Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 Inside in the dark I'm aching to be free

We have ashes, fire and hope
Maddie PurpleWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 531
Points : 1065
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Inside in the dark I'm aching to be free    Ven 23 Fév - 22:40
Maddie essayait de tout son cœur et de toute son âme d’aller mieux. C’était un combat de tous les instants où chaque petite victoire était chèrement acquise et ne lui semblaient pas beaucoup la faire avancer. Alors que chaque défaite semblait la ramener a la case départ. C’était décourageant en plus d’être frustrant. Dieu merci, elle n’était pas femme à baisser les bras. Malgré la fatigue accumulée, malgré la peur qui était pire qu’un poison dans ses veines, elle ne lâchait rien et ne s’accordait aucun répit. Pouces après pouces s’il le fallait, elle allait se réapproprier sa vie, elle allait redevenir cette jeune femme forte et joyeuse qu’elle avait été. Elle cesserait d’être cette coquille vide et amère qui ne savait que trembler et pleurer. Elle s’était fait un plan d’action digne d’une organisation de projet, sans post it ni Gantt, ce n’était pas évident, mais elle était pleine de ressources et pas du genre à demander de l’aide.

Étapes par étapes, aller d’un sourire sincère, a une sieste salutaire, d’une action gratifiante, toujours plus près des portes, elle affrontait ses démons et ses angoisses. Car oui, l’idée même de quitter les murs de Fort Hope la tétanisait. En même temps, à chacune de ses sorties il y avait eu un couac, allant d’une bonne trouille à la mort de Samara et son enlèvement tout en passant par la case petits bobos. Le traumatisme était là, la freinant dans l’impétuosité qui était la sienne. Elle sentait bien que, même si on ne lui disait rien, son attitude commençait à avoir des effets néfastes sur son entourage. Elle ne sortait jamais ramasser du matériel et culpabilisait des listes de courses confier a d’autres. Pour les réparations a l’extérieur du camp, elle avait toujours une bonne excuse pour déléguer.

Rajesh s’éloignait sans qu’elle ne sache rien y faire. Elle n’avait pas su lui expliquer les choses via le talkie et elle ne savait pas aller le rejoindre physiquement. Leur couple, déjà fragilisé par ses débuts lents semblaient partir de cette situation. Rajesh étant peu enclin à sortir du labo et n’avait pas proposé ce qu’elle n’avait pas oser lui demander : venir. Cela faisait des semaines que la situation la rongeait sans savoir y remédier et qu’elle avait le sentiment d’un gouffre se creusant entre eux. Les conversations tournaient tristement courts et les appels se faisaient de plus en plus espacés au point qu’elle était rarement détendue quand il la contactait. Une partie sombre et défaitiste d’elle, très nouvelle, lui disait que c’était peut-être mieux ainsi. Une femme stérile, avec une vie maritale aussi dissolue, et qui avait été la captive d’un homme aussi répugnant que le père Cornwell n’était plus digne d’amour.

Il y avait deux autres personnes dont elle se coupait sans s’en rendre compte. Logan et Juliet. Elle les aimait trop pour leur faire subir ses états d’âme, ses douleurs et ce qui semblait insignifiant à coté de la perte d’Eulalie. Elle avait essayé un soir de se confier a Logan, mais sa réaction l’avait conforté dans le besoin de se taire. Elle avait mal vécu cette soirée… très… et ses efforts pour conserver sa façade forte et parfaite, ses sourires convenus et ses répliques légères avaient édifié un mur entre elle et ses amis. Elle se sentait seule comme jamais privée de ses conversations spontanées avec Juliet ou des chicaneries avec Logan.

Tel un fantôme elle vaquait donc, a ses taches, a ses épreuves pour redevenir celle qu’elle avait été jadis. C’est ainsi qu’elle était devant la porte du camp, la trousse a outils en main, depuis maintenant au moins une vingtaine de minute, a fixé ce qui semblait être le gouffre de l’enfer sans réussir a bouger pour enfin sortir.

_________________
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1521
Points : 1753
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Inside in the dark I'm aching to be free    Ven 23 Fév - 23:52
Le matin même, Will était revenu à Fort Hope après avoir passé quelques jours dehors avec Azia. Retrouver son amie lui avait fait du bien et maintenant que tout semblait s'apaiser autour de lui, le jeune homme se sentait un peu plus enclin à avancer. Le passé continuait de le hanter légèrement et l'image d'Aiden le quittait difficilement, au point qu'une fois encore, il portait les plaques du major bien en vue autour de son cou et qu'il ne s'en rendait même pas compte. Mais revenir à Fort Hope lui faisait plus de bien qu'il ne l'aurait cru, même si Elias avait passé la journée loin de lui, toujours occupé à remplir le rôle du chef de la surveillance du camp, bien que Will soit relativement incapable de dire en quoi consistaient exactement ses responsabilités. Tout ce qu'il savait, c'est qu'on lui avait demandé quelque chose à lui aussi : trouver un moyen d'améliorer le système électrique du camp dans l'espoir qu'ils puissent un jour profiter tous de l'eau chaude. Et cette idée, elle plaisait bien à Will. Non seulement parce que passer toute la journée seul à la maison à attendre qu'Elias rentre du travail devenait légèrement pesant, mais surtout parce qu'il aurait tout donné pour une douche chaude. Raison pour laquelle il avait passé la matinée à mettre au point ses premières idées sur le papier, avant de se lancer à la recherche de Logan dans l'espoir que ce dernier pourrait lui donner quelques informations sur ce qui était déjà en place à Fort Hope et ce qu'il pouvait espérer pour améliorer les choses. Mais monsieur le géant mal luné se révélait un homme occupé et ce ne fut pas avec la plus grande politesse que ce dernier avait envoyé Will sur les roses, l'informant seulement dans un espèce de grognement désagréable qu'il n'avait qu'à trouver une certaine Maddie et qu'elle répondrait à toutes ses questions.

Autant dire que Will avait eu un mal de chien à trouver cette Maddie. En fait, ça avait été même une épreuve assez horrible, d'après lui. Principalement parce qu'il ne savait pas du tout où chercher et qu'il avait fini par aller demander à Joy. Joy. Les bavardages de la rouquine passait encore, le pire avait sans doute été le moment où il avait réalisé qu'en l'absence d'Elias – qu'il se refusait à déranger pendant ses heures de travail – la jeune femme était plus ou moins sa seule... hum... connaissance ? Enfin, au moins, Joy avait finalement accepté de lui dire où trouver Maddie, mais après avoir frappé à la porte de la maison indiquée, force était de constater que la responsable des travaux était introuvable. Agacé, Will avait donc décidé de laisser tomber. Il faisait vraiment de son mieux pour aider, mais on lui mettait des bâtons dans les roues, alors tant pis pour eux. S'ils voulaient vraiment que l'ingénieur se penche sur leur problème, ils n'avaient qu'à y mettre du leur aussi. Bon, bien sûr, ça retardait aussi le moment où il pourrait lui-même profiter de ce luxe et ça l'énervait d'autant plus, d'ailleurs. Une douche chaude, Dieu. Une douche chaude avec Elias. Il en frissonnait rien que d'y penser. Mais tant pis, cela resterait de l'ordre du fantasme.

Du moins, c'était ce que le jeune homme se disait en remontant la rue dans l'autre sens pour retrouver la maison qu'occupait son petit-ami près de l'entrée du camp. Mais l'espoir lui revint lorsqu'il avisa la silhouette d'une femme plantée devant l'entrée du camp. Ses cheveux roux lui mirent la puce à l'oreille. Il n'avait aucun moyen de savoir s'il s'agissait réellement d'elle ou non, mais de dos en tout cas, elle ressemblait à la description que lui en avait fait Joy. Il ne comprenait pas bien ce qu'elle fichait à regarder la porte comme ça sans bouger, craignant un peu qu'on l'ait adressé à une lunatique, mais bon... Et même s'il mourrait un peu à l'intérieur de devoir encore adresser la parole à l'un des habitants de ce camp, Will poussa un soupir et dépassa la maison d'Elias pour s'approcher, jetant un regard nerveux à la tour de garde qui surplombait la porte et d'où il pouvait apercevoir son homme, fusil à la main, veiller sur Fort Hope de son air affreusement sérieux. Il attendit que le sourire mi-idiot, mi-indécent qui étirait ses lèvres ne s'efface réellement avant d'approcher un peu plus de la jeune femme. Dès que son air sérieux et hautain fut de nouveau en place sur ses traits, il se décida même à l'aborder. « Tu es au courant que pour sortir, il faut demander à l'un de ces charmants messieurs d'ouvrir, hm ? » demanda-t-il, sonnant presque exaspéré. « Tu veux que je m'en charge ? Je connais bien le chef, il ne peut rien me refuser. » Le sous-entendu ne faisait aucun doute et ça ne le fit que sourire de plus belle. C'était totalement gratuit, mais il adorait mettre les gens mal à l'aise en parlant à outrance de sa vie sexuelle. Bon, pour le moment, Joy en était la seule victime, mais cela pouvait changer dès aujourd'hui. « C'est toi, Maddie ? » demanda-t-il finalement, manquant toujours affreusement de sérieux.

_________________




I'm seeing the pain, seeing the pleasure. Nobody but you, 'body but me, 'body but us, bodies together.
We have ashes, fire and hope
Maddie PurpleWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 531
Points : 1065
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Inside in the dark I'm aching to be free    Sam 24 Fév - 10:13
Maddie était vraiment en train de mener une lutte intérieure, d’un côté, ce n’était rien, elle resterait a coté du mur, bien en vue des vigiles. Mais de l’autre, c’était peut etre juste tendre le bâton au diable et retourner entre les griffes du pire monstre de cette terre. Il aurait été simple de faire demi tours, sauf que ce n’était pas dans son tempérament d’abandonner aussi facilement. Aussi, si pour un simple spectateur, elle n’était qu’une rouquine en train de de fixer une porte, dans les fait, elle était surtout une survivante en train de faire face a une épreuve de taille. Et elle avait l’intuition que rebrousser chemin maintenant cela signifiait ne plus jamais savoir mettre un pied dehors.

Elle essaya de pratiquer « le souffle intérieur » que son ancien professeur de yoga, certainement mort a l’heure actuelle (pas sur que la position du lotus lui ai permis de survivre a une attaque de zombi), lui avait apprise. On gonfle bien le diaphragme et on souffle. Certainement que la bataille de l’ancienne Maddie contre la nouvelle aurait durée plus longtemps s’il n’y avait pas eu une interruption inattendue.

Maddie sursauta quand elle entendit une voix. Toute a ses pensées, elle n’avait absolument pas fait attention a son entourage, ni même à l’image d’elle-même qu’elle avait dû donner en restant figée de la sorte. Un oubli pour cette maniaque du contrôle qui prouvait bien de l’entendu des dégâts qu’elle avait subi entre les mains de Joshua Cornwell.

Par réflexe elle afficha immédiatement le sourire parfait qu’on était en droit d’attendre de Maddie Purple. Elle mit un peu de temps a resituer le jeune homme qui lui parlait. En tant que bonne concierge, une seconde nature qu’elle n’avait jamais perdue, elle le remit vite. Will, l’amoureux d’Elias. C’est vrai qu’elle n’avait pas pris le temps d’aller le saluer, malgré son programme « d’occupations maximales de son emploi du temps » elle accumulait les négligences et les manquements. Elle se détestait d’être ainsi. Néanmoins, elle ne laissa pas transparaitre ses états d’âme.

« Bien joué, en meme temps, tu avais une chance sur deux avec la couleur de cheveux, si ce n’est pas Joy, c’est que c’est Maddie. »

Les deux sans âmes bonnes a faire du petit bois. Maddie se retient de dire qu’au profile, ca commençait a être facile de déterminer qui était qui. Une avait un petit ventre rond, une rouquine béluga, l’autre remerciait le ciel de finalement être stérile car elle n’aurait pas imaginer porter l’enfant du monstre qui avait abusé d’elle.

Maddie essaya de rester amusée face aux remarques sur son etrange comportement. Dans un autre cas, ça l’aurait fait mourir de rire, mais là, elle n’arrivait pas encore a rire d’elle-même et de ses blessure.

« Will, je pense qu’il va falloir que je te tue pour ne pas que tu ébruites mon terrible secret, une ingénieur qui ne sait pas ouvrir une porte, ca risque de faire tache dans mon CV. »


Will n’était pas le seul a savoir faire de l’humour a priori. Maintenant elle se sentait suffisamment mal pour ne pas en rester là. Comment expliqué qu’il y avait besoin qu’elle aille vérifier les fortifications de l’extérieur mais qu’elle n’y arrivait pas ou ce qu’elle faisait depuis…. Depuis combien de temps était elle plantée là devant la porte ?

« A moins que je n’étais en train d’inspecter cette porte ? Vas savoir ! »


Elle lui fit un clin d’œil, l’humour était une arme qu’elle savait encore manier un peu.

_________________
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1521
Points : 1753
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Inside in the dark I'm aching to be free    Jeu 1 Mar - 13:44
Cette femme l'inquiétait sérieusement. Ou du moins, Will se demandait-il quelle mouche pouvait l'avoir piquée pour qu'elle se retrouve là, à regarder la large entrée du camp sans bouger. Peut-être avait-elle une façon toute personnelle de considérer les installations du groupe pour voir les travaux d’entretien à faire ? La réponse lui était assez égale et il fut aussi railleur qu'il l'était toujours quand il s'approcha de la jeune femme pour l'aborder. Elle ignora totalement ses remarques et se contenta d'assurer que oui, elle était bel et bien Maddie. Une bonne chose de faite, au moins, Will n'aurait clairement pas apprécier de ne pas avoir trouvé celle qu'il cherchait et d'avoir en plus parlé à une parfaite inconnue sans raison. Un peu plus et on finirait par le croire amical ou même intégré à ce groupe. Il était un solitaire imbu de lui-même qui ne faisait l'honneur de sa présence et de son intelligence à Fort Hope que pour les beaux yeux de l'un de leurs habitants. Pour ses yeux, son corps tout entier, la nourriture, le lit et la douche, en fait. Mais certainement pas par sympathie ou désir d'être l'un des leurs. En fait, il ne sortait même jamais de la maison d'Elias et n'adressait jamais la parole à qui que ce soit sans y être obligé, si ce n'était pour aller négocier de la nourriture en plus avec Joy. En tout et pour tout, le jeune homme devait avoir arpenté trois cent mètres dans le camp en plus d'un mois qu'il y passait la moitié de son temps.

Au point qu'il fut sérieusement surpris que Maddie connaisse son prénom. Et plus encore qu'elle l'utilise avec autant de naturel. Comme s'ils étaient de vieux amis ou des voisins en bon terme. Immédiatement, le jeune homme lâcha un flot d'insultes pas toutes vraiment mérités à Joy, silencieusement dans son crâne. La seule et unique personne qui sache qui il était en dehors d'Elias et Logan était la rouquine. Et il voyait mal Logan parler de lui autour d'une tasse de thé avec ses copines. Quant à Elias... Eh bien, il venait à peine de décider qu'il assumait désormais pleinement son homosexualité et sa relation avec Will, alors aucune chance qu'il ait été parlé du jeune ingénieur avec quelqu'un d'autre que Logan. Si quelqu'un parlait de lui, ce serait forcément sa femme, pas vrai ? « Je ne peux rien te promettre, mais je ferais de mon mieux pour garder ton secret. Malheureusement, tu sais comment ça se passe ici : les gens parlent sans se soucier de la vie privée des autres. » souffla-t-il, équivoque. « Enfin bref. Je vois que les présentations ne sont pas nécessaire, tu sembles savoir qui je suis, donc tu dois savoir aussi pourquoi je viens t'honorer de ma présence. Logan dit que je dois voir avec toi pour les travaux. On peut en discuter maintenant ou tu es trop occupée à surveiller le bois de la porte s'user en direct ? » reprit-il rapidement. Oh, il ne ressentait pas la moindre gêne à ce que tout le monde ici sache parfaitement qu'il couchait avec Elias – bon peut-être un peu plus que ça maintenant – il ne se gênait même pas pour se balader à moitié à poil dans la maison à longueur de temps sans se soucier que quelqu'un puisse le voir par la fenêtre de la maison. Mais de savoir qu'on parlait de lui, étonnement, le mettait légèrement sur les nerfs et ça s'entendait dans sa voix. Il détestait sincèrement l'idée d'appartenir à un groupe. Peut-être même ne se sentirait-il jamais prêt pour cela. Le simple fait d'être là en ce moment, exposé à la vue de tous plus longtemps qu'il ne l'avait été depuis qu'il fréquentait Fort Hope le rendait nerveux. « Si tu es libre, je te propose qu'on aille en discuter à l'intérieur. Elias a un thé absolument délicieux, je peux t'en offrir une tasse. À moins que tu n'aies réellement l'intention de sortir dans les secondes à venir, je ne suis pas contre une petite balade, cet endroit est en train de me rendre claustrophobe. » Son regard nerveux balaya l'espace autour de lui, s'arrêtant une seconde de plus sur la tour avant de revenir à Maddie. Il voulait seulement en finir avec ces histoires de travaux et pouvoir retourner à sa vie de femme au foyer, finalement.

_________________




I'm seeing the pain, seeing the pleasure. Nobody but you, 'body but me, 'body but us, bodies together.
We have ashes, fire and hope
Maddie PurpleWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 531
Points : 1065
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Inside in the dark I'm aching to be free    Sam 3 Mar - 9:41
Si Maddie réussi a sourire, quand Will évoqua la vitesse des cancans dans le camps. Il ne se rendait pas compte qu’il parlait a la pire concierge de Fort Hope. Ici Fort Hope, Voici Voila et People Mag aurait pu être les autres prénoms de la rouquine. Autant dire que les mots intimités avaient un sens très restreint. Le pire c’est que Maddie avait conscience de ce qui était un gros défaut pour les autres mais un léger travers innocent pour elle.

Lorsqu’il suggéra qu’elle surveillait l’usure de la porte, elle lâcha même un rire, bel échantillon de ses fameux gloussements d’otaries agonisantes qui avaient fait qu’on lui disait poliment qu’elle avait un rire « singulier ». L’ami d’Elias avait de l’humour. Parler de travaux étaient une bonne idée, c’était toujours une belle diversion que de s’investir dans des projets professionnels.

La perspective de prendre une tasse de thé devant une conversation plaisante avec une personne qu’elle ne connaissait pas encore bien était une merveilleuse perspective. Mais sa phrase relative a ses intentions de sortir pour de bon la ramena a la réalité. Elle pouvait bénir son maquillage de masquer le fait, qu’en quelques mots, Will avait réussi a la faire pâlir comme personne.

Non en fait ce n’était pas lui qui avait volé les couleurs de la jeune femme, c’était le rappel de sa propre faiblesse. Elle jeta un regard inquiet vers la porte de Fort Hope. Elle savait que si elle ne se faisait pas violence maintenant et qu’elle se refugiait avec Will chez Elias, plus jamais elle ne quitterait les murs rassurant de Fort Hope.  

Non elle n’était pas ce genre de femme. Elle ne baisserait pas les bras pour rester une survivante brisée et un poids pour la communauté. Et puis, de toute facon, elle n’avait bientôt plus de maquillage a sa disposition et Harvey la voyait plus bronzée qu’elle était vu les coloration qui lui avait ramener. Ca aurait été a Samara…

Elle regarda Will. Après tout… il ne savait pas lui. Il n’allait pas la regarder avec pitié en lui faisant revivre le fait qu’elle avait été un vulgaire jouet entre les mains d’un fou. Ca serait peut etre plus facile avec lui.

« C’est une bonne idée pour le thé, mais avant je dois vraiment aller voir l’état des palissades extérieures. Les retours que j’ai eus ne sont pas assez précis pour m’épargner cette tournée… mais… peut être pourrais tu  venir avec moi et commencer a me parler des travaux en route ? »

Elle lui sourit gentiment en espérant qu’il dise oui. Même si elle était terrifiée, devoir le caché a ce presque inconnu allait la forcer à prendre sur elle comme jamais et puis… si c’était le mec d’Elias, il devait savoir utiliser des armes et se battre comme son conjoint. Qui se ressemble s’assemble non ? Il pourrait casser la nuque de Joshua avec deux pousses ?  Et puis, rien ne la détendait plus que de parler travaux, a part le sexe peut être, mais faute d’avoir Rajesh sous la main il fallait se contenter de ce qu’elle avait. Elle initia avec détermination le pas vers la sortie qui l’avait tant bloquée depuis qu’elle était devant cette porte.

_________________
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1521
Points : 1753
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Inside in the dark I'm aching to be free    Mer 7 Mar - 10:50
Doucement, Will commençait à sentir sa patience s'envoler. De savoir qu'on parlait de lui quand il menait sa vie tranquillement de son côté sans emmerder personne, d'être ainsi exposé aux yeux de tous et de devoir discuter avec une parfaite inconnue... C'était trop pour une seule journée. Le genre de truc qui lui donnait clairement envie de passer les portes de Fort Hope et de partir sans se retourner. Par chance, Elias était juste là et il serait obligé de passer par lui pour quitter les lieux, ça le retenait de faire quelque chose d'aussi stupide. À la place, il espérait silencieusement que la jeune femme face à lui accepte sa surprenante invitation à boire le thé pour discuter des travaux et qu'ils pourraient tous deux s'extirper du regard des curieux. Elle semblait hésiter. Beaucoup trop pour que ce soit normal et, peu à peu, Will se surprit à froncer les sourcils en l'observant fixement. Pourquoi Logan lui avait mis dans les pattes la lunatique du quartier ? Il eut l'impression d'attendre une éternité avant d'entendre enfin la voix faussement enjouée de la rouquine résonner dans son crâne et le ramener à la réalité. Elle voulait sortir et cette seule idée eut au moins le mérite d'aider Will à se détendre légèrement. « Très bien. Je nous fais ouvrir. » lança-t-il dans un sourire qui n'avait rien de sympathique. Il lui fit un clin d’œil et lui tourna le dos, se permettant de s'accrocher à l'échelle qui courrait contre la tour de garde pour rejoindre son petit-ami plus haut et l'informer de ses projets. La porte commença à s'ouvrir avant qu'il n'ait engagé sa descente vers la terre ferme. On lui rendit son arbalète toujours consignée ici dès qu'il avait le malheur de venir rendre visite à Elias et il retourna auprès de la rouquine pour sortir, sans lui jeter de réel regard alors qu'il passait la porte en s'imaginant qu'elle le suivrait tout simplement.

Il s'arrêta à peine quelques pas derrière l'enceinte du camp et fit de nouveau face à Maddie. D'un geste de la main, il désigna l'espace devant eux. « Après vous. » lança-t-il, un peu plus théâtral que nécessaire. De sa main gauche, il s'accrochait à son arbalète comme si sa vie en dépendait, ce qui était sans doute un peu le cas. Il la laissa passer devant et la suivit sans rien ajouter pendant quelques secondes. Faire la conversation n'était pas un problème pour Will, loin de là, simplement il s'y refusait dans la plupart des cas. Mais ils étaient obligés de se parler pour une chose, après tout. « Alors, combien il y a de gens ici qui peuvent aider pour les travaux ? » demanda-t-il finalement, redevenant tout à coup sérieux et plus sobre. « J'envisage des travaux de grande ampleur, je ne sais pas qui a installé les panneaux solaires du camp, mais c'est un miracle que vous arriviez à vous chauffer et à vous éclairer avec ça. Et pour l'eau chaude, inutile de dire que la perte énergétique sera beaucoup trop importante. » Il s'arrêta de parler assez soudainement pour lever les yeux vers la jeune femme. Elle lui semblait... crispée. Étrange. C'était vraiment elle, leur pro du bâtiment ? Il était peut-être un peu trop sérieux lui-même, difficile à dire... Il avait toujours été comme ça, sérieux, concentré et professionnel quand la situation l'exigeait. Et cette situation l'exigeait, d'après lui. Mais cette femme... « Si on commençait par échanger nos CVs. » proposa-t-il finalement, retrouvant malgré lui son air hautain. « J'aime savoir avec qui je travaille. De quoi sont capables mes collègues. »  

_________________




I'm seeing the pain, seeing the pleasure. Nobody but you, 'body but me, 'body but us, bodies together.
We have ashes, fire and hope
Maddie PurpleWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 531
Points : 1065
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Inside in the dark I'm aching to be free    Dim 11 Mar - 15:58
Maddie fit un grand sourire a Will, naturel cette fois. Elle ne le connaissait pas, n’avait aucune idée de ce qui se passait dans la tête de cet homme mais il lui parlait comme elle avait besoin qu’on le fasse ; sans prendre de pincette, sans faire comme si elle était un petit animal blessé et perdu. C’est pourtant assez nerveusement qu’elle le regardera faire le nécessaire pour ouvrir les portes.

Cette fois elle y était, elle avait l’impression d’être assise dans la pire montagne russe du monde, et de réaliser, une fois les harnais mis et les wagonnettes dans la montée interminable, qu’elle ne savait plus descendre en route et qu’il allait falloir serrer les fesses jusqu’à l’arrêt complet du véhicule. Le « Après vous » de Will sonnait le point de non-retour. Maddie était fière, trop et cela l’empêchait d’envisager un retour en arrière.

C’est donc peu rassurée mais déterminée qu’elle s’engagea sur les pas de Will. Même si cela ne se voyais certainement pas, elle avait l’impression que ses jambes étaient en coton et la portaient a peine. Pourtant, elle avançait et, lorsqu’elle mit le pied au-delà de la frontière invisible qui séparait la sécurité de Fort Hope avec ce qu’elle s’imaginait le terrain de chasse de Joshua, il ne se passa rien. Elle eu beau regardé avec méfiance dans tous les coins : pas de foudre divine, pas d’attaque minutes de vélociraptor ou de changement de temps, et surtout pas de Joshua bondissant avec sa matraque électrique. Cela lui redonna un semblant de confiance.

Se concentrer sur les questions de Will étaient salutaire pour qu’elle reprenne complétement le contrôle sans passer pour un animal sur le qui-vive.

« Les gens de Fort Hope sont presque tous très volontaires pour aider, ensuite je dirais qu’il y a moins de 10 personnes qui savent faire des travaux "fins", quant aux vraiment pointilleux, j’ai du mal a déléguer… la dernière fois, on a failli perdre la pompe parce que les deux préposés à la tâche n’étaient pas… assez calmes dirons-nous. »

Façon délicate de dire que Declan et Isha avaient failli se foutre dessus et tout casser. Maddie était consciente qu’il fallait former les gens mais il y avait tellement a faire ici que c’était difficile d’exiger un niveau de spécialiste sur des personnes qui devaient porter une multitude de casquettes.  On ne pouvait pas demander a des gens de savoir user d’armes pour protéger les autres, gérer des stocks, réparer des véhicules, faire pousser des légumes et élever des animaux en plus de devenir un professionnel du bâtiment.

« Pour le moment l’équipe dédiée aux travaux comportes 6 personnes en plus de moi. Logan et Xander sont des mécaniciens de formations, du moins Logan c’est sûr, Xander est plus compliqué à cerner. Ils savent gérer par mal de choses nécessitant du muscle et ou de l’intervention plus minutieuses. Le souci est que Logan est très demandé et que Xander a un caractère… particulier. Ensuite nous avons Shea, c’est une ancienne graphiste, elle sait lire des plans, Norma était au lycée, elle a envie mais, forcement, elle découvre tout même si elle est très débrouillarde et puis nous avons Michael, je pense qu’il doit te dire quelque chose, c’était un acteur avant. Il n’a pas peur du travail, mais il n’a pas une grande expérience… en fait je réalise que je me suis trompée, nous sommes 6 en tout, Diana est décédée il y a peu.»

Elle était triste en pensant a la jeune femme, partie trop tôt. Comme tous les autres. Au moins, cette fois, Joshua n’avait rien à voir dans cette mort, mais c’était une croix de plus dans le cimetière de Fort Hope. Le bilan ne faisait pas rêver non plus quant à l’équipe dédiée au bâtiment. Mais c’était mieux que rien et Maddie s’en accommodait parfaitement. Elle savait déléguer, expliquer et former, de plus elle n’avait jamais eu peur a mettre les mains a la pâte.

Elle l’écouta avec intérêt faire un point sur la situation du camp. Elle était d’accord même si elle aurait été moins abrupte sur la façon de dire les choses. Will ne savait pas ce qu’ils avaient tous endurer pour mettre ces systèmes en place et surtout les préserver. C’était déjà un miracle qu’ils aient ce peu-là.

« Je sais bien, avant nous avions un électricien qui avait beaucoup de projets et d’idées. Mais… il n’est plus là… personnellement je me suis concentrée sur l’eau potable et courante, ça m’a paru être l’urgence pour notre survie, mais je te rejoins sur le fait qu’il faut agir sur l’installation électrique. »

C’est avec un peu d’humour qu’elle lança :

« C’est pour un entretient d’embauche, si j’avais su, j’aurais mis un tailleur ce matin, ça aurait fait plus professionnel. »

C’est assez humblement et simplement qu’elle lui offrit un échantillon de son CV. Elle n’était pas du genre à avoir la grosse tête ou à donner quelconque importance à ce genre de chose. Elle avait toujours préféré donner sa chance a des gens qui avaient envie et du potentiel

Elle-même avait vraiment tout fait pour rendre fou ses parents qui voyaient les métiers du bâtiment comme le pire métier du monde (peut être même avant péripatéticienne de ce qu’elle imaginait de la vie de politicien de son père) en faisant les choses biens.

« Je suis diplômée en ingénieur du génie civil de Miskatonic University (= on va dire une fac de foufou qui fait baver en attendant que je trouve un vrai nom qui ne coince pas) »

Elle lui lança cette information comme si c’était aussi banale que trivial d’avoir la reconnaissance d’une des meilleures universités du monde pour son corps de métier et elle Evita de parler des distinctions reçues. De toute façon, en admettant que ca ait eu de l’importance pour elle, ça n’en avait plus vraiment maintenant de savoir qu’elle avait excellée dans ses études ou une de ses activités professionnelles. En même temps qu’ils avançaient et commençaient le fastidieux travail d’inventaires de l’état des fortifications, elle évoqua, avec plus de passion, quelques des bâtiments qui portaient sa griffe dans le monde. Pas forcément les plus complexes ou les plus médiatiques, mais ceux qui lui plaisaient le plus. Parce que Maddie était ainsi, elle avait toujours préféré suivre la voix de ses passions que celles édictées par une société phallocrate en quête de reconnaissance. Autant dire que, quoique que Will cherche dans les qualifications de Maddie, elle était plus qu’apte a gérer un chantier. Ensuite, elle souffrait des mêmes maux qu’un chef d’orchestre. Il connaissait la partition, la place de chacun, avait des notions sur chaque instrument, mais ca ne faisait pas de lui un expert violoniste ou pianiste.

Elle fut interrompue par un craquement qui la ramena un peu trop vivement a la réalité : elle était en dehors de Fort Hope, et il arrivait toujours des malheurs quand elle sortait. Elle sursauta et se réfugiant presque contre Will, avant de réaliser, aussi honteuse qu’amusée, que ce n’était qu’un lapin
(Note d'Isha):
 
et de se reculer un peu mal a l’aise de sa réaction excessive.

« Désolée, je n’étais pas sortie du camp depuis longtemps…. Bien, a ton tour. Tu as des idées visiblement et tout le laisse a penser que tu n’étais pas artisan boulanger. »

Elle mina une grosse voix de dirigeant des ressources humaines pour enchainer joyeusement:

« Monsieur Will, je vous laisse vous présenter, vous, votre parcours professionnel et me dire ce que vous pensez pouvoir apporter a notre entreprise?»

_________________
Administrateur
Will BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 1521
Points : 1753
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Inside in the dark I'm aching to be free    Lun 12 Mar - 13:30
Rien de tout ce que lui disait Maddie ne donnait de réel espoir à Will. Il aurait voulu l'entendre répondre qu'ils disposaient de toute une équipe d'ouvrier du bâtiment, d'électriciens et de plombiers de métier, d'ingénieurs sur-diplômés comme il l'était lui-même, mais la réalité était bien trop différente : des gens, coincés là par hasard ou par chance et qui faisaient ce qu'ils avaient à faire pour que ça fonctionne. Leur équipe d'ouvriers ne ressemblaient à rien et il n'y avait pas un seul véritable professionnel qui se cache dedans. C'était parfaitement logique, après tout. Quelles étaient les chances que les seuls à avoir survécus soient les parfaits petits ingénieurs du MIT ? « Je suppose qu'on devra faire avec. » souffla-t-il seulement, concentré sur les quelques informations importantes qu'elle venait de lui donner. Son esprit s'envolait déjà pour faire fonctionner tout cela avec ses projets probablement un peu surréalistes pour le coup. Mais il était comme ça, n'est-ce pas ? Incapable de faire dans la simplicité et le strict minimum. Peut-être que d'avoir un projet, aussi, quelque chose à faire qui soit dans son domaine de compétences sans l'être totalement, quelque chose à faire qui lui demande de réfléchir, d'utiliser son cerveau laissé à l'abandon depuis si longtemps, était exactement ce dont il avait besoin en ce moment.

Malgré son sérieux, la rouquine semblait vouloir conserver un peu de légèreté dans cette conversation qui ne collait pas du tout avec le comportement de Will et il fut parfaitement incapable de répondre à son trait d'humour par ne serait-ce qu'un simple sourire. Il était partie, réellement, plongé dans ses pensées, attentif aux détails, précis et rapide. Il retrouvait rapidement celui qu'il avait été autrefois, le petit génie caché dans la masse, aux allures froides et infaillibles qui lui attiraient rarement la sympathie de ses pairs. Mais ça lui était égal, actuellement et tandis que la jeune femme lui présentait sa carrière de façon aussi détaillée que possible, Will restait parfaitement impassible, jugeant silencieusement dans son crâne ce qu'il pensait de tout cela. Il n'était pas spécialement impressionné, bien que n'importe qui d'autre aurait pu l'être. Mais il était le fils d'un grand chirurgien, ce que Maddie lui disait là, c'était le minimum de ce que son père aurait attendu de lui une fois passé la trentaine. Peut-être devait-il se sentir heureux de n'avoir finalement jamais eu à vivre cela. « Je vois. J'avais un peu peur que tu sois toi aussi une.... »

Il n'eut pas le temps de terminer sa remarque que la jeune femme bondissait en investissant un peu trop son espace personnel. Aussitôt, Will fronça les sourcils et fit un pas en arrière, pointant son arbalète devant lui en se demandant ce qu'elle avait. Il scruta les environs jusqu'à repérer le lapin qui fuyait à toute vitesse sous leurs yeux. OK. Un soupir lui échappa alors qu'il baissait son arme. Donc, il était vraiment coincé avec une nerveuse. Bien. Il secoua la tête pour noter sa désapprobation, mais ne s'attarda pas plus longtemps sur l'incident, Maddie revenant déjà à la charge avec ses questions. Elle lui renvoyait la balle et après qu'il ait exigé qu'elle lui présente son parcours, c'était à son tour d'en faire de même. Probablement l'avait-il bien cherché. « Je crains que ma carrière ne soit pas aussi impressionnante que la tienne. » souffla-t-il sobrement, dans une très belle imitation de l'humilité. « J'ai passé un master d'ingénierie nucléaire au M.I.T, doublé d'une maîtrise en physique. Malheureusement, ça faisait à peine un an que j'avais terminé la fac quand les choses ont mal tourné alors... Je n'ai pas eu le temps de m'illustrer réellement dans ma profession. J'ai travaillé à peine quelques mois à la centrale d'Ann Harbor, où je faisais partie de l'équipe gérant la sécurité du réacteur, jusqu'à ce que l'armée ne ferme l'endroit et je dois admettre que ça n'était pas le métier le plus passionnant du monde, j'envisageais de trouver autre chose très rapidement. » Il ne rougissait certainement pas de ce C.V très restreint, s'il n'avait jamais eu l'occasion de devenir quelqu'un de réellement important, ça n'était pas vraiment la faute du jeune homme de vingt-six ans qu'il était à l'époque. « Le monde s'est écroulé avant que je ne sois en mesure de faire prospérer le nom des Burbank, mon père et mon grand-père doivent se retourner dans leurs tombes. » souffla-t-il finalement avec humour. Le grand neurochirurgien du Boston General Hospital et l’éminent sénateur du Massachusetts devaient effectivement avoir regretté, sur leur lit de mort, que le dernier représentant de leur grande famille ne soit pas devenu quelqu'un d'aussi important qu'eux avant que tout ne s'effondre. Mais peut-être n'était-il pas encore trop tard pour Will, après tout. « Enfin, peu importe. Le photovoltaïque n'est pas ma grande spécialité, mais c'est moins compliqué que la fusion nucléaire, tout ce qu'il me faut, ce sont des gens capables de soulever des panneaux sans les abîmer. Vous me semblez tous suffisamment en forme physiquement ici. Quand on voit Logan... Bref, je peux t'aider avec ton... hum... Qu'est-ce que tu es sortie faire, exactement ? »

_________________




I'm seeing the pain, seeing the pleasure. Nobody but you, 'body but me, 'body but us, bodies together.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Inside in the dark I'm aching to be free    
 
Inside in the dark I'm aching to be free
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération