Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #24 : Février 2018
Recherche de RPJared Davis
RP Libre ft. Aube Greer

Et si vous deveniez un gladiateur des temps modernes ? L'arène de combat n'attend plus que vous !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 Une autre journée au paradis

Soldat de fortune
Riley HaydenSoldat de fortune
avatar
Messages : 503
Points : 1478
Date d'inscription : 17/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Une autre journée au paradis   Mar 31 Oct - 21:21
En cette journée particulièrement chaude, Riley s'était réveillé avec un mal de crâne à tout casser. Une demi-bouteille d'alcool fort, voilà le prix qu'elle avait dut payer pour trouver le sommeil hier soir. Telle une cancéreuse en phase terminale, elle avait agonisé dans son lit trempé de sueur pendant dix bonnes minutes avant de daigner mettre un pied parterre. Cinq autres minutes s'étaient écoulées, perchée sur le bord de sa couchette à se masser les tempes. Nom de nom... si quelqu'un s'était pointé à ce moment pour lui coller une balle en pleine tête, elle l'aurait probablement laissé faire.

Une longue douche froide, deux antidouleurs et une bonne portion d'oeufs brouillés plus tard, elle était finalement de retour dans un état présentable, pile à l'heure pour rentrer travailler. Tous ces mômes qu'Isha avait ramenés à la maison rendaient son petit monde incroyablement vivant, un peu trop vivant à son goût même. Avant de partir, la blonde se prépara un grand café qu'elle déversa dans un gobelet jetable, le tout rehaussé d'une bonne dose de bourbon... aussi bien combattre le feu par le feu et pour tout dire, elle en avait bien besoin si elle voulait endurer le boulot tout à fait ennuyeux que Logan lui avait confié.

Lentement mais sûrement, elle mit le cap vers les bureaux du conseil, brûlant deux clopes en chemin. Sa démarche n'avait rien d'enjoué mais au fond, elle s'estimait heureuse d'avoir quelque chose à foutre de ses journées. Malgré tout, l'action et le danger lui manquaient cruellement. Depuis la tempête, les choses avaient été plutôt tranquilles pour la jeune femme. Son petit doigt lui disait que Logan savait très bien que tout ça était sur le point de la rendre folle, et qu'il prenait un malin plaisir à la voir souffrir ainsi. Elle jouait les secrétaires depuis combien de temps maintenant? Secrétaire "mon cul" oui, il voulait clairement lui montrer qui était le chef et la rabaisser... finirait-il seulement par lui accorder un semblant de confiance? Voilà un mois qu'elle lui cassait les oreilles tous les jours pour rejoindre les équipes de ravitaillement, mais Big Boss ne semblait pas en avoir grand-chose à foutre.

La voilà maintenant dans l'entrée de la maison en briques jaunes. Elle soupira en exhalant sa bouffée de tabac, avant d'avaler une grande gorgée de café spécial. À l'intérieur, aucun "confrère" de travail en vue. Elle alla s'installa derrière son petit bureau, aménagé dans un coin du salon, se fit tournoyer trois fois sur sa chaise puis posa ses pieds sur son espace de travail jonché de papiers inutiles. Bordel... l’ennui. Après s'être tournée les pouces pendant de longues minutes, elle sortit de sa poche un Ipod. Un peu de musique, ça allait le faire. Les Offsprings, Led Zepplin ou peut être Queen, elle avait l’embarras du choix. Elle s'arrêta finalement sur un classique des Clash et fourra les écouteurs dans ses oreilles, avant de s'allumer une énième clope. À ce rythme, elle allait se taper un cancer du poumon d'ici deux ans, à condition de ne pas crever d’ennui avant.

_________________
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6502
Points : 8039
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Sam 4 Nov - 16:05
Partout sur le sol de la pièce, des objets allant de l’agrafeuse jusqu'au couteau de chasse s'étalaient en un cercle approximatif. En son centre, le bureau en bois massif qui les soutenait habituellement était couvert d'une grande carte de Détroit, annotée à différents endroits, de différentes couleurs, pour marquer les points d'intérêt, les lieux à éviter, les routes tranquilles... Penché au-dessus de tout ça, Logan poussa un nouveau soupir en rebouchant le feutre rouge qu'il tenait à la main. La journée était à peine entamée, mais il était enfermé dans ce bureau à tourner en rond autour de sa carte depuis plusieurs heures déjà et force était de reconnaître qu'il n'avançait pas. Comment l'aurait-il pu, après tout ? Il n'avait aucune idée de ce qu'il cherchait exactement, ne disposait d'aucune véritable information pour l'aiguiller. La seule chose dont il était certain, c'était que Joshua devait se cacher quelque part en ville et que sa planque devait se trouver suffisamment proche de Fort Hope pour qu'il puisse venir y traîner sans arrêt pour les observer, ou pire...

Il fallait qu'il trouve, pourtant. Ça devenait vital pour lui de mettre la main sur ce type d'une façon ou d'une autre et encore plus de l'endroit où il se terrait pour monter ses plans malsains. Parce qu'il devait se cacher quelque part, n'est-ce pas ? Maintenant qu'il avait Peter avec lui, impossible qu'il passe son temps à arpenter les routes, il devait laisser le môme quelque part quand il partait en vadrouille... Malheureusement, il n'y avait rien et ce n'était pas en fusillant cette carte des yeux pendant des heures qu'il trouverait une réponse miraculeuse. L'idée de se lancer à la chasse au croque-mitaine sans avoir un minimum de plan en tête ne lui plaisait pas spécialement, mais rester sagement à la maison en attendant que cet enfoiré commette une nouvelle immondice encore moins. Il détestait se sentir impuissant à ce point, coincé derrière les hautes murailles de son refuge à jouer au gentil papa toute la journée au lieu de régler un problème de plus en plus gênant, c'était... inacceptable, tout simplement.

Alors tant pis. D'un geste rageur, le barbu jeta le feutre sur la carte et se détourna pour jeter un coup d’œil au bordel improbable qui s'étalait tout autour de lui. Rapidement, il récupéra ses armes et les rangea aux emplacements dédiés sur son corps. À peine quelques minutes plus tard, il refermait la porte de son bureau derrière lui, non sans la claquer nerveusement et descendait pour retrouver le rez-de-chaussé. Sa course vers l'extérieur s'arrêta non loin de la porte d'entrée, alors que l'odeur de clope lui emplissait les narines et le forçait à détourner les yeux vers le salon. Sans surprise, il y retrouva sa charmante secrétaire, écouteurs aux oreilles, clope au bec et pieds négligemment posés sur son bureau. Il ne manquait plus qu'elle pour effacer toute trace du peu de bonne humeur dont l'homme pouvait encore disposer aujourd'hui. Son visage se tira en une mine mauvaise et il alla se planter devant elle, arrachant la cigarette qui pendant à ses lèvres pour l'écraser durement contre le bois du bureau. « Je t'ai déjà dit de pas fumer ici, y a un bébé qui vient là tous les jours. » grogna-t-il. Si lui devait se priver de sa dose quotidienne de nicotine pour le bien de sa fille, il en allait de même pour tous ceux forcés de partager le même espace vital que la petite, même si elle n'était pas là en ce moment. Ça et surtout, il aurait bien eu envie d'une clope, là et ça l'énervait de voir quelqu'un d'autre fumer tant qu'il ne pourrait pas le faire. Il avait un mal fou à s'habituer à Riley, pourtant elle ne faisait pas de vagues, elle obéissait sagement à tout ce qu'il lui ordonnait de faire... Peut-être qu'il se montrait un peu trop dur avec elle, finalement.

De là à l'admettre à voix haute, il y avait un pas immense que Logan n'était pas encore prêt à franchir pour l'instant. Il y avait autre chose, cependant, qui lui traversa l’esprit. Après tout, quitte à se trouver un partenaire pour une mission suicide, il préférait y aller avec quelqu'un sachant se servir d'une arme et dont il ne pleurerait pas trop la disparition si les choses tournaient mal, pas vrai ? « Qu'est-ce que tu fais, aujourd'hui ? » demanda-t-il moins durement. « J'comptais aller faire un peu de repérage dans les alentours, tu veux venir avec moi ? »

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
Soldat de fortune
Riley HaydenSoldat de fortune
avatar
Messages : 503
Points : 1478
Date d'inscription : 17/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Sam 4 Nov - 22:08

♫ Should I stay or should I go now ♫

La musique des Clash jouait à tue-tête depuis les haut-parleurs de la vieille Sedan, stationnée en bordure de l'autoroute 94. " Ta recette elle est pas bonne papillon. " ce commentaire venait d'être grommelé par un moustachu, étalé sur le capot de la voiture. Deux autres hommes portant le sigle des Punishers, respectivement perché sur le toit et adossé contre la portière, semblaient nourrir le même genre de doute que leur frère d'armes. Au milieu de la route se tenait Riley, le regard plaqué dans une paire de jumelles. Tous avaient les yeux rivés sur les collines herbeuses, plus exactement sur une vache au milieu de celles-ci, en train de brouter paisiblement.

" Hey Stan, file m'en une autre! " Stan ne broncha pas, obnubilé par le bovin solitaire. " Stan! " Plus embêté qu'autre chose, Stan enfila son bras dans la fenêtre de la Sedan pour chercher à tâtons la caisse de bière, refusant de lâcher des yeux l'animal. Après moult efforts, il parvint à en extraire une Molson pour la lancer à moustachu. Deux grandes gorgées et un rot caverneux plus tard, ce dernier réitéra ses soupçons.

" Ça marchera pas vot' truc! La merde dans ses boyaux a dû faire fondre les circuits du minu... "

La vache poussa soudainement un long mugissement, avant de disparaître dans un nuage écarlate qui souleva la terre autour d'elle. L'explosion, brève mais violente, venait de réduire le pauvre animal en miettes, parsemant ses morceaux à des centaines de mètres à la ronde. Alors que des bouts de steak pleuvaient tout autour de la Sedan, les trois hommes eux avaient explosé de rires et de cris de joie. Moustachu et Stan se ruèrent sur la petite blonde amusée pour la soulever victorieusement au-dessus de leurs têtes.

_______________________________________________

Riley ouvrit ses yeux sur les traits sévères de Logan, qui lui arracha aussitôt sa cigarette du bec. Rapidement, elle retira ses écouteurs tout en prenant une pose normale sur sa chaise. Légèrement confuse, une partie d'elle semblait encore dans ses souvenirs alors que le boss l'engueulait. L'homme était plutôt à cran ces jours-ci et il en fallait de peu pour l'énerver. Afin de donner l'impression qu'elle était à ses affaires, la blonde attrapa une pile de vieux papiers sur le coin de son bureau et fit mine de les remettre en ordre.

" Désolé boss! "

Elle aurait voulu lui dire, à ce moment, qu'elle en avait plus qu'assez de perdre ses journées ici à faire semblant de travailler, à faire et refaire l'inventaire des provisions jour après jour. Tout ça parce qu'elle avait l'emblème du fossoyeur d'étamper dans le front. Pendant combien de temps encore devrait-elle laver ses péchés? Si en plus elle ne pouvait plus fumer, aussi bien l'abattre tout de suite! Le boss lui demanda alors ce qu'elle comptait faire de sa journée... sûrement voulait-il l'envoyer une fois de plus vérifier les stocks de nourriture ou recenser la population de Fort Hope. Elle n'eut pas le temps de lui répondre qu'il lui offrit de l'accompagner pour une mission de repérage... une vraie mission, à l'extérieur de l'enceinte. Pendant quelques secondes, Riley resta figée l'air incrédule. Alors qu'elle peinait à cacher son excitation, elle répondit en tâchant de prendre un ton neutre... avec peu de succès.

" Humm... je crois pas avoir rien d'autre de prévu aujourd'hui. Si vous avez besoin de moi, je suis partante boss! "

Sans même s'en rendre compte, elle s'était déjà levée de sa chaise, fin prête pour un peu d'action. En quelque sorte il s'agissait d'un test et pour cette raison, un professionnalisme militaire serait de rigueur. Ça, Riley savait faire. Mille et une questions lui brûlaient les lèvres... elle allait se renseigner à propos de la mission en chemin. La journée était encore jeune mais il n'y avait pas une seconde à perdre. Plus tôt elle sortirait d'ici, mieux ce serait.

_________________
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6502
Points : 8039
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Jeu 9 Nov - 10:59
Devant la rapidité de Riley à se mettre debout et à sauter sur la première occasion de sortir du camp, Logan arqua un sourcil et il ne bougea pas d'un poil. Il la comprenait, aucun problème avec ça, même si lui essayait de se convaincre qu'il restait enfermé ici par choix tandis qu'elle était plus ou moins sa captive... Mais son plan, comme souvent, manquait pas mal de préparation et il n'avait pas vraiment envie de précipiter les choses et les emmener trop clairement à une mort certaine. À la place, il étira un sourire en coin et sortit la carte pliée grossièrement qui dépassait de sa poche pour la déplier devant les yeux de la jeune femme. D'un doigt, il dessina un cercle autour du camp, balayant une surface suffisamment éloignée de leurs portes, mais trop large, beaucoup trop large. « Ce qu'on cherche doit se trouver dans cette zone. » informa-t-il avec un manque flagrant de précision. « Je parie plutôt sur les zones proches du lac, donc on va commencer par là. » Il indiqua la berge à la gauche de la ligne noire qui représentaient les barricades de Fort Hope, juste derrière sa maison et celle d'Isha où elle vivait elle-même. Si Joshua parvenait encore à entrer dans le camp, il le faisait forcément par le lac ou par le parc derrière leurs maisons. Il fallait que ce soit rapide, pratiquement invisible et proche de sa destination finale pour diminuer les risques de tomber sur un habitant du camp.

Sur cette pensée, Logan détacha son regard de la carte et le reposa sur son assistante, chassant rapidement l'ombre qui passait dans ses yeux. « Tu peux prendre tes armes, mais gâche pas tes munitions. » Un bref silence plein de sous-entendus suivit, pour bien lui signifier qu'il ne parlait pas que des goules, si jamais elle avait le moindre doute à ce sujet. Il s'efforçait d'éviter de refaire les mêmes erreurs qu'avec Bruce, mais son orgueil le poussait encore à vouloir Joshua vivant. Cette fois, au moins, il avait l'excuse du gosse qui devait coller aux talons de son ennemi pour justifier ce désir parfaitement ridicule et peut-être aussi la volonté de faire comprendre à Riley que Fort Hope n'encourageait pas les mêmes pratiques que son ancien chef. « On va passer chaque bâtiment au peigne fin jusqu'à la fin de la journée. Je veux voir tout ce qui te paraît suspect ou anormal et chaque tarnation de cadavre que tu comptes dessouder. Prête ? »

La question devait paraître bien inutile, elle devait rêver de partir sur le champ, mais il attendit quand même son consentement avant de récupérer sa carte et de tourner les talons pour quitter la maison. Ils firent tout juste quelques pas dehors avant que Logan ne fasse un nouvel arrêt dans l'une des maisons voisines pour prendre de quoi les nourrir tous les deux pour deux ou trois jours et après avoir fourré tout ça dans son sac, enfin, ils s'approchèrent des larges portes qui fermaient le camp. Le temps de donner quelques indications à la personne postée dans la tour de garde et ils retrouvaient l'extérieur. Tout était calme et ça le serait probablement jusqu'à ce qu'ils atteignent leur destination. Jetant tout juste un regard à Riley pour s'assurer qu'elle suivait, Logan se mit donc en marche, longeant la rue qui bordait les palissades dans un silence de mort. Un vrai silence, ici, qui n'était pas encore perturbé par les grognements habituels des cadavres ambulants. Ils auraient droit à ce calme un certain temps, jusqu'à ce qu'ils arrivent au bord du lac probablement et après ça... Il n'osait pas penser au nombre impressionnant de maisons qu'il voulait vérifier aujourd'hui. Avec un peu de chance, à défaut de trouver l'homme qu'il cherchait, ils pourraient amasser quelques ressources que le groupe n'avait pas encore remarqué en nettoyant la zone...

De temps en temps, en chemin, son regard glissait brièvement sur la jeune femme. Il n'était pas vraiment inquiet de se retrouver seule avec elle dehors, armée et probablement capable de le descendre avant qu'il n'ait le temps de réagir, mais tout de même curieux de voir si elle oserait ou si elle ferait quoi que ce soit d'autre que de le suivre tranquillement. L'ambiance restait assez lourde et finalement, l'homme se mit à fouiller une fois de plus dans ses poches, jusqu'à en tirer son paquet de clopes. Il en coinça une entre ses lèvres et en tendit une autre à la jeune femme, accompagnée d'un regard appuyé. C'était sa façon à lui de proposer la paix, en quelques sortes. S'il fallait qu'ils se supportent toute la journée, autant que ce ne soit pas trop désagréable.

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
Soldat de fortune
Riley HaydenSoldat de fortune
avatar
Messages : 503
Points : 1478
Date d'inscription : 17/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Mar 14 Nov - 21:15
Les yeux rivés sur la carte, Riley fit un rapide calcul mental pour déterminer l’ampleur de la zone à explorer. Le secteur désigné par Logan était assez vaste et devait contenir une centaine de résidences, commerces et autres. Fouiller le tout leur prendrait le reste de la journée, peut-être plus. Selon ses dires, "ce qu'ils cherchaient" se trouvait quelque part dans cet étendu... mais que cherchaient-ils exactement? Depuis le temps que cette communauté existait, ses environs immédiats avaient dû être fouillés à maintes reprises par les équipes d'approvisionnement. La jeune femme, malgré ses doutes, acquiesça sagement à la demande de son chef sans poser de questions... Elle aurait aisément le temps de trouver des réponses en chemin.

Il lui indiqua qu'elle pouvait apporter ses armes, non sans manquer de lui préciser qu'elle devait économiser ses munitions... en d'autres mots, ne pas tirer sur tout ce qui bouge. Quelqu'un d'autre aurait pu se sentir insulter par cette remarque, mais pas Riley. À défaut de larguer une réplique débordante de sarcasme, elle se contenta d'un hochement de tête, soutenu par un regard sincère. Il pouvait lui faire confiance, elle n'était plus la disciple écervelée d'un gang de motards sanguinaires. Cette première sortie devait se dérouler sans faute, pour ce faire, elle serait les yeux et les oreilles de Logan.

" Prête. Je passe chercher mes affaires. Je te rejoins aux portes du camp. "

D'un pas rapide, elle se dirigea vers sa maison. Dans sa chambre l'attendait son sac à dos, déjà chargé en vue d'une éventuelle situation catastrophique. Dans sa garde-robe, toutes les armes et munitions qu'elle avaient accumulées jusqu'à maintenant s'entassaient dans un coin. Telle une nana qui hésite entre deux morceaux de linge, elle, hésitait entre une mitraillette et un fusil d'assaut. Elle opta finalement pour la M4 que lui avait léguée William, trimbaler une arme silencieuse ne serait certainement pas une mauvaise idée. Elle s'équipa également du ceinturon supportant le vieux Colt du défunt Texan ainsi que son emblématique Stetson, sans oublier son Tomahawk, son couteau à cran d'arrêt et son mini-pistolet, qu'elle prit soin de scotcher à sa cheville. Finalement, elle fourra quelques chargeurs supplémentaires dans les poches de sa veste et quitta la pièce, prenant soin de verrouiller la porte de sa chambre en sortant. Maintenant qu'il y a avaient des gosses ici, elle devait faire gaffe.

Dix minutes s'étaient écoulées depuis sa rupture avec son partenaire du jour. Lorsqu'elle arriva devant la grande porte, Logan était en train de discuter avec le garde en poste. Riley en profita pour marquer une pause cigarette avant le grand voyage. En fouillant dans sa poche, elle leva les yeux au ciel pour se mesurer au soleil de plomb qui réchauffait les grands lacs. Quelle chaleur... intérieurement, elle remercia Will pour lui avoir donné ce chapeau et ainsi lui éviter le pire coup de chaleur de son existence. Sa joie ne fut que de courte durée, car le paquet de clopes entre ses doigts était vide. Elle jura, avant de balancer le contenant de Malboro par-dessus son épaule. Avec un peu de chance, elle trouvait de quoi fumer là-dehors.

Ils quittèrent finalement les fortifications pour s'engager dans les rues désertées de Grosse Pointe Park. Riley suivit le chef de meute dans le silence le plus total, avisant les quelques dépouilles pourrissantes le long de la muraille. Le paysage était tout à fait sinistre, tout particulièrement depuis la tempête. Ci et là, des arbres déracinés, des voitures renversées et des fils électriques arrachés permettaient de constater la puissance du cyclone. Les maisons, avec leurs fenêtres défoncées d'où émanait une noirceur abyssale, semblaient constituer de nouvelles tanières pour des créatures démoniaques... la vérité n'était pas totalement différente. Jusqu'à maintenant, aucun charognard en vue, ce qui, jusqu'à un certain point, prouvait l'efficacité des équipes de surveillance.

Elle suivait donc Logan, calme mais à l'affût du moindre signe de danger. Ce type avait une démarche bien à lui, à la fois pondéré et pleine d'assurance. Du haut de ses deux mètres, il avait de quoi en intimider plus d'un, ce qui en soi faisait de lui un excellent leader. Riley se demandait réellement quel genre de vie ce gars devait avoir avant la grande contagion. Tout le monde a un passé... Logan était peut-être joueur de football américain, ou videur dans un bar. Elle pouvait facilement se l'imaginer en train de foutre des raclées à des ivrognes. Et soudain, elle eut une drôle d'idée... et si Logan l'amenait loin de la communauté pour l'abattre, exactement comme on amène son vieux chien pour une "dernière partie de chasse". Elle n'avait pas fait trop de remous depuis son arrivée, mais peut-être que sa simple présence à Fort Hope rappelait à certains de mauvais souvenirs, des souvenirs qui pouvaient facilement s'effacer si elle venait à disparaître.

* Arrête tes conneries Riley, tu deviens complètement parano. *

La petite blonde eut tôt fait de chasser cette pensée de son esprit. Si Logan avait voulu la tuer, il l'aurait fait depuis bien longtemps, et cet homme n'était pas un meurtrier. Preuve à l'appui, il venait de lui offrir une cigarette... Qui irait gaspiller une précieuse clope ainsi? Elle accepta volontiers le bâtonnet de tabac, se laissant allumé par son chef. Après avoir aspiré une première dose de cette douce nicotine, elle balaya des yeux leur environnement dépouillé de toute vie, et glissa finalement quelques mots.

" Alors, qu'est-ce qu'on cherche exactement? "

_________________
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6502
Points : 8039
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Mar 21 Nov - 10:38
Tâchant de faire un effort et de perdre un peu de la froideur habituelle qu'il offrait à la jeune femme, Logan eut même la gentillesse d'allumer la clope qu'il venait de lui offrir, avant de reculer d'un pas pour regarder autour d'eux. La tâche titanesque qu'il projetait d'abattre aujourd'hui peinait déjà à entretenir sa motivation et, maintenant qu'il prenait le temps d'y réfléchir plus calmement, il se disait qu'ils ne trouveraient jamais rien d'utile en procédant ainsi. Joshua avait mis en œuvre ses tableaux monstrueux et ses plans pervers aux quatre coins de la ville, les quelques déductions de Logan semblaient bien minces finalement et il n'était pas vraiment connu pour sa grande intelligence et ses réflexions prolifiques. Peut-être qu'il faisait fausse route et qu'il leur faisait perdre leur temps à tous les deux, mais il se sentait bien incapable de l'admettre. Aussi, juste le temps de tirer une fois sur sa clope et le géant reprenait la marche pour mener à bien son plan ridicule.

Riley n'attendit pas bien longtemps avant de s'inquiéter plus sérieusement de ce qu'il cherchait. Difficile de lui reprocher cette curiosité nécessaire à leur expédition... Logan lui glissa pourtant un regard en coin, assez hésitant, en restant tout d'abord silencieux. S'il voulait qu'elle lui soit réellement plus utile que le simple rôle de garde du corps dont il pouvait très certainement se passer, il faudrait bien lui dire la vérité. Mais ça impliquait qu'il lui fasse confiance et ça... En fait, à bien y réfléchir, elle était un soldat bien comme il faut, elle lui obéissait depuis des semaines sans jamais donner son avis, sans jamais s'offusquer... « On cherche la planque du père d'Isha. » lâcha-t-il finalement. « Il t'en a parlé ? » Il ne savait pas tellement ce qu'ils se disaient tous les deux quand ils se retrouvaient dans leur maison à la fin de la journée, ni même s'ils s'adressaient réellement la parole, mais puisque le gamin avait insisté pour que Fort Hope recueille la jeune femme, il devait bien exister un genre d'amitié entre eux, non ? « Il lui arrive souvent de s'incruster à Fort Hope sans que personne ne le voit, alors.... j'me suis dit qu'il devait traîner dans le coin. »

Voilà à peu près tout ce que Logan se sentait d'attaque à en dire pour le moment. Parler de Peter menaçait de lui faire perdre ce ton traînant d'indifférence et il n'avait aucune envie de montrer cela à Riley. À ses yeux et à ceux de tous les Punishers qui osaient encore traîner en ville, il voulait rester le Fantôme, le monstre de froideur dont la main vengeresse s'abattait sur eux dans l'unique but de faire justice et certainement pas pour se payer une petite vengeance personnelle qui trahirait aussi une faiblesse exploitable. Elle devait avoir remarqué depuis le temps qu'il ne s'agissait là que d'un rôle, elle était bien souvent aux premières loges pour le voir jouer au papa poule avec son bébé, mais peu importe. De toutes façons, ils approchaient de la berge désormais visible à quelques mètres au bout de la rue et il était temps de commencer à se concentrer.

D'un doigt, Logan pointa donc l'une des maisons d'apparence aussi vide et morte que toutes les autres et s'autorisa à ralentir un peu la cadence. « On va commencer par celle-là. Tu me couvres ? » demanda-t-il en glissant son regard sur l'arme impressionnante qu'elle tenait. Quitte à ce qu'elle soit là avec lui, autant qu'elle se rende vraiment utile, pas vrai ? Et ça n'était pas lui avec son couteau, aussi large la lame soit-elle, qui pourrait réagir rapidement contre un assaillant armé. Si elle était au moins aussi douée qu'Elias avec un fusil entre les mains, ils ne risquaient pas grand chose de plus qu'une petite égratignure en passant et il priait pour que ce soit le cas autant qu'il le craignait s'ils tombaient réellement sur Joshua. Ça l'aurait bien emmerdé qu'elle le descende avant qu'il n'ait pu en profiter, mais il se garda bien de le lui interdire plus que ça. Pour le moment, il tâchait déjà de fixer toute son attention sur les alentours, bien que déjà persuadé qu'ils ne tireraient pas le gros lot au premier essai.

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
Soldat de fortune
Riley HaydenSoldat de fortune
avatar
Messages : 503
Points : 1478
Date d'inscription : 17/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Mar 28 Nov - 22:35
Voilà donc le but de cette petite sortie, retrouver le paternel d'Isha... ce connard de première qui, apparemment, continuait de faire de sa vie un enfer même après que le monde soit parti en couille. Logan lui demanda si Isha lui en avait parlé. Elle hocha doucement la tête, les yeux plantés au sol alors que s'échappait de ses narines sa dernière touche de tabac. Ils en avaient bien discutés, lors d'une de leurs nombreuses beuveries. Isha semblait en être particulièrement friand depuis la mort d'Ava, ce qui au fond faisait bien l'affaire de l'alcoolique en Riley... Avoir un partenaire de cuites à disposition était toujours apprécié, même si elle devait endurer maintes crises de mélancolie. C'était toujours mieux que de picoler toute seule.

Maintenant, Logan lui racontait que cet enfoiré de Joshua s'introduisait dans le camp sous le nez des gardes... Et dire qu'elle avait cru que son coloc devenait complètement parano. Il faut dire qu'avec toute la merde qui lui était tombée sur la tête dernièrement, elle ne pouvait pas vraiment le blâmer de perde un peu la boule. Elle apprenait finalement que tout ça était bel et bien vrai, que Joshua s'infiltrait vraiment dans Fort Hope. Le regard soudainement intéressé de la blonde se souleva de terre pour rejoindre celui de son chef. À nouveau, elle hocha doucement la tête, tout en consumant la dernière parcelle de sa cigarette.

" On va le chopper, ce salaud. "

Si Joshua pouvait aller et venir à Fort Hope comme il le voulait, il devait certainement avoir un camp de base dans les environs. Trouver ce dernier toutefois était une autre paire de manches. Avec autant de baraques à fouiller, tomber comme par hasard sur ce qu'ils cherchaient était pratiquement impossible, mais Riley n'en avait cure... Elle ne faisait pas qu'obéir aux ordres, elle y croyait, aveuglément, et ce depuis que le destin avait fait d'elle une soldate. L'étincelle dans son regard constituait à elle seule la preuve de ce dévouement absolu.

Les voilà maintenant prêts pour entrer dans une première maison. De son index, Riley fit basculer son sélecteur de tir en mode automatique, avant d'épauler partiellement son arme, prête pour un "nettoyage" en normes. Lorsqu'il lui demanda si elle était prête à le couvrir, elle hocha à nouveau la tête, cette fois avec une assurance infaillible. En s'approchant de la porte d'entrée, la jeune femme ne lâcha pas du regard les fenêtres, tâchant de distinguer du mouvement dans l'une des ouvertures, mais tout semblait mort. Ultimement, elle posa sa main sur l'épaule de son supérieur en guise de signal, elle était prête.

_________________
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6502
Points : 8039
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Dim 3 Déc - 16:41
Posté à quelques pas de la maison qui l'intéressait, Logan observait la façade avec toute l'attention dont il était capable, oubliant presque sa compagne et le reste du monde pour capter le moindre signe annonciateur d'une mauvaise ou d'une bonne nouvelle. Malheureusement de l'extérieur, il n'y avait rien à voir : pas le moindre mouvement au détour d'une fenêtre, pas le moindre objet un peu étrange oublié quelque part, il ne restait même pas une voiture poussiéreuse garée dans l'allée pour donner l'impression que quelqu'un vivrait ici. Un étrange mélange de déception et de soulagement gagna le leader à cette constatation. Certes, ils n'auraient sans doute pas à se battre contre qui que ce soit pour fouiller cette première maison, mais ils n'avanceraient pas plus sur la quête qui les avait amenés ici en premier lieu. C'en était presque à lui donner envie de passer ce premier tour pour aller directement vers un endroit où ils auraient droit à un peu plus d'action, mais il repoussa tout de même cette idée rapidement. Il fallait qu'ils travaillent avec toute la minutie possible pour ne rien louper. Aussi, après un dernier regard vers la jeune femme qui avait attrapé son arme et se tenait prête, Logan alla à la porte d'entrée et pénétra les lieux, son khukuri au poing.

C'était bien la première fois que Riley et lui devaient collaborer sur une mission qui aurait pu s'avérer dangereuse et pourtant, ils s'en sortirent avec les honneurs. Pour le temps que dura cette première recherche, Logan tenta d'oublier plus ou moins qu'il se trouvait avec une personne ayant été une fois son ennemie et s'efforça de lui faire confiance pour couvrir ses arrières. Son regard se tournait peut-être un peu trop souvent vers la jeune femme qu'il n'aurait du, mais il n'y avait absolument rien dans cette maison, même pas une boite de conserve gondolée pour attirer leur attention et cela eut au moins le mérite de le détendre un peu lorsqu'ils se retrouvèrent de nouveau sur le trottoir, tous les deux en vie, tous les deux silencieux et finalement capable de travailler ensemble. Malheureusement, ce premier échec ne mettait pas Logan dans les meilleures dispositions pour aborder la suite. Il tentait de se rassurer en se disant que si tout le quartier s'avérait aussi calme que cette maison, ils parviendraient à couvrir une bonne partie du terrain avant la fin de la journée, mais ça voudrait dire aussi qu'il ne s'approcherait pas un tant soit peu du résultat qu'il escomptait et cela lui restait en travers de la gorge.

Cette tension désagréable augmenta peu à peu tout au long de cette première rue. Il exigea tout de même qu'ils fouillent chaque maison avec le même soin, mais aucune n'apporta le moindre intérêt. Ça n'avait rien d'étonnant, ça n'en restait pas moins profondément frustrant pour le géant, qui finit par exprimer tout son agacement par le biais d'un soupir lorsqu'ils sortirent bredouilles d'une cinquième ou sixième habitation. « Pause clope. » grogna-t-il en retrouvant la chaleur du soleil à l'extérieur. Il tira aussitôt une clope de son paquet et poussa même jusqu'à en offrir encore une à son acolyte. Le tabac le soulagea très peu à vrai dire, mais cela ne l'empêcha pas de tirer sur sa clope avec acharnement jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien et que le duo improbable ne soit obligé de reprendre son petit manège dans une nouvelle rue.

Pourtant, dès l'instant où ils entrèrent dans la première baraque de cette nouvelle portion, les choses changèrent immédiatement. Ça ne tenait pas à grand chose. Un petit détail presque invisible qui frappa rapidement Logan. Il n'y avait pas de poussière sur la table basse du salon. Après deux années passées sans personne pour faire le ménage, ce détail avait toute son importance et lorsque le barbu le remarqua, il s'arrêta brusquement au milieu de l'encadrement de la porte, balayant la pièce du regard pour capter autre chose. Tous les meubles étaient à leur place, pas tous aussi propres que cette table, loin de là même, mais un seul lui suffisait. Rapidement, il se retourna pour faire face à Riley dans son dos et l'interpella en lui tapotant l'épaule, traversé d'une toute nouvelle tension. Il se déplaça pour permettre à la jeune femme de passer par l'encadrement et désigna la table d'un geste du pouce, collant l'index de son autre main sur ses lèvres pour l'inviter au silence.

Ils venaient peut-être de tirer le gros lot, le moment était à la prudence. Aussi, Logan n'étant pas un militaire entraîné à manipuler une arme capable de percer des trous dans n'importe quoi, il se força à prendre sur lui de faire confiance à la jeune femme et, captant son regard, lui indiqua le plafond du salon d'un geste de la main pour l'inviter à aller voir à l'étage. Avec son fusil d'assaut, elle serait bien plus apte que lui à se défendre s'ils tombaient sur des habitants. Il espérait simplement qu'elle n'oublierait pas la consigne première de ne tuer personne avant qu'il n'ait l'occasion de voir le visage du futur mort.

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
Soldat de fortune
Riley HaydenSoldat de fortune
avatar
Messages : 503
Points : 1478
Date d'inscription : 17/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Ven 8 Déc - 8:23
Entrer, chercher des cibles, sécuriser l'endroit puis recommencer... Chaque geste, chaque mouvement, était effectué de façon tout à fait machinale par la jeune femme. Elle avait répété ceux-ci des milliers de fois, et pas seulement en entraînement. Ils en étaient tout juste à leur première baraque et déjà, voilà que surgissaient les flashbacks des opérations de nettoyage... elle pouvait entendre les mômes chialer, revoir les charognards surgir derrière chaque recoin, et ce stresse, ce stresse qui vous poussait à tirer sur tout ce qui bouge, qu'il soit infecté ou non. Toute cette folie n'était plus qu'une lointaine impression où les détails s'embrouillaient tel de vagues souvenirs d'enfance.

Ces maisons n'avaient pas la moindre trace de vie. S'en était complètement déprimant. Rendu à la cinquième porte, elle en vint presque à espérer qu'un fou furieux la fasse exploser de l'intérieur avec sa pétoire, afin d'avoir l'impression qu'elle et Logan ne faisaient pas toute cette merde pour rien. Encore une fois, rien, pas même une canne de bouffe à chien abandonnée dans une armoire. Les voilà donc de retour dans la rue avec une première fournée de maisons à leur actif, toujours bredouille. Riley ne manqua pas de remarquer que tout ça semblait faire chier Logan au plus haut point, ne serait que par le profond soupir qu'il venait de lâcher. Il lui offrit une autre cigarette. Même si le manque de nicotine opérait déjà dans son organisme, elle refusa poliment... elle n'allait quand même pas lui siffler toutes ses clopes comme une saloperie de vampire.

" Faut pas se décourager... "

De sa main gantée, elle frotta sa nuque suintante pour en chasser un moustique, tout en zyeutant les environs en quête d'elle ne savait trop quoi.

" On va finir par trouver quelque chose. "

Malgré ses bonnes intentions, les mots de la blonde ne semblèrent pas avoir apaisé l'insatisfaction de son chef. Elle se contenta de surveiller le périmètre pour le reste de la pause... pas même un charognard ne se pointa le bout du nez.

À première vue, leur prochaine maison n'avait rien de bien différente des autres. Une fois à l'intérieur, quelque chose attira brusquement l'attention de son partenaire. Lorsqu'il lui désigna la table au milieu du salon, elle comprit aussitôt. Aucune trace de poussière, contrairement au reste du mobilier. Ce n'était peut-être pas grand-chose, seulement une équipe de ravitaillement ou un vagabond qui s'était arrêté ici pour une pause. Cela-dit, il s'agissait de leur premier indice d'une présence humaine. Il lui pointa l'étage, elle acquiesça d'un geste de la tête. Si quelqu'un se cachait là-haut, elle le trouverait.

En s'engageant dans l'escalier, elle prit soin de marcher le long du mur, question d'éviter un craquement indiscret. Au sommet, un petit couloir donnant sur quatre pièces. Sans jamais lâcher son petit rituel d'entrée, elle pénétra dans la pièce de gauche en balayant l'espace avec son arme. Sur le lit les draps étaient défaits, quelques conserves vides trainaient ci et là... Quelqu'un avait définitivement fait de cet endroit sa planque. Les autres chambres à coucher étaient dans le même état, avec des lits défaits, signe que ces lieux servaient de refuge à plus d'une personne. Le coeur de la blonde se mit à battre de plus en plus vite alors qu'elle se dirigeait vers la toute dernière porte, celle des toilettes. Lentement, sa main rejoignit la poignée. Elle compta jusqu'à trois dans sa tête, puis fit basculer la porte d'un coup sec tout en levant son arme.

" Papillon... c'est toi!? "

Le grand moustachu, bien installé sur les chiottes, était resté figé dans sa tentative de récupérer son fusil de chasse, complètement médusé par cette apparition fantomatique. Il cligna des yeux trois fois, elle aussi. Un long silence s'ensuivit.

" Merde, on te croyait morte... "

La voix rauque de l'ex punisher fit écho dans l'esprit incrédule de la jeune femme. Elle voulut lui renvoyer son affirmation mais aucun son ne sortit de sa bouche.

" Alors, tu vas continuer de me braquer avec ton flingue ou tu vas me raconter comment t'as fait pour survivre à ce putain de massacre? "

Que devait-elle faire? Il y a trente secondes à peine, elle croyait encore être une des derniers survivants du groupe de motard, et voilà que se pointait son ancien partenaire. Il valait mieux ne pas se montrer trop menaçante pour le moment et laisser Logan gérer la situation. D'autant qu'elle sache, ce gars n'avait aucune idée qu'elle faisait maintenant partie du groupe qui était responsable de la mort de ses frères. Elle baissa son arme mais resta tout de même prête à la relever dans la seconde, sachant très bien ce dont ce type était capable.

" J'vais tout te raconter mec, mais remonte ton pantalon tu veux? "

Le moustachu l'observa quelques instants, avant de se gratter la tête.

" Bah, c'est que j'ai pas fini de chier... "

Riley hocha de la tête durant dix bonnes secondes, avant de finalement lâcher prise et quitter la salle de bain, refermant la porte derrière elle. Un bref regard au bas de l'escalier lui indiqua que Logan n'en avait pas encore fini avec le rez-de-chaussée. Alors qu'elle s'apprêtait à rejoindre son boss pour le mettre au parfum de la situation, la voix du moustachu résonna de l'autre côté de la porte, ça et d'autres sons qu'elle aurait préféré ignorer.

" Putain les mecs vont être trop heureux de te voir... Stan et Chavez, ils ont survécu eux aussi. Tous les trois on s'est cassé avant que ça dégénère. On s'est installé ici y'a environ deux semaines... on dépouille tous les enculés qui passent dans le coin. "

Stanley Kramer et Frank Chavez, deux des soldats les plus timbrés du fossoyeur, presque aussi impitoyable que le big boss en personne. Si ces types étaient toujours en vie et rôdaient dans le coin, personne à Fort Hope n'était vraiment en sécurité, surtout les femmes.

" Stan et Chavez... Bah merde, ils sont où? "

" Posté dans un clocher d'église juste à côté. Ils ont une sacrée vue sur tout le voisinage... D'ailleurs, ils ont dû te voir arriver... ces deux trous duc devraient débarquer d'une seconde à l'autre... ça va être géniale, on va pouvoir s'éclater la gueule comme dans le bon vieux temps! "

Sur le visage de la blonde, l'indifférence fit rapidement place à l'horreur. Merde, Logan! Elle se précipita dans l'escalier, passant près de trébucher sur la première marche.

_________________
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6502
Points : 8039
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Sam 9 Déc - 16:21
Dans le silence le plus complet, Logan observa la jeune femme se coller contre le mur et gravir les marches menant à l'étage, restant lui-même planté dans le couloir. Son large couteau à la main, il savait parfaitement que ça ne lui serait d'aucune utilité s'ils devaient tomber sur des habitants mieux armés, mais il comptait sur l'effet de surprise pour qu'ils s'en sortent aussi bien l'un que l'autre. Aussitôt que la silhouette trop mince de la blonde eut disparu de son champ de vision, le géant se détourna, abandonnant sa fouille du salon pour aller jeter un œil à la cuisine. S'il avait eu des doutes sur le fait que des gens vivaient encore ici récemment, ces doutes s'évaporèrent aussitôt qu'il entra dans cette pièce pleine de crasse, mais aussi de boites de conserve vides et de papiers d'emballage disséminés un peu partout. Le régime alimentaire typique du survivant moderne. Pourtant, quelque chose le perturbait là encore. Soit qu'il fut de nature trop prudente, ce dont personne n'aurait pu décemment l'accuser, soit qu'il ait un vrai problème avec le ménage, la masse de déchets qu'il voyait dans cette cuisine le laissait perplexe. Méfiant serait plus juste. C'était... trop pour un seul homme ? À moins que cet homme ne campe ici depuis plusieurs mois. Logan aurait aimé prétendre que c'était absolument impossible, que quelqu'un parmi les équipes de ravitaillement ou de surveillance aurait fini par se rendre compte de la présence de voisin, mais... On parlait là des hommes ayant laissé Cornwell se faire passer pour l'un des leurs pendant des semaines sans broncher, alors...

Peut-être bien qu'ils l'avaient vraiment trouvé, finalement. Pourquoi pas ? Cet enfoiré savait se faire discret, ils le savaient désormais, alors l'imaginer camper aussi proche des murs de leur abri depuis plusieurs semaines n'avait rien d'extravagant dans le fond. Une grimace désagréable tordit le visage du barbu, qui s'enfonça un peu plus dans la cuisine pour se frayer un chemin au milieu des chaises et des plans de travail encombrés. Il ouvrit un premier placard, un peu par automatisme, pour en inspecter le contenu. Vide, bien sûr, mais ça n'avait rien de spectaculaire non plus. Cela ne l'empêcha pas de recommencer avec le suivant, dont la porte était à peine assez ouverte pour qu'il voit le néant interne lorsqu'il entendit des voix à l'étage. Bingo !

Aussitôt, le géant referma la porte du meuble avec toute la douceur du monde pour l'éviter de claquer et retourna se planter près de l'entrée de la cuisine, tendant l'oreille pour écouter ce qui se passait à l'étage. Son arme dressée vers l'escalier était prête à réagir dès que besoin, mais pour le moment, il comptait bien profiter du léger avantage en sa faveur pour obtenir un maximum d'informations avant de passer à l'action. Ce qui laissait Riley complètement en charge de ladite situation ce qui, en soi, représentant un réel problème pour Logan. Lui faire assez confiance pour l'envoyer fouiller l'étage toute seule, passe encore, compter sur elle pour couvrir ses arrières face à un agresseur... Il avait encore un peu de mal à confier à ce point sa vie à une ancienne Punisher.

Pour de trop longues secondes, Logan resta alerte, prêt à réagir rapidement si la situation dégénérait et puis, il réalisa que la conversation qu'il entendait à l'étage restait d'un volume parfaitement égal, pas assez fort pour qu'il puisse entendre réellement ce qui se disait, trop pour qu'il puisse ignorer le calme des deux personnes en train de discuter. Son bras perdit en de sa vigueur et retomba de quelques centimètres vers le sol alors que ses sourcils se fronçaient et qu'il essayait de se concentrer un peu mieux pour capter les mots échangés. Sa concentration fut de courte durée, à peu près jusqu'à ce que le silence ne revienne à l'étage, très vite remplacée par un cliquetis métallique que l'homme commençait à reconnaître que trop bien, rapidement suivi par une pression froide dans sa nuque. « Laisse tomber ton arme et retourne toi très lentement. » souffla une voix dans son dos. Les mâchoires de Logan se crispèrent un instant alors qu'il tentait de décider ce qui serait le mieux à faire pour lui. Son regard se posa sur le haut des marches, comme s'il mesurait tout à coup l'immense erreur qu'il venait de commettre en emmenant cette gonzesse avec lui pour cette expédition et, finalement, le bruit de son khukuri qui s'écrasait au sol rompit le silence tendu quand il décida d'obtempérer. Très lentement comme on le lui avait demandé, il pivota sur lui-même, levant ses mains de chaque côté de son bassin en signe de reddition et fit face à deux hommes affublés de sourires carnassiers et de fusils dont il n'aurait même pas su donner les modèles. « Putain de merde, Chavez ! T'avais raison, c'est lui ! On a coincé ce connard de Fantôme ! » La main tenant l'arme pointée vers Logan trembla d'excitation un instant, pas suffisant pour permettre à Logan de profiter de l'occasion, il resta donc immobile et silencieux en observant les deux hommes qu'il devinait être des Punishers aussi sûrement qu'il était déjà persuadé qu'à moins d'un miracle, ces charmants garçons obtiendraient finalement leur vengeance.

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
Soldat de fortune
Riley HaydenSoldat de fortune
avatar
Messages : 503
Points : 1478
Date d'inscription : 17/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Mer 13 Déc - 2:29
La blonde atteignit le bas de l'escalier dans la seconde, consciente qu'elle venait de faire autant de bruit que si elle avait balancé un piano à queue dans les marches. Le canon de son arme, aligné avec son oeil, la précéda dans le salon puis dans la cuisine, où elle tomba nez à nez avec une scène tout à fait épouvantable, correspondant plus ou moins aux scénarios catastrophe qu'elle s'était imaginés en chemin... Stan tenait en joue l'homme qu'elle était censée protéger. Chavez, un peu à l'écart, braquait son arme sur elle. Elle tirait sur Chavez et Stan tuait Logan... elle tirait sur Stan et Chavez la tuait. C'était l'impasse.

" Alors ma belle, on traîne avec le Fantôme maintenant? "

Les informations fusaient dans l'esprit de la petite blonde alors qu'elle cherchait désespérément un moyen de se sortir de la merde elle et son chef. Les mains crispées sur son arme, elle se demanda si après tout, elle n'avait pas le temps de les abattre tous les deux, mais dû se rendre à l'évidence... Si elle tirait, elle ou Logan se prendrait forcément une balle ou pire. Non, la seule échappatoire possible était de jouer la comédie, sortir son plus beau jeu d'actrice et prier pour que ces imbéciles tombent dans le panneau. Sèchement, elle baissa son arme et s’efforça d'avoir l'air complètement révolté.

" Bande de cons! Vous avez tout fait foirer! "

La confusion sembla s'emparer de Chavez, signe que son stratagème n'était pas totalement voué à l'échec. Poussant le bouchon un peu plus loin, elle s’avança jusqu'à son ancien frère d'armes et commença à lui gueuler après à quelques centimètres de son visage, allant même jusqu'à lui enfoncer son index inquisiteur au creux de l'épaule.

" Trois mois! Trois putains de mois que j’essaie de gagner la confiance de ce connard et vous venez de tout foutre en l'air en seulement quelques minutes! "

Chavez quitta soudainement ses airs déconfits pour s'indigner. Il repoussa la jeune femme avant de se mettre à aboyer lui aussi. Stan, lui, gardait le silence, assistant au spectacle d'un oeil intéressé, sans pour autant relâcher son emprise sur son otage.

" C'est là que t'était puta!? À mener la belle vie avec ces pédés de Fort Hope pendant que nous on crevait de faim!? Ces enfoirés ont butté le boss, ils ont brûlé tout ce qu'on avait! Et toi, tu t'en vas travailler pour eux!? "

Ça fonctionnait mieux qu'elle n'aurait pu l'espérer. L'index de la jeune femme se souleva une fois de plus, cette fois pour pointer agressivement la poitrine du latino.

" Je t'interdis de remettre en doute ma loyauté Frank Chavez! T'étais où quand ça a commencé à péter hein!? Tu t'es barré comme un lâche alors que moi, j’étais prête à donner ma vie pour sauver le boss!! J'ai bien failli crever là-bas!! T'étais où merde?! T'étais où!? "

Et là, la totale... En répétant ces derniers mots, la jeune femme fit mine de s'écrouler sous le poids du chagrin, du vide causé par la destruction de sa famille. Elle serra Chavez dans ses bras, enfouissant sa tête contre son épaule comme une gamine en quête de réconfort. L'homme sembla quelque peu déconcerté mais finit par refermer ses bras autour de la blonde et lui tapoter doucement le do. Les deux s’entrelacèrent pendant plusieurs secondes. Même Stan sembla touché par ce spectacle et glissa quelques mots à l'intention de son prisonnier " Putain mais c'est pas beau ça hein?. " Court silence, avant de s'adresser cette fois à ses deux compères. " Alors, on fait quoi avec lui maintenant? "

En quittant les bras de Chavez, Riley sut qu'il était temps de mettre en action la deuxième partie de son plan. Elle s’avança jusqu'à Logan et planta son regard dans le sien pendant de longues secondes, espérant peut-être qu'il parviendrait à déceler un soupçon de remords derrière sa hargne factice. Le poing de la petite blonde fendit l'air avant de s'échouer durement sur le visage de son chef. Elle y avait mis le paquet, question de tuer une foi pour toutes les soupçons que ces deux idiots pouvaient avoir à son égard.

" Vous avez pas idée les choses que cet enfoiré m'a fait faire... Maintenant il est trop tard pour un coup d'État, mais on peut toujours demander une rançon. Ces imbéciles vont être prêts à faire n'importe quoi pour le revoir en vie. Ils ont des armes et de la bouffe en quantité industrielle, vous avez pas idée. "

" J'aime ton style petite! "

La jeune femme afficha un sourire sardonique... Merde, Logan devait avoir une envie folle de la tuer en ce moment. Il allait tout comprendre bientôt et avec un peu de chance, peut-être qu'il finirait par lui pardonner pour le coup de poing. Elle devait simplement l'éloigner de ces deux-là avant de passer à l'action. L'expression de l'Irlandaise semblait plus carnassière que jamais lorsqu'elle s'adressa à Stan.

" Moi et lui on a encore des trucs à régler... y'a un coin tranquille dans cette baraque? "

" Ouais, au sous-sol... C'est par là. "

Ce merdeux n'allait pas lâcher prise si facilement. Connaissant Stan, Riley savait très bien qu'il ne comptait rien manquer d'une éventuelle séance de torture. Elle s'empressa d'empoigner Logan elle-même et de laisser son ancien équipier passer devant. Fort heureusement, Chavez décida de rester dans la cuisine.

Le trio arriva à l'angle du couloir, elle devait agir, c'était maintenant où jamais. Le temps sembla ralentir lorsqu'elle poussa Logan au sol et planta son silencieux dans le dos de Stan. Une première rafale lui déchiqueta les boyaux et le neutralisa complètement. Logan pourrait facilement s'occuper de lui. Elle retourna sans attendre sur ses pas, dans la cuisine où Chavez venait d'être alarmé par les cris de son partenaire et les coups de feu étouffés. Dix balles s'échappèrent du fusil de la blonde pour mutiler le torse du biker qui relâcha un coup de feu dans le plafond en crevant.

Des sons discontinus, dans l'escalier. La jeune femme traversa le salon d'un pas déterminé, le visage neutre, pour aboutir dans hall d'entrée. Le moustachu dévalait les marches en essayant d'attacher son pantalon. En voyant la blonde, il brandit son fusil de chasse, laissant du même coup retomber ses culottes à ses chevilles. Il fit feu, explosant une partie du garde d'escalier. Riley beugla en recevant un plomb dans la cuisse et quelques éclats de bois au visage, mais vida tout de même son chargeur dans la direction approximative de son assaillant, fauchant mortellement ce dernier. Son corps criblé de balles dévala les marches pour aboutir dans une position peu glorieuse, le cul dans les airs.

Le massacre n'avait duré que quelques secondes. Riley s'adossa dans le cadre de porte pour reprendre ses esprits. Ses oreilles bourdonnaient, du sang s'échappait de sa cuisse et pourtant, un seul mot culbutait dans sa caboche... Logan. Elle délaissa son fusil pour traverser une fois de plus l'étage, s'aidant des murs et du mobilier pour se déplacer, espérant croiser son chef d'un moment à l'autre, sain et sauf.

_________________
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6502
Points : 8039
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Ven 15 Déc - 20:16
Ses traits manquant naturellement de douceur s'étaient tirés un peu plus lorsque la blonde débarqua en trombes dans les escaliers, donnant à Logan un air d'autant plus menaçant qui ne lui était, hélas, d'aucune utilité. Il restait silencieux pendant l'échange entre les trois anciens camarades nouvellement réunis, mesurant simplement combien il avait été stupide de faire confiance à cette gonzesse, d'avoir laissé Isha lui retourner le cerveau et endormir sa méfiance. Elle était une Punisher et elle le resterait, c'était très exactement ce qu'elle était en train de dire à ses copains et très exactement ce que Logan redoutait depuis des semaines. Ça ne le surprenait pas, du moins était-ce ce qu'il se disait, mais ça n'en restait pas moins désagréable à voir en face. Malheureusement, toutes les armes pointées dans sa direction l'empêchait de faire le malin pour l'instant, tout juste leur lançait-il des regards meurtriers les uns après les autres, histoire qu'on sache bien qu'il n'approuvait rien de ce qui se disait et que si on lui laissait une seule, minuscule, petite occasion de reprendre l'avantage, il ne ferait pas dans la dentelle.

Il eut l'audace de s'arracher assez violemment à la poigne de Riley quand elle eut convenu d'une séance de torture offerte et qu'elle voulut l'emmener dans cette cave qu'on lui proposait pour l'occasion, mais il suivit quand même l'autre Punisher sans rien dire. Il lui restait encore un peu de temps pour trouver une solution pour se tirer de là, en laissant un maximum du sang de ses ennemis dans son sillage, si possible. Il fallait qu'il trouve quelque chose, une idée, n'importe quoi, mais à 4 contre 1 avec juste un couteau, ça allait être plus que compliqué... d'autant que plus ils s'enfonçaient dans la maison, plus les issues se raréfiaient.

La situation était bloquée et sa survie lui semblait définitivement compromise, quand bien même il continuerait de ne pas afficher le moindre signe de faiblesse jusqu'à ce qu'on le conduise à l’échafaud. Et pourtant, ils en étaient encore loin quand il sentit Riley lui tomber dessus assez soudainement. Loin de s'y attendre, Logan perdit l'équilibre et glissa contre le mur jusqu'à s'écraser au sol, laissant champ libre à celle qu'il prenait encore pour une traîtresse d'aller abattre son pote Punisher. Les yeux écarquillés, l'homme la regarda faire et suivit le corps percé de balles de l'autre s'écraser à son tour sur le parquet poisseux où il reposait. Des gargouillis mêlés de cris s'échappaient de la gorge de l'homme abattu, mais Logan n'y prêta pas plus attention pour l'instant, relevant plutôt son regard sur Riley qui courrait déjà en sens inverse, sans lui adresser un seul mot. Loin de voir sa surprise se dissiper, le géant la repoussa quand même pour le moment, sautant rapidement sur le blessé qui promenait une main tremblante à sa ceinture. Il attrapa son poignet et l'écrasa violemment contre le sol, se lançant dans une étreinte qui laissait des tâches rougeâtres sur ses vêtements, d'un déséquilibre certain, jusqu'à ce qu'il parvienne à arracher le couteau accroché à la ceinture du Punisher et, après un coup de poing bien senti à la mâchoire, qu'il parvienne à enfoncer la lame jusqu'à la garde dans le crâne du malheureux.

Dans son dos, d'autres coups de feu continuaient de résonner et, priant pour qu'ils soient de Riley et non pas des deux autres, Logan pataugea encore quelques secondes dans le sang du mort, récupérant son fusil avant de se remettre debout et de courir à son tour vers l'origine du carnage qui prit fin bien avant qu'il n'arrive sur place. Il retrouva rapidement Riley, appuyée contre un mur, l'air pas vraiment présente. « Hey ! Hey ! » lança-t-il en se précipitant vers la jeune femme, l'attrapant rapidement en passant un bras autour de sa taille. « Doucement... Viens par là. » Aussi vite que possible sans la secouer, il l'emmena jusqu'au canapé poussiéreux du salon où il l'aida à s'installer et il s'agenouilla à son chevet pour inspecter rapidement la blessure au milieu tâche de sang plus sombre sur sa cuisse. « Fais chier, putain ! » Ses talents de médecin ne volant pas très hauts, il pouvait au moins remercier le Ciel qu'ils ne soient pas si loin de Fort Hope et qu'elle soit tellement maigre qu'il ne doutait pas de pouvoir la soulever sans problème. Mais avant de penser à rentrer, il fallait déjà qu'il trouve un moyen de stopper l’hémorragie et ça... c'était un poil plus compliqué. Il regarda autour d'eux assez précipitamment, ne trouvant rien de plus qu'un plaid en polaire et une impressionnante collection de magazines people qui ne lui serait d'aucune utilité. À défaut de trouver mieux, il fit donc la seule chose qui lui passa par l'esprit : il retira son t-shirt et le noua tant bien que mal autour de la jambe de la blonde, à quelques centimètres au-dessus de la blessure, les sourcils toujours froncés par la concentration et toute cette situation complètement dingue. Et dès qu'il en eut terminé avec ce garrot de fortune, il se laissa tomber pour de bon sur le sol, croisant le regard de la militaire. « Tu m'as foutu une de ces trouilles, putain de merde. » grogna-t-il sans réelle méchanceté. Il avait encore un peu de mal à réaliser qu'elle venait vraiment de le sauver lui pour abattre trois de ses amis Punishers de sang-froid. « D'autres blessures ? »

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
Soldat de fortune
Riley HaydenSoldat de fortune
avatar
Messages : 503
Points : 1478
Date d'inscription : 17/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Ven 22 Déc - 5:02
Telle une apparition fantomatique, l'image de Logan se précipitant vers elle se dévoila soudainement devant ses yeux. Son ouïe était encore en train de se remettre de la pétarade qu'elle pouvait lire une inquiétude certaine sur les lèvres de son chef. Il guida son corps meurtri jusque dans un sofa comme on traîne son pote ivre mort après une soirée bien arrosée, et c'est à ce moment que leurs regards se croisèrent. Dans ses yeux, quelque chose avait changé... Il ne la regardait plus avec méfiance et mépris, il s'inquiétait réellement pour elle. Cet homme en qui elle avait tout misé en avait finalement quelque chose à foutre d'elle. Elle comprit alors qu'à ses yeux, elle n'était plus une ennemie mais bien quelqu'un en qui il pouvait avoir confiance.

Alors que le bandage de fortune refermait son étreinte autour de sa cuisse, elle ne put s'empêcher de pousser un gémissement de douleur. Bordel, maintenant que son partenaire lui avait littéralement donné sa chemise, elle pouvait voir à quel point ses muscles étaient taillés au couteau, s'en était réellement impressionnant. Cela-dit, pour le moment, elle avait d'autres trucs en tête, tout spécialement cette satanée blessure qui venait de gâcher sa paire de jeans favorite. Fort heureusement, le fémur n'était pas touché... ce foutu plomb s'était logé dans le gras de sa cuisse, aussi ténu soit-il. Il suffirait d'extraire le corps étranger, désinfecter le tout et laisser guérir. La jeune femme avait déjà enduré bien pire en terme de blessure.

" C'est rien j'te jure. "

Elle avait beau faire de son mieux pour sonner le plus solide possible, sa voix était visiblement altérée par cette douleur qui lui brûlait la cuisse comme un fer chauffé à blanc. Dans la cuisine, elle pouvait voir la dépouille de Chavez qui la fixait de son regard vitreux, affaissé contre l'îlot central dans une position tout à fait grotesque. Elle l'avait tué, lui et les autres, sans hésiter... bon sang, tout s'était passé si vite. Et Logan qui venait d'avoir la peur de sa vie. Son partenaire semblait encore ébranlé lorsqu'il lui demanda si elle avait subi d'autres blessures

" Je crois pas non. "

Hormis quelques éraflures au visage produit par les éclats de bois, la jeune femme ne s'en était pas trop mal tiré... et s'était peu dire, considérant qu'un gusse avait déchargé un fusil de chasse dans sa direction. Un peu plus haut, un peu plus à gauche et sa cervelle d'Irlandaise aurait tapissé les murs de cette baraque. Après avoir frôlé la mort tant de fois, elle commençait presque à croire qu'un ange gardien veillait sur elle... un petit farfadet complètement bourré. Devant cette pensée complètement absurde, Riley ne put s'empêcher d'esquisser un mince sourire... sourire qui eut tôt fait de s'effacer lorsqu'elle croisa à nouveau le regard peu rassuré de son chef.

Naïvement, elle avait cru que la mission aurait pu se poursuivre malgré sa blessure, mais lorsque Logan l'aida à se relever, une douleur fulgurante lui traversa la guibole. Elle n'arrivait pas même à se tenir sur sa jambe blessée. C'est à ce moment qu'elle comprit que leur petite escapade ne pourrait tout simplement pas se poursuivre... bordel, le simple fait de retourner à la base serait une véritable épreuve d'endurance. La situation ne pouvait pas être plus merdique, du moins c'est ce qu'elle se disait juste avant qu'une silhouette chancelante vienne s'étamper dans la fenêtre du salon, suivit d'une deuxième et d'une troisième. Dans la cuisine, un carreau vola en éclats, laissant apparaître le bras décharné d'un cadavre ambulant. La blonde s'appuya contre une étagère pour se délester du fardeau de sa blessure, et poussa un long soupir.

" Et merde. "

Comment avait-elle pu ignorer le fait que ce boucan allait attirer tous les charognards du coin? Aidé d'une nouvelle poussée d'adrénaline, Riley sautilla aussi vite qu'elle le pouvait jusque dans le hall d'entrée, où elle récupéra tant bien que mal son fusil d'assaut. Elle s'adossa contre un mur, affublant son arme d'un nouveau chargeur tout en s'adressant à son chef.

" On fait quoi maintenant boss? "

_________________
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6502
Points : 8039
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Lun 25 Déc - 22:34
La jeune femme ne lui semblait pas tellement en forme, pas assez pour qu'ils puissent rentrer à Fort Hope rapidement et sans problème, en tout cas, mais ils n'avaient pas le choix que de faire avec alors, Logan se contenta d'un regard appuyé, sourcils froncés, mais se retint de faire le moindre commentaire quand elle lui assura que ça irait. Il l'aida à se relever tant bien que mal s'accrochant à elle aussi fort que possible pour l'empêcher de chuter au moindre pas, bien décidé à ce qu'ils rentrent aussi vite que possible au camp, où quelqu'un pourrait s'occuper d'elle mieux qu'il ne l'avait fait. Mais ça semblait vraiment compromis, ne serait-ce que par la grimace douloureuse qui déformait les traits de Riley et plus encore par le murmure menaçant qui commençait à grandir à l'extérieur, tout autour de la maison dans laquelle ils finiraient par être coincés pour de bon s'ils ne se dépêchaient pas de fuir en vitesse.

« Oublie ça. » lança Logan quand il vit la militaire récupérer son arme. Elle était bien gentille de vouloir aider à se débarrasser des cadavres, mais le bruit de cette saloperie ne ferait qu'amplifier leur problème jusqu'à ce qu'ils soient vraiment dans la merde et ils l'étaient déjà bien assez comme ça. Il continuait de la suivre lentement, mais l'abandonna finalement pour aller regarder par une fenêtre pour jauger la situation. Une dizaine de cadavres se traînait sur la pelouse devant la maison et ça n'était que pour ce qu'il pouvait voir, excluant donc les maisons voisines et les deux extrémités de la rue, qui finiraient par dévoiler d'autres surprises à n'en pas douter. Ils étaient à un petit trot du camp, en courant, il y avait toujours moyen de s'en sortir sans trop de mal, surtout maintenant que Logan se savait plus ou moins hors de danger face aux goules, mais ce ne serait pas le cas pour Riley.

Abandonnant la fenêtre, le géant se tourna vers la soldate et l'observa un instant, pesant le pour et le contre de la décision qu'il avait à prendre désormais. Il ne lui faisait pas confiance quelques minutes plus tôt, mais elle venait tout de même de trahir les siens pour lui. Elle avait prouvé sa loyauté, elle avait prouvé aussi sa bonne foi en se pliant à ses règles et à ses humiliations pendant des semaines sans se plaindre... « On va essayer de sortir par l'arrière de la maison, ce sera plus dégagé dans le jardin. » souffla-t-il en sortant son khukuri pour l'enfermer dans son poing. « Une fois qu'on aura dépassé la barrière, je vais te porter et on va courir jusqu'aux portes du camp. » Il s'approcha de quelques pas et planta son regard dans celui de la jeune femme, prenant l'air mauvais du Logan qui n'accepte aucunement qu'on le contredise. « Tu vas devoir me faire confiance à ton tour : si l'une de ces saloperies s'approche, assure-toi seulement que tu ne risques rien et laisse-moi me débrouiller tout seul, même si je dois me faire mordre. Clair ? »

Il lui laissa quelques secondes pour approuver ses dires, elle n'avait pas d'autre choix de toutes façons et il passa de nouveau un bras autour de sa taille pour la soutenir, s'enfonçant dans les couloirs de la maison pour trouver une sortie dérobée quelque part. Il avait vu un jardin depuis la fenêtre de la cuisine, donc il devait bien y avoir une porte, qu'il trouva finalement au bout du couloir où ils avaient laissé l'autre cadavre dont le sang continuait de s'imprégner dans le bois du parquet. Évitant de le regarder, Logan se contenta de lui passer par-dessus pour aller jusqu'à la porte et sortir. Il n'y avait effectivement aucun cadavre dans le jardin, mais il y en avait dans la rue de l'autre côté de la jolie petite barrière blanche de maison de banlieue et ils s'agaçaient déjà à essayer de traverser sans y parvenir réellement, s'écrasant contre le bois jusqu'à essayer de le faire céder. « T'as un truc moins bruyant pour te défendre ? » demanda Logan en jetant un regard en coin à la jeune femme. Un soupir suivit rapidement. Il n'avait aucune envie de faire ça et regrettait d'autant plus cette sortie qu'ils n'avaient rien trouvé concernant Joshua. Une belle journée de perdue, en somme.

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
Soldat de fortune
Riley HaydenSoldat de fortune
avatar
Messages : 503
Points : 1478
Date d'inscription : 17/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Mer 27 Déc - 21:52
On dit toujours que les animaux blessés sont les plus dangereux... c'était le cas de Riley. La jeune femme s'accrochait à son arme tel un naufragé s'accroche à sa bouée de sauvetage, prête à livrer le combat de sa vie pour ne pas crever. Logan ne semblait pas être du même avis. Une foule de pensées insaisissables devaient traverser l'esprit du leader alors qu'il déplaçait son imposante carrure jusqu'à la fenêtre du salon, essayant de trouver une échappatoire à ce prestigieux merdier. Elle voulait lui dire de foutre le camp... Fort Hope n'était pas très loin, elle pourrait s'enfermer au sous-sol et lui revenir avec des renforts, mais elle vit aussitôt dans son regard qu'il refuserait de l'abandonner.

Son plan était de fuir par la cour arrière, puis il allait la porter jusqu'à Fort Hope. Bordel, allait-elle vraiment se laisser transporter comme une putain de demoiselle en détresse? C'était hors de question, elle allait souffrir le martyre s'il le fallait mais elle resterait sur ses deux pieds. Riley baissa la tête pour apercevoir sa blessure... comment un si petit truc pouvait lui faire si mal? " Je peux courir, je... " Son regard se souleva de nouveau pour croiser celui de son chef. Elle comprit alors que négocier n'était pas une option. Sur ses dernières paroles, la blonde grogna intérieurement. Si les choses se mettaient à chauffer, elle refusait tout bonnement de le laisser se prendre une morsure pour elle, surtout après les efforts qu'elle venait de déployer pour lui sauver la peau.

" Oui chef. "

Ils traversèrent la maison en quête de la sortie, croisant une à une les reliques du massacre qui s'y était déroulé. Au milieu du couloir, cet enfoiré de Stan reposait dans une mare toujours grandissante de son propre sang, les tripes à l'air libre et un poignard en travers du crâne. La blonde posa un regard dénué de toute émotion sur la dépouille de son défunt collègue, avant d'être guidée par son porteur jusque dans le jardin. La cour arrière, affublé d'une pelouse devenue herbe haute, était libre de tout cadavre ambulant, mais le duo eu tôt fait de se heurter à la clôture encerclant la propriété. Alors que le géant barbu s'acharnait sur la barrière, Riley s'appuya sur le cabanon à outils, à l'affût de toute intrusion dans l'enceinte du jardin. Voyant bien qu'elle refusait de se défaire de son fusil d'assaut, le leader lui demanda alors si elle possédait une arme moins bruyante.

" M'ouais. "

À contrecoeur, elle mit son arme en bandoulière et sortie de sa poche un couteau à cran d'arrêt, appuyant sur la détente pour faire jaillir la lame de son manche en ivoire. Aussi, elle récupéra sa hache reposant dans un anneau à sa ceinture pour la tendre à son chef.

" Essaie ça pour péter les planches... ça devrait le faire. "

Après moult efforts, la barrière céda enfin. Elle était de retour contre les muscles lustrés de Logan qui l'aidait tant bien que mal à se déplacer dans l'ouverture. La rue de l'autre côté était un véritable charnier abritant une foulée de charognards. En apercevant une créature se jeter sur eux, la blonde en oublia toutes les directives de son chef et quitta sa poigne pour se lancer sur la chose, basculant avec elle sur le bitume. Les coups de couteau, cadencés comme un piston, transpercèrent le visage et le crâne de la chose jusqu'à ce qu'elle cesse de bouger. Toujours perché sur sa victime, Riley leva le regard pour apercevoir la vingtaine de marcheurs qui les encerclaient. Elle n'était qu'un poids mort... ils allaient crever tous les deux en essayant de s'échapper.

" Fou le camp Logan! J'vais me débrouiller! "

_________________
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6502
Points : 8039
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Sam 30 Déc - 12:42
Quand faut y aller... Après un dernier regard un peu trop incertain à la jeune femme à ses côtés, Logan se lança enfin, l'aidant à s'approcher de la barrière qui serait une première difficulté à traverser. Il aurait peut-être pu passer au-dessus, mais avec les blessures de Riley, ça risquait d'être plus compliqué pour elle. Il était prêt à la laisser souffrir un peu si ça devait sauver leurs vies, mais il commença d'abord par étudier plus largement leurs options, jusqu'à ce que la jeune femme ne lui lance une petite hache qui offrait effectivement une solution plus efficace. « On va s'éclater... » souffla-t-il juste avant de se lancer et de frapper avec force le bois qui les maintenait prisonniers. Quelques minutes furent nécessaires pour qu'il puisse leur ouvrir un chemin praticable entre les planches, à l'issue desquelles il retourna passer son bras autour de la taille de Riley pour l'aider à traverser.

La rue de l'autre côté offrait un tout nouveau terrain de jeu envahi par tellement de cadavres qu'un soupir traversa malgré lui les lèvres de Logan. Il n'eut malheureusement pas le temps de faire plus que cela qu'un premier rôdeur fonçait vers eux et qu'il sentit le poids de la jeune femme quitter ses bras pour foncer vers la créature. « Hayden ! » cria-t-il, peut-être un peu plus fort qu'il ne l'aurait voulu. Mais putain ! Les soldats n'étaient-ils pas censés obéir aux ordres et rien d'autre ?! Elle allait se prendre un savon, dès qu'ils en auraient l'occasion, mais pour le moment, Logan n'eut d'autre choix que de la laisser faire, lui-même acculé par une autre créature qui menaçait de lui sauter dessus. Levant la hache prêtée par la jeune femme, il se débattit quelques secondes avec la goule, mais à peine eut-elle touchée le sol, morte pour de bon, qu'une autre lui tombait dessus. Aux prises avec celle-ci, Logan eut à peine l'occasion de regarder ce qui se passait autour de lui en entendant Riley lui hurler de partir et de la laisser là pour se débrouiller toute seule. Visiblement, elle n'était pas douée du tout avec les ordres à suivre... Et la situation risquait de leur échapper bien rapidement.

Le temps de se débarrasser de son nouvel agresseur, le barbu fut tout de même bien obligé de la laisser effectivement se débrouiller toute seule. Mais dès qu'il eut de nouveau l'occasion de respirer un peu, il se lança sur la jeune femme et les créatures qui commençaient à l'encercler, mettant de grands coups de hache devant lui pour repousser les goules ou les abattre quand il parvenait à viser juste. L'arme restait parfois coincée dans un crâne, le forçant à tirer plus fort et lui faisant regretter plus fortement de ne plus avoir pratiqué avec ce genre d'arme depuis trop longtemps, mais il parvint finalement à libérer assez de passage pour faire face à la militaire, à qui il ne jeta rien de plus qu'un regard noir avant de lui sauter dessus, encerclant sa taille de ses bras et la renversant tout bonnement sur son épaule, comme il aurait porté un sac un peu lourd, mais à peine. « Aucun de nous n'a besoin de mourir aujourd'hui. » grinça-t-il à son adresse, sans se soucier de savoir si elle pouvait réellement l'entendre ou non et il se mit à courir, du moins autant qu'il le pouvait charger ainsi, son bras gauche toujours libre et armé continuant d'insuffler de larges mouvements devant lui pour libérer le passage, sans chercher à savoir s'il parvenait à faire plus que de repousser violemment les goules. Qu'elles meurent ou non, qu'importe, il arrivait à avancer un tant soit peu, suffisamment pour qu'ils se retrouvent assez tôt loin de la maison, au bout de la rue alors qu'ils revenaient sur leurs pas.

D'autres créatures se dressaient encore entre eux et Fort Hope, mais elles se faisaient plus rares à mesure qu'ils remontaient vers la première maison qu'ils aient fouillés ce jour-là, qu'ils se rapprochaient du camp et des parties sécurisées par le groupe. Et lorsqu'il ne resta plus grand chose à craindre autour d'eux que quelques goules isolées et pas très réveillées, Logan reposa la jeune femme sur le sol, la tenant par les épaules pour l'empêcher de fuir trop vite. « Ne discute plus jamais mes ordres. Tu m'entends ? Ces conneries ne peuvent pas me tuer. » gronda-t-il. Bon, ça n'était pas tout à fait vrai, il savait très bien qu'il continuait de risquer sa vie face à des hordes trop nombreuses, qu'une seule suffisait même s'il ne parvenait pas à se défendre, mais l'important était là : elle n'avait pas toutes les informations à sa disposition et elle dérogeait à un ordre direct. De quoi mettre de mauvais poil monsieur Carter. « Comment tu te sens ? On peut continuer ? On y est presque. »

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
Soldat de fortune
Riley HaydenSoldat de fortune
avatar
Messages : 503
Points : 1478
Date d'inscription : 17/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Mer 3 Jan - 22:57
Voyant un autre de ces cadavres ambulants claudiquer vers elle, la blonde se releva, non sans échapper un vif grognement de douleur... putain, c'était comme si quelqu'un lui avait planté un couteau chauffé à blanc dans la cuisse et s'amusait à le tortiller. Puisant tout l'air de ses poumons, elle hurla à l'intention des charognards " Amenez-vous bande de branleurs! " Pourvu qu'ils portent leur attention sur elle et pas sur Logan. Elle empoigna le premier venu par le collet de sa chemise décoloré et planta sa lame directement dans son orbite. La chose mourut sur le coup, entraînant la jeune femme avec lui dans sa chute. Elle ne tomba qu'à moitié, prenant appuie sur sa jambe valide, puis elle était déjà de retour pour en découdre avec un autre marcheur. Ils étaient des dizaines autour d'elle.

Elle s'apprêtait à passer à l'attaque mais resta figée en apercevant Logan tout proche... ce fou furieux était toujours là, en train de se frayer un chemin à travers la foule pour la rejoindre. Bon dieu de merde, une fille ne pouvait-elle pas se sacrifier en paix dans ce pays? S'il se faisait mordre maintenant ce serait entièrement de sa faute. Son chef avait l'air enragé... c'est vrai, elle avait désobéi aux ordres, mais seulement pour lui sauver la peau. Pouvait-il vraiment lui en vouloir pour ça, lui qui ce matin même ne pouvait pas la blairer. Avant qu'elle n'ait le temps de dire ou faire quoi que ce soit, elle sentit le colosse l'agripper par la taille et la soulever, puis voilà qu'elle se faisait transporter sur son épaule comme un vulgaire sac de patates. Elle ne pouvait plus faire-grand chose maintenant, sinon essayer de poignarder lamentablement les marcheurs à portée de main.

C'était réellement la merde. La horde était trop dense, Logan devait se battre à l'aide d'une seule main.... Ils allaient se faire bouffer tous les deux maintenant. La blonde allait tout simplement dégainer son fusil et essayer d'en butter le plus possible, c'était leur meilleure chance de survie, mais voilà que Logan venait de parcourir cinq mètres à travers les pourritures, puis dix, et quinze. Au bout de vingt mètres, les morts étaient de moins en moins nombreux. Lorsqu'il la déposa enfin, la horde n'était plus un danger immédiat. Bon sang, cet homme venait-il vraiment de réussir cet exploit? Alors qu'il l'engueulait, elle posa son regard sur le tas de marcheurs au loin puis sur son chef, l'air
médusé. Elle n'était pas du genre à être facilement impressionné mais là, elle devait bien admettre que tout ça était réellement prodigieux.

" Je... désolé... cette enflure allait te croquer, j'ai pas trop réfléchi. "

Dans tout ce merdier, elle ne savait plus trop qui devait protéger qui et pour la toute première fois depuis son départ de l'armée, quelqu'un venait de risquer sa peau pour elle. Il y avait là de quoi remettre un tas de choses en question... après tout, ce n'est certainement pas le fossoyeur qui aurait traversé une horde pour lui venir en aide. Et que voulait-il dire par " Ces conneries ne peuvent pas me tuer. " En temps normal, ce genre de remarque l'aurait fait pisser de rire mais après ce qui venait de se passer, elle avait presque l'impression que Logan lui cachait quelque chose. Fort Hope n'était plus très loin, il lui demanda si tout allait bien.

" À part cette foutue jambe, ça va... " Court silence, puis le ton de la jeune femme changea du tout au tout alors qu'elle soutenait vivement le regard de son partenaire " T'est immunisé pas vrai? "

_________________
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6502
Points : 8039
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Sam 6 Jan - 17:20
Pas trop réfléchi, oui, visiblement. Le regard noir de Logan ne quittait plus la jeune femme et il n'avait aucune intention de se détendre. Il comptait bien sur le fait qu'elle soit entraînée depuis des années à obéir sans trop réfléchir, mais il n'avait certainement pas vu venir qu'elle oserait se passer de la hiérarchie. Il n'aurait pas du avoir à se justifier et il ne comptait pas le faire, pas plus qu'il n'avait l'intention de leur faire perdre encore plus de temps maintenant. La colère menaçait d'exploser dans ses veines, mais il aurait tout le loisir de lui passer le savon qu'elle méritait une fois qu'ils seraient de retour à Fort Hope, où rien ni personne ne mettrait leur vie en danger et où, surtout, quelqu'un pour s'assurer que la jeune femme n'irait pas rejoindre les tombes déjà trop nombreuses qui s'élevaient dans le parc.

Riley eut donc l'immense honneur d'échapper aux remontrances pour le moment, Logan poussant même le vice jusqu'à lui demander une fois de plus si elle se sentait bien, pressé de pouvoir reprendre la route pour qu'ils puissent enfin rentrer et dès qu'elle confirma, il lui tourna le dos pour se mettre en marche, serrant le manche de la hache si fort qu'il s'en faisait mal aux doigts. Les quelques rôdeurs qui traînaient ne lui faisaient aucune peur, il se contentait de les compter brièvement pour avoir une légère maîtrise de la situation, mais avant qu'il n'ait le temps de faire le moindre pas, la voix de la militaire résonna de nouveau à ses oreilles et il sentit un genre de frisson le parcourir brutalement, acceptant de lui faire face pour un nouveau regard noir. « Personne ne le sait et j'aimerais bien que ça reste comme ça. » répondit-il tout de même, beaucoup moins froidement que ne l'aurait laissé présager son air dur. C'était pourtant un avantage certain et aucun doute que cela aurait fait très bien dans le CV du Fantôme. Pas aussi cool que les yeux lasers, les boules de feu ou la capacité de se transformer en véritable ours sanguinaire qu'on lui prêtait habituellement, mais un avantage tout de même. Et pourtant, il gardait ce secret précieusement depuis l'instant où il l'avait découvert, peu désireux d'attirer l'attention sur lui.

« On y va ? » demanda-t-il finalement, sans trop laisser le temps à la jeune femme de rajouter quoi que ce soit. Il ne voulait pas en parler, même s'il le ferait certainement si elle insistait, mais il ne fallait vraiment pas compter sur lui pour lancer le sujet allègrement. À la place, il se contenta donc de la soutenir de nouveau et s'efforça de se remettre en route en surveillant les alentours avec plus d'attention que la situation ne le méritait vraiment. Ils allaient malheureusement tout aussi lentement, voire plus, que les créatures autour d'eux et ça risquait d'être un problème s'ils attiraient l'attention sur eux. Ce qui était déjà le cas, en fait, même en restant silencieux, ils étaient visibles au milieu du troupeau de cadavres affamés et tous fondaient lentement vers eux, forçant Logan à lever son arme devant lui, avançant un pas après l'autre en repoussant les créatures dès qu'elles s'approchaient assez pour qu'il puisse les toucher en tendant le bras. Un seul coup, brusque, pour les laisser toucher le sol et ramper derrière eux. Pas la manière la plus efficace de faire, certes, mais celle qui leur permettait d'avancer sans s'arrêter au moins, sans perdre de temps. « Pourquoi est-ce que t'as fait ça ? Dans la maison. » demanda-t-il assez brusquement, au bout d'un moment de silence assez profond. La scène sanglante qui venait de se jouer dans cette maison lui tournait en tête, son regard en coin se posant régulièrement sur Riley. Il n'arrivait pas trop à comprendre, dans le fond, pourquoi elle l'avait choisi lui, qui n'avait de cesse de la traiter comme une criminelle depuis des semaines, plutôt que ses amis. Et si ça le rassurait un peu, ça l'inquiétait presque tout autant, à vrai dire. La loyauté ne semblait pas tellement être une qualité profonde chez elle, à moins qu'elle ait finalement ouvert les yeux sur son expérience Punisher ? Dans tous les cas, ça l'intriguait.

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
Soldat de fortune
Riley HaydenSoldat de fortune
avatar
Messages : 503
Points : 1478
Date d'inscription : 17/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Ven 12 Jan - 0:07
Avant même qu'il ne prononce le moindre mot, Riley savait déjà la réponse à sa question... Nul ne pouvait avancer de la sorte à travers les pestiférés à moins d'être complètement cinglé ou totalement suicidaire. Jusqu'ici, la légende des immunisés n'était qu'une vague rumeur racontée autour d'un feu de camp par des survivants en manque de divertissement, rien de véritablement tangible. Jamais elle n'avait vu de ses yeux quelqu'un de bien vivant arborant les cicatrices d'une morsure. Elle aurait facilement pu croire que Logan la menait en bateau, mais le regard de l'homme en disait autrement. Lorsqu'il lui demanda de ne pas ébruiter la chose, une lueur d'espoir sembla naître dans le vacuum des yeux  de la jeune femme... Elle qui en était venue à accepter indifféremment l'inévitable extinction de la race humaine voyait soudainement germer le salue de toute une espèce. La biologie n'était certainement pas son domaine de prédilection, mais elle en savait assez pour savoir qu'une immunité à un virus permettait forcément de développer un antidote. Il y avait peut-être une solution... une solution à ce merdier monumental qu'était la grande contagion.

Tant de questions lui brûlaient les lèvres, mais son chef ne lui laissa pas le temps de s'exprimer. La horde était toujours bien présente, ils devaient bouger maintenant ou sinon, tout ceci n'aurait plus la moindre importance. Plus que jamais, et malgré son état lamentable, la jeune femme ressentait le besoin de protéger cette personne avec sa vie s'il le fallait. À ses yeux, la survie de l'humanité en dépendait... et peut-être, au final, venait-elle de trouver un sens à sa vie. Tout en s’agrippant de nouveau à l'imposant gabarit de Logan, elle rangea son couteau et dégaina son Colt, juste au cas... après tout, une morsure dans la jugulaire s'avérait fatale pour n'importe qui, immunisé ou pas.

Ils avancèrent, lentement, beaucoup trop lentement. Bien malgré ses efforts pour ignorer la douleur, la blonde trainait de la patte. Elle avait pourtant vécu bien pire... c'était à se demander si cette damnée blessure ne l'avait pas irrémédiablement handicapé. Si jamais elle devait passer le reste de ses jours à se balader avec une canne comme une petite vieille, elle se jurait de revenir dans cette maison et de profaner la carcasse de cet enfoiré de moustachu de toutes les façons possibles.

Plus la horde se refermait sur le duo, plus la main de la jeune femme se crispait sur l'ancestral six coups que lui avait légué William. Cela-dit, Logan semblait parfaitement maîtriser la situation, neutralisant les infectés les plus près à grands coups de hache. La majorité des frêles cadavres ambulants se couchait dès la première volée, un peu comme s'ils venaient d'être foudroyés par un train de marchandises. Après nombre de pas boiteux et presque autant de marcheurs expurgés, la forêt de cadavre sembla devenir de moins en moins fertile. Profitant de ce moment d'accalmie, le barbu lui demanda de manière plutôt directe le comment du pourquoi elle avait agi de la sorte dans la maison. Le regard de la blonde sembla s'égarer pendant quelques secondes alors qu'elle cherchait vivement les mots pour s'expliquer sans paraître complètement hypocrite. Après-tout, ne venait-elle pas de trahir son ancienne famille de la façon la plus abjecte qu'il soit? Ses gestes auraient facilement pu trouver justification dans les actes cruels et barbares qu'avaient commis ces hommes, mais elle réalisait pleinement qu'elle-même avait réalisé des choses tout aussi atroces pour le compte du fossoyeur... Peut-être qu'en éliminant ses anciens frères d'armes elle avait cherché à faire une croix sur son sombre passé une bonne fois pour toute, ou peut-être qu'elle appréciait le fantôme et tout ce qu'il représentait plus qu'elle ne voulait l'admettre.

" Il y a trois mois, quand Isha m'a ramené à Fort Hope, tu aurais pu m'envoyer chier ou me butter sur-le-champ. Faut voir les choses en face... j'allais crever toute seule là-dehors. D'une certaine façon, tu m'as sauvé la vie en me donnant une deuxième chance. Le putain de fantôme... t'est une légende mec! Ça doit pas sembler si évident, mais ma loyauté c'est tout ce que j'ai, et je préfère de loin la donner à une légende qu'a une poignée de salopards. "
Une grimace marqua le visage de la  blonde lorsqu'elle mit un peu trop de poids sur sa jambe blessée, la forçant à interrompre son discours. Sa grippe sur l'épaule de son chef s'accentua en tentant de retrouver son équilibre. " Et puis, t'est immunisé, raison de plus pour te sauver les miches... Sérieusement mec, c'est un putain de don ton truc! Un docteur, un scientifique, je sais pas trop qui pourrais prendre ton sang et créer un remède. Tu y as déjà pensé? T'est peut-être la solution à toute cette merde! "

Son ton était à la fois sincère et anormalement excité pour le mur d'indifférence qu'était Riley Hayden. Ce remède, elle y croyait réellement... elle pouvait déjà s'imaginer un monde ou tout le monde serait immunisé, où plus personne ne craindrait de se battre contre les armées de morts-vivants. Elle ne regrettait aucunement son choix, tantôt dans la maison, et en ressentait même une certaine fierté. Voilà deux ans qu'elle se battait pour le simple fait de se battre, sans aucun motif sinon de pouvoir vivre une journée de plus sur cette terre misérable. À partir de ce jour, elle allait combattre pour une noble cause. Étrangement, elle semblait soudainement voir tout d'un autre oeil. Jamais les murailles de Fort Hope, apparaissant finalement au bout d'une rue, ne lui avaient paru si belles et glorieuses. En apercevant la communauté au loin, la jeune femme imposa une courte pause au binôme qui avait déjà pris une bonne avance sur ses poursuivants écervelés et pourrissants.

" Écoutes... Je sais que tu dois m'en vouloir de pas avoir suivi tes ordres tout à l'heure. Ça ne se reproduira plus, tu as ma parole. Et t'en fait pas pour ton secret, il est sécurité avec moi. "

Le ton de la jeune femme était tout à fait humble et quelque peu réservé. Elle prenait pleinement conscience des enjeux, de l'importance de suivre les ordres à la lettre, elle qui avait fait l'armée. Comme tous les leaders, Logan n'était pas le genre de type que l'on pouvait contredire. Malgré son faux pas, elle espérait bien lui faire comprendre qu'elle pouvait se rendre utile dans cette communauté, et pas seulement en jouant les secrétaires.

_________________
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6502
Points : 8039
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   Dim 14 Jan - 13:35
La question était peut-être brutale, tombant comme un cheveu sur la soupe à peine Logan eut-il l'impression de pouvoir parler sans risquer leurs vies à tous les deux. Ça le travaillait sérieusement. Après deux ans de cette vie, rares étaient les choses qui parvenaient encore à lui faire se poser des questions sur le pourquoi du comment, mais là... Il pensait surtout à Fort Hope, vers lequel ils se dirigeaient trop lentement. Aux gens réunis derrière les palissades qui lui faisaient confiance pour prendre les bonnes décisions et les protéger. Et il avait pourtant accepté de recueillir parmi eux une jeune femme dont les actes avaient probablement causés de la souffrance pour nombre de ses voisins. Une jeune femme qui n'avait, au bout du compte, pas longtemps hésité avant de se retourner contre ses anciens alliés. Cela méritait bien de se faire poser des questions sur sa loyauté, non ? La réponse qu'elle lui offrit était plus que complète et lui donnait encore à réfléchir. Elle voulait offrir sa loyauté à une légende... Mais Logan n'était pas une légende, juste un pauvre mec perdu au milieu du chaos, trop têtu pour ne pas avoir le dernier mot.

Il commençait à se sentir assez mal à l'aise et ne regardait même plus Riley, se contentant d'observer résolument devant lui pour ne rien laisser paraître. Si elle voulait croire à la légende du Fantôme, grand bien lui fasse, elle n'était pas la seule à Fort Hope et elle ne serait pas la dernière non plus. Il ne voulait ni confirmer ni infirmer ses paroles, tout de même bien conscient que les gens qui le suivaient n'avaient pas besoin d'un homme à leur tête, mais bien d'un espoir. Mieux valait que ce soit lui dont l'ambition se cantonnait à vouloir protéger sa famille et ne pas recevoir d'ordres, plutôt qu'un autre qui aurait voulu en abuser. Pourtant, que la jeune soldate en profite pour ramener le sujet de l'immunité sur le tapis lui donna un frisson et il ne put se retenir de lui jeter un nouveau regard, accélérant le pas malgré lui alors que les palissades du camp commençaient à devenir plus nettes à quelques mètres devant eux.

« J'suis pas le seul dans ce cas, il y a d'autres immunisés et personne capable d'en tirer un remède. » Comme si, la seule chose qui soit réellement importante restait de détromper Riley sur l'importance qu'il avait. Il ne se sentait pas non plus le courage de se transformer sciemment en rat de laboratoire pour un médecin un peu dérangé et, malgré lui, le visage de Donovan se dessina dans son esprit à cette pensée. Le neurologue du camp parvenait encore à lui filer des frissons, même après sa disparition si soudaine et le problème qu'il représentait enfin réglé. Il savait pourtant que la jeune femme marquait un point important et qu'il aurait du partager cette chance avec les autres, surtout si ça leur permettait à tous de retrouver une vie normale, sans danger. Il y viendrait peut-être un jour, mais pas celui-ci.

Ils s'approchaient un peu plus, leur expédition ratée toucherait à sa fin d'ici quelques minutes tout au plus et une nouvelle remarque de la jeune femme poussa Logan à s'arrêter avant de s'approcher trop des palissades et du regard des gardes. Il la jaugea quelques secondes, hésitant, avant de lâcher finalement : « Quand tu sortiras de l'infirmerie, passe moi voir. On discutera de ton entrée dans les équipes de surveillance et d'expédition. » Il ne savait pas dire, comme elle le faisait si aisément, qu'il était prêt à lui offrir sa confiance, pas plus qu'il n'arrivait à la remercier davantage de ce qu'elle venait de faire. Mais à sa manière, brusque et froide, il venait de lui accorder tout cela en la délestant enfin du poste hautement inutile de secrétaire. Et sans plus de cérémonie, il se remit en marche, l’entraînant vers l'entrée du camp.

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une autre journée au paradis   
 
Une autre journée au paradis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération