Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #24 : Février 2018
Recherche de RPJared Davis
RP Libre ft. Aube Greer

Et si vous deveniez un gladiateur des temps modernes ? L'arène de combat n'attend plus que vous !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Les alentours :: La campagne

 the new amityville w/dante

We have ashes, fire and hope
Diana CaldwellWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 463
Points : 887
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: the new amityville w/dante   Sam 11 Nov - 18:22
Depuis que Diana à retrouver Jayden, celle-ci à l’esprit ailleurs. A fort Hope pour être plus précise. La brune va surement bientôt quitter le laboratoire pour rejoindre Jayden. Mais, ce n’est pas aussi facile qu’elle pouvait le penser. La mère de la petite Kala, c’est attaché à cet endroit et aussi à ses habitants. Certes, le confort n’est pas le même qu’à fort hope mais, elle adore son laboratoire. Donc partir, lui fait tout de même quelques choses. Lorsque Dante proposa à son amie de partir à l’extérieur dans le but de ramené quelques trucs utiles pour labo, celle-ci accepta. Elle confia sa fille à Rajesh comme souvent puis, le duo partit avec le véhicule de la chirurgienne. Un pick-up serait surement mieux pour transporter des trucs un peu plus gros que d’habitude. La responsable du ravitaillement avait donné une petite liste à Diana et Dante. D’ailleurs, l’absence d’Abel depuis son départ du laboratoire ne lui plait pas vraiment. Celui-ci n’est jamais revenu alors que normalement, il aurait dû ramener Samara ici. Elle espère que rien ne lui a arrivé, d’ailleurs s’il ne revient pas dans la semaine, celle-ci ira faire un petit tour à Fort Hope pour voir s’il n’a simplement pas décidé de rester là-haut. Chose qui étonnerait Diana vu que la petite Clarice est toujours là. Une chose est certaine, Abel ne laisserait jamais sa nièce seule ici.

Sur la route, Diana est toujours aussi pensive, elle échange quelques paroles avec Dante en ce qui concerne l’endroit où ils vont. Les deux amis ont décidé d’aller directement dans la campagne pour visiter les fermes ou même les vieilles baraques. Avec un peu de chance, ils trouveront des choses intéressantes. En général, les gens restent dans les villes pour ravitailler leur groupe. Au bout de quelques heures de routes, Diana vient à s’arrêter devant une maison qui ressemble à un vieux manoir qui a été refait en hôtel. Celui-ci n’inspire pas spécialement confiance mais, faut bien commencer par quelques parts. Diana regarde son ami avec un petit air perplexe. « Déjà qu’en temps normale les manoirs mon toujours fait penser à des lieux hantés… Mais, là… Elle n’est pas entretenue et je ne sais pas… Elle ne m’inspire pas confiance. » Dit-elle en riant doucement. « T’imagine… Si ce n’est pas des zonards qu’on trouve à l’intérieur, on va peut-être avoir des fantômes qui vont nous accueillir en mode : Vous allez souffrir ! Cela fait tellement longtemps que nous n’avons pas plus terrifier des gens !!! » Diana se mit à rire à ses propres conneries même si dans le fond, elle flippe un peu. Elle est belle la femme forte !

_________________




Diana
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: the new amityville w/dante   Lun 13 Nov - 10:00
Installé dans le pick-up, le brun laissait la jeune femme conduire vers leur destination, son regard se posant sur le paysage qui défilait sous ses yeux. La liste fourrée dans sa poche, l'homme se demandait si ce jour serait celui où il retrouverait Elyse, bien qu'elle ne soit pas la priorité présentement. Il fronça les sourcils à cette idée ─ Elyse était toujours sa priorité ─ mais il ne pouvait pas tout abandonner pour chevaucher vers l'horizon sur son blanc destrier chaque fois que la culpabilité lui nouait l'estomac, tous les jours, en sommes. Il ne souhaitait pas faire part de ses inquiétudes à Diana, la brune avait déjà ses propres problèmes à régler et il savait qu'elle lui en parlerait si elle en ressentait le besoin. D'ordinaire inquisiteur, Dante tentait de se maîtriser et de ne pas faire remonter à la surface des soucis qui plomberait leur virée, et plus encore si ces derniers risquaient de les mettre en danger ; un survivant avec la tête ailleurs avait tendance à se disperser plus facilement, et avec les rôdeurs à l'extérieur, ils ne devaient pas se laisser aller à la mélancolie. Ils avaient déjà le luxe de pouvoir ronger leurs plaies à l'intérieur du labo, fait qui étonnait encore l'architecte qui avait passé de longs mois dehors, seul et malheureux comme ses pieds. Un petit sourire vint se dessiner sur ses lèvres alors qu'il croisait le regard de Diana, celle-ci l'avait tiré deux fois d'affaire, il lui devait plus qu'un merci. Bien qu'à l'aise avec les mots, ce genre de sentiments emplis de gratitude le gênait et bien souvent, il ne savait pas sous quelle forme les présenter. Alors il lui sourit simplement, dévoilant ses dents droites, d'un sourire un peu trop grand pour la situation mais il espérait lui transmettre son soulagement de se trouver avec elle, en cet instant précis. Loin de connaître tout le monde au labo, le brun savait qu'il pouvait compter sur sa compagne et alliée s'il le lui demandait ─ ce qui ne serait pas prêt d'arriver. Sentant le pick-up ralentir, l'homme descendit à son tour et ferma la porte derrière lui, prenant bien soin de ne pas la claquer ; il s'était déjà fait avoir une fois, quand Elyse était encore avec lui... Il secoua la tête, refusant de se laisser une nouvelle fois entraîner dans cette spirale infernale et préféra se rapprocher de Diana. Son sourire revint face à ses paroles et il rit franchement de ses craintes, pas effrayé pour un sous des fantômes ─ il adorait regarder des films d'horreur quand le monde était encore debout, mais à présent que les morts l'avaient ravagé, il en vivait un continuellement. « Pwa t'en fais pas ! Je suis là, si Bouffe-Tout se ramène, je m'occupe de lui et t'auras même pas le temps de réagir. Si tu veux on fait comme ça : je prends les fantômes, toi les rôdeurs, ça t'va ? » Il gratifia la demoiselle d'une tape amicale sur l'épaule, jamais il ne la laisserait seule ni ne s'enfuirait si la situation devenait critique ; il n'avait rien d'un lâcheur, et qui plus est, même si la panique le prenait soudainement, il devait bien trop à Diana pour l'abandonner à son sort. Il aurait alors deux filles à chercher, non merci. Une ombre passa sur son visage face à cet humour noir, un froid glacial lui mordant les tripes, mais il la chassa d'un pas décidé, avançant devant la brune pour se rapprocher de la porte du manoir. « Si ça se trouve, on aura droit à des esprits de rôdeurs morts, et du coup, j'aurais pas le choix que de t'aider... Ce serait vraiment pas de chance pour moi. » Sortant son poignard, l'homme grimpa les quelques marches avant de poser sa main sur la porte, jetant un regard à son amie pour la prévenir. « On reste ensemble tant qu'on a pas tout nettoyer, ça te va ? On cherchera le matos après. » Ni une, ni deux, Dante ouvrit aussi doucement qu'il le pouvait la clinche, passant dans l'embrasure pour se faufiler à l'intérieur. Le soleil éclairait les environs et les grandes fenêtres donnaient une vue dégagée sur l'intérieur des lieux. Tout de suite, à sa droite, quelques gémissements se firent entendre et il plongea ses yeux dans ceux de son alliée ; des rôdeurs, coincés derrière une porte. Il rejoignit la zone des grondements et posa une nouvelle fois sa main sur la poignée, attendant que Diana soit prête à passer à l'attaque. « Bon, à trois... Un, deux... Trois ! » Il l'entrouvrit mais ne s'attendait pas à ce que les créatures soient collées à la porte, elles la poussèrent en tentant de se frayer un chemin et Dante dû reculer, lui qui souhaitait les cueillir sans qu'ils ne puissent sortir de ce qui ressemblait à une cuisine. « Merde ! Sale cadavre ! » L'un d'eux se dirigeait vers lui et il fit un pas sur le côté alors qu'il se jetait en avant, la bouche ouverte, affamé de sa chair. Il le saisit par le bras et le poussa au sol, plaquant son pied au milieu de son dos pour ne pas qu'il puisse se redresser et plantant la lame de son poignard dans son crâne mou, avant qu'il ne s’affaisse complètement.
We have ashes, fire and hope
Diana CaldwellWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 463
Points : 887
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the new amityville w/dante   Lun 20 Nov - 11:49
Cela fait bien longtemps que la brune n’a pas ressenti ce genre de peur. Depuis le début de l’apocalypse, la chirurgienne a dû prendre des forces et devenir une véritable femme forte. Elle ne craint pas vraiment les morts, en ce qui concerne les vivants… Elle s’en méfie mais, elle n’a pas totalement perdu foi dans l’espèce humaine. Mais, par contre… Les choses qu’elle ne voit pas comme les fantômes, on toujours eus tendances à faire flipper la brune. Elle se mit à rire à ce que Dante vient à lui répondre. Celui-ci a bien compris que sa compagne de malheur est en train de se mettre mes miquettes en solitaire. Il lui mit une petite tape amicale à l’épaule et elle lui répondit avec un léger sourire : « Au moins, je verrai à quoi je m’attaque donc je suis d’accord. Mais, par contre si le fantôme prend possession de l’un d’entre nous… Cela risque d’être un peu compliqué il me semble. Sinon on adoptera la technique Supernatural avec le gros sel ou les objets en ferrailles. » Bon la brune essaie tant bien que mal de se raisonner mais, ce n’est pas très facilement. Heureusement pour elle que Dante est là. Elle lui fait confiance. Puis elle se remit à rire en imaginant ce que Dante est entrain de lui dire. V’là le sacré ménage d’un coup. Un fantôme rôdeur. Bordel ! Elle se fait une sacrée image dans sa petite tête brune pour la peine. « Sacré mutation pour le coup. » Dit-elle doucement. Elle fit un signe positif de la tête en guise de réponse à Dante. Une fois à l’intérieur du manoir, la vue était assez dégagée grâce au soleil qui rentre grâce aux grandes fenêtres de la pièce principale. Diana sentit un courant d’aire drôlement frais qui lui donne la chair de poule. Honnêtement, elle aurait été seule… Elle serait repartie sans même réfléchir.

Des râles se firent entendre un peu plus loin. Le duo a de la compagnie mais, visiblement ils sont enfermés dans une petite pièce fermée. Heureusement que les rôdeurs ne sachent pas ouvrir des portes par eux-mêmes. Une fois devant la porte concerné, Diana sortit son marteau de charpentier qu’elle accroche à sa ceinture. Dante compte à lui commence le décompte avant l’ouvrir la porte. Les quatre rôdeurs surement appâter par l’odeur de la chair fraîche commence à débouler en bousculant le duo. Diana vient à repousser le rôdeur qui vient vers elle avant de revenir fracasser son marteau sur le crâne ramollis du mort. Le deuxième qu’elle tua, elle le fit tomber au sol avant de mettre un grand coup de pied sur son crâne. Elle ne fit pas attention à ce qui se passe derrière elle, lorsqu’elle sent une main de poser sur son épaule et l’agrippé fermement. Un râle se rapprocha de Diana mais, Dante s’occupa de ce dernier. La brune se tourna vers son ami et lui dit sur un ton soulagé : « Merci, je devrais faire un peu plus attention dans l’avenir. » Un soupir de soulagement, elle regarde autour d’elle puis elle lui fit signe qu’ils doivent faire au moins le tour du rez de chaussée. Rien à signer en bas. « Bon je crois qu’on peut s’attaquer à l’étage. Je te laisse passer devant ? Je surveillerai tes arrières. » Dit-elle avec un petit sourire.

Bon Diana se dit que même s’il passe devant, cela ne veut pas dire qu’elle ne va pas se faire attaquer aussi. Le couple d’amis commence à avancer dans l’escalier pour rejoindre l’étage. Ils commencent à avancer doucement mais, un gros bruit venant d’une chambre fait sursauter la brune et sans même faire attention… Diana agrippé fermement le bras de Dante. « Je crois que ça vient de cette chambre… » Dit-elle d’un ton vraiment pas rassuré.

_________________




Diana
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: the new amityville w/dante   Mer 6 Déc - 12:16
Il fallait toujours combattre, il fallait toujours survivre. Il était difficile de ne pas se laisser porter par la peur, la crainte d'échouer, car après tout peu importait le temps que l'on passait à survivre, n'importe quel rôdeur pouvait s'avérer être votre dernier. Rien ne semblait acquis pour les survivants de ce monde en ruine et chacun l'avait bien saisi, et ils faisaient tous au mieux pour ne pas se laisser happer par la marée de créatures titubantes qui parsemaient le pays – le monde. Des réflexes d'auto-défenses commençaient à naître, des habitudes à prendre, se faire silencieux quand on arrivait dans un nouveau lieu, avancer à pas de loups, rester aux aguets, près à réagir au moindre râle. C'était ainsi qu'on voyait un autre jour se lever, avec un peu de chance. Le hasard faisait parfois mal, parfois bien les choses, il suffisait d'être présent au mauvais moment pour perdre la vie de manière injuste alors qu'on avait tout fait correctement, et l'on pouvait également s'échapper par on ne savait quel miracle. C'était cela, qui était complexe. De ne pas perdre la tête, incapable de prévoir quoique ce soit, démuni face à l'adversité. Vivre en communauté augmentait lesdites chances, mais rien de plus. Dante en comprenait de plus en plus les aspects, du moins de celle du laboratoire, nouveau groupe rejoint et qui lui avait offert une nouvelle manière d'exister. Il remerciait Diana qui l'avait accueilli, et tendu la main deux fois. Le brun posa son regard sur elle, hochant répétitivement la tête, « Mince, j'ai oublié la bible pour l'exorcisme... On va devoir se débrouiller autrement si ça arrive ! » plaisanta-t-il, néanmoins conscient du danger omniprésent. L'humour lui permettait de ne pas tomber dans la déprime, Elyse lui manquait, et même s'il avait fait le deuil de sa vie d'autrefois, certains jours, il se laissait aller à y songer avec amertume. C'était un fait, plus jamais les choses ne seraient comme avant, mais au moins, il n'était plus complètement seul et disposait d'amis prêts à lui venir en aide s'il en éprouvait le besoin. A la maison, tout se déroula rapidement. Les morts, l'attaque, le plantage en bonne et due forme de cerveau mou comme un flan. Dante agrippa Diana, assénant à mordeur un coup qui lui serait fatal, avant de se tourner vers elle une fois le travail fait. « Bah, t'en fais pas, tant que tu clamses pas ! Ces tordus sont vicieux, ils grognent tous en même temps, c'est dur de tous les repérer du premier coup », tenta-t-il de la rassurer. Tout le monde pouvait faire des erreurs, il fallait simplement s'assurer que quelqu'un était là pour couvrir ses arrières. « Ok, mais surveille-les mieux que les tiens, hein ? » Son humour ne passait pas toujours, mais avec Diana, il se montrer plus franc, plus naturel, c'était bien plus simple en sa compagnie. Ils montèrent les marches lentement, cherchant à ne pas marcher sur une planche grinçante, et bientôt ils atteignirent l'étage. La jeune femme l'arrêta et Dante regarda dans la direction qu'elle indiquait, lui aussi troublé par le bruit. Un rôdeur ? Elyse ? Il secoua la tête, une ombre passant sur son visage, et il fit quelques pas mesurés en direction de la porte. Un écriteau au nom « Allison » surmontait la porte et Dante s'arrêta quelques instants devant cette dernière, scrutant les arabesques roses d'un air las. Trop de jeunes avaient disparu, emportés par la vague de rôdeurs. Il espérait qu'ils ne se retrouveraient pas nez à nez avec une petite mordeuse haute comme trois pommes, en ouvrant cette porte, et il jeta un regard en coin à Diana, secouant la tête. Il ne souhaitait pas particulièrement qu'elle assiste à ce spectacle, elle aussi. « Prépare-toi », prévint-il, « peu importe ce qu'on trouvera derrière... » Il fit le décompte de ces doigts, en levant trois pour en abaisser un, pour en abaisser deux, pour en abaisser trois, puis il ouvrit la porte et poussa un cri d'effroi. Un coyote rachitique sortit de la chambre en trombes, jappant tout en dévalant l'escalier, manquant de causer une crise cardiaque à Dante. Le brun posa une main sur son cœur et souffla, jetant un regard dans la pièce ou un trou dans le mur, obstrué par une armoire brisée, gisait sur le côté. « Il a dû rentrer par là et se faire piéger... Waw, je m'y attendais pas. J'espère qu'il aura un peu de chance, dehors. Au moins, c'est toujours mieux que ce que je pensais trouver ! » Le brun observa la pièce, où des jouets de petite fille et un lit à barreau recouvert de saleté et de poussière reposait dans le coin droit. Il se tourna vers Diana, « On fouille la baraque ? J'espère qu'elle ne nous réservera pas d'autres surprises. J'ai le cœur trop fragile. Ça va, toi ? »
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: the new amityville w/dante   
 
the new amityville w/dante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération