Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 Roadgames feat Juliet et Logan

avatar
Messages : 619
Points : 994
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Roadgames feat Juliet et Logan   Sam 9 Déc 2017 - 23:40
Pris d’une nostalgie soudaine, et désireux de laisser Sam et Joshua parler de sujets inintéressants au possible, je me prends a pensée à mon dernier séjour à Detroit. Lors de la préparation du tournage du film qui est devenue mythique dans la catégorie docu fiction mêlant avec audace réalité historique, ludisme contemplatif et la touche d’originalité comique qu’il faut pour éveiller les consciences aux phénomènes socio culturels sous-jacent à l’intrigue. En tout cas c’est ce que maman m’a expliqué quand elle m’a lu le script de Pika Picasso. Un artiste torturé entre sa quête de la perfection et celle des Pokémons. Un film très engagé avec un vrai message d’après la critique.

C’est pour approfondir mon rôle que j’ai fait la connaissance de Juliet Whiteman afin qu’elle m’initie à l’art pour que je puisse investir complétement mon personnage. Pourquoi elle ? Parce que le tournage était à Detroit et que, quand on m’a demandé de choisir devant les producteurs j’étais sans ma mère qui était à sa séance d’UV tantriques. Forcement leur liste ressemblait à des pattes de mouches illisibles. Du coup j’ai posé mon doigt au hasard en exigeant cette personne et personne d’autres. Quand je l’ai vu faire leurs étonnés, j’ai dit « je ne n’ai pas ce précepteur, trouvez un autre acteur, il parait que Leo est disponible. »  Et voilà comment je me suis retrouvé avec une illustre inconnue à suivre avec attention ses directives.

Ça c’est plutôt bien passé, elle n’a pas pipé quand je lui ai dit que je préférais ressentir l’art que de lire de vieux manuelle, et j’estime avoir passé un très agréable moment en sa compagnie. Pourquoi je ne l’ai pas draguée ? Alors, tout d’abord, Dean Caufield ne drague pas, il est sollicité, ensuite une préparation doit être prise au sérieux, donc hors de question de m’éparpiller avec la bagatelle, et pour finir, maman a dit non. Elle estimait qu’une femme aussi plate avec un enfant sans être veuve, ça n’allait pas être aussi médiatique qu’un acteur gay sur le point d’adopter un enfant dans le tiers monde.

Je crois lui avoir fait envoyer un bouquet de fleurs à chaque anniversaire avant que je sois ruiné et une carte de vœux personnalisé à chaque nouvelle an. Un privilège réservé a mon cercle intime normalement, moins d’une centaine de personnes.

Sur ces bonnes pensées, je quitte donc la future arène pour aller du coté de galerie. Je mets un certain temps à la retrouver, sans chauffeur et avec autant de zombies, on s’y retrouve déjà moins, mais, alors que je pensais rebrousser chemin, je tombe pile poil dans la bonne rue. Mon gris-gris licorne est une merveille.

Je suis presque autant dévasté que la galerie de Miss Whiteman en découvrant qu’on a dû faire un remake de Rambo vu le nombre d’impacts sur les murs et le bordel. J’hésite à ranger, mais je sais que si je me lance la dedans je ne vais pas finir avant des jours et Sam va mal le prendre. Par respect pour mon frère je me contente de sauver les rares œuvres pas complétement ravagées. Je m’offre aussi, pour la forme, une minute de silence en mémoire de Miss Whiteman, partie trop jeune certainement, enfin je pense, elle avait quel âge ? 20 ans ? 21 ans ? A force de faire des rôles d’ado alors que j’ai 25 ans et quelques mois depuis plusieurs années, je suis perdu dans les âges. J’en fais une supplémentaire pour son fils, ou sa fille, je ne sais plus, qui lui ou elle est, pour le coup, était forcément mort trop jeune, enfin je crois.  J’offre même une petite larme sincère pour celle qui m’a permis d’être nominé et de recevoir un prix à Cannes. Dommage qu’il n’y avait pas de camera, cette séquence émotion m'aurait au moins valu une nomination.

La partie nostalgie étant fini, je me hâte de rentrer à la patinoire. Je suis encore parti sans mes gardes du corps et j’ai le sentiment que Sam va râler, s’il s’est aperçu que je suis parti. Avec un peu de chance, et je crois en ma chance autant qu’en mon talent, il est toujours en train de refaire le monde avec son nouveau meilleur ami. Il est nerveux avec la préparation de notre future arène. Sauf que, à mi-chemin, ma fidèle impala se met à se comporter comme une ado en crise et je manque de me prendre un mur. J’ai beau essayer d’imiter les acteurs de fast and furious, je ne maitrise rien du tout ! Un coup de bol que je sois passé sur tous ces morts pour amortir le choc.

Je sors avec le club de golf, achevant sans trop faire attention ceux qui bougent encore sous l’Impala. Le truc qui me fait grimacer c’est pas les chairs morte sous le véhicule mais l’état d’un pneu qui me semble problématique. En fait c’est plus l’absence du pneu le souci a mon avis. Après je ne suis pas un spécialiste. J’avais commencé une immersion pour le rôle de Kiasha, un apprenti mécano, mais ca reste léger pour être sur de mon diagnostique. En fait je sais ouvrir le capot et mettre de l’essence. C’est déjà pas mal. Je fini même par trouver la cachette d’un pneu de secours dans une sorte de trappe dans le coffre. Par contre je suis bien embêté avec cette roue car je n’ai aucune idée de comment l’obligée à remplacer l’autre. Il y a bien une sorte de manuelle, a moins que ca ne soit un bottin qui trainait dans la boite a gant, mais pour le moment, a part le feuilleté, adossé a ma voiture, en quête de dessin explicatif, j’ai du mal a voir comment m’en servir.
Administrateur
Juliet I. WhitmanAdministrateur
avatar
Messages : 1422
Points : 3963
Date d'inscription : 08/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Ven 15 Déc 2017 - 21:27
Cela faisait des jours et des jours que la jeune brune devait lutter contre cette petite voix qui lui soufflait que sa meilleure amie n’était sans doute plus de ce monde, qu’elle était morte, ou pire, qu’elle s’était transformée en l’une de ces infâmes créatures qui arpentaient désormais la ville qui l’avait vu grandir. Elle ne voyait pas pourquoi Joshua la garderait en vie, si longtemps après l’avoir enlevée, elle ne devait représenter qu’un poids mort, une bouche de plus à nourrir. Malgré ces maigres certitudes, Juliet ne voulait pas croire qu’elle ne verrait plus Maddie, c’était bien trop douloureux. Alors elle sortait fréquemment, autant de fois que possible, dès que son emploi du temps le lui permettait, pour trouver la moindre trace de la rouquine exubérante, tout en sachant sans doute qu’elle ne trouverait rien. Mais Juliet ne pouvait pas se résoudre à baisser les bras, elle n’y arrivait tout simplement pas. Logan lui était tombé dessus plus d’une fois pour souligner son comportement irresponsable et irréfléchi, à raison, mais cela ne parvenait pas à convaincre la brune de rester sagement enfermée derrière les barricades de Fort Hope pour autant. Alors elle avait promis. Promis de ne plus s’aventurer dans les rues de Détroit, à la recherche d’une Maddie introuvable. Ou du moins, de ne pas s’y aventurer seule.

Voilà comment elle s’était retrouvée une nouvelle fois dans une voiture, aux côtés de son ex, son regard faisant l’essuie-glace tout autour d’elle pour rechercher la moindre trace, le moindre indice, un petit rien qui pourrait raviver la flamme de l’espoir qui vacillait grandement dans son esprit. Ils roulaient depuis une éternité, ou du moins telle était l’impression de Jules, dont la patience s’étiolait à chaque nouveau kilomètre parcouru. « -On devrait rentrer. » Sa voix terne brisa le silence de l’habitacle, alors qu’elle continuait de regarder droit devant elle. « -Je comprends même pas que tu me laisses t’embarquer là-dedans aussi souvent. On trouvera rien, pas vrai ? C’est pas comme si Joshua allait nous laisser des petits indices par-ci, par-là pour qu’on sache où elle est... » La brune finit par tourner ses yeux azurs, et son visage fatigué vers Logan, tandis qu’un léger soupir s’échappait de ses lèvres : « -Rentrons. » Elle le fixa quelques instants, lasse, alors que le barbu acquiesçait en silence, et tournait à l’angle d’une rue, pour faire demi-tour.

Pendant de longs, longs kilomètres, la jeune femme ne prononça aucun autre mot. La déception avait toujours cette mauvaise habitude de provoquer chez elle un mutisme assez profond. Elle n’était pas de ceux qui arrivaient à parler à haute voix, et franchement, de tout ce qu’ils ressentaient, mais plutôt à tout garder à l’intérieur, et à ressasser, sans relâche, tout ce qui la hantait. Et c’était exactement ce qu’elle faisait à cet instant précis. Elle laissa sa tête reposer sur l’appui-tête, avant de tourner son regard, qui s’embuait dangereusement, vers l’extérieur. Les maisons à l’abandon, les jardins en jachère, les carcasses de voitures se succédaient, et soudain… « -Arrêtes-toi ! » s’exclama-t-elle soudain, attrapant d’un geste compulsif le bras de Logan. « -Y’avait un type là-bas…enfin, je crois. Il a peut-être vu ou entendu quelque chose. » Le ton de sa voix dégoulinait de désespoir, et c’était même moche à entendre, Juliet elle-même en avait conscience. Mais elle avait besoin de se raccrocher à la moindre petite branche, même si au fond d’elle, elle savait parfaitement qu’il était totalement impossible que cet illustre inconnu sache quoi que ce soit de la disparition de Maddie. « -S’il te plaît ? »

Sa supplique, ou son air désespéré, Jules n’aurait su le dire, convainquirent visiblement Logan, qui fit demi-tour pour s’engager dans cette rue au bout de laquelle un homme se trouvait devant sa voiture, dont le coffre était ouvert, un livre entre les mains. La brune fronça les sourcils, se faisant brièvement la remarque que ce n’était sans doute pas l’endroit idéal pour s’accorder un brin de lecture, avant de plisser les yeux, petit à petit. « -On dirait qu’il est en panne, non ? Tu pourrais peut-être l’aider ? » Ou peut-être pas. Ils ne devaient rien à cet inconnu après tout. Et puis, Isha lui avait raconté comment des types avaient tendu un piège à des hommes et des femmes sur un rafiot, celui qui avait rejoint Fort Hope, en prétendant être en danger, pour attirer de pauvres survivants voulant aider leurs semblables. Elle ne voulait pas se mettre en danger, même si au fond cela lui importait bien peu, mais elle ne voulait surtout pas mettre Logan en danger, si bien qu’elle se tourna vers lui, un air interrogateur sur le visage, comme pour lui demander ce qu’il pensait de la situation. Peut-être qu’en échange de ce service, ils pourraient obtenir des informations, et c’était une occasion que Juliet aurait bien voulu saisir.

_________________
"I see humans, but no humanity"
On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les jours, les années...mais personne ne nous explique jamais la valeur d'un instant. ♛ by endlesslove.

Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6553
Points : 7762
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Lun 18 Déc 2017 - 14:08
Un nouveau quartier de la ville laissée aux mains de la Mort serait à rayer pour de bon sur la carte et cette seule idée déprimait profondément Logan, qui se terrait dans un silence contrit coincé derrière le volant de sa voiture. Il conservait son regard résolument fixé sur la route de l'autre côté du pare-brise, évitant soigneusement de poser les yeux sur la mine tout aussi triste que Juliet devait arborer à côté de lui, absolument incapable de faire face à la peine de la jeune femme dont il ne saurait pas la débarrasser. Ils cherchaient Maddie depuis trop longtemps, mais comme Joshua restait introuvable, sa prisonnière leur échappait tout autant. Il n'osait pourtant rien dire et surtout pas ce qui occupait pourtant ses pensées au point de devenir une certitude : la rouquine devait probablement être morte désormais. S'il y avait eu la moindre chance qu'Isha et elle s'en soient sortis, Logan restait persuadé qu'ils seraient déjà rentrés à la maison. Même si son fils pouvait parfois manquer de jugeote ou de chance, le barbu lui faisait confiance pour se débrouiller et s'il en avait eu les moyens, il aurait déjà échappé à l'emprise de son géniteur. Après deux semaines sans les voir, les chances qu'ils soient finalement en bonne forme devenaient vraiment faibles.

La voix de son ex le tira de ces pensées encore trop douloureuses et Logan accepta d'abandonner la route une seconde pour lui jeter un regard en coin, à la fois triste et désolé, sans parvenir à lui parler vraiment. Il ne comprenait pas plus qu'elle pourquoi il avait accepté de l'accompagner aujourd'hui, pourquoi il le faisait chaque fois qu'elle venait le trouver, tellement déterminée, pour une nouvelle séance de recherches quelque part en ville. Que pouvait-il faire d'autre, de toutes façons ? L'enfermer chez elle ou chez lui et la voir mourir doucement sans pouvoir rien y faire ? Il ne l'aidait pas plus en la laissant se complaire dans ses convictions qui se brisaient un peu plus à chaque fois, mais l'autre solution ne lui allait pas mieux. Sa frustration était à son comble en ce moment, non seulement de ne pas retrouver Joshua et pouvoir enfin les débarrasser de lui pour de bon, mais plus encore d'être parfaitement inutile pour aider la jeune femme à aller mieux. Alors il se contentait de faire la seule chose dont il soit encore capable : lui servir de chauffeur et de garde du corps partout où elle voudrait aller, aussi souvent et aussi longtemps qu'elle le voulait. Il ne lui disait jamais rien, s'entêtait à peine à l'empêcher de prendre des risques inutiles. Avec ou sans lui, il savait parfaitement qu'elle le ferait de toutes manières et au moins, quand il était avec elle, il s'imaginait à tort qu'il pourrait la protéger. Et si elle voulait maintenant rentrer, eh bien ils rentreraient...

Obéissant silencieusement, Logan tourna donc à l'angle d'une rue pour reprendre le chemin de Fort Hope sans rien changer à son comportement de serviteur plongé dans le mutisme. Il ne s'intéressait même pas tellement aux alentours et aux paysages qui défilaient sous ses yeux, Juliet devait s'en charger parfaitement de toutes façons. À vrai dire, l'homme était plongé dans un état catatonique assez profond, tellement en fait, qu'il sursauta légèrement et enfonça la pédale de frein sans réfléchir presque aussitôt que la jeune femme l'exigea. Il le regretta assez rapidement, pourtant, dès l'instant où elle lui expliqua pourquoi elle tenait tellement à s'arrêter ici. Les sourcils de Logan se froncèrent lentement alors qu'il l'observait. « Juliet... » Il n'y avait qu'à la regarder pour savoir qu'elle était tout aussi consciente que lui du ridicule de cette requête. Un type pris au hasard dans les rues ne leur apprendrait rien qu'ils ne savaient pas déjà, à moins d'avoir une chance inouïe et il ne croyait pas à ce point à leur chance. Mais elle lui semblait tellement... désespérée, c'était le bon mot quand bien même ça lui arrachait le cœur de l'admettre qu'il n'eut pas le courage de poursuivre et se contenta plutôt de faire demi-tour pour retrouver ce type qu'elle croyait avoir vu. Il le retrouva rapidement, arrêté sur le bord de la route près d'une voiture, offrant à Logan une impression de déjà-vu venue tout droit de son passé de mécanicien. Et ce qu'il craignait arriva rapidement, Juliet proposant qu'il aille l'aider. Comme s'il n'avait rien de mieux à faire que de rendre service à tous les inconnus qu'il pouvait croiser, dans l'espoir de tomber un jour sur quelqu'un qui saurait miraculeusement où se cachait Joshua. Il jeta un nouveau regard à la jeune femme, tâchant tant bien que mal de cacher ce qu'il pensait de cette idée et se contenta de se garer devant la voiture de l'inconnu en poussant un soupir. « Laisse-moi au moins lui parler avant de lui sauter dessus avec tes questions, d'accord ? » demanda-t-il, presque suppliant lui aussi, alors qu'il coupait le moteur. Il resta encore une seconde à sa place, son regard allant de Juliet jusqu'à ce type dont la tête lui disait quelque chose sans qu'il n'arrive à savoir pourquoi et, un nouveau soupir plus tard, il ouvrait la portière pour sortir.

« Hey ! Besoin d'aide ? » demanda-t-il en approchant doucement du type, sa main prête à saisir son khukuri au moindre signe menaçant. Sauver le monde pour les beaux yeux de son ex, pourquoi pas, mais le faire en dépit du bon sens qui semblait manquer cruellement à la jeune femme en ce moment, jamais. « J'suis mécano, je peux peut-être faire quelque chose pour vous... Qu'est-ce qui se passe ? » Il resta à une distance respectable de l'homme en attendant d'obtenir un quelconque signe de sa part, priant pour que Juliet se tienne tranquille le temps qu'il décide si oui ou non ce type méritait leur aide.

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
avatar
Messages : 619
Points : 994
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Mar 19 Déc 2017 - 23:56
Bon alors le machin étrange que je crois qu’on appelle un cric ressemble au dessin ici… ouai… je pense que c’est ça. Ah peut être que dans l’autre sens je comprendrais mieux. Pfff sans savoir lire c’est compliqué de comprendre comment fonctionne l’interaction entre la roue éclatée, celle pas éclatée et le fameux cric.

Mais pourquoi j’ai tenu a commencé par la découverte des centres de délinquants juvéniles pour mon rôle d'apprenti mécano ?!!!! Un peu agacé, je vois une voiture se garer non loin. Certainement que je devrais être méfiant et sur mes gardes et… qui sait, peut-être que je le suis, mais en fait non. Toute ma vie j’ai eu mon Sam, pas seulement parce que c’est celui qui conduit, en plus de boire, mais surtout parce que personne n’a envie de se prendre un pain de mon grand frère.

Je me redresse avec mon sourire de pub pour une célèbre marque de dentifrice, qui atteste que les deux dernières années n’ont pas été si pénibles que ca pour moi, et surtout que je ne me laisse pas aller coté hygiène corporelle. Et puis… je reste une minute, statufié en voyant l’homme qui vient vers moi.

Merde, pendant quelques minutes j’ai vraiment cru que j’avais cet enfoiré de voleur de role de Momoa devant moi, mais non, ouf, il lui ressemble en plus mignon mais c’est pas lui. Déjà il me propose son aide, preuve que ca peut pas être lui. Je crois que je lui souriais avant de réussir a lui sourire encore plus quand il m’annonce qu’il est mécano. Sans rire, mon assureur était moins rapide que ça pour m’envoyer une dépanneuse avant la fin du monde.

« Je crois que vous êtes une bénédiction. Alors je ne suis pas sur mais a vu de nez, je dirais que j’ai crevé. »

Avec un peu d’humour que je montre la roue qui est sur la galette. Ouai j’ai pas l’air démerde mais en même temps, je crois qu’il faut assumer que je ne le suis pas. J’ai disposé a coté la roue de secours et l’instrument du diable dont je ne comprends pas le fonctionnement.


« Je pense que ca ne serait pas exagérer si je vous disais que vous me sauveriez la vie si vous pouviez m'aider. En sachant que pour le règlement j'ai peur de devoir vous demander de me faire crédit, j'ai laissé ma carte de crédit dans mon autre manteau. Mais pas d’inquiétudes, un Lannister paye toujours ses dettes


La aussi je parle sur le ton de la plaisanterie mais je sais très bien que je ne suis pas le genre d'homme a ne pas honorer ses dettes. Peut être qu'une place pour assister a un spectacle d’Arène quand nous serons prêts pourrait être un bon paiement?

J’ai dû mal ne pas rester « coincé » sur la question qui me brule plus les lèvres que pourquoi les morts reviennent nous bouffer ?  Ou pourquoi j’ai pas pensé a prendre mon talkie ou encore, pourquoi ils ne mettent pas plus de dessins dans les manuelles qui pourraient être utiles...

« Dites-moi, vous ne seriez pas de la famille de Jason Momoa par hasard? J'imagine qu'on doit vous le dire souvent mais vous avez un petit air de ressemblance avec lui... »
Administrateur
Juliet I. WhitmanAdministrateur
avatar
Messages : 1422
Points : 3963
Date d'inscription : 08/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Ven 29 Déc 2017 - 18:44
Le regard de Logan ne lui avait pas échappé, et Juliet savait très bien que sa demande était ridicule. Il y avait certes quelques personnes encore bien vivantes dans Détroit, mais les probabilités pour qu’ils connaissent Joshua, ou mieux encore, qu’ils aient entendu parler de Maddie était maigres. Et pourtant, Jules ne pouvait renoncer à ce mince, ce minuscule espoir même que lui offrait l’inconnu qui se tenait aux côtés de sa voiture. Son regard s’était fait encore plus insistant quand Logan avait prononcé son prénom, comme s’il espérait qu’elle se rendrait compte d’elle-même que c’était une idée totalement idiote, qui n’aboutirait sans doute jamais. Mais contre toute attente, la voix du mécano ne tarda pas à emplir une nouvelle fois l’habitacle de la voiture, alors qu’il lui exposait ses conditions pour aller parler à l’inconnu. Pour toute réponse, la brune se contenta d’un vif hochement de tête, prête à jurer qu’elle saurait garder les lèvres closes, tant qu’il acceptait d’aller voir le type et sa voiture.

Après ce qui ressemblait à un nouvel instant d’hésitation, pendant lequel Logan reconsidéra peut-être l’idée d’accepter la requête de Juliet, ce dernier quitta la voiture et se rapprocha de l’inconnu, la brune dans son ombre. Elle resta en retrait, cachée derrière le dos du barbu, à écouter simplement l’échange entre les deux hommes. Pourtant, elle ne put s’empêcher de froncer légèrement les sourcils, quand elle sembla tiquer sur la voix de l’inconnu, qui posait des questions totalement hors propos, et pas vraiment existentielles. A côté de celles-ci, les questions de Juliet paraîtraient tout à fait normales Quoiqu’il en soit, c’était une voix qu’elle était certaine de connaître. Si Jules avait certifié qu’elle ne sauterait pas sur l’homme à l’arrêt pour l’inonder de questions sur Maddie, elle n’avait en revanche rien promis sur un quelconque coup d’œil, et elle se décala très légèrement, de façon à pouvoir faire glisser son regard azur sur l’inconnu, qu’elle n’avait vu que de très loin quelques instants plus tôt. Quand elle regarda enfin réellement l’homme en panne, Juliet haussa un sourcil, et oubliant pendant quelques instants la discrétion, elle se décala carrément pour dévisager ouvertement le survivant. Elle marqua un temps d’arrêt, ne cachant pas la surprise qui se peignait sur son visage. « -Dean ? »

Elle le détailla des pieds à la tête, avant de constater qu’il n’y avait aucune chance pour qu’elle se trompe. Il s’agissait bien de Dean Caulfield, cet homme qu’elle avait accueilli dans sa galerie pendant quelques semaines, lorsqu’il devait préparer un rôle pour son métier d’acteur. Juliet n’en revenait pas de tomber sur lui, en pleine apocalypse, au beau milieu d’une rue paumée de Détroit. Elle se souvint subitement de ce qu’elle avait promis sans aucun mot à Logan, qu’elle ne sauterait pas sur l’inconnu, mais elle n’avait justement pas prévu qu’il ne serait pas totalement inconnu, si bien qu’elle tourna finalement ses yeux bleus vers Logan, en faisant une petite grimace d’excuse. « -Euh…c’est Dean. On a travaillé ensemble par le passé… » Rajouta-t-elle précipitamment, comme pour justifier le fait qu’elle avait pris la parole avant que Logan ai réellement parlé à l’homme.

_________________
"I see humans, but no humanity"
On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les jours, les années...mais personne ne nous explique jamais la valeur d'un instant. ♛ by endlesslove.

Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6553
Points : 7762
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Lun 1 Jan 2018 - 12:01
Oh bon Dieu... à peine arrêté pour proposer son aide à l'homme en panne, Logan regretta cette décision qu'il sentait déjà venir avec un prix trop important. Enfin, au moins, l'homme était d'une incroyable politesse, sans doute seulement du à la reconnaissance de voir quelqu'un venir l'aider. Le laissant monologuer tranquillement, Logan poussa un soupir discret, passant une main sur son visage dans l'espoir que cela suffise à laisser un air indifférent et courtois habiller ses traits. Et au lieu de perdre du temps à écouter les bavardages de l'homme, le barbu jetait des regards en coin à la voiture, essayant de jauger un peu l'étendue des dégâts. Un simple pneu à changer, ça ne serait pas grand chose, ça irait même vite et peut-être que monsieur pourrait même répondre aux questions de Juliet rapidement, qu'ils puissent s'en aller d'ici avant que la conversation ne s'étire en longueur. Cette idée en tête dans le but de positiver un peu, Logan releva les yeux vers l'homme alors qu'il finissait de lui poser une question complètement à côté de la plaque. « Jason qui ? » Maddie lui avait déjà parlé de ce type, du moins croyait-il... C'était une véritable maladie, bon sang. Malheureusement, ou pas en fait, Juliet s'imposa dans la conversation avant que le blond n'ait le temps de donner plus d'informations parfaitement inutiles sur ce Jason Machin-chose. Logan lui lança d'abord un regard noir, non pas qu'il regrettait vraiment la fin de cette conversation irréaliste, mais surtout qu'elle ne respectait pas leur accord, sauf qu'elle semblait connaître ce type, ce qui rendit Logan d'autant plus perplexe. Il fallait le faire, quand même, ce monde était décidément trop petit.

Un ancien collègue, donc. Ce type était-il un artiste ? Logan n'aurait pas parié dessus, franchement, il lui donnait plus l'impression d'un petit minet superficiel que d'un homme doté d'une profondeur cachée, mais bon... Finalement, tant mieux pour eux s'ils se connaissaient, ça donnerait une bonne excuse à Logan pour s'éclipser et peut-être que Juliet aurait droit à de bonnes infos si elle posait les questions à quelqu'un qu'elle connaissait plutôt qu'à un total inconnu. « Je vois. » lâcha-t-il en jaugeant un instant son ex, hésitant. Il voulait lui recommander de rester tranquille, de ne pas poser trop de questions étranges ou se montrer trop précise, car même si elle connaissait cet homme, Dieu seul savait ce qu'il était devenu désormais... Mais il s'abstint finalement et préféra plutôt profiter de l'occasion qu'on lui offrait si généreusement. Tendant la main pour prendre le cric en adressant un sourire forcé à l'homme. « Je vous laisse discuter en paix alors, je vais m'occuper de cette roue. » déclara-t-il avec un nouveau sourire. Aussitôt dit, aussitôt fait, il les laissait à leur conversation pour aller se planter devant la roue crevée et se mettre au travail, tendant tout de même l'oreille pour suivre distraitement la conversation qu'entretiendrait Juliet et son collègue, juste au cas où... Ses armes restaient à portée, il était prêt à intervenir en cas de problème.

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
avatar
Messages : 619
Points : 994
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Ven 5 Jan 2018 - 14:22
Je n’en crois pas mes yeux quand je vois la divine Miss Whiteman sortir de la voiture, tel le premier rôle lors d’une soirée des oscars, et venir vers moi. Finalement elle m’offre la preuve que les scénaristes d’Hollywood ne sont que des petits joueurs face à la vraie vie question rebondissements imprévus. Après avoir fait mon visage d’incrédule avec l’option heureusement surpris, c’est avec une joie sincère que je vais vers elle pour la serrer dans mes bras façon Hollywood. Un privilège que je n’accorde qu’à peu de personne hors show biz.

Je m’en veux un peu de laisser Jason de côté, mais, pour le moment, la politesse devient secondaire quand on retrouve une personne pensée morte autrement qu’en version morphale pourrissant en marchant en claudiquant.

« Je n’y crois pas !!! Miss Whiteman !! Je te pensais morte !! Je reviens de ta galerie, d’ailleurs je ne sais pas si tu sais, mais on aurait cru une scène de tournage de film de guerre. Mais laisse-moi te regarder ! Tu es toujours aussi éblouissante !»

Je me recule un peu en la tenant par les épaules, mais c’est bien elle, le visage plus pale, les traits plus tirés et quelques kilos en moins mais vus les critères du milieu artistique, j’ai envie de de dire que ça lui va pas plus mal coté tout de hanches. Co

« Je ne sais pas comment te dire à quel point je suis ravi que tu sois vivante. Oh j’ai des tableaux a toi dans le coffre, je ne voulais pas les laisser, vu le manque de respect des gens pour l’art dès que des cadavres essayent de les manger… mais parle-moi de toi, comment vas-tu depuis le temps ? »

Je pense que je suis au maximum du temps imparti pour ne pas passer d’incorrecte à irrévérencieux en monopolisant mon ancien professeur d’art au détriment de son gentil compagnon, déjà affairé face a mon bébé d’amour.

« Et qui est ton impressionnant chevalier servant et accessoirement mon sauveur ? »

Au passage je me penche pour voir ce qu’il fait et découvre avec stupeur que le Crick servait a soulevé la voiture.

« C’était donc comme ça que ca s’utilisait !!! Le manuel n’était pas très clair je trouve… »

Et surtout pas assez illustré. Impossible de deviner quand on ne sait pas lire l’utilité de ce machin.

« Vous vraiment mes héros tous les deux. »

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
Administrateur
Juliet I. WhitmanAdministrateur
avatar
Messages : 1422
Points : 3963
Date d'inscription : 08/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Lun 22 Jan 2018 - 22:01
Juliet se fit spontanément plus petite quand le regard noir de Logan se posa sur elle, qui n’avait pas respecté leur accord, alors qu’elle se justifiait immédiatement en expliquant pourquoi elle s’était permise d’intervenir de la sorte. Après tout, si elle connaissait leur interlocuteur, pourquoi devrait-elle se contenter de jouer les inconnues muettes ? Cela n’avait aucun sens, et Logan sembla se radoucir quand elle lui expliqua que Dean et elle avaient travaillé ensemble par le passé. Si le barbu sembla sceptique un instant, il finit par attraper le cric tendu par l’acteur, alors qu’il laissait les deux survivants face à face, pour ces retrouvailles plus qu’inattendues. Surprise par le geste de Dean, Juliet ne sut comment réagir lorsqu’il la prit dans ses bras, elle qui n’était pas particulièrement friande de ce genre de marques d’affection, d’ordinaire réservées à Maddie, si bien qu’incapable de réagir autrement, elle lui tapota maladroitement l’épaule, sans trop savoir si elle s’y prenait bien.

Heureusement, cet étrange échange prit bientôt fin, alors que les deux survivants se séparaient, et que Dean reprenait la parole, pour exprimer sa surprise de retrouver Juliet en vie. Elle ne doutait pas un seul instant que les quelques personnes qui l’avaient connu dans le passé devaient l’imaginer trop incapable et gauche pour avoir survécu suite à l’invasion rôdeurs, et pourtant, force était de constater que la brune s’était accrochée, et que les macchabées n’avaient, en tout cas pas encore, eu le dernier mot avec elle. Elle ne put retenir une grimace quand Dean lui parla de sa galerie, qui était déjà dans un état désastreux quand Logan et elle y étaient allées, et qu’ils y avaient trouvé, par pur hasard, Maddie, et dont l’état s’était sans doute davantage dégradé.

La brune n’exprima qu’un vague air surpris lorsque Dean l’attrapa par les épaules, et sembla la jauger des pieds à la tête d’un œil qui se voulait sans doute expert, alors qu’il finissait par lui dire qu’il la trouvait éblouissante, ce qui ne contribua qu’à rendre Juliet un peu plus mal à l’aise. Avec le temps, elle avait oublié les manières un peu particulières du jeune homme, qui ne cherchait sans doute rien de plus qu’à se montrer un peu amical avec elle, après toutes ces années. « -Je suis contente de voir que tu sembles également aller plutôt bien. » Parvint-elle à glisser entre deux phrases du jeune acteur, qui avait toujours eu un don pour monopoliser la parole comme seule Maddie savait également le faire. Elle ne tenta même pas de lui dire comment elle allait depuis tout ce temps, parce qu’il aurait sans doute été bien trop long de lui expliquer qu’elle-même n’en avait absolument aucune idée. Elle respirait, et était toujours vivante, et c’était sans doute la seule chose qu’elle pouvait vraiment dire à l’heure actuelle.

Mais fort heureusement, Dean choisit cet instant pour se désintéresser d’elle, alors qu’il tournait ses yeux vifs vers le mécano, affairé auprès du véhicule crevé. « -C’est Logan, mon…euh…ami. » Elle ne put s’empêcher de froncer une nouvelle fois les sourcils, alors que c’était sans doute la première fois qu’elle le qualifiait de la sorte. Il n’était pas Logan son ex, le père de sa fille, un fantôme du passé, le chef de son groupe de survivants, mais Logan, son ami. Ça sonnait assez étrange, et pourtant, Juliet constatait qu’elle n’aurait pas pu trouver de meilleur descriptif pour ce lien qui unissait l’ancien couple. Elle s’approcha à son tour pour observer les gestes experts du barbu, qui semblait totalement désintéressé d’eux pour ne se préoccuper que de son travail du moment. Elle leva un léger sourcil face à la nouvelle tirade de Dean, se faisant la remarque que même elle aurait pu deviner facilement à quoi servait cette chose qu’il avait dû trouver dans sa voiture, si Logan ne le lui avait pas appris, des années plus tôt.

Elle doutait qu’il puisse vraiment les appeler « héros », eux qui ne s’étaient arrêtés que par simple intérêt, pour aider celui qu’il pensait être un inconnu, en espérant qu’en échange, il accepterait peut-être de répondre à deux ou trois questions. Seulement voilà, maintenant qu’il était l’heure de poser ces fameuses questions, Juliet se retrouvait plutôt muette, incapable de savoir par quoi commencer. Il connaissait Maddie, c’était un fait, la rouquine avait été là quelques fois lorsque Dean passait ses journées à la galerie. Jules soupçonnait d’ailleurs la jeune femme d’être tombée sous le charme du jeune acteur, seule raison qu’elle avait trouvée pour s’expliquer les presque supplications de sa meilleure amie pour l’accompagner à la soirée de remise de prix à laquelle Dean l’avait invitée. Seulement, ça n’en rendait pas les questions que Juliet devait poser plus simples à exprimer. Elle glissa un regard sur Logan, comme si elle espérait trouver subitement l’inspiration, un peu de courage, ou que le barbu prendrait la situation en main. Mais il semblait évident qu’à cet instant précis, le brun était bien plus intéressé par cet histoire de pneu à plat que par ce qui se racontait entre Dean et Juliet. Cette dernière se racla donc doucement la gorge, avant d’aborder le premier sujet qui lui passait par la tête. « -Est-ce que Sam va bien ? » Elle riva son regard azur sur le visage de l’acteur, tandis qu’un sourire un peu crispé étirait ses lèvres.

_________________
"I see humans, but no humanity"
On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les jours, les années...mais personne ne nous explique jamais la valeur d'un instant. ♛ by endlesslove.

Maître du Jeu
Maître du JeuMaître du Jeu
avatar
Messages : 32
Points : 280
Date d'inscription : 04/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Lun 29 Jan 2018 - 0:05
Une pluie étincelante vient s'écraser sur l'Impala, se brisant en centaines d'éclats de verre brisés. Si cela ne suffisait pas à capter l'attention des trois survivants, un ange en tutu rose et à la peau verdâtre tombe avec une grâce ... inexistante sur le capot de la voiture, délogeant le kriek.

Les membres de cet importune semblent en total désaccord avec la médecine, et pourtant ils remuent encore.

Surplombant cette scène, une autre danseuse étoile tend les bras à travers la fenêtre éclatée, quatre étage au dessus.
avatar
Messages : 619
Points : 994
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Lun 29 Jan 2018 - 16:52
Quand j’entends Juliet annoncer que le bellâtre viril dont le popotin ferait se damner n’importe quel saint est « son ami », je pense que j’ai un sourire en coin et je ne peux retenir un petit clin d’œil.

« Un ami… mais oui… bien sûr… veinarde va ! Tu ne dois pas t’ennuyer avec ce genre d’ami ».

Ça me fait du bien, après avoir pensé la jeune artiste morte, de voir qu’elle va si bien et qu’elle est entre de bonnes mains, celle qui savent soigner la prunelle des mes yeux, la peau délicate de mes burnes… bref, ma voiture. Oui je sais, ça fait cliché le mec accro a sa caisse, mais, il n’y a qu’a regarder cette beauté incarnée qu’est mon impala pour comprendre l’importance qu’elle peut avoir pour moi. Ce n’est pas n’importe qu’elle voiture. Je couve affectueusement du regard mon précieux, tout en répondant à la question sur Sam.


« Il va très bien, tu penses, sans lui je serais certainement en train de déambuler sur le lieu de mon dernier tournage en version morte. D’ailleurs on vient de s’insta…HEIN ???!!!!!! »

Ma phrase se finit dans les suraiguës avec toute l’incompréhension d’un homme qui vient d’assister a un défonçage, dans les règles de l’art, de son bébé mécanique. Je ne mesure pas encore la chance que j’ai de ne pas avoir été gratiné par la projection de verre. Pour moi le drame est juste devant mes yeux et je suis presque en état de choc.

Vous savez, dans les films, il y a souvent le mec qui balance les vérités évidentes. Du genre « attention derrière toi » alors que la personne destinataire de ce message vient déjà de se prendre un coup de la menace dans son dos. Je m’étais toujours demandé pourquoi les dialoguistes faisaient ça, jusqu’à ce jour :

« Attention Logan !! Au-dessus de toi ! »

Il me parait, après coup, assez improbable que celui qui est en première ligne n’est pas déjà comprit le problème, surtout avec le bidule de changeage de pneu qui vient de partir en vrille. Après, c’est pas sa voiture, alors je pense que je suis plus prompte a réagir, tel un ange vengeur.

On me compare souvent à un anglais tellement j’ai ce flegme pour savoir tout encaisser, pour rester calme même devant la tempête, je pense quand même que grandir entre Sam et ma mère m’a bien aider a avoir un caractère souple. Mais tout ce qui fait que je suis un homme calme s’évapore en en claquement de doigt. Avec un cri de guerre digne d’un spartiate de 400, le slip rouge en moins, je lance le club de golf de toute mes forces pour tuer la chose morte, mais pas tout à fait, en tutu qui a osé profaner ma caisse.

Je pense que, d’une part, je ne suis pas vraiment entrainé a ce genre de challenge sportif, et d’autre part, ce n’est pas pour rien qu’il n’y a jamais eu de lancé de clubs de golf aux jeux olympiques : ce n’est pas fait pour. De ce fait, au lieu d’aller se figer dans la tête du coupable, le projectile fait un arc de cercle et atteint, dans un bruit pas ragoutant, autre chose. Je dois me pencher pour apercevoir une deuxième chose en tutu dont la trajectoire a été déviée par mon lancé et qui a fini sur le trottoir et non sur la voiture. Je suis sûr que si on méconnait ma cible initiale, je peux passer pour un Dieu du lancé de club de golf. D’ailleurs, ignorant quelques peut les réactions de mes confrères de misères, je me décide à récupérer mon arme quand l’instinct me fait lever la tête.  C’est moi ou il y a encore une autre chose en tutu sur le bord de la fenêtre du 4e étage ?

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6553
Points : 7762
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Ven 2 Fév 2018 - 9:16
Presque contre son gré, l'attention de Logan s'attachait de plus en plus à la conversation relativement surréaliste que Juliet entretenait avec le blond. Un effroyable bavard qui lui fit penser un instant à Maddie et se demander comment son ex, si taciturne, parvenait toujours à se lier d'amitié avec des gens diamétralement opposés à son caractère. Mais cette pensée à la rouquine disparue lui arrachant un pincement au cœur, il s'empressa de la repousser pour se concentrer un peu plus sur ce qu'il faisait. Démonter un pneu n'était pas la tâche la plus compliquée qui soit et cela ne prit même que quelques minutes au barbu avant de pouvoir déposer celui crevé à plat sur le bitume. Il était donc tout occupé à préparer les écrous pour pouvoir installer rapidement le pneu de rechange quand un vacarme lui fit relever les yeux, pour les baisser aussitôt en protégeant son visage de son bras quand il manqua de recevoir des éclats de verre en pleine face. Reculant brusquement, il se retrouva bien trop vite assis au sol et, ses yeux plissés, observa médusé les événement s’enchaîner et le cadavre d'une danseuse étoile chuter si violemment sur le pare-brise que le cric fut expulsé. Tout cela arracha une grimace douloureuse au géant, non pas qu'il ait subi la moindre blessure dans le tas, mais de voir une voiture de ce genre subir une telle violence... ça lui arrachait complètement le cœur.

Son regard suivit bêtement la source, remontant du capot où s'activait la danseuse jusqu'au bâtiment derrière où l'une de ses collègues pendait dangereusement dans le vide. Quelques secondes à peine venaient de s'écouler et déjà, le propriétaire de la voiture hurlait son nom pour le mettre en garde et un club de golf passait devant les yeux de Logan, effleurant méchamment la danseuse avant de se loger dans le crâne d'une troisième danseuse sur le trottoir. Le regard de Logan glissa sur le blondinet, se demandant un instant s'il avait réussi cela volontairement ou s'il s'agissait simplement d'un heureux hasard, mais les doigts glacés de la première manquant de peu de se refermer sur sa cheville, il n'alla pas plus loin dans ses réflexions et fit la seule chose qui lui semblait cohérente dans cette situation. Le revolver à sa hanche se retrouva rapidement dans sa main gauche et moins d'une seconde plus tard, la détonation emplissait l'air. La balle se logea dans le crâne de la chose qui retomba inerte et frôla la tôle jusqu'à dessiner une belle crevasse sur le capot. Putain de merde...

« J'imagine qu'abandonner votre voiture ici n'est pas une option ? » souffla-t-il en se redressant sur ses pieds, son regard filant de nouveau vers la fenêtre plus haut, où d'autres danseuses venaient se presser contre le vide. Elles allaient finir par toutes leur tomber dessus et, à moins qu'il ne change ce foutu pneu en un temps record, ça allait devenir compliqué pour eux. « Si vous me couvrez pendant que je change le pneu, ça peut le faire, sinon va falloir qu'on prenne le risque de revenir la chercher plus tard. » commenta-t-il à voix haute, son ton plein d'assurance n'étant rien de plus qu'un mensonge éhonté.

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
Administrateur
Juliet I. WhitmanAdministrateur
avatar
Messages : 1422
Points : 3963
Date d'inscription : 08/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Dim 18 Fév 2018 - 16:40
Juliet avait oublié, avec les années, que Dean pouvait se montrer aussi loquace, et enchaîner les conversations avec une vitesse folle, sans même qu’il y ai de lien logique entre chacun des sujets qu’il abordait. La brune fit ce qu’elle savait faire de mieux dans les situations où elle se sentait mal à l’aise : elle posa un sourire crispé sur son visage, se contentant de hocher de temps en temps la tête, comme pour dire qu’elle comprenait, ou approuvait. Il lui avait fallu quelques instants pour essayer d’aborder le sujet de Maddie, puisqu’elle ne savait pas vraiment par quel bout commencer. Elle avait donc demandé à l’acteur des nouvelles de son frère, en espérant que le blond essayerait de prendre des nouvelles de l’entourage de la jeune femme qu’il avait connu, à savoir la rouquine. Ce n’était pas le plan le plus évolué du monde, elle en avait bien conscience, mais il n’était peut-être pas très prudent de poser directement ses questions.

Le visage de la jeune femme ne tarda pas à exprimer la même surprise que celle de ses compagnons quand une tâche rose s’écrasa sur le parebrise, le faisant voler en éclats tout autour d’eux. Mais qu’est-ce que c’était que ce bordel ? Le regard de la brune suivit le chemin parcouru par ce qu’il restait de cette ballerine, alors que ses yeux azurs se posaient des mètres plus haut, sur une fenêtre défoncée de laquelle des camarades au rôdeur qui était venu les rejoindre semblaient prête à faire le grand saut. La main de la jeune femme s’empara de l’arme offerte par Maddie, avec laquelle elle n’avait jamais tiré la moindre balle, mais il semblait que l’occasion était toute trouvée.

Un coup de feu ne tarda pas à se faire entendre, alors que la brune quittait du regard la fenêtre aux ballerines pour le reposer sur Logan, au sol, et Dean, dont l’air horrifié aurait pu être comique en d’autres circonstances. Son instinct lui dictait d’abandonner là la voiture à la roue crevée, mais elle était quasiment certaine qu’à voir la tête de son propriétaire, ce n’était pas une option envisageable. Peut-être que le barbu rejoindrait d’ailleurs son point de vue, si c’était Rooney qui était dans cette position, menacée par une avalanche de rôdeurs, et bien cabossée. Pourtant, cette idée de rester malgré tout, et d’affronter ces danseuses tombées du ciel ne lui disait vraiment rien vaille.

Elle ôta malgré tout la sécurité de son arme, comme le lui avait appris sa meilleure amie, avant de faire un pas sur le côté, en fronçant le nez, réfléchissant à toute leurs options. « -On pourrait pas juste la pousser un peu, pour qu’elle soit plus sous la fenêtre, et… » Et elle n’avait aucune idée pour la suite. Que devaient-ils faire ? Attendre que toutes les filles en tutu tombent de là, en croisant les doigts pour que la plupart d’entre elles s’explosent la tête sur le bitume à l’atterrissage ? D’ailleurs…une voiture qui n’avait plus que trois roues était-elle déplaçable ? Jules n’était pas une pointe en mécanique, elle ne connaissait que deux trois trucs, à la va-vite, mais il n’y avait pas besoin d’être un génie pour deviner que les ballerines causeraient de nombreux dégâts sur le véhicule si elles s’écrasaient dessus, et qu’en plus de ça, ça représenterait un réel danger pour eux trois. Tout dans cette situation était incertain, et ce n’était pas pour rassurer la jeune femme. Elle tourna la tête de biais vers Logan, avant de fixer Dean, pour attendre ce qu’il voulait faire de sa précieuse voiture, et les risques qu’il était prêt à leur faire prendre.

_________________
"I see humans, but no humanity"
On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les jours, les années...mais personne ne nous explique jamais la valeur d'un instant. ♛ by endlesslove.

avatar
Messages : 619
Points : 994
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Ven 23 Fév 2018 - 21:46
Je crois que mon cerveau se meurt, noyé dans les larmes de sang que je pleure a l’intérieur du dedans de moi. Le temps de suspens et je crois que je vois, tel un flashback nostalgique, sans la petite musique d’ascenseur et les effets de lumière, dans les meilleures moments de ma vie partager avec cette voiture. Mon arrivée sur le tournage d’Ultranatural, nos crises de fout avec les autres acteurs, nos confidences à l’abri des caméras dans cet habitacle, les fans qui ont visité cette banquette arrière avec moi, ma fuite avec elle…

Je crois que je me sens mal et que je vais vomir, ce qui est impossible, une star comme moi ne vomit pas. Il y a des choses, très peu, qu’on ne doit pas partager (généralement celle qui ne se revendent pas sur ebay). Aussi je fais un effort pour garder cela pour moi malgré l’intensité du choc de voir ma voiture dans cet état.

Quand le sosie de Momoa me demande si je pourrais envisager de me séparer de mon impala collector, je crois que mon regard lui suffit comme réponse. Bien évidemment que non ! Autant me demander si ne pas me couper la stouquette pourrait être envisageable. Mince, je pensais qu’entre homme il y avait des questions qu’on n’avait même pas à se poser.

Jason de son vrai prénom Logan compris que je ne comptais pas abandonner la prunelle de mes yeux puisqu’il suggéra immédiatement un plan B. Foireux mais viril, les préférer des heureux de films d’actions. Dommage que je ne sois qu’acteurs et que j’ai autant de comédie romantique que de films badass a mon actif. Sans attendre, je bondis a mon coffre, soulagé de voir que les tableaux de Miss Whitman n’avaient rien pour attraper mon bouclier et mon glaive.

« Au fait Miss Whitman, j’ai sauvé une partie des œuvres de ta galerie, tout est dans mon coffre. »

Je sais que mes petits gladiateurs me voit toujours comme un critique façon Malraux, je cite, les critiques c’est comme les eunuques, ils savent comment le faire mais il ne savent pas le faire. Pour autant, si je suis leur instructeur, c’est bien parce qu’avec mes années de cascadeur, j’ai eu un entrainement sportif intense et que je pourrais aisément les remplacer dans l’arène. Enfin, si Sam était d’accord et si je ne devais pas tout superviser dans le show. Je vais me positionner prêt a lutter jusqu'à la mort, façon 400 sans le slip rouge, pour protéger celui qui va sauver ma torpedo !

Sauf qu’avant qu’une autre danseuse moribonde ne se décide a valser dans le vide, Juliet me fait me sentir très con. Pourquoi on ne déplace pas la voiture ? Je lance un regard au barbu comme pour lui rendre la question genre « toi aussi t’aurait pu y penser non ? » avant de filer les armes a Miss Whitman et aller desserrer le frein à main, prêt à aider à pousser la voiture.

HRP:
 

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6553
Points : 7762
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Lun 26 Fév 2018 - 11:51
Avant même de proposer l'idée de partir d'ici en vitesse en laissant l'Impala sur le côté, Logan savait qu'il n'obtiendrait pas de réponse positive. Lui-même n'aurait jamais pu laisser sa Aston sur le bas côté à la place de ce type et il n'avait lancé cette idée que pour faire semblant, l'espace d'une seconde, qu'il était le genre d'homme à se montrer réfléchi et toutes ces conneries qui ne survivaient pas plus de quelques secondes au regard désespéré du blond. Poussant un soupir, Logan observa de nouveau le ballet des rôdeurs et jeta un regard appuyé à Juliet qui proposait à son tour une idée. Si elle voulait pousser toute seule une voiture de presque 1700 kilos, grand bien lui fasse, mais malgré ses bras d'une taille relativement impressionnante, Logan ne se sentait pas trop de faire ça avec la pression sur ses épaules par dessus le marché. « Ce sera plus simple que vous vous occupiez des rôdeurs, il va me falloir cinq minutes pour changer un pneu, il m'en faudrait bien plus pour pousser ce tas de ferraille à un endroit moins dangereux. » lança-t-il en s'approchant pourtant de la jeune femme au lieu de retourner à son travail. Il posa l'une de ses mains sur celles de Juliet, poussant doucement pour l'obliger à baisser son arme et lui tendit à la place son khukuri qu'il décrocha de l'étui à sa poitrine. Hors de question qu'elle utilise une arme à feu pour s'occuper de cette horde et qu'elle complique leur problème davantage. « Ça fera moins de bruit, vaut mieux éviter d'en attirer d'autres. » expliqua-t-il.

Il s'apprêta à s'éloigner, mais changea d'avis au dernier moment, plongeant ses yeux dans ceux de la jeune femme. Il se mordit la lèvre un instant. Est-ce qu'elle saurait au moins comment se débrouiller au corps à corps ? Il savait que Lïnko lui avait donné des cours pour ça, mais qui s'en chargeait maintenant ? Il aurait pu le faire. Il aurait du le faire et pourtant, il s'y refusait même d'y penser. Pour des raisons parfaitement stupides auxquelles il préférait ne même pas penser pour l'instant. « Ne meurs pas. » murmura-t-il, presque comme une menace. « J'ai besoin de toi. » Sa main retomba dans le vide, son regard s'éloigna rapidement et il tourna les talons sans attendre de réponse, presque gêné par les mots qui venaient de lui échapper. Qu'ils soient vrais ou non, qu'importe. « Vous passez devant, Juliet n'a pas de bouclier. » lança-t-il en se tournant brièvement vers l'autre mec, armé de manière totalement... incongrue. Il ne comprenait rien à ce type, mais il n'avait pas envie de comprendre maintenant, honnêtement. Et au lieu de chercher plus loin, il s'empressa de lui jeter un regard noir et menaçant pour bien lui faire comprendre qu'il le tiendrait personnellement responsable s'il arrivait quoi que ce soit à Juliet et retourna trouver le bitume pour s'occuper de changer ce foutu pneu.

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
Administrateur
Juliet I. WhitmanAdministrateur
avatar
Messages : 1422
Points : 3963
Date d'inscription : 08/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Jeu 8 Mar 2018 - 23:08
Juliet n’était pas une as en ce qui concernait les voitures, c’était tout juste si elle savait vérifier le niveau d’huile et rajouter du liquide pour les vitres. Il fallait dire que ça ne l’avait jamais vraiment trop intéressée, et où certains voyaient des modèles d’exception, des petits bijoux, des moteurs aux performances inégalables, Jules, elle, ne voyait rien d’autre que quatre roues et un volant. Si bien qu’à l’heure actuelle, elle fixait le véhicule d’un œil sceptique, se demandant s’il était possible de bouger ce machin accidenté un peu plus loin, ou si c’était le genre de trucs qu’ils ne pourraient jamais faire en si peu de temps, et avec la menace rôdeurs sur le dos. Elle eut un instant d’incertitude quand le blond lui annonça qu’il avait des tableaux à elle dans son coffre, ce qui ne manqua pas de l’étonner. « -Tu peux les garder. La galerie est derrière moi maintenant. » Qui avait encore besoin d’œuvres d’art alors que le monde était en lambeaux ? L’acteur eut beau aller desserrer son frein à main, Logan opta pour l’autre solution, celle qui consistait à devoir le protéger des danseuses étoiles et autres macchabées qui le menacerait durant son changement de roue. Un plan que Juliet désapprouva d’un froncement de sourcils.

Pourtant, elle garda les lèvres hermétiquement closes, même lorsque le mécano se rapprocha d’elle pour lui faire baisser son arme, et la ranger, alors qu’il lui tendait sa propre arme blanche, qu’elle observa d’un œil incertain. Ne venait-il pas lui-même de tirer sur un rôdeur ? Elle laissa ses questions de côté, il avait été dehors bien plus souvent qu’elle et elle avait confiance en ses instincts, s’il jugeait que l’arme qu’il lui tendait désormais était plus appropriée, c’était que ça devait sans doute être le cas. Juliet raffermit sa prise sur le manche, la soupesant à bout de bras. Elle ne s’était pourtant pas éloignée de plus de trois pas qu’elle sentit le regard de son ex peser sur elle, alors qu’elle plongeait ses yeux azurs dans ceux, bien plus foncés, de Logan. Il sembla hésiter un instant, interrogatif, alors que Juliet le fixait, les sourcils froncés d’incompréhension. Elle ne cacha pas sa surprise lorsqu’il lui ordonna presque de ne pas mourir, évoquant une raison qui lui fit ouvrir la bouche…et la refermer aussitôt. En ce moment, il aurait plutôt été correct de dire qu’ils avaient autant besoin l’un de l’autre pour survivre à cette mauvaise passe, où ils venaient tous les deux de perdre des êtres qui leur était chers. « -Ne t’inquiètes pas pour moi. Ce n’est pas dans mes intentions. » Elle n’avait pas l’intention de mourir aujourd’hui, même si elle se demandait parfois à quoi bon continuer le chemin sans les personnes auxquelles elle tenait. Elle tenta de lui adresser un petit sourire rassurant, mais il lui présentait déjà son dos, prenant la fuite pour elle ne savait quelle raison.

Juliet soupira, alors qu’un bruit sourd résonnait dans son dos, signe que l’une des ballerines venait de faire le grand saut. Dean ne tarda pas à avancer au-devant de la danseuse étoile qui se relevait déjà, les bras tordus dans un angle tout sauf naturel. Elle l’observa venir à bout du rôdeur, alors que d’autres danseuses se jetaient à leur tour dans le vide. La brune serra davantage le khukuri dans sa main, et s’avança à son tour, d’un pas confiant. La lame courbe s’enfonça dans un premier crâne mou, alors que les yeux clairs de la survivante suivaient déjà le mouvement du deuxième rôdeur qui s’avançait dans leur direction. Dean et elle n’étaient sans doute pas les combattants les plus aguerris qui soient, mais ils s’en sortaient pas si mal que ça, et bientôt, la dernière danseuse se jeta à son tour dans le vide, s’éclatant la tête contre le bord du trottoir, ce qui arracha une moue dégoûtée à Juliet, qui aurait pourtant dû être habituée depuis le temps. Elle ignorait depuis combien de temps exactement ils s’étaient plus ou moins séparés, Dean et Juliet couvrant Logan, mais il lui sembla qu’une éternité s’était écoulée lorsqu’ils revinrent auprès du mécano après s’être assurés que tous les rôdeurs du coin ne se relèveraient plus.

_________________
"I see humans, but no humanity"
On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les jours, les années...mais personne ne nous explique jamais la valeur d'un instant. ♛ by endlesslove.

avatar
Messages : 619
Points : 994
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   Mar 20 Mar 2018 - 20:55
J’entends bien retroquer au sosie de Jason Momoa que je n’apprécie guère être dirigé par des gens autres que des réalisateurs de prestiges ou des amants autoritaires, mais au regard de la situation, il me semble que je vais faire abstraction de mes principes pour le moment.

Je lui fais signe que j’ai compris, même si, j’avoue, être déçu que mon idée soit aussi vite balayée. Mais bon, après, même si je sais gérer beaucoup de choses, je dois avoir que l’ami de Miss Whiteman a ce je ne sais quoi de « je sais ce que je fais, je suis ZE survivant of Ze Years ». Bref, on a envie de le suivre. Le fait qu’il doit sauver ma poupette a roulettes joue aussi un rôle dans le charisme qu’il a en cet instant.

Je ne tique pas quand il arme mon ancienne professeur. Ce n’est pas très galant mais la faim justifie les moyens non ?  Même si Miss Witheman se débrouille comme elle le peu avec ses armes hawaïennes, je la pense meilleure peintre que combattante. Une chance pour elle, a force de former des combattants, je sais très bien me poser en soutient et guider, tout en prodiguant de l’encouragement positif. Bref je suis un très bon coach et surtout, je ne suis pas du genre effrayé par les morts, ce qui me jouera certainement des tours un de ces jours. En fait c’est surtout la voiture qui me stress. Mais patiemment, à coup de bouclier de glaive ou de khukuri, nous ne déméritons pas dans notre tâche de protecteur de mécanicien tout terrain.

Quand, enfin, le flux de morts semble se tarir plus vite qu’une bouteille de champagne Armand de Brignac lors d’une soirée people, je ne peux m’empêcher de regarder Miss Whiteman avec toute l’euphorie qu’une scène triomphalement menée. C’est avec un grand sourire mêlé d’une pointe de fierté, sincère, si si si je vous jure.

« Je ne savais pas que tu ne magnais pas que le pinceau !!!! Wouhou !! Si un jour tu veux devenir gladiatrice, je t’embauche quand tu veux !!! »

C’est vrai qu’on aurait pu la penser godiche et que, sans moi, comme soutien, ca aurait été plus compliqué, mais elle a quand même gérer. Du potentiel de guerrière tout ça ! Je vous le dis !! Même s’il faudra prévoir a rembourrer le soutient gorge de cuir clouté. Parce que c’est vrai que de ce côté là, pas de risque qu’elle se crève un œil avec sa masse mammaire même en pleine action.

Je me rapproche du bellâtre musclé qui pourrait être l’égérie des calendriers coquins sportif. Et rien que voir l’etat de la prunelle de mes yeux, j’ai envie de pleurer.

« J’imagine que c’est le moment ou je suis censé dire que c’est que du matériel et faire semblant d’y croire ? »


Même si j’essaye de mettre un peu d’humour dans mon temps, je suis dévasté.

« Logan, un grand merci de ne pas l’avoir abandonnée. Vous pensez qu’elle pourra quand même rouler ? »


HRP:
 

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Roadgames feat Juliet et Logan   
 
Roadgames feat Juliet et Logan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération