Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Newsletter #23 : Janvier 2018
Recherche de RP
[RP commun rouges] Installation Ferme (inscriptions)
[RP Commun bleus] Sauvetage (inscriptions)

IYF fête ses deux ans ! N'hésitez pas à participer aux animations mises en place pour l'occasion et à nous rejoindre le 20 Janvier à 20h pour la soirée CB anniversaire !
Scénarios du mois (+80pts) | Groupes dans le besoin
Pas d'event en cours actuellement

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 All s.o.s are not just screaming | PV : Taylor Jones

We have ashes, fire and hope
Zayna N. AlvarezWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 77
Points : 542
Date d'inscription : 12/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: All s.o.s are not just screaming | PV : Taylor Jones   Jeu 23 Nov - 14:12


Zayna & Taylor


Cette journée avait débuté comme toutes les autres. Zayna s'était  accoutumé à son quotidien sans mal, bien que la solitude de son lieu de vie lui apportait son lot d'interrogation et de flashs trop désagréables. Elle dormait peu, ne se sentant pas autant en sécurité qu'elle l'aurait espéré. Cette maison rien que pour elle. Cela avait de quoi intimidé et la faire tourner en boule, en fait, il est difficile de se conformer à une autre situation bien loin de tout ce qu'elle a pu connaître durant cette année à servir un groupe dans des situations particulièrement difficiles. Jouer l'infirmière, la catin doublé de souffre douleur semblait être devenue une véritable partie de plaisir. Nous exprimons là, la facilité à s'être adapter à de tels traitements. Le chaos a transformé les hommes en des monstres bien pire que ceux qui erraient, chantant funestement et grignotant lentement les humains pris au piège. Zayna aurait pu finir plus d'une fois dans l'estomac de ces choses, mais c'est comme si une bonne étoile lui permettait d'échapper parfois de manière in-extremis à ces derniers. Mais, pour elle, cette soi-disant étoile pouvait avoir des ombres moqueuses et méchantes. Un peu comme cette fille au lycée qui vous attend au tournant pour se moquer de vous tentant de vous blesser par tous les moyens mis à sa disposition jusqu'à créer des ragots que d'autres se mettront à croire. Une souffrance silencieuse s'empare peu à peu de la victime jusqu'à finir par croire qu'elle ne vaut pas grand chose. C'est ainsi que Zayna se sentait la plupart du temps, une nuisance dans ce monde. Pourquoi pouvait-elle survivre plus ou moins facilement après tout ce qu'elle a pu faire autant dans son passé que lors de cet enfer qui prenait de plus en plus de place dans leur quotidien.

Le mur écrase douloureusement son dos alors qu'un homme appuyait violemment sur son épaule parlant à voix haute. L'insultant encore et encore tout en proclamant qu'une tarnation reste une tarnation. Il puait l'alcool et c'était facile de voir que la quantité ingérée était grande au vu de la bouteille de vodka bien entamait. Ce lourd traitement de fuite ne le fera pas vivre très longtemps. La vodka est un alcool fort et pur, il détruisait le foie de façon plus ou moins rapide. Zayna a toujours aimait son verre de vodka orange, mais elle en prenait que très rarement. C'était vrai avant que tout n'éclate en mille morceaux. Elle a pu sans mal mettre un trait sur l'alcool alors qu'adolescente, elle vidait sans grande difficulté la bouteille de whisky de son père ou encore des bières quand elle était en présence d'amis dans leur squat à grogner contre le monde et ces gens qui les insupportaient. En fait, ils n'étaient que des adolescents en mal de reconnaissance et mal dans leur peau. Après tout, ils ont connu chacun à leur façon la détresse. Des parents les ignorants. Des foyers à profusions. Des parents violents, etc...

On pouvait tout avoir matériellement parlant, mais pas l'essentiel. Il suffisait de peu de choses pour les faire sentir un peu mieux et prête à lever les armes et arrêter d'être détestable envers les autres prêt à fondre sur eux avec toute la hargne les habitant parce qu'ils n'avaient aucun autre moyen de se faire comprendre. Mais, la plupart des adultes ont des œillères et se refusent bien des fois à voir ce qui pourtant est aussi visible qu'un nez au milieu de la figure. Combien de fois Zayna avait dit à son père qu'elle avait besoin de temps avec lui et ne plus vouloir voir une famille qui la pointait du doigt à la moindre occasion. Combien de fois a-t-il pu avoir les preuves sous les yeux et ne pas les voir. Elle lui avait dit haut et fort qu'elle le haïssait et qu'il était peut-être fort pour aider les autres, mais loin de l'être pour sa propre fille. Zayna a eu des mots très durs dont l'impact ont dû blesser plus d'une fois ce dernier, mais malgré tout, rien ne changeait. Le gouffre n'a fait que s’agrandir encore et encore jusqu'à ne plus pouvoir être comblé. Même après l'accident, malgré le dévouement de Zayna, elle savait qu'il était impossible pour eux de se rapprocher comme elle l'aurait souhaité. Et maintenant, cela n'est plus possible. Une balle dans la tête a signé à l'encre rouge un contrat d'éloignement.

Par moment, Zayna tentait de se montrer plus forte, mais au final, ce n'est qu'un signe de lâcheté, de trouver un moyen de fuir. Mais là, elle semblait perdu entre cette envie de prendre le dessus sur ses mauvaises habitudes ou bien de finir en victime. Au bout d'un moment, c'est fatiguant de s'en sortir alors, qu'on pense que les coups ne sont qu'un juste retour de la douleur causé. Zayna y croit dur comme fer, parce qu'on a réussi à la convaincre alors, qu'elle se trouvait déjà mental déjà bien faible.

Plus la voix s'élevait et plus Zayna se sentait en danger, mais elle ne parvenait pas à se dégager. L'alcool donnait autant de force que des gestes peu assurés.

Il est laid.

C'est ce qui traversa l'esprit de la jeune femme qui bêtement cherchait du regard quelqu'un qui pourrait l'aider. Mais, à cette heure tardive, les gens étaient déjà chez eux et puis subitement, il plaqua sa main sur sa bouche en lui disant de ne pas émettre un son. Là, c'est la panique qui la captura. Zayna se dit que cette fois, elle devait bouger, faire quelque chose. Gesticulant, elle tentait de le reposer même si elle se doutait que cela serait vain.

« Ça suffit maintenant lâchez-moi. » Elle tentait de faire de sa voix quelque chose de calme, mais de strict à la fois. Cependant, sa seule envie est de fuir se réfugier chez elle et de s'y enfermer en attendant que la tempête veuille bien passer.

Il se recroqueville au sol, le souffle coupé et les mains sur son entrejambe. Zayna ne savait plus ce qui se passait, elle savait juste qu'elle devait agir au lieu de penser et son genou était parti avant même qu'elle ne s'en rende compte. Frapper là où ça fait mal. C'était tout ce qui était venu dans son esprit. Alors, qu'elle s'apprêtait à fuir, ce dernier empoigna ses cheveux pour la tirer en arrière agrémentant le tout de salope. Zayna émit un cri de surprise et de douleur sous le geste de ce dernier alors qu'il la jetait contre le mur et celle-ci se protégea d'un coup qui allait très certainement tomber.

« Non ! »

Mais... C'était le silence. Rien ne se passa et la jeune femme avait peur de retirer ses mains. Peur de se confronter à la réalité. Elle tremblait et ne parvenait plus à reprendre contenance.


© TITANIA

_________________
To forget oneself is to die slowly
⊹ lumos maxima

We have ashes, fire and hope
Taylor JonesWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 74
Points : 467
Date d'inscription : 11/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All s.o.s are not just screaming | PV : Taylor Jones   Mar 28 Nov - 14:31


Dernière édition par Taylor Jones le Mar 5 Déc - 16:20, édité 1 fois
All S.O.S are not just screamingft. Zayna N. Alvarez
Changer de vie n'avait jamais rien de facile et même si la plupart des survivants de ce monde donneraient n'importe quoi pour trouver refuge dans un endroit comme celui-ci, Taylor se sentait pris au piège, comme un chien en cage. S'adapter à sa nouvelle vie lui était presque impossible et pour être honnête c'était surtout parce que lui n'y mettais pas du sien. On lui avait offert un refuge, un toit, un accès à l'eau, la nourriture, l’électricité, des choses auxquelles il avait renoncé depuis bien longtemps mais maintenant qu'il pouvait jouir de ces plaisirs, il les trouvaient simplement ridicules. Evidemment il participait à la vie de la communauté, mettant à profit ses propres talents pour "payer sa dette" ou du moins c'est ainsi que lui voyait les choses, mais de la à dire qu'il s'intègre ... Le plus clair de son temps il le passait dehors, que ce soit à l'extérieur des murs ou de la maison qu'on lui avait attribué, il restait dans son coin, silencieux, observant simplement ces personnes avec qui il partageait son quotidien.

Chaque nouveau jour semblait l'éloigner de la raison pour laquelle il était ici, avant tout pour Lily, parce qu'elle avait été là, parce qu'elle lui avait laissé un signe, une chance de la trouver et parce qu'elle reviendrait. Evidemment il profitait de ses expéditions pour essayer de pister sa trace mais sans grand succès depuis les dernières lettres tracées à la craie qu'il avait trouvé.

S'attacher aux gens de ce groupe ne servirait à rien, quand il la retrouvera, ils partiront, tous les deux.
C'est sur cette pensée que Taylor acheva sa clope, tirant une dernière latte pour en expirer la fumée avant d'écraser le mégot au sol. Le soleil s'était couché depuis un bon moment maintenant et il pouvait se réjouir de trouver les rues calmes et désertes, n'ayant pas forcément envie de parler de la pluie et du beau temps avec le premier abrutis qui croiserait sa route. Le chasseur avait erré un moment et il aurait probablement passé le reste de la nuit comme ça si des murmures n'avaient pas attiré son attention.

" Ça suffit maintenant lâchez-moi. "

Prêt à faire demi tour, ce fut cette fois ci la voix d'une jeune femme qui se fait entendre et il ne fallut pas plus d'une phrase pour que Taylor accélère le pas, tombant finalement sur une scène qui lui était bien trop familière. Serrant les poings, il n'eut pas le temps d'intervenir que l'homme s'effondra face à sa victime mais même si elle semblait s'en être tirée, Taylor savait bien qu'il riposterait, il ne connaissait que trop bien ce genre de type, et c'est sans attendre plus longtemps qu'il intervint, attrapant l'avant bras du type avant que le coup de tombe.

" T'as pas entendu c'qu'elle t'as dit abrutit. "

Le coup qui le frappa en pleine mâchoire, il aurait du le voir venir, mais au moins il avait lâché sa première victime. Il lui fallut quelques secondes pour oublier la douleur et riposter et autant dire qu'il ne retint pas son poing, visant directement le nez qu'il sentit craquer sous ses phalanges.

" Casse toi. "

Evidemment l'alcool n'arrangeait rien à la situation, c'était même tout le contraire, si le bon sens de cet homme fonctionnait, il lui aurait certainement dit de suivre ce conseil mais au lieu de ça, il avait bondit sur le chasseur, bien décidé à lui faire regretter de s'être interposé. D'un geste rapide, Taylor parvint à le bloquer contre le mur, pressant son avant bras contre sa gorge, lui laissant à peine de quoi respirer tandis qu'il rapprochait son visage du sien, soutenant son regard.

" Tu t'approches d'elle, tu t'approches de n'importe qui, et la prochaine fois je m'arrêterais pas. "

Sur cette dernière phrase, il relâcha la pression qu'il maintenait avec son bras laissant l'homme glisser le long du mur en reprenant son souffle puis il lança un regard à la jeune femme avant de baisser les yeux, reprenant son chemin. Sa mâchoire était toujours douloureuse, et il pouvait même sentir un filet de sang couler le long de son menton, probablement du à sa lèvre inférieure qui avait été fendue, mais tout ce qu'il désirait à cet instant, c'était une autre clope.

_________________
I was nobody. Nothing.
Everyone can make a choice after they have learned what it will result in. It is so easy to say we should have done it this way afterwards. But you can't know what your choice will result in before actually choosing.©️ by anaëlle.

Lily ♥ :
 
We have ashes, fire and hope
Zayna N. AlvarezWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 77
Points : 542
Date d'inscription : 12/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All s.o.s are not just screaming | PV : Taylor Jones   Ven 1 Déc - 18:56


Zayna & Taylor


On ne peut pas toujours y échapper. Quand bien même, on veut se battre contre nos vices, il nous est parfois impossible de s'éloigner totalement de ce qui sommeille en nous. Tout revient à la charge comme un éclair lors d'un jour d'orage. Zayna se faisait violence pour ne pas sombrer au point de frapper pour s'éloigner des coups qu'une partie d'elle considère comme un juste retour des erreurs qu'elle a pu commettre avant le chaos et après. Que cela soit la chance ou tout autre mot qui représente le terme, s'en sortir de justesse, la jeune femme sera constamment, lui semble-t-il, protégé par quelqu'un. On ne peut pas dire que ça lui plaît autant que cela ne soit pas déplaisant. L'infirmière est bordée par des contradictions qui sont bien des fois incompréhensible. Il suffit de la voir avec Adam, il lui prend la tête autant qu'elle peut apprécier la présence du seul homme en qui elle peut véritablement avoir confiance au point de vivre avec. Au début, elle souhaitait simplement vivre seule, avec les échos de sa vie qui repasse dans sa tête comme un film particulièrement désagréable ou encore une musique qui ne peut plus vous sortir de la tête. Parfois, il arrive à Zayna de tout vouloir balancer et d'aller quelque part où elle sera justement punie à cause de ses actes. Elle ne peut s'empêcher de croire qu'elle ne mérite rien de ce que lui offre la vie. De cette chance si minime qui semble la couvrir comme une couverture un peu trop chaude alors, que l'on se trouve devant une cheminée crépitant malicieusement et vous offrant assez de chaleur pour vous mettre à votre aise. Zayna a beau réfléchir, mais elle ne comprend pas. Non, elle ne comprend pas pourquoi, elle se retrouve aussi chanceuse et apprécier par les gens qui la rencontre ou pose un regard sur elle. La haine est un sentiment moins mystérieux pour la jeune femme autant que la violence dont elle peut être la proie. Elle sait très bien qu'Adam ne laissera jamais personne porter la main sur elle ou encore Logan lorsqu'il est dans les parages. La jeune femme se dit souvent pour ce dernier que ce n'est qu'un juste remerciement pour l'avoir soigné et sauvé des griffes du groupe qui avait enlevé Zayna et abusé de toutes les manières durant plus d'un an.

Comme il lui était difficile de vivre dans une communauté aux règles simples et pourtant, qui pouvait être facilement brisé en un simple claquement de doigts. C'est ce qu'elle constatait avec cet ivrogne qui se rapproche tellement de ce qu'elle a connu 6 mois auparavant. Alors, recevoir cette gifle qui la menaçait ne lui faisait rien et pourtant, le corps agissait mettant ses mains devant son visage dans l'attente de ce coup qui se faisait attendre. Elle n'aurait pas la force de faire le poids contre un homme dont l'alcool lui donnait suffisamment d'énergie pour faire ce qui semble impossible pour un esprit qui n'est pas embrumé par la boisson.

Le cœur battant et l'estomac retourné, elle patientait. Consciente que le coup portée plus tôt par un instinct très étrange ne serait pas passé sans une vengeance certaine. La patience dans ce genre de chose est loin d'être une vertu pour l'infirmière dont le prédateur de cette nuit ignorait sans doute que ce corps voluptueux a pu connaître tellement de maltraitance, que la peau ne ressentait quasiment plus rien. Il pourrait frapper de tout son saoul, que le cerveau de la jeune femme semble se déconnecter le temps que l'office soit fait et ne se réveille que lorsque tout sera bel et bien terminé. Seulement, là, la douleur se réveillera. Et s'il y avait ne serait-ce qu'une trace sur son corps, Adam viendrait à entrer dans une colère noire que personne ne pourra arrêter. Elle le savait suffisamment maintenant pour le côtoyer depuis son arrivée et depuis qu'ils vivent en colocation. Ces deux-là avaient beau se disputer que cela n'empêchait pas le forgeron de ne pas pouvoir supporter que l'on porte la main sur une femme. C'est quelque chose qu'il ne pouvait accepter d'où la raison de leur toute première dispute, alors que Zayna pensait à le protéger, même si à cette époque, son esprit était bien plus chaotique et désordonné qu'aujourd'hui.

Quand, l'infirmière reprit conscience, elle vit un homme qu'initialement, elle évitait parce qu'il l'effrayait de par ces silences et sa façon de regarder autour de lui. C'était difficile de comprendre ce qui lui passait par la tête et même si Zayna avait dû prendre le dessus sur ses impressions premières pour l'ausculter afin de respecter le protocole. Personne ne pouvait passer à travers les mailles du filet, la jeune femme a dû s'y soumettre à son arrivée, bien qu'elle ait refusé que le médecin la touche. Encore bien trop profondément marqué par les sévices subit. C'était Juliet qui s'était occupée d'elle et malgré quelques craintes et méfiances, elle avait laissé celle-ci qui s'était montré particulièrement douce, avenante et patiente envers Zayna.

Sans doute que... Oui, c'est peut-être cela. Le regard que pose Taylor envers le monde, c'est le même que possédait Zayna par moment, quand tout lui semble sombre et sans aucune issu. Taylor lui renvoyait le reflet qu'elle se refusait de voir par moment.

Elle ne s'attendait même pas qu'il vienne à prendre sa défense, lui qui reste si peu en contact avec les gens de Fort Hope. C'est choquée qu'elle assista à cette incartade liée au coup que Zayna avait donné à cet homme. Même si ce n'était que pour se défendre, elle se demandait si elle avait bien fait au final. La violence n'y est pas tolérée, ça fait partie du règlement et si Taylor venait à avoir des ennuis par sa faute, la jeune femme irait prendre sa défense quitte à être sanctionné à la place des deux hommes. Encore une fois, elle pense mériter ce qui pourtant, n'est pas de son due.

Le filet de sang goûtant sur la lèvre inférieure de l'homme la remit en contact avec la réalité, chassant toutes ces questions qui n'avaient pas lieu d'être. Secouant la tête pour atterrir plus encore sur terre, l'infirmière finit par faire un pas puis un autre en direction du loup solitaire.

« Monsieur Jones attendez ! » Elle s'avança vers lui, peu confiante, mais la reconnaissance se lisait facilement dans les yeux de l'infirmière. L'autre homme étant parti honteux d'avoir eu son honneur bafoué après s'être fait battre tant par une femme qu'un chevalier errant. Se postant devant lui, elle porte sa main vers son sauver, mais se stoppe à quelques centimètres de son visage. « Vous êtes blessé par ma faute... On devrait soigner ça. » Elle baisse la tête. « Je suis vraiment désolée, tout ça, c'est de ma faute... » Elle devrait lui dire merci, elle le sait, mais, elle n'a jamais su vraiment le faire surtout dans ce genre de circonstance. « Mer... » Elle se force. « Merci pour votre aide. » Le premier mot avait eu du mal à passe, mais la suite vint tout naturellement.

© TITANIA

_________________
To forget oneself is to die slowly
⊹ lumos maxima

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: All s.o.s are not just screaming | PV : Taylor Jones   
 
All s.o.s are not just screaming | PV : Taylor Jones
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération