Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs

 Bake the world a better place ft. Lola

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Bake the world a better place ft. Lola   Mer 27 Déc - 18:06
Joy avait toujours de quoi s’occuper, là n’était pas le problème, juste qu’elle n’arrivait pas à ce décidé sur ce qu’elle avait envie de faire. C’était là tout le problème, elle aurait pu passer la journée à se reposer à la maison et jouer avec Tavi, elle aurait pu aller se joindre à une équipe de surveillance pour passer le temps ou retourner faire l’inventaire de ce qu’ils possédaient et de ce qu’ils pourraient avoir de besoin. C’était le genre de trucs qu’elle adorait faire, mais elle n’en avait pas envie, pas aujourd’hui. En fait, aujourd’hui était le genre de jour où elle se serait installé devant son pc avec un chocolat chaud, un plaid et un bon film, même en plein mois d’août. Au pire, elle aurait mis la clim pour garder le plaid, c’est tout à fait logique. Sauf qu’elle n’avait rien de tout ça et aller squatter la salle commune pour regarder un film, ce n’était pas le truc le mieux vu de Fort Hope, pas en pleine journée du moins.

Elle c’était donc décidée à faire l’inventaire de ce qu’elle possédait à la maison. Ouais, c’était son genre. Une fois l’inventaire fait, elle se décida à aller cuisiner. C’était l’un de ses passe-temps favoris en ce moment. Elle prit donc tout ce qu’elle aurait pu avoir besoin et elle quitta sa jolie maison, un sourire radieux aux lèvres, pour se rendre aux fourneaux de la salle commune. Elle avait une envie de chocolat et grâce au meilleur tireur de Fort Hope, le mec ronchon le plus gentil du monde – juste après Logan- elle en possédait ! Elle adorait le chocolat avant, mais bébé devait adorer plus qu’elle, parce qu’elle en avait des rages pas croyable. Elle tentait de ne rien en dire, mais c’était difficile. C’était le genre de crise qui te donnait envie de pleurer quand tu n’en avais pas, c’était grave, elle n’allait pas survivre à sa grossesse. Comment les gens faisaient, sérieusement ? Ah ouais… monsieur allait faire les courses et basta, problème réglé. Dieu que la facilité du monde d’avant lui manquait à chaque fois.

Elle entra finalement dans la salle commune, déposant ses provisions sur le comptoir pour s’approprier un peu la cuisine. C’était son quotidien maintenant, il fallait bien l’avouer. Elle remonta les manches de son pull trop grand, il était mince, il lui donnait chaud, mais c’était une bonne façon de cacher son petit ventre qui s’arrondissait doucement. Elle aurait peut-être pu tenter de convaincre les gens que c’était de la faute d’Elias qui achetait son silence à coup de chocolat, mais… c’était difficile à croire. Donc, mieux valait cacher son petit ventre encore un moment. Il n’y avait pas beaucoup de personnes qui savaient, c’était mieux comme ça. Surtout quand on se rappelait le monde dans lequel il vivait.

Elle commença donc une recette toute simple. C’était une recette hypocalorique de petit-déjeuner, elle s’en était souvenue en posant ses yeux sur la boite de haricot noir. Genre, ce n’était pas bon comme haricot, mais camouflé dans un « gâteau » aux chocolats, ça passait beaucoup mieux. Tout ce qu’elle avait besoin, c’était un peu d’électricité pour le mixeur, mais ça prenait pas beaucoup de temps, alors ça irait. Elle se ferait des traditionnels biscuits aux chocolats ensuite. Elle en mourrait d’envie depuis des jours. Elle partagerait avec Tavi, elle serait gentille. Dépasser un an, elle pouvait bien lui faire découvrir le chocolat avant qu’il soit réellement en voie d’extinction. En plus, si elle avait du courage, elle pourrait faire de la confiture de rhubarbe et la mettre en pot pour l'hiver. Ils avaient trop de rhubarbe... ça poussait vite ce machin.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Mer 27 Déc - 23:03
Je traverse Fort Hope d’un pas lent et fort probablement en tirant la tronche. Il n’y a rien à faire et je m’ennuie. Ça doit bien faire des mois que je n’ai pas ressentie ça : l’ennui. Dans un certain sens, ça fait presque du bien. Je n’ai pas encore pris le temps de visiter Fort Hope au complet, c’est donc l’occasion de m’y mettre. Je dois avouer que pour l’instant j’aime bien vivre en communauté, mais ça n’efface pas toute la m*rde qu’il y a dehors! Ni tout ce que j’ai pu endurer.

Je donne un coup de pied à une pierre, qui va s’écraser plus loin. J’ai envie d’une cigarette, mais je sais que je dois les ménager, sinon bientôt il ne m'en restera plus du tout. Je traverse la communauté et mes pas me mènent devant la salle commune. Tiens…je n’y ai jamais mis les pieds. Je me demande s’il y a des gens en ce moment. Autant aller y faire un tour!

Mais l’appel de la nicotine se fait trop fort et j’en profite d’abord pour me trouver un coin tranquille, histoire de fumer un petit bout de cigarette. P*tain ce que ça fait du bien! La fumée me calme aussitôt. Je me sens tout de suite un peu mieux. Au moins ici, je ne meurs plus de faim ou de soif. On est rationnés, mais c’est déjà bien plus que ce qu’on arrivait à trouver dans la rue. Je regarde dans mon paquet pour compter les 9 cigarettes qu’ils me restent. J’imagine qu’un jour, il n’y en aura plus une seule dans ce monde pourri. Je n’ose même pas y penser. Je jette mon mégot dans la terre et j’entre finalement dans le bâtiment qui sert de salle commune.

L’odeur de la cuisson me monte directement aux narines. J’ai l’impression que quelqu’un est en train de préparer du dessert. Attirée par l’odeur alléchante, je me dirige directement vers la cuisine et je me cache derrière le cadre de porte pour espionner ce qui s’y passe. C’est une rousse qui est aux fourneaux. Je ne sais pas trop ce qu’elle prépare, mais b*rdel ce que ça sent bon! Je reste là un moment à l’observer, me faisant discrète comme papa m’a appris, mais bon…derrière un cadre de porte c’est pas très efficace. Si elle fait un peu attention, elle me remarquera, mais ça ne me dérange pas. Je reste là, à la regarder cuisiner. Malgré moi, ça me rappelle maman. Je la revois en train de préparer le repas. Je me souviens qu’elle aimait beaucoup cuisiner, elle a même voulu m’apprendre une fois! Je la revois entrain de courir dans la cuisine de notre maison et m’appeler pour que je vienne goûter ses recettes. C’est fou comme elle me manque. J’espère qu’elle n’ère pas quelque part avec ces foutu monstres. Elle mérite mieux que ça.

Je me penche un peu plus pour mieux voir ce que cette inconnue prépare et soudain le plancher qui craque me réveille de mes pensées. Si elle ne m’avait pas remarqué jusqu’à maintenant, elle ne pourra pas y échapper cette fois.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Jeu 28 Déc - 4:24
Elle adorait cuisiner. C’était quelques choses qu’elle développait de plus en plus avec le temps. Elle n’aurait jamais cru devoir improviser autant, mais c’était assez marrant quand on y pensait. Elle ne savait pas trop ce qu’elle allait faire comme réel repas, mais ce n’était pas ce qui lui faisait envie pour le moment. Au pire, ça finirait avec une salade. Elle pouvait se le permettre avec un morceau de truc aux haricots et des biscuits, c’était super saint ! Un peu de confiture à la rhubarbe et bam, presque tous les groupes alimentaires. Il manquait juste des produits laitiers, mais ça… ça n’avait rien de simple à mettre en quantité dans une alimentation post-apocalyptique.

Elle avait continué de cuisiner tranquillement, mettant au four le gâteau pour commencer à préparer les biscuits les moins garnis de l’histoire de l’humanité. Parce que bon, on n’avait pas réellement le droit d’utiliser trois tonnes de ressources, il fallait limite faire de la magie pour arriver à un résultat décent, mais elle tentait sincèrement et en général, elle y arrivait. Elle remerciait mentalement sa mère d’être le genre de maman à cuisiner avec le moins d’ingrédients possibles. Comme ça, elle pouvait s’y fier un minimum.

Elle se sentie finalement observée et aperçue une mince silhouette du coin de l’œil. Rien de véritablement menaçant. Elle continua lentement, continuant de préparer sa pâte, attendant sagement que la petite ose s’avancer, mais ce ne fut pas le cas, pas avant que le plancher ne craque et même là, toujours rien. Joy ne put retenir un sourire avant de simplement lancer en l’air, sans se retourner :

-Si tu veux, j’ai de la rhubarbe à couper. Si tu m’aides, tu auras droit à un biscuit… Si j’arrive à les faire tenir sans beurre. Je suis sûr que de l’huile, ça fait plus ou moins pareil au fond.

Et de l’huile végétale, ça ne périssait pas si facilement et c’était encore possible d’en trouver. Ce n’était pas du beurre, mais elle était persuadé qu’elle avait déjà vu sa mère avoir la flemme d’aller racheter du beurre et mettre de l’huile à la place. Elle espérait, parce qu’elle allait sacrifier un des œufs de sa poule dans cette recette, si c’était immangeable, elle allait être triste. Et il ne fallait pas jouer avec ses hormones, loin de là. Elle se permit finalement un regard vers la petite, sourire aux lèvres. Personne n’avait le sourire facile à Fort Hope, mais elle ne désespérait pas.

-Tu aimes cuisiner ?

Parce qu’il fallait bien commencer la conversation quelque part et pour le moment, elle ne savait plus trop comment dialoguer avec une pré-adolescente, surement renfermé et tout. Elle n’avait plus osé depuis Eulalie. Juste y penser, son cœur se serra, Dieu que la petite lui manquait. Elle offrit un sourire avenant à la petite, chassant la tristesse de ses yeux aux passages. Elle se concentra sur sa recette, l’idée était de ne pas la massacrer. C’était encore jouable. Elle avait toutes ses chances, au moins, ça ne demandait pas très long de cuisson, elle y arriverait sans culpabiliser de prendre toute l’électricité.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Jeu 28 Déc - 19:44
Alors que le plancher craque et que je reste planté là, la voix de la rousse se fait entendre. Elle me propose de l’aider à couper de la rhubarbe en échange d’un biscuit.

Des biscuits? Je me doutais bien qu’elle était en train de préparer du dessert! Par contre, je n’ai aucune idée du résultat qu’elle obtiendra avec de l’huile. J’y connais rien en recette de biscuit moi. De toute façon, je suis certaine qu’ils seront quand même délicieux. Avec tous les trucs dégelasses qu’on a mangé depuis la fin du monde, j’ai appris à me montrer bien moins difficile qu’avant. On a plus vraiment le luxe de choisir. J’en salive déjà, rien qu’à essayer de me rappeler le goût de ceux que maman préparait. Je m’avance enfin, d’un air timide, tout en marmonnant :

«Euh…okay.»

Elle me lance un grand sourire, qui me semble sincère. J’aurais bien aimé le lui rendre, mais je n’ai pas la tête à sourire. Voilà qu’elle me demande si j’aime cuisiner. Je ne sais même pas quoi lui répondre. Non, je n’ai jamais aimé cuisiner, et pourtant je me surprends à en avoir envie. Je m’avance à côté d’elle et je lui réponds finalement :

«Pas vraiment…mais c’est pas grave. Ça va me faire penser à autre chose.»

Ou plutôt, ça me fera penser à maman, mais ça je n’ose pas lui dire. J’ouvre un tiroir à la recherche d’un couteau, tout en observant la rousse du coin de l’œil. Elle est très belle et ses cheveux sont magnifiques. Maman aussi était belle. Papa me disait souvent que je lui ressemblais, mais je ne trouvais pas. Enfin bon, c’est vrai que j’ai toujours eu ses yeux.

B*rdel ce qu’ils me manquent tous les deux!

Par moment, je me demande pourquoi continuer, puisque tout le monde est mort. Mes amis, ma famille…il ne reste personne. Juste ces gens qui habitent le Fort de l’espoir. Bon j’avoue que depuis la fin du monde, je ne m’étais jamais sentie aussi bien qu’ici, mais je doute que ça dure. Si ça se trouve, je vais m’attacher à eux et ils vont tous finir par mourir! Jusque-là, c’est comme ça que ça s’est passé, je ne vois pas pourquoi ce serait différent maintenant. Autant ne pas trop s’attacher. Pourtant je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour Ryan et même quelques autres. Ils ont été plutôt sympas quand je suis arrivée, je dois bien l'avouer. Serais-je déjà en train de m’attacher à eux?

Je me rends compte que je me suis arrêté dans ma recherche d’un fameux couteau, perdue dans mes pensées. J’attrape le premier que j’aperçois et je vais m’emparer d’un bâton de rhubarbe, ne me gênant pas pour fouiller dans les provisions que la rousse à emporter. J’observe ce bout de plante dans tous les sens. Il est arrivé que maman en cuisine, mais je n’ai jamais pris le temps de regarder comment faire.

«Humm…y a une façon de couper ce truc?»
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Mar 2 Jan - 22:56
Comment est-ce qu’elle pouvait établir un premier contact avec la petite silhouette frêle qui se tenait dans l’encadrement de la porte ? Tout le monde était devenu froid et même méfiant avec le temps, les enfants aussi, mais en général, l’appel de la nourriture était toujours plus forte, surtout si on parlait de biscuits. Elle ne pouvait pas jurer qu’il serait excellent, ni même qu’il y en aurait beaucoup, mais elle pouvait au moins tenter. Au fond, elle ne gaspillerait pas, quoi qu’il arrive et les ressources servaient à être mangé, non ? Qu’elle en fasse du gâteau, des biscuits ou du pain raté, elle cuisinait quand même. Les garder dans l’armoire ne rapporterait rien de plus, elle en était certaine. Bref, fallait arrêter de culpabiliser et tenter de faire des biscuits.

Le premier contact était établi et elle acceptait, hésitante. Elle souriait, heureuse d’avoir de la compagnie pour cuisiner. Elle tenta tant bien que mal de mettre de côté les souvenirs douloureux pour finalement se concentrer sur ses biscuits et la tâche à accomplir. Son regard se perd vers la fillette pour l’observer un peu plus près d’elle. Elle ne souriait pas, n’était pas très à l’aise. Elle n’aimait pas cuisiner, mais ça lui permettrait de penser à autre chose. Ça fonctionnait pour elle, alors pourquoi pas pour quelqu’un d’autre ? Elle lui proposait de couper de la rhubarbe, rien de bien compliquée une fois qu’on sait comment, sauf qu’elle ne savait pas. Joy lui répondit donc avec le sourire, comme toujours :

-On enlève les feuilles pour ne garder que les tiges. Attend, je te montre avec une.

Elle s’étira pour prendre un couteau elle aussi. Elle retira d’abord des feuilles, puis coupa les bouts.

-Après ça, on doit éplucher la rhubarbe pour en retirer les fibres tout le tour. Après, tu coupes en petit bout et on va tenter de les laisser reposer un peu avec du sucre. Retirer la fibre, c’est le plus difficile en fait.

Et tout en disant cela, elle insérait son couteau dans la chair de la rhubarbe pour tirer doucement et retirer la membrane doucement. C’était la meilleure technique, mais…

-Si tu n’y arrives pas comme ça, on pourra toujours tenter avec un économe, mais personnellement je trouve le couteau plus facile.

Parce que ça avait un petit quelque chose de facile pour elle de jouer avec des couteaux, mais ça… c’était elle, tout le monde n’était pas comme ça. Bref, couper et elle, elle retournait à sa pâte à biscuit.

-Alors, tu t’habitues à Fort Hope ?

Aller, commencer la conversation sur quelque chose de tout simple. Elle pouvait le faire et qui sait, la petite allait peut-être avoir envie de discuter. Joy n’était pas géniale pour discuter de ses propres sentiments, mais écouter les autres, ça c’était facile.

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Mer 3 Jan - 3:27

Lola et Joy

Bake the world a better place

Alors qu’elle me montre comment couper la rhubarbe, je l’observe du coin de l’œil. Elle est clairement très belle! J’adore ses cheveux! Peut-être que je devrais prendre un peu plus soin de moi? Dans la rue ce n’étais pas facile, mais ici c’est faisable. La preuve? Je suis même entrain de cuisiner là!

Même si je ne souris pas, ça me fait plaisir d’être ici et de pouvoir enfin m’occuper l’esprit avec autre chose que les monstres et la faim qui me creuse l’estomac. Je ne sais pas combien de temps le calme va durer, mais b*rdel ce que ça peut faire du bien!

Au moment où je commence à couper ma propre branche de rhubarbe, elle me demande si je m’habitue à Fort Hope. Franchement je ne sais pas quoi lui répondre. Je n’ai pas vraiment envie de m’y habituer, parce que j’ai peur d’être trop déçue si jamais je devais retourner dans les rues. Je m’abstiens de le lui dire, elle a l’air de bonne humeur et je ne voudrais pas lui foutre le moral à zéro!

«Ça fait bizarre d’être ici. Dehors c’est…différent.»

Je la fixe pendant un moment. Elle a surement envie que j’en dise plus. Je n’ai jamais été la plus douée pour tenir une conversation, mais j’avoue que ça fait au moins un an et demi que je n’ai pas vraiment pris le temps de parler avec une fille. Je devrais peut-être profiter de l’occasion.

«J’ai…euh…rencontré Ryan. Il a 16 ans. Il est vraiment sympa, c’est lui qui était là quand je suis arrivée ici.»

Je crois bien que j’ai rougie au moment où je parlais de Ryan. J’espère qu’elle ne l’a pas remarqué. Non, mais il ne faudrait pas qu’elle se fasse des idées non plus, c’est juste un ami. Bon, un ami hyper canon, mais juste un ami, quoi!

Je change alors de sujet, détournant volontairement la conversation :

«Oh! Et Adam aussi. Il m’apprend à me défendre. C’est le forgeron qui parle en français. Je ne sais pas si tu l’as rencontré? »

Je serre entre mes doigts, le pendentif qu’Adam m’a offert et que je porte à mon cou.

«Il m’a donné ça, en gage de notre amitié et en promettant de me défendre. Il est cool pour un adulte.»





InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Mer 3 Jan - 5:28
Elle lui montrait à éplucher la rhubarbe, la regardant faire pour s’assurer que tout irait bien pour la suite de sa coupe. Elle c’était ensuite concentrée sur les mesures pour les biscuits, prenant le temps de voir comment la petite se sentait à Fort Hope. Joy savait que l’endroit pouvait être intimidant, alors pour une enfant toute seule, ce n’était pas gagné d’avance. La petite ne souriait pas, coincée dans sa froideur, mais c’était normal. Tout le monde qui revenait de l’extérieur l’était. C’était normal. La fin du monde avait changé tout le monde. Joy l’écoutait donc, même si la petite n’était en rien volubile. C’était bizarre d’être ici. Dehors c’était différent. Le sourire de Joy ne put que s’agrandir, presque rieur. Dieu, si Logan les entendait, il réaliserait que Joy avait la même opinion sur Fort Hope qu’une gamine de quatorze ans à tout casser.

-Je te comprends très bien.

Son regard continuait de mesurer, se décidant finalement à mélanger les ingrédients pour voir la fermeté de la pâte. Elle craignait le pire, mais ça semblait viable jusqu’à présent. Elle pesait le pour et le contre à savoir si elle pouvait gouter la pâte ou pas. La farine crue n’avait jamais été géniale pour la santé, mais pour une femme enceinte… Bon d’accord, c’est vrai qu’une femme enceinte, ça n’avait même pas droit d’exister en vrai. Du moins, pas dans l’ancien monde, maintenant ça allait un peu mieux à ce niveau, elle n’avait pas le choix de se bouger les fesses, surtout qu’elle comptait cacher sa grossesse encore un petit moment.

La petite enchainait, parlant de Ryan, le petit protéger d’Isha et surement maintenant d’Harvey. Son cœur se serra à cette pensée. Elle n’arrivait pas à ce convaincre que la mort était devenue quelque chose de normal. Elle n’arrivait pas à ne pas se sentir mal à chaque fois qu’elle pensait au défunt, mais… mais elle arrivait à avancer quand elle n’y pensait pas. Ce qui faisait surement d’elle un monstre à quelque part. Vouloir être heureuse après autant de décès, c’était surement mal, mais ça irait. Elle était rousse, elle n’avait pas d’âme, donc pas de place réservé au paradis. Elle avait donc rencontré Ryan et Adam et elle les appréciait. Elle l’avait même vu rougir en parlant de Ryan, c’était mignon. Elle aimait tellement ce que son mari avait réussi à bâtir. Elle ne saurait jamais comment le remercier de ça. Il avait offert du temps de qualité a tellement de gens. Bien sûr, le monde était périlleux, mais sans Logan… tout aurait été tellement pire pour tout le monde. Elle recevait des cours avec Adam, le québécois. Joy connaissait tout le monde de visage, mais elle n’avait pas eu le temps d’avoir de réelle conversation avec tout le monde. Il est vrai qu’elle se tenait loin des gens, de peur que quelqu’un comprenne magiquement pour sa grossesse. Malgré que maintenant, si elle ne faisait pas attention, son petit ventre arrondit était visible. Heureusement qu’elle portait toujours des trucs trop grand. Elle rigola quand même à la fin de sa phrase. « Cool pour un adulte ».

-Je n’en doute pas. Heureuse que tu t’entendes bien avec des gens. Il en faut pour se sentir bien ici.

Elle disait cela, mais ses contacts étaient minces pour elle aussi. Sauf qu’elle, c’était différent. Joy n’était pas une gamine de quatorze ans. Elle n’avait pas besoin de famille, elle avait la sienne, elle avait quelques amis et c’étaient suffisant. Elle tourna son regard presque joueur vers la petite, rajoutant :

-Dit moi, s’il y avait une chose que tu aimerais faire malgré la fin du monde, un truc réalisable quand même, ce serait quoi ?

Sait-on jamais. Il y avait des envies qu’on pouvait avoir qu’on croyait irréalisable et que finalement, ce n’était pas le cas. La petite pouvait se divertir, cuisiner, jardiner, Joy pourrait même lui présenter son cheval, lui donner le droit de s’en occuper, apprendre à faire de l’équitation. Rien n’était impossible à Fort Hope pour ceux ayant un peu d’imagination et de foi et ça tombait bien, Joy avait les deux.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Ven 5 Jan - 21:08

Lola et Joy

Bake the world a better place.

Je continue à couper la rhubarbe, alors qu’elle va s’occuper de sa pâte a biscuit. J’espère sincèrement qu’ils seront réussis! Je me surprends à apprécier le moment. C’est fou comme les choses les plus simples sont celles qui me manquaient le plus.

C’est alors qu’elle me demande s’il y a une chose que j’aimerais faire, malgré la fin du monde. Je la regarde un moment, ne sachant d’abord pas trop quoi répondre. C’est vrai qu’il y a plusieurs choses qui me manquent : manger de la pizza, prendre un bain chaud et surtout, les arts. Si je devais choisir une chose, ça concernerait inévitablement les arts. Avec Adam, à la forge, je me suis remise à travailler de mes mains; et pour le théâtre, j’ai suffisamment donné avec les arnaques de papa. Soudain, l'entrainement avec Adam, me reviens en tête. Le forgeron avait tout de suite deviné que je faisais de la danse, juste à ma façon de bouger. J'avoue, ce qui me manque vraiment le plus, c’est la danse.

«Avant tout ça, je faisais de la danse et de la gymnastique. Se laisser aller sur de la musique, c’était magique. Du coup, la musique aussi me manque. Alors si je pouvais faire quelque chose, ce serais danser sur de la musique.

Oh! Ou alors me laver les cheveux!»


Je m’esclaffe, puis je marque un moment de silence pour observer Joy, avant de lui demander :

«Toi, tu faisais quoi avant tout ça? Il y a des choses qui te manquent?»

Je l’imagine bien dans un domaine où elle prend soin des autres. Peut-être qu’elle était infirmière? Professeure? Ou peut-être même que c'était une maman?

Quoi que ce puisse être, j’avoue que son approche avec moi est loin de me déplaire. Elle est plutôt sympa et elle ne me traite pas comme un bébé. C’est dans ma tête ou les adultes sont plus à l’écoute ici, à Fort Hope? Peut-être que c’est toute cette nourriture et ce sentiment de sécurité qui les rends plus sympa? En même temps, c’est vrai que la faim ça n’aide pas trop à garder la bonne humeur. Je ne peux pas vraiment le reprocher à papa, je n’étais pas trop commode moi non plus.

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Lun 22 Jan - 1:21
La pâte à biscuit, ça n’avait rien de réellement complexe, mais le robot culinaire de sa maman lui manquait. Elle se souvenait de la facilité avec laquelle elle mettait les lames en plastique et hop, tout dedans et ça faisait une jolie pâte en une ou deux minutes de « bjjj » bien sonore. Elle aimait la facilité d’avant, mais elle appréciait le calme que lui offrait maintenant la cuisine. En fait, ce qui lui manquait sincèrement le plus, c’était le lave-vaisselle familial. Parce que cuisiner, c’était terrible quand on y pensait, du moins… pour générer de la vaisselle.

Elle continuait de se perdre dans ses pensées lentement, quand elle posa finalement une question à la petite à ses côtés. C’était tout simple, juste savoir ses intérêts. Ce qu’elle aimerait faire malgré la fin du monde, ce qu’elle aurait voulu s’appliquer à faire. En ce moment, s’il y avait bien quelqu’un capable de réaliser les rêves d’une petite fille, c’était bien elle. Elle avait accès à tout et connaissait la plupart des gens qui sortaient de Fort Hope, elle trouverait bien… Elle commença finalement à façonner des petits biscuits dans la plaque à biscuit, la laissant l’observer. Elle souriait doucement, légèrement, presqu’en paix avec elle-même finalement. Tout semblait tellement parfait, mais tellement en décalage avec le monde extérieur. Elle n’arrivait pas à savoir si ça lui faisait peur ou pas au final.

Elle écouta finalement la réponse de la petite et son sourire ne put que s’agrandir jusqu’à laisser aller un rire doux et amusée. Elle voulait danser sur de la musique et se laver les cheveux ? Oh Dieu, si elle savait… Elle n’avait pas eu la chance de répondre que la petite lui demandait ce qu’elle faisait avant tout ça, ce qui lui manquait. Elle continuait de façonner ses biscuits, mais son regard se perdit vers la petite pour répondre simplement :

-J’étais cheerleader universitaire, étudiante à mes heures aussi.

Et elle ria de nouveau. Parce que c’était assez vrai, elle avait mis de l’effort dans ses études, mais jamais autant que dans son équipe de cheerleading. Maintenant, ce qui lui manquait le plus avec tout ça. C’était une réponse facile quand on y pensait, c’était ses parents. Elle était mariée, enceinte et elle ne pouvait même pas partager cela avec sa mère et son père. Elle aurait voulu voir leur tête, même si elle se disait qu’accepter Logan n’aurait pas été chose facile, mais… ils l’auraient fait pour elle et sa mère avait toujours rêvé d’une grande famille, des petits enfants et maintenant que ce serait le cas, elle n’était pas là pour le voir et c’était bien l’une des choses qui, encore aujourd’hui, la rendait tellement triste. Elle se passa doucement une main sur le ventre, comme pour se recentrer, se rappeler qu’elle avait encore des gens vivants, que sa famille était là maintenant, qu’elle n’était pas seule et elle tenta un nouveau sourire avant de retourner former des biscuits.

-Taco bell, sans hésitation.

Et elle laissa tomber un autre rire. Parce que c’était la réponse facile, tellement Joy, même si au fond… Et une idée immergea dans son esprit, tout doucement. Elle s’éloigna de sa cuisine pour aller vers son sac non loin. Elle entendait déjà Logan s’en plaindre, mais c’était juste pour y laisser ses armes et quelques babioles, comme un sac à main. Rien pour la survie, rien pour fuir, pas de vêtements. Juste ses trucs de bases comme… son mp3 et son ipod. Elle lui tendit finalement son trésor avec le sourire :

-Prière exhaussée, de la musique en moins de trois minutes. Si tu veux danser, je te conseil le ipod vu qu’il n’est pas à batterie, mais je te donne le mp3 si tu veux, j’ai pas besoin d’en avoir deux. Ça te dit ?

Voilà, elle était heureuse de lui offrir un petit bout de plaisir dans ce monde terne. La musique, c’était parfait et elle adorait danser, alors… elle comprenait très bien. C’était parfait pour se vider la tête.

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Jeu 25 Jan - 4:48

Lola et Joy

Bake the world a better place


Alors que je continue à couper la rhubarbe, je suis agréablement surprise d’apprendre que Joy était une cheerleader. Qui sait, la danse et la gymnastique aurait très bien pu me mener là moi aussi! C’est vrai que j’y avais déjà pensé.

«Cheerleader? C’est vrai? Trop cool! J’aurais aimé ça en faire plus tard.»

Elle rit et je ne peux m’empêcher d’afficher un sourire. Cette femme à l’air tellement heureuse, ça me fait bizarre de voir quelqu’un qui garde le moral. J’avoue que ça fait du bien. Puis elle me mentionne que tacos bell est probablement ce qui lui manque le plus.

«Tacos bell? Vraiment?»

Bon c’est vrai que la nourriture de restaurant me manque aussi beaucoup. On est allé quelque fois, mon père et moi, chez tacos bell et c’est vrai que c’était tout à fait délicieux! Elle a pourtant l’air de savoir se débrouiller en cuisine. Je suis certaine qu’elle est capable de faire de la nourriture encore meilleure que les restaurants! Je la regarde façonner ses biscuits, puis soudain elle s’éloigne pour aller chercher quelque chose dans son sac.

Elle me tend alors un lecteur mp3 et un ipod me suggérant d’utiliser le ipod pour danser et proposant de m’offrir le lecteur mp3. Je ne cache pas ma surprise. C’est la deuxième fois qu’on m’offre quelque chose ici et ça me touche vraiment beaucoup. Tellement que je sens mes yeux se remplir d’eau. Hé m*rde! Je ne vais quand même pas me mettre à pleurer devant cette étrangère, c’est plutôt gênant! Je la fixe droit dans les yeux, bégayant nerveusement :

«C’est…c’est vrai? Tu me…l’offre? C’est…»


Il y a comme un nœud dans ma gorge. Ça y est, me voilà qui chiale comme une imbécile! Pourtant je ne suis pas triste, c’est tout le contraire. J’ai vécue pendant deux années interminables dans la foutue rue! Après la fin du monde, jamais plus personne ne m’a offert quoi que ce soit. Si je voulais quelque chose, je devais le voler ou manipuler les gens pour pouvoir l’obtenir. Ici il y a de la nourriture, les gens sont sympas, ils se protègent et ils s’entraident. C’est presque trop beau pour être vrai, quoi!

Alors que j’avais perdu tout espoir et que j’espérais presque mourir, voilà que je tombe sur cette communauté. Son nom me faisait bien marrer quand je suis arrivé. Le fort de l’espoir! Je trouvais ça tellement ridicule, mais il au final son nom est peut-être plus réaliste que je ne le pensais. Je serre le présent qu’elle vient de me faire entre mes mains et de ma petite voix émue je murmure :

«Merci.»

Je rougie, avant d’oser lui demander :

«Je…tu as envie qu’on danse ensemble…pendant que ça cuit?»

Je n’ai peut-être pas d’amie de filles, pour l’instant, mais ça ne m’empêche pas de m’amuser un peu avec une adulte. Dommage que papa n’est plus là. J’aurais bien aimé qu’il me voit sourire une dernière fois.

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Lun 29 Jan - 4:04
C’était facile d’expliquer ce qu’elle était avant, surtout si elle disait qu’elle appréciait la danse et tout. Joy avait toujours été une danseuse, une gymnaste, une cheerleader. C’était marrant à quel point elle se définissait plus par ses sports que ses études maintenant que la fin du monde était arrivée. Avant, elle aurait mis de l’avant qu’elle était étudiante en psychologie, c’était la norme, mais plus maintenant. En fait, maintenant connaitre le modèle écologie ou Bronfenbrenner ne lui rapportait absolument plus rien. Être une cheerleader la définissait mieux.

-Il n’est jamais trop tard.

Un bout de gazon et c’était réglé. Tout le monde pouvait apprendre à faire des cabrioles. Ce n’était pas sorcier et elle savait les enseigner. Elle aurait juste du mal à les reproduire maintenant qu’elle était enceinte, mais elle avait encore du temps pour ça. Elle n’était pas pressée de devenir énorme.

-Yep.

Vraiment le tacos bell. Elle était heureuse de ses rencontres du moment, de sa vie. Elle n’aurait jamais été marié à un homme merveilleux, enceinte de son premier enfant sans la fin du monde et elle le savait ça. Elle aurait été en train de terminer son Bac, en train de regarder pour passer au doctorat et finalement choisir si elle préférait la psychologie de terrain ou celle en labo. Elle aurait été en train d’économiser pour ouvrir la propre école de danse, mais aussi son propre bureau pour recevoir des patients. Pourtant, si elle avait à peser le pour et le contre. Elle prenait Logan et sa famille sans hésitation. Elle prenait Logan, mais elle aurait bien laissé tomber les cadavres et les morts, mais bon.

Elle avait pratiquement terminé ses biscuits, en façonnant encore quelques-uns, quand elle lui mentionna aimer danser sur de la musique et ça fit tilt, elle comprenait très bien ce désir. Elle l’avait réglé depuis tellement longtemps. Aussi bien aller dans son sac pour lui montrer son petit trésor et faire plaisir à une gamine au passage. Elle avait l’air tellement surprise que ça fit rire doucement la rouquine, souriante comme toujours. Elle allait pleurer ? Mais il ne fallait pas, parce que la future maman allait en faire de même.

-Ce n’est rien, profite-en bien et vient me voir à la réserve si tu manques de batterie. On t’en trouvera bien.

Parce qu’elle ne l’imaginait pas quitter Fort Hope à la recherche de pile. Même si l’idée la faisait sourire, parce que ça avait longtemps été son excuse à elle pour sortir en douce. Son sourire s’étira de plus belle, rajoutant des brillants dans ses yeux pour signifier à quel point ça lui faisait plaisir de lui offrir. Son merci était fort apprécié et finalement, elles seraient toutes les deux un peu plus heureuse au couché.
Elle était retournée à ses biscuits, façonnant le dernier quand elle me proposa de danser avec elle. Comment refuser ?

-Bien sûr, va près de la télé, y a une station pour le Ipod, on l’entendra tous les deux. Ne met pas trop fort pour déranger les voisins.

Elle avait conclu sa phrase avec une moue joueuse. Retirant les « brownies » du four, mettant les quelques biscuits trafiqué par ses soins à la place, tout était en ordre. Elle mit la minuterie sur le four pour ne pas les oublier et elle se rapprocha de la petite, souriante, rajoutant simplement :

-Allez, montre-moi ce que tu sais faire.

Déjà, savoir son niveau en danse et son style, c’était une excellente façon de s’y mêler. Elle comptait bien s’amuser aujourd’hui. Aujourd’hui, elle était une femme au foyer qui ne s’ennuyait pas du tout.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Jeu 8 Fév - 22:43

Lola et Joy

Bake the world a better place


Elle me dit qu’il n’est jamais trop tard pour devenir cheerleader et je lui souris. C’est peut-être une adulte, mais je sens qu’on va quand même bien s’entendre! Je suis contente d’être tombé sur quelqu’un qui partage une passion commune avec moi. Ici j’ai l’impression que je vais à nouveau pouvoir faire ce que j’aime vraiment.

Je vois qu’elle avance bien dans la préparation de ses biscuit, j’ai bien hâte de pouvoir y gouter. Elle accepte alors de venir danser avec moi quand le tout sera mis au four et me conseille d’aller dans le salon pour y faire jouer son ipod. Je m’y rends sans hésitation, je branche le ipod et je lance la musique. Le son des notes semblent si doux à mes oreilles. Je ne connais pas la chanson, mais je crois que j’arriverais à apprécier n’importe quelle musique en ce moment. Au moins, elle n’est pas du tout mauvaise. Je ne la mets pas trop forte, comme demandé, puis je retourne aussitôt à la cuisine. Elle me demande de lui montrer ce que je sais faire et je ne me fais pas prier. La danse me manque tellement, que je m’y laisse aussitôt aller.

À l’école j’ai surtout fait de la danse hip hop, de la salsa, de la zumba et même de la gymnastique. J’étais très douée pour la danse hip hop, et même si la chanson n’est pas vraiment approprié, je m’en fiche et je me lance naturellement dans ce style. J’ai toujours eu un plaisir fou à le mettre en pratique! Je me débrouille pas mal, même si je suis un peu rouillée. Il faut dire que ça fait quand même 2 ans que je n’ai plus trop pratiqué. J’aurais aimé avoir le temps, mais dans la rue on n’avait jamais vraiment le temps de s’amuser. Il fallait se trouver un plan que disais papa. Bon, pour lui se trouver un plan, ça voulait dire trouver des cibles à voler. Parce que c’est tout ce qu’il savait faire apparemment. Mon père me manque beaucoup, mais j’avoue que je suis contente de ne plus avoir besoin de voler les gens. Je n’ai jamais vraiment aimé faire ça. Ici, au moins, les gens s’entraident. Je n’ai même pas eu besoin de mentir ou de manipuler quelqu’un pour pouvoir manger. C’est vraiment chouette!

Je souris à cette idée et je me donne encore plus dans la danse. Ça me défoule et ça me fais un bien fou. Comme ça pouvait me manquer!

«Joy! Tu portes bien ton nom!»

M’exclamais-je, en rigolant.

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Ven 23 Fév - 4:11
Il n’y avait jamais de mauvais moment pour vivre ses rêves, pas même en pleine fin du monde. Joy tentait de vivre de ses passions malgré tout, sans influencer sa survie bien entendu, mais maintenant, tout était possible. Avec le confort de Fort Hope, rien n’empêchait qu’on jumelle survie et petits plaisirs. Elle avait à l’œil sa cuisine, mais demanda à la petite de lui montrer ce qu’elle savait faire. Elle ne pouvait s’empêcher de sourire en voyant la petite. Pourquoi le hip hop ne l’étonnait pas vraiment ? C’était tellement le genre des jeunes maintenant. Elle avait fait du hip hop aussi, mais si peu. Ça n’avait jamais été son grand plaisir. En fait, Joy préférait les arabesques et les mouvements détaillé et le hip hop, c’était plus de la vitesse et des mouvements parfois provoquant, rien de bien sympathique avec sa pudeur naturelle.

-Tu crois ?

Et Joy avait le sourire aux lèvres en disant cela. La petite ne se rendait pas compte à quel point ça pouvait lui faire du bien d’entendre cela. Ses parents c’étaient évertués à lui rappeler de faire honneur à son nom tellement de fois et même après l’apocalypse, elle y arrivait. Alors, elle observa les talents de la petite avant de la laisser terminer pour rajouter :

-À mon tour maintenant.

Elle avait été vers son ipod, sélectionnant d’une main habile la chanson qu’elle voulait. Elle continuait de sourire, laissant les premières notes de sa chanson préféré naitre en même temps que sa phrase :

-Alors, si on fait dans le hip hop…

Dès qu’elle entendit « I got this feeling on the summer day when you were gone
I crashed my car into the bridge, I watched, I let it burn » Elle se laissa porter par le rythme pour ramener son hip hop. Joy était douée, la danse était une seconde nature, un peu comme respirer et elle y donnait son cœur et son âme à chaque fois. Ses cheveux de feu donnait une tout autre intensité à chaque mouvement et ça avait quelque chose pour lui plaire. Elle adorait danser sur cette chanson en prime et le « I don’t care, I love it » pouvait rester en tête pendant des siècles. Elle n’oubliait pas ses biscuits, elle avait bien le temps de la chanson pour les laisser cuire, mais elle alla les voir toute suite après. Les laissant cuire encore un peu. Pas qu’elle mourrait de trouille de les laisser brûler, mais ouais, totalement. Alors, aussi bien les surveiller plus que nécessaire. Comme s’il allait se sauver.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Sam 10 Mar - 16:50

Lola et Joy

Bake the world a better place


Joy semble ravie du compliment que je lui ai fait. Même pour une fille toujours souriante, comme elle, ça ne doit pas être facile la fin du monde. Elle a dû en vivre des peines, elle aussi. Elle a peut-être perdue de la famille, un amoureux, peut-être même un enfant? Je la fixe sans gêne, comme si j’espérais que tous ses secrets me soient révélés. C’est alors qu’elle va sélectionner une chanson pour me montrer comment elle se débrouille en danse. Dès ses premiers mouvements, j’en suis bouche-bée. Elle glisse avec élégance sur le plancher. On dirait que son corps ne fait plus qu’un avec la musique, tellement il en suit le rythme. Je suis carrément impressionnée, elle est bourrée de talent! Ne voulant pas interrompre la transe dans laquelle Joy semble être, je reste à profiter du spectacle, tout en gardant le silence. Danser à nouveau sur de la musique c’est franchement libérateur. D’avoir la chance d'observer une danseuse aussi talentueuse, ça c’est la cerise sur le sunday! Ses cheveux roux s’envolent dans les airs, comme des flammes; et son corps ondule si bien qu’on dirait une vague. Même si elle ne porte aucun costume de danse et qu’il n’y a pas de scène, tout m’a l’air parfait.

Dès que la musique s’arrête et qu’elle termine sa danse, je ne peux m’empêcher d’applaudir bien fort, comme j’aurai applaudie à un véritable spectacle.

«Wow! Sérieux! T’es vraiment trop douée en danse, je pourrais rester là à te regarder pendant des heures!»

Joy est allée vérifier les biscuits et pendant ce temps, j’en profite pour me remettre à la danse, tentant d’imiter certains mouvements qu’elle a fait.

«Mais comment tu fais? On dirait que tu glisses, toi!»

Je rigole face à ma maigre performance. C'est évident que ça a dû lui prendre pas mal de pratique pour arriver à un tel niveau. Je compte clairement profiter de la tranquillité des lieux pour pouvoir me perfectionner en danse, tiens! Papa dirait surement que c’est inutile, maintenant, mais je ne suis pas d’accord. Si on ne trouve pas un peu de temps pour s’amuser dans ce monde de m*rde, on va tous devenir cinglé. En plus, la danse, ça permet de rester en forme et de travailler mon agilité; comme le dirait si bien, Adam. D’après lui, le fait que j’ai pratiqué la danse et la gymnastique est un plus pour m'apprendre à bien combattre. Tant mieux, parce que même si ce monde il craint, je n’ai pas du tout l’intention de me laisser crever! Effectuant un mouvement plutôt réussi, je souris à pleine dent avant d’affirmer :

«Tu vois! Si ça se trouve je vais devenir aussi douée que toi!»

Je pouffe de rire. Vraiment, je ne pensais jamais revivre un tel moment de joie. Reconnaissante, je souris à nouveau avant de bredouiller en direction d’une des meilleure danseuse qui doit encore exister :

«Merci Joy. T'es trop cool.»

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Dim 11 Mar - 6:46
Elle c’était mise à danser pour la petite, elle savait faire dans le hip hop, elle était même douée, mais ce n’était pas le type de danse qu’elle faisait par automatisme. Elle était plus du genre jazz ou contemporain, mais simplement danser, ça avait quelque chose de magique. Elle en avait profité jusqu’à entendre les derniers sons de sa chanson s’éteindre. Elle souriait, heureuse de sa performance quand la petite s’exclama. Elle avait même applaudit, ce qui fit rire la rouquine. Elle aurait pu rester là à regarder Joy pendant des heures ? C’était gentil ça. Joy aurait apprécié danser pendant des heures, mais c’était un peu plus compliqué que cela maintenant. Glisser ? Ouais ! Pourquoi pas, mais pas à la Michael Jackson. Le moonwalk ce n’était pas trop pour elle.

-Merci. J’ai un peu de pratique dans le domaine.

Et rapidement, elle retourna vers ses biscuits pour ne pas les laisser brûler. Elle fut ravie de leur couleur dorée, agréable à l’œil. L’odeur était envoutante, mais ça, c’était peut-être parce qu’elle ne connaissait plus l’odeur du chocolat fondu depuis un moment déjà. Dieu qu’elle appréciait les biscuits. La petite continuait de danser pendant que Joy terminait de sortir les biscuits du four et de les faire refroidir dans une assiette. Maintenant, il fallait terminer la confiture de rhubarbe, mais elle n’allait pas demander à la petite d’arrêter de danser, à ça non. Elle se mettait simplement à terminer de couper la rhubarbe pour la faire cuire. Elle rajoutait qu’un jour, elle serait peut-être meilleure qu’elle et c’était très certainement vrai.

-Bien sûr, tu seras même meilleure que moi un jour, te faut juste beaucoup de pratique. J’ai commencé la danse j’avais presque cinq ans, maintenant j’en ai vingt-deux. Ça fait donc un petit moment que je pratique tout ça.

Ce qui était vrai. La petite ne devait pas se mettre en tête de réaliser l’inimaginable en un claquement de doigts. Aussi bien lui dire les vrais choses et rajouter à cela qu’elle y arriverait très certainement. Elle avait touché un biscuit du bout du doigt pour en jauger la température.

-Tu as le temps d’une autre chanson avant d’avoir droit de gouter à un biscuit, profite !

Elle garderait les autres pour elle et sa famille, mais pour le moment, c’était agréable de partager avec une enfant. Elle continuait de s’évertuer à faire sa rhubarbe avec calme et patience. Elle était souriante et agréablement surprise par la tournure de sa journée. C’était plaisant d’avoir ce genre de petit moment en bonne compagnie.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Jeu 29 Mar - 16:37

Lola et Joy

Bake the world a better place



Après m’avoir fait une démonstration de danse, Joy retourne à son fourneau. C’est vrai qu’il vaut mieux éviter de bruler les biscuits. Du chocolat, ça ne se trouve plus facilement de nos jours! Papa m’en avait trouvé à quelques reprises au début, mais après ça on n’en avait presque plus vu. Plus le temps avançait, plus la bouffe qui restait était dégueulasse. Ça fait du bien d’être dans un endroit où on peut encore se régaler de temps en temps! Je n’aurais jamais cru dire ça un jour, mais même les légumes sont délicieux ici! C’est vrai qu’un jardin, ça change vraiment tout.

J’en profite pour aller choisir une autre chanson et continuer à danser, pendant que Joy me dit qu’un jour je serais peut-être meilleure qu’elle. Je rigole. C’est sûr que ça me plairait de pouvoir bouger comme elle le fait! Apparemment Joy danse depuis qu’elle a 5 ans. Pas étonnant qu’elle soit aussi douée! Elle a ça dans le sang! C’est vrai que j’étais juste un peu plus vieille que ça quand j’ai commencé. À 7 ans maman m’avait inscrit aux cours de danse de mon école, après avoir remarqué comme ça me plaisait. Je ne me souviens même pas si je lui avais dit merci, mais elle m'avait fait découvrir une passion, ce jour-là. Du coup, c'est vrai que j’ai encore pas mal de temps devant moi pour m’améliorer! À supposer que je survivre à cette fin du monde.

Après avoir sorti les biscuits du four et vérifier leur température, elle me laisse savoir que j'ai le temps de profiter d’une dernière chanson avant de pouvoir y gouter. Je choisis de laisser aller la musique au hasard, curieuse de voir sur quoi ça va tomber. Une musique plus douce se fait alors entendre et ça me fait rire.

«Ah tiens, j’ai aussi appris ça, c’est vrai!»

Je commence à valser toute seule, exagérant les mouvements tout en me marrant. J’ai toujours trouvé cette danse tellement snob, mais au fond de moi j’avoue que j’aimerais bien avoir la chance de danser avec un garçon, un jour. Bon, peut-être pas pour valser de façon aussi solennel, tout de même! Mais juste pouvoir vivre ce que les filles de mon âge devraient vivre. J’espère vraiment avoir le temps de faire tout ça avant que ce monde de m*rde me tue. Si je veux survivre, c’est clair que je dois rester en groupe. Toute seule, je n’y arriverais pas. C’est vrai que de ce côté-là, Fort Hope m’a l’air pas mal sécuritaire. Je ne pense pas que je vais trouver mieux. J’espère juste que ce n’est pas une fausse image qu’ils essaient de se donner et que l’espoir n’est pas seulement dans leur fichu nom!



InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   Mer 2 Mai - 1:33
Elle retournait au fourneau, craignant de laisser brûler quelque chose. Les ingrédients étaient précieux de nos jours, il ne fallait pas les gâcher. Il n’y avait pas grand-chose dans les pâtisseries, rien de trop difficile à trouver, mais quand même. Un jour, Fort Hope devrait apprendre à moudre sa propre farine et elle n’était pas certaine qu’ils y arrivent. Comment les gens pouvaient vivre comme ça avant la machinerie ? La petite choisissait la prochaine chanson, elle était heureuse. Elle pouvait profiter du moment pour être une enfant et c’est ce que Joy recherchait. Elle comprenait l’essentiel, la petite n’avait pas l’air des plus souriantes, mais en général, n’importe qui le devenait au contact de Joy. La rouquine l’observait danser, sourire aux lèvres. Elle avait du temps devant elle pour s’améliorer, elle n’avait qu’à gérer plaisir et survie, c’était possible, encore plus à Fort Hope. Elle avait rigolé doucement en voyant la petite valser, c’était bien. Elle s’amusait, Joy était heureuse de la voir faire.

-La valse, c’est toujours bon à connaitre.

La rouquine connaissait aussi les pas pour valser, tout le monde se devait de les connaitre. Elle avait bien eu l’espoir de valser à son mariage avec l’homme qu’elle aimait, mais à la place, elle avait un magnifique tatouage et un bébé en route. C’était bien aussi. Elle arrivait à oublier les morts et la fin du monde parfois, mais pas assez longtemps à son goût.

-Allez, vient goûter ton biscuit pendant qu’il est encore chaud.

C’était la meilleure façon de détourner son attention de la musique et pendant ce temps Joy rangeait un peu pour continuer la cuisine qu’elle avait à faire. L’idée aussi de commencer plein de trucs à la fois, au final, quand on n’avait plus envie de cuisiner, il fallait quand même terminer. Un examen rapide du comptoir lui démontrait qu’elle avait quand même bien avancé. Il ne restait que la confiture, mais une fois mise dans le chaudron, elle pourrait en profiter pour danser un peu avec la petite. Elle en avait envie, juste qu’il y avait des priorités. Est-ce que Joy Carter serait devenu une adulte avec le temps ? Peut-être. En fait, elle en était presque certaine. Il était temps, parce que maintenant qu’elle aurait un bébé, fallait qu’elle gère un peu plus la situation. Elle était déjà pas mal avec Octavia, mais là, c’était différent, c’était son bébé à elle. Elle se ferait appelé maman et personne ne pourrait lui retirer cela. Logan ferait un bon père, elle n’en doutait pas, mais ça serait sa première fois à elle. C’était marquant. Elle offrit un magnifique sourire à Lola, lui offrant un biscuit qui semblait acceptable en tout point. Fallait en profiter, ça n’arrivait pas très souvent.




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bake the world a better place ft. Lola   
 
Bake the world a better place ft. Lola
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération