Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope

 The more you hate [Logan & Noah]

And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 751
Points : 1207
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: The more you hate [Logan & Noah]   Lun 18 Déc - 20:44
The more you hate
Fort Hope - 31 juillet 2016+ ms.palmer

Il était presque rentré dans une routine. Un genre d’habitude qui s’apparentait presque à ce qu’il avait connu à Washington. Bien entendu, c’était bien moins agité que dans les urgences d’un hôpital majeur d’une ville assez peuplée. A cette époque, il finissait par courir partout, ne voyait pas le temps passé et avait l’impression d’avoir bien trop de choses à faire en un temps incroyablement court. Du coup, la différence entre le nombre de patient dont il avait à s’occuper était un vrai soulagement. Temporaire cependant. Car s’ils avaient moins de personnes à réellement soigner, c’était surtout qu’ils mourraient plus vite ou finissaient par libérer des lits car ni leur douleur, ni leur problème ne se résoudrait avec de tels moyens. Ils avaient le strict minimum et encore un peu moins que ça. Des médicaments qu’ils gardaient précieusement et quelques objets indispensables récupérés à droite et à gauche qu’il fallait apprendre à recycler. Il fallait avoir beaucoup d’imagination et aussi un sens pratique pour arriver à évoluer dans une telle infirmerie. Pas de bloc opératoire, pas de désinfectants à volonté, pas de scalpels spécialisés ni de spécialistes connus pour donner des conseils. Il fallait tout faire à peu près seul et d’une manière presque toujours à peu près fausse.

Cette nuit-là, Noah avait désinfecté et rangé les outils coupant et tranchant et avait préparé quelques compresses lavées la veille. Même si quelques fois, les outils et bandages étaient déjà propres, il fallait les relaver régulièrement pour éviter que de la poussière ou des microbes ne s’incrustent et ne prolifèrent. Après tout ils n’avaient pas de désinfectants et ils n’avaient pas de cabinets totalement isolés et aseptisés pour les garder. Il y avait deux personnes admises dans l’infirmerie. Quelqu’un qui avait souffert d’un malaise dans la journée, certainement à cause de la chaleur et possiblement à cause du travail d’extérieur que cette personne avait fait. La deuxième était un cas « classique » d’infection. Une coupure à laquelle on ne fait pas attention et qui finit par s’infecter de plus en plus, subtilement, jusqu’à ce que la douleur nous empêche de dormir. Heureusement, la vie de la personne n’était pas en danger, mais son système immunitaire était plus faible à cause de ce genre de chose et Noah ainsi que l’autre médecin de garde à ce moment avaient décidé de garder la personne à l’infirmerie pour le moment.

Puis de violents coups de poings frappèrent la porte de l’infirmerie. Noah sursauta d’un bond et manqua de laisser tomber un plateau entier de scalpels tout juste lavés. Il s’écria « Quoi quoi ? » un peu affolé tout en remettant les scalpels dans le cabinet attitré. Il se dirigea vers la porte et ouvrit en demandant « Il se passe quoi ? » déjà prêt à devoir détaller en courant quelque part avec le maigre pack de premier secours qu’ils avaient réussi à assembler dans un coin de l’infirmerie. L’adrénaline commençait à doucement descendre dans sa colonne.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Mer 20 Déc - 12:33
Le chemin du retour parut durer une éternité, tout au long de laquelle Logan resta affalé sur le siège passager de la voiture, la tête renversée en arrière, à tenter de toutes ses forces d'ignorer la douleur qui secouait tous ses muscles. Ils avaient pourtant réussi à retrouver Maddie et malgré son air absent et son visage baigné de larmes, elle semblait encore intacte, ne serait-ce que physiquement. Ça aurait du être une bonne nouvelle, malgré les blessures de la jeune femme et celles de Logan, mais le barbu conservait un silence chargé de tension, exprimant clairement sa mauvaise humeur à chaque membre de leur petite expédition suicide. Il peinait même à ne pas s'agacer sur le canadien, décidant qu'il n'allait pas assez vite pour lui et que ça n'aurait pas du prendre tant de temps de rentrer à Fort Hope où des tonnes de préparations l'attendaient.

Pourtant quand, enfin, ils traversèrent les grandes portes fermant l'enceinte du camp, on empêcha encore Logan de sortir de la voiture, arguant qu'il avait besoin de quelques soins lui aussi et le géant se retrouva rapidement forcé à suivre le reste de la compagnie vers l'infirmerie dont les fenêtres encore illuminées faisaient comme un phare au milieu de la nuit profonde qui avait fini par s'abattre sur Fort Hope. Lorsqu'il frappa à la porte de la maison, on sentait encore son agacement dans chaque coup et son visage portait toutes les traces de la colère lorsque le médecin de garde vint ouvrir. Dès l'instant où Logan posa les yeux sur lui, il se sentit traversé d'une vague de rage qu'il ravala difficilement. Ce petit air toujours paniqué et surexcité qu'arborait le médecin avait le don de l'irriter sérieusement, surtout en ce moment. « On a besoin d'un lit. » grogna le barbu en entrant dans la maison, se plaquant contre le mur pour laisser Adam et Juliet, qui supportaient une Maddie légèrement catatonique, entrer à leur tour. Le canadien et les deux jeunes femmes allèrent dans l'une des pièces sans attendre d'y être invités, laissant Logan et Noah seuls au milieu du couloir.

« Elle n'est pas blessée à première vue, mais vous garderez un œil sur elle pendant quelques jours. » souffla Logan à l'adresse du médecin, tandis qu'il serrait les dents pour contenir sa propre douleur. Il aurait voulu que ce soit Diana qui soit là ce soir, mais on n'avait jamais vraiment tout ce que l'on désirait, n'est-ce pas ? Du sang perlait à diverses coupures sur son visage et sur ses côtes, mais il espérait encore pouvoir s'en sortir sans avoir à passer du temps en tête à tête avec le médecin. L'animosité, quoi que légère et contenue, qui existait entre les deux hommes suffirait bien à retenir le médecin de s'imposer trop à Logan, pas vrai ? « Je peux vous prendre de quoi nettoyer tout ça ? » demanda-t-il en lui jetant un bref regard. Il n'attendit pas tellement d'obtenir l'autorisation du médecin pour faire quelques pas à l'intérieur de la maison, pour se diriger au hasard vers un endroit en quête d'une compresse ou d'un simple bout de chiffon pour faire disparaître tout ce sang. Après tout, pourquoi aurait-il eu besoin de l'autorisation de qui que ce soit ? Malheureusement, il eut à peine l'occasion de s'avancer réellement à l'intérieur qu'il fut obligé de s'arrêter de nouveau, lâchant un sifflement désagréable en posant sa main sur son estomac, où une brûlure due à la matraque électrique qui l'avait frappé s'étendait douloureusement. Peut-être bien qu'il ne pourrait pas se passer de l'aide du médecin, finalement...

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 751
Points : 1207
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Mar 26 Déc - 11:00
The more you hate
Fort Hope - 31 juillet 2016+ ms.palmer

Dire que Logan et Noah n’étaient pas fait pour s’entendre était un euphémisme. Ils différaient sur presque tout, à commencer par le physique. L’allure longiligne et menue de Noah contrastait avec la masse de muscle brute qu’arborait le leader de Fort Hope. Noah passait souvent inaperçu avec sa voix discrète et mesurée alors que le grand barbu semblait toujours grogner ou brailler d’après ce que le médecin avait vu. Si la force de la nature était dans l’action et la confrontation, Noah préférait la subtilité et la négociation. Cela ne l’étonnait pas qu’il y est eu autant de dommages collatéraux dans les autres groupes qui avaient aidé à vaincre les Punishers, rien, dans ce personnage, n’indiquait qu’il possédait de la prudence. Alors que tout dans Noah, semblait tourné vers ce principe même. Entant que médecin et entant qu’homme. Ainsi, lorsque se fut le visage nerveux de Logan qui apparut dans l’encadrement de la porte, Noah ne put s’empêcher de plisser les yeux d’un air suspect, prêt à devoir encore une fois se replier autre part ou ravaler son dédain. Cela dit, il n’avait pas l’air dans une grande forme et l’odeur métallique de sang indiquait qu’il y avait eu des dégâts.

Il se poussa pour laisser entrer Adam, Juliet et Maddie. Cette dernière ne semblait pas au meilleur de sa forme non plus. Logan lui indiqua qu’elle n’était pas blessée mais qu’elle devrait certainement être surveillée dans les jours qui suivaient. Ils n’avaient pas de psychologues ou psychiatres spécialisés dans ce genre de situation, et ses maigres connaissances pendant son internat seraient certainement terriblement superflus face aux horreurs habituelles qui faisaient à présent partie de leurs vies à tous. Ses yeux étaient toujours posées sur la porte de la pièce où Maddie avait été apportée lorsque Logan parla de “nettoyer tout ça”. L’expression fit tiquer le blond qui se tourna vers le mécanicien pour l’étudier plus attentivement, sans l’affolement et la panique qui s'embrouillait dans ce genre de situation. Son visage était coupé à certains endroits et il semblait légèrement boiter, ou du moins, ne pas pouvoir effectuer l’ensemble de l’étendue de ses mouvements habituels.

Il manqua de grincer des dents quand il entendit Logan siffler sous la douleur. Il allait devoir s’en occuper… « Déjà, les patients ne se servent pas comme ça. On est pas au marché ici. Manquerait plus que vous contaminiez nos compresses. Ça augmente les risques d’infections pour ceux qui les utilisent après. » expliqua-t-il tout en dépassant Logan dans la salle pour attraper des gants rapidement. Les gants étaient soigneusement nettoyés régulièrement, comme les compresses de tissus et les différentes lames et seringues. Malheureusement, ils n’avaient pas de stocks illimités et chaque petit accessoire auxquels ils n’auraient pas pensé une seule seconde autre fois, devait à présent être comptés et contrôlés avec beaucoup de soin. « Installez-vous ici et dites moi ce qui s’est passé. Plus vite vous coopérez et plus vite vous serez hors d’ici. » Il ne pouvait pas juste réveiller Diana pour qu’elle vienne s’en occuper. Elle avait travaillé toute la journée et était à présent tranquille, chez elle, avec sa fille. Noah ne lui enlèverait ça pour rien au monde, encore moins pour éviter de passer trop de temps avec cette brute de décoffrage de mauvaise humeur. « Je vois que vous avez des coupures au visage. Vous avez été blessé aux jambes ou au ventre ? » vu sa posture, il devait avoir quelques dégâts dans le bas du corps. Et si c’était très grave, il devrait certainement faire des visites de suivi plus tard à l’infirmerie. Au moins ils pourraient organiser ça pour éviter qu’ils ne se croisent trop souvent.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Jeu 28 Déc - 0:02
Même pas le temps de trouver ce qu'il cherchait que Logan était rappelé à l'ordre par le médecin qui fonçait dans sa direction. Lui offrant un regard noir, le géant accepta quand même de faire un pas en arrière. En cet instant, il regrettait un tout petit peu l'ancien responsable des lieux, malgré tous ses défauts – et ils étaient nombreux – Donovan avait au moins la décence de ne jamais s'imposer au barbu. Son air renfrogné démontrait parfaitement ce qu'il pensait de cette façon de faire, mais il se retint de lâcher la réponse qui lui brûlait les lèvres, qu'il soit le chef ne changeait certainement rien au fait qu'il serait idiot de risquer la vie des autres pour un caprice, et il se contenta plutôt de regarder autour de lui l'endroit que lui désignait Noah pour s'installer.

La façon de s'exprimer du médecin l'agaçait hautement, mais n'ayant pas mieux sous la main, Logan se décida quand même à défaire un à un les boutons de sa chemise pour lui permettre de voir l'étendu des dégâts. « On m'a tapé dessus. » lança-t-il très brièvement. Devait-il réellement entrer dans les détails de ce qui était arrivé ? Rien de tout cela ne regardait Noah et ça n'aiderait certainement pas à nettoyer ses blessures plus rapidement. Son ventre était barré de plusieurs brûlures, certaines plus profondes que d'autres, mais dans l'ensemble, il s'en tirait plutôt bien compte tenu des circonstances. La seule chose qui soit réellement utile à préciser désormais... « Le type avait un genre de matraque électrique. Elle devait être à puissance maximale. » Ne sachant absolument pas ce que ça pouvait impliquer en matière de puissance, mieux valait en dire le maximum. « J'ai été pas mal sonné, mais il n'a frappé que le visage et le ventre. » Ça l'avait même sacrément étourdi, mais il se sentait mieux maintenant, capable de parler et de se déplacer seul, tout ce qui l'inquiétait réellement était de panser les plaies et de pouvoir se remettre au travail.

« Vous pouvez juste désinfecter ça et me laisser filer ? J'ai des tas de trucs à faire. » lança-t-il en déposant sa chemise à côté de lui et en relevant les yeux vers le médecin. Il était bien gentil avec sa rigueur au travail, mais tout ceci n'était vraiment qu'une perte de temps. Nerveusement, le barbu triturait le rebord de sa chaise en essayant tant bien que mal de rester en place. Ça le démangeait quand même sacrément d'arracher des mains le matériel que tenait le médecin pour régler cette affaire plus rapidement.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 751
Points : 1207
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Lun 1 Jan - 12:06
The more you hate
Fort Hope - 31 juillet 2016+ ms.palmer

Le gros gaillard n’était déjà pas du genre sympa et conciliant en temps normal, avec les gens qu’il aimait bien, alors avec Noah, ça allait être bien plus compliqué. Il avait déjà eu à faire à des patients capricieux ou carrément agressifs mais à l’époque, il avait une équipe entière de collègues pour l’aider et l’équipe de sécurité de l’hôpital au cas échéant. Aujourd’hui, il était seul dans l’infirmerie pour cette permanence. Il doutait que le chef allait se permettre de l’agresser physiquement, après tout il avait besoin de médecins et il le savait, mais aussi, il ne semblait pas forcément le genre de type à taper du poings dès que l’envie se faisait sentir. Il était plutôt du genre bruyant à gueuler et balancer des insultes histoire, peut être, de ne pas avoir à utiliser la force. L’un dans l’autre, Noah n’aimait aucune de ces stratégies et déjà, la seule présence de cet individus dans la pièce semblait tout empirer. Il s’installa bruyamment, il parlait bruyamment et il semblait le regarder bruyamment. Son esprit et son stress lui jouaient des tours et si il ne se calmait pas et ne se concentrait pas, il finirait par se louper et donc, garder plus longtemps Logan dans les parages. Et ça, pour sa santé mentale comme celle du docteur, c’était mauvais.

Il écouta ce que l’homme lui disait. Tapé… Il fronça les sourcils en commençant à voir les blessures alors que la montagne de muscles enlevait sa chemise. Puis il détailla un peu mieux : une matraque électrique. Une fois passé la demi-seconde d’étonnement face à l’existence d’une telle arme, le médecin se mordit la lèvre inférieur un cours instant. Des blessures électriques, il en avait vu passer à son époque aux urgences. Que ce soit des électrocutions domestiques ou des gens ayant volontairement ou non touché des lignes électriques dans la rue, les dégâts étaient toujours inégaux, et certains se révélaient bien plus tard. L’électricité avait cette sale habitude de se répandre partout dans le corps, étant conductif, et d’éventuellement fragiliser certains organes possiblement déjà un peu affaiblis.

Le type lui expliqua, comme la totalité des gens posant leurs fesses ici, qu’il avait envie que ça aille vite et qu’il avait des choses à faire. Si Noah avait été du genre à dire tout haut ce qu’il pensait tout bas, il lui aurait dit qu’il n’était pas plus ravi que lui de devoir le rafistoler et qu’il n’était pas du genre rythme de croisière, et que, d’ailleurs, tout le monde avait des trucs à faire… Bon. Logan était le chef de Fort Hope et il avait possiblement des choses bien plus importantes à faire que l’ouvrier Jonas de l’autre jour, mais tout de même. Noah hocha la tête « Je dois désinfecter et bander la blessure. Par contre, les brûlures, ça s’infecte vite et ça peut très vite devenir dangereux, voir mortel. Donc il faudra revenir tous les jours pour qu’on vérifie que ça cicatrice. Le ventre, ça ne s’ampute pas... » dit-il alors qu’il se tournait vers le cabinet pour en sortir un plateau en métal avec petite bouteille d’alcool, des compresses et des bandages. Il déposa le tout sur une table à côté de Logan et imbiba une première compresse avec de l’alcool. « Je préviens, ça va faire mal… Je peux éventuellement vous donnez quelque chose pour les douleurs, les brûlures sont généralement les pires et elles durent longtemps. » très longtemps… Les nerfs endommagés avaient du mal à se reformer, les chairs étaient des fois endommagées sans aucune chance de se réparer… Les services de grands-brûlés étaient souvent des mouroirs ou des fabriques à douleurs. C’était triste et déprimant et ceci pour une raison : le feu faisait bien plus de dégâts que n’importe quelle balle ou couteau.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Mar 2 Jan - 23:58
S'il avait eu besoin de motivation supplémentaire pour retrouver Joshua et le tuer, Logan venait juste d'en trouver une. Passe encore de devoir rester quelques minutes coincées ici à devoir regarder Noah dans le blanc des yeux, mais s'il fallait en plus revenir plusieurs fois pour le suivi... Avec un peu de chance, les deux hommes pourraient au moins se mettre d'accord pour gérer les rendez-vous de façon à ce qu'ils n'aient pas à se croiser trop souvent. Même s'il fallait admettre la vérité en face : Logan n'était pas tellement le genre à respecter les horaires de rendez-vous avec application, mais plutôt à se pointer quand il le pouvait ou quand il n'avait rien de mieux à faire. Enfin, tant qu'il conservait une copie des plannings de garde de chaque membre de l'équipe médicale, c'était jouable.

Une nouvelle grimace s'afficha sur les traits de Logan alors que le médecin ajoutait quelques mots au sujet de la douleur et le barbu repoussa les pensées techniques pour poser son regard sur lui. La douleur, ça ne l'effrayait pas tellement, il avait eu sa dose au cours des derniers mois et ça n'était jamais une partie de plaisir, certes, mais... eh bien, pas le choix, pas vrai ? Mais ce que lui décrivait Noah en ce moment, ça ne ressemblait pas juste à un mauvais moment à passer. « Longtemps comment ? » demanda-t-il, toujours un peu trop sur la défensive, sans doute. « Ça peut pas être si horrible que ça, si ? J'suis pas vraiment fan des médocs. » Il baissa les yeux, tâchant de voir la brûlure sur son estomac, mais de ce qu'il voyait, ça n'avait pas l'air si affreux que ça...Si ? « Ce sera réglé rapidement, je guéris vite. » assura-t-il, sans savoir s'il cherchait à se convaincre tout seul ou s'il croyait réellement à ses mots. En tout cas, l'idée ne lui plaisait pas du tout et il observait les gestes du médecin avec plus d'appréhension qu'autre chose, tout à coup, pas vraiment désireux de le voir s'approcher de son corps avec quoi que ce soit, même si ce serait pour son bien.

Il fallait désespérément qu'il se concentre sur autre chose et attendre de voir comment ça se passerait une fois la blessure pansée avant de se mettre à paniquer. Le mieux pour ça aurait été de penser à autre chose, avoir une conversation par exemple, mais entre sa nervosité et la seule présence de Noah comme interlocuteur, ça relevait carrément du miracle d'en arriver là. Son regard glissa du médecin jusqu'à la pièce autour d'eux et la porte par laquelle venait de s'engouffrer les autres membres de cette expédition. « Vous êtes de garde toute la nuit ? » demanda-t-il finalement, sans relever les yeux vers le médecin. « Savoir si quelqu'un sera là pour Maddie. »

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 751
Points : 1207
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Sam 6 Jan - 23:07


Dernière édition par Noah Richardson le Mar 9 Jan - 21:10, édité 1 fois
The more you hate
Fort Hope - 31 juillet 2016+ ms.palmer

Lorsque Noah mentionna la douleur des brûlures, l’attention du molosse sembla se poser une seconde sur ce qu’avait dit le médecin. Il balaya la question des médicaments en prétextant une santé de fer qui accélèrerait la guérison. S’il était vrai que certaines personnes étaient plus douées que d’autres pour surmonter des blessures et des maladies, ce n’était en rien dû à la corpulence même si ça jouait des fois. Il avait vu de gros gaillards pompiers finir aussi actifs que des vieux en maison de retraite et de jeunes et frêles personnes se remettre en deux fois moins de temps que la moyenne. Tout devait être une question de gênes et aussi d’esprit. Noah expliqua alors qu’il commençait à désinfecter. Il effectuait des gestes précis et rapides histoire de réduire le temps nécessaire pour l’opération. « Les brûlures électriques traversent la chair. Une blessure peut se répandre jusqu’au muscle, qui prend plus de temps à se réparer qu’une coupure sur l’épiderme. » expliqua-t-il un peu comme s’il récitait une leçon apprise il y a longtemps par cœur. « Ça n’a pas l’air d’être du troisième ou quatrième degrés… Mais ça pourrait être du deuxième degré profond. Il faudra demander à Zayna d’y jeter un coup d’œil, elle a travaillé au service des grands brûlés. » mais pour le moment la jeune femme se reposait aussi de son service de la journée et comme Logan ne semblait pas mourant, il ne voudrait pas la déranger immédiatement. De toute façon, deuxième degré profond ou superficiel, ils ne pourraient rien faire. Ils n’avaient aucune crème spécialisée et aucun équipement pour réduire les souffrances ou les dégâts. « Si c’est du second degré superficiel, la douleur va continuer quelques semaines… Second degré profond sans calmants ni soins spécialisés, je dirais quelques mois. » Noah ne cilla pas vraiment à sa révélation. Des centaines et milliers de personnes vivaient avec des douleurs chroniques et lancinantes. On y survivait. Dans le corps du moins. L’esprit était une autre affaire mais il devait avouer, égoïstement, que l’esprit de Logan était le dernier de ses soucis.

Finalement, Logan mentionna Maddie qui venait quand même d’être transportée à bout de bras dans l’infirmerie sans qu’il n’ai pu l’examiner. Sans détacher ses yeux de la tâche à accomplir, tentant de ne laisser aucune portion de brûlure de côté, il dit simplement « Oui, je suis de garde jusqu’à sept heures du matin. » avant de demander « Je dois savoir quelque chose sur Maddie ? Quelque chose qui m’aiderait à la traiter ? » ce vieux rustre se comportait comme s’il pouvait simplement proférer des ordres à tout va sans s’occuper des détails. Mais ils n’étaient pas devins ici. Ils étaient médecins et ils gagneraient tous du temps sir les informations étaient clairement données avant qu’une catastrophe n’arrive. Maddie n’avait pas l’air blessée mais elle n’avait pas l’air bien. Et une personne instable, dans un contexte comme celui-ci, pouvait souvent s’avérer dangereuse pour les autres comme pour elle-même. Si Noah devait entamer une procédure de surveillance pour détresse mentale, il faudrait qu’il s’adapte et qu’il appelle potentiellement quelqu’un en renfort au cas ou il se retrouverait occupé par un autre blessé comme à présent.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Lun 8 Jan - 12:46
Mâchoire crispée, Logan regardait le visage de Noah avec une certaine défiance, alors que le médecin lui sortait un petit baratin médical comme s'il expliquait les choses à un enfant. Certes, le géant ne savait rien de tout ce qu'il entendait en ce moment, mais était-ce réellement important de préciser tout ça ? Et avait-il réellement besoin de le faire avec ce ton tellement... condescendant ? Cela donnait des envies de soupirer au barbu, qu'il contenait tout de même, pas vraiment par choix à vrai dire, mais surtout parce que le désinfectant sur sa peau réveillait les brûles de manière assez significative pour qu'il parvienne assez difficilement à faire plus que serrer les dents pour ne rien laisser paraître. Il s'adresserait à Zayna pour la suite avec plaisir, pas besoin de le lui demander deux fois. Au moins la jeune infirmière semblait porter un peu plus d'affection à Logan que ne le faisait le médecin urgentiste. Non pas que ça puisse réellement entrer en compte au moment de sauver des vies, mais un minimum d'empathie était nécessaire à Logan pour se montrer plus chaleureux. Peut-être que ses méfiances avaient été exacerbées suite à son expérience avec l'homme qui occupait encore le poste de Noah à peine quelques semaines plus tôt, c'était même fort probable en fait... N'en restait pas moins que ce médecin lui filait de l'urticaire.

Et puis, sincèrement, ce docteur-là n'était pas très doué non plus pour rassurer ses patients. Quelques semaines à quelques mois, voilà ce qu'il promettait à Logan en matière de douleur. Se rendait-il compte que Logan ne pouvait pas se permettre de souffrir pendant si longtemps ? Tout ça attisait tranquillement la panique chez le géant, qui commençait à avoir bien plus mal, tout à coup, même s'il se doutait que ça n'était du qu'à l'idée de ressentir une gêne aussi longtemps. Ça ne changeait rien au résultat et, bien motivé à essayer de se calmer un peu avant de faire ou dire quelque chose de regrettable, le barbu décida plutôt de se concentrer sur son amie cachée dans la pièce d'à côté, qui souffrirait certainement bien plus que lui. Et bien plus longtemps aussi. Cette idée-là le déprima rapidement, mais au moins la colère s'était envolée quand il accepta d'adresser de nouveau la parole à Noah pour s'inquiéter de savoir s'il serait là pour veiller sur la rouquine toute la nuit. À vrai dire, il aurait préféré peut-être un peu que la réponse soit non, que Diana doive se montrer un peu plus tard et qu'elle puisse prendre la relève. Car si Noah se montrait aussi antipathique avec tout le monde... Maddie n'avait pas besoin de cela ce soir.

Nerveusement, le barbu releva les yeux vers le médecin alors qu'il lui demandait s'il avait besoin de savoir quelque chose pour pouvoir traiter la jeune femme correctement. Ça n'était pas à Logan d'entrer dans les détails. Et puis, il ne savait rien réellement, mais il pouvait deviner. « Elle... » Il retint son souffle une seconde, ne sachant vraiment pas comment aborder les choses et planta finalement son regard dans celui du médecin. « On ne sait pas encore ce qui s'est passé, mais elle vient de passer un mois enfermée avec le pire monstre qui existe. Je pense qu'on peut facilement tabler sur des tortures physiques et psychologiques. » Son regard s'assombrit un instant, alors qu'il crispait de nouveau ses mâchoires, sentant le désir si violent du sang le gagner une fois de plus. « Juliet voudra sûrement passer la nuit avec elle. Et à votre place, je ne m'étonnerais pas si elle refuse d'être examinée par un homme. » Il n'avait pas plus de preuves pour cela, juste les paroles de Joshua, vraies ou fausses, impossible à dire. Son regard passa de nouveau sur Noah, mais son air était beaucoup moins menaçant tout à coup. « J'sais que vous m'aimez pas et j'm'en fous complètement. Mais Maddie... C'est quelqu'un de bien et d'important pour beaucoup ici. Faites attention à elle. » Il marqua une pause, courte, tendue, avant d'ajouter : « S'il vous plaît. » Ça lui coûtait pas mal de dire cela, mais pour son amie, l'effort était supportable.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 751
Points : 1207
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Mer 10 Jan - 13:39
The more you hate
Fort Hope - 31 juillet 2016+ ms.palmer

Noah avait désinfecté comme il le pouvait. Malheureusement il ne pouvait pas faire beaucoup plus que ça. Il appliqua ensuite des compresses légèrement imbibées d’un mélange d’eau et d’alcool à dose très faible et se mit à les enrouler autour du ventre de Logan. Il commenta « Il serait préférable que vous ne dormiez pas allongé sur le ventre pendant quelques temps, que votre peau puisse mieux respirer. » alors qu’il essayait de ne pas trop errer les compresses. Il les fixerait ensuite avec des bandes en tissus histoire que cela ne tienne et ne tombe pas dans les cinq minutes après que Logan soit sorti. Il devrait aussi prendre en compte le fait que le ventre était un endroit qui avait tendance à énormément bouger et se contracter quand on ne restait pas totalement immobile dans son lit. Evidemment, Logan ne semblait pas le genre de type à simplement aller se coucher pour se remettre de ses blessures, c’était limite s’il n’était pas prêt à bondir vers la porte de sortie à ce moment précis, à moins que ce soit la crispation de la douleur. On ne savait jamais trop avec cet énorme gaillard.

L’homme finit par expliquer les circonstances sinistres de la disparition de Maddie ainsi qu’un espèce de conseil légèrement voilé à son égard. Noah s’arrêta un instant dans sa tâche, les mains occupées dans les bandages et les compresses, à essayer de maintenir le tout en place. Il se redressa légèrement et croisa un instant le regard de Logan avant de dire « Je… Je ne sais pas exactement ce que vous pensez de moi, mais je suis médecin. Je soigne, j’ai pas vraiment besoin de s’il vous plait... » il profita du fait qu’il devait lier les tissus pour se déplacer légèrement derrière Logan afin de fixer les bandes blanches, et aussi, cacher son air légèrement indigné que ce type pense qu’il ferait du mal à une patiente volontairement juste car il n’appréciait pas Logan. Quel genre de réputation avait-il dans le camp ? Est-ce que cette brute avait fait courir le bruit qu’il était un genre de sadique qui s’en prenait aux gens proches de lui ? Avec une telle réputation sa formation en psychiatrie ne servirait malheureusement pas à Maddie si elle avait en tête que Noah était un ennemi à éviter… Et si les gens évitaient de venir se faire soigner à cause de ça ?

Son esprit se faisait bousculer par mille pensées toutes plus désagréables les unes que les autres. Et pour cause, personne n’avait jamais ressenti la nécessité absolue de lui demander de faire son boulot correctement sans s’en prendre à ses patients. Les gens connaissant minimalement le docteur savaient qu’il ne voudrait même pas hausser le ton face à quelqu’un de toute irrationnel en pleine crise de violence. « J… Je m’arrangerais pour trouver quelqu’un d’autre… Pour terminer ma garde comme ça semble peut-être être un problème. » dit-il. Cela lui coûtait beaucoup de ne pas laisser couler quelques larmes. Voir ses compétences mises en doute par quelque chose qui n’avait jamais rien eu à voir avec ses capacités lui vrillait l’estomac et l’angoissait énormément. Et si on ne voulait plus de lui ? Et si on lui montrait la sortie ? Qu’est-ce qu’il ferait d’autre ? Utiliser ses mains pour trier des rations de nourriture toute la journée ? Ou est-ce qu’on douterait encore de lui à ce moment-là ? Il s’inquiétait aussi et surtout des patients qui pouvaient bénéficier de ses savoirs. Même s’il finissait par tous les apprendre à Juliet, est-ce que ça allait être suffisant ?

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Ven 12 Jan - 20:24
De devoir parler de Maddie avait au moins permis au barbu de cesser un instant de s'inquiéter de la douleur, la transformant plus en gêne assez marquée qu'autre chose. Ces idées noires faisaient cependant repartir sa colère avec plus d'intensité. Et peut-être qu'il ne parvenait pas à le cacher si bien que cela, malgré ses efforts pour conserver le ton le plus neutre possible et l'apparence la plus calme qu'il puisse. Il avait même fait l'effort, surhumain, de s'adresser au médecin avec autant de respect que possible, poussant jusqu'à ajouter une formule de politesse qui lui demandait un véritable effort. Et pourtant, la réaction de Noah lui arracha immédiatement un froncement de sourcils perplexe. Est-ce qu'il venait réellement de remettre en doute les capacités du médecin dans sa requête ? Peut-être que oui, en fait. Ça n'était pas tellement son intention, il ne savait pas trop en fait, les mots et lui n'étaient pas très souvent amis. Il avait dit ce qui lui était venu, plus préoccupé par l'état de Maddie que par l'ego de son interlocuteur, et visiblement, ça n'était pas la bonne chose à dire. « Désolé, j'voulais pas vous vexer en vous demandant plutôt qu'en exigeant... » souffla Logan, peut-être un peu trop mauvais. Ce mec l'irritait vraiment trop facilement, en fait. Ils n'auraient jamais du se retrouver tous seuls dans la même pièce dans un moment pareil, ça n'était bon pour personne.

Un soupir agacé s'échappa d'entre ses lèvres et il n'ajouta rien pour l'instant. Si le docteur voulait se vexer à rien du tout, eh bien qu'il le fasse, tant pis. De toute manière, vu la vitesse à laquelle il avançait, Logan avait bon espoir de pouvoir sortir d'ici bientôt. Il suffisait juste qu'il la ferme pendant encore quelques minutes et ce serait bon. Mais Noah ne semblait vraiment pas être de son avis et il lâcha trop rapidement une nouvelle remarque, à laquelle Logan eut un mal fou de ne pas répondre en levant tout bonnement les yeux au ciel. Ce serait peut-être mieux pour Maddie d'être en contact d'une femme, du peu que pouvait présumer le géant de ce qu'elle devait avoir subi pendant ces longues semaines de captivités, mais à quel moment Logan avait-il insinué que le médecin devait se tirer pour autant ?

« Ok, écoutez, je crois qu'on s'est mal compris. » Poussé par l'agacement qui grimpait trop rapidement, Logan se dégagea inconsciemment de l'emprise du médecin en se reculant un peu trop brusquement. « Je ne remets pas du tout vos capacités de médecin en doute, d'accord ? Je suis seulement inquiet pour mon ami, c'est tout. J'vous demande pas de laisser la place à une personne plus compétente, juste de pas partir en vrille comme vous êtes en train de le faire maintenant si une patiente traumatisée refuse de vous laisser la toucher parce qu'elle vient de passer un mois enfermée avec un psychopathe. » Bon sang, mais qui lui avait collé un mec pareil à un poste aussi important ? « Je peux y aller, maintenant ? » demanda-t-il, un peu moins emporté, mais tout de même. Il allait peut-être accepter de prendre les médocs que lui proposait le doc, finalement. Au moins avec ça, il arriverait peut-être à se détendre, ça devenait urgent là...

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 751
Points : 1207
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Lun 15 Jan - 22:27
The more you hate
Fort Hope - 31 juillet 2016+ ms.palmer

Bon, au moins, Logan ne s’agitait pas sans arrêt et était à peu près immobile pour le moment. La douleur était quelque chose qu’il devait connaître et il devait aussi se rendre compte du fait que si le médecin faisait un faux pas il pourrait potentiellement souffrir encore plus. C’était le genre de truc qui faisait réfléchir c’était sûr. De toute façon, pour le moment, en attendant d’avoir l’avis d’une experte sur le sujet, Noah ne pouvait pas non plus faire énormément pour soulager ou même atténuer les dégâts. D’une manière ou d’un autre, le chef de Fort Hope Community aurait des cicatrices à cet endroit. Selon sa peau, sa capacité à cicatriser, elles seraient plus ou moins grandes et marquées mais les marques seraient visibles au minimum. Après, qu’était-ce des cicatrices dans leur monde ? Tant qu’on avait encore ses bras et jambes, à la limite, l’esthétique n’était pas quelque chose de particulièrement important. Les gens courraient après le fait de voir un nouveau jour, sinon ils se seraient déjà tous suicidé car il n’y avait plus grand-chose de beau dans ce monde, même en cherchant bien.

Le caractère acide et rancunier du chef se rappela à lui-même en insinuant qu’il pouvait donner des ordres aux médecins. La remarque choqua assez le docteur pour qu’il s’arrête un instant, avant que le géant ne se dégage avec un bandage à moitié attaché au ventre, qui contenait des gazes d’alcool. Noah resta accroupis à côté de la chaise, entrain de se demander jusqu’où pourrait aller son caractère violent. Frapperait-il le médecin s’il refusait de lui obéir aveuglément ? Avait-il seulement conscience de son pouvoir sur la vie de chaque personne de ce lieu ? Était-il conscient que foutre dehors certaines personnes était purement et simplement les emmener se faire tuer sans autre forme de procès ? Savait-il seulement à quel point son caractère instable influençait grandement les réactions de Noah qui ne faisait que se défendre et essayer de satisfaire ses envies de tyran pour ne pas se retrouver avec la gamine qu’il avait à charge abandonné au milieu d’une horde de zombie ?

Les doigts fins du médecin roulaient et déroulaient une bande de tissus en écoutant. Il se releva doucement. « Et je suis inquiet pour une patiente qui pourrait refuser de recevoir des soins importants si je m’en occupe. Je ne me retire pas par fierté mais parce que je mets son intérêt avant le mien. » que la fierté de Noah soit blessée, à la limite, ce n’était pas important. Quelle chose étrange, d’ailleurs, que cet espèce de gros tas vindicatif se souciait de ce qui blessait ou stressait Noah… « Vous pouvez m’exiger de soigner mes patients si vous voulez. Je le ferais de toute façon. Pas la peine de me rappeler que ma vie et celle de l’enfant que j’ai à charge et entre vos mains. Je l’ai compris. » dit-il. Se soumettre, après tout, c’était sa marque de fabrique. Il n’avait jamais été quelqu’un qui se battait, quelqu’un qui répondait de manière hargneuse, en renchérissant pour escalader le conflit. Il n’y avait pas de provocation ni de lueur de rage dans son regard. Juste de la prudence et certainement une lueur de peur à ce moment-là. Il savait que le chef ne l’aimait pas et pourrait se débarrasser de lui et de la gamine s’il le souhaitait un beau matin. Sa valeur entant que docteur ne serait pas un avantage pour toujours et le poids de son utilité se retrouvait érodé chaque fois qu’il déplaisait à Logan. Malheureusement, ses nombreux tours d’équilibristes pour le satisfaire ne semblait qu’attiser encore plus sa colère. Mais à ce moment-là, ce n’était pas tant lui qui l’importait, mais ses patients, la gamine, les autres. Lui, à la limite, s’il se faisait jeter dehors, trouverait bien un coin pour mourir sans importuner personne. Les autres, il n’était pas très sûr qu’ils trouvent une fin aussi résignée.

Ses yeux se baissèrent sur le bandage qui n’était pas encore fixé solidement autour du ventre de l’homme. Il releva les yeux et dit « Si vous pouvez trouver quelqu’un pour finir le nœud que j’avais commencé, cela devrait suffire. Je laisserais une note à Zayna pour qu’elle vienne vous voir. » il serait potentiellement un meilleur patient avec elle et aurait potentiellement moins envie de la rouer de coups. Ces espèces de grosses brutes pensaient certainement que leurs regards de flammes n’étaient que de lourds avertissements envers les interlocuteurs. Pourtant, Noah pouvait sentir chaque coup imaginé ou fantasmé, contre sa joue son ventre, ses jambes. Les os de son visage anguleux se rappelaient à sa peau comme pour se préparer à l’impact. Ses poils avaient tressaillés à cause de la tension. Ses dents s’étaient presque douées les unes contre les autres, la mâchoire contractée et les muscles prêt à éviter quoi qui arrive de ce nuage d’agressivité juste devant lui.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Jeu 18 Jan - 11:51
Cette fois-ci, le géant ne se retint pas de rouler des yeux alors que le médecin lui expliquait tellement sympathiquement qu'il se retirait pour le bien de la patiente et rien d'autre. S'ils étaient d'accord, pourquoi avoir ce débat, alors ? Bon, peut-être que Logan pouvait être responsable en partie de cette situation, mais de là à le reconnaître à voix haute, il ne fallait pas rêver non plus. Ce type l'agaçait d'une force assez prodigieuse. C'en était presque effrayant. Pourtant, il lui en fallait beaucoup pour en vouloir à quelqu'un d'habitude, non ? Il n'était pas le genre à avoir des ennemis, du moins pas sans une bonne raison derrière, mais là... La seule existence de Noah, le seul fait qu'ils respirent dans la même pièce le poussait à bout et ce soir, ça n'était franchement pas nécessaire d'en rajouter une couche pour l'énerver. Et c'était quoi encore cette histoire ridicule ? Sa vie et celle de la gosse à sa charge entre les mains de Logan ? Non, mais, sérieusement ? Il allait devenir fou, vraiment. Il valait mieux qu'il se tire d'ici et vite, avant que son poing ne s'abatte malencontreusement sur le nez du médecin.

Les deux hommes semblaient au moins d'accord sur ce point. Bonne nouvelle. Logan inspira profondément pour contenir encore un peu sa colère. S'il fallait que ce soit lui qui joue l'adulte responsable dans cette histoire, d'accord, il le ferait. « Ma femme devrait pouvoir faire ça. » souffla-t-il en rouvrant les paupières pour les poser sur le médecin. Il préférait cent fois réveiller Joy que de rester ici encore cinq minutes, même si elle s'inquiéterait de le voir revenir dans un tel état, même s'il fallait qu'elle dorme et qu'elle soit détendue s'ils voulaient que sa grossesse se passe bien. Tant pis. Il perdrait sa nuit à la rassurer plutôt que de supporter Noah encore cinq minutes. « Je viendrais trouver Zayna demain. » Il se dégagea plus tranquillement de l'emprise du médecin et se remit debout, contenant de toutes ses forces une grimace douloureuse de s'afficher sur ses traits. Ça irait, il suffisait qu'il se repose et demain, ça irait. « Je peux vous prendre quelques pilules pour la douleur avant de partir ? Ne serait-ce qu'une pour la nuit ? »

Il laissa passer quelques secondes supplémentaires, non sans lancer quelques regards envieux vers la porte de sortie, pour revenir finalement poser les yeux sur l'homme qui lui inspirait le plus d'antipathie au monde. Bon, peut-être après Joshua, voire même après d'autres, mais pas pour le moment présent en tout cas. « Et je sais pas pour qui vous me prenez, mais j'suis pas con au point de vous demander de retourner dehors avec une gosse à charge juste parce qu'on s'entend pas. » Il ne savait même pas pourquoi il trouvait si important de mettre cela au clair, mais il le fallait. Ce type était insupportable en grande partie pour ça, en fait. Sa paranoïa constante, ce besoin d'être la victime chaque fois que Logan avait le malheur de l'ouvrir devant lui. Il aurait voulu des médecins calmes, patients et avec un peu plus de sang-froid, tout simplement. Au moins, les choses étaient dites, il pouvait partir d'ici l'esprit en paix, avec la conscience tranquille d'avoir dit ce qu'il fallait, d'avoir fait l'effort qu'il fallait. Son regard se posa un instant sur la porte de la pièce dans laquelle s'étaient cachés Maddie, Juliet et Adam. Il avait envie d'aller leur dire quelque chose, mais ça n'était définitivement pas une bonne idée de le faire ce soir, trop de pression persistait dans ses muscles et dans son crâne. Du recul lui ferait le plus grand bien. Tout comme il se retint de remercier le médecin. Après tout, comme monsieur l'avait souligné si souvent au cours de cette conversation, il ne faisait rien de plus que son travail. Rien qui mérite de mettre de côté son ego, pas vrai ?

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 751
Points : 1207
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Ven 19 Jan - 18:48
The more you hate
Fort Hope - 31 juillet 2016+ ms.palmer

Au moins, ils ne pourraient que difficilement faire pire en termes de tension et d’antipathie. Noah se disait intérieurement que possiblement, la situation ne pouvait que s’améliorer à partir de là. Comme quand on atteignait le fond lors d’une mauvaise passe et qu’(on ne pouvait ensuite qu’aller mieux que la veille. C’était bien sûr sans compter les doubles et triples fonds de la psyché humaine qui jouaient des tours et créaient l’illusion d’une certaine sécurité… Mais est-ce que Logan était seulement capable de se mettre à jouer avec les sentiments et les réactions du docteur ? Aucune idée. Il était certainement plus intelligent que pas mal de personnes le croyaient, s’il avait réussi à construire une telle communauté dans un tel endroit. Mais ce n’était pas particulièrement l’intelligence du grand gaillard qui inquiétait le jeune homme mais bien ses principes et la manière dont il pouvait réagir dans l’urgence. Si Noah ne prétendait pas pouvoir faire mieux, il aurait par contre préféré que les vies humaines soient une priorité absolue dans la tête d’un quelconque leader.

Logan répondit que sa femme pourrait terminer le bandage et il rajouta qu’il viendrait voir Zayna le lendemain. Il demanda ensuite des pilules pour la douleur. Noah se tourna vers le cabinet, le déverrouilla et en sortit une petite boite d’anti-douleurs. Ils avaient beau être petits, ceux-là étaient plus puissants que le paracétamol de base qu’on pouvait trouver en supermarché en libre-service. Celui-ci était généralement pour les blessures plus importantes, comme des brûlures par exemple. Il tendit la boite au molosse et expliqua simplement « Je vous conseille un maximum de deux pilules toutes les six heures. Si vous en prenez plus, il est possible que vous vous sentiez désorienté ou que votre vision soit floutée. » il y avait aussi une liste de possibles effets secondaires longue comme le bras, mais même si Noah n’était pas doué pour lire les situations sociales, il était assez malin cette fois pour constater que l’homme en face de lui voulait sortir d’ici le plus vite possible. De toute façon, l’envie était réciproque.

Pour la première fois depuis son arrivée, l’infirmerie n’était plus un lieu calme et serein où se concentrer et où apprendre à connaître les survivants qui vivaient désormais dans le même camp que lui, mais un endroit anxiogène. Avoir un patient hostile ou impatient était une chose, mais un patient hostile de manière personnelle envers lui, c’était différent. Si Noah avait connu pas mal de gars pas bien malins qui s’en prenaient à lui pour la simple et bonne raison qu’il n’aurait pas le réflexe de renvoyer coup sur coup, il avait toujours mis ça sur le coup du manque d’assurance et sur la toxicité masculine. Mais à présent, entre adultes, tout cela semblait bien plus violent et menaçant que ce qu’il aurait imaginé. De plus, n’aimant pas les conflits, il se sentait stressé et angoissé et avait du mal à apercevoir une possible résolution.

Finalement, alors que l’homme semblait sur le point de partir, il se défendit de vouloir un jour bannir Noah et l’enfant à sa charge à cause de leurs différends. Au moins il n’était pas aussi irascible et irrationnel que Noah pensait qu’il l’était même si à ce moment-là, après l’avoir vu fuir un traitement juste car il était énervé, son opinion de Logan n’était clairement pas au beau fixe. Il hocha la tête tout en retirant ses gants « D’accord, c’est noté. Je vous en remercie. » même si sa voix, sombre et basse, trahissait l’amertume qui venait d’entacher profondément son humeur. Il ne le remerciait pas chaleureusement mais voulait au moins qu’il sache qu’il appréciait sa clairvoyance. Il ne manquait plus qu’à espérer que Logan était du genre à tenir parole, ce qui, selon ce qu’il avait entendu parmi les survivants, ne serait pas un problème.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7844
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   Lun 22 Jan - 12:33
S'accrochant au dernier espoir que ce serait bientôt la fin de cette auscultation pour le moins glaciale, Logan tâchait de garder encore un peu de son calme pas mal amoché par toute cette journée, toute cette soirée et les insupportables accusations qu'il sentait émaner du médecin. Il n'était pas le meilleur des patients, il en avait bien conscience et avant l'apocalypse ses rendez-vous médicaux étaient plus rares qu'une éclipse. Mais sérieusement, ce mec ? Il se plaçait là en terme de malaise. Ou peut-être que le barbu était juste trop tendu et qu'il reportait toutes ces émotions négatives sur le médecin sans le réaliser vraiment. Non, impossible. Sans se faire prier, le géant fut tout de même ravi de récupérer la boite de pilules et n'attendit pas plus longtemps pour l'ouvrir et en avaler deux, selon les prescriptions de Noah, tirant la grimace alors que les deux comprimés passaient sa gorge serrée. Il repasserait le lendemain pour avoir l'opinion de Zayna sur la gravité de ses blessures et tout rentrerait dans l'ordre en un claquement de doigts.

La boite de médicaments glissée dans sa poche, le barbu n'avait plus aucune véritable raison de perdre encore du temps et il s'empressa donc de trouver le chemin de la sortie, s'arrêtant tout de même au dernier moment, comme frappé d'une hésitation qui devait ressembler à de la colère vue de l'extérieur. Ça l'était, en fait. Il trouvait insupportable l'idée que ce médecin bien pensant puisse croire une seule seconde qu'il soit le genre d'homme assez stupide pour mettre en danger la vie de quelqu'un juste parce qu'il ne l'appréciait pas personnellement. Franchement... S'il avait été comme ça, l'aurait-on réellement laisser prendre le contrôle total de ce groupe sans broncher ? Il avait ses altercations avec les survivants de Fort Hope, mais ça n'était jamais aussi grave. Ça l'avait été avec Declan, mais seulement parce que l'archer avait représenté un réel danger pour le groupe, pas vrai ? Alors, Logan s'était justifié auprès de Noah et il détestait cela. Surtout pour ne recevoir rien de plus qu'un merci pas très convaincant en retour. Il fallait qu'il se tire d'ici, sérieusement. « Bonne nuit. » souffla-t-il en se détournant pour masquer son agacement. La porte de l'infirmerie menaça bien de lui rester entre les mains tant il mit de force à l'ouvrir. Mais l'air frais de la nuit de l'autre côté eut au moins l'effet escompté de calmer légèrement le géant. Il fit attention de ne pas claquer la porte trop violemment en la refermant derrière lui et remonta la rue à pieds pour rentrer chez lui, dans l'espoir que ça l'aiderait à continuer de se calmer.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The more you hate [Logan & Noah]   
 
The more you hate [Logan & Noah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération