Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope

 Desperate Housewives [Joy]

Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Desperate Housewives [Joy]   Sam 13 Jan - 18:36
[23 Septembre 2016] Un rayon de soleil mal avisé avait choisi de mettre Will de mauvaise humeur. Il ne l'avouait pas à voix haute, jamais, mais il s'était habitué rapidement au rythme de vie de Fort Hope. Il n'y passait pourtant pas toute sa vie, loin de là, ça allait rarement au-delà de deux jours à la fois à vrai dire, mais même comme ça la vie à l'intérieur du camp était radicalement opposée à ce qu'il traversait dehors. Alors, qui allait lui en vouloir si, malgré l'heure assez tardive de cette matinée, le jeune homme était encore au lit ? Elias s'était échappé très tôt, comme à chaque fois, pour aller faire son travail tellement important, il n'y avait vraiment rien de passionnant à faire ici si ce n'était lire, alors... L'ingénieur prenait son temps et profitait sans se gêner du confort qui lui était offert sur un plateau. Du moins, jusqu'à ce que ce foutu rayon de soleil ne vienne lui taper dans l’œil aussi durement, lui arrachant un grognement. Il attrapa l'oreiller posé à côté de lui et le jeta au hasard dans la pièce, le sentant retomber mollement contre ses jambes.

Bon, puisqu'on lui interdisait de passer encore un peu plus de temps au lit, très bien... Mauvaise humeur apparente, le jeune homme se força à se glisser hors des draps après quelques secondes de plus à grogner, il enfila son jeans oublié sur le sol et traîna des pieds pour rejoindre le rez-de-chaussé. La cafetière l'attendait sagement sur le comptoir de la cuisine. C'était déjà ça, la journée s'annoncerait peut-être mieux avec la caféine. Ensuite, il n'aurait que quelques heures à tuer avant qu'Elias ne se décide à rentrer et la soirée serait enfin un peu plus intéressante. Sauf s'il partait avant, il ne savait pas encore. Hélas, à peine le jeune homme eut-il ouvert un placard dans l'espoir d'y trouver la tasse qui l'aiderait à éveiller un peu plus son esprit, des coups frappés à la porte dans son dos l'arrêtèrent. Personne n'était jamais venu rendre visite au soldat, pas quand Will était là en tout cas. Et lui-même ne sortait jamais de la maison sans être accompagné du militaire, il n'était même pas convaincu que qui que ce soit hormis les hommes de garde à l'entrée quand il arrivait soit au courant de sa présence dans le camp. Encore mal réveillé, trop pour chercher plus loin, le jeune homme se détourna quand même de son but premier et se traîna jusqu'à la porte, toujours torse nu et sa tête des mauvais jours collé au visage, qu'il ouvrit pour faire face au visiteur impromptu.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Dim 21 Jan - 23:37
Elle était là, toute seule et elle entendait les grognements caractéristiques des morts autour d’elle sans réellement les voir. Elle avait des sueurs froides, la peur aux ventres. Qu’est-ce qu’elle foutait en ville ? Elle ne sortait jamais en ville, plus maintenant. Elle passa une main sur son ventre, paniquée. Les grognements se rapprochait et elle ne trouvait pas son arme, ne trouvait pas son katanas. Elle sentait le vide entre ses omoplates. La panique arrivait rapidement, trop. Elle voyait finalement les morts, Dieu qu’ils étaient moches. Elle les voyait s’avancer. Elle les sentait, les entendait et tout ce qu’elle avait sous les mains, c’était un pistolet, un pistolet à eau… elle s’imaginait vaguement le rire d’Elias dans sa tête avec ses exercices trop difficile et elle paniquait. Elle ferma les yeux juste avant que la première main se pose sur elle et soudainement… plus rien. En fait, plus un son, mais sous ses yeux de nouveaux ouverts, chaque mort se transformait en licorne, de jolie licorne. Même les cornes avaient le bout plus arrondit, aucune chance d’encorner qui que ce soit, de gentille licorne et elle se détendit finalement pour sentir le monde se déplacer, se bousculer et un grognement caractéristique qu’elle connaissait entre mille. Elle ouvrit les yeux pour découvrir son Logan encore au lit, mais pas pour bien Logan, sans savoir comment, elle avait encore prit toute la place, trop. Le pauvre, faudrait vraiment qu’elle arrête de faire cela, mais… elle ne faisait pas réellement exprès. Peut-être poser une clôture…

On disait toujours que la nuit portait conseil et pourtant, elle n’était pas certaine que cette nuit ait été le cas. Bon, c’était peut-être le meilleur conseil du monde en fait. Allez hop, on demande à Dieu tout puissant de le faire, ça serait clairement plus facile à vivre une fois les morts transformer en licorne, tout le monde allait être d’accord avec cela. En plus, de la viande de licorne, ça serait surement mieux que les lapins d’Elias… non ?

Elle se leva finalement, assez en pleine forme. Elle vola un nombre incalculable de baisers à son mari, mais tant qu’il ne fuyait pas à l’extérieur de la maison, elle le pouvait bien. En vrai, elle adorait l’embêter comme ça, mais ce n’était pas méchant, juste qu’elle appréciait sa présence et qu’elle cherchait des moyens discrets de le faire. Une fois le petit déjeuner prit, elle prit son temps pour se préparer, tourné en rond, elle était passée voir les réserves, mais elle s’ennuyait fermement. Alors, le mieux c’était surement de chercher à s’entrainer. Ses pas la menèrent donc vers la maison d’Elias, le tyran des pew pew, heureusement pour elle, elle s’améliorait réellement avec lui, mais quand même…

Elle toqua à la porte, joviale et attendit patiemment. Sauf que plus elle attendait, plus elle doutait. En fait, peut-être qu’il n’était pas là. Est-ce qu’il était de surveillance aujourd’hui ? Ou de sortie ? Elle doutait, mais c’était possible, elle ne connaissait pas l’horaire de tout le monde, mais finalement, on ouvrit la porte et ce ne fut pas Elias. Nope, c’était hm, l’autre là. Oh.

Elle n’avait pas pensé que ça aurait pu être lui en fait et direct, elle avait des images indécentes qui lui venait en tête, pas parce qu’il était quoi que ce soit, juste parce que… hm… comment dire. Elle avait beau faire des blagues d’ouvrir les fenêtres pour faire l’amour avec Logan, eux ils ne fermaient pas les rideaux… BREF ! Elle tentait de ne pas virer au cramoisie, cherchant à ramener son regard vers l’inconnu. Maintenant, fallait parler…

-Salut, hm, je m’appelle Joy, je voulais voir Elias, mais… je suppose qu’il est pas là ? C’était pas important, juste que, hm… j’avais rien à faire et… s’entrainer c’est bien parfois. Donc bon…

Le regarder lui, pas ses pieds à elle. Le regarder lui, pas ses pieds à elle. Ne pas être mal à l’aise de l’avoir vu faire des hm, voilà quoi. Non, non, oublier totalement. Bon ok, elle n’y arriverait jamais en fait.

-Je ne t’ai jamais croisé à Fort Hope, pas réellement du moins, tu es ?

Voilà ! Comme ça, elle aurait un nom à mettre sur les images troublantes qu’elle avait en tête. Elle ne remerciait pas bébé de lui donner une envie de pop corn aux caramels à des heures pas possible aussi. Une balade, ça fait passer les rages, mais… ça montre des trucs bizarres aussi !
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Mar 23 Jan - 13:27
Bien décidé à ne faire aucun effort pour obtenir un tant soit peu l'affection des autres habitants de Fort Hope, Will resta parfaitement silencieux et renfrogné tandis qu'il posait les yeux sur une jolie rouquine dont il vit le visage passer rapidement de pâle et maigre à cramoisi. Cela lui fit d'ailleurs lever les yeux au ciel, sans discrétion et il ouvrit un peu plus la porte pour s'appuyer dessus et bien démontrer qu'il ne ressentait aucune gêne à ce qu'on le voit pas très habillé au petit matin. Et il attendit, presque sagement, que la demoiselle ne se décide à lui dire ce qu'elle lui voulait, ce qu'elle ne tarda pas à faire en bégayant diverses informations dont il se serait franchement passé. Rien que son prénom, déjà. Qu'est-ce qu'il pouvait bien en avoir à faire qu'elle s'appelle Joy ou autre chose, sincèrement ? Que voulait-elle que ça lui fasse de savoir pour quelle raison elle cherchait Elias ? Le seul véritable problème dans tout cela, c'était que si l'ingénieur décidait d'être désagréable avec cette rouquine ou avec n'importe qui d'autre dans ce camp, Elias allait lui tomber dessus, probablement lui expliquer au cours d'un affreux discours moralisateur qu'il était là en invité et qu'il devait respecter ses hôtes et ça allait finir en dispute inutile alors que tout se passait tellement bien entre eux en ce moment. Donc, de toutes les forces dont il disposait, l'ingénieur se retint d'expliquer à mademoiselle qu'il se fichait totalement de ses histoires et se contenta d'un hochement de tête pour prétendre qu'il écoutait.

En plus de cela, elle avait un mal fou à le regarder droit dans les yeux et sincèrement, ça l'amusait. À tel point que son petit sourire narquois finit par poser ses valises au coin de ses lèvres. Oh, sérieusement... C'était tellement tentant de la bousculer un peu juste pour s'amuser. Tant pis si elle allait s'épancher auprès de son professeur au cours de l'une de leurs séances d’entraînement. Will n'aurait qu'à redoubler d'efforts pour déconcentrer le militaire et il pourrait peut-être échapper aux remontrances moralisatrices. Et puis, franchement, ça n'était pas sa faute si elle le cherchait en continuant de lui parler, de lui poser des questions, alors qu'il montrait clairement son absence totale de désir à converser. « Je suis la nouvelle secrétaire d'Elias. » souffla-t-il très sérieux. « Si tu veux bien entrer... » Il se décala de la porte à laquelle il était collé depuis tout ce temps, l'ouvrant un peu plus largement pour inviter la jeune femme à entrer, continuant de la ramener : « ...J'irais de ce pas chercher son agenda pour te prendre un rendez-vous en bonne et due forme. Je peux aussi prendre les messages, servir le thé, classer des dossiers... Et il paraît que je fais des pipes inoubliables. » Il l'observa de haut en bas, comme s'il cherchait quelque chose. « J'imagine que tu ne le sauras jamais, hélas. Je te sers quelque chose ? Un café ? Un thé ? » Un grand sourire étira ses lèvres alors qu'il refermait la porte pour de bon dans leur dos et, passant ses bras derrière lui et qu'il attendait, se tenant bien droit, qu'elle lui réponde quelque chose.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Mer 24 Jan - 1:55
Elle n’aurait pas cru qu’un autre qu’Elias ouvre la porte. La force de l’habitude surement. Pourtant, elle savait que ce monsieur existait, elle le savait très bien même, mais… mais elle arrivait à omettre le principal dans son esprit. Elle tentait du moins. Elle tenta même de ne pas se formaliser de sa mine renfrognée – elle était devenue immunisée à ça avec Elias et Logan de tout façon – et de continuer de parler jusqu’à ce que le malaise se fasse chasser de lui-même. Juste que le malaise était persistant. Du moins, pour elle, pas pour lui. Elle voulait juste savoir son prénom. Un prénom à mettre sur ses fesses, c’était possible non ? Ce n’était pas trop demandé. En fait, heureusement qu’ils avaient gardé un peu de pudeur et garder un peu de vêtement… Oui bon, trop peu. La prochaine fois, faut fermer les rideaux ou enfiler une burka…

Sauf qu’il ne répondit pas à sa question, pas vraiment du moins. Rajoutant qu’il était la secrétaire d’Elias. Eh oh, ce n’est pas parce que tu passes sous le bureau que ça fait de toi une secrétaire monsieur. Sauf qu’il l’invitait à entrer et qu’elle était obéissante. Le pire, c’est qu’il en rajoutait, rajoutant qu’il prenait rendez-vous et tout. Bref, un peu du grand n’importe quoi qui la fit sourire. Son genre d’humour, du moins jusqu’à ce qu’il balance qu’il faisait des pipes inoubliables. Wait… what ? Ils n’étaient clairement pas assez intimes pour commencer à parler de fellation non mais oh. Un peu de pudeur monsieur ! Elle ne le saura jamais ? Nope, aucune chance. Thé ? Café ? Trop de réponse à donner dans un aussi court laps de temps. Reprendre contenance était déjà le mieux. Comment contre-attaquer à ses bêtises ? Là était la question. Peut-être par plus de bêtises, pourquoi pas…

-Ne t’en vante pas trop, j’ai tendance à toujours vouloir apprendre des meilleurs… et un thé c’est bien. Tu sais qu’avec tout ça, j’avais juste envie de connaitre ton prénom… Pas que votre vie sexuelle ne m’intéresse pas, mais… mais c’est un peu ça. J’ai déjà du mal à me concentrer dans mes cours de tir… faut pas m’en rajouter.  

Quoi ? S’il voulait la foutre mal à l’aise, elle allait tenter aussi non mais oh. Et ce n’est pas comme s’il accepterait de lui donner des cours de pipes inoubliables… Cette image mentale mon Dieu. Manque que Logan et Elias avec une Guinness à côté et c’est presque réaliste… presque.

-En fait, j’imagine pas Elias entrer et qu’on soit en train de parler sexe dans la cuisine autour d’une tasse de thé…

En vrai, ça serait très, mais TRÈS drôle, parce qu’elle imaginait juste la pudeur d’Elias se fendre et tuer le pauvre bougre dans l’instant, mais c’était peut-être mal le connaitre que de l’imaginer super mal à l’aise à cette idée. Parce qu’on s’entend que s’il avait été mal à l’aise, il aurait fermé ses rideaux biens avant qu’une petite rouquine n’arrive plus à tuer cette image dans sa tête !
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Mer 24 Jan - 2:26
S'appuyant contre la porte, Will arqua un sourcil à la réponse de la jeune femme, surpris qu'elle puisse avoir de l'humour malgré ses joues rouges et son regard fuyant. Elle bégayait tout de même beaucoup pour une presque adulte et ça, c'était légèrement agaçant, principalement parce que le manque d'attention du jeune homme l'empêchait de suivre réellement les paroles de la rouquine jusqu'à leur terme. Pourquoi est-ce qu'elle parlait de ses cours de tir, en fait ? Elle lui retirait absolument tout plaisir à lui prêter la moindre attention en parlant aussi simplement. Secouant la tête en s'éloignant de la porte, l'ingénieur fit quelques pas en avant comme s'il avait l'intention d'aller à la cuisine sans que ce ne soit réellement le cas et son regard balaya finalement la pièce autour d'eux. Toujours vide, tellement vide avec ses murs blancs, l'unique table et les deux chaises au milieu de la pièce et rien de plus que les livres que Will laissait traîner partout comme seul indice que quelqu'un puisse vivre ici. « Je t'aurais bien proposé d'en discuter dans le salon, mais comme tu peux le voir, le maître de maison a un peu de mal avec la décoration et... les meubles. » Un jour ou l'autre, ils allaient réellement devoir se pencher sur cette histoire de canapé, d'autant plus s'il fallait que Will reçoive les voisins de monsieur en son absence et qu'il fallait qu'il le fasse bien. Quoi que si le soldat commençait à le connaître un tant soit peu, il aurait plutôt fait le tour du quartier pour intimer à tout le monde de se tenir très loin de la maison quand il n'était pas là pour ouvrir, parce que laisser le jeune homme se charger de l'accueil, c'était de la folie pure et simple.

« Bon alors Joy, je peux savoir ce qui te met dans un état pareil ? Entre tes cheveux et tes joues, je suis à deux doigts de me taper une insolation. » souffla-t-il finalement, comme pour prouver qu'il n'était clairement pas la personne à laisser en présence d'autres êtres humains. Il ne s'était toujours pas approché de la cuisine de près ou de loin, mais tira tout de même une chaise pour se laisser tomber dessus, croisant les bras sur sa poitrine tandis qu'il laissait ses longues jambes s'étaler devant lui. « Si tu as du mal à faire face à un homme et à respirer en même temps, je ne suis pas certain que tu sois prête à suivre mes cours. C'est plus ou moins la base que j'attends de chacun de mes élèves avant d'aller plus loin. » Il parlait toujours avec un détachement assez effrayant, comme s'ils discutaient de la météo, comme si la jeune femme face à lui était à peine une personne à part entière, à peine suffisante à éveiller son intérêt. Ce qui était peut-être un peu le cas, à vrai dire, principalement parce qu'il s'agissait d'une femme, en fait.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Mer 24 Jan - 2:52
Elle avait osé répondre dans le même genre de réponse que lui, elle osait même. Sauf qu’elle restait encore rouge. Elle sentait ses joues en feu, elle le savait. Pourtant, même si elle lui balançait des bêtises, elle n’arrivait pas à s’enlever ce genre d’image de la tête. C’est tout. Il l’avait finalement laissé entrer et sans même se rendre à la cuisine, il commenta le manque de mobilier d’Elias. Elle était bien d’accord avec lui, un jour, il faudrait bien un canapé. Sinon, à la première dispute de couple, Elias finirait où ? Dans la baignoire ? En fait ? Pourquoi elle imaginait Elias quitter le lit et pas l’autre ? Surement que l’autre lui donnait plus l’impression d’être une réelle diva… Bref, il enchainait. Sauf qu’il demandait ce qui la mettait dans cet état. Il allait se taper une insolation ? C’était une bonne chose qu’il prenne des couleurs lui aussi. Eh oh ! Il a quoi contre les cheveux roux lui ? Non mais oh.

Donc, si elle avait du mal à faire face à un homme ? Il se prenait pour qui ? Sauf qu’il doutait qu’elle soit prête à suivre ses cours et ça, même si c’était du grand n’importe quoi, ça venait piquer sa fibre compétitive. Elle était capable de tout, tout le temps.

-Attend, attend. C’est pas parce que t’es un homme que j’ai dû mal. T’es trop petit pour être mon genre de toute façon. En fait, je n’arrive juste pas à me sortir de la tête l’image de toi et d’Elias en plein contre ce mur.

Elle le pointa en prime le mur, preuve de leur crime.

-Non mais sérieusement… on vous a jamais appris à fermer les rideaux avant de s’envoyer en l’air, on voit tout de la rue tu sais ? C’était en haute résolution et tout. Mieux qu’à la télé. La gêne va finir par passer, je pense, un jour. Je me sens déjà mieux maintenant que c’est dit en fait... Alors, c’est cours ? Il ressemble à quoi ? On n’avait pas parlé de thé ?

Non mais, il passait un commentaire désagréable sur ses cheveux, elle allait lui faire savoir qu’il était petit et chétif comme une brindille. Elle aimait les hommes grands, forts, costauds, Logan en sommes. Même si on oubliait Logan et qu’on parlait juste de mec, elle aimait ce genre de silhouette. Elle aimait un homme avec une taille d’homme, pas qu’on puisse le confondre avec une femme de dos. Les petits mecs… bof. Bref, elle avait recommencé à parler avec son débit habituel, donc enjoué et rapide. Elle reprenait un peu contenance, mais elle avait encore du mal à se sentir moins rouge. En même temps, elle continuait de parler des cours de monsieur et… elle avait vraiment peur qu’il se prenne au jeu. Elle n’était pas certaine d’avoir envie de descriptif et tout. Non mais sérieusement, elle ne s’imaginait pas trop faire une « pipe inoubliable » à Logan pour qu’il réalise la différence et qu’elle lui dise, heureuse « c’est le copain d’Elias qui m’a tout apprit ! C’est génial hein ». Non mais… y a qu’elle que ça dérangeait comme image ?


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Jeu 25 Jan - 15:21
Oh, oh, la petite chatte sortait les griffes ? Belle tentative de remettre Will à sa place, dommage qu'il soit si hermétiquement fermé à cette possibilité. En fait, tout ce que la rouquine gagna à déclarer si solennellement qu'il n'était pas suffisamment bien taillé pour elle, ce fut un sourire amusé qui n'avait franchement rien de sympathique. Moqueur aurait certainement mieux convenu pour le décrire, à vrai dire. Et ce petit air narquois ne parvint qu'à s'amplifier lorsque, enfin, la demoiselle se décida à exprimer le fond du problème, avouant sans détour qu'elle avait été témoin d'une scène particulièrement intime entre Elias et Will. Dans cette même pièce, contre le mur qu'elle lui désignait et sur lequel il posa un bref regard, accusant un léger frisson en se remémorant la scène. Heureusement qu'il ne savait pas qu'ils avaient un public sur le moment, mais avec le recul et l'évolution de sa relation avec Elias, cette idée ne parvenait qu'à le faire rire.

« Un si beau spectacle, ça aurait été bien trop égoïste de notre part de ne pas en faire profiter les voisins, tu ne crois pas ? Surtout qu'il n'y a plus la télé, je m'efforce de proposer des programmes intéressants pour le groupe, ça me déçoit légèrement que tu ne vois pas mon altruisme dans ce geste. » souffla-t-il finalement en reportant son regard sur la jeune femme. Qui osait en plus revenir à la charge avec le thé... Au moins, elle prenait la confiance, bien. Ce serait peut-être un peu plus amusant de converser avec elle si elle tombait dans le panneau. « Ôtes-moi d'un doute, quand j'ai dit que j'étais la nouvelle secrétaire d'Elias, tu as bien compris que c'était du sarcasme, n'est-ce pas ? » demanda-t-il sans la lâcher des yeux. Oui, il pouvait vraiment être un gros con quand il le voulait et en ce moment, il le voulait vraiment. Pas de sa faute, aussi, il n'était revenu ici que la veille et il s'ennuyait déjà après une demi-matinée passée au lit. Cette pauvre fille n'aurait jamais du venir frapper à la porte sans s'assurer de trouver le soldat avant si elle ne voulait pas se retrouver avec un emmerdeur sur le dos.

« Enfin, tu as de la chance, je m'ennuie à mourir ici, alors si tu veux te faire du thé, je t'en prie, la cuisine est par là. » accorda-t-il tout de même en pointant le coin cuisine à sa gauche, qu'elle pouvait très bien voir toute seule au demeurant. « On pourrait discuter de ce que font les femmes au foyer dans cet endroit pour s'occuper. Vous avez un club de lecture ? Des rendez-vous quotidiens pour prendre le thé et discuter des derniers potins ? Je suis prêt à te laisser mettre un peu de sucre dans ton thé si tu me dis qu'il y a quoi que ce soit à faire d'autre que d'attendre sagement que monsieur rentre du travail à la fin de la journée. »

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Dim 28 Jan - 20:22
Oh, elle ne le remettait pas à sa place, pas tout à fait. Elle établissait les bases d’une bonne entente. Ses fesses ne l’intéressait pas, encore moins maintenant qu’elle savait que papa dans maman se faisait avec Elias. Donc, mentionner qu’elle préférait les hommes grands et bien bâti, c’était nécessaire. Genre lui, il était du type chat. Il était grand mince, snob et chiant, comme un chat. Elle, elle préférait les… ours ? Ouais, les ours. Bref, cessons de parler d’animal totem ici… En fait, si son animal totem à elle, c’était un lapin… ça pouvait expliquer qu’Isha ne l’appréciait pas particulièrement avant… BREF !

Elle lui avait finalement balancé le pourquoi de sa gêne momentanée et d’après elle, c’était normale d’être gênée, mais il n’était pas d’accord. En vrai, ce mec n’allait surement jamais être d’accord avec elle, alors aussi bien s’y faire toute suite et jouer le jeu. Donc, un spectacle sensationnel, faire profiter les voisins, de l’altruisme. Elle ne put s’empêcher un sourire amusée à sa phrase, rajoutant simplement :

-Tu as bien raison, je demanderai à Elias c’est quoi le prochain show au programme, je pourrai même vous faire de la pub, on aurait surement des preneurs…

Et elle roula doucement des yeux, plus amusé qu’autre chose à l’idée que ferait la tête d’Elias si Joy se pointait pour lui demander, le plus naturellement du monde : « Salut, Will m’a dit que vous continuez refaire de la porn les rideaux ouverts pour divertir les gens de Fort Hope, tu as envie de faire quoi ? Je vous ferai de la promo, mais t’inquiète, j’interdirai les mineures de se pointer » avec un grand sourire made in Joy… Aussi bien parler de thé, le thé c’est bien ! Mieux que le café vu sa grossesse en cours…

-Nah, c’est beaucoup plus drôle d’attendre que tu deviennes l'hôte idéal. Je pourrai même prendre les paris d'ici là, qui sait.

Et elle continuait de sourire. Elle s’imaginait bien voir combien de temps il lui faudrait pour se faire influencer par Elias dans tous les aspects de sa vie. Elle n’était pas en manque de quoique ce soit, le thé n’était pas nécessaire à sa vie et elle ne s’imaginait pas trop fouiller dans la maison d’Elias. Elle avait un certain respect pour l’homme et elle c’était habituée à se dire qu’il était très… rigide. Ok, dit comme ça avec son copain devant elle… Bref ! La discussion était presque close quand il se lança de nouveau à la charge avec une question intéressante. Qu’est-ce que les femmes au foyer faisaient ?

-Hm, ça va te décevoir, mais… je pense que t’es la seule femme au foyer de Fort Hope, les autres elles bosses. Que ce soit à aux jardins ou à la réserve, à la surveillance ou au ravitaillement, tout le monde fait quelques choses. Du coup, tu peux te trouver un truc à faire, sinon tu peux toujours te mettre à la danse, au yoga, à la cuisine dans la salle commune ou au tricot. Le macramé, ça ne t’a jamais intéressé ? Y a peut-être des débouchés réels, qui sait.

Et elle ne put s’empêcher de rigoler. Non mais sérieusement, Fort Hope n’était pas un camp de vacance, même les plus inaptes trouvaient un truc à faire, un peu comme elle avec sa grossesse. Elle arrivait à ne pas sortir, mais sans être inutile. Il n’avait pas l’excuse d’être enceinte, alors il trouverait bien un truc à faire de ses dix doigts.

-Tu dois bien avoir un talent particulier, un truc à mettre à l’avant pour te trouver un truc à faire. Sinon… je peux toujours te prêter ma tenue de cheerleader pour ton prochain show avec Elias… le divertissement, c’est toujours ça de gagné…

Et là, se retenir de rire. Elle n’était pas à une personne près qui ne l’appréciait pas, alors aussi bien profiter et s’amuser un peu. Il avait le droit de ne pas rigoler, mais elle, elle s’amusait particulièrement de la situation et au moins, elle se détendait avec le dit monsieur j’ai-pas-de-nom-parce-que-je-suis-sombre-et-ténébreux.
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Lun 29 Jan - 2:10
La conversation gagnait en intérêt de seconde en seconde, ce sur quoi Will n'aurait clairement pas parié en voyant cette gonzesse se présenter à sa porte. Il ne l'aurait certainement pas imaginé en mesure de garder la face devant un type dans son genre, ça l'étonnait même qu'elle lui semble cent fois plus calme et capable de rétorquer qu'Elias pouvait l'avoir été la première fois. Probablement que ça venait du fait qu'il n'y avait rien d’ambiguë entre eux ? Malheureusement, elle était décevante sur un point : elle lui retirait le plaisir d'imaginer qu'il ne soit pas le seul ici à profiter tranquillement de la petite vie bien calme et rangée de Fort Hope. Pas de club de lecture, pas de rendez-vous ragots avec les copines, Will se révélait officiellement la seule femme au foyer désespérée du quartier. Si le jeune homme avait ignoré superbement les réponses de la demoiselle jusque là, celle-ci, il ne pourrait clairement pas passer à côté. Une moue boudeuse s'imprima légèrement sur ses traits alors qu'il levait les yeux vers elle.

« Je t'ai déjà exposé certains de mes talents, mais je doute sincèrement qu'Elias me permette de les mettre à la disposition des autres hommes du camp. » souffla-t-il en posant le regard sur la fenêtre par laquelle, sans doute, la jeune femme les avait observés partager un moment d'intimité particulier. « Alors comment ça se fait que tu sois là à perdre ton temps avec moi s'il y a tellement de travail à fournir pour le bien de la communauté, hm ? » demanda-t-il au bout d'un moment. Il se releva et fit quelques pas dans la pièce pratiquement vide, s'approchant finalement de la fenêtre pour mieux scruter l'extérieur. Est-ce qu'on lui dirait quelque chose s'il allait rendre une petite visite surprise à son homme dans sa jolie petite tour d'observation ? Certainement, oui. Cette rouquine serait donc sa seule occupation de la journée et, sincèrement, il devait redoubler d'efforts pour continuer à s’intéresser à elle. Mais à défaut d'avoir mieux à faire, aussi bien rentabiliser ce tout premier contact avec le reste des habitants de Fort Hope.

« Est-ce qu'il y a un Monsieur Joy à qui tu fais profiter de tes quelques connaissances dans le domaine des fellations pour qu'on t'autorise à traîner dans les rues en pleine journée pour venir déranger le chef de la sécurité ? » Il fallait tout de même être bien occupé ou bien à l'ouest pour ne pas savoir qu'à une heure pareille, Elias était planté en haut de sa tour à veiller sur le camp. Et finalement, cette pensée attisa la colère de l'ingénieur, alors qu'il réalisait que les gens ici ne devaient même pas remarquer tout ce que le soldat sacrifiait pour eux. Son temps, son énergie, son bien-être. Cette nana se trouvait littéralement au milieu de son salon et elle ne semblait même pas un peu surprise de voir que l'homme qui passait sa vie à surveiller ses fesses et lui donner des cours pour qu'elle ait une chance de survivre, que cet homme qu'elle devait côtoyer au quotidien depuis des mois vivait dans une maison complètement vide. Qu'elle ne savait probablement rien de lui en fait, si ce n'est qu'il savait se servir d'un flingue et qu'il refusait difficilement de se plier en quatre pour rendre service. Aucun de ces gens ne méritaient cet homme, franchement.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Lun 29 Jan - 2:44
Il y avait un point positif à rester là et lui parler, sa gêne s’envolait et ça, c’était top. Parce qu’avec de la chance, elle n’en aurait pas quand elle croiserait Elias. Ce qui serait une bonne chose aussi. Elle avait donc répondu à tout ce qu’il avait à dire et elle n’en était pas déçue, pas trop. Oh, il ne répliqua pas, mais c’était mieux que rien. Elle n’avait pas l’impression de perdre une joute verbale. Parce que les joutes verbales, elle en avait eu au cours de sa vie, il y avait toujours une pétasse au lycée pour tenter sa chance et Joy répondait toujours avec gentillesse et le sourire, mais elle répliquait et ça, c’était nécessaire. Sauf que pour la peine, il parlait de femme au foyer et il n’y en avait pas réellement à sa connaissance, tout le monde faisait quelque chose, aussi minimal soit-il.

-Dommage, mais je le comprends.

Et elle avait fait comme si elle était réellement compréhensive et tout, mais en vrai… elle disait encore et toujours de la merde. Elle n’imaginait pas Fort Hope avec son propre pros… bref, elle n’imaginait pas ce métier dans la liste, fallait bien l’avouer.

Sa prochaine question fut pourtant intéressante. Qu’est-ce qu’elle faisait là si tout le monde était autant occupé. Bah, parce qu’elle ne l’était pas tant que ça elle. En même temps, elle se devait de se reposer pour sa propre santé et le bébé. Ouais en vrai, avoir un bébé, ça avait certain avantage, c’était juste dommage qu’elle ne s’en ventait pas encore, bien caché dans ses vêtements. Elle haussa simplement les épaules en toute réponse. Elle était adorable, ça suffisait amplement comme réponse.

Elle ne put retenir un rire léger quand il demanda pour un « Monsieur Joy » Oh Dieu, elle adorait cela. Faudrait qu’elle le dise à Logan qu’il était un monsieur Joy. Bon d’accord, il ferait peut-être la tête, mais elle arriverait peut-être à lui faire accepter l’idée en promettant d’arrêter de lui faire des câlins et des bisous s’il acceptait. Non, ce n’était pas du chantage, c’était… de la tactique.

-Oui oui, y a un monsieur Joy. Tu l’as surement même rencontré. Il s’entend bien avec Elias. Logan Carter, tu connais ? Bah moi… je suis madame Carter. Ce n’est pas une bonne raison pour me permettre de traîner et de ne rien faire de mes journées, mais souhaiter la bienvenue au nouveau, c’est toujours bien vu.

Elle ne pensait pas à avoir à lui expliquer qui était Logan. En général, les gens savaient et Elias était assez méthodique pour lui expliquer un minimum l’organisation de l’endroit, elle pensait du moins. Donc… pas besoin d’en dire plus.

-Qu’est-ce qu’il te faudrait pour te désennuyer ? On sait jamais, on a peut-être un truc contre ça.

Il avait bien droit à un peu de repos et s’il décidait réellement de rester, il trouverait bien de quoi faire. Elle n’en doutait pas. En fait, elle doutait peut-être de ce type devant elle, mais pas d’Elias et s’il appréciait petit-monsieur-ténébreux, c’est qu’il devait avoir quelques qualités de cacher bien profondément et… oui bon, voilà quoi.
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Mar 30 Jan - 11:09
Elle était entrée soudainement et s'insinuait désormais dans ses veines comme un poison brûlant dont il ne savait pas se défendre. La colère. Elle prenait possession du jeune homme à une vitesse affolante et le feu dont elle le dévorait était attisé à la réponse de la rouquine. La gonzesse de Logan, donc. Pourquoi est-ce que ça ne l'étonnait même pas ? Il ne savait pourtant rien de cet homme, si ce n'est qu'Elias le respectait plus que n'importe qui d'autre et qu'ils entretenaient un genre d'amitié qui dépassait pas mal l'ingénieur. Mais Will continuait d'imaginer ce Logan comme un crétin imbu de lui-même, sans trop savoir pourquoi et que la femme de ce mec lui semble tellement à l'ouest sur la vie du camp ne faisait qu'empirer cette image. Et elle continuait de parler avec légèreté, comme si tout allait pour le mieux, énervant un peu plus l'ingénieur. Se détournant de la fenêtre, il accepta enfin de lui faire face, toute trace de sourire même le plus affable envolée et la scruta de son regard noir.

« Et toi, Elias tu le connais ? » demanda-t-il, le ton pourtant toujours égal, comme s'il continuait de s'amuser de leur conversation. Il ne lui laissa même pas le temps de répondre quoi que ce soit avant de reprendre. « Je veux dire, est-ce que tu sais quoi que ce soit sur lui à part qu'il est ami avec ton mec et qu'il donne des cours de tir ? » Il fit un pas en avant, sans s'approcher réellement. « Tu connais son nom complet ? Tu sais à quoi il occupe son temps libre ? » Il était peut-être injuste, quelque part. Il ne connaissait pas cette nana, mais il croyait l'avoir déjà cernée. Comme il croyait toujours cerner les gens au bout de trois questions et demies, d'ailleurs. Et il était persuadé de ne pas se tromper. Peut-être même pas à cause d'elle réellement, mais de ce qu'il avait observé à force de passer son temps à Fort Hope, à force d'apprendre connaître Elias et l'écouter parler. De le voir dévoué jusqu'à la crise de nerfs aux gens de ce camp et du fait que cette jeune femme soit la toute première personne qui vienne frapper à cette porte depuis un mois.

« Ça fait combien de temps, qu'il te donne des cours ? Combien de temps qu'il vit ici ? » reprit-il, toujours sur le même ton. Il ne défaillait pas, il ne le ferait jamais devant elle. Rien de tout cela ne sonnait vraiment comme un procès, seulement comme un enchaînement de questions dont il tirerait forcément quelque chose à la fin, mais comme il avait demandé à quoi les femmes occupaient leur temps ici, il demandait maintenant des choses sur le soldat qu'il aurait pu ignorer. Et il conservait sa nonchalance, il conservait son calme et son air détaché comme si rien au monde n'aurait pu le faire flancher.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Ven 23 Fév - 4:16
Elle ne savait toujours pas quoi penser de lui, mais ce qui était certain, c’était qu’ils étaient dans la même maison à discuter. Donc, aussi bien le faire. Pourtant, il semblait plus… un peu… elle n’aurait pas su quoi dire. Il avait changé, elle le sentait. Elle avait fait un truc mal ? Surement. Elle n’aurait pas su en dire plus que déjà il lui demandait si elle connaissait Elias. D’accord… il était tellement… mais il continuait, il se clarifiait. Si elle savait plus que le tir et qu’il était ami avec Logan. Si elle savait son nom complet, si elle savait ce qu’il faisait de son temps libre. Elle cherchait surtout à savoir à quoi servait l’interrogatoire en fait. Est-ce qu’il voulait en apprendre plus sur son copain ? Non, il était trop froid pour ça. Ou pas, elle saurait bien un jour. Elle ne trouvait pas que c’était une bonne façon de demander de l’information, il aurait tenté une autre approche pour ça. Non ? Il continuait, demandant depuis combien de temps qu’il vivait là, qu’il lui donnait des cours. Tellement de questions pour rien. C’était un interrogatoire donc.

-Notre relation est très… pauvre en mot. En fait, il ne me donne pas le droit de parler plus que le nécessaire, encore moins de poser des questions. Il n’a pas envie de devenir mon ami et je le respecte dans ce choix. Il me respecte assez pour m’apprendre à tirer et me donner la force de défendre ma famille et je lui en suis reconnaissante. Ça s’arrête malheureusement là.

Elle gardait un ton léger, mais triste. Elle ne pouvait pas vraiment répondre à ses questions. Quelques-unes, mais pas toutes. Pas parce qu’elle n’aurait pas voulu savoir, mais juste parce que… bah Elias n’était pas son ami, tout simplement. Ils c’étaient mis d’accord le premier jour. Elle parlerait moins, il lui apprendrait et ça finirait là. Elle acceptait l’état de fait, mais pourquoi pas ce mec ?

-Si ça peut te rassurer, je connais quelques-unes des réponses à tes questions, mais c’est à lui de t’en parler, pas à moi. Je prends aussi bonne note de chacun de ses conseils à chaque cour et je fais de mon mieux pour ne pas être un poids supplémentaire pour lui. On ne peut pas connaitre quelqu’un qui refuse de se livrer, au même titre qu’on juge toujours un livre à sa couverture. Je suis désolée si ma réponse ne te convient pas, mais c’est la seule que je peux te donner.

Alors, maintenant, s’il voulait se fâcher ou lever le ton, elle serait là pour l’écouter, mais elle ne pourrait rien de plus pour lui. En fait, c’était la meilleure façon pour savoir si c’était un interrogatoire ou des accusations. Elle saurait finalement sur quel pied danser. S’il voulait continuer de poser des questions, il ne tirerait rien d’elle, de un : parce qu’elle n’en savait rien et de deux : parce qu’elle n’était pas le genre à raconter n’importe quoi à n’importe qui. Secret professionnel dirons-nous. Elle pouvait peut-être tenter de l’aider autrement. Si elle pouvait aider Elias par la même occasion, elle en serait heureuse. Elle ne demandait rien de plus. Si elle pouvait redonner un peu de ce qu’il lui offrait, ça serait parfait. Parce que même s’ils n’étaient pas amis, Elias lui apportait beaucoup et même s’il n’acceptait pas l’inverse, pourquoi ne pas tenter d’aider indirectement ?



Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Ven 23 Fév - 12:34
Will pouvait se montrer assez... lunatique. Il le savait, ça n'était pas un secret pour lui ou pour qui que ce soit ayant eu l'occasion de partager plus d'une conversation avec lui. Mais en ce moment, il n'y avait pas que ça, n'est-ce pas ? Il n'avait pas le sentiment d'être trop dur ou trop injuste alors qu'il fusillait la rouquine de questions sur Elias. Elle aurait du pouvoir répondre à tout cela, il n'agissait pas comme un petit-ami surprotecteur, ça n'avait rien à voir avec les sentiments qu'il portait au soldat. C'était elle. Elle l'agaçait, sa façon d'être, de parler. Même les réponses qu'elle donnait. Ça n'était pas son Elias qu'elle décrivait. Oh, qu'il refuse de la laisser s'attacher à lui, ça Will pouvait comprendre. Il reconnaissait bien l'homme dans cette description, mais tout le reste ne lui ressemblait pas. Il ne fallait pas un QI exceptionnellement élevé pour comprendre pourquoi Elias instaurait volontairement une distance entre lui et le reste de l'humanité. Il suffisait de lui parler plus de cinq minutes pour comprendre tout ça, pour percer à jour ce qui se cachait réellement sous ses silences et son excès de sérieux, pour voir l'homme merveilleux, sensible, drôle, intelligent et si profondément altruiste, qui se cachait derrière tout ça. Il n'avait fallu qu'une seule journée à Will pour le voir. Comment ces gens pouvaient passer à côté ?

Faisant face à la jeune femme qui continuait de chercher à se justifier, Will croisa ses bras sur sa poitrine et lui offrit cet insupportable regard hautain qu'il maîtrisait à la perfection. Celui qui lui servait habituellement à feindre être au-dessus de tout et de tout le monde. Mais en ce moment, il était complètement sincère et il lui venait du plus profond de son cœur. Les habitants de Fort Hope passaient à côté de ce qu'ils possédaient de plus beau, mais Will, lui, il savait. Et pour cela, il se sentait cent fois supérieur à eux. Peut-être bien que la relation qu'il entretenait avec Elias jouait, finalement, mais il se croyait sérieusement objectif et il avait révélé tout cela bien avant de ressentir quoi que ce soit pour cet homme. Alors il avait raison, forcément. « Je n'ai pas besoin de te soutirer des informations. » souffla-t-il froidement. « Je connais Elias mieux que n'importe qui et pas seulement parce que je m'envoie en l'air avec lui dès que l'envie me prend, mais parce qu'il m'arrive de lui adresser la parole quand je n'ai plus la bouche pleine. » Si elle allait parler de tout ça en sortant d'ici, Elias le tuerait certainement, mais c'était plus fort que lui, il n'arrivait pas à retenir les mots.

Il n'aimait pas plus qu'elle arrive à le mettre en colère si facilement. Il fallait qu'il se calme. Tant pis pour le reste du monde, ça lui allait très bien de n'avoir Elias que pour lui et si personne ne le faisait, Will serait là pour lui et pour lui répéter chaque jour jusqu'à la fin de sa vie quel homme exceptionnel il était. Ça ne méritait pas qu'il perde son sang-froid pour cette inconnue, vraiment pas. Inspirant discrètement, il essaya donc de se calmer vraiment et de trouver un moyen de changer de sujet pour de bon. Peut-être même de lui faire comprendre subtilement de partir. « Tu ne m'as pas vraiment répondu. » lâcha-t-il, égal à lui-même. « Qu'est-ce que tu fais ici, à part satisfaire le chef pour notre bien à tous ? » Notre, oui, même s'il refusait toujours de se considérer comme un habitant de cet endroit, il pouvait au moins admettre que Logan lui faisait une fleur en acceptant de le laisser passer son temps ici et profiter de leurs ressources.  

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Dim 25 Fév - 4:23
Elle ne savait pas trop sur quel pied danser avec lui. Il était tellement… dérangeant. Elle n’était pas du genre à ne pas apprécier une personne, mais il avait une attitude qu’elle n’appréciait pas. Elle lui donnerait une chance, ça passerait surement. Ça le devait, Fort Hope n’était pas assez grand pour qu’elle y déteste quelqu’un. Alors, elle lui offrit un léger sourire, peut-être un peu triste, mais c’était assez vrai. Elle et Elias, ils ne parlaient pas réellement. Du moins, elle tentait que non. Elle n’avait pas envie de l’emmerder et elle savait qu’elle pouvait rapidement devenir emmerdante si elle ne faisait pas attention. Elle comprenait la distance qu’Elias instaurait et… et fallait bien avouer qu’elle voulait la même chose en ce moment. Tout le monde mourrait autour d’elle, alors même si de façade elle démontrait qu’elle était heureuse et elle arrivait sincèrement à l’être, elle ne cherchait plus à risquer ce bonheur en s’attachant. C’était complètement égoïste, mais c’était ce qui était le plus sain pour elle dans l’instant. Il expliquait un peu, disant qu’il savait les réponses, qu’il n’avait pas besoin de lui soutirer de l’information. C’était donc un procès ? Son procès ? Mais pourquoi ? Est-ce qu’elle avait fait quelque chose de mal spécifiquement ? Ou c’était juste… contre la terre entière ? Elle finirait bien par le savoir. Pour le moment, il se vantait de coucher avec Elias et même plus puisqu’il parlait encore de fellation. En vrai, elle en apprenait un peu trop sur la vie sexuelle de son prof de tir, vraiment trop. Elle préférait ne pas l’imaginer.

-Ce que je fais ? Je bosse, comme tout le monde ici. Je suis responsable des ressources, je gère ce qui rentre et nos besoins. Je liste tout ce qu’on a et si quelqu’un a besoin de quelque chose, c’est par moi que ça passe. S’il y a des requêtes spécifiques, c’est aussi moi qui les fais aux bonnes personnes directement ou via les autres membres du conseil puisque je siège sur le même conseil qu’Elias, je bosse en plus à la surveillance et avec de la chance, je pourrai recommencer à bosser au jardin d’ici l’été. Pour passer le temps, je m’occupe des gamins et je cuisine. Je prends même des cours de tir longue portée au passage, parce que je sais juste tirer à l’arc et ce n’est pas aussi efficace qu’on le pense. Tu veux savoir autre chose sur moi ou ça va ?

Elle avait dit cela sur un ton égal à la conversation. S’il s’imaginait qu’elle était une pauvre petite chose complètement inutile, il se trompait. Joy avait vieilli, elle avait changé et maintenant, elle se trouvait utile, voir même forte et elle le démontrait. Elle avait gagné en assurance avec le temps. Elle savait qu’elle n’était pas invincible, mais elle savait se défendre, elle savait se mettre en valeur et elle se sentait importante au sein de la petite communauté. Ce qui la rendait encore plus heureuse, c’était de se sentir complètement à sa place dans sa famille. Quand les bras de Logan se refermait autour d’elle, qu’ils passaient une soirée ensemble avec Octavia et la promesse d’un prochain enfant, elle se sentait complète et c’était ça le plus important.

-Je suis sincèrement désolé si tu as quelque chose à me reprocher quant à mon lien avec Elias, on n’est pas du genre… discussion personnelle, mais je te promets que j’ai son bien à cœur, comme pour tous les habitants de Fort Hope, juste qu’il faut qu’on me demande pour que je puisse aider et Elias ne demande pas.

Ce qui était tout à fait vrai. Elle pouvait piger dans les ressources pour le bien commun, pour aider ou soutenir un membre de la communauté, mais pour cela, il devait en éprouver le besoin. Il devait le demander pour qu’elle puisse y faire quelque chose. Elle n’allait pas se la jouer redécoration d’une maison si la personne ne voulait pas de meubles, elle n’allait pas noyer un mec sous du shampoing parce qu’il n’avait pas envie de se laver les cheveux. Elle était utile, mais pas dépensière du bien commun. Elle n’aurait pas son job si c’était le cas, Logan ne la laisserait pas faire.

Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Jeu 1 Mar - 13:40
La tentative semblait assez désespérée, même aux yeux de Will lui-même, mais il fallait vraiment qu'il se calme et qu'il pense à autre chose. Changer de sujet était un bon moyen d'y parvenir, d'après lui. Mais il avait sûrement dépassé une limite quelconque en osant défendre les intérêts d'Elias face à Miss Perfection. Parce que sa tentative de changer de sujet n'apaisa vraiment pas la colère de Will. Et la jeune femme lui répondit avec un genre de violence qu'il n'avait pas vu venir, comme si elle aussi commençait à perdre patience. Rien de très surprenant, l'ingénieur était relativement habitué à ce genre de chose. Autant le dire honnêtement : il faisait même souvent cet effet-là aux gens. Il avait eu cet effet-là même sur Elias, en fait. Mais là... il n'en tirait aucune véritable satisfaction, il n'en tirait même rien du tout à vrai dire, si ce n'était un peu plus d'agacement. Et ça, ça ne lui ressemblait pas du tout. L'homme détaché qu'il était habituellement aurait adoré cette situation, il aurait adoré pouvoir tirer un peu plus d'informations sur son interlocutrice ou sa victime, selon où l'on se plaçait et la façon dont elle répondait lui en donnait beaucoup. Pas seulement dans ses mots, mais dans son attitude. Il venait de toucher une corde sensible et il était trop énervé pour en tirer parti. « Ça ira, je sais tout ce que j'ai besoin de savoir. » souffla-t-il froidement, se détournant au passage pour poser une énième fois les yeux sur la fenêtre et sur la rue au dehors.

Fort Hope n'était définitivement pas un endroit pour lui. Voilà ce qu'il se disait en observant la rue vide et le peu qu'il voyait de la tour à quelques mètres. Il aurait voulu sortir de là aussi vite que possible, mais il ne pouvait pas. La rouquine reprit la parole rapidement, lui arrachant un drôle de frisson qui n'avait rien d'agréable. Presque comme un geste pour se protéger, Will croisa les bras sur sa poitrine et se retourna lentement pour la regarder une fois de plus. Il la jaugea quelques secondes sans rien dire. Elle semblait sincère ou du moins, elle semblait réellement croire à ce qu'elle disait. Il se savait aussi bien plus sensible aux émotions des autres que la plupart des gens. Pas qu'il en ait quoi que ce soit à faire dans la plupart des cas, mais il était beaucoup trop attentif aux détails et d'une logique froide pour ne pas repérer et comprendre rapidement. Mais ça n'était pas le cas de cette fille, il pouvait le dire juste à la regarder et pourtant, elle était probablement persuadée du contraire. « Donc, c'est avec toi que je dois négocier si je veux qu'on rajoute un petit truc dans le prochain panier de nourriture d'Elias, c'est ça ? » demanda-t-il, ignorant superbement ses excuses. Il ne voulait surtout pas revenir sur ce sujet. Qu'importe si cette nana attendait sagement que les gens lui demandent de l'aide, il était là maintenant et il prenait en charge le bien-être de leur chef de la sécurité, qu'ils puissent tous dormir sur leurs deux oreilles sans avoir besoin de fournir un effort quelconque. « Tu pourrais cuisiner quelque chose pour moi et le glisser dans ses rations de la semaine ? Je te paierai, évidemment, ton prix est le mien. » Vu la conversation qu'ils venaient d'avoir, ça risquait de lui coûter très cher, mais bon... Il trouverait bien un moyen de négocier quelque chose qui ne reviendrait pas à lui donner un rein.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Ven 2 Mar - 3:55
Elle ne savait sincèrement pas quoi penser de lui. Elle se demandait même si elle arriverait à s’en faire une idée claire un jour. À la vitesse où allait les choses, elle s’en ferait un ennemi et le seul bon côté à cela, c’est qu’il ne mourrait pas lui si c’était le cas. C’était peut-être mieux ainsi finalement, mieux pour Elias en tout cas. Elle avait répondu à sa question, heureuse d’avoir réellement l’impression de servir à quelque chose. Ils avaient travaillé sur cela assez longtemps pour qu’elle le remarque maintenant. C’était satisfaisant. Sauf que pour lui, ce n’était peut-être pas tout à fait le cas puisqu’il continuait avec cette tête qu’il faisait. C’était peut-être sa tête naturelle aussi quand on y pensait. Bref, il en savait maintenant assez et elle pensait réellement prendre congé. Parce qu’elle ne savait plus quoi dire ou quoi penser de lui et qu’elle ne détestait personne à Fort Hope et qu’elle préférait que personne ne lui en veuille non plus. Donc… partir ? Ouais, bonne idée. Sauf qu’avant qu’elle ne trouve comme dire qu’elle s’éclipsait, il en rajouta un peu. Rien de bien méchant, juste assez intéressant pour susciter sa curiosité. Il résumait la situation, mentionnant que c’était donc à elle qu’il devait négocier pour avoir un ajout au panier d’Elias. Ce qui était vrai, elle répondit donc un simple :

-Ouaip, c’est bien à moi.

Parce qu’elle n’avait rien de plus à dire à ce sujet et au moins, il avait eu confirmation. Elle pouvait maintenant s’éclipser, même si ce n’était pas réellement le cas puisqu’il rajoutait une demande à la suite. Il voulait qu’elle cuisine quelque chose pour lui ? Euh… ouais, hm, pourquoi pas, mais quoi ? Il rajoutait que son prix serait le sien, mais… mais il y avait une différence entre cuisiner un entremet et des cookies…

-Hm, ouais, je pourrais certainement. Le prix dépendra de la demande, on ne peut pas non plus faire de miracle, on n’est pas dans un cinq étoile non plus…

Bon, elle disait cela, mais Fort Hope ressemblait réellement à un cinq étoile post-apocalyptique. Juste que certain aliment était chiant à reproduire. Elle aurait dû laisser tomber la psycho pour faire un cours en cuisine, elle aurait été vachement plus utile maintenant. Bon, elle se débrouillait bien, heureusement, mais jamais assez à son goût. Elle le faisait surtout pour elle et sa famille, elle n’aurait pas cru… vendre ses services en fait. Est-ce qu’elle avait envie de commencer cela, c’était une excellente question quand même. Bon, pour cette tête de boudeur, pourquoi pas. Elle allait surement oser lui échanger contre un sourire et de la bonne humeur tien, ça serait marrant de le voir aller, non ? Ouais, totalement. Peut-être même une petite danse ou une séance de yoga. D’accord, fallait arrêter d’imaginer de la torture et voir ce qui était réalisable de demander. Elle échangeait déjà du chocolat avec Elias, mais avec lui… elle pouvait bien tenter d’échanger des ressources de l’extérieur aussi, puisqu’elle ne comptait pas aller faire elle-même les emplettes, pourquoi ne pas en profiter.


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Lun 5 Mar - 11:08
Si l'antipathie de Will pour la jeune femme ne disparaissait pas, il parvenait au moins à ne pas s'arrêter dessus. De toute façon, il ressentait la même chose pour tout le monde ou presque, ça n'avait rien de surprenant, rien de nouveau, rien d'exceptionnel et ça ne méritait pas qu'il s'arrête là-dessus pour le reste de l'éternité. Il y avait plus important à ses yeux et, rien qui ne soit réellement plus important qu'Elias d'ailleurs. Raison pour laquelle il poussait même le vice jusqu'à demander un service à la rouquine, malgré la manière dont il venait de la traiter. Ça lui était égal de passer pour un con, complètement égal qu'importe ce qu'elle pouvait penser de lui. Pour le moment et comme presque toujours diraient certains, Will pensait égoïstement. « Des dorayaki. » répondit-il très simplement quand elle lui demanda ce qu'il voulait qu'elle prépare pour lui, comme s'il s'attendait à ce qu'elle sache très précisément de ce dont il parlait. Alors que lui-même ne connaissait ce mot que depuis quelques jours. « Attends. » ordonna-t-il assez sobrement. Dépliant ses bras, il se décida enfin à s'éloigner de la fenêtre pour s'avancer. Il abandonna Joy au milieu de la salle à manger complètement vide et se pressa pour gagner l'étage supérieur, faisant craquer les marches sous son poids et son pas pressé.

À peine quelques minutes plus tard, Will était de retour dans la salle à manger, un large livre de cuisine dans les mains, ouvert à la bonne page et pressé contre sa poitrine. Il s'approcha de la jeune femme et décolla le livre de son torse pour lui laisser voir la recette dont il parlait. Il s'était assuré de trouver la seule chose dans tout cet énorme bouquin qui puisse éventuellement se cuisiner malgré l'état du monde. La première nuit qu'il avait passé ici, Elias lui avait fait des pancakes pour le petit-déjeuner. Ils étaient un peu ratés, certes, mais le jeune homme mettait cela sur le compte du fait que le soldat ne soit pas forcément un très grand cuisiner, même s'il faisait les meilleures pâtes que Will ait mangé ces deux dernières années. « C'est un dessert japonais. » expliqua Will en tenant toujours le livre ouvert sous le nez de Joy. « Un genre de pancake fourré aux haricots rouges. J'ai trouvé la conserve de haricots, je sais que vous avez du lait, des œufs et de la farine. Sûrement de la levure aussi, ça doit se trouver facilement. J'aurais bien tenté de les faire moi-même, mais je ne suis pas vraiment un cuisinier d'exception et c'est vraiment important qu'ils soient réussis. » Il avait dit cela d'un ton presque menaçant. Mais c'était réellement important pour lui que ce dessert soit exceptionnellement bien cuisiné.

« Tu penses pouvoir faire ça ? Vois ça comme une façon de remercier Elias de te donner des cours et de veiller sur le camp presque vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Et je trouverais un moyen de te dédommager. On doit pouvoir trouver un arrangement. » Il retira enfin le livre de sous le nez de la rouquine, replaçant un morceau de carton fin qu'il utilisait comme marque-page avant de le refermer brusquement et de poser son regard perçant sur le visage de Joy. Si elle voulait prouver sa grande bonté d'âme, sa reconnaissance et son affection pour Elias, elle tenait là une occasion idéale. Et clairement, cela apaiserait pour de bon la colère de Will, bien que ce ne soit certainement pas quelque chose qui pèse dans la balance.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Mar 6 Mar - 5:03
Elle allait finir par apprécier son air affable avec le temps, elle en était certaine. Elle arriverait à se convaincre qu’un jour, ce mec était tombé dans la mauvaise humeur et qu’il était maintenant coincé avec cette tête pour toujours et puis c’est tout. En vrai, il était juste... aucune idée. Trop pour elle en tout cas. Sauf qu’il voulait maintenant lui demander un service et elle n’avait pas encore le cœur de dire non. En fait, elle voulait savoir ce qu’il voulait avant d’accepter ou de refuser. Elle ne le ferait pas pour monsieur je suis désagréable autant qu’un poing sur la gueule, mais pour Elias, ça lui ferait plaisir. C’était encore plus agréable de se dire qu’elle le ferait payer pour ça.

Il était finalement partie à la recherche de l’information pendant qu’elle restait avec une question toute banale en tête : « Des quoi ? » Vite comme ça, elle aurait dit des dothrakis, mais elle était certaine qu’ils ne parlaient pas de la même chose lui et elle, donc… attendre qu’il revienne avec un énorme livre de cuisine. Elle s’attendait au pire. Elle s’attendait à ce qu’il demande un miracle ou un truc du genre, mais quand ses yeux se posèrent sur l’image, elle en fut relativement satisfaite. C’était tout simple, même les ingrédients l’étaient. Donc, il voulait un dessert japonais. En prime, il avait les haricots rouges, quoi demander de plus ? Pour le reste, elle avait tout ça sans problème. Elle avait souri à l’entendre parler. C’était important qu’il soit réussi et il n’était pas très doué en cuisine. Oh, un truc qu’il ne faisait pas bien ? C’était possible ? Il n’avait pas la tête d’un mec qui accepte d’être moins doué dans un domaine. Elle l’aurait plus accusé de ne pas apprécier la cuisine, mais ça, c’était un jugement. Peut-être que ce mec allait être le seul qu’elle jugerait volontiers sans savoir, même si généralement, elle tentait de ne pas le faire. Elle ne savait pas trop à quoi il jouait avec son attitude de merde et ses tons désagréables, mais elle commençait à croire qu’il était simplement d’un naturel chiant. C’était possible, il y avait des gens comme ça dans la vie qui méritait de rencontrer une chaise, plusieurs fois de suite, en plein visage.

- Être capable de le faire, je n’ai aucun problème avec ça. C’est même relativement facile. Faire plaisir à Elias me fera très plaisir, mais je sais pas comment prendre ton attitude général en ce moment. C’est juste… déstabilisant. Tu veux qu’on trouve un arrangement, ok, ça me fera plaisir, mais… est-ce que se serait beaucoup te demander d’être moins… ou plus… je sais pas… juste que je ne suis pas l’ennemi tu sais ? Je tente juste de me rendre utile à la communauté. En général, on me fait une demande de façon polie et agréable, avec un sourire et j’accepte. J’ai pas l’habitude de devoir marchander en fait…

Et c’était très vrai. Elle n’avait pas l’habitude de réclamer des trucs, surtout quand on parlait de son temps. Elle en donnait sans même s’en faire. Juste que là, il voulait trouver un arrangement, mais si ça lui donnait le droit d’être désagréable à chaque demande… elle n’en avait pas envie. Alors aussi bien mettre les choses au clair maintenant, non ?
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Mer 7 Mar - 10:48
Rien ne pouvait jamais être facile, n'est-ce pas ? Will n'était pas la personne la plus facile à vivre au monde et il le savait, mais ce qu'il offrait là... C'était probablement sa meilleure interprétation de la politesse et du respect qu'il soit possible pour lui. Il était peut-être en tort, ça n'aurait pas été la première fois, mais... Eh bien, il fallait voir la réalité en face, non ? Pourquoi aurait-il prétendu être quelqu'un d'autre juste pour faire plaisir à cette inconnue ? Il commençait à cerner sérieusement son caractère. Beaucoup trop bien pour se permettre de lâcher le moindre commentaire alors qu'elle lui expliquait gentiment comment elle voyait la vie. Par miracle, il parvint même à se retenir de lever les yeux au ciel, se contentant de la jauger avec sérieux et en silence. Il ne changerait pas pour elle. Pour personne, en fait. Mais son petit doigt lui soufflait que s'il osait une réponse de ce genre, elle lui offrirait le même argument et ça lui était complètement égal. Il inspira doucement, serrant le livre de cuisine contre sa poitrine, sans lâcher la jeune femme des yeux alors qu'il cherchait un angle d'attaque.

« Écoute, visiblement toi et moi, on est très différents et il y a peu de chances qu'on parvienne à s'entendre et qu'on finisse par s'organiser des soirées pyjamas à se faire des tresses en parlant de garçons... » commença-t-il, incapable de retenir complètement ses sarcasmes. « Je ne suis ni souriant, ni gentil pour le simple fait d'être gentil et je ne vais pas le devenir soudainement pour obtenir quelque chose de toi. L'hypocrisie, ça ne m'intéresse pas et je suis prêt à parier que toi non plus. » Enfin, il n'aurait rien parié de vraiment important sur ce coup-là, mais il s'efforçait de ne pas trop la provoquer non plus. « Je ne pense pas que tu sois l'ennemie, mais on vient à peine de se rencontrer et je te demande déjà un service, ça me semble normal de te donner quelque chose en échange, c'est les bases de l'économie. Si ce que tu veux en paiement, c'est un sourire, aucun problème, je sais faire. Mais je préfère les échanges de bons procédés que de prétendre que je t'apprécie et te manipuler pour obtenir ce que je veux de toi. Ça me semble plus correct. Et puis, tu sais ce qu'on dit : les bons comptes font les bons amis. »

Il n'aurait aucune dette envers cette fille, c'était clair et net. Qu'elle ne soit pas méchante, il n'en doutait pas une seule seconde. Et il ne l'était pas non plus, simplement qu'il ne jouait pas au type mielleux pour manipuler les autres. Il était juste lui-même et elle n'avait encore rien fait pour gagner son respect, tout comme il n'avait rien fait pour qu'elle lui offre le sien. D'ici à ce que leur relation aille au-delà d'une simple entente cordiale, il n'irait pas lui sourire et la caresser dans le sens du poil pour qu'elle accède à ses demandes, ça lui semblait normal. « Je ne suis sans doute pas le mec le plus sympa que tu connaisses, je veux bien le croire. » reprit-il dans la même indifférence. « Mais je ne suis pas l'ennemi non plus, j'ai juste envie de faire quelque chose pour faire plaisir à l'homme que j'aime. Malheureusement je suis obligé de passer par lui si je veux quelque chose ici et je crois que si je me réveille un matin et que je lui demande s'il peut me rapporter de quoi cuisiner, la surprise va être rapidement gâchée. » Aucune chance qu'Elias trouve normal que Will veuille tout à coup faire à manger et... Une chaleur désagréable monta sur la peau de sa nuque, ses pupilles s'écarquillant légèrement alors qu'il réalisait ce qu'il venait de faire. De dire. À une parfaite inconnue, avant même de l'avoir dit à Elias. Avant même de l'avoir réalisé tout seul.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Sam 10 Mar - 4:23
Ils discutaient, c’était indéniable, mais elle ne savait pas ce que cette discussion allait donner. Elle n’avait pas l’impression de se faire un ami, ni même un ennemi, elle n’avait pas l’impression que cette conversation rapporterait quelque chose, comme s’ils allaient rester des inconnus, sans l’être réellement. Au final, elle pouvait bien abandonner toute suite l’idée de se faire des amis à Fort Hope, elle n’en trouverait pas et puis voilà. Au moins, elle sociabilisait, c’était bien ça non ? Elle n’avait pas besoin de plus et pour ce qui était de son côté de l’allée et bien… Les amis de Logan se mettraient des deux et puis voilà. Elle ne faisait pas exprès d’apprécier les mêmes personnes que lui. Ils n’auraient qu’à partager et puis voilà.

Elle parlait donc avec monsieur pour tenter de comprendre son fonctionnement. Elle n’était pas habituée de marchander de la sorte et sincèrement, elle n’avait pas envie de commencer. C’était compliqué à expliquer, mais elle ne voulait pas retirer un avantage à sa position au sein du conseil. Elle ne voulait pas gagner à bosser pour Fort Hope. Un poste haut placé, c’était tellement dangereux. Il suffisait qu’on commence à dire qu’elle en profitait pour s’attirer une réputation de merde et elle n’en avait pas envie. Elle préférait aider dans la mesure du possible et ses dothrakis ne demanderaient pas bien longtemps à faire. Elle pourrait toujours cuisiner son repas du soir ou des crêpes en même temps. Au moins, il s’expliquait encore, donnant un peu plus de jeu pour la rouquine. Pas de soirée pyjama, ça ne l’étonnait pas, il ne semblait pas réellement être du type vêtement ce mec de toute façon. Les deux seules fois ou elle l’avait vu, il n’était pas très habillé, c’était suffisant pour généraliser. Il n’était pas gentil et ne le serait pas. Au moins, il n’était pas hypocrite, c’était déjà ça, mais quand même. Comment on pouvait être aussi… lui ? Comment on pouvait tomber amoureux de ça, c’était une bonne question quand même. Il était peut-être différent avec Elias, qui sait. La bouche pleine… il devenait peut-être sympa. Au final, il gagnait le point. Il avait de bons arguments, mais elle n’avait aucune idée de quoi lui demander en échange. C’était lui qui voulait donc, elle se permit quand même de sourire, c’était un jeune couple amoureux, c’était agréable, elle avait envie de voir Elias amoureux. Est-ce qu’il parlait plus ? Surement que oui. Ça serait marrant tien, surtout vu la tête qu’il faisait, mais aussi bien coller sur le sujet de la conversation et rien d’autre. Elle était gentille Joy.

-D’accord, tu as raison. Donc, ça te coutera un sourire en avance et laisse-moi la recette, je te les fais et si ça en a valu la peine et qu’il les aime, tu verras pour récompenser mes efforts si le cœur t’en dit, ça te va comme ça ? Si ça peut t’aider, je sais apprécier chocolats, bonbons et marshmallow. Les livres de recettes aussi pour tenter d’améliorer la nourriture que j’offre de cuisiner, mise en conserve et autres trucs utiles. C’Est con, mais ça permettrait de garder de la nourriture plus longtemps pour tout le monde et j’aimerais mit mettre d’ici l’année prochaine.

Parce qu’elle savait que le jardin allait produire plus pour plus de monde, c’était donc logique de tenter de conserver les aliments pour le bien commun. C’était ce qu’ils faisaient avant que les supermarchés et l’exportation existent et il fallait relancer cela. Elle n’était pas super douée en histoire, mais elle savait mettre ses talents culinaires à l’épreuve et sceller sous vide, tout ce gardait tellement plus longtemps. Elle arriverait bien à gérer et à aider un peu plus la population de Fort Hope comme ça. Les bonbons, c’étaient pour gérer ses fringales, mais demander des petites douceurs pour bébé, c’était toujours agréable.


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Lun 12 Mar - 9:01
La gorge nouée de Will et son attention toute portée sur la réalisation de ce qu'il venait de dire l'empêchait de se concentrer réellement sur ce que disait la jeune femme. Il trouvait même cela assez mal poli de sa part de ne pas remarquer qu'il était en pleine crise intérieure et de continuer à lui prendre la tête avec ses histoires de négociations. Il n'était pas sûr non plus de parvenir à lui offrir un véritable sourire en ce moment... Il se sentait à moitié coupable et complètement stressé par ce qu'il venait de faire. Jusqu'à ce qu'il reforme les mots à l'abri dans son crâne. Je l'aime. C'était vrai. Et simple. Et... un poids qu'il ne réalisait pas exister s'envola de sur ses épaules. Clairement, Joy n'en avait rien à faire. Elle ne réalisait pas à quel point c'était un moment important dans la vie de Will dont elle venait d'être témoin. De fait, personne à part lui ne le savait. Il n'était pas en danger. Un léger soupir lui échappa et il releva les yeux vers la jeune femme, essayant de toutes ses forces de se concentrer sur elle et sur ce qu'elle disait. Est-ce qu'elle parlait toujours autant ? Pendant une seconde, il se sentit désolé pour Logan, avant de se rappeler que ça lui était un peu égal aussi.

Il posa ses yeux sur la jeune femme et secoua légèrement la tête à la fin de son petit discours. Il lui tendit le livre, lui collant presque dans les bras comme si ça pouvait l'empêcher de parler davantage. Mais il aurait parié que rien au monde n'aurait retenu cette femme de parler si elle en avait envie. « Merci. » souffla-t-il, incapable de trouver beaucoup plus à dire. « Je verrais ce que je peux faire lors de ma prochaine sortie. » Clairement, si elle n'y tenait pas particulièrement, ça ne ferait pas partie de ses priorités. Mais il l'avait dit : les bon comptes font les bons amis et si être ami avec Joy n'était pas non plus dans ses projets, ne rien lui devoir était une chose à laquelle il tenait particulièrement. Un nouveau soupir lui échappa avant qu'il ne se force à reprendre une contenance pour de bon. Il avait eu ce qu'il voulait, il avait même réussi à discuter avec un autre être humain sans être trop désagréable ou du moins sans créer de drame irréparable. On aurait pu considérer tout cela comme une bonne journée, quand bien même elle venait à peine de commencer pour lui. Il ouvrit légèrement les bras, le droit désignant vaguement la porte alors qu'il reprenait la parole. « Bon, ce fut un... plaisir de te rencontrer, mais j'ai des choses à faire, si tu permets. » Il souriait, légèrement, mais sans doute pas de la manière dont Joy l'aurait voulu. Ce sourire n'avait rien d'agréable, de poli ou de joyeux. Il était condescendant, il donnait à Will ce masque hautain que savent si bien habiller ceux qui se pensent supérieurs à tout et tout le monde, cet air un peu noble qui ne confère pourtant aucune réelle beauté quand on y regarde de plus près. Mais c'était un sourire et, très honnêtement, sans doute le mieux qu'il puisse faire au quotidien. « Je viendrais te trouver dès que j'aurais quelque chose pour toi. » Il recula de quelques pas, ouvrant la porte en grand pour l'inviter un peu moins subtilement à sortir. « Bonne journée. »

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   Lun 26 Mar - 4:13
Il ne c’était surement pas imaginer balancer à Joy qu’il était amoureux d’Elias, mais elle ne se voyait pas non plus commencer sa psychanalyse dans l’instant. Il y avait des choses qu’on devait faire seul ou avec les bonnes personnes et elle n’était clairement pas la bonne personne avec lui pour le moment. Elle tenta donc rapidement de continuer leur petite conversation pour qu’il arrive à reprendre le dessus ce qu’il fit rapidement. Elle récupéra finalement le livre, le gardant pour elle. Elle prendrait certainement le temps de le lire en entier avant de le redonner à Will, ça irait, elle lisait rapidement quand l’envie lui prenait. Elle voulait surtout voir si elle arrivait à trouver de l’inspiration culinaire ou des techniques pratiques pour la suite. Ils auraient toujours besoin de manger, alors aussi bien s’améliorer en cuisine. Il allait voir ce qu’il pourrait faire à sa prochaine sortie et ça lui allait très bien. Elle ne se serait pas vu le faire payer avant, ça aurait mis du temps et tout. S’il voulait faire plaisir à Elias, aussi bien que ça se fasse rapidement. I

Il avait fini par lui montrer la porte, beaucoup. En fait, il insistait pour qu’elle parte et elle se dirigea vers cette dernière, sourire aux lèvres, tout de même heureuse que ce soit terminé. Parce que sincèrement, elle avait discuté un moment avec lui et elle ne savait toujours pas quoi en dire ou en penser. Il était très… hm… lui ? Elle ne savait pas comment dire, comment l’expliquer, mais il n’était clairement pas le genre de personne qui savait mettre à l’aise. En fait, peut-être qu’il y arrivait quand il le voulait bien, mais il ne le voulait clairement pas en ce moment.

-Bonne journée à toi aussi.

Et une fois sortie, lui tournant le dos, elle se permit un soupire tout en roulant les yeux. Dieu qu’elle aimait de moins en moins les gens. Tout le monde était tellement… désagréable, déprimé ou chiant. Elle ne demandait pas un copain dès plus jovial, juste… quelqu’un d’agréable un minimum, mais c’était maintenant une denrée rare. Elle comptait bien rentrée chez elle, profiter un peu de son mari et d’Octavia avant de retourner à la réserve, ils avaient des rations à préparer pour tout le camp et ça commençait à faire beaucoup de gestion. C’était tant mieux, ça tenait occupé et elle aimait bien cela.


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Desperate Housewives [Joy]   
 
Desperate Housewives [Joy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération