Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #30 : Août 2018
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Signalez vos RPs ici !
Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 Shelter from the storm [Elias]
Aller à la page : Précédent  1, 2

Administrateur
Elias KanekiAdministrateur
avatar
Messages : 3274
Points : 3679
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Mer 20 Déc - 22:19
Sa main se posa sur ma joue, me forçant à remonter les yeux pour le regarder lui. Le contact de ses doigts apportant une chaleur bien étrange. Tout aurait pu se passer, et en effet rien ne m'obligeait à rester, mais une part de moi ne voulait pas partir alors que l'autre redoutait les réactions de cet homme. Je ne le connaissais pas et il avait su remettre mes convictions en question en quelques heures à peine. Depuis quand les gens faisait ça ? Depuis quand j'attirais des hommes contre moi pour m'assurer que je n'étais pas gay. Traiter le mal par le mal ? J'aurais du m'abstenir, car il finit par faire ce que je n'avais pas eu le courage de faire. Voyant son visage s'approcher du mien, j'eus pour premier réflexe de reculer la tête, mais ses lèvres s'accrochèrent aux miens dans un baiser que j'aurais voulu révulsif. Pourtant ce fut l'inverse, une sorte de choc électrique qui m'empêcha de réagir autrement qu'en répondant à ses lèvres. Lui rendant son baiser, je forçais la barrière de ses lèvres avec plus d'envie que je n'aurais pu le croire. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer au juste pour que je cherche les lèvres d'un homme, pour que mes mains se repose sur lui, le maintenant contre moi, laissant la chaleur s'étendre. C'était grisant, étrange mais grisant. Et puis un éclair de conscience sans doute me força à décrocher légèrement mes lèvres des siennes. J'étais acculé, je ne pouvais pas fuir, ni reculer d'avantage, je pouvais juste interrompre tout ça pour me laisser respirer, pour chercher à comprendre ce qui se passait. J'étais certain qu'il n'y aurait rien et pourtant… Mes bras tremblaient légèrement, ma respiration étant haletante, destructuré. C'était quoi ce bordel ? C'était quoi cette envie ? Ce besoin de retrouver ça ? Ce n'était qu'un baiser, mais l'impression de son corps contre le mien me sortait d'un état de stase, comme si, pour la première fois depuis longtemps, mon corps réagissait, répondait à quelqu'un.

Mes lèvres glissèrent sans que je ne le contrôle contre les siennes, les caressant alors que mon esprit était encore embrumé et refusait la réalité, refusait ce qui se passé réellement. Le regard perdu dans le vide, je tendais le cou, regardant le plafond dans l'idée de me reprendre. Mes doigts s'étaient brulé en le touchant, tout c'était emballé. Aurais-je ressentis la même chose si une femme m'avait embrassé ? Je n'en savais rien, il y avait des réactions, des tremblement que je n'avais pas ressenti avant. Des choses que je ne pouvais comparer alors qu'il n'avait fait que m'approcher, que me toucher, que m'embrasser. Déglutissant alors, je cherchais ma respiration, je cherchais à reprendre le contrôle, « Putain… », soufflais-je pour moi-même. C'était impossible. Je pensais jouer avec le feu et comprendre que je m'étais trompé… Mais là, la seule chose que je ressentais c'était tous sauf une erreur. Le corps secoué de petit tremblement, je n'arrivais pas à l'éloigner, je n'avais pas envie non plus dans un sens. Je suppose que j'aurais du dire ou faire un truc intelligent, mais la seule chose dont j'étais capable pour le moment c'était réaliser. Mes mains toujours sur lui, mes doigts jouaient alors que lentement je baissais les yeux, laissant mon visage glisser à nouveau contre le sien.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2112
Points : 2145
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Mer 20 Déc - 23:35
Pendant une seconde interminable, Will crut vraiment qu'il avait été trop loin, cette fois et qu'il allait s'en prendre une ou réussir à convaincre Elias de se tirer pour de bon. Toutes les bonnes choses ont une fin et vu la tension qui émanait du soldat, il y avait tout de même un risque que le brun l'ait poussé trop loin dans ses derniers retranchements. Mais l'hésitation s'envola rapidement et l’apparente tétanie d'Elias avec elle. Sans s'en rendre vraiment compte, Will glissa sa main libre sur la hanche de l'homme pour l'attirer un peu plus contre lui, l'empêcher de s'enfuir de nouveau, peut-être. Il ne savait plus, ce qu'il cherchait, ce qui se passait. Ça n'aurait du être rien de plus qu'un baiser, pas grand chose, une mauvaise blague pour agacer les nerfs du soldat et pourtant, une chaleur agréable se déversait déjà dans les veines de Will, il se donnait entièrement à ce baiser et c'était finalement ses nerfs à lui qui se retrouvaient à vif, jusqu'à lui faire oublier trop rapidement qu'il commettait une erreur regrettable. Son cœur s'emballait aussi vite que ses pensées déjà toutes tournées vers ce qui viendrait ensuite, poussant ses doigts à se glisser habilement sous le t-shirt encore humide du militaire, comme pour jauger la possibilité d'aller plus loin.

Il eut tout à coup l'impression de manquer d'air alors qu'il parvenait à respirer de nouveau et rouvrit les yeux soudainement en réalisant que le soldat s'était éloigné, qu'il prenait la fuite encore une fois. Il attendit un mot, une tentative plus motivée pour s'éloigner, mais il ne se passait rien de tel, il ne se passait plus grand chose à vrai dire, mais la tension était montée d'un cran pour Will aussi. Voilà pourquoi il se tenait loin des non-initiés. Trop de complications, trop d'hésitations. Et le plus frustrant dans tout ça, c'était de se retenir de brusquer Elias, pour une raison qu'il ne comprenait pas très bien lui-même. Un élan de compassion, sans doute. Mieux valait voir ça comme ça, en tout cas. Et ça l'agaçait prodigieusement, d'ailleurs. Assez pour qu'il décide se secouer un peu. Ça n'était pas sa première fois, à lui et ce type, il ne le connaissait quasiment pas, même s'il lui avait confié des choses relativement personnelles. L'inverse n'était pas vrai. « Hétéro, clairement. » souffla-t-il dans une très mauvaise imitation de son ton moqueur habituel. Autre détail qui l'énerva d'autant plus et le poussa à revenir à la charge avec un nouveau baiser, autant pour se faire taire tout seul que par véritable envie. Il parvint au moins à se montrer plus pressant, cette fois, son autre main abandonnant le visage d'Elias pour s'accrocher fermement à sa ceinture.

_________________


I just wanna keep calling your name

Until you come back home
Administrateur
Elias KanekiAdministrateur
avatar
Messages : 3274
Points : 3679
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 0:03
Sa main sur ma hanche, sous mon t-shirt. Je réagissais brutalement à chaque fois, comme si la brulure me touchait au plus profond de mon âme, me marquait. J'avais brusquement besoin d'espace, besoin d'air pour reprendre mes esprits même si il m'en privait. Je n'eus pas le temps de répondre à sa pique que déjà il reprenait possession de mes lèvres, avec plus de force. Lui rendant avec un empressement nouveau, j'étouffais légèrement lorsque ses mains glissèrent jusqu'à ma ceinture, y jouant. Mes mains avaient quant à elle glissait le long de son corps, remontant jusqu'à son cou. Mon esprit refusait de fonctionnait, seul son corps me faisait répondre, me faisait participer à une danse des plus chaste et pourtant, il dépassa une limite, pas pour lui, pour moi. Ça, tout ça… C'était nouveau, c'était récent, c'était encore loin d'être pleinement accepté et pourtant, mon corps semblait bruler pour lui. Simplement moi, je ne pouvais pas laisser les choses tourner ainsi. Me contractant alors que ses doigts cherchaient sans doute à me débarrasser de ma ceinture, je reculais mon bassin, libérant mes lèvres non sans mal avant que dans un réflexe, je ne l'immobilise. J'avais retourné la situation, le tenant entre mon corps et le mur, ses bras maintenu dans son dos. Je tremblais et je n'avais aucune idée de pourquoi. Simplement je tremblais. Mon coeur battant à tout rompre alors que ma respiration se faisait toujours aussi forte. J'avais les yeux grand ouvert, comme si je venais de faire face aux fars d'une voiture en pleine nuit. Je n'avais pas été aussi violent que j'aurais pu l'être, j'avais réagit simplement par instinct je suppose. Le lâchant alors, je fis quelques pas en arrière avant de faire demi-tours et sortir de la pièce. J'avais besoin d'air, j'avais besoin de reprendre mes esprits. Descendant jusqu'au rez de chaussée, je trouvais la sortie, m'avançant sous l'eau et y restant suffisamment longtemps pour reprendre mes esprits. Je ne comprenais pas ce qui venait de se passer, simplement, il m'avait fait paniquer et…

Je ne sais pas combien de temps j'étais resté là, mais lorsque je relevais les yeux, le soleil commençait à décliner. Rentrant alors, je pris le temps d'essorer mes vêtements à présent détrempé pour éviter tout nouveau dérapage. Je venais très clairement de me bruler les ailes… Remontant les marches, je sentais l'eau couler dans ma nuque, à mesure que je passais les marches. Secouant la tête pour m'en débarrasser le plus possible, je finis par retrouver la pièce. Il était toujours là et je n'osais pas le regarder, ce n'était sans doute pas ce qu'il attendait, mais… « Désolé, je voulais pas… », lui faire mal, agir ainsi, bref tout un tas de chose. Je laissais l'arme à sa place, juste pour lui montrer qu'il n'y avait rien de personnel, ce qui était très con. Pour ma part, j'avais retrouvé ma place initiale, m'asseyant à nouveau sur la chaise en évitant de regarder dans sa direction. Passer ce temps sous l'eau n'avait rien changer, j'avais une envie étrange qui me traversait les reins, envie de replonger dans ses lèvres, d'y perdre mon souffle, mais c'était impossible… Déjà car je l'avais maitrisé, mais aussi car de tout évidence il attendait certaines choses que je ne saurais pas lui donner. Il ne fallait pas déconner non plus dans le fond, je voulais bien reconnaitre certaines choses, mais je ne pouvais pas changer aussi vite.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2112
Points : 2145
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 0:53
La rencontre fut brutale, pas tant à cause du geste dont elle découlait que de celui qu'elle interrompait. Le vide soudain fut au moins comblé par la caresse glaciale du mur contre la peau de Will qui retenait son souffle, effrayé malgré lui par ce retournement de situation. Il n'y avait pas tant de violence dans les gestes d'Elias, mais.. Eh bien, on parlait d'un militaire entraîné à tuer. Il pouvait bien avoir précisé qu'il ne tirait pas sur des civils sans raison, fallait-il rappeler qu'il avait émis une réserve concernant l'ingénieur ? Il ne craignait pas tellement de se faire égorger pour ça, mais d'être sérieusement blessé, oui, quand même... La pression dans son dos finit par se relâcher tout de même, mais pendant quelques secondes, le jeune homme ne bougea pas quand même, osant à peine tourner la tête pour essayer de voir ce qui se passait. Il n'en eut pas vraiment besoin, de toute manière, le claquement des pas du soldat sur le sol suffisait largement à répondre à cette question. Retrouvant le contrôle de sa respiration, Will s'éloigna doucement en s'appuyant contre le mur et il osa se retourner pour chercher Elias des yeux, juste à temps pour le voir disparaître par la porte. Mais qu'est-ce qui venait de se passer, putain... Bon, il ne fallait pas être très intelligent pour comprendre que la limite floue que le jeune homme cherchait depuis un moment venait d'être franchie.

Il poussa un soupir en regardant autour de lui. Elias avait laissé toutes ses affaires et surtout son précieux fusil, donc il comptait probablement revenir... Un coup d’œil à la fenêtre coupa toute envie à Will de se tirer avant que ça n'arrive. S'il jouait à Spiderman sous cette pluie, il avait plus de chance de s'écraser au sol que d'atteindre le toit. Et quitte à devoir croiser Elias, autant le faire au sec, pas vrai ? Fais chier. Dépité, le jeune homme consentit tout de même à aller récupérer sa chaise pour la remettre devant le bureau où il avait laissé ses propres affaires et reprit place devant en attendant que ça passe. Il reprit son livre au bout d'une éternité, en entendant les pas d'Elias résonner de nouveau dans les escaliers, plongeant le nez dans les pages pour donner l'impression qu'il ne venait pas de passer dix minutes à regarder le plafond en s'agaçant tout seul et suivit discrètement les déplacements de l'homme qui retourna s'asseoir sur sa propre chaise. Retour à la case départ, jusqu'à la tension emplie de malaise qui occupait l'espace. Jusqu'à ce la voix du soldat ne s'élève tout à coup, pour présenter des excuses pour le moins... concises. Et surtout très incomplètes, quoi qu'il était assez facile de deviner de quoi il parlait.

Will reposa son livre et fit pivoter sa chaise pour se tourner vers l'homme, croisant de nouveau les bras en s'appuyant sur l'accoudoir. Un vrai retour en arrière. Une longue hésitation le laissa silencieux un moment, à observer Elias avec attention et puis, il lâcha finalement : « Elias, c'est original, comme prénom. D'où est-ce que tu viens ? » Tentative assez surprenante, sans doute, de repartir de zéro, comme s'ils étaient réellement remonté dans le temps. Il n'avait franchement aucune envie de passer deux heures à tenir la main d'un hétéro en plein questionnement sur son orientation sexuelle pour l'aider à faire son coming-out. Pas pour l'instant en tout cas. Tout ça avait été un peu trop intense.

_________________


I just wanna keep calling your name

Until you come back home
Administrateur
Elias KanekiAdministrateur
avatar
Messages : 3274
Points : 3679
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 9:14
Le silence était pesant, même pour moi, si bien que je finis par le briser pour m'excuser. De quoi ? Je n'en étais pas certain. Il y avait plus d'un chose qui avaient déconné en quelques minutes du moins pour moi. Le silence retomba très vite alors qu'il semblait se poser les mêmes questions que moi. Toutefois, après un moment, il reposa son livre et tourna en ma direction. J'avais l'impression d'être retourné en arrière, chacun à ses positions. Il souligna alors l'originalité de mon prénom, demandant alors d'ou je venais. J'avoue que pour moi, ayant porté ce prénom toute ma vie, je n'y voyais rien d'extraordinaire, mais en effet, il n'était pas si commun. Il refaisait des efforts, je pouvais en faire aussi. Me mettant sur mes pieds, avant d'avancer vers lui, je tirais une nouvelle chaise pour m'asseoir en face de lui, pas assez près pour que nos genoux se touchent, mais suffisamment pour ressentir réellement la tension que je venais de recréer. « Je suis né en Californie, à San Francisco, mais j'ai la double nationalité Japonaise. », mes parents avaient voulu que je m'intègre, même si ils avaient fini par me fiancer à une autre japonaise pour rester dans les clous. Regardant alors son livre, je repris, « Pour ça que je sais que tu lis pas vraiment. », j'avais certes apprit le japonais à ma naissance, mais je l'avais apprit aussi à des amis, et je savais la merde que ça pouvait-être à apprendre si on n'y prenait pas garde. « J'ai le droit de te retourner les questions ou tu gardes la main ? », continuer à poser les questions sans me donner d'informations. Il ne pouvait rien tirer de tout ça, certaines choses que je ne citerais pas ici serait en effet ou du moins pas maintenant. Peut-être que oui, le coup de l’hôpital aurait pu être évité, mais c'était tout. Cette proximité continuait d'alimenter le feu qu'il avait allumé, il était étrange de se dire que si il avait été une femme, je n'aurais sans doute pas hésité, mais que là, avec tout ça, je ne savais pas prendre de décision, j'avais peur de la réalité. Ca devait pas être évident non plus pour lui. J'étais là, je lui faisais entendre des choses et je ne donnais pas de suite...

« Désolé de t'avoir plaqué contre un mur, et de t'avoir neutralisé… », repris-je alors en le regardant. Ne pas défaillir Elias, ne pas défaillir. Il fallait rester maître de tout ça, même si j'avais envie de m'excuser autrement, je pense qu'il avait eu son lot de faux départs pour la soirée. « Désolé aussi que ce soit pas aussi évident pour moi que pour toi... Même si de toute évidence... Je suis gay, enfin du moins je suis ni insensible, ni dans le contrôle quand tu t'approches, même si je fais en effet ma pucelle quand ça devient sérieux. », j'avais parlé franchement, j'avais dit les choses. Les reconnaitres serait sans doute différente et lorsque qu'il serait loin je réaliserais tout ça. Je comprendrais que je n'étais pas aussi sur de moi. Mais pour le moment oui. Pour le moment je pouvais honnête, je pouvais lui dire ce que je ressentais. Au pire il marchait dessus, au pire je serais peut-être calmé. J'en savais rien, tout ça était un mystère. Le fait de m'être approché était un mystère. En revanche, le fait de le dire m'avait détendu un peu, ca m'avait donné l'occasion de souffler. Pourquoi ? Comment ? Car peut-être que nommé le problème aider à le dépasser.  

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2112
Points : 2145
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 10:29
Pour la seconde fois, une tentative timide du soldat amenuisait la distance entre les deux hommes. C'était beaucoup moins brusque cette fois, mais cela surprenait tout autant Will de le voir s'approcher et s'asseoir si près de lui après... Enfin, peu importait pour l'ingénieur qui se contenta d'un regard éloquent sans chercher à l'empêcher pour autant, s'enfonçant seulement un peu plus dans sa chaise dans son attitude nonchalante caractéristique comme si tout ça lui passait totalement au-dessus. Il était fort pour jouer le jeu et parvint même à ne pas tiquer lorsqu'Elias lui avoua être japonais. Heureux hasard, ça aussi, tiens. « Je suis né à Boston. » souffla-t-il très simplement. Il ne donnait pas énormément d'informations pour quelqu'un supposé être un bavard, mais ça avait plus à voir avec le fait qu'il ne parlait que très peu de lui qu'autre chose. Et puis de toutes manières, il était déjà tout occupé à chercher une autre question à poser pour empêcher le malaise de se réinstaller réellement.

Mais il n'eut pas l'occasion d'aller jusque là qu'Elias le prenait par surprise de nouveau et il releva précipitamment les yeux vers le soldat, fronçant imperceptiblement les sourcils en signe d'étonnement. L'homme froid et taciturne qui était entré dans cette pièce tout à l'heure semblait s'être envolé d'une façon ou d'une autre, ça n'était pas encore parfait, mais... Will notait les efforts qu'il y mettait et finalement, un très fin sourire se dessina sur ses lèvres, qu'il ravala pourtant très vite. « C'est quoi cette manie de vouloir absolument te coller une étiquette sur le front ? » demanda-t-il, un peu plus léger. Il se redressa un peu, appuyant ses coudes sur ses genoux pour se pencher légèrement vers le soldat. « Écoute, c'est normal que ça te perturbe ce qui se passe, je comprends ça, je suis passé par là aussi la première fois. » Il prit une grande inspiration pour se forcer à rester tranquille et repousser l'envie d'être un vrai con qui commençait à se faire sentir doucement. « Je savais que c'était trop tôt, c'est ma faute aussi. Mais sérieusement, Elias, t'as pas besoin de te définir comme ça, on s'en fout que tu sois hétéro, gay ou rien du tout. Si t'as envie de faire quelque chose, alors fais-le et arrête de te prendre la tête, personne n'en a rien à faire, les trois quart des gens sont déjà morts de toutes façons. Y a que toi et moi, ici et j't'assure, je vais pas te violer ni te juger si t'as besoin de prendre ton temps ou que tu veux en rester là. On s'est bien amusé, c'était marrant, y a 90% de chance qu'on se revoit jamais une fois qu'on aura passé cette porte, alors détends-toi. »

_________________


I just wanna keep calling your name

Until you come back home
Administrateur
Elias KanekiAdministrateur
avatar
Messages : 3274
Points : 3679
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 11:10
Je ne pensais pas qu'il puisse me répondre entre nous, mais même si ce qu'il me dit fut assez court, il avait donner une info. Il ne faisait pas preuve de mauvaise volonté au moins. M'avançant vers lui, je finis par m'excuser à nouveau, cherchant alors à justifier tout ce qui se passait. Il me coupa alors l'herbe sous le pied, me demandant alors qu'elle était sa manie de vouloir me mettre une étiquette sur le front. Je sais pas, le besoin de comprendre, de définir. Il reprit pour dire que c'était normal que ca me perturbe, que je comprenne ça, il y était passé aussi. Il savait que c'était trop tôt, que c'était de sa faute. Mais je n'avais ps besoin de me définir comme ça. On s'en fichait de ce qu'on était tant que c'était pour suivre ses envies. Ne pas me prendre la tête, ne pas s'occuper des gens. Il n'y avait que moi et lui ici, et il ne comptait pas me violer, ni de me faire juger si j'avais besoin de temps, si je voulais en rester là. On s'était bien amusé, c'était marrant - pour lui - et il y avait 90 % de chance qu'on ne se revoit plus jamais une fois sortie, alors je devais me détendre. Faire ce que j'avais envie... « Tu nous donnes 10%, c'est généreux. », soufflais-je alors. De l'humour ? Oui, visiblement. Levant les yeux vers lui, je regardais son attitude, sa position, il s'était approché, et comme à chaque fois, il semait le trouble. Je n'avais pas peur qu'il me viole entre nous, j'étais assez grand pour lui couper toute retraite si il essayait et il le savait. Je ne savais simplement pas quelle limite j'étais prêt à dépasser. Passer réellement à l'acte ? Certainement pas, pour le reste... Je ne savais pas. « Aucune étiquette donc, juste l'envie ? », baissant les yeux, je ne savais pas quoi exprimer, quoi lui dire. J'avais envie de lui, mais c'était trop trop. Enfin le fait de savoir que j'avais envie d'un homme était déjà suffisamment étrange pour moi. Suffisamment nouveau. Posant le regard sur ses lèvres, j'avançais mon siège, glissant mes genoux entre les siens pour m'approcher.

Je le fixais, j'avais envie d'un truc... Me redressant alors, j'approchais mon visage du sien, le frôlant en sentant ma respiration perdre son rythme. « J'ai envie de recommencer. », avouais-je alors, mais qu'en était-il de lui ? J'avais coupé court à tout ça une fois, ca ne donnait pas spécialement confiance ou envie de reprendre. Je ne le connaissais pas assez pour m'avancer, il avait déjà jouer, il pouvait le refaire. D'autant qu'il n'aurait pas exactement ce qu'il voudrait avec moi. Mais il avait raison, on était deux, on ne savait pas combien de temps on passerait ici. On pouvait au moins faire ça. Enfin on... Je pouvais au moins écouter. Personne ne saurait si ce n'est moi et je serais le seul à pouvoir décider de ce que j'en ferais après. A Fort Hope, l'information aurait été connu de tous, et je n'étais pas certain de pouvoir assumer les regards. J'essayais déjà de ne pas me mettre dans une case comme il le disait, ce n'était pas pour le faire après.  

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2112
Points : 2145
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 12:09
C'était une situation tellement frustrante. Will commençait à avoir quelques difficultés à sourire sincèrement. Il se tendit imperceptiblement alors qu'Elias continuait de s'approcher, repoussant ses mains de son visage pour les poser sur ses genoux, en attendant de savoir vraiment ce que cherchait le soldat. Il pouvait suivre son raisonnement sur son visage, dans ses brèves réponses, mais ça restait flou autant pour l'un que pour l'autre, visiblement et tout ça ne plaisait pas tellement à Will. Peut-être parce que, malgré lui, il s'était pris à retenir son souffle un instant en sentant le soldat s'approcher encore de ses lèvres, qu'un frisson glacial quoi qu'agréable venait de courir sur sa peau à l'aveu d'Elias. Il était doué pour donner des conseils de son petit air presque condescendant d'homme expérimenté qui se cachait derrière une philosophie hédoniste allant parfaitement avec son style, mais quand il se retrouvait confronté à ses propres contradictions, les choses changeaient un peu trop.

Il en avait envie lui aussi, c'était trop évident pour tenter de le nier, il s'était même approché encore, penché un peu plus en avant, comme s'il s'apprêtait à céder. Mais tout ce qui allait avec ? Joueur au guide patient, initier, tenir compte des sentiments de l'autre... ça, il ne savait pas faire. Il effleura les lèvres du soldat des siennes, dans une caresse à peine appuyée, à peine réelle, incapable de décider vraiment si ça valait le coup d'aller plus loin ou non. Son hypocrisie aurait pu le frapper, mais ça n'était même pas le cas. Il tergiversait trop et c'était complètement la faute de ce mec et il détestait cette idée sincèrement. Ça n'était pas lui. Ses lèvres rencontrèrent de nouveau celles d'Elias et ses hésitations s'envolèrent aussi soudainement que son souffle se perdit dans celui du soldat, que sa langue se fraya un chemin pour trouver la sienne. Il s'emportait encore, trop rapidement, une main abandonnant son genoux pour se glisser dans les cheveux de l'homme, l'attirer plus près un moment pour se perdre dans ce baiser. Et le bloquer finalement, quand il se retrouva à bout de souffle, alors qu'il s'éloignait doucement, posait son front contre celui d'Elias pour respirer à nouveau, le maintenant et le repoussant à la fois. « On devrait en rester là pour l'instant. » souffla-t-il laborieusement. Il voulait plus. Que ce soit simplement par manque ou que ça vienne vraiment de ce mec, il s'emballait trop vite et n'arrivait pas à se contenir pour l'instant.

_________________


I just wanna keep calling your name

Until you come back home
Administrateur
Elias KanekiAdministrateur
avatar
Messages : 3274
Points : 3679
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 12:33
Il hésitait, ou plutôt il réfléchissait, ca se voyait, je le sentais. Tout comme moi, la décision n'était pas évidente, pourtant, ses lèvres frôlèrent les miennes, les caressant, ne se souciant pas de la tension qui naissait lentement. Et puis l'espace fut rompu, un baiser, brute de passion, sa main glissant dans mes cheveux pour m'attirer à lui, pour me maintenir contre lui. Je n'avais pas envie de bouger en même temps, mon esprit refusait de se mettre à penser. Seule la frustration sembla prendre le dessus lorsqu'il mit fin à notre échange, lorsqu'il posa son front sur le mien pour me repousser sans pour autant me lacher. On devrait en rester là... Soufflant contre ses lèvres, je m'asseyais sur ses genoux, restant contre lui alors que mon souffle se faisait toujours aussi franc. En rester là... Je n'étais pas certain d'en être capable dans le fond, c'était autre chose qui me guidé en cet instant, quelque chose de brute, d'irraisonné. Frôlant ses lèvres des miennes, je soufflais, « On devrait… », soufflais-je en repensant à l'importance des mots. Il n'était sur de rien, moi non plus. Je ne savais pas quelle limite j'étais prêt à franchir en cet instant, j'étais face à une vérité étrange, une vérité mêlée de passion. Mes mains s'accrochèrent au bas de mon t-shirt, le retirant alors pour l'envoyer sur un bureau, je sentais encore l'eau ruisseler sur mon torse, dans mon dos, m’arrachant des frissons que je ne saurais justifier. Mes lèvres retrouvèrent bien rapidement leurs places, caressant, frôlant les siennes, puis lui en dérobant l'accès. L'embrassant de mon propre chef, laissant l'envie reprendre le dessus alors que mes mains glissaient le long de mon corps, arrivant à la frontière de son haut pour glisser dessous. Sentir sa peau sous mes doigt m'arracha un nouveau frisson, pas aussi violent que celui qui me traversait à mesure que mes lèvres s'accrochaient aux siennes, à mesure que mon souffle se perdait dans le sien, à mesure que ma langue caressait la sienne. Appuyant davantage mon baiser, une pression commençait à apparaître sans que je puisse réellement me contrôler. Je perdais pieds.

Brisant alors notre échange pour retrouver mon souffle, je laissais mes lèvres glisser dans son cou. Je ne saurais dire ce que j'attendais de lui, mais il éveillait ce corps qui était resté si longtemps endormie. Il me faisait sortir de mon coma, il me faisait revenir à moi. Comment c'était possible ? Je n'en savais rien. Personne n'avait su le faire, personne n'avait su éveiller l'idée. Mais lui. Il me tenait, il m'avait fait prisonnier d'un désir nouveau, étrange et inconnu qui n'aurait jamais du s’éveiller face à un étranger, face à un homme. Pourtant, en cet instant, alors que mes doigts marqués la peau de son torse sans pour autant le libérer de ses vêtements, j'étais loin de m'arrêter au fait qu'il était un homme. Ecouter ce dont nous avions envie, je pensais avoir réellement saisit l'idée à présent. Même si l'envie ne m'aiderait pas à repousser certaines limites.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2112
Points : 2145
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 14:01
Avait-il la moindre idée de la volonté dont Will devait faire preuve pour se calmer maintenant ? Il n'en donnait pas l'impression et il jouait à un jeu dangereux. Quelques hésitations continuaient de tirailler l'ingénieur, mais Elias s'occupait de les abattre unes à unes, en s'accrochant si désespérément à ses lèvres, en dévoilant son corps si facilement. Tant pis, après tout, il s'arrêterait quand il le devrait, la chute serait certainement douloureuse, mais il était un peu trop tard pour y penser et la décharge électrique qui le traversa à sentir les doigts du soldat sur son torse eut définitivement raison de son bon sens. Doucement, les doigts de Will glissèrent sur la peau nue qu'on lui offrait, dessinant chaque bosse, chaque courbe qu'ils rencontraient. Son propre corps était parcouru de légers frissons aussi hésitants que les caresses qu'Elias lui prodiguait. Malgré l'effleurement encore timide des corps, la tension montait rapidement, le cœur de Will s'emballait au rythme effréné des baisers qu'ils échangeaient, il se grisait rapidement, trop rapidement certainement. Ça devenait un peu difficile de garder à l'esprit qu'Elias n'avait jamais fait ça, qu'il pourrait prendre peur à la première occasion. Et comme s'il n'avait pas compris la leçon la première fois, ses doigts repartirent vers sa ceinture, quasiment contre sa volonté, s'y accrochant solidement, mais sans essayer d'aller plus loin pour l'instant. Il s'éloigna des lèvres du soldat en s'efforçant de se concentrer sur cette idée, posant une main sur son épaule pour l'empêcher de revenir à la charge. « Doucement. » souffla-t-il, autant pour lui que pour Elias.

Le désir montait si vite et il prenait pourtant sur lui d'une force dont il ne se savait même pas capable. Il revint pourtant à la charge avec un nouveau baiser, plus contenu cette fois, juste pour empêcher à l'homme de trop réfléchir à ce qui se passait, peut-être un peu aussi parce qu'un vide affolant le secouait tout entier à chaque fois qu'il s'éloignait, mais il s'y obligea quand même rapidement pour plonger son regard dans celui du soldat et glisser ses doigts sur la boucle de sa ceinture, lentement. D'un regard, il demandait la permission de poursuivre son geste. « J'arrête quand tu veux, pas la peine de me frapper, d'accord ? » ne put-il s'empêcher de lâcher tout de même, dans un sourire légèrement moqueur.

_________________


I just wanna keep calling your name

Until you come back home
Administrateur
Elias KanekiAdministrateur
avatar
Messages : 3274
Points : 3679
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 14:35
Ses mains parcouraient mon corps, glissant sur ma peau, y laissant des traces semblable à celle d'un feu ravageant le bois. Chaque contact forcé mon corps à se tendre, à trembler d'une sensation nouvelle. Ses doigts finirent alors par descendre, à nouveau, jusqu'à ma ceinture, s'y accrochant avant de poser une main sur mon épaule, me forçant à le libérer, me permettant aussi de retrouver mon souffle, mes esprits. Doucement ? Papillonnant du regard, je cherchais à reprendre le dessus, mais il ne m'en laissa pas le temps. Retrouvant mes lèvres avec un certain contrôle, je me surpris à soupirer de plaisir contre lui. Pourquoi ? La simple retenu dont il faisait preuve était à ce point capable de me faire perdre la tête ? Il s'éloigna à nouveau, plongeant mon regard dans le mien alors qu'il semblait vouloir aller plus loin. Et ses mots me le confirmèrent. Il arrêterait quand je veux, je n'aurais pas besoin de le frapper. Souriant légèrement, je secouais la tête à ses mots, j'étais étrangement détendu, bien plus même qu'au quotidien. Il y était pour quelque chose, je le savais parfaitement et c'était grisant. « Je tacherais de m'en souvenir… », soufflais-je en m'approchant à nouveau de ses lèvres. L'absence de son contact n'étant pas appréciable.

Ma ceinture céda sous ses doigts, mon corps se tendit malgré moi, mon esprit reprenant le dessus une seconde. Le temps pour moi de réaliser qu'il n'y avait rien à craindre, que tout était sous contrôle. Et ses lèvres que j'avais brièvement retrouvé furent à nouveau éloigné de moi lorsque mes doigts accrochèrent son haut pour lui retirer, l'envoyant balade aussi loin que mon t-shirt. Ma respiration se faisait plus bruyante, mes mains glissaient sur son corps sans de réelle retenu. Certes je n'allais pas là ou je ne maîtrisais rien, mais je faisais tout de même de son torse un terrain de jeu. Mon bassin ses mains se tenaient non loin de mon bas ventre, une chaleur agréable se dégageant de mes reins me faisait rentrer dans un état étrange. Je n'avais pas l'habitude de ne pas avoir la main, jusqu'à présent, j'avais toujours prit la main sur chacun de mes ébats. Mais aujourd'hui, avec lui, je me sentais bien plus novice que lors de ma première fois, c'est pour dire. Retrouvant ses lèvres dans un baiser plus que passionné, je me sentais perdre pied peu à peu, m'éloigner de toute conscience. Je savais qu'il me demandait de me calmer, ou peut-être étais-ce pour lui, mais en cet instant, je ne savais pas le faire. Je ressentais un bien être nouveau et mon corps semblait s'y accrocher comme un drogué à sa came. Étais-je en train de parler d'une addiction à sa personne. Je ne pouvais le reconnaître, comme je ne pouvais pas nier être soumis à tout ce qui me traversait.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2112
Points : 2145
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 18:04
La ceinture s'ouvrit sans opposer de résistance, arrachant un sourire victorieux à Will, qu'il cacha contre les lèvres du soldat. Il perdit son t-shirt à son tour, trop occupé à tirer sans aucun soin sur le pantalon d'Elias pour réaliser vraiment, quand bien même il savait à quel point ce geste était inutile actuellement. Cette chaise commençait à devenir un problème, cette position ne le mènerait nul part et, par chance ou non, son esprit repoussait désormais toute forme de conscience, entièrement happé par les sensations qui enflammaient son corps, abattant ce qu'il pouvait lui rester d'empathie pour qu'il ose tenter sa chance. Il profita donc d'un nouveau baiser supposé accaparer toute l'attention du soldat, pour amorcer un mouvement, se relever un peu en entraînant Elias avec lui, doucement, plus pour éviter une catastrophe que pour ménager vraiment son partenaire.

Ils se retrouvèrent debout rapidement, Will continuant de repousser Elias l'air de rien, sans se décoller de ses lèvres, les mains toujours solidement accrochées à ses hanches, jusqu'à sentir le rebord d'un bureau écraser ses phalanges. Alors seulement il se permit d'abandonner les lèvres du soldat pour faire glisser ses baisers contre sa mâchoire et son cou, se délectant sans pudeur de la saveur de sa peau brûlante. C'était une sensation grisante, envoûtante et ça l'aurait probablement inquiété un peu s'il avait pris le temps de réaliser vraiment. Ce type était en train de lui retourner la tête à rien,. Mieux valait mettre ça sur le compte d'un besoin plus primaire et c'est exactement ce qu'il faisait pour le moment, poussant même jusqu'à glisser sournoisement ses doigts sur la peau encore couverte d'Elias, uniquement pour faire taire la voix moqueuse qui s’élevait dans sa tête. Si le militaire tombait avec lui, peut-être que la chute serait moins douloureuse, après tout ? Il retourna chercher ses lèvres, mettant plus de ferveur à ses baisers autant qu'à ses gestes. Enhardi par le besoin dévorant de se rassurer tout seul et de se débarrasser de cette envie grandissante, pressante, il ne cherchait plus tellement à attendre le consentement d'Elias et se permit carrément de promener ses doigts plus loin encore, où il n'aurait sans doute pas du aller sans un accord au moins tacite.

_________________


I just wanna keep calling your name

Until you come back home
Administrateur
Elias KanekiAdministrateur
avatar
Messages : 3274
Points : 3679
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 18:24
Je ne pensais plus, à quoi bon, j'avais ses lèvres contre les miennes, le besoin de perdre mon souffle, le besoin de le sentir. Le grain de sa peau sous mes doigts, la sensation de son corps répondant au mien. Il y avait quelque chose de nouveau. Je le sentis bouger, après tout mes jambes étaient de nouveau sollicité, mais je ne réfléchissais pas à pourquoi, je ne réfléchissais à rien. Je me laissais repousser, profitant de ses lèvres, des tremblement qu'il provoquait. Si il n'avait pas lâché mes lèvres pour glisser les siennes sur mon corps, je n'aurais pas réalisé que j'étais contre le bureau. Basculant la tête en arrière, je perdais le contrôle à mesure qu'il caressait ma peau de sa bouche, à mesure qu'il glissait ses mains sur moi. Dans un premier temps je ne réalisais pas ce qu'il était en train de faire, je ne réalisais pas ou ses doigts glissaient. Ce n'est que lorsqu'il retrouva mes lèvres avec une passion toute différente que je compris. Ses doigts avaient franchit une barrière et si le contact de sa peau à cet endroit précis m'arracha dans un premier dans un souffle qui tétanisa mon corps de plaisir, je repris conscience de son avancé. Je pris aussi conscience de la réaction de mon corps qui commençait à ce tendre vers lui, à exprimer tout le désir qui pouvait en émaner. Mais là, comme ça... Reéouvrant les yeux, je me détachais de ses lèvres, détournant la tête pour reprendre mon souffle alors que je le perdais à mesure que sa main avançait. Ne pas frapper, réagir lentement... Ma main immobilisa l'avançait de la sienne, le souffle court, partagé entre la fièvre qu'il provoquait et la peur de l'inconnu, je lui dis, « Non. », si on s'arrêtait uniquement à ce que mon corps pouvait lui dire, il aurait eu tout le loisir de continuer, mais là, c'était beaucoup trop rapide pour que je l'appréhende, pour que j'accepte la sensation, je l'assimile. C'était bien trop grisant pour mon propre bien. Tirant sur ses mains pour l'éloigner de sous mes vêtements, je baissais la tête, cherchant à éviter une nouvelle attaque.

C'était limite douloureux d'avoir réagit ainsi. Et je devais reconnaître que cela faisait plusieurs années que je n'avais pas eu une telle réaction de mon corps. Une éternité même que je n'avais pas senti mon bas ventre se tendre sous les attentions d'un autre. Il y avait des choses qu'on ne pouvait sans doute pas simuler, ce qui venait de faire n'en faisait pas partie. J'avais beaucoup vouloir écouter mes envies, il y avait ce sentiment d'inconnu, de nouveauté qui n'était pas pour me rassurer. Trop intense pour aussi peu de temps, je ne savais pas l'assimiler. « C'est trop... », ajoutais-je alors, à moitié conscient de ce que j'étais en train de lui imposer, si pour moi, m'arrêter malgré le plaisir et la peur était douloureux, je n'osais imaginer ce qu'il en était pour lui. J'étais monté en pression en un rien de temps avec lui et la chute était à présent violente. Je n'allais sans doute jamais le revoir et même si cette pensée arraché une certaine frustration à mon corps, je ne devais pas aller trop vite. Je ne pouvais pas même.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2112
Points : 2145
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 19:07
Non. Ça n'avait rien à voir avec une rencontre brusque avec un mur, mais cela fit le même effet à Will d'entendre ce tout petit mot. Une douche froide, soudaine, violente, qui lui ramena les pieds sur Terre immédiatement. Il poussa un genre de gémissement entre le grognement frustré et la supplique désespérée, mais cessa de bouger complètement, se crispant presque autant qu'Elias l'était contre lui. À contrecœur et presque frappé d'une vraie souffrance physique, il consentit tout de même à s'arrêter, récupérant ses mains pour les poser sagement sur la taille du soldat et s'éloignant légèrement pour lui laisser de l'air, se mordant l'intérieur des joues pour retenir n'importe quel autre son de traverses ses lèvres. Il était déçu et c'était flagrant sur ses traits, malgré ses efforts pour le cacher. Prétendre que cette réaction le surprenait aurait été un mensonge, pourtant, il fallait s'y attendre, mais de là à l'accepter avec le sourire... C'était une autre paire de manche.

« D'accord. » lança-t-il d'un ton neutre à donner froid dans le dos. Il resta sans bouger encore un instant, évitant soigneusement le regard d'Elias le temps de se remettre de ses émotions. Tâche difficile s'il en était. Comment était-ce seulement possible qu'il ressente une telle frustration ? Il était déçu de devoir s'arrêter maintenant, oui, mais presque autant qu'il était déçu de lui-même, de s'être emporté aussi facilement dans cette situation pourtant tellement périlleuse. Un hétéro, quel mauvais plan, franchement. Une erreur de débutant qu'il aurait voulu oublier d'un claquement de doigts, mais son regard croisa de nouveau celui du soldat et il sut beaucoup trop rapidement, à l'envie irrésistible qu'il avait de fondre de nouveau sur ses lèvres, de sentir encore la chaleur de ce corps contre le sien. Un vrai camé en manque et pourquoi ? C'était franchement pathétique. Et qu'importe combien il en avait conscience, cela ne l'empêcha pas une seule seconde de laisser faire et de se pencher de nouveau en avant, jusqu'à sentir de nouveau les lèvres d'Elias contre les siennes. Il arriva quand même à se restreindre assez pour n'y passer pas plus de quelques secondes et de s'éloigner à nouveau. Pour de bon cette fois, regardant autour de lui à la recherche de son t-shirt. Il l'enfila aussitôt qu'il le retrouva, toujours tellement incapable d'affronter le regard du militaire, il posa plutôt ses yeux sur l'une des fenêtres du bureau, encore battue par la pluie. Foutue orage de merde qui refusait de s'arrêter. « Les gens de ton groupe... Ils vont pas se demander où t'es passé? » demanda-t-il finalement, conservant cette distance plus que nécessaire pendant qu'il retrouvait son calme et le contrôle de son corps.

_________________


I just wanna keep calling your name

Until you come back home
Administrateur
Elias KanekiAdministrateur
avatar
Messages : 3274
Points : 3679
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 19:41
D'accord… Ok, ça se passait mieux que la dernière fois au moins. Même si le sentiment de fond restait le même. Il avait reposé ses mains sur mes hanches, un simple contact qui m'électrisa à nouveau, mais que je sus contenir, ce qui fut sans doute moins évident lorsqu'il m'embrassa à nouveau. Presque chastement. Lui répondant avec la même attention, il finit par s'éloigner, me laissant souffler pour de bon. Je restais là, quelques minutes, le temps d'appréhender le retour à la normal, le temps de me retrouver. Posant une mais sur la naissance de mon pantalon, je remontais ce dernier, avant de fermer à nouveau ma ceinture. La tension qui régnait dans mon entre jambe était toujours la même et je doutais réussir à me calmer aussi vite que je l'aurais voulu. Bien que le fait qu'il s'habille à nouveau m'aider un peu. Me décollant du bureau pour aller chercher mon dernier vêtement, je sentais encore les spectres de ses mains sur mon corps, fort heureusement, il lança un nouveau sujet. Remettant mon shirt, je m'asseyais sur une table avant de poser à nouveau mon regard sur lui. « Ils savent que je suis parti pour trois jours, avec la pluie ils vont se douter que je vais mettre plus de temps à revenir, mais je doute qu'ils s'inquiètent, ils savent que je peux me débrouiller. », même si je doutais que Logan soit parfaitement calme si je ne revenais pas rapidement. Avec Isha, ou depuis Isha, il semblait plus inquiet. Mais la pluie allait finir par s'arrêter, et j'allais pouvoir rentrer. En parlant de rentrer… Je bougeais jusqu'à mon sac, l'ouvrant pour sortir deux rations que j'avais préparer à Fort Hope, et une bouteille d'eau qui avait connu la guerre vu l'état du plastique. Will avait l'air encore pas trop mal vu l'époque qu'on traversait, mais après avoir touché, je pouvais affirmer qu'il n'était pas que sec. J'étais sec, les muscles encore présent toutefois, lui, on sentait qu'il manquait des repas régulièrement. M'approchant je poser la ration sur la table à coté de lui avec la bouteille d'eau, si j'avais pas su aller jusqu'au bout, je pourrais au moins faire ça.

Retrouvant ma table, je réalisais en tapant dedans que j'étais le pire cuisinier des USA, déjà car c'était plus de l'assemblage, mais surtout, c'était juste la pour rassembler les nutriments nécéssaire, pour le reste… Il y avait peut-être un arrière gout de miel, mais c'était pas fou. « Désolé, j'ai l'habitude des rations militaire, et même depuis, j'ai pas cherché à avoir un gout correcte. », mais c'était nourrissant après tout. Et je n'allais pas mourrir de louper un repas, même si j'en loupais quand même régulièrement en restant perché pour la sécurité de Fort Hope. « Avancer solo est un choix ? », il avait pas l'air d'aimer la société entre nous, mais on ne pouvait pas nier qu'ensemble ont été plus fort. La preuve étant, on avait des douches, de l'électricité aussi… Seul j'en étais pas sur. Je l'avoue, je profitais du moment pour reprendre mon calme et savoir à quel point il pourrait être dangereux, non pas pour moi, mais pour la communauté.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2112
Points : 2145
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 20:19
Will aurait voulu prétendre que tout allait bien, mais derrière son air détaché à la limite de l'indifférence totale, la frustration lui laissait un arrière-goût d'inachevé assez désagréable dans la bouche. Il ne devait sa retenue qu'au choc et à cette impression tellement lourde d'avoir pris un mur et il continuait de tourner le dos à Elias comme si l'ignorer pouvait vraiment changer quelque chose. Il était retourné dans son coin, près de sa chaise, sans trop réaliser qu'il bougeait, évacuant seulement la tension d'une manière ou d'une autre et tenta de faire en sorte que ça passe plus vite en changeant complètement le sujet de conversation. Il y avait peut-être une légère invitation à reprendre la route dans ses mots, il ne savait pas tellement. La pluie ne donnait pas tellement envie de sortir, mais... rester enfermés ici encore des heures c'était prendre le risque de se retrouver encore dans cette situation insoutenable et ça... c'était certainement pire qu'une bonne douche glacée. Malheureusement, Elias ne donnait pas tellement d'arguments en faveur d'un déplacement. Tant pis ? Tant mieux ? Bordel de merde.

L'ingénieur se crispa de nouveau lorsqu'Elias s'approcha sans s'annoncer et il resta sans bouger en attendant de savoir s'il était réellement inconscient au point de tenter quelque chose maintenant, avant de s'autoriser un soupir aussi discret que possible en le voyant repartir dans son coin, non sans avoir laissé quelque chose pour lui. De quoi manger, visiblement, même si la façon dont le soldat en parlait ne faisait pas tellement envie. Heureusement que la faim dont il souffrait assez violemment suffisait à lui faire oublier le reste, il aurait pu manger n'importe quoi en fait et il manqua peut-être un peu de retenu lorsqu'il se laissa tomber sur sa chaise pour se jeter sur la ration. Ça n'était effectivement pas le meilleur repas de sa vie, mais il ne se gêna pas pour dévorer la ration quand même. « On a fait pire. » lança-t-il en avalant rapidement pour éviter de passer pour un vrai sauvage.

Il aurait parfaitement pu en rester là côté discussion, honnêtement, trop occupé à déguster son premier repas de la journée, mais une question assez inattendue le poussa à poser enfin les yeux sur Elias. Tiens, tiens, il posait des questions, maintenant ? La curiosité ne l’étouffait pourtant pas depuis le début de ce... hum, peu importe ce dont il s'agissait en fait. Et bien sûr, il fallait qu'il aborde un sujet relativement désagréable, juste retour des choses après les épreuves dont il avait eu à parler lui-même. Du revers de la main, Will essuya le coin de ses lèvres et reposa sa ration sur le bureau, perdant un peu de temps à chercher ses mots. « Oui. » Il pouvait faire mieux que ça, il le savait bien alors... « J'suis passé par quelques groupes, au début, mais... Ça c'est jamais très bien fini. » Automatiquement, ses doigts filèrent contre sa poitrine à la recherche de l'objet métallique qui aurait du s'y trouver, mais il eut la surprise de ne rien trouver et réalisa seulement maintenant qu'il avait été tellement pressé par l'averse en se réveillant qu'il avait laissé les plaques dans son sac. Tant mieux, en fait, ça aurait pu être assez gênant quand il ne portait plus son t-shirt. Ça lui faisait drôle quand même de s'en rendre compte comme ça.  « Tu ne veux toujours pas me parler des gens avec qui tu vis ? » demanda-t-il pour chasser cette idée au loin.

_________________


I just wanna keep calling your name

Until you come back home
Administrateur
Elias KanekiAdministrateur
avatar
Messages : 3274
Points : 3679
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 20:44
On avait fait pire ? Oui c'est sur, et personnellement je n'étais pas dérangé par tout ça, loin de là, j'avais mangé des trucs similaire bien avant tout ça, voir pire même. Remarquant du coin de l'oeil qu'il n'en perdait pas une miette, je me demandais depuis combien de temps il n'avait pas mangé, plus d'un jour, mais moins d'une semaine, sinon il n'aurait pas été en mesure de faire ce qui venait de se passer, ou de ne pas se passer entre nous ça fonctionnait aussi. Laissant le silence retomber, je finis par m'interroger à nouveau sur lui, allant même jusqu'à lui demander si la solitude était un choix. Il sembla repenser à certaine chose. Il avait passé du temps avec des groupes, au début, mais ça ne s'était pas bien fini. Il porta alors une main à son cou, sans pour autant y trouver quelque chose. Je n'avais pas remarqué de blessure, un choc peut-être ? Je ne savais pas et je n'allais pas demander. Il tenait à son jardin secret, suffisamment pour retourner les questions vers moi à nouveau. Soupirant légèrement, je posais ma ration, j'en avais mangé la moitié, ça me ferait un autre repas au moins. Regardant le plafond un instant, je finis par souffler, « Moins tu en sais à leurs sujets mieux c'est. », il n'avait pas besoin de connaitre le nombre, la position géographique, même si un camps de cette taille ne passait pas inaperçu. Pour le moment je préférais. Il refusait de me donner d'information sur le concernant, je ne pouvais pas prendre de risque et si les autres prenait Fort Hope pour un hôtel, ce n'était pas mon cas. Je respectais la communauté et Logan. Ce n'était pas pour ramener un mec qui me donnait envie de faire le con avec lui. « J'ai aucune envie d'insister, je suis pas là pour te soutirer des informations Will, mais j'en donnerais pas sur eux si je sais pas qui tu es. »

Ca avait le mérite d'être clair. Je ne remettais pas ses capacités en question, loin de là, simplement, je ne pouvais pas exposer les autres. Le militaire parlait sans doute à ma place, mais je le pense assez intelligent pour comprendre, même si il serait foutu d'insister. Fixant à nouveau la pluie, je commençais à retrouver mon calme, il ne fallait simplement pas que j'y pense…. « Je pensais pas que ça puisse-t-être aussi frustrant. », déclarais-je alors, ne le regardant pas. Le simple fait d'en parler ne m'aidait déjà pas beaucoup, j'allais éviter d'en rajouter une couche. Je ne voulais pas en rajouter une couche. Le regarder maintenant reviendrait à revoir et ressentir des flashs de ce qui venait de se passer, et je n'étais pas certain de pouvoir me tenir.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2112
Points : 2145
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 21:17
Sa pathétique petite tentative de changer de sujet ne passa certainement pas inaperçue et la réaction d'Elias l'étonna un peu. L'irriter aurait été plus juste, à vrai dire. Il se releva assez soudainement et fit quelques pas vers le soldat, tournant sa mine mécontente vers lui, venant se planter à quelques pas. « Tu veux savoir qui je suis ? Je te le dirais, si ça te passionne tant, mais avant ça, je veux savoir quelque chose, moi aussi. » déclara-t-il. Le type froid et agaçant des premières minutes était revenu sur le devant de la scène en quelques secondes et il n'en ressentait aucun remords. « T'imagines la suite comment, exactement ? La pluie va bien finir par s'arrêter, tu retourneras dans ta cachette secrète et dans moins de deux jours, je changerais de quartier si tout va bien, mais tu continueras de penser à cette rencontre sans arrêt, chaque fois que tu fermeras les yeux, chaque fois que tu te retrouveras seul ou juste qu'un coup de vent balayera ton visage. » Un peu arrogant, voir même complètement en fait, mais il ne perdait pas la face, ne donnait aucunement l'impression de douter de ses mots et encore moins de pouvoir les appliquer à lui-même. « Tu voudras savoir ce que ça fait, mais pas moyen de me retrouver sur Grindr ou de me stalker sur Facebook. Alors, qu'est-ce qu'on fait ? »

Il marqua une courte pause, juste le temps d'avancer encore de quelques pas et de laisser à Elias le temps d'assimiler chaque mot et revint à la charge après quelques secondes d'un silence éloquent. « Ça te rassurerait de savoir que j'ai jamais tué personne, qu'on m'a pas viré d'une communauté parce que je suis un gros con ou quelque chose du genre ? Tu veux savoir qui je suis pour te sentir mieux d'avoir envie de moi ? Je te dirais ce que tu veux savoir, absolument tout, bien ou mal, mais seulement si tu me regardes dans les yeux et que tu l'admets. » Il ne savait même pas vraiment pourquoi il réagissait comme ça, d'un coup. Tout ça l'énervait, ça l'énervait d'avoir envie de savoir à quoi s'attendre, de se dire qu'il aurait envie de revoir Elias et il n'aimait pas se sentir à ce point vulnérable sans une vraie raison.

_________________


I just wanna keep calling your name

Until you come back home
Administrateur
Elias KanekiAdministrateur
avatar
Messages : 3274
Points : 3679
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 21:43
Je ne m'attendais pas à une telle réaction de sa part. Elle était violente, brutale. Le regardant s'avancer vers moi, m'assurant qu'il me répondrait si je lui donnais des réponses. Comment j'imaginais la suite ? J'allais retourner à Fort Hope, lui allait finir par changer d'endroit, mais je n'arriverais pas à l'oublier. Chaque chose pourrait me le rappeler. Je ne pourrais pas le retrouver, alors quoi ? Que faire ? Il s'inquiétait pour l'avenir ? Pour nous ? J'avais l'impression que je n'étais pas le seul à être frustré, pas le seul à ressentir tout ça. Pas le seul à en ressortir avec des plumes en moins. Et puis il agressa à nouveau. Me demandant si ça me rassurait de savoir si il avait tué ou non ? Si il avait été viré car il était con ou quelque chose dans le genre. Il se demandait si je voulais savoir si c'était quelqu'un de bien juste pour me sentir bien d'avoir envie de lui. Il me dirait tout si j'admettais la vérité en le regardant droit dans les yeux. Il s'était rapproché, non n'étions plus très loin l'un de l'autre à présent, soupirant alors, je me remettais debout, le fixant droit dans les yeux, ressentant mon corps s'éveiller à nouveau. « C'est moi qui a été un chien de l'armée ne l'oublies pas. Moi qui ai tué des gosses, des femmes, des civils uniquement car ils étaient au mauvaise endroit. Moi qui ai simplement eu le droit de refuser d'approuver ça et qui pourtant finissait avec une arme dans les mains. », je ne me considérais pas comme un mec bien. Loin de la. Je continuais à le fixer, refusant de lui céder une faiblesse. « Ton passé ne changera rien au fait que j'ai envie de toi. Ça changera peut-être ce que j'ai envie de vivre avec toi, mais ça ne changera rien au fait que j'ai envie de toi. ». Pourquoi je parlais de vivre quelque chose avec lui ? Car peut-être, quelque part dans mon esprit, j'avais envie de le revoir, envie qu'il m'apaise autrement qu'avec son corps. « Je cherche à savoir qui tu es pas pour moi, mais pour savoir si tu pourrais représenter un danger pour eux, pas pour moi. », connaissant les esprits et les langues de bois à Fort Hope, je n'avais aucun risque à prendre. J'étais franc, je ne cachais aucune vérité.

Concernant le reste… J'avoue que c'était la zone la plus compliqué, cela nécessité de se donner des positions géographique, de se faire confiance aussi. « Donne moi tes positions, je te retrouverais. », il n'y avait rien d'insurmontable dans le fond. J'avais paniqué, c'était à lui de paniquer visiblement. « Exactement de la même façon qu'aujourd'hui… », soufflais-je en m'avançant vers lui, mon visage frôlant le sien. Il venait de s'inférioriser, de se considérer comme étant moins légitime que moi, j'avouais que cette partie de sa personnalité me faisait écho, le rendait plus humain aussi. « Je suis un homme de parole. », j'étais fidèle, loyale, Logan le savait, Fort Hope le savait, si je lui disais que je viendrais, je le ferais. Glissant mes mains sur son bassin je l'attirais contre moi, j'étais conscient que je n'avais rien admis, mais il avait visé à côté. Je préférais d'ailleurs ne pas le signaler car je doutais qu'il soit en confiance si je venais à relever ses erreurs. Finalement, le danger ne viendrait peut-être pas de son passé, mais de l'homme brisait qu'il tentait de cacher.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2112
Points : 2145
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 22:48
La réponse d'Elias eu le don de calmer les ardeurs du jeune homme, mais malheureusement pas d'apaiser la colère qui grondait doucement à l'intérieur, ça ne faisait qu'empirer en fait et c'était vraiment désagréable de voir les pièces du puzzle s'assembler unes à unes et le véritable problème se dessiner petit à petit. Il ne releva même pas cette très étrange possibilité de vivre quelque chose plutôt que de se contenter de ce que tout être humain normal aurait du vouloir dans un monde comme celui-là, où tout pouvait basculer d'une seconde à l'autre : un apaisement passager, charnel et sans attache. Un moment de répit capable de faire passer le souvenir des horreurs qu'ils semblaient tous avoir traversé. Pas de lendemain, pas d'hésitation, pas de regrets. Ce qui le préoccupait plus, c'était de réaliser qu'il venait peut-être de faire une erreur de jugement et ça lui arrivait tellement rarement que ça méritait d'être souligné. Mais Elias semblait vraiment sûr de lui quand il affirmait ne s'en faire que pour les siens et pas pour ce qu'il pourrait ressentir lui-même et Will sentait son assurance s'effriter un peu trop pour oser le contredire.

Il s'efforça quand même de changer de ton, de cacher le mauvais encore un peu en attendant d'être seul pour pouvoir expulser la nervosité et la frustration quelque part. Elias s'approchait dangereusement et il parvint encore à surprendre Will en osant se coller de nouveau à lui. Il devenait tactile, il se détendait finalement, après s'être montré tellement sur ses gardes, tellement certain de ne pas savoir lâcher prise. Et il voulait des coordonnées ? C'était bien une exigence de militaire, ça. « Si ce n'est le risque de les mettre de mauvais poil, je ne représente aucun danger pour tes amis. » lança l'ingénieur avant toutes choses, sans perdre de son aplomb, osant à son tour glisser ses mains sur le corps du militaire. « Je ne cache rien, personne ne m'attend, je ne cherche rien. Ça fait plus d'un an que je me débrouille tout seul, en changeant d'endroit chaque jour, en faisant de mon mieux pour survivre. Je suis ici aujourd'hui parce que c'était la prochaine rue sur ma carte. Ça ne m'intéresse pas de rejoindre ton groupe, ni de leur porter préjudice d'une quelconque manière, je n'ai même pas envie de les connaître. » Ça manquerait peut-être encore de précisions au goût de monsieur, mais il venait d'avoir droit à un descriptif exact des journées du jeune homme comme elles se succédaient depuis des mois, ni plus ni moins. « J'ai même pas de coordonnées à te donner, j'ai passé la nuit sur le toit de cet immeuble et je vais sûrement dormir ici ce soir et continuer d'avancer un bâtiment après l'autre comme je le fais tous les jours depuis des semaines. »

_________________


I just wanna keep calling your name

Until you come back home
Administrateur
Elias KanekiAdministrateur
avatar
Messages : 3274
Points : 3679
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 23:11
Comment le croire ? Si ce n'est en acceptant le fait qu'il se dise inoffensif pour Fort Hope. Il se trompait à nouveau en parlant d'amis, seule Logan en était un, les autres ? Juste des civils. Il glissa à son tour ses mains sur mon corps, affirmant qu'il ne cachait rien, qu'il n'attendait personne, qu'il ne cherchait rien. Il vivait comme ça depuis plus d'un an. Il s'adaptait, il se débrouillait, il changeait d'endroit tout les jours, faisant de son mieux pour survivre. Au final, il ne souhaitait ni les rejoindre, ni leurs porter préjudice. Il y avait quelque chose dans sa voix qui me dérangeait, je ne saurais dire quoi, ni si c'était réellement dangereux, mais il y avait quelque chose. Réfléchissant quelques instants, il me prit de court en m'informant qu'il n'avait aucune coordonnées à me donner, il avait passé la nuit sur le toit et il dormirait ici sans doute. Il avançait bâtiment par bâtiment. La vie ne devait pas être simple avec un déplacement aussi lent. « Je suivrais les rues alors, je finirais bien par te trouver. », soufflais-je en glissant mes lèvres dans sa nuques, l'embrassant légèrement avant de retrouver ses lèvres dans un baiser bien plus contrôler. Je ne pouvais pas lui donner plus sans prendre le risque qu'il soit frustré et moi avec au passage. Même si j'avais su me détendre suffisamment pour oser des choses, je ne pourrais pas changer en un jour. Pour en revenir à lui, je ne m'inquiétais pas, j'avais toujours été très bon pour remonter des pistes, pas aussi bon qu'avec une arme, mais j'étais un très bon pisteur. Je saurais lui mettre la mains dessus, mais quand ? La était la question. Il avancerait, je reviendrais, même si c'était loin de Fort Hope. C'était étrange d'ailleurs de me dire ça, de me dire que j'allais revenir, pour lui, pour donner une suite et un sens à tout ça. J'avoue quand dans certains cas je n'aurais pas prit cette peine, mais là…

Eloignant un peu plus mon visage, je le regardais à nouveau, il avait dit des choses, je le croyais, pourquoi ? Comment ? Car il n'avait pas exposé sa vie directement, il était resté réservé. « Je te crois… Quand tu dis que tu ne seras pas une menace. », ça valait ce que ça valait, mais venant d'une personne aussi obsédé par l'ordre et la sécurité que moi, c'était un bon point. Mon acceptation de lui était bien étrange, facile, naturelle, voir instinctive. Il n'avait pas engagé ma confiance, mais il avait su enchainer les erreurs sans doute, les réactions me prouvant la véracité de ses dires. Que ce soit une bonne ou une mauvaise chose après. Ce mec n'était pas juste un petit con ayant poussé une porte au hasard, il avait sans doute bien joué, mais il y avait perdu des plumes, comme moi…

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2112
Points : 2145
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   Jeu 21 Déc - 23:46
Plongeant son regard dans celui d'Elias, Will tiqua un instant, l'air très sérieux, presque pensif. La pluie à l'extérieur leur assurait d'avoir encore un moment à devoir se supporter et pourtant, il avait déjà hâte de cette prochaine rencontre. Surtout pour avoir une chance de s'éloigner, de se sortir d'ici et de se remettre les idées en place. De voir si les choses auraient changé la prochaine fois, aussi. Ça avait été étrangement intense, tout ça. Et la façon dont Elias se comportait maintenant, c'était... Surprenant. Pour quelqu'un qui venait de voir toutes ses grandes certitudes s'effondrer, ses gestes étaient porteurs d'une tendresse, d'une intimité qui dénotaient complètement. Will n'essaya pas d'échapper à ses lèvres pour autant. Sa remarque lui avait donné un frisson plus sérieux, bien que plus subtil, que ce seul baiser. Ça sonnait à la fois comme une promesse et comme une menace, même s'il avait conscience que ça ne devait venir que de lui. « J'espère pour toi que le jeu en vaudra la chandelle. » souffla-t-il, plus calme, comme une nouvelle pique, une plaisanterie. Risquer sa vie pour un doute sur sa sexualité, c'était quand même aller un peu loin.

Mais il n'y avait pas que ça, pas vrai ? Ça allait au-delà d'une expérience sur soi-même et si Will en avait douté, ce qui n'était clairement pas le cas après cette journée, il en aurait eu l'assurance ensuite, alors que le soldat affirmait le croire. Il n'y avait pourtant aucune raison de lui faire confiance, il s'était montré imbuvable, secret et certainement difficile à suivre, mais pas fiable, même s'il n'avait pas menti une seule fois tout au long de cette journée, ce qui était une exception en soi. Cette déclaration lui procura un autre étrange vertige, mais il n'ajouta rien, n'essaya même pas de sourire et préféra plutôt relever ses mains pour emprisonner le visage d'Elias et l'embrasser à nouveau. L'envie se cachait encore dans un coin, mais il n'avait plus aucun mal à la retenir. C'était autre chose, encore. Un mélange bien dosé d'un reste de passion et de douceur encore insoupçonné.

_________________


I just wanna keep calling your name

Until you come back home
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Shelter from the storm [Elias]   
 
Shelter from the storm [Elias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération