Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #24 : Février 2018
Recherche de RPJared Davis
RP Libre ft. Aube Greer

Et si vous deveniez un gladiateur des temps modernes ? L'arène de combat n'attend plus que vous !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Les alentours :: Villes abandonnées

 Le noir se marie très mal avec le rose....Chéri

I walk a lonely road
Kennedy LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 326
Points : 1347
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Le noir se marie très mal avec le rose....Chéri   Ven 9 Fév 2018 - 19:51
Bon, qu’on se mette d’accord de suite, j’avais pas l’intention de dormir. Je voulais juste m’allonger un peu et m’assurer que le môme dormait lui… ouais enfin bref. Je me réveille à moitié en sursaut, avant de me figer en voyant le petit. Mais si le renardeau ouvre un œil, roulé en boule contre son copain, Peter lui ne bouge pas. Au moins, il dort bien, c’est le bon côté, parce qu’il en a besoin le pauvre, même si je pense qu’il commence à reprendre un peu le dessus. J’espère du moins. Faut dire qu’on essaie tous d’être gentils avec lui, même les mecs. Et j’ai même le droit à des câlins pour dormir… ou juste comme ça, comme hier. Et c’est cool. Pas pour le câlin en soi, même si j’aime bien, mais parce que ça veut dire qu’il est pas totalement… brisé ? Qu’il se remet et puis… c’est un gosse, alors ça reste un peu le truc improbable quoi. Même avec l’autre taré, je sais pas comment il a fait pour survivre aussi longtemps. Et je préfère pas me demander comment il fera par la suite, comment nous on fera, si on y arrive, etc. Parce que si je commence, je m’en sortirai jamais et j’aurais juste envie de me foutre en l’air. alors
Je me lève sans faire de bruit, récupérant mes chaussures, mon blouson et ma batte, plus par habitude que par réel besoin, et je sors. J’aime bien cette maison, même si je sais qu’on va pas y rester plus longtemps que dans les autres endroits où on a squatté, elle est plutôt grande, mais elle est… chaleureuse. Malgré les pillages et quelques dégâts qu’elle a subi. J’enfile mes chaussures dans l’escalier, et fronce les sourcils en ne trouvant personne. C’est pas leur genre de tous partir sans prévenir. Je veux dire, ils m’auraient réveillée non s’ils étaient sortis ? Je pose mon blouson sur mon sac toujours dans le salon, sans bruit, serrant ma batte un peu plus fort. S’il y avait eu du bruit, des cris ou quoi, j’aurais entendu, on a tous le sommeil léger maintenant, faut bien, sinon tu te fais bouffer en moins de deux. Mais du coup, ils sont où tous ? Il y a encore certaines de leurs affaires, donc ils sont pas partispartis. Oui, ça m’a traversé l’esprit, oui, j’y pense de temps en temps, qu’ils pourraient en avoir marre et vouloir se barrer sans moi, pour de bon. Je sais qu’ils m’en veulent encore de m’être barrée y a 6 ans, mais moi, je dois dire quoi ?… Je sais, c’est stupide de rester accrocher sur ce genre de trucs.

Et je le vois, sur les marches dehors, assis à regarder le ciel. Et je soupire de soulagement en fermant les yeux. D’accord, j’aurais préféré que ce soit quelqu’un d’autre qui reste avec nous. Peut-être pas Sid, parce qu’il fait encore plus la gueule que lui, entre Peter qu’on a ramené, ce qu’il apprécie pas des masses même s’il fait bonne figure et qu’il essaie malgré tout d’en prendre soin, et notre virée à Fort Hope. Mais… ça se passait un peu mieux avec lui, sans doute parce que j’ai arrêté de lui faire la gueule H24 je sais. On a pas mal parlé et… ça m’avait manqué oui. Il m’avait manqué. Fait chier. Sauf qu’il s’est complètement renfermé quand j’ai parlé de Fort Hope, il a fait la gueule, et je pige pas pourquoi. Et c’est toujours le cas. Sauf que merde. Faire des efforts, je veux bien, mais là, j’y suis pour rien, c’est encore lui qui joue au con, encore lui qui décide de s’éloigner et de… Ma mâchoire se crispe et je retourne dans le salon. Je savais que c’était une mauvaise idée de lui reparler et de me rapprocher, ne serait-ce qu’un peu, de lui. Parce que maintenant, j’ai envie de savoir pourquoi il fait la gueule. Pas comme y a 3 ans et que j’ai laissé coulé, m’enfermant à mon tour loin de lui. On peut plus faire ça, on vit les uns sur les autres, et ça pourrit l’ambiance et le groupe… Je m’assure que la porte de devant est bien fermée et bloquée, j’attrape mon blouson et je retourne en arrière. J’hésite une seconde, avant de pousser la porte et d’aller m’asseoir sur les marches non loin de lui, posant ma batte et mon blouson à côté de moi.

« … Désolée, je voulais pas m’endormir, mais le petit est une vraie bouillotte et... » Je soupire et fronce les sourcils en voyant qu’il a viré une de ses chaussures. « C’est la chaussure ou tu t’es fait mal sans en parler à personne encore une fois ? »

Non, je suis même pas accusatrice, juste un peu blasée et inquiète. Non, je devrais pas, surtout après tout ce qu’il fait pour de nouveau m’éviter...

_________________

Ohana means family, family means nobody gets left behind or forgotten
I walk a lonely road
Luke AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 185
Points : 867
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le noir se marie très mal avec le rose....Chéri   Dim 11 Fév 2018 - 18:52

Je soupire alors que je regarde l'espèce de petit jardin et les trois mauvaises herbes qui se courent après. C'est des pissenlits non ? J'avais pas lu un truc comme quoi on pouvait faire des soupes avec ça ? Ouais, possible, suffirait de les balancer dans une casserole pleine de flotte ou un truc du genre. Des trucs frais, si on peut dire comme ça, ce serait cool. Pas qu'on meurt de faim, on s'en sort même pas si mal que ça je trouve, pour des gens qui bougent tout le temps. Mais au final, je me rappelle même plus de la dernière fois où on a pu manger un truc qui sorte pas d'une boite. Ca fait aussi partie des raisons pour lesquelles il faut qu'on trouve un pied-à-terre. Parce qu'on y arrivera pas autrement sinon. Et pour qu'on puisse se reposer. Un peu. Je me dis qu'il faudrait qu'on se décide. On a déjà prospecté, sans grand succès, mais Sid' a parlé d'une école l'autre jour. Ce serait un bon plan. Je suppose. Enfin, du coup, ils sont partis prospecter pendant que Kennedy et le gamin dorment à l'étage. Moi je monte la garde tant bien que mal, avec mon nouveau jouet et je profite d'un peu de répit pour laisser ma cheville respirer.

Je sais, je fais encore la gueule. Je devrais pas pourtant. Je veux dire, elle a le droit de faire ce qu'elle veut avec qui elle veut. Je suis qui moi, pour me dire qu'elle mériterait mieux qu'un mec baraqué, plein de tatouages, ouais je sais pas s'il en avait mais j'ai décidé que oui, et avec une moto. Une saloperie de moto. Je crois que c'est à partir de là que j'ai arrêté d'écouter en fait. Et j'ai pas vraiment demandé comment s'était passé leur petite virée là-bas. De toute façon, on décidera de rien tant que tout le monde est pas d'accord et, pour le moment, on en a pas vraiment reparlé. Donc, j'arrêterais de jouer au con en temps voulu. Pour le moment, je rumine, essayant d'occulter le moment où on finira pour tomber sur des gens intéressants et qu'elle en aura marre de me parler. Ou, pire encore, quand elle dira qu'elle est amoureuse d'un connard pas assez bien pour elle. Je soupire profondément à cette pensée, ma botte à la main, et je ferme les yeux quelques instants, avant de sursauter quand je sens qu'on se pose pas loin de moi. Je suis pas inquiet. Tout est verrouillé de tous les côtés de toute façon. Je m'assois à côté d'elle et j'esquisse un sourire en haussant les épaules. "Pas de soucis. Il s'est rien passé d'intéressant et les autres sont partis en exploration. Et... ouais, il tient chaud." A quel point c'est con d'être jaloux parce qu'elle se sert du môme comme doudou ? Je me rends pas compte. Faut dire que de toute façon, plus ça va et moins ça va dans ma tête dès que ça la concerne.

Oh, mais quand même, y a un truc intéressant. Notez que j'ai même pas été agressif pour le coup. Je suis fier de moi. Je hausse les épaules avant de lui montrer l'intérieur de la botte avec une grimace. "La semelle s'est barrée. Du coup, j'ai de nouveau mal à la cheville." Je lui montre ma cheville un peu rouge et je reprends, toujours sur le même ton. "C'était passé depuis le temps. C'est revenu depuis deux, trois jours. J'sais pas pourquoi." Dis donc, plus de deux phrases sans que je fasse la gueule, pas mal non ? Il ont su, que j'ai eu des soucis y a quelques semaines, même si je suis pas entré dans les détails. Et, vu ma gueule, ils ont pas spécialement insisté. J'avais pas grand-chose et juste une cheville en vrac, ça aurait pu être pire. Surtout que c'était après notre virée entre frangins et qu'on était vraiment revenus avec les têtes de mecs à qui il faut pas parler. Je me demande si elle va remettre ça sur le tapis tiens. Tout, sauf la vraie raison qui fâche, j'aimerais autant. Parce que j'ai pas spécialement envie qu'elle confirme ce qui tourne en boucle dans ma tête. J'inspire, la main toujours crispée sur ma botte et je reprends, à mi-voix. "Bien dormi au moins ?" Okay, j'aurais pu faire pire et parler du temps qui fait. Enfin, je sais même pas si ça aurait vraiment pu être pire en vrai. Fait chier.


_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
I walk a lonely road
Kennedy LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 326
Points : 1347
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le noir se marie très mal avec le rose....Chéri   Jeu 15 Fév 2018 - 18:55
Je pourrais presque regretter le avant. Avant quand je m’étais faite à l’idée qu’il ne voulait plus de moi. Avant quand j’avais dépassé la tristesse et cette horrible impression de solitude quand il s’était mis à m’éviter chaque seconde. Avant que j’avais réussi à me convaincre que j’en avais rien à foutre surtout. Parce que j’avais transformé tout ça en colère et en rancune, et que c’était vachement plus facile à vivre. Oui, bon, c’est toujours là faut pas déconner. C’est pas parce que ça c’est un peu amélioré, par la force des choses, depuis quelque temps, que j’oublie pour autant. Ce serait trop facile. Ouais, je suis rancunière, et pas qu’un peu, alors oui, évidemment que je lui en veux. Je leur en veux tous un peu de m’avoir juste laissé et oublié, comme la cinquième roue du carrosse que je suis, comme ils doivent m’en vouloir de m’être barrée sans donner de nouvelles et d’être restée aussi longtemps dehors et d’avoir… Hum. Enfin je sais que c’est pas seulement ça, j’essaie de me convaincre qu’ils savent pas et qu’ils peuvent donc pas me mépriser pour ça, ou un truc du genre. Ça marche pas terrible en général. Tout ça pour dire que lui, c’est pire. Pire parce qu’il était plus important et que je pensais stupidement, du haut de mes 15 ans, être importante aussi à ses yeux. Sauf que non, évidemment que non. Et ça fait mal de s’en rendre compte quand on est amoureuse. Ça fait mal de base de se rendre compte qu’un pote vous tourne le dos aussi facilement, alors le mec que vous aimiez…

Mais ça, c’était avant donc. Là, ça me gave donc, d’avoir essayé, d’avoir voulu un peu dépasser tout ça, pour peut-être retrouver un minimum la complicité qu’on avait avant, pour le retrouver un peu lui. Idiote. Et le pire, c’est que maintenant que j’ai donc enclenché tout ça comme une cruche, je peux plus faire comme avant et passer outre. Je pourrais peut-être de nouveau, me retrancher derrière l’indifférence, la colère, tout ça. Mais… même si je le lui dirais jamais, ça m’a fait du bien. De lui parler, d’être avec lui, sans avoir envie de lui balancer ma batte à la gueule. Et puis, sans parler de moi, même les autres l’ont ressenti, et j’ai pas trop su quoi dire à Drew… Si ça plombe l’ambiance du groupe, on est d’accord, c’est pas cool hein ? Donc je suis obligée d’aller lui parler. Voilà.

Je me retrouve donc assise dehors, à côté de lui, alors que le môme dort encore à l’étage et que les autres se sont volatilisés. Oh en exploration donc. Pas abandonnée donc. J’esquisse un sourire et j’inspire profondément. Bon, il me parle, c’est déjà ça. Je sens même pas d’agacement dans sa voix. Dans un sens, je suis contente que Drew l’ait remarqué aussi, sinon j’aurais pensé m’être monté la tête toute seule. Je regarde sa botte en grimaçant. Grimace qui s’accentue quand je vois sa cheville.

« Tu veux qu’on essaie de t’en trouver une paire ? Ça devrait être faisable non ? » J’hésite un instant. « Si t’avais mal de base, avec la semelle en moins, ça a dû aggraver le truc... Il doit rester de la crème que j’avais trouvé pour ton poignet, tu veux tenter ? Ça te ferait du bien. »

Je le regarde, me mordillant l’intérieur de la joue en silence. Je suis quasi sûre qu’il avait rien fait pour se soigner quand il était revenu. Il faisait la gueule, pour pas changer depuis quelque temps, et même si je lui parle, j’en suis pas non plus à aller le poker dès qu’il fait un truc ou que ça va pas. Et vu qu’il parle pas plus… Je sais, je suis hyper mal placée pour râler et me plaindre qu’ils nous parlent pas davantage, on a tous notre jardin secret, blablabla… mais quand même, ça pourrit l’ambiance un peu. Je fronce un peu les sourcils, levant le visage vers le soleil, les yeux fermés, juste quelques secondes pour profiter de sa chaleur et de l’impression d’être encore en vie.
Je ramène mes genoux vers moi, et croise les bras dessus pour y poser ma tête que je tourne vers lui, curieuse. Sérieux ? Je dois être contente parce qu’il me parle ou m’offenser de cette question bateau ?

« Oui, pas si mal… J’ai juste flippé en me réveillant et en trouvant personne… »

On chasse pas aussi facilement des peurs aussi ancrées en soi hein… Je le dévisage un peu. Okay, même sans la confirmation des autres, je saurais qu’il fait la gueule. Qu’il me fait la gueule donc.

« Ils sont partis tous ensemble ? Explorer quoi ? Pourquoi t’es pas allé avec eux ? » Oui, bon, d’accord, je fais pas forcément mieux, mais c’est pas pareil, je veux savoir, même si je le fixe les sourcils froncés. « Tu veux que je te laisse seul ?… J’ai pas envie de t’emmerder davantage. »

Voilàvoilà. Au moins c’est dit. Quoi ? Je demande. S’il me dit oui, que je le fais chier, je… Non, il le dira pas, pas aussi cash en tout cas. Mais je le verrais bien non ? Enfin, encore plus nettement que là donc. Fait chier.

_________________

Ohana means family, family means nobody gets left behind or forgotten
I walk a lonely road
Luke AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 185
Points : 867
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le noir se marie très mal avec le rose....Chéri   Ven 16 Fév 2018 - 8:34

Je devrais peut-être lui dire ce qui va pas. Surement même. Ça éviterait que ça s’engraine tout seul et que ce soit encore pire qu’avant. Sauf que je sais pas comment lui dire et, pire encore, j’ai peur de sa réaction. Parce que j’ai aucune légitimité à réagir comme ça en vérité. J’ai pas le droit d’être jaloux, de pas vouloir qu’elle rencontre d’autres mecs qui ont l’air tellement plus intéressants et sympas que moi. Sauf que ça se saurait si j’étais rationnel hein. Je réprime difficilement un soupir, quand même content qu’elle s’installe à côté de moi malgré tout. Parce que ça veut dire que c’est pas complètement foutu non ? Je veux dire, si elle me détestait vraiment, elle serait repartie avec Peter. J’essaie de m’en convaincre et, pour le coup, ça marche plutôt pas mal. Je continue de regarder ma botte, la mine circonspecte avant de hausser les épaules. « Je leur ai demandé de me trouver des semelles déjà. Elles tenaient bien les chevilles ces bottes, ça me ferait chier de devoir en changer vu que ça va pas forcément beaucoup mieux. » Ouais, ouais, je parle botte et semelles. Toujours mieux que le reste comme on dit. J’ai un sourire narquois quand elle parle de la pommade et je rétorque, retrouvant un instant ma tête de petit con habituelle. « Sauf si Sid’ l’a confondu avec un tube de fromage et l’a bouffée. » Je sais, c’était petit, mais ça a le mérite de m’amuser. Je me masse la cheville tout en parlant, dévoilant l’espèce de bande qu’elle a fini par me bricoler au poignet. Là, au moins, j’ai plus mal. Point positif non ? Bon après, je l’enlève que pour me laver ou rincer ce truc-là, donc je suis pas vraiment sûr que je sois vraiment soigné. Mais on va pas s’arrêter à des détails hein.

Je réfrène l’envie qui me prend soudainement de la prendre dans mes bras quand elle se replie sur elle, arquant un sourcil à sa réponse. Si ma question était plus que bateau et aurait certainement mérité un taquet, ce qu’elle dit, c’est autre chose. « … flippé ? Pourquoi ? Tu sais qu’on partirait jamais sans toi hein…» Je sais, c’est une évidence mais pour le coup, j’ai comme un doute sur le fait qu’elle en ait vraiment conscience. J’en oublie même de faire la gueule pendant une minute tiens. Bon je me renfrogne à ses questions, me demandant si elle aurait pas préféré que je sois parti moi aussi en fait. Et je pique du nez, jouant de nouveau avec ma botte avant de me décider à lui répondre. « Bin j’avais mal à la cheville et je voulais pas que tu restes toute seule avec le petit. Enfin surtout que t’avais l’air de bien dormir en fait… et je… enfin je voyais pas l’intérêt de te réveiller pour te faire monter la garde. Autant que t’en profites un peu. » Je me sens tellement con à dire ça. Bon ce serait encore pire je suppose si je lui dis que je l’ai regardée dormir avant d’aller me trainer dehors alors, avant qu’elle s’en rende compte, j’embraie. « Ils sont allés voir l’école que Sid’ a repérée. Parait qu’elle serait pas mal pour qu’on s’installe un peu… même si ce sera jamais aussi classe que ton Fort Hope là… avec ton pote tatoué.»… ah ouais, même moi je l’entends la jalousie dans ma voix. Ça craint quand même. Je finis par laisser tomber la botte à côté de moi et je lâche en fronçant les sourcils. « Si t’as envie de me laisser, je comprendrais. » On parle juste de maintenant tout de suite ou d’une façon plus générale ? Je me rends pas compte. « … mais tu m’emmerdes pas. Jamais. » Et j’ai le droit à une récompense pour être le type le plus pathétique de Détroit ou pas ? Oh allez, je mérite un peu quand même !


_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
I walk a lonely road
Kennedy LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 326
Points : 1347
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le noir se marie très mal avec le rose....Chéri   Dim 18 Fév 2018 - 22:58
Lui demander. Il en a de bonnes Drew parfois. Comme si c’était aussi facile. Ça devrait l’être, et avec les autres, ça le serait sans aucun doute. Sauf que c’est Luke et que c’est tout de suite plus compliqué. Si j’avais pas cherché la première fois, il y a 5 ans maintenant, c’était pas pour rien. Oui, je suis grande gueule et trop souvent téméraire, mais en vrai, sur certains sujets, je suis carrément lâche. Et je n’avais aucune envie de savoir ce qu’il me reprochait, ce qu’il pouvait savoir pour me mépriser comme ça, quelles étaient ses raisons pour qu’il ne veuille plus ni me parler, ni même me voir ou passer du temps avec moi. Alors à défaut, j’avais appris à faire avec, faisant à mon tour la gueule et transformant la peine et la désillusion en colère et hostilité. Et ouais, j’avais mis du temps à réussir à le dépasser… à dire vrai, je commençais tout juste… Sauf qu’il gâche tout, en s’énervant de nouveau… et que j’ai pas forcément plus le courage de chercher à savoir, même maintenant. Mais au moins, à défaut de lui demander en direct comme l’a suggéré Drew, je me mets pas à l’éviter ou de nouveau en colère contre lui. La preuve que je muris donc. Ou une connerie du genre ouais.
 
« Okay. Des semelles, c’est pas si mal… et s’ils trouvent pas, on pourrait chercher des bottes qui tiennent bien, ça doit se trouver aussi ou… je pourrais essayer de bricoler une autre attelle… enfin si tu veux quoi. » Vu qu’il met la première, pour son poignet. Ce qui m’arrache un léger sourire sans que j’y pense. C’est cool si ça l’aide. Et je fronce les sourcils en le fixant, me demandant un instant s’il se fout de moi ou pas. « Tu rigoles ? Je sais que mon frangin est pas un génie, mais pas à ce point. Même s’il avait goûté en confondant… le goût est dégueu en plus, et elle marche bien cette crème… Tu te fous de moi hein ? »
 
Allez, dis-moi oui. D’un autre côté, Sid est parfois tellement têtu et bouché qu’il en serait capable ce crétin. Et c’est pas comme s’il était prévisible, ou comme si… s’il n’avait pas changé au point que j’ai parfois du mal à le reconnaître. Enfin, j’avais dû changer tout autant, donc bon… Pas forcément en bien non plus. La preuve, les peurs et les doutes eux ne me quittent malheureusement quasiment jamais. Pas plus que mon sale caractère je sais. Je me recroqueville un peu, enserrant mes jambes de mes bras, posant ma tête sur mes genoux, avant de lui jeter un coup d’œil hésitant.
 
« Ouais, évidemment que ouais je le sais. Juste un cauchemar, c’est rien. »
 
Ouais, voilà, un putain de cauchemar éveillé. Mais ça va, j’ai eu l’air convaincue, c’est le principal. Et je me retrouve à le fixer, un peu trop longuement, avant de hocher la tête.
 
« C’est bien d’admettre que ta cheville a besoin de repos… Et merci. De m’avoir laissé dormir. C’était gentil. » D’avoir sacrifié une sortie avec tout le monde, sans moi pour emmerder. De… J’en sais rien. Et si je hoche de nouveau la tête quand il reprend la parole, je me fige un peu, avant de tourner davantage la tête vers lui, en bloquant un peu. Je fronce les sourcils en le dévisageant. « Quoi ? Qu’est-ce que tu racontes ? Comment ça mon Fort Hope ? Et quel pote tatoué ? Je connais personne là-bas, encore moins tatoué… » Bon, j’avais vu de loin, un mec torse nu vachement tatoué, mais… Je le fixe en secouant la tête, alors que je commence lentement mais sûrement à me mettre en colère, dépliant mes jambes devant moi. « T’as même pas demandé comment ça c’était passé, t’as même pas cherché à savoir comment c’était, tu t’en es totalement foutu et là tu… Je cherche un endroit où on pourrait tous se reposer, parce qu’on en a tous besoin, t’étais d’accord non ? Alors… C’était quoi ça ? C’est quoi le problème ? » Je fronce les sourcils et je soupire, toujours mécontente, toujours sans piger. « Si j’avais pas voulu te voir, je serais retournée avec le môme… » Et je le dévisage un instant en silence. « Alors pourquoi j’en ai toujours l’impression ? Pourquoi même là que tu me dis le contraire, j’en ai l’impression ? »
 
C’est Drew qui serait fier de moi dis donc. Et si ça merde totalement, je pourrais donc dire que c’était son idée à la con. Ou que c’est encore Luke qui a déconné. Et le mieux, ou le pire, c’est que j’ai demandé ça d’une voix bien plus douce et plus posée que je ne le pensais… plus attristée aussi…

_________________

Ohana means family, family means nobody gets left behind or forgotten
I walk a lonely road
Luke AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 185
Points : 867
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le noir se marie très mal avec le rose....Chéri   Lun 19 Fév 2018 - 9:20

L’espace d’un instant, je repense à ma discussion avec Axel… ou avec Robin. Comme quoi ce serait pas si mal qu’elle sache ce que je ressens. Mais je lui dis comment moi ? La bouche en cœur et on verra bien ce que ça donne ? Franchement, j’ai quand même de sérieux doutes sur le fait que ça se passera bien. Et si c’est pire après ? Si elle me déteste encore plus ? Je suis pas sûr que je pourrais tenir le coup, surtout maintenant qu’elle semble avoir décidé que j’étais pas si insupportable que ça. Déjà que je gère que dalle, ce serait pas très intelligent d’en rajouter une couche. Sans compter le fait que cette histoire m’a saoulé et que je déteste l’idée qu’elle puisse avoir envie de… d’un tas de trucs. Qui ne m’incluent pas donc. Hum.

Et du coup, comme je suis quelqu’un d’intelligent, je parle de la semelle de mes bottes. Un sujet neutre, qui fâche pas. C’est pas mal non ? J’arrive même à esquisser un sourire à sa proposition. « Je vais finir par avoir des attelles de partout à la longue, je te dis pas la dégaine… enfin, on avisera en fonction de ce qu’ils trouvent… » Et je peux pas m’empêcher de rire en la voyant froncer les sourcils. « Nan il a pas essayé. Mais je trouvais l’idée marrante. Et j’ai peut-être, je dis bien peut-être, tenté de lui faire croire que c’était du fromage. » Histoire de me donner l’impression, l’espace d’un instant, que tout était comme avant. Que j’avais pas le sentiment d’être en train de perdre mon meilleur pote. Autant dire que ça a pas duré longtemps. Je retiens un soupir avant de me focaliser sur elle. Et je fronce les sourcils à mon tour, hésitant parce que je suis pas super convaincu par sa réplique. « …juste un cauchemar hein… tu le dirais, s’il y avait autre chose ? » J’ai envie d’une réponse à cette question ? Je suis pas sûr. Et j’arrive même à m’auto-dépiter pour le coup.

J’ai même du mal à soutenir son regard quand elle me fixe comme ça, mais j’arrive à grimacer un sourire. « Je voulais éviter de me faire de nouveau pourrir. Et autant une main, ça se gère, autant si j’arrive pas à courir, là ça commence vraiment à devenir handicapant… de rien pour le reste. T’avais l’air de bien dormir. C’était mignon. » Oui, j’aurais mieux fait de me taire. Enfin, encore que, c’est moins pire que le reste au final. Je pique du nez en réalisant ce que je viens dire parce que, bien évidemment, elle bondit dessus direct. J’aimerais bien dire que je me la joue cool, mais autant dire que le sujet est un peu sensible. Et que je suis un peu con. Ca aide pas. Alors je marmonne, d’un ton bougon, sans même m’en rendre. « Ouais ton coin super, où y a ton super pote-là et sa moto… un vrai paradis quoi. » Je sais, on dirait un môme qui se prend la tête tout seul. Autant dire que ça m’agace encore plus. D’autant que je continue, toujours sur le même ton. « … parce que j’avais pas envie de t’entendre dire à quel point c’est merveilleux et à quel point t’as envie d’y aller, même sans moi… sans nous. Et à quel point t’as envie de passer du temps avec l’autre… » La dernière phrase, je l’ai prononcée dans un murmure à peine audible tellement je me sens con de penser ça. Et surtout, parce que je sais que ça devient réel si je le dis à haute voix. Surtout si elle le confirme. Et je dis quoi, moi, si elle me dit que ouais, elle a envie de rejoindre ce type ? J’aurais pas le droit de lui dire quoi que ce soit en plus. Je soupire longuement, sans bien trop savoir où me mettre, alors que je me demande vaguement à quel point elle va mal prendre tout ce que je lui dis.

Et je me frotte l’arrière de la tête, fixant le vide alors que je sens son regard peser sur moi. « … tu pourrais avoir envie… de retourner avec le môme. Ou de pas rester avec moi. Je suis pas de la meilleure compagnie du monde, surtout ces derniers temps. » Parce que j’ai l’impression que tout se casse la gueule et que je suis même pas foutu de dire ce que je pense ou ce que je ressens vraiment. Et que ça me bouffe de l’intérieur. Et comment je lui balance tout ça moi ? Je cille à sa question et je soupire, cherchant mes mots sans succès. Mais je finis quand même par souffler, d’un ton hésitant. « … parce que c’est moi le problème. Tu… tu fais des efforts, je le vois bien. J’ai presque plus l’impression que tu vas m’en coller une dès que tu me vois. Mais… je sais pas. Parait qu’il faut que je dise les choses mais je sais pas… si c’était pire après ? J’ai déjà l’impression de perdre Sid’… si je te perds toi… enfin encore plus que ce que je t’ai déjà perdue… je… » Et je pousse la botte du bout du pied, le visage fermé. A quel point je suis pas du tout clair là ? Je me rends pas compte. Enfin, c’est encore moins pire que si je disais vraiment les choses. En fait, j’en sais rien du tout.



_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
I walk a lonely road
Kennedy LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 326
Points : 1347
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le noir se marie très mal avec le rose....Chéri   Hier à 20:41
Si on m’avait dit que ce serait si compliqué d’être grande, j’aurais refusé. J’aurais dit non, je préfère continuer de jouer avec mes putains de barbies et ma cabane dans l’arbre. Quoique je suis pas sûre de jamais avoir vraiment joué avec ces poupées. Hum, bref. En même temps, il aurait fallu prévoir la fin du monde, là maintenant de suite je veux dire, pas dans 50 ou 500 ans, et ça, c’était pas gagné, ça aurait même été un peu la merde, mais bon… Toute façon, ça a toujours été compliqué, ça a toujours été la merde, même avant tout ça, et pas que avec lui, même si avec lui, c’est pire en quelque sorte. Parce que c’est toujours pire non avec les personnes qui nous sont proches, celles à qui ont tient vraiment… ou tenait… je sais plus trop. Ou peut-être que si, mais j’ai pas trop envie d’y réfléchir. Pas du tout même. Malgré le blabla de Drew donc.
Alors je fais des efforts, et on parle godasses à défaut d’autre chose… Sisi, sérieusement.

« Tu ressembleras à Robocop, c’est cool non ? Enfin, on dirait qu’il a un balai dans le cul, mais on peut pas tout avoir. » Je hausse les épaules, avant de soupirer de soulagement - ça aurait pu être vrai !- et je lui assène une bourrade dans l’épaule sans y penser. « Peut-être hein… Crétin. Et ça vaut pour tous les deux ! » En même temps, ils étaient pas potes pour rien non plus. Pas un pour rattraper l’autre je vous jure. Enfin, pas en ce qui concernait les conneries… pour le reste non plus tu me diras. Oui, bon, j’ai pas été si convaincante que ça. On va dire que c’est ça plutôt que de se dire qu’il me connaît un peu trop… Je le regarde, haussant les épaules et hochant la tête. « Y a rien d’autre. Juste un mauvais rêve. »

Pourquoi j’en parlerai ? De cette peur stupide et infantile qu’ils m’abandonnent encore, de cette angoisse latente de me retrouver de nouveau vraiment seule. C’est pas comme si ça changerait quelque chose, pas comme si, tous autant qu’ils sont, me promettraient pas le contraire. Sauf que non, c’est pas aussi facile. Et ils l’avaient déjà promis y a 5 ans… il m’avait déjà promis. Mais même ça, j’arrive à passer outre, à ne pas m’y appesantir de nouveau, et j’esquisse un sourire compréhensif quand il commence à parler. Avant de me figer un peu. Mignon. Super.

« Ouais, on serait mal barré si tu te pétais vraiment la cheville j’avoue, c’est pour ça aussi qu’il faut pas trop laissé traîner… Et euh ouais, j’ai bien dormi… Mignon dans le genre j’étais en train de baver sur la tête du môme c’est ça ? Au moins, moi, je ronfle pas. »


Bon, lui non plus, mais c’est pas l’important. Et non, je veux pas vraiment qu’il réponde, mais c’est sorti tout seul. Sauf qu’en fait, je préférerais presque une réponse à ça plutôt que d’enchaîner sur le reste, parce que presque de suite, ça me gave et je me braque. Je comprends pas, j’essaie, encore, promis, mais je pige pas. Et je le fixe, alors qu’il reprend, faisant a moitié la gueule,  comme un môme pris en flag.

« Mon… quelle moto ?... Logan ? C'est de Logan que tu parles ? Et… Quoi ? » Je continue de le fixer, un peu incrédule, comprenant encore moins de quoi il peut bien parler ni ce qui lui prend. Et je me retrouve à le dévisager, les yeux ronds, et j'hésite durant un instant entre rire et... je sais pas trop, m'énerver je suppose. Et je dois tendre l'oreille pour entendre ce qu'il dit, et même là, je suis pas certaine d'avoir bien entendu. « Mais de quoi tu parles ? D'où je voudrais aller là-bas sans vous ? C'est pour nous tous que je cherche un coin sympa, pas que pour ma gueule ! Je veux juste que vous puissiez souffler et vous reposer, un truc sécurisé, avec de quoi manger, un endroit ou ta putain de cheville pourrait se remettre ! Et toi tu... Tu crois vraiment que je... Je suis pas comme ça ! » Okay je suis un peu en colère maintenant, mais il cherche. Bon peut-être beaucoup, vu que je me retrouve debout à le fixer. « Et j'ai jamais dit que c'était merveilleux ou magique putain, mais oui ça a l'air clean et protégé, c'est si mal que ça de vouloir tout ça ? De se dire qu'après deux putain d'années, ça nous ferait du bien a tous de pouvoir se poser et se reposer vraiment ?... Et de quoi tu parles encore ? Tu joues à quoi ? C'est quoi le problème encore bordel ? »

Sans déconner, plus ça va, moins je le pige ce mec. Je le connais pourtant, malgré tout ce que je peux dire, mais j'avoue que là je sèche un peu. Il me saoule et je comprends pas a quoi il joue ou ce qu'il attend, et ça m'énerve d'autant plus. Sans parler du fait qu’il pense que je puisse me casser sans eux. Oui, j’ai peur de la même chose avec eux tous, et ouais, okay, je me suis cassée une fois, mais c’était différent, ça n’avait rien à voir et… Je soupire, exaspérée. Mais pour autant, je reste à le fixer et je hausse les épaules, le visage fermé. Ouais je pourrais me casser, et c'est peut-être ce qu'il attend, mais ça s'arrangera jamais si je fais ça, pas vrai ? … Et puis, même s'il réussi comme pas deux à me foutre en rogne, il a l'air tellement pas bien que je peux pas vraiment le laisser comme ça... Alors, encore une fois, je cherche à comprendre. Je dois être maso un peu. Surtout que même là, alors qu’il semble réfléchir, j’ai l’impression de le faire chier... Et je me retrouve à secouer la tête, en le fixant. Au moins, je fais pas tout ça pour rien faut voir le bon côté. Et je me fige quand il poursuit, avant de détourner les yeux pour fixer mes mains.

« Sid est en train de merder hein ?... Tu crois... On va pas vraiment le perdre hein, je... Ou alors on l'a jamais trop retrouvé...» J'inspire profondément avant d’oser le regarder de nouveau. « J'ai presque plus envie de t'en coller une à chaque fois... » Je fronce les sourcils alors que je capte ce qu’il a pu dire. « Pire après quoi ? Me perdre ? Quoi ? Je suis là non ? Pourquoi tu me perdrais ?... Tu sais quoi ? Tu fais chier Luke. Tu dis que je fais des efforts, mais visiblement, ça suffit pas, ça marche pas… Je sais que je suis pas hyper maline, mais là, franchement, va falloir m’expliquer et être plus clair, parce que ça me gonfle vraiment. »

Oui, bon, ça doit se voir vu que je le toise, la mâchoire crispée et les bras croisés, debout face à lui.

_________________

Ohana means family, family means nobody gets left behind or forgotten
I walk a lonely road
Luke AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 185
Points : 867
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le noir se marie très mal avec le rose....Chéri   Aujourd'hui à 9:14

Chaque jour qui passe, je me dis que je regrette de pas lui avoir tout avoué avant. C’est même pas que c’était pas aussi fort que maintenant hein, c’est juste que si je lui avais dit quand elle est revenue, j’aurais pu digérer le fait de me faire jeter et je risquerais pas de pourrir l’ambiance maintenant. Alors que là, si elle … quand elle va piger et m’envoyer chier, je vous dis pas les incidences sur le reste du groupe. C’est en partie pour ça que je dis rien. Et aussi parce que j’ai pas envie de l’entendre dire ce que je soupçonne depuis toujours ou presque. Qu’elle veut pas de moi, pas que je veux en tout cas. Déjà qu’en tant que pote, c’est pas gagné mais alors là… Je retiens un soupir à cette pensée, préférant tousser un rire à sa répartie. « T’es en train de dire que j’ai un balai dans le cul ? » Et je fais mine de me frotter le bras où elle m’a frappé avec un large sourire. « Oh arrête, t’aurais fait exactement pareil à ma place, juste pour voir si ça marchait. »

Je retrouve mon sérieux au reste de ses propos et je la fixe un instant avant de souffler, d’une voix plus douce. « Rien d’autre… okay. T’hésite pas si… y a autre chose donc. » Parce que c’est le cas, ça se voit. Mais si elle veut pas en parler, je vais pas la forcer. On a tous du mal à parler de ce qui va pas, je suis pas le mieux placé pour dire le contraire. Je grimace quand on parle de ma cheville avant de hocher la tête. « Ce serait vraiment handicapant ouais. Mais ça va mieux déjà, c’est le principal. Et mignon dans le genre… apaisant. Mais tu bavais un peu désolé…» J’arque un sourcil et je reprends, curieux. « C’est une allusion sur le fait que moi je ronfle ? » Je pense que je me serais déjà pris des coups si c’était le cas en vrai. Et puis, on dort jamais assez profondément pour que ça arrive au final. Ce serait chouette ça. Dormir plusieurs heures d’affilée sans se réveiller du tout. Se sentir vraiment reposé et pas avoir l’impression d’avoir constamment les nerfs à vif.

Et du coup, je suis peut-être pas très objectif concernant son histoire de Fort Hope… bon okay, pas du tout en vrai. Mais j’aime pas ça d’accord ? J’ai le droit non ? Bon, j’ai peut-être moins le droit de me comporter comme un sale con jaloux. Sauf que ça, j’y peux pas grand-chose. Et à sa question, je continue de marmonner, toujours en faisant la même tête. « Il a une moto lui. Et il a l’air cool. Tu fronces pas les sourcils quand tu parles de lui…» Je pique encore plus du nez quand elle commence à s’énerver. C’est légitime, surtout vu ce que mes propos peuvent sous-entendre. « … tu pourrais avoir envie d’aller là-bas juste parce qu’il est… et… enfin t’as dit que t’irais toute seule si on venait pas…» Oh merde, je peux avoir l’air encore plus pathétique ou pas ? Je me rends pas compte. Mais j’avoue que même si c’était juste une menace en l’air pour nous bouger, j’ai totalement bloqué dessus. Entre ça et le fait qu’elle ait parlé d’avoir rencontré un mec, c’est bon, j’étais plus du tout open à la discussion. J’ai même pas réussi à faire semblant. Et ça me gonfle de pas y arriver, ça me gonfle d’avoir l’impression qu’elle me déteste toujours, quoi qu’elle puisse dire. Que rien ne changera jamais. Enfin si, y a un truc qui change. Et je hausse une épaule à sa question, déglutissant. « J’en sais rien… c’est peut-être moi qui merde au final, ce serait pas si absurde. Il a toujours été en colère mais là… c’est autre chose. On s’est pris la tête la dernière fois, quand on était avec Drew. Et j’ai eu l’impression de… enfin qu’il nous jugeait de pas arriver à aller au-delà de certains trucs. Qu’il voulait pas parler du passé et que si on le faisait on était des sous-merdes. Un truc du genre. C’était… méchant. Et Sid’ avait jamais été méchant comme ça. » Okaaaay, on dirait un gamin de 8 ans qui parle. C’est parfait.

Je lève un regard vers elle, incapable d’esquisser un sourire à sa répartie. « Ah ouais ? Cool…» Avant de soupirer de plus belle quand elle continue. Je la regarde se lever, clairement fâchée et là, j’hésite. A tout lui balancer. A tout lui dire. Peut-être qu’elle comprendra enfin, qu’elle acceptera. Et si c’est pas le cas ? Si elle m’envoie chier de plus belle et se précipite chez son Logan hein ? Si elle me déteste encore plus ? Je murmure alors, pas vraiment décidé. « T’expliquer hein… je sais pas comment…» Et j’inspire longuement en me relevant, mon regard accrochant le sien. « Je suis pas doué pour dire les trucs Kenny, c’est pas nouveau ça. J’ai tendance à … me renfermer, faire comme si je m’en foutais, donner l’impression que je prends tout à la légère. Ça marche plutôt bien en général. Sauf qu’avec toi, j’ai jamais su comment faire… Et qu’à chaque fois que j’ai cru faire comme il faut, j’ai merdé…» Ca va probablement être le cas là aussi en fait. Surement même. Pourtant, c’est le seul qui me vient à l’esprit en vrai. Ça sera peut-être plus parlant qu’un long discours, j’en sais trop rien. Mais ça fait des mois, des années même, que j’attends de faire ça. Et que ça me fait flipper à mort. Pourtant, j’attrape son menton du bout des doigts et je l’embrasse doucement, juste assez longtemps pour que mon cœur ait un raté de malade, avant de souffler, dans un murmure. « C’est plus clair là ? »


_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le noir se marie très mal avec le rose....Chéri   
 
Le noir se marie très mal avec le rose....Chéri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération