Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #31 : Septembre 2018
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 10:03
Le militaire lui avait toujours semblé du genre bavard, malgré ses propres dires, le genre à dévoiler des choses qu'il aurait mieux fait de garder pour lui, en tout cas. Mais pas cette fois et c'était un peu étonnant, assez pour tirer un sourire à Will. La réponse la plus concise qu'il ait jamais reçu d'Elias. « La date de ton départ ? » De fait, l'histoire derrière ce tatouage l’intéressait désormais davantage à cause de cette réponse trop vague, comme s'il cachait une histoire, un secret qui donnerait à Will une vision encore plus claire du soldat. Malheureusement, il n'eut pas tellement l'occasion de chercher une manière plus ou moins détournée d'insister qu'Elias le prenait une nouvelle fois par surprise avec une déclaration très étrange. En réalité, ça l'étonnait pas mal que le militaire ait remarqué son goût pour les livres. Il posait peu de questions, semblait s'intéresser assez peu à Will, dans le fond, mais... Il faisait attention aux détails, visiblement. Ça n'avait rien de si dingue, Will aussi était comme ça, à toujours s'arrêter aux petits détails, le meilleur moyen de connaître quelqu'un d'après lui. Mais ça faisait deux attentions en moins de quelques minutes et ça, ça lui faisait se poser des questions.

« Pas étonnant, les bibliothèques, c'est pas très intéressant quand tu dois courir pour ta vie. » souffla-t-il finalement, dans l'indifférence la plus totale. Il se remit debout, abandonnant son repas sur le canapé et s'approcha d'Elias, tendant une main vers lui lorsqu'il se retrouva debout devant le fauteuil. « T'as envie d'aller faire un tour là-bas ? Un livre à rendre avant qu'on te fasse payer les charges ? » demanda-t-il, toujours aussi calme. Il n'était pas bien certain de comprendre, en fait, s'il s'agissait d'une invitation à aller faire un tour là-bas ou seulement une information lancée comme ça, pour lui dire que lui aussi, il pouvait prêter attention aux choses et connaître un peu Will. En tout cas, lui gardait sa main tendue vers Elias et c'était une invitation beaucoup moins subtile à le suivre, car peu importe les intentions du soldat, il n'aimait pas trop l'idée en fait.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 11:20
« Tu veux tous savoir ? », demandais-je alors. Avait-il conscient que pour une fois il n'aurait pas gain de cause ? Il voyait bien que c'était une date, mais pour la suite. Ca revenait à dire que j'avais été fiancé pour faire plaisir à mon père, que j'avais rompu mes fiançailles ce jour là et qu'en réalité, je ne l'avais plus jamais revu depuis ? C'était peut-être un peu trop personnel, ou c'était un peu trop proches d'une réalité que je ne savais pas assumer ? Faut-être bien… Je ne saurais le dire. Détournant la conversation vers quelque chose d'autre, je parlais d'une bibliothèque. Et visiblement énoncer ce qui le passionné n'était pas dans ses plans. Même le fait de parler de livre le déranger ? Le regardant se mettre debout, il me tendit une main lorsqu'il me fit enfin face. J'étais prit de court, bien plus lorsqu'il reprit. Si j'avais envie de faire un tour là-bas ou si j'avais un livre à rendre avant qu'on me fasse payer les charges. Il attendait de savoir quoi là exactement ? « C'est pas l'endroit le plus sécurisé au monde pour être honnête… », au coeur d'une ville, dans un cimetière de voiture, c'était le genre d'endroit ou l'on pouvait mourir bien facilement, sauf si on arrivait par les toits, mais là encore, je ne saurais dire sur quoi tomber. « Penses pas que je voulais t'y envoyer en mission suicide. », repris-je avant de glisser ma main dans la sienne et de l'attirer d'un coup vers moi, le forçant à m'écouter en quelque sorte. Il tiquait plus que moi sur son passé. Étais-ce de nature ou y avait-il quelque chose qu'il ne voulait pas révéler ?

« J'ai bien comprit que je dois pas te poser de question sur ta vie Will, alors pourquoi être méfiant quand je te parle simplement d'une bibliothèque pas loin ? », soufflais-je avant de lâcher sa main. Si j'avais demandé des infos sur sa famille, ok, mais là, il s'agissait que d'un bouquin, que d'une déduction à le voir interagir avec les livres, d'une constatation. Notons au passage qu'il avait accepté de tout me dire si je jouais carte sur table il y a quelques jours… Il avait soit la mémoire extrêmement courte, soit il tenait bien plus à son jardin secret qu'à sa vie. Non pas qu'il était en danger avec moi, mais en générale, on donnait des info sur sa vie pour pas finir avec une balle entre les deux yeux, même si c'était mentir. Là il ne mentait pas, il se contentait simplement de refuser. J'avoue que j'étais un peu perplexe, voir perdu. Je n'avais pas l'habitude de faire face à ce genre de personnage. D'autant plus lorsqu'il s'agissait simplement d'une information, et non d'une question. Dans un sens il me faisait penser à moi il y a quelques années, quand j'étais encore suffisamment près à me battre pour ma vie, pour mes convictions et non celles des autres. 

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 12:02
Ils ne se comprenaient pas et ça n'avait rien d'étonnant au fond. Peut-être que Will était devenu trop méfiant, à force de cette vie. Il avait eu du temps pour réfléchir lui aussi, pendant ces quelques jours et il pouvait bien prétendre n'en avoir rien à faire, il savait très bien ce qui l'agaçait dans cette histoire. « Tu peux me poser des questions sur ma vie, c'est pas du tout le problème. » souffla-t-il en s'éloignant d'un pas en arrière, peut-être un peu déçu que sa tentative de diversion se soit soldée par un tel échec. Tant pis, si Elias tenait à parler, il pouvait faire un petit effort, mais pas sûr que l'ambiance s'améliore si Will prenait la parole et disait la vérité, sur ce coup-là. Un court instant, l'ingénieur resta sans bouger à jauger le soldat, il conservait son sourire en coin, mais l'ensemble ne donnait pas l'impression qu'il s'amuse réellement. Et finalement, il se détourna pour retourner à sa place.

« Ce qui me dérange, c'est pas de parler de moi, c'est que tu sois aussi... attentif ? » Il tentait de s'expliquer, vraiment, mais ça lui semblait un peu dangereux d'aller sur ce terrain là. Il regardait devant lui, ne jetant jamais plus qu'un regard en coin à Elias. « Je te pose des questions parce que je suis curieux, parce que j'aime savoir des choses, mais toi... T'es pas seulement curieux, tu fais attention à moi et tu ne devrais pas. » Il se trompait peut-être, en tout cas il ne doutait pas que ce serait ce que prétendrait Elias, mais en regardant les faits... Il s'inquiétait que Will se déplace de manière trop évidente, il lui ramenait à manger et lui parlait de bibliothèque... Il s'intéressait à lui et pas seulement pour une question d'avoir l'ascendant ou d'agacer l'autre, même pas juste pour faire la conversation. Et Will n'était pas vraiment partant pour devoir quoi que ce soit ou pour s'en faire pour d'autres. Ils avaient tous assez perdu dans ce monde, non ? Pourquoi se rajouter encore un poids sur les épaules ? À moins qu'Elias tente de jouer au même jeu que l'ingénieur en lui montrant que lui aussi, il savait lire entre les lignes, auquel cas il ne s'y prenait pas très bien pour l'exprimer. « On peut parler de tout ce que tu veux, on peut s'envoyer en l'air quand tu veux, mais... S'attacher, c'est pas une très bonne idée dans ce monde, de mon point de vue en tout cas. »

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 12:22
Pas un problème ? Justement, je n'étais pas certain qu'il soit si à l'aise avec la vérité, la preuve étant il s'était éloigné, reprenant sa place, il affirmait que ce qui le dérangé n'était pas qu'on parle de lui mais que l'on soit attentif à lui. Que je sois attentif. Je l'étais toujours, les gens ne parlaient plus, et pour les faire avancer il fallait savoir détecter ce qui manqué le plus non ? « T'es pas privilégié si c'est ce qui t'inquiète. », enfin si car je n'aurais rien fait de la sorte avec d'autre, mais il n'était pas soumis à des attentions qui me dépassait… Enfin, si, quelque part, le fait de prendre sur ce que j'avais, c'était le traiter différemment, mais il n'allait pas apprécier et moi non plus en vérité. Il reprit en disant qu'il posait des question car il était curieux, qu'il aimait savoir des choses mais moi je n'étais pas simplement curieux, je faisais attention à lui et je ne devrais pas. J'avoue que je ne savais pas comment prendre son inquiétude, ni maintenant ni quand il reprit en vérité. On pouvait parler de tout ce que je voulais, on pouvait s'envoyer en l'air si je voulais, mais s'attacher, ce n'était pas une très bonne idée, du moins de son point de vu. Je ne m'attachais pas si c'était ce qui l'inquiété, du moins je pense, car le fais qu'il assimile ça à de l'attachement, c'était un peu inquiétant non ? C'est que quelque part ce n'était pas clair pour lui. Et si ce n'était pas clair pour lui… Ca ne devait pas tant l'être pour moi. Pourtant j'étais catégorique avec ça, même à Fort Hope je refusais de m'attacher… Je refusais de considérer qui que ce soit comme étant proche, à l'exception de Logan, mais sans doute le voyais-je inabattable.

« Écoute, je ne m'attache déjà pas à mon groupe, c'est pas pour commencer avec toi. », sauf que personne n'avait rien remit en doute. Que personne ne m'avait fait le rejoindre, mais ça, je ne pouvais pas l'entendre. « Je fais attention a des trucs car te faire parler semble pas une bonne idée. », même si il disait qu'on pouvait parler, quelque chose me laissait penser que l'ambiance ne serait que plus lourde. Qu'il ne se laisserait pas aller ainsi. « Et je suis pas égoïste au point de te laisser crever de faim non plus, sinon comment on ferait pour s'envoyer en l'air si à chaque effort tu frôles le malaise ? », concluais-je avec humour. J'essayais de le détendre alors que je n'étais pas moi-même détendu. Mais j'essayais. Il y avait quelque chose qui lui tournait dans la tête. Quelque chose qui le préoccupé et j'avoue que je préférais me limiter à l'idée qu'il m'attirait à lui uniquement car il m'offrait l'interdit, et pas pour autre chose. Je n'avais jamais été réellement fleur bleu, certes je savais être fidèle en amour, comme en amitié, mais je n'étais pas sortie avec tant de femme que ça. Coucher oui, mais sortir, j'estimais jouer bien trop avec ma vie pour imposer ça à quelqu'un et aujourd'hui, m'attacher à lui reviendrait à la même choses non ? Alors je faisais ça juste pour servir mes intérêts ? On allait dire ça. 

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 12:47
Sans surprise, Elias niait et tant mieux, en fait. Qu'il dise la vérité, qu'il se mente à lui-même ou à Will, ça ne changeait pas grand chose du moment qu'il s'en tenait à la version officielle. Ni l'un ni l'autre n'était là pour une romance et ce point, Will y tenait tout particulièrement. Et si le soldat voulait prétendre qu'ils étaient sur la même longueur d'onde, parfait, Will n'irait pas le contredire, il se satisfaisait très bien de ces paroles. « Tant mieux alors. C'est tout ce que je voulais entendre. » Le silence retomba, plus léger, Will se surprenant à peser encore une fois le pour et le contre de ce qu'il allait faire ensuite. Il réfléchissait beaucoup trop ces derniers jours et tout ça à cause d'un inconnu auquel il ne voulait surtout pas s'attacher. Heureusement que l'hypocrisie ne l'étouffait pas. Il aurait certainement du se remettre en question sur certains points, mais ça aurait été parfaitement contre-productif après la petite conversation qu'ils venaient d'avoir et puis, il fallait bien s'occuper en attendant que quelque chose ne se passe. Et puis il aimait avoir le dernier mot, ça se voyait, non ?

« Je persiste quand même à dire qu'on peut parler de tout ce que tu veux sans problème et pour te le prouver, je te laisse me poser une question. Sur n'importe quoi, je répondrais honnêtement. La seule règle, c'est que tu me permettes d'en faire autant en échange. » lâcha-t-il finalement, repoussant les hésitations au loin. Ça ne lui coûterait pas grand chose, de toutes manières, surtout parce qu'il sentait qu'il n'aurait pas droit à une question vraiment gênante. Probablement même à aucune question du tout, en fait. Et juste pour se prouver tout seul qu'il avait raison sur ce point-là aussi et qu'il commençait à sérieusement bien comprendre Elias, il ramassa sa ration à moitié entamée et la bouteille d'eau, qu'il reposa sur la table basse couverte de poussière devant lui et, relevant les yeux vers le soldat, ajouta, sourire taquin au coin des lèvres : « Quoi qu'il y a un lit très confortable dans la pièce d'à côté et que j'ai assez mangé pour pas frôler le malaise, si tu préfères. »

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 13:07
C'était ce que je voulais entendre aussi dans le fond. Qu'il n'attendait rien, car je n'attendais rien. C'était rassurant ainsi. Il reprit en affirmant qu'on pouvait se parler sans problèmes et pour le prouver, il me laissait poser une question, sur n'importe quel sujet, si il avait le droit d'en faire autant. Intéressant si on oubliait pas le fait qu'il fallait trouver quoi lui demander, il y avait certains sujet qui ne seraient pas forcement bien vu et si j'attaquais quelque chose de trop personnel, il en ferait de même. Quoi que… Il s'activa alors, rangeant légèrement avant de reprendre qu'il y avait un lit très confortable et qu'il avait assez mangé pour ne pas faire de malaise. Dans un sens ça aurait été la solution la plus simple, éviter les ennuies, les question, mais elle raisonna malgré moi dans l'espace, « T'as quel âge ? », tout le monde aurait utilisé son joker pour quelque chose de plus gros, mais je n'étais pas certain que ça m'aiderait à comprendre et connaitre l'homme qui me faisait face. Il était plus jeune que moi, j'en étais presque sur, mais de combien d'années ? Je n'en savais rien. Je ne cherchais pas à le froisser, dans un sens, je voulais lui prouver que même si il avait accepté de parler, on était pas obligé de connaitre les zones obscures de chaque personne pour échanger avec. Même si certaines pouvaient me bruler les lèvres. Et puis, cela me permettrait à moi aussi de me reprendre, de retrouver mes esprits. Il avait su réveiller un sentiment de peur, en me demandant si j'étais certain de n'avoir aucun doute et si j'avais l'air d'avoir reprit le dessus, je n'étais pas certain de pouvoir initier quoi que ce soit.

« A moins que tu préfères un lit confortable. », soufflais-je en lui laissant une porte de sortie. Il acceptait, cela ne voulait pas dire qu'il y était forcé. J'aurais fait un très mauvais flic avec le recul, j'en disais trop, je ne fermais pas les portes… Il y a une époque ou je n'aurais pas hésité, ou j'aurais été franc, mais cette époque semblait révolue et je n'étais pas certain de savoir y revenir sans casse. Après tout il faudrait reparler de tout ce qui n'allait pas, il faudrait réveiller des souvenirs que je cherchais à étouffer, et dire que j'étais parfaitement bien avec ça serait mentir. J'en parlais, vaguement, car la simple idée d'évoquer les hommes que j'avais perdu et les civils revenait à dire que je n'avais pas su répondre à mon grade. Et si mon père n'avait pas cherché à contrôler tout, sans doute aurais-je fait les bon choix, ceux qui m'auraient évité de porter la mort d'autrui sur mon corps, des choix qui ne m'auraient pas marqué au fer blanc. Mais aussi, si tout ça n'était pas arrivé, je ne serais peut-être même plus de ce monde.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 14:29
Contre toute attente, Elias décida de poser une question et celle qu'il posa tira un sourire plus franc à Will. Son âge, sérieusement ? De toutes les choses qu'il pouvait demander, de toutes les occasions qu'il avait d'en savoir plus sur l'homme qui venait de remettre en question tout ce qu'il croyait de lui-même, il choisissait de lui demander son âge... Soit il n'était vraiment pas doué pour poser les bonnes questions, soit il se persuadait encore que Will refuserait de répondre à des choses trop personnelles, dans tous les cas, c'était vraiment amusant pour l'ingénieur, qui décida tout de même de ne pas répondre dans un premier temps, se redressant plutôt pour faire quelques pas dans le salon. Elias proposait aussi de ne pas parler, renvoyant la balle en quelques sortes et ça aussi, ça avait un petit côté amusant dans le fond. Est-ce qu'il hésitait encore ? Est-ce qu'il avait encore du mal à assumer la partie physique tout seul ou essayait-il seulement d'être sympa ? Pour le coup, Will n'aurait pas su le dire et ça ne le préoccupait pas tellement, de toutes façons. Pas plus que ça en tout cas.

Et après tout, pourquoi faire un choix entre parler et ne pas parler, hm ? S'approchant du couloir, le jeune homme ne s'arrêta devant la porte que le temps de se tourner une seconde vers le soldat, sourire aux lèvres, une main posée sur l'encadrement. « On peut faire les deux. Ce sera plus amusant si tu veux te contenter de questions comme ça... » lança-t-il, un peu moqueur, en désignant le couloir d'un signe de la tête. Il comptait bien répondre à sa question, aucun problème là-dessus, c'était tout aussi banal qu'il l'avait imaginé et ça lui était complètement égal de parler de choses aussi triviales. « Et j'ai 28 ans. Depuis seulement quelques semaines, je crois, malheureusement j'ai bien peur que sans calendrier, ce soit difficile à dire. » lâcha-t-il donc, juste avant de se détourner pour de bon vers le couloir. Il s'y engouffra assez rapidement ensuite, sans attendre de véritable réponse, retrouvant la chambre qu'il avait quitté si précipitamment lorsqu'Elias était arrivé et débarrassa le lit de ses affaires laissées à l'abandon depuis tout ce temps avant de se laisser tomber dessus, en attendant patiemment que le soldat vienne le rejoindre.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 15:47


Dernière édition par Elias Kaneki le Mer 10 Jan - 12:54, édité 1 fois
Il garda le silence, se levant avant de s'approcher du couloir. Il n'allait pas répondre ? Il allait prendre cette décision ? Non il voulait faire les deux, surtout si je pouvais me contenter de ce genre de question. Je ne m'en contentais pas, mais comme il l'avait si bien fait remarquer nous n'étions pas là pour s'attacher, donc connaitre sa vie n'avait pas d'importance… Même si en vérité, je n'avais pas envie de le brusquer, j'avais peur de l'état de nos échanges si je le faisais. Il répondit finalement qu'il avait 28 ans depuis quelques semaines, du moins il le pensait, car sans calendrier… J'avoue que si je n'avais pas prit le pli de compter, je n'en saurais pas plus, mais je ne voulais pas perdre le compte, j'avais besoin de savoir. Le regardant disparaitre. Attendant quelques instant, je finis par me lever, avançant dans le couloir jusqu'à la chambre ouverte qu'il avait de toute évidence investie. Il était allongé, semblant attendre. Passant le pas de la porte, je m'arrêtais devant le lit avant de souffler, « On est le 27 juillet. », lui indiquais-je simplement. Qu'il sache, avec un peu plus de précision. C'était d'ailleurs parce que nous étions en aout qu'on pouvait se balader à moitié à poil sans problème. À quoi s'était attendu exactement ? Que je lui demande combien de personne il avait tué ? Si il s'entendaient avec ses parents. J'estimais ne pas le connaitre assez pour lui forcer ainsi la main. Il pensait me connaitre suffisamment pour anticiper mes actions, mais pouvait-il se tromper ? Je ne savais pas. Pliant le genoux pour le rejoindre sur le lit, m'asseyant sur lui, sur son bassin avant de me pencher doucement.

« Y'a un avantage aux questions simples non ? », demandais-je simplement, conscient que lui comme moi pouvions basculer dans un malaise générale en un rien de temps. Et je n'étais pas forcément fan entre nous. Y réfléchir ici, plus à Fort Hope, ce n'était pas le meilleur plan au monde, j'avais pas besoin d'être en pleine recherche sur tout ça, en pleine réflexion. Eviter d'alimenter mon moulin, même si je pense qu'il le ferait très bien. Je doutais qu'il se limite aux questions simples entre nous. Il ne cherchait pas la même chose que moi, il ne voulait pas la même chose. Sans doute voulait-il sincèrement y répondre, mais lui ne me retournerait pas les même questions. Il serait sans doute plus précis, plus logique dans ses questions. Pas comme moi dans le fond.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 16:28


Dernière édition par Will Burbank le Dim 1 Juil - 23:12, édité 1 fois
Le 27 Juillet, donc... Mais comment pouvait-il connaître la date exacte comme ça ? Les premiers mois, c'était facile, mais au bout de deux ans, Will avait totalement perdu le compte. Il savait juste se situer plus ou moins selon la météo, il savait qu'on était en été et que son anniversaire devait être passé vu le temps qui se rafraîchissait de plus en plus chaque jour et ça lui allait très bien comme ça, pas le choix de toutes façons. « 28 ans dans 6 jours, alors. » précisa-t-il quand même, bien que ça n'ait pas la moindre importance à vrai dire. Mais il faisait un effort pour prouver à Elias qu'il n'avait aucun mal à parler de sa vie et à donner des détails même, s'il le fallait. Il connaissait sa date de naissance, il savait quelque chose que personne d'autre au monde ne devait savoir actuellement et ça ne changeait rien du tout à leur vie.

Ce qui intéressait beaucoup plus Will pour l'instant, c'était de voir Elias approcher, s'asseoir sur lui presque naturellement, prendre les devants beaucoup plus facilement. Cette constatation lui arracha un sourire et il prit le parti de glisser ses mains sur la taille du soldat, exercer une légère pression pour l'inviter à s'approcher davantage et laisser ses doigts glisser l'air de rien sous le t-shirt. Il y avait des avantages aux questions simples ?  Will n'était pas certain de ce qu'il devait comprendre à cette remarque, à vrai dire. « La simplicité m'ennuie rapidement. » souffla-t-il sans perdre son sourire. Un autre genre de confidence qu'on pouvait prendre comme on voulait, elle représentait bien ce que le jeune homme avait été par le passé, on pouvait y trouver des sous-entendus, c'était gratuit, vraiment. Une main abandonna la hanche d'Elias pour remonter jusqu'à sa nuque, mais loin de s'y poser, Will s'occupa plutôt d'attraper la chaîne qu'il portait au cou pour la sortir de sous son t-shirt et joua quelques instants avec le métal. « T'as été marié ? » demanda-t-il en glissant le bout de son index dans l'une des deux alliances qui y étaient accrochées. Il aurait pu faire l'effort de choisir une question facile pour commencer, lui aussi, mais les questions faciles n'avaient rien d'amusant. Et à vrai dire, il ne craignait même pas tellement de casser l'ambiance en posant celle-là. Il aurait peut-être du, d'ailleurs, mais le mal était fait de toute façon.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 16:49
Il était donc né le premier aout, j'avoue que si l'information n'était pas très utile, le fait qu'il la donne comme ça sans en demander plus était un effort que je ne pouvais que saluer. M'approchant donc du lit, je finis par y monter, m'installant sur lui avant de sentir ses main forcer le contact. Il n'aimait pas la simplicité ? Elle l'ennuyait ? Bien, dans le fond ce dans quoi on venait de se lancer n'avait rien de simple après tout. Restant donc silencieux, je sentais ses mains se glisser sous mon t-shirt pour finir par accrocher la chaine de mes parents. Fronçant légèrement les yeux lorsqu'il les exposa pour commencer à jouer avec, je retiens mon envie de fuir, me contentant de baisser le visage vers son cou que j'embrassais doucement. Soufflant alors sa réponse, « Ce sont celles de mes parents. », je ne pouvais pas faire semblant que je n'avais pas été atteint, même si ils étaient mort d'une meilleure façon, dans un accident, pas bouffé par ce qu'il y avait dehors. Sentant la chaine morde ma peau, je finis par me redresser, le regardant jouer avec avant qu'une de mes mains vienne l'arrêter en s'enroulant autour de ses doigts. « Mais j'ai été fiancé. ». Voilà la vrai réponse, même si j'oubliais de dire que c'était un mariage forcé avec ma meilleure amie dans le but de préserver l'espèce… Enfin vu comment nous étions actif, nous préservions pas grand chose. Le regardant un long moment, je me demandais si il avait toujours été comme ça, à vouloir tout ce qu'il touchait dans la minute, ou si tout ça l'avait rendu comme ça tout simplement.

« T'as toujours eu autant de tact ou ça t'es venu dernièrement ? », soufflais-je simplement, aucun jugement dans la voix, pas de tension non plus. J'avais simplement lâché ses doigts pour les poser à nouveau sur le lit. Si je me laissais dépasser par ses question je n'en sortirais pas. J'avais envie d'aller me cacher, certes, mais le faire ici en plus de Fort Hope, je risquais fort de finir en dépression entre nous. Et ce n'était pas forcement la meilleure solution. Je devais assumer, aller de l'avant, apprécier l'instant, on ne pouvait pas dire qu'il n'était pas plaisant, loin de là, ni qu'il me laissait de marbre, alors autant faire les choses ainsi. Accepter qu'il fouille et lui mettre un stop si toutefois il creusé trop loin. Ma vie n'était pas évidente, la sienne non plus, le forcer à s'ouvrir serait en effet pas mal, mais aurais-je le temps ? Et aurait-il l'envie ? J'en doutais dans le fond. Je doutais de tout, mais je ne pouvais pas me laisser étouffer. Pas dans cette position du moins, pas quand je pouvais trouver du courage.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 18:51
Sans rien dire, Will cessa de tripoter les alliances alors que la main d'Elias venait d'emprisonner la sienne, visiblement pour l'empêcher de continuer son geste et il observa le soldat, un peu pensif. Pas marié, mais fiancé, donc. Il supposait tout simplement qu'il s'agirait de la même histoire banale que devaient avoir vécu des centaines de gens avant tout ça. Des projets, une vie bien réglée et la fin du monde qui vient tout remettre en question. Il avait assez mis les pieds dans le plat pour ne pas vouloir en demander plus sur la mystérieuse fiancée pour le moment, même s'il en avait envie, il n'était pas aussi cruel que ça non plus et ça se voyait quand même qu'il venait encore de toucher un sujet un peu sensible. C'était le but, en fait, d'une certaine façon. Les questions faciles ne l'intéressaient pas, il venait juste de le dire.

Un rire franc traversa ses lèvres à une nouvelle question du soldat, qu'il n'avait pas vu venir à vrai dire, mais qui restait relativement facile. « J'ai toujours été comme ça, mais je le suis peut-être un peu plus à force de traîner tout seul. » avoua-t-il tout simplement. Forcément, la fin du monde changeait les perspectives de chacun et puis... Sans un minimum de contraintes sociales, il devenait incroyablement aisé de se laisser aller à ses pires travers. Retrouvant la liberté de sa main, il la posa quand même de nouveau sur la nuque d'Elias, mais uniquement pour l'attirer à lui, cette fois et l'embrasser quelques secondes avant de le laisser tranquille. Il savait se montrer casse-pied et il l'avait bien assez prouvé, mais il lui arrivait aussi d'être gentil, parfois. Un peu moins chiant en tout cas. « Qu'est-ce que t'aurais voulu faire, si t'étais pas entré dans l'armée ? » demanda-t-il ensuite. C'était une question facile, ça, non ? Il ne la trouvait pas chiante, en tout cas, pas le genre qui rendrait triste ou créerait un froid. Elle restait un peu plus profonde que de simplement connaître son âge ou sa date de naissance, mais il ne pouvait pas non plus changer du tout au tout en quelques secondes.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 19:21
Il avait toujours été comme ça, mais avec la solitude, ça n'avait pu qu'empirer. Je me demande si dans le fond la solitude n'aurait pas été mieux pour moi, si ça n'aurait pas pu m'aider. Mais partir maintenant serait stupide. Quoi qu'il en soit ma question l'avait fait sourire, c'était déjà ça. Me laissant attirer contre lui, je répondais à ses lèvres, à son baiser avant qu'il ne me libère pour me demander ce que j'aurais voulu faire si je n'étais pas entré dans l'armée… Il allait se foutre de moi, j'en étais sur, me redressant légèrement, je riais malgré moi à cet perspective. Je ne savais pas si c'était vraiment ce que j'aurais voulu faire, dans le fond mon père ne m'avait pas trop donné le choix et j'avais réagit comme un con, alors sans doute cela serait resté un passe temps, et j'aurais pu m'épanouir en médecine. Mais ça, personne ne pourrait le dire. Reposant mes yeux sur lui alors que je reprenais mon calme, je l'avertissais, « Je suis certain que tu vas te foutre de moi. », ça ne collait pas avec le moi actuel, « Mais pense que j'aurais voulu continuer dans le théâtre, ou du moins dans l'artistique, mais un asiatique doit faire médecine, c'est bien connu. », j'étais un peu amère sur la fin de ma phrase, mais après tout, c'était réel, Avocat, Médecin ou rien d'autre. Du moins c'était l'objectif de vie que mes parents m'avaient fixé.

Retrouvant son regard, je lui demandais, plus sérieux, « T'as su à quel âge que t'aimais les hommes ? », il pouvait être bi, je ne l'excluais pas, mais il avait dit un peu plus tôt dans la journée qu'il avait toujours. Ce qui était difficilement possible, il y avait toujours un moment, un déclic aussi. Je me fichais un peu des questions simples en cet instant, je posais celle qui venait de me traverser l'esprit alors qu'il m'avait embrassé. Tout comme je venais de le faire à nouveau en me penchant sur lui simplement et en lui volant des lèvres quelques secondes. Plus ils étaient court plus il m'électrisait le corps, c'était toujours bon à savoir. De toute façon mon corps allait à l'inverse de mon cerveau avec lui dans les parages. Comme si c'était trop lui demandé que de rester calme et sérieux un instant. Comme si il voulait absolument griser mon esprit pour se laisser prendre au jeu silencieux qu'il m'offrait

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 20:20
Avant d'entendre la réponse, Will commençait déjà à rire malgré lui, juste à la façon dont Elias présentait les choses. Son imagination s'affola légèrement, lui faisant se demander ce que ça pourrait être, mais il n'eut pas vraiment l'occasion de trouver la bonne réponse qu'elle lui était déjà offerte, aggravant son hilarité quelque peu. Du théâtre ? « T'es sérieux ? » ne put-il s'empêcher de demander. Il essayait très fort de ne pas rire, en fait, mais il souriait de toutes ses dents et bon... Il ne fallait pas avoir un doctorat en psychologie pour deviner ce qu'il en pensait. « C'est vrai que c'est pas la réponse que j'aurais donnée juste à te regarder... » Sans vouloir être méchant, Elias lui paraissait cent fois trop coincé pour être le genre à se lâcher sur une scène, le feu des projecteurs braqué sur lui, de paire avec les regards des spectateurs. Mais s'il y avait bien une chose certaine depuis le départ, c'est que l'apocalypse l'avait changé en profondeur, alors pourquoi pas ?

Une question moins légère suivie et le sourire de Will s'était considérablement radouci lorsque les lèvres d'Elias s'éloignèrent de nouveau. Il prit le temps d'y réfléchir sérieusement, réalisant qu'il n'avait pas tellement pensé à ça depuis une éternité. « 15... Peut-être 16 ans, je sais plus vraiment, mais c'était au lycée. » Il n'y avait pas tellement eu de grand moment de réalisation, ça avait pris du temps, de longs moments de réflexion et de remise en question... Des blagues de moins en moins amusantes dans les douches après l'entraînement de foot, des pensées pas tout à fait correctes, des remarques, des accidents… « Y a eu pas mal d'indices pendant un long moment... Et puis un moment un peu étrange avec un camarade de classe pendant une soirée trop alcoolisée... » L'air de rien, cette question restait assez facile, ce qui n'aurait sans doute pas été le cas pour tout le monde. Mais s'il avait connu quelques doutes et quelques mauvais moments à une époque, il avait dépassé tout ça depuis bien longtemps et ça ne le hantait plus tellement. Il avait toujours été différent, de toutes manières alors un peu plus ou un peu moins ? En tout cas, pour une fois, Elias avait trouvé une question qui le rendait loquace et il ne donnait pas l'impression de vouloir s'arrêter de parler, ses doigts jouant distraitement sur le corps du soldat, son regard perdu dans le vide alors qu'il se remémorait tout ça. « Mais il ne fallait pas en parler, j'étais le genre sportif populaire, toujours des dizaines de prétendantes sur les bras, personne à qui en parler vraiment, alors j'ai gardé ça pour moi jusqu'à la fac. »

Il cligna des yeux plusieurs fois avant de reposer son regard dans celui d'Elias, chassant ce moment de nostalgie un peu étrange d'une caresse plus appuyée contre la taille du soldat, avant qu'il ne se mette à bouger soudainement en l’entraînant avec lui, jusqu'à ce qu'il se retrouver allongé sur le flanc. Il ne chercha pas à rompre le contact pour autant, continuant de promener ses doigts sur le torse du soldat et de s'accrocher à son regard. « Qu'est-ce que t'espérais en venant ici aujourd'hui ? » demanda-t-il, sans véritable arrière pensée, cette fois. Peu à peu, il se laissait porter par cette conversation, même si de l'extérieur, ça devait sembler en totale contradiction avec son désir de ne pas s'attacher.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 20:54
« Ouais, j'en avais fait au Lycée. », déclarais-je à son exclamation. J'étais certain de sa réaction et si il avait su se contenir de rire, il n'en était pas moins amusé. Il n'aurait en effet pas parié sur ça en me voyant. Personne ne l'aurait fait au début de toute façon. Mais j'étais pas mauvais à l'époque. Prenant donc ma question, je lui demandais depuis combien de temps il était attiré par les hommes et contre toute attente, il se laissa aller à quelques révélations de plus. Depuis plus de dix ans, après plusieurs indices, puis des moments étrange. Mais ne pouvant en parler, car étant du genre sportif populaire, il avait toujours plusieurs femmes au bras, personne à qui en parler, jusqu'à la fac. Dans le fond on n'avait pas l'air si différent l'un et l'autre, c'était sans doute le plus étrange, qu'on soit similaire à ce point, mais pourtant opposé. « Pas les mêmes visages, pas les mêmes réputation en fac. », soufflais-je avant de sentir sa main appuyer un mouvement jusqu'à nous faire basculer sur le coté, toujours à proximité l'un de l'autre alors qu'il me demandait alors ce que j'espérais en venant ici. Le regardant longuement, je finis par me laisser tomber sur le dos, fixant le plafond alors que les craintes que j'avais porté jusqu'ici me revenaient en tête. Des pensées qui ne me prenaient même pas la gorge. Il était calme, moi aussi, cela devait aider sans doute.

« Une partie espérait que tout ça soit juste une connerie post-apocalyptique… », celle qui refusait l'idée que je puisse apprécier l'idée d'avoir des relations physiques avec un homme. « Et de l'autre côté, je pense que j'espérais avoir eu bon, confirmer l'essaie. », en temps normal je ne me serais pas laissé aller à ça, j'aurais paniqué. Il y avait de quoi paniquer ? Non, je ne pensais pas. « Je pense pas que ce soit une connerie post-apocalyptique pour le coup, ça aura eu le mérite d'éclaircir un point. » tournant la tête vers lui, je posais une mains sur lui avant de glisser jusqu'à ses hanches pour l'attirer contre moi. Et vu qu'il était question de moi, je me redressais légèrement sur mes coudes avant de demander, un sourire léger sur les lèvres, « Tu pensais que j'allais venir ? Ou me dégonfler ? », il ne savait pas que j'étais forcément un homme de parole, j'aurais très bien pu lui mentir et le laisser tranquille. J'aurais pu, mais même si c'était pour lui dire que je m'en fichais et que je n'irais pas plus loin, je serais venu. Je n'avais pas pour habitude de mentir, encore moins de jouer avec les attentes des autres. Et à l’occurrence, j'avais promit de revenir quelques jours plus tard.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 21:49
L'éloignement soudain d'Elias laissait présager qu'une fois encore, Will venait de poser une question qu'il aurait mieux fait de garder pour lui. Mais loin de s'en inquiéter réellement, le jeune homme se contenta de lever les yeux pour suivre le militaire et ne cessa même pas ses caresses en attendant une réponse quelconque. Et quand elle vint enfin, il eut du mal à ravaler son sourire en coin. Une connerie post-apocalyptique... ça le laissait rêveur, une excuse parfaite pour ne pas assumer les plus grosses erreurs. Pourquoi pas ? Mais l'autre partie de la réponse, elle le laissait plus perplexe et il ne comprenait pas trop ce qu'essayait de dire Elias par là.Confirmer quoi ? Qu'il était attiré par un homme pour la première fois de sa vie ? Ça aurait du être quelque chose d'angoissant, non ? Ça avait eu l'air de l'être la dernière fois qu'ils s'étaient vu en tout cas et si Will comprenait la curiosité, l'envie de savoir si oui ou non il s'agissait d'une réelle attirance ou d'un simple moment d'égarement, il aurait plutôt parié sur le fait qu'Elias priait pour cette seconde solution. « Je suis pas sûr de te suivre, sur ce coup-là. » osa-t-il lancer alors qu'il était de nouveau attiré contre le corps d'Elias.

Un sourire bien plus suffisant s'installa finalement au coin de ses lèvres quand ce fut au tour d'Elias de poser une question pour le moins intéressante. « Je savais que tu reviendrais. » assura-t-il, retrouvant brièvement son petit air arrogant. « Je te l'ai dit, je savais que ça te hanterait sans arrêt jusqu'à ce que tu oses sauter le pas. Et j'avais raison, pas vrai ? » Il n'y avait certainement pas de quoi être fier, dans le fond, il n'avait rien accompli d'incroyable en visant juste ou en faisant douter un type qui n'avait rien demandé à personne, mais il l'était quand même. « Je pensais que ça te prendrait plus de temps, cela dit. Autant pour revenir que pour te lancer. » tempéra-t-il quand même. Une semaine, c'était plutôt rapide, surtout pour de tels résultats. L'homme allongé près de lui en ce moment ressemblait à peine au souvenir qu'il gardait de cette journée dans ce bureau, mais il n'allait certainement pas s'en plaindre, après tout, encore moins s'ils avaient tous les deux ce qu'ils voulaient à la fin.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 26 Déc - 23:33
Pas sur de me suivre ? « T'as pas comprit quelle partie ? », demandais-je simplement, avant de l'attirer contre moi pour lui demander si il avait douté de mon retour. Il savait que je reviendrais, il était d'ailleurs bien sur de lui. Il savait qu'il me hanterait sans arrêt jusqu'à ce que j'ose sauter le pas. Arquant légèrement les sourcils, je finis par sourire, ne pouvant que l'admettre, « Je te le concède. », et puis essayer de l'oublier était inutile j'étais sensible au possible, il avait sur occuper chaque pensé. Toutefois il pensait que ça prendre plus de temps, autant pour revenir, que pour me lancer. Revenir, j'avais d'autre obligation, comme celle de le nourrir, je ne pouvais pas le faire patienter, pas dans cet état. Quand à me lancer, disons qu'il avait su s'y prendre pour que je sois plus à l'aise, plus détendu. Sans lui je n'aurais sans doute pas été aussi loin. Le fait de me mettre presque nu en arrivant ayant du aider aussi. « Revenir, je savais que je reviendrais, pour la suite… C'est ce qu'on appel assumer ses décisions non ? », soufflais-je en m'avançant pour lui voler ses lèvres, quelques secondes, puis quelques minutes avec une passion grandissante que je dus contrôler en lui rendant son souffle. Quoi qu'il en soit il semblait fier de lui, sans doute l'aurais-je mal prit si je n'y avait pas tiré un peu de plaisir, voir beaucoup.

« T'en oublies ta question. », lui signalais-je finalement. A moins que cela soit sa demande de confirmation, ce qui me semblait un peu léger venant de sa part entre nous. Il avait toujours de bonne question pour satisfaire sa curiosité après tout. Sauf si il se détendait suffisamment pour se laisser aller à un silence qui n'avait rien de gênant. C'était possible aussi. Ça risquait d'être nouveau, mais possible. J'aimais bien le calme après tout, je me mettais à parler uniquement quand j'étais gêné, pas à l'aise ou face à une situation nouvelle comme ici. Mais oui le calme, la sérénité, tout ça, ne me ferait pas de mal, quoi que je n'étais plus réellement serein depuis des années. Mais là, j'avais l'impression de le toucher du doigt, si bien que c'était perturbant, pas s'attacher on avait dit non ? Mais être apaisée c'était possible, du moins je pense.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mer 27 Déc - 0:24
Et il parlait d'assumer ses décisions, maintenant ? Non, vraiment, là ça allait beaucoup trop loin pour être vrai. Où était donc passé son petit soldat tout tendu et tout timide capable de s'offusquer à trois fois rien ? Si ça n'avait pas été aussi agréable, Will aurait peut-être envisagé de se plaindre, finalement, ne serait-ce que pour la forme. En fait, il avait même l'intention de faire une remarque en ce sens, pas tellement une plainte, mais envoyer une pique très certainement, mais Elias lui coupa l'herbe sous le pied en le faisant taire d'un nouveau baiser dans lequel on ne retrouvait décidément aucune trace de timidité. Doucement, le corps de Will commençait à se réveiller, son souffle à se disperser un peu trop et il alla jusqu'à pousser un soupir un peu plus bruyant que d'habitude lorsque le soldat s'éloigna, le laissant clairement sur sa faim pour poser une remarque fortement déplaisante pour quiconque aurait voulu garder la face et prétendre qu'il n'était pas si facile à troubler. Will n'étant pas de ces gens-là, il retrouva très vite son air arrogant, qui restait malgré tout un peu moins convaincant que d'habitude, et reprit aussi ses esprits pour lancer : « Absolument pas, je prenais seulement quelques secondes pour mesurer combien j'avais raison quand je te disais que t'avais juste besoin d'un peu d'aide pour te détendre. La différence est frappante. »

C'était même un euphémisme, mais il ne s’appesantit pas sur cette différence qui lui convenait très bien au fond. C'était un peu moins amusant de ne pas voir le malaise se dessiner si facilement sur le visage d'Elias, mais il trouvait probablement encore de quoi l'esquisser légèrement avec une bonne question...Ne restait plus qu'à trouver laquelle et il eut un peu trop de mal et pas assez de motivation pour cela, finalement, préférant plutôt revenir sur ce qu'il n'avait pas compris plus tôt. « T'espérais avoir eu bon à quel sujet ? C'est ça que je saisis pas très bien.T'avais vraiment envie que ce soit plus qu'un moment d'égarement passager ? J'ai l'impression que ça aurait plutôt du être le contraire. »

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mer 27 Déc - 0:55
J'avais l'impression que de ne pas se laisser aller serait plus compliqué pour lui que pour moi à en croire le soupir qu'il poussa lorsque je m'éloignai de lui. Il n'avait pas oublié ? Il prenait quelques secondes pour mesurer combien il avait raison en disant que j'avais juste besoin de me détendre. J'avoue que même pour moi, il était évident que quelque chose avait changé. Je n'étais pas certain que Logan est ça en tête lorsqu'il me demanda de trouver un moyen de décompresser, mais il était évident que je ne pouvais pas continuer indéfiniment. Secouant toutefois la tête à ses mots, je me contentais de soupirer, à quoi bon lui donner raison ? Il le savait non ? Toutefois ce que je n'aurais pas cru possible était bien le fait qu'il soit aussi réceptif. Je n'aurais pas pensé pouvoir lui faire le moindre effet avec mon manque de compétence dans le domaine. Il fallait croire que certains avaient revu leurs prétention à la baisse. « Je peux pas le nier là. ». Et puis il revient sur le vague qu'il avait laissé, j'espérais avoir raison à quel sujet ? C'était cette partie la qu'il n'avait pas saisis. Le fait que j'avais envie que ce soit plus qu'un moment d'égarement ou le contraire ? Car je n'avais pas donné l'impression d'avoir envie de tout ce qui me tombé dessus la dernière fois. Et je pense que lorsque je rentrerais, je ne serais à nouveau plus vraiment certain de moi, jusqu'à ce que je finisse par l'accepter, par me considérer comme tel, même si l'idée de me fixer à un genre me semblait à présent bien absurde.

Retombant sur le matelas, je laisses mes coudes et mes épaules se reposer alors que je lui donnais enfin une réponse. « Plus j'y pensais, plus mon corps m'échappait, et au final, je pense que j'espérais que ce soit ça. Même si j'essayais de me convaincre que je déconnais, c'était évident que oui j'allais revenir et que oui, j'allais aimer ce qui allait suivre. Donc j'espérais avoir bon quand je me disais que je voulais vraiment de tout ça. », soufflais-je simplement avant de tourner la tête vers lui, « Cries pas victoire trop vite, je suis peut-être détendu, mais pas au point de te laisser carte blanche. », je pense que pour coucher ensemble, j'allais avoir besoin de plus de temps, de plus de réflexion. C'était quelque chose de plus important, de plus véridique sans doute, même si le fait de lui avoir fait plus qu'un baiser devait déjà sceller ça dans mon esprit. Je ne pouvais pas non plus lui tomber facilement dans les mains, aussi charmant soit-il, il y avait des choses qui nécessiterait plus que de la confiance, que de la détente et de l'envie, du moins pour une première fois, pour un premier essaie.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mer 27 Déc - 17:01
Will n'aurait certainement jamais cru penser ça un jour, mais en ce moment, à écouter Elias lui expliquer, il ne se répétait qu'une seule chose en boucle : « ce mec réfléchit trop. » Il y avait probablement de quoi, mais il était un peu trop loin de ses premières hésitations pour comprendre vraiment l'intérêt de se poser autant de questions. Que ce soit difficile à accepter, effrayant peut-être, oui, mais comme l'avait souligné le soldat quelques minutes plus tôt : il suffisait de mettre ça sur le dos de la fin du monde, du manque que ça entraînait et voilà. Pas la peine de tergiverser pendant des heures, de chercher à définir ce qui arrivait, il suffisait de se lancer et de voir. Il aurait voulu sourire un peu plus, mais ça n'était pas tellement le cas lorsqu'Elias se tourna de nouveau vers lui, ajoutant que malgré tout, il n'était pas encore prêt à laisser carte blanche à Will. « Je n'ai vraiment pas l'intention de tenter quoi que ce soit pour l'instant, va. Même si tu prétendais être prêt, je n'essayerais pas. » souffla-t-il en levant un peu les yeux au ciel. Ça demandait tout de même un peu plus de préparation que ça de passer à la prochaine étape et se laisser porter par l'instant ne plaisait pas tellement à Will dans cette situation précise.

À son tour, le jeune homme se détourna pour reposer ses épaules sur le matelas et lever le regard sur le plafond usé et sale de la chambre, laissant ses pensées prendre toute la place pendant quelques instants. Cette journée se révélait bien différente de ce qu'il avait imaginé, mais était-ce vraiment pour le mieux ? Dès l'instant que le doute s'insinua perfidement, il secoua la tête légèrement et reprit la parole, comme si combler le silence lui donnerait un sursis. « T'as la permission de quelle heure, cette fois-ci ? » demanda-t-il sans bouger. Lui se voyait bien rester ici pour la nuit, ce serait toujours mieux que de dormir sur le toit du moment qu'il se faisait discret, mais qu'importe l'excuse qu'Elias avait donné pour pouvoir s'enfuir de son palace, quelqu'un finirait bien par s'inquiéter de ne pas le voir revenir, non ?

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mer 27 Déc - 23:18
Prétendre être prêt ? J'avoue qu'à l'heure actuelle ça n'aurait pas été si loin de la vérité. Je ne pouvais pas être prêt, il le savait, je le savais. Mais il y avait sans doute certaines choses que je pouvais pas prévoir de par mon manque d'expérience. Ce qui était sans doute normal aussi. Je ne pouvais pas prévoir, anticiper tout, et il en était sans doute de même pour lui. Ne répondant pas à sa remarque, je reportais mon regard sur le plafond, comme lui, laissant alors le silence retomber, je me laissais aller, fermant les yeux et profitant d'un confort que je connaissais sans doute déjà, mais qui n'était pas le même, le matelas étant plus confortable. Ce ne fut que sa voix qui su briser le silence, me forçant à réouvrir les yeux pour réfléchir à sa question. Quelle était ma permission ? « Je dois trouver du chocolat avant de rentrer, ça peut donc prendre du temps… », soufflais-je alors que mes yeux se fermaient à nouveau. Ca devait sembler bizarre dit comme ça, on ne partait pas pour du chocolat, du moins pas pour risquer sa vie, mais pour faire taire Joy, ce n'était pas de trop, ni une connerie. Dans le fond, Logan en serait content d'avoir une Joy plus calme au vu de ce qui allait lui arriver d'ici quelques mois. Mais soyons honnête, je ne pourrais pas rester ici des semaines sans que ce soit suspect, et je ne pouvais pas non plus, Fort Hope était une de mes priorités après tout, je n'allais pas abandonner, surtout pour lui. Comme je l'avais dit, je ne comptais pas m'attacher, quand bien même il était sympathique, et quand bien il me détendait, je ne mettrais pas le camp en danger pour mon plaisir personnel.

« Je vais pas rester une semaine, mais on ne m'attend pas dans l'heure. », j'allais surtout mettre du temps à trouver ce que je voulais, soyons honnête, du chocolat était un peu devenu une denrée rare, comme les bonbons ou tout autre produit chimique, ultra transformé, mais pouvant se conserver. Le seul soucis serait bien que je finirais par avoir fait le tour des placards sans jamais rien trouver. « Tu veux me mettre dehors ? », demandais-je finalement. C'était légitime après tout, il avait sans doute eu ce qu'il voulait et il n'allait pas s'encombrer, ce que je pourrais comprendre, même si l'idée de partir revenait à s'exposer à une réalité bien différente. Celle qu'un moment désagréable laissant place à des doutes qui n'auraient pas du être là. C'était angoissant, mais je n'aurais pas à insister après tout, j'y avais en quelque sorte trouvé ce que je voulais aussi, il serait égoïste de voir les choses autrement, de rester là alors qu'il avait d'autre choses à faire.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Jeu 28 Déc - 0:31
Trouver du chocolat... Cette déclaration fit froncer les sourcils au jeune homme qui s'autorisa à tourner les yeux vers le soldat quelques secondes. Dans quel monde prenait-on le risque de sortir pour trouver du chocolat alors qu'on pouvait mourir au coin de n'importe quelle rue ? « Du chocolat ? C'est pas un peu dingue de sortir pour si peu ? » Will ne savait toujours rien sur ce groupe dont Elias venait, mais à chaque fois qu'ils en parlaient de près ou de loin, il se faisait une image un peu plus précise et probablement totalement hors de propos de ce que devait être cet endroit où l'on n'hésitait pas à envoyer un soldat probablement grandement utile dans des quêtes aussi ridicules. Rapidement, il détourna quand même le regard, s'intéressant de nouveau au plafond alors qu'Elias continuait de parler très calmement, pour finir par lui demander s'il voulait le mettre dehors. De nouveau, les pupilles de l'ingénieur roulèrent dans leurs orbites à cette question qui pouvait sembler pourtant légitime, quelque part. « Non, pas vraiment. » souffla-t-il vaguement. « C'est comme tu veux, moi je vais rester, j'ai pas terminé de fouiller l'immeuble. »

Il laissa le silence retomber quelques secondes, s’autorisant à fermer les yeux pour profiter simplement du confort de ce lit. Ça faisait du bien de sentir autre chose que le bitume glacial sous son corps pour une fois, mais il n'était pas certain de parvenir à se détendre assez pour dormir ici, où il serait tellement simple de le prendre par surprise, beaucoup plus que sur un toit en tout cas. Et de ne pas être seul aussi, de sentir une présence à ses côtés... ça n'était pas arrivé depuis combien de temps ? Ce détail le perturbait certainement plus que le reste et rapidement, le silence le rendit de nouveau un peu trop nerveux. « Si on descendait visiter tout ça ? Ça te laissera le temps de prendre une décision et qui sait, on pourrait trouver ton chocolat dans l'un des appartements. » proposa-t-il pour combler le vide. Bouger un peu lui ferait du bien, ça l'aiderait certainement à se détendre en tout cas.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Jeu 28 Déc - 19:06
Je me doutais bien qu'il allait tiquer sur le chocolat, il avait raison dans le fond, c'était dingue que je sorte chercher si peu de chose, mais si il savait… C'était d'utilité publique, sans ça, il y aurait bien plus de suicide et de départ que d'arrivé. Non pas qu'elle était fatigantee mais comment dire ? Si. « Pour qu'une femme enceinte arrêtes de te tenir la jambe pendant des heures, tu es prêt à tout, crois moi. », vraiment prêt à tout. Et puis j'étais pas le plus en difficulté dehors, je m'en sortirais et sans elle, je n'aurais pas d'excuse pour sortir après tout. Je serais obligé de faire le mur, ou de mentir, hors là, si je cherchais du chocolat, et bein je ne mentais pas, j'oubliais juste de dire que j'allais voir un inconnu. Lui demandant donc si il voulait que je parte, il me répondit finalement que ce n'était pas vraiment le cas. C'était comme je voulais, il allait rester, continuer à fouiller l'immeuble. J'aurais cru que c'était déjà fait entre nous, vu que tout avait été nettoyé, j'aurais pensé qu'il aurait déjà fini. « T'as juste nettoyé la zone en fait ? », lui demandais-je simplement. Cherchant à comprendre aussi comment il fonctionnait son mode de survie. En générale on faisait tout d'un coup, mais après, si ça fonctionnait pour lui. Il semblait nerveux, si je m'étais détendu, cela ne semblait pas être son cas. Il proposa alors qu'on aille visiter, ça laisserait le temps de prendre une décision et on pourrait trouver du chocolat dans un des appartements. Me redressant donc du lit, j'en sortais non sans m'étirer un peu. C'était dangereux de rester là, j'allais finir par m'endormir.

« Okay, ça marche pour moi. », sortant de la pièce en silence, je retrouvais mes vêtements et les siens, repassant mon jean, je fis un léger demi tours pour lui lancer ses affaires histoire qu'il ne sorte pas comme ça. Une fois les chaussures remises, je glissais mon arme dans mon dos, réajustant la lanière avant de glisser le Beretta en poche arrière et le couteau à la ceinture. On était jamais trop prudent non ? Je ne l'étais jamais assez surtout. Pour le reste, je ne pris que ma lampe torche pour pouvoir accéder aux zones d'ombres. Revenant vers lui, je finis par lui demander, « T'es sur que ça va ? », il avait l'air ailleurs depuis tout à l'heure, depuis quelques minutes, dizaines de minutes. Sans doute la discussion avait elle était trop loin. Sans doute la situation m'avait échappé, je ne saurais dire. J'étais là, comme lui, sujet à plusieurs sentiments dont il devait assumer les frais sans doute lui aussi, mais à quel niveau ? Il pouvait esquiver la question, après tout je n'étais pas son père, ni son frère, ni quoi que ce soit.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Jeu 28 Déc - 20:56
Des tas de questions brûlaient de nouveau les lèvres de Will, mais il parvint merveilleusement bien à se retenir de les poser. Le groupe d'Elias faisait encore partie de la liste des sujets tabous, du moins était-ce ce qu'il avait retenu de leur dernière conversation, il préférait donc en rester là pour le moment, même si sa curiosité le chatouillait assez violemment. Ça n'était rien de plus, de toutes manières, de la curiosité mal placée et sans rien d'autre derrière, alors qu'importe. Il se contenta plutôt d'exposer ses propres projets sur ce qu'il restait de la journée, cette petite entrevue s'était révélée fort agréable, certes, mais elle lui avait aussi fait perdre un temps précieux dans son avancée vers nul part et ce serait déjà la deuxième fois en une semaine. « Je me suis seulement assuré qu'aucun cadavre ne s'inviterait à ma fête, ouais. On ne devrait pas être trop gênés par des rôdeurs. » expliqua-t-il très vaguement à la question du soldat. Il ne disposait d'aucun plan d'action précis, généralement, il se contentait du strict minimum et préférait rester en hauteur pour s'éviter de mauvaises surprises, avec seulement une arbalète et quelques carreaux, mieux valait limiter au maximum les affrontements. Ça fonctionnait jusqu'à maintenant, malgré quelques mauvaises surprises de temps en temps, l'important restait qu'il était en vie, pas vrai ?

La nervosité le reprenant dangereusement à un nouveau silence, Will finit par proposer un peu d'action, bien que ce ne soit pas le genre qu'il avait en tête au départ et vu l'empressement qu'Elias mit à sortir du lit, il n'était probablement pas le seul à avoir envie de bouger. Il suivit le soldat rapidement, emportant son arbalète avec lui au salon et se rhabillant aussi vite que possible. Il reprenait tout juste son arme, avisant avec une pointe d'admiration la collection d'armes que le soldat portait, lorsqu'une nouvelle question lui fut posée. « Bien sûr, pourquoi ça n'irait pas ? » répondit-il après quelques secondes à fixer simplement Elias. Un haussement d'épaules plus tard, il se détournait rapidement, se dirigeant vers la porte d'entrée pour sortir dans le couloir, arme pointée devant lui. L'endroit semblait encore calme, ça manquerait peut-être d'action, finalement. « J'ai déjà vidé cet étage et celui du dessous. Je pose mon veto sur tout ce qui n'est pas du chocolat. » lâcha-t-il, jetant tout juste un regard en arrière avant d’accélérer le pas et de s'enfoncer plus profondément dans le couloir sombre pour trouver les escaliers.

Le travail d'équipe n'ayant jamais vraiment fait partie de ses attributions, Will n'attendit pas de savoir si Elias le suivait ou non pour descendre les deux étages et s'engouffrer dans l'un des appartements qu'il n'avait pas encore visité. De toutes façons, le soldat devrait forcément s'en sortir mieux que lui en cas de problème, pas vrai ? Il donnait peut-être un peu l'impression de prendre la fuite, ça et son ton baigné d'indifférence, mais bon...

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Ven 29 Déc - 23:55
OK, juste pour n'avoir aucune surprise de voisinage. Gardant le silence, je me préparais à nouveau avant de lui demander rapidement si tout allait bien, car il ne semblait pas au mieux, comme prit dans ses pensées. Il allait bien, pourquoi il n'irait pas bien ? Je sais pas, car il ne parlait plus vraiment ou uniquement pour griser le silence, pour éviter de laisser les choses s'ancrer. « Pour rien. », soufflais-je simplement alors qu'il s'engageait dans le couloir pour sortir. M'indiquant alors à qu'il avait déjà fait l'étage et celui du dessous, il posait son véto sur tout ce qui n'était pas du chocolat. Ok. Le suivant sans pour autant rentrer dans le même appartement que lui, je vérifiais chaque placard, essuyant quelques hauts de coeur quand au détour d'une porte je tombais sur les cadavres en putréfaction de rat. Si même eux n'y trouvaient plus leurs compte, c'était bien qu'il n'y avait plus rien à trouver. Pourtant je repris mon passage, jusqu'à tomber sur un pack de soda visiblement vidé. L'ignorant donc, je passais dans une nouvelle pièce avant de créer un mouvement d'air qui fit vibrer les canettes vide, sauf une. Reculant alors, je soupesais cette dernière avant de découvrir qu'il y avait une survivante. La vérifiant alors, je la glissais dans ma poche avant de continuer. J'avoue que j'y croyais pas quand je fis la salle de bain, mais l'espoir de trouver du chocolat me tient jusqu'au bout. Je continuais jusqu'au premier étage, le rez de chaussé, n'étant pas spécialement un terrain de jeu appréciable de ce que j'avais pu voir. Je rejoignais donc Will dans l'appartement d'en face. Sortant la canette, je la tendis à Will, « J'ai pas trouvé mieux. », et je ne comptais pas la garder, de toute façon je n'avais pas de sac et à moins d'avoir tout caché dans un coin pour reprendre en partant, je n'avais rien à cacher.

Le calme me définissait toujours, bien que son absence de réaction commençait vraiment à me faire bizarre. Je savais qu'il était lunatique, je l'avais comprit et il n'avait pas l'habitude d'être avec d'autre personne, mais il n'avait pas été si silencieux jusqu'à présent. Ne savant donc pas trop comment le prendre, je finis par proposer. « Tu veux qu'on nettoie le prochain bâtiment pour que tu puisses bouger plus tranquillement la prochaine fois ? », en sachant que je ne risquais pas grand chose. Peut-être pas lui, mais je proposais de le soulager un peu, pour qu'il puisse être tranquille. Pour qu'il puisse se reposer, et dormir, ou s'économiser aussi. Même si je n'étais pas certain que ce genre de chose le détende. Car c'était bien un homme tendu qui me faisait face, plus je le voyais, plus j'avais l'impression qu'il luttait contre lui, ou contre cette situation.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Sam 30 Déc - 14:43
Ces appartements ne se ressemblaient peut-être pas tous, mais ils contenaient tous le même vide désespérant. Des déchets, des objets ayant probablement eu une valeur au moins sentimentales pour des gens autrefois, mais rien dont Will ait vraiment envie de s'encombrer pour les jours à venir. Il fouilla pourtant chaque pièce avec une certaine application, peut-être pas aussi poussée que s'il avait été seul un jour comme les autres, mais au-delà de quelques trucs par-ci, par-là, il avait les poches quasiment vides lorsqu'il perdit réellement patience dans un appartement du premier étage et décida de laisser tomber les fouilles appliquées pour se laisser tomber sur une chaise devant le bureau d'un adolescent, qu'il fouilla distraitement quelques minutes. Ce furent les pas d'Elias qui approchaient dans le reste de l'appartement qui l'encouragèrent à se relever après un bon moment et il alla à sa rencontre, avisant non sans surprise la canette que lui tendait le soldat. Pas grand chose, une fois encore, mais il la prit quand même sans un mot, ce serait toujours ça de gagné pour plus tard.

Son silence devait rendre Elias assez nerveux, sans doute, car l'ambiance n'était plus tellement la même lorsque le soldat fit une nouvelle proposition. Will, lui, s'était un peu détendu, simplement replongé dans son calme habituel et solitaire, mais il prit tout de même un instant de réflexion. S'il acceptait l'aide d'Elias, au moins il économiserait de l'énergie et des munitions le lendemain, c'était assez tentant, mais... « Ça ira, je préfère faire ça demain, ça m'occupera. » lança-t-il finalement. Ça n'était pas une question de ressources ou de temps perdu, dans le fond, mais plus d'avoir quelque chose à faire, d'avoir un but quelconque, aussi simple et inutile soit-il. « J'ai un truc pour toi, moi aussi. » annonça-t-il rapidement en plongeant sa main libre dans sa poche, jusqu'à en ressortir un livre, un exemplaire légèrement abîmé de Catch-22*, qu'il tendit au soldat, toujours effroyablement impassible. « Tu l'as déjà lu ? » L'ironie ne serait peut-être pas aussi appréciable aux yeux d'Elias qu'elle l'était à ceux de Will, mais il ne cherchait pas tellement à être désagréable en faisant ce cadeau, pas consciemment en tout cas. « Tu remontes avec moi ? » demanda-t-il finalement, se détournant presque aussitôt pour se tourner vers la sortie.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   
 
"I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération