Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #24 : Février 2018
Recherche de RPJared Davis
RP Libre ft. Aube Greer

Et si vous deveniez un gladiateur des temps modernes ? L'arène de combat n'attend plus que vous !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Les alentours :: Villes abandonnées

  "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Maître du Jeu
Maître du JeuMaître du Jeu
avatar
Messages : 22
Points : 174
Date d'inscription : 04/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mar 16 Jan - 15:08
Important à lire avant de signer définitivement:
 




Une douleur vive à l'arrière du crâne vous accompagne lorsque vous ouvrez les yeux, l'odeur de mort et l'obscurité ambiante semblant vous faire penser à la nuit. Vous ne reconnaissez pas les murs. La panique vous prend alors que vous vous relever encore chancelant, comme après une mauvaise cuite. Que se passe-t-il ? Ou êtes vous ? Rapidement, vous réalisez ne pas être seul, neuf autres personnes semblent emprises au même mal que vous. Malgré la ressemblance frappante entre vos situations, vous prenez peur, cherchant vos armes vous réalisé que vous n'avez plus rien. Juste vos habits, à présent taché par votre propre sang. Aucune sortie ne se dessine à l'horizon, juste ces murs épais, fissurés par le temps. Les lieux ressemblent en tout point de vue à une vieille usine désaffecté, mais rien ne pourrait vous le confirmer. Et puis un grésillement, rapidement, vous remarquez qu'ancien haut parleur accrochés au murs, fonctionnant à peine et donc une voix rauque fini par s'échapper.

« Bienvenue à la 74 ème édition des Hungers Games... », annonce cet inconnu à l'humour vous semblant bien trop agaçant. Pourtant il ne ment pas, ce qui se trame autour de vous prend bel et bien les allures d'un jeu alors qu'un projecteur s'allume brutalement, vous aveuglant au passage pour révéler un mur taché de sang. Quelques pas vers ce dernier vous suffirez à y lire les instructions pourtant simple, « Jouez avec moi, ou mourrez. ».

Ne laissant pas plus de place au doute, vous comprenez lentement ce qui vous arrive. La réalité de cette condamnation s'éclairant à vos yeux comme une acide ritournelle à vos oreilles. Vous n'étiez pas ici hier encore, les souvenir d'une vitre explosant, le l'obscurité soudaine avant que vos poumons ne rejette le poison qu'on y injecté. Cette reprise de conscience maladroite vous ayant valu un coup, la désorientation puis le vide. L'on vous avez capturé, vous forçant à arriver ici sans que vous n'ayez pu lutter. Cette impression d'instabilité, cette nausée irrationnelle n'était nullement du à l'alcool, mais à ce gaz que l'on vous força à inhaler. Vous vous savez prisonniers, pantins d'un esprit malade. Désarmé et sans rien pour vous défendre. Et si le calme ambiant semble avoir un côté bien menaçant, les cliquetis réguliers d'une chaîne que l'on remonte vous pousse à l’effroi. Est-ce une simple menace, ou une futur réalité ne vous laissant que peu de chance ?  

Information:
 
I walk a lonely road
Sidney LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 90
Points : 666
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mar 16 Jan - 17:10
Il m'avait fallu quelques minutes pour comprendre ce qui m'arriver, pour comprendre d'ou venait la douleur qui m'irradiait le corps. Portant une main à l'arrière du crâne, je sentis quelque chose de poisseux. Du sang ? Me relevant, la respiration douloureuse alors que mes jambes peiné à me porter. J'avais quitté la maison au matin, du moins j'en avais l'impression vu l'obscurité des lieux. J'avais eu besoin de partir, de prendre du recul sans raison et je me retrouvais inconscient ici ? Je ne reconnaissais pas les lieux, il y avait juste l'odeur de mort caractéristique à cette fin du monde. Et puis il y eu plusieurs bruits. Me retournant non sans manquer de tomber, je distinguais d'autre personne au sol. Passant la main dans mon dos, j'allais prendre ma batte avant que ma main ne se referme dans le vide. Tapant mes poches, cherchant mon sac, je fis un constat effrayant, celui que je n'avais plus rien. Profitant de la confusion, je reculais de quelques pas, jusqu'à glisser à moitié sur quelque chose. Un briquet à en croire la forme et la molette qui le surmontait. Le glissant dans ma poche, il me sembla évident que je devais sortir d'ici, mais avant, on était jamais trop prudent, pardon, trop con. « Est-ce que le connard qui a prit mes affaires pourrait me les rendre ? », le bénéfice du doute, le fait qu'ils soient tous par terre, dans le même état, je connaissais ? Non. J'en avais rien à foutre. Tous ce beau monde finit par émerge, un autre mec (Nathou), une gamine (Malo), et deux brunes à qui on aurait pas dit non (Anna et Tobby). Mais passons, j'étais pas la pour faire mon marché, mais pour retrouver mes affaires et me casser. Sauf qu'un bruit strident fini par briser le silence, annonçant des Hungers Games avant de mourir dans le silence. J'étais content d'avoir été en prison quand ces merdes pour adolescent étaient sorti, mais je connaissais suffisamment pour savoir que le concept ne m'irait pas.

Et puis il y eut une lumière blanche, brûlante qui me força à regarder le sol, il me fallut quelques secondes avant de m'habituer, redressant le regard pour prendre connaissance avec plus de précision des personnes autour de moi. Mais ce qui me préoccupa le plus fut ce qu'il y avait au mur. Jouer ou mourir ? Jouer à quoi ? J'eus un mouvement de recul lorsque des bruits de chaines commencèrent à résonner dans l'espace. Il n'y avait rien ici, aucune sortie évidente, si ce n'est une pote qui ne me tardait pas d'ouvrir. Aucune fenêtre, aucune trappe. Il n'y avait que cette lumière aveuglante qui s'écrasait sur le mur. On était en cage, je n'aimais pas être en cage. J'avais été trop en cage. Et si avant je savais qu'on ne me tuerait pas entre quatre murs, mais là. Là on cherchait à jouer et par ce temps, cela ne me rassurait pas.  


Spoiler:
 
avatar
Messages : 988
Points : 546
Date d'inscription : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mar 16 Jan - 17:38
J'ouvre difficilement les yeux, un mal de crâne horrible m'empêche d'y voir clair. Je ne me souviens de rien, qu'est-ce que je fout là au juste ? En clignant quelques fois mes yeux, j'aperçois d'autres gens que je n'ai jamais vue. Qu'est-ce que c'est que cette merde ? Je me relève perdant quelque peu l'équilibre, où est mon sac, où son mes armes et mon chien ?!! Je commence à paniquer, merde Chester ! La seul chose que je sais c'est que j'étais entrain de fouiller une baraque, ensuite c'est le trou noir. Un blond (Sid) commence à s'exciter et à accuser tout le monde pour le vol de ses affaires. En jetant un coup d’œil aux autres je me rend compte qu'on est tous sans affaire. Et est-ce que le connard qui hurle pourrait la fermer et enlever la merde qu'il a dans les yeux ? Personne n'a tes affaires Du con. A peine ma phrase terminé qu'un son fort nous parvient annonçant les Hunger Games. C'est quoi ces conneries ? Un mec qui croit qu'il peut nous enfermer ici et nous prendre pour des pantins ? Il s'est cru dans american nightmare ou ça se passe comment ? Et puis une lumière éblouissante m'oblige à fermer les yeux aggravant mon mal de crane. Quand je les ouvre à nouveau je vois une inscription sur un pan de mur. « Jouez avec moi, ou mourrez. » Ok je vois le genre et ben on est pas dans la merde. Va falloir jouer son jeu à la con si on veut sortir de là un jour. Je regarde la pièce, m'attendant au pire.

Spoiler:
 

_________________

A jedi shall not know anger, nor

hatred, nor love

BLUEBERRY
avatar
Messages : 1531
Points : 1506
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mar 16 Jan - 20:00
Malou se réveilla soudain avec une migraine qui partait de l'arrière de la tête pour finir en vrille sur les tempes et le long du front mais pas seulement, le nez aussi lui faisait mal.
Passant d'instinct le bout des doigts sur ses narines elle s'aperçut qu'il saignait.
«Putentrailles, je dois avoir le pif comme une patate ! C'est quoi ces conneries ?»

Allongée sur un sol en béton armé glacial, elle voulut se lever d'un bloc mais son corps vacillant la fit se rasseoir illico exactement comme sa mère en fin de journée quand elle avait éclusé ses quatre litres de gros rouge.
Posée ainsi, la réalité de la situation commençait à faire surface dans son cerveau brumeux comme un rideau qui s'écarte: quatre épais murs de plâtre grisonnant, souillés et lézardés par endroits, au fond une sorte de porte fermée en métal peut-être ? et un plafond haut représentaient la base architecturale d'une pièce assez volumineuse; une ancienne usine ?
« Qu'est-ce que je fous là ? »
songea t-elle encore en tentant de fouiller dans sa mémoire.
Elle se souvenait s'être garée le long d'un trottoir, avoir attrapé son sac à dos et être descendue de l'ambulance mais après ? Le trou noir.

Dans le même intervalle de temps, elle avait aperçu quatre corps allongés au sol, probablement morts vu l'odeur qui régnait alentours.
Ne s'en souciant plus, elle se releva péniblement afin d'attraper son rouleau à pâtisserie avec pour objectif d'aller jusqu'à l'huisserie et foutre le camps d'ici le rapidement possible mais à la place du sac, une paire de pompes trônait comme pour se moquer d'elle.
La jeune fille blêmit et fouilla la poche droite de son jean; il lui resterait bien son rasoir coupe-chou tout de même ! Même pas... désarmée ! elle avait été pillée en règle mais par qui ?
C'est alors qu'un gus (Syd) bougea, se leva et accusa sur le champs les macchabées. Elle s'apprêtait à le rembarrer vertement quand à son tour, une nana (Tobby) sortit de sa torpeur pour insulter le mal léché. C'était bien dit ! Elle lui avait ôté les mots de la bouche !

La suite se passa très vite. Un son strident, une voix dans un haut-parleur annonçant un jeu, un projo à vous cramer la rétine et une phrase écrite avec du sang.
Malou regarda cette mise en scène d'un œil froid, presque désabusé. Elle avait l'habitude de ce genre de plans avec Dean sauf que la star était sympa. Ici, les choses ne respiraient pas la joie de vivre c'était le moins qu'on puisse dire.

Ok, elle voyait le topo : un débile les avaient amenés là pour servir à elle ne savait quel plan; de l'esclavage ? Elle avait déjà donné. Un  amusement ? Elle n'y croyait pas. De toutes façons elle n'avait pas d'humour, le mec n'allait pas rigoler longtemps avec elle.
Elle attrapa la paire de grolle dans l'idée de la mettre dans la tronche du premier cinglé qui arriverait avec un nez de clown et annonça aux autres:
Moi c'est Malou.
Au moins les présentations étaient faites et c'était largement suffisant, elle pouvait passer à l'étape suivante.
Je ne sais pas pour vous mais j'irai bien voir un peu cette porte là-bas ; j'ai pas trop envie de m'éterniser dans ce boui-boui ; qui m'accompagne ?


HRP: Malou, blessée au nez, découvre les lieux, se présente et propose d'aller jusqu'à la porte du fond, armée d'une paire de chaussure.
Objet trouvé: Une paire de chaussures.

_________________
I walk a lonely road
Nathan KarlsefniI walk a lonely road
avatar
Messages : 272
Points : 684
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mer 17 Jan - 0:07




" GGRRMMM ", c’est approximativement le bruit que fit Nathan en se réveillant. Comme bien souvent au réveil il avait la tête dans le cul. Sauf que là ce n'était pas comme d’habitude. Au lieu d’avoir sa tête dans son cul à lui, c’était plus comme si quelqu’un l’avait pris et mis dans le cul d’un chien ou d’un dromadaire. C’était un sentiment difficilement descriptible, fallait dire. Même s'il était réveillé, il mit plusieurs secondes avant d’ouvrir les yeux et préféra palper ce qui se trouvait à sa portée immédiate. Le même rituel qu’il avait pratiqué chaque jour pendant ses années de lycée.
Il entendit d’abord la voix d’un homme passablement mécontent qui réclamait un cheval contre son royaume. À moins que ça ne soit l’inverse…
Enfin un gars beuglait pas loin quoi.
Le jeune ouvra d'abord un œil avant de renoncer à ouvrir l’autre tout de suite. Il avait décidé de faire comme les dauphins pour un petit moment et se mirent difficilement en tailleur. Autour de lui quatre silhouettes plus ou moins réveillées et un joli message rouge sang sur le mur. Vu la tête du - seul - gars qui avait gueulé un peu plus tôt, la lumière venait de s’allumer et ça semblait ne pas faire plaisir à tout le monde.
Il y avait aussi une ado à l’air sauvage et une Brune qui semblait donner la réplique à l’autre représentant du sexe masculin dans la pièce.Et enfin la dernière personne qui venait compléter cette belle brochette, m'dame Annalise à qui il fit un léger signe de la tête en guise de salut et de confirmation sur son identité. Le jeune homme se leva et manquât de trébucher sur plusieurs clous.
" tient ? " murmura-t-il en les ramassant avant d'en planquer un dans sa manche. En dehors de ça le reste de la pièce semblait désert et seulement la lumière des projecteurs ainsi que les survivants rendaient l’endroit vivant.

D’un coup le survivant se sent nu, sans son pieds-de-biche et son sac c’était étrange de se déplacer sans. Il fallait vraiment qu’il les retrouve et rapidement de préférence. C’était peut-être le coup qu’il avait reçu quand il s’était fait capturer mais il avait du mal à réfléchir et pour l’instant son seul objectif était de se barrer. D’un coup la gamine se leva et prit la parole. C’est vrai que la porte lui faisait de l’œil et que ça ne le tentait pas trop de rester statique. Il se leva doucement donc et se dirigea assez lentement vers la seule sortie de la pièce sans tourner le dos aux autres vivants. Il fit aussi un signe discret  de la main à Annalise pour lui montrer qu’il bougeait.  " Nathan " (Malou) répondit-il aux présentations faite par la jeune fille. Il n’était pas doué pour se faire des copains mais il pouvait au moins cracher son blaze.

Spoiler:
 

_________________


Spoiler:
 
Administrateur
Annalise ObsonAdministrateur
avatar
Messages : 80
Points : 461
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mer 17 Jan - 10:16
L'obscurité tout autour empêchait Anna de comprendre exactement ce qui se passait. Ça et la douleur improbable qui vrillait tous ses muscles et alourdissait son crâne. Y porter une main pour l'effleurer n'aidait en rien à faire passer la pression, mais ce fut le seul geste dont elle se sentit capable, avant que ses doigts ne cherche le sol autour d'elle pour l'aider à se relever. D'autres personnes étaient là, elle entendait des gens remuer et puis se mettre à parler, sans aucune sympathie pour la plupart. Rien d'étonnant, du moins n'allait-elle pas juger, elle-même profondément agacée dès qu'elle entendit le son de leur voix. Ses doigts glissèrent sur le béton froid jusqu'à rencontrer un obstacle qui prenait la forme d'un tuyau rouillé d'un peu plus de soixante centimètres de long. Elle le ramassa, par habitude de devoir piller le moindre objet important, avant de se remettre sur ses pieds, vacillant quelques secondes. Une fouille rapide de ses poches suffit à l'informer que, comme les autres, on lui avait pris tout ce qu'elle possédait au monde, histoire de l'agacer encore un peu plus. Le message qui fit trembler son corps quelques secondes plus tard et la lumière aveuglante qui l'obligea à fermer les yeux et lui donna le vertige, eux, parvinrent à l'effrayer pour de vrai. Des Hunger Games ? « Qu'est-ce que c'est que cette connerie... » Elle parlait pour elle-même, le temps que ses yeux s'habituent à la lumière beaucoup trop violente autour d'elle et qu'elle parvienne à distinguer réellement les autres invités à cette petite sauterie qui ne lui disait rien qui vaille. Un petit groupe de cinq, donc et au milieu, cet abruti de gamin (Nathan) qui faisait ressortir le pire de ses instincts maternels. C'était une blague, sérieusement. Et elle avait presque l'impression d'être la seule à voir le problème quand elle entendit la plus jeune (Malou) se présenter et parler gentiment et l'autre crétin de Nathan lui répondre. La porte étant la seule issue visible, il faudrait certainement y passer, mais elle ne comprenait vraiment pas comment ils pouvaient prendre tout cela sans s'agacer. Secouant la tête, elle jeta un regard noir à l'assemblée et s'approcha à son tour de la porte, bousculant légèrement les deux gosses (Nathan et Malou) au passage pour se pencher sur leur problème. S'acharner sur la poignée comme elle le fit ne parvint pas à la faire céder, mais lui arracha un soupir agacé. « Personne n'aurait une épingle à cheveux, par hasard ? »

Spoiler:
 

_________________

Caught in a landslide, no escape from reality
Maître du Jeu
Maître du JeuMaître du Jeu
avatar
Messages : 22
Points : 174
Date d'inscription : 04/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mer 17 Jan - 14:02
Résumé du tour précédent.:
 




Vous voir s'activer telle des fourmis devant un feu lui apporté un plaisir non négligeable. Il avait bien choisi, il le savait à présent. Aucuns d'entre vous n'étaient naturellement fait pour travailler en équipe et les esprits s'échauffèrent très vite. Sans le savoir, Nathan vous fit échapper au pire en retrouvant rapidement son équilibre après la colère d'Annalise. Ne reculant pas assez loin pour enclencher une suite qui ne vous aurez pas été bénéfique. L'agacement le secoua, soupirant de rage avant que le cliquetis cesse dans un bruit assourdissant. Le bâtiment trembla légèrement, la porte secouait pas l'une d'entre vous se secouant avec force avant que des frottements semblable à des chaussures que l'on ne souhaiterait porter brise le silence. Un premier coup résonne derrière la porte, puis un seconde, cette dernière se mettant à trembler alors que le bruit de la mort raisonner derrière cette surface. La mort est à votre porte, et le rire provenant des hauts parleurs ne tarde pas à vous glacer le sang, « Vous ne savez pas lire ? », menaça l'homme semblant vous avoir désigné comme de simple marionnette. « Jouez avec moi. », grondais-je avec fureur alors que la porte était de plus en plus sollicité. Il y a une sortie, soyez en sur. Une sortie qu'il vous faudra trouver si vous ne souhaitez pas mourir dès que la fine couche de fer vous séparant de l'enfer ne cède. Votre temps est compté.


Mouvement de jeu du MJ:
 

FAQ.:
 


Merci de rendre ce sujet de groupe possible et prometteur en ayant répondu aussi vite, IYF a les meilleurs joueurs du monde, j'en ai encore la preuve, amour sur vous !
avatar
Messages : 1531
Points : 1506
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mer 17 Jan - 15:31
Tous les comparses étaient réveillé et seul Nathan s'était présenté, fallait croire que la politesse de base n'était pas au rendez-vous; qu'importe Malou ne serait pas dérangée de devoir les nommer « Machin » ou « Truc ».
Le Glaçon Ambulant (Annalise) avait eu du bol avec sa barre de fer, au moins pourrait-elle les défendre en cas d'attaque et vu le regard qu'elle leur avait lancé, la jeune fille n'en doutait pas un instant. D'ailleurs son cerveau lui avait susurré l'idée de se rapprocher des deux nanas (Annalyse et Tobby) qui semblaient largement moins ahuries que les deux mecs (Syd et Nathan).
D'un commun accord, ils se dirigèrent vers la porte. Le Glaçon (Annalyse) la bouscula malproprement; elle répondit à l'agression sournoise par un coup d'épaule bien senti sans même la regarder, il ne fallait pas exagérer quand-même !

Malou s'apprêtait à regretter son manque de féminité qui l'empêchait d'avoir une épingle à cheveux quand tout à coup les cliquetis infernaux se turent tandis qu'un silence effroyable leur tomba sur les épaules comme un bloc de glace.
Cela ne dura pas longtemps. La bâtisse se mit à vibrer tandis que des bruits de chaussures frottaient le sol de l'autre côté de la porte qui se mit à gondoler dangereusement sous la poussée... De quoi ? De mangeurs d'hommes ?
La non plus elle n'eut pas le temps de chercher de réponses car la voix du cinglé se mit à résonner entre les quatre murs, ce qui eut le don d'agacer sérieusement Malou qui détestait le jeu du chat et la souris. D'ailleurs, puisqu'on parlait de règne animal elle n'allait pas tarder à endosser son rôle de rat, le combat serait plus équitable !

Ok, la porte c'est mort... maugréa t-elle entre ses dents.
Rien ne le prouvait. Les coups portés n'étaient peut-être que mise-en-scène mais ils n'avaient rien pour crocheter et aucune certitude quant à ce qui se cachait derrière l'huisserie.

Malou se recula du groupe et examina les lieux avec plus d'intensité. Il fallait sortir de là à tout prix mais les murs n'offraient aucune prise pour les escalader, aucune fenêtre, aucun trou, rien hormis un tas de gravats dans un coin.

Tout à coup la lumière se fit dans son esprit: juste un tas de gravats ?
Abandonnant le groupe, elle s'y dirigea, se baissa et commença à écarter les morceaux de plâtre un à un tandis que la poussière voletait mais elle avait beau se concentrer sur un éventuel objet à trouver dans les décombres, elle ne remarqua rien. Alors, elle décida d'y aller carrément et de fouiller le monticule jusqu'au bout.


Bingo ! Sous le tas il y avait un trou suffisamment large pour qu'un être humain puisse s'y glisser; le souci c'est qu'il y faisait très noir et qu'elle n'avait plus sa lampe de poche. Quant au vrai problème, c'est que ça puait le piège à dix kilomètres à ronde, elle n'était pas dupe mais avaient-ils le choix ?

Venez voir ! Lança t-elle à ceux qui ne l'auraient pas encore rejointe.


Spoiler:
Malou songe à une alliance avec Annalise et Tobby. Elle abandonne la porte, découvre un tas de gravats dans un coin et décide de le fouiller. Sous ce monticule de plâtre: un trou très noir mais assez grand pour q'un humain puisse s'y glisser. Elle appelle les autres.

_________________
avatar
Messages : 988
Points : 546
Date d'inscription : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mer 17 Jan - 17:11
Une petite blonde maigrichonne (Malou) commence à se présenter, Malou. Ok c'est génial après on ira se faire du camping entre pote. Qu'est-ce qu'on en a à foutre de savoir comment s'appel les autres sérieux ? On est enfermé par un putain de malade qui veut jouer avec nous, on a autre chose à foutre franchement ! Et voilà qu'un deuxième s'y met, Nathan. Je lève les yeux au ciel. On a réunit tout les boulets possible dans cette pièce ou ça se passe comment ? Une porte attire l’œil de chacun d'entre nous, mais c'est peut-être un peu trop facile non ? Une brune (Anna) s'avance, bouscule Malou et Nathan sur son passage et s'excite sur la porte. J'ai presque envie de rire, mais je me retiens. Une épingle à cheveux ? Je crois que j'en ai pas vue depuis plus d'un an, mais pas le temps de réfléchir plus que le bâtiment se mit à trembler légèrement suivit de bruit de pas sur le sol qui me provoque des frissons dans le dos. Nous ne sommes pas seul, il est tout proche. A moins que le son ne provienne des micro-enceintes planquées dans la salle dans le but de nous faire flipper. Des coups frappé derrière cette porte, nous indiquant que la franchir pourrait être dangereux. La moindre chose qu'on peut faire peut nous mettre en péril. A moins que ce mec veut juste nous faire flipper et qu'on risque rien au final ? J'en sais rien. Et la voix se manifeste à nouveau. « Vous ne savez pas lire ? Jouez avec moi. » J'ai juste envie de l'insulter. Et la petite blonde (malou) nous fait part de sa science, comme si on n'avait pas déjà tous compris que passer par la porte c'était mort ! Bon réfléchissons, y'a peut-être une trappe au plafond ? Ou bien il faut simplement dégommer le placo à coup de pied. La petite blonde (malou) l'ouvre encore une fois, nous disant d'approcher. Un trou ! Ok il est tout petit et ça va être compliqué pour moi de passer là dedans avec ma claustrophobie chronique, mais un trou ça s'agrandit non ? Je me baisse pour prendre un morceau. C'est du plâtre ! Sans attendre l'approbation de quelqu'un je commence à marteler le mur avec mes rangers. Ça marche le trou commence à s'agrandir ! Je tape et tape encore jusqu'à ce qu'un nombre incalculable de gravas tombent bouchant le trou au passage. Oups ...

Spoiler:
 

_________________

A jedi shall not know anger, nor

hatred, nor love

BLUEBERRY
I walk a lonely road
Sidney LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 90
Points : 666
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Jeu 18 Jan - 11:25
Elle était sérieuse elle (Tobby) ? Elle me gueulait dessus comme ça. J'allais pour lui répondre quand des présentations irréaliste se firent entre Nathan donc et Malou, un prénom de premier de la classe à la One Tree Hill et un prénom pourri, ses parents l'aimaient pas ? Quand à l'autre brune (Anna), elle poussa tout le monde avant de rejoindre la porte pour cherche à l'ouvrir. Une épingle ? Bien sur, j'avais toujours ça sur moi. En réalité, j'avais, mais c'était plus un kit de crochetage. Mais pas le temps d'aller plus loin, l'autre malade était suffisamment détraqué pour nous menacer et le fait que les chaines s'arrête dans un grondement digne d'un Kraken ne m'aida pas. Pas plus que le bruit derrière la porte. Reculant d'un pas, je fixais la porte un long moment, jusqu'à ce que Malou trouve un trou que l'autre attardé (Tobby je t'aime), boucha en tapant dedans. Levant les yeux au ciel, je soufflais, « Et la connasse qui fait des conneries pourrait pas réfléchir ? », je n'avais pas super bien digérer ce qui venait d'être dit, soyons honnête. Mais un mal pour un bien vu ce qui nous attendait non ? M'avançant toutefois vers le tas, j'essayais de soulever une grosse plaque de ce qui s'était écroulé, mais la seule chose que je fis fut de faire trembler le sol. Non pas pour avoir porter le morceau, mais car de toute évidence, le sol était fragilisé et menacé de se fissurer. « Oups... », soufflais-je plus pour moi même que pour les autres, lâchant ce que j'avais essayé de porter pour finalement m'adresser à eux, « Je suis pas certain, mais je vous conseillerais bien de ne plus bouger. », car la sensation de marcher sur de la glace en train de céder fonctionné aussi pour ici.

Spoiler:
 

Ne me remerciez pas Very Happy
Administrateur
Annalise ObsonAdministrateur
avatar
Messages : 80
Points : 461
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Jeu 18 Jan - 14:12
Le tremblement qui secoua la porte en réponse à son excitation poussa Anna à faire un bond en arrière, lâchant précipitamment la poignée. Ok, ils ne sortiraient pas par la porte, c'était évident que la solution ne soit pas aussi simple que ça au final... Ça n'en échauffait pas moins son esprit, cela dit, ce qui retenait au moins les frissons de peur quand la voix menaçante cracha de nouveau par les hauts-parleurs, mais elle accepta quand même de s'intéresser au reste de la pièce, suivant automatiquement la petite blonde (Malou) qui sembla enfin trouver une solution efficace, après quelques minutes à s'acharner sur les gravats qui encombraient le coin de la pièce. Elle avait l'impression d'être la seule ici à manquer de calme, du moins jusqu'à ce que la petite brunette (Tobby) ne se précipite près de l'ouverture dans le sol. Anna eut quelques difficultés à suivre les éléments qui s'enchaînèrent ensuite, son regard plein d'espoir posé sur la brune peut-être un peu trop brouillé par la possibilité qu'ils venaient de trouver une échappatoire. En tout cas, la situation sembla tourner au désespoir à une rapidité folle et, après un tremblement qui lui fit tendre les bras pour garder l'équilibre, la sortie tant espérée apparut refermée pour de bon. Putain de merde, mais ils le faisaient exprès ou quoi ?! « Ok, que tous ceux dont la bite est plus grosse que le cerveau arrêtent de bouger avant que je m'énerve. » grinça-t-elle, lançant un regard noir au blondinet (Sid my love) clairement visé par ses paroles acides, approchant précautionneusement du trou perdu. « Visiblement, notre seul moyen de sortir de là sans se faire bouffer, c'est de passer par en-dessous... » commenta-t-elle plus pour elle-même que pour les autres. « Ok, collez-vous tous contre ce mur, pensez à protéger votre tête et votre ventre. On va prendre la voie rapide. Nathan, viens m'aider à soulever ce truc. » Elle désigna un large bloc de plâtre d'un signe de tête, devant lequel elle se pencha en attendant que le gosse ne vienne lui prêter main forte. Dès qu'ils eurent soulevé le bloc, elle releva les yeux vers lui. « Sois prêt à réagir vite si ça marche, ok ? Ça me ferait chier que tu te fendes le crâne avant que j'ai eu le temps d'y faire rentrer quelques formules de politesses importantes. » Rapidement, elle insuffla un mouvement de balancier à ses bras, entament un décompte. « Un. Deux. Trois. On lâche tout. » Le bloc vola un instant alors que la jeune femme fonçait se recroqueviller vers le sol, protégeant sa tête de ses bras.

Spoiler:
 

_________________

Caught in a landslide, no escape from reality
I walk a lonely road
Nathan KarlsefniI walk a lonely road
avatar
Messages : 272
Points : 684
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Jeu 18 Jan - 16:56


Le moins que l’on pouvait dire c’est que l’ambiance au sein de la pièce était électrique. Le mec qui les avait réunis et qui devait être en train de bander devant la connerie générale du groupe devait bien s'ennuyer.
Le survivant aussi se marrais discretement, mais c’était plus devant l’incapacité du groupe à coopérer. Ça crevait les yeux bon sang.Il aurait été plus facile de tailler le troue du cul d’un Hell Angel en étoile et de lui faire vendre sa merde au prix d’un Churro que de faire travailler ce groupe d’extrême ensemble.
Et puis il avait envie de chier. Au moment de sa capture, le survivant se rappelait qu’il cherchait un endroit à peu près propre pour faire son affaire. Il tuerait pour un churro.
En dehors de ces envies naturelle et pressante, le survivant observa un peu plus attentivement les personnes avec qui il était bloqué. Bien sûr il y avait la bonne vieille Annalise, toujours fidèle à elle-même qui essayait comme elle pouvait de tout gérer en même temps. Puis, la jeune adolescente blonde se prénommant Malou (chelou comme nom) qui malgré son apparence semblait avoir plus d’un tour dans son sac. Il y avait aussi la jeune femme qui semblait aussi agreable qu'un tournevis dans le fondement et qui venait de ruiner les espoirs de toute une génération à coup de botte. Et enfin l’homme qui agissait comme si son père était le président ou Al Caponne, au choix.
Tout le monde semblait compétent...
Enfin, il était bien lui aussi, à jouer la commère comme une vieille dame. En même temps il n’avait pas vraiment le temps de faire quoi que ce soit, ni l’envie d’ailleurs.
Il semblait que la bonne Annalise venait d’énoncer une idée plus ou moins intelligente.
" On va tous crever de toute manière, mieux vaut se briser le cou que de mourir a force de vous ecoutez " constata-t-il a voix haute avant de se diriger vers le morceau de plâtre avec le qu'elle elle voulait jouer. Une fois qu’ils furent tous deux au centre, Annalise lui lança une tirade comme elle en avait l’habitude. Elle se comportait de plus en plus comme une « mère » vis-à-vis de lui et ça le gênait un peu. Il ne savait pas comment réagir et puis il avait envie de faire caca. Il répondit doucement " oui papa " avant de lâcher un sourire et la pierre à la fin du décompte. Plus qu’à espérer qu'il n’y avait pas de piques trop pointue en dessous et que ça n’énerverait pas trop le voyeur.
Aléa jacta es comme on dit.

Spoiler:
 

_________________


Spoiler:
 
Maître du Jeu
Maître du JeuMaître du Jeu
avatar
Messages : 22
Points : 174
Date d'inscription : 04/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Jeu 18 Jan - 18:51
Résumé du tour précédent.:
 




Quelque soit les plans que l'on avait pour vous, vous avez choisi l'option la moins risqué, et pourtant, à quelques mètres près, vous auriez pu ouvrir la porte des enfers. Au lieu de sa, le choc que ce bloc de plâtre sur le sol provoqua une nouvelle secousse angoissante, et pendant de longues minutes, il ne se passa rien. Des regards échangés, des froncement de sourcils, l'agitation et la violence des êtres frappant contre la porte ne vous permets pas d'entendre. Pourtant, le sol craque, se fissure, jusqu'à trembler à nouveau. Certes ce sont décollé du mur, d'autre n'ont pas bouger, à raison. Le sol se fend dans un hurlement caverneux, fracassant les pierres au sol alors que le monde s'écroule littéralement sous vos pieds. Un épais nuage de poussière s'élève alors dans les airs, vous repoussez quelques morceaux de béton avant de réaliser l'horreur. Vous n'êtes que deux à avoir su vous en sortir. Deux à vous élever dans le silence morbide succédant toujours une tempête. Vous vous regardez, attendant que le nuage ne disparaisse pour découvrir les corps inanimé des trois autre. Annalise est allongé non loin de Malo, le bras coincé sous un bloc ne sembla pas si épais, le bras tendu laissant filer le sang de son poignet. En face de Tobby se trouve Nathan, tordu dans une position laissant présager le pire et l'impensable pour ton compagnon d'infortune. Et puis plus loin, en contre bas, se trouve Sidney, le visage partiellement recouvert pas ce qui semblait-être les gravât tombé avant que le sol ne se brise.

Aucun ne bougeaient, pourtant ils respiraient tous, miraculeusement. Pourtant la situation n'en était pas pour le moins critique, vous êtes toujours en prise avec un homme dont la santé mentale laissait à désirer. Trois d'entre vous êtes blessés. Et seul une brèche derrière vous semble laisser un peu d'espoir à cette situation. De toute façon, le couloir dans lequel vous avez atterrit ne vous inspire pas plus confiance.


Mouvement de jeu du MJ:
 

FAQ.:
 


Encore merci, vous avez été super vite, je vous aime très beaucoup
avatar
Messages : 988
Points : 546
Date d'inscription : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Ven 19 Jan - 12:20
Bon j'avoue que j'ai un peu merdé pour le coup, mais comment j'aurai pu savoir que ce tas de gravas allait tomber de nul part ? Et puis encore cet abruti (Sid ♥️) qui l'ouvre j'ai juste envie de lui faire bouffer mon poing pour qu'il la ferme une bonne fois pour toute. Je sers le poing, respirant profondément pour me calmer ce naze (Sid ♥️) n'en vaut pas la peine et puis c'est pas le moment de s'engueuler avec un attardé (Sid ♥️♥️) on va peut-être crever ici et j'ai pas envie que ma dernière phrase soit pour ce mec. Bien sur il a pas pu se contenter de l’ouvrir, il a aussi décidé d'agir. Je le regarde en croisant les bras, qu'est-ce que cet imbécile (Sid ♥️♥️♥️) va bien pouvoir faire pour nous sortir de là ? Rien a part empirer encore plus la situation. Putain, mais quel incapable (Sid ♥️♥️) ! Le sol devient instable et menace de s’effondrer d'une seconde à l'autre. Là je crois qu'on va vraiment tous crever, la brune (Anna) prend les choses en main et je n'ose même pas donner mon avis, avec la grosse merde que je viens de faire je préfère pas la ramener. Elle réquisitionne le brun (Nathan) dont j'avais déjà oublié le prénom, honte à moi mais franchement on va pouvoir me pardonner ça vue la situation. Je m'accroupie contre le mur et me met en boule attendant la chute qui avec le décompte ne tarde pas à arriver. J'ouvre les yeux après l'impact étonnée de ne pas ressentir de douleur atroce, je n'ai rien même pas d'égratignure, juste une sensation dans le ventre du à la chute rapide. Je regarde autour de moi, de la poussière dans l'air m’empêche de voir correction au début, puis je vois un corps (Nathan) au sol. Je me précipite vers lui pour voir l'étendu des dégâts, je ne suis pas médecin, mais j'ai passé pas mal de temps à soigné un type que j'avais ramassé dans la rue, donc bon je commence à m'y connaitre un peu. Hey. Tu peux me dire où t'as mal ? Je vois bien qu'il est un peu dans les vapes, mais je crois comprendre qu'il me parle de son dos. Je pince mes lèvres avant de le faire pivoter doucement, je soulève son t-shirt délicatement, oh putain ! Il a des bouts de verres plantés dans le dos. Merde, panique pas, panique pas, ça va bien se passer, je relève les yeux pour voir où sont les autres. J'aperçois La petite blonde (Malo) auprès de la brune (Anna), mais aucune trace de l'abruti de service (Sidouu ♥️). J'aime pas trop ce mec, mais pas au point de le voir mort ! En tournant la tête je l’aperçois un peu plus loin, il semble saigner de la tête. Et merde ! Et puis il me semble voir une brèche un peu plus loin, au point ou on en est j'imagine que ça pourra pas être pire si on y jette un coup d’œil. Hey. Viens y'a une brèche, on va peut-être trouver des trucs utile là dedans.

Spoiler:
 

_________________

A jedi shall not know anger, nor

hatred, nor love

BLUEBERRY
avatar
Messages : 1531
Points : 1506
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Ven 19 Jan - 22:29
Immobile, bras ballant devant ce qui était un trou à l'intérieur duquel ils auraient pu s'immiscer, Malou contemplait d'un œil éteint la débilité profonde de ses coéquipiers d'infortune.
Entre le Boulet (Tobby) qui avait rebouché l'hypothèse d'issue de secours, Nathan qui lâchait régulièrement des perlouses à faire pâlir de jalousie une bande de putois, le Glaçon (Anna) déguisée en cheftaine pour boy scouts qui éructait des grossièretés comme les marins du port d'Amsterdam et l'Autre (Sid) qui n'en ramait pas une à part faire semblant se soulever du bout des doigts une plaque...
Le sol se mit à trembler dangereusement et le Glaçon (Anna) ordonna de se plaquer contre le mur.
Malou n'en fit rien et se blottit immobile contre les gravas, d'abord parce que celle qui la ferait obéir à une injonction n'était pas née mais aussi parce qu'elle avait le pressentiment que ce n'était pas la meilleure idée.

Le boucan des coups sur la porte maudite continuait de plus bel quand tout à coup, le sol se fissura et se brisa à grand fracas.
Serrant contre elle sa paire de chaussures neuves, Malou sentit qu'elle descendait vers l'étage du dessous à la vitesse de la lumière.
L'atterrissage fut rude mais hormis de la poussière dans le nez et les yeux elle n'avait rien.
Elle attendit que le nuage de détritus s'estompe et constata avec effarement que le Glaçon (Anna) gisait immobile, le poignet en sang à côté d'elle.
Pragmatique, elle se leva pour aller récupérer la barre de métal qui avait été éjectée plus loin avant de s'intéresser à la blessée coincée sous une plaque de plâtre.
Utilisant la barre comme d'un levier, Malou réussi à la faire basculer mais la femme ne bougeait pas et son épaule était anormalement tordue.
« Putentrailles », jura t-elle mentalement, "elle est démise, il va falloir que je la lui remette en place !"
En théorie c'était assez assez simple, il suffisait d'y aller franco, elle en avait été témoin plusieurs fois à l'arène mais entre ce qu'on voit et ce qu'on doit faire soi-même, il y avait un distingo.
Qu'importe, il fallait profiter que la fille soit encore dans les vapes pour le faire, dont acte.

Un bruit désagréable d'os se fit entendre tandis que l'épaule reprenait son apparence normale.
Malou resta quelques secondes à chercher des yeux ses coéquipiers tout en se demandant s'il fallait d'abord giffler le Glaçon (Anna) pour qu'elle s'éveille ou plutôt s'occuper du poignet.
Elle aperçut le Boulet (Tobby) un peu plus loin, penchée sur Nathan et en contre-bas le Mal Léché (Sid). Trois blessés, il fallait faire vite !
Elle s'apprêtait à ôter son tee-shirt pour épancher le sang quand le Boulet (Tobby) la héla.

Malou se tourna vers l'endroit indiqué et constata la brèche.
Et alors ? Répondit-elle froidement en haussant les épaules, tu crois peut-être qu'on va trouver une trousse de secours bien posée sous un projo ?
Enervée elle se leva, se dirigea vers l'échancrure, se mit à genoux et chercha à tâton.
Puten.... ! S'exclama t-elle en ramenant sa main qui tenait...

Spoiler:
Malou tombe sans se blesser. Elle s'occupe d'Anna qui est évanouie à côté d'elle. Elle va rechercher la barre de métal, s'en sert de levier pour dégager la plaque de plâtre tombée sur Anna, lui remet l'épaule en place puis cherche des yeux les autres. Elle voit Tobby qui lui demande de l'accompagner jusqu'à la brèche. Malou y va, glisse la main et trouve quelque chose.

_________________
Maître du Jeu
Maître du JeuMaître du Jeu
avatar
Messages : 22
Points : 174
Date d'inscription : 04/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Sam 20 Jan - 11:28
Vos projets se dessine et si Malorie réussit à saisir quelque chose dans sa main, ce n'est rien de plus qu'une boite vide, mais une boite vide de compresse. Il faudra y aller, Malorie est assez fine pour passer et Tobby aussi après quelques gesticulations sportive, vous arrivez dans la pièce qui se révèle plus qu'intéressante. Après quelques recherches, vous trouvez trois boites de compresses, trois bandages, une boite d'antibiotiques, deux kit de suture, deux rouleau de sparadrap et une bouteille d'alcool. C'est bien plus que ce que vous auriez osé imaginé, mais sans doute trop peu pour effacer correctement la douleur de vos compagnons. À présent, c'est à vous de les retrouver pour leurs permettre de pouvoir se remettre sur pieds, du moins deux d'entre eux pour commencer, le troisième devant attendre que vos talents se soit déjà exprimé.


Butin:
 


Encore merci, vous avez été super vite, je vous aime très beaucoup
avatar
Messages : 988
Points : 546
Date d'inscription : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Lun 22 Jan - 21:59
Dans ma chance, ou ma mal chance, je viens de trouver une brèche dans le mur. J'appel donc la seule personne encore en état de se déplacer pour aller voir ce qui s'y trouve. Et cette petite merde (malo ♥️) me prend pour une conne. Je respire profondément pour éviter de lui en coller une dont elle se souviendra vue son gabarie. Tu préfères les laisser crever ?! Parce que c'est ce qui va arriver si on trouve pas quelque chose pour les soigner. Je lui lance un regard noir et lui fais signe d'y aller, histoire qu'on perde pas plus de temps que ça. On se faufile dans le trou, pas sans mal et on arrive dans une pièce mal éclairé. Il me semble voir quelque chose au sol, une boite de compresse, puis une deuxième et une troisième. Ce salop (mj) veut nous voir ramer à ce que je vois. Je me tourne vers la blonde et lui montre ma trouvaille. Alors ça valait pas le coup que je te dérange ? Petite conne (Malo ♥️♥️), ouai je me retiens de ne pas dire ces deux mots ça pourrait encore partir en crise et on a pas besoin de ça. Après une bonne recherche nous retournons dans l'autre pièce munie de trois bandages, une boite d'antibiotiques, deux kit de suture, deux rouleau de sparadrap et une bouteille d'alcool. De très bonne trouvailles, pour ceux qui sont blessés. Maintenant nous reste plus qu'à jouer les infirmières. Je m'approche du brun et reprend là où je m'étais arrêté, c'est à dire nul part. Je soulève le t-shirt du brun (Nathan) et vois une nouvelle fois les morceaux de verre. Je ne sais pas si il m'entend, mais je lui dis que ça va piquer juste avant de commencer à lui retirer les morceaux de verres enfoncés dans sa peau. Après un petit moment, je pense avoir tout retiré. Je trempe une compresse dans l'alcool et la passe sur ses plaies pour bien désinfecter. Je recouvre ensuite ses plaies avec des compresses et du sparadrap. Bon ça devrait faire l'affaire, au suivant !

Spoiler:
 

_________________

A jedi shall not know anger, nor

hatred, nor love

BLUEBERRY
avatar
Messages : 1531
Points : 1506
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mar 23 Jan - 0:19


Dernière édition par Malorie Erikson le Mer 24 Jan - 20:19, édité 1 fois
Malou retira sa main de la brêche et en sortit une boîte de compresses...vide. Le taré qui contrôlait tout cela était d'un cynisme !
Elle se releva.
Un sourire mauvais s'esquissa à peine sur les lèvres de Malou, la pique avait fait mouche, la fille (Tobby) était vexée et montait sur ses grands chevaux, elle allait peut-être se remuer un peu mieux le popotin à présent.
Elle ne se fatigua pas à rétorquer quoi que ce soit et la fixa d'un air narquois.
Elle n'avait pas peur. Le Boulet (Tobby) était peut-être moins maigre qu'elle mais elle savait qu'elle ne ferait pas le poids si elle devait vraiment s'énerver, elle en avait vu d'autres.
Elle fit semblant de ne pas remarquer le signe et attendit que la coéquipière passe en premier dans le trou, cela lui ferait les pieds.
Quand ce fut son tour, elle jaugea d'un coup d'oeil rapide la pièce qui baignait dans la pénombre avant d'apercevoir au sol, posé de ci delà tout ou presque tout ce qu'il fallait pour soigner les trois autres, comme un fait exprès. « Le salopard...» pensa t-elle pleine de rage, « il ne manque plus que le projo ! »
ça valait surtout le coup que tu te baisse un peu, rétorqua t-elle du tac au tac à ce que venait de lui lancer (Tobby).

A son tour elle ramassa ce qui restait et ressortit rapidement afin d'aller soigner le Glaçon (Anna).
Elle ausculta la plaie au poignet. Elle était assez profonde mais ne nécessitait pas de points de suture; heureusement car elle ne savait pas coudre.
Elle s'appliqua à verser de l'alcool sur la plaie puis essuya avec des compresses la poussière et les minuscules particules de plâtre qui s'étaient logées à l'intérieur de la blessure.
Quand ce travail minutieux fut fait, elle en prit une dernière qu'elle fit tenir sur le poignet avec un petit morceau de sparadrap et banda le tout.

Ça va ? Demanda t-elle à le femme (Anna) qui semblait se réveiller.
Si ton épaule est encore douloureuse dis-le moi, je la masserait.
Elle leva et vit le Boulet (Tobby) se diriger vers le Mal Léché (Sid).

Spoiler:
Malou passe dans la brèche, se retrouve dans une pièce à peine éclairée et ramasse le nécessaire de soin mit à leur disposition comme par hasard. Elle s'applique à soigner du mieux quelle peut Anna puis voit Tobby se diriger vers Sid.
Tobby: je t'aime !

_________________
Administrateur
Annalise ObsonAdministrateur
avatar
Messages : 80
Points : 461
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mer 24 Jan - 0:47
Plus on s'élève et plus dure sera la chute. Anna ne se souvenait plus où elle avait entendu dire ça, mais pendant un long moment, ce fut tout ce qui occupa ses pensées. Jusqu'à ce qu'elle ne sente une douleur, vive, brûlante, ne la sorte de sa torpeur. Elle ouvrit les yeux, non sans mal, pour rencontrer le regard glacé de la gosse (Malou) agenouillée auprès d'elle. Elle se souvenait de l'avoir entendu dire son nom tout à l'heure, avant que le sol ne se dérobe sous ses pieds, mais plus rien ne lui venait pour le moment. Tout juste parvint-elle à hocher la tête légèrement pour confirmer qu'elle allait bien. Ou du moins, qu'elle était toujours en vie. Ils étaient tombés, comme prévu, à l'étage du dessous, mais ça ne semblait pas les arranger pour autant. « On doit sortir d'ici. » lança-t-elle dans une grimace pour toute réponse à ce que lui disait la gosse (Malou) au sujet de son épaule. Peu à peu, Anna parvint à se redresser pour s'asseoir et même à glisser sur ses genoux. La pièce tournait autour d'elle, mais elle tenta de s'accrocher jusqu'à repérer les autres silhouettes. L'autre brune (Tobby) s'occupait du petit con à la grande gueule (Sid) qui semblait encore dans un sale état. Et Nathan restait dans un autre coin, pas mieux qu'eux. Puisque les deux jeunes femmes (Malou & Tobby) semblaient décidées à s'occuper du beau gosse (Sid), Anna, elle, avança à quatre pattes jusqu'à rejoindre le gamin (Nathan), appuyant son bras blessé contre sa poitrine pour ne pas poser son poids dessus. Quelle idée de merde elle avait eu. Même s'ils étaient sortis plus ou moins du traquenard avec les rôdeurs, ça ne s'annonçait pas beaucoup mieux. « Hey, crétin, ça va ? » demanda-t-elle en levant les yeux sur le jeune homme. Elle se laissa retomber sur le sol, s'adossant à des débris tandis qu'une main filait à son crâne douloureux. « Comment il va ? » demanda-t-elle, plus fort, à l'adresse des demoiselles. Si cet abruti de blondinet leur claquait entre les doigts, elle allait vraiment perdre patience.

Spoiler:
 

_________________

Caught in a landslide, no escape from reality
I walk a lonely road
Sidney LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 90
Points : 666
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Jeu 25 Jan - 15:11
Je ne le sentais pas là. Quand le sol sembla trembler, j'eus un mouvement de panique avant que l'on me dégage pour une idée sommes toute brillante, faire céder le sol. Et dans un mouvement sans doute stupide, j'avance avant que le sol ne s'écroule, sous mes pieds. Et là le trou noir, je me rappelle uniquement d'une douleur sourde, violente, disproportionner avant que tout ne s'arrête ? J'étais mort ? Sans doute pas, car peu à peu des bruits me revienne au visage, des bruit sourds, comme si le son d'une ancienne télé venait à se déformer. Je n'entends rien de concret, je ne comprends rien. Seule la douleur s'étire, seule la pression demeure, comme si mon cerveau se faisait broyer, comme si j'allais mourir. Je ne voyais rien, j'avais du mal à respirer dans la poussière, je n'arrivais plus à bouger mes bras ni mes jambes, je n'arrivais à rien. Mon corps tremblait, j'avais envie de vomir, j'avais envie de sortir d'ici... Pourtant, malgré ma conscience reprise, je luttais toujours pour la garder, je luttais pour chercher à reprendre connaissance. J'étais incapable de bouger. Alors je restais immobile, cherchant à comprendre les voix, cherchant à saisir ce qui se jouait autour de moi. Et si les rodeurs arrivaient ? Et si ils m'avaient laissé là ? J'allais mourir ? J'allais mourir ? Me sentant paniqué j'ouvris une nouvelle fois les yeux, cherchant à m'appuyer sur mes bras pour me relever, pour me sortir de là. J'avais déjà réussi à bouger un bras, c'était un début, il ne manquait plus qu'à bouger le rester, mais rien à faire. Chaque mouvement de ma tête provoqué des nausées si puissante qu'il m'était impossible d'en faire plus. J'étais sous quelque chose, et la vision trouble que j'avais sur le monde ne m'aidait pas. Pas plus que le sang que je sentais couler peu à peu sur mon visage, dans ma nuque, dans mes cheveux. J'étais touché à la tête, j'allais mourir ici. J'allais mourir. J'allais mourir. J'allais mourir. J'allais mourir. J'allais mourir. J'allais mourir. J'allais mourir. Non, je ne pouvais pas. Essayant une nouvelle fois de me lever, mon coeur se portant au bord de mes lèvres, menaçant de céder, menaçant de me faire m'écrouler. Je ne pouvais pas bouger.


Spoiler:
 

_________________
I walk a lonely road
Nathan KarlsefniI walk a lonely road
avatar
Messages : 272
Points : 684
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Dim 28 Jan - 12:43



Entre le moment ou le morceau de mur toucha le sol instable et celui ou ce dernier s’effondra, Nathan eut le temps de penser à la manière la plus appropriée pour qualifier l’idée de son compagnon de manière péjorative. Cependant au moment où il allait sortir une remarque bien sentie, il se rendit compte que le sol n’était plus sous ses pieds. Il se sentit tomber, faire plusieurs roulades et se cogner plusieurs fois avant de sombrer d’un coup. Lorsque le survivant émergea, la première chose qu’il vit fut le plafond et ensuite le visage d’une des femmes qui l’accompagnaient un peu plus tôt. Apparemment il était dans un état assez grave pour que les autres le remarquent plus facilement que lui.Contractant son reste d’abdo il essaya de se redresser et presque simultanément il contracta sa mâchoire sous l’effet de la douleur. Son dos lui faisait l’effet d’être passé dans une vierge de Fer avec ses pics chauffé à blanc. Apparemment tout ne s’était pas comme prévu, dommage qu’il n’est pas pris son parachute de secours...
Il pointa de son pouce son dos tout en grommelant " Bobo " (Toto Riina) . En espérant que ça lui suffise comme réponse.

Une fois que la demoiselle fut reparti, Nathan gesticula sur lui-même dans l’espoir d’apercevoir les autres survivants dans un meilleur état que lui. Il grimaça sous l’effet de la douleur qui se faisait moins timide qu’il y a quelques secondes puis se retint de pouffer malgré la situation qui se faisait pas super. La vieille femme était à moitié bloquée sous un morceau de plâtre avec la plus jeune à ses côtés. Elle devait être contente Annalise, elle qui semblait tellement apprécié la présence des enfants. Il ne manquait juste l’homme au zizi plus gros que le cerveau. Mais le simple fait qu’il ne soit pas dans son champ de vision était une mauvaise nouvelle. Par curiosité le survivant leva les yeux pour essayer vainement de repérer l’endroit ou devrait se trouver le plafond dans la pénombre. Il faisait beaucoup trop sombre pour le voir mais ça l’occupa pendant plusieurs dizaines de secondes, le temps qu’il se passe quelque chose d’intéressant. Finalement, la jeune femme qui l’avait laissé plusieurs minutes plus tôt revint le voir. Apparemment elle avait trouvé de quoi apaisé sa douleur même s'il ne savait pas vraiment ce qui lui faisait aussi mal.

Une fois qu’elle eut fini le jeune put enfin se redresser et vit qu’Annalise était elle aussi sorti d’affaire avec nouveau bracelet assez sympa. " C’était vraiment une idée de merde la vieille, en fait j’aurais préféré mourir en vous écoutant vous criez dessus. Mais au moins grâce à toi j’ai eu le droit à un massage gratuit... " (Annalise) lança-t-il en guise de réponse à la brune qui n’hésitait pas à faire la fière malgré son futur bras dans le plâtre…Alors que les deux autres représentantes de la gent féminine s’affairaient autour du dernier bonhomme qu’il pouvait maintenant voir, le jeune homme se leva. " Si vous voulez le soigner faites vite, ça m’étonnerait que l’autre taré nous laisse tranquilles trop longtemps. Je peux essayer de le porter un peu si il faut " (toto et Malou) Même si il avait encore mal, il se sentait confiant a l'idée de porter l'autre un certains temps.
C’était quand même foireux que les filles aient trouvé juste de quoi les soignés. Ce serait une bonne idée de trouver une sortie genre tout de suite. Et c’est en suivant cette idée que le jeune homme se leva et commença à explorer les alentours dans l’espoir de pouvoir se tailler vite de cet endroit.


Spoiler:
 

_________________


Spoiler:
 
Maître du Jeu
Maître du JeuMaître du Jeu
avatar
Messages : 22
Points : 174
Date d'inscription : 04/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mer 31 Jan - 13:51
Résumé du tour précédent.:
 




Vous avez pu soigner deux d'entre vous avant qu'un tremblement ne vous menace à nouveau, le plafond recrache une poussière fine, étouffante. Vous devez fuir, le couloir ou la pièce qui vous a permit de soigner vos compagnons, mais avant de pouvoir décider, un grondement tord l'espace, vous devez fuir, et le couloir semble trop dangereux. Vous n'avez plus le choix lorsque des nouveaux gravats tombe sur Annalise et l'immobilise. La clouant au sol au même titre que Sidney. Que faire ? Les aider ? Les laisser là ? La décision vous divise, mais le plafond devient de plus en plus sensible, vous prenez la fuite par la faille, juste à temps, alors que les gravats rebouchent le passage, vous laissant seuls, réalisant que deux d'entre vous viennent sans doute de mourir sous l'éboulement, que vos compagnons d'infortunes commencent à disparaitre. Sans doute choqué, vous réalisez que la pièce qui vous protège comporte une porte, menant sans doute à un nouveau couloir sombre, baigné d'une eau insalubre. Une trappe d'aération pourrait-être une solution, mais vous ne vous sentez pas en danger, du moins pas encore. Il faut sans doute que le choc passe, que vous réalisiez ce qui venait de se passer. Les minutes s'enchaînent alors, dans un silence morbide. Vous n'entendez rien, pas un gémissement de douleur, rien… Jusqu'à des pas, des simples pas, la roche craquant sous une semelle, jusqu'à ce que quelqu'un fredonne, amusé. Il est là, derrière, il semble occupé à déterrer les cadavres de vos amis de galère, s'amusant presque. Et puis une plainte de douleur, puis une seconde, les voix ne sont pas les mêmes, ils sont vivant… Pour combien de temps encore ? Leurs vies semblent sur le point de s'arrêter, et pourtant, malgré le stresse, tous restez là. Sans doute car l'un d'entre vous souffre encore terriblement, sans doute car il est encore ralenti. Fuir ou les sauver ? Aurez-vous seulement le choix ? Non. Deux détonations brisent le silence. La mort s'imposant à vous yeux, jusqu'à ce qu'il brise à nouveau le silence, ces foutus microphone allant jusqu'ici. « Plus que trois… Dansez. », ordonne-t-il. Une erreur a pu être commise, ici, les câbles sont visible… Ils peuvent être remonté. Mais serez vous en état de le faire ?




Mouvement de jeu du MJ:
 
avatar
Messages : 1531
Points : 1506
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mer 31 Jan - 22:38
Je te jure qu'on va sortir d'ici ! Avait-elle susurré à l'adresse de la femme (Anna) qui se redressait  péniblement.
Elle ne lui parla pas de l'état du « crétin » (Nathan) vu qu'elle n'en savait pas grand chose hormis que le Boulet (Tobby) l'avait soigné et se dirigea vers le Mal Léché (Sid) avec ce qu'il lui restait de bandages et de sparadrap qu'elle glissa dans une de ses nouvelles chaussures dont elle avait noué les lacets entre eux de manière à porter la paire autour du cou.
Elle commençait à apercevoir la tête en sang du gus (Sid) au milieu des gravats quand tout à coup elle entendit un tremblement venant du plafond.
A peine eut-elle le temps de lever la tête qu'elle vit une fine mais dense poussière de plâtre tomber partout autour d'eux au point qu'elle ne put retenir un éternuement.
Masquant du mieux possible son nez avec une main elle tenta de chercher des yeux ses partenaires.
Elle entrevoyait (Nathan) à ses côtés et une vague ombre ressemblant à (Tobby) un peu plus loin.

Elle n'eut pas le temps de décider quoi que soit qu'un grondement sinistre se répercuta sur les parois tandis que de nouveaux éboulis tombaient sur le Glaçon (Anna) encore à quatre pattes devant le jeune homme (Nathan), la faisant retomber lamentablement comme une vulgaire poupée de chiffons.
C'était la totale. Cette fois-ci elle ne voyait plus rien que la brèche éclairée et les débris qui continuaient de tomber.
Incapable d'une action quelconque face à ce plafond qui cédait de toutes parts, elle passa par la fissure et se retrouva à nouveau dans la pièce éclairée bientôt suivie par (Tobby) et (Nathan) alors qu'un nouvel éboulement bouchait la sortie, les séparant des deux autres.

Sous le choc, Malou regarda bêtement le tas de plâtre, ses deux coéquipiers, la porte au fond et la trappe d'aération sans pouvoir articuler un seul mot. Instinctivement elle regarda au sol si d'autres objets y traînaient mais il n'y avait rien.
Un silence absurde et effrayant s'installa. La jeune fille ainsi que probablement les deux autres, tentait d'écouter par-delà l'éboulement un bruit, un gémissement quelconque, un appel des deux autres mais rien.
Etaient-ils morts ?
En réponse à sa question muette, des bruits de pas se firent entendre et son sixième sens lui souffla que ce n'étaient ni ceux du Glaçon (Anna) ni ceux de l'homme (Sid).
Collant presque l'oreille sur le tas de plâtre, elle écouta bouche bée et entendit quelqu'un qui fredonnait comme s'il se moquait d'eux.
Son sang ne fit qu'un tour mais ce n'était fini. La personne semblait dégager les corps puis elle entendit des gémissements.
Elle se tourna vers ses comparses avec une lueur d'espoir dans les yeux quand tout à coup, deux détonations résonnèrent la faisant sursauter.

Le silence porteur d'un message macabre était intolérable.
Ils étaient morts. C'était du moins la conclusion la plus logique dans l'esprit de la jeune fille et pourtant, elle n'y croyait pas jusqu'à ce qu'une voix s'élève pour dire: « plus que trois...Dansez » puis le silence à nouveau.

C'est alors que la colère monta à la tête de Malou.
Elle ne supportait pas que quelqu'un lui dicte ce qu'elle avait à faire et se joue d'elle à ce point; elle n'obéirait pas, elle ne lâcherait pas !
Elle n'avait pas particulièrement d'atomes crochus avec le Glaçon (Anna) ni même avec le Mal Léché (Sid) puisqu'ils ne se connaissaient pas mais par principe, ils étaient entrés à cinq dans cette galère, ils resteraient cinq !
D'autant que la nana (Anna) avait une barre de fer et que le mec (Sid) pouvait avoir des talents cachés.

Il ne va pas nous faire chier longtemps ce gros con !
Maugréa t-elle entre ses dents tandis que frénétiquement elle commençait à dégager la fissure.
Dans sa haine, elle ne s'aperçut même pas qu'en repoussant les gravas elle venait de déterrer des câbles qui probablement n'avaient rien à faire là ou du moins n'auraient pas dû être vus.

Spoiler:
Malou se réfugie dans la pièce derrière la fissure et après avoir entendu les deux détonations décident de dégager les gravats qui bouchent l'entrée. Dans sa colère elle ne voit pas les câbles qu'elle vient de mettre au jour et qui courent le long du mur.

_________________
I walk a lonely road
Nathan KarlsefniI walk a lonely road
avatar
Messages : 272
Points : 684
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Jeu 1 Fév - 19:17



Tout s’était passé très vite, même pour un survivant aussi aguerri que lui. Il y avait d’abord eu cette vague impression de danger puis le craquement sourd et enfin ses jambes qui n’auraient pas dû lui permettre de courir à cette vitesse, l’emmener loin de là où il se trouvait quelques instants plus tôt. Il avait fui, fui aussi vite qu’il pouvait avec la force et le courage du désespoir.Et maintenant il était là, alors que la personne qui, pendant un court instant, l’avait traité comme un fils se trouvait enterré sous plusieurs tonnes de béton brut.
Merde, encore une fois il avait été incapable de protéger une personne qui le méritait. Il s’en voulait, deux personnes étaient morte a cause d’une idée a la con. Il s’en voulait, il s’en voulait vraiment. Son malaise s’intensifiait et bien qu’il ne l’avait pas encore compris il n’était plus le maître de ses actions. Son esprit meurtri revoyait les quelques souvenirs qu’il avait eus avec Annalise et ceux a l’intérieur de ce labyrinthe de béton.
Il allait devenir fou. Il avait franchi la limite de sa résistance mentale envers la vie. Sur le moment il était complètement bloqué, il n’entendit même pas le râle d’agonie poussé par l’un  des survivants de l’autre côté du mur ni les coups de feu qui suivirent. Dans sa tête il entendait le craquement du plafond qui résonnait et le bruit des morceaux de béton éclatant au contact du sol comme des cocos pops.

Puis d’un coup plus rien. Un grand silence. Et comme si elle avait toujours été là, le jeune homme se surprend à ressentir une colère chaude, métallique envers la voix qui venait d’annoncer la fatalité. Son amie et l’homme étaient morts. Nathan prit une longue inspiration, envoya un mollard dans le coin de la pièce, et regarda un moment les deux jeunes filles puis la plus jeune qui s’acharnait sur le mur. Puis d’un coup rapide il envoya son poing dans le mur avec une inhibition à la peur de la douleur rarement vue. La sauvagerie qui l’avait pris d’un coup ainsi que le doute, la peur et la douleur disparurent. Lorsqu’il eut repris ses esprits, il ne sentit qu’une douleur superficielle dans son poing. Le survivant avait tellement tapé avec que ses nerfs étaient aussi écrasés que sur le poing d’un karatéka. Il s’approcha doucement de la jeune fille et posa sa main sur l’épaule cette dernière afin de la calmer. " On avance " lâcha-t-il sèchement. Il ne sentit pas la perle couler puis tomber de sa joue. Sa poigne se faisait à la fois ferme et insistante, il ne fallait pas insister et laisser les morts en paix.
Plus personnellement, il fallait qu’il se focalise sur les autres et comment se barrer d’ici. Mieux valait se concentrer sur comment calmer le ressenti des deux autres que sur le sien pour l’instant. C’était trop douloureux et inutile, mieux valait sauvé ce qui pouvait l’être. Son cœur était en pause et il pourrait chialer autant qu’il voulait après s'il trouvait de quoi se noyer un peu. En ce qui concernait celui qui avait construit ce jeu tordue, il allait prendre un malin plaisir à le fumer à mains nues. Il ne méritait pas autre chose que ses quatre phalanges dans la gueule ce fils de pute.


Spoiler:
 

_________________


Spoiler:
 
avatar
Messages : 988
Points : 546
Date d'inscription : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   Mar 13 Fév - 3:10
J'étais entrain de me diriger vers lui, ce salopiot qui me fait chier depuis qu'il a ouvert la bouche (sid♥️). J'étais sur le point de voir la gravité de ses blessures quand le plafond qui était déjà instable s'est mis à trembler laissant tomber des morceaux de gravas autour de moi. J'ai l'impression que c'est de pire en pire et qu'on ne sortira jamais d'ici. Des rôdeurs sont à l’extérieur et il faut que je crève écrasé par un plafond ?! Sans voir où en sont les autres je me dirige vers la brèche et me jette à l’intérieur juste avant que l'entrée ne soit bouché. Je reste quelques instants au sol sans bouger, c'est quoi cette merde ! Je finis par relever ma tête quand j'entendis des bruits de pas. Cet enfoiré s'amuse à nous faire flipper et il y arrive ! Nous sommes plus que trois, je n'ose même pas imaginer dans quel état sont les deux autres. Réfléchis, réfléchis. Deux détonations résonnent dans la pièce, ne laissant plus vraiment de doute sur les deux restés de l'autre côté. Et la voix ne se gêne pas pour nous l'annoncer. On va crever ici, c'est bon ! Quoi qu'on fasse de toute façon il va nous avoir, on est fait comme des rats. Il a des cameras partout et déclenche des pièges à distance ... La blonde (Malou) déplaçait les cailloux qui bouchaient la brèche inutilement, j'imagine qu'elle s'attende peut-être à les retrouver derrière. Pour moi, c'est une cause perdu, nous sommes une cause perdu et il est hors de question que je donne du spectacle à ce mec, je ne vais pas pleurer dans un coin à attendre la fin. Je me relève en dépoussiérant mon pantalon quand le brun (Nathan) balance son poing dans le mur. Je me retiens de lui balancer une saleté parce que chacun réagit comme il peut. Je ne peux cependant pas m’empêcher de lever les yeux au ciel en secouant légèrement la tête, la suite s'annonce folklorique. Je m'approche de la seule chose qui pourrait nous faire sortir d'ici, que ce soit un piège ou pas j'en ai rien à faire, de toute façon on a plus rien à perdre. Je pose ma main sur la poignet et me tourne vers les deux autres. Hey ! Venez par là, faut peut-être pas chercher plus loin et passer par la porte.

Spoiler:
 

_________________

A jedi shall not know anger, nor

hatred, nor love

BLUEBERRY
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]   
 
"so thanks for making me a fighter" [RP Commun violets]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération