Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #31 : Septembre 2018
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 Passer par la case départ et toucher 200 dollars...

We have ashes, fire and hope
Luke AustenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 289
Points : 873
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Mer 7 Fév - 19:41

Sourcils froncés, je pose mon index sur ma bouche pour intimer mes deux camarades de virée de rester silencieux. Bon, je sais, c'est pas vraiment nécessaire. Entre celui qui moufte pas et Kenny qui sait ne pas en sortir une quand elle a envie, j'ai pas trop à m'inquiéter. Mais bon, on va pas faire disparaitre ce qui a fini par devenir des réflexes au final. Et c'est pas plus mal. Je laisse filer quelques instants de silence, guettant le moindre bruit suspect avant de finir par soupirer et par me relever. "Bon, ça devrait le faire, on devrait être tranquilles pour faire les magasins." Je décoche un clin d'œil en direction de Peter avant d'oser un sourire hésitant à l'intention de Kenny.

L'idée est bonne. Enfin je crois. Aller faire une balade dans le centre commercial du coin, là où je sais qu'il y a un énorme magasin de jouets. On y était déjà allés pour l'anniversaire de Kennedy, pour lui trouver des peluches ou des conneries et je sais qu'il restait pas mal de trucs. Du coup, après discussion avec les autres, on s'est dit que ça aiderait le gamin à s'habituer à son nouvel environnement. Faut dire que c'est pas simple pour lui, même si tout le monde l'a super bien accueilli. J'ai bien vu dans le regard des frangins qu'ils étaient pas chauds mais que, comme moi, ils auraient difficilement pu dire non. Ca fait une dizaine de jours qu'il est avec nous et j'essaie de lui apprendre les quelques bases que j'ai encore en langage des signes. Je me dis qu'il faudrait que je trouve un bouquin, parce que je vais vite me retrouver limité. Faut dire que je suis un peu moins con que je veux bien le faire croire et que j'avais bien retenu ce que ma copine du moment avait voulu m'apprendre. Parce que c'était marrant surtout. Et qu'elle trouvait ça mignon. Donc ouais, forcément, j'étais un bon élève. Enfin, au final, le plus important c'est qu'il arrive à se faire comprendre, de mieux en mieux. J'ai encore la trouille, je vais pas me mentir, que son grand-père, même si j'ai un doute sur le lien de parenté, débarque et essaie de le récupérer. Et surtout, qu'il essaie de faire du mal aux miens. Du coup, je suis peut-être un peu plus sur les nerfs que d'habitude mais je sais bien que je suis pas le seul.

Alors cette sortie me fait du bien aussi. Le coin a l'air plutôt calme et je me dis qu'on va bien se marrer. Si ça part pas en vrille en tout cas. Et puis, c'est une surprise pour Peter qui ne sait pas encore où on va. Donc, quand je me retrouve devant le volet roulant, ouvert comme la dernière fois qu'on est passés par là, je guette la réaction du gamin alors que je lui désigne l'enseigne du magasin de jouets. "Alors, ça te branche de faire un tour là-dedans ? Je parie qu'on va trouver un tas de trucs cools." J'ai un regard en direction de Kennedy et j'ajoute, avec un sourire. "C'est là qu'on a trouvé tes trucs de dessin. Y en aura peut-être d'autres. Moi j'aimerais bien un mini flipper. Ou un truc qui me donne l'air d'être un géant quand je joue. Ce serait trop classe." Quoi ? C'est parce que je joue au mec sérieux qui surveille les alentours avec sa nouvelle arme que j'ai pas le droit de trouver des trucs pour moi aussi. "Ah ouais, faudrait trouver des nouveaux jeux de société. J'en ai marre de voir Sid' tricher au monopoly et de ses emprunts gratuits à la banque. Je vais finir par lui enfoncer la petite voiture dans le nez et ça va déraper." Bon, reste plus qu'à rentrer. Tout va bien. J'arriverais presque à me convaincre tout seul tiens.


_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
We have ashes, fire and hope
Kennedy LancasterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 517
Points : 1191
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Mar 13 Fév - 20:09
A quel moment je me dis qu’il y a forcément un truc qui va merder parce que tout se passe trop bien jusque-là ? Bon, d’accord, j’exagère peut-être un peu. Mais on apprend vachement à relativiser quand on se prend autant de merdes dans la gueule. Donc oui, y a eu l’épisode du lac, et puis celui avec Peter et le vieux cinglé. Comme quoi tout se passe pas aussi bien que ça. Mais l’un dans l’autre, on s’en sort toujours, tout le monde va bien, on a même récupéré un gosse en vie, un peu traumatisé certes, mais qui ne l’est pas ?, et le truc de ouf, même avec Luke, ça se passe mieux. Parce que j’arrête de vouloir l’envoyer bouler tout le temps soit, parce que je cherche plus simplement à lui faire la gueule pour le principe aussi… Mais tout ça pour dire que oui, malgré tout ce qui nous entoure, on s’en sort plutôt bien. Alors évidemment, j’attends le retour de bâton. Parce qu’il y en a toujours un non ? Je peux pas juste avoir une vie "cool et sereine", même dans un monde post-apocalyptique, ça collerait pas, question de karma ou une merde du genre.

Enfin bref ! On se concentre sur le positif, je vais bien, tout va bien, on sourit et on continue de positiver hein. Je retourne donc son sourire à Luke, non sans lancer un regard à Peter. J’espère que ça lui fera plaisir. J’avoue que quand Luke en a parlé, j’ai sauté sur l’occasion. Parce que si ça se voit déjà qu’il se sent un peu mieux qu’avant, c’est pas encore ça. Normal je sais, c’est pas en quelques jours qu’on va tout arranger et qu’on va devenir les meilleurs amis du monde. Les autres sont gentils avec lui, les filles s’en occupent, Drew veille sur lui et Sid… ça reste Sid. Mais il a l’air d’aimer quand je lui fais des câlins, et il semble super content quand je lui apprends à dessiner. Les Pokémons et les super héros principalement donc. Logique aussi chez un môme d’une dizaine d’années. Et le magasin de jouets, c’est carrément une bonne idée. Déjà parce qu’il pourra peut-être trouver des trucs qui lui plaisent pour de bon, et parce que je pourrais aussi accessoirement… Et puis, ça fait du bien dans un sens de faire un truc "normal"… Tant qu’on tombe pas sur trop de morts ou d’autres trucs dégueu quoi.

Et si je semble un peu plus nerveuse que d’habitude, c’est juste parce qu’il est là justement le gamin. Normalement, on sort, on fait gaffe, mais on est tous plus ou moins aptes à se défendre, alors même si j’en fais un peu qu’à ma tête, c’est pas un drame. Là… ouais, je me sens un peu beaucoup responsable de lui. Déjà parce qu’il m’a sauvé la vie. Enfin pas sauvé au sens propre, mais ça aurait vachement plus mal tourné si c’est moi qui avait été touché. Faut pas se leurrer, même moi je sais que Luke l’aurait buté pour ça… s’il avait été assez rapide, sinon… ouais, non, je préfère pas y penser. Et puis, parce qu’on a pris la décision, nous deux, de le ramener, même si les autres ont été d’accord avec nous. Donc c’est… mon protégé ? Dans le genre quoi.
Je souris quand on arrive devant le magasin et je dévisage Luke une seconde. Avant de secouer la tête en levant les yeux au ciel.

« T’as des trucs à compenser, des complexes, tout ça ? » Je souris de nouveau, même si je détache l’air de rien ma batte pour l’avoir dans la main. « J’aimerais bien récupérer des feuilles et des cahiers, en plus des crayons ouais. Et des feutres. Vu que j’ai de la concurrence maintenant pour le dessin. » Je fais un clin d’œil à Peter. Avant de souffler un rire en fronçant les sourcils. « Comme si y avait que Sid qui trichait… Tu crois que les billets que sort Robin de nulle part à chaque fois viennent d’où ? Ils ont monté une combine à deux, arrête de te leurrer. Mais oui, on peut en trouver d’autres, toute façon, moi on me voit jamais tricher. » Je souris de plus belle en avançant, m’assurant que Peter me suit et que Luke ferme la marche. Quoi, il va pas râler parce que je suis devant quand même ? « Un Cluedo. Un Uno. Oh, un Time’s Up !… Un Trivial Poursuit spécial Disney, ou enfant, histoire qu’on ait une chance… » Je tourne la tête pour regarder Luke, un sourire en coin. « Des casse-tête pour toi. Et des puzzles pour te rendre fou. Ça pourrait être rigolo. »

_________________

Ohana means family, family means nobody gets left behind or forgotten
I walk a lonely road
Peter CollinsI walk a lonely road
avatar
Messages : 129
Points : 732
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Sam 24 Fév - 9:25
Cela faisait une 10aine de jour que Peter n’était plus tout à fait ni un enfant perdu ni une petite victime oubliée de tous. Il était juste un enfant avec des grands qui ne voulaient pas le manger ou l’abandonner. Etrangement cette situation lui paraissait plus surnaturel que le fait que des morts se relèvent pour manger des vivants.

Les premiers jours avaient été compliqués. Perdu, en proie à la terreur affreuse que le vilain Monsieur ne soit pas en train de le guetter, incapable de communiquer avec ses sauveurs et leurs amis, il était resté tétanisé et transi. Son doudou lui manquait terriblement et les nuits étaient le théâtre d’affreux cauchemars et de moment de tristesse pure sans lui.

Personne ne l’avait brusqué et on lui avait laisser le temps de prendre ses repères. Cela faisait beaucoup de monde pour le petit garçon qui était livré à lui-même depuis si longtemps. Il était resté un certain temps en retrait a observer ce petit monde avant de convenir qu’il n’était pas peut être pas là pour finir dans la marmite et qu’il avait peut-être trouvé des gens qui ne lui voulaient pas de mal. C’est seulement a ce moment-là lui et son renardeau osèrent s’intéresser timidement aux membres de la petite communauté qui l’avait ramassé. Luke et Kennedy étaient ses repères surtout Kennedy, qui avait parlé le langage universel des bonbons avec lui. Luke essayait de lui apprendre a parler avec ses mains. Si au départ Peter avait cru qu’il ne voulait même plus communiquer tellement il se sentait vide et épuisé par cette existence affreuse, un ventre plein, un peu d’attention et de sécurité et quelques sourire avaient suffi à ce que sa curiosité infantile reprenne le dessus. C’est donc avec un appétit intellectuel propre a son âge qu’il apprenait ce nouveau mode de communication sans douter a un seul instant de savoir si son professeur inventait ou pas des mots.

C’est donc dans les jambes de ses protecteurs qu’il était le plus souvent, détaillant de cet endroit jugé rassurant, les autres membres du groupe. Il y avait Drew, Peter ne savait pas trop quoi penser de ce monsieur asiatique. Il venait d’une petite ville du Texas pas très ouverte aux étrangers, autant dire que le brassage ethnique n’avait pas été au programme. Mais c’était sans apriori qu’il découvrait les choses. Drew n’avait pas l’air de faire beaucoup de cas de l’enfant, pourtant, certain coup d’œil ou sourire en coin laissait à penser qu’il avait bien remarqué Peter mais qu’il attendait juste que cela soit le petit garçon qui fasse le premier pas. Robin était venue vers lui plus spontanément, peut-être un peu trop la première fois, et avait gentiment proposé de faire des jeux avec lui. Avec la présence de Luke ou de Kennedy, il avait fini par se laisser amadouer mais il ne s’y risquait que très très timidement et jamais sans ses protecteurs. Axel était plus discrète, il avait du mal a avoir une opinion sur elle. Et puis…. Il y avait Sydney. Et là, lui, il lui faisait peur pour le coup avec son regard dur. Il suffisait qu’il vienne pour que Peter fasse un repli stratégique vers Luke et Kennedy aussi vite que ses petites lui permettent, et ne doutez pas qu’elles étaient très permissives pour ce genre d’actions.

Son renardeau avait été plus curieux et ouvert que lui, allant sniffer tout le monde et se moquant royalement des fuites ou crainte de son petit maitre. D’ailleurs, la petite créature au pelage roux n’avait pas vraiment l’air de reconnaitre qui que ce soit comme maitre. Quand elle était fatiguée, elle se laissait câliner, mais sinon… entre les jeux, les bêtises et le fait qu’un renard est tout sauf un animal de compagnie domestiqué, cela faisait souvent des étincelles que Peter avait du mal a gérer. Il faut dire que, si cela n’avait été le renardeau de Cyrius, l’enfant aurait fait ce que son papy chasseur lui avait appris avec les renards. Mais voilà, ce n’était UN renard, c’était celui de Cyrius et en plus c’était la mauvaise doublure de son doudou.

Aujourd’hui était un jour spécial. C’était sa première sortie depuis qu’il était arrivé avec Luke et Kennedy. Les deux grands ne pouvaient pas savoir que Peter n’avait jamais connu son père et que sa mère l’avait plus ou moins abandonné a ses grands-parents, préférant l’écoterrorisme a son fils. De ce fait c’était tres intimidant pour l’enfant de faire une sortie qui ressemblait a celle qu’il enviait a ses copain a une autre époque : on aurait dit une sortie de famille. Il suivait gentiment ses grands quand soudain, il comprit où ils étaient et ses yeux devinrent brillants d’émerveillement. Ils étaient a un magasin de jouets !!! Il trépignait presque devant ce qu’il devinait. Des sabre laser, des pokemons en peluche, des nerfs, des planches a roulettes !!! Le paradis pour un petit garçon de son age en somme. Il n’osait pas y aller. Sa dernière escapade lui avait donner une bonne leçon de vie. Pour quelques heures de jeu, il avait tout perdu, fais tuer un homme et fini dans les mains du vilain monsieur. Aussi il regardait Kennedy et Luke de façon suppliante d’envie. Il avait beau être muet, son regard parlait mieux que des mots et il disait « on peut y aller, s’il vous plait on peut ? »


HRP:
 

_________________

This is my family. I found it, all on my own. It's little, and broken, but still good. Yeah, still good
We have ashes, fire and hope
Luke AustenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 289
Points : 873
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Lun 26 Fév - 21:24


Dernière édition par Luke Austen le Mar 13 Mar - 16:34, édité 1 fois

Bon, ils ont l’air plutôt contents tous les deux. Pas trop inquiets en tout cas. Et ça fait du bien d’avoir l’impression de faire une sortie aussi normale que possible dans notre nouveau monde bien pourri. Et si moi j’en ai besoin, j’ose même pas imaginer ce que ça doit être pour le môme. En tout cas, j’avoue, j’ai hâte de voir sa tête quand il captera où on est. Parce que je commence à m’y attacher, alors que ça fait quelques jours à peine. Je sais, je devrais probablement pas, surtout avec tout ce qui passe mais j’y peux rien. Peut-être parce que j’ai l’impression de lire dans ses yeux qu’il a besoin de quelqu’un et que, vu ce qui a pu se passer avec Sidney, j’ai besoin de ça. Je sais que c’est ridicule, mais je peux pas m’en empêcher. Je rends son sourire à Kenny quand elle reconnaît les lieux et je laisse filer un rire. « Non, j’ai oublié à quoi ça servait alors tu sais, chercher à compenser... » Je lui décoche un clin d’œil avant de guetter la réaction de Peter quand il va reconnaître où on est.

Et autant dire que je suis pas déçu. Je le désigne d’un mouvement du menton à ma blonde pas si blonde et pas vraiment à moi en fait, avec un large sourire. « Ça te plaît alors ? On dirait bien que oui. Cool, ma surprise fait son petit effet alors. » Je me retourne vers Kenny en levant un index dans sa direction. « Vous trichez tous de toute façon. Mais j’ai toujours pas pigé comment faisait Robin par contre. Et depuis qu’on est petits en plus. » Je passe sous le rideau de fer, surveillant que les deux suivent alors que Kenny ouvre la marche. Je me retiens de lui dire de faire gaffe, parce que je veux pas pourrir l’ambiance, mais j’imagine qu’elle se doute très bien de ce que je pense. « Ouais parce que le vrai Trivial Poursuit… Drew va finir avec des camemberts dans le nez parce qu’il sera le seul à trouver des réponses. Ça va être le drame. » Et j’ai un regard vers le môme. « Tu saurais répondre au Trivial Poursuit toi ? Je parie que t’es moins con que moi en tout cas. » Je plisse des yeux en direction de Kenny quand elle reprend et je lève les yeux au ciel. « Pfeuh… vous voulez encore que je jette des trucs sur vous c’est ça ? Remarque, les puzzles, ça pourrait m’occuper. Mais je les fais pas tout seul, je préviens. Vous m’aiderez si on prend un truc genre de 3000 pièces ? Ce serait cool non ? » Et, après qu’on ait fait quelques pas, je finis par inspirer, toussotant vers Kenny pour qu’elle arrête de marcher.

Et je me baisse pour être la hauteur de Peter, essayant de me faire un peu sérieux. J’accroche son regard et je souffle, d’un ton tranquille. « La dernière fois que je suis venu là, y avait personne. Mais, au cas où, on va instaurer deux trois règles d’accord ? Tu dois toujours rester là où je peux te voir. Si tu veux explorer ailleurs, tu viens me dire et on y va ensemble. Tu te glisses pas sous les étagères. Et je suis preum’s pour me jeter dans le gros tas de peluches au milieu du magasin. » Je me relève et j’ai un regard en direction de Kenny. « Ça vaut aussi pour toi fillette. Faut donner le bon exemple, tout ça. » Et je lui décoche mon plus large sourire alors que j’attends le moment où elle va froncer les sourcils avant de me jeter un truc à la gueule. Parce que ouais, ce serait quand même marrant.


_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
We have ashes, fire and hope
Kennedy LancasterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 517
Points : 1191
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Mer 28 Fév - 20:36
Je fronce les sourcils, un sourire aux lèvres, et je secoue la tête à la repartie de Luke. Je vais pas en rajouter, histoire d'être sage, tout ça... Oui bon uniquement parce qu'il y a un môme et que ça se fait pas, parce que bon, genre lui qui oublie, vu le nombre de nanas qu'il a amassé... Il doit bien le voir à mon regard amusé, ou narquois, mais peu importe.
Parce que je viens de voir la tête de Peter et que ça, c'est trop cool. Il a vraiment l'air content et rien que pour ça, je peux bien faire l'effort de supporter le simplet, qui fait pas trop la gueule non plus visiblement. Faut dire qu'il a pas du avoir beaucoup l'occasion de passer un bon moment, encore moins de s'amuser. Et c'est un chouette gamin, tout  silencieux et traumatisé qu'il soit. Je dirais bien que j'aime pas trop être responsable de lui, mais ce serait mentir, et en plus, même si les autres sont là, c'est toujours vers Luke et moi qu'il revient. On est donc plus ou moins ses tuteurs... Ouais, le pauvre comme tu dis. Mais bref, il le sait pas, qu’il est mal tombé avec moi, avec  nous, il se remet et découvre le monde, et là, il a juste l'air d'un véritable petit garçon qui veut jouer. Alors je souris en les regardant, comment je pourrais faire autrement?
 
« Je ne triche pas moi !... Tant qu'on se fait pas prendre, c'est pas de la triche en tout cas... Et t'as l'attention d'un oiseau mouche, c'est facile de tricher avec toi hein...» L’air innocent et tout, je sais faire, même si ça dupe personne, c’est juste pour le principe. Et je souris encore plus en l’écoutant, faisant un clin d’œil à Peter. « L’écoute pas, il veut juste essayer de t’amadouer pour pouvoir te battre plus facilement après. Mais à deux, je suis sûre qu’on serait imbattable au Trivial Poursuit Disney. » Je lève un doigt menaçant vers Luke. « Et on abîme pas le vieux sage petit padawan !… surtout si je me mets en équipe avec lui... » Drew pour les trucs intello et Peter pour les trucs de gamin, ça devrait le faire non ? Et mon sourire s’agrandit alors que je secoue la tête. « On envoie pas les trucs sur les gens, c’est comme ça qu’on se retrouve avec des moustaches dessinées sur le visage sinon… Et si c’est un truc cool, j’aide, sinon non… Donc des licornes, des motos, des chats ou un paysage genre New York... Ouais, bon, à peu près tout quoi. Mais interdiction de forcer ou de couper des pièces pour que ça passe ! »
 
Et je finis par m’arrêter alors qu’il se baisse devant le gamin. Je regarde autour de nous, tendant l’oreille alors qu’il parle, mais ça semble toujours tranquille. C’est marrant comme il se pose en gars vachement raisonnable et protecteur avec lui… bon, il le fait aussi avec nous, les filles j’entends, mais c’est pas tout à fait pareil on est d’accord. La preuve, je me retrouve à le fixer, les yeux plissés, quand il s’adresse à moi.
 
« M’appelle pas fillette vieillard. Et je donne toujours le bon exemple… Je te laisse te jeter dans les peluches, juste au cas où y aurait des mauvaises surprises. Par contre, tu peux venir me voir aussi si tu veux aller voir un truc, ce rabat-joie n’a pas l’exclusivité des découvertes. » Je lui tire la langue. « Bon, donc, moi, je propose d’aller par là. » Je désigne une petite boutique un peu plus loin. C’est pas une boutique de Pokemon ça ? J’ai un sourire de sale gosse en regardant Luke, puis Peter. « Le premier arrivé donne un gage aux perdants ! »
 
Et bien entendu, j’ai à peine terminé que je suis déjà partie… Bon, je vais peut-être laisser gagner le petit… peut-être… ou pas.

_________________

Ohana means family, family means nobody gets left behind or forgotten
I walk a lonely road
Peter CollinsI walk a lonely road
avatar
Messages : 129
Points : 732
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Ven 2 Mar - 21:51
Peter se sentait presque fébrile d’excitation et d’incrédulité. Il aurait pu parler il aurait bien demandé qu’on le pince pour être sur qu’il ne rêvait pas. Ses grands-parents, en plus de ne pas être très jeunes, forcément, était aussi des gens très strict. Pour eux, il avait échoué dans l’éducation de leur fille, Alexandra. L’amertume et la honte de ce constat avaient largement influencé la façon dont il s’était occupé de leur petit fils, abandonné, presque dès sa naissance, à leurs bons soins. Non seulement leur fille  avait réussi faire un enfant sans être mariée (avec ils ne savaient même pas qui), a se comporter comme la pire des mères démissionnaires du monde en ne venant voir le petit qu’à Noël avant d’être en état d’arrestation, mais elle avait, aussi, excellé pour devenir une criminelle eco-terroriste recherchée. Par sa faute, les Collins n’étaient pas seulement la risée de leur petite communauté religieuse Texane, mais ils faisaient l’objet d’attentions peu agréables de la part du FBI. Un comble pour ces gens pieux et sans histoire.

Papy Collins était un homme de convictions, mais il avait toujours condamné ouvertement les actions de sa fille unique. Pour lui, la famille et les commandements de la bible devaient passer avant tout. Tuer des gens pour des idées n’entrait donc pas plus dans le cadre qu’avoir un enfant hors mariage et l’abandonner. Le petit Peter avait subi les conséquences du bilan amer des ratés de l’éducation de sa mère en vivant avec des personnes âgées et peu ouvertes à toutes formes de distractions jugées pervertissant es pour son jeune esprit. Certes, il disposait bien d’un jeu d’échecs et d’un trivial poursuit édition 1984, dont les noms des sportifs et politiciens n’étaient même pas connu de Wikipédia. La partie de chasse avec papy et de belotes avec mamie n’avaient a voir avec ce que Luke et Kennedy lui proposaient aujourd’hui. C’était aussi existant que de passer de it’s small world à Space Mountain pour la première fois.

Etre avec « de jeunes adultes » était donc complétement nouveau pour Peter. Des gens n’ayant pas encore perdu ce petit grain de folie propre à l’enfance et sachant se mettre à sa hauteur pour s’amuser avec lui au lieu de lui demander de se mettre au niveau d’un adulte. Bref, savoir s’amuser avec « des grands » était aussi impensable pour lui que la possibilité d’avoir des cheveux roses, pourtant s’était bien ce qu’il était en train de vivre (avec une adulte aux cheveux roses qui plus est). Mais hey… ho… ! c’est qu’ils trichaient en plus !!! Les grands avaient le droit de tricher ? Peter parti a la suite de Kennedy aussi vite que ses petites jambes lui permettaient. Même s’il avait considérablement augmenté ses capacités sportives depuis « la fin du monde » il restait dans la moyenne d’un enfant de 10 ans étiqueté tête d’ampoule à l’école. Aucun son ne sortait de sa bouche, pourtant il était visible que ce petit jeu l’amusait grandement. Il stoppa toutefois net sa course folle vers les peluches pour se figer devant El Dorado : le rayon des jeux de rôles. Cartes magic, Cartes Pokemon, figurines Warhammer et collection complète de livre Advanced Dungeon and Dragon lui faisaient de l’œil. Pendant quelques secondes il en oublia que ses amis étaient tous morts et qu’il ne risquait pas de savoir masteriser une partie à nouveau sans sa voie. Quand cela lui revint, il poussa un profond soupir avant de se détourner de ce qui avait été sa passion secrète pour retourner vers les grands.

HRP:
 

_________________

This is my family. I found it, all on my own. It's little, and broken, but still good. Yeah, still good
We have ashes, fire and hope
Luke AustenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 289
Points : 873
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Mar 13 Mar - 16:34

Je m’autorise un nouveau clin d’œil en direction de Kenny alors qu’elle fronce le sourcil, ignorant soigneusement le raté de mon cœur à son sourire. Je lève même les yeux au ciel quand elle dit qu’elle triche pas… parce qu’elle se fait pas choper. Tu parles. Je fixe Peter en secouant la tête. « Elle est pire que les autres elle. J’ai pas l’attention d’un oiseau-mouche… pas tant que ça en vrai. Elle essaie de t’embobiner pour te mettre dans son camp, l’écoute pas ! » J’arque un sourcil au reste de ses propos avant de souffler, faussement pensif. « Ah… ça explique la moustache de la dernière fois donc. Je dois m’excuser ou pas ? Je me rends pas compte vu que j’ai mis une semaine à virer cette foutue moustache. » Je ronchonne tout seul quand elle interdit de couper les pièces avant de marmonner. « Tu veux me gâcher mon plaisir pfeuh… » Bon, par contre, j’essaie de la jouer sérieux, au moins quelques secondes, le temps d’expliquer les règles. Y en a pas des masses et si on pouvait éviter de se faire buter, ce serait pas mal, j’apprécierais autant.

Evidemment, Kenny n’écoute qu’à moitié, ou fait genre en tout cas et elle est déjà partie en courant, Peter sur ses talons. « … cte arnaque, c’est moi qui doit jouer à l’adulte responsable quoi… » Ouais, j’ai pas signé pour ça. Enfin si, en acceptant de prendre le gamin avec nous c’est un peu ce que j’ai fait. Je devrais regretter mais je sais pas, je me suis attaché super vite à ce gosse en fait. Parce qu’il est encore plus paumé que nous, que si déjà la vie nous avait pas trop fait de cadeaux, on est des privilégiés par rapport à ce qu’il a pu vivre. Alors forcément, j’ai envie qu’il retrouve un peu de joie de vivre, d’innocence, de… bon, d’accord, je pense comme un rabat-joie, je déclare forfait pour de bon. Tant que personne le sait, tout va bien. Je les suis d’un pas plus tranquille, guettant les alentours, manquant de heurter Peter quand il s’arrête devant un rayon. « Quoi ? T’as vu un truc ? Tu vas pas me dire que tu vas la laisser gagner quand même ? Elle va être insupportable si elle nous bat tous les deux. » Et je suis son regard, m’attardant sur les jeux qu’il a l’air de dévorer des yeux. « … oh. C’est ton truc ça ? Les jeux de rôle ? J’avoue, j’y connais que dalle mais… y en a que tu veux embarquer ? Tu pourrais nous apprendre à jouer. »

J’attrape une boite au hasard, sans bien savoir à quoi m’en tenir et je la pose pour en prendre une autre… sauf qu’il y a un truc qui bouge. Je sursaute et je lâche tous les jurons que j’ai en stock avant de réaliser que c’est juste un rat. « Ah tire-toi sérieux… » Je lui balance la boite dessus et il détale, mais j’ai pas pu m’empêcher de remarquer qu’il avait la gueule couverte de sang. Et ça, c’est pas bon du tout. Je pose une main sur l’épaule de Peter et je reprends, d’un ton aussi léger que possible. « … bon, y a des trucs qui te bottent ou pas ? » Et, d’un ton plus haut. « Hey fillette ! Ramène-toi ! T’as gagné, on a pigé ! » J’aime pas trop qu’elle soit pas à portée de vue. Et oui, promis, je me trouverais un t-shirt avec rabat-joie de l’année écrit dessus.


_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
We have ashes, fire and hope
Kennedy LancasterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 517
Points : 1191
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Mer 21 Mar - 21:35
Peut-être que c’est grâce au petit, que ça se passe mieux avec Luke. Enfin non, j’avais déjà commencé à lui reparler avant, et lui… ça fait sans doute des mois qu’il se comporte moins comme un sale con avec moi, proximité et fin du monde obligent. Mais comme il est… plus cool, presque sympa… ça aurait été difficile de continuer de jouer la connasse de mon côté non ? Et puis, c’est mieux pour les autres aussi, l’ambiance est plus cool ces derniers mois, si l’on omet Sid donc… Bref ! Disons que la présence de Peter aide. Voilà. Je hausse un sourcil et regarde Peter, avant de secouer la tête.

« Il est déjà de mon côté. Tu peux pas lutter, j’ai plusieurs cordes à mon arc, j’ai des bonbons ET des cheveux d’héroïne de manga, t’as perdu d’avance. » Je souffle un rire. « Parce que t’as passé les trois premiers jours à te demander si ça t’irait de la laisser pousser pour de vrai… Qui aime bien châtie bien de toute façon… Et c’était pas moi… Même si c’était mon idée... »

Je plisse les yeux en le regardant quand il ronchonne pour le puzzle. Non mais sérieux, pire qu’un gosse. Surtout que ça colle pas du tout avec l’image et le message qu’il essaie de faire passer après. Ça va que le gosse l’écoute et que c’est important dans le fond, sinon je serais déjà partie. Bon, soit, j’attends pas vraiment longtemps non plus, et j’entends le gamin galoper derrière moi. Au début du moins. Après… bah après je suis arrivée, la première, et je me retourne avec un sourire digne d’une enfant de 12 ans. Parce que j’ai gagné, qu’ils m’aient suivis ou pas. Ou pas donc. Les nuls. Je les vois papoter juste un peu plus loin, devant un autre magasin. Moi, j’ai jamais dit que j’étais sérieuse et responsable, loin de là. J’ai bien le droit d’oublier un peu la merde dans laquelle on est non ? Tant que je me défonce pas pour le faire, je considère que je gère. Je soupire et vais récupérer une peluche Pikachu et une Evoli trop choupinette, avant de tourner la tête quand il m’appelle.

« Oui, papa, j’arriiiiiiiiiiive. Je réfléchis aux gages ! »

Sauf que je fronce les sourcils en entendant un bruit, mais vu qu’il se reproduit pas, j’ai dû rêver. Ou c’était un rat, ou une connerie du genre. Hum. Je reviens vers eux en sautillant, les deux peluches dans les bras, et je m’abaisse un peu pour poser mon menton sur l’épaule de Peter. Je désigne les cartes Magic, puis un bouquin de D&D.

« Ça je connais ! Et ça aussi ! Le reste non... Les cartes, je sais vaguement jouer, même si ça fait longtemps, mais les bouquins là, il m’avait expliqué, mais j’ai jamais testé... » Je me penche pour attraper le livre et le feuilleter, avant de regarder de nouveau Peter. « Alors gamin, tu veux qu’on embarque le tout ? Peut-être qu’il y a un Lotus noir dans un de ces paquets de cartes… c’est ça hein, la carte super rare qui vaut une fortune ? Remarque, on s’en fout maintenant… Et elle est plus éditée en vrai c’est ça ?… enfin, ça peut être cool. Oh tiens au fait ! » Je lui tends le Pikachu. « L’autre est pour moi, mais y en a pleins des trop cool si tu préfères. Tu vois, même quand je gagne, je suis sympa ! »

Je tire la langue à Luke, avant d’aller farfouiller dans les étagères. Et je le sens alors même que j’y pose mon pied… Mais je n’ai pas le temps de faire quoique ce soit, si ce n’est lâcher mon sac et la peluche. Bon, d’accord, j’ai pas vraiment le choix en vrai. La corde se relève, m’entrainant avec elle, et je me retrouve suspendue, la tête en bas, une jambe attachée, l’autre… cherchant quoi faire. Et évidemment, j’ai pas pu m’empêcher de crier. Okay, je vais bien… il va manger du safran, mais je vais bien.

J’essaie de relever la tête  pour les regarder et je me dis que je dois vraiment avoir l’air conne, la tête en bas, les cheveux dans le vent et une jambe attaché.

« Okay, je veux bien vous laisser deux minutes pour rire et faire des gorges chaudes à mon sujet, et après vous me détachez ? Histoire d’éviter que je sois encore comme ça si des morts débarquent… ou pire, ceux qui ont posé ce foutu truc. »

_________________

Ohana means family, family means nobody gets left behind or forgotten
I walk a lonely road
Peter CollinsI walk a lonely road
avatar
Messages : 129
Points : 732
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Jeu 29 Mar - 20:29
C’était étrange pour Peter de voir des grands jouer comme des enfants, mais ça l’était encore plus qu’ils s’intéressent a des jeux de rôles. Ses grands parents avaient souvent assimilé cette rare distraction ludique et sociable de Peter comme une dérive proche du satanisme. Comme s’il y avait quoique ce soit de satanique dans lancer des boules de feu, chevaucher des licornes et faire des invocations divine pour tuer les méchants ? Franchement ?

Peter fit un pale sourire quand Luke lui proposa qu’il leur enseigne cette forme de distraction. Non pas qu’il était flatter de l’intérêt qu’il portait a sa passion, mais il y avait un problème de taille que le petit garçon essaya d’expliquer comme il le pouvait avec ses petites mains. Peter avait beau être un élève brillant, qui avait même sauté des classe, pour son plus grand drame sur le plan amicale, il n’en restait pas moins que la discipline que Luke avait commencé a lui apprendre demandait plus de temps et de pratique pour être acquise.

C’est donc assez laborieusement que le petit garçon fit soigneusement les gestes qu’il avait mémorisés.

« Ca… Être… Non… Moi… Pas… Communiquer »

Bon ce n’était pas tout à fait  ce qu’il voulait dire mais son vocabulaire était encore trop limiter pour expliquer que c’était un jeu surtout verbale, en particulier pour le maitre de jeu, place qu’il avait du mal à céder. Il ajouta avec un sourire un :

« Merci »

Ca façon a lui d’essayer de lui faire comprendre que qua lui faisait plaisir d’être ici avec eux et que c’était le plus important que toutes les trouvailles qu'ils feraient. Kennedy revint vers eux a bon pas. Même si Peter ne comprenait pas vraiment ce qui se passait entre elle et Luke, il aimait bien cet étrange mélange de feu et de glace que lui offraient ce duo. Il eut du mal a ne pas ouvrir la bouche d’étonnement quand il comprit que Kennedy était tres certainement une joueuse de cartes Magic. Les grands avaient le droit de jouer aussi ? Il y avait beaucoup de certitudes dans l’univers de Peter que Kennedy bousculait sans le savoir, et pas qu’avec ses cheveux roses. Mais les questions du petit garçon se turent vite quand il accueilli avec un bonheur entier et une reconnaissance sans borne son nouveau copain jaune.

Ce n’était pas son Stitch, qui lui manquait terriblement, mais il aimait bien la bouille de Pikashu.  Il n’eut pas le temps de formaliser le geste de merci, sans certitude que Kennedy sache signer que le drame se produisit. Un piège, quelque chose de simple, discret mais fiable. Le genre de nœud que Peter savait faire et reconnaitre de par ses années de scoutisme.

Si la jeune femme arrivait encore à faire de l’humour dans cette position, Peter, lui, était blême et toutes traces du petit garçon rieur et heureux avait disparu de son visage. Il avait déjà vécu ça. Trop de fois. Les pièges, c’était pas les morts qui les faisaient. C’était les vivants. Et les vivants… ils étaient pires que les morts. Peter avait survécu seul pendant plusieurs mois. Il avait appris la méfiance.

C’est avec la réactivité d’un chien de prairie ayant entendu un bruit suspect qu’il sorti son arme de son sac et se positionnant pour guetter celui ou celle qui avait posé ce piège et qui risquait de venir les attraper… ou pire. Il ne tremblait pas, son grand père avait passé les derniers moi de sa vie à lui apprendre, encore et encore, à être un vrai petit soldat. La chasse et son sang de Texan avaient posé des bases mais, en deux ans, il n’avait plus rien à envier à un adulte aguerri, si ce n’est sa petite taille et sa pâleur. Il ne s’inquiéta pas la réaction des deux grands a qui il avait caché son arme.

Il ne voulait pas qu’un méchant ne vienne et lui arrache Luke et Kennedy, comme on lui avait pris tous ceux qui avaient eu le malheur de vouloir lui tendre la main. Il aurait certainement dû voir comment aider la pauvre Kennedy a se détacher mais il était trop sur le qui-vive et terrorisé a l’idée qu’ils se fassent surprendre tous les trois. Peter était un bon croyant et suivait les principes de la bible. Peter avait conscience que c’était son hésitation a tuer qui lui avait couté cher, à lui et à ses proches, jusqu’à maintenant. Kennedy et Luke l’avaient trop aidé et il ne supporterait pas de les voir mourir. Ils ne méritaient pas ça. Alors tant pis pour son âme éternelle, tant pis pour le Bon Dieu, si un étranger montrait e bout de son nez, il ferait ce qu’il faudrait.

C’est donc crispé et tendu, l’arme levé, qu’il attendait, prêt à défendre ceux qui étaient devenus « les siens ».

_________________

This is my family. I found it, all on my own. It's little, and broken, but still good. Yeah, still good
We have ashes, fire and hope
Luke AustenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 289
Points : 873
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Ven 6 Avr - 19:56

Je lève les yeux au ciel, même si je peux pas m’empêcher de sourire, savourant ce petit moment de détente plus que je le devrais. Je sais bien, faut qu’on reste sur nos gardes. Entre les morts et les vivants, ça commence à faire beaucoup de trucs à prendre en compte, beaucoup dont on doit se méfier, à tort ou à raison. Mon regard passe du gamin à Kenny et je pousse un soupir faussement mélodramatique. « Effectivement, je peux pas lutter, à moins que je me teigne les cheveux en rose aussi. Mais je serais trop beau pour vous, on a déjà acté. Et j’ai jamaaaais eu envie de me laisser pousser la moustache. Quand on voit la tête que vous tirez quand on se rase pas pendant une semaine... » Je plisse les yeux dans sa direction quand elle confirme que c’était bien son idée, lissant une moustache imaginaire même si, effectivement, je suis pas bien rasé. Je suis étonné de pas avoir eu de remarque d’ailleurs.

J’ai pas le temps d’en rajouter qu’elle file au loin alors qu’avec Peter, on traine du côté des boites de jeux. Je le regarde avec attention avant de hocher la tête en signe de compréhension. « Ouais, je vois. Mais tu pourras peut-être communiquer de nouveau. Un jour. Non ? En tout cas, si ça arrive, t’as intérêt à faire la meilleure partie du monde. Et je veux un super perso. » A son merci, je peux pas me retenir de lui ébouriffer les cheveux et de souffler, à mi-voix. « C’est moi qui devrais te remercier. Ca nous fait du bien de t’avoir avec nous. » Même si ouais, le mot responsabilité me fait flipper à mort. Pourtant, on a accepté sans réfléchir et il s’intègre petit à petit dans notre famille un peu bizarre. Un paumé de plus au final, ça, on sait gérer. Et voilà que le poney rapplique et que je fixe les peluches qu’elle a dans les bras. « Si tu l’achètes aussi, c’est de la triche. T’en as même pas pris une pour moi, je me sens arnaqué. Tu sais jouer à ça ? » C’est là que je me rends compte que je sais rien de ce qu’elle a pu faire pendant toute une période ou pas ? Mouais on va éviter d’y penser hein, surtout maintenant, ça fait désordre.

Et puis y a ce foutu rat qui m’a un peu mis sur les nerfs, ça aide pas. J’essaie quand même de garder mon calme mais, quand Kenny pousse un hurlement, je sens la panique affluer à une vitesse pas croyable. Je vois le gamin courir vers elle comme un dératé et je le suis avant de me figer en voyant le spectacle. Je peux pas m’empêcher de lâcher un rire nerveux alors que je la fixe de bas en haut, ou de haut en bas, je saurais pas trop dire et je souffle, d’un ton narquois. « T’es hyper sexy comme ça tu sais. » Je lui dis que son haut commence à rouler vers le bas ou je vais m’en prendre une. Je continue de sourire comme un petit con mais, quand je me retourne et que je vois Peter crispé sur son arme, je retrouve tout mon sérieux d’un coup. Mon regard passe de nouveau de l’un à l’autre et je reprends, d’un ton plus calme. « Tu surveilles nos arrières pendant que je libère le dîner de ce soir ? » Y a un truc dans son regard qui m’inquiète un peu, mais à la réflexion, le fait qu’il y ait un piège fait par des humains est pas super rassurant non plus. Pourtant, je continue, comme si de rien était, cherchant un tabouret, une chaise ou un truc du genre. « Si ça se trouve, il a été posé au débout de tout ce bordel, quand les gens pensaient pouvoir… Faire quelque chose. Faut pas s’inquiéter plus que ça, d’accord ? » Je parle plus au gamin qu’à Kenny mais je vais pas trop me focaliser sur lui. Et je décoche un clin d’oeil à la demoiselle avant de passer mon bras dans son dos. « Tu m’excuses si je te tripote mais j’ai besoin de mettre du mou dans la corde pour défaire le nœud. Et j’aimerais autant que tu te pètes pas le crâne au sol. Accroche toi à mon cou steuplé. »

J’attends qu’elle s’exécute, non sans me rendre compte qu’il commence à y avoir du bordel un peu plus loin. C’est trop bruyant pour être des humains et j’aime pas du tout ça. Mais je continue de me focaliser sur Kenny. Un problème à la fois hein.


_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
We have ashes, fire and hope
Kennedy LancasterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 517
Points : 1191
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Ven 13 Avr - 10:27
Je le fixe et hausse un sourcil.

« Une semaine ? Tu rigoles, la dernière fois qu’on a râlé, ça devait faire deux mois pour chacun d’entre vous. Et cherche pas, ça te va pas la moustache. Déjà que la barbe… »

J’ai une grimace qui veut tout dire, avant d’être absorbée par autre chose, genre un papillon, ou des peluches Pokemon tiens. Et j’ai pas le temps de jouer que déjà il me rappelle. Quel emmerdeur. Comme si j’étais pas capable de me défendre seule… et comme si j’étais loin d’eux surtout. Mais bon, je vais pas râler pour le principe, ce serait pas mon genre… et j’ai plus ou moins promis tacitement d’être sage pour montrer l’exemple au gamin. Gamin en admiration devant des cartes et autres. Je jette un coup d’oeil à Luke.

« T’en voulais une ? Y avait un Ronflex si tu veux. » Je hausse une épaule. « Le môme de Zack y jouait, je m’en occupais parfois quand il venait au salon, il a essayé de m’apprendre… avec plus ou moins de succès. »

Et forcément, comme à chaque fois que ça se passe trop bien trop normalement, faut qu’il y ait une merde. Bon, okay, rien de bien dramatique, je me suis pas fait couper la jambe, je me suis pas explosée la tête par terre en passant. Mais fallait que ça tombe sur moi. Remarque, je préfère moi que le môme. Ou que Luke même, parce que je serais en train de rouler de rire par terre, et je serais incapable de le faire descendre. Bon il se marre aussi, il fait sa petite vanne, mais ça dure pas trop longtemps, parce que comme moi, il a vu le gamin. Et Peter lui rigole pas du tout. Étrangement, ça m’inquiète plus que de me retrouver comme ça, et ça me serre un peu le cœur pour lui. Je sais bien que tout le monde a vécu des saloperies et a dû affronter des trucs terribles, on a été plutôt épargnés nous en vrai, même s’ils s’en rendent pas tous compte, mais de me rendre compte que ce gentil gamin se comporte comme un pro, pendant que l’autre se marre, ça a quelque chose de profondément dérangeant. Alors j’acquiesce quand Luke reprend, on ne peut plus normalement.

« Ouais, vu la poussière que ça a soulevé, ça doit faire un moment que c’est là. » Je le fixe, comme je peux, plissant les yeux quand il en rajoute. « J’aimerais autant éviter aussi ouais. Mais mets-moi une main au cul et je te fous mon pied dans les dents. »

N’empêche que j’obéis, j’entends moi aussi, ce que mon cri et le reste ont dû réveiller, m’accrochant à lui pendant qu’il me détache. Et il y arrive. Et je tombe. Sur lui. Enfin plus ou moins, mais ça va pas de bobo, et je dois pas être assez lourde pour lui avoir fait mal non plus. Je me redresse un peu en grimaçant et esquisse un sourire.

« Merci. » Je me relève et lui tends la main. « Ça va toi ? »

Juste par principe, toute façon, il est déjà cassé de partout. Et c’est pas comme si on allait avoir trop de temps de toute manière. Je me dirige vers Peter, toujours crispé, flippé et tendu, et m’accroupis pour le regarder.

« Peter ? » J’attends qu’il me regarde pour lui sourire, ma main montant effleurer sa joue. « Merci. De m’avoir protégé… de nous avoir protégé… » Je pose ma main sur son arme pour l’abaisser doucement. « On ramasse nos affaires et on rentre okay ?… »

Je me redresse, ramasse sa peluche et lui tends, me penchant vers lui pour déposer un baiser sur le crâne.

« Prends des paquets de cartes. On leur apprendra à jouer. »

Quoi ? On est pas à 1 minute près, si ? Je récupère ma peluche, que je fourre dans mon sac, et je grappille quelques trucs aussi rapidement en même temps. Mais si, ça va bien se passer. J’ai ma batte à la main, tout va bien. Et je relève les yeux, une main en train de fermer mon sac plein de trucs inutiles. Et je me fige, mon cœur se mettant à battre à tout rompre., mes yeux s’écarquillant. Oh putain de merde. D'où ils viennent tout ceux-là ?

« Okay, on y va. Peter, on sort. Maintenant. »

Je pose une main sur son épaule et je le pousse dans la direction opposée pour qu’il avance. Je tourne la tête juste pour m’assurer que Luka a vu aussi, et qu’il est pas parti plus loin, avant de l’attraper par la manche et de suivre Peter. Ça va aller. Ça va…

Putain je sui vraiment trop conne.

Spoiler:
 

_________________

Ohana means family, family means nobody gets left behind or forgotten
I walk a lonely road
Peter CollinsI walk a lonely road
avatar
Messages : 129
Points : 732
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Sam 21 Avr - 0:00
Les mots de Kennedy quant à la poussière n’arrivaient pas à le rassurer. Elle avait certainement raison, qui que soit la personne qui ait posé ce piège et quel qu’ait été ses intentions, cela ne remontait pas du matin. Mais il avait peur, pour lui, pour eux. La raison ne pouvait pas venir à bout de la terreur de devoir encore perdre des gens parce que, l’espace d’un instant, il avait eu la faiblesse d’avoir envie de s’amuser et d’oublier que le monde avait changer. Que des morts venaient manger des vivants, que des vivants se comportaient comme des monstres et que le monde était devenu hostile.
Il n’arrivait même pas a détacher ses yeux de la porte qu’il tenait en joue ni a hocher la tête pour répondre aux remerciement de sa protectrice. Non il ne les protégeait pas, il les mettait en danger !!! C’était à cause de lui s’ils étaient ici !! Il était maudit. Les choses n’allaient pas bien et il avait peur que ça ne s’arrange pas. Peter se sentait tendu à l’extrême…. Ce qui se passait lui rappelait affreusement une autre scène, dans un autre magasin de jouets, à ce qui semblait être une autre vie, alors que cela ne remontait qu’a quelque moi. Le gênant a barbe, la horde, le drame et le début de son nouveau calvaire. Pourquoi les choses se répétaient elle ?

S’il arrivait quoique ce soit a Luke ou Kennedy, il savait qu’il ne se le pardonnerait jamais. D’ailleurs, il n’était pas sûr de savoir continuer après avoir gouter a cette petite pause dans l’horreur auprès de personne si accueillante pour lui. Il avait été perdu et ils avaient réussi à le retrouver. Même s’ils apprenaient encore a se connaitre et a s’apprivoiser, ils comptaient énormément pour ce petit garçon a qui on avait tout pris. Il ne supporterait pas de les voir partir eu aussi. Dieu ne pouvait pas accepter de lui infliger ça. Pas maintenant et pas comme ça.

Il ne lutta pas contre la jeune femme quand elle abaissa l’arme mais cela lui couta surtout en entendant des bruits qui prouvaient que sa théorie de ça va pas s’arranger » était on ne peut plus vraie. Ils y en avaient combien qui avait entendu les cris de Kennedy ? Peter pris mécaniquement la peluche et sans poser son arme, il la fourra dans son sac, jetant des regards nerveux vers cette maudite porte, s’attendant a voir le diable et ses suppôts venir se masser par cohorte contre les vitrines.

Il mit un certain temps a comprendre que Kennedy ne voulait pas repartir les mains vides. Il aurait bien aimé lui signifier que ce n’était pas une bonne idée, mais, sans lâcher l’arme et sans savoir parler, c’était compliqué…. Trop pour un petit garçon qui sentait la panique le gagner aussi vite que les larmes a ses yeux. Quand il commença a voir les silhouettes déambulées chaotiquement devant la vitrine, il sentit son sang se glacer dans ses veines. Malgré les émotions, il ne céda pas a la bêtise de tirer dans la vitrine, au risque de la fragiliser.
Les grands avaient aussi vu la menace. Et Kennedy le pressa de partir. Il était on ne peut plus d’accord, et en toute honnêteté, sans elle, il aurait certainement opté pour le choix mortel de rester cacher quelque part plutôt que de sortir, au risque de se faire happer. Ces choses étaient lentes, cela leur donnait un avantage. Mais le petit garçon n’appréciait pas de les voir d’aussi près, même si c’était pour fuir dans l’autre sens. Kennedy avait beau se montrer rassurante, le son de sa voix trahissait sa nervosité.

Peter ne se souvenait pas d’avoir vu autant de morts à la fois. Il n’avait pourtant pas eu la sensation que la jeune femme avait crié aussi fort. Peter se fit violence pour ne pas cramponner la main de Kennedy et de rester l’arme a la main prêt a tirer. Même s’il partait a l’opposer du gros troupeau puant, certains, Dieu merci plus éparses, arrivaient aussi a leur devant. Peter était prêt a tirer en cas de besoin ne sachant pas encore s'ils pourraient se faufiler sans risque pour se sortir du centre commercial sans finir en snack.

HRP:
 

_________________

This is my family. I found it, all on my own. It's little, and broken, but still good. Yeah, still good
We have ashes, fire and hope
Luke AustenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 289
Points : 873
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Mar 1 Mai - 22:06

Bon on reste cool. Pour le moment, tout va bien. Je suis pas obligé de jouer au vieux relou. Et depuis quand je suis responsable moi ? Ouais bon, depuis qu’on a récupéré le gamin, je me sens vraiment… je sais pas, en charge de lui ? C’est idiot, on était déjà responsables les uns des autres mais là, c’est différent. Et j’ai envie qu’il aille mieux, qu’il s’en remette, qu’il nous fasse de vrais sourires tout le temps. J’arque un sourcil en direction de Kenny, qui a quand même le don de me faire sourire, même si entre nous, c’est toujours un peu tendu. « Deux mois ? Oh t’exagères un peu quand même. Je suis sûr qu’une vraie moustache de méchant m’irait trop bien. T’en dis quoi gamin ? » Tout en parlant, j’ai mimé une moustache sur ma lèvre supérieure déjà pas très bien rasée avant de lever les yeux au ciel quand elle revient vers moi. « Un Ronquoi ? Non mais je note que t’as même pas pensé à me faire un cadeau, c’est tout. Et… okay. »

Je fronce les sourcils, sans bien oser lui poser plus de questions et puis, j’oublie vu que de toute façon, ça part un peu en cacahuètes. Si j’ai du mal à garder mon sérieux au début, la réaction du môme m’oblige à revoir un peu ma copie. Et j’avoue, je me sens foutrement attendri par son attitude en fait. A quel point ça craint ça ? Je décroche Kenny de son perchoir, hochant la tête à ses propos, comme pour rassurer Peter avant de décocher mon plus sourire à la demoiselle. « Chérie si je veux tripoter ton cul, ton pied dans les dents sera un mince prix à payer. » Et je lui décoche un clin d’oeil alors qu’elle se retrouve plus ou moins dans mes bras. Je fais pas trop le fier j’avoue et je la relâche un peu trop rapidement avant de hausser les épaules. « Ca va toujours moi. » Je désigne discrètement le gamin d’un mouvement du menton, esquissant un sourire quand elle va le rassurer. Elle est douée pour ça on dirait. Je me rapproche, tapotant l’épaule de Peter avec un clin d’oeil. « Avec toi dans le coin, on risque r... » Je me fige d’un coup, alors que j’entends un bruit familier. Beaucoup trop familier.

Okay, surtout, on panique pas. Je gère. Je tourne la tête, écarquillant les yeux alors que je vois au loin le nombre de silhouettes qui se dessine. Oh putain de merde. J’inspire avant de me retourner vers Kenny et Peter, me composant un visage aussi calme que possible. « Bon, on va y aller hein. » J’essaie de pas les pousser pour éviter de les stresser encore plus. Parce que, vu la façon dont il lui tient la main, le petit est pas au top de sa forme là. J’essaie de réfléchir, me demandant à quel point ils peuvent courir, à quelle vitesse, avant de jeter un autre regard derrière nous. Et là, je vois qu’ils se rapprochent encore plus. Pire encore, y en a qui arrivent en face. J’attrape brusquement la main de Kenny et je la fais bifurquer sur notre droite avant de souffler, dans sa direction. « Quand je te le dirais, vous tapez le sprint de votre vie. Doit y avoir une sortie pas loin. D’accord ? » Tout en parlant, je défais la sécurité de mon fusil, bien plus sérieux que je l’ai encore jamais été. Si elle m’écoute, je veux bien être canonisé. Alors j’ajoute, dans un murmure. « Pense au petit. » Et puis, le plan B, de prendre le gamin dans mes bras, c'est jouable non ? A dire vrai, j'en sais rien du tout.


_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
We have ashes, fire and hope
Kennedy LancasterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 517
Points : 1191
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   Mar 15 Mai - 20:49
Je secoue la tête, chassant ces bêtises d’un geste de la main. Bon, d’accord, je lui fais un grand non de la tête les yeux horrifiés quand il parle de moustaches de méchant. N’importe quoi. C’est moche les moustaches. Et ça ressemblerait encore plus à rien sur lui. Enfin, après, il fait bien ce qu’il veut de toute manière. Et je le fixe, avant de sourire.

« Inculte va. Un gros truc qui fait que dormir. Et… désolée donc, j’y penserais la prochaine fois. »

Bon, pas tant que ça, c’est qu’une peluche, il s’en tape, et c’est pas vraiment un cadeau, c’est… bon, si, mais c’est pour le dérider le môme. Ce qui marche. Un peu. Jusqu’à ce que je me prenne le pied dans un piège comme une bleue. Ça va que je suis pas seule, ou juste avec le gamin, parce que là oui, ça aurait été un peu galère. Hum. Bref. Le simplet finit par me faire descendre, non sans en profiter pour sortir des conneries, même si je l’ai un peu poussé à le faire je l’avoue… Je lui donne une bourrade, pas vraiment convaincue, encore un peu secouée malgré tout, et puis surtout… surtout y a le môme qui est en mode terminator ou peu s’en faut. Alors je tente de le rassurer, tant bien que mal, et ça aurait peut-être mieux marché s’il n’y avait eu ce râle… ces râles et bruits de pas traînants donc… Etvu le nombre, même moi, je cherche pas à jouer au con, même une seconde, faut pas déconner, ils ont beau être lents et prévisibles, là… là, je reste deux secondes tétanisée, les yeux rivés sur eux, avant de me reprendre. Et de pousser le gamin vers l’autre sortie, m’assurant que Luke nous suivait, sans lâcher Peter… ce que je ne pourrais pas de toute manière, vu comment il s’accroche à moi. Et c’est presque plus flippant que les morts qui débarquent, de se rendre compte comme ça, de cette manière, que oui quelqu’un compte vraiment sur toi. Enfin, je crois que c’est ça. Bref. Je suis assez sage, et flippée, pour ne rien dire quand Luke m’attrape la main et nous entraîne plus loin. Je le fixe et souffle un rire nerveux.

« Ouais, ça on devrait pouvoir faire. » Je rajoute, les dents serrées, à son intention, parce qu’il se fout un peu beaucoup de ma gueule là. « T’inquiète, il risquera rien. Mais si tu restes derrière, je reviens te chercher. »

Je lui souris pour lui montrer oh combien je suis sérieuse. Et de toute façon, je lui lâche pas la main pour le moment. J’y arrive pas, même si c’est totalement con. Sauf qu’à un moment, faut arrêter et je me mets à courir en voyant le panneau sortie de secours… si elle est fermée ou si y en a d’autres devant, on est foutus… Mais non. Elle est libre. Et Luke est toujours avec nous, ça m’évitera de devoir aller lui sauver les miches. Sans lâcher la main de Peter, je pousse la porte… qui s’ouvre sur l’extérieur. J’ai aucune idée d’où on est, mais qu’est-ce qu’on s’en fout ! Je les tire dehors avant de la refermer aussi sec. Et de rester les yeux fixés dessus en reprenant mon souffle. Ou pas.
Je me tourne vers le môme et m’agenouille devant lui, m’assurant rapidement qu’il va aussi bien que possible. Et je le serre dans mes bras un instant, relevant les yeux vers Luke. Tout va bien. On va bien. Je lui souris avant d’embrasser le gamin sur la joue.


« Okay. Tout va bien. On s’en va hein. On… On va rentrer... »

Ça c’est un bon plan.

Spoiler:
 

_________________

Ohana means family, family means nobody gets left behind or forgotten
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Passer par la case départ et toucher 200 dollars...   
 
Passer par la case départ et toucher 200 dollars...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération