Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Newsletter #23 : Janvier 2018
Recherche de RP
[RP commun rouges] Installation Ferme (inscriptions)
[RP Commun bleus] Sauvetage (inscriptions)

IYF fête ses deux ans ! N'hésitez pas à participer aux animations mises en place pour l'occasion et à nous rejoindre le 20 Janvier à 20h pour la soirée CB anniversaire !
Scénarios du mois (+80pts) | Groupes dans le besoin
Pas d'event en cours actuellement

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 Just put that bottle down !

We have ashes, fire and hope
Harvey QueenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 57
Points : 725
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Just put that bottle down !   Dim 7 Jan - 0:51
For God’s sake, Isha !
just put that bottle down !
« Why the fuck are we awake ? What the heck, dude ? »
FORT HOPE | 19th JUNE 2016

_______________________________________________________________

C’était un cauchemar. Subsister dans cette maison était devenu un véritable enfer. Certes, ça l’était déjà du temps d’Avalohn, mais cette fois-ci, c’était un supplice bien différent. A dire vrai... Il n’était même plus question d’une ‘demeure familiale’, mais bien d’un véritable orphelinat. Ou d’un moulin, au choix. Si la présence du parasite Joey était déjà déplaisante, la nuée d’ados de son âge qui avait débarqué du jour au lendemain avait été la goutte de trop pour Harvey déjà à fleur de peau. Se rendait-il au moins compte de ce que ça représentait pour lui ? De ce que ça sous-entendait ? Joey était la remplaçante d’Avalohn. Si le plus jeune s’était juré de ne pas y mettre de son grain de sel - car il s’agissait de sa vie privée et qu’il semblait être heureux à ses côtés -, voir ses sept remplaçants débarquer à l’improviste... Ca, il ne pouvait pas laisser passer. Il avait été trop longtemps silencieux et compréhensif.

Isha ayant décidé de raccompagner sa brune jusqu’au labo, Harvey avait tout le loisir de préparer méticuleusement son speech de mécontentement. Pire qu’une dissert’ de philosophie à développer en trois partie, le brun avait gratté du papier toute la journée sur la table de leur cuisine, dans le but de traiter de tout ce qui lui déplaisait depuis déjà plusieurs semaines. Rien ne serait mis de côté, rien ne serait négligé. Cette discussion serait l’unique. Raison pour laquelle Harvey se devait d’être parfaitement préparé. Après un après-midi complet à pester entre ses dents contre le monde entier - et après quelques brèves salutations bougonnes aux habitants actuels de leur maison - Harvey relu avec une satisfaction non-feinté son chef d’oeuvre. Ca serait par-fait. Le soleil laissa place à l’éclairage doux de la lune tandis l’heure de la grande discussion se rapprochait à grand pas. Malheureusement, toujours pas de nouvelles d’Isha à plus de vingt heure passée...

Les ongles de ses doigts tous rongés jusqu’à la chair, Harvey continuait de faire les cent pas dans le hall éclairé par quelques bougies pour une économie maximale de l’électricité. Forcé de trouver une nouvelle occupation, il poussa l’un des fauteuils du salon pour le placer en face de la porte d’entrée. Il se laissa alors lourdement tomber dedans quelques minutes,  coude reposé sur l’accoudoir avant de se relever. Impatient, tel un lion en cage. Qu’est-ce qu’il foutait sérieusement ?! D’un pas rapide, il fila droit dans le garage de leur maison où le plus âgé avait élu domicile. Pour un novice du ‘bordel-Isha’, se repérer dans ce capharnaüm pouvait se révéler un calvaire, mais pour quelqu’un d’aussi expérimenté en bazar qu’Harvey, dégoter trois comics était d’une facilité déconcertante. BD en main et prêt à retourner à son poste de daron insatisfait, son regard croisa quelques bouteilles vertes particulièrement mal dissimulées. Un sourire malicieux et le voilà de nouveau installé dans son fauteuil, un comic en main. Décidément, ça ne valait pas un bon manga… Ces types en collants ne lui vendait pas du rêve.

Plus les heures se succédaient et plus rester éveillé se révélait être tâche ardue. Avachit dans son poste d’observation, Harvey se sentait faiblir. Au moins les bières étaient bien cachées. Quand Isha allait débarquer, il sera forcé de faire un détour par là pour avoir une explication. Minuit passé et le plus jeune sombra finalement dans un lourd sommeil. Précairement allongé dans le siège du daron, la joue déformée sur l'accoudoir, un filet de bave s’était mit à imbiber le tissu de son lit de fortune.

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Dream Family ♥:
 
avatar
Messages : 3638
Points : 2149
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just put that bottle down !   Dim 7 Jan - 9:48
Définition d’une journée de merde, déjà commencé par une matinée prometteuse, sinon, ce n’est pas drôle. Ensuite, faite en sorte que tout ce qui peut aller mal aille mal et s’enchainent de façon catastrophique sur une courte période. Mélangez savamment des problèmes mortels, tel que l’introduction dans un camps où votre tête est mise a prix et dont vous avez du mal a sortir. Ajoutez des soucis sentimentaux, avec un plan Q régulier qui vous laisse espérer plus alors que lorsque vous commencez à lui avouer vos sentiments, vous êtes coupé par le remplaçant qui s’impatiente. Dans la foulée, saupoudrez de problèmes de frustration, faite en sorte que le câlin d’adieu soit interrompu avant la fin. Nappez cela sur une soirée bloquée avec le mec de Maddie qui vous kiff autant qu’une crise d’hemoroides. Décorez avec un retour de nuit compliqué à devoir zigouiller le zombie d’Evah Mendes, dire que, jeune, je me suis paluché sur cette actrice, en version moisi, elle était de suite moins bonne. Et pour finir, n’oubliez pas la cerise sur le gâteau : faites-vous tirer TOUTE vos putains de bières bordel de sa mère la pute !

Non mais sans décorner là, faut que ça s’arrête !! Avec cette avalanche de merdes, je suis juste d’humeur de chacal et J’AI BESOIN DE PICOLER ! Après avoir rageusement tout retourné dans le garage qui me sert de tanière, je percute d’une façon qui pourrait laisser pantoise n’importe qui de normal, qu’il me manque des comics. Oui, ne me demandez pas comment je fais mais je m’y retrouve dans mon bordel. Les deadpool en prime !!! Ben voyons.

Si ma pensée première est « je vais « zigouiller l’un des grands frères de Ryan » très vite, mon instinct me hurle que ça pourrait être un autre « problème ». Mon vieux serait bien du genre a me piéger avec un truc aussi con. J’ai une suée en pensant que la dernière fois qu’il s’est introduit dans la maison, je n’avais pas su « voir » les petits signes qui aurait pu m’éviter de finir dans un coffre avec Avalohn. Malgré ma fatigue, je sors mon arc avec nervosité et je vais vers la maison avec anxiété. J’ai peur à un point sans retour de trouver les enfants morts ou enlevés.


Avant de foncer tête baissée, je fais le tour de ma résidence, rien de suspect cette fois. Je passe par la porte de la cuisine et je me garde bien d’allumer la lumière. Après un rapide tours de l’étage, je note qu’il ne manque personne et que tout le monde semble dormir, tout le monde sauf Harvey. Putain… non pas lui… je retourne sa chambre fébrilement, cherchant des traces de sang, de lutte ou le genre de message qu’aime me laisser mon géniteur pour me faire savoir qu’il a fait ses saloperies.

Désespéré, mais sur mes gardes, je fini par descendre dans le salon, prêt a aller chez Logan donner l’alerte. Je suis surpris de sentir l'odeur de bougies fondus quand je perçois une forme sur le canapé. Cette fois je me lui laisserais pas le temps de se servir de son machin électrique !

« Bouges pas connard ou je te plante dans les couilles ! »

J’allume la lumière (sans me soucier des économies de courant) sans prévenir et je me retrouve tout con devant un Harvey mal réveillé. Je suis a la fois soulagé qu’il aille bien et en colère de la frousse que j’ai eu.

« Putain Harvey !!! J’aurais pu te tuer ! Mais qu’est ce que tu fous là a cette heure-ci !!!??? ».


_________________

Born to be forsaken
We have ashes, fire and hope
Harvey QueenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 57
Points : 725
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just put that bottle down !   Lun 15 Jan - 22:08
For God’s sake, Isha !
just put that bottle down !
« Why the fuck are we awake ? What the heck, dude ? »
FORT HOPE | 19th JUNE 2016

_______________________________________________________________

Existait-il seulement plus douce attraction que l'irrésistible appel des bras de Morphée ? Au vu de la facilité avec laquelle Harvey s'était laissé amadouer, rien n'était moins sûr. Rester éveillé jusqu'au retour glorieux d'Isha lui avait été tout simplement impossible. Avachit sur son siège, la gueule béante et les orbites s'agitant sous ses paupières closes, il aurait pu rester dans cette position inconfortable suffisamment longtemps pour attraper une entorse cervicale. Mais c'était sans compter l'intervention brutale d'un survivant enragé et ses hurlements menaçant à en perforer les tympans des moins avertis. Un sursaut. Un raté de palpitant. Une inspiration tranchante. Harvey venait d'être tiré de force de ses démons par une menace de mort. Quelqu'un voulait le planter. Quelqu'un allait le refroidir. Perdu dans une phase de reprise de conscience, son instinct reprit immédiatement le dessus alors qu'il franchissait d'un bond vif le dossier du fauteuil sur lequel il était installé. Protégé derrière cette pièce de mobilier et un comic fermement bloqué dans sa poigne stressée, la voix d'Isha finit par le faire sortir de sa cachette de fortune. Bordel à cul. Il y avait des choses à ne pas faire. Comme ce qu'il venait tout juste de faire là, en fait. S'il continuait d'agir de la sorte, il allait réussir à le tuer et une flèche ne serait pas forcément nécessaire pour y parvenir. « MAIS PUTAIN !! » répliqua-t-il à son tour d'une voix qui trahissait encore cette frayeur qu'il venait à peine de traverser. Sans même parvenir à canaliser le ton avec lequel il s'opposait à son protecteur. Le plus fort dans toute cette histoire, c'était qu'il était en train de se faire engueuler en plus de ça ! La bonne blague !!

« E-Et toi alors ?! » bafouilla-t-il maladroitement alors qu'il s’évertuait de rassembler ses esprits pour garder un semblant d'assurance après ce réveil riche en émotions. « Qu'est-ce qui t'a pris autant de temps ?! Pour rentrer si tard, je veux dire ? » Par cette micro sieste qui avait brisé son tour de garde, Harvey s'en voyait totalement perdu, désorienté. La notion du temps lui échappait complètement. Quelle heure était-il vraiment ? Combien de temps avait-il dormi? Risquant un léger coup d’œil vers l'une des fenêtres de leur salon, il tenta rapidement de se repérer à la venue de l'aube. Sans aucun résultat. La lune éclairant encore de sa lumière argenté les bâtiments pour la plupart occupés de Fort Hope. « Écoute... Tu sais quoi, je m'en fous. » Trancha-t-il soudainement en reposant d'un geste brusque le comic - qu'il avait préalablement emprunté dans le garage d'Isha - sur le fauteuil dans lequel il était allongé un peu plus tôt. D'une main tremblant d'appréhension sur son front, il lutta un instant pour empêcher un sourire peiné d'étirer ses lèvres. « F-Faut que j'te parle pendant que j'te tiens, enfin, sous la main. » C'était maintenant ou jamais. Depuis plusieurs semaines, Isha semblait tout bonnement indisponible. Était-ce dû à cette Joey qui l'accaparait constamment ? Ou à la nuée de gamins qu'il avait décidé de ramener du jour au lendemain chez eux... ? Il n'en savait rien. Dans tous les cas, il était là, sous ses yeux. Et il ne comptait pas rater cette occasion en or de pouvoir s'exprimer et souligner les choses qui lui déplaisaient. Le silence, Harvey l'avait tenu bien trop longtemps. L'heure des explications avait sonné. « Deux secondes... J'ai du.. J'ai du le faire tomber. » murmura-t-il, fébrile, alors qu'une fouille approfondie de ses poches venait à peine d'être menée à bout. Putain, il ne trouvait plus le papier qu'il s'était saigné à rédigé durant la journée. Impossible... Il avait dû tomber dans la bataille. « Attends... Juste deux secondes. » répéta-t-il tout aussi anxieusement alors qu'il craignait de voir Isha partir. A présent allongé sur le parquet du salon, ventre à terre, il jeta un coup d’œil sous les meubles avant d'apercevoir ledit papier. D'un geste il s'en empara. Il était sauvé.

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Dream Family ♥:
 
avatar
Messages : 3638
Points : 2149
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just put that bottle down !   Mar 16 Jan - 20:00
C’est moi ou il est monté dans les suraiguës en criant de frousse? Bon je me retiens de me foutre de sa gueule, je sens que c’est pas soirée et puis, depuis la mort d’Ava, c’est un peu tendu entre lui et moi. En fait, je me sens terriblement coupable, et avec les révélations de mon vieux, ça n’arrange rien. Mon seul réconfort est d’être rentré avant lui pour découvrir cette abominable mise en scène qui me hante encore jour et nuit.

Au moins il n’a pas eu à ternir ses souvenirs d’une louve pleine de vie, majestueuse dans ses contradictions et capable de se comporter avec tout le panache de la princesse qu’elle était dans n’importe quelle situation. Enfin, n’importe laquelle sauf celle qui l’a emportée. Il n’y a pas une nuit ou son visage boursouflé et pale, ses yeux vides et globuleux ou sa bouche déformée par la faim ne viennent pas m’arracher au sommeil.

Ce qui m’a retenu aussi longtemps ? Bordel s’il le savait. J’ai vraiment eu la journée la plus foireuse de ma vie, je crois que je me suis quand même pris un sacré râteau, enfin, d’une certaine façon. J’ai failli dire je t’aime à une nana qui n’a pas attendu que je remonte mon pantalon pour aller prévoir son rencart suivant avec mon remplaçant. Je vais éviter de repenser au fait que je me suis fait coincer comme un bleu dans le labo, que j’ai fait chialer le seul mec capable de tous nous sauver… ha ouai… y’a aussi le fait que j’ai appris que Donovan me faisait tuer des gens pour son seul plaisir de les torturer. Certes, il me fait chanter et je n’ai pas le choix du coup, mais bon, ça m’aidait à me sentir moins sale quand je pensais que je faisais ça pour une noble cause, genre sauver l’humanité. Là je ne sais même pas comment je vais gérer moralement sa prochaine commande. Putain, il me faut une bière !

Je hausse un sourcil prêt à lui répondre mais il me coupe en me disant qu’il s’en fout finalement. Hum… dois je envisager qu’il puisse y avoir un problème ? En plus du fait que son meilleur pote est mort a cause de moi ainsi que celle qui veillait sur lui comme une grande sœur ? J’ai beau me creuser les neurones, a moins qu’il y ait eu un nouveau drame pendant mon absence, je ne vois pas qui j’ai fait tuer de plus depuis ce matin. Matthew et lui n’étaient pas proche non ?

Il me dit qu’il a besoin de me parler, je lui fais signe que je suis ok, mais au lieu de me vider son sac, il commence a chercher je ne sais quoi sous les meubles.

« Harvey ? T’as paumé quoi ? »

C’est moi ou il a l’air nerveux. Je regarde le comic qu’il a posé sur la table basse et le reconnais instantanément.

« Hey mais c’est toi qui m’a tiré mes comics ? Par hasard tu m’as laissé des bières ou tu les as déjà toutes sifflées pour te foutre dans un état pareil... »

Non je sens qu’il y a un autre souci. Et ça me stress à mort. Je ne suis pas sûr de savoir encaisser un autre drame. Je ne sais pas pourquoi mais ca me flippe de le voir au sol comme ça. Je l’attrape gentiment par l’épaule pour essayer de l’aider a se relever en espérant que c’est juste qu’il m’a sifflé mes bières et qu’il est rond.

« Quoique tu cherches, ça pourra attendre demain non ? Si tu veux causer, on se fait ça maintenant si tu veux. Ah moins que tu ne veuilles finir de faire les poussières version mon corps est un swiffer »

Nous y voilà. Situation stressante donc humour de merde. Quand je vous dis que ca me tuera un jour.

_________________

Born to be forsaken
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Just put that bottle down !   
 
Just put that bottle down !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération