Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: N.I.H Virology Center of Detroit

 Light my fire #Coraj, intrigue #4

avatar
Messages : 186
Points : 880
Date d'inscription : 02/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Lun 12 Fév - 11:48
Depuis le départ de Diana, Rajesh avait repris son poste à l'infirmerie du labo, au plus grand damne de ce dernier et probablement des rares patients qui osaient encore venir lui demander une consultation plutôt que d'attendre que la jolie vétérinaire chargée de tenir les lieux avec lui ne soit présente. Ils étaient peu, heureusement, bien que ce ne soit sans doute pas réellement à cause des capacités du chercheur, qui faisait parfaitement l'illusion avec sa blouse blanche sur le dos en toute occasion et les quelques connaissances qu'il conservait de ses études. Et cela lui laissait au moins tout le temps du monde pour continuer d'étudier la médecine dans son coin quand il devait passer du temps à l'infirmerie, comme c'était le cas en ce moment. Il était penché sur un ouvrage expliquant en long en large et en travers toutes les techniques de sutures possibles, désireux de s'améliorer sur ce qui était certainement la tâche qu'on attendait le plus de lui, tandis que Cora traînait de son côté, occupée à ses propres affaires, un silence de mort régnant dans la pièce.  Et pendant un long moment, il se trouva si concentré sur ses études que pas le moindre signe venant de l'extérieur n'était en mesure de l'en défaire. Jusqu'à ce que des cris ne le tirent malgré lui de son livre et, dans un réflexe qu'il ne remarqua même pas, le poussèrent à se remettre sur ses pieds pour agripper le premier objet qui lui passait sous la main : un superbe rouleau de papier absorbant qui ferait certainement une arme imparable... L'odeur de la fumée qui emplissait l'air ne le frappa que quelques secondes plus tard et la panique commença à grandir de plus en plus dans ses yeux, au même rythme que son visage se crispait d'angoisse.

Son regard se tourna brièvement vers la jeune femme, pour bien lui signifier qu'il mourrait de peur, avant qu'il ne se précipite pour ouvrir la porte et jeter un coup d’œil à l'extérieur, dans le grand hall du bâtiment. Une épaisse fumée grise flottait dans l'air, au travers de laquelle on parvenait encore à distinguer les silhouettes précipitées des autres habitants des lieux occupés à courir dans tous les sens, certains en hurlant de peur, d'autres des ordres. « Y a le feu ! » cria Rajesh sans regarder la jeune femme. Elle l'aurait certainement deviné toute seule puisqu'il ne tenait cette information que des cris qu'il entendait dans le couloir, probablement aussi bien qu'elle. « Qu'est-ce qu'on fait ?!? » Il lâcha enfin son rouleau de papier qui tomba au sol en silence, alors qu'il tournait de nouveau les yeux vers elle. Si quelqu'un devait prendre les choses en mais actuellement, ce ne serait certainement pas lui, qui se retenait déjà fortement de ne pas aller se cacher sous sa table en attendant un miracle.

_________________
Trust me, I'm a doctor !
To the scientist there is the joy in pursuing truth which nearly counteracts the depressing revelations of truth. ▬ H. P. Lovecraft
We have ashes, fire and hope
James QueenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 82
Points : 322
Date d'inscription : 03/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Mar 13 Fév - 13:31
J’étais tranquille jusqu’à ce qu’un cri brise le silence, mettant fin à mon inventaire malheureux de ce qui nous restait. Tournant la tête vers le couloir, je vis Rajesh avancer un rouleau de papier absorbant à la main. Fronçant légèrement les sourcils, j’en viens à me demander si il l’avait déjà dans la main ou si il venait de le prendre, car à en croire l’odeur et la fumée naissante, il n’allait pas pouvoir absorber le feu, mais ça il fallait lui expliquer ? Sincèrement ? Que le feu ne perd pas face à du papier ? Même absorbant ? Mais à en croire le regard qu’il venait de me lancer, il était surtout paniqué. Tellement paniqué qu’il prit la peine de me signaler l’évidence, il y avait le feu. Merci, je n’avais pas remarqué. Soupirant en le voyant paniquer, « Viens ici. », soufflais-je avant de tirer un drap d’un des lits de l’infirmerie, prenant un scalpel au passage, je coupais des larges bandes de tissus avant d’ouvrir le robinet et mettre le tout dans l’évier, coupant l’eau quand je fus sur qu’il n’y avait plus de tissus sec, je pris une bande sans l’essorer que je passais autour de mon visage, couvrant ainsi mon nez et ma bouche avant de croiser le tissus dans mon cou pour le laisser tomber sur mes épaules. Je ne pouvais faire aucun noeud à cet endroit avec un main, j’allais devoir me satisfaire de ça. « Tu fais pareil, on récupère le plus d’affaire et on se barre. », mon chien était sortie de sa cachette, il avait comprit qu’il allait y avoir du mouvement, il était définitivement trop attaché à l’être humain, pour rester alors que le monde s’écroulait autour de lui il ne fallait pas être net. Un instant, je pensais à Aaron, mais je chassais rapidement l’idée de ma tête. Il s’en sortirait très bien tout seul, moi aussi, enfin, non, j’allais emmener Rajesh avec moi si il se décidait un jour à bouger et sortir de son état de stase. Il n’était pas fait pour répondre à la pression. Et je n’étais pas faite pour me préoccuper des autres. Chacun sa merde dans le fond. Mais laisser crever l’homme n’était pas encore d’actualité tant qu’il bougeait. Retirant difficilement la taie d’oreiller, je la pris avec moi avant d’entendre des vitre exploser. On en était déjà là ? Sérieusement. «  On se bouge. Maintenant ! », plus le temps de sauver les meubles, il fallait sauver son cul.

_________________
avatar
Messages : 186
Points : 880
Date d'inscription : 02/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Ven 16 Fév - 10:05
La panique octroyait à Rajesh la soudaine capacité d'obéir aux ordres sans trop réfléchir et, tel un automate réglé sur la voix de Cora, il exécuta ses demandes, filant rapidement pour récupérer le linge mouillé qu'il noua tout comme elle au bas de son visage. Ça n'aidait pas sa respiration à se faire moins laborieuse, mais dans la théorie, même lui savait que c'était la seule chose à faire. Et, ne pouvant pas faire plus plaisir au chercheur, Cora proposait même de fuir rapidement. Quelle merveilleuse idée avait-elle là. Pour fuir, personne n'était plus doué que Rajesh qui, à dire vrai, n'était encore présent dans l'infirmerie que parce qu'il était légèrement paralysé d'angoisse. Mais l'idée de pouvoir partir le ramena à la vie et il se mit en mouvement à toute vitesse, filant sans demander son rester vers une étagère pour y récupérer le contenu qui prenait la poussière. Et puis, une terrible réalisation le frappa alors qu'il soulevait une boite de compresses. Ses recherches. Des mois de travail, deux années en fait. Et les prémices d'un vaccin qui pourrait ramener un peu de normalité dans leurs existences à tous. Tout cela allait partir en fumée, juste comme ça. C'était impensable. Impossible. Inacceptable.

Le regard du scientifique se posa un instant sur la rouquine, ses yeux suppliant la perçant quelques secondes. « Je dois retourner dans ma chambre. » lança-t-il, déjà persuadé qu'elle comprendrait parfaitement pourquoi. Tout le monde dans ce groupe savait à quoi il passait sa vie quand on n'exigeait pas de lui qu'il recouse des plaies ouvertes ou fasse semblant de prodiguer des soins quelconques. Tout le monde connaissait son aspiration à soigner ce fléau d'une façon ou d'une autre. Elle comprendrait. Ou elle ne comprendrait pas, mais ça lui était bien égal. Il espérait seulement qu'elle ne partirait pas sans lui, ou au moins que quelqu'un resterait en arrière pour l'aider, que ce soit elle ou non. Il ne pouvait tout simplement pas laisser tout ce travail aux mains des flammes. Il l'observa encore une seconde avant de tourner les talons et de sortir en courant de la pièce, pour s'enfoncer dans le hall enfumé. Il bouscula quelques survivants dans sa course, mais ça lui était égal, tout ce qui lui importait actuellement était de traverser le long couloir carrelé de blanc menant à sa chambre, à l'autre bout du laboratoire. Et il le ferait, quoi qu'il advienne.

_________________
Trust me, I'm a doctor !
To the scientist there is the joy in pursuing truth which nearly counteracts the depressing revelations of truth. ▬ H. P. Lovecraft
We have ashes, fire and hope
James QueenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 82
Points : 322
Date d'inscription : 03/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Mer 21 Fév - 13:37
Il suivit au moins ce que je lui disais, c'était déjà ça. Du moins jusqu'à ce qu'il ne se braque sur moi pour m'annoncer qu'il devait aller chercher quelque chose dans sa chambre. Attends quoi ? Le regardant partir au loin, il me fallut quelques instants avant de le suivre, non pas par ce qu'il était important, en soit je m'en fichais parfaitement, mais la surprise ne m'avait pas fait réfléchir. Je me contentais juste de le suivre, mon chien à mes talons alors qu'il arrivait bientôt à sa chambre. J'avais mes affaires moi et au pire il n'y avait rien d'essentiel à tirer. Mais lui ? Il avait son courage à retrouver ? Une nouvelle explosion, pas que des vitres cette fois, secoua le bâtiment. Des véhicules ? Essence, je n'en savais rien, ca pouvait-être aussi une pièce isolé qui venait de perdre tout confinement, je n'en savais rien, je m'en fichais, il fallait qu'on se casse. « Ton instinct de survie est déjà mort ? », m'énervais-je sur l'homme qui semblait chercher le remède contre le cancer dans ses papiers. Il allait sincèrement nous faire tuer pour ça ? Car oui je l'avais suivi, oui je le regardais faire. J'étais en droit de le faire non ? J'étais là pour lui sauver son cul, si il y avait bien quelqu'un qui devait-être concerné c'était bien moi. Pour commencer. Ensuite... J'avais l'impression que son sens des priorités n'était pas le bon, si bien que je finis par avancer, exaspéré, les yeux roulant dans leurs orbite avant de demander, « Dis moi ce que tu veux sauver ca ira plus vite. », même à une main je serais plus efficace que lui tremblant à moitié.

Clairement, comment avait-il pu survivre aussi longtemps ? C'était une véritable énigme pour moi. Il avait peur d'un claquement de porte presque. Alors ok, c'était un incendie, une situation urgente, mais c'était que du feu. Il ne nous courrait pas après pour nous bouffer. Ce n'était pas des têtes chercheuses. C'était simplement du feu. Un élément qu'on évitait et qui demandait une urgence car il allait vite mais c'est tout. Alors que n'avait-il pas comprit dans le mot urgence ? Pas fin du monde ? Il me fatiguait déjà, sérieusement si je devais me traîner un putain d'indien phobique de tout ce qui peut le tuer, j'allais l'assassiner moi-même, sauf si le feu décidait de régler le problème en nous condamnant ici. A mourir comme des cons faute d'une réaction plus rapide.

_________________
avatar
Messages : 186
Points : 880
Date d'inscription : 02/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Ven 23 Fév - 9:42
La fumée lui brûlait les yeux, faisant perler des larmes salées et corrosives en leurs coins. Mais qu'importe. Un bras tendu devant lui et l'autre replié contre sa poitrine, Rajesh continua de courir en bousculant tout ce qui se présentait devant lui jusqu'à retrouver le décor familier et rassurant de sa chambre. La fumée avait envahi même ce lieu pourtant éloigné du reste des parties habitées, rendant difficile les possibilités de se mouvoir dans la pièce. Mais Rajesh connaissait l'endroit par cœur et il fila sans la moindre hésitation jusqu'au petit lit de camp poussé contre le mur du fond, où il ramassa son sac caché dessous, pour l'ouvrir et le passer sur ses épaules. Aussitôt que la gueule béante du sac fut ouverte sur son ventre, le chercheur se détourna et fila à sa paillasse. Il posa ses doigts sur l'une des nombreuses boites à pétri qui s'étalaient là, mais renonça rapidement à la prendre. La panique refusait de le lâcher et il eut un mal fou à sortir la petite clé de la poche de sa blouse, un mal fou à la glisser dans la serrure du premier tiroir de son bureau et un mal fou à le déverrouiller pour trouver la liasse impressionnante de papiers qu'il cachait à l'intérieur. Il ne savait même pas vraiment pourquoi, mais au lieu de tout mettre dans son sac, le voilà qui commençait à trier les pages de notes. Jusqu'à entendre la voix de Cora résonner dans ses oreilles. Elle l'avait suivi et il ne l'avait même pas remarqué. Une vague de soulagement parvint à le calmer quelques secondes.

Il pointa la grande étagère de fer dans son dos, au pied de son lit. « Prends tous les livres que tu peux récupérer sur cette étagère. Tout ce qui concerne de près ou de loin l'épidémiologie. Il me faut le livre sur les chauves-souris, absolument. » lança-t-il de sa voix tremblante, avant de décider qu'il valait mieux sortir de là avec trop que pas assez. Et enfin, enfin, il attrapa tout ce qu'il put de ses notes pour les fourrer dans son sac. Sa paillasse subit le même traitement, jusqu'à ce que le sac à dos déborde littéralement de tout ce qu'il pouvait y avoir dans cette chambre qui concerne de près ou de loin ses recherches. Les cris et les tremblements qui continuaient de se faire entendre de l'autre côté du mur lui donnaient de violents frissons et glaçaient son sang. « On ne va jamais pouvoir sortir d'ici. » lâcha-t-il comme une plainte déchirante, son regard rougit et humide se posant sur la jeune femme. Il avait ramassé son pied-de-biche et même son pistolet dont la crosse dépassait de la poche de sa blouse. Mais tout cela ne servirait à rien, parce qu'ils allaient mourir et il le savait. Il referma le zip de son sac et le remit en place sur son dos, fermant les yeux une seconde avant de se tourner vers la porte. Ses doigts tremblants pianotaient sur le carrelage de sa paillasse, jusqu'à se refermer sur le petit Tardis qu'il serra dans son poing. Cet objet-là n'avait aucune importance pour l'avenir de l'humanité, mais au moins, Rajesh ne tremblait plus.

_________________
Trust me, I'm a doctor !
To the scientist there is the joy in pursuing truth which nearly counteracts the depressing revelations of truth. ▬ H. P. Lovecraft
We have ashes, fire and hope
James QueenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 82
Points : 322
Date d'inscription : 03/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Lun 26 Fév - 13:29
Sa panique m’épuisait déjà, et pourtant, après un sourire, j’ouvris mon sac pour y enfourner tout les bouquins que je pus trouver. Il y en avait beaucoup vraiment beaucoup trop, mais j’avais tout prit, du moins tout ce qui avait semblé important jusqu’à ce qu’il ne lâche que l’on allait jamais sortir d’ici. Il me fatiguait sérieusement, c’est peu dire. Soupirant à nouveau, je lui fis signe de la tête de me suivre, bravant la fumée pour m’enfoncer dans le couloir, j’avais les yeux en feu, la peau brulante, nous n’en aurions pas pour longtemps. Arrivant au bout du couloir, je pointais mon arme sur une vitre, tirant dessus à deux reprise avant de faire lâcher le verre. J’aurais pu pousser la porte métallique, mais j’avais peur que la chaleur ambiante ne rende l’opération difficile. Voir impossible. Posant mon sac par terre, je retirais mon pull pour le poser sur la fenêtre, consciente que tout le verre n’avait pas pu être enlevé en un tir. Passant le sac de l’autre côté, j’enjambais l’ouverture pour me retrouver sur le pontons métallique de la sortie de secours. La chute ne serait que d’un mètre une fois les échelle descendu, et il faudrait faire vite, le feu menacé d’atteindre les fenêtres du bas et je n’avais pas envie qu’elles nous explosent au visage. « Grouilles toi Rajesh putain. », m’impatientais-je, il n’allait pas y passer la semaine, même mon chien à trois pattes avait réussi à passer. Ok il était plus petit, une meilleure détente, mais c’était un chien. Finalement l’homme accepta de franchir l’obstacle avec autant d’élégance qu’il n’avait de courage avant d’atterrir mollement sur le grillage un peu tremblant. Il y avait de plus ne plus d’explosion, les vitres ne supportait plus vraiment la pression.

Commençant à descendre, j’avais un peu de mal à abattre chaque échelle, mais je ne pouvais rien demander au boulet qui me servait de compagnons pour le moment. Il était de toute évidence complètement paniqué. Pourquoi je l’aidais putain ? Peut-être car je savais qu’une fois la panique passé, il ne me ferait chier que pour survivre, pas pour une tentative de fraternisation ? Je n’en savais rien, je m’en fichais, on devais se casser. Arrivant à la dernière échelle, je me tournais vers l’homme avant de jeter le sac par terre, et d’estimer la chute. La structure métallique tremblait de plus en plus et je voyais très bien les flammes lécher les vitres, à notre hauteur, on allait mourir si on allait pas plus vite. « Ok passes devant. Tiens toi à mon bras, t’aurais que cinquante centimètres pour te laisser tomber, c’est pas haut ok ? », car si je le laissais ici, il allait me taper une crise alors que là, en étant déjà plus à hauteur de fenêtre, il allait peut-être enfin réagir avant qu’on meurt.

_________________
avatar
Messages : 186
Points : 880
Date d'inscription : 02/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Jeu 1 Mar - 13:31
C'était sans doute très paradoxale, mais Rajesh était actuellement convaincu qu'il allait mourir là, ce qui le rendait parfaitement inutile et faisait donc augmenter ses chances de mourir réellement. Il était paralysé. Par la peur, pas la fumée qui envahissait les lieux et par la honte en sentant la patience de Cora s'effriter sérieusement. Comme à chaque fois qu'il se retrouvait dans une situation d'urgence, la malheureuse personne coincée avec lui réalisait soudainement son manque de chance et il se transformait soudain en handicapé complet. Pourtant, il suivit sans résister quand la jeune femme le lui ordonna presque et s'enfonça à sa suite dans le couloir où l'on ne voyait presque plus rien. Seule la silhouette de la jeune femme lui permettait de savoir où se rendre. Les coups de feu le firent sursauter, mais ça n'était rien à côté de la vague puissante de terreur qui le traversa en comprenant que la jeune femme comptait les faire sortir par la fenêtre. Il ne réagissait plus qu'à la voix de la jeune femme, comme prit de sursauts chaque fois qu'elle lui donnait un ordre de son ton mauvais et agace. Ce fut grâce à cela qu'il parvint à passer la fenêtre, non sans regarder en bas et se prendre un vertige au passage, ce qui rendit l'action beaucoup moins gracieuse qu'il ne l'aurait voulu.

Ce détail ne pesait pas dans la balance, de toute façon et dès que Cora s'engagea pour descendre les échelles de secours, Rajesh en fit de même sans chercher à comprendre. Il n'y avait plus personne aux commandes, à tel point qu'il n'eut même aucun mal à suivre ses directives quand ils arrivèrent au bout des échelons, s'accrochant désespérément au bras de la jeune femme. Il ferma les yeux et se laissa glisser dans le vide, parvenant même à retomber sur ses deux pieds. Un cri de douleur échappa d'entre ses lèvres, mais il releva immédiatement les yeux vers Cora et tendit les bras. « Je peux attraper le chien. » proposa-t-il en essayant tant bien que mal d'enlacer l'animal. Il eut un certain mal à l'attraper correctement et à le reposer sur la terre ferme, mais au moins, deux membres de leur petit trio improbable étaient désormais sauvés. Et Cora n'avait visiblement pas besoin de son aide pour se sortir de là toute seule, ce qui n'empêcha pas Rajesh d'attraper son bras une fois encore. Idée stupide, soyons clairs. Il perdit l'équilibre en voulant si désespérément s'accrocher à la jeune femme pour l'aider et tomba en arrière, s'écrasant au sol sur le dos. « Désolé ! » s'exclama-t-il encore une fois en se relevant. Elle allait sûrement l'abandonner dans un coin, il le savait bien, mais il gardait bonne figure malgré tout, époussetant inutilement sa blouse déjà plus très blanche. Une explosion sur leur gauche lui arracha un nouveau sursaut. « Il y a sûrement encore des gens à l'intérieur, il faut qu'on les aide !! » s'exclama-t-il en observant la fenêtre qui venait de sauter sous la chaleur. C'était stupide et sûrement impossible au demeurant, mais comment pouvaient-ils partir en laissant leurs camarades en proie aux flammes ?

_________________
Trust me, I'm a doctor !
To the scientist there is the joy in pursuing truth which nearly counteracts the depressing revelations of truth. ▬ H. P. Lovecraft
We have ashes, fire and hope
James QueenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 82
Points : 322
Date d'inscription : 03/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Ven 2 Mar - 11:29
Il était très certainement un poids mort, mais au moins il sauvait le chien, c’était une bonne chose non ? Descendant à mon tour, l’homme essaya de m’aider sans vraiment y parvenir avant de tomber sur le sol et s’excuser. Il avait essayé de faire quoi là au juste ? Je n’en savais rien, et surtout je n’en voyais pas l’utilité. Commençant donc à m’éloigner du bâtiment, Raj eut une réflexion stupide. Aider les autres ? Je ne voyais déjà pas l’intérêt de l’aider lui. Remettant donc la lanière de mon sac sur mon épaule, je le fixais avant de soupirer, « Vas-y je t’en pris. », déclarais-je avant de mentir car il était hors de question de rester là, j’avais été suffisamment confronté au feu pendant la chute de Détroit, je n’avais pas envie de rester là plus longtemps. « Ils vont tous s’en sortir, y’avait aucun cris de douleur, juste de panique, donc ils vont bien et nous on y va. », en fait une partie devait bien avoir suffoqué et n’avaient pu hurler, mais ça inutile de lui faire remarquer, il était déjà beaucoup trop paniqué et je n’allais pas supporter de devoir le trainer avec moi jusqu’à la fin du monde, surtout si il pleurait pour des gens qui de toute façon avaient déjà eu du rab sur leurs espérance de vie. C’était cruel, je le savais très bien. Je pensais à Aaron, je serais hypocrite de ne pas le dire, mais je n’allais pas aller risquer ma vie pour un potentiel sauvetage.

Appelant mon chien, je m’éloignais du bâtiment en flamme, commençant une nouvelle marche vers un asile, vers une sécurité primaire. « Tu viens, faut qu’on trouve un endroit sécurisé pour la nuit et de la nourriture aussi. », plus je m’éloignais, plus je retirais mon masque de fortune de mon nez, retrouvant de l’air frais et effaçant peu à peu le feu de mes bras. Je ne savais pas ce qui avait causé l’incendie, mais je n’allais certainement pas y retourner. Pas pour des gens avec qui je partageais rien. En fait, pour personne. Raj avait sans doute eu la chance d’être avec moi, raison pour laquelle je l’avais à peu près suivi dans ses caprices, mais c’était fini, maintenant on était dehors, j’avais un chargeur sacrément entamé et le bruit de l’incendie, des explosions allait forcement attirer du monde. Je n’avais pas envie de m’éterniser ici et lui non plus, j’en étais sur. Il fallait donc fuir, avancer le plus loin possible jusqu’à trouver une maison pour y dormir. Et il ne fallait pas regarder en arrière, ca ne serait d’aucune utilité.

_________________
avatar
Messages : 186
Points : 880
Date d'inscription : 02/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Jeu 8 Mar - 12:00
Désespéré, Rajesh glissait son regard du bâtiment en flammes à la jeune femme. Elle ne retournerait pas là-dedans et sans elle, il n'était pas certain de pouvoir faire quoi que ce soit d'utile. Hurler et mourir, ça oui, mais ça n'aiderait personne, n'est-ce pas ? La lâcheté qu'il prétendait ne pas avoir ces derniers temps commençaient à l'attirer doucement vers Cora, mais son esprit restait encore inlassablement tourné vers les autres survivants du laboratoire. Clarisse, Abel, Liv, Nora, Ruth et son fils... Il lui avait fallu du temps, mais Rajesh avait réussi à se faire des amis ici. Des gens l'appréciaient plus ou moins et il devait les aider, non ? Cora ne semblait pas penser la même chose que lui et, une fois encore, elle insista pour qu'il la suive, s'éloignant déjà sans un regard en arrière. Et il comprit bien rapidement que s'il ne la suivait pas, elle n'aurait sûrement aucun scrupule à le laisser là lui aussi. La vague de panique qui résultat de cette conclusion suffit à faire bouger le chercheur. Il se pencha pour ramasser son pied-de-biche tombé dans l'herbe, refermant sa prise sur le métal froid qui avait fini par devenir une sensation rassurante. Son regard balaya une dernière fois le bâtiment avant qu'il ne se détourne et ne suive la jeune femme en courant un peu pour la rattraper.

« Pourquoi est-ce qu'on ne va pas à Fort Hope ? » demanda-t-il en essayant de ne pas se faire semer. « Ils nous aideront, c'est sûr ! » Aussitôt, le chercheur retira le sac sur son dos pour plonger une main dedans et, après quelques secondes, réalisa avec horreur qu'il avait oublié son talkie-walkie dans sa chambre. Aucun moyen de contacter Maddie, donc... Il fallait définitivement qu'ils aillent à Fort Hope. Il replaça le sac sur ses épaules et accéléra le mouvement en entendant des sons derrière lui qu'il aurait préféré pouvoir ignorer. Ils s'enfonçait de plus en plus dans le parc tout autour du laboratoire, obligé d'éviter les arbres et les racines au sol ce qui rendait les déplacements bien plus compliqués aux yeux de Rajesh.  Un cri de surprise lui échappa presque involontairement quand il remarqua les premiers cadavres qui s'appuyaient de tout leur poids contre la grille protégeant l'enceinte du parc, une installation de fortune qui tenait toujours bon quand les survivants se relayaient pour nettoyer la zone, mais qui risquait fortement de céder aujourd'hui. « Plus vite ! » lâcha-t-il en refermant son poing sur le t-shirt de la jeune femme près de lui, comme s'il avait peur que sans ça, elle le jette contre la grille pour faire diversion et pouvoir sortir de là. Il resserra sa prise sur son pied-de-biche et le leva devant lui alors qu'ils approchaient de la sortie. Il l'avait déjà fait. Pas souvent, mais il avait déjà tué des malades quand il le fallait. Et là, il le faudrait s'il voulait survivre, se répétait-il à voix basse en ouvrant le portail. Il l'avait déjà fait. Son arme siffla dans l'air avant de s'abattre mollement sur le crâne d'une créature, se coinçant tant bien que mal dans l'os qui craqua dans un bruit affreux. Son autre main tenait toujours fermement Cora et il refusait l'idée même de la lâcher. Il y avait quelques malades qui se pressaient déjà ici, mais le plus gros de la horde qui s'abattrait bientôt sur le labo était encore assez loin. Peut-être.

_________________
Trust me, I'm a doctor !
To the scientist there is the joy in pursuing truth which nearly counteracts the depressing revelations of truth. ▬ H. P. Lovecraft
Compte Fondateur
The DeathCompte Fondateur
avatar
Messages : 1527
Points : 3154
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Jeu 8 Mar - 12:00
Le membre 'Rajesh Manjrekar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Nb Z medium' : 1

_________________
Ceci est le compte fondateur du forum, en cas de question, merci de contacter le staff par MP sur leurs comptes personnels.
We have ashes, fire and hope
James QueenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 82
Points : 322
Date d'inscription : 03/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Jeu 22 Mar - 12:34
Allez à Fort Hope ? Je ne leurs faisais pas confiance, comment je pouvais aussi. A quel moment j'étais censé croire en des personnes vivant dans des maisons ? Ces crétins pensaient sincèrement qu'ils pourraient survivre encore longtemps comme ça ? Raj avait l'air d'y croire, comme il croyait pouvoir aider les autres connards du Labo. Chacun pour soit, c'était assez simple à saisir comme concept. J'étais ici simplement car dans mon état, je ne pouvais pas vivre seule, mais c'était tout. Je n'étais attaché à aucun d'entre eux, sauf peut-être à Aaron, mais c'était tout. Raj... Il n'était là que par erreur et je ne pouvais pas consciemment le regarder mourir. Alors il fallait se tirer, « Je t'y déposerais si c'est que tu veux, mais moi je n'y vais pas. », pas envie d'en apprendre plus sur eux. Continuant à avancer, Il posa finalement sa main sur moi, m'attirant à sa suite avant de me demander d’accélérer. Il y avait un mort, c'était pas un drame. Mais pour lui si visiblement. Soupirant alors qu'il traversait le portail pour tuer la créature, je finis par m'arrêter le forçant à en faire de même vu qu'il refusait de me lâcher, « Je ne suis pas une enfant Rajesh... Je suis encore moins ton amie, ta copine ou ta femme. », j'étais dure dans ma voix, mais comment penser autrement. Il venait de me materner et j'avais horreur de ça. Je n'étais pas une poupée que l'on pouvait tirer derrière sois. Je n'étais pas à protéger, je n'étais pas à épargner de la vie. Il était hors de question qu'il continue.

Me dégageant finalement de sa main, je repris la parole, « Avises-toi de refaire ça et tu trouves le camps de péquenaud tout seul. », même si il devait en connaitre l'adresse. Dans tout les cas, on allait devoir faire une pause avant, la fumée m'avait fortement troublé la vue et je n'avais pas envie de me mettre en danger tout de suite. « Pour le moment on trouve un endroit, et on fait le point. », je resterais ferme la dessus. Je ne me laisserais pas entraîner dans une aventure stupide. J'avais déjà tout ses bouquins dans le dos, inutile d'être plus charitable. L'aider suffisait déjà. Je n'allais pas m'improviser guide touristique pour ses beaux yeux. Sifflant le chien, je tenais un rythme un peu plus soutenue, ne portant aucun regard en arrière à ce qu'il pourrait faire ou non de son temps. Il me suivait c'était bien, il décidé de faire cavalier seul, il retrouverais ses bouquins sur le sol en moins de temps qu'il en faut pour le dire.    

_________________
avatar
Messages : 186
Points : 880
Date d'inscription : 02/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Lun 26 Mar - 9:58
Fronçant les sourcils, Rajesh posa la main de laquelle Cora venait si sauvagement de se défaire sur son propre bras, retenant de toutes ses forces une grimace vexée de s’étirer sur ses traits. “Je voulais seulement aider.” souffla-t-il d’un ton légèrement irrité. Elle n’était pas obligée d’être blessante non plus, si ? Il se détourna rapidement pour s’éviter d’avoir à la regarder en face, regrettant sincèrement de ne pas s’être trouvé en présence de quelqu’un d’autre au moment de l’incendie. Pourquoi est-ce que personne ne l’appréciait jamais, au juste ? Il souffla son irritation avant de se remettre en marche quand il réalisait que Cora ne semblait pas décidée à l’attendre et serra son pied-de-biche aussi fort que possible dans son poing tandis qu’il devait presque courir pour ne pas perdre la jeune femme de vue. Peut-être qu’elle essayait réellement de le semer, en fait, ça ne serait pas la première fois que quelqu’un le faisait. Ça lui donnait presque envie de laisser tomber et de tenter de retrouver le chemin de Fort Hope tout seul. Presque. Puisque, hélas, il avait bien conscience qu’il ne survivrait pas bien longtemps s’il devait croiser une horde et que personne ne l’aidait.

“On devrait peut-être rester près du lac.” proposa-t-il en essayant tant bien que mal de suivre le rythme de la rouquine. Il craignit soudainement qu’elle prenne cela pour un ordre ou quelque chose de ce goût-là et qu’elle décide réellement de le laisser mourir dans un coin et décida donc de s’expliquer davantage, prenant le risque de l’énerver un peu plus au passage. “Juste au cas où, si l’incendie se propage, on soit plus ou moins en sécurité. Et puis, avec les travaux pour la route sécurisée jusqu’à Fort Hope, on a plus de chances de trouver un coin qui a été nettoyé et sécurisé par nos soins et donc de ne pas être trop gêné par les malades.” Au prix d’encore quelques foulées, il parvint finalement à revenir au niveau de la jeune femme. Il était légèrement essoufflé et malheureusement encore forcé de courir un peu pour rester à sa hauteur, mais au moins ils étaient côtes à côtes et Rajesh dut lutter de toutes ses forces pour ne pas s’accrocher de nouveau à la jeune femme, sa main libre se soulevant un instant comme s’il allait la poser sur son bras, avant de retomber contre sa hanche.

Il mit la main dans la poche de sa blouse pour s’éviter une nouvelle tentation et conserva son rythme de croisière en soufflant bruyamment pendant ce qui lui sembla être une éternité avant qu’il ne sente plus l’odeur persistante de la fumée et ne relève le nez pour s’intéresser à ce qu’il y avait autour d’eux. Des maisons, des bâtiments presque tous en ruines. On entendait les grognements de quelques rôdeurs sous le sifflement de sa respiration chaotique et pour la première fois depuis leur sortie du laboratoire, Rajesh s’autorisa à relever les yeux vers la jeune femme. “On est assez loin, là, non ?” Et le pire, c'était sans doute que sa question était très sérieuse, il n'avait pas la moindre idée de s'ils s'étaient suffisamment éloignés ou non, s'ils pouvaient s'arrêter là pour la nuit. Pas la moindre idée de ce qu'ils devaient faire maintenant. Ce serait sa première nuit en dehors du labo depuis deux ans. Et il n'était certainement pas prêt pour cela.

_________________
Trust me, I'm a doctor !
To the scientist there is the joy in pursuing truth which nearly counteracts the depressing revelations of truth. ▬ H. P. Lovecraft
We have ashes, fire and hope
James QueenWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 82
Points : 322
Date d'inscription : 03/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Lun 26 Mar - 13:02
J'aurais pu en effet le laisser m'aider, mais je n'étais pas une enfant, nous n'étions pas intime. Ne répondant rien, je repris ma marche à un rythme soutenue, cherchant à m'éloigner toujours plus de l'incendie, quitte à le perdre. Et puis il parla encore, évoquant la possibilité de rester près du lac avant de se justifier sans que j'ai eu besoin de le regarder. Juste au cas où, si l'incendie se propageait, la présence de l'eau le rassurerait. Soupirant à ses justifications, j'avais l'impression d'avoir un gamin avec moi tant il était angoissé, et de toute évidence, j'aurais été une très mauvaise mère, car je n'en avais rien à foutre de ses angoisses. Autant pendant l'incendie, il fallait agir vite, je n'avais pas le choix, autant là... J'avais envie de lui faire passer l'envie de me parler, sauf que la violence n'allait rien résoudre avec lui, j'en étais sur. « Écoute, tu vas ou tu veux, je m'en fiche, si tu décides de me suivre, tu me suis, de toute façon je vais te déposer au camps des hippies débiles et tu te démerderas avec eux. », je n'allais pas faire la baby-sitter encore longtemps, qu'on soit clair. Reprenant ma route, le silence avait été religieux pendant une vingtaines de minutes avant qu'il ne décide à nouveau de parler.

Le silence me faisait du bien, il m'aidait à rassembler mes pensées, à me concentrer aussi bien sur ce que je voulais faire que sur ce qui se passait autour de nous. Des morts, nous en avions croisés quelques uns, mais aucun n'avait pu nous rattraper jusqu'à ce qu'il ne demande si on était assez loin. Il l'affirmait ou il demandait, je n'en sus rien regardant autour de moi, je vis une maison avec les fenêtres encore intacte sans éclat, m'avançant vers elle, je repoussais un râteau qui se trouvait juste à l'entrée en tapant dedans. Le regardant tomber un peu plus loin, je m'avançais vers la maison, arme à la main avant de briser à mon tours le silence. « Ca devrait faire l'affaire pour ce soir. »soufflais-je alors que je m'avançais pour vérifier les lieux. Rien, pas âme qui vive. Fermant porte, fenêtre et rideau, je montais à l'étage pour vérifier que je n'avais aucune brûlure, rien que l’adrénaline n'aurait pu cacher, et il devrait en faire de même. « Vérifies que t'es pas blessé. », lui conseillais-je rapidement, hors de question que je joue les infirmières aujourd'hui, j'étais déjà bien assez crevé comme ça, inutile de perdre du temps à m'occuper d'un adulte clairement capable de se soigner seul.

_________________
avatar
Messages : 186
Points : 880
Date d'inscription : 02/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   Mer 28 Mar - 12:20
Le moins que l’on puisse dire, c’est que Cora n’était pas la personne la plus agréable avec qui passer son temps. Rajesh soupirait plus souvent qu’il ne l’avait fait depuis des siècles et il n’était avec elle que depuis ce matin. Et pourtant, il continuait de la suivre. Comme quoi, la peur de mourir pouvait réellement faire des miracles. Au moins, le soupir qu’il laissa échapper après lui avoir demandé s’ils étaient assez loin du labo à son goût tenait plus du soulagement que de l’exaspération. Elle semblait du même avis que lui et il en était sincèrement ravi, épuisé d’avance à l’idée de faire un pas de plus dans une direction quelconque. Ils entrèrent dans une maison que Cora avait choisi toute seule et Rajesh ne fit aucun commentaire quant à ce choix, c’était juste une maison et il la suivait en tâchant de rester le plus silencieux possible et en serrant son pied-de-biche dans son poing. Il eut tout de même la présence d’esprit de ne pas entrer avec elle dans la salle de bain, principalement parce qu’elle lui claqua la porte au nez. Littéralement. Cette fois-ci, le soupir qu’il poussa était clairement agacé, mais heureusement étouffé par l’air déplacé par la porte et le claquement quand elle se referma sur ses gonds.

Désespéré, le jeune homme avait attendu au milieu de la chambre pendant un moment, jusqu’à que la jeune femme ne revienne vers lui et lui ordonne de vérifier ses blessures. Il n’avait pas mal, mais il se contenta de lui jeter un regard noir avant de prendre sa place dans la salle de bain et de s’inspecter devant le miroir. Rien à signaler. “Je suis clean.” informa-t-il en retrouvant la jeune femme après quelques minutes loin d’elle. Elle ne lui avait certainement pas manqué. Il caressa la tête de son chien estropié une seconde avant de s’intéresser de nouveau à elle. “Je vais prendre mes livres et aller m’installer dans une autre chambre pour te laisser en paix.” décida-t-il en s’éloignant de l’animal. Il régnait une telle tension entre eux deux qu’il commençait à se sentir mal à l’aise et aurait fait vraiment n’importe quoi pour la fuir. Aussi, il s’exécuta rapidement, récupérant les livres qu’elle avait accepté de sauver pour elle et il trouva son sanctuaire dans une chambre d’enfant tapissée de blanc et d’arc-en-ciel qui lui donna presque aussitôt la migraine. Mais loin de s’en plaindre, le chercheur se laissa tomber sur le petit lit, posant ses livres sur le sol, et pris une peluche au hasard pour la serrer contre lui. Le labo était en train de disparaître dans les flammes en ce moment même. Le regard perdu dans le vide, Rajesh ne pensait qu’à cela. Et à toutes les personnes qu’il avait laissé derrière lui en fuyant les lieux comme le lâche qu’il était.

_________________
Trust me, I'm a doctor !
To the scientist there is the joy in pursuing truth which nearly counteracts the depressing revelations of truth. ▬ H. P. Lovecraft
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Light my fire #Coraj, intrigue #4   
 
Light my fire #Coraj, intrigue #4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: N.I.H Virology Center of Detroit
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération