Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #24 : Février 2018
Recherche de RPJared Davis
RP Libre ft. Aube Greer

Et si vous deveniez un gladiateur des temps modernes ? L'arène de combat n'attend plus que vous !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Les alentours :: La campagne

 Une proie peu commune ... [PV : Dean]
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Messages : 462
Points : 784
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une proie peu commune ... [PV : Dean]   Jeu 25 Jan 2018 - 20:01

« Alix !!! Tu ne m’avais pas dit que tu avais un frère et encore moins que vous aviez été séparés !! »



Je suis sincèrement touché et presque épouvanté quand elle m’explique que non seulement elle a un frère, avec qui elle a été séparée, mais qu’en plus, il y a de grandes chances qu’il la pense actuellement morte. Avec la détermination digne d’un Avenger devant se sacrifier pour sauver (encore une fois) le monde je me redresse. Je lui fais signe que ça va aller avant d’aller vers ma pendriez attraper mon mégaphone. Sans prévenir, je me dirige vers la porte que j’ouvre en trombe avant de m’époumoner dans mon mégaphone :

« QUE QUELQU’UN ME TROUVE IMMÉDIATEMENT L’ADRESSE DE FORT HOPE ! C’EST URGENT MERCI !! »

Avant de rentrer je croise le regard de Jésus, que j’avais pas vu a coté de la porte de ma suite. Il a les mains sur les oreilles et semble, de son œil noir, me suggérer un léger reproche d’avoir hurlé dans cet outil sans avoir pris la peine de le prévenir des risques de surdité avec tant de décibels à sa proximité immédiate.

« Mon vivant je ne laisserais pas une famille explosée de la sorte ou vivre dans l’incertitude. Je ne suis peut-être pas le plus débrouillard du monde mais j’ai de la ressource. Rassure moi, ce n’est pas ton petit frère ? Il est pas tout seul ? »

Elle n’a pas le temps de me réponde que la porte s’ouvre déjà avec un des sbires de Sam, celui qui est souvent à trainer avec le Tribun Cornwell. Il m’apporte un papier avec quelques choses de griffonnés dessus. Mince… l’adresse est par écrit. J’essaye de regarder les dessins de lettres, ou de chiffres, comme si je savais les lire. Mais où est Miss Malou quand on a besoin d’elle pardi !!

« C’est bien ce que je t’ai demandé ? Tu en es sur ? »


Facon stratégique de savoir si je ne suis pas en train de tenir un pamphlet d’amour ou une lettre de menaces entre mes mains au lieu d’avoir l’adresse demandée.

« Oui Monsieur, Marais Street d’après nos sources, c’est l’une des deux communautés de survivants les plus importantes de Detroit.
-Magnifique… tu peux disposer sentinelle ! Bon travail ! Oh, pourrait tu signifier à Jésus de s’assurer que le plein de l’impala est fait, je crois que je dois escorter une belle demoiselle vers ses pénates. Et je ne suis pas certain que Jésus soit en état de m’entendre à l’instant actuel. Quoique si je réutilisais le mégaphone…
- Hum… Monsieur… je ne sais pas comment vous annoncer ça, mais… votre frère a bien précisé qu’il ne comptait plus tolérer vos petites… hum… escapades. Il a précisé beaucoup de choses peu agréables a quiconque vous laisserait sortir tant qu’il n’aura pas « discuter » avec vous. »


Oula oulalala. Je reconnais bien la patte de mon frère qui a tendance a toujours tout exagérer et à me traiter comme si j’avais 12 ans. Je lève les yeux aux ciels, agacé d’être un peu puni dans ma chambre devant une aussi jolie invitée qu’Alix, j’aurais bien aimé pouvoir être son héros. Mais, trêve d’enfantillage, malgré mes détracteurs affirmant, à tort, que j’avais un ego aussi démesuré que mon narcissisme, je suis avant tout soucieux du bien-être de cette survivante à l’histoire plus émouvante que le scénario du secret de brokeback forest !

« Alors trouve un chauffeur fiable et fait affréter une voiture ! Qu’attends-tu ! Tu ne vois pas qu’il y a une jeune fille séparée des siens ici ?! »  


Il sort, un peu raide, certainement demandé une validation auprès de Sam de ce qui doit lui apparaitre comme un nouveau caprice de celui qu’ils surnomment « la diva de l’arène ». Je soupir devant cette attitude désolante et assez humiliante aussi. Je sais que, même si Sam ne connait pas Alix, le fait qu’elle vienne d’un camp important, et donc plein de clients potentiels, fera que je ne pourrais pas avoir à essuyer un refus de sa part. Il ne prendrait pas le risque de se froisser un camp important.

Un peu gêné je retourne m’assoir à côté d’Alix. Je manque de lui prendre la main mais je me rattrape vite avec un sourire de « oups j’ai failli bouletter »

« Excuses moi de t’avoir fait assister à cela, mon… frère est assez surprotecteur et cela est parfois… un peu gênant même si je sais que c’est pour mon bien, ça me peine que tu puisses avoir un regard trop dur sur moi. Dans tous les cas, sache que tu as un carrosse à ta disposition pour te ramener quand tu le souhaites auprès des tiens. Non pas que je ne souhaiterais pas passer plus de temps avec toi, loin de là, mais juste que j’imagine parfaitement ce que toi et ta famille devez vivre… j’ose juste espèrer que tu reviendras me voir si l’envie t’en prend… »

C’est très facile pour moi d’imaginer le drame que cela peut être. Entre l’angoisse et la culpabilité de la personne « perdue » et certainement le cauchemar que doit vivre son frère, grand ou petit. C’est juste ignoble ! Moi vivant je ne sais tolérer cette situation !!!

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
We have ashes, fire and hope
Alix J. CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 96
Points : 624
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une proie peu commune ... [PV : Dean]   Dim 28 Jan 2018 - 13:28
Quand je parle de mon frère ainé qui me croit morte, j’ai l’impression de faire naître dans l’esprit de mon interlocuteur un genre de révélation subite. Il se lève, m’abandonnant là où j’ai échouée pour aller crier sur les siens. Je reste étonnée, de voir que rapidement, ses moindres désirs sont exaucés avec la même façon de faire, que l’esclave apporte un verre d’eau à son maître. Je n’ai aucun chronomètre pour évaluer ça, mais je suis sûr et certaine que la tâche est effectuée en un temps record. Rapidement, on lui apporte l’emplacement de Fort Hope. J’aurais pu être inquiète, voir choquée si seulement je n’avais pas su que tout le monde parlait de Fort Hope, que l’emplacement du groupe n’est pas secret. Ça serait bien stupide d’ailleurs, puisque c’est un refuge communautaire pour les survivants isolés voulant rejoindre une bande.  

Je le regarde faire alors que je nettoie le second noyau de pêche. Je vais ramener ces deux-là à Fort Hope. Planter des pêches, c’est quelque chose de banale mais qui peut très vite être un atout. L’été, manger un bon fruit, il n’y a rien de meilleur. Heureusement pour la nature, l’absence des hommes doit avoir rendu ce qui est sienne. En y réfléchissant, c’est vrai qu’en tant que solitaire, j’avais souvent eu le plaisir de tomber sur des cerisiers l’été, des pommiers ou même des pruniers. Je me suis arrêtée en dessous et j’en ai mangé jusqu’à l’overdose. Je crois n’avoir suite à cela, jamais été aussi en forme. Et j’avais aussi horriblement soif. D’ailleurs, c’est d’une main délicate que je viens reprendre un nouveau grand verre d’eau, laissant le blond débattre avec ses amis, pendant que moi, je prends soin à apprécier encore un peu le buffet qui m’est offert. Je ne saute pas de joie, parce que j’ai encore beaucoup de mal à me rendre compte des choses. Je vais vraiment pouvoir rentrer chez moi ? Genre quand je le souhaite ? C’est en tout cas ce que Dean semble m’affirmer. Je reste pourtant stoïque face à ce qu’il me propose, pas totalement en confiance bien sûr.

- Tu ne fais pas tout ça gratuitement pas vrai ? Enfin je veux dire … Désolée si c’est impoli. Je devrais encore te dire merci, mais j’ai du mal à comprendre pourquoi tu fais tout ça. Quand tu parlais d’un bain chaud, d’un repas, je ne m’imaginais vraiment pas que tu m’offrirais une énorme baignoire et un buffet complet. Une soupe et un morceau de pain dur ça m’aurait suffi tu sais ? Là c’est vraiment énorme. Tu ne voudrais pas manger un peu aussi, ça m’embête vraiment de te racketter autant de nourriture.

Pourtant toujours affamée, j’attrape une nouvelle tartine, que je badigeonne de fromage. Je salive d’en sentir le goût, avant même que la nourriture ne rentre en contact avec ma langue. Je la savoure avec un petit soupir. Mes doigts fins glissent dans ma tignasse, alors que je les ébouriffe doucement.

- Merci. J’aimerais en revanche … dormir ici avant. Sincèrement, prendre la route de nuit, ça me tente qu’à moitié. Si ce n’est pas trop abusé de demander ça évidemment.

Je reste dans le canapé, observant ma cheville en biais. C’est vrai qu’elle est un peu gonflée. On ne peut pas dire que je l’ai réellement ménagé ces derniers temps. Pourtant, grâce à ce long et douloureux combat, j’ai pu survivre et d’ici quelques heures, je serais à nouveau devant les portes de Fort Hope. J’ai tellement hâte de revoir Logan. Cette mésaventure m’a prouvée quelque chose, mes craintes étaient fondées. Je peux le perdre à tout moment, comme il peut me perdre aussi. Pourtant, je vais rentrer avec de tous nouveaux sentiments à son égard. Je me sens bien, je ne lui en veux plus du tout je crois. Il me manque tellement, je lui sauterais au cou dès que je le trouverais. Malgré ma démarche boiteuse, je suis certaine de courir jusqu’à la maison une fois arrivée de l’autre côté des palissades. Parler de son foyer, en pensant à ma maison, reflète pour moi bien des choses. Je l’aime, je ne manquerais pas de lui dire, dès que je serais rentrée.

_________________




There's only one thing we said to Death : Not today
My Crew:
 
avatar
Messages : 462
Points : 784
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une proie peu commune ... [PV : Dean]   Lun 29 Jan 2018 - 16:56
Je reste un peu figé a la déclaration quelque peu étrange d’Alix. En fait, j’ai du mal à la comprendre et il n’y a rien de pire pour un génie de l’interprétation, tel que moi, de ne pas savoir déchiffrer la palette d’émotions humaines qui se cache dans de simples requêtes. Cette histoire de gratuité me perturbe quelque peu.

« Voyons, Alix, que veux-tu bien que je te demande en échange et ou irait l‘humanité sans un peu d’entraide. Mais je te remercie de ce compliment pour cette modeste collation, crois-moi, j’aurais aimé t’offrir plus, mais avec l’emménagement et les travaux, nous n’avons pas encore implanté tout ce qu’il faut pour notre confort. A Pittsburg, crois-moi, tu aurais eu un accueil plus digne de toi. »

Ne voulant pas me montrer grossier, je reviens m’assoir à coté d’elle et me fait, consciencieusement, comme ma maman de son vivant, une tartine de confiture, sans, toutefois, mettre trop de confiture. C’est du sucre pas si caché que ça et le sucre c’est la garantit d’un petit bidon pas saillant. Heureusement j’ai mon armure de Minimus qui est quelque part l’etalon de référence de mon tour de taille, oui je n’ose plus me peser, avec la quantité de glutens que je suis obligé d’ingérer faute de plus diététique. La survie c’est pas fait pour les régimes macrobiotiques.

Je croque délicatement dedans, il faut prendre son temps pour manger et bien mâcher pour la satiété. J’entends presque la voix de feue maman derrière mn oreille me prodiguer les conseils qui m’ont mené à la gloire.

« Il n’y a aucun souci pour que tu restes dormir ici cette nuit, mon lit est ton lit, par contre, avec ton autorisation, j’aimerais faire mander un de mes compagnons pour qu’il aille apporter une missive a ton frère. Ne serait ce que pour le rassurer quant à ton état et, aussi, qu’il puisse venir te chercher si cela te rassure. Il y a du papier et du crayon dans le tiroir de la table basse, ce n’est que du 60 grammes, mais j’ai peur de ne pas avoir trouvé mieux pour le moment. »

Je la regarde calmement attendant de savoir si elle accepte cette proposition. Il faudra que je prévienne Sam que nous avons un inviter qu’il ne se fasse pas refouler à la porte faute de ne pas avoir les bonnes chaussures.

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
We have ashes, fire and hope
Alix J. CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 96
Points : 624
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une proie peu commune ... [PV : Dean]   Mer 31 Jan 2018 - 18:15
Modeste collation, entraide, digne de moi…
Tant de mots qui sonnent étranges dans mon esprit, tant de choses qui me paraissent illogiques… Je l’écoute parler, j’entends évidemment ce qu’il me dit avec attention, mais j’ai beau réfléchir, savoir comment il est resté aussi innocent des horreurs de ce monde m’interroge vraiment. Il me paraît vraiment ailleurs, comme s’il n’avait jamais vécu dehors plus d’une minute, comme s’il n’avait jamais trouvé personne mort de soif ou de faim dans une maison abandonnée, comme si la douleur ne lui arrivait même pas à la cheville. Avec une grimace de douleur, assez discrète néanmoins, je l’observe parler. Il vient s’asseoir à mes côtés, prenant place avec simplicité et délicatesse. Il se penche au-dessus de la table et vient se faire une tartine de confiture, première fois qu’il mange depuis que tous ces trésors sont sur la table. Je compte bien faire profiter à Fort Hope de ma mésaventure. Aussi, simplement, je me saisis d’une nouvelle pêche. Après tout, même si je n’en ai plus vraiment envie, c’est une source de vitamine considérable et au moins, en ramenant trois noyaux, je suis sûr qu’au moins l’un d’eux pourra grandir et prospérer un minimum, d’ici un ou deux étés tout au plus, l’arbre deviendra fruitier. Fort Hope pourra bénéficier de fruits et planter d’autres pêchers pour les années suivantes, les générations futures.

- Tu es vraiment particulier comme survivant. Vous ne vous êtes jamais fait attaqués ici ? Ca paraît être l’endroit parfait à piller non ?

Il en vient à accepter ma requête. Je suis de toute façon trop fatiguée et surtout nue. Remettre mes vêtements sales maintenant ne me plait pas vraiment. Ca serait même faire insulte au premier bain chaud depuis l’apocalypse. Je souris tendrement, premier vrai sourire que je le laisse capter avant que celui-ci ne s’efface tout aussi vite. En vérité, moi qui étais inquiète par rapport à Dean, je m'aperçois qu’il n’est finalement, pas plus dangereux qu’un enfant. Il en possède en tout cas la façon de penser, d’agir. C’est vraiment un étrange et beau phénomène, qui motive pas mal à en effet comme il dit, croire en l’humanité et l’entraide encore présente. Je suis toujours motivée à aider les gens, mais dans l’optique ou cela ne me désavantage pas moi, en retour.

- Tu es vraiment bienveillant.


Il m’a informé que du papier m’attendait dans le tiroir pas loin. Aussi, j’y tourne un instant le regard. Tant pis pour ma cheville. Je me lève et marche doucement, évitant comme il l’a demandé, de mettre trop de poids sur cette dernière. Même si après son petit massage furtif et surtout un bain chaud, mon articulation semble davantage détendue et bien moins douloureuse. J’attrape le papier et le crayon, avant de revenir m’asseoir auprès du blond à la gueule de Playboy. Je me mets aussi à écrire, un petit message simple mais efficace pour mon aîné. " Je suis en vie, je vais bien. Il en faut plus qu’un ours pour me tuer il faut croire. On se revoit vite, je ne manquerai pas de t’embêter à nouveau, dans peu de temps. Ta sœur insupportable ; Alix."
Avec un petit sourire fier de moi, je lui tends le morceau de papier. Même si comme d’habitude, je ne montre rien et ne dis rien à l’intention de Dean, il peut lire dans mon regard un éclair de gratitude immense. Je lui suis redevable, c’est certain.

- Bien sûr qu’on se reverra… Comptes là-dessus Playboy.

_________________




There's only one thing we said to Death : Not today
My Crew:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une proie peu commune ... [PV : Dean]   
 
Une proie peu commune ... [PV : Dean]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération