Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Newsletter #23 : Janvier 2018
Recherche de RP
[RP commun rouges] Installation Ferme (inscriptions)
[RP Commun bleus] Sauvetage (inscriptions)

IYF fête ses deux ans ! N'hésitez pas à participer aux animations mises en place pour l'occasion et à nous rejoindre le 20 Janvier à 20h pour la soirée CB anniversaire !
Scénarios du mois (+80pts) | Groupes dans le besoin
Pas d'event en cours actuellement

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 PS: I love you

We have ashes, fire and hope
Maddie PurpleWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 484
Points : 759
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: PS: I love you   Dim 17 Déc - 19:36
Maddie commençait à devenir, malgré elle, une spécialiste du rangement et du tris des affaires des défunts. Logan n’avait pas à subir le rangement de tout ce qui pouvait lui rappeler son fils, il avait avoué avoir déjà pris quelques bricoles et, même, si l’ours de virilité savait pudiquement cacher son chagrin, Maddie devinait facilement sa peine. Aucun parent ne devrait survivre à ses enfants. Il avait déjà eu la force de creuser sa tombe, on ne pouvait décemment lui en demander plus.

Juliet aussi avait accusé le coup. Etrangement. Malgré le contentieux qu’il y avait eu entre la pupille de son ex et elle, elle avait fini par s’attacher au jeune homme. Peut être la magie de l’amour d’Eulalie avait agi comme un trait d’union étrange qui avait fait oublier beaucoup des travers de l’ancien délinquant. Maddie, pour sa part, regrettait de l’avoir battu à froid à cause des méfaits de son père. Ca avait été une réaction stupide de sa part mais elle n’avait pas pu contrôler ses émotions. Malheureusement elle n’aurait plus la possibilité de se faire pardonner.

Elle avait déjà été ébranlée d’avoir vider la maison de Matthew, la star du calendrier des rois de la glace qu’elle avait ramené a Fort Hope. Le discret sportif n’avait pas réussi à vraiment trouver sa place et Maddie avait ressentie une véritable vague de chagrin en comprenant que personne ne s’était vraiment attaché à lui.

Elle ne se sentait pas en état de faire les cartons d’Isha seule et aussi rapidement. Mais elle ne pouvait pas laisser les ados qu’il avait recueilli gérer ça. Ils avaient déjà assez à faire et Maddie refusait catégoriquement de les laisser vivre dans une ambiance morbide de musée à la mémoire des gens qui s’étaient engagés à veiller sur eux et qui étaient morts en les abandonnant. Ces enfants méritaient mieux que ça.

Pendant qu’elle faisait un inventaire succinct du bazar inimaginable que le jeune homme avait réussi a laisser derrière lui, Maddie se rendit compte qu’il y avait peut-être une personne qui n’avait pas été prévenue de la situation : Joey du Labo. Isha devait se retourner dans sa tombe, ou dans les estomacs des morts que personne n’ait pensé à informer cette pour qui il s’était littéralement ouvert les veines.

Maddie ne savait pas trop comment aborder les choses. Elle préférait annoncer de vive voix la nouvelle, ne sachant pas exactement où en était le couple avant la mort du fils de Logan. Incapable de sortir du camp depuis son retour à Fort Hope, elle dut compter sur la gentillesse de Rajesh. Le scientifique prouva, une nouvelle fois, à quel point il était merveilleux. Non seulement il comprit parfaitement la situation et fut d’un grand soutient. Elle avait vraiment de la chance de l’avoir dans sa vie. Il accepta de servir de messager, juste pour demander a Joey de se rendre a Fort Hope.

La rouquine redoutait cette entrevue et, en même temps, peut être que cela se passerait bien. Peut être que cette jeune fille était passé a autre chose et ne serait pas vraiment affecté par la nouvelle.

_________________
Modérateur
Joey DesrosiersModérateur
avatar
Messages : 451
Points : 1196
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Mer 20 Déc - 22:39
Je n’ai pas caché ma surprise quand Rajesh est venu me voir, alors que j’étais en train de lire, au calme dans ma chambre. D’habitude, c’est plutôt moi qui vais l’embêter dans son labo, et profiter du fait qu’il soit mal à l’aise en présence de femmes, pour le rendre encore plus mal à l’aise, en me montrant excessivement proche par exemple, ou tout ce qui est susceptible de le gêner. Ce n’est pas vraiment méchant, même pas du tout d’ailleurs. Il faut savoir que quand j’appréciais réellement quelqu’un, j’ai tendance à le montrer par cette manie que j’ai de taquiner la personne, une vieille habitude d’ailleurs, et qui a toujours été plus forte que moi.

Quoiqu’il en soit, j’ai été plus qu’intriguée quand le scientifique du groupe est venu me voir pour me dire que l’exubérante Maddie avait demandé si je pouvais venir lui rendre visite à Fort Hope, pour une raison que j’ignore totalement. Malgré mes questions innombrables, Rajesh n’a pas lâché la moindre information, sans que je sache pour autant si c’était parce qu’il en manquait lui-même, ou juste parce que sa copine ne lui a rien précisé d’autre. Je sais bien que je n’ai pas été à Fort Hope depuis plus d’un moins, depuis qu’Isha m’a raccompagnée au laboratoire, mais la curiosité l’emporte, et après avoir préparé mon sac, et m’être armée de la machette, je quitte mon chez-moi, enfourchant ma bécane pour me diriger vers le camp.

J’ai manqué de me perdre, deux fois, mais je finis par arriver à bon port devant les portes closes de Fort Hope. Merde, j’espère que la rouquine a pensé à annoncer mon arrivée, sinon je suis plutôt mal barrée, et les gros calibres que je peux voir de là où je suis me font poser un pied au sol et couper le moteur. Je ne me sens pas vraiment à mon aise face à tous ces regards scrutateurs, qui doivent se demander qui est la nana juchée sur sa moto qui s’est pointée à la porte de leur camp. Je suis sur le point de me décider à m’annoncer quand les portes s’ouvrent enfin, et que je vois la silhouette de la rousse se dessiner dans l’ouverture. Je remets le contact de la bécane, et roule jusqu’au camp, me garant sur le côté pour aller à sa rencontre. « Euh…salut. » Je m’éclaircis la gorge, et regarde à droite à gauche, me demandant sérieusement ce que je fous là. Je crois qu’inconsciemment, mon regard est à la recherche du visage d’Isha, même si j’ai bien conscience qu’il ne doit plus vraiment être ici. Je sais bien qu’il vaudrait mieux qu’il ne soit pas là, que ce serait aussi compliqué de se séparer cette nouvelle fois que ça l’a été un mois et demi plus tôt. Dire qu’il me manque serait un euphémisme, mais j’ai promis de rester loin de lui-même si ça m’en coûte réellement, et je suis plutôt du genre à tenir mes promesses, quoi qu’il arrive. « -Bon bah…comme tu vois, je…enfin, je suis là, quoi. » Je ne suis pas trop du genre à être mal à l’aise, bien au contraire, j’ai tendance à me croire partout chez moi, mais là ça a été plus fort que moi. Je ne peux pas m’empêcher de me demander ce que je fous là, et pourquoi c’est elle qui m’a fait venir, malgré le peu de contacts qu’on a eu.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
We have ashes, fire and hope
Maddie PurpleWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 484
Points : 759
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Jeu 21 Déc - 23:57
Maddie était devant la glace à se battre avec ce qui lui restait de fond de teint pour cacher les marques, encore trop présentes, sur son visage. Même si elles étaient atténuées, elles étaient encore là pour témoigner que, quelques soient les efforts de la rouquine pouvait faire pour sauver les apparences, tout n’allait pas bien. Elle était une des rares à avoir croisé la route de Joshua Cornwell sans mourir, du moins elle n’était pas morte complétement, mais elle n’avait plus l’impression d’être vraiment vivante après ces trop longues semaines.

Pouvait-on appeler vivre le fait d’être dans la peur perpétuelle de recroiser sa route pour qu’il la reprenne comme esclave à devoir subir ses assauts et ses monologues jour après jour ? Ou le fait d’être rongée par la culpabilité de s’être avilie pour ne pas rejoindre les trop nombreuses petites croix blanches qui poussaient dans le cimetière de Fort Hope ? Elle portait de nombreux stigmates qu’il n’était pas possible de dissimuler sous du fond de teint ou des sourires. Envisager de mettre un pied en dehors du camp lui donnait des crises de paniques, ses nuits étaient un cauchemar éveillé et elle avait tout le temps l’impression d’être suivie.

Mais aujourd’hui, une nouvelle épreuve l’attendait et pas des moindres. Et plus le temps avançait, plus elle redoutait les heures à venir. C’était égoïste mais elle avait réellement envisagé de ne rien dire à la jeune fille du labo concernant la mort d’Isha. Après tout, si elle ne savait pas, c’était qu’elle ne s’inquiétait plus de lui non ? Et puis, ce n’était pas plus clément de la laisser imaginer que le jeune homme était toujours en vie quelque part ?

C’était lâche de penser comme cela et Maddie s’en voulait. Elle était prête a parié qu’Isha n’aurait pas aimé que sa famille abandonne la jeune fille qu’il avait ramené a Fort Hope pour la sauver. Et puis… Le vieux Cornwell était tellement obnubilé par sa potentielle descendance qu’il fallait qu’elle en ait le cœur net. Mais y avait il une méthode pour annoncer dans la même journée a une femme que son amant était mort et lui demander si, par hasard, elle ne serait pas enceinte ? Si oui Maddie aurait donné cher pour la connaitre.

Maddie avait peut être espéré que Joey ne vienne pas, qu’elle ait tourné la page de Fort Hope, qu’Isha n’était, finalement, qu’une tocade vite oubliée. Mais quand Rajeshounet lui avait laissé un message pour lui dire que la jeune fille était en route, la rouquine senti l’angoisse commencer a lui écraser la poitrine avec une once de panique en prime.  

Elle commençait a douter de sa décision d’informer Joey de la mauvaise nouvelle. D’ailleurs comment était-elle censée annoncer les choses ? Plus le temps s’égrainait, plus elle se rendait compte qu’elle ne savait juste pas comment faire et qu’elle n’avait pas envie d’être le corbeau qui allait, en quelque sorte, tuer Isha à nouveau avec des mots. Mais a part elle, qui pouvait le faire ? Logan, qui était déjà assez accablé ? Le troupeau d’enfants qui venait de perdre leur protecteur ? Riley avec son manque de tact ?

Non c’était a elle de le faire, c’était a cause d’elle s’il s’était lancé dans cette course poursuite mortelle. Nerveuse comme jamais, elle alla prévenir Logan de la visite imminente de Joey, sans chercher à forcer la main de son gros nounours pour venir dire bonjour. Elle se doutait bien qu’il n’aurait pas la tête à saluer cette jeune fille dont la place auprès d’Isha n’était pas forcement claire.

Elle avait attendu près de la barricade, craignant a chaque moment un problème et imaginant les pires scenario, quand Joey arriva enfin. Maddie eu du mal à conserver son sourire en voyant le véhicule de la jeune fille…. Une Harley. Isha avait dû être fou en voyant une moto de sa marque préférée.

Maddie accueilli comme il se doit la nouvelle arrivante et l’escorta vers sa maison ou les attendait de l’eau chaude pour du thé et des biscuits maisons. Elle était sûre qu’ils ne seraient pas manger, mais cuisiner avait permis de tromper sa nervosité, du moins quelques minutes.

La rouquine se lança dans quelques banalités d’usage, sur son voyage, sur sa santé actuelle. La rouquine, qui aurait pu tenir une conversation de la sorte pendant des heures, faute de vouloir rentrer dans le vif du sujet dans la rue. Pourtant elle préféra optez pour le silence quand ses yeux se posèrent sur l’étrange pendentif qui ornait discrètement la gorge de la jeune fille.

Elle se figea une minute en regardant douloureusement Joey. Si elle portait la chevalière d’Isha à son cou, cela voulait certainement dire qu’il avait été plus qu’une passade pour elle. Que Dieu lui donne la force de réussir a lui dire la vérité et de savoir trouver les mots justes.

Elle essaya de lui sourire avant de lui indiquer sa maison. Elle attendit qu’elles soient, toutes deux installées à la table du salon, devant le thé et les biscuits, et loin des oreilles indiscrètes, pour se lancer. Elle avait l’intuition que Joey devait se douter de la raison de sa venue ici. Et la maintenir dans l’espoir que les nouvelles pouvaient être meilleures qu’elles n’étaient.  

« Joey, tu dois te douter que je ne t’ai pas fait prendre la route juste pour boire du thé et prendre de tes nouvelles… je… je ne sais pas comment te dire ça. »

Elle prit une minute en se rendant compte que les mots lui faisaient étrangement défaut.

« Isha aurait certainement aimé que tu récupères ce qui te plait dans ses affaires…. Avant que l’on ne mette tout soit dans un carton soit dans les affaires communes… Je suis vraiment désolée Joey, j’aurais aimé ne pas avoir a t’annoncer ce genre de choses. »

_________________
Modérateur
Joey DesrosiersModérateur
avatar
Messages : 451
Points : 1196
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Lun 25 Déc - 18:31
Sérieusement, qu’est-ce que je fous là ? Après avoir laissé ma Harley aux portes du campement, je rejoins la rouquine, qui m’accueille à sa façon, avec un flot ininterrompu de mots dont je ne capte que la moitié tellement elle parle. Visiblement, la qualifier de bavarde serait un euphémisme, elle qui a réussi à passer près de trois heures dans ma chambre, quand j’étais encore blessée, à faire la conversation quasiment toute seule, et à se contenter de quelques « hm hm » dispensés ici et là, pour toute réponse. Je ne prends pas réellement la peine de lui répondre, j’ai bien l’impression que ça ne ferait pas vraiment la moindre différence, tandis qu’elle nous entraîne vers chez elle, d’après ce que j’ai compris. La brune, Juliet, quitte la maison au même moment, informant la rouquine qu’elle sera à la radio en cas de besoin, puis après un bref sourire contrit dans ma direction, elle quitte les lieux sans rien rajouter. Voilà, court et concis. Il faudrait qu’elle apprenne à son amie la Bavarde comment faire ça. Je profite de leur bref échange pour couler un regard dans la rue, dans la direction de cette maison qui m’a abrité quelques semaines plus tôt, mais je décèle pas la présence de celui que j’aurai aimé voir.

Quoiqu’il en soit, on finit par rentrer chez elles, et je la suis jusqu’au salon, où une bouilloire fumante nous attend, avec deux tasses et des petits biscuits. Je lève un sourcil face à ce quatre heures improvisé, qui me met plus mal à l’aise qu’autre chose. A tel point que je ne prends même pas la peine d’adresser des sourires en réponse à ceux de la jeune femme. Je n’ai aucunement l’intention de faire semblant, ou de jouer les hypocrites, ça ne me ressemble pas du tout. Je n’aime pas vraiment qu’on tourne autour du pot, je préférerai qu’elle balance les raisons de ma venue une bonne fois pour toutes, et que je sache enfin ce qu’il en est. Je profite d’un nouveau discours improvisé pour poser mes yeux un peu partout sur la pièce, sur les affaires qui traînent, et des tas et des tas de feuilles manuscrites. Elle écrit un journal intime ou quoi ?

A la mention de mon prénom, je finis par tourner une nouvelle fois la tête vers Maddie, et froncer franchement les sourcils face à son charabia. Ouais, elle a raison, je me doute bien qu’elle ne m’a pas invitée pour siroter du thé et grignoter des douceurs, et je me retiens réellement pour ne pas l’inviter sans douceur, et avec un réel manque de diplomatie, à balancer les raisons réelles de ma présence ici. Un long silence suit ces étranges déclarations, et je dois vraiment me faire violence pour ne pas la secouer et lui dire de parler et de s’expliquer, avant que le peu de patience que je possède ne décide de se faire la malle. Mais au lieu de ça, la Bavarde garde les lèvres closes, alors que je sens mon impatience grimper en flèche.

Maddie semble subitement retrouver l’usage de la parole, alors que le premier mot qu’elle prononce est le prénom d’Isha, ce qui capte immédiatement toute mon attention. Ses paroles, en revanche, peinent à trouver un sens dans mon esprit. Une fois encore, elle tourne autour du pot, essaye de me faire comprendre quelque chose sans le dire vraiment, et je déteste ça. Je crois deviner péniblement ce qu’elle est en train de sous-entendre, pourtant, j’ai besoin de l’entendre. Avec des mots clairs. Il faut qu’elle le dise, vraiment. « -Ne pas avoir à m’annoncer quel genre de choses ? » Je parviens à contrôler ma voix, malgré mon cœur qui se met à cogner sourdement contre mes côtes. Je sais ce qu’elle veut dire, chaque fibre de mon corps l’a compris, mais je refuse de l’accepter. Je me retrouve sur mes pieds, sans même me rendre compte que j'ai esquissé le moindre mouvement. « -Pourquoi est-ce que vous devriez mettre les affaires d’Isha dans un carton ? Il en a besoin de ses affaires, non ? » Je fronce les sourcils, et touche sans même m’en rendre compte la chevalière qui orne mon cou depuis que j’ai quitté Fort Hope une éternité plus tôt. Il faut qu’elle le dise. C’est le seul moyen. Je serre la mâchoire, et j'ai besoin d'un peu de temps pour calmer ma respiration qui s'est emballée. Pourtant, quand je repose mon regard sur Maddie, ma voix ne tremblote pas, et mes yeux ne sont pas humides. « -Dis-le.»

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
We have ashes, fire and hope
Maddie PurpleWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 484
Points : 759
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Mar 26 Déc - 0:11
La réaction de Joey rendait les choses encore plus compliquées pour Maddie. La jeune femme avait dû se douter de ce qu’elle essayait de lui annoncer, mais, pour une raison que la rouquine pouvait parfaitement imaginer, elle préférait certainement continuer à se garder une lueur d’espoir. C’était humain et compréhensible. Maddie ne voulait même pas penser à la situation si on devait lui annoncer la mort de son Rajesh.

Même si la jeune femme se contenait devant elle, sa façon de toucher la chevalière du mécano trahissait les prémices de ce qui risquait d’être plus violent et plus dévastateur. Maddie ne pouvait pas avoir vendu tant de livres qui, au-delà du coté sexuelle de la narration, parlait surtout d’amour, pour ne pas être touchée par ce qu’elle analysait comme une histoire aussi inacceptable que dramatique que Romeo et Juliet.

Elle qui avait toujours su trouver les mots, même aux pires moments, face au mal qu’elle allait devoir infliger et a sa propre culpabilité, elle avait du mal a exprimer plus clairement la situation. La simple phrase « il est mort » refusait de quitter sa gorge. Elle aurait donné cher pour ne pas être le corbeau aux noires ailes.

« Il t’avait expliqué pour son père je pense…»

Maddie eu besoin d’une petite seconde de répit pour déterminer ce qu’elle pouvait dire et ce qu’elle devait garder pour elle. Joey n’avait peut-être pas besoin de connaitre les détails de l’agonie sordide du fils de Logan. Par ailleurs, elle était incapable de formaliser le fait que le jeune homme qu’il avait détesté sur ses dernières semaines de vie, s’était lancé à corps perdu dans une opération de secours qui s’était si mal finie. Non en fait ce qu’elle ne comprenait pas c’était surtout les réactions du vieux Cornwell qui, en voulait à Logan d’avoir voler son fils et avait fini par le tuer lui-même.

« Je suis vraiment désolée Joey, il a voulu secourir une personne que son père avait enlevée. Il… il a été tué. Logan est dévasté, il n’a pas pensé a te prévenir. »


La rouquine lui laissa un peu de temps pour digérer les informations qu’elle venait de lui donner avec autant de douceur qu’elle pouvait.

« Avant de ranger ses affaires et les repartir, je me suis dis qu’il aurait aimé que tu récupères ce qui pourrait t’intéresser en priorité. »

_________________
Modérateur
Joey DesrosiersModérateur
avatar
Messages : 451
Points : 1196
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Mar 26 Déc - 18:24
Je ne quitte pas Maddie une seule seconde du regard, et me fous complètement de savoir si mon regard inquisiteur ne la dérange pas. C’est le cadet de mes soucis à ce moment de la conversation. Elle ne peut pas parler de cette chose que je crois comprendre malgré moi de façon si énigmatique, sans mettre les bons mots, ceux qu’il faut. Alors je la fixe, et j’attends. J’attends les mots que je ne veux pas entendre, et qui vont me faire un mal de chien, je le sais à l’avance. Quand elle me demande s’il m’a raconté pour son père, je la fusille sans faire exprès du regard, imaginant déjà la tête qu’aurait fait Isha si on avait parlé de Joshua en ces termes devant lui. « -Son géniteur. » que j’arrive à marmonner entre mes dents serrées, suffisamment fort cependant pour qu’elle arrive à entendre. Mais ça ne répond toujours pas à mes questions. Est-ce qu’elle fait exprès de faire traîner les choses ? Parce que c’est carrément insupportable, et garder le contrôle me demande un réel effort.

Et enfin, elle reprend la parole, son regard me lançant un avertissement silencieux pour que je puisse me préparer, car les mots que je redoute tant ne vont pas tarder à être prononcés. Et finalement, Maddie les dit, et ils font autant de dégâts que ce que je m’étais imaginée. Je serre fort le barreau de la chaise entre mes deux mains, dont les jointures blanchissent, et je finis par me détourner et me rapprocher de la fenêtre. Je crois qu’elle baragouine encore d’autres trucs dans mon dos, mais les informations ne me parviennent pas, je n’entends qu’un vague son indistinct. Isha est mort. Mon cœur a mal. Isha est mort. Je serre fort la chevalière dans ma paume, en imprimant le contour dans ma peau. Isha est mort. Je sens de vicieuses petites larmes essayer de se frayer un chemin sous mes paupières closes, alors je les ferme encore plus fort. Isha est mort. Il faut que je me mette assise. Isha est mort. Putain, c’est moi, où il fait super chaud d’un coup ? Je retire ma veste de pompier pour la balancer sur le canapé, et ouvrir la fenêtre, comme si j’étais chez moi, et prendre appui sur la monture en bois, présentant mon visage à l’extérieur. Il me faut un long moment pour réussir à calmer la douleur qui s’est insinué dans tout mon corps, et qui ne semble pas vouloir me foutre la paix. « -Il s’est passé quoi ? » C’est sordide, glauque à souhait, mais il faut que je sache, tout aussi stupide cela soit-il.

Je ne sais pas depuis combien de temps exactement je me suis éloignée de Maddie quand je finis par lui faire face à nouveau. J’ai besoin d’explications, de détails, de réponses. J’aurai bien le temps de m’effondrer plus tard. « -C’était le gamin ? Celui qu’il a voulu secourir, c’était le gamin ? » Je me souviens de ce qu’Isha m’a raconté de lui, de ce bambin de dix ans aux mains d’un véritable sociopathe, et de l’enfer qu’il devait vivre. Et presque aussitôt, je m’imagine très vite quels autres bambins doivent également vivre un véritable cauchemar, sans le mec en manque d’affection qui les avait pris sous son aile. Je me mords l’intérieur de la joue pour chasser la nouvelle vague de douleur qui menace de déchirer mon cœur. « -Qui prend soin d’Harvey maintenant ? Ou des gamins qui vivaient à la maison ? » Je fais tous les efforts du monde pour museler mes émotions au maximum, ce n’est ni le lieu, ni le moment, et je fixe une nouvelle fois Maddie de cet air déterminé qui annonce à ceux qui me connaissent que je ne suis pas prête à lâcher le morceau.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
We have ashes, fire and hope
Maddie PurpleWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 484
Points : 759
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Mar 26 Déc - 23:30


Dernière édition par Maddie Purple le Ven 5 Jan - 17:45, édité 1 fois
Maddie ne pouvait pas s’empêcher d’être triste pour Joey. Elle avait beau tout faire pour rester digne dans le drame qui venait de lui tomber dessus. L’idée sournoise qu’elle puisse, en plus, être enceinte d’Isha, l’effleura. Le vieux Cornwell était tellement hystérique avec la possibilité d’être grande père que c’était difficile de ne pas y penser après un mois de « vie commune avec lui ». Elle n’osa pourtant pas poser la question. Ce n’était pas le moment. Elle essaye de suivre le raisonnement de la jeune femme qui était en train d’étouffer sa peine sous une épaisse couche de colère.
Elle ne pouvait pas l’en blâmer, elle-même avait connu une période similaire et que dire de Logan et Juliet. C’était humain et naturel mais c’était, aussi, plus difficile de consoler qu’une personne qui laissait juste exprimer sa tristesse. Au lieu de ça, Joey s’était levée et montrait encore plus de signe de nervosité.

Joey la surpris en la reprenant sur le terme utilisé pour aborder le père biologique d’Isha. Maddie eu un triste sourire en se souvenant que le mécano faisait exactement la même chose. Ces deux là avaient certainement été plus proche qu’elle et Logan ne l’avaient pensé. La bouillante jeune fille exigeait des précisions sur la mort de son ancien compagnon. Maddie n’était pas certaine d’avoir envie de lui en donner. Apprendre qu’Isha était mort après ce qui avait dû être une lente agonie ne pouvait rien lui apporter de bénéfique.

Heureusement, elle n’eut pas le temps de peser ses mots que la brune enchaine avec une nouvelle question qui, cette fois ci, fit blêmir la rouquine. Peter était toujours introuvable mais la personne a cause de qui il était mort avait du mal a ne pas s’accabler de reproche et n’était pas sur de pouvoir soutenir le regard impérieux de son interlocutrice.

Une fois de plus Joey lui offre une nouvelle porte de sortie en lâchant une nouvelle question. Maddie n’allait pas s’en sortir comme ça.

« Assis toi par pitié et une question à la fois ! »

La rouquine la regarda avec un air de maitresse autoritaire avant de soupirer et d’aller chercher une bouteille de tequila qu’elle et Juliet gardait pour « les grandes occasions. » ce n’était pas forcement pour ce genre d’évènement qu’elle avait pensé l’ouvrir, mais tant pis, elle en avait besoin et Joey aussi. Elle remplit les deux tasses et bu une bonne gorgée de la sienne avant d’essayer d’etre la plus honnête possible sans pour autant être cruelle.

« Les enfants qu’Isha a recueillis vont comme ils peuvent. Harvey est anéanti, mais il essaye de tenir la barre dans la maison. Une jeune fille du camps, Lyana, fait ce qu’elle peut pour qu’ils ne soient pas reparti dans plusieurs maisons. Il semblerait que cela tenait à cœur à Isha qu’ils restent ensembles, c’est certainement pour cela qu’il s’est retrouvé avec les sept nouveaux d’un coup. Je ne préfère pas demander d'aide a Harvey pour les cartons, c’est déjà assez dure pour lui, surtout après Avalohn.»

Elle pris le temps de faire uen pause, c’était la partie simple des réponses qu’elle venait de donner. Il fallait maintenant s’attaquer à celle, plus compliqué, qui relatait la mort du jeune homme.

« Isha a éviter la mort a Abel, je pense que tu le connais, il viens de chez vous, il est malheureusement arrivé trop tard pour sa femme. Son géniteur étant en train de partir avec une nouvelle victime, il n’a pas attendu les renforts pour se lancer à sa poursuite. Il lui est rentré dedans… il… il a été tué sur le coup. »

Pieux mensonge mais mieux valait que seuls Logan et elle ne dorment pas en pensant qu’il aurait pu être sauvé. Il était même peut être encore vivant sous la beine quand Logan avait retrouvé sa précieuse moto. Avait il vu son père sans avoir les force de l’appeler avant de mourir ? Tant de si morbides et affreux qui la hantait et dont elle ne voulait partager le poids avec quiconque.

C’est un peu plus hésitante et en baissant les yeux qu’elle enchaina.

« Quant à la victime, ce n’était pas le petit Peter, que nous cherchons toujours c’était… c’était moi… »

_________________
Modérateur
Joey DesrosiersModérateur
avatar
Messages : 451
Points : 1196
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Mer 27 Déc - 21:50
J’ai la sensation plus que désagréable d’être sur le point d’étouffer, alors même que la fenêtre est grande ouverte, et qu’un courant d’air agréable fait bouger légèrement mon t-shirt. Je ne quitte pas Maddie du regard, bien consciente de la pression que je lui mets, et que je ne suis pas prête à relâcher. Il faut que j’obtienne des réponses aux trop nombreuses questions qui se pressent dans ma tête, parce qu’ici, j’aurai peut-être une chance d’obtenir des réponses, réponses que personne ne pourra me fournir lors des prochaines nuits d’insomnie qui s’annoncent. Je me contente d’hausser un sourcil quand Maddie me demande de m’assoir, et pour toute réponse, je croise les bras sur ma poitrine d’un air déterminé, et ne bouge pas d’un millimètre.

Elle finit par se lever à son tour, et par revenir au bout de quelques secondes avec une bouteille d’un liquide transparent, dont l’étiquette stipule qu’il s’agit de téquila. Parfait. Elle nous serre deux bonnes rations, dont j’avale la moitié d’une grande lampée. Ça me brûle la gorge, et je ferme les yeux quelques instants, le temps que les picotements s’apaisent. C’est à cet instant que Maddie décide de répondre, enfin, à mes questions, recaptant instantanément toute mon attention. Je rive mes yeux noisette sur elle, et ne l’interrompt pas quand elle m’annonce ce qu’il est advenu de la tribu de bambins qui vivaient chez Isha à l’époque où j’y avais moi-même trouvé refuge quelques semaines plus tôt. Elle a raison, le mécano se retournerait sans doute dans sa tombe s’il savait que les gamins avaient été séparés. Et cette simple pensée me donne étrangement la nausée. Je porte la main à mon ventre, persuadée pendant quelques secondes que je vais gerber sur le beau tapis de Maddie. Et s’il n’avait pas de tombe ? Et s’ils ne l’avaient jamais retrouvé ? Et…et s’il était devenu l’une de ces choses, traînant son corps mutilé dans les rues de la ville ? Ma main se crispe sur mon estomac à cette simple pensée, et je dois me faire violence pour refluer ce que m’inspire l’idée d’un Isha rôdeur, quelque part dans Détroit.

La rouquine m’offre une diversion parfaite en reprenant la parole, et je focalise toute mon attention sur ses paroles, pour éviter de souiller sa moquette de mon petit-déjeuner. Je fronce les sourcils quand elle me parle d’Abel, du triste sort qui est arrivé à Samara, et je ne peux rien faire contre le frisson qui remonte le long de mon échine. Et les prochains mots que Maddie prononce n’aident en rien à dissiper ce mal-être. Je finis par m’assoir avant de me prendre la tête dans les mains. Savoir qu’il a été tué sur le coup n’est pas vraiment une consolation, et je me mords fort l’intérieur de la joue pour chasser les larmes qui montent malgré moi, en m’exhortant à tenir bon. Je reste un long moment dans cette position, parfaite pour planquer ma tronche, et éviter de montrer à la survivante à quel point les informations qu’elle me donne, au compte-goutte d’ailleurs, sont pénibles à encaisser.

Pourtant, quand elle finit par reprendre la parole en révélant que c’était elle, la nouvelle victime de Joshua, je relève brutalement la tête en laissant retomber mes mains, et je la fixe un moment, sans parler, les sourcils froncés. Isha est mort en essayant de sauver Maddie. Est-ce que c’est plus dur à digérer de savoir ça ? D’apprendre que c’est en voulant la secourir elle qu’il a été tué, plutôt qu’en voulant aider un gamin de dix ans ? Probablement pas. Je pousse un profond soupir, et me laisse aller contre le dossier de la chaise, en gardant le silence. Ça fait beaucoup d’informations pour le coup, et je crois que mon cerveau a du mal à tout hiérarchiser. J’attrape la tasse, pour boire ce qu’il reste de téquila, avant de suspendre mon geste, de reposer le récipient, et de river une nouvelle fois mon regard inquisiteur sur la Bavarde. « -Est-ce qu’il est devenu l’une de ces choses ? » Je me force à chasser cette image de mon esprit, et serre les dents en attendant la nouvelle réponse de Maddie.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
We have ashes, fire and hope
Maddie PurpleWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 484
Points : 759
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Jeu 28 Déc - 8:58
Maddie constata avec soulagement que Joey avait bu de l’alcool. Elle était donc rassurée sur un point, la jeune femme ne devait pas être enceinte et cela faisait un problème de moins à gérer.

La question de Joey saisie un peu Maddie. Etrangement, elle s’était souvent posé la question. Le fait qu’ils aient été là ou le corps d’Isha devait être sans le trouver ne pouvait signifier que deux choses. Soit il avait été dévoré vivant jusqu’à ce qui ne reste rien de lui. Ce qui sous entendait que cela avait duré longtemps, suffisamment pour ne rien retrouver de lui qui permette de remplir sa tombe. Et cette vision était aussi abominable que d’imaginer le jeune homme suffoquant pendant des jours sous une beine a ordure.

L’autre possibilité était peut être moins affreuse, mais elle n’en restait pas moins atroce si on repensait au moment de solitude qu’il avait dû connaitre avant de trépasser. Il avait fini par mourir, suffisant entier pour savoir se sortir de la beine et arpenter les rues de Detroit avec son nouveau groupe.

Maddie savait que Logan avait cherché activement, et elle était certaine qu’il n’était pas le seul de Fort Hope à essayer de retrouver Isha pour avoir un corps a ramener dans la tombe. Elle regarda une minute la jeune femme déjà bouleversée devant elle. Elle connaissait peu Joey mais il y avait quelque chose dans sa façon de se tenir, de réagir, voire même de lever le menton qui lui indiquait qu’elle n’était pas le genre de personne à simplement accepter les choses. Si elle lui disait la vérité, elle se doutait bien qu’elle serait capable de se lancer dans une quête sans fin et de risquer sa vie pour juste le retrouver.

Etait ce qu’elle pouvait souhaiter à cette jeune femme ? Etait ce qu’Isha aurait voulu pour elle ? Maddie connaissait déjà la réponse et, avec un aplomb qu’elle avait fini par développer pour survivre avec Joshua, elle osa lui mentir :

« Non, il a été enterré dans le jardin de son père, a coté de sa petite sœur. »

La rouquine ne prenait aucun plaisir a lui mentir. Mais elle redoutait vraiment que Joey soit capable de faire une bêtise pour une personne qui était déjà perdu. Si Logan, Lyanna et Amalia ne l’avait pas retrouvé, elle doutait que la petite brune puisse faire mieux qu’eux et elle n’avait pas envie d’apprendre par Rajesh qu’elle avait fini par se faire mordre au détour d’une maison abandonnée à cause de recherches idiotes. Surtout que, d’après les dire de Logan, Gisele avait été retrouvée au milieu d’une horde, il y avait donc fort a parier qu’Isha ait juste été mangé.

« Si tu veux on passera par sa tombe avant d’aller chez lui. »

_________________
Modérateur
Joey DesrosiersModérateur
avatar
Messages : 451
Points : 1196
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Sam 30 Déc - 19:14
Je sais que je devrais me montrer un peu plus tendre, détourner le regard, laisser un peu d’air à la survivante, mais je ne peux pas m’y résoudre, pas tant que je n’ai pas de réponse à mes interrogations. Je ne peux échapper aux images qui m’assaillent d’un Isha rendu à l’état de cadavre, qui traîne sa carcasse défraîchie et en pleine décomposition dans les rues de Détroit. Mais la rouquine a tôt fait de me rassurer, et après un dernier regard insistant, j’avale d’une traite le contenu de ma tasse de téquila, avant de pousser un long soupir. « -Tant mieux. » Ma voix est plus froide que ce que j’aurai voulu, et quand Maddie me propose de passer voir la tombe du brun, je ne peux pas retenir un franc froncement de sourcils. Je me garde bien de lui donner la moindre réponse, et me mords la langue pour éviter de prononcer un seul mot, que je pourrais regretter. Je ne suis pas certaine que j’ai envie d’aller me recueillir sur la tombe d’Isha, pour la simple et bonne raison que je ne suis pas sûre de la réaction que j’aurai une fois devant.

Je finis par me lever un peu brutalement, manquant de renverser la chaise au passage, avant de m’avancer vers la porte d’entrée de la maison de la jeune femme. « -Pas besoin de m’accompagner, je saurai trouver la maison toute seule. » Je sais bien qu’elle n’y est pour rien, qu’elle n’est que la messagère d’une mauvaise nouvelle, mais c’est une réaction instinctive, sans doute le seul moyen que je trouve pour museler la douleur qui s’est emparée de moi. Je me retrouve dans les rues de Fort Hope bien rapidement, et m’adosse quelques instants à la porte d’entrée de la maison que je viens de quitter pour souffler un instant, les yeux clos. Merde, merde, merde. Si j’avais su que c’était pour ce genre de nouvelles que Maddie tenait à ce que je vienne jusqu’à son camp, je serai restée au labo.

Je rassemble le peu de courage et de self-control qu’il me reste pour m’empresser de regagner la maison d’Isha, alors qu’une certaine tension commence à s’installer dans chacun de mes muscles. J’ai du mal à ne pas marquer un temps d’arrêt devant la porte de la maison qui m’a accueilli pendant ces quelques semaines, et dans laquelle on a vécu…cette chose sur laquelle je n’arrive toujours pas à mettre de mots. La porte de la maison n’est pas verrouillée, et je rentre sans même m’annoncer, me retrouvant seule dans le grand hall. Elle est silencieuse, bien trop silencieuse à mon goût d’ailleurs, et je ne peux m’empêcher de me demander où est passée la marmaille qui vit ici d’ordinaire. Je trouve ce silence un peu trop impressionnant, alors je me dépêche de monter à l’étage, en me disant naïvement que plus tôt j’aurai fait le tour des affaires d’Isha, plus vite je pourrais sortir de cette maison étouffante qui me provoque de drôles de montées d’angoisse. Seulement, voilà, la porte de ce qui fut notre chambre est fermée, et je n’arrive pas à trouver le courage nécessaire pour poser ma main sur la clenche, et réussir à entrer dans cette pièce, où les affaires du brun doivent se trouver.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
We have ashes, fire and hope
Maddie PurpleWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 484
Points : 759
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Lun 1 Jan - 22:04
Maddie se raidit en attendant la réponse, à la fois brève, sèche mais surtout glaciale, de Joey. Elle essaya de ne pas baisser les yeux pour ne pas trahir la vérité. Elle avait beau se répéter en boucle que c’était mieux comme ça, elle se demandait si elle n’était pas, simplement, en train de lui voler, d’une certaine façon, la mort d’Isha. En admettant qu’elle n’avait pas tout simplement voler Isha compte tenu du fait qu’il était mort en essayant de la sauver elle.

La rouquine sursauta quand la brune se leva brusquement. Elle avait l’impression que la jeune femme ressentait de l’hostilité à son égard et la façon qu’elle eut de la congédier ne l’aida pas à penser autrement. Elle mit un certain temps à réagir au départ, presque précipité, de Joey. Etait-ce une fuite ? Une façon pudique de ne pas s’empêcher devant elle?

Elle la suivit avec un peu de retard, afin de lui laisser l’espace qu’il fallait pour respirer et gérer les mauvaises nouvelles qu’elle venait de lui donner. Elle ne voulait pas l’accabler de sa présence. Elle la regarda aller sans trop d’hésitation vers la grande maison qu’occupait toute la tribu qu’Isha avait réuni a Fort Hope. Elle n’osa pas réagir quand Joey entra dedans, après ce qui sembla être une hésitation. Elle ne savait donc pas l’étrange vérité concernant endroit où dormait le mécano ? Pour une raison qu’elle et Juliet n’avaient jamais complétement comprise, il vivait dans le garage de la bâtisse.

Elle aurait vraiment aimé ne pas à avoir à imposer sa présence plus que nécessaire à Joey, mais elle ne pouvait pas la laisser errer dans la maison à la recherche d’une chambre qui n’était pas là. Elle avait déjà suffisamment fait en lui servant d’odieux mensonges. Maddie soupira avant d’entrer, à son tour dans la maisonnée. Elle n’eut pas de mal à la retrouver, devant la porte de la chambre qu’elle avait occupé lors de son dernier séjour à Fort Hope. Joey ne semblait pétrifiée devant.

La rouquine vint doucement poser sa main sur son épaule. Elle comprenait la douleur de la jeune femme et ses possibles craintes de se retrouver face à un vide qui rendrait concret ce que les mots lui avaient déjà dit.

« Joey, Isha ne vivait pas dans la maison, il s’était installé dans le garage… et… je te laisse décider si tu veux que je vienne avec toi ou si tu préfères être seule. Je ne peux pas imaginer ce que tu dois traverser et je ne fais que présumer ce qu’Isha aurait voulu. Mais je suis sure qu’il n’aurait pas voulu que tu souffres à cause de lui. »

_________________
Modérateur
Joey DesrosiersModérateur
avatar
Messages : 451
Points : 1196
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Mer 3 Jan - 22:17
La porte close me file des angoisses, et je me sens étrangement oppressée alors même que les lieux ont toujours été bien trop gigantesques à mon goût. Je n’arrive pas à me décider à poser ma main sur la clenche et à entrer dans les lieux, comme si un élastique invisible me retenait en arrière, et m’empêchait de faire le moindre pas vers l’avant. Je me sens paralysée, coincée dans une petite bulle qui me prive de la capacité de pouvoir réfléchir encore de façon cohérente, ou de faire attention à ce qui se passe dans le reste de la maison. Si bien que quand je sens une main se poser sur mon épaule, j’ai un vif mouvement de recul, avant de me rendre bêtement compte qu’il ne s’agit que de Maddie, et que je ne cours manifestement aucun danger.

Je ne peux pas m’empêcher de froncer les sourcils face aux paroles de la rouquine, et de sentir mon cœur se serrer dans ma poitrine suite à ses aveux. « -Oh…je pensais qu’il aurait bougé ses affaires dans notre…dans cette chambre. » Il y a bien passé un tas de nuits quand j’étais encore là, pour ne pas dire toutes, alors je dois avouer que je suis plus qu’étonnée, et peinée, d’apprendre qu’il a préféré rejoindre le garage où se trouvent sans doute encore toutes ses affaires. Sacrée tête de bourrique. Je ne réponds pas à sa question, à savoir si j’ai envie qu’elle m’accompagne, pour la simple foutue raison que moi-même je n’en sais rien. Je n’ai pas besoin que Maddie m’indique le chemin à prendre pour retrouver le garage en question, dans lequel règne un sacré bordel qui m’arrache un haussement de sourcils.

Je me fraye un chemin au milieu de tout ça, avant de tomber sur ce petit endroit qui semble avoir été aménagé autour d’un sac de couchage, qui devait sans doute faire office de lit. Je prends un instant pour observer la scène, et tous les détails qui s’étalent sous mes yeux, de ce qui a été le quotidien d’Isha après mon départ de Fort Hope. Je découvre un petit univers qu’il m’avait caché, une pile conséquente de comics, des fringues de gosse qui me font froncer les sourcils, et une peluche de chat. Sérieux ? J’ai du mal à imaginer le mécano avec tout ça, et je finis par m’assoir en tailleur sur le sac de couchage, et par attraper ladite peluche, en me demandant quelle est son histoire, et ce qu’elle fout là. Je l’imagine mal s’endormir tous les soirs en serrant le petit nounours contre lui. Je le repose là où Isha devait posait sa tête tous les soirs lorsqu’il se couchait, avant de…peu importe. Il y a un petit carnet sur le tas de comics, que j’attrape pour le feuilleter, et froncer les sourcils spontanément, tandis que je tourne les pages, les unes après les autres. Il y a des tas de dessins là-dedans, d’Isha, de visages inconnus, de motos, et autres. J’ai les doigts qui se mettent à trembler malgré moi, je serre la mâchoire et referme un peu brutalement le carnet, pour le reposer sans douceur là où je l’ai pris. « -Je peux rien prendre…ça devrait revenir à Logan, à Harvey, aux gosses qui vivent ici, à Octavia même… » J’attrape la peluche en pensant à la petite gamine souriante qui m’a été présentée des semaines plus tôt, et qui est désormais privée de son grand-frère.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
We have ashes, fire and hope
Maddie PurpleWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 484
Points : 759
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Ven 5 Jan - 15:30
Maddie suivit, une fois de plus, la jeune femme avec le sentiment de n’être que le témoin inutile des tourments qui l’accablaient. Elle ne savait pas faire grand-chose d’autre qu’être la si a un moment Joey avait envie de parler, de s’ouvrir de poser des questions, ou de craquer un bon coup. La rouquine ne voulait pas forcer les choses. Elle-même était trop fragile pour réussir les tours de forces habituelles et percer les carapaces avec art.

On lui disait souvent qu’elle savait apporter la joie, mais en ce moment elle avait l’impression du contraire. Rien qu’au visage inquiet de Juliet après chaque nuit blanche, ou après cette soirée désastreuse avec Logan, elle sentait bien que la façade qu’elle s’acharnait à conserver était de plus en plus en train de s’émietter.

C’est donc avec cette discrétion nouvelle, apprise dans la douleur et dans la crainte durant son mois de captivité qu’elle pénétra dans l’antre d’Isha. Elle était déjà entrée dans ce temple du bordel qui pouvait être le parfait mélange entre un magasin de bd et un d’outillage. Elle n’avait jamais compris pourquoi il s’acharnait à dormir au sol près de sa moto alors qu’il y avait tant de chambre et de bon lits dans sa maison. D’ailleurs, pour trouver son sac de couchage dans ce capharnaüm, si on ne s’appelle pas Isha Cornwell, il fallait bien du courage.

Mais lui s’y retrouvait a priori. Tout ce qui avait pu avoir de l’importance pour lui avait été amassé ici. Maddie s’agenouilla et commença, en silence, à déplier un carton pour y mettre les vêtements récupérables du jeune homme. Il y avant tant d’objets ici. Certainement que tous avaient une histoire, une valeur pour les yeux du fils de Logan, mais, bien qu’elle le regrette, elle se rendait compte qu’elle ne savait presque rien du jeune homme qui avait, un temps, été quémander leur affection a elle et Juliet.

Maddie fini par briser le silence, consciente qu’elle était en train de plier et replier le même t shirt Dead Pool sans parvenir a le mettre dans le carton des dons.

« Tu sais, au moins, grâce a toi, il aura fait quelques nuits dans un vrai lit. Ce qui est un exploits, car depuis que je le connais il dort ici… »

Maigres paroles de réconfort. Mais Maddie essayait tout de même avec la petite lueur de spontanéité qui n’était pas encore tout à fait morte. Elle eut un pauvre sourire à la réplique de Joey.

« Logan a déjà pris ce qu’il voulait, je pense qu'il a du prévoir pour Octavia. Quant aux autres enfants, je crois que la seule chose qu’ils aimeraient serait qu’il revienne leur dire que tout va bien et qu’il va continuer a veiller sur eux. »

Difficile d’imaginer une personne aussi paumée qu’Isha s’investir autant pour la bande qu’l avait réunis sous son toit. Pourtant, les mines chagrinées de la maison prouvaient bien qu’il avait fait de son mieux.

« Je crois qu’Isha aurait vraiment aimé que tu prennes ce qui te ferait plaisir… et dis-toi que le reste va être reparti chez des gens qui ne l’aimaient pas forcement ou jeté, donc ne te prive pas. »


L’idée même que Neo avait déjà reluqué la fourgonnette ou demandé un inventaire rappelait a Maddie la triste vérité, ils n’étaient pas grand-chose dans ce vaste monde.

_________________
We have ashes, fire and hope
Harvey QueenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 57
Points : 725
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Dim 7 Jan - 21:12
I LOVE YOU
«  but get the fuck outta here »
Fort Hope Community

_______________________________________________________________

Alors qu’Harvey allait prendre son tour de garde en compagnie des autres survivants chargés de la surveillance, une nouvelle pour le moins inattendue arriva droit jusqu’à ses oreilles : une fille du labo avait débarqué à Fort Hope à la demande de Maddie. Au vu des événements récents et du rôle de Maddie au sein de la communauté, il ne fallut pas bien longtemps à Harvey pour faire le rapprochement. A en juger par le véhicule avec lequel cette personne était en plus arrivée, une Harley, cette intruse devait forcément  être Joey. L’une des conquêtes de son regretté père adoptif.

Désertant son poste avant même d’avoir pu commencer à monter la garde, ses pas rapides le portèrent immédiatement jusqu’à leur résidence surpeuplée. Quant aux autres enfants, je crois que la seule chose qu’ils aimeraient serait qu’il revienne leur dire que tout va bien et qu’il va continuer a veiller sur eux. La voix de Maddie s’éleva faiblement, le laissant comprendre qu’elle n’était pas seule comme il avait pu le craindre sur le trajet. Putain. S’orientant au timbre de sa voix, il ne tarda pas à s’approcher de son refuge - qui était anciennement celui d’Isha - le garage : Je crois qu’Isha aurait vraiment aimé que tu prennes ce qui te ferait plaisir. Renchérit Maddie alors qu’Harvey venait de débarquer à l’improviste dans l’encart de la porte. La lèvre supérieure retroussée sous une mine suintant le mépris et les sourcils froncés, sa voix ne tarda pas à rompre l’échange doux des deux survivantes : “J’en doute fort.” trancha-t-il froidement pour toute réponse aux dernières suppositions de Maddie. Isha n’aimait pas qu’on touche à ses affaires, encore moins à Gisèle. Alors pourquoi est-ce que ça serait différent pour Joey ? Cette fille qui avait sans doute dû agir comme toutes les autres avec lui. Elle n’avait rien de plus, rien de spéciale. Et si Harvey avait pu constater que leur petite relation avait apporté un éclat de joie dans la vie du défunt, il avait également vu toutes les émotions négatives qui avait découlé de l’une de ses dernières visites du labo. Elle pouvait bien jouer les innocentes, se cacher derrière son minois de gentille fille, Harvey n’était plus dupe. Avalohn et Joey n'étaient pas si différentes. Toutes deux avaient fini par le blesser, d’une manière ou d’une autre, bien qu’on ne lui disait jamais rien. “La seule chose qu’on aimerait vraiment, nous les ‘enfants’, c’est que ces conneries cessent.” D’un regard mauvais à l’égard de Maddie, il entra à son tour dans le garage. Tout en lui transpirait la mauvaise foi, la tristesse mais surtout, l’incompréhension. Ses yeux pochés quant à eux, laissaient deviner sans mal que ses nuits se faisaient de plus en plus courtes.

“Toi.” cracha-t-il à l’attention de Joey, assise sur la couchette d’Isha qui lui servait également de lit. “Dégage de là”. Les mots claquaient contre son palais à la manière d’une cravache fendant l’air. Ses ordres se voulaient sans appel. Il n’avait que faire d’être perçu comme un gamin insolent, colérique ou dévasté, comme la plupart des ‘adultes’ du camp s’accordaient à le caractériser ces derniers temps. “Et toi aussi.” cette fois-ci, l’indication de quitter les lieux s’adressait à Maddie, proche d’un carton, un t-shirt dans ses mains qu’il savait à Isha. A la vision du carton qu’elle préparait, son regard se figea un instant. C'était hors de question qu'il accepte ça, pas si tôt... D’un geste débordant d’indignation, il envoya valser contre l’un des murs ledit carton avant de laisser son courroux s’exprimer sans même chercher à retenir une seconde le volume sonore dont il allait user pour se faire entendre : “AUCUN PUTAIN DE CARTON, NE PASSERA CETTE PORTE !”

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Dream Family ♥:
 
Modérateur
Joey DesrosiersModérateur
avatar
Messages : 451
Points : 1196
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Mer 10 Jan - 22:15
Je ne peux rien accepter de cet endroit, de ce qui fut le refuge d’Isha, avant, et après mon départ. J’ai l’impression de voir dans chacun de ces objets une utilité auprès des personnes qui tenaient à lui. J’imagine Ryan se délecter des comics amassés par le jeune mécano, la petite Octavia, ou Elie, profiter de cette peluche chat, ou encore l’un des nombreux gamins de la maison mettre ces t-shirts, sans doute trop grands. J’ai un pincement au cœur en me rappelant du t-shirt Harley Davidson rangé sous mon oreiller, celui dans lequel je me suis réveillée après ma blessure, et qui a appartenu au brun. Je ne vois rien ici qui puisse me revenir, et distraitement, je porte une nouvelle fois la main à la chevalière qui orne mon cou, celle dont il m’a fait cadeau, la dernière fois que l’on s’est vus. C’est bien plus que je n’en demandais, ou n’en espérait, et je n’ai besoin de rien d’autre que de tous ces souvenirs qui peuplent mon esprit pour me rappeler chaque jour de ces moments que nous avons partagés ensemble.

Je secoue la tête, prête à contredire une nouvelle fois Maddie, lorsqu’une voix froide retentit depuis l’entrée du garage, me faisant froncer les sourcils. Harvey. Inutile de préciser qu’au son de sa voix, ou aux paroles qu’il utilise, il semble clair qu’il désapprouve totalement notre présence ici, ou l’initiative de la rouquine de me proposer certaines affaires d’Isha. Le gamin qu’il a pris sous son aile ne tarde pas à apparaître dans mon champ de vision, tandis qu’il reprend la parole, me faisant hausser un sourcil. Certes, on ne peut pas vraiment dire que durant mon séjour dans cette maison, Harvey ai fait particulièrement preuve de chaleur ou de sympathie envers moi, mais je ne lui ai malgré tout jamais entendu de ton aussi sec et tranchant. Quand il s’adresse à moi de cette voix froide pour m’ordonner de dégager du sac de couchage d’Isha, je serre brusquement les dents, et me contente d’étendre mes jambes devant moi, et de prendre appui sur mes bras tendus derrière moi, prenant davantage mes aises sur le lit de fortune du mécano. S’il croit que je vais me lever gentiment et répondre à ses ordres en un claquement de doigts, c’est bien mal me connaître.

Mais Harvey ne semble pas disposé à s’arrêter là, et après s’en être pris verbalement à Maddie pour lui demander avec toute la délicatesse du monde de quitter le garage, le gamin rejette sa colère sur le carton que la jeune femme était en train de remplir les affaires d’Isha, l’envoyant voler contre l’un des murs du garage, avant de hurler à s’en blesser les cordes vocales. Je le fixe un instant en gardant le silence, tout en tâchant de garder un air relativement détaché. « -C’est bon, tu te sens mieux ? » Je m’exprime avec la même froideur que lui un peu plus tôt. Je crois que je comprends l’état dans lequel il est, le chagrin causé par la perte d’un proche peut être immense, et sans le soutien des personnes adéquates, il est facile de perdre pied. Quand Naya nous a quitté, enfin, m’a quitté moi, j’aurai pu facilement me laisser aller sans la présence, plus que précieuse, d’Aaron. Quoi qu’il en soit, je ne doute pas du fait que Maddie doit se sentir mal de la mort d’Isha, et je ne me sens pas en état de préciser à voix haute à quel point la nouvelle me broie le cœur. Pourtant, aucune de nous n’élève la voix, ne se met à hurler, ou à balancer des trucs contre le mur.

Je pousse un soupir, avant de fixer le carton, dont le contenu s’est à moitié répandu sur le sol du garage. J’espère que Maddie est une fée du logis, et que ça ne va pas la déranger de tout replier une deuxième, ce qui personnellement m’aurait sacrément agacée. « -Je pense pas que de là où il est, Isha aura encore besoin de tout ça. Et ce serait complètement stupide de priver quelqu’un de ces ressources. » Je repose mon regard froid sur la tronche furibonde d’Harvey, qui transpire la colère. La colère, et aussi le chagrin. Et bien malgré moi, ça me serre davantage le cœur de remarquer tous ces petits détails dans le comportement du gamin, sa voix, sur son visage, qui expriment la peine qu’il ressent. Peut-être que si on avait eu l’occasion de discuter vraiment quand je vivais encore ici, ou s’il avait essayé de m’adresser plus que des regards méfiants, j’aurai pu chercher quels mots lui adresser pour apaiser la douleur qu’il doit surement ressentir. Mais je me doute que c’est peine perdue d’avance, et je n’ai même pas envie de me lancer là-dedans.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
We have ashes, fire and hope
Maddie PurpleWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 484
Points : 759
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Dim 14 Jan - 22:24
Maddie sursauta à lorsque Harvey, tel un ouragan de colère brute. Elle resta statufiée par son entrée en scène. Harvey avait des défauts, mais, pour le moment, elle l’avait plus vu comme un jeune homme sage, un peu effacé, qu’Isha protégeait bec et ongle.  Souvent trop peut-être. Mais, depuis qu’elle avait été délivrée Maddie avait découvert une autre facette du jeune homme, plus sombre, plus violente.

Elle ne sut que pâlir devant la joute verbale qui se déroulait devant ses yeux entre Joey et Harvey. Les séquelles des tortures physiques et psychologiques qu’elle avait subies durant plusieurs semaines avaient laissé leurs traces et, son instinct de survie lui hurlait de se sauver pour éviter d’être frapper. Figée, terrorisée, muette, elle ne bougea pas quand le garçon donna un coup de pied dans son carton en lui hurlant dessus. Elle se contenta de fermer les yeux, replonger dans l’angoisse d’être confondue avec un pushing ball.  Mais les coups ne vinrent pas, elle n’était plus dans cette affreuse petite cellule avec un psychopathe, elle était dans le garage d’Isha avec certainement deux des trois personnes qu’il avait le plus aimées et qui s’entredéchiraient.

« Ca suffit !!!! »

Elle se redressa avec raideur et tristesse. Elle faisait vraiment appel a toute sa volonté pour ne pas partir en courant pleurer chez elle et essayer de cacher ses mains tremblantes.

« Harvey je comprends que tu sois en colère, je sais que c’est compliqué pour toi, d’abord Avalohn et maintenant Isha… »

Maddie ne connaissait pas l’histoire du jeune protégé d’Isha. Le mécano n’était déjà pas bavard déjà sur sa propre vie, alors il ne fallait pas escompter qu’il en divulgua plus sur celle de son élève. La seule chose qu’il avait dit c’est qu’Harvey était une erreur de casting chez les Punishers et qu’il n’avait rien d’autre a se reprocher que des crimes contre des moteurs.

« Mais Joey a raison, Isha ne va plus utiliser ses affaires là où il est … alors, s’il te plait, calme-toi. Isha ne s’est pas fait saigner deux fois de suite les veines pour cette jeune fille si elle n’avait pas été importante pour lui. Il vous aimait tous les deux alors vous devriez vous serrer les coudes au lieu de vous déchirer ! Et puis, Harvey, avec les sacs de vêtements que j’avais commencé a trier et qui n’étaient plus là, j’avais cru que tu t’étais déjà quelque peu servi en premier… excuses-moi si tu n’avais pas fini ton tris. »

Maddie n’épilogua pas sur les premiers sacs qui avait disparu en une nuit. Une sombre petite voix lui donnait des frissons d’angoisses, mais la rationalité lui dictait que seul Harvey avait pu entrer dans le garage prendre les sacs d’Isha.

HRP:
 

_________________
We have ashes, fire and hope
Harvey QueenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 57
Points : 725
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PS: I love you   Jeu 18 Jan - 0:31
I LOVE YOU
«  but get the fuck outta here »
Fort Hope Community

_______________________________________________________________

Irrespectueuse, immature, grossière... Tant de termes péjoratifs pour la décrire en cet instant précis. Tant de termes divers et variés pour souligner sa risible tentative d'antipathie à son encontre. Et tout ça quoi ? Essayer de conserver les apparences vis à vis de son deuil ? Pour ça, faudrait-il déjà commencer par ressentir quelque chose face à la mort d'Isha. Cette fille semblait si détachée et désintéressée du sort de l'homme qu'elle aimait... Ou du moins, qu'elle avait aimé, jadis fut un temps. Un beau tissu de mensonge une nouvelle fois. Le mépris avec lequel elle venait de réagir à sa demande en témoignait bien. C'était pourtant simple comme requête, il voulait qu'elle dégage de son lit. Mais non, madame n'en faisait qu'à sa tête, prenant ses aises sous l'expression fermé d'Harvey. Joey aurait pu uriner sur le sac de couchage d'Isha que sa réaction n'aurait pas été bien différente. Ça revenait au même à ses yeux. Elle piétinait de ses gros sabots quelque chose de précieux, pour lui. D'une démarche impérieuse, il s'en approcha de quelques pas pour avoir le loisir de la surplomber de toute sa hauteur. Qu'elle reste donc assise, si c'était ce qu'elle désirait vraiment. Harvey pouvait alors la jauger de toute sa grandeur sans même se fatiguer un seul instant. « J'me sentirai mieux quand tu t'seras cassée. Faut t'le dire en quelle langue pour que ça réagisse là-dedans ? » rétorqua-t-il avec un amusement parfaitement feinté en tapotant légèrement de son index contre l'une de ses tempes. Pour mieux faire passer le message. Pour mieux illustrer ses propos lacérants. Pour mieux se jouer d'elle et ses airs de petites princesses, tout simplement. Des airs de gamine capricieuse qu'il n'avait que trop reconnu et associé à la dernière compagne officielle d'Isha... Joey n'était pas sa remplaçante pour rien. Toutes deux partageaient la même suffisance. Exécrable au possible.

Depuis la tragique disparition d'Isha - ou plutôt la mort de ce dernier -, les survivants du camp prenaient un soin tout particulier à ne pas se retrouver trop longtemps dans la même pièce que son jeune protégé. Il y avait cette aura, lugubre et énigmatique, autour du brun qui en alarmait plus d'un. Pourtant, personne ne venait lui parler. Personne ne cherchait à s'en inquiéter. Après tout, il n'était pas une menace. Lui, un Punisher ? Non, une simple 'erreur de casting' - qu'ils s'amusaient tous à en plaisanter. Une erreur tout court, pour certains. Des certitudes irraisonnées au vu du nombre de survivants qu'Harvey avait déjà poussé dans la tombe depuis le début de l'épidémie. Avec toutes ces pertes et toutes ces morts, l'adolescent avait fini par se percevoir comme une malédiction ambulante. Toutes les personnes qu'il avait aimé, protégé ou même juste apprécié... Absolument toutes, étaient décédées aujourd'hui. Plus il détestera une personne et plus cette dernière aura des chances de vivre longtemps. Se faire détester de Joey était donc la dernière chose qu'il pouvait faire pour Isha...

Le regard éteint et toujours ancré sur Joey assise sur le sac de couchage, une fraction de seconde s'était à peine écoulée depuis ses dernières paroles incendiaires. Pour la première fois, quelqu'un lui tenait tête. Pour la première fois, quelqu'un osait finalement se confronter à lui... Et pour la première fois, Harvey pouvait décharger sa colère contre un autre survivant que sa propre conscience torturée. Plus il cédait à la rancœur et moins le chagrin se faisait ressentir, une observation qu'il pouvait à nouveau constater alors que ses lèvres s'agitaient de plus belle : « Vete de aqui, perra. » cracha-t-il en insistant sur chacun de ses mots alors que sa langue claquait contre son palais sous cette dernière insulte. « Qu'est-ce que ça peut bien te foutre qu'on utilise ses affaires ou non ? Depuis quand tu t’intéresses aux affaires internes de notre camp ? Le nôtre. Pas le tien. T'es pas d'ici et t'as rien à fa- » coupé dans sa nouvelle offensive verbale par l'intervention rigide de Maddie, Harvey fut forcé au silence tant il était surprenant de la voir s'emporter de cette manière.

Ses trois premiers mots marqueront malgré tout, la fin de l’intérêt qu'il porterait à ses prochaines paroles. 'Harvey je comprends' avait-elle prononcé. Il n'en fallait pas plus pour s'attirer les foudres du plus jeune... Doucement, sa tête tourna en direction de Maddie pour ne plus penser un seul instant à l'échange houleux entre lui et Joey. Tout en lui transpirait l'amertume, de sa position à son expression, rien des sages paroles de la rousse ne semblait avoir d'effet positif sur la situation actuelle. D'un pas nonchalant cette fois-ci en direction de Maddie, il la pointa un instant du doigt avant de reprendre la parole face à son nouvel adversaire. Tel une proie blessée, lancée dans une fosse aux lions : « Non... Non tu comprends pas. Tu penses comprendre, c'est sensiblement différent. Si tu comprenais vraiment, tu ramènerais pas le sujet d'Avalohn sur le tapis avec autant de légèreté. Et surtout pas en le mettant 'lui', dans le même panier qu'Avalohn. » répliqua-t-il d'une voix rauque -presque menaçante- avec le même manque de délicatesse que pour s'adresser à Joey. Écouter Maddie lui faire la morale l'énervait à un point inimaginable. D'autant plus qu'elle n'hésitait pas à prendre le partie de Joey. Elle avait quoi de plus que lui, pour que Maddie ou même Isha s'y intéresse plus qu'à lui ? « Vous me filez la gerbe... » fut sa seule réponse face au long monologue de la rousse. Joey et Harvey, se serrer les coudes ? Plutôt crever que de pactiser avec le diable personnifié. La précision des sacs de vêtement eut tout de même le mérite de lui arracher un haussement de sourcil : « Quels sacs... ? » Il n'avait vu aucun sac et ne savait définitivement pas de quoi elle voulait bien parler. Mais putain... Pourquoi perdaient-ils tous autant de temps à trier les affaires d'Isha alors qu'ils pourraient dépenser cette énergie à autre chose... Comme le chercher. Pourquoi personne ne se battait pour Isha...? Était-il réellement le seul à ne pas accepter sa mort...?

« Vous l'enterrez tous bien trop vite... C'est pas n'importe qui... On parle d'Isha là, en fait. » Se sentait-il obligé de rappeler aux deux jeunes femmes présentes dans le garage. D'un rire acariâtre, il se massa nerveusement le front et les tempes avant de reprendre contenance. Isha était en vie. C'était évident. Il ne pouvait pas en être autrement. Sa soi-disant mort était floue, confuse. On lui mentait, on leur mentait... D'une œillade rapide en direction de Joey, il reporta son attention sur Maddie pour s'en rapprocher d'un nouveau pas. Après tout, c'était elle, la mieux placée pour répondre à la question : « Tu l'as vu ? » demanda-t-il sèchement. « Tu l'as vu mort ? Transformé ? » continua-t-il sans la moindre amabilité en se rapprochant de Maddie, le menton tendu vers l'avant. « Tu l'as vu relâcher son dernier souffle avant de te permettre de proclamer haut et fort sa mort ? De l'annoncer à toutes les personnes qui en étaient proches ? Hm ? Comment il est mort ? » Il voulait savoir, il désirait l'entendre de sa voix. Car elle avait toujours été trop vague sur le pourquoi du comment. Harvey voulait les détails, aussi morbide soient-ils. Harvey voulait la vérité. « DIS-LE » hurla-t-il à pleins poumons pour inciter la rousse à obtempérer plus rapidement. Isha était en vie... Elle allait le lui confirmer. Le contraire était impossible. Impossible... Car Isha ne l'aurait jamais abandonné de cette façon. Maddie mentait, c'etait obligé... Elle devait forcement mentir.

HRP:
 
_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Dream Family ♥:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: PS: I love you   
 
PS: I love you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération