Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Les alentours :: Villes abandonnées

 Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew

I walk a lonely road
Axel EnriquesI walk a lonely road
avatar
Messages : 86
Points : 477
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew   Dim 31 Déc - 7:00
J'aime me réveiller en sursaut. Faut dire que c'est un peu devenu mon quotidien depuis deux ans. Sommeil léger et réveil en fanfare. J'aime notre vie, je me sens épanouie et...Assise dans mon sac de couchage, je me frottai le visage a deux mains. Putain...Un lourd soupir me traversa et je regardai autour de moi. Bon. Kenny et Sid dormaient comme des bienheureux, oui je sais l'expression est tellement à chier au vu du contexte, et je voyais pas Luke....Mmmh...Bah, il devait dormir dans une autre pièce, même si on évitait de se séparer la nuit d'ordinaire. Bon, pourquoi je m'étais réveillée moi ? C'est pas comme si nos heures de sommeil étaient précieuses hein. Je me frottai un œil avant que ça ne fasse tilt. Ah ! C'était mon tour ! Mon cerveau était pas totalement débile, il m'avait laissé deux heures de dodo avant de relever Drew...Drew qui aurait dût me réveiller....Drew qui était nul part...Pensivement, je me mordillai la lèvre. Bizarre. Il m'avait pas secouée. Réprimant un frisson, je me frottai pensivement les bras avant d'enfiler ma veste et de m'extirper du sac de couchage.

Sur la pointe des pieds, je filai jusqu'à la lucarne entrouverte. Un coup d'oeil me suffit pour distinguer la silhouette de Drew assis sur le toit. Alors on aurait presque pu croire a une nuit et une pose romantique dans sa façon de regarder la lune, mais voyez vous, je savais qu'il ne la voyait pas vraiment. En fait, y avait un truc qui tournait pas rond en ce moment chez lui et, fidèle à ma promesse, il était peut être temps que j'aille le titiller histoire de savoir ce qu'il lui arrivait. J'avais assez repoussé ce moment non ? J'étais beaucoup de chose, mais pas parjure...Et puis je n'aimais pas le voir comme ça, son mal-être commençait a déteindre sur tout le monde, enfin j'en avais l'impression mais je me trompais peut être. Bah dans l'doute comme on dit. Je posai mes deux mains sur le rebord avant de me hisser souplement au travers de l'ouverture. Facile. Les doigts dans le nez....Quand on est en forme et c'était pas mon cas, l'effort me paru énorme. Ah j'vous jure, j'avais passé des mois a jouer les acrobates sur une barre en métal et j'en chiais pour monter sur un toit.

Je contournai prudemment une cheminé tout en assurant mes pas sur les tuiles un peu humides, je n'étais pas particulièrement silencieuse mais Drew ne sembla même pas m'entendre arriver. Etrange, il devrait pourtant être sur ses gardes non ? Les nuits n'étaient jamais tranquilles, enfin rarement du moins, quand se n'était pas les cadavres, c'était des humains dont nous devions nous méfier. On ne pouvait même plus avoir confiance dans le genre humain. Comme quoi, une catastrophe vous révèle toujours le pire de l'homme. CQFD. M'approchant a petits pas de mon frère, je fini par poser une main sur son épaule. « Tu sais que normalement, tu aurais dût me réveiller y a un quart d'heure ? » commençais je en me laissant tomber à côté de lui, entourant mes genoux de mes bras, je le regardai par en dessous en fronçant légèrement les sourcils. « La lune est si sexy que ça que tu n'arrives pas à la quitter des yeux ? » Non parce que là, ça devenait un peu flippant même si il y avait un petit coté poète maudit dans l'histoire...Mais on était pas dans une putain de comédie romantique à la con, même si j'adorais ce petit air rêveur. Y avait que moi pour le trouver sexy alors qu'il était visible qu'il n'allait pas bien et qu'on était depuis deux ans dans une merde immonde. Ah ah. « Pas que j'aime pas cet air de dramaturge mais ça fait un peu flipper. »
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 396
Points : 981
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew   Ven 12 Jan - 18:35
Finalement, il n'y avait que pendant les tours de garde que j'étais vraiment seul. Et que je pouvais réfléchir. Et m'enfoncer dans des pensées toutes plus terribles les unes que les autres. Depuis l'éclat avec Sidney et Luke, quelque chose avait changé... S'était brisé en moi. Et dire qu'ils me pensaient tous le plus fort de la fratrie. Ils avaient tort. Je n'étais qu'une supercherie. Ma vie était une vaste supercherie alors que j'étais un criminel, un assassin, pas ce premier de la classe qu'ils admiraient tous. J'étais un autre et j'étais piégé dans cette enveloppe de plus en plus étroite, qui m'étouffait. Cela faisait plusieurs nuits que des cauchemars me harcelaient, que je voyais mes frères se faire malmener en prison. Je les avais déjà eu, à l'époque, mais ils étaient désormais plus violents, plus immersifs, alors que les autres détenus, que les gardiens de prison, devenaient des zombies... C'était horrible, obscène, et je ne parlais pas de ces cauchemars aux autres. Mes réveils étaient souvent brutaux, mais silencieux. Seule la sueur qui couvrait mon corps trahissait la violence de mes rêves.

J'essayais de rester concentré sur ma garde, en ces heures sombres et creuses de la nuit, où j'étais donc seul à ruminer... Je n'oubliais pas non plus que la maladie mentale de ma mère s'était révélée dans ces âges là et je craignais tant de la contracter... Il n'y aurait aucun traitement et je deviendrai un danger pour le groupe, un boulet en cas de dépression, une menace en cas de maniaquerie... Ingérable. A abandonner. Et je craignais fort de laisser la dépression m'envahir dernièrement... J'avais posé mon menton sur mes genoux relevés, mes bras entourant mes jambes, alors que mon regard s'était perdu dans le vague.

Et je sursautai quand une main se posa sur moi, me retournant vivement avant de me détendre en entendant la voix familière d'Axel. « Ah ? Je n'ai pas vu le temps passer. » Ce qui était la réalité. Et je n'avais pas sommeil. Je ne voulais pas dormir, si c'était pour voir encore Luke et Sidney maltraités... A moins que ce ne soit une de mes sœurs ? Axel s'assit à côté de moi. Je pouvais partir. Aller m'allonger. Tenter de dormir. Mais Axel semblait avoir envie de parler et d'en profiter. Ne lui avais-je pas reproché de me fuir il y a quelques semaines ? Quelle ironie... Là j'aurai aimé qu'elle ne dise rien. Qu'elle me laisse ruminer. « J'écoute le silence. J'essaie d'oublier un peu l'horreur qu'on vit. » La lune, elle, n'avait pas changé... Et ne changerait pas. Je me forçai à sourire alors qu'elle m'avait pris en flagrant délit de laisser aller apparemment et que je ne faisais absolument pas illusion. « Je me suis perdu dans mes pensées... Qui n'avaient pas grand chose de joyeuses. Comme nous tous, non ? » Je n'étais pas le seul à avoir des problèmes... On en avait tous. Mais étais-je celui qui avait le plus lourd secret ? Je ne pouvais pas en parler à Axel... Elle me détesterait. Et je n'allais pas me plaindre auprès de Luke et Sidney, ce serait totalement indécent... « Tu as une bonne horloge interne on dirait. »

_________________
Forget what hurt you - but never forget what it taught you
Sometimes being a brother is being a kind of superhero.
   ♛ by wiise
I walk a lonely road
Axel EnriquesI walk a lonely road
avatar
Messages : 86
Points : 477
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew   Lun 22 Jan - 22:50
Pas vu le temps passer. J'eus une petite moue sceptique avant de hausser les épaules. Pourquoi pas, il avait eu l'air tellement prit par le ciel que ce ne serait pas déconnant. C'était bizarre d'ailleurs, Drew ne tergiversait jamais avec notre sécurité, j'étais persuadée qu'il avait dût rater sa vocation. Même si il était le premier a prendre le tour d'un autre, il savait aussi que sans sommeil, il n'irait pas bien loin. En même temps j'avais la sensation persistante qu'il y avait un truc qui ne tournait pas carré chez lui ces derniers jours. Et vu que môsieur ne parlait pas par peur de nous charger d'un fardeau qu'il se pensait le seul à pouvoir supporter, fallait donc lui tirer les vers du nez. Chose qui n'eut pas l'air de lui plaire plus que ça. Mouais, il voulait continuer a chanter une sérénade silencieuse à la lune ? Ma moue s'accentua et je glissai un coup d'oeil jaloux sur la lune. Quoi ? Faut être pâle et ronde pour qu'il vous regarde ? Remarquez, j'avais un point sur deux... « Hin hin, tu te plante de méthode dans ce cas là, c'est généralement quand on est tout seul et entouré de silence qu'on se souvient du pire. » Rétorquais je en haussant un sourcil. Moi pour éviter de penser, je chicanais Luke, titillait Sid, passait du temps avec Kenny ou Robin ou les deux en même temps. Là oui, j'évitais de penser.

Pensive, je calais mon menton dans ma paume, le coude perché sur mon genoux replié. « Mouais, mais y penser est contre-productif. On peut pas pleurer ad vitam sur ce qu'on a perdu, je préfère sourire a ce que j'ai. Comme dirait notre débile de service, toujours le verre à moitié plein chintoque. » Ce qui était vrai. Je sais pas où j'avais développé ce genre d'enthousiasme presque naif parfois. Mon enfance n'avait rien d'un conte de fée, ma vie après ne l'était pas plus, quoique bien meilleure quand même. J'avais pas eu le temps de faire ma vie, d'avoir des gosses ( et vu le bordel, j'en aurais jamais en fait ) Ni de trouver un boulot stable, ni même de tenter de séduire l'hurluberlu qui se tenait a coté de moi. Pas de quoi se réjouir quand on y pense. Mais mince, quand je nous voyais tout les six, vivants et ensemble, j'me disais que, quand même, on devait avoir le cul bordé de nouille...ou que Bouddha veillait sur nous quelque part dans son trou divin. Je sais pas vraiment. Alors ouais, comme je l'avais dit on avait tous nos problèmes, plus ou moins intimes mais au final...C'était rien a coté de ce que l'on vivait chaque jour. Personnellement, je savourais chaque seconde passée avec eux. « Hein ? » Paf Axel, rappelée au présent. « Ah ouais. L'habitude. Qui a dit que dormir que 4h par nuit était mauvais pour le teint hein ? Franchement, c'est n'importe quoi ! Admire mon teint éclatant et ma peau de pêche ! », le tout en réunissant mes paumes sous mon menton en une pose de mannequin sur le retour. Pouah, tu parle.

Je repris ma position initiale, me triturant la lèvre inférieure entre deux doigts. « Qu'est ce qui ne va pas Drew ? Et ne me réponds pas rien, surtout quand tu m'as demandé de t'épauler. Parce que là, je te garantis que je te jette de ce toit aussi sec, tu as p'tete perdu du poids mais pas assez pour planer. » Finis je par balancer. Oui je n'étais pas connue pour ma finesse et ma subtilité, il faut dire ce qui est. Si je savais très bien éviter de parler de moi, je n'hésitais pas a rentrer dans les lards quand je voulais savoir quelque chose. Cela dit, je n'étais pas sûre que Drew s'ouvre aussi facilement à moi et, d'une certaine manière, j'avais peur qu'il le fasse. C'était peut être égoïste de penser ainsi, mais je n'avais pas envie de voir mon propre cœur s'ouvrir comme une fleur au soleil pour finir par faner. Je sais pas, c'est très bizarre comme sentiment. Pouvais je tomber encore plus amoureuse de lui que je ne l'étais déjà ? C'était probable et là, je lui donnais carrément les armes pour le faire.
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 396
Points : 981
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew   Mer 7 Fév - 11:59
Axel marquait un point pour le coup... Rester seul, dans le silence, était le meilleur moyen de ressasser le pire. Mais cela permettait aussi d'analyser un peu les choses, de se poser et de pouvoir se recentrer sur soi-même. Parce qu'à force de se concentrer sur les autres, on s'oubliait et on sombrait... J'avais donc profité de ce tour de garde pour essayer de réfléchir au désastre qu'était devenu ma vie... Au mensonge qu'elle était même. A la souffrance infligée à mes frères. « C'est bien pour ça que tu prends garde à ne jamais être seule. » Je ne me leurrais pas concernant Axel, elle était très douée pour nier certains problèmes. Et conserver un optimisme à toute épreuve qui était parfois agaçant et donnait envie de lui mettre le nez dans la merde qu'était devenue notre vie. Qu'avions-nous au juste ? Nous étions tous en vie, c'était déjà pas mal et plus que bien des gens avaient. Je ne pouvais pas le nier, ni même lui répondre quoique ce soit de cinglant, ce serait mesquin. « Je ne pleure pas sur ce qui a été. Je me demande juste à quoi tout cela a servi... » Elle ne comprendrait probablement pas. A quoi est-ce que ça a servi que Sid et Luke aillent en prison pour me permettre de finir mes études, obtenir mon diplôme, décrocher un super job ? Cela n'avait plus aucune importance désormais. Mon diplôme n'avait aucune valeur. Mes compétences non plus... Ils avaient gâché plusieurs années de leur vie pour... rien.

J'eus un petit rire sarcastique. Toujours le verre à moitié plein hein ? Quelle bonne blague alors que j'avais vu ce que ces belles paroles de la part de Luke cachaient en réalité. Il n'était pas plus optimisme que moi. Il manquait cruellement de confiance en lui et se pensait faible. Encore un constat qui me fendait le cœur alors que je regrettais toutes ces blagues à son endroit sur son intelligence. Je ne me gardais bien de le lui dire maintenant. En fait, je ne leur parlais presque plus, à aucun d'entre eux, me contentant du strict minimum. J'avais besoin de temps pour digérer ce que j'avais apprit brutalement au cours d'un incident stupide. Mais cela avait été la goutte d'eau. Je déviais alors la conversation sur la présence d'Axel malgré le fait que je ne l'ai pas réveillée, souriant à sa répartie alors qu'elle se retranchait encore derrière l'humour. « Tu ne t'en sors pas si mal. » Malgré les conditions de vie, la fatigue, Axel était une très belle femme, elle était loin la gamine que j'avais connu autrefois. Même si la famine avait gommé quelques formes... Elle conservait un visage de poupée. Ce qui était trompeur au vu de son tempérament.

Malheureusement, Axel ne se laissa pas distraire par ma remarque alors qu'elle me demandait ce qui n'allait pas. J'esquissai un sourire à sa menace. « Rien. » Mais je repris très vite. « Rien de grave... Je traverse une petite crise existentielle... Et pas mal de remises en question et d'interrogations sur l'avenir... » Je soupirai. Que dire ? « Sid et Luke... se sont disputés il y a quelques semaines. Et ils ont parlé de leur séjour en prison... Et je n'ai pu qu'y assister et écouter. » Je haussai une épaule. « Tu te souviens quand nous discutions du fait de ne pas vouloir savoir certaines choses ? Et bien, tu n'avais probablement pas tort. J'aurai préféré ne pas entendre ce qu'ils se sont dit, les reproches... Et j'ai peur pour eux... Pour Sid qui masque son mal être derrière un masque de gros dur et Luke sa fragilité derrière sa nonchalance. » Ce qui était la vérité. Je passais juste sous silence ma culpabilité écrasante de les avoir envoyé à ma place en prison... « Et toi, Axel, que caches-tu derrière ton humour et ton optimisme ? »

_________________
Forget what hurt you - but never forget what it taught you
Sometimes being a brother is being a kind of superhero.
   ♛ by wiise
I walk a lonely road
Axel EnriquesI walk a lonely road
avatar
Messages : 86
Points : 477
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew   Ven 9 Fév - 17:25
« Ca m'arrive d'être seule, mais j'aime pas ça. » marmonnais je lentement en épinglant mon fantasme sur patte d'un coup d'oeil insondable. Et le pire c'est que j'arrivais à me sentir seule même parfois entourée d'eux. C'était pathétique. Débile. Ce qu'on veut. Je sais pas trop. Mais je pouvais le chicaner un peu, jouer d'humour, il avait toujours le chic pour prendre ce que je disais au sérieux. Et il avait raison dans un sens.

Je m'installai un peu plus confortablement tout en maudissant la lune qui était plus séduisante que moi pour le coup. Les mots de Drew me pincèrent le cœur. Oui on avait perdu beaucoup finalement. En un mot comme en cent, on avait plus d'avenir...Enfin on ne le voyait plus. « On voit plus l'avenir...Ca veut pas dire qu'il n'y en a plus Drew. » Ouais alors dans les cas là... « Je sais juste pas a quoi il ressemble c'est tout. » Et c'était Putain de terrifiant, même si je le disais pas. Je levai un index, prenant un air docte emprunté a Yoda. « Ce n'est pas parce que tu ne vois plus devant toi que le chemin n'existe pas ! » Puis je baissai la tête sur mes genoux. « Oui bon, ça fait psycho de comptoir j'avoue. » Mais mon enthousiasme, mon optimisme reposait sur eux, entièrement. C'était idiot et naif sans doute, mais sans eux... Sans lui... Rha foutue amoureuse pathétique bordel. L'ironie que j'entendis dans son rire me hérissa le poil ce qui lui valu un coup d'oeil perçant de ma part. Drew était responsable, mature, tout ce que l'on veut, mais cynique non. Mordant non plus d'ailleurs. Ou alors je le connaissais moins que ce que j'aimerais croire. Alors je brandis mon arme favorite, l'humour et je ris légèrement à sa répartie. Ouais, je m'en sortais tellement bien que...Ouais on s'en fout en fait. « Ca sert pas a grand chose d'être jolie maintenant. » fis je en haussant les épaules.

Et je mis les pieds dans le plat. Je savais qu'il n'allait pas bien. Il pouvait donner le change mais faut dire qu'il avait pas de succès pour ça. J'avais bien remarqué que ça allait pas fort. Il s'isolait. Trop pour que cela ne soit pas inquiétant. Pour moi au moins, je savais pas si les autres avaient vu quelque chose. Et il se mit a parler et moi, pour une fois, a me taire. Notons l'exploit. Une grimace marqua un instant mes traits et je me mis a jouer avec la mousse qui ornait le toit. « J'ai déjà imaginé le pire Drew....La vérité ne peut pas être plus terrible. Quelle qu'elle soit. » Je soupirai. « Alors quelque part, j'y étais préparée, pas toi peut être si ça te touche autant. » Evidemment, j'avais pas toute les cartes en main. « Avoir peur pour eux ne te servira pas tu sais. Surtout pas si tu te fermes comme tu le fais en ce moment. Tu vas les faire culpabiliser et je suis pas sûre qu'ils aient besoin de ça. » Je me rapprochai de lui, me calant contre son épaule avant d'y déposer ma tête. « Moi je veux croire que ça ira, tout le temps, je vous gonfle toujours, je le sais, mais... Si personne n'y croit, qu'est ce qu'il reste ? »

Je me fige quand il me demande a moi, ce que je cache. Ouais alors, je suis pas sûre qu'il veuille savoir....Et pourtant la conversation que j'ai eu avec Luke vient me titiller le cerveau....Et si.... Je déglutis. « T'es le premier qui me poser cette question...J'suis vachement douée en fait. » Ricanais je avant de relever la tête et de regarder le ciel sans même le voir. « Optimisme et humour...J'ai juste besoin d'être comme ça. Pour oublier sans doute. Oublier que j'aime un homme qui ne me voit même pas. Oublier que j'aurais pas de boulot potable. Oublier que j'aurais pas d'enfants. Oublier que j'aurais pas l'appart super moderne dont je rêvais... » Je soupirai légèrement, me mordillant l'intérieur de la joue. C'était bizarre de lui dire ça. Comme ça. Alors que je savais qu'il ne comprendrait pas la moitié de se que je dis. « Tu te demande où on va, j'en sais pas plus que toi mais j'abandonne pas pour autant. Après tout, je suis en vie, vous aussi et notre existence n'est pas assez pourrie pour que je regrette qu'on le soit tu vois. J'avais presque tout perdu avant même ce foutoir, j'ai décidé que je vous perdrais pas vous. »
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 396
Points : 981
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew   Sam 17 Fév - 18:51
Je n'étais pas étonné que la solitude ne convienne pas à Axel. Elle avait besoin de bouger et d'être avec les autres. Pour ne pas penser justement. Et moi, je pensais probablement trop alors que mes pensées me menaient sur un chemin dangereusement pessimiste. Que je confiais à mi mot à Axel, d'ailleurs. « Il ne doit pas être très attirant. » Il devait même être bien sombre et déprimant. Quel avenir pour l'humanité au jour alors que le monde était totalement en perdition ? Cependant, elle réussit à me faire sourire alors qu'elle s'entêtait avec un adage qui aurait aussi bien pu provenir d'un vieux sage chinois. « Pas psycho de comptoir, mais plutôt vieux chinois chiant et moralisateur. Tu vois le genre ? » Et sans vraiment le faire exprès, je lui sortis un compliment, qu'elle rejeta nonchalamment. Je haussai un épaule. Certes, il n'y avait plus grand monde à séduire. Nous étions tous dans un état épouvantable et finalement, mieux valait pour une fille de ne pas être attirante, cela évitait d'attirer les regards libidineux. Et d'éveiller les désirs primitifs. Il y avait suffisamment de sources de danger pour ne pas en provoquer d'autres. Cependant, c'était encore agréable de regarder une jolie fille, même si c'était ma sœur et que je l'avais vue grandir et devenir une superbe jeune femme, bien que trop maigre. Comme nous l'étions tous en ces temps de disette. Objectivement, j'aurai très bien pu me retourner sur Axel dans la rue en d'autres circonstances. « Il y a suffisamment de laideur pour pour apprécier un peu de beauté. »

Dommage qu'Axel ne se contente pas de banalités. Qu'elle souhaite absolument savoir ce qui n'allait pas chez moi. Je devais ramollir si cela était si voyant. J'avais toujours réussi à donner le change après tout. J'avais du baissé ma garde. Et ce n'était pas acceptable. Je ne pouvais me laisser à montrer mes failles. Si Axel pouvait le voir, Kennedy et Robin pouvaient le voir aussi. J'avais pourtant promis à la première de me reposer davantage sur elle, mais ce qui me rongeait ne pouvait être partagé. Et puis, Luke avait demandé à ce que nous ne parlions pas de ce qu'il s'était passé... C'était pourtant plus facile de mentir à Axel en lui disant quelques vérités, passant sous silence le pire. C'était plus convainquant ainsi. Elle finit par répliquer qu'elle avait déjà imaginé le pire... Je soufflai, sarcastique, sans rien dire pourtant. Rire amer qui se majora quand elle ajouta qu'elle était peut-être davantage prête que moi. Pensait-elle que je vivais dans un monde de bisounours ? Évidemment que j'avais imaginé le pire. Et il s'était avéré vrai. Par ma faute. Je restai muet, alors qu'elle se rapprochait et se collait contre moi, qu'elle me confiait pourquoi elle voulait rester optimiste.

Pourtant, elle se raidit à ma propre question. Instinctivement, je déployai mon bras pour le passer autour de ses épaules, laissant sa tête se nicher au creux de mon épaule. « Ou personne n'ose vraiment savoir ce que cachent nos masques. » Mais ce fut à mon tour de me raidir quand elle reprit. Quand elle mentionna... un homme qu'elle aimait qui ne lui rendait pas. Au milieu de tous les rêves brisés, ce fut là dessus que je tiquais, simplement parce que je ne voyais pas 36 possibilités... Il n'y avait pas beaucoup d'hommes différents dans notre groupe et Axel n'avait rencontré personne d'autre depuis deux ans... Sid ou Luke ? Les deux me semblaient totalement improbables. Mais elle avait vécu avec Luke après tout... C'était chez lui qu'elle s'était dirigée. « Qu'avais-tu perdu ? » J'avais froncé les sourcils, perplexe. Avant que l'épidémie ne se déclenche, elle vivait chez Luke, elle nous avait, elle avait sa vie, non ? Alors que voulait-elle dire au juste ? « Je ne regrette pas d'être en vie... Ce serait bien ingrat. » Surtout alors que Sid et Luke avaient purgé une peine de prison à ma place pour me permettre de réussir ma vie. Et j'y étais parvenu. Pour ce que cela servait désormais cependant... Je forçai un sourire. « Ah oublie, je rumine, cela passera. » J'hésitai un peu... Avant de demander dans un murmure : « De qui es-tu amoureuse ? »

_________________
Forget what hurt you - but never forget what it taught you
Sometimes being a brother is being a kind of superhero.
   ♛ by wiise
I walk a lonely road
Axel EnriquesI walk a lonely road
avatar
Messages : 86
Points : 477
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew   Mer 14 Mar - 18:07
Je haussai une épaule. Dans le fond j'étais d'accord avec lui, c'est vrai. L'avenir, j'avais juste envie de retrouver une soirée télé dans mon pyjama pikachu et un saladier de pop corn...Mais je savais que ça, ça n'avait aucune place dans l'avenir. Plus maintenant du moins. Wow ! Pincez moi, je suis en train de déprimer ! Stop stop stop ! C'était pas mon genre ça, ouais parfaitement ! Moi j'étais l'indécrottable optimiste du groupe qui gonflait tout le monde en disant que tout allait bien se passer ! ...Mouarf, le pire c'était que des fois, je me croyais même pas. Je fis une moue a son commentaire, le tout accompagné d'un regard qui en disait long sur ce que je pensais avant de résumer le tout d'une phrase....Bateau qui prend l'eau..Arg, me la jouer philosophe c'était vraiment pas mon truc. Cependant, un rire silencieux me traversa quand il me traita de vieux chinois style ermite dans la montagne. « Oui je vois, sauf qu'il est hors de question que j'me laisse pousser la barbichette...Cela dit, tu peux m'appeler Maitre si ça peut te faire plaisir. » Mon regard pétilla un instant de rire contenu. Et puis je réfutai son compliment, quoique...S'en était un ? Nan parce qu'avec lui on savait jamais trop. J'étais sa petite sœur, j'étais sûre que même moche comme un poux galeux il me dirait que j'étais jolie. En bref ? C'était pas objectif. Mais bon, être jolie ça servait pas a grand chose en ce moment et puis le seul que je voulais séduire me dirait jolie même moche comme une huître sèche. Oui j’innove dans les comparaisons. « Alors apprécie, apprécie, tu peux même construire un autel a ma gloire. »

M'enfin c'était bien beau de plaisanter mais si il croyait que j'allais lâcher le morceau, il se fourrait le nem dans l'oreille jusqu'à la sauce soja. Bizarrement ce que je lui dis n'eut pas l'air de lui faire ni chaud ni froid...Quoique, de combien de degrés était l'ironie au juste ? Pensive, je penchai un peu la tête mais ne poussait pas le bouchon plus loin, si je le faisais j'avais une chance sur deux de parler a une pierre tombale. Tant pis. J'arriverais a savoir autrement. La méthode rentre dedans ne fonctionnait avec Drew. Dans un soupir, je finis par me caler contre lui, mon p'tit plaisir interdit...Ah. Ah. Ah. Ca fait pitié. M'enfin je fini par frissonner légèrement quand il passa un bras autour de mes épaules. Épaules que je haussai. « Je sais pas, peut être. » quoique j'avais eu un aperçu de ce que planquait Luke moi mais les autres ? C'était bien plus ardu. Je sais pas pourquoi je répondis honnêtement a sa question, le mentionnant au passage sous couvert d'anonymat. Ouais, courageuse mais pas franchement téméraire, mais avec un peu de chance, il avait pas tiqué. Je jetai un coup d'oeil à la lune. « Une bonne partie de mon innocence je crois. » Je savais pas si lui dire que le départ des mecs avait sonné le top départ d'un harcèlement sexuel des plus pervers de notre cher papa d'adoption. Surtout sur moi et, franchement, encore heureux, je crois que je l'aurais tué si il avait fait mine de toucher une des filles. Il n'avait jamais eu l'opportunité d'aller jusqu'au viol mais parfois, je me demandais encore combien de temps il aurait prit avant de franchir le pas. Je m'ébrouai mentalement. Bon c'était de foutus mauvais souvenirs, j'aimais pas y penser. La, voilà, enterrons tout ça dans un coin et prions pour que Drew ne demande pas plus de précision, parce que là, je savais pas comment j'esquiverais.

Lui tapotant le genoux, je hochai la tête. « Voilà, parfaitement, alors tout n'est pas si noir finalement. S'pas rose non plus, mais j'aime pas trop le rose...Le répète pas a Kenny. » Puis je fronçais légèrement les sourcils en l'épinglant du regard. « Mouais... Allez, je vais te faire une fleur et te laisser encore deux jours pour me dire ce que tu rumine réellement. » Ultimatum ? Je ne vois absolument pas ce que vous voulez dire ! M'enfin Drew savait a quel point je pouvais être particulièrement chiante quand je voulais savoir quelque chose. Et puis je me figeai légèrement. Ah merde. Il avait retenu. Je retins un gémissement de dépit. Bordel, il avait une mémoire d'éléphant, ou la mémoire des détails, je sais pas trop. J'inspirai légèrement avant de sourire, amusée. Comment je me sors de ce bordel moi ?! « Une chose est sûre, certainement de ceux dont les prénoms te viennent a l'esprit, je vais te laisser ruminer tiens, ça te détournera peut être de la déprime. »
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 396
Points : 981
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew   Lun 2 Avr - 20:43
J'ouvris la bouche pour rétorquer que Maîtresse ce serait mieux, avant de me raviser en le disant que cela sonnait pas mal pervers et était totalement déplacé pour appeler celle que je considérais comme ma sœur. Il y avait des limites à l'humour, même si parfois, celui d'Axel les dépassait allègrement. Elle me donnait l'impression de n'avoir honte de rien, de n'avoir aucun scrupule, aucune barrière. J'avais peut-être tort et sans doute cachait-elle elle aussi ses faiblesses sous une carapace d'humour à toute épreuve. Je n'avais jamais vraiment cherché à en savoir davantage à ce sujet, c'était bien commode que d'avoir quelqu'un qui semblait solide et sans problèmes. Je me faisais suffisamment de soucis avec les autres. Mais c'était aussi probablement un tort que de la penser plus forte que les autres... Même si elle m'avait encouragé à me reposer sur elle parfois. J'aurais aimé, vraiment. Mais cela signifiait lui confier mes plus noirs secrets et... je refusais de dégringoler dans son estime. Et alors que je la disais jolie, elle minimisa le compliment, avant d'en faire des caisses à ce sujet. « J'aime ton sens de la mesure. » Commentaire anodin alors qu'elle avait tendance à tout exagérer.

Mais aussi à être un peu trop observatrice et intuitive alors qu'elle devinait ce que je ne disais pas mais que je refusais de lui expliquer ce qui n'allait pas. Elle avait beau insister, je ne dirai rien. Et elle le savait alors qu'elle renonçait. Si quelqu'un me connaissait bien, c'était Axel. Parce qu'au début, il n'y avait eu que nous deux. Cela avait créé des liens indéfectibles. La discussion se fit plus sérieuse alors que nous parlions de ce que nous dissimulions... Cette discussion faisant écho à celle que nous avions déjà pu avoir. Nous n'avions pas été vraiment d'accord alors, et sans doute ne l'étions-nous toujours pas. Pourtant, à sa réponse, sans fards, sans humour, je lui jetai un regard en coin, mais ne posai aucune question... peut-être était-ce un tort et n'attendait-elle que cela de pouvoir parler. Mais il me semblait plutôt qu'Axel n'avait pas besoin qu'on force pour discuter. Si elle en avait envie, elle le ferait, tout simplement.

Je me forçai à sortir de ma mélancolie. Ils avaient besoin de moi et je ne pouvais pas continuer à me morfondre ainsi, cela ne servait à rien et ne me permettrait pas d'avancer. L'optimisme exagéré d'Axel n'était pas ma tasse de thé, mais elle avait probablement raison de voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. « Promis, ce sera notre secret. » J'avais répondu sur un ton de connivence. Ah si seulement je pouvais n'avoir que des secrets aussi anodins avec tout le monde, ce serait bien plus reposant. Mais elle ne lâchait pas l'affaire alors qu'elle me laissait deux jours pour dire la vérité. « Sinon quoi ? » Je souris, un peu narquois. C'était une sorte d'ultimatum non ? Mais je me demandais bien comment elle pourrait me forcer à quoique ce soit en vérité. Cependant, je notai qu'elle disait être amoureuse d'un homme qui ne la voyait pas vraiment et tiquai à ce sujet. Et elle ne me fourni aucune réponse... Me laissant juste une espèce d'énigme stupide à la place. Sauf que des noms ben il n'y en avait pas 50... Sidney ou Luke, et point barre. Et en vrai, je ne la voyais avec aucun des deux... « Ouais, où ça va juste m'agacer prodigieusement. » Je me renfrognai, m'écartant un peu d'elle lors que mon cerveau turbinait à plein régime et que je ne trouvais aucune réponse satisfaisante. « Tu peux pas balancer des trucs comme ça et pas assumer après, c'est franchement chiant. »

_________________
Forget what hurt you - but never forget what it taught you
Sometimes being a brother is being a kind of superhero.
   ♛ by wiise
I walk a lonely road
Axel EnriquesI walk a lonely road
avatar
Messages : 86
Points : 477
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew   Lun 30 Avr - 20:23
Mon sens de la mesure ? Mouais, je planquais juste ma gêne, mon plaisir, enfin l'espèce de sentiment qui donnait l'impression à mon cœur de vouloir faire le 100 mètres olympique. Et voilà, un compliment et j'étais toute chose, cela dit, je fis pas l'erreur de le prendre trop au sérieux. Après tout, on trouve un chiot trop chou non ? « Mon sens de la mesure est absolument parfait ! » Bon, il n'était pas assez dupe pour ne pas se rendre compte qu'il m'arrivait bien plus souvent qu'a mon tour de noyer le poisson sous une attitude désinvolte ou d'autodérision. Mais comme il n'aimait pas que l'on empiète sur son territoire, il ne me forçait jamais a parler. En fait, peut être croyait il que j'étais bien moins secrète que lui. C'était faux, juste que je le cachais bien mieux que lui c'était tout. J'étais assez douée pour mystifier un peu mon entourage direct quand c'était nécessaire. Pourtant, Drew était généralement plus fin que les autres loustics qui formait notre étrange famille.

Baaaah, si il ne voulait rien dire, il ne me restait plus qu'a alléger la conversation non ? Bon, autant le dire, ce fut raté dès le départ et puis toutes pensées un peu rationnelles venaient de grillées alors qu'il me prenait contre lui. Arg. Pourtant le sujet de conversation n'était pas des plus légers hein, je devrais être concentrée dessus mais non, rien à faire...Manquerait plus qu'il me fasse un clin d'oeil et je tombais en syncope. Dernier stade de la folie amoureuse je crois. Nierf. Et qu'est ce qui m'a prit de lui parler de mon amour secret hein ? Non parce qu'il fallait qu'il se focalise dessus bien évidemment ! Ouais bon, j'avais toujours évité d'étaler mes petits amis sous son nez...Enfin y en avait pas eu des masses non plus faut dire. Je m'étais rapidement résignée a n'en trouver aucun qui n'arrive à la cheville de mon parfait grand frère et parfait idiot. Nan, sérieux, on peut m'expliquer pourquoi, sur tout mon magnifique discours hein, il avait buguer là dessus ? Et en plus, je suis sûre qu'il pensait a tous les hommes possibles et inimaginables sauf lui. Ah j'vous jure...Qu'il était frustrant comme type. « Sinon, je te l'ai dis, tu pourras chanter i believe i can fly en do mineur. » ronchonnais je. S'fou comme il prenait jamais mes menaces au sérieux...Ah ouais, p'tete parce que je ne les avais jamais mise en application...Groumph.

Je me mordillais un instant la lèvre en fronçant les sourcils. Mais qu'est ce qu'il pouvait être obtus ce type bordel ! Je soupirai lourdement avant de bouger face à lui, le considérant un instant sans rien dire. Il m'avait dit quoi déjà l'hurluberlu de service ? Ah ouais, de tenter un truc ? Rha mais...ouais alors j'étais une putain de tête brûlée, ça ok, une impulsive aussi, sauf dans un cas et j'étais totalement en plein dedans. Accroupie devant Drew, je posai mon menton dans ma main, le fixant tout en me demandant quoi faire. Je pouvais lui dire. Je pouvais rien lui dire. Je pouvais...AH ! Luke m'avait embrouillé les idées ! Faire la lâche m'irait bien hein, ouais nan c'est vrai, j'étais lâche, c'était facile, on se lève, on se tire et...on reste comme d'habitude. Je pouvais tenter le tout pour le tout et...euh...foutre la merde dans notre relation. « Tu veux vraiment que j'assume ? » fis je avec une moue boudeuse. Alors d'extérieur, j'étais calme, assurée, un peu moqueuse sur les bords, mais alors je peux vous dire qu'a l'intérieur....C'était un chaos total. J'avais le sang qui battait a mes oreilles au point que j'entendais plus rien, les paumes moites et les doigts tremblants. Parfait. J'avais juste l'impression de me préparer a un suicide là. J'inspirai un grand coup et claquai des mains. « Ok, assumons, j'espère juste pour toi que tu vas t'en relever. » jetais je avec un grand sourire moqueur avant de partir en vrille.

Ouais parce que faut dire que j'ai carrément pété un boulon pour lui choper la nuque, l'attirer fermement vers moi et l'embrasser. Pas tout à fait comme j'avais rêvé plein de fois de le faire parce que bon...dans mes rêves, on va dire qu'il était consentant hein, pas totalement prit par surprise . Remarquez l'avantage de ça c'est qu'au moins, il avait la bouche entrouverte...pour le reste et bien...euh...on se passera de commentaire. Evidemment, je pourrais faire un monologue sur mes sensations mais on va résumer a un mot...Wow ! Voilà ! Je le lâchai d'un coup, lui tapotai la tête avec un gentil sourire. « Tu as toujours été le plus intelligent d'entre nous, mais parfois, tu es quand même un peu lent. » Hey ! Exploit ! J'ai parlé sans trembler et sans hésiter ! L'image même de l'assurance alors que j'étais a deux doigts de m'écrouler. Je me relevai. « Ah c'est une belle nuit finalement ! Je vais retourner me coucher. Médite bien ! » Un dernier sourire colgate et...Et bien je fuis. Si, si, même si ça n'en avait pas l'air, c'était bel et bien une fuite. Je failli même rater la dernière marche de l'escalier menant a l'étage du dessous...Là, si un mort me sautait dessus, j'aurais même pas été capable de le voir.

« Qu'est ce que j'fous, qu'est ce que j'fous, qu'est ce que je fous bordel !? »

Un beau marmonnement et une folle qui ébouriffe les cheveux dans un couloir sombre...J'étais parfaite...Demain j'allais tuer Luke.
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 396
Points : 981
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew   Ven 4 Mai - 16:08
En venant sur ce toit, j'avais aspiré à un peu de tranquillité et de solitude. Tout cela avait été mis à mal par l'arrivée d'Axel, mais je n'en étais même pas incommodé, parce que sa compagnie m'était trop précieuse pour que je ronchonne quand elle était là... et racontait tout un tas de conneries. Axel était rarement sérieuse. Oh, en son for intérieur, elle devait l'être, mais dés lors qu'il y avait quelqu'un, elle endossait le rôle du bout-en-train optimiste. Ce qui était réconfortant et parfois usant, surtout quand on souhaitait aborder des sujets sérieux et qu'elle donnait l'impression de totalement s'en moquer. De même, elle avait un don pour détourner l'attention et ne pas avoir à répondre de ses paroles ou ses actes. Comme maintenant, alors qu'elle glissait des indices, mais voulait changer de sujet alors que j'insistais, de mauvaise humeur de la voir esquiver sans aucune subtilité en plus. Elle me regarda alors bien en face, comme si elle était en train de peser le pour et le contre d'une future décision.

Je ne répondis rien à sa question, l'observant simplement en me demandant où elle voulait en venir au juste en demandant cela. Quoi ? C'était si terrible que ça ? J'écarquillai les yeux quand elle prit sa décision et laissa entendre que cela allait me toucher. Pardon ? Mais je n'eus pas le temps de demander quoique ce soit qu'elle était sur moi. Vraiment. Que ses lèvres étaient sur les miennes et que je demeurais totalement pétrifié alors que mon cerveau n'intégrait pas vraiment l'information. Qu'est-ce qu'il se passait au juste ? Pourquoi est-ce qu'Axel m'embrassait comme on embrasse un amant ? Ce qu'il se passait était trop énorme pour que je puisse l'intégrer naturellement. Mon cerveau ne fonctionnait plus. Mon corps, en revanche... Malgré la surprise, la sensation de ses lèvres contre les miennes était terriblement délicieuse et je me surpris à vouloir davantage.

Sauf qu'Axel mit un terme au baiser, avant de me tapoter la tête comme à un enfant un peu simplet. Autant dire que je n'étais pas vraiment habitué à être considéré ainsi. Et elle me planta comme ça, comme si ce qui venait de se passer était normal... Alors que cela ne l'était absolument pas. Ca pour méditer... Je la regardais s'éloigner sans avoir décrocher une seule parole... Je me rappelais juste de la fièvre de son baiser. De mon envie d'y répondre. Et je me trouvai abject de ressentir ça. Une fois le tumulte de mes émotions apaisé, je pus réfléchir tranquillement à tout ce qu'elle m'avait confié afin de remettre les pièces du puzzle ensemble et comprendre ce qu'elle m'avait caché. L'optimisme pour oublier un homme qu'elle aimait et qui ne la voyait pas... Effectivement, de tous les noms que j'aurai pu avoir en tête, clairement, le mien aurait été le dernier. Nous avions été élevés comme frère et sœur... Comment deviner que ses sentiments à mon égard étaient... différents ? Depuis combien de temps ? C'était pour ça qu'elle m'évitait ? Et elle n'avait jamais rien fait avec Luke du temps de leur colocation ? J'avais bien trop de questions et j'ignorais quand je serais en mesure de les lui poser... J'allais devoir faire avec l'aveu d'Axel. Elle venait de faire comme si rien ne s'était passé... Je ferai de même. J'avais déjà beaucoup trop de choses à gérer pour ne pas y ajouter un amour à sens unique... Et pourtant, l'idée que je puisse la blesser et la rendre malheureuse me serrait le cœur alors que le goût de ses lèvres s'était gravé dans mon esprit de manière indélébile.

RP TERMINE

_________________
Forget what hurt you - but never forget what it taught you
Sometimes being a brother is being a kind of superhero.
   ♛ by wiise
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew   
 
Parait que regarder la lune sur un toit c'est romantique | Drew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Les alentours :: Villes abandonnées
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération