Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Newsletter #23 : Janvier 2018
Recherche de RP
[RP commun rouges] Installation Ferme (inscriptions)
[RP Commun bleus] Sauvetage (inscriptions)

IYF fête ses deux ans ! N'hésitez pas à participer aux animations mises en place pour l'occasion et à nous rejoindre le 20 Janvier à 20h pour la soirée CB anniversaire !
Scénarios du mois (+80pts) | Groupes dans le besoin
Pas d'event en cours actuellement

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 Fall away - Matthew

We have ashes, fire and hope
Shea McLaughlinWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 107
Points : 677
Date d'inscription : 06/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Fall away - Matthew   Sam 18 Nov - 12:48
Shea fixa le plafond de sa chambre sans pouvoir le lâcher. Les mains posées sur le ventre, tenant doucement sa couverture, elle se fit pousser par Hulk, allongé de tout son long à côté d’elle et prenant toute la place dans son lit. La brune pinça les lèvres, essayant de ne pas perdre patience. Son animal n’y était pour rien : si elle lui avait appris à ne pas faire tout ce qu’il voulait, il ne serait pas présentement en train de l’empêcher de fermer l’œil. Il fallait dire qu’à l’extérieur, elle n’avait pas vraiment eu le temps de parfaire son éducation. Aujourd’hui elle en pâtissait, mais elle avait bon espoir qu’Aaron vienne à bout de ce petit désagrément.

Un soupir lui échappa. Avec précaution, elle s’extirpa de ses draps, essayant de ne pas réveiller son compagnon. Hulk ne bougea pas d’un pouce, se contentant de ronfler un peu plus. A pas de chat, elle sortit de sa chambre, se dirigeant vers la cuisine où elle se servit un verre d’eau. Triturant nerveusement le bas de son t-shirt qui lui servait de pyjama, Shea sentit la morsure du froid sur ses jambes nues. Elle mourrait de chaud, mais la brise fraiche qui s’engouffra par la fenêtre vint lui arracher un frisson bienvenu avec ces températures étouffantes.

Elle pinça nerveusement les lèvres, reposant son verre dans l’évier avant de se diriger doucement vers le couloir. En passant près de la porte de June, elle constata que celle-ci dormait à poings fermés. Quelques pas supplémentaires la firent se stopper devant celle de Matt, où elle perçut de l’autre côté du bois un semblant d’activité humaine. Main posée sur la poignée, elle l’abaissa doucement. Un petit grincement plus tard, elle passa la tête dans l’ouverture pour se présenter à l’homme, avec un petit sourire gêné :

« Je… J’arrive pas à dormir… » Chuchota-t-elle, hésitante. La lumière de son chevet était allumée, si bien qu’il avait toute l’opportunité de voir la rougeur sur ses joues pâles. Elle rentra pour être sûre que le bruit qu’elle pouvait faire ne viendrait pas réveiller la petite sœur de Matthew. Refermant en douceur la porte derrière elle, elle se retourna brièvement vers l’homme avec le même sourire : « Je peux venir ? »

Est-ce que c’était bizarre ? Toujours un peu. L’histoire entre lui et elle était toujours un peu laborieuse, loin d’être honteuse cependant. Son petit cœur s’agita dans sa cage thoracique, alors qu’elle attendait patiemment la réponse de son ami. Il y avait peu de raison qui le pousserait à lui refuser sa compagnie : ils avaient déjà dormi ensemble, bien des fois. Il n’y avait qu’avec lui d’ailleurs qu’elle se sentait vraiment en sécurité, et Matt en avait probablement conscience.

_________________

a car, a torch, a death

And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
We have ashes, fire and hope
Matthew J. ConleyWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 93
Points : 502
Date d'inscription : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Lun 20 Nov - 11:00


Sincèrement, je me demande vraiment ce que ce chien peut bien avoir contre moi. Pourtant, j'aime bien les animaux moi! Mais de toute évidence, le chien de Shea ne semble pas décidé à m'apprécier. Moi qui ai passé la journée dehors à chercher de quoi le faire béqueter, je dois dire que l'accueil “morsure + grognements” n'est pas vraiment celui que j'aurais espéré. Ne voulant pas embêter sa propriétaire, je n'ai rien dit et je me suis contenté de monter dans ma chambre pour le reste de la soirée. Une rapide douche pour me débarrasser de la poussière et de la sueur qui me recouvraient, puis j'ai été simplement me mettre sur mon lit.

N'étant pas encore prêt à dormir, j'ai donc allumé la lampe de chevet et sorti mon bouquin. Ouais, j'ai toujours aimé lire même si en me voyant comme ça on pourrait croire que je ne sais pas le faire. Torse nu et portant un jeans propre, je me plonge donc dans ma lecture tranquillement. Les filles sont couchées et j'ai entendu le chien aller vers la chambre de sa maîtresse. En entendant le bruit de ses pattes, je jette un rapide coup d'oeil à ma main. J'ai les traces des dents de Hulk imprimées dans la peau et c'est un peu ouvert par endroits. Mais pas de quoi s'inquiéter pour autant. C'est juste que ça pique un peu, mais j'ai connu pire.

Une grimace déforme mes traits alors que je suis obligé de me redresser un peu pour arrêter de m'appuyer sur mon dos. C'est idiot, mais parfois ma cicatrice me fait mal. C'est certainement psychologique, mais je ne peux pas rester trop longtemps appuyé dessus. Un petit juron discret quitte mes lèvres puis je retourne à mon bouquin, penché en avant et assis en tailleur sur mon lit. D'un coup, un grincement me fait lever les yeux de mon livre et les diriger vers la porte. Bien vite, c'est le visage de Shea qui apparaît et sa voix qui me chuchote qu'elle ne peut pas dormir.

Je corne une page de l'ouvrage pour pouvoir m'y retrouver la prochaine fois et le pose pendant que la jeune femme referme la porte derrière elle et me demande si elle peut venir avec moi. Lui faisant un signe de tête lui indiquant d'approcher, je tends également la main vers elle pour l'inviter à venir près de moi. « Bien sûr, approche. » Dis-je doucement. Avec elle les choses sont toujours si... étranges. Comme June n'arrête pas de le souligner en s'amusant à me torturer avec ça, je suis bien forcé d'avouer que je suis amoureux d'elle. Certainement depuis le jour de notre rencontre. Mais tout est si compliqué entre nous que je pense que cela n'ira jamais plus loin que de l'amitié. Et même si cette idée me fait souffrir, je respecte son choix.

« Qu'est-ce que tu as? » Demandais-je d'une voix douce et inquiète alors que je passais mon bras autour de ses épaules pour la prendre contre moi avec douceur. Je caresse lentement son bras du bout des doigts comme pour la réconforter et lui montrer qu'elle n'est plus toute seule à présent, que je suis là et que je ne compte pas m'envoler de si tôt. Instinctivement, je viens déposer un petit baiser sur sa tempe tout en la regardant avec la même douceur présente dans mes gestes et ma voix précédemment. J'attends qu'elle ne me réponde, ne voulant pas la forcer à tout me dire d'un coup si jamais elle n'en a pas envie. Et puis après tout, peut-être qu'il n'y a rien de spécial. Qu'elle n'a juste pas envie d'être toute seule ou qu'elle a besoin de parler parce qu'elle n'est pas fatiguée et qu'elle est venue uniquement parce que June dort déjà. Allez savoir...


_________________
Dyin' for you
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
We have ashes, fire and hope
Shea McLaughlinWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 107
Points : 677
Date d'inscription : 06/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Lun 20 Nov - 21:35
Shea s’approcha de lui avec un sourire timide, grimpant sur son matelas avant de se mettre à ses côtés. Elle dégagea de ses jambes le drap, la chaleur était bien trop étouffante pour qu’elle vienne s’enrouler dedans. Même si elle faisait partie de ces gens qui ne supportait pas de dormir sans quelque chose sur eux, elle faisait volontiers une exception pour l’instant. Matthew la ramena vers lui, et elle posa la tête dans le creux de son épaule en attrapant doucement sa main.

Ses doigts, couverts de peinture, se mêlèrent à ceux de l’homme alors qu’elle humait son odeur pour se rassurer. Elle garda son sourire, tandis qu’il s’inquiétait de savoir ce qu’elle avait :

« Rien… » Bafouilla-t-elle.

Et c’était la vérité. Elle n’avait rien de particulier, elle était juste… Seule. Son chien prenait toute la place dans son lit, et elle s’ennuyait, au point de tourner en rond. La compagnie de Matthew, dans ce genre de moment, était toujours la bienvenue. Elle avait appris à l’apprécier, à le tolérer, à accepter qu’il lui soit même indispensable. Elle l’aimait beaucoup. Plus qu’elle ne pouvait l’admettre à dire vrai, même si, maintenant qu’elle était tout contre lui, ça ne lui semblait pas si insurmontable.

« J’ai discuté avec Logan la dernière fois, en sortant Hulk. » Raconta-t-elle sur le ton de la conversation, jouant avec les doigts de l’homme un instant sans lever le regard vers lui. « C’est vraiment une bonne personne, je suis contente qu’on soit ici. »

Elle eut un petit sourire. De cette conversation était ressortie quelques souvenirs douloureux, mais aussi des évidences qu’elle avait eu besoin de saisir. Sa route jusqu’à la reconstruction était encore longue, et le monde n’était plus aussi tendre qu’avant. Déjà qu’elle ne l’avait jamais trouvé facile ! Venant effleurer la paume de l’homme doucement, elle soupira doucement, avant de lever les yeux vers lui et de croiser son regard rivé sur elle. Son cœur se serra, elle eut l’impression de sentir des papillons virevolter dans son ventre :

« Et toi alors ? Pourquoi tu dors pas encore ? » Questionna-t-elle avec un petit sourire mutin, dont elle avait le secret, et qu’elle n’adressait qu’à lui depuis des mois.

_________________

a car, a torch, a death

And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
We have ashes, fire and hope
Matthew J. ConleyWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 93
Points : 502
Date d'inscription : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Mar 21 Nov - 10:48


Après tout ce que j'avais pu vivre à mon retour de la guerre, je dois dire que j'avais sincèrement envie de rester loin de toutes ces histoires de femmes. Disons que le divorce avec mon ex-femme ne s'est pas vraiment bien passé, et du coup j'avais juste envie de me changer les idées. De faire ce que j'avais envie pour une fois et pas ce qu'on attendait que je fasse. J'ai tout perdu dans cette affaire. Mais même si sur le coup j'avais vraiment la haine envers mon ex, aujourd'hui je vois les choses totalement autrement. Si elle n'avait pas demandé le divorce, qu'est-ce qui aurait bien pu se passer ensuite ? On se serait tous les deux forcés à rester ensemble sans pour autant être vraiment heureux. Peut-être qu'aucun de nous ne serait encore en vie à cet instant précis. Alors que là...

Ma rencontre avec Shea restera certainement ancrée dans ma mémoire à jamais. Je me souviens même encore de comment elle était habillée. Le regard qu'elle m'avait adressé lorsque je l'avais interpellée pour l'inviter à entrer dans la salle au lieu de regarder par la fenêtre en catimini. Rien qu'à repenser à ce moment, j'ai l'impression de ressentir à nouveau le froid mordant qui régnait et les engelures présentes sur mes pieds à cause de mes sorties répétées pieds nus dans la neige pour me fumer une clope. Et surtout espérer la croiser. Je me souviens qu'à une période je sortais tous les soirs à la même heure pour fumer, dans l'espoir de la voir simplement passer devant ma salle. Oui je sais, on dirait un fou furieux. Mais... Elle m'a toujours attiré.

Profitant à présent de chaque seconde où elle se trouve près de moi, je la laisse attraper ma main et jouer avec. Par moments, je regarde nos doigts en souriant, puis je remonte mon regard sur elle. C'est plus fort que moi, je m'inquiète de savoir qu'elle ne dort pas. Mais lorsqu'elle me dit qu'il n'y a rien, je me dis que c'est peut-être simplement la chaleur qui l'empêche de fermer l'oeil et je me détends un peu. « Logan est vraiment un type bien, je suis d'accord avec toi. Et on restera là aussi longtemps que possible. Tant que vous êtes en sécurité, toi et June, c'est tout ce que je veux. »

C'est vrai que c'est un chic type ce Logan. Une véritable armoire à glace mais qui semble tout de même avoir un cœur qui bat en dessous de tous ces muscles et cette pilosité. Moi qui trouve que mes cheveux sont déjà vachement longs, quand je vois les siens... Enfin, c'est pas le moment de penser coiffure. Je soutiens le regard de Shea lorsqu'elle le remonte sur moi et je souris toujours avec la même douceur avant de rigoler légèrement face à sa question. Je lui montre la trace de morsure sur ma main d'un air amusé. « J'ai passé un bon moment dehors aujourd'hui pour trouver de quoi manger à Hulk et malgré tout il m'a quand même mordu. J'me demande ce qu'il a contre moi ce chien quand même! Mais du coup comme je suis rentré assez tard, je me suis douché et j'ai plongé dans ce bouquin ensuite. J'ai cru que vous dormiez déjà avec ma soeur alors j'ai fait le moins de bruit possible pour pas vous réveiller. »

Lentement, ma main qui s'était séparée de la sienne vient effleurer ses doigts recouverts de peinture et un sourire amusé étire mes lèvres. Amusé mais aussi attendri. On sait tout de suite quand elle a eu envie de peindre elle. « Tu me montreras ce que tu as peint ? J'espère que j'ai toujours ma place de privilégié pour voir tes œuvres en premier, rassure moi ? » Ma seconde phrase était bien évidemment sur le ton de l'humour, et j'avais donc pris un air surjoué pour la dire. Quoi? Oui bon, je suis pas un comique dans l'âme, mais j'espère toujours que mes pitreries me permettront d'entendre son rire. Parce que c'est certainement la plus belle chose que j'ai pu entendre jusqu'ici.


_________________
Dyin' for you
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
We have ashes, fire and hope
Shea McLaughlinWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 107
Points : 677
Date d'inscription : 06/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Mar 21 Nov - 11:55
« C’est cool de parler avec lui. » Admit-elle dans la foulée des compliments que lui adressa Matt. Le fait qu’ils soient en sécurité ici, et qu’il faudrait le rester. Elle esquissa un sourire, serrant un peu plus les doigts de son compagnon de route. « Il m’a fait réaliser plein de trucs, me faire me poser des questions aussi… » Ses yeux se relevèrent immédiatement vers Matt pour le fixer un instant.

Ses lèvres s’étirèrent à nouveau, venant, réfléchir à toute cette conversation. Le fait de devoir découvrir qui elle était désormais. D’y aller pas à pas. Ses pupilles brillèrent brièvement en restant rivés sur son ami, celui qui avait toujours été là pour elle. Si tout avait été aussi compliqué entre eux, c’était majoritairement de sa faute. A souffler le chaud, le froid, alternant sans avertir entre les deux, pour le déstabiliser. Probablement parce qu’à ce moment-là, elle n’était pas prête. L’était-elle plus aujourd’hui ? rien n’était sûr. Rien ne le serait plus jamais à dire vrai.

« Je crois que… Que ça m’a reboosté, un peu. » Murmura-t-elle dans la foulée en se redressant légèrement. « Comme si tout était moins sombre désormais. »

L’avenir s’annonçait lumineux. Parfaitement ordinaire, mais ça lui plaisait bien ainsi. Là, au creux des bras de Matthew, c’était comme si plus rien ne pouvait vraiment l’atteindre. Comme si le passé était resté définitivement à la porte. Et comme si le futur se trouvait tout contre son torse. Elle voulait des dizaines d’autres soirées du même genre, ou ils pourraient parler des heures de ce qu’ils leur arrivaient de banals. Shea écarquilla les yeux en voyant la blessure de l’homme, attrapant soigneusement sa main entre les siennes :

« J’suis… J’suis désolée, je comprends pas pourquoi il te fait ça… » S’excusa-t-elle avec une moue contrariée et inquiète.

Ça ne lui plaisait pas. Depuis que Matt lui avait fait peur, Hulk semblait intenable face à l’homme. Mais que pouvait-elle y faire ? C’était comme si l’animal était sans arrêt méfiant face à lui, incapable de se contenir…

« Pas grand-chose de présentable, mais t’en fais, tu restes le seul à qui je montre vraiment ce que je fais. » Souffla-t-elle à mi-voix, levant le nez vers Matt : « T’as toujours été un privilégier. »

Le moment ainsi avec Matthew était rare. Pas les discussions sur l’oreiller, à se satisfaire de l’un ou de l’autre le temps de regagner ses draps. Non. Ceux, plutôt, où elle captait son regard, à chaque fois de manière inédite. Les traits de son visage s’adoucir, elle le scruta un long moment en se demandant comment faire. Comment faire pour lui expliquer tout ce qu’elle ressentait pour lui ? Comment le remercier pour ces longs mois à la protéger, sans rien demander en échange ? Elle éprouvait tellement de gratitude à son égard, et tellement de tendresse. Electrisée, elle se pencha légèrement vers lui, et souffla contre ses lèvres :

« Ouais, beaucoup de trucs. » Murmura-t-elle.

Et il lui fallut une inspiration supplémentaire, pour se donner du courage et l’embrasser doucement.

_________________

a car, a torch, a death

And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
We have ashes, fire and hope
Matthew J. ConleyWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 93
Points : 502
Date d'inscription : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Mar 21 Nov - 12:39


C'est dingue à quel point la présence de cette femme à mes côtés peut me donner l'impression d'être enfin entier. Comme si, dès qu'elle s'éloignait, je perdais une partie essentielle de mon corps qui me permet d'avancer correctement. Comme si on m'ôtait un organe vital et qu'on me laissait agoniser jusqu'à la prochaine fois où j'aurai droit à goûter à ce sentiment de bien-être. Et même si chaque fois l'attente semble insurmontable, je ne peux pas exprimer à quel point je me sens bien lorsque j'ai enfin l'occasion de la tenir ainsi dans mes bras. De sentir sa peau effleurer la mienne, la chaleur de son corps tout contre le mien. Ses cheveux qui viennent glisser sur ma peau lorsqu'elle bouge, son odeur dont je peux m'enivrer sans arrêt. J'ai appris à apprécier chacune de ces choses. Pas uniquement parce que c'était tout ce auquel j'avais droit. Non. Simplement parce que c'était comme un cadeau unique qu'elle me faisait. Sans même s'en rendre compte.

Je l'écoute me parler, me dire qu'elle a beaucoup discuté avec Logan et qu'il l'a même poussée à se poser des questions. Je dois dire que cette information me rend curieux et je me demande de quel genre de questions il s'agit. Mais je me ravise ensuite en me disant que cela ne me regarde tout simplement pas. Affichant un petit sourire satisfait en l'entendant me dire qu'elle se sent reboostée, comme si le monde était un peu moins sombre à présent, je ne peux rester silencieux. « Je suis content si ça t'a aidée à y voir un peu plus clair. Tu mérites de sortir la tête de tout ça. »

Alors qu'elle vient prendre ma main entre les siennes pour regarder ma blessure, même si celle-ci n'est que superficielle, je me surprends à laisser ma tête aller contre la sienne. Je souris et la regarde faire son inspection comme pour vérifier si je ne risque pas quelque chose de grave à cause de Hulk. Me redressant un petit peu, je rigole et hausse les épaules. « C'est pas ta faute, t'as pas à être désolée. Il peut pas aimer tout le monde, et je préfère qu'il vous aime toi et June plutôt que moi. J'm'en remettrai, t'en fais pas. » Lui dis-je tout en lui faisant un rapide clin d'oeil.

Mais la suite... Je ne m'y attendais pas tellement. Alors qu'elle me répondait que j'étais évidemment le seul à qui elle montrait tout ce qu'elle faisait, la façon qu'elle eut de me dire que j'ai toujours été privilégié me fit me figer. Ses yeux étaient plantés dans les miens, et j'étais tout bonnement incapable de bouger. Comme hypnotisé d'un coup. Je me perds dans son regard, admirant chaque détail d'elle que j'arrive à distinguer ainsi.

Elle se penche vers moi, effleure mes lèvres, et lorsqu'elle vient m'embrasser, je crois bien que mon coeur rate plusieurs battements. J'ai l'impression que quelqu'un vient de me mettre une claque digne d'un champion de boxe tellement j'ai du mal à réaliser ce qui est en train de se passer. Elle... Elle est réellement en train de m'embrasser. Mais malgré ma surprise et les quelques secondes qu'il me fallut pour me rendre compte de ce qui était en train de se passer, j'ai enfin répondu à son baiser, le lui rendant avec une douceur sans bornes. Lentement, l'une de mes mains vint se glisser sur sa joue jusqu'à aller effleurer sa nuque du bout des doigts et laissant mon pouce caresser sa peau lentement.

Est-ce que le temps s'est arrêté? C'est peu probable mais en tout cas c'est l'impression que j'ai. Comme si rien ne pouvait venir perturber cet instant. Comme si tout s'était stoppé autour de nous mais que nous pouvions profiter du monde entier sans jamais être dérangés. Comme si d'un coup, nous étions devenus les maîtres du monde. Mon coeur bat à tout rompre, et j'ai l'impression d'avoir une colonie de papillons qui virevoltent dans mon estomac. Cela me dérangerait presque tant c'est fort. Mais en même temps je ne m'en plains pas. La femme que j'aime depuis si longtemps vient de m'embrasser. Comme ça, sans rien dire ni montrer. Et rien que pour ça, c'est comme si rien de ce qui avait pu se passer de mal aujourd'hui n'avait existé.

« Je... » Je me coupe, nos lèvres viennent à peine de se séparer et j'ai peur de tout gâcher en parlant. Ma main est toujours sur sa joue, le bout de mes doigts jouant un peu avec les cheveux sur sa nuque. Et mes yeux... Ils sont comme toujours, inratablement attirés vers les siens. Pour l'une des premières fois de ma vie, je ne sais absolument pas quoi faire. Quoi dire. Alors je reste là, comme si j'attendais qu'elle fasse quelque chose. Qu'elle me dise que je n'ai pas rêvé. Que ce baiser était bien réel. Mais alors que je suis toujours incapable de parler, je laisse mon coeur décider à ma place. Et, presque timidement, je reviens l'embrasser avec douceur et délicatesse. Comme par peur de la briser à cause de mon côté maladroit et gauche de nature. J'aimerais qu'il ne s'arrête jamais, ce moment.

_________________
Dyin' for you
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
We have ashes, fire and hope
Shea McLaughlinWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 107
Points : 677
Date d'inscription : 06/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Mar 21 Nov - 15:52
Elle l’avait embrassé. Spontanément, comme ça. Shea avait posé ses lèvres contre celle de Matthew. Ça n’était pas la première fois que ça arrivait, mais c’était la première depuis longtemps. C’était elle qui brisait la promesse qu’ils s’étaient faits de rester amis après cette tentative avortée. Probablement parce que l’un comme l’autre avait trop conscience de l’état dans lequel elle était. Qu’elle ne pouvait légitimement pas amorcer quoi que ce soit après ce qu’elle avait traversé. Peut-être parce que c’était trop tôt avant ça, peut-être parce qu’elle n’était tout simplement pas prête.

Ce baiser ne lui fit pas peur. Pas comme toutes les dernières fois où ils s’étaient dit que tenter, maintenant, pouvait peut-être convenir. Elle appréhendait toujours, certes, mais pas avec cette angoisse sourde au bord des lèvres, incapable de faire un choix, de se lancer, ou d’abandonner. Matt la soutenait toujours, patiemment, et ça n’était pas la discussion avec Logan qui l’avait fait réaliser qu’elle l’aimait, tendrement. Ça, Shea en avait conscience depuis des mois. Ses regards ne trompaient pas, tout comme ses pensées.

La discussion lui avait permis de déterminer quel genre de femme elle voulait être après toutes ces épreuves. Comment voulait-elle se définir ? Comme une froussarde incapable de progresser, de faire le moindre effort, de regarder d’un regard amoureux un homme qui l’aimait en retour mais de qui elle ne pouvait rien avoir ? Ou comme une femme décidée, courageuse, qui se disait qu’elle ne pourrait pas attendre indéfiniment que sa chance tourne ? Elle avait tout à découvrir d’elle-même en tant que personne rescapée du pire. Plus encore aux côtés de Matthew.

Elle eut un petit rire gêné quand le baiser cessa. Consciente de l’effet que ça faisait sur l’homme, d’autant plus devant son air ébahi alors qu’elle avait fait ce premier pas vers lui. Shea se sentit rougir, ça n’était pas seulement la chaleur ambiante qui la faisait bouillir, mais surtout la proximité avec Matthew présentement. Il tenta bien d’articuler quelque chose pour lui répondre, et la brune se tint prête à avoir une discussion en sa compagnie. Ça s’imposait non ? Elle n’en eut pas le temps.

Elle se retrouva la seconde d’après avec les lèvres de Matt sur les siennes et son cœur s’emballa de plus belle. Il embrassa son sourire, ses doigts se mêlant à ses cheveux. Elle laissa sa main s’aventura dans sa barbe naissante qui lui piquait la peau de ses joues sensibles. Elle rit contre ses lèvres doucement, avant que l’échange ne devienne plus profond. Elle se retrouvait, jeune amoureuse, durant ses premiers émois avec des garçons qu’elle aimait. Jusqu’à son viol qui avait tout ruiné, et qui l’avait obligé à garder ses distances avec tout le monde.

Matthew était le seul qu’elle voulait à ses côtés aujourd’hui.
Le seul en qui elle avait confiance.

La brune stoppa brièvement le baiser, s’écartant en fixant l’homme d’un regard doux. Ses lèvres s’étendirent en un sourire tendre, alors qu’elle passait une main dans les cheveux de Matthew.

« Je crois que je suis prête, maintenant. » Lui confia-t-elle sur le ton du secret, pour que seul lui puisse le savoir.

Prête à quoi ? A accepter de l’aimer sincèrement, et à ne plus avoir peur pour tout et n’importe quoi. A lui faire confiance, aveuglément souvent, pour ne pas qu’il ne la blesse. Matt ne l’avait probablement jamais vraiment déçu. Alors… Alors elle ne voyait plus pourquoi elle en avait douté.

_________________

a car, a torch, a death

And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
We have ashes, fire and hope
Matthew J. ConleyWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 93
Points : 502
Date d'inscription : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Mer 22 Nov - 0:19


Trois ans. Cela fait bientôt trois longues années que toutes mes pensées ne sont dirigées que vers elle. Qu'elle hante mes nuits et mes jours sans me laisser un seul instant de répit. Pourtant, je n'en ai jamais souhaité. Peut-être parce que penser à elle me donnait une raison supplémentaire d'être en vie. De m'accrocher au peu que j'avais pour avancer et me reconstruire après qu'une femme ait tout fait pour me détruire. Pour me réduire plus bas que terre. Pour elle, j'avais eu envie de faire des efforts. De redevenir quelqu'un que l'on pourrait avoir envie d'aimer. Je voulais être un homme meilleur. Est-ce que je le suis devenu ? Je ne suis pas capable d'en juger moi-même. Ce serait bien trop présomptueux de ma part. Mais j'espère que c'est le cas.

Alors que les battements de mon cœur résonnent dans mon être tout entier, je songe au fait de me pincer pour savoir s'il s'agit ou non d'un rêve. Peut-être que je me suis assoupi pendant ma lecture et que rien de tout ça n'est en train de se dérouler. Que ce n'est qu'un sale tour que me joue mon imaginaire. Ce ne serait pas la première fois qu'elle serait présente dans mes songes. Bien au contraire. J'ai comme l'impression que chaque rêve dont je me souviens est à propos d'elle. D'elle ou bien de mes parents disparus. Mais s'il s'agit effectivement d'une réalité alternative n'existant que dans mon esprit, et bien que personne ne vienne me réveiller. Car il s'agit certainement du meilleur moment que je pourrai vivre.

Depuis toutes ces années, il n'y avait eu qu'elle. Et je n'ai jamais voulu quelqu'un d'autre qu'elle. J'aurais pu tenter de passer à autre chose, d'abandonner et de me trouver quelqu'un d'autre. Les occasions se sont présentées à moi à plusieurs reprises. Pourtant je n'ai jamais saisi la perche que l'on me tendait jusqu'à la faire passer sous mon nez.

Depuis le jour où j'avais pris mon courage à deux mains pour l'inviter à entrer dans ma salle d'entraînement et qu'elle avait accepté, je savais que quelque chose s'était passé. En prenant l'emploi que je lui avais proposé, elle avait pris mon cœur. Et jamais je n'ai songé ne serait-ce qu'un seul instant à tenter de le lui reprendre.

Après les quelques tentatives qu'il y avait eu et qui s'étaient montrées totalement infructueuses, j'aurais pu changer d'avis. Me retourner avant qu'il ne soit trop tard et tenter de construire ma vie avec quelqu'un d'autre. Mais je n'avais pas conscience qu'il était déjà trop tard. Et lorsque nous nous étions fait la promesse de nous contenter d'être amis j'avais accepté docilement. Son bonheur a toujours passé avant le mien. C'est le propre de l'amour non ? Faire passer l'autre avant soi, même si cela signifie accepter une souffrance quotidienne.

Au fil du temps, cette sensation de vide était devenue une habitude. Ce n'était pas comme si je n'avais jamais ressenti cela. La perte de nos parents, à June et moi, dans cet accident. La guerre et cette partie de soi que l'on sent s'effriter à chaque balle qui sort de notre canon. Le divorce qui m'a pris tout ce que j'avais. En soit, ce n'était pas cela qui allait me mettre k.o. Ou tout du moins je le pensais. Peut-être que le fait que je n'ai jamais pu passer à autre chose prouve le contraire. Mais aujourd'hui je suis heureux de ne pas avoir fait ce choix.

Je voulais faire cet effort pour elle. Pour son bien-être. Pour qu'elle arrive à se remettre de toutes ces épreuves par lesquelles elle est passée. Tant et si bien que je ne pensais jamais vivre un instant comme celui-ci. Et me voilà en train d'embrasser la femme que j'aime depuis si longtemps. Et c'est elle qui a brisé cette promesse qu'elle avait demandé que l'on se fasse.

Alors que nos lèvres sont encore jointes, son rire (que je considère d'ailleurs comme l'un des plus beaux sons qu'il m'ait été donné d'entendre) réchauffe mon âme et m'arrache un sourire. Je crois que je serais même capable de pleurer de joie.

Le baiser dura encore un peu avant que Shea n'y mette fin et que je ne rouvre les yeux comme si je venais de me faire jeter un seau d'eau à la figure. J'ai peur d'avoir imaginé tout ça. Mais lorsque je vois son sourire, la douceur de ce dernier, je ne peux m'empêcher de la dévorer du regard. Peut-être que je l'ai toujours fait. Mais j'ai l'impression qu'aujourd'hui j'en ai enfin le droit.

Alors que ses doigts glissent dans mes cheveux, des frissons parcourent tout mon corps et je me surprends même à sourire un peu malgré mon incrédulité. Elle est prête... Elle vient de le dire. « Wow, je... S'il te plaît dis moi que je suis pas en train de rêver... Tu... Je... » Bégaie. Oui, c'est ça que je fais. Et je m'énerve moi-même d'être incapable d'aligner quelques mots sans bégayer.

Lentement, mes doigts effleurent la peau de sa joue alors que mes yeux restent perdus dans la profondeur de son regard. La beauté de ses iris. Je détaille son visage comme si je le redécouvrais en cet instant précis. J'ai envie de lui demander ce qui l'a fait changer d'avis. Mais je ne sais pas si j'ai envie de gâcher ce moment en lui posant trop de questions. Nous aurons largement l'occasion d'en reparler plus tard non ?

« Je t'aime. » Les mots sortent de ma bouche sans même que je ne m'en rende compte. Sincères. Justes. Il semblerait qu'une fois encore mon cœur n'a pas décidé de se concerter avec mon cerveau avant de me faire agir. Et lorsque je m'en rends compte, je me surprends à rougir. Je suis gêné et ça se voit. J'ai peur de la brusquer, de tout gâcher. Je baisse donc la tête, penaud, et bégaie à nouveau en tentant de me justifier. Mais cela ne ressemble à rien. « Je.. Enfin, tu... Après... J'veux dire... Quel crétin... » Je me sens idiot. Et si j'avais tout foutu en l'air ? Je crois que là, je ne me le pardonnerai jamais.


_________________
Dyin' for you
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
We have ashes, fire and hope
Shea McLaughlinWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 107
Points : 677
Date d'inscription : 06/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Ven 24 Nov - 18:59
« Tu n’es pas en train de rêver, je te le promets, je… » Shea s’interrompit, aussi confuse que lui à propos de tout ça.

Ça n’était pas plus simple pour elle, encore moins évident. Elle portait néanmoins son sourire béat, celui qui disait qu’elle était vraiment heureuse, là, sur l’instant. Qu’elle savait que ça ne serait pas toujours des instants faciles à vivre mais qu’elle était prête à tenter le diable parce qu’il n’y avait pas meilleur partenaire de crime que Matthew. En trois ans, elle avait eu le temps d’observer autour d’elle, de voir comment se vivait les relations. De voir qu’elle était seule avec sa douleur, mais que cette solitude n’était, tout compte fait, pas une obligation… Il pouvait être avec elle, la soutenir, la guérir peut-être ? Elle n’en demandait pas tant. La soulager, au moins. Ça… ça, elle en avait vraiment besoin.

« Je suis désolée d’avoir pris mon temps et… Désolée de tout… » Souffla-t-elle d’une petite voix troublée, sans baisser le regard malgré la culpabilité qu’elle ressentait.

C’était des excuses qu’elle lui adressait, quand lui déclarait ses sentiments. Elle le savait, qu’il l’aimait. Depuis ses premiers regards brillants qu’il posait sur elle, jusqu’à leurs premiers baisers trop hâtifs pour prendre en compte à quel point elle était en morceaux à l’intérieur. C’était elle qui avait fait des erreurs entre eux : la première, de ne pas être capable de croire en elle alors que son cœur saignait depuis des mois. Ensuite, celle de ne pas réussir à lui faire confiance pour la sauver d’elle-même, comme la fois où il l’avait troublé se vidant de son sang dans sa baignoire après cette tentative de suicide qui lui avait laissé des marques. La dernière, celle de ne pas lui dire avant ce qui la dévorait de l’intérieur.

Ça avait été compliqué, comme ça, pour eux.

« Tu sais, je serais jamais la petite amie idéale, mais tu me comprends et… Je me disais que… » Shea sembla hésiter un instant en le regardant toujours. Elle se mordilla la lèvre de stress, déglutissant péniblement. « Je pourrais vraiment être ta petite amie. Pour de vrai cette fois. Pas un essai trop rapide comme la dernière fois, non… » Rattrapa-t-elle.

Désormais, il n’y avait plus rien de pressé pour eux. Rien du tout. Ils avaient passé beaucoup de temps à se cotoyer, à s’éprouver, à se regarder en silence, à s’écouter lorsqu’il y en avait besoin. Si elle ne connaissait pas tout de Matt, Shea faisait partie de ces personnes clairement importantes pour lui, avec June. Et elle savait qu’elle avait encore tellement à découvrir. L’homme était son meilleur ami, mais au-delà de ça, ce qu’il se rapprochait le plus du concept d’âme-sœur.

« Pour de bon, on pourrait être ensemble. » Rajouta-t-elle en se sentant parfaitement ridicule. Comme une adolescente devant son premier émoi, à goûter à la candeur qui la caractérisait autrefois. « Si tu veux bien de moi, encore. »

Pouvait-elle en douter ? Pas vraiment. Mais Shea n’était jamais sûre de rien, jamais lorsqu’il s’agissait d’elle. La peur de s’imposer, la peur de mal faire, la peur de mal l’aimer, pas comme il le méritait au fond. Elle étouffait le plus souvent sous l’angoisse, et il n’y avait qu’en cet instant qu’elle parvint à reprendre un peu son souffle. Même si celui-ci était coupé dans l’attente d’une réponse.

Parce que, merde, elle aussi, elle l’aimait.

_________________

a car, a torch, a death

And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
We have ashes, fire and hope
Matthew J. ConleyWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 93
Points : 502
Date d'inscription : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Dim 17 Déc - 13:16

Dans le monde dans lequel nous vivons actuellement, il n'y a plus de place pour les amours et ce genres de sentiments trop positifs pour ne pas être dangereux. C'est ce que j'ai essayé de me répêter sans cesse depuis que tout est parti en sucette et que nous avons dû fuir avec Shea et June. Mais il faut croire que j'ai la tête encore plus dure que je ne le pensais. Est-ce qu'on peut réellement me blâmer parce que j'ai encore de l'espoir? Parce que je n'ai jamais abandonné l'idée de pouvoir un jour aimer et être aimé en retour? Si c'est le cas tant pis. Je n'en ai pas grand chose à faire. La seule chose qui m'importe c'est elle. Son regard. Son avis. Ses pensées. Elle.

Alors que je venais de lui déclarer ma flamme même si cela semblait plus qu'évident qu'elle savait déjà pour mes sentiments à son égard, de son côté elle m'adresse des excuses. Sur le coup, je suis surpris. Mais pas parce qu'elle s'en veut, je sais qu'elle arrivera toujours à trouver un moyen pour se porter responsable de tout ce qui peut bien se passer dans ce monde. Je suis plutôt surpris parce qu'elle s'excuse alors qu'elle n'a jamais vraiment eu besoin de le faire avec moi. Alors oui, nos prises de tête sont généralement assez explosives, mais je n'ai jamais été capable de lui en vouloir et d'attendre ses excuses. Et oui, je suis un homme faible. Enfin, quand il s'agit d'elle. Et de ma soeur.

Ayant toujours ma main sur sa joue, je caresse lentement sa peau avec mon pouce sans lâcher son regard. Je profite d'un petit instant de silence entre deux de ses phrases pour en placer une, pour la rassurer. « T'as pas à t'excuser... Pas avec moi. Jamais. D'accord ? » Dis-je d'une voix douce tout en l'accompagnant d'un sourire rassurant et tendre. A croire que je change radicalement de la tête de con que je peux être en temps normal lorsque je suis avec elle.

La laissant ensuite terminer tout ce qu'elle avait à me dire, je ne peux m'empêcher de continuer de sourire. Alors oui, je dois avoir une sacrée tête d'idiot sur ce coup là. A sourire sans cesse. Mais si vous saviez à quel point j'ai l'impression de ne plus être maître de mes réactions. Mon cœur bat à tout rompre, tant et si bien que j'ai parfois l'impression qu'il s'est carrément arrêté de battre. Mes lèvres sont étirées en ce sourire heureux et semblent retenues par des fils invisibles pour s'assurer qu'elles ne vont pas bouger.

Venant lentement prendre ses mains lorsqu'elle a terminé de parler, je retrouve un peu mon sérieux et caresse ses doigts sans pour autant rompre le contact que nous entretenons entre nos regards depuis le début de cette conversation. Ses yeux magnifiques sont la seule chose que je suis capable de regarder en cet instant. Comme un marin perdu en pleine nappe de brouillard et ne pouvant se diriger qu'à l'aide de la lumière du phare qui se trouve devant lui. Shea a toujours été ce phare dans ma vie. Cette personne capable de me guider au travers de mes plus sombres instants. Capable de me ramener à bon port sans trop de dégâts. Parfois il est vrai que cela n'a pas été simple. Mais aujourd'hui... Je me dis que tout ces moments difficiles que l'on a pu vivre tous les deux n'ont mené qu'à cet instant précis. Comme si nous étions faits pour nous retrouver un jour.

« La petite amie idéale... Je dois t'avouer que c'est pas elle que je cherche. Je m'en fiche bien que le monde entier te trouve parfaite, idéale ou je sais pas trop quoi. J'ai pas besoin de quelqu'un qui correspond aux désirs des autres. J'ai besoin de toi... Je crois que c'est ça depuis qu'on s'est rencontrés... Je veux pas que tu sois parfaite aux yeux des autres. Tu l'es à mes yeux et c'est tout ce qui m'importe. Une perfection un peu ébréchée par endroits, mais qui te rend encore plus unique. Et indispensable... J'ai rêvé du jour où j'aurai la chance de t'appeler ma petite amie des centaines de fois je crois... Alors demande moi aujourd'hui si je veux toujours de toi, la réponse sera la même que si tu me posais la question dans cinquante ans... Je ne peux pas vivre sans toi Shea... Et je serai l'homme le plus heureux de pouvoir dire que tu es ma petite amie... » Lâchais-je sans réfléchir un seul instant. C'était comme si tous ces mots étaient retenus en moi depuis trop longtemps et devaient sortir. Comme une rivière retenue par un barrage qui finit par céder au bout d'une éternité.

Sans réellement attendre de réponse de sa part, je venais délicatement déposer un baiser emprunt d'une douceur presque inédite chez moi au bord de ses lèvres. Comme si j'avais encore peur de l'embrasser réellement. Peur de la voir s'enfuir, s'envoler. Ne jamais me revenir. Alors j'attends. J'attends de voir si mes mots l'ont rassurée ou effrayée. Si j'ai eu une bonne idée de jouer la carte de la franchise. Bien que je ne pense pas que les mensonges soient une solution. Je l'aime. Et je crois bien que cela ne changera jamais.

_________________
Dyin' for you
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
We have ashes, fire and hope
Shea McLaughlinWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 107
Points : 677
Date d'inscription : 06/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Lun 1 Jan - 17:52
Ils étaient ensemble, alors. Ensemble, un couple, un vrai couple. Son cœur s’emballa, se serra à cette pensée folle qui la faisait vibrer. Elle avait peur oui, peur de ne pas réussir encore une fois, avec lui. Mais Shea avait l’intention, ferme, de profiter de cette deuxième chance inestimable. Aujourd’hui ou dans cinquante ans, disait-il. Elle était contente de ne pas avoir attendu cinquante ans pour se décider, parce que le temps qu’elle aurait pu rater à ses côtés était d’autant plus précieux désormais. Elle le scruta un long moment : avec amour, avec tendresse. Un sentiment qui n’était pas tout neuf cependant, qui couvait en elle, qui s’exprimait parfois par des violents rejets et des élans d’affections intenses. Avec le recul, la brune avait conscience de combien elle l’avait torturé. Mais il savait comment elle s’était fait mal au passage, à ne pas être capable de l’accepter.

Ça n’était pas tant lui, qu’elle rejetait. C’était tout le bonheur qu’il pouvait lui offrir et qu’elle ne se sentait pas capable d’accepter. C’était l’amour fou qui brûlait dans ses yeux, et qu’elle admirait depuis longtemps déjà. C’était tout ce qu’elle ne méritait pas, intimement. La chaleur de ses bras, la passion dans son regard qui n’avait aucun sens de son côté. Comment pouvait-il l’aimer, lui, alors qu’elle ne pouvait pas s’aimer elle-même ? Comment faisait-il pour ne pas voir à quel point elle était souillée, salie par un autre, nécrosée de l’intérieur ? C’était toute cette ambivalence qui la rendait folle, parce qu’elle avait besoin, elle aussi, de Matthew. Elle avait besoin, viscéralement, qu’il l’aime.

Lui, et pas un autre.

Shea lui adressa un sourire. Sa main vint caresser délicatement sa joue mal rasée, avant qu’elle ne se penche à nouveau pour l’embrasser.

_____________________________

Minuit passé. June était de garde ailleurs et ne rentrerait pas avant le petit matin. La maison était à eux, tout comme cette espèce d’intimité maladroite qu’ils partageaient. Depuis ce premier baiser, ils n’avaient pu que grapiller quelques instants pour s’embrasser à nouveau. Rapidement, comme si c’était la dernière fois qu’ils en auraient l’occasion. Shea appréciait ce secret, elle le chérissait avec beaucoup d’amour. Mais elle savait aussi à quel point l’homme était proche de sa sœur. Ils n’avaient convenu de rien pour l’instant, et ne se montraient pas tactiles en public. C’était de son fait, à elle, pour le coup. N’étant pas vraiment démonstrative, elle gardait ses distances.

Peut-être aussi par crainte de ne pas pouvoir s’arrêter de l’embrasser si elle commençait. Elle n’avait pas honte d’eux – loin de là ! elle avait peur qu’on les juge, et qu’on l’estime pas assez bien pour lui.

« Tu… Tu penses qu’il faut le dire à June ? » Chuchota-t-elle.

Ils étaient l’un en face de l’autre, prêt à reprendre le chemin de leurs chambres respectives. Un comportement toujours un peu étrange, mais elle n’avait pas investi la pièce de Matthew, et n’avait pas l’intention de le faire. Ils n’en étaient pas… Vraiment là. Ils vivaient déjà ensemble de toute façon, mais elle tenait à son intimité, comme à respecter celle de son compagnon. Shea pinça les lèvres. Sa poitrine se gonfla, son souffle se fit plus court. Son murmure venait de créer une bulle entre eux, qu’elle n’osait pas briser. Si l’homme lui répondit, elle ne l’entendit même pas. Ses yeux s’étaient rivés sur la bouche de Matthew, dont elle avait furieusement envie sur l’instant.

D’ailleurs, sans doute le coupa-t-elle lorsqu’elle s’approcha d’un pas, se hissa sur la pointe de pieds, pour l’embrasser avec une avidité qu’il ne lui connaissait pas.

_________________

a car, a torch, a death

And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
We have ashes, fire and hope
Matthew J. ConleyWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 93
Points : 502
Date d'inscription : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Mar 2 Jan - 0:50


Je me demande si ça se voit autant que j'en ai l'impression. En tout cas, j'ai réellement l'impression de me déplacer sur un petit nuage. Bon, comme toujours il y a parfois de petits trous d'air qui me font remettre les pieds sur terre quelques instants mais dès que le problème est réglé je retourne dans mes pensées. Et encore plus qu'avant, elles sont toutes dirigées vers elle. Qui aurait cru qu'un jour je serai en train de vivre ce qu'il se passe en ce moment? Non seulement j'ai pu lui avouer mes sentiments, même si elle devait déjà savoir tout ce que je lui ai dit, mais en plus c'est grâce à elle que cela s'est passé. C'est elle qui a tout amorcé. En entrant dans ma chambre ce soir là. En venant se blottir dans mes bras malgré la chaleur extérieure. En scellant sur mes lèvres un baiser qui eut pour effet de libérer toutes ces émotions piégées en moi depuis si longtemps.

Ce qui est le plus dur, c'est de devoir me retenir d'agir comme je le voudrais dès lors que nous ne sommes pas seuls tous les deux. Peut-être que c'est parce qu'elle me connait assez pour savoir que je serais bien incapable de la lâcher une fois qu'elle serait dans mes bras. Peut-être que c'est parce qu'elle a beau être prête à s'engager dans une relation avec moi, elle n'est pas pour autant prête à l'exposer aux yeux des autres qui partagent notre quotidien. Mais je dois dire qu'en un sens, cela me dérange de cacher un si gros secret à ma petite soeur. Surtout celui-là. Je sais qu'elle ne risquerait pas d'aller le répéter ailleurs si on lui demandait de ne pas le faire. Pourtant nous n'avons jamais pris le temps d'aborder le sujet.

Chaque moment que nous pouvons passer tous les deux, nous le savourons. Une étreinte, un baiser, quelques mots doux que je ne peux m'empêcher de lui chuchoter au creux de l'oreille. Cela peut paraître une bagatelle pour certains. Mais pour moi c'est comme découvrir quelque chose que j'aurais raté depuis une éternité. Quelque chose qui semblait à portée de main et pourtant que je n'arrivais qu'à frôler du bout des doigts sans jamais pouvoir l'atteindre. Oui, c'est frustrant. Mais je dois dire qu'aujourd'hui cela ne rend la situation que plus exceptionnelle encore.

Comme chaque soir, nous voilà tous les deux face à face dans le couloir, prêts à regagner nos chambres respectives. Et j'ai l'impression d'être revenu à cette époque où nous ne savions jamais comment nous quitter lorsque je la ramenais jusqu'à chez elle. C'est assez gênant, et avec ma maladresse naturelle j'ai toujours peur de tout gâcher en un rien de temps. Cet amour que nous partageons me semble si puissant et pourtant si fragile... Comme si le moindre choc pouvait tout briser.

Je la regarde donc quelques instants, un noeud serrant mon estomac à mesure que ce silence pesant s'installe dans la maison. Il n'y a que nous, June est partie prendre son tour de garde. Nos yeux ne se quittent pas, comme à chaque fois. Mais par chance, c'est la voix de la brune qui vient briser cet instant de malaise. Lâchant un petit soupir de soulagement, je me passe une main dans les cheveux avant de glisser l'autre sous mon t-shirt pour le relever et pouvoir me gratter le ventre. Quoi? J'y peux rien si ça me gratte. Ce n'est pas pour essayer de lui montrer mes abdos, elle les a déjà vus assez souvent à force que je me balade torse nu. Enfin bref, c'est pas ça l'important.

« J'suis content que t'en parles. J'pense qu'on devrait lui en parler. C'est ma petite sœur, elle dira rien à personne si on le lui dem- » Dis-je avant d'être soudainement coupé en plein milieu de ma phrase. Je suis pourtant loin de m'en plaindre.

Ses lèvres s'emparèrent des miennes d'une façon que je ne connaissais pas. Prise d'une certaine passion, comme si elle avait eu besoin de faire cela à cet instant précis plus pour sa propre survie que pour m'empêcher de parler. Je veux dire, je sais que je parle beaucoup mais pas à ce point. Et puis elle ne se serait pas gênée de me dire de me taire.

Instinctivement, mes mains viennent se glisser sur ses hanches tout en profitant du fait que son haut soit légèrement relevé pour caresser sa peau du bout des doigts. Je viens répondre à son baiser à l'identique, entraîné par son élan à mon tour. Je ne sais pas vraiment ce qui est en train de se passer mais je n'ai pas envie d'y réfléchir. Lentement, avec une timidité certaine, l'une de mes mains entame même un chemin vers le sud pour aller s'aventurer sur le creux de ses reins ainsi que la naissance de son fessier.

A cet instant précis, je suis incapable de la relâcher. J'ai besoin de la sentir contre moi et je réduis donc encore un peu les quelques centimètres qui séparent nos corps comme si j'avais peur qu'elle ne s'envole d'un instant à l'autre. Que je ne me réveille en me rendant compte qu'il ne s'agissait que d'un rêve. Mais pourtant c'est bien réel. Et c'est peut-être pour ça que j'ai l'impression que si elle s'éloigne de moi je ne serai même plus en mesure de respirer.




_________________
Dyin' for you
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
We have ashes, fire and hope
Shea McLaughlinWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 107
Points : 677
Date d'inscription : 06/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Mar 2 Jan - 1:24
De quoi est-ce qu’ils parlaient déjà ? June. L’idée que cette dernière puisse les surprendre actuellement ne lui effleura même pas l’esprit. Shea se savait seule avec lui, en confiance, dans une intimité qu’ils méritaient pleinement tous les deux. Si elle avait amorcé cette conversation, c’était sans savoir qu’à un moment, elle pourrait ressentir pour lui ce désir puissant, comme une main qui la poussait vers l’avant, vers lui. Lèvres collées contre les siennes, dévorant sa bouche avec une gourmandise qu’on ne lui prêtait pas, la brune se hissa légèrement pour venir attraper son cou et s’y pendre en douceur. La réponse de Matthew ne se fit pas attendre et elle s’en délecta.

Elle put sentir la prise ferme de ses mains autour de ses hanches, de ses doigts bouillants tout contre sa peau. De ces sensations dont elle s’était privée et qu’elle retrouvait à l’instant, alors que son corps épousait le sien parfaitement. Plus petite, plus menu, elle ressentait les palpitations du cœur de son homme, alors qu’elle y apposait une main tout contre son torse. Elles trouvèrent un écho dans sa chaire, quand son propre palpitant s’affola de ce contact. Shea ne rompit le baiser, d’une hardiesse inégalée jusqu’ici, que pour reprendre son souffle un instant. Son nez fin effleura celui de Matthew, elle rouvrit les yeux un bref instant.

Pour plonger dans les pupilles clairs de l’homme. D’un bleu presque glaçant, qu’elle trouvait paradoxalement incroyablement réconfortant. Ses iris, à elle, brillèrent d’une malice inédite, alors qu’elle le scrutait toujours sans pouvoir se défaire de lui. Elle ne posa ses lèvres qu’un bref instant sur celle de Matthew, alors que l’une de ses mains remontait doucement dans ses cheveux, l’autre se fit une route dans son dos, retraçant le passage de sa colonne et de la brulure qui la recouvrait pour venir s’emparer du bas de son t-shirt et le remonter soudainement.

Ses yeux l’interrogèrent. Maintenant ? Questionna-t-elle silencieusement.

N’était-ce pas étrange ? Un peu précipité ? Elle n’en avait pas l’impression. Pas quand les mains de Matthew étaient encore sur son corps, qu’elle avait la sensation intime d’être à l’étroit à l’intérieur, et que, par-dessus tout, elle ne ressentait pas l’appréhension de la dernière fois.

Cette même dernière fois qui remontait à plus de deux ans, et qui avait creusé un fossé immense entre eux. La seule appréhension qu’elle éprouvât, c’était que cette peur arrive plus tard au cours de l’échange. Mais là encore, elle tentait de se rassurer : C’était Matthew. Il l’écouterait, il veillerait sur elle, sur ses doutes. D’ailleurs, de ses doutes, il en ferait du petit bois, et il l’aimerait, elle toute entière, à grands coups de baisers brûlants ! Shea l’embrassa avec précipitation, le souffle court à cause de la pression qui tenaillait sa poitrine. Une douce chaleur remonta le long de son ventre, pour venir s’y blottir, alors qu’elle se collait à lui :

« Maintenant… » Confirma-t-elle à l’homme d’une voix empressée. Elle le poussa contre sa porte, avant d’ouvrir celle-ci maladroitement. Sans mesurer pour autant la pression qu’elle y mit, les deux manquèrent de basculer en arrière, sur le parquet de sa chambre.

Matthew parvint à les rattraper, et passer le choc, la brune eut un petit rire amusé. C'était gauche, en effet. Mais c'était propre à ce qu'ils étaient. Ils avaient tout à apprendre et à découvrir l'un de l'autre. De ce qu'ils aimaient, ou non. De ce qui les faisaient vibrer. Tout ça avec l'épée de damoclès au-dessus de la tête, d'une Shea encore en reconstruction,
qui expérimentait avec lui ce qu'elle pouvait être en tant que femme.

_________________

a car, a torch, a death

And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
We have ashes, fire and hope
Matthew J. ConleyWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 93
Points : 502
Date d'inscription : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Mar 9 Jan - 11:54


Dès lors que ses lèvres étaient venues s'emparer des miennes, c'était comme si le temps s'était arrêté. Comme si, par ce simple contact, elle était parvenue à me transporter dans une dimension rien qu'à nous. Un endroit où personne ne pourrait venir nous déranger. Un endroit où elle s'autorisait à me faire décourvir des choses que je ne connais pas encore d'elle. Cette sorte de gourmandise que je n'ai jamais connue auparavant. En même temps, les choses n'étaient pas comme maintenant. Elles ne l'ont jamais été. Pourtant, j'ai toujours ressenti ça pour elle. Mais il semblerait que c'est au fond d'elle que quelque chose a changé. A évolué. Comme un papillon sortirait enfin de sa chrysalide après une longue période d'enfermement.

Moi? Oh moi j'ai l'impression d'être en train de rêver. Tout simplement. Je dois dire que j'ai toujours tellement peur de faire quelque chose qui pourrait nous éloigner à nouveau que j'ose à peine bouger. Mes doigts effleurent sa peau délicatement, mais en même temps mon instinct me force à venir caresser sa peau avec un petit peu plus d'insistance. Une insistance que j'espère ne pas regretter plus tard. Malgré moi, cet essai avorté d'il y a deux ans reste ancré dans ma mémoire comme un espèce de traumatisme. J'ai peur, oui. Peur que cela ne nous éloigne une fois de plus. Peut-être la fois de trop. Mais je n'ai pas envie de penser à ça.

Lorsque ses yeux viennent se plonger dans les miens, je ne peux m'empêcher de sourire sans pouvoir quitter son regard. Ses lèvres qui viennent me voler un baiser alors que ses doigts passent dans mes cheveux, je sens que mon coeur se met à battre de plus en plus vite. Et une sorte de vague de chaleur parcourt mon corps tout entier, venant s'y loger comme si elle ne comptait pas me laisser me calmer de si tôt. Je sens soudainement son autre main dans mon dos, effleurant ma colonne ainsi que ma cicatrice. Un fort frisson remonte le long de mon échine et je retiens même ma respiration. Ne me demandez pas pourquoi. Elle agrippe mon t-shirt et le remonte rapidement, ce qui fait que je me retrouve assez vite torse nu.

Ses yeux captent à nouveau les miens, le silence est pesant. Mais étrangement, j'ai l'impression de comprendre cette question muette qu'elle me pose. Je ne suis pourant pas capable de parler pour lui répondre. La peur de la brusquer, de lui faire peur, me paralyse. Shea se colle à moi, et lorsque je l'entends me confirmer ce que j'avais cru comprendre quelques instants plus tôt, j'ai l'impression qu'une flamme vient de naître au creux de mon être. Une flamme que je ne connaissais pas. Enfin, que je ne pensais plus connaître en tout cas.

Bien vite, je me retrouve plaqué contre la porte de ma chambre et un sourire étire mes lèvres. Heureusement que l'un de mes bras était enroulé autour de la brune, par contre. Car lorsqu'elle trouva la poignée de la porte et nous fit entrer... Evidemment nous avons failli tomber. De mon bras libre, j'ai réussi à attraper un crochet au mur qui sert normalement à accrocher des habits. Je m'y tiens fermement le temps que l'on arrive à retrouver notre équilibre et lorsque j'entends son rire je ne peux m'empêcher de l'accompagner.

Me remettant correctement debout, je peux enfin lâcher le crochet et passer ma seconde main autour de la femme que j'aime. C'est d'ailleurs grâce à cela que, suite à une petite impulsion, je me retrouve à la porter comme si elle ne pesait rien. Il faut dire qu'elle n'a jamais été bien lourde et que de mon côté j'ai assez de force. Je crois que je pourrais en soulever deux voire trois des comme elle. Enfin bref, c'est pas le sujet. Plongeant mon regard dans le sien, je cherche son approbation avant de venir m'emparer de ses lèvres. Cette fois, j'ai osé prendre cette initiative. Même si je crains toujours de faire quelque chose qui gâcherait tout. « Maintenant.. ? » Dis-je une nouvelle fois, presque dans un murmure, pour être certain d'avoir bien compris.


_________________
Dyin' for you
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
We have ashes, fire and hope
Shea McLaughlinWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 107
Points : 677
Date d'inscription : 06/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   Lun 15 Jan - 20:37
Le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, la petite brune se sentait comme une jeune femme intrépide, devant un instant plein de promesses qui la dévorèrent de l’intérieur. Là, elle se sentait conquérante, capable de tout, du meilleur comme du pire. Ses yeux brillèrent d’une lueur délicieuse, alors qu’elle dévorait du regard celui qui deviendrait son amant. Elle en était persuadée, ce soir : ils franchiraient ce pas tous les deux, parce qu’elle en mourrait d’envie. Parce qu’il était le bon, celui qu’elle ne pouvait plus rêver fréquenter, voir, découvrir. Il était celui qu’elle aimait, et qu’elle avait toujours aimé, à sa manière.

Et lui n’avait pas l’air de croire ce qui se déroulait devant lui. Il en était acteur et spectateur, pris entre deux feux, entre deux baisers ardents, entre deux étreintes puissantes. A chaque fois qu’elle se décollait de lui, Shea avait l’impression qu’une partie d’elle lui était arrachée. Ça n’était pas seulement une impression : elle se savait intimement liée à Matthew. Ce soir-là, en passant devant sa salle, en se retournant pour lui répondre, il s’était passé quelque chose d’indicible, d’impensable, mais d’effroyablement logique pour eux deux. Ils s’étaient rencontrés, comme deux âmes perdues et sœurs surtout.

Soulevée du sol et conduite jusqu’au lit, il lui demanda l’approbation pour la suite après un baiser. Les jambes entourant sa taille, elle lui fit les gros yeux, surprise qu’il lui demande seulement permission alors qu’elle, elle prenait :

« Maintenant ! » Le pressa-t-elle vivement en se laissant tomber avec lui sur le lit.

Elle ne manqua pas d’en rire après. Elle aimait qu’il puisse être aussi prévenant avec elle, aussi à son écoute. Et elle, elle répondait à chacun de ses baisers, à chacune de ses caresses. Elle embrassa avec toute la tendresse dont elle était capable à l’égard d’un homme. De cet homme. Celui qui parvenait à la faire vibrer sous ses grandes mains maladroites, devant lequel elle parvenait à s’attendrir à chaque fois qu’elle posait le regard sur lui. Les craintes ne furent pas chasser pour autant, mais elle rendait tout ce qu’il lui donnait à sa manière, avec ses doutes et ses peurs intimes.

Celles, profondes, qu’il ne puisse plus l’aimer après l’avoir découverte en une fois. Celles, personnelles, qui l’obligeaient à se cacher par pudeur. Alors qu’il la défie de son haut, pour dévoiler une brassière qui recouvrait sa poitrine menue, sa taille fine, alors qu’elle en faisant autant, un peu craintive, en faisant chuter son pantalon de ses hanches, la brune tenta de se laisser aller. C’était maintenant. Maintenant qu’elle reprenait contact avec ses sens, qu’elle se laissait aller en toute confiance, qu’elle guidait, qu’elle se laissait guider par lui, par ses bons soins. Presque nue contre Matt, lui tendu entre ses jambes fines, elle mit fin à un baiser en lui laissant accès à son cou pour qu’il s’y plonge :

« Tu… Tu as ce qu’il faut pour… » Elle avait du mal à parler, prise par l’excitation, par l’envie folle qui l’étranglait. Matt se redressa pour plonger son regard bleu dans ses yeux sombres, elle crut s’y noyer. Perdre ses moyens. « Enfin… Tu sais ! » S’agaça-t-elle presque, parce que ça lui semblait tellement grossier de dire crument les mots : « Des préservatifs… »

Shea se sentit rougir, un peu de honte, autant de timidité. Elle ne changeait pas sur ça.

_________________

a car, a torch, a death

And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fall away - Matthew   
 
Fall away - Matthew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération