cueillir, la fameuse cavalerie selon Bruce. Les gens sont chiants d’être intelligents bordel. Je sais bien qu’après deux ans la sélection naturelle est passée par là mais quand même.
En même temps que je mon cerveau s’échauffe avec ces grandes pensées philosophiques, j’applique une stratégie de fou donc j’ai le secret pour empêcher l’homme le plus proche de la corde de la détacher et, donc, de faire tomber Xander. Bref, je saute sur le mec, le couteau en main, pour « juste » lui trancher la gorge. Ca marche plutôt bien. Avec mon poids et l’effet de surprise, il se vautre lourdement en m’entrainant avec lui dans sa chute. Je n’aime, d’ailleurs, ni le bruit que fait le truc muche en bois sous nous, ni la sensation de vibration qui s’en ai dégagé. C’est que le triforium est quand même sacrement haut vue d’ici. Je ne sais pas pourquoi mais je le sens mal ce plan-là. Je n’ai pas le temps de me redresser que je suis déjà empoigné par numéro 2. J’ai du succès aujourd’hui.

Impossible de voir ou en est Xander et numéro 3 qui était près à l’accueillir. J’ai pas mal à faire avec mon assaillant, qui enchaine de vilaines mandales sournoises à un sacres rythme, même pour moi. J’arrive à peine à lui en coller une de temps en temps. Mais putain c’est quoi ce type ? C’est un ninja ou quoi ? Très vite je me retrouve coincé sous lui. Je pense que j’ai la tronche bien explosée et le nez en sang, impossible de savoir où est mon couteau et de parer la moitié des boulets de canons que je suis en train de recevoir.

En plus, parce que sinon ça ne serait pas drôle, d’être ainsi maintenu déclenche la pire chose qui pouvait m’arriver dans un moment pareil : la crise de panique. Je commence à avoir du mal à respirer, ce qui est peut être, aussi, dû a sang qui me bouche le nez, et mes efforts bruyants, pour respirer comme pour me dégagé, me valent même une accalmie amusée.

« Pas alors petit t’en a assez ? Tu sais ce qu’on dit sur la mauvaise viande, pour l’attendrir faut taper dessus. »

Fin de la pause gnons. Sauf que moi, je n’entends même pas sa putain de blague encore plus merdiques que les miennes, je ne sens plus les coups, je ne suis plus dans l’église, je suis a Burlington, dans le garage de Dolan, a me débattre pour sauver mon cul d’une bande de violeurs.

La suite est assez pelée mêle car je n’ai pas les idées très claires. Je crois que, sans m’en rendre compte, j’arrive à atteindre l’arme que j’ai volée a Xander. Je n’aime pas les armes à feu. Mon frère s’est fait buter dans un règlement de compte entre gang, depuis, je déteste les guns. Mais visiblement, sur le moment, ça ne m’empêche pas de m’en servir. Un coup, j’entends mon agresseur ne hurler, enfin, pas lui, un des monstres de mon passé. Un autre coup et j’arrive à m’extraire de sa poigne et à bondir loin de lui. Là je le regarde au sol où il est, sans le voir, et je sens mon doigt qui appuie, encore et encore, sur la gâchette. Des trous rouges se forment sur son entrejambe. Je continue même quand les détonations sont remplacées par des petits clics métalliques. Je suis tellement en état de choc et terrifié que je ne sais plus réfléchir. Je me contente de mollement continuer à tirer sans balle sur un type on ne peut plus mort sans que mon cerveau n’arrive à me ramener à la situation reelle.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Ven 2 Fév - 10:41








Il s'était élancé vers les escaliers, mais la fosse que cachait encore quelques instants plus tôt le plancher pourri vomissait maintenant sa troupe de cadavres ambulants, et ils étaient assez nombreux. Combien y en avait-il ? Une trentaine ? À vue de pif, c'était à peu près ça. Bordel, y avait de quoi crever, et pas de la manière la plus plaisante.
Sur le chemin vers les escaliers – et la sortie, donc – Xander fut saisi au bras par une main froide à la poigne molle mais sûre. Il s'en dégagea sèchement et chercha la crosse de son flingue… en vain. Il n'était plus là ! Merde, il avait dû oublier de remettre ce petit machin en cuir qui évitait de perdre l'arme en cas de cavalcade… maintenant c'était foutu, le Desert Eagle devait être quelque part au milieu du groupe de macchabées.
Il dégaina sa dague pour la planter dans l'œil du mort qui revenait à la charge. Il s'écroula aussitôt, mais il était suivi d'un de ses potes. C'est que ça ne servait à rien de les tuer, il y en avait toujours un pour se pointer derrière. Sa dague dans une main et sa clé dans l'autre, il plantait, tranchait, taillait, fracassait, défonçait, brisait, mais rien n'allait, il n'avançait plus d'un pouce. Ça commençait à être daubé du cul, cette histoire…

Un Mordeur plus grand que les autres s'en prit au Canadien, qui tomba sous le poids de ce corps pourri. Il réussit à lui planter sa lame dans la gorge, ce qui ne l'acheva pas mais suffisait à le maintenir hors de portée pour le dîner. C'était franchement mal engagé.
Une flèche vint transpercer le crâne, libérant Xander de son agresseur. Il en profita pour se relever fissa, et sous l'invective d'Isha, il remarqua la corde qui lui avait été envoyée. Il rangea ses armes à sa ceinture et s'empressa de se hisser hors d'atteinte des Geignards pendant qu'Isha faisait en sorte qu'aucun ne s'approche.

S'il arrivait à grimper là-haut, Xander pourrait rejoindre Isha et ils quitteraient l'église comme prévu. Mais Isha s'arrêta de tirer. Il se passait quelque chose… et Xander sût assez vite quoi. Un sale mec, avec une sale gueule, arrivait, couteau à la main, et semblait visiblement vouloir s'en prendre à la corde. Ce qui n'était pas franchement une bonne nouvelle, car même s'il restait à Xander cinq ou six mètres à grimper, il s'était élevé à trois ou quatre mètres déjà, et la chute serait mauvaise. C'était surtout complètement con de vouloir le faire tomber, puisque les Mordeurs s'en prendraient immédiatement à lui, alors fini le bon repas de viande humaine pour Bozo et ses copains dégueux.

Isha crie. Machin tombe, Isha sur son dos. Xander fournit le plus gros effort de sa journée et grimpe aussi vite qu'il le peut. Mais il semblerait que son jeune pote n'aie pas à faire qu'à un type. Il a l'air de se relever, mais pas le gars, et pourtant la baston reprend. Ouais, il y a bien au moins un autre mec. Non, deux. Xander le sait quand il voit une sale trogne aux dents jaunes et peu nombreuses lui sourire avec un rien de malsain dans l'œil.
« Touche à cette corde, Ducon, et je te fais sauter ce qui te reste de chicots ! »
Là, pour le coup, c'est sûr : fini de manger de la viande. Fini de manger tout court. L'édenté finit par baragouiner quelque chose, mais c'était pas facile de comprendre quoi, du fait de la configuration dentaire de sa gueule. Xander s'en foutait. Ce qu'il voulait, c'était arriver là-haut et lui faire sa fête. Il ne manquait plus qu'un mètre. Sa main atteignait la corniche… L'autre était là, prêt à s'occuper de ce jambon humain qui pendait, prêt pour le séchage. On verrait bien la surprise qui serait la sienne quand il s'apercevrait que parfois, le jambon se rebiffe.

Se maintenant d'une main, Xander tâte de l'autre à la recherche de sa clé. Ça allait faire mal…
Un coup de feu retentit. Sans-dents tourna la tête. C'était le moment. Xander balança sa clé dans le genou frêle, qui craqua en se tordant de côté. C'était sa deuxième rotule de la journée. L'autre cria de douleur et tomba en avant, direction le dallage en contrebas. Il s'y fracassa la gueule, eu beau milieu des Mordeurs qui restèrent une seconde à le contempler avant d'attaquer la becquetance.
Xander se hissa enfin sur la corniche, se retourna, jeta un regard à Sans-dents.
« Qu'est-ce que je t'avais dit, hein ? »
D'autres coups de feu pétèrent. Suivant le son, Xander trouva Isha, le Desert Eagle disparu à la main, deux types au sol, dont un avec un cratère dans l'épaule. Pire que ça, Isha, le regard vague, continuait de braquer l'arme vide – la culasse était bloquée ouverte – et de presser la queue de détente qui cliquait sans conséquences, sur un type qui s'était vidé de son sang en quelques secondes, par le trou béant que présentait l'endroit où s'était autrefois tenu son service trois pièces.

« Isha ? Mec, ça va, tu l'a séché… tout va bien, c'est fini… mais il faut qu'on parte. Vraiment. »
Mais son attitude et son regard ne lui disaient rien de bon. Il connaissait ça. Il avait déjà vu des gens dans cet état. C'était un choc, dû à un traumatisme qui avait refait surface. Le genre de truc qui était assez fort pour faire dérailler n'importe qui. Encore heureux que le flingue était à sec maintenant. Ça éviterait au moins un accident.

Il ne restait qu'à espérer qu'Isha allait atterrir rapidement.


avatar
Messages : 5194
Points : 6381
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Ven 23 Fév - 21:30
J’ai le doigt bloqué sur la gâchette de cette arme qui n’est même pas a moi. Je me contente d’appuyer encore et encore, ne tirant plus que des clics sec d’un chargeur vide, sur le trou béant qui devait être les partie génital de cet inconnu, qui a pris les traits d’un des bourreaux d’un passé par si éloigné que ça. J’ai l’impression de trembler comme une petite vieille sans son Damart en hiver. L’arrivé d’un autre homme me fait changer de cible sans que je m’en rende compte. J’essaye d’identifier la menace, perdu dans cet espace de délire cauchemardesque où Xander n’existe pas.

C’est quand même moche de ne pas me contrôler à ce point-là, mais la tension accumulée par la mort d’Ava, le retour de mon géniteur, l’impression de décevoir encore et encore la seule figure paternelle que j’ai jamais eue, la séparation avec Joey… je crois que c’est un peu trop pour moi. Pourtant, il va bien falloir ce secouer, on est plus dans un monde de bisounours ou ce genre de faiblesses se finit, au pire, chez un psy. J’ai beaucoup de mal a me concentrer sur ce que me dit Xander. J’ai séché qui ? On est où ? Je balaye rapidement la lieu, horrifié de reprendre pied dans le vrai monde et du temps précieux que je viens de nous faire perdre. En bas, des morts à foison, plus de tirs des types qui pensaient nous acculer. Mon cerveau me hurle que c’est mauvais mais je ne suis pas en état d’analyser cette information pour le moment. On est en haut on a tué trois types, des cannibales. Xander et moi on est en vie. Et puis il faut se barrer et vite.

Je fais un léger signe de tête a Xander pour lui faire comprendre que je l’ai entendu. Je respire un grand coup et fait violence a mes jambes cotonneuses pour avancer rapidement vers lui et lui rendre son arme. Dire qu’il a quelques minutes on était limite à se foutre dessus et que maintenant on va se serrer les coudes pour survivre. Je me reprends assez vite en allant vers la fenêtre multicolore pétée ou les trois connards sont passés. Au moins l’air frais de l’extérieur, après la puanteur des morts me fait du bien, mais le moment de grâce est vite interrompu par un tir qui siffle pas loin de ma tête. Bordel !

Je me couche et fait signe a Xander qui me suit de faire de même. Un coup d’œil, risqué, me faire comprendre qu’on va rapidement avoir d’autre grimpeur sur la tronche si on ne décanille pas prestement. Sauf que là, redescendre n’est plus une option. Même si on est des grands malades a notre façon, faut pas déconner non plus, à nous deux on arrivera pas à bout du petit groupe bien armée qui nous chasse. Non, la seule solution : aller de toit en toit. Ce qui implique quand même de réussir un putain de saut et gérer une belle chute pour aller sur le toit du bâtiment, sacrement plus bas du coup, d’a coté.

« C’est pas le moment de me dire que tu as le vertige… »

Je dis ca avec humour mais aussi appréhension. Je serais avec Logan, on serait cuit. Je peux l’aider en lui laissant une corde et en sautant le premier pour qu’il se fasse une « tyrolienne » maison, mais je peux difficilement faire plus.

« Tu vas y arriver seul ou t’as besoin d’un coup de main ? »

Je lui lance un petit sourire de provocation pour essayer de dédramatiser la merde ou nous sommes. Mais je n’arrive même pas a le traiter de papy. Preuve que ca craint a mort.

HRP:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Sam 24 Fév - 22:23


Dernière édition par Alexander Moreau le Sam 24 Fév - 22:29, édité 1 fois (Raison : Ajustements pour l'événement imprévu)



             




         

Isha sembla se reprendre. Quelque chose lui avait fait péter les plombs, quelque chose de profondément ancré, et son cerveau avait réagi après avoir tout déconnecté. Xander planta son regard dans celui d'Isha. Il était de retour. Doucement, mais c'était un bon début. Quand il fait signe à Moreau que ça va, il lui rend le Desert Eagle. Il fallait lui reconnaître ça, au gamin : il avait des doigts de fée pour ce qui concernait deux choses. La mécanique et la fauche.
Le Canadien reprit l'arme, réenclencha la culasse et remit à l'étui. Il n'avait pas le temps de recharger, et il n'avait de toute façon plus rien pour le faire. Isha avait tiré toutes les cartouches qu'il avait possédé, les derniers vestiges étant les douilles qui gisaient maintenant entre la corniche et le sol grouillant de crevés en bas.

Ils se dirigèrent vers le vitrail éventré par où les cinglés étaient entrés. À peine sur le toit, Isha eut un geste pour pousser Xander à se baisser. Il venait d'échapper de peu à une balle qui lui était destinée.
Isha désigne un toit voisin. Moreau devina ce qu'il imaginait devoir faire.
« C’est pas le moment de me dire que tu as le vertige…
Non, j'ai pas ce problème, mais n'attends pas de moi d'être aussi agile que toi.
Tu vas y arriver seul ou t’as besoin d’un coup de main ?
Ça ira. Passe devant, on discutera plus tard. »
Isha ne se fit pas prier et passa le premier. En le voyant faire son saut, Xander remercia ces deux dernières années de régime forcé et d'activité physique obligatoire, qui lui avaient permis de perdre la bedaine houblonnée qui avait été la sienne avant. Il avait maintenant une silhouette de jeune homme, mais est-ce que le reste suivrait ? Pas le temps de s'interroger.
« CHOPEZ-MOI CES ENCULÉS !!! LA CAPTURE DONNERA LA PRIORITÉ SUR LE REPAS ! »
Au moins, la couleur était annoncée. S'ils pouvaient, ils essaieraient de les attraper vivants. Mais vivants, ça ne voulait pas dire en bonne forme. Ni même entiers. Moreau les avait vus à l'œuvre, ces crados. Ils maintenaient leur stock de viande humaine sur pieds. Ils faisaient en sorte que le bétail tienne le plus longtemps possible avant de passer à l'abattoir. Il se souviendrait longtemps des cris des victimes et de l'odeur des corps éviscérés.

Isha sembla l'attendre une seconde, mais finalement il ne faisait que s'assurer que Moreau suivait, et il continua son petit trajet. Il était temps de s'élancer.
Xander prit un peu d'élan, et finalement se décida. Quelques pas de course, un bon appui au bord du toit et…



La réception fut rude. Le saut faisait bien trois ou quatre mètres de long, mais surtout la réception se faisait sur un toit près de trois mètres en contre-bas. Le contact avec la toiture donna à croire à Xander qu'il s'était cassé quelque chose. Il roula sur le côté, se releva péniblement et constata avec grande surprise qu'il allait bien. Il avait quand même pris un bonne suée sous la montée d'adrénaline, mais il ne s'était rien pété. Un vrai miracle.
Un rapide coup d'œil lui indiqua le chemin à suivre pour coller au train d'Isha, et il s'élança vers le saut suivant. Après tout, il n'y avait pas de raison que ça se passe mal…

Le second toit où il prit pied était fait d'un matériau plus fragile que le précédent. La fine épaisseur de fibre de verre céda sous le poids du camionneur, qui fit une belle chute dans un tas de cartons durs comme du bois.
Il avait fini sa course dans une sorte d'abri, où étaient entreposés des paquets de livres moisis, des outils, des sacs de linge rongés par l'humidité, le temps et la vermine, et un gros coffre de bois. Encore une chance qu'il n'ait pas fini le dos là-dessus, sans quoi c'en était fini d'Alexander Moreau.
Il se releva du mieux possible et vérifia s'il n'avait rien perdu. Il saignait, sans pouvoir savoir d'où, mais ça ne semblait pas trop important, et il n'avait pas tellement mal. Il s'en tirait bien. Maintenant, il fallait sortir d'ici et retrouver Isha, qui avait dû prendre un peu d'avance et qui ne s'était peut-être pas aperçu du retard accusé par le vieux. Peut-être bien qu'il n'avait pas jugé bon de l'attendre ou de faire demi-tour pour le chercher. Xander ne pouvait pas lui en vouloir. Ils avaient des cannibales aux miches, et c'était encore pire que des Mordeurs. Les morts de pensaient pas, ils ne raisonnaient pas, n'établissaient pas de stratégie, n'avaient pas de plan de chasse. Ils n'avaient pas de rabatteurs, de tireurs, de braconniers. Ils ne faisaient que marcher, attraper ce qui se présentait, et mâcher. Les vivants, ça c'était de la putain de saloperie. C'était vicelard. N'importe qui préférerait abandonner un ami que de tomber aux mains d'une bande de malades qui dépeçait les gens vivants pour se payer un bout de gigot. Et Xander et Isha n'étaient pas amis. Tout juste des potes, et encore.

Moreau envisagea la porte de l'abri. Il allait falloir l'ouvrir pour quitter ce gourbis, mais il n'y avait rien qui ne puisse être forcé ou crocheté de l'intérieur. Des traces laissaient imaginer les fixations d'un loquet à cadenas à l'extérieur, mais la porte était bien trop solide pour être cassée à cet endroit. Le flingue aurait fait des merveilles, mais sans munitions, ce n'était rien qu'un joli marteau noir satin.
Quelques coups d'épaules furent rudement distribués, sans effet.

Il était coincé ici. Sa prison faisait 6m², et le plafond éventré qui laissait entrevoir le ciel se trouvait à deux bons mètres au-dessus de lui.

             

             

 
[/color]
Compte Fondateur
The DeathCompte Fondateur
avatar
Messages : 1816
Points : 3700
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Sam 24 Fév - 22:23
Le membre 'Alexander Moreau' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Evènement imprévu ' :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Ceci est le compte fondateur du forum, en cas de question, merci de contacter le staff par MP sur leurs comptes personnels.
avatar
Messages : 5194
Points : 6381
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Lun 26 Fév - 13:33
Avant la tempête de cet hiver, les toits de Detroit était mon terrain de jeu, presque deux ans a jouer a Spiderman pour survivre, a planquer cordes et mécanismes ici et là pour ne jamais être pris de court. Je ne suis pas aussi classe et fluide que les types habitué à jouer les yamakazis. Soyons honnête, j’ai été formé à grimper pour cambrioler et me barrer, pas pour faire la course avec des gugusses en imitant les héros d’assassin screed. Je l’avoue j’y vais avec autant de grâce qu’une l’hippopotame en tutu de Fantasia MAIS ça reste vachement efficace et puis, moi je sais me demeurer avec une charge. J’ai déjà vu des empaffer se faire avoir parce qu’avec un sac à dos, le pakours c’est la mort.
Bref tout ça pour dire « c’était mieux avant ». Parce que la météo nous en a pas seulement infligé une sévère, elle a aussi fait le grands ménages de mes petits bidouillages du coin, voire de certains bâtiments tout court.

Xander m’épate carrément malgré son côté « j’ai plus 20 ans depuis presque 20 ans » il n’hésite pas et se lance. Il faut dire que les mecs qui veulent nous bouffer son motivant pour ne pas réfléchir. Vous préfériez quoi entre crever immédiatement le crane ouvert 10 mettre plus bas ou vous faire bequeter petit bout par petit bout ? Je crois que Xander à la même réponse que moi à cette question. Lui aussi pourrait mettre un tutu et venir valser avec un croco dans Fantasia. On fera pas un concours de bites sur ce coup-là.

Nous voilà donc entrainer dans une fuite pas vraiment bien coordonnée. J’essaye de me caller au rythme de Xander qui, malgré tous ses efforts, me prouve bien que les roof’s trip ne sont pas son quotidien. La bonne nouvelle c’est que ces connards nous suivent par le sol, avec tout ce que ca compte d’embuches et de ralentissement. Y’a bien eu deux enfoirés qui sont montés sur l’église, mais, visiblement, il n’avait pas la fois de sauter à notre poursuite. A part quelques tentatives de canardages aussi précises qu’un tir de stormtroopers on ne peut pas se plaindre. Apres je ne suis pas débile pour autant. Xander ne tiendra des jours à ce rythme, et dès qu’on posera un cul, les autres encercleront le bâtiment et se hisseront jusqu’à nous pour nous cueillir. Autant dire qu’il va falloir ruser.

Je commence a dépasser Xander et j’essaye de rapidement lui faire un petit signe de ne pas me suivre quand je repère des bâtiments collés serrés. Va falloir un sacré élans pour atterrir sur le premier, mais je me sens en grande forme. Avec détermination j’accélère, et manque de me planter sur un toit que j’estime aussi douteux que le plancher de l’Eglise, avant de pouvoir enfin m’élancer. Ce n’est que pendant le saut que je me dis que j’ai peut-être péché par excès de confiance, avant de me rattraper avec un roulé boulé chaotique de l’autre côté. J’ai du mal à ne pas pouffer de rire, déjà parce que j’ai la tombé des nerfs, ensuite parce que je crois que je viens de battre mon records personnel et surtout, ca marche !! J’entends les moteurs de ces guignols qui suivent les bâtiments sans pensé que je me suis arrêté en route. Bon, ils finiront bien par biter que je viens de leur faire à l’ envers mais, d’ici là, j’espère qu’on sera loin d’ici Xander et moi.

Je le cherche des yeux pour lui faire signe que ca va le faire mais … je le vois pas. Il s’est planqué ? S’il m’a fait le coup de se crouter je crois que je vais pas aimer. Nerveusement j’attends d’être sur de ne plus être vu pour, en passant sur des toits plus praticables, retourner sur mes pas. Je regarde avec angoisse le sol à la recherche d’un morceau de barbaque fraiche écrasée entre chaque bâtiment. Je crois que je m’en veux autant qu’une maman poule qu’i a paumé son poussin en oubliant qu’il ne savait pas voler. Parce que ca vole une poule c’est connue. Tous les hivers ca se barre en Floride. Enfin, je sais plus si c’est la poule ou le dindon. Bref un des machins a plumes qui me rassurent pas et qui ne méritent d’être aimé que panés et frits.

Je fini par repérer un des toits qui n’avait pas cette gueule a mon premier passage. Finalement, l’image d’un hippopotame (avec ou sans tutu) dessus ira très bien avec cette ouverture « spontanées » certainement pas prévue par l’architecte. Ca me dit rien du tout cette connerie. Sans parler qu’il ne faut pas qu’on traine. Je peste et je reconnais qu’il n’est pas impossible que je me pose LA question du « et si je rentre sans Xander ». Sauf que c’est hors de question. En admettant qu’il soit là, je ne partirais pas sans lui, et s’il est ailleurs je le trouverais. Y’a plus qu’a espérer que je fasse ca vite et qu’il ne soit ni blessé ni mort. J’attache une corde a ce qui me semble le plus solide sur ce toit et je me laisse descendre en douceur jusqu’au bout de le mon attache. Si c’est Xander qui est tombé ici, il a fait une putain de chute.

Je n’ose pas crier de peur d’attirer tous les morts du coin, mais mon allonge ne me permets pas d’aller jusqu’en bas. Je n’ai pas le temps de me déterminer à la suite a prendre que « ce qui avait de plus solide sur le toit » décide pour moi que je vais finir « rapidement » les derniers mètres qui me séparent du sol. C’est donc dans un nuage de poussières avec des jurons a faire rougir un gérant de bars à putes de bords de mer que je me vautre aux pieds de … Xander. Au moins il a l’air d’aller bien.

« Putain quand tu décides de jouer a cachecache, préviens au moins, j’ai vraiment cru que t’avais raté une marche et qu’il allait falloir te décoller d’un trottoir ou filer une paille aux cannibales. »

Ouai, je suis tendu et ouai, tensions et moi veut dire que ca va être festival d‘humours de merde. Et après je me demande pourquoi Joey m’a quitté.

« Bon faut pas qu’on campe ici, je les ai semer mais ils vont bien finir par s’apercevoir de la ruse et revenir nous chercher ! »

J’essaye de reluquer la pièce, un peu trop sonné pour bien appréhender le truc. En fait c’est quand j’essaye de me relever que je me rends compte qu’un truc cloche et que je me revautre au sol en lâchant un jurons encore pire que les autres. J’ai presque les larmes aux yeux tellement j’ai mal. Putain, c’était pas le moment de se blesser là. D’instinct, je porte la main a ma cheville et je sens que c’est la merde vu le gonflement sous mes doigts.


HRP:
 


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Lun 26 Fév - 22:46








Lorsqu'une corde descendit du toit, Xander prit sa dague, prêt à accueillir le pauvre empaffé qui oserait descendre. Et ce fut Isha qui descendit tomba du plafond. Il se releva dans une bordée d'insultes destinées à personne.
Même s'il parlait avec un certain désir de plaisanter, Isha ne disait que des vérités. Ils ne pouvaient pas rester là à attendre que ça passe. Si les cannibales se trouvaient distancés par cette feinte imprévue, ça ne durerait pas longtemps. Ils étaient nombreux et ne mettraient pas la journée à s'apercevoir que les deux débiles assez cons pour entrer s'enfermer dans une église sans visibilité sur l'extérieur n'avaient pas pu simplement leur échapper.
« Ouais, faut qu'on se tire, et vite fait… »
Isha lâche encore une belle saloperie en retombant sur un des cartons. Il n'a pas l'air bien. Son visage a pâli d'un coup, et il semble souffrir de la cheville. Tout ça n'était pas bon. S'il était sérieusement blessé, ça pouvait rendre les choses beaucoup plus difficile qu'elles ne l'étaient déjà.
Xander s'approcha et utilisa sa lame pour découper le pantalon de manière à ne pas obliger le blessé à bouger la jambe sans nécessité. Avant même d'attaquer le tissu, Moreau voyait bien que ça clochait. Le pied n'était pas dans une position naturelle. Ou plutôt, quelque chose n'était pas à sa place, mettant le pied dans une posture étrange.
« Mec, y a quelque chose de pété… J'ai bien peur que la balade ne se termine ici pour toi. »
Il se releva et fouilla la remise. Il trouva deux manches à balai et continua à chercher.
« Seulement, je peux pas simplement te laisser ici. Il faudrait que j'explique à ton vieux pourquoi je rentre tout seul, et ce qui t'est arrivé. Qu'est-ce que tu crois qu'il fera de moi, après ça ? »
Il avait mis la main sur un genre de drap. Il y mit un ou deux coups de dague de manière à en faire de larges lanières et revint vers Isha. Il brisa les manches de bois en plusieurs morceaux, en choisit quatre de taille satisfaisante et en offrit un au blessé. Il s'installa devant le pied qui semblait regarder ailleurs.
« Mords là-dedans. Ça va pas être une partie de plaisir. »
Xander plaça doucement une main sous le talon, l'autre sur le dessus du pied, sans y exercer ni poids ni pression. Il avait déjà vu faire ça, mais n'avait jamais pratiqué le geste lui-même. Il espérait bien faire.
Il tira sèchement sur le pied, bien dans l'axe de la jambe, provoquant le réalignement de tout le membre en même temps que le cri étouffé de Isha. Aussitôt, il plaça les sections de manches autour de la jambe et lia le tout ensemble en utilisant les lanières de drap. Ça ferait une attelle satisfaisante, en attendant mieux. Mais il était clair qu'il allait être impossible pour Isha de sortir d'ici sans ralentir dangereusement leur duo. Alors il fallait prendre une décision difficile.
« Va falloir que je te laisse ici, mon gars. Tu pourras pas tenir la longueur, de toute façon. Moi, je me débrouille. Je reviens te chercher vite, et on se tire. »
Malgré l'air assuré qu'il pouvait avoir, il n'était pas si certain de ses affirmations. Il ne faisait qu'essayer de se persuader lui-même. Mais il savait qu'il n'aurait qu'un seul essai pour parvenir à faire ce à quoi il s'apprêtait.
Il rangea sa dague, attrapa la corde et remonta sur le toit. Avant de disparaître, il passa la tête par le trou, comme pour dire une dernière chose au pauvre gars éclopé qui allait rester enfermé dans un placard crado en attendant qu'il revienne peut-être. Finalement, il ne dit rien et s'en alla.

Après un coup d'œil circulaire pour s'assurer de la fréquentation des environs, il descendit du toit en prenant bien garde de se péter lui aussi une patte. Maintenant, il s'agissait de récupérer de quoi rentrer. Et pour ça, il mit le cap vers l'église.


avatar
Messages : 5194
Points : 6381
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   Mer 28 Fév - 10:27
Bordel de sa mère la pute en slip !!! fais chier !! Sans deconner, je saute de toit en toit sans me péter un ongle et là, pour une pauvre chute de merde, on dirait une mamie qui vient de rater un trottoir avec son déambulateur. Je regarde Xander d’un air dubitatif quand il commence à faire les apprentis docteur. Pas que j’ai pas confiance dans ses intentions. Si on avait dû se planter lui et moi, ça serait fait depuis des lustres, enfin, surtout depuis quelques heures ou on a tous les deux largement eu l’occasion de laisser crever l’autre, voir de donner un petit coup de pouce au destin.

A croire que les liens sacrés des ex Punishers ont encore un sens de nos jours. Bruce aura peut être pas tout merdé finalement. En tout cas je vois plus Xander avec un tablier de boucher charcutier qu’avec une blouse de médecin et ca, ça me rassure pas vraiment. Je tripote nerveusement ma cheville qui me fait un mal de chien. C’est gonflé, c’est pas beau, l’angle est inquiétant, mais je pense que c’est pas cassé. Comment je sais ça alors que je ne suis même pas resté à l’école jusqu’au collège et que doctissimo, s’il était encore consultable, me dirait que j’ai un cancer de la cheville sans que je sache le detromper ? Bah c’est simple, avec le géniteur que j’ai eu, croyez-moi si je vous dis que j’ai testé pas mal de blessures. Je manipule comme je peux l’os et je sens que les trucs ne sont pas a leur place. Sans aucune connaissance autre que la pratique d’une enfance de merde ou on devait SURTOUT pas alarmer les services sociaux en allant voir un toubib, d’un coup sec, je remets ce que je peux ou je pense que ça doit aller. Résultat des courses, j’ai des petits blancs devant les yeux tellement je douille, je suis à la limite des larmes MAIS au moins, je suis tout zen quand Xander me fait une attelle. Je crois que de toute façon, il voudrait me mettre un fémur dans le cul, je ne serais pas en état de réagir.
En fait je suis tellement sonné par la douleur que je bite a peine ce que Xander me dit avant de se barrer. Je mets un certain temps à reprendre le dessus et a réaliser que ce con s’est vraiment tiré. Ouai il a dit qu’il allait revenir, même s’il voulait me la faire à l’envers, on sait tous que Logan est pas le genre de mec à l’ecoute quand il s’énerve, et qu’il y a des chances qu’il pete un peu les plombs si Xander se ramené la bouche en cœur pour lui dire qu’il m’a laissé derrière.

L’option de rester tranquille et confiant dans le retour de papa Xander est tres raisonnable. Trop pour quelqu’un qui n’est pas pas connu pour l’etre. Je fais rapidement un inventaire de ma situation, pas terrible, avant de me décider a essayer de me relever avec l’aide d’un morceau de bois biscornu, certainement un reste d’une étagère pétée, qui va me faire office de canne. Marcher me fait mal, mais je suis pas une pleurnicheuse. J’ai connu pire. C’est donc avec cet équilibre précaire que je me concentre sur la serrure. Pfff les gens sont lamentables quant aux méthodes de sécurité qu’ils utilisent. Eulalie avec un cure-dent aurait su se la faire ! Bon ok, avec une béquille pas stable, je mets plus d’une seconde, honte sur moi.

C’est un parcours du combattant que de sortir du bâtiment dans mon état et surtout dans le sien. C’est un bordel de gravas et les quelques moisis a éliminer ne me facilitent pas la tâche. Pourtant je fini par sortir fièrement de ce piège a cons. Ma joie est de courte durée et je me plaque rapidement contre l’ouverture en distinguant nos pots de colles. Je n’ai pas besoin de me demander où est Xander pour savoir. Les types sont là et semblent avoir pris en charge quelqu’un. Fait chier putain. J’essaye discrètement de m’approcher pour voir comment je sais aider Xander sur ce coup là.





_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Punishers be punished, strays be found   
 
Punishers be punished, strays be found
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération