Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope

 Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]

Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Jeu 23 Nov - 11:29
[16 Août 2016] Les quelques rues composant Fort Hope étaient toutes plongées dans le noir complet ou presque, attestant de l'heure tardive, à laquelle chaque survivant du groupe profitait tranquillement d'une nuit de repos dans un lit confortable, loin de tous les dangers qui gardaient les autres éveillés à l'extérieur des palissades. De toutes les fenêtres composant la rue, il n'y en avait qu'une seule à laquelle brillait une faible lueur pour indiquer qu'un habitant peinait encore à trouver le sommeil malgré sa place privilégiée dans ce monde. Logan avait trouvé refuge dans le salon d'une maison que le groupe conservait comme lieu de rencontre entre tous, un endroit aménagé pour que les survivants puissent passer du temps ensemble comme une véritable communauté lorsque le confort de leurs maisons privées devenait un poids et où lui-même ne mettait que très rarement les pieds en général. Mais ce soir, sa maison pleine à craquer de femmes lui apparaissait plus comme un piège étouffant que comme un foyer réconfortant. La colocation offrait quelques avantages de taille, mais elle était aussi très souvent un poids pour l'homme habitué à sa solitude qu'il appréciait peut-être un peu trop. Pourtant, lorsqu'il avait pris la fuite une demi-heure plus tôt, la maison était encore plongée dans le silence et ses trois colocataires endormies chacune dans leur lit ne donnaient pas l'impression de vouloir sortir de leur sommeil tranquille pour venir l'ennuyer. Malgré tout, le barbu avait préféré ne prendre aucun risque de voir l'une d'entre elles débarquer tout à coup pour venir l'embêter et, après avoir récupéré sa fille endormie dans son berceau, il s'était empressé de sortir de la maison jusqu'à ce que ses pas ne l'amènent ici.

Depuis, il n'avait pas bougé du canapé sur lequel il s'était installé en entrant et n'avait plus brisé le silence depuis qu'Octavia s'était rendormie, couchée contre la poitrine de son père et qu'il continuait de bercer vaguement, un bras passé autour de son corps minuscule. Sa main libre, elle, reposait sur le coussin du canapé et son regard restait résolument fixé sur la bague avec laquelle il jouait distraitement depuis bien dix minutes. À la lueur des deux ou trois bougies qu'il s'était permis d'allumer pour ne pas être totalement plongé dans le noir, les diamants de la bague brillaient de mille feux, laissant une tâche blanche devant ses yeux.

Tout aurait pu rentrer dans l'ordre, ou presque. Difficile d'oublier réellement le chaos dans lequel était plongé le monde, mais la sécurité de Fort Hope et la vie presque normale qu'on y menait aidaient grandement sur ce point. Le retour de Joy depuis quelques jours ramenait aussi un peu de normalité dans la vie de Logan, un quotidien pour le moins agréable commençait à se mettre en place avec elle, avec Jade et Alex et leur vie tous les quatre dans une étrange harmonie sur laquelle il n'aurait jamais parié. Octavia en bonne santé qui grandissait à une vitesse folle et l'idée de plus en plus précise d'un autre bébé à venir... C'était presque parfait, presque normal. Et pourtant étrangement effrayant aussi. Au point de ramener Logan à de longues nuits d'insomnies comme celle-là, où, malgré tous ses efforts, malgré son désir de tourner la page et de se concentrer sur l'avenir et sur le positif, le passé continuait de le hanter violemment et des doutes pernicieux de s'installer dans son esprit. Comment pourrait-il continuer d'aller de l'avant et d'avoir confiance en l'avenir aujourd'hui ? Même s'il s'efforçait de ne pas imposer à tout le monde sa déprime, impossible de cacher vraiment la morosité et la panique qu'il ressentait à l'idée de devenir père une nouvelle fois. Le simple fait qu'il ait égoïstement tiré un bébé d'un an de son sommeil en pleine nuit juste pour se rassurer suffisait à prouver qu'il n'avait rien d'un bon père. Et les deux petites croix blanches plantées sous un arbre sous la fenêtre de sa cuisine finissaient de convaincre n'importe qui. Deux de ses enfants morts parce qu'il n'avait pas été à la hauteur pour eux, deux de ses enfants morts parce qu'il était incapable d'ordonner ses priorités correctement et qu'il préférait se plonger dans un bonheur factice plutôt que d'admettre et affronter la réalité. Et bientôt, on lui demanderait de prendre soin d'un quatrième enfant qu'il finirait probablement par perdre aussi, que ce soit en faisant fuir la mère une fois de plus ou en laissant son orgueil démesuré le mettre en danger comme Eulalie ou Isha...

Il y avait de quoi en perdre le sommeil, pas vrai ? Plus encore parce qu'au lieu de parler de ça avec quelqu'un, il préférait se cacher derrière des sourires ou son orgueil de gros dur incapable d'admettre la moindre faiblesse. Mieux valait se payer de petites introspections dépressives au milieu de la nuit que d'oser confronter ses craintes à quelqu'un qui finirait par le voir réellement comme le crétin incapable qu'il était au fond de lui, n'est-ce pas ? Un soupir brisa brièvement le silence alors que l'homme se décidait enfin à lâcher des yeux la bague pour les reposer sur sa fille, qui, au moins, ne semblait pas dérangée le moins du monde par la tempête silencieuse qui secouait son père. Ça avait un côté légèrement rassurant de se dire que pour elle, le bonheur de sa vie n'était pas seulement superficiel, mais même là, Logan arrivait encore à se demander « pour combien de temps ? », déjà persuadé que, comme son frère et sa sœur, elle finirait par périr par sa faute.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 582
Points : 1451
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Ven 24 Nov - 14:01
Maddie était une survivante, une vraie, qui faisait ce qu’il fallait pour rester en vie et qui affronterait toutes les tempêtes que Dieu avait jugées bon de lui envoyer en gardant la tête haute. Du moins, c’est ce qu’elle se répétait, inlassablement, des centaines de fois par jour. L’enfer avait un nom et un visage maintenant pour elle et, dans les rares moments où le sommeil s’imposait à elle, elle était de nouveau à la merci de cet homme abjecte.

Pourtant elle ne se plaignait pas, en fait, jamais elle n’oserait le faire, surtout en repensant à Abel qui avait perdu, de la pire façon, sa femme et le bébé qu’elle portait. Elle n'avait qu’à repenser au visage illuminé de bonheur du jeune homme quand il avait compris ce que Samara voulait lui annoncer pour comprendre qu'elle n'avait pas le droit de se plaindre.

C’est ainsi que la rouquine était de retour a Fort Hope, comme si elle n’était jamais partie. Après quelques jours de repos, elle affichait déjà un sourire rassurant à ses proches, elle avait repris les études de plans et des réparations du camp avec le dynamisme qui la caractérisait. Elle esquivait avec art et humour les questions abordant de prés ou de loin le mois de juillet. Quant à ceux qui insistaient vraiment, elle se contentait de dire que, maintenant, elle était de retour et que c'était le principal.

Mais l’était elle vraiment ? Derrière ses sourires creux, ses rires forcés, ses blagues fatiguées, son maquillage soigné et ses tenues si parfaitement repassées, il n’y avait que de la peur et de l’amertume. Elle avait beau avoir réussi à faire disparaitre ses cernes et les marques de ses dernières semaines avec du fond de teint, il suffisait d’être attentif pour remarquer ses mains qui tremblaient, ses vêtements trop longs pour la saison, son regard de bête traquée dès qu’il y avait un bruit qui la surprenait. Elle n’était plus capable de sortir du camp, elle ne savait plus écrire un mot, et elle fuyait autant le sommeil, plein de cauchemars, que lui ne la délaissait. Elle avait beau se forcer a manger, l’appétit n’y était pas elle continuait de devoir ruser pour adapter ses vêtements trop grands.

Sans sa précieuse Juliet, elle n’aurait peut-être pas réussi à tenir la façade qu’elle s’efforçait de garder impeccable dans l’attente de pouvoir croire a ses propres mensonges comme quoi tout allait bien. La brune lui apportait cette forme de force tranquille, elle ne l’accablait pas de question et elle savait lui faire comprendre qu’elle était là. Un jour, peut-être, Maddie arriverait à lui raconter ce qui la rongeait, mais pas maintenant. C’était trop tôt.

Pour Rajesh c’était compliqué aussi, Maddie avait eu du mal a trouver les mots pour le rassurer alors qu’elle-même ne l’était pas. Dieu merci, il avait été compréhensif et patient avec elle. Elle n’était pas sure de ce qu’il avait compris mais au moins il n’avait pas l’air de vouloir l’abandonner et respectait le fait qu’elle avait besoin de se remettre dans sa maison a elle. Elle n’avait pas eu le courage de lui avouer que pour le moment, elle n’était pas certaine de pouvoir assumer son regard. Étrange situation que d’avoir besoin de lui et en même temps se sentir obligée de le tenir éloigné pour survive.

En attendant, les jours avançaient doucement pour cette maniaque du contrôle qui ne s’autorisait aucune faiblesse. Mise a part les douches un peu plus longues, elle ne se permettait aucune entorse a son quotidien. Elle ne s'autorisait pas de pleurer, ni de se laisser aller au chagrin, pourtant, sa peine pour Samara et son bébé était réelle. Mais elle savait qu’ouvrir cette porte aurait été prendre le risque de se retrouver dévaster pas un tsunami d’émotions qu’elle ne saurait pas endiguer pour le moment.

Cette nuit, comme toutes les autres, Maddie était éveillée. Les rares moments où ses yeux se fermaient, elle se réveillait en sursaut en ressentant presque « sa présence ». La peur, voilà ce qui la rongeait. La peur qu’il ne revienne, qu’il ne l’emporte a nouveau, qu’il s’en prenne a ses amis, qu’il leur fasse du mal aussi. Si elle avait admis qu’il ne lui était pas possible de comprendre ce monstre, elle se torturait a essayer de savoir comment ils en étaient arrivés là et pourquoi cet acharnement sur Fort Hope. Est-ce que la mort d’Isha allait les libérer de cet homme ?

Elle se sentait prisonnière de ses angoisses, piégée dans sa chambre, presque étouffante, elle avait même le sentiment d’avoir du mal à respirer. Il fallait qu’elle sorte. Il lui fallait de l’air. En se répétant, encore et encore, qu’elle était une survivante, qu’elle avait fait ce qu’il fallait pour survivre, elle descendit sans bruit vers la porte de la maison. Fut une époque insouciante ou elle serait juste sortie dans la rue, sans plus se poser de questions, mais ce temps était révolu depuis sa rencontre avec Joshua Cornwell.

C’est donc avec ses armes qu’elle quitta la maison. Depuis combien de temps n’avait elle pas fait de footing ou une activité physique salvatrice ? Elle n’arrivait même plus à s’en souvenir tellement sa vie d’avant lui semblait lointaine. Si les premiers pas et l’air estival de cette nuit d’Aout lui firent du bien, malheureusement, un oiseau trop vif sur sa branche lui rappela à quel point elle était sous tension. En fait il ne fallut pas grand-chose pour, tout a coup, transformer ce quartier calme en décors d’épouvante. Elle avait beau savoir qu’il y avait de grande chance que tout soit da sa tête, elle avait l’impression qu’il était là, tapis dans l’ombre, à l’observer, attendant le pire moment pour surgir, comme dans ses mauvais films d’horreur.

Elle pouvait se répéter autant de fois son mantra ou essayer de contrôler sa respiration, un volet fermé trop fort fut le signale à une crise de panique. Sans demander son reste elle décampa à toutes jambes, comme si elle avait le diable aux trousses. Son instinct lui dicta de se cacher et elle ouvrit la porte de la première maison vide pour se réfugier à l’intérieur. Elle resta une longue minute, le dos a la porte, les larmes au bord des yeux et le souffle court avant de réaliser qu’il y avait des bougies et qu’elle n’était pas seule ici.

Une fois de plus, ce fut instinctivement qu’elle pointa son arme vers le canapé prête à tirer sur celui qui ne pouvait qu'être Joshua dans son imagination fiévreuse. Elle ne saurait dire combien de temps il lui fallu pour se rendre compte que son bourreau n'était pas là mais qu'elle était en train de braquer Logan et son bébé. Lui avait-il parlé ? Elle ne savait même plus, elle avait l’impression que son esprit entier bourdonnait et elle n'en revenait pas d'avoir menacé son ami et Octavia. C’est mécaniquement qu’elle finit par baisser le fusil et à essayer de sourire.

« Je... excuse-moi, je pensais être seule ici… je… tu m'as surprise.»

Comment pouvait elle expliquer son geste, voir même sa présence ici. Surtout à Logan qui avait certainement d’autres soucis en ce moment. Au moins la petite ne semblait pas s’être réveillée. C’était déjà ça.

« Je suis désolé, je ne voulais pas te déranger… je … je vais te laisser tranquille avec Octavia. »


Dans une autre vie, elle l'aurait certainement questionné, inquiète qu'il soit ici avec le bébé au lieu d’être dans sa maison avec sa femme et ses proches. Elle avait du mal à reprendre le dessus et à afficher l’image d’elle qu’elle avait donnée depuis son retour. Rien que l’idée de repartir seule dans le noir la tétanisait.

_________________

   
   

   

   « Blow a kiss, fire a gun »
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Dim 26 Nov - 18:24
Dans le calme ambiant, la porte d'entrée qui claqua fut comme un violent réveil pour Logan, qui se redressa subitement en serrant sa fille un peu plus fort, prêt à la protéger contre le danger qui venait de s'inviter dans leur nuit, sachant pourtant pertinemment que ce ne serait probablement rien de plus qu'un autre survivant ayant des difficultés à dormir. Il était tellement idiot et inconscient que la seule arme qu'il avait pris avec lui était son khukuri et, posé sur la table basse, il ne pouvait même pas vraiment l'attraper sans risquer de réveiller Octavia. À la place, le barbu se contenta de se retourner vers la porte, pour y trouver une Maddie adossée et visiblement en proie à la panique, qui ne semblait même pas l'avoir remarqué. « Maddie ? » appela-t-il, levant un sourcil devant le comportement plus qu'étrange de la jeune femme. Elle ne répondit pas, ne baissa même pas les yeux vers lui avant encore de longues secondes et lorsqu'elle donna enfin l'impression de le voir, ce ne fut que pour pointer son fusil sur lui.

Aussi soudainement qu'elle était apparue, la mine soucieuse de Logan s'envola pour se transformer en air profondément sérieux. « Maddie, qu'est-ce qui te prend ? Qu'est-ce que tu fais ? » demanda-t-il de cette voix rauque et profonde qu'il prenait toujours inconsciemment face à un danger. Son second bras se referma autour du corps frêle du bébé dans ses bras, mais il évita de bouger davantage pour ne pas alerter la jeune femme armée. Après ce qui ressemblait sérieusement à une éternité, le canon du fusil retourna regarder vers le sol et Maddie sembla enfin sortir de sa torpeur, mais malgré ses brèves paroles pour essayer de faire passer tout cela pour trois fois rien, Logan, lui, ne parvenait absolument pas à se détendre. « Attends ! » lança-t-il avant qu'elle n'ait le temps de prendre la fuite. Il l'avait tout juste croisée depuis son retour au camp et la mission sauvetage désastreuse menée avec Juliet et Adam, mais il ne fallait pas vraiment lui faire subir une thérapie ni même être très intelligent pour deviner qu'elle devait avoir subi plus d'horreurs qu'elle ne pourrait jamais l'exprimer. Logan ne se sentait pas spécialement le mieux placé pour la rassurer ou lui permettre de tourner la page. Il n'osait même pas imaginer ce qu'elle pouvait avoir traversé pendant tout ce temps coincé avec Joshua et visiblement, elle allait plus mal qu'elle ne voulait bien le laisser paraître depuis son retour. Alors tant pis, une fois de plus, il se força à repousser au loin ses propres démons pour se concentrer sur Maddie. Avec un peu de chance, s'occuper des problèmes des autres suffirait à lui faire oublier ses craintes stupides.

« Pourquoi tu viendrais pas t'asseoir avec nous ? » demanda-t-il finalement en tentant un sourire assez peu convaincant. « Octavia dort comme un loir, je serais pas contre un peu de compagnie. » Sans la lâcher des yeux, il attendit sagement qu'elle ne se décide à accepter l'invitation et se réinstalla finalement plus confortablement dans le canapé, son regard rencontrant forcément l'espace vide sur le meuble télé contre le mur en face. Il se demanda brièvement pourquoi ils avaient pris la peine de retirer l'écran de là, mais cette pensée fut balayée presque immédiatement pour laisser toute la place au vide. « Comment ça va ? » demanda-t-il après quelques secondes. « Pour de vrai. » Il entendait déjà sa réponse avant qu'elle ne la lui donne, mais tout le monde saurait que ça n'était rien de plus qu'un mensonge et il n'avait pas vraiment la tête à se complaire dans le mensonge ce soir.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 582
Points : 1451
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Dim 26 Nov - 22:48
Maddie sursauta presque quand Logan l’interpella pour rester avec eux. Il ne savait pas à quel point elle était en train de batailler pour trouver le courage de sortir de la maison et repartir dans cette rue pleine de menaces illusoires… ou pas. Son invitation, même si elle sonnait comme un échec pour la rouquine, qui espérait être plus forte que ses peurs, était aussi la possibilité de faire une pause avec les angoisses qui l'attendaient dehors.

Logan disait avoir besoin de compagnie, peut être était ce dont elle avait besoin, elle aussi, après tout. Parler un peu avec lui pouvait l’aider à se ressaisir et puis aussi, a se montrer moins égoïste. A force de se refermer sur elle-même, elle n’avait même pas pris de ses nouvelles alors qu’il s’était passé beaucoup de chose dans la vie de Logan en peu de temps. Du bon, comme le retour de sa femme, les retrouvailles avec sa sœur et du moins bon comme la perte d’Isha.

Quelques soient les griefs que la rouquine nourrissait à l’encontre du jeune homme, injustes ou pas, elle savait que Logan lui était réellement attaché et elle ne doutait pas une seule minute qu’il devait être dévasté d'avoir dû l'enterrer.  

Elle alla, avec cette forme de docilité assez inédite, mais devenue une seconde nature depuis des semaines, s’assoir sur un fauteuil proche du canapé. Elle avait repris le contrôle de sa façade. C’est avec un sourire de circonstance qu’elle resta à regarder la petite Octavia qui visiblement appréciait le confort du corps de son papa transformé en transat vivant pour l’occasion. Elle n’eut pas le temps de lui poser LA question que Logan la devança. Et avant qu’elle ne puisse lui donner la réponse habituelle, il la prit de court, une nouvelle fois, en lui demandant de ne pas mentir.

Maddie resta interdite, un long moment, les yeux devenant presque aussi rouges que ses cheveux malgré son sourire presque parfait. Elle qui était, auparavant, si nature et si spontanée, en a peine un mois, elle avait été usée de devoir veiller avec soin sur chacun des mots qui sortaient de sa bouche. Elle prit le temps de lisser sa jupe longue, espérant ainsi cacher le tremblement de ses doigts, avant de répondre :

« J’imagine que tu ne te conteras pas d’un "je suis vivante c’est le principal ?" »

Elle avait du mal à le regarder dans les yeux. S’il y avait bien deux personnes ici qui la connaissait trop bien pour qu’elle sache leur mentir, c’était Juliet et Logan. Elle n’envisagea même pas de persister dans un faux semblant.

« On va dire que je ne vais pas très bien mais je n’ai pas le droit de me plaindre. Quoique qu’il se soit passé, je m’en remettrais, un matin, je me lèverai en y repensant comme à un vilain cauchemar lointain. Mais le temps ne ramènera pas ceux qu’il a tués… alors je ne suis pas la plus a plaindre ici. »

Elle hésita. Logan et elle n’avaient jamais été pratiquant de la langue de bois, même si, habituellement les sujets étaient plus légers. Elle se mordit les lèvres avant de relever le regard vers celui de son gros nounours.

« Et toi, comment vas-tu ?... Pour de vrai… »

Elle avait une partie de sa réponse dans son air fatigué, dans sa présence, presque seul, avec Octavia ici...

_________________

   
   

   

   « Blow a kiss, fire a gun »
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Mar 28 Nov - 11:44
La réponse que Logan attendait mit une éternité à venir et même s'il pouvait deviner tout seul en quoi elle consisterait, cela lui fendait le cœur de voir son amie dans cet état. Elle qui s'était toujours montrée tellement pleine de vie et d'assurance, jusqu'à le désespérer parfois ou l'épuiser d'un simple regard, elle avait désormais cet air éteint, presque mort, qu'il ne supportait plus de voir chez quiconque. C'était égocentrique et probablement loin de la réalité, mais en voyant la rouquine comme ça, à peine capable de soutenir son regard, dépossédée de sa joie de vivre habituelle, il se sentait encore plus mal, troublé de flashbacks de sa femme dans un état similaire qui l'avait abattu si longtemps. Malheureusement cette fois, il ne pouvait réellement rien pour venir en aide à son amie, si ce n'était faire acte de présence et lui apporter ce qu'elle voudrait pour traverser cette épreuve. Il se trompait peut-être, mais il refusait de poser la moindre question sur ce que pouvait avoir fait Joshua quand il la retenait prisonnière, bien que son imagination se chargeât sans mal de remplir les blancs et de lui emplir le crâne d'images plus écœurantes les unes que les autres. Et malgré tout, la jeune femme parvenait encore à amoindrir sa peine, poussant Logan à lâcher un soupir discret.

« Si toi tu ne peux pas te plaindre, alors personne ne le peut. » répondit-il de ce ton qui voulait imposer une conclusion indiscutable. Il se radoucit tout de même rapidement pour ajouter : « Ceux qu'il a tués ont au moins la chance de ne pas avoir à vivre avec ce qu'il leur a fait. C'est ceux qu'ils laissent en vie avec ses crimes qui sont à plaindre, pas ceux qui n'ont plus à subir ses tortures. » Quelque par, ces mots s'appliquaient aussi à Logan lui-même, mais il n'arrivait pas encore à accepter l'idée que d'avoir perdu son fils puisse être aussi affreux que ce que devait ressentir Maddie. Ça l'était, indéniablement. Il usait de toutes ses forces pour continuer à avancer quand même, parce qu'il le fallait bien, mais ça n'en restait pas moins un poids et une torture affreuse, mais il subsistait une différence que Logan ressentait sans parvenir à la nommer réellement.

Lorsque Maddie lui retourna la question, il mesura cependant la difficulté que c'était d'y répondre et pourquoi elle avait pris tant de temps avant de s'y essayer. À son tour, il détourna les yeux pour les poser dans le vide et pesa longuement ses mots avant d'oser les formuler à voix haute. Il se sentait à la fois ridicule et un peu monstrueux d'oser comparer ses doutes à la violence subie par la jeune femme. « Je suis pas à plaindre non plus. » lâcha-t-il sans grande conviction. « Isha... » Il s'arrêta d'un coup, incapable de savoir ce qu'il comptait dire exactement, ou comment le dire, mais il n'y en avait pas tellement besoin. « Enfin, tu vois... Après Eulalie, ça commence à faire beaucoup. » Son regard se posa brièvement sur sa fille toujours tranquillement installée dans ses bras, indice furtif de ce qui se jouait dans son crâne, avant de retourner à Maddie, un air plus positif sur le visage. « Mais ce serait injuste de dire que j'suis le plus malheureux ici. Octavia est là et en pleine forme, Joy aussi... » On pouvait même le considérer comme un homme heureux, qui payait finalement assez peu le prix de ce nouveau monde, comparé à d'autres.

Un nouveau silence, plus bref, s'installa, pendant lequel Logan retourna observer la bague qu'il tenait fermement dans son poing depuis le début de cette conversation et, c'est sans regarder Maddie qu'il reprit la parole, soudainement plus hésitant. « Elle est enceinte. Enfin, on en est pas encore tout à fait sûrs, mais... ça me fout les jetons comme jamais. » Un rire sans joie s'échappa d'entre ses lèvres. Il ne réalisait même pas tout à fait la terrible erreur qu'il venait de commettre en faisait cet aveu à Maddie, pourtant connue pour son grand amour des ragots, heureusement qu'il avait eu la présence d'esprit d'en parler à Juliet dès qu'il l'avait su. Mais ça faisait étrangement de bien de l'admettre à voix haute, alors qu'il passait tout son temps à jouer le mari comblé et confiant à la maison, pour ne pas accabler sa femme.

« Enfin, bref, peu importe. Désolé de t'emmerder avec mes conneries. » reprit-il assez précipitamment, relevant les yeux vers Maddie en prenant sur lui pour afficher une mine plus détendue. Il préférait sincèrement trouver comment l'aider que de lui imposer de devenir son psy improvisé, malheureusement les idées lui manquaient terriblement en ce moment. Il n'y avait qu'une seule chose dont il soit vraiment capable actuellement et une chose qu'il devait à la jeune femme aussi, sans avoir jamais pris le temps de lui donner. Il s'y employa donc immédiatement, retrouvant tout son sérieux. « Je te demande pardon, Maddie. Tout ce qui t'es arrivé, avec Joshua... J'aurais du faire plus attention, je l'ai pas pris au sérieux et vous en avez tous payé le prix fort. Mais je te promets que ça n'arrivera plus. »

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 582
Points : 1451
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Dim 3 Déc - 11:28
Maddie écouta avec attention Logan. Il était peut-être plus blessé qu’elle au final. Quoiqu’il en dise, elle pouvait lécher ses plaies et prendre le temps de guérir. Elle était sérieuse quand elle affirmait que le mal qui lui avait été fait finirait, un matin, par n’être qu’un souvenir fuyant comme après un cauchemar qu’on finit par oublier à la lumière du jour. Certes il lui faudrait du temps, mais elle finirait bien par être plus forte que ce qui la rongeait.

A contrario le temps ne ramènerait pas à Logan ses enfants. Aucun matin il ne pourra espérer que tout ceci ne soit qu’un mauvais rêve pendant qu’Eulalie viendrait sauter joyeusement dans son lit pour le presser de venir jouer plus vite et qu’Isha l’attendrait dans le garage. Rien ne remplacerait le fait qu’il devait aller de l’avant en sachant que la fillette ne connaitrait jamais ses sœurs, qu’il ne trouverait plus Isha pour bricoler avec lui ou qu’il n’aurait plus a recompter ses bières après le passage de son fils. La nuit se torturait-il avec des « si » à l’infini qui lui démontraient qu’il aurait pu sauver ses enfants ? Refaisait-il le monde en culpabilisant d’être vivant ? Etait ce pour cela qu’il était ici tout seul ?

Elle essaya de ne rien laisser transparaitre de ses peines ni de ses convictions. Elle préférait laisser Logan essayer de puiser du réconfort en se disant qu’au moins, pour ceux qui étaient morts, le purgatoire où ils erraient était fini. N’avait elle pas fait pareil pour Eulalie ? Et puis, certainement avait il besoin de dire les choses, et elle n’était pas persuader que cela devait être possible auprès de sa famille sans risquer de les inquiéter.

Quand il aborda les petites joies simples, et pourtant si rares et si précieuses, de sa vie, Maddie réussi à sourire pour de vrai cette fois, presque bercée par ce semblant de normalité dont elle avait grand besoin. Même s’il y avait de la déception que Logan ne soit pas retourné avec Juliet, le principal était que tout deux puissent être heureux non ? Elle allait le féliciter quand il s’excusa une première fois. Elle resta à le regarder, les sourcils arqués, sans comprendre pourquoi il était désolé de lui offrir cette minute de tranquillité où elle n’était plus seule avec elle-même a ressasser ses démons. Un luxe que personne ne lui donnait depuis son retour. On la ménageait d’une certaine façon avec des platitudes excessives loin d’être aussi apaisantes que de savoir que Logan n’était pas seul et que la vie lui offrait un autre bébé.

Elle n’osa rien dire avant qu’il n’arrive à vraiment lâcher ce qu’il avait sur le cœur. Et cela ne tarda pas avec de nouvelles excuses. Maddie reste une minute silencieuse à considérer Logan et a voir ce qu’il était vraiment : un homme écrasé par les responsabilités et la culpabilité, déchiré entre ce qu’il avait besoin de faire et ce qu’il devait faire. Elle ne doutait pas que sans sa famille a protéger, il serait déjà en train de mettre Detroit a feu et a sang pour traquer celui par qui tant de mal était arrivé.  Mais comme disait l’adage, attaquer ou protéger, il faut choisir. Logan était un protecteur. Jamais il ne se lancerait dans une vendetta qui puisse couter la vie des siens. C’était à la fois une bénédiction pour eux et une malédiction pour lui.

Elle finit par se pencher sur son fauteuil le et tendre le bras pour poser, non sans une légère hésitation, sa main sur celle de Logan, veillant à ne pas déranger, par son geste, la petite endormie. Elle avait toujours été tactile, et même si Joshua l’avait abimée, il était loin de l’avoir assez détruite pour qu’elle renonce à témoigner son soutien et son amitié a une des trois personnes qui comptaient le plus pour elle.

Une fois de plus elle prit soin de bien peser ses mots avant de se lancer. Depuis quand avait elle peur a ce point de s’exprimer ? Une fois de plus elle devait se faire violence.

« Logan, tu n’as pas à t’excuser, ton seul crime est d’avoir porté assistance a un enfant en détresse, et crois, de ce que j’ai vu de son père, tu as fait ce qu’il fallait. Je n’ose même pas imaginer ce qu’il a vécu avant que tu ne le sauve. Le reste, c’est Joshua Cornwell et lui seul qui en est responsable. »

Elle du faire une pause avant d’enchainer, assez tendu de parler autant.

« Cet homme est fou, il prétend pouvoir s’introduire partout et avoir des yeux et des oreilles dans toute la ville et même ici… »

Maintenant qu’elle y pensait, c’était peut-être vrai, peut être qu’un de leur voisin était de mèche avec ce monstre. Ou peut-être était-ce encore un de ces mensonges diaboliques pour les rendre fous. Partager les repas et trop d’autres choses avec lui l’avait mises au cœur d’informations dont elle n’arrivait pas encore a peser la pertinence.

« Tu es le seul qui a réussi à l’arrêter jusqu’à maintenant tu sais. Sans toi… »


Elle n’arrivait pas à finir sa phrase en s’imaginant encore a l’asile a subir la présence répugnante du père Cornwell. Elle essaya de reprendre son un ton plus léger :

« Même Batman n’arrivait pas à sauver tout le monde, mais sans lui, ça aurait été l’avènement du mal et il y aurait eu encore plus de victime. Alors Merci. Merci de m’avoir sauvée, merci de nous protéger tous, merci de ne jamais nous abandonner quand on a besoin de toi, et merci de partager avec moi tes petits bonheurs à venir, je crois que j’en avais terriblement besoin ce soir… »


Elle était sincère. Il n’y avait qu’a repenser au nombre incalculable de fois où, dès que quelqu’un manquait à l’appel, Logan était le premier à prendre les choses en main pour s’assurer que tout le monde rentre sain et sauf à Fort Hope. Elle retira sa main doucement en ajoutant tristement et honteusement une question qui l’obsédait ces dernières nuits :

« Tu… tu penses que maintenant qu’Isha n’est plus, il va peut être… juste nous laisser tranquille ? »

_________________

   
   

   

   « Blow a kiss, fire a gun »
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Dim 3 Déc - 16:48
Un sourire sincère éclaira le visage de Logan alors qu'il écoutait Maddie essayer de le rassurer avec plus de mots qu'il ne l'en aurait cru capable en ce moment. Tout ce qu'elle disait avait un genre de réalisme dans le fond, mais pas suffisant pour le rassurer réellement. Peut-être que Joshua n'était qu'un malade mental, non c'était même sûr, mais ça ne changeait rien aux faits. Il n'avait pas perdu Eulalie à cause d'un fou et qu'importe les dégâts fait par Cornwell sur l'esprit d'Isha dès le départ, il n'en restait pas moi que malgré huit années à prendre soin de lui, Logan n'était parvenu à rien, même pas à ce que le jeune homme lui fasse assez confiance pour l'appeler à l'aide quand il en avait besoin plutôt que de se lancer dans des situations improbables allant jusqu'à lui coûter la vie. Il n'avait pas été la pire figure paternelle qu'ait connu le gamin, mais pas la meilleure non plus et probablement que dans le fond, même Bruce s'en était sorti mieux que lui à réconforter et rassurer Isha. Et puis, même s'ils parvenaient à se débarrasser finalement de Joshua, il y aurait forcément autre chose qui finirait par leur tomber dessus et Octavia et le bébé qui viendrait ensuite risqueraient d'y passer quand même. Les paroles de Maddie faisaient du bien à entendre, mais elles ne réglaient en rien les craintes qu'il ressentait à devenir père une fois de plus.

Mais il n'avait pas envie de continuer à en parler, il avait même l'impression de la forcer à aborder ce sujet qui, finalement, ne préoccupait que lui. Tous les autres n'avaient que Joshua à l'esprit et ils avaient raison. Logan aurait du en faire autant, il s'y efforçait du moins. « Tu passes trop de temps avec ce mec du labo. » lança-t-il, un peu moqueur, à sa comparaison avec Batman, bien décidé à clore le sujet pour de bon et tenter, tant bien que mal, de retourner vers des sujets de conversation plus tranquilles. Elle ne lui en laissa pas vraiment l'occasion, revenant encore à la charge avec Cornwell et il fut bien incapable de faire plus que de détourner le regard dans un premier temps. « J'en sais rien... Mais je crois que non. Il a encore Peter et... Il a l'air décidé à me faire payer ce qui est arrivé à Isha. » répondit-il finalement, relevant lentement le regard vers la rouquine. Ça n'était pas tout à fait vrai concernant Peter, même si avec Joshua, on ne pouvait jamais vraiment savoir quand il bluffait ou quand il disait la vérité. Dans tous les cas, tant que le garçon serait dehors, il représentait un moyen de pression important dont ce sale con n'hésiterait certainement pas à se servir jusqu'à ce qu'il ait eu raison de la patience de Logan une fois pour toute. « Je le retrouverais, t'en fais pas. » assura-t-il. C'était plus ou moins son seul projet en ce moment, de toutes manières. Il le fallait s'ils voulaient vivre en paix. Il le fallait pour Joy et pour l'enfant qu'elle portait, avant qu'il ne reste plus qu'elle et leur bébé sur qui Joshua pourrait se défouler pour l'emmerder. Il ne laisserait pas ça arriver, ni qu'il puisse s'en prendre de nouveau à Maddie. Il finirait par l'avoir.

« Bon, si on arrêtait la minute dépression un instant, hein ? » demanda-t-il précipitamment, chassant le visage de ce monstre de son esprit. Ils étaient en sécurité ici malgré tout, que Joshua puisse réellement les observer ou non et malgré ce qu'il prétendait, Logan ne croyait pas que ce soit vraiment possible. Il s'en assurait en tout cas, avec l'aide d'Elias et d'Enoch, la sécurité du camp avait été revue et redoublée, personne ne pouvait entrer ou sortir sans que l'un des trois hommes ne le sache, à moins de passer par l'eau et encore... Qu'importe la manière dont il s'y prenait pour obtenir ses informations de l'intérieur, ce ne serait certainement plus en se déplaçant de lui-même. « Donne-moi plutôt ton opinion de femme. » reprit-il, tendant la bague à Maddie. « J'hésite à demander ma femme en mariage.... Tu crois que tout le monde va penser que j'fais ça parce que j'l'ai mise en cloque ? » Il avait gardé cette fichue bague sur lui constamment depuis que Joy la lui avait rendu avant de disparaître dans la nuit, presque cinq mois plus tôt et malgré leur réconciliation, il la conservait encore précieusement. Il avait envie de lui prouver sa bonne foi en faisant les choses bien, cette fois, en l'épousant aux yeux de tous. Mais en ce moment... Entre les cadavres qu'il fallait enterrer sans arrêt, le deuil, la fin du monde... Le bon moment ne se présentait jamais vraiment. Comme le bon moment ne s'était jamais présenté non plus d'annoncer la nouvelle aux autres la première fois, d'ailleurs. Ce serait toujours comme ça, ce qui rendait la décision assez difficile. Ça et le fait qu'il crevait de trouille à l'idée qu'elle ne le quitte de nouveau, mais ça, il n'avait aucune intention de l'admettre à qui que ce soit sans qu'on ne le pousse un peu. Beaucoup. « T'en penses quoi ? Je devrais trouver un plus gros diamant, non ? » demanda-t-il, avec un peu plus d'humour. « Sans rire, ça risque de faire mauvais genre, non ? D'un autre côté, je me dis que ce serait peut-être pas un mal qu'on puisse s'accorder à tous une journée de bonne humeur, pour changer des enterrements... »

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 582
Points : 1451
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Mer 6 Déc - 7:10
La rouquine ne pu retenir un triste sourire à l’évocation « du mec du labo ». Penser à Rajesh était à la fois salvateur et destructeur. Elle ne savait toujours pas comment elle pourrait lui expliquer ce qui s’était passer et encore moins comment elle pouvait vivre sans lui. Même s’ils se parlait via le talkie, il lui manquait terriblement, c’était un fait, mais elle ne savait même pas envisager mettre un pied hors de Fort Hope, déjà hors de sa maison c’était compliqué visiblement et elle savait qu’il n’était pas des plus aventureux quand il s’agissait de quitter ses précieuses expériences.

Maddie resta une minute estomaquée. Il y avait à peine un mois, elle aurait juste coupé la parole à Logan pour le ramener à l’idiotie de la situation. Mais il fallait croire que son séjour avec Joshua avait, peut-être, quand même apporté quelque chose de salvateur pour la communauté de Fort Hope en bridant l’impulsivité de la rouquine. Elle ne comprenait pas un traitre mots des explications de Logan qui motiveraient Joshua à venir continuer de les harceler.  Tout cela n’avait aucun sens si ce n’est celui d’un énorme malentendu.

C’est un peu pale et dans un état presque second qu’elle entendit Logan faire de son mieux pour changer de sujet de conversation. Elle n’était pas sûre que le mariage fasse l’unanimité, mais pas à cause du bebe, plutôt a cause de jalousie. Elle-même était partagée entre la joie de voir Logan heureux, épanouie et avec des projets qui ne pouvaient que l’aider a avancer après la perte d’Eulalie et Isha, mais elle était aussi triste pour Juliet qui avait espéré jusqu’à la fin un revirement de situation pour eux deux.

« Il y aura toujours des gens pour penser du mal de tout, sans parler de toutes tes fans qui vont être désespérées que tu ne sois plus célibataire. Tu devrais te contenter de ceux qui seront sincèrement heureux pour toi et Joy. Pour la bague, je suis certaine que ta femme se fiche éperdument de la taille du caillou, elle t’a déjà toi, un miracle quand on regarde le nombre de tes prétendantes, a ta place je chercherais plutôt un bijou qui lui ressemble et qui symbolise quelque chose pour vous deux. Si tu as besoin d’aide pour organiser le mariage, n’hésite pas.»

Avec presque quatre mariage a son actif Maddie commençait à avoir une expérience certaine en organisation d’évènement marital. Et puis, il avait raison sur une chose, un heureux évènement ne pouvait qu’être salutaire après l’enchainement de drame qu’ils avaient vécu depuis quelques mois.

Elle se mordit les lèvres, très hésitante sur la suite de la conversation. Logan ne venait il pas de clairement dire qu’il ne voulait plus en parler ? Ne devait-elle pas respecter ça ? Sauf que si elle le faisait ça le laisserait dans une idée délirante qu’il avait quelque chose a payé dans ce qui était arrivé à Isha. Elle avait du mal à avoir les idées claires et était au bord de la nausée en réalisant qu’elle en savait plus sur l’homme qui les menaçait, peut être encore, que personne d’autre ici.

En fait c’était elle « l’atout stratégique »… sauf qu’à vouloir à tout prix tourner la page et garder des œillères, elle allait faire plus de tort que de bien autour d’elle. Peu importe si cela réouvrait d’affreuses blessures, elle devait se lancer. C’est avec un regard déterminé qu’elle remis le sujet qu’ils ne voulaient plus aborder sur le tapis.

« Logan, je sais que tu  ne veux pas plus en parler que moi, mais je ne peux pas te laisser autant dans l’erreur. Je ne comprends pas ce que ce type peut te reprocher concernant Isha, j’étais la quand il lui a foncé dessus avec sa voiture. Après il est descendu le mettre sous une poubelle je crois… »

Maddie lui épargnait les détails sordides de l’accident, que cela soit le bruit du choc ou de celui de la tête d’Isha heurtant le sol, du sang sur la voiture et de l’air amusé de Joshua de la situation. Ce n’est que quelques jours après qu’il avait été dans une fureur noir en annonçant que le jeune homme était mort. Maddie ferma les yeux en comprenant mieux ce qui avait pu se passer. Isha avait certainement du agoniser sous cette poubelle.

« Tu n’as rien à voir avec ça. C’est lui, juste lui, qui a tué son propre fils, que ca soit sur le coup ou parce qu’il a mit trop de temps a aller le chercher après… »

Et il devait absolument se convaincre de ça. Plein d’informations pèle mêle lui revenait en tête, mais la seule qu’elle estimait pertinente, c’était celle qu’l avait commencé a lui annoncer lors du diner. L’existence en ville d’un ami de Joshua ne pouvait rien présager de bon.

_________________

   
   

   

   « Blow a kiss, fire a gun »
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Jeu 7 Déc - 19:03
La tentative de Logan pour changer de sujet en abordant quelque chose d'aussi léger qu'un mariage et en soulignant tout ça de blagues plus mauvaises les unes que les autres ressemblait fort à un échec tant Maddie lui semblait hermétique à tout. Elle lui répondait avec sérieux, au moins, mais ça n'était pas vraiment ce qu'il cherchait, certainement pas ce qu'il voulait non plus. D'un autre côté, à quoi s'attendait-il en parlant de ça avec la meilleure amie de son ex ? Malgré ses efforts et ses nombreuses répétitions comme quoi elle était leur amie à tous les deux, elle restait et resterait surtout l'amie de Juliet plus que de lui qu'elle n'avait jamais vraiment connu, dans le fond. Il n'aurait pas du s'imaginer qu'elle serait contente pour lui et qu'elle l'encouragerait, surtout pas après qu'elle ait passé plus de six mois à faire savoir haut et fort que d'après elle, Logan aurait du être avec Juliet et personne d'autre.

Il ne s'en offusqua pas pour autant, laissant seulement un sourire triste le gagner et se pencha pour récupérer la bague qu'il glissa dans sa poche, sans rien ajouter à ce sujet. Il ferait bien ce qu'il voudrait de toutes façons, qu'il ait le soutien de Maddie ou non. Qu'est-ce que ça changerait ? Tout le monde autour de lui disparaissait peu à peu, un jour ou l'autre, il serait seul au monde alors autant vivre sa vie comme il l'entendait d'ici là. Et parmi les choses qu'il aurait voulu faire de son existence désormais, il n'y avait aucune ligne à propos de Joshua, mais il restait la préoccupation principale de tous les autres et de Maddie surtout, comme elle le prouvait en ramenant ce sujet sur le tapis.

Logan n'était pas vraiment certain des intentions de la jeune femme quand elle s'était décidée à en parler encore, mais très clairement, tout ce qu'elle lui disait ne parvenait à rien de plus que de l'énerver de nouveau. Il y avait une façon de dire les choses, non ? Et même si le barbu savait jusqu'où pouvait aller la cruauté de Cornwell, il ne comprenait pas bien pourquoi son amie se sentait obligée d'être à ce point généreuse sur les détails les plus sordides de ce qu'avait traversé son fils et comment il avait été tué par son propre père. Il l'observa sans cacher la grimace dégoûtée qu'elle faisait naître sur son visage à s'exprimer ainsi. Peut-être que ce connard l'avait bousillée au point qu'elle ne réalise même pas que ce qu'elle disait pouvait avoir un impact sur le bien-être des autres ?

Dans le doute, Logan se retint de faire le moindre commentaire à ce sujet. Il ne cherchait pas à l'accabler davantage, d'autant plus que, même si elle s'y prenait comme un pied, il voyait bien que les intentions de Maddie étaient simplement de le rassurer sur sa responsabilité dans la mort d'Isha. C'était sans doute gentil de sa part sauf que, pour le coup, c'était elle qui se trouvait dans l'erreur et pas lui. Il la laissa finir quand même avant d'oser la contredire. « Je sais parfaitement que je l'ai pas tué, Maddie. Mais dans l'esprit malade de ce type, il n'aurait jamais eu à le faire si je ne l'avais pas énervé en premier lieu en lui piquant son précieux fils. Donc, c'est ma faute, tu vois. » laça-t-il assez sèchement. Non, il ne comptait pas se lancer dans une longue litanie sur sa part de responsabilités dans ce qui était arrivé à Isha. Il en reconnaissait certaines, là n'était pas le problème, d'une façon ou d'une autre, certaines de ses erreurs l'avaient transformé en petite chose fragile qu'il faut protéger aux yeux du gamin, il avait rompu la confiance entre eux et l'avait poussé à ne pas lui demander d'aide ou lui faire confiance pour gérer ses problèmes lorsqu'il en avait eu besoin. Il n'avait pas été un parent exemplaire capable de faire taire les doutes de son gosse sur le grand méchant croque-mitaine ou su se montrer à la hauteur de ce que le gamin souhaitait pour mettre fin aux problèmes. Mais jamais il n'irait se torturer au point de se dire qu'il aurait pu avoir le moindre contrôle sur les agissements de l'un ou l'autre des Cornwell. Ses méthodes d'éducations avaient leurs failles, mais il avait fait tout son possible pour Isha. Qu'il ne soit pas à la hauteur était une chose, qui l'angoissait profondément, mais pas de la façon dont Maddie semblait le croire.

« Et il a pas tout à fait tort, tu sais. » reprit-il finalement. « J'peux me raconter toutes les conneries que j'veux pour m'aider à dormir la nuit, il en reste pas moins que j'ai totalement foiré avec ce gosse . À la seconde où j'me suis barré pour aller m'envoyer en l'air avec Alex au lieu d'être là pour lui, j'ai foutu en l'air tous les efforts qu'on avait fait jusque là. J'ai pas besoin d'avoir été au volant de cette caisse pour avoir ma part de responsabilité dans ce qui est arrivé. C'est aussi ma faute si Isha n'avait pas assez confiance en moi pour m'appeler tout de suite quand il en a eu besoin et ma faute si ça fait des mois qu'il me prend pour un tel guignol fragile qu'il préfère se salir les mains dans mon dos pour me « protéger » au lieu de me raconter tout ce qui se passe. J'aurais pu lui éviter bien des problèmes si j'avais fait plus attention à mon rôle de tuteur qu'à ma queue ces deux dernières années. »

Il s'était peut-être un peu emporté, ça s'entendait dans le son de sa voix de plus en plus grinçante et les pleurs d'Octavia qui ne tardèrent pas à résonner à leur tour et honnêtement, il était impatient de voir quelle nouvelle excuse bidon Maddie trouverait à lui sortir pour le rassurer. Parce qu'il y en aurait forcément une, il ne se faisait pas d'illusion là-dessus, elle le confondait un peu trop avec le personnage de son roman pour admettre à voix haute que finalement, Logan n'était peut-être pas une personne si exceptionnelle que ça et certainement pas un très bon père. Pourtant, elle avait vu sa fille plus souvent que lui en dix ans et elle était passée derrière les bêtises d'Isha plus d'une fois ces derniers mois. Mais tout le monde semblait s'être passé le mot pour l'isoler des problèmes et le laisser se complaire dans son petit rôle d'homme parfait et il ne croyait pas que ça changerait maintenant.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 582
Points : 1451
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Ven 15 Déc - 0:05
Quand Logan éleva la voix, Maddie perdit le fils et s’enfonça de plus en plus dans son fauteuil se recroquevillant presque, au bord des larmes et d’une crise de panique d’être en face d’un homme qu’elle agaçait. Elle était trop tétanisée pour fuir. La lueur des bougies cachait très certainement sa pâleur et la terreur qu’elle n’arrivait pas a contenir.

Avant qu’il eut fini, elle ferma les yeux, laissant une larme s’échapper et se raidissant comme si elle allait se prendre une raclée. Pourtant elle connaissait Logan. Elle savait qu’il ne levait jamais la main sur elle. Mais juste cette montée de tensions était un écho tellement épouvantable aux violences qu’elle avait subies qu’elle avait du mal à garder ce semblant de contrôle qui lui servait de béquille depuis son retour aux siens.

Mais ce ne fut pas un rire mauvais ou des chocs qui la ramenèrent à la réalité. C’était les pleures d’Octavia. Maddie se ressaisit et après avoir essuyé ses yeux comme elle pouvait, elle se redressa pour s’approcher avec hésitation du papa poule et de la petite en larmes. Elle n’osait pas proposer de la prendre, pas seulement à cause de sa stérilité qui l’obligeait à garder des distances face aux bébés des autres. Elle avait aussi assez d’empathie pour imaginer qu’avec un monstre comme Joshua rodant dans les parages, Logan avait certainement plus besoin que jamais de garder la petite avec lui pour se rassurer. En tout cas elle imaginait parfaitement qu’a sa place elle n’arriverait pas à la lâcher ou la confier a qui que ce soit.

A la place elle défit son foulard Dior, le noua pour éviter un étouffement, et le secoua doucement au-dessus du nez de la petite qui ne tarda pas a trouver amusant d’essayer d’attraper cette floche, de luxe, improvisée. Maddie eu un sourire nostalgique en repensant qu’Eulalie aimait aussi ce divertissement quand elle avait l’Age d’Octavia. Le bébé oublia vite pourquoi elle avait du chagrin et Maddie lui abandonna son foulard en regardant le bébé l’attraper pour mieux se blottir avec contre son père. Avait-elle compris, déjà, qu’il la protègerait envers et contre tout ?

« Ne t’énerve pas s’il te plait Logan… »


Elle alla se rassoir avec de nouveau cette image de poupée de cire. Elle essayait de repenser aux mots de Logan avant qu’il ne s’emporte et qu’elle ne prenne peur. Elle était triste de la colère qui ressortait de ses paroles. Se rendait il seulement compte qu’Isha n’était pas un petit garçon de 10 ans mais bien un homme de… heu… en fait elle l’avait tellement entendu mentir sur son âge qu’elle avait un doute. Mais elle était certaine qu’il avait moins de 30 ans. 25 ans peut être ? En tout cas il était suffisamment vieux pour être responsable de ses erreurs.

Dieux que tout était compliqué. Elle savait bien que Logan était en colère après lui, après la terre entière. Elle avait suffisamment été voir de psy dans sa vie pour avoir une petite idée de ce qui était en train de se passer pour Logan. Même si elle avait peur, qu’elle n’était pas sûre d’être la personne la plus réconfortante de tout Fort Hope, le destin avait décidé que ce soir, c’était elle qui était à ses coté pour le voir tel qu’il ne pouvait pas se montrer aux autres.

Son instinct de concierge de Fort Hope l’obligea à tiquer sur un petit détail balancé dans la foulée, certainement à l’insu du géant, mais qui était une nouvelle d’importance, Alex n’état pas seulement sa meilleure amie. Joy savait elle qu’elle vivait sous le même toi qu’une ancienne partenaire de son mari ? Logan se rendait il compte que ca pouvait être un véritable champ de mines si les deux femmes ne s’entendaient pas ?

Elle attendit qu’Octavia et soit complétement calme pour briser le silence.

« Logan, je… je n’ai qu’une vague idée de ce que tu traverses. Je ne peux pas t’empêcher de te faire des reproches, d’après ce que mes psys m’avaient expliquée quand j’ai perdu mon bébé, ça fait partie des étapes du deuil que d’être en colère après soit même. Mais ne compte pas sur moi pour te mentir. Tu es un bon père et tu as fait le maximum en tant que tuteur auprès d’Isha. Ce n’était pas un petit garçon, il était assez grands pour ne pas avoir besoin d’aide pour faire des bêtises et tu n’y pouvais rien s’il ne se confiait à personne.»

Maddie préférait s’arrêter là. Elle ne voulait pas dire du mal d’un mort, même si ce n’était pas un saint, surtout qu’elle était parfaitement consciente que c’était pour la sauver. Logan pouvait s’accabler autant qu’il le voulait, il avait déjà eu du mérite d’être passé après ce fou de Joshua.

Penser à ce sale type lui donna un frisson d’horreur. Et se rendit compte qu’il y avait peut-être quelque chose qu’il fallait qu’elle aborde avec Logan avant toute chose. Mais une fois de plus elle hésitait.

« Logan… avait que l’on ne parle plus que de toi, de Joy, de tes enfants, j’ai un service a te demander. »


Elle prit une longue minute avant de réussir a ravaler la peur qui lui nouait la gorge.

« En admettant que tu aies vécu plusieurs semaines avec un fou manipulateur, qu’il ait eu besoin… de se confier… crois tu que tu devrais partager les choses qu’il t’a dite sans savoir si cela signifie jouer le jeu du monstre ou partager des informations importantes. J'ai besoin de savoir ce qu'il faut faire....»

Elle tourna son regard implorant vers Logan, espérant que lui serait prendre la décision qui la torturait depuis des jours.

_________________

   
   

   

   « Blow a kiss, fire a gun »
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Ven 15 Déc - 20:33
Il prenait sur lui depuis trop longtemps pour rester calme et indifférent face aux épreuves que la vie s'évertuait à mettre sur son chemin et tout à coup, à cause d'une parole malheureuse de Maddie, tous les efforts de Logan étaient réduits à néant. Il ne voulait pas imaginer le corps déformé d'Isha abandonné dans une poubelle, n'aurait-elle pas pu deviner cela toute seule ? Quel genre de père pouvait vouloir vivre avec une telle image à l'esprit sans arrêt ? Mais il n'aurait pas du s'énerver après elle et ça aussi, il le savait. Elle n'y était pour rien et elle ne cherchait probablement rien de plus que de l'aider. Il aurait voulu qu'elle ne le fasse pas, mais il ne pouvait pas lui reprocher ses propres traumatismes. Les pleurs d'Octavia n'arrangeaient rien et malgré les petits bonds dont il la gratifiait en la serrant contre lui, il n'arrivait pas à la calmer. C'était idiot et pourtant, le barbu prenait encore cela comme une preuve évidente de quel père inutile il était. Maddie, elle, parvint à faire cesser les larmes de la petite en un tour de main, comme pour le narguer une fois encore. Ça devenait difficile de ne pas lui en vouloir, mais s'il avait bien prouvé disposer d'une qualité ces derniers temps, c'était la patience.

« Je te demande pardon. » lança-t-il sans la regarder, fixant plutôt toute son attention sur Octavia qui continuait de jouer avec son foulard comme si on venait de lui offrir le jouet le plus merveilleux du monde. « C'est juste... » Il ne termina pas cette phrase. Il n'y avait rien à dire, si elle ne pouvait pas comprendre qu'il ressente une telle colère à penser à son fils assassiné, alors aucune explication ne parviendrait à l'éclairer et il n'avait aucune envie de perdre de temps à essayer. Joy lui manquait, tout à coup. Ça avait un côté légèrement frustrant parfois, de toujours la voir aller de l'avant sans s'arrêter une seconde pour pleurer avec lui la mort de ses enfants, mais il réalisait aussi combien ça pouvait lui faire du bien de l'avoir près de lui pour ajouter un peu d'optimisme à sa vie. Il aurait voulu qu'elle soit là en ce moment et qu'elle sorte une bêtise quelconque pour le faire sourire et disperser pour de bon le sujet Joshua. Il savait bien qu'il ne pourrait pas l'éviter éternellement, mais ça ne l'empêchait pas d'essayer quand même.

Et comme prévu, l'étape des mensonges rassurant arriva rapidement. Ça aussi, ça le mettait hors de lui et il aurait cru que Maddie, plus que quiconque, verrait les choses avec plus d'objectivité. Mais elle s'y refusait, comme tout le monde et au lieu de s'énerver encore une fois, Logan se contenta d'un petit rire sans joie. « Tu sais combien y a de garages à Détroit ? » demanda-t-il, comme s'il changeait totalement de sujet et qu'il s'apprêtait à raconter une blague très amusante. « C'est la capitale de l'industrie automobile aux États-Unis. Des types comme moi n'ont jamais eu de mal à trouver du taf dans cette ville. Et pourtant, pendant dix longues années, ça m'a jamais traversé l'esprit de venir m'installer ici pour m'occuper de ma fille. » Le sourire qu'il lui lança après ça manquait sérieusement de joie lui aussi, il aurait même pu faire peur à vrai dire. Peut-être qu'il n'avait pas le pouvoir d'empêcher Isha de faire ses propres erreurs, mais il n'avait jamais prouvé à qui que ce soit qu'il était un père digne de ce nom, loin de là et personne n'aurait du le savoir mieux que Maddie pour avoir passé tout ce temps à partager la vie de sa famille à sa place. Mais si elle trouvait mieux de le bercer d'illusions, grand bien lui fasse, après tout. Les gens étaient comme ça, il l'avait été et l'était encore parfois lui-même.

Il la laissa changer de sujet, se disant qu'elle voudrait en rajouter encore une couche sur quel homme incroyable il était, ce qui le poussa à manquer peut-être un peu d'attention quelques secondes. Jusqu'à ce qu'elle parvienne, laborieusement, à finir sa phrase. Là, son regard quitta pour de bon Octavia pour se poser sur la jeune femme, brillant d'une lueur d'intérêt toute nouvelle. Joshua était un homme dangereux et tout le monde le savait ici, Maddie et Logan sans doute mieux que quiconque. Tout ce qu'il disait n'avait d'autre but que d'instiller un poison mortel dans les veines de ses victimes, qui se rependait lentement jusqu'à les tuer de l'intérieur, sans qu'il n'ait besoin de lever le petit doigt. Logan devinait sans mal, vu l'état dans lequel ils avaient retrouvé Maddie dans cet asile, qu'elle avait subi des sévices physiques pendant sa captivité. Mais il savait aussi que ça n'était pas tout. Quelle part de vrai y avait-il dans tout ce que Joshua pouvait lui avoir raconté ? Ils ne le sauraient certainement jamais vraiment, mais...

« Je pense qu'il y a de grandes chances qu'il t'ait raconté tout et n'importe quoi pour te détruire, mais que ce soit le cas ou pas, tu dois tout me raconter, Maddie. Le moindre petit détail peut nous donner l'avantage et nous aider à nous débarrasser de lui. On se débrouillera pour faire le tri ensuite, mais je dois savoir. »

Il ne comprenait même pas comment elle pouvait avoir gardé des informations sensibles pour elle seule aussi longtemps. Est-ce que tout le monde ici trouvait amusant de laisser Joshua les torturer, finalement ? Elle trouvait vraiment plus important de lui balancer comment Isha avait été laissé à son sort comme un moins que rien plutôt que de lui donner des informations pouvant lui permettre de tuer ce monstre une fois pour toutes ? Il devait être dans un cauchemar, il n'y avait pas d'autre explication crédible.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 582
Points : 1451
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Mar 19 Déc - 22:13
La rouquine aurait bien aimé être en état de rassurer Logan, elle ne doutait pas que lorsqu’il avait appris l’existence d’Eulalie, il avait certainement du prendre le temps d’encaisser le choc avant de se comporter le plus adroitement possible connaissant Juliet. S’il avait brusqué les choses, que cela soit avec la brune ou avec sa fille, les choses se seraient déroulées tout autrement. Il avait eu l’intelligence et la patience qu’il avait fallu. Mais le moment des paroles qui apaisent n’étaient pas encore venues, il y avait une chose terriblement douloureuse a faire avant.

Maddie avait du mal à garder son calme en essayant de réunir ses souvenirs et surtout de ne penser qu’a ceux qui étaient pertinents. Elle avait beau voir une maitrise d’elle hors normes, les blessures étaient trop fraiches et le traumatisme de ce trop long mois de captivité trop récent. Incapable de rester assise comme la parfaite poupée qu’elle s’acharnait a paraitre, elle se leva pour faire marcher nerveusement dans la pièce.

En fait elle n’était toujours pas sûr de ne pas précipiter leur perte en aidant le venin du père Cornwell a se répandant dans d’autres esprits que le sien. Un coup d’œil inquiet a Logan qui semblait attendre qu’elle se décide a parler, lui fit comprendre que, de toute façon, il était trop tard pour faire marche arrière. Maintenant qu’elle lui avait laissé entrevoir qu’il ne s’était pas contenté de la violer et qu’elle avait des informations, il ne la laisserait pas les garder pour elle.

Incapable de garder ses yeux dans les siens, elle préféra se concentrer sur une des bougies à la flamme incertaine, jouant de sa main pour la danser. Les ombres projetées par ce petit jeu étaient angoissantes, un peu comme sa vie depuis qu’elle avait croisé la route de ce pervers.

« J’ai fait ce qu’il fallait pour survivre, tout ce qui fallait…. » ne voulais pas qu’il vienne chercher Juliet pour prendre ma place… alors j’ai tout fait pour que ca n’arrive pas. Tout… »

Cette phrase, pourtant répétée en boucle dans sa tête, prenait une allure d’aveux sinistre prononcée à haute voix. Les yeux rouges de larmes et honteuse de tout ce qu’elle avait dû faire, elle prit une minute pour ravaler un sanglot avant de réussir a enchainer.

« J’ai payé cher une erreur de jugement les premiers jours. Il a l’air... mal dégrossi, le genre de type violent qui ne réfléchit pas et sait a peine lire… mais crois moi, il peut te citer Sun Tzu, Carl von Clausewitz ou les 36 stratagèmes sans bafouiller. Je ne sais pas qui est cet homme vraiment mais il est instruit et il sait ce qu’est une stratégie. »

Un constat qui lui avait fait froid dans le dos quand elle avait fini par le comprendre. Isha n’était pas spécialement brillant et, elle l’avouait, son manque de culture avait fait, parfois, l’objet de quelques railleries. Au Times ‘up il ne valait mieux pas l’avoir dans son équipe si on voulait gagner. Son père n’avait rien à voir avec lui.

Maddie, par gout et par curiosité, et surtout pour ses GN, avaient lu les ouvrages qu’elle venait de citer. Mais elle ne doutait pas que le vieux Cornwell avait bien d’autres livres dans sa bibliographe dont elle n’avait pas reconnu les références par manque de culture personnelle. Mécaniquement elle récita un extrait des arcanes et principes des 36 stratagèmes, consciente que cela ne devait pas être le livre de chevet de Logan.

«  Les 36 stratagèmes  préconisent, pour gagner une guerre, de « Troubler l'eau pour répandre le poisson » « Attendre en se reposant que l'ennemi s'épuise » « Attirer le tigre hors de la montagne » »  Injurier l'acacia en désignant le mûrier » « Jouer l'idiot sans être fou » il ne se contente pas de jouer avec nous, il nous livre une guerre orchestrée et logique. »

Elle retira vivement sa main qu’elle venait de laisser trop proche de la flamme. Malgré la petite pointe de douleur, son timbre ne change pas, mais au moins, elle se risqua à regarder Logan dans les yeux. Elle avait eu des jours et des jours à réfléchir en boucle sur les propos de son bourreau.

« Il passait ses soirées à me parler, à me raconter des horreurs et il fallait que je sourisse, que je sois enthousiaste, que je l’écoute… et plus il parlait et plus je me demandais s’il ne dispensait pas juste une leçon de stratégie. Si nous commençons à douter de nous et à nous méfier au sein même de Fort Hope, ça sera le début de la fin pour la communauté. »

Ce préambule fait elle prit une grande respiration avant de se lancer assez mécaniquement :

« Selon ses dires il peut aller et venir comme il veut ici, a deux reprises il m’a apporté des affaires personnelles pour confirmer ses propos, il a rencontré deux femmes qui semblaient importantes pour lui, Jude et Gertrude, je sais que l’une la déçue et est morte, l’autre va aider Joshua contre toi, il a retrouvé des amis dans Detroit, je ne sais pas qui c’était, mais il voulait qu’on aille vivre avec eux et il semblerait que cela soit des gens... comme lui. »

Sa gorge se serra en se souvenant des termes exacts qu’il avait employé pour lui dire qu’elle allait devoir être « gentille » avec ces mystérieux amis aussi. Elle reprit tristement.

« Il parlait beaucoup de Peter aussi… »

Elle hésita en se mordant la lèvre en se souvenant qu’il parlait parfois du petit garçon au passé.

« Je suis incapable de te dire s’il est encore vivant, je crois qu’il n’arrivait pas à le faire manger et qu’il a dut le confier à d’autres personnes… et… il y a autre chose. Il n’arrêta pas de dire qu’il avait des informateurs dans Detroit et… aussi... ici. J’étais dubitative mais il arrive a savoir presque tout, au point que je me suis mise a douter. Il connait le nom de toutes les copines d’Isha, de tous les gens qui gravitent autours de toi, de beaucoup trop de choses pour un homme seul… et il a tout fait pour que je sois sure qu’il n’était pas seul. »

Elle fit une pause avant d’ajouter :

« Troubler l'eau pour répandre le poisson »

_________________

   
   

   

   « Blow a kiss, fire a gun »
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Lun 25 Déc - 22:29
Nerveux, Logan écoutait la rouquine lui faire un résumé détaillé quoi que toujours assez flou de ce qu'elle avait appris durant son séjour avec Joshua. Il ne parvenait pas à comprendre le début de son monologue, aucun des noms ou des titres qu'elle lui citait n'avait de sens pour lui et s'il fallait commencer à avoir une quelconque culture littéraire pour abattre Joshua, autant dire qu'il pouvait abandonner de suite. Malgré tout, l'homme se força à ne pas interrompre Maddie pour lui donner cette réponse tout de suite et tâcha de se concentrer sur ce qui était réellement important : les informations venant de son ennemi en personne et non pas une histoire de bouquin.

Sauf que ces informations... Il ne savait effectivement pas comment les prendre. Entre ce que disait Joshua et ce qui était réel, la limite était parfois assez ténue et mal définie. Il jouait souvent sur les mots et savait tirer parti d'une situation qu'il ne maîtrisait pas forcément. Fermant les yeux, Logan serra sa fille un peu plus fort contre lui et essaya de se calmer un bon coup avant d'oser décider quoi que ce soit de ce que lui disait Maddie. Il se rappela de toutes ses forces de la rage brûlante qui l'avait pris lorsque le père d'Isha avait prétendu que Joy s'envoyait en l'air avec Declan dans un coin, la jalousie qui l'avait rongé pendant des semaines, jusqu'à ce qu'il ne retrouve sa femme et qu'elle lui dise la vérité. Un mensonge, crédible, appuyé par des faits et qui savait frapper à l'endroit où il ne fallait pas. La grande spécialité de ce monstre manipulateur.

« Il a toujours su prouver qu'il pouvait entrer ici comme il voulait, mais je suis persuadé que c'est impossible. » assena finalement Logan en rouvrant les yeux et posant son regard sur la rouquine. « Quoi qu'il dise, quoi qu'il t'ait apporté, il n'a pas mis les pieds à Fort Hope. Elias passe presque tout son temps à monter la garde et il prend notre sécurité très au sérieux. Je lui fais confiance, plus qu'à n'importe qui d'autre ici, s'il me dit que Joshua n'est pas entré, alors c'est que ça n'est pas arrivé. » Il était très sûr de lui, même si tout tendait à prouver le contraire, même si ça signifiait admettre plutôt qu'il y avait un traître entre leurs murs, la confiance de Logan en Elias était aveugle et définitive. Personne qui ne soit pas passé par le radar du militaire n'avait mis les pieds dans le camp depuis qu'il était chargé de s'occuper de la sécurité selon le bon vouloir du barbu.

Il y avait tant d'autres informations dans tout ce que disait Maddie dont Logan ne savait absolument pas quoi faire. Des choses qu'il ne comprenait pas, d'autres qui lui semblaient inutiles et surtout qui réveillaient sa colère pas si profondément enfouie. Au milieu de tout cela, l'important restait certainement qu'il ne savait pas et qu'il n'aurait probablement aucun moyen de savoir avant qu'il ne soit trop tard. C'était tellement frustrant qu'il sentait la colère remonter trop rapidement et qu'il dut fermer les yeux une fois de plus pour se calmer. « Je peux pas trier la moitié de ces infos, mais on devrait noter ça quelque part, juste au cas où ça nous soit utile à un moment ou à un autre. » souffla-t-il en regardant fixement devant lui pour se détendre un peu. Ça ne marchait pas très bien, surtout qu'il continuait de penser à Elias et à ce que venait de lui dire Maddie et il ne savait pas comment ils en étaient arrivés là, mais il ne parvenait pas à s'imaginer une seule seconde que le soldat ait commis une erreur, qu'il ait peu laissé quelqu'un entrer sans faire attention, alors... « Maddie. S'il t'a apporté des objets qui étaient ici et qu'il n'est pas venu les chercher lui-même... ça veut dire que quelqu'un en qui on a confiance se fout de notre gueule. »

Son ton était resté étrangement égal. Il ne trahissait aucune colère, aucune émotion. C'était simplement la raison la plus logique, l'explication la plus simple. Il n'envisageait même pas d'aller trouver Elias le lendemain pour confirmer, d'aller vérifier ses heures de garde dans le registre ou ses sorties, il n'envisageait pas le moins du monde de remettre la parole de son ami en doute, la seule façon de justifier ce point de détail était qu'un autre survivant de Fort Hope les ait trahi. La question restait : qui ?

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 582
Points : 1451
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   Mer 27 Déc - 21:41
Maddie resta, telle une poupée, à écouter Logan. Il avait confiance en Elias, c’était louable, mais c’était aussi inquiétant que toute la stratégie de défense du camp repose sur la certitude qu’une seule personne soit infaillible. La rouquine resta attentive et immobile comme tenue par une main étrangère qui lui faisait bien comprendre que le temps imparti pour les discutions était déjà fini, et très certainement gâché quand on faisait un point sur leurs échanges. Il y avait tant de choses qu’elle aurait aimé partagés, mais ce n’était plus possible, et une petite voix au fond d’elle lui disait qu’elle n’était pas prête d’avoir un nouveau moment privilégié avec Logan pour discuter.

Si elle avait su, certainement qu’elle serait restée a des discutions plus réjouissantes pour lui comme pour elle. Elle avait espéré avoir la possibilité de gouter à un peu de calme après ce sujet douloureux. Non seulement elle n’avait pas été une bonne amie pour Logan, elle n’avait pas eu la possibilité de parler d’Alex, Joy, d’Octavia, du bébé à venir, du mariage en préparation, ou du cœur certainement meurtri de Juliet, mais en plus elle venait de distiller le poison de Joshua et d’ouvrir la porte au doute de « et si il y avait un traitre a Fort Hope ».
Elle se haïssait encore plus qu’elle ne se méprisait à cet instant et regrettait de s’être ouverte. Il fallait voir les choses sous le bon angle, elle était comme un de ses jouets qui étaient utile et apprécié autrefois. Un jouet qui avait été égaré et abimé par un autre. Un jouet qui, après les retrouvailles, était devenu trop sale, trop laid, trop obsolète pour ne pas être juste un encombrant que l’on concevrait par pure sentimentalisme.

Il fallait dire qu’elle venait de briller par son inutilité, par son incapacité d’être une confidente digne de ce nom ou par le fait qu’elle ne supportait même plus son image dans les yeux de Logan. Elle ne savait pas non plus pourquoi son instinct lui hurlait qu’il voulait plus que tout, mettre fin rapidement a cette entrevue. C’était égoïste d’avoir fait passer son confort a elle avant celui de son ami, elle aurait dû le laisser tranquille dès le départ et ne pas engager cette conversation. Elle se leva nerveusement pour aller scruter la fenêtre.

« Je préfère penser que Joshua sait encore entrer ici plutôt qu’imaginer qu’il y ait des traitres ici. Après tout, le camp est vaste à protéger, même pour Elias, et il n’arrêtait pas de se vanter de savoir entrer partout et facilement… déjà que je suspectais Isha de faire le mur pour aller rejoindre sa petite amie du Laboratoire. J’imagine que son géniteur saurait faire de même non ?»

Elle se sentait vraiment mal a l’aise. Pas a sa place. Malvenue. Indigne d’être là. Seule… terriblement seule. Elle resta a regarder Logan sans trouver les mots pour exprimer le vide douloureux qui l’habitait. Elle avait tant de chose sur le cœur pourtant mais finalement personne pour l’écouter. Alors que le silence était en train de s’installer, elle vit la silhouette fine de Juliet, la lampe de poche dans la main, en train de visiblement chercher.

« Je crois que ma nounou est en train de s’inquiéter, je vais devoir t’abandonner si je ne veux pas être sermonnée comme une petite fille. »

Elle alla doucement vers la porte en espérant, peut être, que Logan la retiendrait, mais ce fut autre chose qui la retarda, elle se vautra de tout son long après s’être prise les pieds dans… une pioche ? Mais qu’est ce que cela faisait là ?!!! C’était hyper dangereux. Elle se redressa tant bien que mal, indiquant, d’un geste, à Logan, que tout allait bien.

« Je crois que des nains ont oublié leur outil, je vais ranger ça avant qu’une autre personne ne se prenne les pieds dedans. »


Elle resta une minute sur le pas de la porte en le regardant :

« Je suis sincèrement désolée Logan… pour tout… »


Avant de rejoindre Juliet qui était visiblement en panique d’avoir perdue son amie.

_________________

   
   

   

   « Blow a kiss, fire a gun »
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]   
 
Hello Darkness, my old friend, I've come to talk with you again [Maddie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération