Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 The tattooist who was annoying
Aller à la page : Précédent  1, 2

We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2904
Points : 4466
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Jeu 1 Mar - 17:20
J’avoue que j’avais été salaud pour le coup, mais Will avait exactement été ou je voulais, il l’avait à moitié agressé, avant de perdre patience et de lui exposer des vérités. Avant de le pousser. Will n’était pas mauvais, il était juste… Arrêté sur ses idées. J’avais baissé les yeux jusqu’à sentir Will reculer, jusqu’à ses mots, soufflant un désolé à son égard alors que je voyais bien que quelque chose n’allait pas. J’avais été loin trop sans doute, mais j’espérais qu’Ezra ait été secoué. Mais il avait besoin de Will, car contrairement à Will, je n’osais pas toucher les points sensible, car ce n’était plus dans ma nature. Car je n’était pas ainsi. « Pourquoi un mec comme Will, qui s’en fout de toi, qui t’en veux sens doute d’être venu ici, qui n’éprouve aucun sentiment positif à ton égard, pourquoi un mec comme lui te tiens le même discours ? », celui de ne pas se cacher, de ne pas chercher à répondre à un critère qui n’était pas le sien. Il était le seul pouvoir décidé de tout ça, le seul à pouvoir l’aider à changer, à avancer. Enfin non, pas changer, juste à être enfin celui qu’il voudrait. La différence était sans doute là. « Je suis désolé Ezra pour ça, mais j’ai besoin que tu règles ce que tu étouffes avant de te donner une arme. », avant de lui donner la possibilité de faire des mort si jamais il venait à exploser. Si jamais il venait à craquer pour de bon. Car ce n’était pas à exclure, tant qu’il n’était pas sur, je ne donnais pas d’arme. Je sais que c’était hypocrite, car j’avais armé Harvey, car j’avais déjà fait tirer des gens visiblement plus détruit, mais lui, ça avait l’air latent.

« Et Will… T’es doué pour cerner les gens, clairement, tu te trompes rarement, j’en suis la preuve… », et j’avais clairement besoin de lui pour ça. Il m’avait entièrement mit à nu et il continuait à le faire. Il savait définir les gens, du moins il savait relever leurs travers. Et pas moi, enfin pas pour les personnes ici. Osant tendre la main pour toucher Will sans pour autant m’imposer. J’étais désolé de les avoirs mit tout les deux dans cette situation, ca se voyait, inutile de me connaitre pour le savoir. Mais j’avais l’espoir secret que ça ai fonctionné, que Ezra craque ou avance. Je m’en fichais si c’était pour s’énerver, ou pleurer, je voulais qu’il lâche ce qu’il cachait depuis le début, ce qu’il étouffait même. « Je suis pas le meilleur à cet exercice, mais je suis persuadé que Will est le genre de mec dont t’as besoin pour sortir de ta zone de confort. », attention, je ne parlais pas de relation amoureuse, Will était à moi. Genre personne ne posait un doigt dessus sinon je lui réservais un avenir pas des plus lumineux, mais voilà. Will était à l’opposé d’Ezra et pourtant les deux étaient terriblement humain. Juste, ils se protégeaient différemment.

_________________




Spoiler:
 
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Sam 3 Mar - 13:18


Ezra encaissa. Il encaissa tout ce que lui exposa Will. Il bouillait intérieurement, mais il restait stoïque. Comment aurait-il pu garder son calme avec toute les remarques désobligeante que ce dernier lui faisait. Puis ce fut au tour d'Elias d'en rajouter une couche. Le tatoueur n'aimait pas du tout l'image que les deux hommes percevait de lui. Mais c'était sa faute, il le savait. Mais ce n'était de toute façon jamais agréable de se faire énumérer ses défauts.

À la dernière phrase d'Elias, alors qu'il avait étonnement gardé le silence jusque là, Ezra commença à répondre méthodiquement, sa voix assez calme jusqu'à maintenant devenant de plus en plus dure au fur et a mesure de son discours. Là, pas de trait d'humour, pas de moquerie, rien que la pure vérité, sans fioriture autour. Il n'aimait pas devoir parler de lui devant des gens qu'il ne connaissait pas tellement finalement, mais il se lâcha. Profitant du fait que Will se soit écarté de lui, pour passer de l'autre côté du canapé et faire les cents pas alors qu'il parlait.

"Je ne suis pas mal dans mes baskets, je me suis toujours assumé à 200% je n'ai jamais laisser personne me rabaisser à cause de ça. Le fait qu'on me traite de pédale ou autre expression de ce genre ne m'atteint même pas. Je suis gay et alors ? Je n'ai jamais pris en compte les avis des autres, sinon je ne serais pas tatoueur dans le Michigan, mais fermier en Caroline du Sud. Ma famille n'a jamais accepté mon orientation mais leurs pathétiques essaies pour me faire changer m'ont toujours fait rigoler, je me suis déjà pris des roustes pour ça aussi, mais je n'ai pas cessé de vivre pour autant. Ma famille, mes amis, mes coéquipiers tout le monde savaient que j'étais gay et j'en avais rien à foutre. Mais j'avoue que je me suis un peu calmé le jour où on a essayé de me tuer pour ça ... Même si je n'en ai pas voulu à la personne en question ... on été jeune, on été con ... Mais je suis devenue peut-être moins extravagant. Mais je ne me suis jamais considéré comme un pauvre petit gay qui subissait les évènements sans broncher ... J'étais heureux, j'allais bien, j'aimais ma vie ! "

Il reprit son souffle quelques instants avant de continuer, ne laissant surtout pas le temps aux deux autres d'intervenir maintenant dans son discours. Il avait besoin d'aller jusqu'au bout, sinon il ne le ferait jamais.

" Par contre, je n'ai jamais dit que ça ne me blessait pas, ça m'arrive aussi de perdre ma confiance en moi, comme tout le monde j'imagine. Et j'avoue qu'en ce moment c'est pas le top. Je suis en pleine remise en question, cela fait seulement 2 ou 3 mois, depuis mon arrivée ici, que je commence à entrevoir un avenir pour moi. Avant je vivais seulement au jour le jour, car je sais très bien que je ne suis pas la personne la plus adaptée pour survivre dans ce nouveau monde. Mais pourtant j'ai réussi ... J'y ai laissé des plumes, mais je suis encore là : debout et souriant."

Il se passa une main sur sa cicatrice, cette fois-ci, pas seulement par réflexe pour détourner son malaise, mais parce qu'il avait mal. Il était tendu, tout les muscles de son corps étaient raide de tension négative. Il se sentait comme un animal acculé.

" Aujourd'hui, je comptais seulement venir discuter avec une personne sur la possibilité pour moi de prendre des cours pour apprendre à me défendre correctement. Les situations de combats ont toujours été anxiogènes pour moi. Mais je sais que je n'ai plus le choix maintenant. Je dois m'endurcir, je le sais et je le ferais, pas de problème, je dois apprendre à être moins mou, je le ferais aussi. Si je suis là c'est pour ça, je ne vais pas me dégonfler maintenant. J'ai décidé d'enlever mon masque de mec jovial et hyper positif pour pouvoir parler sérieusement avec Elias. Je ne m'attendais pas à me retrouver complètement nu devant deux personnes et à me retrouver à me faire pousser jusqu'à ce que je craque. Je ne suis absolument pas comme Will, je le sais, mais j'ai un personnage que je me suis construit pour me permettre de gérer ce genre de situation. Sauf que là, il n'était pas ici, je n'étais pas préparé à ça. Ce n'est pas une excuse que je me trouve, mais je suis peut-être pas le mec totalement à la ramasse que vous pensez avoir cerné. Vous vouliez me pousser à bout et bien soyez heureux, c'est réussit ! "

Sa voix c'était brisée. Il en avait gros sur le coeur, il ne savait plus quoi dire. Il avait arrêté de bouger, il fixait les deux hommes en fasse de lui d'un regard de défi. Il avait les larmes aux yeux, enfin c'est ce qu'Ezra pensait, car en réalité, ses larmes coulaient déjà sur ses joues. Il pleurait mais sans s'en rendre compte, il n'avait pas pleuré depuis tellement longtemps ... Il ne se rappelait même plus ce que cela faisait. Mais là, il en avait marre, marre de Will, marre d'Elias, marre de cette situation de merde, mais surtout marre d'être lui.

" J'ai envie de frapper dans quelque chose ... " marmonna-t-il, plus pour lui-même que pour les autres.



Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1771
Points : 2327
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Mar 6 Mar - 9:19
Il avait joué le jeu et pourtant, Will ne comprenait pas l'utilité de tout cela. Et encore moins maintenant, après avoir lâché son venin. En quoi un seul des mots qu'il venait de cracher au visage de cet homme l'aiderait, exactement ? Elias essayait d'apaiser les choses, une fois encore, mais il était un peu tard pour ça et si Will ne chercha pas à éviter ses signes d'affection, il n'y répondit pas non plus. Sortir de sa zone de confort ? En quoi était-ce utile, exactement ? Non, définitivement, Will ne comprenait pas le moins du monde dans quoi il venait de s'embarquer. Mais quand le tatoueur décida d'user de son droit de réponse, Will savait qu'il regrettait réellement d'avoir suivi le mouvement sans réfléchir. Tout ça par jalousie et possessivité. Il en aurait eu honte de lui-même si un tel sentiment pouvait réellement l'affecter. Il avait envie de fuir, alors peut-être que ça l'affectait finalement, mais il restait bien en place, droit comme un i à écouter chaque petit mot s'échappant comme un boulet de canon des lèvres d'Ezra. Jusqu'au dernier mot, il resta sans bouger, les bras croisés sur la poitrine et le regard figé sur le jeune homme. Et maintenant, hein ? Oh, si vraiment Elias le voulait, Will aurait eu beaucoup à dire après ce petit speech, mais il priait sérieusement pour qu'on ne lui demande pas de continuer. Frapper un homme à terre, même lui trouvait ça mal. « Dans ce cas, c'est le moment pour moi de disparaître pour de vrai. » souffla-t-il seulement, alors qu'Ezra avouait vouloir frapper dans quelque chose. Oh, il le comprenait parfaitement, à vrai dire lui aussi aurait bien passé ses nerfs sur un truc là. Mais surtout, surtout, il aurait apprécié qu'on n’abîme pas son joli visage pour avoir simplement fait ce qui lui était demandé.

Aussitôt, Will se détourna, évitant superbement de poser les yeux sur l'un ou l'autre et récupéra sa tasse sur la table basse. Son café était froid. Comme s'il avait besoin de ça pour rendre cette journée encore plus désagréable. Il ne fit aucune réflexion pourtant, mais avant de sortir réellement – de prendre la fuite – il s'autorisa à regarder Elias. Clairement, il n'était pas heureux, là et il n'essayait pas de le cacher. « Je vais dans le jardin, on se verra plus tard. » souffla-t-il à voix basse, un peu froid mais sans plus. Il pivota sur lui-même, offrant un regard bien plus appuyé à Ezra et hésita tout du long. « Je suis désolé. » Aussi vite que les mots lui avaient échappé, il fuyait à la cuisine. S'excuser, c'était... Loin, très loin de ses habitudes, surtout quand il était sincère et pour le coup, il l'était. Mais pourquoi Ezra l'aurait cru après ce qu'il venait de faire, hein ? Il réchauffa son café, s'accrochant de toutes ses forces au comptoir de la cuisine. Ça n'avait pas pris plus d'une minute, mais ça lui avait semblé une éternité. Et avant d'être interrompu par qui que ce soit, il sortit dans le jardin, avec sa tasse, son arc et son carquois. Il avait très envie de frapper dans un truc, lui aussi, mais l'arc l'aiderait certainement à se calmer aussi. Amusant, d'ailleurs, comme il refusait expressément d'aller au club quand ses parents payaient une fortune pour l'y inscrire et maintenant que plus rien ne l'y obligeait, on aurait presque pu croire que c'était devenu sa passion.

_________________
Happy Pride Month rainbow heart
We should indeed keep calm in the face of difference, and live our lives in a state of inclusion and wonder at the diversity of humanity  
We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2904
Points : 4466
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Mar 6 Mar - 9:45
Comment j’avais pu validé tout ça ? Clairement, j’avais fait sortir Ezra de sa zone de confort, je l’avais poussé à bout mais là… Ezra avait craqué, et je ne voulais pas en rajouter. Will avait d’ailleurs botté en touche, cherchant à disparaître, ce que je ne contrais pas. J’en étais incapable. Finissant par me lever, je pris un gros coussin que je posais sur mon ventre. Si il avait envie de taper dans quelque chose, il pouvait le faire, il avait le droit. Même si le coussin n’amortirait pas grand chose et que je devrais encaisser sans doute, je pouvais faire au moins ça pour lui. « Écoutes, j’aimerais que tu frappes dans le coussin pour chaque truc qui t’a énervé aujourd’hui, ou blessé. Que tu frappes pour chaque chose que tu voudrais changer. Pour tout ce qui t’étouffes. », me pinçant les lèvres, je baissais un instant les yeux, cherchant à légitimer tout ce qui venait de se passer. C’était ce que je voulais, peut-être pas dans la meilleure des compositions, dans la meilleurs des logiques. Il avait ouvert une vannes, faire baisser les pressions, mais c’était pas suffisant, car il y avait beaucoup de chose qui le bloquait encore. « J’avais besoin que tu sois honnêtes, j’aurais préféré pas faire aussi mal Ezra, mais là il y a quelque chose à transformer… », quelque chose à créer, à faire revivre. Il allait pouvoir avancer, même si ca faisait mal. Il fallait être réaliste. Il fallait faire un choix, prendre une décision. Celle d’avancer, d’être capable d’accuser les coups. « Du coup, tu frappes, jusqu’à ce que tu sens que c’est bon, n’est pas peur d’y aller, juste expulse, rejette tout ce qui serres ta gorge. », et il l’avait dit, si il avait envie de frapper, c’est que tout n’était pas fini.

Sans doute aurais-je du l’abandonner pour Will, pour chercher à être là, mais je pense qu’il préférait être seul. J’avais poussé trop loin, j’avais été trop loin. J’avais déconné, je m’en voulais. « T’as le droit de pas être toujours souriant Ezra… T’as le droit de pas porter de masque. », il avait le droit d’être triste, en colère, fatigué, il avait le droit de tout, sauf d’être un autre. Je n’avais aucune envie de le changer, mais je voulais simplement qu’il ne soit pas dans la maitrise. Je voulais qu’il soit franc avec lui même qu’il n’ai aucune fragilité pour ne pas prendre de risque, pour pouvoir tenir une arme pour de bonne raison. Pas simplement car il se sentait inutile. Dans tout les cas, on ne lui demanderait pas d’être un autre, on ne lui demanderait pas de combattre pour nous, juste de ce défendre. Combattre c’était mon rôle pas le sien, et tout aussi compliqué cela puisse-t-être à assimiler. Il devait-être simplement en mesure de ne plus dépendre des autres, il devait pouvoir prendre des décisions, et pas sous le coup de la panique. Est-ce que tout ça justifié ce qui venait de se passer ? Sans doute pas. Mais le mal avait été fait, et pour que Will s’excuse, c’était bien que j’avais poussé trop loin.

_________________




Spoiler:
 
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Jeu 8 Mar - 16:50
Alors qu’il essayait de se calmer, le tatoueur se rendit compte qu’il sentait de l’humidité sur ses joues. Alors qu’il essuyait ses larmes d’un revers de main, Will prenait congé, informant Elias qu’il allait dans le jardin. Malgré son état émotionnel plus que précaire, le tatoueur ne put manquer le fait que ce dernier n’était pas aussi chaleureux avec son compagnon. Ezra se sentit encore plus mal, voilà qu’à cause de lui et de sa demande de leçon, il avait jeté un froid dans le joli petit couple.

Alors que ce dernier s’excusait, le tatoueur fit de même :

« C’est moi qui m’excuse Will. Je … »

Ezra poussa un long soupire alors qu’il regardait l’homme qui s’éloignait déjà, le laissant à nouveau seul avec Elias.

« J’ai fait mon petit numéro devant vous. Je n’aurais pas dû me laisser emporter. »

Ezra n’en voulait absolument pas à Will, il avait dit des choses désobligeantes, mais ce n’était pas non plus insurmontable. Le tatoueur n’était juste vraiment pas prêt à ça, mais il avait accepté de jouer le jeu, donc, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même.

Il ne dissimula d’ailleurs pas sa surprise alors qu’Elias, armé d’un coussin, lui proposa de frapper dedans. Il ne put réprimer un petit sourire qui lui donnait un air assez drôle de petit enfant, les yeux encore baignés de larmes, mais le sourire déjà en place sur son visage tatoué.

Il mit ses mains en l’air, dans une attitude totalement pacifiste. Puis il hésita à retourner sur le canapé et fit un compromis en s’asseyant sur le dossier de ce dernier. Il essayé de reprendre contenance avec une pose assez décontracté, mais on pouvait remarquer que ses épaules étaient toujours tendu.

« J’ai pas envie de te frapper Elias. Non pas que je sois un super boxer, loin de là, mais j’étais un footballeur de talent dans ma jeunesse. Bon okay j’étais receveur… mais l’un n’empêche pas l’autre, j’ai encore un peu de force dans les bras… Non, mais trêve de plaisanterie… je n’ai pas envie de te faire mal. »

Ezra finit par enfin regarder son interlocuteur, alors que ce dernier lui disait qu’il avait le droit de ne pas toujours être souriant. Or, le tatoueur avait toujours été comme ça, alors que d’autre se protégeaient avec leurs poings ou avec leur langue, lui se protégeait derrière son sourire et ses blagues douteuses.

« J’aime ce masque, c’est moi, il me représente. Cela fait tellement longtemps que je le porte. Je ne deviens pas quelqu’un d’autre, c’est juste que … enfin … Je n’aime pas me voir et qu’on me voit dans cet état-là. Je préfère l’Ezra un peu lourd, dragueur et blagueur, au lieu de ça … (se montre d’un geste) … un truc faible et hésitant comme maintenant. Chacun à des façons de gérer ce genre de problème à sa manière. Moi c’est comme ça … »

Ezra sourit de manière taquine et désigne d’un petit mouvement de tête la direction dans laquelle était partie Will.

« Tu devrais peut-être aller le retrouver, il n’avait pas l’air ravi. Je … je vais rentrer chez moi. Je t’ai assez causé de soucis comme ça aujourd’hui. Et puis, une réconciliation sur l’oreiller n’a jamais fait de mal à personne. Bien au contraire. »

Il fit un clin d’œil à Elias, une ombre toujours dans son regard et les épaules toujours raide. Il se massa encore une fois la nuque, la tension dans ses muscles devenant de plus en plus gênante et douloureuse. Ce rendant compte de son geste, il enlevant rapidement sa main et la laissa courir sur le tissu du dossier.

« D’ailleurs, je ne sais pas si vous l’avez déjà fait sur ce canapé, mais il est super confortable, vous devriez essayer. Le mien à un ressort cassé, qui chatouille pile où il faut pas … absolument pas agréable ... »


We have ashes, fire and hope
Elias KanekiWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 2904
Points : 4466
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Ven 9 Mar - 11:04
Il n’avait pas envie de me faire mal, mais il contenait, encore une fois. Il était trop dans le contrôle mais j’allais pas le forcer. Je n’y gagnerais rien, au contraire même, j’avais tout à y perdre. J’avais été trop loin, pas la peine d’être devin pour le savoir, mais je pouvais encore arriver à sauver les meubles, du moins je l’espérais. Je ne pouvais pas vraiment faire autre chose. « Tu ne m’aurais pas fait mal Ezra, Logan y arrive à peine. », Logan me maitrisait tout court, mais ça inutile de le signaler. Et puis, lorsque je lui demandais de faire tomber le masque, il le défendit, il était bien comme ça, il préférait, car le Ezra faible, hésitant il ne l’aimait pas. Mais il avait raison sur un point, nous avions chacun notre façon de gérer les choses et je ne pouvais pas lui en vouloir. « Ezra, je te trouve pas faible, pas comme tu l’entends. », mais ça ne changerait rien au problème.

Il désigna le jardin, m’affirmant que je devrais y aller car il n’avait pas l’air bien, lui, il rentrerait chez lui, il avait causé assez de soucis et il ne nous souhaitait qu’une réconciliation sur l’oreiller. J’étais resté sérieux jusqu’à sa remarque sur le canapé, il essayait de se détendre, je n’allais pas lui faire l’affront de refuser ce retour à la normal, « Je suis pas spécialement sur de trouver un endroit ou on a rien faire en fait… Mais tu devines bien, il est super confortable pour ça. », parler sexe devant lui aurait du être à évité. Mais si rentrer dans le jeu l’aider je ne pouvais que lui faire plaisir, je pouvais redonner un peu de normalité après l’avoir blessé. « Ezra. », l’interpelais-je finalement avant qu’il parte, « Si tu le permets, je viendrais te trouver d’ici peu et on sera un peu moins dans l’introspection et un peu plus dans l’action. », même si je ne le pensais pas encore capable de tenir une arme sans être un danger, je suppose qu’avec moi il n’y avait aucun risque, je pourrais surveiller dans tout les cas. Ne rajoutant rien, je laissais l’homme partir, regardant bien rapidement l’arrière de la maison ou je finis par aller. Il tirait. Je l’avais poussé trop loin lui aussi et à défaut de savoir comment réagir, je m’assis sur le pas de la porte, silencieux, le regardant simplement tirer, faire ce qu’il fallait pour se défouler alors que Clary commençait déjà à me manger les doigts. Elle avait raison de mordre vu ce que je venais de faire subir à son père. Lui n’aurait pas osé agir comme ça, je le savais très bien, comme quoi, j’avais encore beaucoup de chemin à faire pour l’aimer autant qu’il le faisait.

_________________




Spoiler:
 
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 407
Points : 1151
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   Lun 12 Mar - 11:32
Le tatoueur se figea quelques instant quand Elias prononça son nom. Que ce passait-il ? Était-il allé trop loin en ramenant encore une fois le sujet au sexe ? Sujet qui ne l'avait d’ailleurs, au grand jamais perturbé et qui avait contre toute attente le don de l’apaiser. C’était avec le tatouage un sujet qu’il connaissait et cela avait tendance à le rassurer. Mais non, ce dernier proposa de passer le voir un de ces jours. Ezra fut un peu surpris sur le moment et bafouilla sa réponse.

" Euh ... oui si tu veux. Mais ... enfin ... si ça cause trop de soucis avec ton copain, tu n'es pas obligé de ... enfin de m'instruire. Conseille-moi juste quelqu'un qui le fera ... "

Finalement, tout c'était bien passé. Même si le tatoueur avait l'impression d'avoir eu son coeur et son esprit passé à la moulinette, Elias ne le rejetait pas malgré ses défauts. Même si ce dernier lui avait bien dit qu'il l'aiderait coûte que coûte, le tatoueur ne l'avait pas vraiment cru. Mais le fait que son futur professeur lui dise qu'il allait venir pour passer à quelques choses de plus concret, il ne s'y était vraiment pas attendu.

" A bientôt Elias, et excuses-moi auprès de Will. "

Le tatoueur descendit du dossier du canapé et fit un rapide geste de la main pour saluer Elias. Puis il sortit de la maison, la démarche raidit par les crampes qui lui paralysait la nuque. Il gardait pourtant encore et toujours son sourire bienveillant sur son visage, alors qu'intérieurement, il ne souhaitait que rejoindre son chez lui et y rester seul une bonne partie de la journée, le temps de faire le point sur lui-même.

Ce qu'il retenait de la conversation qu’ils venaient d'avoir tous les trois, c'était que son manque de confiance en lui commençait vraiment à le pourrir au point de lui en faire perdre ses moyens. Il fallait qu'il se réveille, qu'il reprenne son existence en main et qu’il refuse de se laisser porter par son destin. Il avait le droit d'être lui-même, mais encore fallait-il qu'il y arrive.

Enfin, il fallait qu'il se vide la tête et arrive à se calmer. Parce qu'au fond de lui, il brulait toujours de cette rage qu'il avait exprimé si primairement quelques minutes plus tôt en disant qu'il voulait frapper dans quelque chose.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The tattooist who was annoying   
 
The tattooist who was annoying
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération