Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #35 : Janvier 2019
Chasseur de Primes #1 Inscriptions
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

3eme anniversaire Les animations !
De nombreux postes vacants de l'armée sont encore disponibles. N'hésitez pas à venir jeter un coup d’œil par ici !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope

 No dawn, no day, we are always in this twilight.
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Messages : 163
Points : 724
Date d'inscription : 03/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No dawn, no day, we are always in this twilight.   Lun 7 Mai 2018 - 20:23
No dawn, no way, we are always in this twillightMaddie & Corray Je soutiens son regard un moment, voyant que son expression a changé. Elle semble être inquiète mais au moins elle ne me trouve pas étrange ou lourd. Cette situation me mets mal à l’aise, pas que Maddie me rende mal, au contraire ! Elle est adorable et drôle. Mais je ne sais pas comment réagir face à cette histoire, je connais très peu d’éléments. A part que ce mec lui a fait beaucoup de mal et que même le big boss serait prêt à s’en mêler ou bien s’en ai peut-être déjà chargé. Mais qui est ce mec à la fin ? Qu’est ce qu’il lui a fait ? J’aimerais lui poser toutes ces questions, mais je sens bien que ce n’est pas le moment. Pas que je m’intéresse à ce malade, j’aimerais seulement savoir comment la rassurer. C’est comme essayer de soigner des maux sans savoir comment ils ont étaient provoqués. Elle glisse ses doigts à l’intérieur de ma main, je la sens la serrer fort, comme pour se rassurer. Je presse délicatement sa main, penchant la tête sur la coté. J’essaie d’être le plus rassurant possible, s’ouvrir à quelqu’un n’est jamais facile. « Merci Corray, mais je suis sûre que Logan a raison, Joshua ne sait plus rentrer ici et nous somme en sécurité… » Joshua ? C’est ça le nom d’un malade ? Au moins ça me fais un morceau en plus du puzzle. En ce qui concerne la sécurité elle n’a pas l’air vraiment convaincu de ce qu’elle avance. Je suis certain que les rambardes et les sentinelles sont très efficaces face à une créature dénué d’intelligence et de tout sens logique. En ce qui concerne un humain, d’autant plus un fou furieux, je ne me reposerais pas sur mes lauriers. « Il nous harcelait, à la base, parce qu’il voulait récupérer son fils que Logan avait adopté. Il … il l’a tué… ce sale type a torturé et tué son propre enfant parce qu’il refusait de retourner avec lui… » Mon visage blanchis. Waw… A ce point-là ? Pourquoi est-ce que ces choses-là dehors ont pris mes amis mais n’ont pas bouffé ce taré ?! Essayer au moins d’avoir une utilité bordel ! « Avec un peu de chance, maintenant qu’Isha est mort, il … il est juste parti. » Je suis moyennement confiant en ce qui concerne sa potentielle escapade. S’il en a après Maddie il est possible qu’il revienne chercher ce qu’il croit posséder. Dans chaque cas, cette fois ci ce ne sera pas facile. Je compte bien me retrouver sur son chemin s’il compte le reprendre. Et je suis tenace.

Je vois le visage de Maddie reprendre de la couleur, un sourire naissant sur ces lèvres. « Écoute, c’est peut être stupide mais, dis-toi que Logan et moi on est ami depuis très très très longtemps et que si je vais lui parler il sera plus que d'accord. Je sais qu’on se connait à peine mais je crois que ca pourrais vraiment être une bonne idée que tu viennes vivre avec Juliet et moi. Je suis sûre que Juliet va t’adorer autant que moi et puis, ca nous rassurera d’avoir un homme à la maison ! Sans compter qu'avec nous je te jure que la maison ne te semblera pas vide et que tu ne risques pas de t'ennuyer! Alors? Tu en penses quoi?» Apparemment être ami avec le Big boss ça peut aider. C’est vrai que l’on se connaît à peine et il est aussi vrai que c’est un peu ça qui me frêne. J’veux dire pas que l’idée d’habiter avec deux nanas me dérange, loin de là. Mais je n’ai jamais testé ce mode de vie, rare sont les filles qui sont resté plus d’une nuit chez moi. Bah en fait y’en a eu qu’une… Et ça c’est pas très bien terminé. Mais l’avantage c’est que cette fois-ci, j’suis en couple avec aucune. J’étais en train de peser le pour et le contre quand mon regard a croisé celui de Maddie. J’ai essayé de garder une expression neutre pendant quelques secondes. Mon cœur se met a fondre.

- «  Raaaaaah c’est bon, arrête de me regarder avec ses yeux la ! Si le Boss est d’accord j’viens squatter ! En plus si ça peut t’aider à mieux dormir la nuit c’est tout bénef. »

Je souris sincèrement. Ça pourrait aussi me permettre de penser a autre chose et éviter de ruminer et tourné en rond comme un lion en cage. Comme elle le dit, au moins il y aura de l’animation !
©️ Crimson Day

_________________
My hand is on the trigger and I'm ready to ignite

C'est pas moi qui l'ai dit :
 
avatar
Messages : 587
Points : 1209
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No dawn, no day, we are always in this twilight.   Mar 8 Mai 2018 - 10:20
Corray ne se rendait pas compte dans quoi il venait de s’engager. Maddie était comme un chaton blessé actuellement, calme et sage, léchant ses blessures et regardant le monde de ses grands yeux apeurés. Mais, il ne se doutait pas du bâton de dynamite qu’elle pouvait être quand elle allait bien. A coté de la sage Juliet, Maddie, au naturelle, était des plus « vivante » et « incontournable ». Outre son côté bordelière, avec lequel Juliet devait se battre chaque jour, il y avait, aussi son coté directe pour parler de sujets avec lequel les gens préféraient prendre des pincettes. Le sexe nettement. On ne devient pas auteur de roman érotique a succès en restant dans la métaphore et dans la suggestion. La rouquine d’avant aimait chanter, n’était pas pudique, riait fort, parlait fort, buvait parfois trop, se mêlait de tout… bref, pas forcement un cadeau et plus d’un habitant de Fort Hope regardait Juliet comme la sainte martyre qu’elle devait être.

A coté de cela, la brune était d’un tempérament plus discret, elle aimait l’ordre, le café et le calme. Mais, au-delà de cette façade, elle avait aussi ce petit grain de folie et cette sensibilité qui avait fait d’elle une artiste. C’est bien en cela que les deux amies ne pouvaient pas vivre l’une sans l’autre. Elles complétaient autant qu’elles avaient des points de similitudes. La folie de l’une était tempérée par la rationalité de l'autre comme la froideur de l’autre était mise a mal par l’enthousiasme de l’une.

A coté de cela, les deux aimaient cuisiner, avait toujours une anecdotes a raconter et leur maison était un foyer chaleureux. Pourtant, en ce moment, il était peu probable que Corray puisse mesurer ce qui l’attendait. Surtout si Maddie se remettait. Il avait bien dit qu’il n’aimait pas le silence, au moins, pour cela, il ne pourrait pas ce plaindre. Elle aussi les détestait au point de toujours occuper l’espace sonore si personne d’autre ne le faisait.
Comme si on venait d’annoncer a une ado qu’elle avait gagné un séjour a Disneyworld, Maddie lui sauta presque au cou.

« Merci Merci !!! Tu vas voir ca va être sympa !! Juliet va t’adorer ! On a un chat aussi !!! Et les chiens d’Isha squattent pas mal, tu n’es pas allergique aux poils d’animaux j’espère ? J’ai trop hâte de te faire visiter ! Promis ce soir on fait des cookies au sucre pour fêter ça et je sors ma bouteille de tequila secrète ! »

Elle se retira avec une lueur de gaité enfantine dans les yeux. Oui la venue de Corray ne pourrait que faire du bien a ces deux femmes rongées par la peur et la tristesse. Maddie en était convaincue. Elle n’avait pas besoin de plus de temps pour jauger les gens et Corray était tout à fait la personne qui pouvait se plaire avec elle.

« Bon en tant que futur colloc, tu as des revendications a me faire part quant a tes rituels de vie quotidienne ? Du genre on fait pas de teuf le jeudi et le mardi c’est pizza party ? »

L’humour de la rouquine revenait à la charge timidement, pousser par cet élan de joie brut de savoir que Corray allait bel et bien venir vivre chez elles.

HRP:
 

_________________

   
   

   

   « Blow a kiss, fire a gun »
avatar
Messages : 163
Points : 724
Date d'inscription : 03/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No dawn, no day, we are always in this twilight.   Jeu 10 Mai 2018 - 14:20
No dawn, no way, we are always in this twillightMaddie & Corray Dès qu’elle comprend que j’ai finalement accepté grâce à son jeu de cil elle s’éprend d’un enthousiasme qui ne peut être que communicatif. Elle sautille, parle plus fort, un grand sourire jusqu’aux tempes. Elle semble vraiment heureuse de ma potentielle présence, ça me réchauffe le cœur. « Merci Merci !!! Tu vas voir ca va être sympa !! Juliet va t’adorer ! On a un chat aussi !!! Et les chiens d’Isha squattent pas mal, tu n’es pas allergique aux poils d’animaux j’espère ? J’ai trop hâte de te faire visiter ! Promis ce soir on fait des cookies au sucre pour fêter ça et je sors ma bouteille de tequila secrète ! » Trop d’informations, BEAUCOUP TROP à la fois pour mon cerveau actuellement noyé dans l’alcool. J’éclate de rire, d’un rire sincère et grave. Elle a un côté jeune ado quand elle est enjouée, c’est adorable. Ça fait longtemps que je n’ai pas ris comme ça. Même si je ne  la connais qu’a peine, je pense que ce n’est pas une mauvaise idée en fin de compte. Elle me fait déjà beaucoup de bien. « Bon en tant que futur colloc, tu as des revendications a me faire part quant a tes rituels de vie quotidienne ? Du genre on fait pas de teuf le jeudi et le mardi c’est pizza party ? » Je ricane une seconde fois laissant apparaitre des canines pointues. J’ai un petit moment de blanc essayant de ranger les informations à donner dans le bon ordre. Ce que j’ai retenu c’est qu’il y a un chat et des chiens. J’ai jamais été très animaux de compagnies, je ne les porte pas trop dans mon cœur et ils me le rendent bien. Une fois un chaton a voulu manger dans mon bol de céréale au lait, j’ai essayé de l’éviter un maximum, mais cette saloperie arrivait toujours à trouver une solution pour tremper son nez dans ma bouffe. Il est allé jusqu’à me grimper dessus en me griffant la jambe. Ce sont des démons j’vous dis ! Et il y a autre chose que j’ai retenu… LES COOKIES. J’adore les pâtisseries, c’est littéralement mon péché mignon. Je suis un piètre cuisinier et depuis que plus rien n’est disponible tout fait en magasin, je ne mange pas grand-chose qui ai bon goût. A part la cuisine qui reste une magie reculé, je n’estime pas être un colocataire très exigeant et encombrant.

- «  Inutile de me remercier, c’est moi qui le fait. Et je ne dis pas non au Cookies et a la tequila ! J’ai un moment de réflexion. Non pas vraiment... Je ne sais pas cuisiner mais pour le reste je me débrouille. Pour ma part j’ai pas d’exigence... Juste ne pas m’espionner sous la douche ou un truc comme ça. Pas que je sois pudique hein, mais je teins un minimum a gardé le suspense ! » Je lui offre un clin d’œil.
©️ Crimson Day



HRP:
 

_________________
My hand is on the trigger and I'm ready to ignite

C'est pas moi qui l'ai dit :
 
avatar
Messages : 587
Points : 1209
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No dawn, no day, we are always in this twilight.   Mar 22 Mai 2018 - 19:49
Maddie gloussa de plus belle aux conditions de Corray. Au moins, il ne pouvait plus avoir de doute quant à son fameux rire « singulier » qui lui aurait valu une mort atroce dans Hot Fuzz. Oui c’était bien son vrai rire et pas un accident au regard de la répétition. Le pauvre jeune homme ne savait vraiment pas dans quoi il venait de mettre les pieds, en espérant que cela en reste aux pieds. Maddie, avec le traumatisme, avait appris quelques notions de pudeur personnelle, maintenant, il fallait repartir de la base initiale pour se rendre compte que, tout progrès il y avait, cela restait moindre à côté d’une personne « classique » (pour ne pas dire normale » et qu’il y avait de grandes chances que le naturelle finisse par revenir au galop.

Avant le quotidien de Juliet avait été de composé avec le fait que Maddie avait tendance à confondre la maison avec un camps de naturiste, a estimé qu’une nuisette transparente était assez pour se dire « vêtue » lors des repas, que faire le ménage sans tenue de soubrette était ridicule et à ne pas comprendre l’utilité d’un verrou sur une porte de salle de bain. C’était son côté libéré qui avait fait d’elle l’auteur a succès de ses romans pas tout publique et une femme régulièrement demandée en mariage. A côté de cela, elle était la bête noire des puritains et de pas mal de personne qui n’aurait jamais pu subir cela au quotidien. Par chance, les deux femmes se connaissaient depuis tellement d’année qu’elles étaient comme des sœurs, et Juliet était d’une patience rare avec la turbulente rouquine.

La petite blague de Corray n’était donc pas superflue dans le sens où il valait mieux poser un cadre immédiatement. Sauf qu’aux oreilles de Maddie, cela sonnait plus comme une invitation à découvrir un mystère. Gageons que le rocker aura tout intérêt à penser à fermer son verrou et a se méfier des soirées trop alcooliser s’il voulait garder un peu de suspense.

« Mince, moi qui espérais que nous partagerions tout sans nous faire le moindre secret… pour le coup je suis déçue mais je te promets de faire un effort pour préserver ta modestie. »

Cela était dit avec une petite moue faussement boudeuse accentué d’un clin d’œil complice. Oui elle comptait vraiment faire un effort, sur ce point elle était sincère, mais le souci avec Maddie c’était aussi qu’elle avait la mémoire courte dès qu’elle s’enfilait quelques verres ;
Elle se redressa en imitant un maitre d’œuvre prêt a en découdre.

« Et bien, puisque l’affaire et entendu et que je crois que les réparations d’ici vont savoir attendre, que dirais tu d’aller visiter tes prochains quartiers et que l’on voit comment planifier ton déménagement ? »


_________________

   
   

   

   « Blow a kiss, fire a gun »
avatar
Messages : 163
Points : 724
Date d'inscription : 03/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No dawn, no day, we are always in this twilight.   Jeu 31 Mai 2018 - 16:19
No dawn, no way, we are always in this twillightMaddie & Corray Je visualise déjà. Je m’imagine déjà, entendre le bruit naissant dans la maison, les couvert qui s’entrechoquent, les rires singuliers quand je serais le dernier à ma lever.  Je m’imagine déjà me réveillant tard dans la nuit après mon cauchemar habituel, marchant à pas de souris pour ne pas faire trop de bruit. Je m’imagine déjà, assis sur une chaise en face de la cuisine. Analysant les filles faire à manger pour tout le monde, un sourire aux lèvres en repensant à Bryan essayant de faire un Space Cake immangeable. Je m’imagine déjà réveiller d’une sieste bien méritée, par les chamailleries et gloussements de mes colocs. Je m’imagine déjà le talent de Ninja qu’il me faudra si je veux ramener une fille à la maison sans passer par un interrogatoire détaillé. Toutes ces pensées me font doucement sourire. Mon quotidien et les murs humides ne me rappelleront plus à quels point ils sont ternes. Une certaine excitation commence doucement à prendre place au creux de mon ventre, comme un gamin qu’on conduit à sa première colonie de vacance. Le rire de la rousse résonne de nouveau, je la fixe un léger sourire persistant sur les mes lèvres fines. « Mince, moi qui espérais que nous partagerions tout sans nous faire le moindre secret… pour le coup je suis déçue mais je te promets de faire un effort pour préserver ta modestie. » Je prends un air faussement offusqué, comme la petite vierge effarouchée que je suis loin d’être. Je pense qu’elle est loin de savoir ce qui peut vraiment se passer dans ma tête. Pour l’instant elle n’a pût voir et côtoyer que ma fourrure douce. Mais si je puis dire je n’étais pas connus pour être quelqu’un de calme et chaste. Loin de là. Une fois mes sourcils baissés je glousse doucement. Quand elle se met debout je cligne des yeux, réalisant qu’il faudrait surement bouger. « Et bien, puisque l’affaire et entendu et que je crois que les réparations d’ici vont savoir attendre, que dirais tu d’aller visiter tes prochains quartiers et que l’on voit comment planifier ton déménagement ? » Je comprends que c’est une invitation à bouger de la et à retourner à Fort Hope. Maintenant que Maddie est avec moi au moins je suis sûre de ne pas me perdre…

Je me redresse en grognant, ma tête ne tourne pas. C’est vrai que ça fait un moment que l’on discute et mon taux d’alcoolémie a dût redescendre depuis. Je me penche vers la table et saisis la bouteille vide au trois quart. Je me retourne vers Maddie de toute ma hauteur :

- « A vos ordre chef ! »

Je mime un caricatural « demi- tout, marche ! » avant de me diriger vers le bord du bateau. Je me laisse glisser le long de la coque avant de retomber au pied joint dans un bruit creux. Je lorgne de loin s’il n’est rien arrivé à mon bébé. Mais tout a l’air bon. Je me dirige donc vers elle, pour y ranger ma bouteille et enlever la béquille. Je me retourne vers la rouquine pour l’interpeller.

- «  Bon, si mademoiselle veut bien me conduire jusqu’à une route potable je lui promets de la ramener en bécane ! »
©️ Crimson Day

_________________
My hand is on the trigger and I'm ready to ignite

C'est pas moi qui l'ai dit :
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: No dawn, no day, we are always in this twilight.   
 
No dawn, no day, we are always in this twilight.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération