Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #30 : Août 2018
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Signalez vos RPs ici !
Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: N.I.H Virology Center of Detroit

 Everything gonna be alright

avatar
Messages : 402
Points : 1066
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Everything gonna be alright   Mer 22 Nov - 22:14


everything gonna be alright

Olivia & Jordan


La semaine de Jordan ? Non, ça ne l’était pas du tout. Et encore, c’était un euphémisme. La tempête, l’histoire avec Liv et ce connard de Darren qui avait finalement décidé de ramener son cul après avoir abandonné tous le labo, en prime son ex et leur bébé à naître. Puis il y avait eu Gabriel. Cette gueule d’ange pas si angélique qui avait trouvé bon de s’interposer lorsque Jordan avait eu envie de régler son compte à l’autre fuyard. Et qu’avait-il gagné dans l’histoire ? Que sa plaie se rouverte et le couche au lit pour un nombre d’heures incalculable. Quel crétin. Évidemment, cela n’avait pas suffi, sinon ça aurait été trop drôle. Ne sachant même pas pourquoi elle était sortie, peut-être pour prendre l’air et de respirer tranquillement, loin de toutes ces embrouilles qui commençaient sérieusement à lui taper sur le système, la blonde avait fait une rencontre familière. Pas déplaisante, certes, mais cela la ramenait toujours et encore au labo. L’histoire aurait pu s’arrêter là, une fin de journée en compagnie d’Aaron, à traîner dans l’un des anciens quartiers populaires de Détroit et basta. Ils seraient rentrés presque bredouilles n’ayant pas trouvé grand-chose, mais non. L’histoire ne s’arrêtait pas là car le petit duo avait eu le malheur de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. La poisse semblait être une bonne copine de la militaire, cela la ferait presque rire en vérité. Une flèche dans la jambe et des heures floues à attendre de voir si la fièvre aura raison d’elle. Loin du labo, donc loin des soins et surtout loin d’Olivia. La blonde s’était retrouvée seule, sans Darren, sans sa soeur et sans Thomas qui était en train de piquer un roupillon et potentiellement de ne pas se laisser happer par la mort. Rien qui pouvait inquiéter la blonde, n’est-ce pas ? Sauf que si. Jordan était sûre que son amie s'inquiéterait de ne pas la voir rentrée à la nuit tombée et vue son état, ce n’était pas bon du tout.

Jordan était dans la pièce qui servait au labo d’infirmerie. Elle était rapidement venu ici dans l’espoir d’avoir des soins un peu plus propres que ceux qu’on lui avait prodigués en premier lieu. Elle ne crachait pas sur ce qu’avait fait Aaron, le brun lui avait certainement sauvé la vie. Mais à présent, et surtout dans l’espoir d’éviter une infection débile et surtout pour être rassurée sur le fait qu’elle remarchera correctement un jour elle était directement venue trouver le médecin en chef du groupe. L’aube était à peine levée, et elle avait dû le réveiller, mais elle s'excusera plus tard. Elle avait d’autres priorités. Moins d’une heure plus tard, elle était rassurée sur son état. Elle avait grandement remercié son soigneur et avait demandé quelques minutes pour se remettre de la douleur qu’on venait de lui infliger. Au moins, des points étaient faits, il faudrait simplement du temps pour que le muscle cicatrice correctement. Jordan pourrait repartir à l'extérieur sans soucis si elle laissait sa jambe guérir correctement.

La militaire s’assit sur le bord du lit de consultation. Les deux jambes dans le vide, elle se hissa doucement sur ses bras recouverts de sang pour se relever. Elle posa délicatement sa jambe gauche, avant de prendre appuie fermement sur celle qui n’avait rien. Son jean était éventré au niveau du genou jusqu’à sa cuisse et le sang qui imprégnait le tissu avait partiellement séché. Elle devait avoir le teint pâle et une mine affreuse. La faim tiraillait son estomac mais elle avait d’autres choses à faire, là. Elle devait s’assurer que Liv n’était pas folle de rage contre elle pour ne pas être rentrée la veille au soir, et surtout elle avait un malade auprès duquel elle devait prendre des nouvelles. Sauf qu’elle n’eut pas le temps de faire un seul pas qu’elle entendit le son des pas d’un autre. S’attendant à voir Aaron, elle fut surprise de voir le visage familier de son amie apparaître dans l’encadrement de la porte. Son ventre s'arrondit doucement et face à ce spectacle Jordan sourit tendrement. Mais l’expression de son amie l’alerta rapidement. — Liv ! Je vais bien, j’te jure !. La militaire ne savait pas trop ce qui dominait le plus la blonde : la peur ou la colère. Dans les deux cas, ce n’était pas bon du tout. — Désolé ! Je suis là, je vais bien, j’te promets.


_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
avatar
Messages : 288
Points : 975
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything gonna be alright   Ven 24 Nov - 19:15
« Tu appelles ça ‘aller bien’ tu es sérieuse ? » S’offusqua la blonde sur le pas de la porte, avisant son amie d’un regard perçant qui ne cachait pas son agacement présent.

Olivia était en colère. Elle portait sur le visage une moue fâchée, clairement furieuse de ce qu’il lui était arrivé. Elle avait beau savoir que ça n’était pas la faute de Jordan, ça la contrariait. Et maintenant que ses hormones faisaient clairement la fête dans son petit corps en pleine transformation, ça n’était clairement pas de tout repos. Liv ne ménageait personne ces derniers temps, surtout pas elle. Et la moindre chose était source d’inquiétude à ses yeux. Avec le retour de Nora, ça allait déjà mieux, mais tout n’était pas encore rentré dans l’ordre et les contrariétés s’enchaînaient sans qu’elle ne puisse vraiment reprendre son souffle.

« Non mais t’es vraiment infernale Jordan ! » La gronda-t-elle avec un air courroucé, digne d’une maman qui s’entraînait.

Ça avait de quoi faire rire, avec le recul. Ça n’était pas seulement les hormones qui induisaient ce nouveau comportement chez elle. Liv avait toujours été protectrice, une lionne prête à sortir les griffes pour ses proches, si ça s’imposait. Mais ça n’était pas que ça… elle le sentait. C’était dans sa chaire, dans ses tripes que ça se bousculait. Son instinct s’affûtait, elle gagnait en caractère, déjà pourtant bien affirmé.

Elle devenait mère. Et elle voulait être une bonne mère. Comme la sienne, et même encore mieux que la sienne. La blonde voulait pouvoir compter sur elle-même pour réussir, mais aussi sur les bonnes intensions de ses amis. Et s’ils rentraient blessés, ou pire, s’ils ne rentraient pas du tout, alors elle perdrait une partie de ses bonnes résolutions, de ses gardes fous. Jordan en était. Jordan, elle ne voulait vraiment pas la perdre.

« Qui t’as fait ça ? comment c’est arrivé ?! » Questionna-t-elle en s’approchant de la pilote, venant se poser à côté d’elle en l’invitant à ne surtout pas bouger davantage. Elle devait se reposer, rester tranquille pour quelques temps si elle voulait pouvoir se remettre de tout ça. Autant dire que la garder enfermer allait relever du miracle, mais qu’ils y parviendraient… elle n’avait pas le choix de toute façon. « Je te jure, je vais lui mettre la main dessus et le réduire en charpie ! »

Il n’y eut plus aucun doute sur le reste : elle était furax. Personne ne s’en prenait à son amie sans subir sa colère derrière. Et cette flèche, elle allait la récupérer, et lui enfoncer si profondément dans le cul que ça viendrait lui en chatouiller la glotte.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
avatar
Messages : 402
Points : 1066
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything gonna be alright   Sam 25 Nov - 0:46


everything gonna be alright

Olivia & Jordan


— Oui. Au final c’est pas grand chose., répliqua la blonde face au regard que lui renvoyait Olivia. Vraiment, elle n’avait pas à s’inquiéter pour ça. Elle avait d’autres choses à penser. Mais cela n’y faisait rien, la meilleure amie de Jordan arborait déjà sa moue de colère qui n’annonçait rien de bon. La militaire avait beau s’émerveiller des courbes grandissantes de son amie, les montagnes russes des hormones, elles, ne l’enchantaient pas tellement. Liv se faisait du mouron, ok, mais Jordan n’y pouvait rien. — Pardon ?, demanda-t-elle en éclatant de rire face à la situation. Elle avait l’impression d’être une enfant qu’on grondait. Voilà longtemps qu’elle avait cessé d’être une enfant et encore plus qu’on la sermonne de la sorte. Même si elle avait de quoi s'énerver avec cette impression d’être retournée à l’âge de ses 14 ans, la jeune femme en riait de bon coeur. La nuit avait été un cauchemar, et la douleur ne s’était qu’apaiser parce qu’on lui avait filé quelques comprimés à s’enfiler rapidement. Alors les inquiétudes et la réaction d'Olivia ne pouvaient que lui faire du bien. La question suivante de son amie lui fait hausser les épaules et arquer les sourcils. — Parce que tu crois qu’après m’être pris une flèche, on s’est tous assis en cercle pour chanter Kumbaya autour d'un feu  ? C’était sorti comme ça. Le ton n’était pas froid, ni vraiment plaisantant. Juste neutre, indiquant la fatigue de la militaire.

— J’étais avec Aaron, je l’ai croisé dehors. Et on était en marche quand d’un coup.. Je sais pas ! On s’est fait canarder par des flèches et pas de chance je m’en suis prise une. Heureusement que j’étais pas toute seule, parce que j’crois pas qu… Jordan s’arrête de parler immédiatement, la bouche encore ouverte, se rendant compte de la connerie monumentale qu’elle était sur le point de sortir. Parce que non, sans l’homme à ses côtés, elle ne serait pas rentrée. Mais ça, elle n’était pas vraiment obligée de le formuler à voix haute. Il était même préférable qu’elle omette ce détail même si c’était déjà presque trop tard. La future mère s’approche d’elle et comme si le moindre mouvement de sa part énerverait d’avantage Liv, elle se fige, attendant sagement qu’elle s’installe à côté d’elle. — Vraiment, tu sais, c’est rien. Mais la blonde fulminait déjà, Jordan pouvait le voir dans ses yeux. — On s’en fou, c’est fini, je suis entière, tu vois bien ! Mais évidemment, quoi qu’elle dise, ça ne marcherait pas. La benjamine des Castelo laissa sa colère fulminer et sa réplique amusa une fois de plus Jordan. Un nouveau sourire éclairait son visage mais pas ses yeux. Parce que oui, elle aussi avait soif de vengeance. Et plutôt deux fois qu’une.

Jusqu'à présent elle avait plutôt été dans l’angoisse, la précipitation pour essayer de se sortir de ce merdier et rentrer en vie au Labo. Certainement sous l'emprise de l'adrénaline, la surprise et le choc l’avaient dominé tout du long. Maintenant qu’elle était en sécurité et rafistoler en partie un tout autre désir commençait à se réveiller : la haine. La fureur et les démons sombrent qui se cachaient au fond de la jeune femme voulaient déjà se réveiller. Sauf que pour l’instant elle n’était pas en mesure de se lancer dans une chasse à l’homme. Et elle ne serait certainement pas d’accord pour laisser son amie y aller elle aussi. Certainement pas après ce qui lui était arrivé et encore moins avec un enfant à naître. Et même après la naissance, hors de question ! Jordan ne voudrait pas décider pour elle mais elle ferait en sorte de l’éloigner un maximum de cette quête-là. — Oublie., dit-elle simplement en attrapant la main de Liv pour la serrer dans la sienne même si elle était couverte de sang séché. — Quitte à vouloir m’aider… j'vais avoir besoin d'aide pour enlever.. ça. , elle désigna son jean à moitié foutu et déchiré. Elle aurait peut-être même besoin qu’on l'aide pour nettoyer la plaie… et à part Olivia elle ne savait pas à qui le demander — Je sais que ton plus grand fantasme c'est de me déshabiller, alors voilà. Cadeau !


_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
avatar
Messages : 288
Points : 975
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything gonna be alright   Mar 28 Nov - 20:47
« Vous avez fait ça ? » Demanda-t-elle en plissant les yeux. Parce que pour le coup, elle était parfaitement en train d’imaginer Jordan danser autour d’un feu. « Pourquoi ça m’étonnerait même pas ! » Reprit-elle en levant les yeux au ciel.

Liv prêta l’oreille aux explications de son amie sur sa blessure. Au bilan, elle ne savait pas vraiment qui lui avait fait ça, ni pourquoi. La seule chose de limpide dans l’histoire, c’était la flèche qu’elle s’était prise dans la jambe, et qui l’avait salement amoché. Pinçant les lèvres, la blonde tenta de garder son calme, mais son concentré d’hormones de femme enceinte la rendait incapable d’objectivité et de recul sur tout ça : elle tenait à Jordan, et elle n’avait aucune envie qu’elle soit blessée. Qui souhaiterait ça à ses amis, en fait ?

« Ce n’est pas rien, Jordan, comment tu veux que je ne m’inquiète pas ? » Renchérit-elle avec les sourcils froncés, l’air de lui dire que c’était totalement stupide. « On t’a tiré une flèche dessus ! » Quand même ! C’était assez gros pour être signifié ! « Tu t’es prise une flèche bordel de merde ! » Fallait-il le répéter cinquante fois pour qu’elle en prenne conscience.

Un soupir profond lui échappa. Elle perdait les pédales, la faute à sa sensibilité exacerbée. Ça devait faire tout drôle à son amie, qui ne l’avait jamais vu dans un état pareil. Liv avait l’impression d’être une boule de nerfs parfois, et seulement ça. Le moindre truc la mettait en rogne ou la faisait pleurer de rage. Ou de tristesse en fait ! Les moments où elle arrivait à rester impassible se faisait si rare désormais qu’elle pouvait les compter sur les doigts d’une main.

« Mouais… » Abdiqua-t-elle par dépit. « Dis moi si je te fais mal… » Fit-elle en s’approchant de la pilote pour l’aider à se soutenir.

Olivia sourit à la remarque de Jordan, en essayant de l’aider du mieux qu’elle le put. Malheureusement, gênée à l’idée de lui faire mal, elle reposa la jeune femme sur son siège avant de se détourner.

« Je vais le couper. J’espère que tu n’y tiens pas trop… » Ajouta-t-elle. Liv savait que dans son cas et avec l’armée d’hormones qu’elle se trimbalait, elle aurait été capable de se mettre à pleurer en objectant que la vie de ce jean était beaucoup trop triste et que c'était probablement une allégorie de sa propre existence misérable... Attrapant une paire de ciseaux, elle entama le tissu en ayant l’impression que c’était son cœur en miette qu’elle coupait. « Voilà… » Assura-t-elle en balançant ce qui restait du vêtement sur une chaise. « T’as l’interdiction de marcher, j’espère… ? » Demanda-t-elle pour confirmation.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
avatar
Messages : 402
Points : 1066
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything gonna be alright   Jeu 30 Nov - 19:52


everything gonna be alright

Olivia & Jordan


La militaire eut un temps d’arrêt. Les bras suspendus dans le vide, les yeux fixés sur son amie. Croit-elle vraiment ce qu’elle venait de lui dire ?  L’histoire du feu et des chants ? Jordan savait que les hormones pouvaient être une chose puissante, mais elle ne s’était jamais douté que cela pouvait agir de la sorte sur les pensées d’une personne. — T’es sérieuse là ? La blonde n’était pas agacée, juste épuisée. Fatiguée, elle aurait tout donné pour s’allonger dans un coin et piquer un petit somme.

Elle voulait rassurer la future mère, mais ce n’était pas chose aisée. Elle ouvrit plusieurs fois la bouche sans pouvoir en placer une, en bougeant les bras pour attirer l’attention de la génitrice, en vain.  — Oui, merci je sais qu’on m’a tiré une flèche dessus ! Pas la peine de le répéter vingt fois !, s’écria légèrement plus fort Jordan. Elle en avait bien conscience, ainsi que du fait qu’elle aurait pu ne jamais rentrer. Elle avait totalement paniqué sur le coup. Avait comme son amie hurlée plusieurs fois qu’elle avait une flèche encore plantée dans sa chair. L’adrénaline et le choc lui avaient fait péter un plomb mais ses instincts lui avaient aussi crié de se barrer au plus vite. Chose qu’elle avait réussi à faire, ainsi que de convaincre Aaron que sa jambe pouvait attendre. Et elle avait eu raison. Une fois de plus l’expérience de la militaire lui avait été d’une grande aide, si ce n’est pas pour dire que ça lui avait sauvé la vie.

Pressant sa main contre celle de son amie, Jordan espérait que cela l’aiderait à mieux se calmer. Déjà que les journées ne devaient pas être si simples pour elle, la militaire se rendait facilement compte des sauts d’humeurs qui saisissait de plus en plus souvent Olivia. Hélas, elle n’était pas la seule. La plupart des gens d’ici, enfin ceux qu’elle croisait régulièrement, avaient eu la joie de découvrir que Liv était belle et bien sujette aux hormones folles de la grossesse. Passant d’un extrême à l’autre, cela faisait rire Jordan certains jours. Les autres, elle ignorait comment apaiser son amie et devenait elle aussi une boule de nerfs. La militaire n’aurait jamais imaginé se retrouver embarqué dans une quelconque grossesse, mais Olivia était son amie la plus proche dans son monde et elle n’était pas lâche au point de lui tourner le dos à cause de ça. Ca n’allait pas simplifier son futur, et c’était bien là, la seule chose qui inquiétait réellement Jordan.

La seule chose à faire à présent, c’était de la distraite. De lui offre une chose qui occuperait ses pensées et étoufferait ses inquiétudes. Et là, tout de suite, au risque de ne pas vraiment écarter le problème, Jordan avait besoin d’un peu d’aide pour se décrasser. Docilement, elle se rassit suite à la légère pression de son amie. — Je suis juste blessée à la jambe. Je vais pas me casser en deux, j’ai déjà encaissé pire souffrance. Même s’il fallait avouer que cette flèche arrivait dans son top 5 des moments les plus douloureux de sa vie. — T’en fais pas, je te dirais si tu me fais mal., dit-elle avait un sourire encourageant. Jordan fit cependant une petite moue quand elle lui annonça devoir couper le bout de tissu qui recouvrait ses jambes. — Je t’avoue que j’espérais le sauver. Décision prise sous le coup de l’adrénaline : on voit ce qui est le plus important pour moi en situation de crise !, répliqua-t-elle en rigolant. Car oui, elle avait vraiment pensé à le sauver, comme si ça avait une quelconque importance. Elle observa silencieusement son amie tailler en pièces le jean et finit par se retrouver en culotte dans l’infirmerie du labo. Elle s’apprêtait à balancer une nouvelle vanne sur sa situation quand la question de Liv la surprit.

— Hein? Pourquoi j’aurais l’interdiction de marcher ? Et pourquoi tu l’espères ?, demanda-t-elle brusquement. Jordan était impulsive. Hyperactive et bouillonnante d’énergie. Elle ne supporterait pas longtemps la situation si elle devait rester allongée, assise ou du moins immobile plus de quelques heures par jour. Si cela devait durer des jours ou des semaines elle en deviendrait barge. — J’ai été blessée. Je suis pas mourante ou quoi ! Olivia était comme elle. Une lionne qui avait besoin de liberté et certainement pas d’une cage. Et elle était certainement bien placée à présent pour le savoir. La militaire avait eu vent de quelques reproches concernant les sorties de son amie et du danger qu’elle pouvait apporter pour elle et son enfant à naître. Jordan ne lui avait jamais rien car elle était assez grande pour savoir ce qu’elle faisait et les conséquences de ses actes. Il en allait de même pour sa personne. Jordan pouvait se gérer seule, elle l’avait toujours fait. — Je dois me ménager. Je sais comment ça marche, le muscle est déchiré et ça doit cicatriser. Mais je ne pourrais pas rester enfermée bien longtemps… et tu le sais… Elle planta ses yeux dans ceux d’Olivia. Elle n’allait pas apprécier mais elle devait s’assurer qu’elle respecterait sa décision.


_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
avatar
Messages : 288
Points : 975
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything gonna be alright   Dim 3 Déc - 10:50
« Allonge-toi, c’est bon. » Souffla simplement Liv en invitant son amie à s’étendre sur le lit de l’infirmerie. Elle l’aida à remonter sa jambe, venant recouvrir cette dernière avec précaution d’un drap pour la tenir au chaud.

Pinçant les lèvres, elle posa les mains sur ses cuisses après avoir tiré une chaise près du lit. Ses yeux évitèrent soigneusement ceux de Jordan. Un peu par honte. Parce qu’elle savait que chacune de ses réactions étaient de trop, et qu’elle était plus forte que sa silhouette gracile ne le laissait penser. Pas pour rien qu’elle avait été pilote, non ? Liv devait apprendre à faire confiance, à lâcher du lest, à… A croire que rien de grave ne pourrait lui arriver. Mais c’était plus fort qu’elle : le souci l’étouffait, parfois jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus respirer du tout, à suffoquer devant un avenir qui lui semblant nébuleux.

« Tu as besoin d’aide pour autre chose, du coup ? » Demanda-t-elle dans la foulée, en relevant le regard finalement vers Jordan.

Difficile de lui cacher davantage tout ce qu’elle ressentait. Avant, elle était forte pour ça : faire croire que rien ne pourrait l’atteindre. Maintenant que les hormones se déchaînaient en elle, comme une véritable tempête à l’intérieur, plus rien n’était facile. Elle ne parvenait plus à mentir, à cacher ses souffrances, ses inquiétudes, ses doutes. Elle était un livre ouvert à la bonne page, pour qu’on y lise tous ses secrets.

« Je suis désolée Jordan, je sais que tu ne l’as pas fait exprès. » Murmura Olivia finalement en baissant le regard sur ses mains. Ces dernières se crispèrent légèrement sur ses genoux, comme si elle cherchait à se raccrocher à quelque chose. « Mais un rien m’énerve ou m’inquiète en ce moment. Entre toi, Nora et… Darren… »

Ce dernier nom semblait lui arracher la gorge. Elle avait l’impression de recracher un morceau de charbon encore chaud. Sa bouche la brûlait, ses yeux aussi. Elle ravala péniblement sa peine en haussant les épaules. S’il y avait bien un endroit, un moment, où elle avait le droit d’être faible, c’était celui-ci. Parce que Jordan parvenait à la mettre en sécurité, même avec une patte folle.

« J’ai l’impression que plus je lutte pour rassembler les morceaux ensemble, plus je casse tout. » Admit-elle en haussant les épaules, un peu par dépit. « Il n’y a peut-être rien à sauver au fond, c’est juste… Je ne sais pas comment on va y arriver. »

Oui, on. Parce qu’elle faisait partie de sa vie, de sa famille désormais, et Olivia ne se voyait plus avancer sans elle. Elle avait perdu beaucoup en peu de temps, et elle voyait désormais qui était vraiment avec elle. Jordan n’avait jamais failli, ça comptait.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
avatar
Messages : 402
Points : 1066
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything gonna be alright   Lun 18 Déc - 10:11


everything gonna be alright

Olivia & Jordan


Sans opposer de résistance, la blonde s’allonge sur le lit de l’infirmerie et laisse Liv la couvrir d’un drap. Son amie se rapproche alors d’elle, posant une chaise près du fameux lit. La posture qu’elle adopte et surtout le fait qu’elle évite soigneusement de croiser le regard de Jordan l’alerte immédiatement. On dirait presque une enfant qu’on venait de gronder et la militaire eut peur d’avoir été trop dure. Les hormones en folie de la blonde la faisaient réagir de façon exagérée quelques fois, mais qu’est-ce qu’elle y pouvait ? Absolument rien. Les divers événements qui s’étaient déroulées récemment dans sa vie étaient loin de l’aider. Déjà qu’une grossesse dans le monde d’avant avait de quoi en effrayer plus d’une, qu’est-ce qu’il devait en être aujourd’hui, dans ce monde de fou ? Même si ce genre de questions trottait dans l’esprit de Jordan, elle se gardait bien de les formuler à voix haute de peur de donner plus d’inquiétudes à son amie.

En cet instant elle n’avait besoin de rien. Sauf peut être un petit renseignement que Jordan aurait voulu demander et immédiatement ses pensées se perdaient vers les étages, plus particulièrement vers le bougre qui venait de s’incruster dans son esprit. Sauf que ce n’était pas le moment, elle le ferait plus tard. Elle sentait que quelque chose n’allait pas, que Liv avait un point sur le coeur. Elle se contente alors d’hocher négativement la tête avant d’ajouter : — Tu sais que tu peux tout me dire… , commença doucement la blonde, ne quittant pas des yeux le visage de son amie. Elle l’observa baisser les yeux et se crisper légèrement sur sa chaise. L’attitude de son amie ébranla Jordan, qu’elle se redressa déjà sur son lit. — C’est pas grave Liv… C’est pas ta faute, c’est moi qui suis désolé. , souffla la blonde. Elle grimaça quand elle prononça le nom de sa soeur ou bien celui de Darren. Ce dernier devait certainement garder les traces de la rancoeur de Jordan sur son visage à l’heure qu’il était. Il serait probablement ravi d’apprendre dans quel état son bourreau se trouvait à présent. Sa soeur, elle, s’était envolée. Jordan n’avait pas vraiment compris les raisons mais n’avait pas voulu remuer le couteau dans la plaie et n’avait pas posé plus de question que nécessaire.

— Tu sais que je ne suis pas allé le chercher., dit Jordan en parlant de Darren. Il avait finalement retrouvé le chemin du labo et Jordan ignorait comment le vivait son amie et n’avait surtout pas eu envie de poser la question. — Je pense que t’as dû voir son visage… je ne suis pas partie pour ça… je sais pas pourquoi je l’ai cherché en vrai. Tout était confus dans son esprit. Elle n’avait fait que lui hurler dessus et le cogner. Ce qui n’aidait pas vraiment. — Tu ne casses rien du tout Liv, répliqua un peu sèchement Jordan. Hors de question qu’elle s’accuse de tous les maux du monde. Et surtout pas des décisions des autres. — Darren est un con. Oublie-le, tu n’as pas besoin de lui ! Ni ton enfant d’ailleurs. Incapable de rester en place, la militaire se redresse et indique une place à côté d’elle sur le lit de l’infirmerie, en tapotant sa main sur la surface du matelas. Elle attend que son amie la rejoigne avant de reprendre la parole. — Je suis désolé de t’avoir fait peur. J’ai pas compris ce qui s’est passé… Je ferai plus attention, j’te le promets., commence d’une voix douce Jordan. — Et tu sais que je serais toujours là pour toi, et pour ton enfant. Je ne laisserais personne lui faire du mal. On va s’en sortir, tu verrais, tout finira par s’arranger. La blonde n’était pas douée pour les paroles réconfortantes, alors elle lui avait simplement dit la vérité.


_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
avatar
Messages : 288
Points : 975
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything gonna be alright   Mar 16 Jan - 20:35
Elle avait probablement tout l’air d’une folle à ne pas savoir contrôler son humeur. Olivia en était profondément désolée, mais qu’y pouvait-elle ? Ses hormones s’agitaient, lui vrillaient le cerveau, lui foiraient les connexions. Et tout ça, c’était la faute d’une seule personne : Darren. Toujours de la faute de Darren. Liv le tenait responsable de tous ses maux, de tous ses problèmes… Après tout, ne l’avait-il pas foutu en cloque ? Ne l’avait-il pas abandonné lâchement en l’insultant au passage ? Elle portait encore les séquelles de cette « discussion » houleuse, avec les doutes ancrés en elle.

« Je sais… » Souffla-t-elle pour répondre à la blonde. Elle pouvait en effet tout lui dire. « C’est juste… Les hormones qui font ça. J’ai l’impression de perdre la tête, de devenir dingue rien qu’en essayant de m’expliquer. »

Elle eut un rire, nerveux cependant. Elle ne voulait inquiéter personne, mais son comportement des derniers temps faisait tout l’inverse. Elle savait qu’en plus, Jordan et Thomas s’étaient mis en danger par sa faute, que ces révélations brisaient finalement les liens entre cette fabuleuse bande qu’ils étaient. Ça ne remontait à pas si longtemps, mais c’était comme si ça datait d’il y a des années à ses yeux. Olivia se redressa, vint s’asseoir à côté de Jordan quand celle-ci commença à la rassurer, à lui dire qu’elle ne l’abandonnerait. Et si Liv en avait la certitude, elle savait aussi qu’elle ne pourrait jamais abandonner celle qu’elle avait ramené au laboratoire.

« Je sais… » Souffla-t-elle en douceur, venant poser sa tête sur l’épaule de Jordan tendrement. Elle poussa un petit soupir : « C’est pour ça que tu seras la marraine de mon bébé. » Ajouta-t-elle sur le ton de la discussion, avec la certitude de celle qui avait déjà pris leur décision. « S’il m’arrive un truc, Nora et toi, vous devrez élevé ma fille, la rendre aussi forte que vous. »

Une possibilité que tous se refusaient à envisager, surtout aussi tôt dans la grossesse, mais qu’elle voyait comme une évidence. C’était un risque qu’elle encourrait, surtout dans ce monde. Et l’accouchement ne serait pas une partie de plaisir, en tout cas, Ruth n’avait pas ménagé ses efforts pour essayer de lui faire croire que c’était peut-être pas si pire, même si Olivia ne parvenait pas à y croire.

« On a pas besoin de lui… J’ai tout ce qu’il me faut avec toi… » Fit-elle avec un petit sourire. « Mais parfois je me dis qu’il a raison… Que j’ai été irresponsable, et que vouloir quand même mettre au monde ce bébé au lieu de chercher des solutions pour le perdre, c’est une connerie. » Articula-t-elle faiblement.

Jordan avait peut-être son opinion sur la question, peut-être qu’elle saurait la convaincre de faire la bonne chose. Même s’il était trop tard, même si ça devenait trop dangereux pour elle en y pensant. Une fausse couche s’envisageait peut-être encore…

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
avatar
Messages : 402
Points : 1066
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything gonna be alright   Dim 21 Jan - 15:21


everything gonna be alright

Olivia & Jordan


— Tu peux perdre la tête autant de fois que tu veux, je serais toujours là pour te la remettre en place.

Olivia avait élevé la voix la première et Jordan avait suivi. Pas méchamment, mais la réaction de son amie avait quelque peu échauffé la militaire. Elle n’avait pas pour habitude qu’on la sermonne comme une enfant. Sauf qu’en voulait simplement rassurer et calmer son amie, la blonde l’avait figé dans le silence. Et la mélancolie, ainsi qu’un tas d'émotions pas jolies jolies. La distance entre les deux jeunes femmes n’était que d’un bon mètre, voire deux. Mais c’était déjà trop pour Jordan en cet instant. Elle ressentit la détresse de son amie et s’en voulu de l’avoir causée, en partie du moins. Incapable de ne rien faire et sûrement pas prête à réveiller le dragon en se levant elle-même elle indiqua la place libre à côté d’elle. Quand son amie l’eut rejoint, Jordan saisit doucement sa main pour la serrer dans la sienne.
Un peu maladroite au premier abord, la jeune femme se contente de dire ce qu’elle pense et savait sûr. Jamais elle ne tournerait le dos à Liv ou son enfant à naître. Jamais elle ne ferait cette erreur-là. Si ce crétin de Darren n’était pas capable d’assumer, et bien Jordan sera là pour Olivia de la façon qu’elle voudra et elle lui apportera le soutien extérieur qu’il lui manquera avec l'absence du père. Si absent il redevenait. Il était rentré, mais pour combien de temps ? Et quel rôle voulait-il à présent jouer dans la vie de Liv ? Jordan n’avait ni les réponses ni la capacité à deviner jusqu’à quel point Olivia le souhaitait dans sa vie.
Ressentant la fatigue, la militaire vient poser sa joue contre le sommet du crâne de son amie. Ce geste bête et simple lui prouve ô combien elle s’est attaché à la future maman. Elle réalise également la peine qu’elle aurait pu lui causer en ne rentrant plus jamais. Avait-elle vraiment été stupide et imprudente ? Aaron aurait pu être blessé à sa place et là, l’issue aurait été tout autre. Un frisson parcours Jordan rien qu’à cette idée. Cela ne devait plus se répéter. Olivia était une personne forte et indépendante. Du moins, c’est ce qu’elle était avant que des hormones ne viennent jouer avec ses émotions et ses nerfs. Aujourd’hui, une nouvelle perte ou abandon serait de trop. Même si Jordan était là, même s’il y en avait d’autres prêts à la soutenir, ses proches lui tournaient peu à peu le dos : Liv n’en supporterait pas davantage.

— La marraine ?, avait-elle demandé avec un sourire.

En voyant Jordan et encore plus en apprenant à la connaître on pouvait comprendre rapidement que fonder une famille n’avait jamais été au centre de ses priorités. Non qu’elle n’aime pas les enfants mais sa carrière avait érigé une barrière entre cette vie-là et son évolution professionnelle. C’était soit l’un, soit l’autre. Aujourd’hui c’était encore bien plus compliqué. Le monde était loin d’être idéal pour accueillir un enfant innocent. Sauf qu’à l’idée de faire partie, rien qu’un peu de la vie de ce bébé à venir, du bébé de Liv, une douce chaleur emplit le coeur de la militaire jusqu’à le faire fondre.

— C'est… ça veut dire beaucoup pour moi. dit-elle dans un premier temps. Je ferais toujours en sorte qu’il ne t'arrive rien. Ni à ta fille puisque que tu sembles certaine que ça en soit une !, plaisanta Jordan.

Elle ignorait tout de ce qu’était une grossesse. Peut-être sentait-on ce genre de chose. Après tout, un lien invisible et fort reliait l’enfant et la mère, non? C’est un rire léger qui franchit les lèvres de la jeune femme. Si Olivia voyait en elle tout ce qu’il lui fallait pour élever son futur enfant, alors ça lui convenait. Ce sentant fatiguée il y a encore une seconde, le sang de Jordan ne fit qu’un tour et elle se releva si brusquement qu’elle faillit en tomber du minuscule lit d’infirmerie sur lequel elles étaient perchées.

— Quoi ?, elle plongea ses prunelles glaciales dans celles de son amie. T’es sérieuse là ou c’est juste le stress et les émotions qui te font dire ça ?

Une douche froide. C’est l’impression qu’elle venait d’avoir. On lui aurait jeté un seau rempli d’eau froide et de glace que ça aurait eu le même effet. L’envie de cogner à nouveau Darren revint également au gallot dans l’esprit de la militaire.

— Irresponsable de quoi ? A ce que je sache, un enfant ne se fait pas seule. Il est autant coupable que toi bordel ! fulmina Jordan.

Quel fumier de lui faire porter le chapeau à elle ! Sachant qu’au final, outre s’occuper de l’enfant, c’est son corps et sa vie qui sont en jeu ! C’est elle qui prend le plus de risque, elle qui est le plus en danger pendant que monsieur est libre de se tirer quand bon lui semble. Jordan sent la colère s’emparer d’elle, ses sourcils barrent son visage tandis que ses yeux s'assombrissent d’un coup.

— Quel ordure ! C’est lui qui te met ces conneries en tête ?

Jordan était en colère. Pas contre Liv, mais contre le futur père indigne. Elle aurait cogné plus fort si elle avait su. Elle lui aurait fait autant de mal que possible quand elle en avait l'occasion si elle avait su ça.

— Tu as pris la bonne décision Olivia. réplique la blonde d’une voix plus calme mais ferme. N’en doute jamais.

Ses yeux se posèrent rapidement sur le ventre rebondi de son amie avant de revenir s’ancrer à ceux d’Olivia. Jordan n'eut aucune hésitation.

— C’était la bonne décision.


_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
avatar
Messages : 288
Points : 975
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Everything gonna be alright   Ven 26 Jan - 19:02
« Je sais que ça va être une fille. J’en suis persuadée. » Souffla Olivia en fixant le vide.

C’était une évidence à ses yeux. Comme la peur qu’elle ressentait à l’égard de cette grossesse, et surtout de l’accouchement à prévoir. Lèvres pincées, elle ressentit le sursaut de Jordan, comme sa joie avant ça. Cette fille était comme elle pensait : sincère, intense. Incapable de faire dans la demi-mesure. Avec elle, c’était tout ou rien. Un regard triste plus tard, Olivia se contenta d’une risette troublée pour lui répondre. Elle était sérieuse, oui, elle hésitait encore parfois à se jeter du haut des escaliers pour couper court à tous ces ennuis. Aussi parce qu’au fond, elle voulait vraiment retourner dans les bras de Darren. Si elle n’en dit rien sur l’instant, elle l’éprouvait comme un coup constant en plein cœur :

« Désolée… » Susura-t-elle à Jordan. « Je sais que ça choque, mais… C’est juste du pragmatisme, au fond. »

Sa rupture avec le dresseur l’avait plus affecté qu’elle ne l’imaginait. Qu’elle ne voulait l’admettre. Il n’y avait finalement qu’aux côtés de Jordan qu’elle pouvait se laisser aller, montrer cette faiblesse. Quand bien même ça agaçait son amie :

« C’est juste que sans elle, il n’y aurait pas cette peur. » Expliqua-t-elle à la blonde avec un sourire triste. Sa main se posa directement sur son ventre arrondi, les hormones toujours agitées, mais un calme retrouvé. « Je suis persuadée que c’était la bonne et la seule décision à prendre. » Certifia-t-elle à Jordan.

Elle allait devenir mère, et l’accepter, l’assumer, devant Darren, serait sa plus grande victoire. Elle lui prouverait cinquante fois qu’elle en était capable, quand lui doutait de seulement pouvoir le faire. C’était juste… Terrifiant, en effet.

« Je ne sais juste pas si je vais y survivre. » En relevant le nez vers Jordan, elle croisa son regard furieux. Liv éclata de rire : « Je vais tout faire pour… Juste pour te voir la tenir dans tes bras. » Promit-elle.

FIN

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Everything gonna be alright   
 
Everything gonna be alright
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: N.I.H Virology Center of Detroit
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération