Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 Be careful making wishes in the dark | JOEY

avatar
Messages : 1015
Points : 645
Date d'inscription : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Be careful making wishes in the dark | JOEY   Jeu 25 Jan 2018 - 1:14

Duality
Slipknot
click
Joey & Tobby
13 octobre 2016
« Be careful making wishes in the dark. »Ça commence à faire un petit moment qu'on est arrivée ici avec Robin et son père Joshua qui m'a rapidement prise sous son aile. Ça me fait bizarre de l'appeler Robin, moi qui avais pris l'habitude de l'appeler Max. Enfin, ce n'est qu'un nom vous me direz et maintenant j'en sais un peu plus sur lui, la belle au bois dormant que j'ai maintenu en vie durant plus d'un mois sans aide extérieure. Il a vraiment eu de la chance, parce que moi et la médecine ça fait deux. Merci à mes heures passées devant la télé à regarder Grey's Anatomy. Depuis qu'on est là tout n'est pas rose, mais on a de quoi manger et un toit sur la tête. J'ai de la chance de ne pas être devenu esclave, je crois que je l'aurai pas supporté, alors me battre contre des rôdeurs ou contre d'autre personne ça ne me pose pas de problème. Je ressors de l'arène avec des blessures certes, mais je me bats pour ma survis et je ne lâcherais rien. La situation est déjà bien compliqué et il a fallu que Robin se prenne une esclave. Quand j'ai appris qu'il y en avait ici, j'étais sur le cul, comment des gens peuvent-ils permettre ce genre de chose ? Enfin merde on est tous égaux je vois pas pourquoi certains devraient en servir d'autre ? J'ai gardé mon avis pour moi, sachant pertinemment que tout les autres ferment leurs gueules pour une raison et c'est pas moi, petite brunette de 30 ans qui ferait régner ma loi. Et que dire quand j'ai vue Dean parmi tous ces abruties, pas tellement étonnant surtout quand j'ai découvert que c'était son frère le chef de l'affaire, le mec qui veut être appeler Cesar. J'ai cru que j'allais éclater de rire quand j'ai entendu ça, mais bon ça l'aurait pas trop fait, je me suis contentée d'en parler à Robin quand j'ai l'occasion de le voir ce qui se fait de plus en plus rare. Mais là j'ai un problème un peu plus urgent à régler, Josh m'a soufflé à l'oreille que la fille que Robin a déclaré comme étant son esclave tente de lui faire tourner la tête. Au début je ne voulais pas m'en mêler, mais il était question de Robin, le mec que je commence à considérer comme le petit frère que je n'ai jamais eu. Il avait fallu une apocalypse pour que je trouve une famille digne de ce nom, c'est vraiment pitoyable. J'étais donc à la recherche de cette fille qui a déjà commencé à changer Robin, Josh m'a avoué avoir eu une altercation avec lui et qu'il s'était montré agressif. Je ne pouvais pas laisser tout ça continuer et empirer. Je ne sais pas comment elle s'y prend, mais il va falloir qu'elle s'arrête et rapidement. Je la vois enfin pas loin de certains gladiateurs, certainement entrain de tenter d'avoir leurs faveurs, écœurant. Je m'approche d'un pas décidé et l'attrape par le bras. Désolé les mecs, mais je vais vous emprunter la petite. Je n'attend pas leurs réponses, j'en ai rien à faire et traîne la brune à ma suite dans un coin où on ne sera pas dérangé. J'ai pas envie de parler trois ans avec toi alors je vais être claire. Tu vas t'éloigner de Robin, te trouver un autre "maître", tu te démerdes comme tu veux, mais je veux plus te voir avec lui compris ? Je la regarde avec conviction sans lâcher son bras que je sers un peu plus. Il doit me rester quelques traces de sang sur le visage, ce qui doit me donner une apparence un peu plus menaçante que d'habitude.


HRP:
 


©️ 2981 12289 0

_________________

A jedi shall not know anger, nor

hatred, nor love

BLUEBERRY
Administrateur
Joey DesrosiersAdministrateur
avatar
Messages : 557
Points : 1267
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Be careful making wishes in the dark | JOEY   Ven 26 Jan 2018 - 19:12
Cela ne fait même pas une semaine que je suis enfermée ici, pourtant je commence à comprendre le fonctionnement de ce monde qui semble tourner différemment ici. J’ai bien compris la différence de relations qui existe entre Isha et moi, lorsque nous sommes dans sa chambre, seuls, ou lorsque nous sortons de cet espace réduit pour nous mêler au reste de cette communauté hétéroclite. Je fais profil bas, j’apprends à me taire, je me fais discrète, alors que j’observe malgré tout ce groupe de personnes qui cohabitent et évoluent ensemble, au gré des combats menés dans l’arène, et des différentes altercations qui éclatent fréquemment ici. Isha me laisse rarement toute seule, je crois que depuis l’incident avec les mecs le lendemain de mon arrivée ici, il flippe qu’un gros relou ne me remette la main dessus, et ne profite de la situation, ou de son absence. Si bien qu’il me traîne un peu partout où il va, jusqu’à ses entraînements dans l’arène, où il ne m’a demandé qu’une seule chose : que je reste à portée d’œil.

J’ai un peu l’impression d’être maternée, surveillée, de ne pas faire le moindre pas sans sentir le regard de brun peser sur moi, et vérifier tous mes faits et gestes. Et c’est un peu crispant. C’est comme si je perdais ma liberté une nouvelle fois. Je dois dire qu’assister à chaque instant de sa vie ne me convient pas forcément non plus. Là, par exemple, il est en train de s’entraîner, et face à mon refus d’être confiée à Joshua, plutôt crever, je dois assister à ses entrainements quotidiens, et l’observer sans broncher se faire taper dessus, et autres petites joyeusetés propres à cet endroit. Je serre les dents quand il se prend un nouveau coup, et détourne le regard au moment même où une brune arrive à ma hauteur, et m’attrape par le bras pour m’entraîner à sa suite. Mais putain, c’est quoi, ça encore ? Je sens ses doigts s’enfoncer dans mon bras fin, et on finit par arriver dans un coin reculé de la pièce, à l’écart des regards, ou oreilles, indiscrètes. Et enfin, elle se décide à m’expliquer pourquoi elle s’est pointée en tentant cette démonstration de force, alors que je hausse un sourcil face à ses paroles, et à ce regard qu’elle me lance, comme si elle tentait de m’impressionner. Peine perdue.

Je plisse légèrement les yeux, avant de lui adresser un sourire froid, et de dégager mon bras de son emprise, d’un geste relativement brusque. J’ignore qui est cette nana, et pourquoi elle tient tant que ça à me voir m’éloigner d’Isha, mais je m’en fous pas mal. Est-ce que c’est la nouvelle nana d’Isha ? La situation risque de devenir comique si jamais c’est le cas. Je suis très bien là où je suis, et je n’ai pas l’intention de changer cela. « -Non, c’est loin d’être compris. » Je lui adresse un nouveau sourire, hypocrite à souhait, avant de poursuivre. « -Tu sais, je ne suis qu’une esclave, je suis les ordres de mon maître. Et si tu as un souci avec ma position, ou celui qui m’a revendiqué, je te conseille de voir ça avec lui…directement. » Elle a raison, au final, pas besoin de trois heures pour se dire simplement ça. Puis après un dernier regard, j’esquisse quelques pas pour m’éloigner de cette nana sortie de nulle part, qui n’a visiblement même pas jugé utile de se présenter.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
avatar
Messages : 1015
Points : 645
Date d'inscription : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Be careful making wishes in the dark | JOEY   Jeu 8 Fév 2018 - 4:34

Duality
Slipknot
click
Joey & Tobby
13 octobre 2016
« Be careful making wishes in the dark. »Je n'aime pas donner des ordres, je préfère rester dans mon coin sans m'occuper des autres. Ça a été plutôt compliqué quand j'ai commencé à enseigner, heureusement que c'était seulement le sport et que les jeunes aimaient ça. Je pars du principe que comme je ne supporte pas qu'on me dise quoi faire, je dois en faire autant. Ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerai pas qu'on te fasse, ouai ouai ben aujourd'hui c'est plus compliqué que ce qu'on imagine. Cette fille ne m'a rien fait en sois, je ne connais rien d'elle, de son passé, mais les seules choses qui sont parvenu à mes oreilles ne m'ont pas plus du tout. Ok elle veut survivre, donc elle drague le mec qui décide de son confort, mais ce mec c'est Robin et après ce qu'il a vécu je me dois de le protéger. Josh s'est senti obligé de m'en parler, Robin avait une femme il n'y a pas si longtemps que ça, une femme qui le manipulait et qui l'a éloigné de sa famille avant de lui briser le cœur de s'en aller avec un autre. Si je suis venu voir cette fille c'est parce que je ne veux pas que ça se reproduise. Robin est fragile depuis qu'il a perdu la mémoire et j'ai peur que cette fille s'en serve pour lui faire des nœuds au cerveau.

Son sourire me donne envie de la frapper, mais je ne suis pas venu là pour ça et puis ça me retomberait très certainement dessus. Je croise les bras en la regardant froidement, elle ne va pas faire la maline bien longtemps je peux vous l'assurer. Josh a raison c'est une emmerdeuse, elle a besoin de se faire mater et rapidement. Je lâche un petit rire narquois à la fin de sa dernière phrase, elle se pense à l'abri parce que Robin doit être cool avec elle. Je fronce les sourcils en la voyant s'éloigner. Hey ! Quand est-ce que je t'ai donné l'autorisation de partir ?! Tu veux que je te fasse une piqûre de rappel ?! Tu n'es rien ici taches de t'en souvenir. Je me rapproche d'elle en deux pas élancés et lui attrape l'avant bras une nouvelle fois tachant de la serrer plus fort cette fois-ci. J'aurai très bien pu aller directement parler au grand manitou, lui déblatérer tout un tas de connerie pour qu'il t'enferme je ne sais où, mais je me suis dis qu'on avait tous le droit d'avoir le choix. Je ressers ma prise autour de son bras et la fixe de mes yeux devenu noir. Trouves-toi quelqu'un d'autre, démerdes toi comme tu veux j'en ai rien à faire, mais si tu ne fais rien tu aura le droit au pire d'entre tous je peux te l'assurer. Je ressers une nouvelle fois pour bien lui faire comprendre que si elle n’accède pas à ma requête je devrais lui faire comprendre autrement, en clair elle n'a pas le choix.


©️ 2981 12289 0

_________________

A jedi shall not know anger, nor

hatred, nor love

BLUEBERRY
Administrateur
Joey DesrosiersAdministrateur
avatar
Messages : 557
Points : 1267
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Be careful making wishes in the dark | JOEY   Dim 18 Fév 2018 - 16:47
Je garde la mâchoire serrée, et entreprend de quitter ce coin où cette nana visiblement mal lunée aujourd’hui a voulu me coincer. La vie dans cette foutue arène est déjà assez compliquée sans qu’en plus il faille que je m’occupe des quatre volontés d’une nénette sortie de je ne sais où. Pourtant, je n’ai pas fait plus de quelques pas que sa voix claque une nouvelle fois dans mon dos, m’arrachant un rictus moqueur. Sérieusement ? Alors quoi, ça va être une démonstration de force ? Une version féminine de celle qui pissera le plus loin ? Putain mais c’est quoi son problème ? Elle est jalouse, elle ne supporte pas qu’Isha ai une autre femme dans son entourage ? N’a-t-elle pas entendu parler de cette esclave moins que rien ici qui ne s’est pas gênée pour exploser l’entrejambe du type qui était venu la chatouiller d’un peu trop près ? Quoiqu’à la réflexion, d’après le brun, il vaudrait mieux faire profil bas sur le sujet.

Elle ne semble pas prête à lâcher l’affaire, et elle me rattrape facilement pour venir enserrer une nouvelle fois mon bras, et me faire pivoter vers elle. Une casse-pied, c’est bien ma vaine. Je me tourne donc vers elle, plante mon regard dans le sien, alors qu’elle continue sur sa lancée, en proférant des menaces qui font tressauter la commissure de mes lèvres. Et si elle croit m’effrayer avec son regard noir, elle est loin du compte. Elle ressemble juste à un petit chaton effarouché qui tente de faire un tour de force, en utilisant son langage corporel, yeux censés me faire flipper, et doigts qui s’enfoncent dans mon bras. Peut-être que je devrais éviter de raisonner comme ça, mais après tous les types sur qui ont est tombés, en intervention, qui n’étaient pas forcément ravis de notre présence, et après mes face à face avec Joshua, ce n’est pas elle, avec son air farouche, qui va m’impressionner.

Je soupire ouvertement face à ses paroles, alors qu’elle lance de nouveau les hostilités, me réitérant cette demande, enfin cet ordre plutôt, auquel je ne compte pas plus obéir que la première fois qu’il est sorti de sa bouche. Ses doigts se resserrent davantage, et mon corps réagit instinctivement. Après des années de cours de défense, reçus, puis donnés aux gosses du quartier, après des tas de séances de krav-maga, je n’ai plus besoin de me creuser les méninges pour savoir comment réagir dans des situations de ce genre, mon instinct reprend toujours le dessus. Alors je fais un pas vers elle pour me rapprocher, tout en sachant que si elle essaye de me frapper, elle aura nettement moins d’élan pour me porter des coups vraiment douloureux, et cette proximité me permettra aussi de rétorquer plus facilement. Même si je ne suis pas certaine que je sois réellement autorisée à porter la main sur cette nana, qui qu’elle soit.

Une fois plantée devant elle, je fais glisser un regard sur sa silhouette, comme si je devais déjà évaluer les circonstances d’un combat contre elle, et ce qui pourrait en découler. Ok Jo, on se calme, respire. « -Tu peux me massacrer le bras autant que tu veux, ça ne changera strictement rien à la situation. Je suis très bien là où je suis. Avec Robin. » Je plante mon regard dans le sien, à mon tour, mais ne prend pas la peine de lui adresser un regard noir ou haineux. A quoi bon ? Je ne tente pas non plus à dégager mon bras de son emprise, si ça peut la convaincre qu’en imprimant la trace de ses doigts dans ma chair elle contrôle la situation, qu’elle continue. « -Tu peux me balancer à qui tu veux, mais je ne vois pas ce que tu pourrais dire à mon encontre. Je suis l’esclave idéale, jamais un mot plus haut que l’autre, docile, et toutes ces conneries. Et…j’ignore quel est ton lien avec Robin, mais…je suis persuadée qu’il ne pardonnera jamais à la personne qui m’éloignera de lui. » Je hausse une épaule, bien consciente que ça fait sans doute un peu prétentieux, mais je sais pourtant que c’est la vérité. Ce n’est peut-être pas évident pour quelqu’un qui ne peut pas voir ce qui se passe quand la porte de la chambre d’Isha se referme, et qu’on se retrouve tous les deux entre quatre murs, que cette espèce de complicité qui s’est naturellement tissée entre nous ressurgit, cette forme de tendresse qui anime parfois certains de nos gestes, tout comme cette tension sexuelle permanente, à laquelle on résiste pourtant. Du moins, jusqu’à maintenant. « -Alors je sais pas quel est ton problème exactement, ce qu’on a pu te dire, ce que tu crois avoir compris, et ça ne m’intéresse pas. Je ne quitterai pas Robin, sauf si c’est ce que lui veut. C’est lui que tu devrais convaincre de se débarrasser de moi. » Et je crois que je n’ai pas besoin de la fusiller du regard ou autre pour qu’elle puisse lire la détermination sur mon visage.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Be careful making wishes in the dark | JOEY   
 
Be careful making wishes in the dark | JOEY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération