Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #29 : Juillet 2018
Recensement Recensement #5 en cours
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 Tears are words that need to be written [terminé]

Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
avatar
Messages : 276
Points : 973
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Tears are words that need to be written [terminé]   Sam 6 Jan - 19:51


Dernière édition par Harvey Queen le Jeu 12 Juil - 13:30, édité 1 fois
Tears are words
that need to be written
«  We need never be ashamed of our tears »
Fort Hope | JULY 2016

_______________________________________________________________

Depuis les funérailles d’Isha, la morosité englobait tout son être de son voile macabre. Le comportement des membres de Fort Hope restait pourtant sa plus grande frustration. Tous continuaient d’agir comme si de rien n’était. Comme si la mort d’Isha n’avait aucune valeur, aucune importance... Comme si l’absence de l’homme qu’il considérait comme un père, n’avait pas l’air de les bouleverser outre mesure. En parler était même devenu tabou. Alors la vie continuait. Leur vie continuait. Car celle d’Harvey elle, s’était terminée le jour où une deuxième tombe avait été dressée à côté de celle d’Eulalie, la fille aînée de Logan. Un nouvel échec. Une nouvelle preuve de son incapacité à savoir s’occuper de ses proches dans le besoin. Pourquoi… Pourquoi était-il toujours celui qui survivait ? Devant combien de tombes allait-il encore devoir se tenir, impuissant, avant d’ajouter sa propre pierre à l’édifice ? Harvey était si fatigué... Harvey était si seul… Ça en devenait insupportable.

Il y avait des jours sans et des jours avec. Ces derniers se faisaient plus rares mais restaient malgré tout existant. Notamment grâce à certaines personnes du Fort, deux, à dire vrai. Riley, qui restait sa plus vieille connaissance et Logan, dit ‘le Fantôme’. Un surnom dont il n’avait jamais réellement compris l’origine exacte. Harvey été hanté par de nombreux fantômes, mais Logan Carter n’en faisait pas partie. Pas encore, du moins. Quant aux autres habitants de Fort Hope ? Harvey les détestait. Tous autant qu’ils étaient. Pour leur indifférence. Pour leur manque de lucidité. Il les haïssait de tout son être. Joey, les nouveaux du grenier, Maddie… A chaque fois que sa route croisait la leur, Harvey ne leur adressait qu’un regard prompt au règlement de compte. Il n’était plus que gazoline attendant son étincelle pour s’enflammer, pour exploser. A la manière d’un animal blessé, le garçon s’était reclu dans le garage du camp. Passant ses journées le nez dans le moteur d’une jeep dysfonctionnelle dont il avait eu la charge.

Une journée de plus venait de se terminer et les dernières personnes habituellement présentes au garage avaient fini par déserter les lieux. Harvey lui, ne bougeait pas d’un pouce. Peu désireux de se rendre dans une maison chargée en souvenirs douloureux. C’est donc les écouteurs enfoncés dans les oreilles et les mains recouvertes de cambouis, qu’il continuait de trifouiller silencieusement la mécanique de la jeep. Pas une fois durant la journée le jeune Queen n’avait haussé la voix. Pas une fois, un seul de ses ‘collègues’ n’avaient cherché à lui adresser la parole. La mine sombre qu’il affichait devait sans doute se montrer assez dissuasive. A présent seul, il pouvait enfin relâcher les rênes et souffler sans craindre d’être jugé. Si Isha l’avait autorisé à l'accompagner, les choses auraient été différentes. Peut-être n’aurait-il pas réussi à lui épargner la mort. Mais au moins, Harvey l’aurait trouvé également. Le plus jeune avait beau retourner la raison de sa mort dans tous les sens, le seul fautif de l’histoire restait Isha. Ça avait toujours été lui, l’erreur. Celui qu’il fallait blâmer. Pour Franklin, pour Avalohn, pour sa propre mort… Parce que c’était un con. Combien de fois Harvey avait-il pu murmurer que sa vie serait bien plus douce sans lui ? Sans même le penser une seule seconde. Malgré tous les différents qu’ils avaient pu entretenir, jamais Harvey n’oublierait le soulagement qu’il avait ressenti la première fois que cette grande tige avait fait son apparition. La première fois qu’un parfait inconnu était venu pour lui sauver la vie.

Les deux mains solidement cramponnées sur le rebord de la carrosserie, les larmes lui montèrent rapidement aux yeux. Les émotions qu’il ressentait vis à vis de l’abandon d’Isha étaient si contradictoires qu’il pouvait sentir la colère s'immiscer dans la moindre de ses veines à la manière d’un poison. Il le détestait tant, Isha… Toute la souffrance qu’il endurait actuellement, était dû à sa lâcheté. Lentement, ses yeux gonflés par le chagrin se posèrent sur Gisèle garée là, à l’écart du reste. Petit bijou ayant appartenu à Isha lui-même. Arrachant d’une main ses écouteurs, il déposa le mp3 de Franklin d’un geste brusque sur l’un des établis où étaient entreposés quelques outils basiques avant d’en saisir un au hasard. D’un pas inquisiteur, il s’approcha ensuite du véhicule. Véritable projection d’Isha via laquelle Harvey pouvait salir sa mémoire. Le faire souffrir autant que lui souffrait. Cette moto sera celle qui payera pour l’absence d’Isha.

Un moment d'hésitation, de faiblesse. Puis un vacarme fulgurant. La clé à double fourche s'abattit sur Gisèle avec une violence rare pour emporter dans l’un de ses coups aliénés l’un de ses rétroviseurs. Plus Harvey déchargeait sa colère et sa peine sur cette dernière et plus la culpabilité saisissait ses tripes. Tout était de sa faute à lui.

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Obession makes everything possible
sweet creature ☽ Forgive me For everything I've done in the past. If I had a single flower for every time I think about you, I could walk forever in my garden.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6607
Points : 8062
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   Dim 7 Jan - 13:58
Une autre soirée se dessinait, dans la même langueur accablante que toutes celles que Logan passait à Fort Hope depuis quelques semaines et cette simple idée lui filait le cafard, alors qu'il rassemblait quelques feuilles sur lesquelles il venait de se pencher pendant une heure, pour en faire un petit tas qu'il abandonna au milieu de son bureau. L'avantage, au moins, c'était qu'Alex ne serait pas de garde ce soir et que peut-être, l'homme pourrait compter sur sa meilleure amie pour lui occuper assez l'esprit qu'il ne se surprenne pas à passer toute la soirée assis sur le canapé du salon à regarder dans le vide en pensant à son fils mort, à sa fille morte, à sa vie morte. Bel espoir, qu'il ne possédait pas tellement à vrai dire, bien qu'il se forçât quand même à quitter les locaux déjà vides qu'occupaient les membres du conseil quand ils avaient à traiter de la paperasse inutile et où le géant se cachait de plus en plus souvent.

La rue tout aussi vide n'aida pas à améliorer sa morosité, mais il n'eut pas vraiment le temps de se lamenter silencieusement, son attention soudainement attirée par un bruit trop violent qui s'échappait de derrière la porte du garage qu'il fuyait comme la peste en ce moment. Ses sourcils se froncèrent alors qu'il s'arrêtait sur le bord du trottoir et regardait la porte pas tout à fait refermée qui masquait encore à ses yeux ce qui se passait à l'intérieur. À cette heure, tout le monde aurait du être rentré, les heures supplémentaires n'étant pas tellement récompensées, elles se faisaient rares. L'idée qu'un danger puisse les atteindre donna une poussée d'espoir et d'adrénaline à Logan. Il aurait certainement été prêt à tout pour un peu d'action, pour une excuse pour se changer les idées considérablement et il n'hésita donc pas beaucoup plus longtemps pour s'approcher et ouvrir assez brusquement la porte, tombant nez à nez avec une scène qu'il n'avait certainement pas vu venir. Bien qu'il lui tournât le dos, Logan n'eut aucun mal à reconnaître la silhouette menue d'Harvey et à comprendre, en avisant les débris au sol et l'agitation qui secouait le jeune homme, ce qui se passait ici.

Instinctivement, rapidement, Logan s'engouffra pour de bon dans le garage. « Harvey ! » L'appel était fort, peut-être un peu dur, mais ne sonnait pas comme une remontrance, aucune trace de colère ne déformait sa voix. Rapidement, le géant se retrouva dans le dos de l'adolescent et emprisonna fortement son poignet pour l'empêcher de frapper une fois de plus la moto d'Isha, déjà bien amochée. Il tira assez brusquement sur le bras du gosse pour l'inciter à se tourner vers lui. La logique aurait certainement voulu qu'il le dispute, au moins un peu, qu'il s'offusque, n'importe quoi. Cette moto, c'était presque tout ce qui lui restait de son fils, tout ce qu'il avait pu sauver de ce jour-là et même s'il ne la regardait jamais, ne s'en approchait jamais, l'acte de l'adolescent lui semblait d'une violence inouïe qui le mettait à plat. Mais il n'arrivait pas à lui en vouloir, pas en voyant les yeux débordant de larmes du jeune homme, pas en comprenant si bien la rage sourde qu'il devait contenir depuis quelques temps. Ces deux-là n'avaient jamais été très proches, Logan ne le voyait pas comme un Punisher contrairement à Riley ou Ava, juste comme un gamin paumé, mais ils ne s'approchaient pas tant l'un de l'autre habituellement. Mais pour une fois, ils partageaient quelque chose, un sentiment profond et étouffant que personne d'autre ici ne semblait saisir réellement. Alors, à sa manière discrète, un peu froide, Logan essayait très fort d'être plus présent. Mais visiblement, il n'y arrivait pas encore assez, trop abattu par son propre deuil.

Et il ne savait pas quoi lui dire, comment lui faire croire que la douleur passerait alors qu'il n'y croyait pas lui-même. Plus doucement, Logan attrapa la clé de sa main libre, forçant un peu pour la récupérer et la laissa tomber au sol avant de libérer le jeune homme. Son regard caressa brièvement le sol et la moto, avant de revenir à Harvey. « Viens, suis-moi, on va marcher un peu. » souffla-t-il, toujours sans aucune violence, mais sans lui donner vraiment le choix. Il espérait bien trouver un moyen d'apaiser les choses quand même, tournant les talons pour quitter lentement cet endroit qui lui brisait le cœur et retrouver l'air moite de cette soirée d'été.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
avatar
Messages : 276
Points : 973
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   Dim 21 Jan - 23:50
Tears are words
that need to be written
«  We need never be ashamed of our tears »
Fort Hope | JULY 2016

_______________________________________________________________

A l'instar d'un grondement vigoureux, Logan fit son entrée dans le garage à présent vide de toute compagnie. L'appel avait été sévère, mais peut-être pas suffisamment strict pour stopper totalement le jeune Queen dans la réalisation de son ambition à réduire cette pauvre Gisèle en un amas de ferraille. Ignorant majestueusement ce qui s'apparentait à une première mise en garde, Harvey continuait d’abattre sa clé vengeresse contre le véhicule déjà mal en point d'Isha. Du moins, jusqu'à ce que la poigne ferme de Logan l'empêche de déverser sa colère dans un ultime coup. Contraint de faire face à cette montagne de muscles qui n'était autre que leur chef et père d'Isha, Harvey tenta malgré tout de se libérer de son emprise. En vain. De son regard débordant de rage et d'incompréhension, il dévisagea le plus âgé avant de baisser les yeux pour se faire plus petit qu'il ne l'était déjà. La clé lui fut confisquée sans un nouveau mot ajouté et un silence pesant vint s'installer entre eux. Logan l'intima de le suivre à l'extérieur, sans réellement lui laisser le choix. Ce qu'il fit à contre cœur, la tête toujours baissée après avoir récupéré son mp3 d'un geste tout aussi brusque que les précédents. « J'ai pas envie de 'marcher un peu' avec toi. » souffla-t-il faiblement à l’égard de Logan en lui passant à côté. Et alors qu'il gardait les deux yeux rivés sur ses propres chaussures, il s'éloigna de quelques pas rapides en enfonçant ses écouteurs dans ses oreilles. Honteux du comportement qu'il venait d'avoir et trop anxieux à l'idée de découvrir ne serait-ce qu'un regard déçu se déposer sur lui, Harvey s'isola dans sa musique.

Pourtant, il ne pouvait pas se résoudre à s'en aller de la sorte. Logan ne le laisserait sans doute pas faire et son instinct le poussait à prendre les devants avant d'avoir à subir des remontrances dégradantes, si ce n'était pas pire. Chez les Punishers, un tel excès de zèle ne serait pas resté impunis. Définitivement pas. Même pour l'un des 'fils' de Robin. Ça allait forcément tomber... Forcément, après ce qu'il venait de faire. Se retournant dans un mouvement bougon vers le Carter derrière lui, il arracha d'une violence inouïe ses écouteurs pour se rapprocher d'une foulée hésitante de son nouvel interlocuteur. Cette fois-ci son regard s'était bel et bien planté dans celui de Logan, le défiant de ses opales incertaines sans éprouver la moindre assurance. « C'est ça, ce que les gens font quand ils perdent un proche ? Ils 'marchent un peu' ? » cracha-t-il d'une traite. Cherchant ses prochains mots comme si trier ses pensées se révélait être un calvaire sans nom. Un sourire dépassé s'était alors logé aux coins de ses lèvres tremblantes : « Je sais... Je sais, que ni Maddie, ni toi, ni personne ne l'a réellement vu mort. Mais ça... Mais ça on se garde bien de le dire ! C'est tellement plus facile de mentir. De l'enterrer... Que de se lancer à sa recherche ! Marchons donc tranquillement ! Peut-être finira-t-il pas revenir de lui-même !? » hurla-t-il cette fois-ci à pleins poumons en écartant ses deux bras pour appuyer un peu plus ses propos et lui montrer toute l'ironie dont il était en train d'user. A quel point marcher ne changerait absolument rien à leur situation actuelle, si ce n'était que s'ajouter des douleurs aux pieds. « T'es pas censé être 'Le grand Fantôme' ? Hm ? Celui qui a éradiqué les méchants Punishers ? Celui qui sauve les gens ? » demanda-t-il d'une voix teintée d'amertume. Fut un temps où cette légende le terrifiait, où le titre du Fantôme lui donnait des frissons à sa simple audition. C'était avant de connaître l'homme derrière la légende. Car Logan n'était ni plus ni moins qu'un homme, pas plus fort qu'un autre, pas plus terrible que Bruce, juste un homme... « A mes yeux... Tu n'as aucun crédit. » ajouta-t-il d'une voix monocorde, le ton bien plus bas. Sans animosité, sans aucun ressenti.

Ses épaules s'affaissaient à vue d’œil tandis que son regard lui, changeait en un reflet fantomatique. « C'est toi... Qui nous a ramené ici. Et après... Avalohn est morte, à cause de cet endroit. » murmura-t-il, une boule dans la gorge. Seconde après seconde, son raisonnement se poursuivait alors que son visage se déformait pour la seconde fois. Le chagrin noyant son regard éteint. « Et après... Isha est mort, à cause de ce soi-disant camp fortifié. Alors tout ça...Tout ça, c'est de ta faute. » S'il y avait bien une personne à blâmer. Ça devait forcement être Logan Carter.

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Obession makes everything possible
sweet creature ☽ Forgive me For everything I've done in the past. If I had a single flower for every time I think about you, I could walk forever in my garden.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6607
Points : 8062
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   Mer 24 Jan - 11:06
C'était une situation tendue et compliquée, plus que quiconque Logan comprenait cela. Lui aussi venait de perdre Isha, de perdre son fils et bien qu'il tente de toutes ses forces de ne pas se laisser abattre par cette perte, ça le brisait profondément. Mais il fallait s'accrocher, n'est-ce pas ? Il n'existait aucune autre solution à cela, il fallait vivre avec et continuer d'avancer quand même. Attendre que la douleur devienne plus supportable. Ça avait été le cas lorsque sa fille était morte, bientôt un an plus tôt. Ça lui avait pris des mois et la douleur était toujours bien présente, mais elle pesait un peu moins lourd sur ses épaules et les larmes avaient fini par se tarir. Il en serait de même pour Isha. Et tout ce que l'homme pouvait faire pour rendre ce processus plus supportable, c'était d'aider la seule autre personne qui se sente dans cet état. Harvey. C'était un peu ridicule, peut-être, mais le jeune homme représentait plus ou moins la seule chose qu'il lui restait d'Isha. Et, d'une manière ou d'une autre, dans son travail pour accepter la mort de son fils adoptif, Logan avait ressenti ce besoin presque vital de veiller sur le gosse comme il l'avait fait sur son aîné en faisant de son mieux pour être un meilleur père qu'il ne l'avait jamais été pour le défunt. Voilà pourquoi il ne hurlait pas alors que la précieuse moto venait d'être mise en ruines et qu'il se contentait de remonter la rue d'un pas aussi mesuré que possible en contrôlant sa respiration. Mais il eut à peine fait quelques pas que la voix acide du gamin résonna dans son dos et le cloua sur place.

Son agacement remonta d'un coup en voyant le jeune homme le dépasser comme si de rien était et il dut prendre sur lui pour ne pas l'attraper par le bras et le secouer violemment. Ils souffraient tous les deux de la même peine, cette idée, le géant s'y accrochait pour puiser dans les maigres réserves de sa patience. Et il s'en sortait presque bien, jusqu'à ce que le jeune apprenti mécano ne se décide à lui faire face de nouveau, pour lui cracher des mots qui lacéraient son cœur un peu plus profondément. Il mourrait d'envie de se défendre, de hurler aussi fort qu'Harvey pour se justifier. Ça n'était pas sa faute, il avait demandé à Isha de ne pas affronter son paternel tout seul, il l'avait supplié plus d'une fois de ne pas se lancer dans toutes ces histoires sans le tenir au courant. Mais rien à faire, à chaque fois, le gamin fonçait dans les problèmes tête baissée, dans le dos de Logan et se foutait encore plus dans la merde. Il n'y était pour rien, pour rien. Du moins, une partie de son esprit conservait ce recul nécessaire, mais l'autre... Les mots du jeune homme face à lui trouvait un écho dans les pensées les plus assassines qui vrillaient son crâne.

« Tu crois que j'le sais pas, tout ça ? » souffla-t-il entre ses dents serrées, alors que le gamin l'accusait enfin fermement. « Tu crois que t'es le seul à avoir perdu quelqu'un ici ? C'est mon fils qui vient de mourir, c'est mon fils que j'ai du enterré à côté de la tombe de sa sœur. Tu crois que j'me rends pas compte que c'est ma faute ? » Il n'avait pas le droit de s'énerver, il le savait. Il fallait qu'il reste calme, qu'il soit l'adulte responsable. Il fallait toujours que ce soit lui l'adulte, celui qui réfléchit et qui prend les décisions, celui qui devait fermer sa gueule pour laisser une chance aux autres. « Je sais pas ce qu'on fait quand on perd quelqu'un, Harvey. Je sais juste qu'on doit continuer à avancer parce qu'on a la chance d'être encore là contrairement à eux. T'es en colère, c'est normal et tu peux me détester si ça t'aide à te sentir mieux, mais tu te débarrasseras pas de moi comme ça. Tu veux me hurler dessus ? Tu veux me frapper ? Fais-le, fais tout ce qui peut t'aider, mais compte pas sur moi pour disparaître. »

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
avatar
Messages : 276
Points : 973
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   Dim 28 Jan - 16:11
Tears are words
that need to be written
«  We need never be ashamed of our tears »
Fort Hope | JULY 2016

_______________________________________________________________

Harvey avait un sérieux problème. Celui d’avoir constamment besoin de pointer du doigt des gens innocents pour amoindrir sa propre culpabilité. Il était beaucoup plus simple d’accuser son voisin plutôt que de se remettre en question et ça, l'adolescent aigri qu’il était l’avait très vite compris. Maddie en avait d’ailleurs déjà payé les frais. Joey également, alors qu’il ne lui avait jamais réellement adressé la parole. Même Isha, son protecteur, y avait eu droit peu de temps avant sa propre mort. Combien de fois avait-il blâmé son prochain dans l’espoir que sa souffrance soit plus soutenable ? Combien de fois avait-il forcé les gens à se sentir mal, tout comme lui, pouvait se sentir blessé par les épreuves de la vie ? Assez pour en faire aujourd’hui sa marque de fabrique. Son sens de la persuasion était si développé que même Jean-Michel Boulanger pourrait croire que c’était son croissant qui avait empoisonné son père. Et pourtant, il n’en était rien. Personne n’était fautif dans l’histoire, pas même Logan qui semblait accuser le coup avec difficulté. Habituellement, les gens se renfrognaient sous ses propos acerbes et ainsi, les conflits éclataient. Des disputes, durant lesquelles Harvey oubliait sa peine pour n’être qu’un amas de lave en fusion, prêt à brûler quiconque tenterait de l’approcher. Mais encore une fois, Logan ne rentrait pas dans son jeu. Ou alors, rentrait-il trop dans son petit cinéma. Car il avoua. Pour la première fois, une personne allait dans son sens. Comme s’il avait raison, alors qu’Harvey savait pertinemment ô combien il se trompait. Pris à son propre piège, il laissa un silence s’installer entre eux alors qu’il sentait la culpabilité s'immiscer dans chaque parcelle de son être.

Logan lui, semblait être en proie à la colère. Contre lui, contre ses accusations et pourtant, il n’y cédait pas. Une retenue qui ne faisait en réalité que renforcer l’image forte qu’il possédait du Fantôme. Une montagne imposante qui ne souffrait d’aucune faiblesse, d’aucun ennemi. Pas même de l'érosion, qui aurait dû avoir raison de sa solidité avec le temps. “Moi… Je sais ce qu’on fait quand on a perdu quelqu’un.” murmura-t-il faiblement au bout de quelques secondes. “Le principe est le même que lorsque l’on a perdu ses clés de voiture. On les cherche. Parce que sans, on peut pas avancer.” Ça lui paraissait évident. Sans ça, comment réussir à passer outre ? Une métaphore qui avait pourtant bien des possibilités alternatives. Séchant l’une de ses larmes du revers de la manche de son sweet, il esquissa un léger sourire attristé qui s’accordait à merveille à ses yeux boursouflés et son nez rouge : “Si tu me sors… La solution de démarrer le véhicule avec les fils… Non. N’ose même pas foutre en l’air ma merveilleuse métaphore par une solution qui fonctionne...” La mécanique, n’était-ce pas là un point commun qu’ils partageaient, tous les trois ? “Je vais pas… Démarrer avec les fils Logan…” souffla-t-il, profondément abattu, sans avoir la force d’affronter son regard une nouvelle fois. Fatigué de tout. Ce n’était pas seulement les clés qui lui manquait. C’était ses roues crevées, son pare brise éclaté, son moteur -cœur du véhicule- absent, son réservoir à sec… Et malgré tout... “Je sais que je pourrais. Qu’on peut tous. Que tu l’as fait par nécessité de faire avancer le bus...” Ce bus dans lequel se trouvait l’intégralité des gens de Fort Hope et dont il avait la charge. Mais lui, ne faisait pas partie de ce bus, il n’en faisait plus partie. Qu’on le laisse donc là où il est. “...Que c’est sans doute la meilleure des solutions. Que c’est ce qu’Isha aurait voulu. Toutes ces jolies phrases qu’on me sert à la louche depuis des semaines. Mais je veux pas.” avait-il ajouté sans la moindre once d’énervement cette fois-ci. Ce n’est pas Isha... Ce n’est pas son fils qu’il avait enterré. C’était l’espoir de le retrouver un jour qu’il essayait d’enfouir.

“J’te déteste pas... J’vous déteste pas.” dit-il en sentant ses épaules s'affaisser un peu plus sous ces croyances infondées. Il n’était sans doute pas très agréable avec son prochain et ses crises de colère pouvaient laisser croire qu’il vouait une haine envers chaque personne de ce camp et pourtant, ce n’était pas le cas. Sa colère émanait simplement de lui et rebondissait contre tout ce qui se trouvait autour. “Je vais éviter de te frapper, ouais... Je crois que la différence de gabarit parle sur l’aboutissement d’un tel acte de folie. Je suis peut-être pas le plus futé des gamins de ce camp, mais je suis pas non plus le plus suicidaire...” Et puis, Harvey n’était pas violent physiquement parlant. Pas envers les gens en tout cas. Les objets, les motos, ça, c’était une autre histoire. Mais à quoi bon frapper Logan…? Lui qui lui assurait ne jamais être amené à disparaître. Comme s’il se sentait responsable de lui maintenant qu’Isha n’était plus. “Ne te sens pas obligé de faire ça. C’est pas parce qu’Isha m’a ramassé sur le bord de la route que tu dois t’ajouter un poids de plus. J’ai besoin de personne.”

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Obession makes everything possible
sweet creature ☽ Forgive me For everything I've done in the past. If I had a single flower for every time I think about you, I could walk forever in my garden.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6607
Points : 8062
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   Mer 31 Jan - 16:50
Le gosse avait-il raison ? Bien avant ce soir, Logan s'était déjà posé la question de s'il fallait ou non chercher Isha et il l'avait fait. Mais au-delà de la moto, dans un état lamentable, rien n'était ressorti de toutes ces heures passées à arpenter les rues. Mieux valait tourner la page. Pas oublier, simplement aller de l'avant que de se torturer éternellement, voilà la leçon que Logan avait appris une fois de plus en perdant son deuxième enfant. Comment la transmettre à Harvey, maintenant ? Il n'en avait aucune idée, même si le jeune homme semblait parvenir à cette conclusion seul, il ne l'acceptait pas encore. Un long moment, le géant le laissa parler, tout simplement. La colère et les accusations laissaient leur place à d'autres sentiments, d'autres mots qu'il n'était pas facile d'entendre mais qu'il fallait quand même laisser sortir. Mais dès que le silence retomba, le barbu, sourcils froncés, se sentit apaisé aussi. Il laissa passer quelques secondes pour qu'Harvey reprenne pour de bon son calme avant d'oser une réponse, simple, concise et trop vraie. « On a tous besoin de quelqu'un » Lui aussi. Il n'était pas seul, pourtant, il avait Joy, Octavia, Alex et Jade. Il n'était pas seul, mais aucune d'elles ne comprenait réellement, aucune d'elle ne savait vraiment.

« Écoute moi bien, Harvey. » reprit-il après un nouveau silence. Sa voix était plus dure, plus ferme surtout. Prendre des pincettes et tourner autour du pot, ça n'était pas son genre et s'il prenait la peine de perdre du temps qu'il aurait pu passer avec sa famille pour être là, ça n'était pas par pure bonté d'âme. « Y a pas de solution miracle pour que ça d'vienne plus facile avec le temps, y a pas de formule magique pour faire passer la douleur. Mais on a pas le choix, faut avancer quand même. Tu peux pas rester bloqué en arrière en attendant un miracle qui viendra sûrement jamais. » Il avait l'impression d'être un connard d'oser dire ça, mais c'était la triste vérité. La vie s'arrêtait tout à coup, mais le monde continuait de tourner en boucle sans n'en avoir rien à foutre de ceux qui voulaient rester sur le bas côté. « Si t'as besoin de plus de temps pour accepter les choses, alors prends-le, j'm'en fous, mais tu dois trouver un moyen de tourner la page, t'as pas le choix. J'te laisse pas le choix. »

Peut-être qu'aux yeux d'Harvey, ils avaient laissé Isha en arrière, mais ça n'était pas le cas pour Logan. Il s'était battu, pendant sept ans, pour l'aider à remonter la pente, à devenir quelqu'un de bien. Il l'avait cherché pendant des semaines et, qu'il l'admette ou non, il continuait de regarder autour de lui chaque fois qu'il mettait le pied hors de Fort Hope dans l'espoir que le jeune homme apparaisse tout à coup. « J'te demande pas d'oublier Isha et de faire comme si tout allait bien. C'est pas ce que je fais non plus. Mais t'as pas le droit de baisser les bras, pour ceux qui sont encore là. T'es un membre de cette famille et on laisse personne en arrière chez nous, tu seras pas l'exception. » Il ne savait pas ce qu'il faudrait à Harvey pour faire son deuil, parvenant à peine à faire le sien lui-même, mais ils trouveraient. D'une façon ou d'une autre, ils trouveraient quelque chose et ils reprendraient le rythme soutenu que la vie leur imposait. « Une bière, ça te tente ? » proposa-t-il finalement. Pour Isha, Logan savait parfaitement qu'il n'avait pas été le père idéal, mais cette erreur, il ne la ferait pas une seconde fois. Le gosse pourrait lutter encore et encore qu'il serait là, à attendre sagement et à prendre sur lui jusqu'à ce que ça passe. Il le fallait, ou il finirait par se noyer lui aussi.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
avatar
Messages : 276
Points : 973
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   Jeu 1 Mar - 20:36
Tears are words
that need to be written
«  We need never be ashamed of our tears »
Fort Hope | JULY 2016

_______________________________________________________________

On a tous besoin de quelqu’un - avait soupiré le géant, une réalité à laquelle personne ne pouvait se soustraire. L’homme avait besoin d’être entouré, seul il était incomplet. Harvey avait beau affirmer le contraire, se convaincre d’y croire, ce n’était pas vrai. Lui aussi, avait besoin d’une épaule sur laquelle se reposer et contre laquelle pleurer, sans pour autant accepter qu’une personne endosse ce rôle. De toute manière, les potentiels prétendants à ce poste étaient aujourd’hui tous décédés. Les poings encore serrés de leur précédent différent, il baissa les yeux pour laisser son regard absent se perdre dans le vide. Le silence ne fut que de courte durée car Logan l’interpella à nouveau, d’un ton cette fois-ci bien plus ferme. Le Fantôme lui demandait d’écouter attentivement. Un ordre, qu’il aurait aimé ignorer tant il sentait les remontrances arriver. Reniflant avec une certaine hargne, il passa le revers de sa main sous son nez dans un mouvement nonchalant avant de relever totalement le menton vers Logan. Il était prêt à encaisser, à entendre ce qu’il avait à lui dire. Il n’y avait pas de solution miracle au deuil. A nouveau, son regard s’était éteint.

Ce n’était pas du temps dont il avait besoin, c’était une nouvelle aspiration dans la vie. Il voyait les efforts que faisait Logan pour essayer de le tirer vers le haut, après tout, il était le seul à se tenir là, devant lui, à une heure aussi tardive. En voilà la preuve qu’il se faisait du soucis pour le gamin égaré qu’il était aujourd’hui. Mais lorsqu’il aborda le concept de famille, comme quoi, personne ne serait laissé en arrière, un sourire étira les lèvres du plus jeune. Un sourire, profondément navré qui traduisait d’une très grande peine à l’égard du Fantôme. “Je fais pas… Partie de la famille Logan. Je suis simplement… La dernière pièce d’un puzzle éparpillé, qu’on tente malgré tout de faire coïncider avec un autre puzzle. Plus grand, plus fort, plus vous. Mais ça sert à rien d’insister, ou de se leurrer. Les côtés ne match pas, ça s'emboitera jamais. Si on se tient là tous les deux, c’est uniquement parce qu’Isha a voulu d’un animal de compagnie un jour ou l’autre” chaque mot qui s’était échappé de ses lèvres avait été difficile à prononcer. L’estime qu’il avait de lui n’était plus intacte. Il avait commis tant d’erreurs qu’il avait fini par perdre confiance en qui il était ou du moins, en qui il pensait être. Prendre des décisions, protéger les gens, se battre, soutenir quand il le fallait, ce n’était pas lui. Se tenir derrière les gens en silence, voilà qui lui ressemblait bien plus. D’où son allusion à l’animal de compagnie, il était mignon, il était doux et c’est tout ce qu’on lui demandait : de rester à la maison sans aboyer trop fort. Harvey venait tout simplement de perdre son maître et ne savait plus dans quel direction aller sans ce ‘quelqu’un’ pour le guider.

D’un énième soupire tout aussi désespéré que les précédents, il porta ses deux mains à l’arrière de sa nuque comme s’il cherchait à détendre ses cervicales. Il repensait à ce que lui avait dit Logan : qu’il devait remonter la pente, qu’importe le moyen pour y parvenir. Trouver un objectif, ne pas sombrer dans la démence. C’était si compliqué. “Je veux apprendre à tirer. Je veux apprendre à me battre.” dit-il de but en blanc, d’un ton sans appel. “Depuis que ça a commencé… Je sers à rien. On me ment la grande majorité du temps… Et tout ça pour quoi ? Me protéger ? Les mensonges ne protègent pas, ils rendent vulnérables. Tout ce qu’on a pu m’apprendre, c’était pas pour m’aider à avancer dans la vie. On m’a simplement appris à subsister. J’en ai marre de me contenter de ça. Je veux qu’on m'apprenne à survivre. Je veux plus être le boulet qu’on traîne derrière parce qu’on doit le faire.... Je veux être plus fort. J’en ai marre d’avoir peur.” Un ras-de-bol général qu’il débitait sans prendre le temps de respirer. Ou peut-être que c’était ça la fameuse crise d’adolescence, il n’en savait foutrement rien. Ses phrases n’étaient pas agressives ou dénonciatrices. Il ne blâmait personne, pour une fois. Il ne pouvait pas reprocher à Isha de l’avoir surprotégé comme il l’avait fait chez les Punishers, car après tout, c’était grâce à ça qu’il était encore en vie aujourd’hui. Mais ce temps était révolu. “Je suis peut-être pas le plus intelligent, ni le plus courageux... Ni le plus doué… Mais j’apprends vite. Et je peux être bien plus utile que… Ça.” reprit-il d’un ton convaincu en s’exprimant de ses mains, comme pour appuyer un peu plus ses propos. “J’en ai juste plein le cul, d’être mis sur la touche sous prétexte que ‘j’ai pas l’âge de- ’. Comme si ça avait une réelle importance de nos jours. L’âge. Aujourd’hui j’ai vingt-trois ans, demain j’en aurai vingt, ensuite vingt-cinq... Au final j’pourrais bien en avoir dix-sept que ça changerait rien.” souffla-t-il, faussement indigné, en reprenant bien vite son sérieux à la proposition du barbu. Une bière…? Avec lui…? Le grand Fantôme ? “Je… Suis pas fan, de la bière. Ou de l’alcool en général, en fait.” Ça pouvait sonner comme un refus, mais ce n’était pas le cas. Sa première bière, il l’avait partagé avec Isha quelques jours avant sa disparition. Peut-être avait-il un peu peur de ce que cela allait provoquer en lui, une bière à la main en face de Logan. Et si Logan venait lui aussi à disparaître après cette bière…? “Mais… Je peux t’accompagner avec un verre d’eau.”

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Obession makes everything possible
sweet creature ☽ Forgive me For everything I've done in the past. If I had a single flower for every time I think about you, I could walk forever in my garden.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6607
Points : 8062
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   Lun 5 Mar - 10:45
Sourcils froncés, Logan resta silencieux une fois de plus. Clairement, Harvey avait besoin de s'exprimer et de relâcher un peu de la pression qui pesait sur ses épaules depuis bien trop longtemps. Cette vie endommageait tout le monde et pour un gosse, ça devait être pire. Ce fait avait toujours profondément insupporté Logan, mais ce soir quelque chose d'autre le dérangeait dans les paroles du jeune homme. Malheureusement, il ne savait pas exactement comment s'exprimer lui-même, comment lui remonter le moral ou le rassurer. Tout ça était trop compliqué. Alors, le barbu fit la seule chose qu'il savait réellement faire dans ces moments-là, il proposa la solution qui l'aidait toujours un peu lui-même et invita le jeune homme à venir boire une bière avec lui, repoussant pour l'instant le moment de répondre à ses exigences et à ses craintes. Le gosse voulait seulement un verre d'eau et, pour toute réponse, Logan hocha la tête positivement avant de l'inviter à le suivre d'un signe de tête. Ils remontèrent en silence Grand Marais Street jusqu'à la toute dernière maison au bord du lac et, au lieu de les diriger vers l'entrée, Logan alla plutôt ouvrir la porte du garage. Dans la maison, Jade et Alex devaient être encore debout à l'attendre, mais il n'avait pas envie d'aller s'installer tranquillement au salon et entretenir la conversation avec Harvey devant un public. Dans le garage, sa Aston Martin prenait presque toute la place. Le géant coula un regard sur le véhicule à la carrosserie d'un vert sombre qui lui semblait avoir perdu de son éclat malgré le temps qu'il passait à en prendre soin. Il dépassa la voiture en glissant ses doigts sur le métal glacé de ses courbes, s'enfonçant jusqu'au fond du garage où il avait installé un vieux canapé complètement défoncé dans lequel il lui arrivait de passer des heures quand il avait besoin de fuir sa famille sans disparaître pour autant. D'un geste de la main, il invita Harvey à s'y installer et alluma une lampe avant de disparaître quelques minutes par la porte qui menait à la cuisine. Il revint et posa un verre d'eau et deux bières sur le cageot de bois lui servant de table basse et s'installa aux côtés du jeune homme sur le canapé.

Pour encore quelques secondes, Logan ne se força pas à briser le silence. Les doigts entremêlés les uns aux autres, il regardait le sol entre ses jambes en serrant la mâchoire, les paroles d'Harvey tournant dans son crâne avec acharnement. « Quand j'avais à peu près ton âge, j'ai quitté la maison de mon père et j'me suis cassé aussi loin que possible pour faire ma vie de mon côté. » souffla-t-il après quelques longues secondes d'un silence presque mortel. « J'avais quoi ? Dix-sept, dix-huit ans... J'avais économisé pendant des mois pour me payer un ticket de bus et le plus loin que j'ai pu aller, c'était à peine la grande ville d'à côté. J'avais rien, j'connaissais personne, il me restait que mon sac à dos avec quelques fringues dedans. J'aurais pas tenu une semaine si j'avais pas rencontré Dolan. » Il marqua une pause et attrapa l'une des Guinness sur la table pour l'ouvrir, s'offrant le luxe d'avaler une gorgée de bière avant de reprendre. « Il était pas obligé de m'aider, on se connaissait pas, j'étais juste venu chercher du taf dans son garage alors même que j'avais jamais touché un moteur de ma vie. Mais il m'a engagé, il m'a appris son métier, il m'a aidé à trouver un appart et... C'était le premier père que j'ai jamais eu. » souffla-t-il, la gorge légèrement nouée. « Il m'a appris à devenir l'homme que j'suis et, quand j'ai eu ma maison, une situation stable et quelques économies, j'ai fait ce qu'il avait fait pour moi : j'ai rencontré Isha qui avait pris la fuite de chez ses vieux et qui cherchait un job pour recommencer à zéro. Il était un peu plus jeune et encore dans le système alors ça a pas pris longtemps avant que l'assistante sociale se pointe. Je le connaissais pas, c'était un délinquant et y avait beaucoup plus de paperasses que j'avais envie d'en supporter pour m'occuper de lui, mais Dolan l'avait fait pour moi alors pourquoi je l'aurais pas fait aussi pour un gosse paumé qui demandait juste un peu d'aide ? »

Une nouvelle pause s'imposa tandis que Logan avalait encore un peu de sa bière, le regard toujours perdu sur le sol. « Tu fais partie de la famille, Harvey. T'étais pas un animal de compagnie ou juste une distraction pour Isha. T'es le résultat de ce que j'ai passé six ans à lui inculquer de valeurs et de respect, de ce que Dolan a essayé de m'inculquer aussi. C'est moi qui lui ai montré que tendre la main, parfois, c'est pour le mieux et Dolan me l'avait appris aussi avant ça. Et un jour, ce sera ton tour de tendre la main à un gamin paumé pour lui donner la chance qu'Isha t'a donné. J'dis pas que ce sera tous les jours faciles, Dolan a eu envie de me remonter les bretelles plus d'une fois et t'imagine pas le fric que j'ai du débourser pour éviter à Isha de se retrouver en taule à l'époque. Il l'a jamais su, mais j'ai du faire une hypothèque sur ma maison à cause de ses conneries. Mais malgré ses défauts et ses erreurs, je sais que c'était quelqu'un de bien et que tout ce que j'ai fait pour lui n'était pas inutile. Je le sais parce que t'es là maintenant. »

Enfin, le regard de Logan abandonna le sol pour se poser sur le jeune homme et, dans un geste assez étrange, il posa sa main sur l'épaule d'Harvey pour le tapoter légèrement dans une tentative de le rassurer sans trop en faire. Il n'était pas spécialement à l'aise avec l'affection, avec les mots et le fait d'exprimer ses émotions. Réalisant que le geste était un peu gênant, il s'éloigna rapidement et se racla la gorge. « J'suis d'accord avec toi, je pense pas que t'interdire d'apprendre à te défendre soit une bonne façon de t'aider. J'aimerais te faire croire que j'serais toujours là pour te sauver le cul, mais le cimetière devant ma porte prouve que c'est pas le cas. Tu connais Elias ? » reprit-il finalement. « Le mec qui gère la sécurité du camp. C'est un ancien soldat, un type sérieux et un tireur d'élite avec ça. Si tu me promets de te plier à ses exigences sans discuter, je lui demanderais de t'apprendre à tirer. » Il n'y avait personne d'autre dans ce camp à qui Logan aurait confié cette tâche. Elias devait bien être l'une des dernières personnes au monde à qui il faisait réellement confiance, à qui il aurait confié sa vie et celle de sa famille sans hésiter. Il lui confiait bien la vie de tous les habitants de Fort Hope, après tout.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
avatar
Messages : 276
Points : 973
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   Sam 31 Mar - 16:24
Tears are words
that need to be written
«  We need never be ashamed of our tears »
Fort Hope | JULY 2016

_______________________________________________________________

L’échange tumultueux auquel ils s’étaient précédemment livrés avait finit par s’adoucir. Et dire qu’il s'agissait là de leur toute première discussion en tête à tête. Quand Harvey était arrivé en décembre dernier aux côtés d’Avalohn, il n’avait jamais cherché à faire vague. Il s’était montré discret, presque invisible. Un comportement effacé, comme il avait pu en adopter un du temps des Punishers. Une fois de plus, il s’était contenté de faire son job au garage du mieux qu’il le pouvait. Avec ses nombreuses lacunes et ses maladresses, sans chercher à se faire remarquer, sans poser de trop de questions. Aujourd’hui, c’était différent. Il n’en pouvait plus de rester recroquevillé dans ce moule impersonnel dans lequel on l’avait forcé à rentrer. Ce n’était pas lui. Et plutôt que d’oser une réponse qui risquait à nouveau de se faire contredire par l’adolescent en crise, Logan avait gardé le silence. Pour Harvey aussi, cette situation était compliquée. Ce qu’il vivait actuellement pouvait s'apparenter à des montagnes russes. D’une seconde à l’autre tout pouvait basculer. Il ne passerait sans doute pas du rire aux larmes en un claquement de doigts, mais ses plaintes pouvaient s’arrêter soudainement pour ne reprendre que quelques répliques plus tard. Il était totalement paumé, mentalement, physiquement. Tout foutait le camp. Sur le trajet, Harvey se questionna silencieusement sur les réelles intentions du géant, lui adressant quelques regards discrets comme pour essayer de déceler dans son attitude une réponse à ses nombreux questionnements. De toute évidence, il n’était pas le seul à être dépassé par les événements. Une fois arrivés à destination, une ambiance pesante se mit à émaner de ce qu’Harvey considérait comme étant le sanctuaire du Fantôme : son garage. C’est donc immobile que le plus jeune hésita un long moment à pénétrer à son tour dans ce lieu, préférant de loin se contenter d’observer Logan évoluer dans son environnement plutôt que de se joindre à lui. Entrer, reviendrait à accepter d’être à nouveau pris en charge. Est-ce que c’était ce qu’il voulait vraiment ? Lui, qui avait assuré quelques minutes plus tôt n’avoir besoin de personne. Combien de temps arriverait-il encore à se convaincre que ce mensonge était une vérité ? Le visage fermé, quoique empreint d’une légère inquiétude perceptible au fond de ses prunelles brillantes, Harvey entra lentement dans le garage d’une démarche mécanique. Il était trop tard pour reculer.

Entre eux, la communication ne s'effectuait qu’à travers quelques vagues regards, signes et mouvements de tête... On l’invitait à prendre place sur un canapé en piteux état, ce qu’il fit après avoir inspecté - peut-être d’un peu trop près - la Aston Martin verte de Logan qui prenait une place considérable dans la pièce. Avant d’être contraint de débuter la mécanique, les voitures n’étaient pas un sujet qui l'intéressait. C’était trop… ‘Mâle’ à son goût. Lui, futur garagiste. Impensable. Harvey aurait dû terminer en fac de langues, ou sur un terrain de baseball, pas les mains couvertes de cambouis. Et pourtant, il commençait à savoir se défendre niveau mécanique. Bien qu’il lui arrivait encore de temps en temps de foutre en l’air un véhicule en touchant l’auto-radio. En souvenir du bon vieux temps peut-être, quand Isha passait des nuits entières à réparer leurs boulettes à lui et Franklin. Un souvenir qui lui remonta de nulle part alors qu’il était assis, seul, sur le canapé sans savoir ce qu’il attendait vraiment. Plus les secondes s’écoulaient et plus Harvey en venait à la conclusion que venir ici, dans l’antre de Logan, était une erreur. Il était partagé entre l’envie de profiter de l’absence du géant pour s’éclipser et rester en place par respect pour ce dernier. La deuxième option s’imposa à lui alors que le leader de Fort Hope revenait avec deux bières et un verre d’eau. Le remerciant machinalement d’une voix quasi inaudible, il saisit le verre d’eau entre ses deux mains pour cacher son anxiété. C’était étrange, de se retrouver là, à une heure aussi tardive. Est-ce qu’il allait finir par l’engueuler une bonne fois pour toute ? Que ce supplice cesse enfin et qu’il retourne… Quelque part. Loin d’ici où personne ne prêterait attention à lui et ses crises. La réponse était non.

Ce qu’il craignait le plus arriva : que Logan se confie à lui. Laissant couler son regard emplit d’une culpabilité tenace jusque sur son verre encore présent dans ses mains, Harvey resta silencieux durant tout le long monologue du plus âgé. Il l’écoutait avec attention, notant dans un coin de son esprit ce nom qui revenait sans cesse durant son récit et qui était de toute évidence important pour Logan : Dolan. C’était fou, à quel point l’histoire qu’il lui racontait là pouvait avoir des similitudes avec ce qu’Isha avait pu lui dire de sa vie. C’était un cycle sans fin. Un cercle auquel Harvey appartenait aujourd’hui, grâce à Isha, grâce à Logan, grâce à Dolan. Malheureusement pour eux, cette ‘tradition’ ne perdurerait pas avec Harvey, il le savait. Pour la simple et bonne raison qu’il était différent d’eux. Sa vie n’était que douceur, gâterie et innocence. L’enfance d’Isha était un champ de mine, celle de Logan ne semblait pas être toute rose non plus. Harvey n’aurait jamais leur mérite pour la bonne raison qu’il n’était qu’un pourri gâté qui avait grandi une cuillère en argent dans la bouche. Quand une brève s'installa dans son discours, signe qu’il était temps pour lui de réagir face à toutes ces paroles sincères, Harvey laissa un sourire étirer faiblement ses lèvres. Les deux mains encore solidement fixées autour du verre d’eau qu’il n’avait pas consommé une seule fois, il venu se gratter nerveusement la joue droite : “C’est drôle…” débuta-t-il maladroitement, à demi-voix. Pas que son histoire l’était, bien au contraire, mais la situation en elle-même et toutes ces coïncidences... “On a eu une discussion similaire avec Isha, y a quelques semaines de ça. Dans les mêmes conditions. Canapé, bières… Larmes. Aveux également ponctués de quelques contacts physiques un peu gênants, mais rassurants malgré tout...” s’amusa-t-il faiblement à relever. Ce geste, que Logan avait tenté d’avoir à son encontre dans le but peut-être de lui transmettre sa compassion. Et ça avait fonctionné, bien que cela avait dû être assez peu naturel pour Logan. Ça ne l’avait pas été pour Harvey qui, même s’il le refusait de l’admettre, était sensible aux contacts physiques qu’on lui imposait. Surtout lorsqu’il était question d’une marque de soutien, de réconfort ou d’amour. Déposant son verre d’eau sur la table, il s’humidifia légèrement les lèvres avant de reprendre, sans savoir comment aborder le sujet du passé du fantôme sans paraître trop indiscret ou direct. “Je savais pas grand chose d’Isha avant qu’il me raconte d’où il venait, qui était sa famille, ce que tu as fait pour lui... Et en t’écoutant toi, parler de ce que tu as vécu avant le début de ce merdier… J’ai l’impression de l’entendre lui. Il m’avait dit qu’il essayait de marcher dans tes pas, malgré ses conneries incessantes... Je commence juste à me rendre compte d’à quel point ça pouvait être vrai” lui confia-t-il doucement, forçant son regard fuyant à rencontrer celui de Logan. Si l’écouter lui parler de sa vie d’avant l’avait aidé à le cerner, il avait également pu comprendre que le chagrin lié à la perte d’Isha était bien réel et sans doute plus profond que pouvait l’être sa propre tristesse. Après tout, Harvey ne connaissait pas Isha depuis très longtemps, à l’inverse de Logan. Ce n’était pas l’adolescent qui avait besoin de soutien, c’était le Fantôme. “Il n’était pas du genre à s’étendre sur ses sentiments, donc je sais pas s’il te l’a déjà dit, mais Logan… Il t’admirait, au moins autant qu’il t’aimait” lui souffla-t-il avec toute la sincérité dont il était capable, un sourire bienveillant étirant un peu plus ses lèvres gercées.

En fin de compte, il allait peut-être l’accepter, la bière. Logan en avait apporté deux, peut-être avait-il déjà envisagé qu’Harvey change d’avis en cours de route. Attrapant ladite bouteille, il chercha d’un regard ample de quoi la décapsuler. “Le truc tu vois... C’est que vous aviez tous des points communs. Dolan, Isha, toi... Aussi peu enviables soient-ils pour certains. Vous avez dû vous débrouiller seuls tôt, rien ne vous était réellement offert… C’est tout à votre honneur. Moi… C’était différent. J’ai pas et j’aurai jamais votre mérite. J’ai toujours eu tout ce que je voulais. J’ai toujours été couvé à outrance...” son attitude vis à vis de tout ça pouvait paraître assez détachée, mais Harvey n’en restait pas moins sérieux. Usant finalement du rebord de la table basse en cageots pour décapsuler sa bière, il dû s’y reprendre à bien trois bonnes reprises pour arriver à faire gicler la petite capsule dentelée. “Ce n’est pas... Valorisant, d’être constamment gâté” admit-il à la manière d’un regret, pour s’être toujours complut dans cette situation. “Tu vois, c’est tout moi ça” rigola-t-il nerveusement en portant son poing jusqu’à son torse alors qu’il venait de tousser légèrement après une première gorgée de bière mal ingurgitée. Deuxième fois qu’il buvait cette liqueur et le goût était toujours aussi infect : “Tellement un pourri gâté, que j’arrive encore à me plaindre alors qu’on me tend gracieusement la main, une fois de plus”. Il était comme ça, insatisfait, pour tout et envers tous. Harvey n’était jamais le problème, pour la simple et bonne raison qu’il refusait de voir ses propres défauts. Lui, qui n’était pourtant qu’un amoncellement d’imperfections. Quand on le forçait à ouvrir les yeux sur la question, le plus jeune se braquait instantanément. Ce qui s’était typiquement produit quelques minutes plus tôt avec Logan, après sa colère contre Gisèle. Il lui devait des excuses. Baissant un instant les yeux, il finit par brosser de son index l’un de ses sourcils : “Merci… D’avoir pris soin d’Isha du mieux que tu pouvais”, l'hypothèque de sa maison, ses efforts constants pour lui éviter de foncer droit dans le mur : “sans ça, je serais pas ici pour te remercier non plus”. Car après tout, c’était grâce à lui et l’enseignement qu’il avait dispensé au défunt Cornwell qu’Harvey avait pu intégrer les rangs des Punishers en tant que simple apprenti garagiste. Le plus dur restait pourtant à venir : “et je suis désolé... Pour tout à l’heure” avoua-t-il de sa gorge serrée. Il était bien plus facile de remercier les gens, que de s’excuser auprès d’eux. “J’ai été stupide. J’aurais pas dû réagir comme ça” admit-il sans s’étendre plus longtemps sur le pourquoi du comment. C’était fait, il avait merdé, il s’était excusé, ça ne se reproduirait plus. Logan pouvait être tranquille.

Contre toute attente sa requête pour apprendre à se défendre fut acceptée par le Fantôme. Un retournement de situation qui lui ôta toute capacité à s’exprimer. On était vraiment en train de l’autoriser à tenir une arme...? A s’entraîner ? Sans voix, il se contentait de fixer Logan, l’une de ses épaules encore un peu basse après le léger tapotage qu’avait effectué le géant sur ses frêles épaules osseuses. Il était d’accord avec lui… Lorsqu’il mentionna le cimetière présent dans son jardin, sa joie en fut légèrement altérée, comme ramené à la dure réalité par cette simple image. Est-ce qu’il connaissait Elias ? Non… Ou peut-être vaguement de nom. Il ne lui avait jamais adressé la parole. Il faut dire qu’Harvey été toujours resté cloîtré au garage avec ses écouteurs bien enfoncés dans ses oreilles. Les rares fois où il s’était aventuré vers les postes de surveillances, c’était parce qu’on lui avait demandé d’aller apporter des bouteilles d’eau aux personnes chargées de la sécurité du camp, justement. Après une courte présentation de l’homme qui serait peut-être son futur professeur de tir, Logan passa immédiatement aux conditions, ou plutôt à l’unique chose qu’il attendait de lui : qu’Harvey se plie à ses exigences, sans discuter. Marquant une pause semblable à un temps de réflexion à la suite de sa demande, il laissa ses paupières frétiller légèrement. Un nouveau collier était en train de s’attacher autour de son cou. Baissant un instant le visage pour laisser son regard se perdre sur la bouteille de bière qu’il tenait entre les mains, il remonta ses iris noisettes dans celle du géant : “Je te le promets. Je te décevrai pas” jura-t-il d’une voix monocorde, prêt à accomplir ce qu’Isha avait échoué de son vivant. Prêt à honorer sa mémoire et décidé à rendre Logan fier de lui.

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Obession makes everything possible
sweet creature ☽ Forgive me For everything I've done in the past. If I had a single flower for every time I think about you, I could walk forever in my garden.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6607
Points : 8062
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   Mar 10 Avr - 10:18
Visiblement mal à l’aise par la situation, Logan regardait dans le vide en jouant avec sa bière, essayant tant bien que mal d’avoir l’air encore concentré sur ce qui se disait sans regarder Harvey directement. Parler de tout cela, parler tout court, n’était pas vraiment un comportement naturel pour le barbu et soudainement, il réalisait qu’il n’avait peut-être même jamais réellement discuté avec le jeune homme avant ce soir. Ça lui semblait étrange de n’avoir jamais constaté cela avant. Il agissait beaucoup trop souvent comme si tout ce qu’il trouvait normal l’était pour les autres. Et d’entendre Harvey lui parler d’Isha commençait à l’inquiéter sérieusement. Avait-il été aussi distant avec le jeune homme ? Il s’était efforcé de lui parler, surtout au cours des dernières semaines avant qu’il ne disparaisse, mais il y avait trop de choses qu’il n’avait jamais pris la peine de dire, trop de choses qu’il ne savait pas réellement non plus. Et rien de tout cela qui ne faisait plus aucune différence maintenant qu’Isha était mort.

Lentement, l’homme releva les yeux vers Harvey et serra la mâchoire, alors que l’adolescent cherchait encore à justifier ce qu’il pensait être la vérité, ce qui le plaçait à part dans l’histoire que Logan venait de lui raconter. Le barbu secoua la tête légèrement, pas tout à fait sûr de la manière de dire les choses. Mais il avait déjà échoué une fois et il ne le ferait plus maintenant, qu’importe ce que cela coûtait de s’exprimer à voix haute. “J’crois que tu manques la morale de l’histoire. L’important c’est pas d’où on vient, c’est qui on décide d’être. Tu peux avoir un peu d’aide pour qu’on te mette sur la bonne voie, mais à la fin, c’est à toi de choisir quel genre de personne t’as envie de devenir.” Pourri gâté ou non, orphelin ou non, ça n’avait plus tellement d’importance. Encore moins dans leur monde. “Si tu veux pas faire partie de cette famille, j’peux pas t’y forcer, mais t’y as ta place si tu changes d’avis.”

Il n’ajouta rien de plus, ne savait pas quoi dire de plus. Ça l’aurait probablement tué de voir le gosse prendre la fuite, ne serait-ce parce qu’il aurait l’impression d’échouer encore une fois avec Isha, de le décevoir encore une fois. Mais s’il ne parvenait pas à convaincre Harvey de sa sincérité, rien ne l’empêchait de veiller sur lui de loin. Il était le chef ici, après tout, c’était à lui de décider qui faisait quoi et quand, il pourrait s’assurer que le gamin serait en sécurité et avec les bonnes personnes.

Et il comptait bien commencer en le mettant sur le chemin d’Elias. Logan était bien décidé à ne plus laisser personne autour de lui évoluer dans ce monde sans savoir se défendre un minimum, sans pouvoir se protéger à l’extérieur des murs. D’un hochement de tête, il accepta la promesse du jeune homme. “Ce sera amusant, tu verras. Quand t’auras réussi à prouver à Elias qu’il peut te faire confiance avec un flingue entre les mains, bien sûr, il risque d’être un peu rigide au début, mais je bosse là-dessus. Il aime bien parader avec son arme, un vrai petit con arrogant quand il s’y met.” souffla-t-il dans un sourire, essayant tant bien que mal de détendre l’atmosphère trop pesante et trop solennelle qui régnait entre eux. “Vous vous entendrez bien, j’en suis sûr. Et juste au cas où il passe plus de temps à rouler des mécaniques plutôt que de t’apprendre à devenir comme lui, je peux t’aider un peu aussi, si tu veux. Pas avec une arme à feu, mais il parait que je m’en sors pas trop mal avec un couteau.” Un sourire étira légèrement ses lèvres alors qu’il tirait le khukuri de son étui et le faisait tourner dans ses doigts un instant, sans trop réaliser que le moment était peut-être mal choisi pour crâner avec l’arme devenue la signature du Fantôme. L’arme avec laquelle il avait décimé les rangs des Punishers pendant des mois, probablement filé des cauchemars à Harvey pendant tout ce temps.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
avatar
Messages : 276
Points : 973
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   Mer 11 Avr - 2:08
Tears are words
that need to be written
«  We need never be ashamed of our tears »
Fort Hope | JULY 2016

_______________________________________________________________

Quel genre d’individu il avait envie de devenir ? Harvey n’en savait strictement rien. Il ne s’était jamais posé la question, se contentant bêtement de vivre au jour le jour en s’efforçant de se faire plus discret encore qu’une souris prise au piège dans grenier bondé de chats affamés. Quel genre de survivant voulait-il être… De ceux encore vivants, sans doute. Réfléchissant à la question soulevée par son aîné, il releva progressivement le nez quand Logan lui reparla de cette place qui lui était réservée dans sa fratrie. “Je veux… En faire partie” - assura-t-il d’une petite voix serrée, en détachant son regard du géant à ses côtés. Il avait même peur de voir cette porte se refermer à cause de ses insistances à vouloir se proclamer indépendant. “Mais j’ai besoin… De mériter ma place” il ne voulait pas que la mort d’Isha soit l’unique raison de cette proposition. Il voulait que Logan lui propose une telle offre pour qui il était vraiment. Et pas pour qu’il était pour Isha. “Merci” - souffla-t-il alors pour lui faire part de toute la reconnaissance qu’il lui portait. L’offre pouvait être alléchante, la perspective d’évolution tout aussi douce, ce n’était pas une décision qu’il comptait prendre à la légère ou qui se ferait d’un simple accord ou d’une simple tape amicale entre ses deux omoplates. Harvey ne voulait pas s’engager auprès de quelqu’un comme le Fantôme qui avait - durant un temps - été la source de ses appréhensions. Combien de rumeurs avait-il entendu tourner entre les membres des Punishers sur le fameux Fantôme ? Sur ses pratiques définies comme barbares ? A présent sous ses yeux, le plus jeune se doutait que rien de ce qu’il avait entendu sur cet homme était vrai. Logan était quelqu’un de profondément bon, qui se souciait de ses sujets et du bon fonctionnement de son empire. Fort Hope n’avait rien à voir avec les Punishers, tout comme le Fantôme n’avait rien à voir avec le Fossoyeur.

Après un nouvelle gorgée de bière, il écouta avec attention Logan lui parler de son futur prof de tir. Leur complicité pouvait se sentir sans mal ce qui arracha un sourire intrigué au plus jeune. “Un ‘petit con arrogant’ qui parade avec une arme à feu ? Rien que ça ? Pas de quoi s'inquiéter. Ça restera entre nous” plaisanta-t-il en laissant une moue complice illuminer son visage. “Je ne me suis jamais servi d’une arme à feu. Mes connaissances sur le sujet sont très limités” avoua-t-il, gêné. Une conversation d’une légèreté presque inattendue qui lui fit oublier durant un temps la raison de leur présence dans ce garage. “Il t’a appris à tirer ? Il a… D’autres élèves ?” ou bien serait-il le premier ? Non, ce camp débordait d’individus en tout genre. Dispenser des cours de tirs devait être pour ce 'Elias' une habitude. Quand Logan lui affirma que lui et le chef de la sécurité allaient bien s’entendre, Harvey s’efforça de cacher ses doutes. Il ferait son maximum pour que les choses se passent bien, mais se faire des amis n’était pas vraiment dans le top 3 de ses compétences. S’il y avait bien une proposition à laquelle le brun ne s’attendait pas, c’était de voir le Fantôme lui-même lui proposer de le former… Aux armes blanches. Maladroitement, il avala sa gorgée de bière de travers et fut instantanément contraint de lutter contre une toux bruyante et particulièrement douloureuse. Les yeux piqués à vif par cet alcool remontant dans ses sinus, il tapota légèrement de son poing contre son torse pour l’aider à retrouver sa respiration. “Ça serait avec… Oui. Bien sûr” s’empressa-t-il de répondre en déposant la fin de sa bière sur la table basse improvisée. Ce Khukuri, il le connaissait sans même l’avoir déjà rencontré. Et vu ce qu’on racontait sur lui du temps des Punishers, Harvey n’avait jamais été réellement pressé de faire sa rencontre. Mais maintenant que cela était fait, qu’il le voyait tourner entre les doigts agiles de Logan, un frisson le gagna. Pourtant, et contrairement aux battes de baseball, sa vision ne le tétanisait pas. Peut-être, car Harvey ne l’avait jamais réellement vu à l’oeuvre comme il avait pu voir Bruce ou Robin une batte à la main. “On… On commence quand ?” renchérit-il, prêt à bondir du canapé, sans se rendre compte qu’il s’était déjà levé de ce dernier.

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Obession makes everything possible
sweet creature ☽ Forgive me For everything I've done in the past. If I had a single flower for every time I think about you, I could walk forever in my garden.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6607
Points : 8062
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   Mer 11 Avr - 16:43
Le sérieux de leur échange laissait un poids surprenament douloureux sur la poitrine de Logan. Peut-être parce qu’il réalisait à quel point c’était… facile de donner une chance à Harvey, de lui ouvrir la porte de sa maison, comme il l’avait fait pour Isha. Il se savait stupide, mais il regrettait de ne pas avoir su être plus ouvert avec Isha quand il en avait eu l’occasion. Il regrettait chaque parole trop dure qu’il avait adressé au jeune homme, quand bien même elles lui avaient semblé utiles et méritées sur le moment, quand bien même il n’avait jamais cherché à faire autre chose que d’élever ce gosse du mieux possible. Il avait envie, aujourd’hui, de réparer ses erreurs d’une façon ou d’une autre et Harvey semblait la personne idéale pour ça, mais une part de Logan continuait de craindre de le perdre lui aussi, de le condamner à mourir ou à souffrir simplement en faisant partie de sa vie. Il n’avait pas envie de penser à cette possibilité pour le moment, alors parler d’Elias était une diversion bienvenue. Et il constatait avec un étrange recul à quel point le soldat avait pris une place importante dans sa vie, quand bien même ils n’étaient pas vraiment le genre l’un ou l’autre à s’épancher pendant des heures sur leurs sentiments. Ils se comprenaient. Ils se soutenaient. Ils se ressemblaient d’une certaine façon et s’entraidaient pour former une équipe surprenament efficace.

“J’ai appris plus ou moins tout seul.” répondit Logan à la question du jeune homme. “J’avais jamais touché un flingue de ma vie, avant tout ça. J’ai récupéré celui de mon paternel avant de partir pour Détroit et… C’était ma seule arme, il a bien fallu que je me démerde pour comprendre comment m’en servir.” expliqua-t-il, soudainement un peu plus détendu malgré le sujet de conversation qui n’en était pas plus joyeux. “C’est pas vraiment sorcier, crois-moi, suffit de tenir l’arme dans le bon sens et de rester bien stable. Elias m’apprend juste à me perfectionner, disons. À viser un peu mieux.” Il lâcha un rire qu’il étouffa dans sa bière une seconde. “Ouais, il a quelques élèves, c’est notre meilleur tireur, sniper d’élite pour notre grande patrie, on pouvait pas se passer de ses services.”

Emporté, sans doute, par la conversation plus détendue qui se jouait, Logan osa finalement proposer ses services au jeune homme à son tour. Après tout, mieux valait qu’Harvey sache trop se défendre que pas assez, n’est-ce pas ? Plus il serait capable de s’en sortir avec diverses armes, plus ses chances de s’en sortir dehors seraient bonnes. Qu’importe la situation qui pourrait nécessiter qu’il se débrouille seul, chose que Logan comptait bien éviter à tout prix. Il sortit son khukuri avant de réaliser ce qu’il faisait et étira même un sourire quand le jeune homme accepta son offre. Sourire qui s’effaça aussitôt qu’il vit le gosse se remettre sur ses pieds en demandant quand ils commenceraient. Les sourcils du barbu se froncèrent rapidement et il rangea son arme tranquillement. “Pas ce soir, il est beaucoup trop tard pour ça.” lâcha-t-il en haussant un sourcil, ses traits prenant des airs finalement plus amusés. “C’est super si t’es motivé à ce point, mais j’préfère que tu te reposes cette nuit et on verra ça demain matin, si tu veux. Disons qu’on s’entraîne une heure dans la matinée et ensuite, je t’emmène voir Elias.” Il reprit sa bière et la vida d’un trait, s’essuyant les lèvres du revers de la main pour y effacer les quelques gouttes du liquide sombre qui restèrent dans sa barbe. “Tu peux aller dormir, si tu veux. Je passe te chercher demain dès que je suis dispo, ok ?” Il essayait de rester relativement léger et parvenait même à l’être réellement à mesure que l’idée s’imprégnait dans son crâne. Peut-être que cette fois, il ferait les choses bien. Peut-être que cette fois, il ferait une véritable différence pour ce gosse, qu’il l’aiderait à devenir un homme correct, respectable. Peut-être qu’il ne serait pas un désastre.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
avatar
Messages : 276
Points : 973
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   Dim 13 Mai - 18:35
Tears are words
that need to be written
«  We need never be ashamed of our tears »
Fort Hope | JULY 2016

_______________________________________________________________

Une nouvelle gorgée de bière amère et voilà qu’Harvey essuyait sa traditionnelle grimace d’écoeurement. C’était systématique. A chaque fois que la liqueur dorée glissait dans sa trachée, les traits de son visage se déformaient malgré ses efforts pour rester le plus neutre possible. Logan lui conta alors sa première expérience avec les armes à feu. Ou du moins, la façon dont il avait dû se familiariser avec pour assurer sa propre survie. D’après ses dires, tirer n’était pas compliqué, dans le principe. A cela, Harvey acquiesça d’un simple hochement de tête. Les hommes qu’il avait pu voir à l’oeuvre avec ces armes ne semblaient guère dotés d’une très grande intelligence. Tirer pour tirer, ça semblait être accessible à tous. Tirer avec de la jugeote, de la précision et de la justesse, relevait sans doute du talent. Ce qu’Elias possédait, d’après la description que Logan venait de lui faire de son futur professeur. “J’ai déjà fait de l’airsoft et du paintball” murmura-t-il en cherchant à se rassurer quant à ses aptitudes ou pré-disposition à tenir une arme. “Et... J’me défendais pas mal sur Halo et call of’…” Mais ça, c’était peut-être l’information de trop qui risquait de le décrédibiliser aux yeux de Logan. Ou pire, de le ramener à sa place d’adolescent immature, impatient de prendre les armes pour faire ses preuves. “On devrait peut-être éviter de dire ça un sniper d’élite, cela dit...”

Des montagnes russes. Voilà à quoi pouvait s'apparenter ce tête à tête avec le Fantôme. Harvey ne devait pas l’oublier, s’il était assis ici aujourd’hui, c’était uniquement parce qu’Isha avait trouvé la mort. Dès que la discussion devenait plus légère, un élément venait constamment briser leur échange pour les ramener les deux pieds sur terre. Ainsi, la mort d’Isha lui revint en mémoire tandis que son regard s’était figé sur la bouteille entre ses doigts. La perspective de débuter des cours aux côtés du célèbre Fantôme était pourtant loin de lui déplaire. Epris d’une soudaine motivation, c’est d’un mouvement un peu trop brusque qu’il s’était relevé pour être rappelé à l’ordre par le plus âgé. La déception fut de taille quand les sourcils fournis du géant se froncèrent pour calmer ses ardeurs. L’initiation aux armes blanches se ferait demain et non le soir même. “Ok” lâcha-t-il simplement, partagé entre de la déception et de la compréhension. Logan devait être fatigué. Quoi de plus normal, pour le chef de Fort Hope ? En plus des pertes, les responsabilités du camp devaient lui peser sur la conscience. Les bras ballants, il observa un moment Logan terminer sa bière avant de l’écouter le congédier. De toute évidence, il était temps pour lui de s’éclipser. Se refermant aussi vite qu’il avait pu s’ouvrir, Harvey déposa à son tour sa bière sur la table basse sans prendre la peine de la terminer. “Je vais retourner au garage” avoua-t-il d’une voix monocorde. Il fallait bien que quelqu’un répare tout le bordel qu’il avait mis la-bas. Dormir lui serait de toute manière impossible. Autant mettre à profit ces heures insomnie au service de la communauté. “A demain. J’ai hâte de voir ce que vaut l’enseignement du grand Fantôme”. D’un dernier regard circulaire sur la pièce, Harvey s’éloigna lentement du canapé, ne réalisant pas immédiatement à quel point ses épaules pouvaient être affaissées sur l’instant. Il ne le décevra pas.

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Obession makes everything possible
sweet creature ☽ Forgive me For everything I've done in the past. If I had a single flower for every time I think about you, I could walk forever in my garden.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tears are words that need to be written [terminé]   
 
Tears are words that need to be written [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération