Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #31 : Septembre 2018
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 "a place that is so pure, so dirty and raw" eliam
Aller à la page : Précédent  1, 2

Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2251
Points : 2302
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "a place that is so pure, so dirty and raw" eliam   Dim 7 Jan - 0:08
Ils avaient échappé à la conversation de manière remarquable et même agréable, mais trop rapidement, il fallut s'arrêter de nouveau. Et si Will avait réussi à retrouver son calme, à chasser ses idées sombres au loin, l'ambiance ne devait pas s'être détendue réellement, car aussitôt que le silence retomba pour de bon autour d'eux, Elias reprenait la fuite. Un soupir traversa brièvement les lèvres de Will et ses yeux roulèrent dans ses orbites une seconde. Il l'avait bien cherché, sans doute, et pourtant s'était-il pris à croire que cette brève altercation restait désormais un morceau du passé qu'ils n'évoqueraient plus jamais. Aucune importance, après tout. Ou du moins tenta-t-il très fort de penser cela un instant, mais il se retrouva bien vite à se glisser hors des draps à son tour, à se rhabiller et, toujours profondément exaspéré de son propre comportement, à quitter la chambre pour retrouver le soldat au salon. Il s'agaçait en traversant le couloir, mais lorsqu'ils se firent face de nouveau, toute envie de se battre l'avait quitté. Il ne s'était pas assagi pour autant, bien loin de là, mais... à quoi bon ? La situation risquait de se retourner contre lui une fois de plus, il n'avait pas envie de ça, pas plus qu'il n'avait envie de parler de quoi que ce soit à vrai dire. Alors il attrapa simplement le talkie que lui tendit Elias à peine fut-il entré dans le salon et alla s'appuyer contre le mur, croisant les bras contre sa poitrine alors que le soldat lui offrait quelques informations. « Ok, merci. » souffla-t-il vaguement. Le malaise lui pesait et il dut bien admettre qu'il n'était pas tellement déçu d'entendre Elias lui annoncer enfin qu'il n'allait pas tarder à partir. Vu la situation, ça n'était peut-être pas plus mal comme ça.

Le bon sens aurait certainement voulu qu'il s'excuse, mais il n'y arriverait probablement jamais et tout ça le travaillait trop pour qu'il prenne seulement la peine d'y penser. La manière dont Elias se comportait le travaillait trop aussi. Il n'avait fait que poser une question, après tout, tellement vague qu'elle aurait pu obtenir n'importe quelle réponse, que ce soit un mensonge ou non lui importait assez peu au final. Et de toute évidence, Elias avait su montrer parfaitement qu'il ne voulait pas en parler. Alors pourquoi en faire toute une histoire ? Simplement parce que cette ambiance leur pesait à l'un comme à l'autre, sans doute. Qu'ils s'entêtaient à s'affronter pour cacher quelque chose, peut-être ? Y réfléchir maintenant ressemblant sérieusement à la pire chose à faire au monde,Will s’efforça d'arrêter rapidement. Et malgré son désir de fuir, Elias aussi restait là sans bouger, sans parler, ce qui ne faisait finalement qu'alourdir l'ambiance. Ça commençait à devenir vraiment trop insupportable et Will se surprenait à combattre très fort contre lui-même, luttant entre son instinct qui le poussait à relancer une pique pour masquer la gêne et son désir, beaucoup moins avouable, de ne surtout pas empirer les choses entre eux. « J'attends ton appel, alors... » lança-t-il finalement, après avoir passé tout ce temps à regarder le soldat fixement sans rien dire. Il se redressa légèrement, décollant son dos du mur sur lequel il se reposait, laissant ses bras retomber le long de son corps. « Juste à me donner une date et une adresse et je serrais là. » Pour la première fois depuis une éternité, il parlait pour parler, littéralement juste pour briser le silence qui lui pesait de plus en plus et ça se sentait clairement. Il avança d'un pas, de deux et passa finalement une main dans ses cheveux, se frottant la nuque en détournant les yeux. « Je te retiens pas plus longtemps, ils ont sûrement plus besoin de toi que moi. » Ils avaient fait ce qu'ils avaient à faire, s'étaient dit ce qu'ils avaient à se dire, aucune raison purement logique ne justifiait qu'ils s'éternisent maintenant. Aucune, vraiment.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Administrateur
Elias Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 3584
Points : 3880
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "a place that is so pure, so dirty and raw" eliam   Dim 7 Jan - 0:58
Je me rhabillais peu-à-peu, cherchant sans doute à mettre fin au malaise qui grandissait de plus en plus. Je savais Will capable de réaction bien plus violente lorsque ces situations arrivaient et étrangement, je ne me pensais pas capable de supporter une nouvelle pique. Pourtant, lorsqu'il brisa la glace, et que j'enfilais mon t-shirt par la même occasion, ce ne fut pas pour se moquer, mais bien pour signifier qu'il attendrait mon appel. C'était étrangement banale entre nous. Comme si la fin du monde n'était qu'une vague blague. Le regardant s'approcher alors qu'il reprenait pour me dire qu'il attendrait une date et une adresse pour venir, saisissant mon sac, je le vis à nouveau tendu, cherchant à chasser sa nervosité en m'affirmant qu'il ne me retenait pas plus longtemps. On m'attendait en effet… Mais c'était le malaise générale qui me déranger. Prenant mon sac, je m'éloignais de lui pour poser sur la table les rations que je lui avais ramené comme d'habitude. Passant la lanière dans mon dos, je revenais vers lui en disant, « Ce soir je pourrais pas avec ma garde, mais promis demain tu as des nouvelles… », soufflais-je en ne sachant pas pourquoi le tenir ainsi au courant m'importait tant que ça. Finalement j'avançais suffisamment pour rompre l'espace, glissant une mains sur sa joue puis jusqu'à sa nuque pour l'attirer contre mes lèvres le temps d'un baiser dont je ne comprenais moi-même pas le sens. Il ne m'avait pas enfoncé plus que ça, il était resté à sa place, pourtant je ne sais pas, ce n'était pas ainsi que je voyais cet échange. Réalisant que j'engageais une fois de plus trop de chose, je reculais d'un coup, cherchant presque aussitôt à justifier mes propres interrogations. Non c'était pas ça. Juste, si il avait fait l'effort de meubler je devais en faire un aussi.

Reculant donc d'un pas, je finis par me détourner, le temps de fixer le talkie allumé au minimum à ma ceinture, puis de prendre l'arme qui avait finit au sol. « Je… J'y vais. », soufflais-je en me retournant presque aussitôt pour m'engager dans le couloir, puis les escaliers. Je n'étais pas à l'aise du tout. Je ne reviendrais pas sur ce qui venait de se passer, loin de là. J'avais accepté des choses, ce n'était pas pour y revenir après, loin de là. Mais j'étais encore trop perdu dans mes pensées, dans ce souvenir bien trop douloureux d'un échec qui était cuisant, mortel. Je ne pouvais même pas dire que j'avais la possibilité de passer au dessus car c'était faux. C'était ancré en moi, comme une brulure au fer blanc, comme une condamnation bien plus sévère que la mort elle même. Je ne savais pas passer au dessus et qu'il ait mit la main dessus, qu'il sache, qu'il puisse comprendre, j'avoue que la douleur ne pouvait pas s'effacer aussi vite, aussi simplement. Et devant lui. J'avais l'impression que la moindre faille serait exploité alors que je voulais simplement arrêter de penser avec lui.

_________________




Spoiler:
 
 
"a place that is so pure, so dirty and raw" eliam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération