Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #29 : Juillet 2018
Recensement Recensement #5 en cours
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 You miss me

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: You miss me    Sam 18 Nov - 23:14
Ma sœur me manque, je n’aurais jamais cru penser ça, mais ma grande-sœur me manque. Je suis si seule maintenant. Sans Paige. Sans Papa. Sans Maman, j’ai l’impression de n’être plus qu’une ombre de moi-même. Que penser ? Mes chances de la revoir sont quasi-minime. Pourquoi irait-elle dans cette ville qui autrefois était le repère des voyous, des criminels en tout genre. Dans cette ville en ruine. Cette ville où il n’y a pas âme qui vive. Je ne veux pas devenir folle ! Je n’ai pas envie d’être comme Harley Quinn et les gens comme ça. Mais où aller ? Que faire ? Je suis perdu, si seul. Il a bien des gens qui ne sont pas encore morts ! Qu’a-t-il pu se passer ?
Mon skate, bute contre quelque chose. Je tombe par terre, mes mains en avant. Mon menton heurte le sol et je sens du sang couler de celui-ci. Je regarde en arrière et voit un corps toujours sans vie, affalé contre la route. Le sang est frai. Enfin le trace d’un passage ! Je me relève, grimaçant. Quelqu’un est passé il n’y a pas longtemps. Mais est-il ami, ou hostile ça est la question !
Je regarde autour de moi, j’ai l’impression d’être épié, d’être devenue la proie. Je me réfugie dans une boutique à deux pas d’où j’étais, après avoir récupéré mon skate. Perdu dans mes pensées, je n’ai pas remarqué à qu’elle point j’ai faim et soif. Je sors ma bouteille, en bois une gorgée tout en grignotant des biscuits. Je prends le temps d’inspecter le magasin dans lequel je me suis engouffré sans vraiment regarder l’enseigne. Génial...une librairie, les livres sont encore tous à leur place, une couche de poussière les recouvrant. A première vu, rien n’a été pillé ce qui est une première depuis que je suis ici ! C’est bon signe ? Est-ce que la zone à été évacué rapidement ici ? Peut-être. Mais soudain un bruit m’arrache à mes pensées, je me plaque à terre, avec plus de bru
avatar
Messages : 609
Points : 1195
Date d'inscription : 10/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You miss me    Dim 26 Nov - 17:48
- Tu es sûre de vouloir sortir seule, Charlie ? Non pas que je n'ai pas confiance en toi, mais, juste comme ça, par question de sécurité...
La voix du sentinelle m'extirpe de mes pensées. J'ai une tête de déterrée. Je dors mal, ces temps-ci. Il y a trop de choses que je peine à digérer pour avoir un sommeil paisible. Ça ne change pas de d'habitude, aura-t-on l'envie de me dire. Dans un sens, oui, c'est vrai. Vu le monde où l'on vit, tout le monde à des choses qu'il peine à avaler sans amertume ou angoisse. Mais... Je ne saurai pas l'expliquer. C'est différent, en ce moment. C'est tout.
C'est différent, parce que j'ai perdue celle que je voyais comme une nouvelle grande sœur. Une Paige de substitution. Siobhàn...
C'est différent, parce que je l'ai perdue elle. Toi. Celle qui faisait rayonner mes journées. Qui me faisait oublier la difficulté d'aujourd'hui et les horreurs qu'elle renferme. Celle qui me faisait de nouveau croire en la possibilité d'un retour aux jours heureux. Celle qui m'empêchait de sombrer dans la tristesse et la dépression... Je t'ai perdue, toi, Rashka... Et mon cœur n'est plus qu'un organe déchiré de douleur, désormais.

Je ne me suis pas rendu compte que cela fait près de cinq minutes que je suis là, plantée devant la sortie du laboratoire, silencieuse et poings serrés. Maintenant que j'en prends conscience, je soupire et tente au mieux de me détendre. Lançant, ensuite, un regard se voulant doux et confiant au surveillant inquiet.
- Oui, ne t'en fais pas. J'ai... Besoin de prendre l'air. Toute seule. Pendant une heure ou deux. Voire la journée complète, je ne sais pas trop. J'ai juste besoin de... Me ressourcer. Je serais de retour pour le dîner, au plus tard. Promis.
- T'as intérêt. Si tu rentres pas, on mange ton ch'val !
Cette remarque à le mérite de m'arracher un faible rire.
- C'est noté. J'ai tout intérêt à rentrer, dans ce cas !

Pas à pas, je m'éloigne de la sûreté de chez moi. Pas à pas, je m'engouffre dans l'inconnu, l'hostile. Pas à pas, je erre sans destination ni but. Pas à pas, il ne reste plus que mes pensées noires et moi.

Ne redressant le nez que lorsque les râles d'un mort ne viennent me déranger, j'atteins sans le vouloir les portes de Détroit. Étonnamment vide de zonards. Du moins à première vue. Sûrement sont-ils tapis dans l'ombre, prêts à me becter quand je passerai sous leur nez. Ah... Je suis tellement fatiguée, lassée et attristée que pour la première fois depuis des mois, l'idée de me faire tuer ne me panique même pas... Cette petite balade va vraiment me faire du bien. J'en ai besoin.

Pénétrant dans le premier bâtiment venu, je ne remarque qu'un long moment après que je suis dans une librairie. A croire que je fonctionne complètement au ralenti. Pire qu'un ordinateur en fin de vie. Quoique. S'il y a bien une chose pour laquelle je n'ai pas perdu de vigueur, ce sont mes réflexes. Je remarque un mouvement brusque sur le coin de l'étalage où je fixais bêtement les livres, suite au crissement de ma basket sur le parquet. Aussitôt, je dégaine mon poignard et m'avance à pas de velours, sans bruit.
Vivante ou cadavérique, la personne en ces lieux ferait mieux de ne pas me chercher d'ennuis. Je ne suis clairement pas d'humeur.

_________________



charlie jacobs

— If the world turns too mad, look at the sky, beyond the horizon. Take a breath, close your eyes... And hear you say : “ i will survive ”
 
You miss me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération