Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #24 : Février 2018
Recherche de RPJared Davis
RP Libre ft. Aube Greer

Et si vous deveniez un gladiateur des temps modernes ? L'arène de combat n'attend plus que vous !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: N.I.H Virology Center of Detroit

 In good company [Pv : Cora]

Knowledge can change our fate
Aaron BlynkKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 159
Points : 893
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: In good company [Pv : Cora]   Mar 23 Jan - 16:28
Le jour est presque radieux, un soleil venant à se lever progressivement, grossissant de ses rayons à chaque minute de plus qui s’écoule dans le sablier du temps. Je suis heureux qu’un tel soleil soit présent, que les jours chauds arrivent peu à peu. Il est de plus en plus chaud, mais il m’est toujours très agréable que de sentir la fraîcheur du matin. En l’occurrence, on ne peut pas sentir la fraîcheur depuis l’intérieur, tout comme nous sommes confortablement à l’abri de la chaleur étouffante l’après-midi. Je traîne dans mon lit, avant de finalement me lever lentement. Je viens doucement caresser la tête de Shadow qui, comme un ressort, se réveille aussitôt qu’elle m’a sentie bouger. Je souris avec une certaine tendresse, alors que je gratouille son corps, que je mêle mes doigts entre ses poiles semi courts. Cette chienne est un vrai trésor pour moi, j’ai réellement besoin d’elle pour être pleinement heureux. Même si ces temps-ci je suis beaucoup moins joyeux, je reste tout de même très heureux. Derrière moi se profilent des mois difficiles qui avec un peu de chance, sont définitivement loin. Je m’apaise en prenant soin d’elle, la gratouillant doucement. Je n’ai pas joué avec elle depuis un bail, il serait peut-être temps de revenir aux fondamentaux et de m’occuper d’elle comme elle le mérite, la récompenser un peu pour tous les efforts qu’elle met en pratique pour moi. Pour n’importe qui d’ailleurs, suivant mes ordres avec fidélité.

Je la caresse encore un peu, avant de finalement me lever. Avec tranquillité, je me vêtis simplement et enfile en suivant ma combinaison anti-émeute. Depuis que je l’ai trouvé, je la porte à chaque fois que je sors du labo. Elle est un vrai trésor, la preuve que sortir souvent pour fouiller les alentours est primordial. Muni de mon armure que je considère déjà comme une deuxième peau, je jette mon sac sur mon dos et coince entre mes omoplates et ce dernier, la hache incendie. Son jouet en main, je me dirige vers la sortie du labo. C’est une fois dehors que je respire enfin pleinement. Je souris légèrement, en voyant Shadow partir comme une balle. Elle galope en rond et s’éloigne un peu, court après sa queue. Comme une folle elle revient se jeter sur moi, dressée sur ses pattes arrière, elle me bondit sur le torse pour essayer d’attraper son jouet. Elle effectue ses pirouettes en vain ! Car je ne lui donnerais pas, tant qu’elle n’aura pas obéit correctement. Je lui indique donc ; assis, couché, debout, fais la morte, donne la patte, la deuxième, recule, saute, abois, tiens-toi, au pied, pas bouger … Tant d’autres. Finalement, la belle malinoise écoute tout. Elle obéit avec une efficacité incroyable et une rapidité qui lui est propre. Lui frottant une dernière fois le crâne entre ses deux larges oreilles, je jette le faisan en peluche et ce dernier atterrit plus loin dans les broussailles. Je ris alors que ma chienne arrive au galop, avec dans son pelage, poussière et feuilles coincées.

- C’est bien ma fille ! T’es la meilleure …

Je m’agenouille face à elle et la flatte avec force, tandis qu’elle garde son jouet entre les crocs, elle finit par se laisser tomber sur le dos, cherchant de vives gratouilles sur le bidon. Je m'exécute, tandis que je me ris seul de la voir aussi heureuse et aussi en forme. La porte s’ouvre derrière moi tandis que mon attention se reporte sur la personne qui sort du laboratoire, un sourire immense au visage, c’est ainsi que j’accueille la nouvelle venue…
I walk a lonely road
Caoilinn ByrneI walk a lonely road
avatar
Messages : 42
Points : 336
Date d'inscription : 03/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In good company [Pv : Cora]   Mer 24 Jan - 9:57
Les journées s’enchaînaient sans se ressembler, pourtant, toutes demeuraient sans saveur, d'une passivité sans non. Sans lui, sans aucune piste pour le retrouver, je me sentais comme vouée à chercher, comme condamné à courir après une ombre. Pourtant ma rage, ma colère demeurait toujours puissante, ne se laissant jamais amadouer. A quoi bon laisser cette part s'éteindre si cela ne m'apportait rien d'autre qu'une colère. Je ne pouvais pas l'effacer, je ne voulais pas non plus. Je m'étais arrêté à une fenêtre regardant distraitement l'extérieur, le poing fermé sur ce bras qui avait été sectionné pour ma survie, ma colère grandissait, elle bouillait dans mon sang. Mâchoire fermé, regard sombre, je m'enfonçais dans un chemin bien sombre et pourtant si prometteur. Sans doute aurais-je pu rester la des heures, mais une forme bien connu forçait mon regard à s'y accrocher. Tournant la tête pour suivre cet éclair, il me ramena bien rapidement à son maître. Aaron. Baissant les yeux sur le sol, je finis par soupirer, décollant mon dos du mur pour me mettre à marcher, sans but, si ce n'est celui d'aller le rejoindre sans doute. Mais dans quel but ? Je n'en avais aucun. La seule chose qui me maintenait en vie se limitait à l'idée de pouvoir un jour tuer un homme. De pouvoir le briser et lui arracher la vie pour faire revivre la mienne. Pour lui redonner un sens. Un but, aussi obscure soit-il. Je ne pouvais pas reculer, je ne pouvais pas faire marche arrière. Je ne voulais pas.

Descendant les escalier, je finis par rejoindre la porte extérieur que j'ouvris sans vraiment attendre. Un bruit habituel signale mon arrivait, Aaron m'offrant un sourire alors que la chienne m’accueille avec un peu plus de vigueur. Elle me connaissait, sinon je ne me serais jamais accroupi, pas avec ce genre de chien. La caressant quelques instants, elle m'arrache mes premiers sourires de la journée, comme chaque animal pourrait le faire. Je préfère les animaux aux hommes depuis tant d'années. « Ca va ma belle ? », la grattant pendant quelques secondes, je finis par me relever, avançant vers Aaron dans un silence complet. J'aime bien Aaron, l'une des dernières attaches à la vie si tranquille qui m'avait bercé dans le monde avant l'épidémie. Il est aussi les des rares vers qui je vais encore, l'un des rares me retenant de détester l'humanité. L'un des rares à qui il m'est donné de sourire. M'arrêtant à un mètre de lui, je lui souris, simplement. Pas de ses sourires francs qu'il pourrait m'offrir, j'en suis incapable, mais je lui démontre un tant soit peu de douceur. A lui seul. « T'as quelque chose de prévu aujourd'hui ou tu peux me suivre dehors ? », demandais-je consciente qu'un minimum de politesse aurait été appréciable, mais mon sourire suffisait déjà à le saluer non ?

_________________
Knowledge can change our fate
Aaron BlynkKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 159
Points : 893
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: In good company [Pv : Cora]   Jeu 25 Jan - 17:28
Je suis heureux de la voir ainsi apparaître. Voir cette jeune femme est toujours un plaisir pour moi. Malgré un bras en moins, malgré une vie qui me semble compliquée, malgré beaucoup de choses que j’ignore, elle est toujours là, au regard déterminé. C’est ce qu’on peut dire, avoir l’envie de vivre. Surement même vu notre cas, de survire. Je ne suis pas encore conscient de ce qu’elle est, de ce qu’elle a vécu. Malgré tout, j’aime bien sa compagnie, elle est plutôt sympa et même si assez froide, elle semble faire quelques efforts pour se sociabiliser. Aussi, Shadow toujours friande d’amis et de caresses supplémentaires, fonce littéralement sur la nouvelle venue pour lui réclamer son attention. Ses doigts s’enfoncent dans son pelage, venant la gratouiller.

Je l’observe, détaillant un instant ses airs. Elle semble un peu blasée, comme d’habitude mais ce qui me fait sourire davantage, c’est qu’à son tour, elle laisse ses lèvres s’étirer pour m’offrir un semblant de sourire. C’est un effort que j’apprécie véritablement de la part des autres survivants que je croise. Elle s’approche et Shadow la suit, me rejoignant rapidement, elle vient s’asseoir contre ma jambe, s’appuyant de tout son poids. Je ris un peu, alors qu’elle halète fortement et que son jouet encore dans sa gueule heurte davantage son souffle. Elle finit par le laisser tomber à mes pieds avant de laisser sa langue pendre pour se remettre à souffler fort, calmant peu à peu sa respiration rapide. Je lui caresse franchement la tête, flattant et récompensant sa bonne humeur et en quelque sorte, l’accueil chaleureux et bienveillant qu’elle a offert à la rouquine. La proposition de Cora me fait plaisir, moi qui suis toujours en quête d’un binôme pour partir à l’aventure, cette proposition tombe à pic !

- Je suis évidemment partant, regarde, je suis déjà complètement prêt !


Je souris doucement, alors que j’indique du pouce mon sac à dos, avec ma hache coincée en dessous, ma combinaison anti-émeute entière … Je viens doucement me gratter ma barbe commençant à se faire longue. Je passe une main sur mon crâne pour aplatir davantage mon chignon. Moi qui préférais le style cheveux courts avant, je dois avouer que les laisser pousser jusqu’à pouvoir les attacher est finalement ma fois fortement pratique.

- T’as un truc précis à aller récupérer ou juste une envie de bouger ? Quoi que cela soit je suis clairement partant. En route ?

Mon regard tendre et sincère reste rivé sur la volcanique jeune femme. Tout ce que je dis est bien réel, sortir un peu et faire plus ample connaissance m’intéresse véritablement. Surtout que soyons francs quelques instants, Cora est sympa. Elle est un peu comme Jordan ; froide à l’extérieur mais très intéressante à l’intérieur. Elle a cette faculté à rester discrète et à paraître désintéressée alors qu’elle analyse et écoute attentivement ce qui l’entoure. Elle me rappelle un peu mon frère en somme, avec le côté idiot avancé en moins bien entendu…

- T’as prévenu quelqu’un que tu sortais ? Moi pas du tout. On aura qu’à ramener un truc sympa de notre exploration pour se faire pardonner.
I walk a lonely road
Caoilinn ByrneI walk a lonely road
avatar
Messages : 42
Points : 336
Date d'inscription : 03/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In good company [Pv : Cora]   Ven 26 Jan - 12:31
Il était prêt et en effet enfermé dans une combinaison semblables à celle de la police lorsqu'il y avait des débordements. Et à Détroit il y en avait bien plus qu'ailleurs entre nous. Une belle trouvailles qui allait lui permettre de pouvoir s'avancer avec un peu moins de risque dans la foule. Enfin la foule... Entendons nous bien, je parlais de ce qui rodait autour de nous, pas d'être humain vivant. Et en pleine santé, « Tu l'avais pas la dernière fois ? », demandais-je alors que je le dépassé déjà pour avancer alors qu'il me demandait déjà si il y avait quelque chose de précis au programme ou une simple envie de bouger. C'était une question pour la forme, il était partant dans tout les cas de toute façon. Quoi lui dire ? Que j'avais toujours l'espoir de trouver l'homme qui m'avait condamné à une vie de souffrance ? Qu'une fois encore je voulais sortir sans but, sans attente précise pour le camps si ce n'est trouver une âme à abattre à briser ? Je n'étais pas certain qu'il puisse l'entendre, qu'il le veuille non plus. « Je voudrais fouiller certaines zones pour du matériel. », avançant un peu plus, je m'arrêtais finalement quand il me demandait si j'avais prevenu que je sortais, ajoutant qu'il faudrait ramener quelque chose pour se faire pardonner pour notre exploration mystère. Levant les yeux au ciel, ce n'était pas tant le fait qu'il demande, mais plus le châtiment qu'il pourrait y avoir derrière. Qu'est-ce que ca pouvait bien leurs foutre ? Sincèrement, au pire on va crever, mais on s'en fout. Je pouvais comprendre qu'on veille respecter les autres, mais il était inutile de faire croire aux autres qu'on avait le moindre intérêt pour eux. Car sincèrement, moi je m'en contre fichais de me prendre un soufflante. Je n'avais rien à prouver à quiconque.

« J'ai dit que j'allais sortir avec quelqu'un, si on disparaît tu seras le quelqu'un. », déclarais-je simplement avant de faire quelques mètres, voyant la chienne me suivre et faire des bonds, elle avait la forme, pas qu'un peu, mais mes réflexes ne tardèrent pas à revenir « Tu veux qu'on passe par une clinique pour du vermifuge, anti-parasitaire et des vaccins pour Shadow ? », pour s'assurer qu'il n'y ait aucun soucis pour elle, aucune complication, pas de problème de santé. Je ne voudrais pas qu'il lui arrive quelque chose, car Aaron serait affecté, et qu'Aaron était l'un des rares pour qui j'avais suffisamment d'intérêt pour demander, et me préoccuper.

_________________
Knowledge can change our fate
Aaron BlynkKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 159
Points : 893
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: In good company [Pv : Cora]   Dim 28 Jan - 18:00
- Non, je n’avais pas cette combinaison avant. Elle est une toute nouvelle et fraîche arrivante dans ma vie. On peut déjà dire qu’elle m’est fortement utile déjà !

Rien que de la porter, ça me soulage vachement. Ça tient chaud mais c’est un avantage vraiment non négligeable sur le plan de la défense physique. Je suis déjà bien plus protégé que peut l’être un survivant lambda. Si quelqu’un essaye de me frapper avec une batte de baseball par exemple, le choc sera amorti dans sa presque totalité. Seulement la vibration devrait traverser mon corps et donner un peu trop d'élan à mon corps. La rousse volcanique me passe à côté, alors que je la suis, lui enclenchant le pas. Je ne donne pas l’ordre à Shadow de me suivre au pas, aussi, elle ne se fait pas prier pour sautiller et gambader partout autour de nous. Elle nous frôle les jambes parfois ; si je n’avais pas l’habitude de ses courses folles, je pense que j’aurais pu trébucher déjà deux ou trois fois. Elle me signal qu’elle a déjà prévenu quelqu’un qu’elle sortait donc oui, je pense que les gens se douteront que nous sommes ensembles s’ils s'aperçoivent que deux personnes seulement manquent déjà à l’appel de si bon matin. L’idée qu’elle formule en suivant me paraît superbe. Effectivement. Je pense à tout pour le bonheur de mon chien mais jamais aux choses qui concernent sa santé. En effet, je suis dans la brigade canine et même si je sais comment reconnaître les maladies les plus souvent attrapées par les chiens, je n’ai pas le niveau d’un vétérinaire, très loin de là.

- Tu aimerais l’examiner ? Pour t’assurer qu’elle va bien ? Pour ne rien te cacher je n’avais pas pensé du tout aux vaccins et au vermifuge. Mais l’antiparasite oui. Le problème c’est que j’y connais rien et que j’avais peur que ces trucs aient des dates d’utilisation limite. Je préférais m’abstenir que de lui risquer des problèmes de peau…

Comprenant que je parlais d’elle, puisque je la fixais avec insistance, la fofolle de service vient se dresser sur ses pattes arrière et me taper de ses pattes avant pour répondre à mon appel du regard. Je lui frotte le haut du crâne et le dos avec assistance avant qu’elle ne reparte au galop un peu plus loin.

- Faut qu’on trouve une ancienne pharmacie du coup, c’est ça ? Je pense que là-bas, on trouverait tout ce qu’il nous faut.

J’hésite un peu à poser la question, mais cela semble être finalement plus fort que moi.

- Tu ne veux pas d’animal pour partager tes jours et tes nuits ? Tu sembles de bien aimer Shadow.
I walk a lonely road
Caoilinn ByrneI walk a lonely road
avatar
Messages : 42
Points : 336
Date d'inscription : 03/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In good company [Pv : Cora]   Lun 29 Jan - 13:44
Nouvelle combinaison donc, bien, au moins je n'avais pas manqué d'attention jusqu'à présent. Commençant donc à marcher, je lui proposais rapidement de faire un petit bilan de sa chienne, et il sembla plutôt content. Car si il avait pensé aux antiparasitaire, il avait pas pensé vaccin, ni vermifuges et dans tout les cas il avait eut peur avec les dates limite d'utilisation. Du coup il préférait s'abstenir pour des questions de problème de dos. C'était marrant de retrouver les même interrogation chez tout les maitres alors que j'étais certaine qu'il devait prendre des cachets périmé, se laver avec du savon théoriquement hors d'usage et j'en passe. C'était étrange de voir combien les gens pensaient que les animaux étaient plus fragile. Ralentissant donc pour qu'il arrive à mon niveau, j'attendis d'avoir son attention avant de reprendre, « C'est moins efficaces c'est tout, on met des dates pour les vendre, c'est tout et au pire elle a une plaque, mais ça sera toujours mieux que des puces porteuses de maladie. », surtout qu'il y avait de plus en plus de maladie, moins de système de défense, donc plus de risque pour nous. « Donc pas de panique. », soufflais-je finalement avant qu'il ne veuille trouver une ancienne pharmacie, affirmant que là-bas il y aurait ce qu'il faut. Sans doute, mais pas de vaccin, et c'était sans doute le plus important aujourd'hui. L'avantage des vaccins pour les animaux, c'était qu'ils n'étaient plus réfrigéré, et que donc on pourrait encore les utiliser, contrairement à nous, les hommes étant bien plus sensible à tout, car plus assez exposé depuis longtemps aux maladies. « La clinique vétérinaire ça sera plus simple, j'aurais ce qu'il faut. », pas la mienne car elle était trop loin, mais une autre ferait l'affaire, même si elles étaient globalement vidé, il y avait peu de chance pour qu'on est tout prit.

Et puis cette question, si je ne voulais pas d'un animal de compagnie pour partager mes jours et mes nuits, vu que je semblais bien aimer Shadow. J'aimais les animaux, je n'allais pas mentir, mais je n'en faisais pas ma priorité, « Quand l'occasion se présentera, mais pour le moment je cherche davantage un volontaire pour partager mon lit. », soufflais-je sans faux semblant. Il fallait se faire du bien, passer du bon temps. Je n'avais jamais été farouche lorsqu'il était question de sexe, et je ne le serais jamais. Je savais me détacher, n'éprouver rien de plus que du plaisir. Je n'avais pas le besoin d'aimer pour y arriver, sans doute car je n'avais jamais vraiment aimé quelqu'un d'autre qu'une certaine personne. Sans doute car l'expérience m'avait été bien trop douloureuse pour que je réitère l'expérience. Alors oui, il m'était plus facile de chercher un amant qu'un chien, ou n'importe quel autre animal.

_________________
Knowledge can change our fate
Aaron BlynkKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 159
Points : 893
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: In good company [Pv : Cora]   Mar 30 Jan - 9:47
Je m’avance doucement, arrivant finalement à sa hauteur, calant l’allure de ma démarche sur la sienne. Je souris, amusé d’entendre ce qu’elle me dit. Pas vraiment amusé d’ailleurs ; plutôt rassuré. Pas de risques apparemment, disons juste une éventuelle plaque rouge, mais rien de grave. Mon regard glisse sur ma chienne. En effet, ça serait surement bien plus agréable pour elle d’avoir des protections, de pouvoir être en bonne santé. Même si je prends déjà très bien soins d’elle, il est claire qu’on est jamais à l'abri d’une tique, d’une puce ayant une quelconque maladie entre ses petits pattes râpeuses. Cette idée me fait d’ailleurs frissonner. Elle mérite d’aller aussi bien que possible, cette chienne est si brave… Finalement, la rouquine m’annonce qu’une clinique vétérinaire ferait surement l’affaire. En effet, même si on doit plus avoir de médicaments dans les pharmacies car tous pillés, je connais pas beaucoup de survivants dont la première idée est d’aller piquer de l’antipuce et des vaccins pour chien?

- Y a des pharmacies partout, surement des cliniques pas loin, on devrait pas avoir trop de mal à en trouver !

J’avance encore un peu, alors que soudain, sa réplique me fait légèrement sursauter. Elle venait de lâcher, sans tabou aucun, qu’elle cherchait plus un plan cul qu’un animal. C’est vrai qu’à y réfléchir, c’est moins coûteux, moins encombrant et que ça relaxe bien aussi faut l’avouer. Je lui souris légèrement ; sans que cela ne soit un regard pervers. En effet, la solitude morale ou corporelle était l’un de maux les plus présents de nos jours. Peur tout simplement de tomber enceinte ou de contracter des maladies, les raisons pouvaient être multiples pour éviter de trop se mettre en danger. Surtout qu’à présent, c’est pas évident de savoir si l’autre n’a aucune maladie sexuellement transmissible. On peut pas demander à son partenaire "Hey au fait ! T’as fait un bilan sanguin récemment ?"

- Je suis d’accord. C’est vrai que sur certains points, c’est plutôt pratique. Même si personnellement, je préfère les sex-friends aux plans cul. C’est plus intéressant, on peut faire plus de trucs avec.

C’est assez ironique venant de moi, car la dernière personne pour qui j’avais éprouvé du désir m’avait solidement recaler. La blonde et moi n’étions selon elle même pas friends alors sex… Je ris à cette idée, pas vraiment vexé en fait. C’est mon corps qui avait parlé ce jour là plutôt que ma tête. Je n’éprouve pour elle aucune rancœur, même si elle semblait à moitié frustrée, à moitié redevable, que je lui ai sauvé la vie. Nous avançons dans les rues, avant que je ne m’arrête devant ce que je devine être une pharmacie, à en juger par le panneau à moitié défoncé qui dépasse du mur. Comme prévu, je repère plus loin un panneau avec un truc pour écouter le cœur battre que les médecins ont dans les séries, ainsi qu'un chien avec un bandage à la patte sur la devanture. Je pense, qu'on a là deux bâtiments qui nous sont intéressants.

- On y est ! Regardons si on a pas de quoi panser ma chienne. Mais surtout, si on trouve pas des capotes.

Je dis ça en riant, venant la toucher doucement aux côtes de la pointe du coude. Je dis ça avec ironie et amusement ; j’en ai déjà dans mon sac de toute manière.

HRP:
 
I walk a lonely road
Caoilinn ByrneI walk a lonely road
avatar
Messages : 42
Points : 336
Date d'inscription : 03/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In good company [Pv : Cora]   Mer 31 Jan - 10:30
Je doutais que l’on soit en difficulté pour trouver quoi que ce soit, j’avais déjà une idée en tête et surtout, je pouvais le chercher en toute tranquillité. Sans attirer l’attention. Aaron demanda alors si je désirais d’un chien pour accompagner mes journées, mais en toute franchise, ce qui réchaufferait mes nuits seraient bien un homme, ou une femme, ça n’avait pas vraiment d’importance tant que cela pouvait me permettre de me perdre pendant une poignée de minutes. Tant que je pouvais vibrer, me sentir humaine pendant quelques secondes, brouiller l’esprit, effacer mes réflexions. Il était d’accords, avouant que sur certain point cela était pratique, même si il préférait les sex-friends aux plans cul, il y avait plus de choses à faire avec. Tournant légèrement la tête, j’avouais que je ne voyais pas Aaron coucher sans s’investir, du moins sentimentalement. Que ce soit en étant amoureux, ce qui serait franchement stupide dans ce monde, ou tout simplement par respect, en appréciant la personne. Tout le monde n’arrêtait pas de me dire combien il fallait apprécier une personne pour coucher avec, moi, je me limitais à croire qu’une simple attirance physique pouvait suffire, et encore, j’avais bien du coucher avec des hommes simplement par envie, sans plus de chose, voir même simplement en étant bourrée, parfois ça passait mieux, juste sentir un vide se combler, sentir son coeur battre et reprendre sa vie après. Sans plus de prise de tête. « Je n’ai jamais couché avec une même personne plusieurs fois, enfin je n’ai jamais revu une personne. », avouais-je sans détours, sans même chercher à me cacher. Et puis, l’on finit par trouver une pharmacie et un cabinet, à côté, au moins, si l’on ne trouvait pas quelque chose, l’on trouverait dans l’autres. Tournant la tête vers lui lorsqu’il brisa à nouveau le silence, je répondais dans un souffle, « J’en ai déjà sur moi. », puis j’entrais dans le bâtiment, dépassant le comptoir avant de rejoindre une salle d’examen dévasté, des gens avait cherché des choses visiblement. Libérant la table d’auscultation, je tapais sur cette dernière pour que la chienne y monte. Me laissant l’ausculter, je vérifiais les dents, les yeux, si il n’y avait pas de masse, si il n’y avait pas de galle. « Elle va bien déjà. », rassurais-je Aaron.

Et puis, en avançant dans les lieux, j’ouvrais un tiroir pour prendre une plaquette de vermifuge pour en prendre un et le mettre dans la gueule de la chienne pour passer le reste, l’anti-puce puis les vaccins que j’avais trouvé facilement. Elle était visiblement prête pour l’année. « Tu peux prendre du rab de vermifuge et d’anti-puce, ça évitera des sortie inutiles. », me mettant alors à fouiller, je m’étonnais de ne rien trouver de mort et vivant à la fois, ça m’arrangeait me diriez-vous. « T’es le genre à pas savoir coucher sans apprécier la personne ? », demandais-je finalement en soulevant une boite vide.

_________________
Knowledge can change our fate
Aaron BlynkKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 159
Points : 893
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: In good company [Pv : Cora]   Mer 31 Jan - 18:08
Nous entrons dans la clinique que m’a indiquée la rousse et je la suis fidèlement. Arrivés dans la pièce d'auscultation, elle tapote la table d’observation après l’avoir débarrassée et docile comme tout, Shadow arrive au galop et saute. La rouquine l’assis et l’allonge avec une simple caresse sur le dos et commence à l’observer. Elle la palpe pour voir s’il n’y a pas de grosseurs, elle observe ses yeux, sa truffe, ses dents. Après quelques minutes d’observation, elle conclue à voix haute que la puissante chienne va bien. Avec un petit sourire, une certaine fierté, je souris et me détends. Tout va bien, malgré l’absence de vaccins, de vermifuge, d’antiparasite elle va bien. La rousse s’en va, me laissant avec ma chienne en tête à tête. Avec affection, je lui masse la peau, la gratouille de partout. Elle revient avec du vermifuge ainsi qu’un vaccin et lui administre le tout, alors que Shadow se montre calme et ne bouge plus. Elle se lèche les babines et essaye de voir ce qu’il se passe mais je ne la laisse pas faire, la caressant les joues pour que Cora soit tranquille pendant son observation. Sous les conseils de la volcanique femme, je récupère l’antipuce et le vermifuge. Quand elle me fera signe, je n’aurais plus qu’à lui administrer ou, elle le fera. Après tout c’est son ancien métier et on peut dire qu’elle semble vachement douée pour ça.

- T’es à l’aise ça se voit. Ton boulot, il te manque ?

Je souris en la faisant descendre de la table avant de m’agenouille près d’elle pour m’occuper d’elle encore un peu. Je souris avec amusement en entendant la question sans tabou de la rousse, ce qui me fait doucement sourire.

- Tu parles d’amour ? Non, je n’ai pas besoin d’être amoureux pour ça. Je préfère disons, avoir un lien amical au moins. Même sans en fait… Mais disons que dans notre monde actuel, je préfère avoir confiance un minimum. Comme ça, si je m’endors, je suis sûr de me réveiller avec toutes mes affaires.

Je ris légèrement, imaginant la situation inverse. Après une nuit de folie, la femme s’enfuit avec mon sac. Je me sentirais bien bête je pense, bien idiot, bien seul. Aussi, ça vient appuyer ma thèse. Autant coucher avec des gens en qui on a un minimum confiance !

- Et toi alors. Jamais peur de ces conneries ? Jamais peur d’avoir un pépin quelconque ? Qu’il soit un poil malveillant ? Je ne remets pas ta condition physique en déroute. Mais si un mec te menace avec un couteau après votre ébat et qu’il veut te voler tout ce que t’as. Ça t’est déjà arrivé une connerie du genre dis-moi ?

Ça n’est pas une provocation, mais une réelle question. Je me pose une réelle question. Personnellement, j’ai plus rien fait concrètement depuis la fin du monde. Avec mon frère à côté quand nous étions deux seuls solitaires, on ne peut pas dire que je pouvais avoir de l’intimité. Mais maintenant, que je peux être plus tranquille, que les rapports commencent à me manquer, il est vrai, que je pourrais repenser à mes propres aventures…
I walk a lonely road
Caoilinn ByrneI walk a lonely road
avatar
Messages : 42
Points : 336
Date d'inscription : 03/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In good company [Pv : Cora]   Ven 2 Fév - 10:53
« C’est davantage le fait de ne plus pouvoir passer mes journées avec des animaux et devoir travailler avec des humains qui me manque. », devoir faire semblant, quoi que non, je ne faisais pas semblant. Aaron savait que je n’étais une grande fan des relations humaines et que je mâchais rarement mes mots. Alors forcément comparé à lui qui m’expliquait que si il n’avait pas besoin d’être amoureux pour coucher, il aimait bien partager un lien amicale, je ne pouvais que faire tache. Mais son argument se tenait, avoir confiance car si il s’endormait, il voulait être sur de se réveiller avec ses affaires. J’avoue que j’avais plus de doute sur le côté vivant personnellement, mais ça ne regardait que moi. Il me retourna alors la question, demandant si je n’avais pas peur de tout ça, si j’avais jamais eu peur d’avoir un pépin, qu’il soit malveillant. Je me doutais bien qu’il ne remettait pas en cause mes aptitudes physiques, mais j’avais un bras en moins, et clairement, je pouvais me faire maitriser plus facilement qu’un autre. « Quand je ne connais pas, je suis au dessus et j’ai mon arme à porté de main. », bien souvent je ne perdais pas de temps non plus. J’avais envie, l’autre aussi, on retirait ce qui était nécéssaire et c’est tout. On ne cherchait pas plus loin. Et contrairement à Aaron, je ne comptais pas m’endormir, je partais loin en générale.

« J’ai perdu un bras avec une personne de confiance, je suis pas à un sac avec un inconnu. », déclarais-je simplement en arrêtant de fouiller pour le regarder lui, un instant. Je me doutais bien que ce n’était pas quelque chose de facilement imaginable pour quelqu’un comme lui. Mais la confiance était le meilleur moyen de perdre pied, de se faire trahir justement. Si il n’y avait rien à trahir, il n’y avait rien à perdre. C’était simple. Très simple. Pas besoin de s’étendre sur le sujet, pas besoin de se bercer d’illusion. « T’es intéressé ou pas ? », demandais-je alors de but en blanc, sans détour, sans mensonge. Car c’était bien la là question non ? Trouver quelqu’un avec qui se faire plaisir et passer le temps ? J’étais sans doute une femme facile, voyez ça comme vous voulez, mais je ne me mentais pas. Et si le sujet en était arrivé là, c’était pas pour rien non ? Sinon nous aurions éludé la question, continuant à parler d’autre chose sans avoir besoin de développer ça. Sauf que là… On avait développé. Ce n’était pas pour rien. Non ?

_________________
Knowledge can change our fate
Aaron BlynkKnowledge can change our fate
avatar
Messages : 159
Points : 893
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: In good company [Pv : Cora]   Jeu 15 Fév - 18:01
Elle avait au moins, clairement le mérite d’être honnête. Toujours très secrète, mais d’une franchise à toute épreuve ! A ma question sur le fait que son métier pouvait lui manquer, elle répond sans détour que c’est le manque de rapport avec les animaux et le surplus de rapports humains qui lui manque et la désespère. C’est vrai, je peux totalement comprendre les personnes qui résonnent comme ça. Surtout parce que même si j’apprécie personnellement beaucoup la compagnie des deux, je peux comprendre que certains préfèrent l’innocence et le silence des animaux. Ces derniers ne risquent pas de vous insulter, de vous trahir ou de vous blesser. Le sujet finit par se recentrer d’un coup, sur le sexe. J’avoue que je n’avais pas vraiment provoqué exprès, que ce n’était pas du tout dans mes objectifs primaires, mais maintenant qu’elle m’en parle, je suis curieux. Je suis curieux car, on ne peut jamais savoir quel type les gens sont au lit. On a beau très bien les connaître, les préférences sexuelles sont pas visibles à l’extérieur. Même mon frère, sans ses détails indiscrets, je ne pourrais pas savoir quel genre il est. L’information qu’elle me donne ne me surprend qu’à moitié d’ailleurs. Qu’elle soit au-dessus, c’est quelque chose d’assez évident en fait vu le caractère. Mais l’arme à côté, est un concept que je ne pratique pas personnellement. Rien de moins encourageant pour un homme. Si on guide mal, on se la fait couper ? Excellente question à laquelle je ne suis pas sûr de vouloir connaître la réponse.

Encore une fois, la rousse volcanique me fit part de son incroyable franchise. Elle me demanda cache, si j’étais intéressé. La première question qui me vint en tête fût « Tu parles de sexe ? » Mais je savais très bien dans mon petit crâne qu’il s’agissait de ça. Aussi, ma question, pour répondre à sa question fût moins stupide.

- Tu parles de sexe ?

Merde.
Comment passer pour un idiot en moins de cinq secondes. J’affiche un petit sourire amusé, avant de reprendre.

- Evidemment qu’on parle de sexe.

Je hoche donc simplement la tête, croisant les bras sur mon torse pour la fixer droit dans les yeux, plutôt sûr de moi.

- Et je suis intéressé, parce que j’ai confiance en toi. Je sais que tu ne me voleras pas mon sac. Surtout que si tu tentes, Shadow te mordra les fesses, tu connais les dangers !

L’atmosphère me semble d’un coup plus chaud. Pour de multiples raisons, c’est certain. Déjà parce que la rousse était magnifique et très sûr d’elle, ce qui lui donnait un air puissant de femme fatale… Ensuite parce qu’elle n’avait pas peur. Une vraie tigresse de par son caractère ainsi que sa couleur ! Je lui souris simplement, détendu comme tout. Voilà bien longtemps que je n’avais plus eu l’occasion de sentir un peu la chaleur humaine … Peut-être était-ce son cas ? Quoi qu’il puisse en être, je me tâtais à envoyer paître tous mes principes. Avec elle, je suis sûr de n’avoir aucun engagement à la clé. Nous sommes ici seuls, nous sommes ici tranquilles et abrités. Une merveilleuse table d’auscultation à nos côtés, rien d’autre que le silence et les tensions.

- Tu pensais à le faire maintenant ?

Si on doit jouer sur la franchise, allons-y...
I walk a lonely road
Caoilinn ByrneI walk a lonely road
avatar
Messages : 42
Points : 336
Date d'inscription : 03/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In good company [Pv : Cora]   Hier à 13:35
Levant les yeux au ciel, j'avais l'impression de parler à un enfant sérieusement. Bien sur que je parlais de sexe. Il était adulte, moi aussi. Il avait un pénis, moi un vagin, biologie élémentaire, il y avait forcément de quoi faire passer le temps avec nos différences physiques. Mais il comprit tout seul qu'il était en effet question de sexe, me fixant alors qu'il m'affirmait être intéressé, qu'il avait confidence en moi... Blablabla. Il était trop sentimentale, c'était fou. Soupirant finalement, je le dépassais pour fermer la salle d'auscultation. M'assurant d'aucune visite avant de poser mon sac au sol pour lui faire à nouveau face et retirer mon t-shirt sans plus attendre, me dévoilant alors en sous-vêtement, sans honte, sans peur. Il était intéressé, je cherchais toujours un peu d'humanité au travers des corps des autres, il n'y avait aucun mal à se faire plaisir aujourd'hui. Il n'y aura jamais aucun mal tant que cela resté protéger et qu'aucun enfant venait à voir le jour. Ca serait injuste pour l'enfant et pour moi. Alors étant donné que lui comme moi avions ce qu'il fallait, ca n'arriverait pas. Alors inutile de minauder. Il n'y avait aucune autre précaution à prendre que celle là. Ce qui devrait sans doute sembler étrange pour quelqu'un comme Aaron du moins de ce que j'avais comprit. Finissant par m'impatienter, je m'approchais de lui et de sa combinaison anti-émeute. Quelle idée il avait eu lui aussi. J'allais devoir me battre avec ça alors. Ca aurait été sans doute trop beau qu'il arrive habillé normalement, qu'il n'ai besoin que de l'ouvrir, de le baisser juste ce qu'il faut pour mettre le spectacle en marche.

Mais non, là il fallait qu'il ait tous ça. « T'aurais pu faire un effort sur ta tenue. », soufflais-je en faisant sauter deux scratch de là. Il aurait nous éviter tout ça. Soupirant alors, je repris, « Heureusement pour toi qu'il me reste encore un peu de patience. », sinon j'aurais pu partir et m'éviter plus de souffrance. Mais là non, je pouvais encore tenir, heureusement. Même si ça n'allait pas devoir me résister bien longtemps si on voulait avoir une chance de ne pas me faire précipiter la suite. Je ne cherchais qu'un peu de chaleur, pas de sentiment, pas d'amour, rien de plus en soit. Mais plus il tardait, moins je prendrais mon temps. L'envie d'en découvrir plus, d'en sentir plus ce ferait forcement sentir.

_________________
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: In good company [Pv : Cora]   
 
In good company [Pv : Cora]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération