Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #24 : Février 2018
Recherche de RPJared Davis
RP Libre ft. Aube Greer

Et si vous deveniez un gladiateur des temps modernes ? L'arène de combat n'attend plus que vous !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 Hey Brother, I'm back. [Pv : Le poilu]

We have ashes, fire and hope
Alix J. CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 96
Points : 624
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Hey Brother, I'm back. [Pv : Le poilu]   Lun 19 Fév - 15:28
Le moteur ronronne, la portière claque, les roues tournent, tout semble se dérouler parfaitement bien. Etrangement, j’ai confiance. Ce n’est pas Dean, plutôt son messager, mais au vu des soins, des vivres, de tout ce qu’il m’a offert, il serait bien stupide de me trahir maintenant. Comme je lui ai promis, je suis certaine que nos chemins se croiseront à nouveau. Mais à présent, je vois mon avenir autrement.

Retrouver Logan, est actuellement ma première obsession. Elle l’est d’ailleurs, depuis plusieurs longues et douloureuses journées mais je sais que d’ici très peu de temps, je serais devant les barricades de Fort Hope à nouveau. Mon corps tout entier, est las. Je suis vautrée dans la voiture et reste secrète, muette. Je suis raccompagnée chez moi par un ami, pour ne pas dire serviteur, de la star déchue. Je n’ai pas à cœur de faire la discussion et visiblement, lui non plus. Je préfère de loin me perdre dans mes pensées, rêvasser, fantasmer aux retrouvailles avec mon aîné. C’est très particulier, en cet instant je n’arrive pas à décrire ce que je ressens. Cela fait longtemps que je n’avais plus été en colère mais étrangement, je suis actuellement sereine, mais aussi nerveuse. Heureuse, mais triste. Nostalgique et impatiente. J’ai tout simplement beaucoup de mal, à me dire que je suis bientôt chez moi, que je vais retrouver tout le confort que l’on m’a si sauvagement arraché, retrouver mes proches et pouvoir les serrer dans mes bras. C’est une sensation délicieuse, mais aussi très délicate, pour quelqu’un comme moi qui n’avait plus eu ce genre de sensations depuis aussi longtemps. Un corps passant sous la voiture et faisant l’effet de dos d’âne me ramène très légèrement à la réalité un instant, alors qu’un détail des plus illogiques me revient en tête. Nous sommes le 4 septembre d’après ce que j’ai pu comprendre avant de partir de l’antre de Dean. Aussi, cela signifie que je ne suis partie que deux semaines ? C’est fou ce que tout ça est passé lentement. J’ai réellement l’impression d’être partie un mois entier ! Si nous sommes bien ce jour, cela m’annonce aussi une bonne nouvelle secondaire. Je serais à Fort Hope pour l’anniversaire de mon crétin de frangin. Cela me laisse même du temps pour lui trouver un cadeau adéquat et qui puisse lui faire plaisir.

Mon esprit se reconnecte à la réalité, lorsque nous arrivons face à un paysage que je commence à reconnaître. Quelques minutes de patiente en plus et voilà que la voiture se stop, juste devant de grandes palissades, que je reconnais évidemment tout de suite. Remerciant le chauffeur, je descends et c’est d’un pas boiteux que je m’avance vers l’entrée du camp. Je suis aussitôt reconnue, et on m’ouvre rapidement. Evidemment, je ne passe pas à côté du protocole. On m’observe rapidement, on vérifie que je ne possède aucune morsure, avant de finalement me laisser entrer dans Fort Hope. Aussitôt, voyant que je boîte, on me propose de l’aide mais bien vite, je décline les multiples propositions. Je leur intime que je ne suis pas handicapée, que je peux me débrouiller seule, que tout va bien, que je vais bien. Assez rapidement, avant que l’information ne traverse tout le camp, je m’empresse d’avancer, de mon pas boiteux et me dirige d’un pas déterminée vers la maison. Les derniers mètres sont toujours les plus difficiles, les plus douloureux, mais je m’en moque pas mal ! Je force une dernière fois sur ma cheville, avant d’écouter les conseils du doc. Dean et de me reposer. Mais surtout ; avant d’être obligée à rester au lit pour une durée indéterminée. Une fois sous le porche, j’ouvre la porte. Ma voix résonne dans l’habitation, non sans une pointe de joie audible dedans. Personne ne répond. En effet, même s’il n’est pas particulièrement tard, les habitants de cette maison-hotel doivent déjà vaquer à leurs diverses occupations. Connaissant Logan et s’il a bien eu le message hier, il ne doit pourtant pas être très loin. Ce n’est qu’une question de minutes, voire de secondes pour le voir débouler ici.

- Kecourte !


La bestiole ronde avec son moignon de queue, arrive comme une flèche. Il pousse ses couinements significatifs et se jette sur moi. Ne perdant pas de temps, je l’attrape et le serre contre mon torse. Il fait partie des proches auxquels j’avais pensé tantôt. Aussi, je me laisse tomber sur le canapé avec un soupir de bonheur et m’affaire à le frotter de partout. Je le garde sur les jambes, tout en souriant.

- Je suis rentrée chez moi. Je vous quitterai plus, vous m’avez trop manqué…

Pas sûr d’avoir le courage de le dire au poilu numéro deux quand celui-ci arrivera. Mais pour l’instant, j’ai le cœur gonflé de joie.

_________________




There's only one thing we said to Death : Not today
My Crew:
 
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6506
Points : 8052
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hey Brother, I'm back. [Pv : Le poilu]   Mar 20 Fév - 23:58
Le message disait qu'elle reviendrait aujourd'hui. Logan avait annulé tout ce qui l'attendait pour la journée, bien décidé à être devant la porte du camp lorsque sa sœur rentrerait. Ce qu'il n'avait pas pris en compte, ce fut l'angoisse qui venait avec l'attente. Les heures s'étiraient les unes après les autres sans que le visage souriant de Jade ne soit visible nul part, sans que le moindre messager ne s'approche de l'enceinte du camp et tout cela rendait Logan complètement nerveux et intenable. Pourtant, il gardait le cap. Interdiction de s'occuper de quoi que ce soit aujourd'hui. Il avait chargé Alex de prendre sa place en tant que leader itinérante du groupe, chaque problème rencontré au cours de la journée devrait lui être adressé à elle et elle en serait responsable. Joy s'était rapidement enfuie avec Octavia pour s'enfermer dans l'entrepôt et fuir l'humeur agaçante de son mari, le laissant seul avec les animaux qui se courraient après dans toute la maison. Il allait devenir dingue. Complètement dingue. Et si quelque chose était arrivé en chemin ? Une horde, une attaque... Ou pire encore, l'homme qui était venu lui assurer que sa sœur allait bien et qu'elle reviendrait bientôt pouvait aussi lui avoir menti et être en train de blesser la jeune femme alors que lui attendait sagement à la maison. Tout aurait pu arriver, vraiment.

Au milieu de l'après-midi, complètement mort d'inquiétude, le barbu s'était payé une énième visite à la tour de garde, où il avait pris la tête à Elias pour la vingtième fois de la journée au moins, histoire de s'assurer que le soldat était certain de ne pas avoir vu une voiture s'approcher. La réponse fut négative, bien sûr, mais devoir le répéter une fois de plus avait eu raison de la patience du militaire qui suggéra assez froidement à son ami de rentrer chez lui pour trouver une manière de se détendre avant de lui taper sérieusement sur les nerfs, ajoutant au passage que sans cela, il pourrait malencontreusement tirer sur Logan en nettoyant son arme. Peu désireux de découvrir si la menace était réelle ou non, le géant avait accepté de rentrer quand même pour s'enfermer une fois de plus dans la maison vide. Ce qui était loin d'améliorer son état de nerf, clairement. Et à défaut de savoir quoi faire pour se calmer réellement, il avait fini par rejoindre le garage, laissant la porte d'accès qui donnait sur la cuisine entrouverte et il avait porté toute son attention sur sa Aston Martin qui n'en avait pas tellement besoin que ça.

Au moins, la tâche l'avait assez accaparé pour qu'il ne voit plus le temps passer et il était même relativement calme lorsque, enfin, il entendit une voix venir de la maison. Presque lointaine dans un premier temps, jusqu'à ce qu'il réalise qu'il ne rêvait pas et qu'il sorte le nez du moteur de sa précieuse voiture, une lueur d'impatience gagnant ses traits. Il avait pourtant pris le temps d'essuyer ses mains pleines de crasse dans un chiffon avant de retrouver la maison et de voir, enfin, les cheveux blonds de sa sœur dépasser de derrière le canapé alors qu'elle déclarait à son étrange animal de compagnie qu'elle ne les quitterait plus jamais. Qu'il soit censé entendre cela ou non, Logan décida de le prendre pour lui quand même. « J'espère bien, t'es privée de sortie de toute façon. » lança-t-il d'un ton enjoué en restant planté dans l'encadrement de la porte quelques secondes, jusqu'à ce que la jeune femme ne tourne les yeux vers lui. Un grand sourire illumina immédiatement ses traits et, même s'il aurait voulu rester sérieux et conserver un air fâché, il se retrouva presque malgré lui à traverser la distance entre la porte et le canapé de ses grandes enjambées pour serrer la jeune femme contre lui, comme il ne l'avait sûrement jamais fait avant. « Tu nous as manqué aussi. Ne me fais plus jamais ça ou j'te jure que j'te tue. » souffla-t-il dans son oreille. Quelques secondes, peut-être même une ou deux minutes complètes, il refusa de la laisser partir, mais y consentit finalement et, une main toujours posée sur l'épaule de Jade, l'inspecta de haut en bas. « Comment tu vas ? » Il ne l'avait pas vu pendant deux semaines, malgré diverses tentatives pour retourner au parc où il l'avait perdu, mais rien. Et autant dire qu'il n'était pas serein au cours de ces deux dernières semaines.

_________________




`Ike aku, `ike mai, kôkua aku kôkua mai;
pela iho la ka nohana `ohana.

Spoiler:
 
 
Hey Brother, I'm back. [Pv : Le poilu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération