Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 America's Got Talent
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Messages : 126
Points : 859
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: America's Got Talent   Jeu 31 Mai - 17:16
Si j’avais du ramener tout le monde avec le gamin, je suis presque sur que j’aurais été tué. J’étais venu moi-même, pas eux et je craignais que les termes du contrat ne soient pas exactement les mêmes ici. Il avait beaucoup de monde ici, et des personnes assez importante, du moins en terme d’autorité et la seule chose intelligente que je réussis à lui sortir fut simple, « Marié en pleine apocalypse… Vu le nombre de nana désespéré t’aurais pu faire un carton ! », ca aurait aussi pu être mon cas, mais clairement, avec les autres à la maison, je ne pouvais pas faire grand chose. « Deux frères, trois soeurs et un gamin qu’on a trouvé, en terme d’emmerde familiale, je pense te battre. », bon après je les aimais tous, sauf le mioche que je ne connaissais pas au final vu que je n’étais jamais là. Mais j’avais du monde, et il y avait des tensions qui savaient se créer seule. Quoi qu’il en soit il me conseilla de ne pas me prendre la tête, j’avais visiblement la chance d’avoir était choisi et je ne risquais pas de me faire enchainer à quoi que ce soit. Secouant la tête lorsqu’il fut question d’être rivaux, je devais reconnaitre que l’optique de taper sur quelqu’un me plaisait pas mal, mais que je n’étais pas non plus au stade ou j’allais chercher la concurrence. J’avais besoin de me défouler, c’était un fait. J’avais besoin d’évacuer ma violence quelque part aussi. Et les coups ne seraient pas forcement toujours simulé, mais je ne cherchais pas à devenir le champion de quoi que ce soit. Je cherchais juste à nourrir ma famille et a redevenir peut-être un peu plus le même. Ce n’était pas plus compliqué que ça. Pas plus difficile à comprendre. J’avais besoin de me retrouver, d’évacuer ma rage, ma colère, ma haine. Et c’est tout.

Réceptionnent ce qu’il m’envoie, je l’entends parler qu’un petit échauffement pour m’expliquer les bases et involontairement, je lève les yeux pour prendre l’entière mesure de l’arène. Ils vivaient réellement dans un autre monde, « J’ai pas pour ambition de devenir le champion de quoi que ce soit. », lui soufflais-je, si ca devait arriver ça arriverait, mais d’ici là, je n’allais pas forcer ma chance, j’allais rester sagement à ma place et attendre que les choses se passe en récupérant ce pourquoi j’étais là. « Du coup je dois savoir quoi ? », j’avais une batte, je savais m’en servir, ce glaive était pas exactement profilé de la même façon mais il n’y avait rien de nouveau dans ce dernier. Ca restait du bois, à poids équivalant, seule la taille changeait. Ca ne serait pas très compliqué à manipuler. « Y’a beaucoup de monde qui vient voir ? », demandais-je alors que je jouais avec l’arme improvisé. Je cherchais son équilibre, et la question était aussi légitime.

_________________
avatar
Messages : 4280
Points : 2349
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: America's Got Talent   Ven 1 Juin - 14:49
Sa remarque sur ma situation matrimoniale me fait marrer et je me sens obligé de préciser, pour éviter de me faire trucider, par la suite, par Joséphine si elle apprend que je lui ai passé la bague au doigt avant l’heure :

« Alors en fait elle sera bientôt ma femme, j’y travaille et je la sens prête a céder. Et crois-moi, a mes yeux, elle vaut toutes les filles de la planète et pas seulement parce qu’elle se marre a mes blagues de merde. »

Non, Joséphine a tout pour elle et a vrai dire, il n’y a pas une journée ou je ne remercie pas ma chance qu’une femme comme elle se soit encombrée d’un type comme moi. L’apocalypse a du bon parfois. J’imagine que je suis le meilleur de ce qu’il reste.

Je ne peux pas m’empêcher de grimacer quand il me confie le hight level de son fardeau familial. En quelques gestes je lui fais comprendre que je m‘incline humblement sur le fait que c’est bien lui qui a la plus grosse pour le coup. Avec juste une frangine j’arrive, déjà, à être à moitié fou. Entre les combats sans espoirs ou elle se lance ou ses éclats quand il s’agit de provoquer qui il ne faut pas Tobby est championne. Elle a du bol que je l’aime. Mais putain, autant de frères et sœurs, et un gosse en plus, a la place de Sydney je serais chauve ou pendu.

« Respect pour le coup. Si un jour t’as besoin de rab de bouffe pour eux, dis-le-moi, on s’arrangera. »

Je n’ai personne a nourrir avec mes combat autre que moi-même, quoiqu’en dise mon père, sa fonction de tribun lui paye plus que sa pitance, ma sœur est une gladiatrice qui se démerde bien et Joséphine est devenue l’infirmière du camp. Donc ça me dérange pas de me serrer un peu la ceinture ou de faire un combat de plus si c’est pour aider des gens dans la merde avec un gamin en charge, qui plus est. Je crois ne pas avoir vu de gosse depuis que j’ai retrouvé la mémoire, et, au regard de l’enthousiasme de ma femme quand je lui parle de bébé, je ne suis pas sûr que j’en reverrais un jour. C’est quand même triste de se dire que notre avenir résidait dans les êtres les plus faibles et les moins aptes a se sortir seul a ce fléaux.

J’ai du mal a ne pas me marrer quand il me dit qu’il ne compte pas être champion de quoique ce soit. Sur ce coup-là, c’est rarement nous qui décidons. Même quand les patrons nous mettent en avant, si le publique adhère pas, ca ne fonctionne pas. Le nombre de gladiateurs qui rêvent d’être les stars mais qui finissent, au mieux, dans une équipe de champions, sont nombreux. J’ai comme dans l’idée que Sydney subira, comme nous tous, le choix de la plèbe, sauf que Dean a souvent l’œil pour ça et je ne me fait pas de bile pour lui.

« Je crois qu’on le veuille ou non, on l’est tous de quelques choses, alors autant choisir un truc pas trop dégueu pour se faire remarquer non ? En plus, ne rêve pas, si le boss t’a ramené ça sera forcement pour te foutre en tête d’affiche plutôt que combattant de seconde zone et vue le nombre de bouches que tu as à nourrir, ca risque de pas être un luxe. T’inquiète, on s’habitue vite. »

C’est même grisant d’entendre tous les gens qui scandent nos noms et savoir qu’ils payent pour venir t’encourager toi. Au depart ca me tétanisait, voir pire, j’etais a la limite de me chier dans mon armure avant chaque combat, et puis… j’ai fini par y prendre gout (pas a l’envie de chier hein je laisse ça a un bridé).

Je lui souris quand il me demande par ou commencer. J’en déduits qu’il n’a jamais porté l’épée et je ne peux lui en vouloir, je crois que personne ici ne l’avait fait avant d’arriver dans l’arène. Patiemment, je lui explique les bases, les pieds en perpendiculaire pour savoir se tourner et les premiers mouvements pour parer et attaquer. Il n’est peut-être pas bien nourri mais on sent le sportif en lui, il bite vite et a de bons réflexes. Avec de l’entrainement je sens que ça va donner quelques choses. Je note que lorsque nous faisons nos passes d’armes, outre les Vestales venues en troupeau, l’état major est présent du haut des gradins a regarder la scène et a commenté. Rien qu’a la gueule de Dean, je sens qu’il est ravi de ce qu’il voit. Rien qu’a voir celle de mon père, je crois qu’il ne partage pas cette vision des choses et que je suis en train de le décevoir.

Je ne suis pas méchant et ne tente pas de faire des trucs cons pour le piéger ou lui voler la vedette. Je ne dis pas que c’est pas mon genre de faire ça, mais lui je l’aime bien. J’ai pas besoin de croiser le regard de mon père pour savoir qu’il ronge son frein que je ne fasse rien pour éliminer la concurrence avant l’heure. Faudra peut-être que je brief Sydney de se méfier du tribun Joshua, un peu trop impliqué dans ma carrière parfois.

Quand j’estime que c’est suffisant pour une première fois, je tends le bras pour récupérer l’arme. Je compte bien la ranger avant d’aller aux douches avec lui. On ne rigole pas avec l’hygiène ici, Dean y veille, et s’il doit être marqué autant que ca soit sur de la peau propre.

« Je vais te faire un spoile, si tu l’as pas vu toi-même, t’es validé a mon avis il vont te proposer la marque avant que tu ne parte. Bienvenue ou presque dans l’arène. T’as de bons mouvements, tu faisais quoi avant ? »

_________________

Born to be forsaken
avatar
Messages : 126
Points : 859
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: America's Got Talent   Mar 5 Juin - 11:45
Il semblait amoureux, ce qui était clairement pas dans mes plans personnellement, quitte à tirer un coup, autant n’avoir aucune chaine autour du cou. Quoi qu’il en soit, même si il se tirait une balle dans le pied, je pensais gagner la palme de la famille compliqué et après avoir fait la liste des personnes vivant avec moi, il s’inclina. Il proposa même de me donner du rab de nourriture au besoin, ce qui était… Étonnamment gentil ? Oui. « Ca ira, j’ai déjà fait en sort de pouvoir sortir ma bouffe d’ici pour eux. », et puis moins j’avais de dette ici, mieux je me portais.

Rejoignant la fausse, je jouais avec l’épée qu’il me donnait. Je ne voulais pas spécialement être le champion de quoi que ce soit, mais si je n’avais pas le choix…Il semblait que tout le monde voulait de ça et le fait que l’on m’ait ramené directement voulait visiblement dire que j’avais toute mes chances. Et avoir plus de nourriture ne serait pas un luxe. Sans doute, mais cela ne m’intéressait pas pour le moment, du moins je ne cherchais pas cela à tout prix. Quand au monde, il affirmait qu’on s’y habituait très vite. J’espérais, car il y avait quelque chose d’angoissant à se voir ainsi observé, espionné presque. Il y avait quelque chose de dérangeant, de nouveau aussi. Mais j’étais là pour être vu, alors il était normal que ce soit le cas non ? Dans tout les cas je reportais mon attention sur lui, sur ce qu’il y avait à faire et à apprendre. Il n’y avait rien de très compliqué en soit. Une question d’équilibre, de coup porté. Rien d’insurmontable en soit, rien que je ne puisse pas résoudre moi-même. Mais je l’écoutais quand même, il avait de l’expérience, et même pour dehors c’était toujours bon à prendre.

Arrivant rapidement à la fin, je lui rendis l’arme, le regardant ranger avant de faire quelque pas vers une direction inconnu. Le suivant donc, il me fit une révélation sur le fait que je sois validé, et qu’il me proposerait même une marque avant que je parte. Eludant complètement sa deuxième question, je lui demandais, « Il était sérieux en parlant de marque ? Il nous prenne pour du bétail ? », ca se passait comment si on voulait pas ? Quand à son autre question, « J’étais en prison depuis limite toujours… », de mes 18 ans à la fin de ce monde. J’aurais pu partir avant si seulement je n’avais pas voulu venger Luke. J’avais raté des moment avec ma famille, avec ma soeur, et aujourd’hui, je creusais un peu plus l’écart, chose que je n’aurais pas cru possible en soit. Mais j’étais un idiot, il n’y avait rien d’étonnant à ça.

_________________
avatar
Messages : 4280
Points : 2349
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: America's Got Talent   Dim 17 Juin - 18:03
Je le regarde avec un air « ben si » quand il semble se choquer pour le marquage. On y est tous passé. Perso, je n’ai pas vraiment vu ça comme un truc de bétail, faut dire que j’ai pas bien eu le temps d’y penser, mon père m’a dit fais ça, dans la minute qui suivait j’avais un tisonnier qui me cramait la couenne et je serais les dents pour pas beugler ou tourner de l’œil.

« J’ai bien peur que si, lubie du big boss, a priori ça serait un truc pour tester notre motivation, qu’on se sente inclus dans le truc et je ne sais plus quelles autres conneries que mon vieux m’a expliquées. Mais bon, pas de panique, même les petites nanas arrivent a encaisser ça et c'est toi qui décide de la zone. un conseil, évite la tronche... y'a des cons qui ont tenté... pas bonne idée. »

Je ne suis pas inquiet pour un gaillard comme Sydney. Par contre, en parlant de mon vieux, je le garde au coin de l’œil. Je sens que Joshua fulmine et se tâte pour venir souhaiter la bienvenue a sa façon a Sydney. Je ne suis pas sûr que cela soir une bonne idée. En fait, je ne me sure absolument pas a quel point cela pourrait être dramatique s’il venait a apprendre le prénom et nom d’un gamin du groupe de celui qu’il ne voit, pour le moment, que comme un rival pour moi.  

Rester attentif au mouvement ce celui qui se fait appeler le Renard ne m’empêche pas d’écouter la réponse du futur champion de Dean. Comme ça c’est un ex taulard. Je ne peux pas savoir que certainement que moi aussi j’aurais pu répondre la même chose que lui si ma vie n’avait pas croisé celle de Logan. J’étais bien parti avec les foyers pour délinquants et les juges attendaient juste que j’ai l’âge pour me balancer vers des institutions plus adultes. Est-ce que ses mots me parlent du coup ? Aucune idée mais je pense que je fronce les sourcils a sa réponse, plus parce que je sais ce que cela veut dire et que je comprends mieux sont besoin de ne pas se sentir « prisonnier » a nouveau d’un truc. Je sais aussi qu’il n’est pas le seul ici et que les mecs qui sont passés par là sont souvent les plus « retors » en combat. En même temps, je suis loin d’être un sain quand il s’agit de faire mal. Il ne doit plus y avoir beaucoup de bisounours de vivants de nos jours.

Et puis avec l’apocalypse, on vit tous en cage d’une certaine façon. C’est le prix à payer pour pouvoir dormir sur ses deux oreilles et pour ne pas finir en tartare pour moisis. Merde, Joshua à l’air de bouger vers nous et descendre les gradins. Ok, plan B, o, va se barrer mine de rien.

« Ca te dit une douche ? Et non c’est pas une proposition libidineuse, chacun sa cabine… »

Je lui laisse a peine le temps de réagir que je vais vers les couloirs pour sortir de la lice. C’est de derrière mon épaule, seulement quand je suis sur que mon vieux ne peut pas me voir, que je lui balance.

« Et si t’as pas envie de te taper une conversation gênante avec mon vieux, c’est vraiment le moment de bouger. »

_________________

Born to be forsaken
avatar
Messages : 126
Points : 859
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: America's Got Talent   Mar 19 Juin - 15:18
Ca restait beaucoup trop étrange pour être accepté comme ça. Et si il ne semblait pas choquer, comme j’avais l’impression que c’était le cas pour presque tout le monde ici. Je n’allais pas en faire toute une histoire, mais marquer des gens au fer rouge dans il n’y avait pas vraiment toutes les bonnes conditions de cicatrisation réunit, ce n’était pas comme… Du suicide ? Ou du meurtre au choix. Je ne voulais pas savoir le nombre de personne qui étaient morte d’une septicémie depuis que ce truc était en activité. Il sembla alors se perdre dans ses pensées et moi, je continuais sincèrement à me dire qu’ils ne tournaient pas rond ici et que je n’allais pas faire de vieux os. Je prenais ce dont j’avais besoin et je disparaissais purement et simplement après ça. Soupirant alors, je relevais les yeux vers lui lorsqu’il fut question de prendre une douche, mais pas ensemble, sur ce dernier point, j’avais prit beaucoup trop de douche avec des mecs pas forcément très calme en prison pour éviter de vouloir reproduire l’expérience. « Inutile de préciser, t’aurais pas pu approcher. », du moins pas sans perdre l’usage d’une main ou d’une épaule au passage. Je n’avais rien contre les mecs qui aimaient ça, mais personnellement, le seul passage autorisé à cet endroit la n’était pas un mec. Vraiment pas.

Il parla alors de son père et du fait qu’on devait bouger, ce qui était déjà le cas au passage vu que l’on avançait dans un couloir. J’avouais que moins j’avais besoin de parler à quelqu’un, mieux je me portais et l’idée de pouvoir éviter son père m’allait très bien en soit. Non pas encore une fois que j’étais mal élevé, mais d’après la description que j’avais eu de ses proches, je n’étais pas certains de vouloir en cotoyer un. « Alors on évitera ton vieux. », et moi, je pourrais rentrer en ayant un peu moins de truc chiant à penser. Encore une fois, j’avais d’autre chose à foutre que devoir faire semblant d’être sympas pour ne pas m’attirer les foudres d’un mec qui ne m’intéressait pas. Je l’avais déjà dit, je ferais le stricte minimum ici. Je n’allais pas chercher à être celui qu’on attends, ni celui qu’on aime. Le deal avait été clair avec Dean, je pense que ce mec ne se faisait aucune illusion non plus et c’était très bien ainsi. « Si je peux même éviter toute les conversations, ça me va aussi. », mais ça, il devait aussi le savoir. Je ne cachais rien à mes attentions, et ce n’était pas un problème pour moi. Je ne cherchais pas à me faire des amis, pas plus que je cherchais d'alliés.

_________________
avatar
Messages : 4280
Points : 2349
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: America's Got Talent   Mar 19 Juin - 21:44
C’est ainsi que nous avons échappé à mon père et qu’il a pu tester les douches. Je pense que l’évitement du vieux a été une bonne chose, avec son œil noir et son envie permanente de s’incruster dans ma vie, c’est a croire qu’il a pas d’amis pour faire la causette avec lui. Sauf que j’ai le sentiment qu’il ne serait rien sorti de bon d’une rencontre entre lui et Sydney.

J’ai bien entendu son message sur les discutions, du coup je n’ai pas essayé de lui faire plus la conversation. De toute façon, qui sait ce que sera demain. S’il vient ici et qu’il est champion, nous serons rivaux et je pressens que ce n’est pas un rebelle au point de se faire des potes des gens avec qui il est en compétition. Au moins il verra que c’est pas du chiqué l’histoire de l’eau chaude et le savon.

Et sans vouloir être méchant avec lui, comme pas mal des types qui viennent de dehors, on ne peut pas dire que cela soit un luxe. Par acquis de conscience je reste à lui servir de guide une fois le décrassage fait. A part des banalités on ne peut pas dire que cela soit la grande conversation. A croire que lui, comme moi, sommes pressé de retrouver à nos activités respectives et rien que de penser a la jolie infirmière qui doit se demander ou je suis passé au lieu d’être avec elle.

Je pensais qu’il serait marqué dans la foulée, mais a priori même pas. C’est a ne rien y comprendre mais venant de la part d’un mec qui ne bite jamais rien, je pense que c’est normal. Visiblement ca a été vu avec Dean pour qu’il aille et vienne comme il l’entend sauf qu’il faudra bien qu’il passe par la case marquage tôt ou tard.

Je m’éclipse quand Dean lui propose d’être raccompagné par Moise ou Jésus là ou il veut. J’ai l’impression qu’il ne mesure pas le côté « j’ai pas parlé » de celui qu’il pense déjà être son nouveau champion. Je ne sais pas ce que ca va donner mais j’avoue avoir hâte de découvrir la suite.

_________________

Born to be forsaken
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: America's Got Talent   
 
America's Got Talent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération