Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs

 Meeting Mr. Tremblay

Creepy uncle
Abel JonassonCreepy uncle
avatar
Messages : 808
Points : 18
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Meeting Mr. Tremblay   Jeu 7 Déc - 13:36


Dernière édition par Abel Jonasson le Mer 13 Déc - 19:23, édité 1 fois
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


ft. Adam Tremblay && Abel Jonasson

5 août 2016,
Fort Hope
Plus de deux mois que je ne ferme plus les yeux. Le peu de fois où je m’abandonne au sommeil, c’est pour finir en sueur, et hurlant de terreurs nocturnes. Ces démons en moi ont eu matière à se repaître. Je reste allongé sur ce lit depuis si longtemps. J’ai l’impression de n’avoir jamais rien connu d’autre. Un désespoir permanent. On m’a tout arraché. Ou presque. Je regarde ma main gauche que je tends au-dessus de ma tête. Ou plutôt, je fixe l’emplacement vide d’une bonne moitié de mon annulaire. Je ferme les yeux, lâchant une larme. Un mélange de rage et de peine. Il me fallait revenir dans le monde des vivants. Il me fallait réclamer justice. Pour Samara. Pour la mère de Clarice. Pour ma fille. Pour Maddie. La liste commençait à être longue. Il me fallait les refroidir. Et je comptais bien le faire avec une certaine mise en scène. Je veux que chacun des types qui étaient présents ce jour là sachent le destin qui les attends. Qu’ils soient privés de tout espoir avant d’être privés de la vie. Je veux qu’ils connaissent la douleur, l’humiliation, la peur et la mort. Et pour ça, il me fallait bien plus de prestance. C’en était finit du gentil petit Abel incapable de se défendre ou d’attaquer son frère et ses gars. Ils m’avaient construit, d’une certaine manière. Ils avaient insufflé la vie dans ce démon qui a élit domicile en mon âme.

Depuis quelques temps, j’entends des objets métalliques s’entrechoqués. Mon esprit s’y est accommodé. On m’a affirmé qu’il s’agit d’un forgeron. Je crois qu’aujourd’hui, il est temps de lui rendre une visite. Je me redresse sur le lit. Je suis resté alité pendant un bon mois. Merci Joshua et les côtes qu’il m’a pété. Et je suis resté enfermé le double de ce temps, à nourrir mes sombres desseins d’une dépression omniprésente. J’enfile mes vêtements et saisit mes armes avant de rejoindre l’extérieur. Je déambule dans les rues de Fort Hope, suivant le bruit de métal pour me diriger. Je le vois, manœuvrer son marteau comme s’il s’agissait d’un pinceau dans la main d’un peintre bien trop expressif. L’image moyenâgeuse me frappe. Ainsi, nous sommes revenus aux temps anciens, où seule la loi du plus fort primait sur tout ? Soit. Autant le faire avec une arme en conséquence.

Le geôlier que j’étais allait devenir un bourreau. Je continue ma marche vers le forgeron. « Hi. I’m Abel. The guy from the lab. Maybe someone told you ‘bout me? Anyway, that’s not why I’m here… I wonder what you’re doing with that hammer. It's uncommon to see a guy hit metal every day. » Pourquoi tire-t-il cette tête, plutôt que de me répondre ? J’ai l’impression de parler à un martien.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
creepy uncle
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Meeting Mr. Tremblay   Sam 9 Déc - 22:28


 Meeting Mr. Tremblay
 FT. Abel Jonasson
 

 

J’ai pu sortir un peu hier et ça m’a fait du bien en sacrament (beaucoup). Être encabaner (restreint) de même me fait perdre la tête et ça ne me fait pas emmener des matériaux à gosser (fabriquer) à ma forge. Même Zayan à sembler apprécier quand j’ai dû me foutre à poil pour l’examen de retour. Je pense ben qu’elle a apprécié la marchandise avant de me dire que je pouvais garder mes shorts (sous-vêtements).  Je pense faire un pique au milieu de ma rondache pour avoir une arme défensive. Je vais rocker et je serais crissement plus versatile au close (corps à corps). Es trouvailles valaient la peine que je sue un peu pour buter des nécrophages. Enfin suer c’était plutôt fun en colisse (amusement au maximun). Une vieille pelle rouiller, des roulements à bille et même des ustensiles pour faire fondre dans mon creuset maison. Pendant que le métal se mélange, j’en profite pour forger la dague pour ma coloc. Elle a un cimeterre ben cute, mais je veux lui donner un truc pour les espaces clos.

Je commence à taper avec mon marteau et je tombe dans un état de transe, une presque jouissance qui m’apporte dans les contrées du Mordor avec Gimli et la Confrérie de l’Anneau.
Le bruit métallique est hypnotique et ça me plaît en ostie (beaucoup) cet état de béatitude que je peux atteindre en ce moment. C’est crissment weird (vraiment bizarre) ce que je vais dire, mais j’écoute ce que me dicte le métal. C’est vrai que je le transforme en mon désir, à mon envie. Mais aussi le boutte (bout) de fer à son mot à dire. Car sinon il revient me mordre au cul en cassant, soit ayant une impureté ou bien tout simplement en modelant une autre forme. Je laisse un grand sourire se déposer sur mes babines (lèvres) charnus alors que je vois la forme plate et longue se former sous mes coups de marteau. Ça fera une belle lame de couteau de camp et quand ce sera fini j’en serais fier comme un pape. Je vais rendre le métal ben tranchant comme mes deux lames que je porte en permanence sur moé. Mon shortsword (épée courte) qui est la réplique de la machette trop bad ass du Livre d’Eli et ma dague inspiré de celle de Boromir dans mon film fétiche. Pour les manier je peux certifier que j’en connais un criss de boutte (un grand savoir) là-dessus. Ti-cul (tout petit) je me battais avec des branches et ensuite dans les GN (grandeur nature) je me suis découvert un don. Ensuite vint les Vinland (un groupe de bataille viking du Québec) et les compétitions de vive lame. Ce n’est pas de l’escrime de moumoune (de grand-père). On se vargeait (frapper) de toutes nos forces pour emmener l’autre à l’abandon. Ça fait un solo de drum (batterie) assez bruyant. Donc j’ai été à la dure école.

Voilà une heure que je tapoche (frappe) mon morceau de fer. Les gouttes de sueurs courent librement sur mes avant-bras, mon visage et semblent se faire du fun à rouler sur mes muscles qui se gonflent sous l’effort constant. Il fait quand même chaud pour septembre et je peux être en chemise sous mon tablier de cuir. Alors une voix masculine me fait retourner de ma besogne.

Abel- Hi. I’m Abel. The guy from the lab. Maybe someone told you ‘bout me? Anyway, that’s not why I’m here… I wonder what you’re doing with that hammer. It's uncommon to see a guy hit metal every day. (Salut. Je suis Abel. Le gars du labo. Peut-être que quelqu'un vous a parler de moi! De toute façon, ce n'est pas pour ça que je suis là ... Je me demande ce que tu fais avec ce marteau. Il est rare de voir un gars frapper du métal tous les jours.)

Je reste planter là un instant à essayer de tout traduire. J’ai les yeux dans la graisse de bean (dans la vague) quand je comprends grosso-modo tout ce que le biker m’a dit. Car je suis sûr que c’est un Hell Angel et son labo qu’il jase, ben il fait de la drogue dure dedans. Mais si ce gus est entré alors il a présenté patte blanche. Je pense à la bonne méthode pour parler en anglais, criss que ça me fait chier de retourner à l’école même dans un putain zombie apocalypse, et je laisse ma voix s’échapper. Mon accent semble plaire aux ricains.

Adam- Hello Abel. I am Adam. Sorry mon anglais… english… je suis québécois and i talk french… Please talk slow (Bonjour Abel. Je suis Adam. Désolé mon anglais. Je suis Québécois et je parle français. S’il-vous-plait ne parle pas vite.)

J’enlève mon gant de forgeron et je lui tends la pince avec un sourire direct et franc. Ma poignée de main et honnête et conviviale. C’est normale je suis un bon jack (gars). Ensuite je lui fais un clin d’œil complice en pointant mon marteau de la tête.

Adam- I am blacksmith… horse iron, épée… Colisse attends… weapon and armor… tape, non, cogne… hit iron… see. (Je suis forgeron… fer à cheval… épée.. putain… armes et armures… tape, non cogne… frappe fer… regarde.)


Je tape deux fois pour lui montrer comment aplatir le fer rougeâtre et ensuite je peux le tremper dans l’huile pour faire le traitement thermale. Show de boucane et flammèches (spectacle de fumée).  Je sors la lame et on peut deviner la forme de la dague incurver qui va matcher avec le cimeterre de ma cute à mort coloc.  J’ai un immense sourire sur mes lippes charnues et on peut voir mes dents blanches à des kilomètres à la ronde. Je soulève mes épaules en riant amicalement.

Adam- Blacksmith… you Abel doctor? Come Lab?

Code by Joy du site DREAM.  Parole d'Adam en color=#0066ff
Creepy uncle
Abel JonassonCreepy uncle
avatar
Messages : 808
Points : 18
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Meeting Mr. Tremblay   Mer 13 Déc - 19:02
Je comprends mieux pourquoi mon interlocuteur me dévisage de la sorte. Je lève les yeux au ciel. Loin d’être méprisant, mais cela m’agace. Le type qui m’intrigue depuis quelques temps ne sait pas aligner deux mots sans citer du latin ou je ne sais quelle autre langue. Mais ma réaction me fout le vertige. Comme puis-je être aussi facilement agacé ? En temps normal, j’en aurai ris à gorge déployée. Je tente de taire ce sentiment obscur qui m’anime pour me concentrer sur ses propos. Je ne carre qu’un mot sur deux et saisit qu’il s’agissait de sa présentation lorsqu’il me tend la main. Je l’empoigne assez vivement, mais n’ai le temps d’ajouter quoique ce soit qu’il est déjà en train de me faire ces signes sociaux que se font des potes. Sans doute n’a-t-il pas le plaisir de discuter avec grand monde avec cette barrière de la langue. Merde… Il ne m’a pas rencontré durant mes bons jours. Je suis loin d’avoir envie de me faire des amis. Surtout en ce moment. Ce serait bien plus encombrant pour moi qu’autre chose.

Il reprend son discours, et ma curiosité reprend le pas. Il m’intéresse clairement. Un forgeron ? J’aurai bien besoin d’une nouvelle arme. Ma hachette perd de son tranchant et sa portée n’est pas démentielle. Je ne parle même pas du couteau que j’ai laissé au laboratoire. Et si mes compétences en tir étaient bonnes, j’utiliserai bien plus souvent de mon flingue, mais je songe bien plus à le délaisser qu’autre chose. D’ailleurs, lui aussi je l’ai laissé au laboratoire. Je me vois déjà lui passer une commande pour une arme. Sans doute une machette ou bien… Non. Il me faut quelque chose de symbolique. Un truc reconnaissable qu’on ne voit pas souvent dans le coin. Le genre d’objet clairement taillé pour la guerre et qui n’a d’autre but que d’ôter la vie. Je m’apprêtais déjà à me renseigner sur ce qu’il voudrait en échange de ce que j’ai en tête lorsqu’il reprend ses questions.

« Um? No! Clearly not. I'm far for being be a doctor. I was a prison guard. Sorry... I can't stop talking fast enough. I'll make an effort. » (1) Je me racle la gorge comme afin de temporiser mes dires et reprends plus doucement. « I was watching the prisoners. » (2) dis-je en désignant mes yeux et imitant quelqu’un ayant les mains liées. « But now I'm in charge of finding food, or useful objects. » (3) repris-je en mimant cette fois une paire de jumelle à travers lesquels je regarde, pour finir par me nourrir d’un repas invisible. « I’m not too fast this time ? » (4) lui demandais-je, inquiet de la suite des évènements. Je me vois bien lui parler de mes envies et me retrouver avec un objet n’ayant rien à voir.

« Anyway. Blacksmith, then? That's cool. I'm just looking for a way to expand my personal armoury. » (5) dis-je, en prenant soin de prendre mon temps entre chaque phrase et de les énoncer doucement. Il a l’air de piger par moment. Mais pour être sûr, j’ajoute plus d’informations. « I want a weapon. But I don't know how to pay for it. What can I do to get a weapon? » (6) Peu importe mon état de santé et mon interdiction médicale de sortir de Fort Hope. J’escomptais bien honorer ma dette future pour obtenir l’objet voulu. Je me suis déjà bien assez projeté dans l’avenir avec cette arme dans mes mains.
Traductions:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
creepy uncle
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Meeting Mr. Tremblay   Dim 17 Déc - 23:01


Meeting Mr. Tremblay
FT. Abel Jonasson



Tiens le biker semble capoter sur un moyen temps (être décourager). J’aimerais juste lui dire avec un sourire ben blasé bienvenue dans mon tabarnak de monde où il n’y a que ma petite elfe et ma coloc trop sexy qui semble piger ce que dit. Mais au lieu de ça je m’appuie l’épaule sur le mur près de moé et je prends une attitude ben relaxe en le regardant faire un babouin  pour me jaser. Criss c’est ben la première personne qui fait des efforts comme ça avec moé et il peut se vanter d’être dans le top 3 des gens que j’apprécie ben gros pour ça. Bon je comprends qu’il était un gardien de prison et maintenant il court la bouffe. Mon sourire atteint alors son zénith quand il me demande de lui patenter (fabriquer) quelque chose. Un jour on va surement manquer de balles pour les armes à feux et ces cowboys de ricains vont être obligés de se battre avec des vraies armes. Du solide fer et de l’acier trempé pour bien embrocher le cul des nécrophiles et fracasser la caboche (tête) des nécrophages. Là on jase d’aplomb (on parle sérieusement). Je fais le signe d’un chef de cuisine français avec mon pouce et l’index, un geste universel des boites à pizza du Québec.

Adam- It perfect buddy! A weapon… Let see… (C’est parfait mon ami! Une arme… Voyons voir…)

Aussitôt je sors mes deux bouquins de références sur les armes de corps à corps de toutes sortes et je les étale sur mon plan de travail. Mon regard d’azur pétille d’anticipation et je suis crissement heureux (une grande joie) d’avoir une commande spéciale. Quand il parle de payer je lui fiat un clin d’œil complice. J’ai besoin de rien colisse (putain). Je bouffe, je peux forger et en plus j’ai du fun à m’ostiner (argumenter solidement) avec ma sexy coloc. Tiens je sais qu’elle adore le chocolat noir et aussi longtemps qu’elle en a dans la bouche, je pourrais gagner mon point et décolisser (partir rapidement)  avant qu’elle a fini d’avaler. Je sors mon calepin protéger par du cuir travailler couvert de runes naines et je l’ouvre. Je pioche une page intact et je prépare mon fusain tout près. Je dégaine d’un geste rapide et surtout fluide, crime (bordel) que ça à l’air d’une extension de mes mains, ma machette du fourreau de mon dos et ma dague de ma ceinture. Je dépose la plus petite des deux sur la table et je dépose le plat de la lame e mon shortsword (épée courte) dans mes mains et je lui tends en faisant un petit salut de la nuque. Une lame polie d’acier de damas de 2 pieds (60 cm) de long tranchante comme un rasoir. Des petits trous sont ajoutés pour diminuer la résistance de l’air et augmenter la vitesse de frappe et la légèreté. On peut même voir des glyphes elfiques d’un bord et de l’autre des runes naines. Des passages de la trilogie du Seigneurs des Anneaux qui m’ont ramassé solides (fait de l’effet). Une poignée simple mais fonctionnelle entourer de cuir. Je bombe le torse fier de mon travail.

Adam- Tiens is my shortsword… Elle est crissement belle. Check the book. (Tiens c’est mon épée courte… Elle est crissement belle… Regarde le livre.)


Je lui pousse le livre sur les armes. Il y a tout dedans. Dagues, épées, haches, armes d’hast. Alors je fige un instant et je lui shoot (demande) comme ça.

Adam- Do you fight with a medieval weapon? And pour pay… black chocolate is ok? (Tu t’es déjà battu avec une arme médiévale ? Et pour payer… du chocolat noir ça te va?)

Code by Joy du site DREAM.  Parole d'Adam en color=#0066ff
Creepy uncle
Abel JonassonCreepy uncle
avatar
Messages : 808
Points : 18
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Meeting Mr. Tremblay   Ven 22 Déc - 17:47
A peine lui ai-je parlé d’une armes que le jeune homme semble animé par un esprit vif. Un peu comme si je le sortais des enfers pour le ramener à la vie. Il gesticule, étalant des bouquins sur son établi. Je m’avance vers ce dernier d’un pas lent, plaçant ma main sur mes côtes. Rester debout aussi longtemps est un miracle, en ce moment. Je m’approche des livres pour les détailler du regard. Il sort une lame de son fourreau. Je devine que c’est l’une de ses créations. Il me présente la poignée de cette dernière. Je la saisis et l’observe un peu plus, tentant de comprendre ce qu’il peine à me dire. J’en devine les grandes lignes, c’est le principal. J’admire les finitions. Notamment les gravures. Elle est très belle, mais elle reste peu emblématique. Je veux vraiment un symbole fort. Je m’apprête à partir en croisade. Ouai, il me faut un truc médiéval. Il me demande de regarder les livres. Je repose lui tends à mon tour la poignée de sa propre lame, en profitant pour passer mon pouce sur le tranchant. Sans réel effort, la lame entaille mon épiderme, faisant perler du sang aussitôt sur le bout du doigt. « For sure, it seems to be of good quality but a little short. (1)»

Je prends le livre dans mes mains après avoir glissé mon pouce dans ma bouche afin d’en retirer le sang. Je ne tiens pas à salir ses ouvrages. Je feuillète un moment avant de m’arrêter sur une page. Il me dira sans doute de quelle lame il s’agit. Il en profite pour me dire ce qu’il veut en paiement et me poser une question. Je le dévisage un moment. Du chocolat noir ? Sérieux ? J’en trouverai, ça n’est pas un souci, mais j’imaginais plus qu’il veuille des outils, ou de la matière première. « I'm fighting with a hatchet. And from time to time a knife. But nothing very long and with a range as long as a sword. And I should be able to find you this. On the other hand... You want a lot of it? (2)» Je retourne le livre et lui présente [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle me plaît énormément. Elle est sobre tout en ayant son caractère. « I want this. Oh, and it's possible to have engravings? (3)» Je lui montre du doigt les gravures sur sa propres lames. « I wish it were written "Homo homini lupus est". Man is a wolf to man. (4)» Je devine qu’il ne pige pas clairement ce que je raconte et je redescends dans la rue. Je m’abaisse et attrape un petit caillou au sol. Bien sûr, je sens une bonne dose de douleur dans mes côtes. Je m’agenouille et grâce au caillou, je parviens à dessiner une lame sur la pierre au sol. Le frottement offre un trait comparable à la craie. J’écris « Homo homini lupus est » dans la lame. « Yeah, I want that! (5)»

Je me relève non sans difficulté et me rapproche de nouveau de lui en me plaçant sur le côté pour qu’il puisse observer mon croquis. Je réfléchis un instant à la façon dont je pourrai me procurer du chocolat. « For the chocolate, I'm gonna need to get out. Can I pay you later? I promise I will do it. I've always honored my debts. (6) » J’espère arrive à un arrangement avec lui. Il m’a l’air d’être de ceux avec qui l’on peut négocier sans problème. Mais mon objectif n’est clairement pas de l’arnaquer. Je place cette dette au-dessus de ma black list. Une fois que je serai retourné au combat, je ne suis pas sûr de pouvoir faire machine arrière.

Traductions:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
creepy uncle
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Meeting Mr. Tremblay   Lun 1 Jan - 14:02


Meeting Mr. Tremblay
FT. Abel Jonasson



Je cache mon fun noir (amusement) lorsque le biker (motard) se coupe le pouce sur ma lame. Une criss de gang (un grand groupe) de personnes savent pas checker (vérifier) une lame. Je me rappelle alors les paroles de mon vieux chummy (ami) qui m’a tout montré alors que je m’étais tranché le doigt comme Abel.

Pierre- Pour savoir si ce côté est suffisamment aiguisé, il faut tester avec le doigt l’autre côté du tranchant. De la lame vers l’extérieur et surtout pas le long du tranchant au risque de te couper le doigt comme tu l’as fait le deux de pique. Si tu sens que c’est râpeux, c’est qu’il est temps de passer à l’autre côté.

Il me fait rigoler le gus alors qu’il me dit que ma lame est nice, mais qu’elle est trop petite. C’est bien le ricain moyen ça ostie (putain). Think big ostie (les choses grosses putain) comme le disait notre Elvis Gratton nationale. Je le laisse checker (vérifier) mes livres et il gagne des points à ne barbouillant pas les pages avec son sang. Son choix s’arrête sur une épée longue classique et je ne peux qu’approuver son choix en sacrament (avec vigueur). Au moins il n’a pas pris une colisse d’épée à deux mains ou une grande hache de bataille. Surtout qu’il ne s’est jamais battu avec plus gros que ma short short (épée courte). Il se penche pour écrire un truc au sol et c’est là que j’allume. Il est blessé le gus. Je me fous qu’il essaie de passer pour un toff (un costaud) je l’oblige à s’assoir à ma table de pique-nique et je lui tends ma tasse en étain remplit d’eau. Je lève ma main en souriant grandement alors qu’il me baragouine des trucs sur ma demande.

Adam- En temps et lieu buddy! Colisse sorry. For chocolat à little box and prend… no take time. First I forge ton sword. Wait à second. (En temps et lieu buddy! Putain, désolé. Pour le chocolat une petite boite et prend… non prend ton temps. En premier je forge ton épée. Attend une seconde.)

Je sors mon calepin de note relié en cuir travaillé orner de paroles naines et elfiques de la Trilogie du Seigneur des Anneaux. Je laisse courir les pages et le biker peut voir mes schémas, mes commandes passés défiler crissement vite. J’arrive enfin à une page vide, la précédente détaille surtout une armure de plate de combat. J’écris le prénom du ricain et ensuite je dessine fidèlement l’épée qu’il a choisie. J’adore dessiner et faire saliver mon client avec mes esquisse. Colisse (putain) souvent c’était comme cela que je faisais ma vente. J’écris ensuite son truc en latin, je ne sais même pas c’est quoi, en bas du dessin. Je sors mon vieux galon à mesurer et je lui fais mines ouvrir ses mains. Tabarnack (putain) il a des mains de gorilles ce type! J’écris alors les mesures de ses paumes et aussi de ses bras. Ciboire (nom de dieu) il à la carrure pour manier une épée bâtarde!

Je lui fais un gros sourire complice et maintenant j’écris de plusieurs manières sa devise : Homo homini lupus est. Je lui laisse choisir et ensuite je pointe les glyphes sur ma lame pour demander par mine ou il veut son latin. Je transcris alors l’information sur le dessin et je me redresse en prenant une tige de fer tout près. Sourire ravageur et une lueur d’intérêt dans mes prunelles d’azurs mi sérieuse et mi moqueuse.

Adam- Pretty. Good do you need tranning for fight with a long sword? Ostie one moment. (Super. Bien tu as besoin d’entrainement pour te batter avec une épée longue? Putain un moment)

Je lui montre les bases du combat avec une arme en main, avec bouclier, une dague et une lame longue. Je suis un colisse (putain) de champion de lame vive et je me débrouille crissement (vraiment bien). Ensuite j’essaie d’expliquer.

Adam- Long sword is mi speed et mi power. Now bastard sword. (Épée longue est vitesse moyenne et force moyenne. Maintenant épée bâtarde.)

Mes mouvements sont ralenti à une main, mais dévastateur à deux mains. La tige de fer fend l’air en sifflant. Je lui démontre quelques passes simplistes, colisse (putain) je ne vais pas tout lui montrer. Je m’assois ensuite en riant doucement.

Adam- Tu es assez costaud, sorry you are strong for the bastard sword. More powerful and one hand or two. You wounded? Why? (Tue s assez costaud, désolé tu es assez fort pour l’épée bâtarde. Plus forte et maniable à une main ou deux. Tu es blessé? Comment?)


Criss (putain) je suis direct et surtout je n’ai pas trop de filtre de gêne. J’attends la suite de sa commande et aussi je pourrais l’entrainer. Sacrament (nom de dieu) il pourrait se transformer en viking facilement le gus!

Code by Joy du site DREAM. Parole d'Adam en color=#0066ff
Creepy uncle
Abel JonassonCreepy uncle
avatar
Messages : 808
Points : 18
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Meeting Mr. Tremblay   Mar 2 Jan - 18:38
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

NOM
Prénom

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Adam
Tremblay

「 Meeting Mr. Tremblay 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Je ne pige pas ce qu’il veut me dire. Il faut surtout avouer que je commence à perdre patience. Attendre ? Je ne fais que ça depuis que mon frère m’a encore emmené aux portes des enfers pour m’y laisser crever. Mais encore une fois, je me relève, me retape et j’y retourne. Au final, j’ai tout mon temps. Je relativise assez vite et lève les yeux au ciel tandis qu’il dessine sur son carnet. Je peux voir à son regard que ce qu’il fait le passionne. Il me montre un dessin rapidement fait mais assez réaliste et propre. Je fais un oui de la tête. Je désigne l’emplacement de la citation, proche de la garde, de par mon index. « I want it duplicated symmetrically and on each side of the blade. » (1) lui dis-je avant de le regarder de nouveau griffoner.

De nouveau, son sourire évoque sa passion. Il attrape une barre de fer après avoir rangé son calepin et me prend de haut, de la manière de mes professeurs. Je pige qu’il me montre les différentes façons de manier une épée. La longue comme la bâtarde. Je ne veux pas d’un truc super lent. Je veux pouvoir frapper vite et que chaque coup fasse des dégâts. Mais je veux prendre mon temps. La façon dont il imite la bâtarde, on dirait bien qu’en un coup je vais mettre mes ennemis K.O. Mon intérêt se porte rapidement sur l’épée longue. « The first one sounds better to me. I don't want to kill only undead with it. In fact, I'm even targeting it to a whole other category of people. » (2) J’ai dû éveiller sa curiosité avec mon état et mon discours. Il me demande déjà ce qu’il m’est arrivé de sa manière. « A family meal gone bad. Long story... Never mind. Teach me to fight and I'll bring you the double of chocolate. » (3) lui dis-je en le fixant droit dans les yeux. Je ne voulais pas spécialement lui montrer mon animosité ni ma rage, surtout qu’elle n’est pas dirigée envers lui, mais je savais mon regard noir le scruter. Il faut dire que j’ai peu de raisons à encore puiser dans ma lumière intérieure pour m’animer d’un optimisme. « I'm still here for a week. Two at most. If I have a few bases outside, I can use it to defend myself and improve my skills on the field. Isn't that the best school? » (4)

Si je paraissais froid, ce n’était pas l’objectif. Je savais juste que plus je me rapprochais d’une personne, plus je la mettais en danger, l’inscrivant de manière éternelle sur la liste de Ryan, mon cher frère. Et il ferait tout pour me faire le plus de mal possible. Surtout lorsqu’il découvrira la traînée de cadavre que j’escompte laisser derrière moi. Sans qu’il le sache, Adam pourrait courir un grand danger à devenir mon ami, si ça devait se faire. Cette distance que je maintenais était pour son bien. S’il avait rencontré l’ancien Abel, je me serais fais un plaisir de lui apprendre un peu plus notre langue autour d’une bonne bière. Et j’aurai même pu le considérer comme un ami. Si seulement…

Traductions:
 
HRP:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
creepy uncle
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Meeting Mr. Tremblay   
 
Meeting Mr. Tremblay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération