Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #24 : Février 2018
Recherche de RPJared Davis
RP Libre ft. Aube Greer

Et si vous deveniez un gladiateur des temps modernes ? L'arène de combat n'attend plus que vous !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Les alentours :: Villes abandonnées

 Thunderstruck || Arizona (aka Bomba Latina)

Knowledge can change our fate
Stella O. PariettiKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 101
Points : 221
Date d'inscription : 18/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Thunderstruck || Arizona (aka Bomba Latina)    Lun 6 Nov - 21:39
Thunderstruck Arizona & Stella Hm... Dîtes-moi... La météorologie de Detroit est constamment aussi pourrie ou bien c'est Dieu qui aime tout bonnement me pisser d'ssus ? Non parce que merde, hein ! Depuis que j'suis ici, j'ai l'impression que l'apocalypse se fait ressentir jusqu'au plus haut du ciel. On a déjà le syndrome des morts pas vraiment morts alors merci, chers nuages de mes deux, de vous abstenir d'un déluge 2.0. Non mais sérieux ! J'ai pas de bateau géant comme l'autre rescapé biblique qu'a évité la noyade, moi. Faut pas déconner. J'ai pas envie de clamser à cause de la flotte, du vent et des éclairs. Ah. Franchement. Comme si survivre c'était pas déjà une grande épreuve... Faut vraiment supporter un ciel plus capricieux qu'un gamin de 3 ans ? Chienne de vie. J'sais bien que les orages sont courants en été. À cause de la chaleur étouffante. Mais quand même... Un p'tit effort ? Pour faire plaisir aux p'tits humains comme moi qu'essaye de fuir la faucheuse le plus longtemps possible ? Merci.

Soupirant à m'en crever les poumons, je finis enfin par me garer dans un coin qui me paraît tranquille et plus ou moins à l'abri des regards. J'aimerai pas que des p'tits cons s'amusent à tenter d'me chourer mon van, après tout. Même si sans les clés 'peuvent en théorie pas faire grand chose. M'enfin. Jamais estimer des voyous, jamais.

Rabattant la capuche de mon vieux gilet sur mon crâne, je quitte la sécurité de ma maison roulante pour m'aventurer dans la maison près de laquelle je stationne. La plus éloignée d'un patelin. Ou plutôt des ruines d'un patelin. Parce que bon... Faut pas déconner... J'aime pas trop m'aventurer là où y'a trop de maisons collées. Des vraies fourmilières à cadavres ambulants. Très peu pour moi. Surtout lorsqu'on s'dit que j'aime pas les abattre, par principe. Même si se tenir à des principes, de nos jours, c'est assez con. Pour pas dire foutrement inconscient.

Ouvrant prudemment et discrètement la porte d'entrée, je ne perds pas une demie-seconde pour pointer mon arme face à moi. Réflexe de survie. Et ce, même si je souhaite toujours avoir au minimum besoin d'appuyer sur la détente. Ma Beretta est surtout là pour me rassurer et éventuellement intimidé si je tombe sur quelqu'un. Pour c'qui est du reste, elle est plus décorative qu'utile.

A première vue, tout est calme. Pas de monstre à l'horizon. Voilà qui est parfait. Le seul bruit ambiant et la colère du ciel grondant. Rien de bien grave, on si adapte vite.

Comme toujours, lorsque je visite un logement, je fouille ici et là dans l'espoir de trouver quoique ce soit d'utile. J'me doute que les lieux ont sûrement était pillé avant moi, m'enfin... Qui sait ? Y'a peut-être un détail que les autres n'ont pas vu ? Ou qui ne les intéressait tout simplement pas ? Moi, j'suis pas difficile. Je prends tout. Même le truc le plus inutile au premier coup d’œil peut, au final, servir. Faut juste faire preuve d'imagination, d'ingéniosité.

Après un passage au peigne fin du rez-de-chaussée (où j'ai trouvé une jolie boîte d'allumettes bien remplie), je me rends à l'étage. Mes pas grincent un peu sur les vieilles marches de bois. Chier. Même en tentant de limiter les couinements... Ça craque sous mon poids. Mais bon... Si quelqu'un était là, mort ou vif, je l'aurais d'jà en face de moi, alerté par mes pas. Nan ?

Eh bah non, justement : "Nan". Car c'est bien une silhouette de femme, recroquevillée dans l'une des chambres de la baraque, que je distingue depuis le couloir. Machinalement, je lève le nez de mon pistolet vers elle. Pour intimider. Dissuader au cas où elle déciderait de réagir au quart de tour. J'veux pas d'ennuis. Alors je joue la carte de la nana sur d'elle, qui a l'avantage.
- Eh. Toi, là-bas. T'es armée ? Seule ? Je cherche pas de problèmes, si tu m'en cherches pas en retour. Elle ne semble pas réagir. Je hausse un sourcil, surprise. Ma voix est bien plus naturelle maintenant. Voire même un poil inquiète. Eh ? Tout va bien ?
©️ 2981 12289 0

_________________

AMER GOÛT DE FER,
ARRIERE GOÛT DE SANG.
Knowledge can change our fate
Arizona DurdenKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 408
Points : 995
Date d'inscription : 04/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Thunderstruck || Arizona (aka Bomba Latina)    Dim 12 Nov - 17:18
Beau temps, mauvais temps, rien ne pouvait empêcher la Durden en quête de son Saint Graal. Entrant dans toutes les maisons après avoir vérifié qu'elles n'étaient pas infesté, Arizona ne négligeait aucune cachette possible pour trouver la ressource la plus vitale : L'alcool. Sa patience était toutefois mise à l'épreuve en voyant à quel point elle ne devait pas être le seul accroc dans les parages tellement elle était difficile à trouver. C'était soit ça... Soit tous les gens de ce quartier étaient d'un ennui mortel. Ils pensaient vivre pendant la prohibition ou quoi ? Marmonnant quelques injures qui résonnaient comme de la poésie grâce à la chantante langue de sa mère, Arizona arrivait enfin face à l'autel qui - même si elle ne le savait pas encore - refermait son salut. Les mains contournant le lourd couvercle de porcelaine du réceptacle, elle le soulevait et le posait sur le sol à ses côtés, les yeux ronds comme des billes en voyant la glorieuse bouteille emmitouflée dans son écrin.. de plastique. Regardant la bouteille de rhum à peine entamée tout en trépignant de joie à l'idée d'être enfin parvenue au bout de sa quête, elle le plaçait en sécurité dans son sac et quittait la maison en se retenant de gambader.

La pluie continuait de tomber et les vents forts obstruaient sa vision. Tentant d’ignorer l'orage, la longue éclaire qui sillonna le ciel lui fit perdre toute volonté et rapidement, elle se précipita dans la maison la plus proche. Trempée, mais portant grand soin à ne pas abîmer sa bouteille de rhum, elle s'agenouillait près d'un lit et posait sa main contre ses oreilles, ne fermant pas les yeux uniquement afin de ne pas finir en repas gastronomique pour les décomposer. Le corps tremblant, elle fixait la literie et en découvrait chaque centimètre, se concentrant sur les détails les plus anodin afin d'oublier l'orage qui grondait toujours à l’extérieur. Le coeur battant, les larmes aux yeux, elle n'avait point entendu les pas provenant de l'étage ni la voix qui s'était élevée à quelques mètres d'elle. Ce n'est qu'en tournant le regard pour s'assurer qu'aucun marcheur ne s'était faufilé qu'elle sursauta en voyant une femme un peu plus loin, l'arme braquée sur elle lui demandant si elle allait bien.

« Tu peux baisser ton arme, je ne suis pas dangereuse, et même si je le voudrais.. Je ne suis pas en état. Ça va... c'est qu'une chute de pression. »

Mentait-elle le corps toujours aussi tremblant. Levant son regard vers le sien, elle la scrutait un moment tentant de voir si elle ne l'avait pas déjà croisé quelque part, mais son visage ne lui disait rien. Elle était donc presque certaine qu'elle n'était avec elle au N.I.H. Le fait qu'elle se soit inquiétée de son état lui laissait par contre deviner qu'elle ne devait pas être ici pour lui exploser la tête... du moins elle s'accrochait à cette idée, consciente que ses chances de survie sinon était grandement diminuée par son corps sur lequel elle n'avait plus aucun contrôle.

« Je suis chez toi ? Si oui désolé, j'ai dû me mettre à l’abri rapidement le temps que mon malaise disparaisse. »


_________________


Cut You Down
©️ alaska.



Spoiler:
 
Knowledge can change our fate
Stella O. PariettiKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 101
Points : 221
Date d'inscription : 18/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Thunderstruck || Arizona (aka Bomba Latina)    Mer 15 Nov - 22:05
Thunderstruck Arizona & Stella Clairement, la p'tite demoiselle (enfin "p'tite demoiselle"... C'est ni une môme, ni une ado, à première vue) n'a pas l'air bien vaillante. Pas vaillante, mais, pas malade non plus. Ni mordue. 'Fin... La encore, j'juge au premier coup d’œil. P't'être bien oui, p't'être bien que non. Mais bon, si elle est vraiment en convalescence, j'chercherai pas bien loin. Solution A : j'me tire aussi vite que j'suis arrivée. Solution B : j'ai la bonté d'âme de lui refiler deux ou trois médocs avant d'me tailler.
Elle a d'la chance, je suis d'humeur généreuse.

Maintenant que je sais (et vois, surtout) que je n'risque pas grand chose face à elle, je baisse mon flingue. Sans pour autant le ranger à ma ceinture, j'l'avoue.
Je m'avance prudemment vers elle. Après tout, la confiance, d'nos jours... Ça se gagne pas simplement en disant "j'suis gentille, j'te jure !". A quelques pas d'elle, je m'accroupis pour la scruter un peu plus en détails. Ouais. Vraiment, vraiment pas vaillante la miss. Se pourrait-il que c'est l'orage qui la fiche dans tous ses états, comme ça ? Eh beh ! Je savais que le mauvais temps ne plaisait pas à tout l'monde, mais, là... J'suis pas experte, mais, j'appelle ça une crise d'angoisse personnellement.

Elle me demande, alors, si elle est chez moi. Un rire me racle la gorge. Au moins, dans c'bas monde, y'a encore des survivants qui s'excusent de potentiellement déranger un habitant. C'est à la fois agréable et perturbant. L'humanité et sa politesse n'ont pas encore totalement disparu, c'est bon à savoir.
- Nan, j'vis dans ma caisse comme une p'tain de gitane. On a visiblement juste eu la même idée : fouiner dans une baraque.

Me passant une main dans les cheveux, je soupire. C'est peut-être con, mais... J'aime pas voir cette fille trembler à la mort comme ça. Ma p'tite part d'empathie qui r'fait surface, sans doute.
- Dis moi, t'es armée ? D'un geste lent, car j'veux pas me montrer agressive sans le vouloir, je lui signe de me balancer ses armes si elle en possède. Ecoute... J'veux bien t'filer un coup de main, à condition que je me saches en sécurité à 100%. C'est légitime, nan ? J'sais que rien n'te dis que j'suis quelqu'un de confiance, mais... J'me connais et j'peux te dire que j'suis une fille de principes. A toi d'voir si tu m'crois quand j'te dis que j'te rendrais tes armes quand t'iras mieux.

Je reste là, bêtement, à la fixer en attendant qu'elle réagisse. Avant de finir par accentuer ma parole en lui montrant ma Beretta et en actionnant sous ses yeux le cran de sécurité avant de le remettre dans son fourreau.
- Tu vois ? Si j'mens, au moins, j'pars avec le désavantage extrême d'être désarmée. Un fin sourire idiot me traverse les lèvres. J'arrive encore à déconner dans c'monde, j'suis irrécupérable. M'enfin ! Retrouvons un peu d'sérieux ! T'fais de l'asthme ou j'sais pas quoi ? T'as l'air de pas respirer normalement. J'ai des médocs, si tu veux bien m'suivre. Sinon, comme j'te l'ai dit plus tôt... Si tu m'cherches pas d'emmerdes, j't'en cherche pas. Et je partirai comme si j't'avais jamais vu, croix d'bois, croix d'fer.
©️ 2981 12289 0

_________________

AMER GOÛT DE FER,
ARRIERE GOÛT DE SANG.
Knowledge can change our fate
Arizona DurdenKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 408
Points : 995
Date d'inscription : 04/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Thunderstruck || Arizona (aka Bomba Latina)    Lun 20 Nov - 20:28
De ne pas être chez elle la rassure, parce que bon être presque catatonique ne lui faciliterait pas la tâche pour se sortir d'une entrée par infraction et qu'elle avait déjà assez donner dans les refuges d’ermites pour un moment. Heureusement pour elle, cette femme n'avait rien du Président Snow. Se concentrant sur ses paroles pour tenter d'oublier les bruits de l'orage qui grondaient toujours autant à l'extérieur, Arizona fronça les sourcils en l'entendant lui dévoiler qu'elle vivait dans sa voiture, incertaine de savoir si elle blaguait ou non, mais elle avait l'air surprenamment sérieuse.

« Je n'ai pas eu l'occasion de la fouiller encore... amuse toi. Mais jusqu'à maintenant le quartier n'est pas fameux. »

Enfin.. Sauf peut-être la glorieuse salle de bain dans laquelle elle avait enfin trouvé l'objet de toutes ses quêtes. Voilà une idée à laquelle penser pour éviter de devenir dingue. Tout allait bien, elle avait enfin trouvé son cadeau d'anniversaire et elle devait survivre pour pouvoir le consommer ! Hochant la tête pour lui confirmer honnêtement qu'elle était armée quand elle lui demandait, son expression changeait facile changea en tout point devant la demande qui suivit. Se désarmer pour lui filer un coup de main ? D'un, sauf, si elle avait un certain contrôle sur la température elle ne pouvait rien pour elle et de deux, les lui balancer, c'était comme rencontrer un gynécologue pour la première fois. Il fallait croire que l'expression sur son visage suffisait comme réponse, car à son tour, elle avait montré une preuve de sa bonne volonté. Cette idée avait beau puer la merde, Arizona se doutait que c'était sans doute le mieux à faire. Sortant son colt de son étui, elle le laissait glisser sur le sol en direction de la femme puis faisait de même avec son poignard.

« Il faut juste que j'attende que ça passe, mais c'est gentil de proposer. Tant que tu me rends mes armes avant de disparaître, ça va aller. »

Se passant une main sur le visage, elle changeait de position pour se retrouver assise le dos contre le matelas, rapportant ses jambes vers elle et résistant pour ne pas y déposer sa tête.

« Je ne dis pas non à un peu de compagnie en attendant que ça passe par contre... »

Elle ne la retiendrait pas non plus si elle préférait fouiller la baraque, mais de parler un peu et d'avoir une voix à laquelle s'accrocher l'aidait toujours. Tendant l'oreille, Arizona portait attention aux autres bruits environnant. Elle n'était pas en état de se défendre contre une personne alors elle ne voulait même pas imaginer contre deux. Appréciant l'attitude qu'elle avait eu jusqu'à maintenant, la jeune femme se risqua à la questionner à ce sujet.

« Tu vie vraiment seule dans ta bagnole ? Ou je dois m'attendre à voir d'autres personnes débarquer ? »


_________________


Cut You Down
©️ alaska.



Spoiler:
 
Knowledge can change our fate
Stella O. PariettiKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 101
Points : 221
Date d'inscription : 18/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Thunderstruck || Arizona (aka Bomba Latina)    Sam 9 Déc - 20:52
Thunderstruck Arizona & Stella Un léger rire m'échappe. "Amuse-toi". Mine de rien, avec le temps, jouer les cambrioleurs sonne réellement comme un jeu. Le seul, si on n'compte pas mes jeux de la bouteille solitaire, qui permette un oubli partiel de c'qu'il y a dehors. Car, sans vraiment s'rendre compte... Avoir le nez dans les tiroirs de quelqu'un probablement mort, ça aide à sortir un quart de seconde de la peur, de la misère, de toute cette merde. Et on en vient à un point où tomber sur un clou nous fait sauter de joie. Comme si c'était la solution ultime à nos soucis alors que c'n'est qu'une vieille pièce métallique rouillée qui peut "potentiellement servir plus tard", qu'on garde dans l'fond d'la poche jusqu'à ce que ce potentiel moment d'utilité arrive ou jusqu'à c'qu'on se pique le bout du doigt avec et qu'on crève du tétanos. Bref. La fouille, c'est une échappatoire comme une autre.
- M'amuser à fouiner cette maison alors qu'j'y suis pas seule et qu'la personne en face de moi est à deux doigts du malaise cardiaque ? Mouais, bof ! Puis, dans l'fond, j'ai encore de quoi vivre. J'fouille tous les jours histoire de fouiller, tu vois. J'vais pas mourir si j'pars bredouille ce soir.

Après quelques hésitations légitimes, à peser le pour et le contre, l'inconnue daigne me balancer ses armes. Un faible sourire étire mes lèvres. Cool ! J'me disais bien qu'elle avait une tête à accepter un marché. Une marque d'humanité, j'suppose. *Félicitation, t'es pas encore pourrie jusque la moelle, miss.* Et, tout en les rangeant dans mon sac avec soin, je réponds à ses craintes par un claquement de langue mutin.
- J'tire comme un pied à partir du moment où c'est pas mon flingue. L'habitude de tirer avec une Beretta, tu vois. Du coup, te voler tes joujoux, franchement, ça m'apporterait pas grand chose à part prendre de la place pour rien.

Visiblement, la brune est passée de méfiance à confiance. Enfin, du moins, elle est plus détendue que tout à l'heure. Sa position trahit cela. Si elle était sur ses gardes, elle ne s'installerait pas de manière peu pratique pour se mouvoir vite en cas de nécessité de réflexe. Et, pour montrer que j'n'ai pas l'attention de jouer un coup bas, je viens prudemment près d'elle, me posant avec lenteur en tailleur, désarmée et pacifiste.
- Moi non plus, j'dis pas non à un peu de compagnie. J'sais pas toi, mais, j'en ai marre de parler à mon reflet.

Sortant de mon sac une vieille bouteille de vinaigre cabossée remplit d'une eau plus trouble que limpide, je la tends calmement à la jeune femme, la déposant à ses pieds.
- Prends, si t'as soif. Ou alors mouille toi le visage, ça f'ra du bien.
Passant mes bras derrière la tête, je m'en sers comme d'un reposoir.
- T'inquiètes pas, j'suis on ne peut plus seule. Je confirme mes mots avec sourire. Aucun sniper ne te vise par la fenêtre et aucun mercenaire n'attend en bas de l'escalier pour t'égorger.
Lui tendant une main chaleureuse, je soupire.
- Sinon, avec tout ça j'me suis même pas présentée. Stella. Et toi... Asthmatique du mauvais temps ?
©️ 2981 12289 0

_________________

AMER GOÛT DE FER,
ARRIERE GOÛT DE SANG.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Thunderstruck || Arizona (aka Bomba Latina)    
 
Thunderstruck || Arizona (aka Bomba Latina)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération