Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2907
Points : 4472
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Sam 30 Déc - 15:43
Il semblait être plus calme, comme si avoir reprit ses habitudes lui avait permit de reprendre le dessus sur tout ça. Il refusa au passage de l'aide, expliquant qu'il préférait garder ça pour le lendemain histoire de s'occuper. N'instant pas, j'allais faire demi-tours lorsqu'il avança avoir quelque chose pour moi. Fronçant légèrement les sourcils, je le regarder sortir de sa poche un livre que je reconnus rapidement. Je ne savais pas ce qu'il voulait faire exactement en proposant ça, enfin en me le donnant. Je doutais qu'il puisse en ignorer l'histoire, il n'était pas du genre à faire des cadeau par hasard encore moi à ne pas savoir ce qu'il donnait. Enfin il était pas du genre, je devinais qu'il ne l'était pas, je ne pouvais pas présager de ce qu'il était réellement. Simplement il ne me donnait pas l'impression de faire ce genre de chose couramment. Le prenant donc, je cherchais une quelconque réaction mais rien, rien qui ne puisse le trahir. Si je l'avais déjà lu ? Disons qu'il faisait partie des bêtes noirs à ne pas avoir sur sois, et ce même si on était de l'armée de terre et non de l'armée de l'air. « Oui. », n'en disant pas plus, je le glissais aussi dans ma poche, je n'eus pas le temps d'en dire plus qu'il reprenait déjà la route, me demandant simplement si je remontais avec lui. J'avais d'autre choix ? Après tout mes affaires était là haut.

Le silence devenait gênant, bien plus que je ne l'aurais cru ou voulu entre nous. Enfin gênant, disons simplement que si il se mettait à être comme moi, nous allions passer un sacré nombre d'heure perdu dans le silence. Le suivant donc, je regagnais l'appartement derrière lui, sans qu'un mot n'ai était échangé, retrouvant mon sac pour y glisser le livre et y déposer les armes, inutile de s'encombrer davantage non ? « Je devrais peut-être y aller. », soufflais-je finalement. Rester ici n'avait pas vraiment d'importance en soit, et autant partir quand j'étais encore un minimum détendu. Histoire que les questions ne reviennent pas par milliers lorsque je passerais le pas de la porte. Je me torturais déjà suffisamment bien tout seul entre nous, je n'avais pas vraiment besoin d'en rajouter, bien que le fait d'avoir reposer un pied ici ne me faciliterait pas la tache, et qu'ignorer chaque élément ici deviendrait au final compliqué. J'étais face à de nouvelles réalités à aborder, elle me semblaient bien moins difficile aujourd'hui qu'hier, soyons honnête, mais de là à envisager de pouvoir faire encore face à tout. Non.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1773
Points : 2331
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Sam 30 Déc - 17:50
Dire qu'il s'attendait à un merci aurait été un mensonge. Ce n'était certainement pas le genre de cadeau qui mettait de bonne humeur, mais Will fut tout de même surpris d'entendre Elias confirmer qu'il avait déjà lu ce livre. Ça, il ne l'aurait pas deviné, sans trop savoir pourquoi. En tout cas, ça ne lui faisait pas plaisir et il avait certainement raison de le prendre comme ça. Un jour ou l'autre, Will prendrait peut-être la peine de s'expliquer un peu plus sur ce geste, pour le moment il n'en avait aucune véritable envie et proposa plutôt de remonter, le faisant presque aussitôt lui-même. Elias était encore avec lui lorsqu'il se retrouva de nouveau dans l'appartement qu'ils avaient quitté plus tôt, mais la bonne humeur n'était certainement pas revenue. Will posa son arbalète sur la table basse, se tournant vers le soldat au moment où il disait qu'il ferait mieux de partir. Ses sourcils se froncèrent une seconde, très brève. Au moins, la décision était prise, que ce soit une bonne chose ou non... « D'accord, comme tu le sens. » répondit simplement Will, glissant ses mains dans ses poches à défaut de savoir quoi en faire. Il détestait ce moment peut-être encore plus que de devoir rester au lit après le sexe, incapable de savoir vraiment comment se comporter. Tout dépendait certainement de ce qu'il voulait voir ressortir de cette rencontre et de ce qu'il espérait ensuite, mais malheureusement, il ne le savait pas, donc...

« J'aime bien relire des livres qui m'ont marqué. » lança-t-il finalement, toujours sans bouger, bien à l'abri derrière la table basse qui le séparait d'Elias. « Avec le temps, les événements, on change et on voit parfois ce genre d'histoire avec un regard neuf. On comprend les mots autrement, on en tire une nouvelle morale. Tu vois. » Visiblement, ce cadeau avait eu un impact assez négatif et il y avait certainement un peu de quoi, dans le fond, un fond que Will n'avait pas envie de sonder pour le moment. Mais ça n'était pas le but premier, pas vraiment. Juste une façon un peu brutale d'aider Elias à se retrouver entre son rôle de soldat et celui de survivant, peut-être ? Ce livre lui avait toujours parru avoir un sens un peu moins littéral que celui qu'on lui prêtait généralement, pas juste une histoire pour remettre en question les pouvoirs politiques et militaires, mais aussi sur comment trouver sa place et ses limites dans un monde qui ne le permet pas. Mais ça ne venait peut-être que de lui. Il haussa les épaules, à la fois comme s'il répondait à cette question silencieuse lui-même et qu'il mettait simplement un terme à cette conversation avec Elias et osa faire quelques pas pour s'approcher, sans le faire réellement. « Enfin bref, si tu veux y aller, je ne vais pas te retenir. Bon courage dans ta quête au chocolat. Je suppose que tu sauras me retrouver si t'en as envie. »

_________________
Happy Pride Month rainbow heart
We should indeed keep calm in the face of difference, and live our lives in a state of inclusion and wonder at the diversity of humanity  
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2907
Points : 4472
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Sam 30 Déc - 21:07
Comme je le sentais ? Alors pourquoi après un long silence il avoua aimer relire les livres qui l'avaient marqué ? Me redressant alors, je fronçais légèrement les sourcils, conscient qu'il n'avait pas dit ça au hasard. Il reprit alors pour dire qu'avec le temps les événements, on changeait et parfois, on voyait l'histoire avec un regard neuf, on comprenait davantage les mots, ou on les saisissait autrement. On en tirait une nouvelle morale… Je voyais, mais je n'aimais pas voir ou il voulait en venir alors qu'il se levait finalement pour s'avancer vers moi. Il n'allait pas me retenir pourtant ses mots… Il voulaient que je le relise pour comprendre les choses différemment. « Tu veux que je le relise ? Que je revois mon point de vu sur l'armée ? Sur la dévotion ? Sur le bien fonder d'agir comme un soldat ? », demandais-je brutalement. J'avais plus d'une fois réfléchit à tout ça au bien fondé de ce que je faisais et que je continuais à faire. Je ne pouvais pas avancer, gagner des grades sans réfléchir un minimum. Ce n'était pas possible. Mais il était souvent bien plus agréable de se positionner comme ce que l'on attendait de vous, pour ne plus avoir besoin de se remettre en question, pour ne plus se bloquer, se blesser. Je savais qu'il envisageait la vie sur plusieurs tableaux, qu'il avait lu suffisamment de livre pour savoir positionner ses réflexions, pour prendre du recul. J'avais apprit à ne plus en prendre, du moins pas quand une situation d'urgence se présentait. J'avais du mal à comprendre ce qu'il attendait de moi et je pense que pour le moment, je ne saurais pas relire ce bouquin sans penser à ce qu'il voulait derrière. Ses intentions, qu'elles soient bonnes ou mauvaises m'échappaient si souvent que je me retrouvais souvent piégé entre deux décisions, deux sentiments. Il jouait un rôle, comme j'en jouais. Le problème c'est que lui, il savait me déstabiliser et que je n'avais pas l'impression de savoir en faire de même.

« Tu veux que je le relise avec quel regard ? Celui d'un survivant ? D'un lieutenant sans hommes ? Ou sans me définir comme étant quelque chose pour en comprendre la satire ? », pour saisir le sens d'un livre que j'avais déjà lu, que j'avais déjà cru comprendre, sans doute d'une certaine façon, sans doute pas la bonne. Ce bouquin n'était pas bien vu, point. Je ne savais pas si j'étais tendu, en colère ou simplement agacé. Je ne savais pas ce que je devais ressentir, car si j'avais pu croire à un cadeau de mauvais goût n'étant rien de plus qu'une tentative d'apprivoisement, là… Je ne savais pas à quoi m'attendre je ne savais pas à quoi il s'attendait simplement, je ne savais pas comment il voulait que je traite cette information et sans doute n'y avait-il aucune arrière pensée et sans doute étais-je en train de m'énerver inutilement. Soupirant alors, je secouais la tête, conscient que j'avais du aller trop loin. « Désolé, ce bouquin a toujours été tabou, même dans l'US Army… », sans parler d'Air force ou autre… Et si j'avais pu penser à un cadeau, il était aussi possible qu'il ne cherche pas à me pousser… Dans le doute je ne pouvais pas prendre partie, je devais me calmer. 

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1773
Points : 2331
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Sam 30 Déc - 22:19
Un tabou... Le mot semblait assez léger vu la réaction d'Elias. Peut-être que Will aurait du se sentir mal, un peu coupable avec son cadeau empoisonné, mais il n'arrivait présentement pas à se décider entre rire ou s'énerver et aucune culpabilité ne le gagnait réellement. Ça n'avait rien de drôle dans le fond, mais il en ressortait avec l'impression d'avoir visé juste une fois de plus et de ne pas être tombé tellement à côté de la plaque en donnant ce livre au soldat. Il aurait pu répondre quelque chose dans ce goût-là, ça l'avait démangé une seconde, mais ça n'aiderait certainement pas à apaiser l'humeur du soldat, mieux valait donc trouver autre chose. Ne sachant pas tellement quoi, Will commença par passer une main dans ses cheveux, soupirant légèrement au passage, cherchant une manière de s'expliquer surtout. Un second soupir, beaucoup moins discret, traversa ses lèvres avant qu'il ne se décide à dire quoi que ce soit. « Je pensais plutôt à un homme qui se cherche, qui cherche à comprendre le monde dans lequel il vit et sa place dans tout ça. C'est comme ça qu'on devrait lire chaque bouquin qui nous passe sous la main, d'après moi. Rien de plus. » lança-t-il très calmement.

Devoir s'expliquer, c'était agaçant aussi, finalement. Mais visiblement, il insistait trop, il allait trop loin pour titiller la patience du soldat et un geste qui s'avérait, finalement, plus intime qu'il ne l'avait envisagé, se transformait en scène complètement surréaliste aux airs de procès. Et il allait bien devoir retirer le masque, ne serait-ce qu'un peu, le temps de rattraper le coup. Pourquoi voulait-il arranger les choses, d'ailleurs, le mystère restait entier à ce sujet, même pour lui. « C'est pas seulement une histoire sur l'armée, tu sais, ça parle aussi de limites, de liberté, de morale. De se connaître soi-même. Du moins, c'est ce que j'ai lu, moi. » De nouveau, Will osa faire un pas de plus pour réduire la distance qui les séparait. « J'attends rien de toi, Elias, faut croire que je suis seulement le genre à tout remettre en question sans arrêt. »

_________________
Happy Pride Month rainbow heart
We should indeed keep calm in the face of difference, and live our lives in a state of inclusion and wonder at the diversity of humanity  
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2907
Points : 4472
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Dim 31 Déc - 10:30
J'avais encore une fois été dans l'excès non ? Il pensait simplement à un homme qui se cherchait, qui cherchait sa place dans le monde. Et au final il avançait qu'il fallait lire chaque livre comme ça. Il n'était pas comme moi, bien que nous nous ressemblions plus que je n'aurais voulu, nous étions toutefois différent, dans notre rapport à l'autre. Sans doute avais-je fini par être plus humain lorsque l'on me confia la vie des autres, lorsque l'on m'en donna la responsabilité. Il reprit en disant que ce n'était pas seulement une histoire sur l'armée, mais ça parlait aussi des limites, de la liberté, de la morale, de se connaitre sois-même. Du moins c'était ce qu'il avait perçu en lisant ce livre. J'avoue que je ne savais pas, je ne savais pas comment relire ce bouquin ni à quoi m'attendre. Mais je voyais l'idée, il ne visait pas le militaire mais celui qui se cachait derrière. Pourquoi ? Je n'en savais rien et j'avais l'impression qu'il en était de même pour lui. On se portait des attentions qui nous échappait de toute évidence. Il avança à nouveau, je ne fis aucun mouvement de recul. Pas plus lorsqu'il affirma ne rien attendre de moi. Il était simplement ce genre de personne ne cessant pas de tout remettre en question sans arrêt. Je l'étais, je ne m'arrêtais jamais à ce qu'on me disait avant. Je ne pouvais pas admettre les réalités des autres, je ne savais pas en vivre, m'en sortir, me sentir moi si j'acceptais ce qu'on me disait sans chercher à comprendre plus loin. Et puis il y avait eu l'hôpital, et ce que je pouvais estimer être une bonne chose fini par disparaitre. J'avais pas su prendre de décision à ce moment, je ne saurais pas en prendre maintenant. Alors les remises en question je connaissais, simplement, je ne savais plus prendre du recul sur moi.

« Curieux, adepte des remises en question, je suis pas sur que travailler dans une centrale ai été la meilleure orientation. », police scientifique, profiler, tout ce genre de chose aurait en fait pu le pousser à en apprendre plus sur le monde et la nature humaine, et il se serait sans doute amusé. Il aurait pu rester détacher tout en obtenant ce qu'il voulait. Soupirant finalement, je baissais un moment les yeux avant d'admettre que j'allais suivre ses recommandations, « Je le relirais comme ça du coup… », en essayant de ne pas me rattacher au fait que militairement il était pas sympa. « Merci. », ajoutais-je non sans que cela m'arrache la bouche. Remercier pour ce bouquin ? J'avoue, ses intentions n'étaient pas mauvaise après tout, je ne pouvais pas le nier, mais… Je n'étais pas non plus le plus à l'aise à l'idée de lui concéder ça. Il voyait les choses sous un angle qui m'échappait, ou il me manipulait complètement, je n'en savais rien, dans le fond, seul le résultat comptait, et le résultat était que je venais de le remercier pour ça.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1773
Points : 2331
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Dim 31 Déc - 14:14
Les explications de Will valaient ce qu'elles valaient et manquaient certainement d'un petit quelque chose, elles n'étaient pas tout à fait complètes en tout cas, mais il fut assez soulagé de voir qu'elles suffisaient à Elias pour se calmer. Cet homme parvenait à s'emballer assez vite, sans arrêt sur la défensive quand il s'agissait de son travail et ça tranchait totalement avec l'image qu'il renvoyait la plupart du temps. Peut-être bien que c'était ça qui amusait Will, dans le fond, d'attirer une réaction même s'il ne l'avait pas désiré à la base. Il savait se montrer un peu extrême quand on trouvait ses points sensibles, lui aussi et trouvait certainement un genre de satisfaction à ne pas être dans cette position pour le moment. Elias devait certainement avoir capté certains de ces terrains glissants, mais contrairement à Will, il ne cherchait pas à les aborder à tout bout de champ, chose que l'ingénieur comprenait finalement assez peu. Le meilleur moyen de connaître quelqu'un, de le connaître réellement, n'était-ce pas d'en voir les pires travers, ceux qu'on ne contrôlait pas ?

Pour autant, le soldat se révélait parfaitement capable de balancer des piques, lui aussi. Avec plus de douceur, peut-être, mais ce qu'il venait de dire sur le métier de Will laissait ce dernier assez songeur, surpris l'espace d'une seconde, il se mordit la lèvre pour laisser finalement un sourire amusé se dessiner à leur coin et lâcher un petit rire, discret mais sincère. Effectivement, son ancien métier manquait pas mal de philosophie, mais il y avait d'autres intérêts à suivre cette voie ou du moins en avait-il trouvés pour s'être lancé. « Sûrement, mais ça payait vraiment bien et c'était moins salissant que la médecine. » répondit-il finalement, cynique. C'était exactement les mêmes arguments qu'il avait donné à ses parents en choisissant cette carrière, d'ailleurs et cette idée le fit sourire davantage, à lui faire presque regretter l'habituelle dispute interminable qui ne suivrait pas cette fois. En tout cas, il avait réussi à échapper à la colère d'Elias pour le livre aussi et tant mieux, même si le remerciement qui tomba finalement le surprenait pas mal. Il n'en attendait pas tant et il ne le méritait même pas vraiment, mais la politesse, pas vrai ? « T'as pas besoin d'être poli avec moi, tu sais. » souffla-t-il en ravalant son sourire. Il tendit finalement une main, agrippant légèrement let-shirt d'Elias et réduisit encore la distance entre eux, préférant revenir sur un terrain qui leur apportait moins de gêne à l'un comme à l'autre. « T'es sûr de vouloir t'en aller ? »

_________________
Happy Pride Month rainbow heart
We should indeed keep calm in the face of difference, and live our lives in a state of inclusion and wonder at the diversity of humanity  
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2907
Points : 4472
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Dim 31 Déc - 14:54
J'étais qui pour juger ? J'avais bien choisi un métier ou j'avais un logement fourni et du taff à vie. Certes l'argent ne m'avait jamais motivé, et ne me motivera jamais, mais je pouvais comprendre que cela puisse motiver certaines personnes, cela démontrait juste que nous n'étions pas du même milieu, que nous n'avions pas les mêmes espérances. Je ne me jugeais pas altruiste, mais je l'étais sans doute plus que lui dans le fond. C'était même évident à voir comment je m'épuisais pour les autres. Ne préférant pas ajouter d'eau à son moulin, je me contentais de le remercier, avant qu'il ne m'assure que je n'avais pas besoin d'être poli avec lui. Ce n'était pas forcement une question de politesse, mais plus de… Reconnaissance ? Je n'en savais rien en fait. J'ignorais ce que j'attendais en le remerciant. Du moins maintenant j'en doutais avec ses mots. Mais soyons honnête, je n'avais pas aimé le remercier, pas pour ce bouquin par pour ce que ça impliquait. Alors dans un sens, oui, je n'avais pas besoin d'être poli avec lui si c'était pour me forcer, « J'éviterais de me forcer. », soufflais-je simplement avant qu'il ne saisisse mon t-shirt pour réduire la distance qui nous séparait. Sentant son souffle caresser mon cou alors qu'il me demandait si j'étais sur de vouloir m'en aller. Il y avait-il une façon plus simple et plus rapide pour mettre fin à une conversation ? Pour éviter de laisser s'éterniser les sentiments étranges, les moments gênants aussi. Et le plus étonnant, c'était bien que je ne pensais pas y être aussi sensible, pouvoir perdre de vue certaines choses juste à son contact. C'était grisant, agaçant, pourtant mes main lâchèrent bien rapidement la pression pour glisser sur ses flancs, sur ses hanches.

« Je suis pas pressé. », soufflais-je alors que je sentais sa chaleur irradier à travers ses vêtements, mon esprit cédant peu-à-peu à son appel. Je comprenais pas comment il était possible d'être aussi sensible, aussi dans l'attente de l'autre. Il était évident que je n'étais pas vraiment le même en fonction de son éloignement, comme il était certain qu'il pouvait plier ma volonté avec une certaine facilité. Dans le fond, c'était préférable, préférable de se dire que si tout devenait compliqué, il n'avait comme intérêt celui d'être simplement une satisfaction physique. Plus agréable de se dire qu'il n'y aurait aucune autre forme d'attachement que celle qui poussait mon corps à répondre au sien. Mentalement, nous n'étions pas au même niveau, nous étions dans une sorte de défis, alors que là, si on s'arrêtait à la réaction de nos corps, on saurait s'en sortir sans casse. Frôlant ses lèvres des miennes, je finis par briser la distance, reprenant possession de son souffle pour effacer ce qui pouvait bien me traverser l'esprit.

_________________




Spoiler:
 
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1773
Points : 2331
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Lun 1 Jan - 19:14
C'était une technique de lâche, certes, mais l'important c'est que ça fonctionnait, non ? En l'espace de quelques secondes, l'ambiance assez lourde qui régnait entre les deux hommes s'était envolée ou du moins avait-elle était remplacée par quelque chose d'autre, un besoin presque viscéral de sentir le corps de l'autre, sa chaleur. Son souffle s'égarant rapidement aux lèvres d'Elias, Will glissa une main dans la nuque du soldat pour s'y offrir encore plus, le retenir à lui aussi. Son autre main restait accrochée inutilement au tissus du t-shirt dont il ne cherchait pourtant pas à se débarrasser pour le moment, comme s'il essayait encore de se contrôler. Ça avait un côté un peu effrayant pour Will de se sentir si facilement attiré par une autre personne, avec qui, juste un instant avant de sentir la caresse de ses lèvres, il n'accrochait pas tellement. Rassurant aussi de pouvoir mettre tout ce qui se passait dans son crâne quand Elias se trouvait dans le coin sur le compte d'un besoin physique.

« Tant mieux, parce qu'on a pas assez tiré parti de ce lit, je trouve. »
souffla-t-il en s'éloignant quelques secondes, revenant aussitôt à la charge avec un nouveau baiser, poussant légèrement en avant pour inciter Elias à reprendre la direction de la chambre qu'ils n'auraient peut-être jamais du quitter vu l'ambiance qui se dégageait dans ces cas-là. L'idée d'une relation de ce genre lui allait de mieux en mieux à mesure qu'il parvenait à faire un pas en avant, toujours collé aux lèvres du soldat et il parvint même à se convaincre tout seul que ça n'irait jamais au-delà, du moment qu'il n'essayait pas de parler. C'était jouable, sans doute très difficile et clairement contre sa nature d'éviter de la ramener ou de jouer au plus malin, mais il pouvait bien le faire. Une nouvelle pause le temps de retirer son propre t-shirt et de l'envoyer valser sans aucun soin sur le sol, histoire de signifier un peu mieux ses intentions pourtant déjà très claires, et il retournait chercher les lèvres d'Elias, ne lui laissant pas trop le temps de regretter, de réfléchir, de parler ou même de respirer. Rien de tout cela n'avait d'intérêt, de toutes façons.

_________________
Happy Pride Month rainbow heart
We should indeed keep calm in the face of difference, and live our lives in a state of inclusion and wonder at the diversity of humanity  
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2907
Points : 4472
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   Mar 2 Jan - 20:32
Arrêter de réfléchir le temps d'une minute, le temps de sentir son corps se rapprocher de moi. On avait pas tiré assez parti de ce lit, oui, en effet… Ne prenant pas la peine de répondre, je répondais déjà au nouvel assaut de ses lèvres, commençant à reculer en le gardant toutefois contre moi, je me dirigeais vers cette chambre qui nous avait perdu quelque temps plutôt. Sentir sa peau se découvrir sous mes doigts alors qu'il enlevait son t-shirt ne m'aida pas non plus à rester au calme. À garder mon calme. Ne résistant pas spécialement, l'on finit par se retrouver à nouveau dans cette chambre, y reculant sans vraiment regarder ce qui m'attendait, continuant de l'embrasser comme si ma vie finissait par en dépendre. Comment c'était possible au juste ? Comment on pouvait en arriver là ? Je n'en savais rien, j'étais bien trop paumé en cet instant. Enfin paumé. J'étais perdu entre ses lèvres et ses mains pour être honnête. Ce qui était loin d'être une situation aussi compliqué que l'on pourrait croire. Mes jambes buttant sur le lit, je retirais mon t-shirt, avant de me laisser tomber et de l'attirer à ma suite. Retrouvant ses lèvres alors que je retirais mes chaussures tandis que mes mains s'attaquaient déjà à sa ceinture. Dans d'autre circonstance, dans d'autres moment, je n'aurais pas été ainsi. Dans d'autre circonstance.

Sauf qu'en cet instant, en sentant son souffle et son corps, je ne pouvais rien faire si ce n'est me plier à mes propres envies. Les limites avaient été posé, pour le reste, ce ne serait qu'une succession de plaisir et de désir avoué. Il saurait me faire répondre, tout comme il savait me faire taire dans le fond. Et jusqu'à ce que je rentre à Fort Hope, j'étais de toute évidence un autre. Quelqu'un de plus calme, de plus détendu, quelqu'un s'approchant de plus en plus de celui que j'étais il y a des années. Celui qui ne se souciait pas exactement des mêmes choses. Je ne dis pas que j'avais le moindre espoir. Lui comme moi n'attendions rien l'un de l'autre si ce n'est ce que nous étions entrain de nous faire. Et ça m'allait très bien. Je n'avais pas besoin de plus, lui non plus. S'accrocher, aimer quelqu'un, c'était des sentiments qui n'avaient plus leurs places ici, pas dans ce monde, pas dans cette configuration. Et puis s'avouer de tel sentiment n'aiderait pas. Ca ne serait que se mentir pour repousser une vérité, rien de plus.

_________________




Spoiler:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will   
 
"I'm seeing the pain, seeing the pleasure" will
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération