Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 La curiosité est un vilain défaut
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 334
Points : 889
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: La curiosité est un vilain défaut   Mer 20 Déc - 23:50
La curiosité est un vilain défaut [18/08/2016]


   
Ezra commençait enfin à s’habituer à la vie à l’intérieur de Fort Hope. Il avait fait quelques rencontres sympathiques et espérait que cela allait continuer comme ça. Comme tous les matins, il se baladait dans le camp réfléchissant à son programme de la journée. Même s’il allait devoir faire un tour à son travail, il n’avait rien de prévu pour la journée.

Et puis, maintenant qu’il avait du temps pour lui, il comptait bien en profiter pour s’amuser un peu et essayer de redonner un sens à son existence. Le jeune homme avait un sens du déni assez important, maintenant qu’il vivait dans une relative sécurité, il espérait vraiment reprendre une vie normale.

Sa dernière lubie était qu’il voulait aller absolument se baigner dans le lac qui bordait leur communauté. Mais ne sachant pas s’il avait le droit ou non d’y aller, Ezra ne faisait que le regarder de loin quand il passait à côté. Après tout, cette eau leur été précieuse et il comprendrait que l’ambiance n’était pas à l’amusement pour tout le monde. Mais cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas nagé qu’il ne rêvait que de ça en ce chaud mois d’août : c’était le moment où jamais de se jeter à l’eau.

Chemin faisant, laissant son esprit divaguer sur les flots du lac, il arriva près de la palissade et d’une des tours de garde. Il s’approcha de cette dernière et regarda de plus près comment elle était conçue. Il ne connaissait strictement rien en construction, mais à cet instant précis il avait décidé que c’était fort intéressant d’y jeter un coup d’œil. N’étant jamais monté sur l’une d’elle, il se dit qu’il pourrait peut-être y grimper pour voir comment se portait le monde de l’autre côté de la palissade. Le tatoueur se racla la gorge et éleva la voix.

« Hey ! Je monte. »

Il interpella la personne en surveillance, pour éviter de le surprendre, et grimpa dans la tour. Il imaginait que le gars qui scrutait l’extérieur pouvait être surpris, si d’un coup sans prévenir quelqu’un arrivait silencieusement sur son perchoir. Si Ezra avait été à la place du surveillant, et que quelqu’un le surprenait de la sorte, il aurait crié comme une fillette.

« Salut ! Je m’appelle Ezra, je suis arrivé il y a quelques jours et je venais voir à quoi ça ressemblait de là-haut. J’espère que je te dérange pas ? »

Le tatoueur lui tendit une main avenante pour le saluer poliment, il affichait un sourire sympathique, heureux de faire une nouvelle rencontre.

   

   
Routier (pas tellement) sympa
Alexander MoreauRoutier (pas tellement) sympa
avatar
Messages : 129
Points : 716
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Jeu 21 Déc - 22:07






Curiosity killed the cat


18 Août

Aujourd'hui, c'était journée de garde à la tour Est. C'était la plus proche des berges du lac, et aussi la plus agréable de toutes. Pour le coup, ce qui pouvait s'annoncer comme une corvée devenait quelque chose de bien moins contraignant. Pourtant, Xander n'était pas particulièrement bien disposé. On l'avait collé là pour la journée, mais il aurait préféré être au garage, où il y avait du travail en quantité. Pas que la garde des murs était une tâche mineure, au contraire c'était important, mais c'était juste pas son truc. Ça consistait principalement à rester assis sur son cul, en prenant la peine de se lever de temps en temps pour s'assurer que tout allait bien. Pour le moment, on pouvait dire que c'était chiant, et c'était que le matin. Xander était en poste depuis très tôt, avant que le soleil ne pointe, et on pouvait pas dire que c'était mouvementé. Aucun mouvement à l'horizon, ni aucun son.

Doucement, Fort Hope s'éveillait, du moins la partie de Fort Hope qui avait le luxe de pouvoir dormir. Les lumières s'allumaient, des ombres se mettaient en mouvement derrière les rideaux. Quelques voitures roulaient déjà, celles des premiers à sortir pour les expéditions de ravitaillement. Ceux-là devraient être revenus d'ici ce soir, mais ceux qui partiraient dans l'après-midi ne seraient de retour que le lendemain. La tour servait de mirador autant pour guetter l'extérieur des murs que l'intérieur, et en bas, deux gars s'occupaient des portes. Pour l'instant, Xander était seul, mais il allait bientôt recevoir un collègue, ce qui devrait normalement le réjouir parce que la garde était soit-disant moins ennuyeuse quand on pouvait discuter un peu, mais ce n'était pas le cas. Moreau préférait être seul. Les autres étaient soit trop cons, soit trop… enfin, ils ne méritaient pas son attention, alors que dire de son temps ou de ses avis…

Maintenant, le soleil était assez haut pour qu'on puisse dire qu'il fasse jour, et on voyait clairement jusqu'à environ 500m, pour ce que ça aidait. Malgré la hauteur de la tour, la présence de maisons et d'arbres ne donnait pas une visibilité folle, et mine de rien il était difficile de distinguer une attaque de Mordeurs d'un chien errant ou d'un gros déchet poussé par le vent.
De fait, être de garde demandait tout de même une bonne concentration, ce que Xander était prêt à fournir, tant qu'il ne s'agissait pas de supporter les simagrées d'une des fiottes qui peuplait Fort Hope. Les histoires de ces saletés de pédales, il n'était pas d'humeur à supporter ça aujourd'hui. Tout ce qu'il voulait, c'est que son collègue arrive et qu'il lui foute la paix jusqu'à la première relève. Alors il pourrait aller roupiller un coup, ce qui serait pas de refus au vu de la nuit qu'il avait passé.

Une voix se fit entendre d'en bas. Quelqu'un montait. L'échelle remua sous le poids d'un passager, et le son des pieds sur les échelons confirmait – si besoin était – qu'il y allait y avoir de la visite. Un jeune gars se pointa. Plutôt svelte, avec cet air agaçant de ces mecs à la mode, il portait des tatouages apparents qui dépassaient du col de ses vêtements, et même carrément sur le visage. Xander n'avait rien contre les tatouages, bien qu'il n'en portât aucun, il en avait vu quantité pendant sa vie de routier. Mais il ne voyait pas l'intérêt qu'il y avait à se faire marquer des trucs sur la peau, comme si on avait besoin d'être un panneau publicitaire pour faire la promo des événements d'une vie, ou juste parce qu'on considérait ça comme de l'art. Si on voulait voir de l'art, on allait au musée, on n'avait pas besoin de subir la vue de corps dégradés.

Le gars se mit à parler. Manquait plus que ça.
« Salut ! Je m’appelle Ezra, je suis arrivé il y a quelques jours et je venais voir à quoi ça ressemblait de là-haut. J’espère que je te dérange pas ?
Pour toute réponse, Xander le dévisagea avant de le détailler de haut en bas.
T'as pas d'arme. T'es donc pas désigné de garde. À moins que t'aies un message à transmettre au poste de garde, t'es pas supposé te trouver là-haut si t'es pas de garde. »
Merde. Si c'était pas son binôme, ça voulait dire qu'il avait mal évalué l'heure, et qu'il ne recevrait pas la relève avant encore deux bonnes heures, ou trois s'il avait vraiment manqué son coup.
« Ezra, hein ? Xander. Si t'es ici depuis quelques jours seulement, j'imagine que t'as encore pas reçu l'autorisation de récupérer d'arme, ou de sortir… Plutôt chiant, hein ? On est tous logés à la même enseigne… Merde, si seulement j'avais de quoi me saouler de temps en temps, ça m'aiderait à encaisser toutes ces conneries. »
Moreau reporta son regard vers la rue au-delà du mur, mais n'y vit que quelques herbes sèches voleter au ras du bitume. Finalement il revint à Ezra, avec un air intéressé.
« Dis, toi, t'aurais pas un truc à se mettre dans le cornet ? De préférence un whisky canadien, mais je suis pas difficile si t'as autre chose… »



_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 334
Points : 889
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Lun 25 Déc - 18:22

 


Ezra perdit son sourire un petit instant quand sa main tendue resta sans réponse. Puis le reproche de la personne de garde lui rappela qu'il ne connaissait pas encore par cœur toutes les règles de la communauté. Le tatoueur jeta un regard en bas pour voir si quelqu'un l'avait remarqué puis s'excusa. Il affichait une tête de petit garçon contrit, pris en flagrant délit. Pourtant, il n'était plus tout jeune et il risquait surtout de paraître ridicule devant sa nouvelle connaissance.

" Oh pardonne-moi je ne savais pas que je n'étais pas autorisé à venir ici. Je ne le referais plus. "

Il examina discrètement l'homme qui se faisait appeler Xander. À sa façon de parler et à sa superbe barbe, Ezra lui trouva un air de ressemblance avec son père. Mais il espérait juste que ce dernier ne soit pas aussi ... con ... que ce dernier. Pour le reste, au vu de son physique, le tatoueur se rappela de ne pas énerver ce gars s'il souhaitait garder toutes ses dents encore quelques années. Puis, relevant le regard vers le lointain, il observa les alentours de Fort Hope. Il avait une belle vu d'ici et il était déçu de ne pouvoir venir quand il le souhaitait en haut de ses tours pour observer le reste du monde.

" Pour l'instant je ne me plains pas de rester ici, en sécurité. Je ne serais pas contre une petite sortie évidemment, mais pas trop longue pour le moment. Je m'en voudrais de mourir maintenant que j'ai trouvé un coin plutôt sympa. Quant aux armes, j'ai que mon couteau, euh style couteau de cuisine, pas de combat. Mais rien de bien extraordinaire, surtout que je sais pas m'en servir. Alors c'est pas demain la veille qu'on me donnera une arme à feu ... Mais je suppose que tu dois être mieux équipé et entraîné que moi si tu es en poste à la surveillance ? "

Encore une fois, Ezra s'était laissé emporté par son enthousiasme de communiquer avec d'autres personnes. Cela lui avait tellement manqué durant ces longs dernier mois d'errance, qu'il avait tendance à en profiter dès qu'il trouvait quelqu'un de réceptifs à la conversation. Et même si ce Xander n'avait pas l'air des plus accueillant, il n'avait pas l'air de vouloir qu'il parte sur-le-champ non plus. Alors, autant en profiter.

" Quelques choses à boire ... malheureusement non ... Le seul truc comestible que je possède, hors ration, c'est du miel. Donc, à part si tu sais faire de l'hydromel ... Je n'ai rien à te proposer. Je ne me rappelle même plus quand j'ai bu une bière pour la dernière fois ... "

Le jeune homme se rappelait très bien la dernière fois qu'il avait bu, il s'était même saoulé. C'était seulement quelques jours avant de quitter sa boutique pour suivre le mouvement de populations qui espérait fuir les marcheurs. Il en avait même était malade ... mais depuis cet événement, il n'avait plus touché une goutte d'alcool. Non pas parce qu'il ne voulait pas, mais parce qu'il n'avait pas eu le loisir d'en trouver sur son chemin. À croire que le monde entier était alcoolique et n'avait pas laisser une seule bouteille derrière lui en quittant sa maison.

" Je peux m'installer cinq minutes ? Je ne t'embêterais pas trop longtemps. Ça fait longtemps que tu es ici toi ? "

Sans avoir pour autant attendu la réponse de son interlocuteur, Ezra s'assit sur un objet qui ressemblait plus ou moins à un tabouret et adressa un sourire radieux à Xander.


 

 
Routier (pas tellement) sympa
Alexander MoreauRoutier (pas tellement) sympa
avatar
Messages : 129
Points : 716
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Lun 1 Jan - 12:41








Quand le nouveau bafouilla des excuses, Xander fit un signe de la main, pour lui signifier de laisser tomber. Il n'en avait rien à branler, au fond, mais un certain type basané à barbe était un peu rigide sur le règlement.
Il désigna à Ezra un endroit où il pouvait poser ses miches. Une fois assis, il ne devrait pas trop dépasser, et on ne le verrait pas ou presque.

« De l'hydromel… pas une mauvaise idée, mais j'imagine que t'as pas de miel en quantité suffisante pour murger un honnête homme. Non, l'idéal ça serait vraiment de sortir trouver ce qu'il faut. Je me dis aussi que si on avait le nécessaire, on pourrait fabriquer carrément notre gnôle. »

Xander eut l'air plongé dans ses pensées. Il se souvenait d'un oncle, du côté paternel. Pas le meilleur gars qu'on puisse espérer rencontrer, à vrai dire. Une espèce de copie de son père, en plus vieux et à peine moins con. Le mec produisait un alcool maison dans son grenier. Il s'en souvenait, parce que le vieux passait pas mal de temps là-haut à surveiller ce qu'il bouillait, et ça empestait parfois assez pour alerter les voisins les plus proches, à deux kilomètres de là. Fallait dire qu'il distillait à partir d'absolument tout ce qu'il trouvait, et il faisait des tests souvent peu concluant. Dès que ça pouvait produire de l'alcool, il s'en servait, et vu l'odeur de quelques unes de ses mixtures, ça devait avoir un sacré goût de chiotte.

Par contre, le jeune Xander avait toujours été fasciné par l'installation. Ces cuves, ces tubes, les brûleurs, les serpentins, la vapeur, les thermomètres… Et le vieux tonton avait l'air d'en connaître un rayon. Au moins assez pour pas s'empoisonner avec son propre tord-boyaux. « Le secret, c'est la température, mon petit. Trop chaud et trop vite, et tu chopes toutes les saloperies, et tu finis par rendre tout le monde aveugle ou pire. Trop froid, même résultat. »

Ça l'avait toujours intrigué. Comment on pouvait rendre les gens aveugles ? Le tonton disait toujours qu'il lui dirait quand il serait plus grand. Après quelques années, il lui avait expliqué. C'était des histoires de méthanol et d'éthanol, l'un étant toxique et pas l'autre, le mauvais s'évaporant plus tôt que le bon, et ce genre de choses.

Tout ça faisait que distiller était une chose à ne pas prendre à la légère, surtout si on voulait consommer son propre péquet.
Et puis, pour fabriquer, il fallait s'équiper. Xander se souvenait du principe de fonctionnement, et il
se rappelait que ça demandait pas mal de matos… et de la matière première, mais ça, ça se trouvait.

« Tu sais, je me dis que si on pouvait mettre la main sur deux ou trois choses, on pourrait fabriquer un alambic. C'est pas super compliqué : une cuve fermée, de quoi chauffer, des tubes, une cuve qui contiendra le serpentin de refroidissement, avec le lac on a de l'eau autant qu'on veut… Si on arrive à rassembler tout ça, ça sera pas très compliqué de convaincre Logan de nous céder une part de récolte, et on pourra toujours ajouter tout ce qu'on pourra trouver de valable... »

Plus il y pensait, et plus ça lui paraissait limpide. Après tout, ils pouvaient bouillir à partir d'à peu près n'importe quoi. Des fruits, des pommes de terre, du grain, même du pain. Tout ce qui pouvait contenir du sucre ou de l'amidon que des levures pouvaient dégrader en alcool, finalement. La distillation ne faisait que concentrer tout ça.

« Plus je réfléchis à tout ça et plus je me dis qu'on devrait au moins essayer, visiter quelques usines, fabriques, ateliers, histoire de chercher ce dont on pourrait avoir besoin…

Je finis ma garde dans quelques heures. Si t'es toujours partant pour une balade, on pourrait se prévoir une sortie histoire de voir un peu ce qu'on peut trouver. Ça te tente ?
»




_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 334
Points : 889
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Jeu 4 Jan - 19:49

 


Le jeune homme écouta avec attention son aîné énumérer des objets qu'il ne connaissait que de nom. Il n'avait jamais était très assidu aux cours de chimie, préférant largement ceux de dessin et d'histoire de l'art.

« Tu as l'air de t'y connaître ? Tu en as déjà fait ? J'avoue que je sais même pas comment c'est fabriqué. Pour moi, l'alcool ça pousse sur les étagères des magasins. »

Ezra rigola légèrement. Il n'était pas un grand cuisinier, ni un grand chimiste alors pour lui ce genre de liquide ne se fabriquait pas dans le fond d'une cave. Bien qu'il savait très bien que beaucoup des voisins de son père en faisait, il n'avait jamais osé tester leur production.

Xander lui proposer de l'accompagner pour chercher de quoi fabriquer de l'alcool. N'ayant rien d'autre de prévus, le tatoueur ne pouvait qu'accepter, le sourire aux lèvres, content de se sentir utile.

« Euh oui, ça me va. Je veux bien t'accompagner. Mais, enfin … euh … j'ai pas d'arme à feu et je sais pas tirer. Ça ne te déranges pas ? J'ai pas envie d'être un boulet pour toi. J'étais plutôt du genre solitaire dehors. Mais hyper dépendant des autres quand je squattais dans des groupes. En fait, pour résumer je suis pas un grand guerrier courageux ... »

Ezra commençait à ce dire qu'il devrait vraiment prendre des cours pour défendre le camp ainsi que lui-même. Jusqu'à maintenant, il pouvait dire qu'il avait eut de la chance. Car avec son couteau, il était bien trop prêt des dents des rôdeurs. Et même s'il avait réussi à en tuer parfois, il n'aimait vraiment pas ça. Trop dangereux à son goût, trop salissant ... Il était maintenant temps pour lui d'apprendre à se battre. Il ne pourrait pas fuir tout le temps et puis, il n'était pas un lâche après tout.

L'accident avec Jane lui avait servi de leçon, il ne voulait plus jamais devoir laisser quelqu'un derrière lui. La prochaine fois, il se battrait, quitte à y laisser sa peau, mais il ne voulait plus avoir à revivre ça. Elle ne méritait pas de mourir comme ça.

« C'est pas pour rien que je suis au rationnement … Enfin, je vais pas te raconter ma vie je pense que tu t'en branles. »

Ezra lui sourit gentiment. Il ne pensait pas que l'homme qu'il venait de rencontrer lui proposerait de sortir à l'extérieur. Il était content qu'on lui fasse si rapidement confiance, mais il espérait surtout ne pas le décevoir. Il ne manquerait plus qu'il se donne en spectacle lors d'une telle sortie.

Le tatoueur se releva. Il n'aimait pas trop rester en place quand il ne faisait rien. Autant quand il travaillait il pouvait se concentrer et rester quasi immobile durant plusieurs heures, autant, en temps normal, il était plutôt du genre à avoir la bougeotte.

« On se rejoint où ? Je vais aller préparer mon sac. Il nous voudra bien de quoi ramener nos trouvailles. »



 

 
Routier (pas tellement) sympa
Alexander MoreauRoutier (pas tellement) sympa
avatar
Messages : 129
Points : 716
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Dim 7 Jan - 23:36



             




         

Ezra écoutait attentivement. L'envie d'aller faire un tour hors des murs semblait lui servir de solide motivation. Il interrogea Xander sur ses connaissances en distillation.
« Moi non. Mais, j'avais un oncle qui distillait. Il avait une installation illégale chez lui. Un truc dégueulasse, mais qui saoulait fort la gueule. »
Après la proposition, Ezra se montrait toujours partant. Pourtant, il crût bon de préciser qu'il n'était pas très doué en quoi que ce soit. C'était bien sa veine, il fallait qu'il se dégotte encore un assisté… Mais comme Logan le lui avait conseillé, il devait faire au mieux pour s'intégrer au groupe. Au moins ne pas faire de vagues. Il se contenta de hausser les épaules.
« On arrivera bien à trouver quelque chose où tu seras bon, t'inquiète. Et effectivement, j'ai pas grand-chose à carrer de ta vie. »
Le grand gars se releva et sembla se secouer les bras et les jambes pour en évacuer une sensation d'engourdissement. C'était bon signe. Il devait avoir hâte de faire quelque chose. S'il n'était pas bon tireur ni grand bagarreur, ou même pas spécialement utile dans l'ensemble, au moins il ne souillait pas son caleçon à l'idée de sortir et de croiser des moches. C'était pas le cas de tout le monde.
« Prépare ce qu'il te faut, et tiens-toi aux portes dans trois heures. Le temps de finir mon tour, de me préparer – ça, ça ira vite – et de me pointer.

Et heu… fais-toi discret. Si Logan t'a pas encore autorisé à sortir et qu'il te grille, ça risque de chauffer pour ton cul. Et le mien.
»

Ezra fit signe qu'il avait compris et quitta la tour de garde. Xander se leva, pas pour l'accompagner  ni même par politesse, mais pour étirer ses muscles et observer un peu les environs. Toujours désespérément calme. Tant mieux. Avec un peu de bol, quelqu'un viendrait le relever plus tôt que prévu, et il pourrait dormir une heure avant de sortir.





Personne n'était venu en avance. Le temps s'était écoulé lentement, bien trop lentement. Quand l'échelle résonna des pas de quelqu'un qui montait, Xander n'y croyait plus. Il avait l'impression d'avoir passé la journée entière ici.
« C'est la relève...
Pu – tain, enfin ! J'ai cru que ça finirait jamais… Bon, ben, rien à signaler, tout ça… Les morts se tiennent tranquille, les vivants aussi, merci mon cul, à la revoyure. »
Pas besoin de cérémonie, la relève était là, il décarrait d'ici vite fait, en laissant le fusil à lunette sur place.

Il regagna rapidement sa maison, où il récupéra ses affaires. Son sac était toujours prêt, alors pas besoin d'y passer des plombes. Il récupéra ses armes, indispensable. Après ça, il devait passer au garage. S'ils sortaient chercher du matos, ils auraient besoin d'un véhicule. Il espérait pouvoir réquisitionner le van, histoire d'avoir la place de prendre un maximum de choses, s'ils étaient en veine.
Le garage était désert. Personne n'était encore présent, malgré la quantité de travail apparente. Il y avait là plusieurs véhicules, et Xander se fit la remarque que Logan avait été bien con de le coller de garde ce matin plutôt qu'à l'atelier. Dans un sens, c'était bien comme ça…
Il se dirigea vers le tableau où étaient pendues les clés des véhicules utilisables par tous. Celles du van y étaient.
*** Ça démarre bien. Je le sens bien, ce petit raid. ***
Il prit les clés et alla trouver le véhicule. Il était stationné à l'endroit habituel, sans surprise. Xander embarqua et direction les portes. Là, il trouva un Ezra en train de l'attendre, son sac à ses pieds, regardant de tous les côtés à la recherche de son équipier du jour. Et peut-être pour être sûr de pas se faire choper à sortir. Xander arrêta le van juste devant lui.
« En route, mec. »
Ils se mirent en route au plus vite. S'ils voulaient avoir un maximum de temps, ils n'avaient pas une minute à perdre.

Xander conduisit jusqu'à Jefferson Avenue, et prit sur Dickerson pour éviter le blocage de St-Jean Street. Il tourna sur Mack Avenue, et fila tout droit. La voie était dégagée, la visibilité bonne, et les rares Mordeurs qu'ils croisaient n'avaient pas le temps d'accorder de l'attention au van qui passait.

Mais en réalité, Xander n'avait pas la moindre idée de l'endroit où trouver ce qu'il cherchait. Detroit était une ville assez dense, et les bouilleurs étaient rares en ville. Ils étaient nettement plus nombreux à la campagne, mais ils n'avaient pas assez de temps devant eux pour un tel trajet, et ils n'étaient pas suffisamment préparés. Ils allaient devoir faire avec l'inspiration. Mais Xander imaginait qu'il devait rester quelque part dans les caves quelque chose qui puisse l'intéresser. La Prohibition n'avait pas éliminé tous les alambics clandestins, loin de là, et il devait encore y en avoir dans les caves de vieux bâtiments, dans le centre peut-être, ou dans la proche périphérie.

Xander conduisait son van vers Eastern Market. Les bâtiments étaient de style relativement moderne, mais quelques uns semblaient dater. Il suffisait maintenant de trouver un bar, un restaurant, un hôtel, ce genre d'endroit, qui puisse dater d'avant la Grande Dépression, et ça pouvait déjà les mettre sur une piste.
             

             

 

_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 334
Points : 889
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Mar 9 Jan - 19:00

 


Ezra salua Xander d'un signe de la main et descendit précautionneusement l'échelle. Il n'avait pas intérêt à s'étaler au sol juste avant une sortie. En plus de lui faire perdre tout crédibilité devant Xander, cela ne ferait que réveiller sa douleur à la nuque et il serait plus d'aucune utilité à son partenaire du jour. Il était assez content de sa discussion qu'il venait d'avoir, il allait faire un petit tour à l'extérieur, que demander de plus pour pimenter sa journée. De plus, il adorait fouiller pour trouver les petits trésors des divers foyers qu'il visitait. C'est donc d'un pas assez gai qu'il retourna chez lui.

***

Il renversa son sac sur son lit et ne prit que le strict nécessaire : son couteau, qu'il glissa à sa ceinture ainsi que son briquet et ses clopes, qui traînaient toujours dans la poche avant de son sac. Une fois ce dernier prêt, ce qui lui prit environ 5 minutes, il prit son carnet de croquis et en profita pour retoucher son dernier dessin en attendant que le temps passe. Ombrant un peu plus sa fleur, il repensa à cet après-midi ou il était parti dessiner dans la petite forêt adjacente et avait rencontré Nanse. Cela avait était un moment agréable. Il rêva sur sa page un bon moment puis se décida à rejoindre le point de rendez-vous.

Le tatoueur préférait toujours arriver en avance qu'en retard, mais là, il avait pris énormément d'avance. Il s'arrêta non loin de la porte, jeta son sac vide à ses pieds et observa en souriant la vie autour de lui. C'était agréable de regarder le temps s'écouler, la vie reprenait un semblant de normalité ici et Ezra était content de pouvoir vivre ça. Il laissa son esprit vagabondé au fil des scènes qui se déroulait sous ses yeux et perdit totalement la notion du temps.

Soudain, l'arrivée d'un véhicule, qui s'arrêta juste devant lui, et un " En route, mec ", le sorti de ses pensées.

" Putain de merde ... une voiture ! J'y crois pas ! "

C'est les yeux écarquillés qu'il balança son sac à l'intérieur et s'installa sur le siège passager. Ezra ne put se retenir de caresser le tableau de bord en gardant une sorte de sourire niais sur le visage. Depuis le début des incidents, il n'avait pas eu le loisir d'emprunter ce genre de véhicule, il avait plutôt était du genre à user ses chaussures. Mais il ne dissimulait pas sa joie d'utiliser ce moyen de transport pour la journée.

" Ça fait tellement longtemps ... Moi qui me demandais comment on allait pouvoir ramener tout ton bordel si notre chasse était bonne. Je n'ai plus aucune inquiètude. "

Xander restait silencieux et semblait concentré sur le chemin à emprunter, dans un premier temps, Ezra regarda par la fenêtre bien sagement. Tout était comme dans le peu de souvenir qu'il avait de Détroit : des maisons à l'abandon, des rôdeurs, et du bordel. Il commençait déjà à regretter Fort Hope, bien qu'il savait qu'il sortait pour la bonne cause. Puis au bout d'un petit moment, le tatoueur se mit à parler, et pour parler, Ezra pouvait très bien faire la conversation à lui tout seul sans aucun soucis.

" C'est la première fois que je roule dans Détroit. Ça change de la marche à pied, j'en avait vraiment ras-le-cul. Je suis de Kalamazoo à la base. Mais j'ai décidé de me rapprocher de la ville après le début du merdier. Et j'en suis pas mécontent vu que je vous ai trouvé. C'est un chouette coin ici, bien qu'il fasse pas mal froid. Quand j'étais gamin je vivais en Caroline du Sud, donc pas tellement le même climat. Tout ça pour te dire qu'à Spartanburg, un bled que j'ai visité avec mon vieux y'avait une brasserie artisanale, je m'en rappelle parce qu'il y avait une drôle d'odeur dans la rue. Et le truc trop drôle, c'est qu'à Kalamazoo aussi y'avait aussi une brasserie artisanale. J'ai repensé à ça avec ton histoire d'alcool, on trouverait peut-être des trucs intéressant si on trouvait une brasserie ou une distillerie. C'est con qu'on ait plus internet, mais une grande enseigne distillerie ça doit pas se louper. Non ? "

Ezra sourit gentiment en direction de Xander, comme s'il ne venait pas de lui balancer l'équivalent d'une conversation entière en l'espace de deux minutes.



 

 
Routier (pas tellement) sympa
Alexander MoreauRoutier (pas tellement) sympa
avatar
Messages : 129
Points : 716
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Mar 9 Jan - 22:02








Conduire dans le centre quand on n'avait pas de but précis, c'était pas facile. Conduire dans le centre quand on devait trouver quelque chose de précis sans savoir où chercher, c'était nettement plus compliqué. Si en plus il fallait se farcir la seule personne du coin qui sache pas la fermer, ça devenait carrément l'enfer. Ce mec était un vrai moulin à paroles. Au début, Xander s'était contenté de réponses monosyllabiques, histoire de couper court à la discussion, mais manifestement ça ne décourageait pas son passager, qui ne faisait que parler.

Xander bouillonnait intérieurement. S'il devait coltiner un boulet à qui il faudrait tout apprendre, c'était déjà chiant, mais au pire il avait déjà fait ça. Mais si en plus il pouvait pas se taire, ça aurait vite fini de le faire chier.
Histoire de faire à son stagiaire la première leçon de la journée, Moreau décida de se marrer un peu. Il avait aperçu un liquor store, et il comptait bien y entrer pour entamer les recherches. Il accéléra doucement, pour prendre de la vitesse sans brutalité, et une fois arrivé à hauteur du magasin, il mit un gros coup de patin. Le van ralentit brusquement jusqu'à s'arrêter complètement, s'écrasant lourdement sur ses suspensions avant. Xander s'était préparé à la violence de la chose, et s'était agrippé au volant. Ça n'avait pas été le cas pour Ezra, qui alla donner de la tête sur la planche de bord avant d'être rejeté sur son siège avec le tangage des amortisseurs.

La scène ne manqua pas d'amuser Xander, au point qu'il se mit à rire comme un taré. C'était la première fois depuis longtemps. Ça lui faisait bizarre, si bien qu'il se reprit rapidement.
« Reste concentré, mon gars. On se fait rétamer pour moins que ça, de nos jours. La prochaine fois, ça pourrait être une saleté de mort qui te saute à la tête, au lieu de la boîte à gants.
Ressaisis-toi, on va inspecter cet endroit.
»
Il se retourna et attrapa la grosse clé rouge qui gisait sur le plancher du van, derrière son siège, et descendit du véhicule.

Le bâtiment faisait partie d'une série de blocs faits de briques rouges. Certains des bâtiments portaient sur une pierre blanche qui surmontait leur porte leur année de construction. La boutique en était dépourvue, mais si on se reportait aux autres, ça tournait autour de 1890. Assez ancien pour avoir connu la Prohibition, et y avoir survécu avec un peu de chance.

S'avançant vers l'entrée, Xander observa les environs. Pas de morts en vue, mais ça pouvait changer rapidement. Il valait mieux ne pas traîner.
Il s'aperçut que la porte avait été forcée. La vitre brisée avait permis d'ouvrir le loquet de l'intérieur, et le rideau métallique qui devait la protéger avait été arraché. Ça voulait dire que les premiers visiteurs avaient au moins un véhicule, et donc une bonne capacité de chargement. Il n'y avait peut-être plus rien à trouver, mais on ne pouvait jamais savoir.

Xander se servit de sa clé pour pousser doucement la porte et l'ouvrir. Elle pivota en grinçant légèrement, et le tintement d'une sonnette le fit sursauter. C'était le bruit qui devait alerter le gérant qu'un client était entré, mais là c'était surtout une belle alarme pour d'éventuels Mordeurs qui seraient à l'intérieur. Il se figea en faisant signe à Ezra de faire silence. Ils attendirent assez pour s'assurer que rien ni personne n'arrivait. Finalement, ils entrèrent, marchant sur des éclats de verres de la porte, parmi d'autres débris. Un regard circulaire informa Xander que les lieux avaient bien été visités.
« On est clairement pas les premiers à venir ici. Y a probablement plus rien, mais on fait le tour quand même. Fais pas de détail : si ça se bouffe, si ça fait pan-pan, ou si ça peut nous offrir une cuite ce soir, tu embarques. Sinon, tu laisses. On n'a pas besoin de se charger ou de perdre trop de temps.
Évite le bruit, et si jamais t'as des soucis… ne crie pas. On fait ce qu'on a à faire en silence et on se casse pour le prochain. Vu ?
»

La question n'appelant pas de réponse, Xander ne l'attendit pas et partit vers le fond de la boutique pour démarrer la fouille.



_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 334
Points : 889
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Ven 12 Jan - 20:35
Ezra n'eut même pas le temps de comprendre. Il monologuait tranquillement, installé sur son siège, quand tout à coup il se sentit partir vers l'avant. Le jeune homme eut une frousse monumentale, se voyant déjà traverser le pare-brise et finir sa vie tristement sur le revêtement de la route. Comment avait-il pu survire à tant de chose, pour finir tué dans un accident de voiture. Mais, heureusement pour lui, son front s'écrasa sur le tableau de bord. Il mit quelques secondes à reprendre ses esprits, portant ses mains sur le haut de sa tête, les yeux écarquillés par la trouille et un gout métallique dans la bouche. Alors que la douleur lui vrillait la cervelle, le rire de son comparse le ramena à la réalité.

" 'Utain A fait Al ! U veux me tuer ou Oi ? "

Se tenant toujours le front, il lança un regard mauvais à Xander, essuyant le sang qui lui coulait de la commissure des lèvres, pendant que ce dernier lui faisait la morale. Ezra se retint de dire quoi que ce soit. Il n'avait peut-être pas tout à fait tord, mais il y avait des manière de le dire. Et pour le tatoueur, essayer de le tuer n'était pas une bonne manière de lui dire de se taire.

N'en revenant toujours pas, Ezra descendit à son tour une fois que l'homme eut fait de même. Il se tint au van le temps que ses jambes se décident à le porter et mit son sac sur ses épaules. Une fois remis de ses émotions, il prit la suite de Xander. Il sortit son couteau de sa ceinture puis le garda à la main.

Alors que son compagnon regardait les environs, le tatoueur faisait de même, mieux valait avoir une paire d'yeux en plus pour surveiller les Morts. Maintenant qu'il était à l'extérieur de Fort Hope, il se sentait beaucoup moins confiant que quand il avait accepté cette mission. Ce retrouver là lui rappela de mauvais souvenir, mais, il ne devait pas paniquer, surtout pas maintenant.

La porte avait été forcé, c'était d'ailleurs quelque chose d'assez commun dans tout les magasins qu'il avait déjà croisé avant d'intégrer Fort Hope. C'était même assez logique de piller durant une apocalypse. Mais Ezra ne se serait jamais bêtement encombré de bouteille d'alcool lourde et inutile, leur préférant la nourriture.

Xander poussa la porte, et une clochette tinta. Ezra se figea au même moment où son compagnon lui faisait signe de ne plus bouger. La tension était palpable, il retint même sa respiration pour voir s'ils arrivaient à entendre du mouvement autour d'eux. Autant il n'était pas très doué pour se battre, autant il savait détecté le danger. Mais là ... rien ... Ezra fut soulagé pour le moment, il expira bruyamment et se détendit légèrement.

" Ouaip, ne t'inquiète pas je ne suis pas un total boulet, j'ai vécu seul dehors et je suis toujours vivant. C't'une preuve non ? "

Alors que Xander partait d'un côté, Ezra s'occupait de l'autre, tous ses sens en alerte. Sa respiration avait repris sont rythme normal bien qu'elle restait assez exagérée. Le tatoueur avait heureusement l'habitude de ce genre de soucis et loin de se laisser submergé par sa crise de panique, il reprit facilement le dessus et commença à fouiller sérieusement les lieux.

Rien sur les étagères, rien par terre, Ezra s'allongea même au sol dans l'espoir de trouver quelque chose sous un des rayonnages. Il aperçu une masse qu'il pensait être une corde, mais quand il tendit un bras pour l'extirper, il récupéra une chaîne. Il se releva et ramassa l'objet le posant à l'entrée de la boutique pour éviter de sonner comme un carillon en se déplaçant. Il retourna auprès de Xander et s'adressa à lui à voix basse.

" J'ai récupéré une chaîne, je sais que ça se mange ni ne se boit pas et que ça fait pas pan pan, mais ça sera peut-être utile au camp, non ? Tu as trouvé quelque chose de ton côté ? "


 
Routier (pas tellement) sympa
Alexander MoreauRoutier (pas tellement) sympa
avatar
Messages : 129
Points : 716
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Mer 31 Jan - 22:33








Ezra semblait avoir pigé le but de la visite, mais fit quand même valoir son état de survivant comme étant la meilleur preuve de sa valeur. Mouais. Xander n'était pas convaincu. Il avait vu des gens capables de rien s'en tirer à bon compte, simplement en s'entourant de personnes utiles. Aussi, ils verraient bien de quoi serait fait la journée. Mais Moreau n'hésiterait pas une seconde à laisser son compagnon aux prises avec des Mordeurs s'il le fallait. Après tout, ils n'étaient pas potes.

Ils partirent chacun de leur côté pour fouiller l'endroit. Xander partit tout droit vers le fond de la boutique et la porte où il était inscrit "PRIVÉ". Les réserves, les bureaux, les endroits verrouillés ou interdits au public en temps normal recelaient souvent de bonnes trouvailles. Mais il avait beau empoigner le bouton de porte et le secouer, la porte restait close. Si quelqu'un avait visité cet endroit, il n'avait pas jugé utile de forcer cette porte, ou n'avait pas de quoi le faire. Or, Moreau avait exactement ce qui lui fallait.

Il tira son Desert Eagle de l'étui, enleva la sécurité et envisagea de s'attaquer à la porte, quand Ezra fit état de sa trouvaille.
« J'ai récupéré une chaîne, je sais que ça se mange ni ne se boit pas et que ça fait pas pan pan, mais ça sera peut-être utile au camp, non ? Tu as trouvé quelque chose de ton côté ?
Xander suspendit le mouvement qu'il s'apprêtait à faire, les bras ballants et le regard qui en disait long sur ce qu'il pensait de cette interruption.
J'allais justement le savoir. Mais ça tombe bien que tu sois là, tu vas m'assister.
Il remit son arme au holster et désigna la porte d'un coup de menton.
J'ouvre, et tu t'occupes de ce qui sort, si quelque chose sort. Tu pourras garder tout ce qu'il y a d'intéressant là-dedans. »

La porte n'était pas faite dans ce genre de sandwich de bois creux comme du carton. C'était une vraie porte, assez solide pour ne pas pouvoir être enfoncée d'un sérieux coup de pied. Mais ça n'était pas son pied que Moreau lui destinait. Il poussa gentiment Ezra d'un côté et se plaça de l'autre, et commença sa besogne. Il envoya un bon swing de sa clé, digne d'un bon batteur de ce base-ball que les Américains aimaient tant. En plein sur le bouton de porte récalcitrant, qui tomba au sol avec un tintement métallique, ne laissant plus que le trou à l'endroit de son logement. Un autre coup vint enfoncer tout ça au travers de la porte, le faisant tomber à l'intérieur de la pièce fermée, et un dernier coup finit de déglinguer ce qui restait du mécanisme enchâssé dans le bois, et la porte était enfin prête à être ouverte.
Avec tout ce boucan, s'il y avait quelqu'un, mort ou vivant, à l'intérieur, il était au moins averti d'une visite.
« Toujours frapper avant d'entrer. »
Xander tira la porte, dévoilant la pièce à Ezra.

C'était un truc entre la remise et le bureau. Une pièce assez grande pour y loger une table avec siège et ordinateur, une armoire de classement, quelques cartons de paperasse, une étagère de fournitures, un seau dans un coin avec un balai à franges et des produits d'entretien sur un chariot. Et aussi, un putain de coffre-fort, le genre balèze, avec ce gros bouton gradué de chiffres et une énorme poignée de laiton pour l'ouvrir.
Mais l'objet central, celui qui attirait toute l'attention, qui focalisait les regards sur lui, c'était le cadavre du gérant, pendu à la grosse poutre qui traversait la pièce juste sous le plafond, et qui gigotait mollement en grognant et en tendant des mains décharnées vers les deux hommes qui le regardaient. Il était vêtu aux couleurs de l'enseigne du magasin, avec une cravate mal nouée, une chemise devenue trop grande pour son torse amaigri, un pantalon à peine retenu par une ceinture de cuir bon marché, souillé de matières organiques qui s'étaient échappé de ses orifices lors de sa mort. À l'odeur, ça remontait à loin, peut-être au début de ce merdier. Putain ça puait ! Un mélange de vieille merde baignée d'urines qui se superposait au parfum de viande pourrie et de graisse rance.
Miguel, comme son badge l'indiquait, était le manager du liquor store.
« Merde, on dirait que Carlos a vu des jours meilleurs… Mec, je savais que les Chicanos refoulaient du derche, mais lui, c'est le champion toutes catégories… »
Au milieu de ces injures racistes qui amusaient follement Xander, le mexicain eut un ressaut plus prononcé que les autres, qui eut pour effet de faire céder les vertèbres de son cou, fragilisé par la pendaison et juste retenu par quelques muscles liquéfiés et des tendons desséchés. Le cadavre ainsi coupé en deux s'écroula au sol depuis le plafond, le corps d'un côté, la tête de l'autre. Cette dernière, dans sa chute, trouva la chaise qui avait servi à Miguel à l'enfiler dans la boucle du nœud, ce qui amortit sa chute, puis elle roula jusqu'à tomber par-terre. Fait amusant s'il en était, et que Moreau n'avait encore jamais observé : la tête vivait d'elle-même, détachée de son corps, devenu aussi immobile que le reste du mobilier, et poussait encore et toujours ses râles affamés, avec un rien de désespoir agacé dans le ton.

« On dirait bien que notre petit pote ne mangera plus de tacos ! Haha ! Allez, voyons un peu ce qu'on a par ici...
Mais mis à part le coffre-fort, il n'y avait rien de passionnant. Rien qui n'intéresse le Canadien, du moins. Il laissa Ezra regarder, et quitta le bureau pour continuer à fouiller la boutique.



_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 334
Points : 889
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Dim 4 Fév - 18:21
Quand son compagnon du jour lui demanda de l'aide, Ezra s'en sentit honoré. Lui qui croyait être le boulet de la sortie, allait finalement peut-être vraiment se rendre utile. Il se redressa et se rapprocha de Xander pour voir ce qu'il souhaitait qu'il fasse. Il hocha la tête à ces directives, il n'était pas très sûr de sa capacité à gérer tout ce qu'il sortirait de cette pièce, mais il ferait de son mieux.

" Oui Xander. Compte sur moi. "

Quand Xander le décala pour se laisser le champ libre pour défoncer la porte, Ezra resserra sa prise sur son couteau et se tenant près à toute éventualité. Son adrénaline augmentait, proportionnellement à son rythme cardiaque, à chaque coup de clé contre la porte. Il fallait qu'il assure, qu'il ne panique pas. Il regarda Xander et sourit à la remarque de ce dernier. Pour frapper à la porte, ce dernier faisait fort, mais Ezra ne fit aucun commentaire, essayant de garder sa concentration jusqu'à ce que cette pièce soit sécurisée.

La porte s'ouvrit lentement, le tatoueur était aux aguets. Mais il ne fut pas attaqué par une horde de Morts affamée, oh non, loin de là, il vit l'un d'eux se balancer au bout d'une corde, lançant des râlements pitoyable. Le suicidé n'avait pas eu la fin qui l'espérait ... Ezra trouva cela triste en quelque sorte. Mais ce n'est pas ce sentiment qui s'imposa à lui en fin de compte. Le dégoût prédominait : l'odeur qui s'échappait de cette pièce était infecte. Mais le pire n'était pas passé, alors que Xander sortait une remarque qu'Ezra n'eut même pas le temps d'apprécier, le cadavre perdit la tête, au sens propre du terme. Alors que le reste du corps s'échouait au sol dans un amas de chair putride, la tête rencontra d'abord la chaise qui se trouvait en dessous avant de finir sa course au sol en roulant. Le tatoueur ne put retenir un haut-le-cœur à cette vision. C'était tout simplement une des choses la plus glauque qu'il avait vu jusqu'à maintenant.

Son partenaire enchaîna une autre réplique douteuse qui laissa Ezra sans voix, ce qui était rare, alors qu'il reprenait contact avec la réalité en détournant ses yeux de cette tête animée.

Une fois que Xander eut fini d'inspecter la pièce, Ezra entra lui aussi, restant en apnée pour ne pas laisser entrer cette air vicié dans ses poumons. Le tatoueur fit rapidement le tour des lieux et à l'image du reste de la boutique, il n'y avait pas grand-chose. Beaucoup de paperasse et pas mal d'objet maintenant inutile. Mais ce qui retenait l'attention du jeune homme, et qui l'empêchait de pouvoir penser calmement à sa fouille, était cette tête orpheline qui grognait lamentablement. Il passa sa tête par la porte que venait de défoncer Xander et l'interpella :

"On abandonne Miguel comme ça ? "

Il ne pouvait pas laisser ce truc continuer à exister. Sans attendre vraiment de réponse, Ezra retourna près de la tête et la transperça de son couteau pour qu'elle cesse de produire ses ignobles sons. Il essuya la lame de son couteau avec un chiffon qui traînait dans un coin, puis rejoignit Xander. Ne souhaitant pas se rouler les pouces non plus, il se posta près de la porte d'entrée et surveilla l'extérieur. Car le bruit que Xander avait fait pour ouvrir la porte risquait d'attirer du monde. Et mieux valait ne pas se faire surprendre dans un endroit exigu comme cette boutique. Et comme s'il avait oublié l'épisode du tableau de bord, il se mit à bavasser.

"T'as eu des problèmes avec des Chicanos ? T'avais des mots vraiment pas cool pour ce pauvre gars. Enfin, on s'en bat les couilles finalement, il est l'un d'eux depuis un bail, ça n'a plus d'importance maintenant. Mais quand même ... Tu sais que ce genre de chose ça peut faire beaucoup de mal ... Enfin, j'vais pas te faire la morale non plus. Mais j'm'y connais bien en insulte dégradante ... et c'est chiant. "

Il se racla la gorge et continua de parler, se pencha un peu plus vers la rue, pour guetter.

" Tu penses qu'il y a un sous-sol ici ? Ce que tu cherches sera peut-être là-bas. J'm'y connais pas en architecture mais il doit bien y en avoir un ? Non ? "



Routier (pas tellement) sympa
Alexander MoreauRoutier (pas tellement) sympa
avatar
Messages : 129
Points : 716
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Lun 5 Fév - 21:37



             




         

Ezra tenait apparemment absolument à s'occuper du dernier morceau de mexicain capable de gigoter. Soit. Il n'allait pas l'en empêcher, même s'il ne voyait pas bien l'utilité. Même encore capable de mordre, ce truc ne ferait pas grand mal, à part à une chaussure…
Ceci fait, ils regagnèrent le magasin, Ezra allant direct vers la sortie, non pas pour partir à toutes jambes après l'apparition odorante du pendu et les paroles salées du Canadien, mais pour scruter la rue. Pas bête.
Puis il revint et questionna Xander sur les mots qu'il avait eu dans le bureau-remise au sujet de Arturo. Si une chose ne lui avait pas manqué jusqu'à ce qu'il rejoigne Fort Hope, c'était cette façon dont les gens pouvaient s'émouvoir de l'expression d'une opinion moins socialement acceptable. La réponse ne se fit pas attendre.
« T'as raison, me fais pas la morale. Les Mexicains, Portoricains, Haïtiens, les Noirs, les Arabes, les bridés, tout ce beau monde, j'en ai strictement rien à carrer, tant qu'ils sont dans leurs contrées. Ce qui me gêne c'est qu'ils en sortent pour venir semer la merde dans nos beaux pays, avec leurs saloperies de drogues, leurs religions, leurs idées politiques et tout le bazar. T'as vu où que la coca poussait en Amérique du Nord ? Nan, c'est de chez eux, ça, aux Latinos. Alors ils ont utilisé ça pour fabriquer de la dope, et la vendre aux petits blancs plus friqués qu'eux. Et au passage, tout un tas de maladies de merde, qu'ils ont fait circuler. Crois-moi, moins on les voit, mieux on se porte…
Après, si c'est ton délire, la mixité culturelle, ce genre de conneries, c'est bien pour toi. Mais en ce qui me concerne, j'aime autant les ignorer autant que possible. Et si je peux en dérouiller un ou deux tranquille, c'est bonus. T'as d'autres questions ?

Tu penses qu'il y a un sous-sol ici ? Ce que tu cherches sera peut-être là-bas. J'm'y connais pas en architecture mais il doit bien y en avoir un ? Non ?
Ouais, c'est exactement ce que je crois. Une vieille cave poussiéreuse et oubliée, où on aurait laissé tout un tas de vieux machins. Ouais, je pense que ça doit exister. Il suffit juste de trouver l'entrée… »
Et ça ne serait peut-être pas aussi simple. Ces vieilles bâtisses n'avaient plus rien de ce qu'elles avaient été dans le passé, sauf les briques apparentes des façades, les quelques pièces de bois visibles, des pans de toiture, voire une ou deux fenêtre pour les quelques exceptions. Pour la plupart, ces baraques avaient été rachetées par paquets de dix par des promoteurs immobiliers puis louées ou revendues après quelques aménagements.
« Si cet endroit est aussi vieux qu'il en a l'air, c'est peut-être pas vrai pour tout l'ensemble. Quelqu'un a peut-être fait des travaux et modifié les lieux. Si c'est le cas, on trouverait pas cette cave ici, mais éventuellement chez les voisins. Si c'est ça, ça va rallonger un peu la journée à coup de fouilles. »

             

             

 
[/color]

_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 334
Points : 889
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Mar 6 Fév - 20:24
Quand Ezra entendit que la journée de fouille pourrait se rallonger, il ne cacha pas son inquiétude. Il n'avait, mais alors absolument, pas envie de passer la nuit dehors. Il n'avait pas survécu jusqu'à atterrir à Fort Hope, pour, seulement quelques jours après son arrivée, repartir dehors et y passer la nuit. Il réfléchit alors à toute vitesse, essayant de trouver des solutions pour accélérer leur recherche. Il se racla la gorge et proposa sa première idée.

" On pourrait sonder les murs, tu sais, comme dans les films en tapant dessus et si c'est creux c'est qu'il y a un truc derrière. Bon ... dans notre cas, il faudrait aussi faire pareil ou niveau du sol, y'aura peut-être une trappe recouverte de carrelage ou une porte dissimulée derrière une cloison en plâtre. Dans ma boutique j'avais fait condamner une pièce comme ça, ça m'évitait de la mettre aux normes d'hygiène. "

S'arrêtant avant de trop digresser vers sa vie personnelle, il enchaîna sans laisser le temps à Xander de prendre la parole.

" Sinon, tu sais ou est la mairie ici ? Je crois qu'ils ont des plans des sous-sols. Tu sais avec tout ce qui est réseaux souterrains. On pourrait vérifier s'il y a un réseau qui passe sous l'immeuble et si ce n'est pas le cas, ça nous montrera peut-être si cet étage souterrain existe bien ou non ? "

Reprenant à peine son souffle, il reprit sans plus de pauses.

" Ou alors, ... on fait les bourrins et on passe par les égouts pour voir s'il y a un accès à ici dessous ... Mais c'est sûrement une idée pourrie ... Et puis, l'odeur de la remise m'a suffit, pas besoin d'aller se fourrer dans une autre puanteur. "

Il avait encore cette dernière dans les narines et il aurait du mal à s'en débarrasser sans une bonne douche pour le laver de cette pestilence. Raison de plus pour ne pas traîner et essayer de retrouver cette fichue cave au plus vite. Ezra ferait tout pour retrouver son petit confort si longtemps désiré. En attendant que son partenaire ne lui réponde, et pour meubler le moindre silence qu'il aurait laissé à Ezra, ce dernier ne put retenir une remarque concernant sa dernière proposition.

" D'ailleurs ... tu crois qu'il y a des rôdeurs dans les égouts ? Pouah ! Ça doit tellement être dégueux ! Des morts-vivants à moitié grignoté par des rats ... "

Ezra secoua sa tête en faisant une grimace de dégoût, puis sourit en direction de Xander. Il espérait que ses idées pourraient servir à l'homme qu'il accompagnait. Car, comme il le lui avait déjà dit, il était hors de question de passer la nuit dehors. Jetant un dernier regard dehors, il se tourna entièrement vers son interlocuteur, prêt à faire ce qu'il lui dirait.



Routier (pas tellement) sympa
Alexander MoreauRoutier (pas tellement) sympa
avatar
Messages : 129
Points : 716
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Mer 7 Fév - 21:52








Ce mec était un vrai moulin à paroles. Sans déconner, quand il était parti, plus moyen de l'arrêter. Et ça posait problème, parce que sans avoir spécialement de problème de concentration, Xander avait besoin de réfléchir. Ce qui n'était pas si simple, avec l'autre pipelette à côté. Et qu'il bave, et qu'il bave, pas moyen de garder le fil d'une idée à l'autre.
« TU… Tu veux bien la mettre en veilleuse DEUX SECONDES ? »
Finalement, en réorganisant une réflexion, il en revenait à ce qu'Ezra avait proposé en premier. Après tout, c'était pas si con. Pas si con du tout. Déjà, ils n'avaient pas besoin de fouiller tout le bâtiment, juste le rez-de-chaussée.
« On va faire ça… Si cette baraque a été divisée en plusieurs, ou si elle a connu des travaux plus ou moins récents, on va pouvoir s'en faire une idée. On va commencer par sonder le sol. Si on trouve pas d'ouverture vers un sous-sol, on pourra s'attaquer aux murs histoire de trouver quel sont ceux qui ont été rajoutés. Ça devrait pas être trop compliqué, mais ça pourrait prendre un petit moment. Alors autant pas perdre de temps. »
Xander commença par la plus grande pièce, celle qui contenait la boutique proprement dite. Il se mit dans un coin, et commença. Un pas après l'autre, il avançait lentement, en ligne droite, et frappait doucement le sol de son énorme clé à griffe. Le son restait le même, sans distinction. Il arriva bientôt au mur, à l'autre bout de la pièce, se décala d'un pas de côté et fit demi-tour pour continuer.

Après un bon moment, il avait fait la moitié de la pièce, sans résultat. Sans aller jusqu'à dire qu'il perdait patience, on pouvait déjà affirmer qu'il trouvait ça long. Encore heureux que la maison soit pas grande, sans quoi il serait tout à fait possible de complètement péter les plombs.
Pourtant, Xander n'arrivait pas à se décider. Il ne savait pas qu'est-ce qui serait le pire, entre sonder tout le sol de cette boutique et devoir se farcir les murs en prime parce que ça n'avait rien donné, ou avoir à supporter les palabres de l'autre maigrichon. Il ne restait plus qu'à espérer que ça soit le plus court possible…



_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 334
Points : 889
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Sam 10 Fév - 20:31
Ezra écarquilla les yeux, il avait encore une fois trop parlé. Mais le tatoueur ne pouvait s'en empêcher, il était des plus bavards et adorait vraiment papoter, que cela soit constructif ou pas. Mais une raideur à la nuque lui rappela qu'il ferait mieux de se taire quelques minutes, pour laisser le temps à Alexander de réfléchir. Car ce dernier n'aillant pas de tableau de bord sur la main, Ezra s'imaginait déjà recevoir un coup de clé à molette en pleine face s'il continuait de le saouler comme il le faisait jusqu'à maintenant.
Même si le silence avait parfois un bon côté, par exemple quand il dessinait, ce dernier n'aimait absolument pas ça. Non pas que cela lui était anxiogène, mais il trouvait cela dommage de ne pas profiter des moments qu'il partageait avec les autres pour ne pas échanger ne serait ce que quelques mots.

Son compère valida sa première idée et Ezra ne put retenir un petit sourire de fierté.

" Oui, ne perdons pas de temps. J'ai vraiment pas envie de passer ma nuit en dehors de Fort Hope. Même si passer la nuit seul et isolé avec un homme ne me dérange pas plus que cela. Bien au contraire ! "

Il adressa un sourire et un clin d'oeil à son compagnon du jour et sans demander son reste, pris la direction de la pièce qu'ils venaient d'explorer quelques secondes auparavant.

" Je vais sonder la remise. Je t'appelle si je trouve quelque chose. "

Ezra abandonna Xander dans la première pièce et partie s'occuper de la remise puante. Dans un geste un peu désespéré, ce dernier cacha le nez dans son t-shirt. Il préférait cent fois plus respirer la fragrance aigre de sa transpiration plutôt que l'odeur de chairs putréfiées qui emplissait la petite pièce. Il récupéra le manche du balai à franche et s'en servi pour donner de petit coup sec au sol. Les cinq première minutes furent assez fun, mais plus le temps passait, plus cette activité devenait rébarbative. Surtout que, il serait bien obligé à un moment ou un autre d'aller sonder sous le cadavre et cela ne lui disait absolument rien.

Après avoir difficilement déplacé l'amas de chair et d'os du bout de son manche à balai, à grand renfort de haut le coeur, Ezra frappa le sol sous l'endroit ou le pendu avait atterrie, mais toujours rien... Il reparti en direction de Xander.

"Bon ... rien de mon côté. J'ai même déplacé Miguel ... et c'était franchement gerbant. Mais rien du tout. Tu veux que je t'aide ? Tu as commencé par où ? Ou tu préfères que je commence les murs ? "
Routier (pas tellement) sympa
Alexander MoreauRoutier (pas tellement) sympa
avatar
Messages : 129
Points : 716
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Dim 11 Fév - 18:55








La remarque qu'Ezra avait fait avant de disparaître de son côté écœurait carrément Xander. C'était tout lui, ça. Il fallait que la seule personne qui lui tombe sous la main pour cette petite sortie clandestine soit la dernière tantouze en date. La veine, quoi.

Concentré sur son opération de sondage du sol, Moreau éloignait de son esprit l'idée de rester coincé dehors pour la nuit, comme l'autre l'avait évoqué. Il préférait ne pas y penser. Ezra avait beau l'air d'être un brave type – il devait y en avoir, même chez les tantines – mais si Xander n'avait pas dérouillé de brave type depuis longtemps, il pouvait faire une exception aujourd'hui.

C'était sur ces pensées que le moulin à paroles revint.
« Ouais, rien non plus. J'ai fait plus de la moitié du sol de la boutique, mais ça ne donne rien. La dalle, là-dessous, n'a pas l'air de cacher un sous-sol. Du moins rien qui soit accessible en cassant le dallage… J'ai peur qu'on ne fasse que perdre notre temps.
Après un instant de réflexion, Xander prit une décision
Tu sais quoi, on va repartir, et on va se contenter de faire du repérage. À l'occasion, si jamais on trouve quelque chose d'intéressant on jette un œil, mais c'est tout. On reviendra avec plus de monde et plus de matos, quand j'aurais parlé de ce que je cherche avec Logan. M'est avis qu'il crachera pas sur un peu de gnôle maison. »

D'un signe de tête, il invita Ezra à récupérer ce qu'il avait pu trouver et à regagner la voiture. Xander sortit son Desert Eagle, par précaution, et ouvrit la voie en direction de la camionnette. La rue était restée calme, et s'il y avait bien quelques Mordeurs en vue, ils étaient loin et ne représentaient pas un danger.
Xander reprit le volant et mit le contact, et quand Ezra fut monté, ils repartirent sans traîner.

Ils roulèrent longuement, à vitesse réduite, pour voir un maximum de choses. Mais ils arrivaient aux alentours du Ford Field, et le nombre de voitures abandonnées se faisait plus important, rendant la circulation compliquée. Ils passèrent devant un bar, le Detroit City Distillery. D'après la façade, ils produisaient leurs alcools eux-même, à l'époque d'Avant. Un tel endroit devait contenir tout ce qu'il fallait, c'était certain. Xander mémorisa l'emplacement, sur Riopelle Street, dans Eastern Market.

Ils tournèrent un moment autour de Brush Park, passèrent par le centre, près de l'hôpital pour enfants (où Xander imagina des armées d'enfants-Geignards affamés) et du musée d'art contemporain, puis revinrent sur Foxtown. Ç'avait été un beau quartier, avant que tout parte en couille. L'opéra trônait au centre d'un voisinage pour le moins animé, autrefois. Maintenant, il n'était qu'un endroit fantôme comme les autres, où la végétation reprenait le dessus et où les déchets et les morts étaient les seules choses qui bougeaient encore.

Xander nota cependant que les routes étaient relativement dégagées, si on omettait les quelques amas de voitures et de détritus qui le forçaient à faire des écarts pour avancer, à vitesse réduite. Clairement, ces chicanes n'avaient pas été créées par hasard. Quelqu'un avait installé ça à dessein.
Ils se dirigeaient vers Comerica Park, le stade de base-ball. Mais ils virent des barricades de fortune, installées de manière à barrer le passage hormis un portail aménagé et qui ne laissait de passage que pour un véhicule. Personne en vue, mais si on avait pris de telles mesures, l'endroit devait être surveillé.
« Tout ça, c'est bizarre, on va contourner gentiment tout ce bazar. »
Xander se débrouilla pour faire un détour et réussit à reprendre par Gratiot Avenue. En passant au niveau du pont sur la Chrysler Freeway, la vue était assez dégagée pour voir le Ford Field. Il y avait clairement de l'activité là-bas. Moreau pouvait voir des silhouettes errer près du stade, mais il doutait que ce soit des morts, car il apercevait aussi un camion qui avançait doucement et plusieurs véhicules circuler près du bâtiment.
*** Faudra que je vienne voir ce qui se trame ici... ***
Ils passèrent le pont, et là, sur la droite…

The Whiskey Factory.

Une putain d'usine, une distillerie à grande échelle. Là c'était sûr, il y aurait le matos, et en grosse capacité.
« Bordel de chiotte, mec, faut VRAIMENT qu'on prépare une équipe et qu'on revienne. Tu peux être sûr qu'ICI y a ce qu'il faut… Et même, je crois bien qu'il serait impossible d'emmener quoi que ce soit, tellement les cuves et les tubes doivent être grands. »

Tout ça faisait grandir des idées dans son esprit, des idées qui n'étaient alors que des embryons, des choses impossibles, mais les dernières découvertes de la journée s'assemblaient telles les pièces d'un puzzle, comme les engrenages d'une pièce d'horlogerie qui se mettent en place, et le déclic final qui permet que tout fonctionne. C'était certain, il reviendrait dans le quartier. Mais peut-être pas comme il l'avait dit.



_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 334
Points : 889
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Mer 14 Fév - 14:33
Ezra écouta Xander attentivement, il commençait à en avoir marre de ne rien trouver d’intéressant dans cette boutique et il comprenait lui aussi cette frustration.

« Pas de soucis, si tu penses que c’est ce qu’il y a de mieux à faire, je te suis. Comme je te l’ai dit j’vais pas râler qu’on écourte notre sortie. Et puis je suis sûr qu’il y aura pas mal de monde chez nous qui voudrons t’aider à faire cette excursion. Quelle personne normalement constituée refuserait un bon verre de gnôle ? A part peut-être un homme de Dieu ? Et même eux, ils ne sont pas si Saint que ça, en fin de compte … »

Ezra ramassa sa chaîne, et, essayant de faire le moins de bruit possible avec, suivit Xander à l’extérieur de la boutique. Il était toujours sur ses gardes, bien qu’il avait remarqué qu’il n’y avait pas de danger immédiat. Mais il fallait toujours se méfier…
Il grimpa dans le véhicule, déposa sa trouvaille à ses pieds et pris cette fois le temps de s’attacher, lançant malgré lui un petit regard de défi à son compagnon du jour. Une fois bien installé, Alexander partit dans les rues de la ville. Le tatoueur connaissait très mal Détroit et il fut rapidement perdu. Malgré ça, il essayait de rester concentré et de voir s’il voyait quelque chose d’intéressant.

Ils passèrent devant un bar qui semblait distiller lui-même son alcool. Ezra se retient de lui dire un magnifique " T’as vu, je te l’avais dit ! C’est comme à Spartanburg ", mais il ne put s’empêcher de tout de même lui faire une petite réflexion.

« Ah ben voilà quelque chose d’intéressant ! Tu arriveras à le retrouver ? Ça serait dommage d'oublier ou se situe cet établissement. »

Il continuèrent leur chemin et après plusieurs minutes de safari citadin toujours à la recherche d’un alambic, Xander décida de contourner un endroit, Ezra se tourna vers lui étonné, ne comprenant pas tout de suite l’inquiétude de son binôme.

« Y’a un souci ? »

En y réfléchissant un peu, la route était effectivement assez encombrée, mais avant de remarquer la sorte de portail, Ezra n’avait pas fait le rapprochement avec une possible présence humaine. Une fois qu’ils eurent pris une nouvelle route, le tatoueur remarqua lui aussi du mouvement un peu plus loin.

« C’est un stade là-bas ? Tu penses qu’il y a un autre camp comme Fort Hope ici ? On pourrait aller leur dire bonjour non ? C’est loin de chez nous ? J’ai pas idée, je ne connais vraiment pas Détroit, contrairement à toi qui navigue ici les doigts dans le nez. »

Puis seulement quelques secondes plus tard, alors qu’il traversèrent un pont et qu’Ezra était toujours en train de réfléchir quant à la possibilité de l’existence d’un autre Fort Hope, que l’exclamation de Xander le fit sursauter et chercher du regard la raison de ce soudain et très fort enthousiasme de la part de son partenaire. Et là, lui aussi vit l’usine près de laquelle ils étaient, vu l'ampleur du bâtiment, on ne pouvait pas le manquer. Il ne s’était pas attendu à trouver quelque chose de ce genre ici. C’était la bonne surprise du jour, voir même une PUTAIN de grosse surprise.

Ezra rit légèrement en l’entendant décrire avec passion les possibles installations.

« Waaah je pensais pas que tu pouvais être aussi enthousiaste pour quelque chose. C’est surprenant, mais mignon ... On va dire ... Mais oui, pour examiner un bâtiment pareil, on aura besoin d’être plus de deux, surtout si c’est infesté de rôdeurs … Mais euh … Enfin … J’veux pas faire le rabat joie, mais c’est pas un peu gros pour commencer la production, une usine de ce genre ? Pas que je doute de tes capacités … mais il te faudra du monde pour la faire tourner. Ça c'est sur ! »

Même si en générale on disait que la taille ne comptait pas, pour le coup cette usine était vraiment grosse. Et cette grosseur ne pouvait être que bon signe par rapport à la production possible de bouteilles. Ezra regardait le bâtiment en se demandant s’il fallait juste appuyer sur un bouton pour faire tout redémarrer ou si au contraire il lui faudrait une armée d’ingénieur capable de régler des machines complexes. La curiosité le poussant toujours, il demanda à Xander en souriant :

« Tu veux pas qu’on aille jeter un coup d’œil dedans ? Pour voir de quoi on aura besoin si on revient. On fait ça vite fait, histoire de pouvoir prévoir à l’avance s’il faut revenir avec la grosse artillerie ou non ? Et puis j’suis jamais rentré dans un truc de ce genre, j’aimerais bien visiter ! »



Routier (pas tellement) sympa
Alexander MoreauRoutier (pas tellement) sympa
avatar
Messages : 129
Points : 716
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Dim 18 Fév - 11:09








Les choses se mettaient en place dans la tête du Canadien. Il savait déjà comment il s'y prendrait. Il savait des choses, en supposait d'autres, et tout ça formait quelque chose de plaisant. Mais plus il y pensait et plus il se disait que les gens de Fort Hope n'étaient pas prêts pour ça. Si certains se donnaient des airs de gros durs, dans l'ensemble c'étaient des gens bien. Beaucoup n'avaient encore pas tué de vivant, quelques uns n'avaient probablement pas non plus tué de morts. Ce que Xander préparait pouvait rapporter beaucoup, et conférer du pouvoir. Si ce qu'il avait vu au stade abritait assez de monde, ça ferait de celui (ou ceux) qui tiendrait la distillerie quelqu'un d'important. Ça ne pouvait pas être fait avec des amateurs, ni avec des gens qui hésiteraient à faire ce qui était nécessaire le moment venu. Quand on avait des ressources, du pouvoir et de l'influence, on s'attirait immanquablement les jalousies et les convoitises, et il était impératif d'être prêt à se battre pour sa place, ou à défaut, pour sa vie.

Il devrait faire ça tout seul, et petit à petit embarquer avec lui des gens qui auraient les tripes. De ce genre-là, il n'en avait croisé aucun à Fort Hope. Du moins aucun qui ne puisse accepter de quitter le petit confort de sa maison et la sécurité des palissades pour se lancer dans une entreprise risquée et dangereuse, où ils pourraient tout perdre, littéralement.

À la remarque d'Ezra sur son comportement et l'ampleur de la tâche, Moreau préféra garder le silence. Sur la partie qui concernait une visite des lieux…
« Ouais c'est ça, allons voir. Et quand on ouvrira la porte en la défonçant, si une foule de crevés nous tombe dessus, on sera bien fixés sur ce qu'il faut…
On reviendra, c'est sûr, mais on n'a pas ce qu'il faut pour une reco. On reviendra pour la reco.
»

Xander s'abaissa sur le volant pour regarder le ciel. Il cherchait le soleil. Il était plus de midi, l'astre avait dépassé le plus haut. Ils n'avaient pas tellement traîné, et surtout ils avaient découvert des choses intéressantes. Il était temps de rentrer. Il avait besoin de réfléchir. Au calme et dans le [b]silence[/i].

Xander s'arrangea pour reprendre le chemin de Fort Hope, mais il se retrouvait sur des routes encombrées de carcasses abandonnées. Ils progressaient lentement. Jusqu'à un endroit où c'était carrément bloqué.
« On va devoir sortir pour dégager la voie. Ce serait bien qu'on arrive à rentrer avant la nuit. On n'a pas beaucoup à manger, et rien pour passer la nuit au chaud. »
Xander imaginait tout en parlant qu'Ezra proposerait de se serrer dans le camion, pour profiter de la chaleur humaine. Plutôt crever de froid que de se coller à une tantouze, pour sûr. Mais il avait trop de choses à faire encore pour mourir cette nuit. Il devait vivre. S'il menait bien sa barque, il verrait peut-être la fin de tout ce merdier. Et sinon, il aurait au moins une vie moins pourrie que le commun des mortels encore en vie.



_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 334
Points : 889
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Mar 20 Fév - 14:57


Le tatoueur baissa la tête, un peu penaud. Effectivement, Xander avait raison, c'était une très mauvaise idée d'aller jeter un coup d'oeil là-dedans avec si peu d'organisation. Son enthousiasme et sa curiosité n'étaient pas toujours de bonne chose.

" D'accord, d'accord ... Je disais juste ça comme ça. Tu as raison de toute façon. "

Ezra se pencha lui aussi en avant pour regarder le Soleil à travers le pare-brise, mais contrairement à son interlocuteur qui semblait savoir ce qu'il faisait, lui ne put absolument pas en déduire une heure approximative. La nuit n'allait pas encore tomber, ça il en était sûr, mais il ne savait pas de combien l'après-midi était entamé.
Le jeune homme ne resta pas longtemps dans son attitude contrite et n'aimant pas les situation conflictuelle, préféra faire glisser la conversation sur quelque chose de plus léger.

" Il est si tard que ça ? Oui, oui, pas de soucis, j'ai pas envie de dormir en dehors de Fort Hope ce soir non plus. Même si, malgré le manque de nourriture et le froid, une nuit avec toi me fait plutôt pencher pour. "

Il lui fit un clin d'oeil et éclata de rire, avant de réafficher son sourire amical. Il ne riait pas pour se moquer de son partenaire du jour, mais parce que il était fier de sa "presque" blague.

" Je te taquine Xander, hein ... "

Ezra réfléchissait rarement à ce qu'il disait. Et même quand quelque chose de dérangeant sortait de sa bouche il s'excusait rarement. Mais, il ne savait pas pourquoi, avec Xander, il préférait être prudent. Pas que ce dernier lui fasse peur, mais au vu de son discours que les étrangers quelques heures plus tôt, il devait avoir pas mal d'idée arrêtée sur beaucoup d'autres sujets et l'homosexualité risquait d'en faire partie.
Contrairement à Avant, ou tabasser quelqu'un en pleine rue était plutôt mal vu, maintenant, tout avait changé et personne ne viendrait en tenir rigueur à Xander s'il se laissait un peu emporté contre Ezra.

Juste avant de descendre du véhicule, le tatoueur eut une idée.

" Ton engin il peut tirer combien ? Y'a peut-être pas besoin de tout dégager par nous-même ? Si on s'accroche à un truc de la base, bien lourd et bien solide et que tu tires en arrière, la barricade s'écroulera. Et, de un, on pourra voir se qu'il y a derrière sans avoir à faire de l'escalade et de deux, on aura plus vite dégagé les choses qui dégringoleront. Tu en dis quoi ? "

Ezra n'était pas un feignant, loin de là. Le travail manuel ne l'avait jamais effrayé. Son père avait une exploitation agricole et bien que cela n'ai jamais intéressé notre tatoueur, il avait à plusieurs reprise aidé son père à décharger ou a charger des camions et participé à d'autres activités inhérentes au métier de cultivateur de tabac. Mais, la, s'ils avait une solution pour aller plus vite, il ne dirait pas non.



Routier (pas tellement) sympa
Alexander MoreauRoutier (pas tellement) sympa
avatar
Messages : 129
Points : 716
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Ven 23 Fév - 21:20








Il y avait dans la remarque d'Ezra une bonne idée. Si la camionnette était faite pour transporter des charges importantes, son moteur devait avoir une puissance adaptée. Évidemment que l'utiliser pour bouger ce qui gênait sur la route était une bonne solution.
« J'en dis que c'est parti. On doit avoir de quoi faire, à l'arrière. »
Ils descendirent et Xander alla ouvrir la porte arrière pour chercher ce qu'ils allaient utiliser. Il y avait là une corde en bon état mais assez fine, un autre morceau plus vieux et élimé mais beaucoup plus épais et solide, et un sac d'outils destinés à des réparations en cas de tuile sur la route. Xander tendit l'une des cordes à Ezra.
« Tiens, attache-ça là-bas. Je m'occupe de cette caisse, là. Je crois qu'une fois tout ça dégagé, on pourra déjà voir à se frayer un chemin. On n'aura plus qu'à espérer ne pas devoir recommencer tous les cent mètres, sinon on est pas rendus... »
Les cordes furent solidement amarrées aux véhicules à tirer d'un côté, au crochet de la camionnette de l'autre, et Xander reprit le volant pour s'occuper de la manœuvre. Il laissa à Ezra le soin de rester dehors pour s'assurer que tout se passait au mieux. Il n'oublia pas les conseils d'usage.
« Si les nœuds ont l'air de se défaire, tu me le dis tout de suite. Et tiens-toi un peu à l'écart. Si jamais l'une des cordes venait à péter, ça pourrait être dangereux. Devant l'air peu rassuré du jeune gars, Xander se fit plaisir en plaçant une petite blague dans son style. Mais t'inquiète, si c'est trop sérieux, je te laisserai pas souffrir des heures. J’abrégerai ta douleur, on n'est pas des bêtes... »

Ils procédèrent au remorquage. Tout alla bien, et petit à petit, Xander fit reculer le van, traînant avec lui les deux voitures qui ouvrirent une brèche assez large pour y faire passer la camionnette.
Mais ça n'allait pas se faire tout seul. À peine le passage dégagé, Xander aperçut ce qu'il redoutait. Des Geignards. Il y en avait sans doute encore, coincés dans les voitures, sous des décombres, bloqués par cet amas d'acier et de verre, de branches et de carton. Ils n'attendaient que le signal, l'heure de la bouffe. Ils n'attendaient que l'arrivée de deux pauvres cons pour enfin avoir de quoi grailler. Xander abandonna tout, laissant même le moteur tourner, et descendit de son siège.
« Faut qu'on se magne de se tirer ! Ramène ton cul ! On en dérouille assez pour être tranquilles, et on se taille vite fait… »
Moreau prit ses armes. Son énorme clé dans la main droite, sa dague dans la gauche, il explosa le premier crâne de mort qui se présentait à portée d'un efficace swing. De l'os et de la cervelle partout. Le Canadien eut un sourire profondément heureux. Il jubilait. Putain, qu'il aimait dézinguer ces saloperies !




_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Compte Fondateur
The DeathCompte Fondateur
avatar
Messages : 1502
Points : 3102
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Ven 23 Fév - 21:20
Le membre 'Alexander Moreau' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Nb Z medium' : 9

_________________
Ceci est le compte fondateur du forum, en cas de question, merci de contacter le staff par MP sur leurs comptes personnels.
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 334
Points : 889
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Lun 26 Fév - 18:09
Ezra n'était pas peu fier que son idée soit accepté par son compagnon de route. Il se sentait beaucoup moins inutile ainsi.

« Okay, je te fais ça ! »

Ezra partit de l'autre coté et essaya de trouver un endroit assez solide pour nouer la corde que lui avait confier Xander. Le matelotage n'était pas son fort, mais là il souhaitait juste faire un noeud qui tienne assez longtemps pour que le van puisse dégager la route. Il réussit à arrimer d'une manière pas trop dégueu l'épave, puis alla vers le van pour faire de même. Il leva son pouce en direction de Xander en souriant quand tout fut fini, puis se rapprocha de lui en écoutant ses conseils.

« Oh mais tu sais, je suis plus branché tatouage que scarification, donc je vais faire attention. »

Il se plaça donc un peu a distance des cordages en avant côté conducteur pour que ce dernier puisse l'entendre et le voir facilement en cas de soucis.

« C’est bien trop aimable, j’en prends note. Par contre, n’abandonne pas mon corps ici ça me ferais chier de me faire boulotter par les rôdeurs, ou alors crame-moi si tu n'as pas le choix. »

Il adressa un sourire cynique à Xander puis se concentra sur la mission que ce dernier lui avait donnée : surveiller les nœuds. Mais tout se passa bien et Ezra se relâcha un peu. Quelle ne fut pas son erreur, une fois la brèche ouverte sur la barricade, le premier rôdeur s’y engouffra quasiment instantanément. À croire qu’ils attendaient sagement de l’autre côté que cette barrière s’ouvre telle la mer Rouge.

« Putain de bordel de merde ! »

Ezra, heureusement pour lui, avait déjà son couteau de sortie et regardait dans la direction de la nouvelle ouverture qu’ils venaient de créer. Au fond de lui, il savait très bien qu’il y avait une forte chance pour qu’il se retrouve avec des Morts en face. Mais le fait de les voir en vrai lui rappelait de mauvais souvenir. Cela ne faisait pas si longtemps qu’il était sorti de la rue pour la sécurité de Fort Hope et cette mauvaise rencontre lui rappelait fortement pourquoi il avait décidé d'intégrer le camps.

Il hocha simplement la tête à la remarque de Xander, il n’avait effectivement pas envie de s'éterniser et de boire un thé avec les centaines de rôdeurs qui leur tombaient dessus. Enfin, ils n’étaient pas une centaine, dix tout au plus, mais pour le tatoueur, s’en été déjà trop.

Il planta la lame de son couteau dans le premier Mort qui arriva à sa porté. Il visa l’œil. Il avait bien remarqué que c’était une des entrée directe pour le cerveau quand on avait seulement un simple couteau de boucher pour s’en débarrasser. Il fallait juste qu’il ne panique pas et qu’il prenne, un temps soit peu, le temps de viser. Il retira sa lame et se rapprocha, en reculant, de Xander. Mieux valait pour eux de faire front à deux plutôt que chacun seul d’un côté.

« On peut pas les écraser avec la camionnette ? »

Le tatoueur essaya de tuer un deuxième mort-vivant, visant cette fois-ci le conduit auditif. Mais il n'y mit certainement pas assez de force et sa lame ripa sur le crâne de son adversaire, qu'il dut dégager à coup de pied pour se laisser une marge de manœuvre.


Routier (pas tellement) sympa
Alexander MoreauRoutier (pas tellement) sympa
avatar
Messages : 129
Points : 716
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Mar 27 Fév - 21:39








La petite dizaine de Mordeurs qui arrivait ne semblait pas particulièrement passive. Xander avait remarqué comme l'effet de groupe faisait grandir leur agressivité proportionnellement à leur nombre. Vu comme ceux-là étaient, il devait y en avoir d'autres.
Ezra en poignarda un dans l'œil et un autre dans l'oreille, mais le deuxième ne fut pas frappé de la bonne manière, et il se rebiffa. Heureusement, le jeune avait su se reprendre et lui planta un bon coup de pied dans le bide histoire de lui faire prendre le large et respirer un peu.
« On peut pas les écraser avec la camionnette ?
Xander réfléchit une seconde. Il était le mieux armé pour s'occuper des Crevés.
Ouais, on va faire ça, mais j'ai peur de ce qu'il y a derrière ce tas de merde. Faut qu'on puisse au moins dégager encore le passage pour se barrer… Prends le volant et recule. Prépare-toi à foncer dans le tas ! »
Ezra ne se fit pas prier. La surprise était plutôt bonne, car Xander n'aurait jamais pensé que les nerfs du jeune gars tiendraient si bien sous autant de pression. Jusqu'à quel point… ?

Une fois aux commandes du van, le tatoué se tenait prêt, visiblement anxieux mais attentif. Le Canadien lui fit signe de reculer doucement. Les épaves bougèrent de nouveau, crissant le métal sur le bitume tiède. D'autres Mordeurs se tenaient là derrière. Ils claquaient des dents tellement leur besoin de mordre de la viande les tenaillait.
L'un de ceux qui avait traversé s'intéressa à Moreau, qui lui balança négligemment son énorme clé dans le pif. Bruit d'os éclaté. Corps désarticulé sur le sol. Dans un même mouvement, Xander profita de l'élan de son arme pour dégommer une autre tête moisie, puis une troisième, tout en allant se placer devant le van. Il allait pouvoir libérer le véhicule de ses deux boulets d'acier pour préparer leur départ. Tendues de la sorte, les cordes ne demanderaient pas beaucoup pour être rompues. Ça serait dangereux, peut-être, mais pas tant que de se faire grignoter par un troupeau de Geignards. Il tira sa dague et coupa la première corde, la plus fine. Elle lâcha brusquement, les deux brins partant vers le haut, sans plus de conséquences. Il dût s'interrompre le temps de régler son compte au mort qui arrivait avec la ferme intention de se faire un casse-dalle. Sans ses chicots, il ne mangerait plus grand-chose. La clé vola de nouveau pour l'en débarrasser, et les dents s'éparpillèrent comme de petits bouts de céramique brisée.

Il sentit une main glacée lui saisir le bras, et le temps de se retourner c'en était une autre qui l'attrapait par les vêtements. Xander se servit de son arme-outil pour maintenir à distance cette merde puante qui s'en prenait à lui, mais ces machins avaient pour eux qu'ils étaient impossibles à décrocher. Il fallait quelque chose de radical pour ça.
De sa dague, il entreprit de priver le mort de sa poigne froide et infatigable. La lame mordait la chair putréfiée comme du beurre, et un filet de sang épais, noir et nauséabond s'écoula lentement de la blessure. Le fil tranchant buta sur l'os. Xander fouilla alors, avec force mouvements de poignet, afin de trouver la jointure qui finirait par lâcher. Il ne lui fallut pas longtemps. Une fois le bon endroit déniché, la lame s'enfonça facilement au travers des tendons et des cartilages, et le membre mort fut sectionné. La main resta accrochée à sa veste, mais il sentait déjà sa liberté de mouvement lui revenir. Finalement, il pût bouger assez pour flanquer l'acier froid de sa dague sous le menton du visage osseux, auquel il manquait une belle portion de chair, et le cadavre retomba.

Il s'en sortait pas mal, mais il avait perdu du temps, et la troupe s'approchait dangereusement. Il se recentra sur ce qu'il avait à faire. Il s'attaqua à la deuxième corde, mais il éprouva de la difficulté à la couper. Son arme était tranchante, mais cette saleté était épaisse et solide. Quand elle céda enfin, il eut juste le temps de se reculer pour éviter de se faire de nouveau attraper. Dans son retrait, il envoya un swing qui alla fracasser une nouvelle boîte crânienne, l'aspergeant au passage de sang et de matière cérébrale. Dégueu.
Il réussit à s'écarter du van pour évaluer la situation. C'était pas trop mal. Il contourna le véhicule pour aller en ouvrir les portes arrière, et fit signe à Ezra de reculer encore un peu. Ça leur permettrait de faire le tour des carcasses qu'ils avaient tractées sans difficulté. Pendant que la manœuvre se faisait, Xander s'éloigna de la camionnette tout en frappant le sol de sa clé de métal. Le bruit attirait les Crevés, comme si la présence seule du Canadien ne suffisait pas, et les éloignait du van. Tout en reculant, il prenait garde à maintenir une distance raisonnable entre lui et les morts.
« GAMIN ! PRÊT À OBÉIR À PAPA ? »
La question n'appelait pas de réponse. Il rangea sa dague au fourreau, et replaça gentiment sa clé dans son holster et s'immobilisa.

« DÉMARRE ! »


Au moment où le van se mit en branle, Xander se mit à courir, faisant le tour du groupe de cadavres qui se rapprochait, et se mit dans le sillage de la camionnette qui prenait de la vitesse. Il plongea à l'intérieur par les portes arrière, se stabilisa tant bien que mal et revint s'asseoir côté passager en enjambant le siège. La camionnette heurta quelques Mordeurs, inconscients de ce qui leur arrivait sur le gueule, et bientôt ils étaient sortis du bourbier.
« Sors à la prochaine, faut qu'on sorte de ce guêpier avant de tomber sur d'autres de ces trucs. »
Ezra acquiesça. Et même s'il était de bonne volonté, Xander boucla sa ceinture avec un regard méfiant. Pas par manque de confiance, mais il n'était pas certain qu'une envie de blague ne démangeait pas son chauffeur.


Code:
Z restants : 3




_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 334
Points : 889
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Jeu 1 Mar - 18:10


Dans un premier temps Ezra hocha la tête, n'aillant pas percuté que Xander lui demandait de réaliser la manœuvre.

" Qui ça ? Moi ? Euh ouais ... okay ... Pas de soucis je prends le volant ... "

Ezra accepta rapidement, il n'allait pas faire la fine bouche et s'installa derrière le volant, suivant à la lettre les ordres de Xander. Il reculait quand ce dernier le lui demandait et s'arrêtait quand on le lui disait. Il n'avait jamais fait ça, de tirer quelque chose avec un véhicule. De plus, il n'avait pas conduit depuis au moins deux ans et n'avait jamais été une tête brûlée en voiture. Il était un peu rouillé. Mais, malgré son inquiétude, tout se passa bien. Les cordes avaient tenu, les carcasses de véhicule avaient bougé comme il le fallait et le tatoueur restait sagement au volant. Ses articulations blanchissants tellement il serrait fort ce dernier. Il savait qu'il devait rester dans la voiture, s'il descendait pour intervenir, il foutrait leurs plans en l'air, alors Ezra patientait se mordant les lèvres pour ne pas crier à Xander de faire attention d'un côté ou de l'autre alors, et le déconcentrer alors qu'il se débrouillait si bien.

Le combattant fini par réussir à sectionner les deux cordes, puis partit vers l'arrière du van. Ezra ne savait pas trop ce qu'il comptait faire, mais il lui faisait entièrement confiance et ne bronchait pas. Il regardait la scène qui se dérouler derrière lui en s'aidant des rétroviseurs et quand il entendit un "DÉMARRE !", il appuya, pied au plancher sur l'accélérateur. La camionnette patina quelques secondes avant de s'élancer vers l'avant.

Il ne vit pas sur combien de rôdeurs il était passé, mais à bien y réfléchir, il s'en foutait royalement. Il fallait qu'ils évacuent cette zone au plus vite. Quelques secondes plus tard, alors qu'il était concentré sur la route, il entendit quelque chose atterrir à l'arrière, il jeta un regard terrifié au rétroviseur central, et reconnu Xander. Ce dernier repassa rapidement à l'avant et lui demanda de sortir à la prochaine.

" D'a ... d'accord ... "

Sortir à la prochaine ... C'était la seule phrase qui raisonnait dans sa tête ... et c'était tout ce que son cerveau pouvait interpréter pour le moment. Il jeta un coup d'oeil à son compagnon de route, se rappelant comment ce dernier c'était battu. Contrairement à lui, il était doué, très doué même. Il s'était débarrassé seul d'un nombre conséquent de rôdeur. Ezra était ébahi par ce qu'il venait de voir. Il avait déjà rencontré de bon combattant, mais cela n'avait rien à voir avec Xander et sa clé anglaise. Mais alors que son voile d'admiration s'évaporait peu à peu, une seconde vision s'incrusta à ses sens : du sang, des morceaux de chair et cette odeur si caractéristique des morts-vivants ... Ezra paniqua légèrement et lui lança un regard très inquiet :

" Ça va ? Tu n'es pas blessé ? Tu ... Tu as du sang partout ... Tu es sûr que tu vas bien ? Tu voudrais que je regarde si ils ne t'ont pas mordu ? "

Il s'inquiétait franchement pour son camarade de balade, mais, il devait bien l'admettre, il ne lui semblait pas que ce dernier se soit fait mordre. En effet, Alexander laissait rarement le temps au rôdeur de l'approcher d'assez près pour qu'ils puissent planter leurs dents dans sa chair.

Maintenant que le stress redescendait petit à petit, il retrouvait peu à peu l'usage de la parole. Et il se remit à parler beaucoup trop, comme d'habitude. Il ne pouvait s'en empêcher, il était bavard. Alors qu'il suivait toujours les directives de Xander et qu'il essayait de trouver une zone sécurisée pour se garer, il faisait la conversation.

" Putain ça faisait longtemps que j'en avais pas buté un ... C'est ... grisant ? Enfin, je sais pas si c'est le bon mot, mais j'ai trouvé ça cool. Tu veux reprendre le volant ? Je ne sais absolument pas ou on est ! "

Toujours souriant, il allait enchaîner sur un autre sujet quand il trouva finalement, l'endroit qu'il recherchait et qui lui semblait pas trop mal pour faire une pause : assez de visibilité et pas trop encombré. Ainsi, pensait-il, il verrait arriver les problèmes s'il devait y en avoir encore.

Ezra riait bêtement, mais on pouvait mettre ça entièrement sur le compte de l'adrénaline. Ses mains tremblaient toujours un peu mais il paraissait assez calme après ce qu'il venait de se passer. Lui qui redoutait une sortie en dehors de Fort Hope, ayant peur de ne pas être à la hauteur en face de rôdeur, s'en sortait plutôt bien. Il descendit du van pour laisser la place à Xander et fit le tour de ce dernier par derrière pour aller refermer les portes arrières.

Puis, il revint vers l'avant, discutant tranquillement avec Xander comme si rien ne venait de se passer. Le jeune homme arrivait facilement à se reprendre quand il se sentait en sécurité, mais si cette dernière était relative. Il ouvrit la portière côté passager.

" On jette un coup d'oeil dessous pour voir si y'a pas de dégât ? Il me semble avoir entendu du bruit dessous. On a peut-être arraché un truc important ? Et je sais que j'suis pas mécanicien, mais je te jure que j'ai entendu un truc. Et puis ... tu ne penses pas que ça serait peut-être cool de fabriquer des pare-buffles pour vos véhicules ? Comme ça vous pourriez foncer dans le tas plus souvent ? C'est quand même vachement drôle. "





Routier (pas tellement) sympa
Alexander MoreauRoutier (pas tellement) sympa
avatar
Messages : 129
Points : 716
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   Ven 9 Mar - 10:14








Une fois sortis du bourbier, les deux gars à bord du van pouvaient respirer un peu. Ezra semblait à la fois inquiet, tendu et amusé. D'ailleurs, son discours était cohérent avec ce mélange bizarre.
« Ça va ? Tu n'es pas blessé ? Tu ... Tu as du sang partout ... Tu es sûr que tu vas bien ? Tu voudrais que je regarde si ils ne t'ont pas mordu ?
Non, ça va. Je pue et je suis crade, mais ils ne m'ont pas blessé.
Putain ça faisait longtemps que j'en avais pas buté un ... C'est ... grisant ? Enfin, je sais pas si c'est le bon mot, mais j'ai trouvé ça cool. Tu veux reprendre le volant ? Je ne sais absolument pas ou on est !
C'était la première fois qu'il se montrait ainsi, et ça fit sourire Xander.
Tu l'as dit ! Je connais rien de tel pour se passer les nerfs que d'éparpiller de la viande morte. À part peut-être baiser. Trouve un endroit où t'arrêter, et je prends le relais. »
Ce fut fait à peine deux kilomètres plus loin, en un endroit bien dégagé. C'était parfait pour effectuer l'échange de conducteur après avoir fait un tour du van. Il n'avait pas entendu ce bruit dont parlait Ezra, mais il voulait voir s'il y avait des dégâts sur l'engin. Parce que ce serait à lui de le réparer – et accessoirement de le nettoyer de toute cette viande puante coincée un peu partout – et qu'il aimait bien savoir à l'avance à quoi il aurait à faire.
Une rapide vérification du van n'indiquait rien de plus qu'une légère bosse à l'avant, provoquée par l'éclatement d'un crâne sur la calandre, sans grande importance. Le reste n'était rien que du sang poisseux, des tripes et de la carne. Il s'assura quand même que rien n'était venu bloquer le ventilateur ou endommager le radiateur, ce qui mettrait rapidement fin à leur petit voyage motorisé. Rien de ce côté non plus.

Devant le regard insistant d'Ezra vers le bas de caisse, Moreau consentit à vérifier ça aussi. Après s'être allongé au sol, il soupira, tendit le bras et se releva en extirpant ce qui restait d'un Mordeur. Le truc était coupé en deux – écartelé serait le mot exact – au niveau du torse. Les jambes ainsi qu'un bras était manquants, et un morceau de boyau long d'un bon mètre sortait de là comme un gros vers cradingue. Une méchante plaie béait près de l'épaule, et la même en plus gros derrière, ce qui devait être une blessure par balle. Xander le tira à l'écart du van et le déposa sur la route.
« Occupe-toi de lui. Cet empaffé a entortillé ses intestins autour de notre arbre de transmission. Faut que je retire toute cette merde ou on n'ira pas loin. »
C'était dégueu, mais il fallait le faire. La dague à la main, Xander se glissa sous la camionnette pour couper et retirer les boyaux de cette pièce maîtresse du véhicule. Il n'était pas question de devoir abandonner le van ici ou ailleurs et de rentrer à pieds. Non pas parce que ce serait plus long, plus difficile et plus chiant, mais surtout parce que Xander n'avait aucune envie de devoir expliquer à Logan pourquoi ils avaient pris un véhicule et avaient dû s'en débarrasser.

Il ne fallut pas plus de deux minutes pour régler l'affaire, et bientôt ils pouvaient repartir. Avant ça, le Canadien dût s'essuyer les mains avec un chiffon qui traînait à l'arrière, parce que conduire avec du sang, de la viande et de la merde étalés sur les mains, c'était hors de question.

De retour au volant, Xander longea la route sur quelques centaines de mètres avant de prendre une voie secondaire et de retrouver les rues qui mèneraient vers Fort Hope.

« Ça t'a plu, hein ? Défoncer ces connards, leur rouler dessus, c'était marrant ? Tu sais, pour les pare-buffles, c'est pas con. On en avait parlé une fois je crois, mais on manque de tubes pour la construction. On a bien un poste à souder, et entre Logan, Isha et moi, on se démerde pas mal, mais c'est le matériau qui manque. Si jamais au cours d'une sortie tu trouves quelque chose qui conviendrait, n'hésite pas à le ramener. »



_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut   
 
La curiosité est un vilain défaut
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération