Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 The tattooist who was annoying
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: The tattooist who was annoying   Mer 31 Jan - 18:59
Bon … Au bout d’un moment il fallait bien se jeter à l’eau. Cela faisait quelques mois qu’il était maintenant installé à Fort Hope et Ezra n’avait toujours pas réussi à se lancer dans la grande aventure de l’apprentissage du maniement d’armes. Sauf que, plus le temps passait, plus il lui semblait que cela devenait important pour lui et les autres qu’il saute le pas. Il se sentait parfois un peu inutile et craignait de provoquer une catastrophe dès qu'on l'inviter à des raids en dehors du camp.

Bien qu’il avait rencontré plusieurs personnes et discutait avec eux, il ne savait pas trop à qui s’adresser. Surtout qu’il se doutait que son inexpérience et sa réticence à l’utilisation de ses objets pouvait énerver plus d’une personne. Il fallait donc qu’il s’adresse à quelqu’un de très patient pour son apprentissage. Des personnes qu’il avait rencontrées depuis son arrivée, il essayait de voir qui était la plus à même de le renseigner. Plus il réfléchissait, plus le gars qui s’occupait de la Sécurité, un certain Elias, qu’il avait rencontré lors de la soirée d’Halloween, lui paraissait la personne à questionner. Certes, il n'était peut-être pas un bout en train, mais il avait l'air sympa.

C'était décider, Ezra allait demander conseil à cet homme. Se levant d’un bond de son canapé, il se décida à aller chez ce dernier lui poser quelques questions. Et puis, il n’avait encore embêté personne aujourd’hui, c’était le bon moment pour une discussion. Il prit deux bières du pack qu’il avait récupéré et sortie de sa maison pour se diriger vers celle d’Elias. De ce qu’il avait vu, ce dernier devait loger dans la maison du bout de la rue. Il arriva rapidement devant la dites maisons et frappa à la porte.
Il attendit sagement qu’on vienne lui ouvrir et dès que cela fut fait, il brandit devant le nez de son interlocuteur les bouteilles de bière.

« Hey ! Salut Elias. Ça va ? Je suis venue t’embêter quelques minutes, j’espère que je ne te dérange pas ? Mais j’ai pris une offrande pour toi ! Donc ça devrait aller non ? Oh mais j'espère que tu aimes la bière au faite ? Tu sais, si tu ne bois pas, je pourrais toujours ... t'offrir mon corps ! »

Le tatoueur écarta les bras dans un geste théâtral, basculant sa tête en arrière. Puis il se redressa et lui fit un clin d'oeil taquin, affichant un sourire des plus amicale. Il avait toujours eu le contacte facile avec les autres. Il avait un peu perdu de cette sociabilité durant les mois ou il avait erré dehors, mais depuis son installation à Fort Hope sa joie de vivre et son humour douteux étaient revenue au grand galop. Malgré tout ce qu’il avait vécu, il aimait les gens.

« Non mais sinon sans blague, je ne pense pas en avoir pour longtemps … J’ai juste besoin de quelques conseils concernant mon incapacité à vouloir apprendre à me servir d'une arme. Je sais que tu n'es pas psy, mais je pense que tu pourras m'aider à y voir plus clair. »


We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2904
Points : 4466
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Jeu 1 Fév - 9:55
Journée tranquille, normalement, j’avais des cours à donner dans la journée, mais rien de plus de plus important, alors en attendant que ça vienne, j’étais trainé un peu au lit, finissant par en sortir et m’habiller simplement, jean, t-shirt. Il ne fallait pas se mentir, depuis qu’on avait de quoi nourrir Will en plus de moi, j’avais arrêté de perdre du poids, j’en reprenais même un peu, effaçant les os de mes hanches, ou du moins les faisant plus marqué. J’étais en train de manger un bout quand l’on toqua à la porte, me faisant ranger ce que j’avais sorti, j’avançais vers la porte pour ouvrir sur Young qui tenait des bières. Au matin ? Ca restait de l’eau et des céréales certes, mais bon. Il se mit alors à parler avec toute l’énergie dont il savait faire preuve et qui couplé à Harvey m’avait fatigué dernièrement, mais là, en individuel, ça devrait aller non ? Il me demanda donc comment j’allais, ne me laissant pas le temps de répondre que déjà il expliquait venir m’embêter sans pour autant vouloir me déranger, ajoutant qu’il avait une offrande et que ça devrait aller, si du moins j’aimais la bière, et si c’était pas le cas il pouvait toujours m’offrir son corps. Son quoi ? Haussant les sourcils, je le regardais s’offrir de façon exagéré avant de rependre plus ou moins son calme et m’affirmait qu’il n’en aurait pas pour longtemps. Juste, il avait besoin de conseil pour apprendre à se servir du arme, enfin du moins à se débloquer pour réussir à s’en servir d’une. Ok. C’était beaucoup d’un coup. Lui faisant signe de rentrer, je commençais à répondre, point par point. « Je vais bien merci… Et toi ? », refermant la porte derrière lui maintenant qu’il était rentré, je continuais, « Je vais prendre la bière, n’y vois aucune offense, mais j’ai déjà ce qu’il faut niveau corps offert dans mon lit. », enfin offert… On comprenez l’idée.

Glissant mes mains dans mes poches, je le regardais un instant, cherchant ce que je pouvais donner en suite, ou du moins à comprendre. « Si j’ai bien saisi, t’as peur de prendre une arme, ou de t’en servir ? », c’était pas pareil en soit. M’avançant vers le salon, je m’asseyais sur le fauteuil en le laissant prendre place sur le canapé. Pour essayer d’avoir plus d’idée sur pourquoi il en était incapable. Je n’étais certainement pas un psy, mais je pourrais sans doute essayer de l’aider. Même si pour moi l’utilisation d’une arme devenait vitale aujourd’hui, il y avait en effet des millions de raisons de ne pas en utiliser. Il n’y avait donc aucun jugement de valeur à avoir. « C’est l’idée de pouvoir tuer avec qui te dérange ? », car dans ce cas, une cuillère aussi pouvait-être létale.

_________________




Spoiler:
 
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Jeu 1 Fév - 20:09
Quand Elias s’écarta de l’entrée, Ezra pénétra dans la maison de ce dernier. Il affichait toujours son éternel sourire.

« Je vais bien comme toujours. J’ai une maison, de la bière et je suis entouré de mecs canons ! »

Il observa l'intérieur et ne put que remarquer que ce dernier été plutôt bien installé. Il se dit qu'il faudrait peut-être que lui aussi commence à arranger sérieusement son intérieur. Après tout, il comptait bien rester ici un long moment. Puis il se tourna vers Elias, ne dissimulant pas son étonnement quand ce dernier lui appris qu'il avait quelqu'un dans sa vie.

« Oh, je ne savais pas que tu étais casé. Chanceux va ! Moi j’attends mon Prince charmant, encore et toujours ... enfin même s'il n'est ni Prince, ni charmant, je le prends quand même ! »

Une fois que la porte fut refermée, Ezra tendit une des deux bières à Elias. Puis se laissant guider et marchant dans les pas de ce dernier, il s'assit sur le canapé quand ce dernier l'y invita. Laissant ses mains courir sur le tissu de ce dernier, il écoutait ce dernier sans le regarder directement pour le moment. Il fallait bien qu'il parle de ça à quelqu'un, avait-il fait le bon choix. Il ne pouvait de toute façon plus reculer. Une fois que son interlocuteur eut fini de parler, le tatoueur prit un bon moment pour arriver à verbaliser ses sentiments. Il savait très bien que son appréhension n'était pas raisonnable, surtout dans un monde tel qu'il était actuellement. Un jour ou l'autre, il finirait par payer son inexpérience.

« Je n’ai pas peur à proprement parlé de tenir une arme. Mais vraiment de m’en servir. J’ai peur de … enfin je suis un peu émotif et j’ai peur de … Putain, j’me sens ridicule … J’ai pas envie de faire du mal à quelqu’un qui le mérite pas. Les Morts, je m’en fou au contraire, j’en ai déjà tué … Mais j’ai peur de pas gérer le fait d’avoir ce genre de responsabilité. Je suis une chochotte … Je le sais. Je suis conscient d’avoir eu beaucoup de chance jusqu’à maintenant, mais il faut que j’apprenne à protéger les autres. Je ne veux plus être dépendant. Et j’ai pas envie d’être le maillon faible ici, et de mettre en danger les autres. »

Ezra soupira. Pour attaquer la journée, c'était déjà beaucoup. Il leva un regard timide, qu'on ne lui voyait que très rarement et comme pour détendre l'atmosphère, avant de laisser le temps à Elias de répondre, rajouta :

« Excuse-moi. Je ne pensais pas parler de chose si sérieuse de bon matin … Et de parler autant surtout. Bien que finalement je parle presque toujours autant. Je pense qu’il n’y a qu’une véritable façon de me faire taire … quoique … même là j’arrive encore à parler. »

Il rit légèrement et but une gorgé de bière, grimaçant à l’amertume du breuvage et se passa une main sur son visage, comme pour chasser ses mauvaises pensées et reprendre son attitude de base, son sourire taquin reprenant le dessus.


We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2904
Points : 4466
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Ven 2 Fév - 10:21
Il allait bien, c’était déjà une bonne chose, quand à la suite, fondamentalement je n’avais pas beaucoup vu le personnage, mais je n’était pas étonné par son discours. C’est fou comme je n’avais aucune vision physique des mecs qui m’entouraient. En fait j’avais jamais vraiment prit le temps de me demander qui était canon, ou sexy, ou attirant jusqu’à présent, le seul réussissant vraiment à provoquer tout ça étant déjà avec moi, quel était le besoin de regarder ailleurs ? Si je traitais Will comme j’avais traité les femmes, ok, mais non. Will était la seule personne que je voulais, alors savoir si il y avait des mecs attirants hors mis lui… J’avouais que là, j’en étais incapable. Quoi qu’il en soit je lui assurais que les bières irait très bien car j’avais déjà ce qu’il fallait dans mon lit. Il sembla étonné que je sois casé, il faut dire que Will et moi n’étions pas démonstratif en dehors de la maison et qu’à moins de fixer nos allés et venus, il y avait très peu de chance de savoir si ni lui, ni moi n’en disions plus. Quand à la suite de sa phrase… « Si, je m’étale simplement pas sur ma vie perso, je vois pas l’utilité de crier sur tout les toits que j’ai quelqu’un. On me demande, je réponds, sinon j’évite d’aborder les gens en leurs disant que j’ai un mec et que je manque complètement de subjectivité à son sujet. », marquant une légère pause, je défendais toujours Will, même quand il était ouvertement con, « Et je suis pas sur que tu cherche un mec qui ne soit ni un prince, ni charmant, du moins pas dans la situation actuelle des choses. Je te dis pas de toquer chez tout les mec bi du quartier, mais ça va bien finir par arriver et tu seras bien content qu’il soit charmant. », pourquoi je disais ça ? Harvey m’avait détraqué putain. Ou j’étais beaucoup trop amoureux pour me dire que les gens pouvaient coucher sans sentiment, enfin bref, dans ces cas là c’était Will qui m’avait détraqué. Mais la n’était pas le sujet. J’avais besoin de savoir pourquoi il était là, pourquoi il était flippé à l’idée de tenir une arme et la réponse s’imposa d’elle-même, la peur de tuer, de pas gérer les responsabilités. Il parlait en effet beaucoup, mais quelque chose me disait que j’allais devoir en faire de même. Et sur sa dernière phrase, j’avoue que là… C’était peut-être un peu trop de détail pour moi, « T’excuses pas, c’est normal. »

Soupirant doucement, je fixais l’homme, un instant, cherchant à savoir comment présenter les choses. Comment lui exposer la situation, « Toutes les armes sont létales. Vraiment toutes, du coup la question c’est de savoir si c’est l’arme à feu le problème ou l’arme en général ? », mais pour le concept d’avoir peur de faire mal à une personne qui ne le méritait pas, je pouvais déjà aider. « Il y a deux choses bien différentes Ezra. Il y a tuer, et il y a se défendre. Moi je tue, je vise un poil vitale, j’appuie sur la gâchette, je tue. Point. Que ce soit pour me défendre ou défendre les autres, quand je décide de tirer, c’est rarement dissuasif, rarement pour blesser, c’est pour éliminer un problème. Et je ne me pose pas la question de si la personne le mérite ou pas », se poser la question, c’était créer un doute et prendre un risque, celui de ne plus réussir à se défendre. « Toi, c’est pas ce qu’on te demande. On te demande de t’en sortir, de pouvoir te protéger et protéger les autres en cas de soucis, on te demande pas de le faire, nuance. Juste de pouvoir. Ce qui veux dire que si toi tu tues quelqu’un, ça sera uniquement car la menace aura été trop grande, que c’était une nécessité, pas une décision préventive. Ce qui fait que tu auras fait le bon choix. », ça n’aidait pas forcément, mais ça avait le mérite d’être là. D’être dit. « Maintenant, comprends bien une chose. Vous travaillez ici en fonction de vos facilités, on te demandera pas d’être un tireur, d’être un gardien, et c’est bien normal. Car c’est pas un mal d’être sensible, c’est pas un mal d’avoir peur, au contraire. C’est mon travail de faire en sorte que même si tu sais te servir d’une arme, tu n’aies jamais à le faire, car c’est à moi que revient la gestion de la sécurité du camps, pas à toi. Alors il est pas question de maillon faible, simplement de force et faibles, avantage et désavantage, perte et bénéfice. », je ne savais pas si ça l’avait aidé, mais je voulais mettre ce point au clair, il n’avait pas à gérer ça pour nous.

_________________




Spoiler:
 
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Lun 5 Fév - 10:24
Ezra regarda Elias en haussant les sourcils. Cet homme pouvait manquer de subjectivité ? Sans blague ? Il se retient de sourire et répondit :

« C’était juste une remarque, tu parais tellement réservé que je ne pensais pas que tu avais quelqu’un dans ta vie. Quant à moi, en vérité je ne cherche pas vraiment, je disais plutôt ça pour plaisanter. »

Le tatoueur sourit à sa remarque sur la létalité des armes. Il se doutait bien que beaucoup d’objets pouvaient devenir une arme et qu’avec l’envie qu’il fallait, tout arme pouvait tuer. Mais pour Ezra les armes à feu avaient un danger supplémentaire par rapport aux autres.

" Non mon souci concerne vraiment les armes à feu, je trouve qu’avec elle c’est trop facile de tuer quelqu’un. Je sais que c'est débile comme remarque ... Pour le moment je me bats avec un couteau de cuisine. Enfin ... se battre est un bien grand mot. J'essaie juste que le bout pointu rentre dans le cerveau du rôdeur qui m'attaque. Mais c'est beaucoup trop stressant comme méthode de combat, je préférerais avoir un peu plus de recul, mais ... je flippe de me servir d'une arme à feu. Compliqué ... n'est-ce pas ? "

Ezra soupira tristement. Il avait conscience qu'il devait vraiment ennuyer le pauvre Elias. Il devait avoir bien d’autres chats à fouetter que d'écouter un gars comme lui faire part de ses soucis. Il continua d'écouter sagement son interlocuteur, prenant le temps d'assimiler tout ce qu'il lui disait. En effet, il comprenait ce que ce dernier lui disait. Il n'avait pas vu les choses sous cet angle.

" Ce que tu dis me rassure. Ça me rassure même beaucoup. Je me sens un peu moins sous pression. Euh ... ne t'inquiète pas, c'est moi tout seul qui me la suis mise cette pression. J'étais toujours le boulet quand je rejoignais un groupe nomade à l'extérieur, et depuis que je suis ici ... Et bien ... J'ai peur de vous encombrer. Y'a même des enfants qui se battent mieux que moi, tu comprends pourquoi je me sens un peu inutile parfois ... Donc il faut que j'arrive à vaincre cette appréhension, non ? "

Il lui adressa un petit sourire contrit, comme pour s'excuser de continuer à l'embêter.

" C'est là que j'en arrive à ma deuxième question chiante du jour ... Tu connaîtrais quelqu'un qui serait susceptible de me supporterait à long terme. Pour m'aider à apprendre soit à me servir d'une arme à feu, soit à me battre tout court. Je sais que c'est un peu mission impossible ... avec tout ce que je viens de te dire avant de me donner le nom de quelqu'un qui aurait la patience de me former. "

Ne pouvant pas rester en place trop longtemps, Ezra se leva de son canapé, commençant à faire les cent pas dans le salon. Il appréhendait un peu mieux son apprentissage des armes et le fait de commencer une formation sérieuse. Alors que jusqu'à maintenant, il fuyait le fait de prendre cette décision. Il était beaucoup plus serein à cette idée maintenant, mais il ne savait pas comment il se comporterait quand il y serait et encore moins quand il serait confronté à une situation réelle. Puis comme pour se calmer, il se marmonna pour lui-même : « Pouvoir pas devoir … »

Il repassa à voix haute.

« Tu sais, tu pourras dire à ton mec qu’il a vraiment de la chance d’avoir un gars comme toi. Tu es vachement compréhensif… »


Il continua à marcher encore un peu avant de s’installer à nouveau sur le canapé et de continuer à siroter sa bière.



We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2904
Points : 4466
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Ven 9 Fév - 16:05
Je me doutais bien qu’il n’y avait rien de méchant dans ce qu’il disait, c’était pour ça que je répondais. Quoi qu’il en soit, il était question de lui là maintenant. De ce qui concernait son utilisation d’une arme à feu et rapidement, je posais les bases. Les armes à feu ou les armes le problème ? C’était donc bien les flingues le problème. En l’entendant parler je n’eus plus vraiment de doute. Tuer facilement. Très facilement. Il se battait avec des couteau de cuisine, mais c’était bien trop dangereux, beaucoup trop même. Il pouvait se faire tuer à tout moment. Il aimerait donc plus de recul, mais tirer lui semblait compliqué. Je comprenais mieux, la suite ne fut donc pas décousu de sens lorsque je lui affirmais qu’il n’avait pas à tuer, juste à se défendre. Il était donc rassuré, moins sous pression. Il se jugeait même le boulet d’un groupe alors forcement en arrivant ici, il avait peur de reproduire le même schéma. Il devait reprendre confiance en lui, c’était plus qu’évident. Gardant le silence, j’avais comprit qu’il en avait besoin, clairement besoin, si bien que sa question ne me surprit pas. Qui pouvait le supporter à long terme et lui apprendre à se servir d’une arme à feu, ou se battre tout court. Estimant toutefois la mission impossible avec ce qu’il venait de me dire. Il présumait beaucoup trop. Réfléchissant un instant, je n’avais pas besoin de m’interroger sur qui lui conseiller, mais comment lui faire rentrer certaines informations dans le crâne. Et c’est là qu’il brisa le silence, me faisant relever les yeux alors que je n’avais pas bougé même quand il avait été clairement stressé par la situation. Dire à mon mec qu’il avait de la chance de m’avoir car j’étais compréhensif ? Je suis pas certain que ce soit la qualité que Will préférait dans tout ça, mais je tacherais de lui dire qu’il avait tout simplement de la chance de m’avoir… Quoi que… Si c’était pour le voir arquer un sourcils, sourire avec arrogance et me rétorquer quelque chose de cinglant, je pouvais m’en passer. « Je ferais passer le message. », mais ce n’était pas le sujet de la discussion.

« Ezra, on va devoir reprendre quelques bases je pense… Car oui j’ai des noms à te donner, du moins un, car pour t’apprendre à tirer, je pense qu’il n’y a pas mieux qu’un tireur d’élite de l’US Army pour le faire, ce que j’étais, par chance. Mais en l’état je te donne pas d’arme. », pour apprendre à ce battre, je pense qu’il n’y avait pas mieux qu’un homme qui s’était autant battu que Logan. Même si c’était le pire professeur au monde, c’était le plus qualifié pour t’apprendre à survivre quand les armes n’étaient plus de la partie. Enfin bref, noyer Logan de compliment mentalement comme on pourrait oindre le corps d’un gladiateur dans un film n’avait pas grand intérêt, alors j’allais m’arrêter là. « J’aime pas beaucoup parler, et j’aime pas non plus jouer au psy, je suis pas bon pour ça, j’ai besoin que tu acceptes d’arrêter de te prendre pour une merde. Désolé du terme, mais si je t’écoute, t’es un minable qui vaux rien. », déclarais-je un peu trop sérieusement avant de prendre une grande inspiration et de souffler la suite de mes mots, « Sauf que d’expérience, je peux t’assurer qu’un minable ne chercherait pas à faire le moindre effort, alors je t’écoute, fais moi la liste de tout ce que tu sais bien faire, de tout ce qui te rend fier. », histoire de voir si il allait se battre pour ça.

_________________




Spoiler:
 
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Dim 11 Fév - 20:26
Ezra acquiesça tranquillement quand Elias lui dit qu'ils allaient devoir reprendre les bases. Il ne savait pas encore de quelles bases il parlait, mais maintenant qu'il était là, il ferait tout se qu'il faudrait pour que cela fonctionne correctement : pour lui, pour les armes et pour les autres. D'ailleurs, il ne c'était pas attendu à ce que ce soit son interlocuteur lui-même qui se propose pour son éducation militaire et il en resta coi. Mais, bien vite il se reprit. Après tout c'était une super bonne nouvelle pour lui, au moins Elias était au courant du dossier en entier et Ezra n'aurait pas à tout re-raconter à quelqu'un.

" Désolé, on me l'a trop répété auparavant, j'ai fini par y croire finalement. Mais je suis prêt à jouer le jeu, de toute façon, ça ne pourra me faire que du bien, non ? De retrouver un peu d'estime de moi. "

Puis, pour la deuxième fois en cinq minutes, le tatoueur resta sans voix. La question qu'il venait de lui poser était à la fois simple , mais complexe. Après quelques secondes de réflexion, le tatoueur fini par lui livrer sa liste.

" Les choses pour lesquels je suis doué ? Euh ... et bien, en premier, je dirais le dessin et le tatouage. Avant tout ce merdier, mon existence tournait exclusivement autour de ça. J'avais même une petite boutique rien qu'à moi. Je débutais en solo, mais c'était mon trésor. Y'a aussi le football américain, j'étais pas excellent, mais je me débrouillais pas si mal. Sans ma blessure, j'aurais dû aller jouer en fac. Et je crois que c'est les seules choses pour lesquelles je suis doué. "

Ezra aurait rajouté, toujours dans un élan provocateur, qu'il était "à ce qu'il paraissait" un très bon amant, mais la conversation actuelle ne prêtait pas à ce genre de plaisanterie. Il remarquait bien que le pauvre Elias faisait un effort pour l'aider du mieux qu'il pouvait. Alors que ce dernier avait bien précisé qu'il n'était pas à l'aise dans ce genre d'exercice. Cela touchait beaucoup notre tatoueur et il ne pouvait que faire de son mieux pour montrer à son interlocuteur qu'il pouvait être autre chose qu'une grosse merde.

Il savait que cela serait dure pour lui de remonter la pente de sa confiance en lui, mais il devait le faire et cette conversation était peut-être le déclic pour vraiment prendre un nouveau départ.

" Franchement, j'aurais dû t'apporter plus qu'une bouteille de bière pour la consultation ! "

Ezra rit légèrement, son expression se détendant réellement pour la première fois depuis le début de leur conversation. Il reprit une attitude plus sérieuse et planta son regard dans celui d'Elias.

" Tu n'es peut-être ni bavard, ni psy, mais tu sais secouer les gens quand ils en ont besoin. Je ne dis pas que je vais ressortir d'ici gonflé à bloc et près a en découdre avec le monde entier, mais tu m'as mis le nez dans ma merde comme on dit. Et, maintenant que j'ai identifié la raison de mon blocage, je vais pouvoir essayer d'avancer dans le bon sens concernant ce projet d'apprendre à me servir d'une arme. "

Ezra parlait rarement avec autant de franchise, c'était avant tout un petit plaisantin en ce qui le concernait et tournait quasiment toujours tout en dérision, mais quant il s'agissait d'écouter les autres, il avait un don certain et une très grande patience. Mais pour une fois, il n'écoutait personne, c'était quelqu'un d'autre qui l'aider à mettre de l'ordre dans ses idées et il ne pouvait nier que cela faisait du bien.



We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2904
Points : 4466
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Lun 12 Fév - 16:45
Les gens étaient fort pour mettre des idées dans la tête des autres, mais ils étaient bien plus fort pour les maintenir. Pour preuve, Ezra ne répondait pas à la question, enfin pas vraiment, il répondait à côté, et ce n’était pas ce que je lui avais demandé. Ah moins que ce soit moi qui me soit mal exprimé. Sans doute, je n’étais pas doué pour ça. J’aurais voulu qu’en parlant de ses passions, il soit parti plus plus qu’il se soit vendu, si bien que lorsqu’il eut fini, il me fallu beaucoup de temps pour trouver un nouvel axe. Tellement de temps qu’il se sentit obligé de briser à nouveau le silence. Il se sentait prêt à avancer, mais je n’en étais pas certain. « Je sais secouer les gens, mais je sais pas avoir ce que je veux. », répondis-je dans un sourire un peu gêné. J’étais doué pour secouer les gens car j’étais Lieutenant, que c’était normal, que je devais pousser les gens dans leurs dernière limite. « Je voulais que tu te vends en fait, que tu me donnes des qualités… », buvant une gorgée de bière, je m’installais confortablement dans le siège avant de reprendre un peu plus gêné par l’approche. « Ne te fais aucune idée, ni quoi que ce soit sur ce que je vais te demander, c’est juste que je te connais pas assez pour trouver un autre angle, mais j’aime mon mec, et je cherche pas à aller voir ailleurs ni quoi que ce soit, juste, je pense que c’est la seule situation à peu près connu ou tu peux te projeter. », pourquoi j’avais l’impression de trahir Will ? Et pourquoi je me sentais à ce point obligé de baliser ? Qu’Ezra ne m’intéressait pas et qu’il n’y aurait aucune confusion possible. Car oui clairement, l’axe que j’avais en tête n’était pas le plus sain au monde, mais il semblait maitriser son sujet alors autant l’utiliser. « Imagines que je sois le mec de tes rêves, comment tu ferais pour te vendre ? Genre quel argument tu mettrais en avant pour que demain si tu me demandes de sortir avec toi ou de vivre chez toi je puisse dire oui ? Donnes moi plus d’éléments que simplement, tu aimes dessiner et le tatouage c’est ta passion. Donnes moi des arguments pour que si j’étais ce mec, je puisse être carrément fier d’avoir un mec comme toi chez moi. », c’était tordu, tiré par les cheveux. Je le savais. Mais qu’il prenne confiance, qu’il soit un peu arrogant. J’ai pas dit qu’il devait être con. Mais qu’il est la niaque sur quelque chose, qu’il veuille pas juste se battre pour être utile, mais pour quelque chose. Et qu’il soit en mesure d’accepter si il est pas bon, mais pour ça fallait avoir les reins solide.

« Désolé si ça semble con, mais en générale, dire ce qui nous rend fier, ca gonfle un peu l’égo. Faut pas avoir peur de dire si tu te sens intelligent, fort, malin, enfin ce que tu veux, mais donnes moi plus d’élément pour croire que toi, t’es en effet un battant. », ouais, j’avais vraiment un sérieux problème pour exposer la situation, mais c’était pas Will, ni Logan, ni Azia, ni Harvey, j’avais aucune idée de la corde qu’il fallait tirer pour le pousser. Pour le rendre fier. Pour les pousser à sortir de leurs zones de confort. Il fallait qu’il en sorte, et c’était pas en lui mettant le nez dedans. Je voulais un gars qui sache ce qu’il veut, ce qu’il vaut. J’apprenais pas à des personnes paumé, car ca servait à rien. Je n’en ferais pas non plus des soldats, mais des gens pouvant faire preuve de sang froid.  « T'as identifié le problème c'est cool, mais faut le résoudre maintenant, faut que t'enlèves tout les commentaires à la con qu'on a pu te faire. Enfin tu comprends ou je veux en venir ? », demandais-je incertain.

_________________




Spoiler:
 
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Mer 14 Fév - 21:09
Ezra fut un peu inquiet au début quand Elias commença à lui expliquer qu'il était très heureux avec son copain et qu'il ne souhaitait pas aller voir ailleurs. Le tatoueur se demanda qu'est-ce qu'il avait bien pu dire ou faire qui pousse l'homme en face de lui à tenir ce genre de discours. Puis arriva la proposition de ce dernier et là, tout s'éclaircit pour lui. En effet, il n'avait pas compris cela comme ça la première fois et il comprenait aussi l'avertissement de son interlocuteur et hocha la tête pour lui signifier qu'il avait compris. Il prit une grande inspiration.

" Alors dans l'hypothèse où tu sois l'homme de ma vie ...et que ... "

Il rit nerveusement, se passant la main sur sa nuque.

" Putain j'espère que ton copain n'est pas dans les parages sinon je sens que je vais me faire dévisser la tête, enfin moi c'est ce que je ferais si un gars te tenait le même genre de discours que ce que je vais faire. Bon ... allé je me lance ! Pourquoi je suis l'homme qu'il te faut, présentation de Ezra Young en 5 minutes ! "

Il se racla la gorge, secoua un peu ses bras pour endosser son rôle de gros dragueur, et débuta son discours, un sourire ravageur accroché au visage.

" Pour commencer je suis un brave gars, quand je dis brave c'est dans le sens de gentil tout plein, comme un gros lapin en peluche, je suis doux, câlin et affectueux et super sensible. Je serais l'épaule sur laquelle tu pourras pleurer quand ça n'ira pas. Je suis facile à vivre, genre vraiment facile à vivre. Je suis gentil, j'l'ai peut-être déjà dit d'ailleurs ... non ? Je ne m'énerve que dans de rares situations. En fait, les rares situations ou je m’énerve c'est quand on touche au gens que j'aime, je suis très protecteur, mais attention pas nécessairement jaloux. Tu pourras vivre ta vie de ton côté en toute quiétude, je fais extrêmement confiance à la personne que j'aime. Si grâce à tout ça tu n'as pas encore craqué pour moi, je ne vais pas lâcher l'affaire pour autant, je suis des plus persévérant, et je continuerais à te courtiser jusqu'à ce que tu craques, même si cela doit me prendre des mois. Parce que si tu es MON Prince charmant, rien au monde ne me ferait lâcher l'affaire. "

Ezra se leva et avança vers le fauteuil ou été assis Elias, jouant de son physique avec confiance, et se penchant vers lui, lui murmura, sensuellement dans un souffle, tout près de son oreille :

" Et si, contre toute attente tu n'es toujours pas à moi, je laisserais le charme de mon corps de rêve faire le travail à ma place, puis je te dirais que j'embrasse comme un Dieu et que je suis le meilleur coup du monde au pieu ..."

Il se redressa, gardant son sourire charmeur pendu à ses lèvres et retourna sur le canapé, buvant la dernière gorgée de bière qu'il restait dans sa bouteille.

" Bon alors tu as craqué pour moi ? Je t'invite au resto ce soir où on file directement au lit ? On enverra un SMS à ton mec pour lui dire que c'est fini entre vous deux et que tu as trouvé mieux ! "

Il fit un clin d'oeil à Elias puis se mit à rire franchement, se passant les mains sur son visage puis, les gardant un long moment sur ce dernier pour remettre de l'ordre dans sa tête. La technique d'Elias était peut-être assez incongrue, mais Ezra avait l'impression de s'être mis un peu à nu devant lui. D'habitude, il préférait tout tourner en dérision pour se protéger derrière son rôle d'exhibitionniste décomplexé.

" Je plaisante hein, pas d'inquiétude ! Par contre reste pas silencieux trop longtemps ou je vais partir en courant me cacher de honte dans ma chambre. Et surtout, quand je suis nerveux je deviens encore plus bavard... Si, si c'est possible ! Alors s'il te plaît Elias ... Fais-moi taire, parle ! "

Une légère teinte rosée venait d'élire domicile sur ses joues. Il n'était pas du tout préparé à ce genre de conversation. Il avait pensé que son interlocuteur ne chercherait pas lui-même à comprendre le problème et le refourguerait à quelqu'un pour qu'il s'occupe de lui et qu'il aurait eut le temps de se préparer à une explication plus technique. Mais Elias prenait le problème à bras-le-corps et souhaitait lui-même trouver quelques réponses. Ezra était tombé sur la bonne personne à qui parler.


Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1771
Points : 2327
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Mer 14 Fév - 22:02
Quelque chose n'allait pas. Il faisait froid et ça n'aurait pas du être le cas. C'était une journée tranquille, Elias aurait du être encore au lit avec lui jusqu'à ce qu'il en ait décidé autrement. C'était le plan, en tout cas, mais il faisait froid et en se tournant sur le côté pour remédier à cette situation, il comprit rapidement pourquoi. Elias avait osé prendre la fuite, sans le prévenir, sans lui demander l'autorisation. Juste comme ça. Poussant un soupir, le jeune homme consentit à ouvrir les yeux pour découvrir le soleil déjà bien installé qui éclairait la chambre. Il traîna encore quelques secondes dans le lit, déplorant qu'il soit vide, jusqu'à entendre des voix à l'étage du dessous qui lui firent froncer les sourcils et le motivèrent à se lever pour de vrai, pour ramasser ses vêtements sur le sol et se rhabiller en quatrième vitesse. Ils ne recevaient jamais de visites. Jamais. Joy était bien venue une fois, mais depuis cette insupportable rencontre, même elle se tenait loin de la maison. Ça expliquait peut-être qu'Elias l'ait lâchement abandonné, mais ça réveillait surtout son infatigable curiosité. Et en moins de quelques minutes, il sortait de la chambre et traversait le couloir avec toute la discrétion du monde. Oui, il voulait savoir qui venait de gâcher sa matinée, mais certainement pas être pris à parti dans une quelconque conversation sans être sûr que l'interlocuteur serait à son goût.

S'arrêtant dans les escaliers pour ne pas se faire voir, Will tendit l'oreille pour écouter la conversation, ses muscles se crispant peu à peu alors que les mots affluaient jusqu'à lui. Il ne reconnaissait pas la voix, celle d'un homme qui ne devait donc pas être Logan, mais les mots... Oh, il les entendait parfaitement bien. Trop bien. C'était quoi, cette blague ? Rapidement, le jeune homme commençait à voir rouge. Ses doigts se refermèrent sur la rambarde de l'escalier, alors qu'il tentait de retrouver son calme. Tâche qui devient bien plus aisée alors qu'il entendait la fin de la conversation. Une plaisanterie ? Will ne pensait pourtant pas manquer d'humour, mais celle-ci ne le faisait pas rire du tout. Et blague ou non, il ressentait déjà une improbable antipathie envers cet homme sans avoir eu le temps de poser les yeux dessus. Traversant rapidement les quelques mètres qui le séparait encore du duo, il entra dans le salon, la tête haute et l'air impassible, habillant complètement son masque de petit merdeux hautain alors qu'il posait son regard glacial sur le visiteur. « Désolé, mon téléphone est en panne, mais j'ai eu le message quand même et j'ai libéré le lit. » lança-t-il, narquois, en référence aux mots prononcés par le type installé dans son canapé. Il ne lui accorda pas plus d'attention et fila vers Elias, s'installant sur l'accoudoir du fauteuil. Il prit le visage du soldat dans ses mains, les deux, et se pencha sur ses lèvres pour lui offrir un baiser beaucoup trop intense en la présence d'un public, aussi restreint soit-il. « J'espère que je n'interromps rien d'important, je ne savais pas qu'on avait de la visite. » reprit-il en s'éloignant du soldat pour poser son regard sur l'autre, le ton neutre, presque poli, de sa voix ne laissant pourtant aucun doute sur l'animosité qu'il ressentait. Et il resta là à le fixer sans bouger, se délectant d'avance du malaise qui s'installerait après cette entrée.

_________________
Happy Pride Month rainbow heart
We should indeed keep calm in the face of difference, and live our lives in a state of inclusion and wonder at the diversity of humanity  
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2904
Points : 4466
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Mer 14 Fév - 22:36
Will était à l’étage, et le fait qu’il me mette en garde me fit légèrement froncer les sourcils. Se décrivant alors, j’avais envie de dire que jusque là c’était ok. Brave, doux, câlin, affectueux, sensible, sans doute trop si on l’écoutait, il se décrivait comme facile à vivre, gentil, s’énervant rarement sauf quand il était question de ses proches, d’une situation compliquée ou dangereuse pour eux. Et puis, après s’être voulu rassurant, il affirma être persévérant, déterminé à me faire craquer. Bon c’était des bons points et attendez qu’est-ce qu’il faisait là ? Me raidissant légèrement dans le fauteuil, je n’aimais pas cette proximité soudaine, serrant sans doute un peu trop la mâchoire alors qu’il venait me confier qu’il avait un corps de rêve, qu’il embrassait comme un dieu et qu’il était le meilleur des coups au lit. Ok, maintenant tu t’éloignes Ezra ou je vais te faire mal. Pas besoin de le dire, il finit par reculer seul, affirmant que si j’avais craqué pour lui, on pouvait aller au restaurant, ou aller directement au lit. Envoyer un sms à Will pour lui dire que c’était fini ? Certainement pas. Je dus rester silencieux un peu trop longtemps, car Ezra se sentit obligé de signaler que c’était une blaque, mais que si je continuais à garder le silence, il allait continuer à devenir nerveux et donc paniquer et parler de plus en plus. Le faire taire, parler ? J’aurais bien voulu répondre, mais un bruit venant des escaliers attira mon attention. Will… Et à voir son expression il avait entendu plus qu’il n’aurait du. Il commença par informer Ezra que son téléphone était en panne, mais qu’il avait eu le message et que le lit était libre. J’aurais voulu lui dire quelque chose, mais il s’était déjà assis sur l’accoudoir du fauteuil ses mains saisissant mon visage dans un baiser un peu trop passionné auquel je répondis par réflexe, oubliant un instant qu’Ezra était là jusqu’à ce que Will, me libère pour reporter son attention sur notre invité, s’inquiétant de ne rien interrompre d’important avant de souligner qu’il ne savait pas qu’on avait de la visite. Soupirant légèrement, j’allais devoir gérer un Will qui ne semblait pas le plus disposé au monde à communiquer comme un humain normal. « Ezra, Will, mon petit ami, Will, Ezra, un futur élève. », commençais-je déjà pour poser les bases. Regardant Ezra pendant qu’une de mes mains trouvait le bassin de Will pour s’y poser et essayer d’enrayer la suite, je repris, « Ezra cherchait simplement à être rassuré sur l’utilisation des armes à feu, il n’est pas super à l’aise, du coup je lui ai proposé de l’entrainer, mais avant j’avais besoin de savoir ce qui le dérangé, et j’ai peut-être un peu poussé pour qu’il m’en dise plus sur lui que simplement j’étais tatoueur. ». Je ne voulais pas déranger Ezra en donnant des détails, même si je me doutais à la réaction de Will, que ce dernier avait entendu.

« Et du coup j’allais te dire à la base qu’il n’y avait aucune raison que tu te rabaisses au point de croire que t’es un minable. Les gens gentils ne sont pas moins capable que d’autre. Je pense qu’il serait simplement nécéssaire qu’on voit ensemble comment te rendre moins sensible peut-être… », j’avais peur de perdre Will moi, si bien que je finis par embrasser son bras pour attirer son attention sur moi et non sur Ezra. Il allait le bouffer sinon. Le soucis, c’était que je n’étais plus aussi libre de mes gestes que je l’aurais voulu, j’avais peur qu’un faux pas puisse l’empêcher de vivre. « Je cache rien à Will, je raconte pas les trucs privés qu’on me dit, mais il sait tout ce que je fais, mais t’es peut-être pas à l’aise à l’idée de parler de ça devant quelqu’un ? », j’essayais d’ouvrir une porte à Will et à Ezra, j’avouais que j’aurais voulu en savoir plus sur Ezra avant de commencer des cours, mais je me voyais mal conseiller à l’homme de ne plus s’approcher d’inconnu même dans un jeu de role.  

_________________




Spoiler:
 
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Jeu 15 Fév - 10:28


Ezra se tourna vers la personne qui venait d’arriver, et mentalement, il ajouta une entrée sur sa liste des beaux gosses de Fort Hope. Mais le pauvre tatoueur perdit son sourire à la remarque de ce dernier, il avait bien évidemment gaffé.

*Ça c’est fait …*

Et il ne put dissimuler sa gêne quand ce dernier embrassa d’une manière des plus provocante son amant. Ezra détourna un peu les yeux, n’arrivant même plus à se rappeler la dernière fois qu’il avait embrassé quelqu’un.

« Non mais c’était une blague … je enfin … je n’étais … »

Le regard de Will le glaça sur place et il n’arriva même pas à finir sa phrase. Il comprenait très bien que si ce dernier avait tout entendu, il soit un peu énervé. Lui-même, si quelqu’un faisait le même cirque à son amoureux, il serait un peu soupe au lait. Il ne tiendrait donc pas rigueur à Will de manifester son mécontentement. Alors, Ezra fit le premier pas pour essayer de briser un peu cette mauvaise ambiance.

« Ravie de te rencontrer Will ! C’est donc toi le chanceux ? »

Ezra se leva et tendit une main avenante vers Will, un sourire tranquille sur le visage. Il était très mal à l’aise de cette situation. Mais après tout il n’avait rien à se reprocher. Il n’avait fait que ce que son futur professeur lui avait demandé, même s’il c’était laissé prendre au jeu, il n’avait pas l’impression d’être allé trop loin. Il resta sage pendant les explications d’Elias. Ce dernier connaissant très bien son amant et il le laissa lui présenter la situation et le rassurer. Pas besoin pour lui de s’enfoncer un peu plus en excuse de plus en plus bidon. Elias faisait tout pour désamorcer cette situation et Ezra l’en remercier silencieusement.

Puis prenant encore une fois compte de ce que pouvait penser le tatoueur, Elias lui demanda si cela le dérangeait de parler devant Will. En toute objectivité, non. Le tatoueur était rarement gêné par quelque chose, mais là il sentait qu’il n’était pas le bienvenu sous ce toit. Le petit ami d’Elias semblait être assez processif et le tatoueur avait conscience que son comportement pouvait prêter à confusion.

« Si tu lui fais confiance, je ne vois pas pourquoi je ne lui ferais pas confiance moi aussi. Donc même s’il est là on peut continuer notre conversation. Mais … je vais peut-être revenir plus tard, je n’ai pas envie de vous déranger. Je pensais qu’Elias était seul aujourd’hui. Autant que vous profitiez de vos moments ensemble. »

L’aura d’animosité de Will était telle, que tout ce que souhaitait Ezra c’était sortir de cette maison. Finalement, il n’avait peut-être pas autant besoin que ça de savoir se servir d’une arme et il pourrait demander à quelqu’un d’autre. Allé c’était décidé, il réfléchirait un peu plus à son envie d’apprendre à se défendre.

« Mais on n’est pas pressé, n’est-ce pas ? Je peux revenir un autre jour ou même jamais … J’ai pas envie d’être une source de tension … Et j’ai bien l’impression que c’est un peu le cas. Mais je ne suis pas du tout intéressé pas Elias … Il est mignon … tout comme toi Will … Mais je ne suis pas un briseur de couple … l’Amour est une chose trop précieuse pour la détruire … »

Ezra le romantique avait encore frappé. Il s’était peut-être même ridiculiser devant les deux hommes qui le regardaient. Il passa derrière le canapé et leur adressa un sourire désolé.

« Je vais peut-être y aller non ? »



Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1771
Points : 2327
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Jeu 15 Fév - 12:09
Un futur élève ? Bah voyons... Bon, techniquement, Will n'avait aucune réelle légitimité à décider qui était autorisé ou non à suivre les cours offerts par son petit-ami. Mais dans les faits, s'il décidait que ce type ne lui convenait pas, il ne doutait pas un seul instant de pouvoir s'en débarrasser rapidement. Ce qui lui importait pour le moment, avant de se faire un véritable avis sur ce mec, c'était déjà d'expliciter autant que possible une chose de la plus haute importance : Elias était à lui et à personne d'autre et c'était un fait qui ne changerait jamais. Bon, le soldat n'aurait certainement pas apprécié cette pensée, il le voyait mal vivre bien l'idée d'appartenir à quelqu'un, mais qu'importe. Et pour rendre tout cela plus clair, Will passa son bras autour de son corps, posant une main sur son épaule, un geste qu'il voulait parfaitement décontracté, mais qui posait tout de même les bases. Et qui, malheureusement, l'empêcha finalement de serrer la main tendue du tatoueur, sa main droite beaucoup trop occupée à se crisper pour son genou pour qu'il puisse se permettre de l'utiliser à autre chose. « Et j'ai bien l'intention de le rester. » souffla-t-il simplement à la question du jeune homme, son regard ne le lâchant pas même pour lui permettre de cligner des yeux. Il avait de la chance d'avoir Elias, oui et ça lui faisait plaisir qu'il y ait enfin une personne dans tout ce camp qui en ait autant conscience que lui, mais pas trop non plus.

Le plus triste, et probablement le plus agaçant dans tout cela du moins aux yeux de Will, c'est qu'Ezra essayait réellement de sauver les meubles et de ne pas s'imposer. Mais rien de ce qu'il disait ne trouvait grâce aux oreilles de l'ingénieur. Il pensait trouver Elias seul aujourd'hui, il était venu ici dans ce but. Vraiment ? Pauvre enfant, s'il croyait avoir la chance d'un tête à tête à l'avenir, il serait vite déçu. « Je serais là un autre jour aussi. » informa Will, avant d'ajouter rapidement. « Alors autant que vous finissiez votre conversation maintenant. » Il parvint même à étirer un sourire qui était presque chaleureux, si ça n'avait été son regard profondément glacial qui gâchait la tentative. Il en faisait sans doute trop, mais tant pis, au moins le message passait clairement et ça lui ferait une chose de moins dont se préoccuper à l'avenir. Il leva les yeux au ciel en entendant Ezra affirmer que bien qu'ils soient tous les deux mignons, il ne voulait pas se mettre en travers de leur couple, comme si c'était seulement possible de l'envisager et se leva finalement, ignorant superbement la question du jeune homme, pour proposer plutôt : « J'allais me faire un café, quelqu'un d'autre en veut ? » Encore une fois, il pouvait sembler faire un effort, dans ses mots du moins, mais il imposait surtout au tatoueur de rester et la menace qui flottait derrière n'avait pas besoin d'être formulée à voix haute pour être entendue.

_________________
Happy Pride Month rainbow heart
We should indeed keep calm in the face of difference, and live our lives in a state of inclusion and wonder at the diversity of humanity  
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2904
Points : 4466
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Jeu 15 Fév - 13:33
Je mentirais en disant que je ne m’étais pas attendu à ça, à ce qu’Ezra commence à perdre ses moyens alors que Will s’appropriait un peu plus mon existence. C’était troublant. J’avais pu me douter de ce pan de la personnalité de Will, mais la voir en vrai, c’était troublant. Soupirant légèrement en voyant Will refuser de serrer la main à l’homme, je tentais de sauver les meubles, mais Ezra ne m’aidait pas. Il n’était pas contre continuer à parler, si je faisais confiance à Will il n’avait aucune raison de ne pas le faire, mais il proposait de revenir plus tard, car il ne nous dérangerait pas pour nous laisser profiter de notre temps ensemble. Et si jusqu’à présent, j’étais amusé du comportement de Will, une phrase d’Ezra me crispa un peu. Mignon… Will était mignon ? Qu’on soit clair, Will était mon mec, personne n’avait à le trouver mignon. Mais je ne dis rien, car c’était débile, simplement, il n’avait pas à se faire plus "gentil" avec Will. Ce qui n’arriverait pas étant donné que Will l’avait dans le nez. Il avait l’intention de rester, et il serait là une autre fois, alors on avait qu’à finir ici. Bien. Je ne voyais pas comment lutter. Et pendant une seconde la tentative de fuite d’Ezra sonna comme un miracle, mais Will lui interdisa presque, proposant d’aller faire des cafés, et l’invitant bien à rester. Suivant Will du regard, j’attendis qu’il soit loin pour parler d’un point à Ezra, « Quoi que tu fasses, ça ne changera rien au fait que je t’aiderais, tu peux compter sur moi, par contre on va être amené à passer du temps ensemble, même pour une mise en situation, ne t’avises plus de m’approcher comme ça sans autorisation claire et verbale… », j’avais horreur qu’on m’approche. Will était le seul à le faire et la sensation qui m’avait traversé quand Ezra l’avait fait aurait pu lui couter cher. Will avait fini contre un mur pour presque moins que ça au début. Je doutais qu’Ezra veuille vivre la même chose. « Maintenant rassures toi, t’es un mec bien, et c’est pour ça que de une, tu n’auras rien à craindre tant que je serais là et si il faut que tu sortes à l’extérieur du camps et que tu as besoin de quelqu’un, tu pourras toujours me demander, je ne refuserais jamais, et que de deux, tu seras capable de te défendre, je te le promets. », tournant la tête vers la cuisine, je souris légèrement, « Si tu veux bien m’excuser deux minutes, j’ai des points à mettre sur des i. », lui faisant un clin d’oeil, je me levais avant de traverser le salon jusqu’à rejoindre la cuisine et donc Will.

Glissant une main sur son bras, je l’attirais contre un mur, à l’abris du seul regard pouvant me gêner avant de me coller à lui. Glissant mes mains sous son haut, je prenais possession de ses lèvres avec une certaine ardeur, qui aurait pu me faire envisager autre chose si seulement je n’avais pas peur que notre invité du jour ne comprenne ce qui se tramait ici. Dérobant mes lèvres, je glissais ces dernières dans son cou alors que mes mains se frayaient un chemin entre son pantalon et son boxer. « Tu n’as rien à craindre tu le sais ça ? Il n’y aura jamais le moindre mec pour me faire renoncer d’une quelconque façon à toi… Car je t’aime toi, pas lui et que pour moi t’es loin d’être juste mignon. », arrêtant de joué avec mes mains, je m’éloignais légèrement, le temps de glisser une main sur son torse et sortir de sous son t-shirt les plaques militaires que j’avais porté il fut un temps, « Si t’as besoin d’entendre que je suis ton mec, que je le serais toujours et que rien ne changera ça, je peux le dire, mais sois gentil, ce mec veut juste pouvoir protéger les gens qu’il aime et je pense que tu peux comprendre ça. Et si il sait se défendre, ca fait pas une personne de moins pour qui je m’inquiéterais et pour qui je pourrais prendre des risques ? », souriant doucement, je l’embrassais à nouveau, avec plus d’amour que de passion avant de reculer, de quelques pas pour avouer, « Je t’aime, et t’es encore plus sexy en étant jaloux. », un dernier regard suggestif sur son corps avant de retourner au salon retrouvant ma place avec un sourire un peu stupide sur le visage pour reprendre avec Ezra. « On en était ou ? Oui, pourquoi je t’ai demandé tout ça. », m’appuyant sur le dossier, je repris, « Brave, persévérant, c’est des qualités de battant ça. J’aimerais que tu me dises que tu voudrais pas juste savoir le faire, mais que tu te sens capable de dépasser. Entre vouloir et réussir c’est une question de volonté, et je sais que tu seras appliqué, mais faut pas avoir peur Ezra, du moins pas avoir peur de se défendre. Ceux qui ont pu te faire croire que tu ne valais rien ne sont plus là et pour le coup, le seul présent dans la pièce te dit que tu vaux quelque chose, alors on fait quoi ? On se bat pour le prouver ? Ou tu continues à penser que tu n’as aucune valeur ? », c’était tendu de dire ça en ayant Will à côté, mais dans un sens, l'opposer à quelqu’un d’aussi assuré que Will ne serait pas un mauvais test. En fait mon mec avait bien fait de se réveiller.  

_________________




Spoiler:
 
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Jeu 15 Fév - 21:15
Pour Ezra, Will n'était pas antipathique ou méchant, malgré ses regards sans équivoque et son refus de serrer sa main, il ne pouvait pas voir que du noir en lui. Il savait que tout été de sa faute dans un sens, son caractère extravagant pouvait déranger. S'il était un peu moins lui, il se ferait plus facilement des amis. Surtout que dans le cas ici présent, sa relation avec le petit ami d'Elias ne pouvait pas plus mal commencer. Mais le tatoueur ne se démonta pas, il était hors de question qu'il change de comportement pour lui faire plaisir. Il était comme ça et vu qu'il devait côtoyer Elias un long moment il fallait qu'il s'habitue à ce genre de taquinerie.
Puis, Will ignorant sa demande de permission de s'en aller, leur proposa un café. Le tatoueur soupira légèrement, mais garda un sourire sympathique sur visage.

" Non merci, je vais rester sur la bière ... "

*Et je pense qu'il me faudra beaucoup plus d'alcool si cette matinée s’éternise.*

Quand Will disparut dans la cuisine, Ezra ne cacha pas son soulagement. Il espérait vraiment que sa conversation allait bientôt finir et qu'il pourrait rentrer chez lui. Il avait une envie folle de se défouler en dessinant.
Mais Elias repris la parole, d'abord pour le mettre en garde de ne plus jamais l'approcher de la manière dont il l'avait fait, puis pour lui dire qu'il le protégerait et le formerait quoi qu'il se passe. Ezra hocha gentiment la tête et lui adressa un sourire de remerciement avant de le laisser partir lui aussi vers la cuisine.

Il espérait sincèrement ne pas provoquer de tension entre les deux amoureux, c'était ce qu'il souhaitait le moins au monde. Pour faire passer le temps, il commença à décoller l'étiquette de sa bouteille de bière, grattouillant les coins pour commencer. Il laissait ses pensées vagabonder loin de cette situation et de la gêne qu'elle lui imposait. Mais le deuxième point qui l'embêtait, c'était que ce si joli petit couple lui agitait sous son nez sa solitude. Jamais il n'aurait pensé ressentir ça. Avant ce merdier, il n'avait qu'a claquer des doigts pour mettre quelqu'un dans son lit, puis il avait fait une croix sur ça quand les Morts s'étaient mit à revivre. Mais maintenant qu'il était à Fort Hope, il voyait des gens vivre normalement, avoir un amant, une famille. Et cela lui faisait mal de se rendre compte, que pour le moment, lui n'avait rien de tout cela et en était surement incapable.

La voix d'Elias le fit revenir parmi les vivants et son regard perdu dans le vide se ralluma un peu. Son interlocuteur affichait un sourire niais et cela fit ricaner légèrement Ezra.

*C'est beau l'Amour ...*

Il écouta attentivement le petit discours d'Elias et planta son regard dans le sien.

"Je suis prêt Elias, et j'en ai franchement marre d'avoir peur de ça. Je n'ai pas toujours été comme ça, mais maintenant il faut que je lutte pour retrouver la niaque que j'avais plus jeune. Jusqu'à maintenant, je ne faisais que tourner et retourner le problème dans ma tête sans trouver de solution. Mon envie de ne laisser personne derrière, rencontrait mon incapacité à pouvoir me, mais aussi les défendre en cas de soucis. J'en ai souffert, j'ai perdu des gens, qui, si j'avais su me battre plus efficacement qu'en l'état actuel serait sûrement vivant. Alors oui je suis prêt à me dépasser et à encaisser tout ce qu'il faudra pour m'endurcir un peu. Je sais que ça ne sera pas facile, je ne suis pas un violent de nature mais je veux apprendre. Et je veux surtout prouver aux autres que la petite tafiole n'est ni un lâche, ni un bon a rien ! "

Le tatoueur ne sourit que timidement pour le moment, le discours y était mais il fallait encore qu'il s'en persuade au plus profond de son être. Il ferait le nécessaire pour y arriver quoi que cela lui coûte. Il voulait devenir plus fort.



Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1771
Points : 2327
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Ven 16 Fév - 1:12
Personne ne semblait vouloir de café, ce qui était franchement décevant d'après Will. Et puis, qui buvait de la bière aussi tôt le matin, de toute façon ? Sûrement un type capable de draguer son mec sous ses yeux l'air de rien. Bon, ok, pas sous ses yeux, mais tout de même. Will ne leur fit pas l'honneur d'une réponse et tourna les talons, filant à la cuisine pour se préparer sa tasse de café comme il en avait eu l'intention dès le départ. Et surtout comme il en avait vraiment besoin pour espérer garder son calme plus longtemps. Plus discret que jamais, il prépara le nécessaire en tendant l'oreille pour tenter de suivre la conversation, ce qui se révélait bien plus difficile que prévu tant les deux hommes au salon parlaient bas. Détail qui énerva particulièrement Will, d'ailleurs. Il pesta un instant dans son coin, jusqu'à sentir une pression contre son bras et l'odeur familière d'Elias envahir l'espace alors que son dos cognait doucement contre le mur. Sa mine renfrognée s'effaça en une demi-seconde, remplacée par un sourire qui disparut bien vite aux lèvres du soldat. L'étreinte qui suivit était brusque, quoi que sans violence, suffisante pour enflammer les sens de Will. Il glissa ses bras autour du cou du soldat pour la prolonger au maximum, jusqu'à être forcé de devoir écouter un petit discours adorable sans doute supposé le rassurer. Ça fonctionnait plutôt bien en théorie, mais dans la pratique, l'animosité de Will pour le mec assis dans leur salon ne s'éteignait pas vraiment. « Je sais que je n'ai rien à craindre, il faut plus qu'un joli minois pour intéresser un mec dans ton genre. » souffla-t-il sans se défaire de son assurance. Il n'était toujours pas très sympa, mais c'était plus fort que lui, vraiment. Et qu'Elias trouve ça sexy ou non, ça restait difficile pour lui d'admettre qu'il puisse être jaloux. Dans son esprit, tout ce petit numéro n'était rien de plus qu'un genre de clarification parfaitement nécessaire. Il ne doutait pas d'Elias, mais il fallait que l'autre sache qu'il n'avait aucune chance. Il n'aurait pas été contre non plus qu'Elias reste dans la cuisine un peu plus longtemps et qu'ils s'amusent un peu, mais il savait que malgré les gestes déplacés et les regards éloquents, le soldat n'irait jamais jusque là. Et bien trop rapidement, il s'échappa effectivement, laissant Will retourner à son café.

Il avait encore manqué un bon morceau de la conversation quand il réapparut au salon avec deux tasses dans les mains. Son regard balaya rapidement Ezra, mais il ne s'attarda pas, approchant plutôt d'Elias pour lui se pencher vers lui et embrasser brièvement son front alors qu'il lui donnait l'une des tasses. « Je me suis dit que ce serait mieux qu'une bière, vu l'heure. » souffla-t-il en se redressant. Ezra était libre de faire ce qu'il lui plaisait, mais pour Will boire de l'alcool à une heure pareille n'était clairement pas acceptable. Hélas, maintenant qu'il s'était bien fait comprendre et qu'il avait gentiment marqué son territoire, Will ne voyait pas de réelle excuse valable pour s'éterniser ici. Son instinct le poussait à vouloir rester, ne serait-ce que pour s'assurer que l'autre ne tenterait rien de plus en son absence, mais... La conversation qui s'annonçait l'ennuyait déjà alors qu'il n'en savait presque rien. « Je vais vous laisser, j'ai du travail, moi aussi. » Son regard se posa une fois de plus sur Ezra, son expression ne parvenant décidément pas à s'adoucir. « Je serais dans la cuisine, juste à côté. » informa-t-il le ton pourtant presque doux, comme s'il s'était adressé à Elias, dont il touchait toujours l'épaule du bout des doigts. Il s'agissait pourtant bien d'une mise en garde uniquement destinée à Ezra. Il serait là, à quelques pas d'eux et il entendrait tout ce qui se dirait s'il le voulait réellement. Et le moindre faux pas coûterait cher au tatoueur. « Si jamais vous avez besoin de quelque chose... » Un sourire étira ses lèvres et, malgré tout, il restait planté là sans rien ajouter au lieu de disparaître comme il venait de l'annoncer.

♥:
 

_________________
Happy Pride Month rainbow heart
We should indeed keep calm in the face of difference, and live our lives in a state of inclusion and wonder at the diversity of humanity  
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2904
Points : 4466
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Mar 20 Fév - 13:55
Il était prêt, il voulait se battre, car il avait déjà trop perdu, il ne voulait pas reproduire le même schéma, il voulais s'endurcir et prouver qu'il n'était pas une petite tafiole lâche, ni bonne à rien. J'avoue que l'expression me fit froncer les sourcils, jusqu'à ce qu'une pression ne se fasse sentir sur mon front et qu'une tasse atterrisse dans ma main, souriant légèrement à sa remarque, je ne pouvais qu'approuver, même si il était plus question d'une menace qu'autre chose dans le fond. J'avais besoin de réfléchir, si bien que je ne réagit pas à cette petite joute verbale jusqu'à ce qu'il prononce ces derniers mots et que ma main ne se pose sur sa cuisse pour le retenir. Posant ma tasse sur la table basse, je brisais le mutisme dans lequel je m'étais enfermé. « Attends, j'ai une idée. », mais avant ça, je devais rassurer Ezra sur un point, « Qu'on soit clair Ezra, quoi que je puisse t'apprendre, tu pourras pas sauver le monde, limiter les risques oui, mais même avec toute les connaissances du monde, si t'es le seul armé face à quinze mecs, tu pourras faire aucun miracle. Donc te mets pas la pression. », premier point, « Deuxième point, je veux plus entendre de mot comme tafiole, pédale, ou n'importe quoi de péjoratif. Tu aimes les mecs, c'est ton droit, te rabaisses pas à leurs niveau en t'insultant pour dédramatiser, et l'accepte de personne. C'est pas se battre ça, c'est accepter d'être toujours mit dans une case et pas la meilleure. Hors t'es ni une victime, ni un objet. T'aimes les mecs, point, ta pas à te juger de petite tafiole. », je n'aurais pas pensé tenir ce genre de discours un jour. Mais là, ça me rendait mal à l'aise, j'avais l'impression qu'il acceptait l'idée. Et puis c'est tout. Non, aimer les mecs, coucher avec des mecs, ca n'avait rien de différent. Et ce n'était pas parce qu'il pratiquait ça qu'on devait changer les termes, il couchait, il faisait l'amour, point, c'était ni un enculé, ni une tafiole. Contournant Will, je me mis à mi distance des deux, derrière la table passe pour capter les deux regards.

« Sur le papier, Will n'a pas plus de chance de survie que toi dehors, sur une question purement de mentale du moins. Toi tu es - et excuse moi l'expression - fragile, facilement manipulable, je suis désolé c'est évident. Will est arrogant, supérieur, facilement irritable pour quelqu'un à la gâchette facile. », je m'excuserais plus tard, « En revanche, je me fais aucun doute sur le fait qu'à situation égale, dans une survie pure et sans présence humaine encore consciente, il s'en sortira, il se battra bien plus que toi, et il aura plus de ressource que toi Ezra. », m'abaissant pour prendre ma tasse, j'en bus une grande gorgée et je repris toujours aussi calme, « Will ne doute pas, et si il réfléchit, c'est pour trouver la meilleure solution. Il aime pas perdre, alors il ne se laissera pas perdre. Toi en revanche, t'es dans une optique d'abandon, même si tu dis vouloir te battre, tu le crois pas, ne me ment pas Ezra, j'ai encadré suffisamment de soldat pour savoir quand un élément est défaillant. Mais je suis là et ça prendra le temps que ça prendra. », pas de pression encore une fois, juste du temps à prendre pour lui. « Will, si tu le permets, j'aimerais abusé de toi pour un exercice de groupe, et j'ai personne d'aussi sur de lui que toi sous la main. », même si ça allait-être dur, c'était une solution.

« Sans compétition, menace ou possessivité si possible, je pense qu'Ezra a bien comprit que je suis ton mec, que je suis à toi et à personne d'autre, et moi je t'aime, bien plus que n'importe quoi et ça il l'a comprit aussi. », m'approchant de Will à nouveau, je glissais ma main sur lui avant de continuer, « En gros j'aimerais que tu fasse face à Will, verbalement, que tu te laisse pas démonter, il ne te tapera pas, te blessera pas, simplement il sait parfaitement où viser et moi je veux que tu te laisses pas faire, le but c'est me prouver que tu sais ce que tu vaux et qu'un mec que tu ne connais pas, qui n'est pas important dans ta vie et qui n'en fera jamais parti, ne pourra pas t'atteindre, vu que son avis ne compte pas. », regardant alors les deux, je demandais un peu moins sur, « A vous de me dire si ça vous va. Ça sera pas forcement agréable pour toi Ezra, mais si tu réussis à tenir tête à mon mec, je peux t'assurer que tu sauras le faire avec tout les autres, y'a pas plus chiant dans son analyse que lui. », embrassant son épaule, je soufflais, « Je t'aime toi, l'oublies pas. »  

_________________




Spoiler:
 
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Mar 20 Fév - 21:12
Quand Will annonça qu'il allait se retirer dans la cuisine pour travailler, Ezra sentit un ÉNORME poid s'enlever de sur ses épaules, mais ça c'était avant qu'Elias ne le retienne et lui annonce qu'il avait une idée. Une idée ? Avec Will dans l'équation ? Non, non , non ,non, non ... hors de question qu'il participe à n'importe quoi avec Will.

Mais alors que son esprit paniquait, Elias continuait minutieusement son analyse, se permettant de le reprendre un peu sur son précédent discours. Comme depuis le début de leur discussion, ce dernier avait encore raison. Ezra se permit lui aussi quelques commentaires, tantôt rassurant, tantôt explicatif. Il essayait de garder son sourire de façade, mais la pression de la présence de Will était insupportable.

" Ne t'inquiètes pas, je sais très bien que je ne vais pas me transformer à une sorte de Rambo grâce à toi. Mais il y aura certaines situations sur lesquelles je ne pouvais, jusqu'à maintenant, pas intervenir, où je pourrais avoir un impacte positif, même minime. Et cela me suffit largement. "

Il reprit son souffle et continua :

" Tu sais, quand j'utilise les mots tafioles, pédales ou autres, ce n'est pas si péjoratif pour moi, j'ai juste pris cette mauvaise habitude. Beaucoup de personne me désigne ainsi, alors ça ne me gêne pas de me mettre à leur niveau en utilisant leur vocabulaire. En générale ça les déstabilise bien et je montre en disant cela que ça ne m'atteint pas. Mais tu as raison, je vais éviter de parler comme ça dorénavant. "

Ezra ne fit aucun commentaire sur l'analyse d'Elias. Fragile ... Facilement Manipulable ... Optique d'abandon ... Tout ce qu'il disait était vrai. Il ne pouvait pas le nier. Mais il sentit son coeur se serrer un peu. Il faisait tout pour arriver à dissimuler ses points faibles par son caractère enjoué, moqueur et joyeux. Mais à cause de cette conversation, Elias l'avait largement percé à jour et ce qui lui déplaisait encore plus c'était que son copain ai tout entendu. Comme arriverait-il à se défendre alors que l'autre savait déjà pas mal de chose sur lui.

" Euh ... tu es sûr que c'est une bonne idée ? Mais bon ... Je vais pas me dégonfler maintenant. Allons-y ... Je suis okay. "

On ne pouvait pas dire qu'il faisait cela de gaieté de coeur. Mais il était condamné à jouer le jeu, vu qu'il lui avait demandé de l'aide, ce n'était pas maintenant qu'il allait commencer à refuser ses propositions. S'il s'écoutait, il n'était pas prêt à faire ce genre d'exercice surtout en face de quelqu'un comme Will. Le peu d'échange qu'il venait d'avoir avec lui avait été cinglant et désagréable et cela n'allait sûrement pas s'arranger. Surtout que le bonhomme paraissait plus que jaloux et qu'une aura anti-Ezra l'entourait. Et le pauvre tatoueur ne pouvait l'ignorer.

Il fallait qu'il arrête de réfléchir sinon il allait finir par rentrer chez lui en courant. Il souffla un bon coup, commençant à regretter la bière qu'il avait bu pour se détendre. Cette dernière lui engourdissait le cerveau et ce n'était pas ce qu'il y avait de mieux pour réfléchir. Il afficha son plus beau sourire pour se donner un peu de contenance, mais la peau de son visage venait de perdre une petite teinte de couleur, et cela trahissait sans nul doute son angoisse, tout comme la main qui passa encore une fois sur sa nuque.

" Si j'me mets à chialer on arrête ? C'est pas beau de finir un homme déjà à terre d'accord ? "



Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1771
Points : 2327
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Mer 21 Fév - 10:13
L'excès d'orgueil de Will le poussa à s'éterniser beaucoup trop longtemps dans le salon. Sa main posée sur l'épaule de son homme, son regard glacial vrillant Ezra alors qu'un fin sourire poli étirait ses lèvres. Tout cela pour faire passer un message que tout le monde dans cette pièce saisissait déjà parfaitement et dont il aurait donc parfaitement pu se passer. Mais il ne l'avait pas fait et avant d'avoir une occasion de fuir, Elias le retint, se lançant dans un improbable monologue. Si Will commença par presser son épaule doucement alors que le soldat soulignait qu'un seul homme armé contre quinze types ne pourrait rien faire, trouvant sans savoir s'il avait raison ou non un écho à ce qu'il imaginait s'être passé à l'hôpital dans ces mots, le reste des paroles d'Elias lui tira un nombre incalculable de roulage d'yeux. L’impressionnante liste que son petit-ami faisait de ses qualités méritait au moins une telle réaction. C'en était presque vexant de se dire que l'homme qui partageait sa vie pensait tout ce mal de lui. Même si, bon, peut-être qu'effectivement Will possédait tous ces défauts. Mais fallait-il réellement le dire comme ça devant un inconnu ? Les quelques je t'aime et, surtout, l'affirmation tant attendue qu'Elias lui appartenait suffirent à arrondir les angles, au moins pour le moment, mais le soldat paierait tout cela dès l'instant où les deux hommes se retrouveraient seuls. Malheureusement, pour en arriver là, Elias attendait du jeune homme qu'il fasse quelque chose qui lui fit froncer les sourcils. « Elias, je ne suis pas sûr que ce soit une très bonne idée... » souffla-t-il piteusement, entre deux morceaux de la tirade du soldat. Hélas, ni Elias ni Ezra ne semblèrent réellement l'entendre et, lorsque le tatoueur accepta en suppliant que Will s'arrête s'il se mettait à pleurer, l'ingénieur n'eut d'autre réaction que de lâcher un soupir en levant les yeux au ciel une fois de plus.

C'était une très mauvaise idée, vraiment. Ce serait trop facile avec ce mec et Will ne savait pas réellement où devrait se situer sa limite. Plus important encore, le jeune homme ne comprenait pas en quoi s'attaquer verbalement au tatoueur en mode full Will pourrait être d'une quelconque utilité pour l'aider à se servir d'une arme à feu... Mais Elias devait bien savoir ce qu'il faisait, non ? Il l'espérait sincèrement, pour le coup, malgré l'animosité qui persistait envers Ezra. Peut-être même justement parce qu'elle était toujours là, bien présente. « Très bien, si c'est ce que vous voulez tous les deux. » s'exaspéra-t-il. Lentement, de cette démarche assurée de prédateur, les yeux fixés sur Ezra sans défaillir, Will avança vers le tatouer, ses doigts effleurant doucement la main d'Elias alors qu'il le dépassait sans lui jeter un regard. Le petit sourire en coin qui lui servait presque de marque de fabrique, arrogant et moqueur, s'était installé sur ses lèvres. Il ne s'arrêta qu'à deux ou trois pas du jeune homme, créant une intimité non-désirée qui faisait toujours son petit effet sur les gens. C'était comme ça qu'il avait réussi à faire craquer Elias, pas vrai ? Et s'il ne comptait pas en venir à la même finalité aujourd'hui, la démarche était la même : faire monter la tension, créer un malaise qui déstabiliserait suffisamment le tatoueur pour qu'il lâche ses points faibles sans réfléchir. « Alors, tu veux apprendre à utiliser une arme, c'est ça ? » demanda-t-il tranquillement. Il n'avait pratiquement rien suivi de leur conversation, au final et ne savait que ce qu'Elias avait bien voulu dire. Pas assez pour donner le meilleur de lui-même, mais un très, très bon début. « Ça t'a pris comme ça, d'un coup en te réveillant ce matin ? Qu'est-ce qu'il s'est passé pour que tu réalises soudainement que tu ne sers à rien dans ce groupe ? À moins que ce ne soit réellement rien de plus qu'une excuse pour te frotter un peu à Elias... C'est exactement pour ça que je lui ai demandé des cours, moi. Mais j'en doute, ton petit numéro de mec fragile est trop convaincant. » Il parlait tranquillement, sans aucune tension dans la voix, habillant simplement son air supérieur et détaché, des accents moqueurs perçant parfois, mais l'indifférence bien palpable rendait le tout plus agaçant qu'intense.

_________________
Happy Pride Month rainbow heart
We should indeed keep calm in the face of difference, and live our lives in a state of inclusion and wonder at the diversity of humanity  
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2904
Points : 4466
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Ven 23 Fév - 11:37
Il ne voulait faire aucun miracle, il voulait juste avoir un impact quand il pouvait. Aider, même un petit peu. Et puis il expliqua pourquoi il utilisait ces mots. Ce n'était pas quelque chose qui sonnait mal dans sa bouche. Et il n'était pas gêné d'être appeler ainsi. Ni de se mettre à leurs niveau. « C'est vrai qu'il n'y a rien de choquant à se faire appeler pédale, quand un Ezra, mec, monsieur, jeune homme peut faire autant l'affaire. », mais il éviterait, c'était déjà un points. Je voulais qu'il comprenne qu'il n'y avait rien de mal à vouloir être respecté. Continuant donc à exposer mon plan, Ezra sembla hésiter, demandant si c'était une bonne idée avant d'accepter. Il demandait juste à ce qu'on arrête si il pleurait. On en arriverait pas. Il pouvait avoir ma parole. « Rassures toi. », soufflais-je alors que Will ne semblait pas plus chaud à cette idée acceptant tout de même.

Will se leva, avançant vers Ezra dans une démarche qui me fit légèrement froncé les sourcils avant de demander si Ezra voulait apprendre à utiliser une arme. Soulignant le côté impromptu de sa décision, il reprit, demandant si il avait brusquement réalisé qu'il ne servait à rien dans le groupe. Baissant la tête, c'était exactement ça que je voulais, même si en cet instant, je regrettais d'avoir exposer Ezra à Will. Il allait le démonter pièce par pièce. La suite, je n'arrivais pas à savoir si c'était personnel ou si c'était un jeu. Levant légèrement les yeux au ciel lorsqu'il fut question de pourquoi il avait demandé des cours, il était exacte qu'on finissait souvent très collé, la faute à Will qui était déjà bien trop lent et la mienne qui ne pouvait pas ne pas le coller. Bref, là n'était pas la question, Will avait parfaitement joué son rôle. Toutefois j'avais peur qu'Ezra se sente un peu acculé par tout ça, c'est pour ça que je brisais le nouveau silence qui s'imposait à nous, « Il te connait pas Ezra, je te le rappelle, Will n'est qu'un mec dans un groupe de survivant que tu côtoie. », enfin dans, non il était libre. Je voulais simplement lui rappeler que le jugement de Will n'était d'aucune importance. « Et je te demande pas de plaire à mon mec, ni à l'apprécier, ni à lui répondre. Je veux juste que tu réagisses, comme un homme voulant s'en sortir, pas se laisser bouffer par les autres. Le genre de mec à qui je n'aurais pas de doute pour lui confier une arme. », Ezra n'était pas seul, j'étais là. Quand à la proximité de Will et Ezra, elle me dérangeait toujours autant, j'aurais d'ailleurs bien aimé qu'il recule, c'était sans doute pour ça que je le fixais, lui, pas Ezra. Il ne pouvait pas arrêter de faire ça et reculer ? Juste un peu. Pas grand chose, juste, un ou deux mètres. Et j'avais aussi conscience que j'allais déranger Will à orienter Ezra, mais il allait bien se défaire de moi à un moment, je n'avais pas de doute la dessus, sauf si Will le détruisait.  

_________________




Spoiler:
 
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Ven 23 Fév - 22:36


Ezra fronça les sourcils quand Will commença à marcher vers lui. C'était quoi cette attitude, il avait vraiment besoin d'en faire autant ? Mais le tatoueur fut finalement bien plus déstabilisé par le geste de tendresse qu'il eut envers Elias. Jalousie ? Ou cela devait en être ou moins en partie ... Mais le pauvre tatoueur était surtout envieux de la relation privilégier que les deux hommes entretenaient. Mais pendant qu'il ressasser ses pensées négatives, Will venait d'arriver près de lui, beaucoup trop prêt de lui. Il ne put d'ailleurs pas soutenir le regard de ce dernier. Pourquoi le regardait-il comme ça ? Ezra n'aimait pas ça du tout. D'ailleurs, il ne réussit pas à dissimuler son malaise, passant encore une fois sa main sur sa nuque. Il répondit assez calmement à la première question de Will, même si on entendait que sa voix n'était pas franche.

" C'est l'idée oui. "

Ezra se recula, mais étant près du canapé, il n'arriva pas à mettre une distance acceptable pour lui pour une discutions. Il baissa un peu les yeux au discours de Will. Oui, s'il venait là c'était bien parce qu'il se sentait inutile dans le groupe, malgré que tout le monde lui ai bien dit que ce n'était pas le cas et que tout le monde avait sa place, Ezra avait du mal à s'en persuader.

Mais, lui permettant de se préparer à répondre, Elias le coacha pour le rassurer et le motiver pour cet exercice. Il lui adressa un petit sourire timide avant de relever le regard vers Will et de ne pas le quitter des yeux. Il devait montrer à Elias qu'il ne craignait pas quelques mots déplacés. Et comme son futur professeur venait de lui dire, l'avis de Will lui était complètement égal.

" Alors premièrement ça m'a pas pris au réveil ... ça fait un moment que j'essaie de trouver le courage d'aller avouer mes faiblesses à quelqu'un et ce quelqu'un, c'est, heureusement pour moi et malheureusement pour toi, ton mec. Quant à me frotter à lui, je n'en ai pas envie. Je suis là pour apprendre à me défendre et à aider en cas de soucis. Je sais garder ma bite dans mon pantalon, je ne suis pas en chaleur, faut pas déconner. Et puis j'ai trèèèèèèèèèès bien compris que votre couple c'était du solide, je ne vais pas me casser les dents à aller draguer l'un ou l'autre. "

Ezra se passa encore une fois sa main sur la cicatrice de sa nuque, il n'était pas à l'aise du tout, mais essayait de faire de son mieux. S'il jouait le jeu comme il fallait et jusqu'au bout cette torture serait bientôt fini et il pourrait retourner à son existence tranquille sans confrontation. Il pouvait très bien jouer au gros dur en face de cet homme peu sympathique. Il y arriverait, c'était juste un mauvais moment à passer.

Ezra prit énormément sur lui est arriva à fixer totalement son regard dans celui de son interlocuteur et afficha un sourire. Pas de la même trempe que celui de Will, mais assez sûr de lui pour donner le change.

" Tes attaques vont se résumer à m'accuser de vouloir me taper Elias où tu peux faire mieux ? "

Ezra regretta presque instantanément ses paroles, il allait les regretter, c'était sûr ...


Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1771
Points : 2327
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Lun 26 Fév - 13:43
Quelque peu déçu, Will détourna le regard du tatoueur pour le poser sur Elias, qui se sentait déjà obligé d'encourager son élève et de le rassurer. Il ne lui laissait même pas une chance de lui faire vraiment mal. Où était le fun dans tout ça, hm ? Le jeune homme roula des yeux pour bien faire comprendre ce qu'il pensait de ce petit discours d'encouragement et reporta rapidement toute son attention sur Ezra, qui tentait tant bien que mal de lui répondre. Ce qu'il était mignon... Au moins, il mettait du cœur à l'ouvrage et sa dernière question tira même un sourire à Will. Essayer d'attaquer en retour, c'était tellement facile. Malheureusement, Ezra avait encore un peu de travail à fournir pour parvenir à abattre l'assurance de Will. Mais qui pouvait réellement se vanter d'y arriver ? Ce mec transpirait tellement l'estime de soi que c'en était effrayant. « Ne t'en fais pas pour ça, c'était juste pour m'échauffer. » souffla-t-il dans un sourire. Il laissa passer quelques secondes de silence, son regard perçant et inquisiteur s'étalant copieusement sur Ezra, des pieds à la tête, de la tête aux pieds pendant un long moment. Il essayait surtout d'ignorer Elias dont il sentait la présence dans son dos. Ça le gênait un peu, en fait, de faire ça devant lui. Pourtant, si quelqu'un dans ce camp savait comment Will pouvait être, c'était bien lui. Il en avait été la victime avant tous ses voisins et voyez où cela les avait menés.

Un nouveau pas en avant réduisit la distance qu'Ezra avait désespérément tenté de remettre entre eux. Et avec le canapé derrière lui, le tatoueur ne pourrait malheureusement plus vraiment fuir. C'était parfait, vraiment. La proximité raffermissait la tension et rien qu'avec cela, Will croyait déjà avoir gagné. « Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » demanda-t-il, toujours très calme. Il croisa les bras sur sa poitrine, le dos toujours bien droit, surplombant le jeune homme d'à peine quelques centimètres. « Pourquoi tu ressens soudainement le besoin de faire quelque chose de tes dix doigts plutôt que de profiter tranquillement du confort gratuit de Fort Hope comme tu le faisais jusqu'à maintenant ? » ajouta-t-il pour préciser sa pensée. « Il y a forcément une raison. La perte d'un proche ? Une dispute avec l'un de tes charmants voisins ? Personne ne décide de faire quelque chose de complètement contre sa nature juste comme ça, il s'est forcément passé quelque chose pour te motiver tout à coup, alors, dis-moi... C'est quoi, ton excuse ? » Il ne pourrait pas faire de miracle sans un peu d'aide, sans quelques informations. Pousser Ezra à être mal à l'aise, c'était facile, ça crevait même les yeux qu'il l'était déjà malgré ses efforts pour le cacher. Mais ça ne suffisait pas, n'est-ce pas ? Elias voulait plus qu'un petit malaise pour alourdir l'atmosphère, certainement. Hélas, Will avait un peu de mal à voir autre chose chez le tatoueur qu'une insoutenable faiblesse qui le dépassait totalement. Ce type lui donnait vraiment l'impression d'être sur le point de fondre devant lui comme neige au soleil. Et pourtant, à peine quelques minutes plus tôt, il essayait très fort de convaincre Elias de son assurance et de ses charmes.

_________________
Happy Pride Month rainbow heart
We should indeed keep calm in the face of difference, and live our lives in a state of inclusion and wonder at the diversity of humanity  
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2904
Points : 4466
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Lun 26 Fév - 15:26
J’avais aidée Ezra à se lancer, à se sentir capable de répondre à Will, et ca ne lui plus pas d’ailleurs à ce dernier, ce qui me fit d’ailleurs sourire avant qu’Ezra ne réponds. Ça ne l’avait pas prit au réveil déjà, il essayait de trouver le courage jusqu’à présent. Trouver quelqu’un à qui parler, moi. Il était là pour apprendre, et il savait garder ce qu’il voulait dans son pantalon. Et puis il avait surtout bien comprit que c’était solide entre nous, et il n’allait pas aller s’amuser à draguer l’un ou l’autre. Du répondant, mais cela ne serait pas assez pour Will. J’en étais sur. Même sa dernière phrase. Les attaques de Will se résumant à l’accuser de vouloir me prendre… Will le rassura sur la nature de ce qui venait de se passer. Ce n’était qu’un échauffement. Echauffement qui avait déjà fait reculer Ezra. Will s’approchant à nouveau de lui avant de lui demander un peu plus brutalement, du moins dans le contenue, pas dans la voix, car il était parfaitement calme, ce qui s’était passé. Pourquoi il avait brusquement envie de faire quelque chose de ses dix doigts au lieu de profiter du confort gratuit de Fort Hope. Si j’avais été humain, j’aurais retenu Will de continuer, mais être humain en bloquant une possibilité de faire d’Ezra un battant… Non, ce n’était pas le respecter. Il devait sortir de sa zone de confort. Il devait opposer une résistance à Will. Will ne devait pas lui marcher dessus. La première étape pour se servir du arme était d’avoir conscience d’une chose, ce n’était pas l’arme qui ferait le travail, mais bien la façon que l’on avait de s’en servir.

Alors je retrouvais ma place sur le fauteuil, finissant mon café en reposant la tasse sur la table en continuant à les regarder. Will était intrusif dans l’espace vitale d’Ezra, et au lieu de s’en défendre il reculait. Rien que physiquement déjà, il y avait un déséquilibre. Will reprit, il y avait en effet une raison. La perte d’un proche, une dispute avec un voisin… On ne changeait pas complètement comme ça. Il y avait quelque. Et Will demandait quelle était l’excuse. J’aurais pu intervenir, sincèrement j’aurais pu, mais je voulais la réponse, même si chercher le courage de demander de l’aide était déjà une faim en soit. Nous nous étions rencontrer réellement il y a quelques jours après tout. Il savait qui j’étais, cette soirée d’Halloween aurait pu être aussi un déclencheur, voir qu’il y avait des gens réellement présent, accessible. Surtout qu’Ezra n’avait pas été sans impact, il avait proposé des choses, il avait fait des dessins géniaux, bref, il avait répondu à nos attentes. Et il n’avait fait ça que bénévolement. Alors qu’avait-il à craindre ici et maintenant ? Rien, car il avait déjà ses réponses, j’en étais sur.

_________________




Spoiler:
 
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Mar 27 Fév - 13:37


Le tatoueur luttait pour ne pas continuer à tripoter sa cicatrice, il se connaissait bien et savait ce que cela signifiait. Et il ne se doutait pas que la personne en face de lui ne mettrait pas longtemps à le comprendre elle aussi. Ezra restait calme, pour le moment

« Mon excuse ? Juste que j’en ai marre de devoir fuir en cas de problème, parce que je ne veux plus avoir à abandonner quelqu’un derrière moi. Parce que j’ai dû abandonner quelqu’un pour sauver ma vie et que je n’ai plus envie de revivre ça. Oui c’est égoïste, mais je pense que j’ai bien le droit de l’être un peu. »

Ezra sera la mâchoire avant de continuer. La blessure était encore ouverte, il entendait parfois encore les cris de la pauvre femme dans son sommeil. Est-ce que cette pénible expérience avait ébréché Ezra, sans nul doute. Mais il essayait d’avancer, de se reconstruire un peu. Il ne pouvait rien faire à l’époque, mais maintenant il avait l’occasion de pouvoir s’améliorer.

« Elle s’appelait Jane, c’était une vielle dame avec qui j’ai voyagé un moment. Elle est morte sûrement dévoré par ses monstres. Parce qu’elle ne pouvait pas courir et que je ne pouvais pas la défendre. Je n’ai pas eu le choix … Si je restais je mourrais avec elle, si je la portais on n’aurait pas pu aller bien loin … J'ai essayé mais ... enfin ... elle est morte maintenant ... »

Pour éviter de craquer, il se redressa, fixant son regard dans celui de son interlocuteur. Il en avait même oublié Elias. C’était dommage pour le tatoueur car la présence rassurante de son futur professeur l’aurait surement aidé à ne pas commencer à craquer.

« Bon content ? Tu m’as assez déstabilisé ? Peux-tu reculer un peu, tu m’étouffes à être aussi près de moi. Et toi c’est quoi ton excuse pour avoir un tel caractère de merde. Parce que j’ai beau être gentil tu me saoul à m’acculer comme ça. »

Ezra perdait son sang-froid et il n’aimait pas ça. Il absorbait l’animosité de Will un peu plus à chaque seconde qu’il passait avec lui, et cela lui été très pénible. Finalement, les mots étaient beaucoup plus simples à gérer pour lui que la proximité physique. Il ne s’en été pas rendu compte jusqu’à maintenant, mais c’était peut-être une séquelle de sa vie solitaire jusqu’à son intégration à Fort Hope. Même si le test d’Elias venait seulement de commencer, il ne supportait déjà plus l’expression suffisante du copain de ce dernier.

« Tu veux aussi m’attaquer sur autres choses comme … mes tatouages par exemple ? Mon orientation sexuelle peut-être ? Ou non, mieux, sur mon souci d’hyperventilation quand je flippe ? Oh ! Et tu sais quoi j’me suis même pissé dessus en public quand j’avais 16 ans … C’est drôle n’est-ce pas ? »

Le tatoueur n’avait plus envie de parler, il se braquait. Il en avait déjà trop dit et son malaise ne faisait que grandir. Il sentait son cœur se serrer au fond de sa poitrine. Il n’aimait vraiment pas être exposé ainsi, il avait l’impression de se faire écorcher de plus en plus au fur et à mesure que les minutes passaient. Il aurait aimé trouver quelque chose pour rendre la pareille à Will. Il aurait aimait le mettre mal à l’aise, le blesser. Mais ce n’était pas dans sa nature. Il n’arrivait jamais à devenir comme ce gars. Il ne pourrait pas jouer ce rôle-là. Il voulait juste que le brun le laisse tranquille… Il finit par lâcher les yeux de Will pour poser un regard suppliant vers Elias, qui semblait vouloir dire : ''c’est quand que ça se termine.''


Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1771
Points : 2327
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Jeu 1 Mar - 13:42
C'était presque amusant. Presque. Le seul petit bémol à ce bon moment qu'ils passaient tous les trois, c'est qu'Ezra perdait sérieusement patience. Ce qui avait au moins le mérite de rassurer Will sur un point : il n'avait rien perdu de son talent pour toucher les cordes sensibles, ni de son agaçante personnalité. Malgré tout, lui-même commençait à se sentir mal à l'aise. Non pas à cause de l'histoire larmoyante que le tatoueur lui raconta pour justifier son désir soudain de se rendre utile, mais parce que c'était tellement... facile. Il n'avait presque même plus besoin de dire quoi que ce soit que le jeune homme lui tendait tout seul le bâton pour se faire battre. Et l'instinct de Will voulait sincèrement saisir les perches. Il entendait les mots se former dans son esprit avant même qu'ils n'aient l'intention de se former sur ses lèvres. Mais Elias se tenait là, à quelques pas dans son dos et il les observait avec attention, ne loupait pas une miette de leur échange et... pour le coup, Will n'aimait pas ça. Même si le soldat connaissait parfaitement ses travers pour en avoir été victime lui-même et avoir eu cette idée en premier lieu, il ne voulait plus lui montrer ça. C'était gratuit et désagréable, là. Et Will restait persuadé que, d'une façon ou d'une autre, ça finirait par se retourner contre lui.

« Tu fais erreur sur la personne, je ne me moque pas des petites anecdotes pathétiques, on n'est plus au lycée. » souffla-t-il froidement, sans lâcher le tatouer des yeux, sans reculer comme il l'avait demandé. « Je ne suis pas là pour chercher à t'humilier, tu n'as visiblement besoin de personne pour ça, je fais seulement ce qu'on me demande et tu perds ton calme beaucoup trop facilement, si tu veux mon avis. » Bien que, probablement, personne ici n'en eut rien à faire de ce qu'il pensait. Ça n'était pas lui, le prof, il n'était qu'un exercice comme un autre, un peu moins létale qu'une morsure, mais à peine. « Mais visiblement, tu as l'habitude de te faire agresser et rabaisser au point que ça ne te choque même pas de te déprécier toi-même. Détail que je trouve particulièrement insupportable, d'ailleurs. On a tous assez morflé comme ça quand les homophobes étaient encore monnaie courante dans le monde et ça me fout vraiment hors de moi que tu oses entrer dans cette maison et que tu parles comme ça devant deux personnes qui sont de ton côté de la barrière. C'est à cause de gens comme toi qu'on continuait de se faire tabasser pour un truc qu'aucun de nous n'a choisi à une époque où ça n'aurait plus du exister. C'est la même petite histoire clichée du gay rejeté et mal dans ses baskets. C'était qui ? Ton crush du lycée, un cousin ? Ton père ? Qui est-ce qui t'as mis dans le crâne toute ta vie que tu ne valais rien parce que tu as choisi de devenir un artiste ou que tu aimes te taper des mecs, hm ?  »

Sur ces mots, Will marqua une pause, acceptant enfin de reculer de deux pas pour s'éloigner du jeune homme. Ses bras retombèrent le long de son corps. Il ne perdait pas son calme, lui, du moins ne le sentait-on pas dans le ton de sa voix qui restait égale et calme, froide et profondément désagréable. Mais dans ses mots, peut-être. Le regard d'Elias pesait sur sa nuque et lui brûlait la peau. « Tu sais quoi ? Ne me dis pas, je n'en ai vraiment rien à faire de savoir qui a fait de toi ce mec complètement à la ramasse. Tu veux apprendre à te servir d'une arme et te rendre utile pour le groupe ? Alors fais-le. Tu n'as pas besoin qu'un crétin dans mon genre te fasse une petite thérapie sur le pouce pour ça, mais ce dont tu as besoin, par contre, c'est de sortir la tête du sable et de comprendre que tu vaux mieux que ce que tu penses actuellement. T'as une chance de devenir enfin la personne que tu as toujours voulu être sans aucun connard d'homophobe pour te juger, alors t'attends quoi ? Tiens-toi droit et avance, c'est le moment. »

Bien. Peut-être que finalement, Will avait réellement perdu son calme à son tour. Un dernier regard assassin fusilla Ezra sur place et l'ingénieur se détourna, posant les yeux sur Elias. Et, pour le coup, il réalisait qu'il lui en voulait sincèrement de l'avoir mis dans cette situation. « Je t'avais dit que ce n'était pas une bonne idée. » souffla-t-il à voix basse.

_________________
Happy Pride Month rainbow heart
We should indeed keep calm in the face of difference, and live our lives in a state of inclusion and wonder at the diversity of humanity  
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   
 
The tattooist who was annoying
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération