Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 Talk to me without a sound. Please ?
Aller à la page : 1, 2  Suivant

We have ashes, fire and hope
Joy CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1867
Points : 2576
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Talk to me without a sound. Please ?   Dim 26 Nov - 3:51
Ne pas mourir d’ennui, ne pas mourir d’ennui, ne pas mourir d’ennui. C’était son mantra en ce moment. Pas qu’elle avait à s’ennuyer, mais, mais oui. En fait, c’était complexe. Tout était en place, elle était active et elle faisait suffisamment dans sa journée pour être comblée, mais, mais elle arrivait encore à angoisser. Rien de bien méchant, juste que, elle avait vécu la fin du monde plus que jamais ces trois dernier mois et que maintenant qu’elle était en sécurité et loin de tout, elle avait peur de… de ne pas être préparé du tout. Elle craignait le pire. Genre qu’un jour, elle soit énorme, pire qu’une baleine, qu’elle n’arrive plus à toucher ses pieds et que l’apocalypse reviendrait faire surface et qu’elle n’aurait aucun moyen de survivre. Elle avait besoin de se dire qu’elle allait survivre, encore et toujours. Elle avait besoin de se sentir prête, encore plus maintenant qu’elle attendait un bébé. Oh, elle savait qu’elle pourrait compter sur Logan, toujours même, mais s’ils étaient séparés ? C’était déjà arrivé une fois, elle préférait ne pas risquer la vie de leur enfant de cette façon. Le pire, c’était qu’elle n’avait absolument personne avec qui en parler, parce qu’elle n’avait pas envie que ça se sache, mais chaque jour confirmait un peu plus sa grossesse par l’absence de ses règles et les nausées matinales qui s’imposaient de plus en plus. Elle crevait de faim, elle s’endormait et elle était émotive. C’était soit un bébé, soit un cancer en phase terminal, genre… rien d’autre de possible quoi.

Elle se décida donc à parcourir les rues de Fort Hope, sourire aux lèvres. Elle avait fait profil bas pour son retour, mais la rouquine n’y était pas tout à fait arrivée. Ce n’était pas plus grave. Elle assumait pleinement son retour. Elle avançait donc sagement, sachant où elle se rendait. Elle ne se souvenait pas avoir eu une réelle conversation avec la personne qu’elle allait voir, mais… elle finirait bien par y passer puisque c’était à sa porte qu’elle toqua trois fois. Elle se passa une main dans les cheveux pour les déplacer vers la droite, tic qu’elle avait depuis de nombreuse années quand elle était anxieuse et rencontrer quelqu’un de nouveau, c’était anxiogène, voilà. Elle portait un jeans à sa taille, ajustée même et un pull orangé, délavé, trop grand. Ce n’était peut-être pas le mieux pour un premier cours, mais elle avait toujours l’impression que sa grossesse se voyait à des kilomètres à la ronde quand son ventre n’avait même pas changé. Ses seins oui, son ventre non.

Le pire, c’était de ne pas risquer la santé du bébé, sans non plus se vanter d’être enceinte. Genre, faire profil bas, c’était facile en théorie, mais il fallait justifier certain choix et ça, c’était plus compliqué. Heureusement pour elle, elle avait réfléchi au cours à prendre avec Logan, comme ça, ils étaient tous les deux en accord avec l’idée que la rouquine apprenne à faire des pew pew de super loin comme une pro. Oui bon, peut-être pas utiliser le terme « pew pew » devant monsieur le tireur d’élite, ça ne le faisait pas trop, fallait bien l’avouer. BREF, attendre qu’il ouvre la porte et rester sage.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2211
Points : 2747
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Mar 28 Nov - 9:33
Il n'y avait pas vraiment de jour de repos, mais j'étais davantage d'après midi que du matin en ce moment. A croire que la fatigue semblait prendre tout le monde. C'était compréhensible dans le fond, la fatigue, les événements. Rien n'était réellement facile à vivre et à encaisser, alors parfois les gens s'écroulaient. Ils refusaient d'avancer. Profitant, si l'on pouvait dire, de mon début de matinée, j'essayais de lâcher prise. Logan m'avait de toute évidence eu avec son discours sur le relâchement, quoi que je n'étais pas non plus en pleine détente. Mais j'évitais de me pointer, fusil à la main, dix heures avant le début de mon tour de garde. Et puis j'avais des gens à entraîner, pas des millions, mais j'en avais et si j'essayais de pas leurs demander une présence précise, je devais reconnaître que mes temps libres étaient pour eux. Allongé dans mon lit, j'étais en train de fixer le plafond lorsque l'on toqua à ma porte. Tournant la tête vers sa direction. Je finis par me lever, enfilant mon pantalon et un t-shirt pour descendre jusqu'à ma porte. Saisissant le couteau que m'avait donné Logan au passage, je le gardais dans le dos, près à l'utiliser si il s'avérait que la personne derrière n'était pas venu ici en paix. Ouvrant la porte, la crinière flamboyante de Joy se détachant du paysage. Je ne connaissais pas tout le monde, mais il serait impossible de l'ignorer. C'était d'ailleurs étrange de voir une aussi petite créature au côté de Logan, mais je gardais ça pour moi. Regardant rapidement autour d'elle, je finis par ranger la lame dans son fourreau, remontant rapidement le regard sur elle pour lui demander, le visage impassible. « Un problème ? », soufflais-je dans un premier temps. Je ne me mélanger pas au groupe, personne ne me parlait vraiment, alors lorsque l'on venait me chercher, c'était rarement pour me demander comment faire du thé. Quoi que, quelque chose me disait que Joy serait peut-être de ces personnes. Voulant bien faire et voulant surtout tout faire.

Des rumeurs circulaient à son sujet. Et bien que je n'y porte aucune attention, entendre la moitié de ses coéquipiers de garde en parler ne pouvait pas être ignorer. Pour ma part je m'en fichais pas mal. Tant qu'elle ne faisait faire aucune connerie à Logan ça m'irait. Pour le reste, je ne pouvais que féliciter son retour, ne pouvant moyennement apprécier de voir des personnes sous ma protection courir vers la mort. Elle était assez grande après, et je n'avais aucun droit sur elle. Je n'allais pas la contraindre uniquement à cause d'un traumatisme que je n'ai pas réglé. Il s'agissait de mes problèmes, pas des siens. Je n'allais certainement pas tout mélanger. Je n'étais pas comme ça et je n'allais pas le devenir, même si Logan voulait que je me décoince.

_________________




Spoiler:
 
We have ashes, fire and hope
Joy CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1867
Points : 2576
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Jeu 30 Nov - 4:47
Elle avait cogné et sans la voir arrivée, l’anxiété c’était invitée de la partie. Non mais sérieusement, elle n’avait rien demandé à personne. Elle n’était même pas aussi nerveuse en général, mais… elle revenait de mille ans, seule en ville, bon d’accord, trois mois, mais c’était plus le fait d’avoir quitté et d’être revenue qui donnait à redire. En prime, elle avait fait le mur pour rentrer et elle avait réussi, rien pour plaire. Bref, maintenant qu’elle avait toqué, elle craignait le pire et quand il ouvrit, elle ne savait plus trop quoi dire pour sa défense. En prime, il se tenait là et il posait une simple question. Est-ce qu’il devait y avoir obligatoirement un problème pour venir le voir ? Parce qu’avec elle, ça ne serait généralement pas le cas. Du moins, elle n’en avait pas l’impression. Elle était plus le genre de fille à venir toquer pour demander du sucre ou juste pour le plaisir de discuter. Elle adorait discuter ! Sauf que bon, avec lui, c’était différent. Donc… lui expliquer sa venue. Il fallait trouver les mots pour ça et Dieu qu’elle était nulle pour ça…

-Hm, oui… non. Non, il n’y a pas de problème juste que… j’ai discuté avec Logan et, la meilleure idée de cours pour moi était du pew… de tirer. Il m’a appris un peu, mais je suis assez nulle en fait, pas trop, vraiment moins qu’avant, mais bref, donc … j’ai tout le temps du monde d’apprendre et j’ai beau être douée à l’arc… c’est pas le plus fonctionnel du haut de la palissade. Du coup, j’ai demandé à avoir un prof de tir et il trouvait que l’idée était bonne. Donc, il m’a vanté tes mérites et me voilà, tu serais mon prof, si tu veux bien de moi... Tu veux bien m’apprendre s’il-te-plait ?  

Oh dieu, elle parlait peut-être un peu vite. Elle avait peut-être un peu de mal à gérer ce qu’elle disait, mais elle ne faisait pas réellement exprès, juste qu’il était… intimidant. Il était le genre de monsieur sérieux non ? Elle était nulle avec les gens sérieux, non mais sincèrement. Comment est-ce qu’elle pouvait gérer ce genre de truc… Sauf qu’elle avait beau vouloir très très fort fixer ses pieds sans savoir ou se mettre… elle ne pourait pas faire ça toute la journée, donc… Donc, évidemment… quand elle était nerveuse, rajouter des mots étaient l’idée du siècle quand même !

-On ne s’est jamais officiellement présenté du coup… Joy Carter, ravie de faire ta connaissance.

Et elle lui tendit la main avec un magnifique sourire, comme à son habitude. Oh, elle n’en perdait pas moins sa jovialité malgré le fait qu’il la rendait totalement anxieuse, mais ce n’était pas de sa faute, c’était juste parce qu’elle avait appris une chose importante… elle était totalement nulle avec les gens maintenant, donc… c’était stressant un peu. Et s’il disait non ? Il avait le droit de lui dire non ? Elle n’espérait pas, parce qu’elle ne savait pas qui d’autre pouvait lui enseigner à devenir meilleure. Parce qu’en fait, elle était réellement devenue meilleure avec le temps, juste qu’elle n’assumait pas cet état de fait. Les pow pow, ça avait toujours été sa petite bête noire, assumer que ce ne serait plus le cas… c’était encore difficile.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2211
Points : 2747
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Lun 4 Déc - 10:18
Il n'y avait aucun problème, elle avait simplement discuté avec Logan et le meilleur cours qu'elle pourrait prendre était le tir. Il savait un peu, mais elle était nulle, enfin moins qu'avant. Logan avait parlé de moi, et donc, la voilà ici, demandant à ce que je la prenne en formation. Et avant que j'ai pu dire quoi que ce soit, elle finit par se présenter officiellement. Ok, si Logan était calme, elle beaucoup moins de toute évidence. En générale, les gens étaient calme, ils ne parlaient que rarement. La, elle était loin d'être calme, bien au contraire, elle avait déjà presque réussi à aspirer mon âme. Je n'étais pas contre les gens joyeux, heureux, plein de vie, mais là, elle parlait beaucoup quand même. « Ok… », soufflais-je non pas pour accepter, mais pour prendre conscience de tout ça. Je ne disais pas non, jamais. Quand les gens voulaient apprendre, on ne pouvait pas refuser, pas ici. Mais je devais prendre conscience de ce qu'elle allait faire. Je doutais qu'elle soit subitement calme après ça et que le stresse soit le seul facteur. J'allais devoir poser quelques points. « Déjà, parlez moins. », déclarais-je sans agressivité dans la voix ni jugement. C'était une simple demande. Qu'elle parle moins. Sinon, j'allais faire face à une réalité un peu dérangeante. Celle ou je devrais lui répéter en boucle de la fermer. « Deuxièmement c'est oui. », je ne comptais pas la priver de chance de survie, surtout si les bruits se révélaient vrai.

Soupirant alors, je ne pouvais dans le fond pas refuser quoi que ce soit. Même si j'avais l'impression qu'elle allait faire revivre mes migraines, elle était simplement sans filtre. La preuve étant, si elle s'était écouté, elle aurait demandé des cours de "pew pew", avant j'en aurais sans doute ris, mais à présent c'était plus compliqué. Je devais avoir dix ans de plus, et pas la même gestion des événements qu'elle. J'avais été mit à terre, jugé responsable par moi-même de la mort d'autre. Il était certain que je n'allais pas m'épargner aussi facilement. J'avais des choses à faire pour regagner confiance, elle, elle le gérait différemment de toute évidence. « Quoi qu'il en soit, ralentissez le débit. », concluais-je simplement. Parler moins, moins vite. Sinon j'allais passer mon temps à la regarder débiter ses mots sans m'occuper du reste. Logan avait bien plus de patience que je ne l'aurais cru à présent. Il n'avait en fait aucune excuse pour ne pas attendre pour tirer.

_________________




Spoiler:
 
We have ashes, fire and hope
Joy CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1867
Points : 2576
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Lun 4 Déc - 23:47
Elle avait parlé et elle entendait presque les rouages de la communication souffrir à l’intérieur d’Elias. Il avait répondu ok, comme si lentement, mais surement, chacun des mots venaient résonner dans la tête du monsieur pour que finalement il comprenne la demande. Oh. D’accord, il était pire que Logan. Faudrait se la jouer en mode Doris qui parle la baleine ? Peut-être. Surement. Totalement, parce que déjà, il lui demandait de parler moins. Non mais oh, même Logan n’osait pas lui demander de la sorte. Il était poli et tout, juste que… ça se demandait réellement de moins parler ?

Elle lui offrit le plus beau sourire du monde quand il accepta finalement de lui enseigner. Donc, elle aurait des cours de tir, c’était génial ! Et une activité de plus dans la vie de la petite rouquine, une ! Sauf qu’il voulait qu’elle ralentisse. Rho là là, Doris qui parle la baleine serait vraiment nécessaire. Donc…

-Marché conclu, je vais parler moins et moins vite, mais à une condition. Toi tu parles plus et tu souris plus, comme ça, je n’aurai pas à combler les vides. Et je suis trop jeune pour me faire vouvoyer, mais je peux faire l’effort de le faire si vraiment c’est nécessaire.

Parce que sérieusement, vouvoyer… il n’y avait que des gens bizarres qui faisait ça, genre… des Français, parce que l’anglais, c’était impoli, voilà. Maintenant que c’était dit, elle ne savait pas quoi rajouter. En fait, elle n’avait techniquement pas droit qu’en rajouter, parce que le mec était un peu comme twitter et donc, elle avait déjà dépassé sa limite des cent quarante caractères, elle s’en rendait bien compte, juste que c’était bien de parler, c’était utile de parler. Soudainement, Logan lui manquait, Octavia lui manquait, tout était moins angoissant que de parler avec un inconnu qui à priori, n’aime pas les gens qui parlent. Est-ce qu’elle avait déjà réussi à parler moins ? Elle n’en savait rien. Surement que Logan le savait lui, faudrait lui demander. Est-ce qu’elle pouvait reculer et aller demander à Logan si elle avait déjà réussi à parler moins ? Parce que vraiment, même en tête-à-tête avec elle-même elle arrivait à avoir une discussion soutenue, donc…

Donc, elle allait mourir à tenter de ne pas trop parler en présence de monsieur. Elle espérait simplement qu’il arrive à sortir plus d’un mot la minute, parce que sinon, elle ne comprendrait rien à son cours. Elle n’était pas très friande sur le langage des signes, encore moins le non-verbal. Le seul langage corporel qu’elle comprenait, c’était Logan qui détache sa ceinture ou qui retire son t-shirt ou qu’il pose ses lèvres dans son cou ou qu’il… moui bon, mais ça… c’était une autre histoire. On était pas là pour se faire rougir soi-même à penser à des choses qu’on ne devrait pas à l’extérieur de la maison. Oh moins, elle pouvait tout mettre sur le dos de ses hormones. Juste qu’elle ne pouvait pas le justifier à voix haute. Bon d’accord, c’était nul tout ça. On en était où ? Oh oui, sourire pour donner l’impression d’être la personne la plus adorable du monde. Voilà.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2211
Points : 2747
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Jeu 7 Déc - 16:17
J'avais l'impression d'engueuler une gamine en la privant de trop parler. C'était pas le but après tout, mais visiblement, ce fut le résultat. Bon, j'allais avoir du mal à pas la faire ronchonner si elle semblait réagir aussi vite à ça. Elle accepta le marché, mais ce ne fut pas sans une contre proposition. Pourquoi les gens voulaient tous faire des contres propositions entre nous ? On pouvait pas dire oui, ou non ? Il fallait forcement dire oui mais, ou non mais ? Soupirant d'avance, elle me demanda de parler plus, de sourire plus comme ça elle n'aurait pas à combler les vides. La fixant l'air dépité, je pense que les séances allaient-être longue. Et en plus il fallait la tutoyer. OK... Regardant autour de moi, j'aurais rêvé voir Logan se détacher du décor pour que je lui redonne sa femme. Mais non, il n'y avait que nous. « On ne négocie pas… », répondis-je simplement avant de me reculer pour la faire rentrer. Elle allait me provoquer un mal de crane de l'enfer, je le sentais déjà. « Je parle si j'ai envie de le faire, sauf ton respect, je ne suis pas la pour te complaire dans le sentiment générale de bonheur et de paix. Le monde n'est pas inoffensif et si j'apprécie Logan, ce n'est pas parce que tu t'appelles Carter qu'il en sera de même pour toi… », je n'étais pas agressif dans la voix. J'étais calme, posé. J'exposais les faits. On ne négociait pas, on ne se connaissait pas, je n'avais aucun effort à fournir, je n'avais pas non plus besoin de lui faire plaisir. Je voulais en effet lui donner des armes pour se défendre, lui permettre de savoir se défendre et lui offrir une chance dehors, mais je ne le ferais pas dans le sens qu'elle voudrait. « Qu'on soit clair, je veux que tu sois en sécurité, mais l'on ne se connait pas, je ne suis pas ton amis, et le chantage, la négociation ou les compromis ne te feront pas apprendre plus vite, ou ne rendront pas les choses plus faciles, plus agréable. Dehors, tu ne pourras pas sympathiser, tu devras agir. ».

Avançant dans la pièce, je tirais une chaise, l'invitant à s'asseoir. Je parlais en effet plus, mais ce ne serait que pour replonger davantage dans le silence. Encore une fois je n'étais pas méchant, j'étais calme et maîtrisé. Sans doute pourrait-elle devenir semblable à une amie, mais elle n'était pas venu pour ça. « Tu veux du thé ? », demandais-je simplement en m'asseyant sur une chaise à mon tour. Nous allions parler en effet, de ses motivations, je ne voulais pas de mensonge, en fonction de l'urgence, nous ne travaillerions pas la même chose. Quand au sourire qu'elle m'avait demandé... Je ne souriais pas, enfin que rarement. Logan était le seul à avoir réussi et j'avais bu de la vodka, ca ne comptait donc pas.

_________________




Spoiler:
 
We have ashes, fire and hope
Joy CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1867
Points : 2576
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Ven 8 Déc - 3:32
Elle avait peut-être fait un peu fort avec ses exigences et tout, mais elle voulait clairement lui faire comprendre que s’il lui demandait de changer, elle était en droit d’exiger la même chose en retour. Avec Joy, tout était équitable, toujours. Elle avait besoin de se sentir sur un pied d’égalité avec le reste du monde et ce, même si elle arrivait à sourire en se levant le matin.  Sauf que monsieur n’aimait pas qu’elle exige. Elle entendit presque le « on ne négocie pas avec les terroristes » mais je dis rien. Il gardait un ton de voix acceptable, il n’était en rien menaçant et il l’invitait même à entrer, chose qu’elle fit. Le laissant continuer sa tirade, Il parlerait s’il en avait envie, pas là pour la complaire, Le monde n’est pas inoffensif et il ne comptait pas l’apprécier. Bah tant mieux, elle le laissa avancer dans la pièce pour se permettre de rouler les yeux au ciel, Dieu que les hommes étaient exaspérant. Elle se força quand même pour continuer de l’écouter, même s’il lui donnait des envies de meurtre. En fait, vu la monter rapide de colère en elle, elle accusa les hormones, tentant de les contrôler un peu pour la peine. Pourquoi n’avait-elle jamais de chocolat quand il le fallait. Et il terminait cela en proposant du thé. Elle prit place à la table, réalisant que son sourire, aussi factice soit-il, ne l’avait pas quitté.

-Je veux bien du thé, merci.

Voilà, il avait la réponse à sa question. Oh, elle aurait clairement dû s’arrêter là, elle le savait. Elle le savait très bien, mais elle en avait marre des gens comme lui. Elle en avait marre des crétins de Fort Hope qui assumaient des trucs ridicules. Alors, elle allait remettre les pendules à l’heure, mais avec un ton poli, tout sourire, mais tout en elle démontrait qu’elle était sérieuse :

-Et je voulais simplement prouver mon point, demander à quelqu’un de changer sert à rien, je parle et je souris, je suis comme ça. Toi pas, ce n'est pas grave. Ce n’est pas de la négociation, mais si tu n’es pas prêt à faire des concessions, ne m’en demande pas  non plus. Et ce n’est pas parce je ris, parle et souri que ça fait de moi un bisounours, que je vois la vie en rose, des petits nuages et des licornes. Que ce soit bien clair, je ne cherche pas de raccourci. Pour moi, survivre n’est pas qu’un simple passe-temps entre deux goutés avec ma belle-fille. J’ai passé assez de temps dans le vrai monde pour savoir qu’il n’est pas inoffensif, tu ne m’apprends rien, mais ce n’est pas parce que j’ai décidé de ne pas me complaire dans mon malheur et de m’apitoyer sur mon sort que ça fait de moi une survivante de moins bonne qualité. J’en ai marre qu’on me prenne pour l’incompétente de service, alors s’il-te-plait, ne m’insulte pas comme les autres.

Parce que c’était à cause de discours comme celui qu’il lui tenait qu’elle c’était barrée la première fois. Qu’elle c’était mise à douter d’elle-même au point de préférer la solitude et les morts à la compagnie des vivants. Elle en avait marre que tout le monde la traite comme une gosse. Elle allait prouver à tout le monde qu’on pouvait sourire, vivre et être heureux et botter des culs, elle y arriverait. Si elle devait leur faire entrer dans la tête à grand coup de katana, elle le ferait. Elle en avait sérieusement marre, mais elle restait posée et polie, c’était ça l’important.

-Je ne veux pas un cours 101 de l’extérieur, je ne veux pas d’ami et pas de sympathie, je veux juste apprendre à atteindre ma cible dans toutes les situations possibles et ce, de très loin. Est-ce que tu es capable de m’apprendre ça ?

Non, elle ne voulait pas d’amis, plus jamais. Parce que toutes les personnes qu’elle appréciait finissait par mourir, tous sauf Logan. Il était le seul à tenir bon, mais tous ses amis étaient morts, sa famille de sang était morte. Tout ceux qu’elle avait un jour apprécié on finit par se faire avoir par la vie. Alors non, plus jamais elle n’aurait d’amis, c’était pour le bien commun. Sauf qu’au fond, elle en aurait eu besoin, mais mieux valait la solitude à des commentaires comme ceux de monsieur.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2211
Points : 2747
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Ven 8 Déc - 9:18
Il était donc la le problème... La véritable raison de sa présence ici. Lui servant ce qu'il me restait de thé chaud, je l'écoutais m'exposer son point de vue, révéler aussi que de toute évidence, elle ne faisait pas l'unanimité, qu'on la pensait faible, incapable et que si on ne partageait pas son point de vu de bonheur possible malgré l’apocalypse c'est que nous étions borné. C'était étonnant que Logan puisse la supporter, une si petite chose pouvant en dire des conneries, c'était tout ce que je voyais. Mais elle tombait sur un os, son idéal ne prenait pas avec moi, ses exigence d'égalité sous couvert de son utopie ne prenait pas. On n'était pas à égalité en cet instant, je saurais survivre, pas elle. « T'as finie ? », demandais-je une fois sa tirade terminée. Il était temps de remettre les pendules à l'heure, même si je risquais fort de me faire détester. « Tu veux qu'on soit sur un pied d'égalité, je demande que ça. Sortons dehors et voyons qui de toi ou moi s'en sortira le mieux. Tu viens chercher de l'aide, tu as besoin de moi, je n'ai pas besoin de toi. Nuance. Nous ne sommes pas à égalité. », ce n'était pas une mauvaise chose en soit. « Quand Logan tient une arme à feu à côté de moi, nous ne sommes pas à égalité, j'ai l'ascendant, quand il est question d'affrontement physique, nous ne sommes pas à égalité, il a l'ascendant. », pourtant nous n'étions pas inapte à la survie, nous n'étions pas mauvais, nous étions juste cohérent par rapport à nos compétences. « Si ton but c'est que nous soyons égaux, ca ne sert à rien de venir pour apprendre, tu n'aurais rien apprendre. Sauf que de toute évidence tu ne pourras pas t'en sortir en longue distance sans moi. Nous ne sommes pas à égalité, donc je dirige, tu suis. Je dis de parler moins, tu parles moins, quoi que cela t'en coute. ». Toujours aucune agressivité dans la voix, simplement des fais exposé à la suite les un des autres. Je ne cherchais pas une amie, mais qu'elle comprenne que son idéal n'était pas applicable à ce cours.

« C'était le premier point. Pour le deuxième, si tu viens ici dans l'espoir de passer pour une vicitime convaincu que tout le monde te prend pour une incapable, tu sors tout de suite. J'ai pas de temps à perdre avec des gens se laissant persuadé de ne rien valloir. », elle ne vallait pas rien, c'était criant de vérité, mais il était peut-être utile de le rappeler. « On aime bien se tirer dans les pattes ici, considérer que le voisin est mauvais. Peut-être que beaucoup pense que tu ne vaux rien et que tu ne dois ta survie qu'à Logan, grand bien leurs fassent. Si t'es ici aujourd'hui tu ne le dois qu'à toi. Tu t'es battue, tu a rusé, tu as su survivre alors que le monde s'écroulait. Alors ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit. Tu n'es pas incompétente, je ne t'insulte pas. Si tu penses ce que dit les autres, ça ne sert à rien de venir ici. Si tu écoutes ce qu'on te dit, repart. Je ne vois pas l'utilité d'apprendre quoi que ce soit à quelqu'un se laissant parasité par l'extérieur. », la preuve étant qu'elle avait su survivre dehors alors elle n'était pas si incapable que ça. Je m'en fichais pas mal de ce qu'on pouvait dire, de ce qu'on pouvait penser. Je ne prenais pas d'élèves pour leurs histoires mais pour ce qu'ils avaient dans le ventre. Je ne les caressais pas en leurs disant que rien n'était vrai, je leurs laissais le prouver. « Logan n'est pas bon à distance, il a besoin d'apprendre et il apprend, il ne laisse pas les autres le définir comme faible, il ne s'arrête pas à leurs jugements », il ne faisait pas l'unanimité, mais il ne se laissait pas démonter. « La question n'est donc pas ce que je suis capable de t'apprendre, mais ce que tu es capable d'accepter pour apprendre à le faire. », accepter que le monde n'aille pas dans son sens, accepter de ne pas avoir le dernier mot, accepter de prendre sur elle pour dépasser ce que l'on attends d'elle.

_________________




Spoiler:
 
We have ashes, fire and hope
Joy CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1867
Points : 2576
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Sam 9 Déc - 0:30
Il lui servait du thé et sagement, elle prit sa tasse pour en prendre une petite gorgée pour tester la température et ça allait. Elle se disait que bientôt, ce n’est pas la température qu’elle devrait se soucier, mais bien de savoir si bébé accepterait l’aliment ou pas. C’était tellement bizarre et irréaliste de se dire qu’elle attendait surement un bébé. Elle avait pourtant hâte que ce soit clair. Parce que pour le moment, rien ne disait obligatoirement que c’était le cas. Elle pouvait encore poser un doute raisonnable, mais en même temps… l’absence de règle était assez évidente et peu courant. Hm, elle avait tellement plus à penser qu’à continuer cette conversation, mais elle fit l’effort de l’écouter un peu. Elle reprit une gorgée pour ne pas rire à son « sortons dehors » oh, il n’en savait rien. Il ne savait pas que Logan ne voulait pas qu’elle sorte et qu’elle avait accepté sans hésitation le temps de s’assurer qu’elle était bel et bien enceinte et si c’était bien le cas, elle passerait sa grossesse à l’intérieur des murs fortifiés de Fort Hope. Elle pourrait de nouveau fouler le sol extérieur de fort Hope une fois de nouveau seul avec elle-même et rentrer le soir, comme le faisait Logan. Juste que d’ici là, la sécurité primait. Sauf que ça, ce n’était pas réellement possible de l’expliquer et c’était encore plus difficile de résister à l’envie de lui balancer un « Ah ouais, j’ai envie, on demande à Logan voir » juste pour voir la tête que ferait Logan. Il disait qu’elle avait besoin de lui, mais c’était faux. Elle avait besoin d’un cours qui plaise à son mari, mais elle, le tir… elle s’en fichait complètement. Elle aurait préféré le parkours, apprendre à se battre réellement, encaisser des coups et en rendre, mais c’était impossible. Elle avait donc dû mettre cela sur pause le temps de sa grossesse. À la limite, même apprendre à faire du cheval lui tentait plus que de rester avec monsieur je m’impose, mais bon, c’était son cours à lui qu’elle pouvait suivre. Alors, il faudrait faire ce qu’on lui avait appris à faire, concéder et jouer sur les mots. Parce qu’il avait parlé beaucoup et il avait dit beaucoup de bêtises. Genre, quand il disait que Logan ne s’arrêtait pas aux jugements des autres. Pour avoir longtemps été la rouquine qu’on cache dans le placard quand les « vrais » adultes arrivaient, elle en savait quelque chose, mais bon, elle n’allait rien dire. Elle serait sage.

-Ok, ok, on ne se comprend pas du tout. Je ne te parle pas d’égalité physique ou de talent, juste d’égalité humaine. Le droit de l’être humain à pouvoir être ce qu’il veut. Toi c’est l’arme à feu, Logan c’est le combat, moi c’est l’arme blanche, j’ai compris ça, t’inquiète. Si ton inquiétude et que je n’arrive pas à me taire, détrompe toi, j’y arrive très bien quand j’en ai envie.

Oui, oui, elle y arrivait. Elle détestait juste sa façon chiante de le demander, mais ça… elle déciderait bien quand elle aurait envie de parler ou pas et puis voilà. Elle n’allait pas s’empêcher de le faire, mais il semblait s’imaginer le pire et aussi bien le détromper toute suite.

-Et t’inquiète, je connais pertinemment ma valeur, ça commence juste à m’ennuyer qu’on se permette encore de dire de la merde sur les autres quand on a clairement mieux à faire de nos journées. On est donc, tous les deux d’accord à ce sujet. J’ai mes forces, comme tout le monde. J’ai aussi mes faiblesses et c’est pour ça que je compte bien m’améliorer dans tous les domaines que je pourrai.

Parce qu’elle avait commencé sans rien, elle avait commencé en ne sachant rien du combat, sans tuer. Elle utilisait la ruse et ses capacités physiques et ça avait bien marché. Ensuite était venue son Tantō, l’arme à feux, l’arc et le katana. Elle était douée avec les couteaux, même pour lancer ses couteaux de lancer elle y arrivait bien maintenant, mais c’était de la pratique facile à obtenir. Il n’y avait pas de balles, pas de risque de briser une flèche.

-Du coup, est-ce qu’on pourrait arrêter de présumer les actions et pensés de l’autres et juste tenter le coup pour voir ce que ça donne ? Parce qu’en ce moment, j’ai pas du tout l’impression que tu arrives à me cerner et j’ai pas du tout l’impression qu’on va avancer de cette façon. Le pire, c’est que je suis certaine qu’on va arriver à quelques choses une fois lancé.

Et elle prit une nouvelle gorgée de thé pour profiter du moment. La négativité se devait de perler sur elle comme de l’eau sur un canard. Être hermétique aux autres, imperméable à la bêtise humaine et juste rester elle-même et savourer chaque instant de sa vie comme si c’était le dernier. Parce qu’en ce moment, c’était peut-être les derniers… un accouchement c’était déjà une épreuve difficile… alors en apocalypse, elle ne pouvait pas jurer de s’en sortir, mais bref… elle lançait un peu le tout pour le tout. Parce qu’elle ne voyait pas l’intérêt de planifier sur papier leur rencontre quand, au final… ils verraient biens ensembles si elle arrivait à parler moins. Si elle arrivait à accepter sa rigidité et son manque de tact. Elle ne comptait pas devenir un soldat, elle voulait juste avoir la base pour tirer de loin, elle apprendrait le reste comme elle l’avait toujours fait, d’elle-même sans se faire chier avec personne, tout simplement. Oh et ce qui était le plus drôle… c’est qu’elle avait réussi à le faire vachement parler hein. Elle était douée à ça.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2211
Points : 2747
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Mer 13 Déc - 10:59
L'égalité entre deux être humains me semblait logique, mais il y avait une question de hiérarchie temporaire qu'elle ne semblait pas saisir. M'acharner à lui expliquer ? Je n'en avais pas envie, j'avais déjà perdu assez de temps comme ça. Elle saurait se traire, c'était ce qui m'importait pour le moment. Logan allait sans doute me faire la peau pour ce qui suivrait, autant limiter les risques. Je ne pouvais pas l'exposer, mais je ne pouvais pas non plus exposer Fort Hope. A choisir, pour le moment, je favorisais la survie de Fort Hope. Quoi qu'il en soit nous étions d'accord sur un point, nous n'avions que très peu d'intérêt à écouter les rumeurs. Elle connaissait ses force, elle connaissait ses faiblesses. C'était ce qui m'arrangeait le plus à l'heure actuel. Savoir qui elle était, ce qu'elle valait. Elle avait de toute évidence du mal avec ce que je venais de dire, j'avais sans doute touché une corde sensible que j'allais devoir travailler pour qu'elle reste concentré. Je ne la cernais sans doute pas, comme elle ne m'avait pas cerné, c'était cohérent après tout, nous ne nous connaissions pas. Mais j'étais d'accord sur un point, nous saurions avancer une fois lancer. « On va travailler uniquement tes faiblesses, quoi qu'on fera aujourd'hui, je t'interdis d'user d'un domaine que tu maîtrises, et si la situation te semble critique, accepte l'idée de me faire confiance. », elle devait simplement me faire confiance. Ce qui semblerait sans doute difficile, mais si elle voulait apprendre, je n'allais pas lui faire viser des feuilles éternellement. Il fallait maintenant savoir si elle voudrait me suivre, car dans tout les cas, nous n'aurions pas l'accord de Logan, enfin j'en doute.

« Le mieux serait de sortir tirer sur des vrais menaces, le plus loin d'ici pour ne pas mettre en danger la communauté. Je doute que Logan approuves, mais il est question de toi. Ici tu n'auras aucune cible vivante, dehors si. Tu prends le risque ou non ? », je connaissais des endroits dégagé ou l'on pourrait réussir à tirer sans trop de soucis. Des endroits calme. Des endroits avec des morts, mais pas de sur nombre, juste ce qu'il faut pour se faire la main. Je ne voulais pas prendre le risque de la ville avec elle, déjà car si quelque chose nous échappait, Logan me tuait, mais surtout car ce n'était pas nécessaire de la mettre dans une position délicate. Il lui fallait du challenge dans tout les cas, pas des cibles immobiles, j'en étais certain, et même si elle allait dégommer des canettes pour commencer, elle aurait bientôt des cerveaux à projeté sur le sol.

_________________




Spoiler:
 
We have ashes, fire and hope
Joy CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1867
Points : 2576
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Jeu 14 Déc - 4:27
Elle l’observait lentement, profitant de la chaleur de sa tasse pour réchauffer ses doigts qui en avait toujours besoin, même en été. Elle avait tenté de s’expliquer et de réparer un peu les pots cassés, ce mec était… difficile, mais elle y arriverait. En fait, arriver à gérer ce genre de personne lui prouverait qu’elle pouvait gérer n’importe qui à Fort Hope, parce qu’il tenait une partie du discours qu’elle détestait, mais elle arrivait à composer avec désormais. Elle détourna donc finalement la vérité, comme si elle entendait son mari hurler dans son crâne de mentir. Elle mentionna être capable de silence, ce qui était le cas, mais ne promit pas qu’elle en aurait envie dans les quinze prochaines années. Elle verrait bien s’il y aurait droit ou pas, tout simplement. Elle n’acceptait plus qu’on lui pile sur les pieds, qu’on lui balance des ordres ou qu’on la domine, plus jamais. Elle ne comptait pas s’enrôler dans l’armée, elle comptait élever un bébé dans une communauté. On était vachement loin de l’armée donc. Il voulait qu’elle lui fasse confiance, mais on parlait de Joy Carter, la fille la plus optimiste du monde, faire confiance, c’était son domaine de prédilection. Elle n’aurait pas de mal à le faire. Ne pas utiliser de domaine qu’elle était douée, elle pouvait bien. Ce n’était pas comme si sa vie était en danger à Fort Hope de toute façon.

-On fera comme ça.

Voilà, elle était sage et fallait bien avouer que ça lui arrachait presqu’un sourire aux lèvres. Donc voilà, elle souriait pour de vrai en fait, encore. Toujours. Sauf que la suite lui fit perdre son sourire pour un air beaucoup plus sérieux. Il voulait aller tirer à l’extérieur et même si ça lui semblait tout à fait logique d’éviter ce son inutile à Fort Hope… il parlait de mentir à Logan et…

-Non, je ne mentirai pas à Logan, je ne mens pas à mon mari, pas pour des trucs aussi important, mais laisse-moi deux minutes, je lui demande comment on peut gérer ça et je te reviens là-dessus. D’accord ?

Elle avait dit ça tout en sortant son talkie et de se diriger vers la pièce d’à côté pour parler avec son mari rapidement. Elle l’avait d’abord soudoyé avec un je t’aime pour ensuite entrer dans le vif du sujet et… et elle n’était pas certaine de savoir comment gérer la réponse. Bref, elle revint après un dernier élan de sentimentalité et elle avait le sourire en retournant poser son regard sur le militaire.

-Donc ! Le verdict. Il accepte parce que c’est toi. Tu as du lui faire vachement bonne impression quand même. J’aurais cru qu’il serait beaucoup plus difficile à convaincre.  

Et elle souriait un peu plus, parce que c’était très vrai ce qu’elle disait là.

-Juste deux trois petits trucs à rajouter. D’abord, ce que Logan m’a dit, en résumé : S’il m’arrive un truc, quel qu’il soit,  il te réserve un sort pire que la mort et je crois qu’il était sérieux sur ce point. Il n’a pas été plus explicite que cela sur le châtiment qu’il te réserve dans ce cas de figure.

Elle n’en doutait même pas, elle avait rangé le talkie, elle était retournée s’assoir pour profiter de son thé, sans savoir comment ajouter la suite des choses. Elle voulait le caché pendant encore 15 mois, c’était son objectif irréalisable du moment, mais bon… comment dire, hm…

-Et… je dois aussi t’informer que… hm, je suis… enceinte. On ne compte pas le dire avant encore quelques mois, mais vu que ma vie et celle du bébé seront entre tes mains pendant que tu entraines mes faiblesses sans que j’ais le droit à mes armes à moi… mieux vaux que tu saches pleinement dans quoi tu t’embarques. Mais je ne suis réellement pas prête à le crier sur tous les toits. Donc, si toi tu le dis à quelqu’un avant que je sois prête… je vais te parler incessamment, pendant des jours… juste pour t’emmerder. Mais j’ai toutes les chances pour que ça reste entre nous, si j’ai bien compris, tu n’aimes pas beaucoup parler.

Et elle souriait en disant cela, riait même. Elle n’était pas du tout sérieuse avec sa menace, mais c’était une façon comme une autre de se détendre après tout ça. Elle n’avait pas envie d’en parler, pas toute suite. Elle voulait avoir confirmation, voir son ventre, le sentir bouger même, quelque chose de tangible, pas juste des seins énormes qui démangent, une absence de règle et une humeur chancelante.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2211
Points : 2747
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Lun 18 Déc - 17:14
Bon on allait finir par y arriver, elle accepta donc, sauf qu'elle ne mentirait pas à Logan, elle ne lui mentait pas, du moins pas pour des trucs aussi important. Hochant donc la tête lorsqu'elle me demanda deux minutes, je la laissais sortir pour s'expliquer. Je ne m'attendais pas à ça de sa part, mais dans un sens je préférais, je n'étais pas non plus super fan à l'idée de mentir à Logan. Rangeant donc un peu tout avant de l'entendre revenir, je me tournais vers elle. Il accepte, uniquement car c'était moi. Elle commenta alors le fait que j'avais du faire très bonne impression, elle aurait parié sur une difficulté supérieur. Je pense que Logan savait ce que j'étais prêt à faire pour sauver ceux que j'avais sous ma responsabilité. Il savait donc parfaitement que je préférais me faire bouffer que prendre le risque de la perdre. Elle me donna alors plus de détail sur ce que Logan avait pu dire. A commencer par le fait qu'il me réservait quelque chose de bien pire que la mort si il venait à arriver malheurs à Joy. Je croyais en effet qu'il était sérieux, même si je ne pu me retenir de sourire à ses mots. Un sourire qui me fit d'ailleurs secouer la tête lorsqu'elle ajoutait ne pas en connaitre plus sur ses projets. J'avais une petite idée et je n'aimerais pas. Il y avait autre chose, et son silence me fit redevenir sérieux. Elle était donc réellement enceinte, pour une fois qu'une rumeur dit vrai. Mais je devais le savoir étant donné que je comptais la forcer à user de tout sauf ce qu'elle connaissait. Elle me demanda alors toute la discrétion du monde à ce sujet. Et si je le disais, elle me parlerait, beaucoup, tout le temps. Mais elle avait bien comprit. « Je préfère mille fois me faire torturer par Logan que de t'entendre piailler toute la journée… », déclarais-je avant de - coup de tambour - lui faire un clin d’œil. Passant mon sac sur l'épaule, je m'armais avant de reprendre, « Mais t'as parfaitement comprit l'idée. C'est pas que je m'en fiche, mais c'est pas ma grossesse, alors ca ne me regarde pas. Tout ce que j'ai besoin de savoir c'est quoi ramener en plus lorsque je pars en expédition. », soufflais-je en accrochant le couteau de Logan à ma ceinture et en remontant les yeux vers elle, « Vitamine de grossesse ? Crème ? », le lit et les pots étant déjà ce que je ramenais quand je trouvais. Mais c'était une véritable question, je ne me fichais pas de sa tête. J'avais déjà ramené du lait pour Logan, enfin pour sa fille, et vu que j'allais de plus en plus loin, je pouvais lui ramener des choses particulières, sans avoir besoin d'en informer les autres équipes.

Même si elle parlait beaucoup, j'avais tout à gagner a ce que ça se passe bien. J'avais beau passer pour une personne insensible et indifférente, ce n'était pas le cas. Je limitais simplement les attentions pour ne pas à devoir payer le prix fort lorsque la mort en touchera certains. Logan avait peu de chance de crever, je me rattachais à ça. Et si il venait à mourir, je doutais m'en sortir mieux entre nous.

_________________




Spoiler:
 
We have ashes, fire and hope
Joy CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1867
Points : 2576
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Mar 19 Déc - 4:02
Bien sûr qu’elle acceptait. Le but c’était réellement de s’améliorer ! Sauf qu’il proposait de mentir à Logan et juste d’y penser, elle en était toute retournée. Elle pouvait mentir à Logan en disant qu’elle n’avait que manger 3 biscuits quant au fond, c’était plus dans les sept… mais elle ne pouvait pas lui dire qu’elle s’entrainait à l’intérieur et se faufilait à l’extérieur, c’était un non ferme. Elle ne pouvait pas et elle ne le ferait pas. Elle n’était pas captive de Fort Hope, il avait juste établi que ce serait mieux pour elle et pour le bébé de rester à l’intérieur et d’éviter de se faire bouffer. En fait, c’était même assez logique quand on y pensait. Alors, elle mentionna vouloir demander l’avis de son mari et elle le fit avec bonne humeur. Surtout que ce que son mari avait à en dire la surprit quand même beaucoup, parce qu’il acceptait sans ronchonner. Bah, sans trop ronchonner, parce qu’il menaçait quand même Elias un peu. Il lui avait finalement répliqué qu’il préférait encore la torture de Logan à l’entendre elle, avec un petit clin d’œil et tout. Oh la la, mais c’est qu’il prenait ses aises le monsieur.

-Ça va, je lui dirai ça. Du coup, si je fini blessé… je te parlerai sans arrêt pendant que Logan met ses menaces à exécution !

L’horreur quoi ! Elle était surement tortionnaire dans une autre vie. Elle ne put s’empêcher de rire et de sourire, mais au moins, elle ne parlait pas trop. Juste assez. Sauf qu’il soulignait qu’il n’allait rien dire, que ce n’était pas sa grossesse et soudainement, elle imaginait Elias avec un ventre énorme de femme enceinte et… c’était marrant. La tête que Logan ferait quand même… Bref, il l’a pris quand même de court en demandant rapidement ce qu’il devait ramener de plus de ses expéditions. Vitamine de grossesses, crèmes… elle n’avait pas pensé à ce genre de chose, il fallait bien l’avouer. Sauf qu’il fallait répondre…

-Euh oui, pourquoi pas. Ça serait gentil. Et le chocolat, ça me garde silencieuse pendant des heures tellement ça me satisfait.

Et elle joignit un magnifique sourire à sa déclaration, rieuse, comme toujours. Oh, elle avait bien le droit de dire des bêtises, encore plus quand c’était vrai. Joy était le genre de clichée sur deux pattes qui, quand elle était de mauvais poil, se devait de se faire lancer du chocolat de loin jusqu’à ce qu’elle redevienne la petite boule d’amour qu’elle avait tendance à être.

-Mais ne te complique pas la vie non plus d’accord ? Tu vas déjà en faire beaucoup pour moi en m’apprenant à tirer.

Parce que c’était quelque chose d’important, c’était une corde à rajouter à son arc. Elle y arrivait de près, mais de loin, c’était une autre histoire. Elle s’imaginait bien à distance. Elle serait encore plus utile à la surveillance et elle appréciait l’idée. Comme ça, elle restait à l’intérieur de Fort Hope tout en se rendant utile et plus si elle s’investissait, plus elle apprécierait de rester, c’était logique. Oh, la présence de Logan aidait pour beaucoup dans son sentiment d’appartenance, mais… elle arriverait à se faire à l’endroit et à en faire sa maison.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2211
Points : 2747
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Mer 20 Déc - 10:44
« Tu ne seras pas blessé, jamais, le premier qui te touche mourras. », si ca pouvait m'éviter de perdre patience à cause de ses monologues, alors oui si il fallait la protéger à vie, je le ferais. Mais par pitié, pas de monologue. Maintenant que c'était fait, je lui demandais si elle avait besoin d'un truc, j'allais partir en expédition bientôt je pouvais bien lui ramener quelque chose. Elle sembla étonnée, prise de cours. Finissant par accepter, elle rajouta du chocolat à la liste, confiant que cela la gardait silencieuse. J'allais donc en trouver, même si je devais en produire, j'en trouverais, qu'elle en soit sur. « J'irais jusqu'au brésil pour en trouver, sois en sure. », elle avait dit ce qu'il fallait pour me convaincre. Toutefois, elle ne voulait pas que je me complique la vie, j'allais déjà en faire beaucoup en lui apprenant à tirer. Sans doute, mais il y avait une chose que je n'aimais pas. c'était bien pouvoir faire des choses et refuser de le faire par manque d'envie. Beaucoup n'avait pas mes connaissances, mes capacités et ils ne pouvaient pas vivre confortablement à cause de ça. Si je pouvais aidé, je le faisais, et puis de toute façon, Joy serait sans doute dans un état de fatigue avancé sans ça, et plus on était fatigué, plus on fatigué les autres non ? Je ne voulais pas avoir un Logan épuisé sur les bras, il manquerait encore plus de tact et en deviendrait même agressif si on n'y prenait pas garde. « Je vais en expédition, fouiller pour toi ne rajoutera aucune difficulté. », déclarais-je simplement.

L'invitant donc à me suivre dehors, l'on finit par sortir après avoir laissé un petit mot à Logan pour justifier notre sortie. J'allais donc : Préparer ma mort imminente si t'as femme oublie d'appuyer sur la détente. Pas sur qu'il trouve ça de très bon gout entre nous, mais tant pis. Sortant donc du camps, nous en avions pour une heure, voir deux heures de marche. Nous aurions parfaitement le temps de parler à mon plus grand désarroi. Sauf si je ne lançais rien. Ne pas parler était déjà un début non ? Et ca éviterait de la lancer. De toute façon, moins l'on faisait de bruit, mieux nous irions. Je n'étais pas fan des expéditions avec les voitures, pour une simple raison, trop de risque de panne. Si nous allions loin ok, mais là, c'était non loin d'ici, je doutais que cela soit utile. Et peut-être que la fatigue de la marche finirait par avoir raison d'elle non ? La mains sur la gâchette de mon arme, j'avançais en regardant ce qui m'entourait, chaque détaille compté, chaque mouvement pouvait révéler des survivants hostiles, perdu ou des mort toujours vivants. Il y avait toujours une petite pression en sortant, mais c'était cette pression qui me faisait avancer.

_________________




Spoiler:
 
We have ashes, fire and hope
Joy CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1867
Points : 2576
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Jeu 21 Déc - 3:36
Elle lui offrit un sourire en toute réponse. Il n’allait pas s’en plaindre, c’était des mots en moins. Donc, sourire et lui faire confiance. Il était prof de tir, il était doué et Logan lui faisait confiance, une fois qu’elle avait tout cela en tête, elle arrivait sans mal à se dire qu’elle survivrait en passant la porte de Fort Hope. Pour ce qui était du chocolat, il était prêt à tout pour lui en procurer si c’était réellement possible de la faire taire. Oh, c’était bel et bien possible. Est-ce qu’il lui en donnait envie ? Maintenant qu’il était gentil, oui. Pour ce qui était de fouiller, il n’aurait aucun mal à rajouter quelques petites choses sur sa liste. Il sortait déjà, elle ne lui rajoutait pas le poids du monde sur les épaules. C’était une bonne chose de pouvoir compter sur quelqu’un qui sortait régulièrement pour l’aider. Du moins, une personne qui n’était pas Logan.

-D’accord, Merci de te proposer. C’est vraiment gentil.

Voilà, elle avait tout dit et ils étaient prêts à partir. Elle aurait cru prendre un peu plus de temps, prévoir un second rendez-vous, quelque chose, mais non. Il l’amenait vers les grandes portes qu’elle ne se serait pas imaginée traverser de sitôt. Elle connaissait l’extérieur de Fort Hope par coeur, l’ayant observé à mainte reprise, jusqu’à en trouver les failles et faire le mur pour y entrer. Elle ne c’était pas imaginer promettre à Logan de ne pas sortir, mais c’était logique. Pour survivre à l’extérieur, elle se permettait des cabrioles, des sauts, des acrobaties et à chaque fois, elle risquait la vie de son enfant et elle refusait cela. Ce n’était plus possible maintenant. Elle laissa le silence s’installer un peu, avant d’oser demander :

-Tu prévois quoi au faite pour cette petite sortie ?

Elle parlait le strict minimum, pas bien fort, mais elle avait toujours préféré demander qu’avoir la surprise. En vrai, elle avait toujours détesté les surprises, il fallait bien l’avouer. Les seules qu’elle avait tendance à apprécier était celles de Logan et c’était parce que c’était Logan. Il avait sa façon bien à lui de faire les choses et il rendait le tout tellement bien qu’elle n’allait pas s’en plaindre.

Elle continuait donc de marcher, paraissant surement complètement insouciante à côté de lui, mais… elle ne savait pas à partir de quand elle devait « entrainer ses faiblesses » et donc, elle n’osait pas dégainer sa lame pour la peine. Le pire, c’était qu’elle avait son pistolet depuis presque toujours, mais qu’elle ne s’en servait strictement jamais. Parce que bon, le bruit c’était la mort et retrouver des balles c’étaient pires. Oui, bon, elle n’était pas réellement amie avec les armes à feu. Rien ne valait son katana, voilà.


_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2211
Points : 2747
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Ven 22 Déc - 11:10
Elle était relativement calme jusqu'à présent, sans doute consciente que la sécurité ici n'était pas la même qu'à Fort Hope. Avançant vers la destination souhaité, elle finit toutefois par demander ce que je prévoyais pour cette sortie. Elle parlait bas, elle ne levait pas le ton, c'était parfait comme ça. On n'attirerait pas l'attention, du moins pas à longue distance, si elle gardait ce débit et ce volume, il n'y aurait aucun soucis. « Tirer sur des canettes pour le moment, et on verra pour des trucs bougeant après. », oiseau en priorité, et mort vivant à l'occasion. J'espérais qu'il n'y ait pas trop de peuple, pas trop de risque pour nous. Pour elle surtout, je voulais qu'elle soit tranquille, qu'elle puisse apprendre sans trop de problème. « On commencera au petit calibre, puis quelques balles au plus gros. », à savoir ce que j'avais en main. Contrairement à Logan, je voulais faire les trucs dans l'ordre, elle semblait plus prompt à réfléchir que lui, et on avait pas de temps à perdre non plus. Elle serait de moins en moins en état, déjà pour marcher, mais son corps subissant un traumatisme ne laisserait que très peu de temps à la jeune femme pour faire autre chose. Le temps nous était davantage compté avec elle qu'avec Logan. Je n'étais pas très loquasse, je n'avais rien à dire et je n'avais pas envie de nous exposer. Même si j'avais prit la menace de Logan avec le sourire, l'engagement que j'avais prit de la protéger n'était pas une blague. Je ne voulais pas perdre un des seul pilier que j'avais ici, si ce n'est le seul. L'on me jugeait peut-être un peu trop loyale, un peu trop à son service aussi, mais un homme droit comme lui ca ne courait pas les rues. Du moins un homme voulant faire ce qu'il fallait pour les autres. Alors oui, protéger sa femme était un minimum, même si elle pouvait se révéler particulièrement casse pied. J'étais patient, suffisamment pour prendre sur moi et dépasser tout ça. Elle ne serait pas une amie, mais elle n'était pas mon ennemie.

M'arrêtant finalement, nous étions enfin arrivé. Quelques rôdeurs traînaient mais il n'était pour l'heure pas une menace, il ne faudrait simplement pas se faire surprendre par une vague. Avançant pour prendre des canettes au sol, je les posais sur un muret avant de revenir en mesurant approximativement la distance. On allait commencer par cinq mètre. « On y ait. Tu vise et tu tire sur celle que tu veux, juste annonce la avant. », histoire de voir si elle serait en mesure d'atteindre une cible définie avant. Elle tirait à l'arc, elle avait toutes les raisons d'y arriver. C'était le même principe à un détaille près qu'ici, on avait un recul.

_________________




Spoiler:
 
We have ashes, fire and hope
Joy CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1867
Points : 2576
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Lun 25 Déc - 1:16
Elle n’était jamais bruyante à l’extérieur, énergique oui, enfantine aussi  quand elle était seule, mais rarement bruyante. Même si elle l’aurait voulu, elle ne pouvait plus faire de cabriole un peu stupide comme elle faisait avant. Pas tant qu’elle portait un bébé du moins. Elle pouvait toujours danser et faire du yoga dans le calme de sa maison, sous le regard curieux d’Octavia, mais elle n’allait pas faire exprès de risquer de tomber ou de se prendre un mauvais coup. Elle n’avait qu’à supplier le ciel de ne rien perdre en neuf mois et d’arriver à faire un triple salto avec facilité encore après. C’était envisageable non ? Bon, en même temps, ce n’était pas quelques choses de réellement utile, mais… mais elle appréciait d’arriver à le faire, c’était aussi bête que cela. C’était un peu une façon de rester elle-même.

Donc, après une question totalement légitime et sans broder autour, elle apprit qu’il comptait lui faire tirer dans des canettes. Han ! Ça va, ça elle savait faire. Elle se sentait donc un peu plus en confiance, il fallait bien l’avouer. Elle appréciait toujours prouver qu’elle était capable et puisque l’arme à feu avait longtemps été son point faible… c’était bien de se sentir préparé. Après les canettes, ils iraient vers les oiseaux ou les morts. Oh Dieu, les oiseaux elle avait du mal à l’arc, alors avec une arme à feu… elle doutait là. Les morts, ça allaient encore, c’est qu’ils étaient lents ceux-là. Elle ne put s’empêcher de sourire quand il parla de plus gros calibre. C’était con, mais c’était ça qu’elle avait envie d’essayer. Ils continuèrent donc d’avancer sagement jusqu’à ce qu’il décide qu’ils étaient arrivés. Elle n’avait pas parlé, continuant simplement d’exister. Elle lui avait dit la vérité, elle était capable de garder le silence et la ville lui donnait une excellente raison pour le faire. Elle ne comptait pas mourir pour lui tenir tête, à ça non.

Elle l’observait poser les canettes et vint près de lui. Ils étaient à distance, mais pas trop. À l’arc, elle y arrivait sans problème, mais au pistolet… c’était une autre histoire. Elle stressait, comme toujours quand elle avait un exam’ à passer. Bon, ce n’était pas un examen à proprement parler, mais c’était tout comme. Elle prit l’arme qu’il lui tendait, elle détestait la prise en main, comme toujours. C’était froid et impersonnel, c’était lourd et elle savait que ça serait bruyant. Elle se mit donc en position de tir, celle que Logan c’était évertué à lui montrer. Ses premiers tirs sur le toit de la caserne étaient tellement loin maintenant.  Ça faisait quoi ? Un an et demi ? Un peu plus ?

-Va pour la première à gauche.

Elle prit le temps de se concentrer, elle savait tirer, mais elle manquait de pratique. Alors, elle prit le temps de  viser au moins. Elle ne mit pas une éternité et demie, mais elle prenait ses aises avec l’arme.  Quand elle tira, elle atteignit la canette qui vola au passage. Surement pas totalement au centre, mais c’était assez petit pour qu’elle en soit ravie. Elle n’avait pas super bien réceptionné le recul, mais elle ne l’avait pas reçu en pleine gueule, ce qui était génial, elle était donc assez fière du coup ! Elle bruit raisonnait encore dans ses oreilles, mais elle offrit un magnifique sourire à Elias tout en rajoutant :

-Dieu que je déteste ces machins, mais Logan a travaillé super fort pour que je passe de « incapable de toucher à une gâchette » à « atteindre une cible ». Il a fait le plus difficile, je te jure.

Et elle riait presqu’en disant cela. Parce qu’il était loin de savoir à quel point c’était vraie. C’était étrange de se dire qu’elle était le genre à pleurer à l’idée de devoir tirer sur quelqu’un, voir quelque chose et que maintenant, elle était capable de séparer un rodeur de sa tête sans autre forme de procès. Ce disant simplement qu’un de moins sur terre était un mort de moins.

-On économise les balles ou je te prouve que ce n’était pas qu’un coup de chance ?

Et elle lui souriait toujours. Parce que c’est ce qu’elle faisait de mieux. Elle était prête à tout faire à sa façon, même si ça impliquait de descendre toutes les canettes du monde. Juste qu’elle préférait réduire le bruit qu’elle pouvait produire. Toujours inquiète de voir débarquer des morts qu’elle ne saurait gérer sans utiliser son katana. Dieu qu’elle préférait les lames aux pistolets. Elle se sentait pourtant en sécurité avec le militaire et elle appréciait d’être à l’extérieur de Fort Hope, juste pour démontrer que sa discussion avec Logan avec porté ses fruits. Ils voulaient la même chose, tout irait bien. Elle serait heureuse à Fort Hope, elle en était certaine. Ne manquait plus qu’à le confirmer avec le temps.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2211
Points : 2747
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Ven 29 Déc - 23:32
Elle prit son temps, mais j'avouais que je préférais ça à quelqu'un qui tire dans le vide. Ou qui ne prenait pas le temps d'anticiper et tirait à l'arme lourde dans le vide comme son mari par exemple. Pour une question d'économie de balle, c'était bien mieux. Elle choisit donc la cannette de gauche, puis reprit le temps de mettre cette dernière en joue avant de tirer. La canette s'envola bien rapidement, ce qui lui arracha un sourire victorieux. Elle se confia alors, expliquant qu'elle n'aimait pas les armes à feu, mais que Logan avait de tout évidence fait un travaille monstre pour qu'elle passe d'incapable d'y toucher à atteindre une cible. Visiblement il avait déjà mâché le travaille. Et je l'en remerciait en quelque sorte. Mais elle se douta bien que ce n'était pas fini, car bien qu'il ne soit pas déconnant d'économiser les balles, elle devait en effet me prouver que ce n'était pas un coup de chance. « T'as tout comprit. », sauf que là, j'allais corser un peu les choses, glissant mes mains dans mes poches, je lui donnais alors une indication, « Je veux que tu tire sur la troisième en partant de la droite. », tire ciblé sur quelque chose qu'elle n'avait pas décidé. Et avant de pouvoir donner la suite, un mort commença à s'approcher un peu près, trois bon mètres, mais c'était assez pour me déranger, d'autant qu'il avait avancé tranquillement depuis une voiture. « Ensuite tu me tire sur la troisième en partant de la gauche et je veux que tu fasses tomber la quatrième avec. Tomber, par toucher. », sortant un couteau, j'avançais vers le cadavre, le contournant légèrement alors qu'il peinait à changer de direction avant de donner un coup sec dans la tempe.

Sentant dès lors un poids lourd se reposer au bout de la lame, je la retirais lentement, essuyant le sang noirci par la mort sur les vêtements de l'homme. En profitant donc pour monter sur la voiture, j'eus une meilleur idée de ce qui nous attendait. Logan allait peut-être me tuer dans le fond, du moins si il apprenait un jour le nombre de cadavre qui rodaient ici. SI il n'arrivait rien à Joy il ne pourrait rien dire, mais je ne suis pas sur qu'il salue la prise de risque. Je doutais encore une fois que l'on soit submerger. J'avais un semi automatique, certes de précision, mais il pouvait éliminer une bonne partie de ce qui pouvait nous menacer en immédiat. « Tu sais prendre le temps de tirer, c'est très bien, mais on va pas avoir le temps, donc dégomme les canettes plus vite que ça pour passer sur un véritable exercice. », lui mettre la pression n'était pas toujours une bonne idée, mais si elle voulait tirer loin ce que nous avions ici pourrait faire l'affaire. Mais il ne fallait pas tarder si on ne voulait pas basculer sur des courtes portées.

_________________




Spoiler:
 
avatar
Messages : 619
Points : 994
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Mar 2 Jan - 22:53
Cette fois c’est la bonne, c’est le moment de prendre mon envole, de vivre par mes propres moyens de montrer que de tourner Into the Wild Hole m’avait rendu plus fort, plus aguerri, plus capable… du moins je ne mangerais pas de baies douteuses qui donnent la courante. Je suis fort, je suis grand, et surtout MAIS J’EN AI MARRE DE MES NOUNOUS !!!

Je sais que Sam, c’est lui l’ainé, genre je risque pas d’oublier, et pas seulement parce que c’est lui qui se fait appeler César ou qui n’arrête pas de me sauver.  Mais ça ne lui donne pas le droit de tout le temps me coller ses sentinelles à mon popotin parfait. Surtout qu’ils ont un peu tendance à ne rien comprendre a ce qu’est mon art et a toute la valeur ajouter que ma seule présence apporte à leur existence. C’est vrai quoi, il n’y a pas si longtemps, les gens payaient pour juste avoir le droit de poser pour une photo avec moi. Il suffisait que j’apparaisse dans une pub pour que du pipi de chat made in Paris se mette à sentir la rose ou que qu’une voiture ridicule hors de prix se mette à devenir le bolide incontournable. Ça ne serait pas trop demandé un peu de respect ?

Je vais donc prouver aux yeux de l’univers, et accessoirement de Sam, que je suis un grand garçon capable de survivre tel un Rambo post apocalyptique tout seul, sans musique, sans mon lit, sans douche tous les jours et même sans ma brosse a dent que j’ai oublié dans ma chambre avec de faire ma fugue, pardon avant de prendre mon envole.

C’est donc en meumeumant ma chanson préfère, Let it go, que je sautille joyeusement, le club de golf a la main vers la liberté et ma nouvelle vie de solitaire aguerri. Toute a ma joie se ses précieuses premières minutes du reste de ma vie, que je savoure déjà, j’entends bruit au loin qui me rappelle la dangerosité de mon environnement. Après une roulade, dont je n’ai jamais compris l’utilité mais on en faisait toujours une quand il y avait des coups de feu dans les films avant de se mettre a couvert, il doit bien y avoir une raison intelligente.

Ainsi a couvert, avec tout mon savoir-faire de « il faut sauver le soldat Donald » je jette un œil et me pétrifie devant la menace. Un asiatique et une rouquine qui tiennent une arme a feu !!! Mais a quoi pense les gens qui laissent ce genre de personne avec une arme aussi dangereuse entre les mains. Bon, le bridé, c’est un mec, passe encore, mais la fille !!!??? Ca sait pas se battre une fille, elle a plus de chance de se casser un ongle ou de se faire mal avec une arme d’homme entre les mains ! Même la fin du monde ne justifie pas cette hérésie. Soudain, je prends conscience, avec angoisse de l’horreur de la situation, vue qu’une fille ne sait forcement pas se servir correctement d’une arme, qui plus ai avec un asiatique a ses coté, c’est les katatrucs leur machin, pas les flingues de bons américains, je pourrais… être blessé par une balle perdue, être tué, voire pire, être défiguré !!!

Soudain la liberté prend un gout plus amère et la chanson de let it go laisse sa place a Mother Knows Best.

Sans demander mon reste et avec toute la classe possible dans un replis stratégique précipité, je me carapate de cet endroit de fou où on laisse une sans âme avec des armes à feu.

HRP:
 

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
We have ashes, fire and hope
Joy CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1867
Points : 2576
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Mar 2 Jan - 23:06
Elle aimait bien quand elle émettait des hypothèses et que ça s’avérait vrai. Donc, elle devait réellement faire tomber les canettes pour prouver que ce n’était pas un coup de chance. Ça allait, elle y arriverait, sauf qu’il balançait trop de mots pour elle. En fait, non, jamais trop de mots, juste trop d’indication à la fois. Donc, troisième en partant de la droite. Elle les compta rapidement pour trouver sa cible, sauf qu’il rajoutait qu’elle devrait aussi tirer sur la troisième à partir de la gauche pour toucher la quatrième. Genre le mec, il s’attendait à ce qu’elle arrive à toucher deux cibles d’un coup, ça… c’était peut-être un peu trop demandé. Vraiment trop en fait. Elle connaissait sa valeur au tir et c’était limite impossible pour elle d’arriver à diriger la trajectoire post-mortem de sa cible primaire.

Elle allait se replacer pour tirer la première canette dans l’ordre ordonnée, mais il en rajoutait, lui demandant de faire rapidement parce qu’ils allaient avoir de vrai cible ? Donc, des ordres, des indications, des ricochets de la mort qui tue et de la pression ? Ouais, voir qu’elle arriverait à quelques choses comme ça. Elle doutait de plus en plus. Elle visa donc la troisième en partant de la droite, comme demandé. Respirer, tirer. Elle prenait quand même son temps. En vrai, la rapidité et le tir ne faisait pas bon ménage chez elle. Des trucs pour qu’elle atteigne un mètre à côté… Bon d’accord, peut-être pas à ce point, mais elle voulait vraiment prouver qu’elle arrivait à quelques choses, alors, elle prenait un peu son temps. De toute façon, il tuait les morts, elle pouvait se le permettre un peu.  Malgré la posture, le temps prit, elle atteignit sa cible de peine, touchant le haut de la canette, qui la fit tomber. Elle n’était même pas certaine de l’avoir troué, mais elle l’aurait abimé pour sûr. Elle l’avait eu, elle était tombée. Elle se rassurait en se disant qu’une tête de mort, c’était plus gros qu’une canette, c’était déjà ça. Elle tenta l’autre, prenant encore son temps, mais comment est-ce qu’il voulait qu’elle contrôle la trajectoire vers l’autre… De fait, elle atteignit la canette qui fit un vol plané vers l’arrière sans même toucher celle à côté d’elle. Non mais sérieusement. Comment est-ce qu’elle pouvait arriver à ça ? Il n’y avait que lui pour arriver à faire un abat avec une balle, voilà. Elle n’en était pas là dans son cheminement.

-Ok, j’ai aucune idée de comment faire tomber l’autre en même temps. Je suis meilleure pour viser un machin que pour faire des maths je suppose… Tu vises un endroit en particulier ?

Parce que s’il s’attendait à ce qu’elle arrive un jour à calculer la trajectoire d’un projectile, à prendre en compte la vitesse du vent, la gravité et tout ça… il allait peut-être regretté de vouloir lui enseigner. On ne pouvait pas être parfait dans la vie et les maths, l’orientation spatiale et tout ce qui s’en rapproche, c’était loin d’être génial chez elle. Joy était le genre de fille à se perdre même avec son gps… donc bon. Fallait lui donner une chance.

-Faudra me montrer quand on aura plus de temps.

Parce que bon, il lui avait foutu la pression pour une raison non ? Elle le croyait en tout cas. Alors, on prendrait le temps de comprendre plus tard. Là, il comptait peut-être la faire viser des morts et ça, c’était chiant, parce que ça bougeait ça et elle n’aimait pas vraiment les cibles mouvantes. Pas sans son arc. Parce qu’à l’arc, elle n’avait qu’à clouer un mort au sol et viser la tête ensuite. Bon d’accord, c’était de la triche, mais ça fonctionnait souvent.

Spoiler:
 

Dean:
 

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2211
Points : 2747
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Mer 3 Jan - 11:16
J'avais entendu un bruit derrière moi, mais les tires de Joy me ramenèrent rapidement sur terre. Elle avait sur toucher une canette, mais lorsqu'il fallut en toucher deux, elle ne réussit pas. Normal après tout, elle ne pouvait pas tout avoir, tout espérer réussir du premier coup. Mais elle se débrouillait plutôt bien, je devais le reconnaître. Logan avait déjà fait le plus gros. Elle demanda alors comment faire, elle n'avait aucune idée de comment faire tomber l'autre canette en même temps. Elle était bien meilleure pour viser que pour faire des maths. Ou viser ? Regardant la cavalerie arriver, puis elle, je désignais les canettes, « Si tu veux qu'il aille à gauche, vise en bas à droite et inversement pour la droite… ». Hochant finalement la tête pour accepter de lui montrer plus tard, je lui fis signe de me rejoindre sur la voiture, on y serait à peu près en sécurité. Tendant la main pour l'aider à monter, j'avançais sur le toit avant de l'amener à moi. Ici on ne risquait rien, à première vu. On était juste des cibles parfaites pour des snipers. Mais je doutais que cela soit notre premier problème encore nous. Non, là on avait plus des mort à gérer. Et si en individuel ils n'étaient pas dangereux, en groupe c'était loin d'être le cas. La chance qu'on avait pour nous, c'était bien que je sois là, et qu'en cas de soucis elle pourrait utiliser ses armes habituelles. Utilisant alors mon viseur pour estimer, je finis par lui donner les prochaines indication. « Ok, tu vas tirer sur ceux qui sont à moins de dix mètres, tu les abats tous. Après, on essaiera avec ça. », déclarais-je en désignant mon fusil. Il était inutile de rouler des mécaniques comme avec Logan, car déjà, je n'avais pas bu, et le recul pourrait lui faire un peu plus mal. Et ça, c'était pas ce qu'on voulait.

Elle n'était pas mauvaise une fois en cours, elle écoutait plus facilement que je ne l'aurais cru ou pensé. Il faut dire qu'elle ne m'avait pas donné des raisons de croire en sa sagesse. Elle avait été relativement excité et avait eu tendance à bien s'exprimer avant que l'on ne parte. Je lui devrais donc des excuses, ou du chocolat. La deuxième option étant sans doute la plus simple à mettre en oeuvre. « Prends ton temps maintenant, on est plus ou moins en sécurité ici. », le plus ou moins ne devait pas rassurer, mais je n'allais pas lui dire de vider son chargeur inutilement. Qu'elle prenne son temps, qu'elle analyse, qu'elle vise juste. C'était tout ce que je lui demandais, rien de plus. Et je doutais sincèrement qu'elle se précipite comme Logan. Elle avait de toute façon était déjà bien plus patiente que lui, je n'avais donc pas à m'inquiéter.

_________________




Spoiler:
 
We have ashes, fire and hope
Joy CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1867
Points : 2576
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Jeu 4 Jan - 5:09
Tirer n’était pas le plus difficile maintenant. Elle s’attendait au bruit, au recul, elle savait à quoi s’attendre et anticipait, mais viser c’était une autre histoire. C’était toujours plus difficile, mais elle commençait à avoir la main. Elle avait commencé à apprendre avec ses couteaux de lancer, il y avait maintenant des murs complets parsemé de marques aux feutres et des trous de lames dans les maisons de Détroit, elle en avait abusé encore plus pendant ses mois de solitudes. Elle c’était pratiquée à l’arc aussi, encore et toujours pour arriver à battre Declan à l’arc, elle n’y arriverait peut-être jamais, mais on pouvait toujours rêvé. Elle en avait appris beaucoup sur la précision de cette façon et maintenant, elle retournait à l’arme à feu et même si elle n’appréciait pas particulièrement, elle n’était pas contre l’idée d’apprendre et de devenir douée un jour.

Elle avait donc tenté vainement de faire voler la troisième sur la quatrième, mais rien à faire. En vrai, elle n’avait même pas une idée de comment faire cela. Alors, une fois qu’elle avait échoué, sans vraiment s’en faire avec cela, elle demanda comment faire. Elle était là pour apprendre après tout. Il expliquait qu’elle aurait dû viser le coin en bas à droite. Bah oui, comme si elle arriverait un jour à viser avec autant de précision. Attend… il comptait qu’elle finisse avec autant de précision ? Elle ruinerait Fort Hope en balles avant, elle le sentait. Elle gobait l’information, hochant la tête incertaine d’arriver à le reproduire.

Elle monta finalement sur la voiture avec lui, voyant les morts en nombre suffisant pour l’inquiéter. Elle avait pris sa main, le laissant l’aider, mais son regard était plus concentré sur les morts que sur lui. Ils se retrouvaient à deux sur la voiture, se demandant si c’était une bonne idée ou non. Elle n’eut pas le temps de se questionner plus que ça, qu’il disait déjà qu’elle devrait tirer sur les morts se rapprochant. C’était loin 10 mètres quand même. Elle doutait assez d’y arriver et pourtant, avec un arc, elle y arrivait plutôt bien. Il voulait qu’elle prenne son temps, mais avec des cibles mouvantes, ce n’était pas gagné. Elle n’était pas certaine d’être en sécurité, mais elle lui faisait confiance puisqu’il avait la confiance de Logan.

Elle se plaça donc pour viser la première cible qui s’approchait. Déjà, se placer était beaucoup plus chiant sur un toit de voiture, mais elle y arriva, pointant son arme, prête à tout pour réussir. L’idée d’attendre qu’ils soient un peu plus près se faisait sentir, mais elle comptait bien tenter selon ses règles. Elle avait à apprendre de toute façon, non ? Alors, elle tira le premier mort, mais le manqua. Il était loin, il avait bougé, parce qu’un mort immobile, ça n’avait rien de pratique pour lui. Sauf que bon, elle avait toujours été légèrement mauvaise perdante et elle détestait rater sa cible. Elle se concentra de nouveau, le laissant s’approcher de plusieurs pas avant de tirer de nouveau. Le mort s’écroula, sauf que les deux autres c’étaient approchés un peu plus entre-temps. Ce qui était une bonne chose pour elle, non ? Surement. Elle visa de nouveau, prenant son temps, un peu trop avant de murmurer pour elle-même plus qu’autre chose :

-Mais faut arrêter de bouger comme ça, c’est chiant…

Et elle tira. Parce qu’il fallait bien tirer un jour et elle atteignit sa cible, lui arrachant un magnifique sourire au passage. Deux en moins et le troisième continuait d’avancer lentement, mais surement. Les deux premières détonations vrillaient encore ses tympans, mais elle avait un troisième cadavre à tirer. Elle se plaça, tentant de se concentrer, mais l’angoisse montant, il fallait bien l’avouer. Les morts, c’étaient dangereux. Elle était douée sur une cible peinte, sur une canette, mais un vrai mort, c’était différent. Elle n’était même pas certaine d’arriver à tirer sur un humain un jour, alors bon. Elle tenta de tirer, mais fut déconcentrer par un bruit, elle avait légèrement tourné les yeux pour voir d’où il provenait sans réellement comprendre et ce fut juste assez pour qu’elle rate. Elle se sentait toujours aussi coupable de gaspiller des balles, c’était immanquable.

-On se concentre…

Et une fois dit, elle expira avant de tirer une nouvelle fois vers le mort, maintenant trop près pour qu’elle s’inquiète réellement de ne pas l’avoir. Un peu plus et elle aurait pu éclabousser la voiture avec la cervelle du machin. Elle n’était pas certaine de pouvoir dire que c’était concluant, mais au moins… elle arrivait à appuyer sur la gâchette, c’était déjà une bonne chose pour elle.

-Désolé pour le gaspillage, je déteste les cibles qui bougent.

Son regard se reperdit dans le vague, cherchant ce qui l’avait déconcentré un peu plus tôt sans trouver ce que c’était. C’était peut-être dans sa tête. Avec le son de son arme, les hallucinations auditives étaient surement possible. À la fin de ses cours avec Elias, elle n’entendrait plus rien, voilà. Oh Dieu, elle pourrait parler encore plus qu’à l’habitude puisqu’elle ne s’entendrait plus parler, c’était une excellente idée ça ! Ou pas.



_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2211
Points : 2747
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Jeu 4 Jan - 12:33
Elle était douée et j'en venais tout de même à me demander en quoi je pouvais l'aider. La chance du débutant et elle n'était pas vraiment à longue distance aussi. Elle avait loupé deux fois, mais c'était juste deux loupé. Comparativement à Logan c'était effrayant. Même si Logan s'était retrouvé sur un exercice bien plus compliqué. Et je doutais que la carrure de Joy ne lui permette de tirer ainsi. Le recul serait plus fort. Trop fort même pour sa carrure. Déjà là, elle semblait comme dérangé, sans doute le bruit des détonations. On s'y habituait à la fin. On n'y faisait plus aussi attention. Et même si elle n'aurait jamais à devoir s'y habituer à ce point, elle devait prendre le pli. « Simple question, tu penses pouvoir tirer les quatre qui arrivent ? », histoire de savoir si elle avait eu un réflexe ou non avant de partir. L'arme que je lui avais donné pouvait contenir 15 balles dans le chargeur et une balle dans la chambre. Elle avait déjà tiré huit fois, théoriquement elle avant encore six essaie, sauf qu'il n'y avait que 10 balles dans le chargeur. Et ça, je n'étais pas sur qu'elle en ai conscience. Un chargeur plein donnait l'impression d'être sur puissant, alors que là, dans deux balles, elle se retrouverait sans rien. Je savais, j'avais apprit à compté, j'avais apprit à maîtriser mes munitions. Je savais ou en trouver après, et dans ce cas de figure, elle ne pourrait pas apprendre à tirer sans balle. C'était évident. Je n'allais pas la blâmer pour ça, mais il fallait se mettre en situation. J'avais encore des munitions de 9mm, je ne m'inquiétais pas, mais si elle ne faisait pas attention, elle se retrouverait dans une situation stressante. « Deux solutions s'offrent à toi, soit tu continue avec le Berretta avec une capacité théorique de 16 balles. Soit tu prends le HK, avec un chargeur contenant pour sur 5 balles. », aucune des solutions n'étaient bonne en réalité. Avec la puissance du fusil, elle n'allait pas pouvoir tuer ses cibles et avec deux balles, à moins d'être suffisamment près, elle n'en tuerait pas quatre. Apprendre à tuer revenait aussi à apprendre à prendre des décisions. Je savais Logan capable de le faire, mais je ne savais pas si elle l'était.

« T'as quatre menaces immédiates, six dans un périmètre proche, deux éloignés. Quelle décision ? ». La véritable réponse était de ne prendre aucune des deux solutions, ni d'éliminer à l'arme blanche comme il serait avisé de proposer. Dans une zone comme celle là, il ne fallait pas jouer avec le feu. Il fallait tout simplement fuir. Le temps de recharger, et de compter ses balles. Donner des cours ce n'était pas tout donner, il fallait prendre conscience qu'une arme à feu était une responsabilité et qu'on ne pouvait pas en utiliser sans assumer ses décisions. C'était un engagement. Une responsabilité. Il y avait des vies en jeu, on ne pouvait pas ignorer ce fait et on devait être préparer. Un tel piège n'était pas correcte, je l'attends, mais c'était en pensant à toutes les éventualités qu'on devenait bon tireur.

_________________




Spoiler:
 
We have ashes, fire and hope
Joy CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1867
Points : 2576
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Lun 22 Jan - 0:53
Oh, elle savait tirer sur une cible, un sac de sable, des gens très très lent. C’était un peu comme lancer un couteau sur un arbre, contre un mur, ça commençait sincèrement à rentrer dans sa petite tête avec le temps, mais elle n’arrivait pas à se dire qu’elle était douée. Elle n’arrivait pas à croire qu’elle, elle y arrive bien un jour. Elle avait changé, elle le savait, mais jamais à ce point. Tout la mettait mal à l’aise dans cette pratique, alors y arriver, c’était malaisant, aussi simple que cela. C’est surement un peu comme un végétarien qui tente de s’expliquer à manger du bacon…

-Hm, j’en sais rien, surement ? Avec un peu de chance…

Bah oui, Joy Carter prenait en compte le facteur chance avec elle. Parce qu’elle doutait sincèrement d’arriver à tuer quatre morts sans se louper. En fait, elle avait tiré pas mal non ? Cette arme là, ça avait combien de balles ? Elle ne savait même pas combien la sienne en avait en fait… Faudrait demander à Logan ou prendre le temps de compter. Ok, fallait un peu plus de rigueur à l’ouvrage dans les prochains jours, elle se le promettait.

-Théorique ? Donc, c’est pas le cas… ok. J’ai pas le droit de prendre les deux ?

Non mais, on voyait tout ça dans les films, le mec manquait de munitions et il changeait d’arme avant de retomber sur un chargeur, s’équiper en trois secondes et recommencer à tirer, le tout, sans rien manquer. Elle, elle se sentait un peu plus l’âme d’un Stormtrooper… Malgré qu’elle ne ratait pas trop sa cible jusqu’à présent. Il lui posait des tonnes de questions et elle ne savait pas quoi lui dire. Il voulait entendre quoi ? Il voulait qu’elle fasse quoi ? Le but de l’exercice, c’était de tirer dans des choses, non ? Alors pourquoi réduire le nombre de balles ? Elle n’était pas militaire, il y avait clairement une raison à cela. Elle ne savait pas compter, pas prendre de décision et elle parlait trop, voilà.

-Aucune idée, j’y vais généralement au feeling…

Oh, elle disait cela, mais… jamais qu’elle n’aurait tiré en premier lieu. Il y avait des menaces, elle se serait barrée, tout simplement…

-Tu veux quoi ? Je sais ce que je ferais moi, mais… moi je ne suis pas dans tes options… Donc je sais pas.

Elle, elle ne serait jamais sortie de Fort Hope, voilà. Sinon, elle se serait barrée via la clôture qu’on voyait non loin. On voyait l’absence de mort derrière le grillage, puis un arbre avec des branches assez basse. Elle l’aurait escaladé pour entrer dans la maison par la fenêtre du haut, silencieusement. Elle aurait attendu que le monde se calme et elle se serait barrée encore. Sinon, si elle c’était sentie l’âme d’une guerrière, elle aurait tué le plus possible à grand coup de katana, mais elle avait rarement l’âme d’un héro.

-Je… je fais quoi?

Et elle le regardait. Joy n’avait jamais été douée pour prendre des décisions et maintenant qu’elle le devait, elle était paralyser. Elle n’y arriverait surement jamais. Pas devait des gens, pas sans un second avis. Quand elle était seule, ça allait, si elle se plantait, elle était la seule au courant, mais ce n’était pas le cas en ce moment… Le pire, c’est qu’elle voyait les morts avancer, elle sentait l’angoisse monter aussi, mais elle était incapable de choisir dans ce qu’il avait à offrir.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2211
Points : 2747
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   Lun 22 Jan - 10:07
Elle pensait ? Je ne doutais pas que dans une situation parfaite, elle l'aurait fait. Joy n'était ni idiote, ni mauvaise, elle réussirait très certainement à faire mouche, que ce soit une fois, deux fois ou bien plus. Mais ce que je voulais chercher à lui faire comprendre c'était qu'apprendre à tirer ne se limitait pas faire la différence sur un tir de précision. Qu'on ne serait pas bon tireur sans prendre conscience de tout ça. Elle devinait à raison que ce n'était pas le cas et sa proposition était en effet bonne, pourquoi ne pas prendre les deux. « Tu n'auras en effet pas le choix à chaque danger. ». J'avais l'impression que je la faisais stresser, elle y allait à l'instinct, il fallait qu'elle y réfléchisse en réalité. Elle ne pouvait pas tout décider d'y coup de tête. Alors que voulais-je ? Elle savait ce qu'elle ferait elle, mais pas ce que je ferais moi. Alors elle ne savait pas. Elle semblait douter. Elle ne savait pas. Prenant l'arme dans ses mains, je visais les deux plus proches, un premier tir, un deuxième tir, deux cadavre au sol. Et quand au troisième... L'arme s'était enrayé, plus de balle dans le chargeur. Connaitre ses armes, connaitre son nombre de munition, c'était une base. « Tu fuis, ou tu meurs. », soufflais-je en l'amenant à ma suite, nous éloignant suffisamment pour que l'on ne soit plus en danger. Si sur deux armes, il y en avait une d'inefficace, c'était courir un danger inconsidérée, prendre le risque d'oublier ce détail et de tirer... Dans le vide. C'était trop dangereux d'y aller en aveugle. Nous nous étions éloigné de presque un kilomètre lorsque je nous fis monter sur un abris en hauteur, sécurisé, juste pour prendre le temps de lui expliquer, juste pour qu'elle ne me pense pas injuste. Je ne cherchais pas à la piéger pour la piéger, simplement à la rendre plus attentive. Sortant mes balles de mon sac, je sortais mon chargeur pour le remplir à nouveau. 15 balles. « Fais confiance à ton instinct Joy, imposes tes décisions. Tu es la personne armée, ton jugement n'est pas incorrecte. Tu n'étais pas dans ta tête, mais tu devais être dans la tienne. Me dire ce que tu pensais. », c'était simple, pas forcement facile à entendre, mais c'était simple comme ça. Mais si elle refusait d'aller au bout, de n'être forte qu'avec une arme mais pas mentalement, ca n'irait pas. Elle se ferait tuer. Son instinct n'était jamais à ignorer.

« A partir d'aujourd'hui, je veux que ton premier réflexe lorsque tu prends une arme en main, c'est de compter tes balles. Même si tu ne t'en sers pas, même si tu ne l'as pas utilisé depuis la dernière fois. Tu comptes, tu estimes tes chances de survie, tu ne pars pas à l'aveugle. Je suppose que tu vérifie à chaque utilisation que ton Katana n'est pas ébréché. C'est la même chose pour ton arme. », vérifier l'état. Se simplifier la vie, partir en étant sur d'elle. « Je cherche pas à jouer contre toi, j'essaie simplement de te protéger de ce qui pourrait te tuer. Apprendre à tirer est une chose, tu sais le faire, je l'ai vu, t'assurer de pouvoir le faire dans les meilleurs conditions au monde, je suis pas sur que ce soit acquis. », et tant que ca serait fait, je ne pourrais pas la laisser partir, l'abandonner. J'étais là pour lui donner toutes les clés pour réussir, pour la sauver, même en étant pas là. « Ne sois donc pas dans mes options, soit dans les tiennes, tant que je suis là, tu as le temps d'apprendre, de définir tes attentes, tes réponses. Je ne laisserais aucun rôdeur te toucher, alors même si je te mets la pression, c'est simplement pour te faire comprendre qu'un jour, il faudra décider vite. ». Mais pour le moment, elle n'avait rien à craindre, elle pouvait réfléchir.

_________________




Spoiler:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Talk to me without a sound. Please ?   
 
Talk to me without a sound. Please ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération