Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #24 : Février 2018
Recherche de RPJared Davis
RP Libre ft. Aube Greer

Et si vous deveniez un gladiateur des temps modernes ? L'arène de combat n'attend plus que vous !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: N.I.H Virology Center of Detroit

 Scared To Be Lonely ft. bernadette

Administrateur
Clarice JonassonAdministrateur
avatar
Messages : 85
Points : 807
Date d'inscription : 13/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Scared To Be Lonely ft. bernadette   Lun 18 Déc - 3:48
Pourquoi est-ce que j’étais encore là ? Pourquoi je restais là ? Pourquoi je devais rester là ? Les gens du labo était gentil, ok ça je comprends, mais… mais je m’en fichais totalement de rester ici toute seule à juste attendre. Je savais c’était ce qu’on m’avait demandé de faire, mais j’avais juste envie de me claquer la route jusqu’à Fort Hope et de rester avec lui jusqu’à ce qu’il se sente mieux, mais il avait refusé. Il n’avait pas voulu de moi. Alors, j’étais encore là, toute seule, à me gérer comme une grande et c’était surement mieux comme ça. Parce que mon « père » ne me voulait pas à son chevet. Pourquoi ? Aucune idée, j’étais surement pas assez bien. C’est ce que mes paternels avaient tendance à me dire à force, c’était devenu une habitude.

Je n’avais pas parlé à personne depuis des semaines et par parler, je ne parle pas de mots, mais juste d’écrire. En général, je relevais les yeux vers la personne, haussait les épaules et abandonnait l’idée de dialoguer, je m’étais refermé totalement au monde et c’était surement mieux comme ça. Je passais ma nuit avec Simba. Parfois, j’allumais une chandelle, juste pour le plaisir de la regarder brûler, passer mes doigts au-dessus, me sentir en vie, mais sans plus. Je me sentais vide, complètement. J’étais à la cuisine avec mon repas, même pas commencé. Je griffonnais dans un carnet, tirant de grand trait foncé pour la peine. Tout en moi était malheureux, mes dessins aussi, voilà. Charlie avait tenté de me faire manger, sans succès. Elle m’avait amené mon tableau blanc et un feutre pour que je lui réponde, mais je n’avais même pas touché le crayon. Tout le monde m’empêchait d’être avec mon père, alors tout le monde était un traitre, Abel y comprit. Parce que même s’il était devenu mon papa par adoption, il était devenu un traitre dans le mois suivant. Ensuite, j’avais réellement cru qu’il allait finir par m’abandonner et sincèrement, j’y pense encore. Comment est-ce que je pouvais être nulle au point qu’on ne veuille pas de moi ? Je n’avais rien fait de si terrible pourtant. Je n’avais foutu le feu à rien qu’on puisse remarquer. J’en avais marre des gens, j’en avais marre de moi.

J’étais super concentrée à m’apitoyer, quand une femme s’approcha. J’avais relevé mes yeux vers elle lentement, réalisant que je ne la connaissais pas du tout en fait. C’était une nouvelle ? Hm, elle trouverait bien quelqu’un de sympa avec qui discuter, quelqu’un qui dit des mots. J’avais donc juste baissé les yeux, tout simplement, pour retourner à mon dessin, silencieuse.
Knowledge can change our fate
Bernadette MackenzieKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 51
Points : 401
Date d'inscription : 22/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Scared To Be Lonely ft. bernadette   Mer 27 Déc - 14:16
Depuis mon arrivé au Laboratoire, je suis restée pas mal de temps alité dans mon lit. Je reprends petit à petit des forces mais, ce n’est pas encore le top du top. Faut juste que je sois patiente avec moi-même. Le principal c’est que je sois à présent en sécurité. J’avais déjà entendu parler des habitants du laboratoire mais, je crois que je n’ai jamais fait leur rencontre. Du moins, jusqu’à ce que Diana vienne me sauver avec un type de ma prison de fortune.  Peut-être que si elle n’aurait pas mis la main sur moi, je serais morte ou j’aurais finis par accepter de devenir la chose de mon bourreau… Enfin bref.

J’étais sortie de ma chambre pour me changer les idées et me dégourdir un peu les jambes. Et par la même occasion tenter de trouver une issus en cas de soucis. Avec ce que j’ai vécue, ma phobie aurait plus devenir encore plus présente mais, finalement…. Celle-ci commence à diminuer. Je crois qu’avoir était enfermé pendant plusieurs mois, cela change un peu la donne. Je me retrouve avec deux femmes, à discuter un peu de tout et de rien. L’une d’elle me pose pas mal de question sur mon passé mais, mon intention se porte vers une petite fille qui est installé un peu plus loin. Ce n’est pas la première fois que je la croise. Mais, je ne me suis jamais approchée d’elle. Pourtant, je me pose pas mal de question à son sujet. Est-ce qu’elle est vraiment seule ? Car oui, je ne vois personne prendre soin de la petite puce. Enfin petite… Elle m’a l’aire d’être au début de son adolescence. Tandis que l’une des femmes me pose encore une question, mon regard se pose sur la petite fille et je finis par leur demande qui elle est.

C’est alors que les femmes m’expliquent le cas de la petite Clarice. Apparemment son « père » n’est pas là, il est à Fort Hope car il est dans un sale état et n’aurait pas désiré la présence de la petite à son chevet. Et elle m’informe que la petite fille ne parle pas. Finalement, je finis par prendre congès des deux femmes pour m’approcher de Clarice. Je finis par me mettre en face d’elle, celle-ci me regard et finit par rebaisser le regard. J’eus un léger sourire.

« Salut Clarice. »
Dis-je doucement. « Je m’appelle Bernadette, ou Bernie, c’est plus court. Je me suis demandé si tu pouvais me faire visiter le laboratoire. Je suis nouvelle et je crois que je suis complétement perdu ici. »

Je sais qu’elle ne parle pas mais, tant pis. Personne ne peut laisser une petite fille seule dans son coin.
Administrateur
Clarice JonassonAdministrateur
avatar
Messages : 85
Points : 807
Date d'inscription : 13/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Scared To Be Lonely ft. bernadette   Mer 27 Déc - 17:25
J’avais levé les yeux sur elle, la détaillant, réalisant que je ne la connaissais pas. On ne tentait jamais réellement de me parler, tout le monde savait que je ne répondrais pas et on me fichait la paix. J’avais perdu toute trace de sourire quand Papa c’est blessé, mais j’étais toujours vivante et c’est ce qu’il attendait de moi. Papa, ça me faisait toujours un peu bizarre, mais j’avais gagné mon point à force de regard noir quand on disait « oncle ». Depuis qu’il avait déclaré qu’il m’adoptait, on avait mis un mot d’ordre à ce que ça reste comme ça. Je tentais d’oublier que j’avais un vrai père quelque part et ça m’allait. Moins que je pensais à mon vrai père, mieux que je me portais. J’avais toujours cette peur aux ventres quand je pensais à lui, alors aussi bien ne pas le faire.

J’avais ramené ma feuille sur mes yeux, euh, mes yeux sur ma feuille pour continuer de dessiner et oublier un peu que tous les hommes de ma vie finissaient par m’abandonner. En fait, tous les adultes de ma vie m’abandonnait ou mourrait. C’était surement le cas d’Aby, puisque j’avais semé des messages partout et qu’elle n’était toujours pas là. Je comptais dessiner encore, mais la dame ne l’entendait pas comme ça. Quand elle mentionna mon prénom, je relevais encore les yeux sur elle. Pourquoi elle me connaissait, mais pas l’inverse ? Ce n’était pas très juste. Elle se présentait ensuite, remettant les pendules à l’heure par la même occasion. Bernadette ou Bernie, c’était bizarre comme nom, Bernadette, on aurait dit un nom de mamie. De vieille mamie, sauf qu’elle n’était pas vieille, pas du tout même. Elle devait être plus jeune que papa, surement même plus jeune que maman.

Sauf que la dame voulait que je lui fasse visiter le labo. Pourquoi moi ? Je n’étais pas du genre à discuter, plus jamais. Quand je parlais avec les gens, ils finissaient blessés ou mort, alors je ne comptais pas tenter la mort et discuter avec la dame. Mon regard c’était quand même posé sur mon petit tableau blanc et mes feutres effaçables pour finalement remonter vers la dame. Je hochais négativement de la tête avant de me renfermer dans ma bulle de solitude. Je n’étais peut-être pas heureuse comme ça, mais au moins, tout le monde était en sécurité. Je portais la poisse, mais je ne pouvais pas vivre seule dans mon coin, j’étais encore trop petite. Un jour, je ficherai à paix à tout le monde, mais j’avais encore quelques trucs à apprendre pour survivre.

Je retournais rapidement à mon dessin. C’était la meilleure chose à faire. Comme ça, personne n’était blessée et de toute façon, les adultes n’avaient plus la patience pour me forcer la main. C’était le moment où ils soupiraient, roulaient des yeux et partaient. C’était ce que tout le monde faisait, cette Bernadette n’allait pas faire autrement.


Knowledge can change our fate
Bernadette MackenzieKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 51
Points : 401
Date d'inscription : 22/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Scared To Be Lonely ft. bernadette   Jeu 28 Déc - 14:11
Bon, je crois que cela ne va pas être évident d’approcher la petite fille. Celle-ci n’as pas l’aire d’être décidé à me faire visiter l’endroit. Il va surement falloir que j’improvise un peu, en insistant un minimum. Je n’aime pas trop forcer les gens en général mais, elle ne peut pas restée toute seule comme cela. Je l’observe un moment sans rien dire puis je finis par haussait les épaules. « Bon tant pis ! » Dis-je avant de prendre une feuille à mon tour avec un crayon de papier. Bon ce n’est pas non plus le top du top pour faire ce que je m’apprête à faire mais tant pis. Je n’ai pas mes affaires de dessins donc… « Je vais tout de même rester avec toi. » Dis-je avec un léger sourire. Après tout je n’ai rien d’autre à faire de ma journée. Sinon, je vais surement devoir retourner dans ma chambre et regarder l’extérieur en espérant qu’une bonne nouvelle arrive. Enfin que la bonne personne arrive ! Je commence à dessiner en observant de temps en temps la petite fille.

Cela fait bien longtemps que je n’ai pas redessiné une personne. Je m’amuse à faire la petite telle que je la vois en ce moment même... Mon dessin ne me prend pas tellement de temps à faire, en même temps, le visage de Clarice n’est pas difficile à dessiné. Elle a un magnifique visage, c’est une jolie petite fille. Je me demande ce que son père peut avoir pour ne pas pouvoir revenir au Laboratoire. J’espère qu’il reviendra vite. Mais, en ce qui me concerne, je ne peux pas la laisser seule dans son coin comme cela. On dirait une petite sauvage qui n’as jamais apprit à parler ou même à faire confiance aux gens qui l’entoure. Ou peut-être qu’elle a vraiment vécue des choses horribles par le passé... Enfin, je ne sais pas vraiment mais, bref. Une fois mon dessin finit, je fais quelques petits arrangements sur certain détaille puis je finis par lui donner le dessin :

« Et voilà ! C’est pour toi, Clarice. »
J’espère qu’elle va apprécier mes talents de dessinatrice. Puis avec un léger sourire je viens à lui dire : « Je suis dessinatrice. Si tu veux je pourrais t’apprendre quelques petits trucs pour tes dessins ? »
Administrateur
Clarice JonassonAdministrateur
avatar
Messages : 85
Points : 807
Date d'inscription : 13/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Scared To Be Lonely ft. bernadette   Mar 2 Jan - 23:16
Qu’est-ce que je pouvais rajouter de plus à cela ? Rien. Je n’allais pas lui faire de visite guidé. J’allais rester là à fixer mon dessin jusqu’à ce qu’il soit terminé et quand ce serait le cas, bah j’allais en commencer un autre, tout simplement. Je ne savais pas quoi faire, quoi écrire. Je ne voulais plus écrire, plus jamais. Communiquer, ça tuait des gens. Alors, fallait arrêter. Fallait arrêter, fallait arrêter. J’étais douée pourtant, mais la femme c’était résignée à s’assoir en face de moi pour voler mes crayons et une feuille. D’accord, dessiner ensemble, ce n’était pas communiquer, on pouvait faire ça. Elle n’allait pas mourir à faire ça. Je n’allais pas m’attacher et elle n’allait pas m’abandonner. Tout irait bien, ce n’était qu’une table qu’on partageait.

Elle comptait rester avec moi, moi j’allais l’ignorer, voilà, ouais, voilà, juste comme ça. Je tentais de continuer de dessiner, mais lentement, mon regard était attirée vers son dessin à elle, elle était douée. Elle traçait des traits de visage et doucement, je me reconnaissais moi, un peu. Je n’étais jamais tout à fait certaine de ressembler encore à ça, mais ça semblait être le cas. J’aurais aimé être jolie comme ça, être douée comme ça aussi.

Et finalement, elle me donnait son dessin. J’avais maintenant un magnifique dessin de moi à afficher dans ma chambre. Bon, par ma chambre, je voulais dire la chambre de papa et de Simba, mais bon, ça ferait de la déco. J’avais étiré un léger sourire avant de simplement étirer le bras vers mon petit tableau blanc, prenant un feutre bleu pour y tracer rapidement un « merci » et elle enchainait, mentionnant qu’elle était dessinatrice et qu’elle pourrait m’apprendre à dessiner. On regard se fit intéressé. J’avais envie d’apprendre. Alors, j’avais effacé mon merci du rebord de ma manche pour simplement écrire « Je veux bien » et voilà, je recommençais à communiquer et j’angoissais à l’idée que ça ferait du mal à la dame qui se tenait devant moi. Je n’avais pas envie de blesser personne, mais… mais est-ce que c’était réellement possible de ne jamais parler à personne ? Jamais. Parce que sincèrement, c’était vachement difficile. Je devrais partir du labo, loin de tout le monde, mais… je n’étais pas certaine de savoir comment vivre seule. Je savais survivre, mais il fallait réellement avoir de la chance pour vaincre une armée de vilains comme ça.

Knowledge can change our fate
Bernadette MackenzieKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 51
Points : 401
Date d'inscription : 22/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Scared To Be Lonely ft. bernadette   Mer 10 Jan - 14:18
Pas besoin de réfléchir bien longtemps pour trouver une solution pour s’approcher de la petite Clarice. Après faut dire que Bernadette n’avait pas spécialement envie de blesser les bras pour le coup. Donc forcément... Puis une fois avec une feuille avec un bon crayon de papier, Bernie ne met pas beaucoup de temps pour dessiner le visage de Clarice. Elle l’observe de temps en temps pour reproduire les traits du visage. Bernadette n’a pas vraiment perdu de son talon pour le dessin, de toute façon ce n’est pas une chose que l’on oublie aussi facilement. Lors de sa captivité, elle aurait beaucoup apprécié avoir un bloc note avec un crayon pour pouvoir dessiner. Cela lui aurait certainement fait beaucoup de bien et lui aurait changer les idées. Lorsqu’elle offre le dessin à la petite fille, celle-ci eut un sourire qui eut le même effet sur la future maman.

« De rien » Répondit Bernie avec un doux sourire. Puis elle finit par rapidement enchaîner sur son ancien métier. Bernie serait vraiment heureuse de communiqué ses connaissances à la petite fille. Après tout, si cela peut réussir à ce qu’elles puissent passer un peu de temps ensemble pourquoi pas ? Et visiblement, la nouvelle tentative d’approche de Bernadette fonctionne vu que la petite fille accepte la proposition. Donc avec un nouveau sourire, la brune vient lui dire : « Okey ! » Bernadette prit une nouvelle feuille pour la donnée à Clarice. Elle doit déjà voir comment s’en sort la petite fille avec des dessins basics pour l’aider à prendre une technique un peu plus poussé. Cela mettra un peu de temps mais, ce n’est pas ce qu’il leur manque à présent. « Bon, pour que je sache un peu ton niveau, il va falloir que tu me montre ce que tu sais faire en dessin. » Dit-elle avec un léger sourire. « Dessin-moi, ce que tu veux. Laisse ton imagination parler. » Dit-elle tout simplement.

Elle mit la feuille vierge à côté de Clarice avec le crayon de papier. « Le crayon de papier et le meilleur outil pour dessinée. Sinon, le mieux se sont des crayons gras. Je sais où en trouver mais, pour le moment, tu commences avec celui-là. » Soudain, elle vient à sursauter, lorsqu’elle sentit des petites pattes froide venir s’accrocher à son cou. Visiblement Marley à réussit à sortir de la chambre pour retrouver sa maitresse. Le capucin est vraiment très intelligent. « Oh, je te présent Marley. C’est mon capucin de compagnie. » Dit-elle avec un léger sourire avant que le petit singe saute sur la table pour s’approcher de la petite fille.
Administrateur
Clarice JonassonAdministrateur
avatar
Messages : 85
Points : 807
Date d'inscription : 13/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Scared To Be Lonely ft. bernadette   Dim 21 Jan - 23:46
Je n’avais pas réellement envie de lui parler. J’aurais clairement préférer rester dans mon coin et simplement attendre que la vie me redonne Abel, mais rien à faire, la femme voulait qu’on discute et même en ne lui disant rien, elle continuait. Le pire, c’était que j’aimais bien sa proposition. J’aimais l’idée d’apprendre à dessiner et l’apprendre de quelqu’un, c’était toujours plus facile, non ? Un peu comme tout ce qu’Abel m’avait enseigné jusqu’ici. Si j’étais en vie, c’était beaucoup grâce à lui. Maintenant, j’apprenais des tonnes de chose à l’aide des autres survivants du labo. J’allais finir par devenir douée, mais même si le dessin n’était pas le genre de capacité utile, ça me plaisait bien. Le dessin, ça occupait et ce n’était pas très compliqué à faire. Ça demandait papier et crayon, c’est tout. En plus, ça ne faisait pas de bruit, ça ne réveillait pas les morts, c’était parfait.

J’avais donc commencé lentement à lui écrire mes réponses sur le petit tableau blanc qu’on avait fini par me donner à force que je ne dise rien. C’était pratique, mais il fallait vouloir communiquer et ce n’était pas tout à fait mon cas. Plus maintenant en tout cas. L’autre me donnait finalement une feuille, me demandant de dessiner pour montrer mon niveau. La question était surtout de savoir de quel niveau elle parlait, parce que j’avais douze ans et que ce n’était pas mon métier. Je n’avais pas réellement de pratique dans ce domaine, juste que ça m’occupait les mains et l’esprit. Au moins, elle voulait que je dessine ce que je voulais, c’était déjà ça. C’était plus facile comme ça. Sauf que je ne savais pas ce que j’avais envie de dessiner, pas du tout même. J’avais écouté son discours sur les crayons, prenant celui qu’elle m’avait donné tout en cherchant ce que je pouvais bien dessiner sur cette feuille. Je me sentais presqu’en pleine évaluation. Je réfléchissais toujours quand on s’invita à notre petit tête-à-tête, sauf que, bah euh, comment dire… c’était un singe. Non mais un vrai singe quoi. Je le regardais, ne sachant pas comment réagir face à un singe. Marley qu’il s’appelait, j’avais doucement tendu ma main vers la bête pour, pour je ne sais pas quoi. Ça se flattait un capucin ? Il m’avait volé mon attention encore un moment avant que je retourne sur ma feuille pour dessiner le truc que je dessinais le plus souvent du monde. Il en était venu facile de le dessiner, mais je prenais quand même mon temps pour m’appliquer. Le but, c’était de lui montrer que je n’étais pas nulle au fond. Je terminais le portrait d’écureuil avant de fouiller dans la poche centrale de mon sweat à capuche pour en sortir Simba, l’écureuil de compagnie de papa. Mon petit écureuil versus Marley… on faisait un quatuor un peu bizarre quand on y pensait. Sauf que Simba était mon seul ami en ce moment, alors j’en prenais soin. J’avais pris la peine d’écrire Simba sous mon dessin, comme ça, elle comprendrait le nom de la bête. Je n’avais pas réellement envie de parler ou d’écrire plus que cela, alors j’avais juste tendu mon dessin à la dame en espérant que ça lui irait pour un premier examen.


Knowledge can change our fate
Bernadette MackenzieKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 51
Points : 401
Date d'inscription : 22/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Scared To Be Lonely ft. bernadette   Dim 28 Jan - 21:44
Je pris le temps de donner quelques explications à Clarice sur le dessin et les crayons à utiliser. Certes, je ne pense pas que la petite fille sait faire des dessins aussi poussez que les miens mais après… Un don peut être très bien cacher. Il faut tout simplement apprendre à savoir le mettre en œuvre. Donc, je finis par donner un crayon et une feuille blanche à Clarice pour qu’elle puisse commencer à faire son dessin. Je voulais voir ce qu’elle savait faire même si je ne pense pas qu’elle n’est pas de technique enfin, mise à part celle que tout le monde peut faire en dessin. Je me mets assisse à ses côtés, la laissant faire son dessin. Je lui ai simplement proposer de faire comme elle le sent. Je ne vais rien lui imposé. L’art est plus basé sur notre inspiration. Pour moi, mise à part le dessin que j’ai fait à la petite fille. Je me demande si qu’il s’est passé avec Abel pour qu’il ne puisse pas revenir ou même accepter la petite à son chevet. Après, je sais qu’il est bien à Fort Hope, qu’il n’est pas en danger. Mais, je trouve cela triste pour cette petite.


Sans que je mis attends, mon capucin vient nous rejoindre. Je ne sais absolument pas comment il a fait pour venir me rejoindre ici ! Il est vraiment trop malin ! J’en profite donc pour le présenter à Clarice, celle-ci vient tendre sa main vers le capucin pour le flatter. Chose à ne pas faire ! Marley est un peu trop envahissant par moment. Surtout si on commence à le câliner. D’ailleurs, il ne se prive pas de se faire câliner par la petite brune. Et contre toute attentes, Clarice sortit de sa poche un petit écureuil. « Il est trop mignon ! » Dis-je avec un franc sourire. J’ai toujours voulu un écureuil mais, je n’ai jamais osé en prendre un. Clarice vient écrire le nom de l’animal sur sa feuille. « Simba. C’est joli comme prénom. » En même temps, c’est celui-ci du roi lion ! Je viens caresser la petite tête de son animal mais, Marley me fit comprendre qu’il ne voulait pas. « Petit jaloux vas ! » Dis-je au capucin. Clarice me donna son dessin. Je le pris en regardant celui-ci avec un petit sourire. Je vois un peu ce que je pourrais lui montrer comme technique pour améliorer ses dessins. « Ce n’est pas si mal que cela Clarice. Je pense que si on fait quelques heures ensemble tu pourras faire de joli dessin. Et avec le temps, tu finir par avoir tes propres techniques. »
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Scared To Be Lonely ft. bernadette   
 
Scared To Be Lonely ft. bernadette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération