Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 Paths crossing again

And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 701
Points : 951
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Paths crossing again   Sam 24 Fév - 16:21
Paths crossing again
Infirmerie - 06 mars 2016+ ms.palmer

Des arrivées de survivants se passaient régulièrement. Ils arrivaient souvent en petit groupes, impressionnés de voir qu’une communauté s’était développée aux abords de la ville. Ils passaient un questionnaire avec quelques chargés de la sécurité, qui, une fois le feu vert donné, les envoyaient ensuite se faire examiner par des infirmiers ou infirmières selon le genre des survivants, avant de finalement être conduit à l’infirmerie pour un petit questionnaire médical histoire d’identifier les potentiels problèmes à régler ou à prévoir. Le système était assez bien rôdé et semblait très bien fonctionner jusqu’à présent. Noah avait déjà conduit les visites médicales depuis plusieurs mois et il commençait à y être habitué. Finalement, il n’y avait pas énormément de cas très problématiques. Malheureusement, les gens avec des maladies préoccupantes avaient ou bien succombés, s’étaient retrouvé à court de médicaments importants ou alors avaient fait des stocks et pouvaient se débrouiller relativement seuls. Les cas les plus communs étaient l’asthme ou les maladies provoquées par le manque d’hygiène ou de nourriture saine comme des formes de gale. Pour le moment, ils n’avaient jamais vraiment eu à s’occuper de quelqu’un de manière continuelle à cause d’une maladie de longue durée. Et finalement, ce n’était pas plus mal vu l’état de leurs stocks de médicaments et de matériel.

Ce matin, les médecins de l’infirmerie avaient quelques visites à faire. Les survivants étaient tous installés dans des petites chambres d’auscultation dans l’infirmerie histoire de garder tout ce qui allait être dit, confidentiel et privé. Même pendant l’apocalypse, la confidentialité que demandait le métier de soignant était toujours appliquée. Au moins chez Noah. Ils n’avaient pas vraiment de dossiers ou d’ordinateurs pour garder toutes ses informations. Ils utilisaient leurs cerveaux et éventuellement des signes et dessins pour parler de choses particulières sur les quelques fiches qu’ils avaient sur certains patients. Ils prenaient en note allergies ainsi que les intolérances à certains produits. On ignorait certaines fois les recommandations en estimant qu’une infection du sang évitée était plus importante que des plaques rouges et urticantes sur tout le corps. Entre la peste et le choléra il fallait choisir.

Noah poussa la première porte du couloir armé d’un bloque note et d’un crayon à papier pour prendre des notes. Machinalement il commença « Bonjour ! Je suis Noah Richardson, un des médecins de l’infirmerie. » puis il s’arrêta lorsqu’il leva les yeux et reconnu un visage connu. Non pas une vieille connaissance de longue date mais une personne qu’il avait brièvement connu au début de l’apocalypse, qu’il avait hébergé quelques jours avant qu’elle ne s’éclipse. Il l’avait pensé morte ou bien, bien loin des USA. Mais non, elle était là, dans cette petite pièce d’auscultation, assise de l’autre côté d’un petit bureau en bois. Il sembla légèrement choqué avant de demander « Anja ? » peut être était son esprit qui lui jouait un tour ? Peut être était-ce quelqu’un qui lui ressemblait vraiment beaucoup ? Mais peut être qu’après réflexion il se rendrait compte que la survie de la jeune femme était plus logique que sa propre survie…

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 168
Points : 778
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Dim 25 Fév - 16:23
Anja se sentait bien ridicule d’avoir pu croire que la fin du monde, de l’humanité telle qu’elle l’avait connue, aurait pu changer la relation qu’elle avait avec Cassie, depuis la mort de leurs parents. Le duo de sœurs inséparables et complices qu’elles formaient par le passé n’existait plus, il était mort et avait été enterré en même temps que les parents Deluca, des années plus tôt. Pourtant, quand les deux jeunes femmes s’étaient retrouvées, des mois en arrière, et qu’elles étaient tombées dans les bras l’une de l’autre, Anja avait naïvement pensé que les choses iraient peut-être mieux entre elles, maintenant qu’elles étaient tout ce qu’il leur restait. Douce illusion, leurs bonnes vieilles habitudes avaient repris leurs droits, jour après jour, alors qu’une atmosphère froide et malsaine, tendue à souhait, prenait place dans le petit appartement de Cassie, où l’aînée était venue la rejoindre, angoissée de savoir si elle allait la retrouver ou pas. Pourtant, à la lumière de tout ce qu’il s’était passé, en repensant à ce périple qu’elle avait vécu en solitaire de Washington à Détroit, juste pour retrouver sa petite sœur et s’assurait qu’elle était toujours en vie, Anja n’aurait rien fait différemment. Bien que ce fût un détail qu’elle ne partageait pas forcément avec Cassie pour autant.

Fatiguée des prises de tête incessantes qui arrivaient quotidiennement entre la jeune serveuse et elle, quand ce n’étaient pas de longs silences pesants, Anja avait commencé à quitter l’appartement de la jeune femme de plus en plus souvent, officiellement pour retrouver leur grand frère Paul, qui restait aux abonnés absents, officieusement, parce qu’elle avait l’impression d’étouffer dans cette ambiance lourde qui régnait chez Cassie. Rompue de fatigue, ou peut-être de désespoir, la policière avait développé une drôle d’habitude, elle qui commençait toutes ses journées par allumer sa radio de police, et balayer différentes ondes dans le but de capter un message de survivants, ou autre chose. C’était ainsi qu’elle avait entendu parler de Fort Hope, un camp de survivants, visiblement assez grand, qu’elle avait espionné en toute discrétion, jour après jour, pour se faire une idée des lieux, ou des survivants qui se trouvaient là. Jusqu’à ce qu’une idée finisse par germer dans son esprit, à tel point qu’elle ne la quittait plus du tout. Vivre à Fort Hope, au milieu d’autres personnes, lui semblait être l’alternative parfaite pour voir un peu de monde, être donc moins souvent avec Cassie, et éviter que chacune de leur interaction finisse en guérilla.

La cadette n’avait pas mis longtemps à être séduite par l’idée, à croire qu’elle aussi sentait qu’il était nécessaire, pour qu’elles ne finissent pas par devenir folles, de fréquenter d’autres personnes. Et un beau matin de mars, elles s’étaient présentées aux portes du camp, expliquant qu’elles étaient deux survivantes solitaires qui demandaient l’asile. On leur avait fait passer quelques entretiens, sans doute pour vérifier qu’elles étaient tout ce qu’il y avait de plus pacifistes, et qu’elles ne venaient pas avec l’intention de mettre le camp à feu et à sang. Les deux sœurs Deluca avaient dû réussir l’interrogatoire, ou du moins telle était l’idée que se faisait Anja de ce moment qu’elle venait de passer, car on les avait conduites dans un autre bâtiment, leur indiquant qu’elles devaient désormais passer un examen médical à l’infirmerie, sans doute pour vérifier qu’elles n’étaient pas infectées, ou porteuses de quelconques maladies. Sans trop se poser de question, la brune s’était donc laissé guider à l’étage, où elle avait été séparée de Cassie, alors qu’on lui avait dit d’attendre l’arrivée d’un médecin, ou d’une infirmière. Epuisée, plus mentalement que physiquement d’ailleurs, Anja s’était laissé tomber sur la chaise, et fixait désormais obstinément la chaise vide face à elle, comme si ça pourrait faire apparaître plus vite la personne censée l’ausculter.

Elle n’eut cependant pas à attendre longtemps que des bruits de pas, dont elle n’avait même pas conscience, se firent entendre dans le couloir, et qu’un homme entrait dans la pièce où elle se trouvait, se présentant aussitôt. Anja releva son regard vers lui, alors qu’un léger froncement de sourcil apparaissait sur son visage, s’accentuant peu à peu. Et à voir la façon dont le visage de son interlocuteur exprimait la surprise, elle n’hallucinait pas. Sans même s’en apercevoir, elle s’était levée pour se rapprocher du jeune homme, comme si en réduisant la distance entre eux, elle pourrait mieux se rendre compte de celui qu’elle avait devant elle. Noah, la rencontre qu’elle avait fait à Washington, quand tout était parti en vrilles, et qui l’avait accueilli chez lui quand elle avait besoin d’un endroit où se reposer avant de partir pour Détroit. Si Anja prétendait qu’elle s’était attendue à le retrouver ici, elle aurait bien sûr menti, pourtant, au-delà de la surprise, la jeune femme était réellement ravie de voir que son bienfaiteur avait survécu à ces monstres avides de chair humaine.

Finalement, quand ses neurones acceptèrent de coopérer à nouveau, la jeune femme réussit enfin à répondre au médecin, qui semblait aussi incrédule qu’elle de ces retrouvailles. « -Salut Noah. » Elle ne souriait pas, plus depuis longtemps, d’ailleurs elle ne savait même pas s’il l’avait déjà vu sourire, mais son visage, ses yeux peut-être, exprimait le fait qu’elle était réellement contente de le voir en vie. « -Qui aurait cru qu’on se retrouverait ici, à Détroit… » Oh, elle lui avait bien proposé de faire la route avec elle, de quitter Washington et ses rues en feu, détruites, ses habitants changés en rôdeurs, mais Noah avait semblé persuadé, jusqu’au départ de la policière, que les choses pourraient retrouver un sens, et leur vie un semblant de normalité. Sa présence ici devait attester qu’il avait fini par comprendre que le monde tel qu’il l’avait connu était sans doute mort, pour toujours. « -Ça me fait plaisir de voir que tu es toujours vivant… » lâcha-t-elle néanmoins, en le pensant réellement. C’était totalement inattendu, mais elle en était réellement ravie.
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 701
Points : 951
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Jeu 1 Mar - 21:55
Paths crossing again
Infirmerie - 06 mars 2016+ ms.palmer

Il avait été comme stoppé en plein élan. Comme quand on marche avec confiance avant de se heurter à un meuble qu'on avait pas vu. La vision d'Anja n'était pas désagréable en soi. La jeune femme avait été une personne très amicale pendant tout le temps où Noah l'avait connu et ils ne s'étaient pas quittés sous des prétextes négatifs. Mais revoir Anja lui rappelait soudainement son père. Elle ne l'avait pas jugé, et elle n'avait pas semblé extrêmement accommodée par le comportement de son vieux père malade. Pourtant Noah avait presque eu honte. Son pauvre paternel n'avait, après tout, pas demandé à voir son état mental se dégrader autant. Il avait commencé à oublier où il était, ce qu'il voulait faire, qui il était... Il prenait Noah pour l'enfant qu'il avait été... Heureusement que la mère de famille avait disparue. Elle n'avait pas été témoin de sa lente perte de moyens et de sens. Noah avait pris son rôle d'enfant unique au sérieux et avait assumé les soins du vieux William quand l'infirmière repartait. Un effort qu'il pensait pouvoir supporter sans problème au début avant qu'il ne se rende compte que s'occuper d'inconnus aux urgences était une autre histoire que de s'occuper de sa propre famille dans sa propre maison d'enfance. Tout était teinté de regret et d'une odeur de mort qui finissait par embaumer même le plus beau souvenir. Il n'y avait rien à sauver et Noah, entant que médecin, le savait. Il n'était pas plus croyant que ça et savait donc qu'un miracle n'était pas en route. La violence la plus acide de ces maladies était que quand on pensait avoir touché le fond, les atomes sadiques des cellules malades trouvaient encore le moyen de rendre le quotidien plus invivable.

Quelques temps après qu'Anja soit partie, Noah se résolu à partir aussi. En laissant son père derrière. Il aurait pu l'étouffer, lui tirer une balle dans la tête ou le pousser du haut des escaliers. Mais il n'avait pas pu. Il n'avait même pas essayé. Il avait un instant entretenu l'idée d'une morte "digne" mais finalement il avait résolu à faire ce qu'un homme aussi peu courageux que lui pouvait seulement faire : s'enfuir sans se retourner. Cela lui avait tiraillé l'estomac et les tripes pendant des jours et des jours, des semaines et des semaines, des mois et des mois... Et alors qu'il avait réussi à atténuer la peine et la culpabilité en imaginant le vieil homme mort, Anja revenait, sans le voir, lui replonger le visage dans sa propre culpabilité.

Elle s'était levée pour s'approcher et Noah du combattre son envie de reculer. Ce visage familier du passé était légèrement trop prêt soudainement. Elle était aussi la seule potentielle personne du coin à savoir qu'il avait eu un père malade au début de l'apocalypse. Bien entendu, il pourrait mentir et cet épisode serait oublié. Mais étrangement, son esprit semblait persuadé qu'il n'arriverait pas à se sortir de ce mensonge. Il avala sa salive et manqua de ne pas réussir à déglutir. Il hocha la tête quand elle avoua qu'il était surprenant qu'ils se croisent ainsi à Détroit. « Je suis aussi content de voir que tu sembles aller bien. » dit-il en sachant pertinemment que personne n'était vraiment "bien" après tout ce qui s'était passé. A présent, il raisonnait en matière d'habitude. Etait-il mieux qu'habituellement, ou pire ?

Il indiqua la chaise à Anja « Installe-toi. Alors tu as passé les premiers tests, c'est très bien... Est-ce que ça te dérange que je conduise ton questionnaire médical ? J'ai d'autres collègues qui peuvent prendre le relais si ça te dérange que ce soit moi qui fasse ça... » dit-il avait un fin sourire. Ils faisaient souvent avec qui était de garde et qui ne l'était pas, mais ils avaient toujours réussi à négocier si quelqu'un semblait visiblement mal à l'aise avec un médecin d'un certain genre. Il n'avait pas envie d'intimider Anja, ou pire, de la mettre mal à l'aise.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 168
Points : 778
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Jeu 8 Mar - 23:12
Anja avait renoncé depuis longtemps à retrouver des personnes de son passé. Une petite voix lui soufflait sournoisement à longueur de journées qu’elle avait déjà eu la chance de retrouver sa petite sœur, et qu’il ne fallait pas en demander plus, et se contenter de ça. Seulement, la jeune femme était du genre têtue, et incapable de renoncer quand elle avait une idée une tête, du moins, pas tant que quelqu’un lui aurait prouvé par A+B que ses espoirs étaient vains, et qu’il ne servait plus à rien d’arpenter Détroit à la recherche de son frère, ou de ses anciens amis. En revanche, une chose était certaine, c’était que la policière n’avait jamais pensé que son chemin recroiserait un jour celui de Noah, si loin de Washington. Elle l’avait laissé avec son père, qu’il refusait d’abandonner, et qui n’était clairement pas en état de prendre la route avec eux. Si elle avait été curieuse, elle aurait pu demander au jeune docteur des nouvelles de son père. Mais cela faisait longtemps qu’Anja n’était plus naïve, et elle se souvenait très bien de ces quelques jours qu’elle avait passé dans la résidence familiale des Richardson, et de l’état de santé fragile du père. Enfin, elle n’était pas médecin, mais ça n’augurait rien de bon pour le vieil homme si l’état ne parvenait pas à rétablir la situation rapidement.

Elle pinça doucement les lèvres face aux paroles du médecin, avant de hocher lentement la tête. Oui, il avait raison, elle allait bien. Physiquement parlant, du moins. Son corps était fort, elle avait conservé sa musculature d’antan, et n’avait subi aucune séquelle physique ces derniers temps. Elle n’avait mal nulle part, n’était pas blessée, et se sentait même plutôt en forme. A l’heure actuelle, et maintenant que l’apocalypse avait trouvé sa place dans leurs vies, Anja, comme sans doute la grande majorité des survivants de ce monde, n’avait que des dommages psychiques à déclarer, mais rien qui ne pourrait être soigné par Noah, ou quelqu’un d’autre, d’ailleurs. Non pas qu’elle doutait des capacités médicales du jeune homme, loin de là. Elle était d’avis qu’après tout ce qu’ils avaient vécu, même la meilleure des thérapies du monde ne pourrait jamais complètement les guérir. Ils étaient sans doute irrémédiablement marqués par toutes les épreuves que la vie avait jugé bon de leur imposer.

Comme il le lui demanda, la jeune femme reprit donc place sur la chaise indiquée, repliant instinctivement l’une de ses jambes contre elle. Son visage resta neutre lorsqu’il lui proposa de laisser sa place à un autre docteur si elle se sentait mal à l’aise à l’idée que ce soit lui qui pose les questions de cet entretien médical. Il était le seul qu’elle connaissait ici, et ça lui suffisait pour accepter qu’il reste dans la pièce, avec elle. De toutes façons, Anja n’avait jamais réellement été très pudique, et ce n’était sans doute pas maintenant que les choses allaient changer. « -Je te remercie pour la proposition, mais ça ira. Tu peux demander tout ce que tu as à demander. » Elle ne savait pas vraiment à quoi s’attendre en terme de questions, mais elle n'avait pas fait la fine bouche quand on l'avait examinée aux portes du camp, ce n'était certainement pas maintenant qu'elle allait faire des manières. Noah avait un rôle ici, ce qui devait se rapprocher le plus d'un métier, et elle n'allait pas s'offusquer qu'il fasse ce qu'il avait à faire, bien au contraire. Elle ne mettrait aucune embûche sur son chemin. Elle ne savait pas non plus s’il chercherait à l’examiner de nouveau, de façon plus approfondie que l'examen qu'elle avait passé quelques instants plus tôt, mais c’était une possibilité qu’Anja avait envisagé, et pour laquelle elle n'éprouvait aucune aversion. Il était médecin, après tout, lui mieux que personne devait savoir à quoi ressemblait un corps humain. Mais quoi qu’il en soit, et qu’importe ce qu’impliquait cet entretien, Anja était prête à y mettre de la bonne volonté, surtout si sa capacité à pouvoir rester dans les lieux en dépendait. Elle avait trop besoin de pouvoir s’établir dans un endroit où elle pourrait commencer à fréquenter d’autres personnes que Cassie, ça devenait vital.

_________________
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 701
Points : 951
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Sam 10 Mar - 23:47
Paths crossing again
Infirmerie - 06 mars 2016+ ms.palmer

La jeune femme semblait plus silencieuse et plus attentive que la dernière fois qu’ils s’étaient vu. En même temps, on ne restait pas soi-même pour toujours dans un monde comme le leur à présent. Noah avait dû faire face à beaucoup de ses peurs et de ses angoisses à fin d’oser sortir de sa maison et d’essayer de trouver un endroit plus sûr. Au contact des gens de son groupe et de Fort Hope, il avait aussi évolué. Même s’il n’était pas un Rambo qui pouvait sortir de ces enceintes pour combattre les zombies d’une main, il était bien moins passif et peureux qu’avant même si on était bien loin de lui attribuer le fait d’être courageux. Il pensait d’ailleurs essayer de s’entraîner au combat histoire de ne pas se faire surprendre pendant les rares sorties qu’il faisait pour récupérer des médicaments. Mais il n’arrêtait pas de repousser l’échéance et il avait peur de finalement regretter le jour où il sera trop tard…

Anja accepta de garder Noah entant que médecin pour la discussion médicale. Il sourit doucement et s’installa derrière le bureau en posant son bloc-notes. « En fait cette petite entrevue est mise en place pour savoir si l’infirmerie doit être au courant de quoi que ce soit concernant ta santé, que ce soit physique ou mentale. » ils avaient déjà vérifié si elle avait été mordue ou pas et elle avait été autorisée à rentrer à Fort Hope pour aller jusqu’à l’infirmerie. Mais à partir de là, il y avait encore beaucoup de choses à vérifier et notamment si les survivants qui arrivaient dans ce camp allaient pouvoir survivre et non pas succomber à des causes autres qu’une attaque de marcheurs.

« Du coup est-ce que tu aurais quelque chose à déclarer ? Ca peut aussi être une vieille blessure qui n’a pas bien cicatrisée ou des addictions… » Ils essayaient d’avoir des stocks très variés pour pouvoir gérer n’importe situation mais évidemment, ils ne pouvaient pas tout avoir et ils faisaient souvent de petites expéditions pour chercher des médicaments particuliers afin de couvrir en majorité les infections et les maladies de saison comme les grippes ou les coups de soleil. Mais bientôt, ils n’auraient plus grand-chose à moins que des gens apprennent à faire des médicaments ou à faire de l’herboristerie...

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 168
Points : 778
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Mar 13 Mar - 21:17
En l’absence de toute morsure, griffure ou autre trace suspecte, on avait laissé Anja entrer à Fort Hope, avec sa petite sœur, mais elles savaient bien que tout ne s’arrêtait pas là pour autant, et qu’elles avaient encore des étapes à passer. Mais elle était prête, elle n’avait de toutes façons rien à cacher, ça n’avait jamais été le cas, et même les mauvaises décisions qu’elle avait prises, un peu trop nombreuses à une certaine période de sa vie, elle les assumait. Elle était tombée sous la coupe d’un sale type, un flic véreux qui l’avait entraîné dans son engrenage infernal, jusqu’à ce que la brune parvienne enfin à s’en sortir, et le fasse tomber pour toutes les sales choses qu’il avait fait dans sa carrière. Elle n’avait pas eu peur d’en parler lors de son entretien d’embauche à la DEA, qui devait d’ailleurs sans doute le savoir déjà, ce n’était pas ici qu’elle allait avoir peur. Etre jugée était quelque chose dont Anja n’avait pas peur, elle était de toutes façons parfaitement consciente qu’elle le serait quoi qu’il en soit. Mais elle s’en foutait pas mal.

La voix de Noah la ramena à la réalité du moment, à cette petite pièce qui servait visiblement de bureau. Elle l’écouta sans broncher, sans même se donner la peine de froncer les sourcils face à ses propos. Des maladies, physiques ou mentales ? Elle ne prit même pas la peine de réfléchir, elle savait très bien de qu’il en était. Elle n’avait mal nulle part, elle se portait même très bien, son corps était fort, et, elle avait tendance à penser que son esprit aussi. Est-ce que la froideur était une maladie mentale ? Car si c’était le cas, alors Anja était irrémédiablement malade, et aucun médicament ne pourrait rien faire pour la jeune femme. Mais en dehors de cela, elle allait parfaitement bien, et n’avait rien à déclarer.

Mais elle n’eut pas le temps de livrer la moindre réponse que Noah enchaînait déjà, lui donnant quelques précisions sur ce qu’il attendait comme réponse de sa part. Pourtant, une fois encore, Anja n’avait rien à déclarer, les quelques cicatrices qui ornaient son corps étaient conséquences de maladresses enfantines, pour la plupart, et des bêtises que Paul et elle avaient faites quand ils étaient gosses, à se courir après dans la maison, mais rien d’autre. Son corps n’avait subi aucun autre traumatisme majeur, si ce n’était peut-être cette arrestation qui avait mal tourné, et les conséquences que cela avait eu sur elle. « -Non, rien à déclarer. Je n’ai jamais été du genre à tomber malade, même avant. Et je ne souffre d’aucune addiction. Je ne fume pas, ne bois pas, et ne me drogue pas. » Elle n’avait jamais fumé, elle détestait cette odeur qui lui piquait les yeux et la faisait tousser. Elle n’avait plus touché une seule goutte d’alcool depuis la mort de ses parents, depuis que Cassie était trop bourrée pour rentrer par ses propres moyens, et que leurs parents s’étaient tués sur la route en allant la chercher. Et elle n’avait jamais pris de drogue, si l’on exceptait quelques joints lorsqu’elle était toute jeune adulte, avant de signer à l’académie. Depuis, elle avait été bien trop souvent face aux ravages de ces merdes là pour se laisser tenter. « -Je suis une survivante tout ce qu’il y a de plus banal… » Froide, fermée, secrète, mais banale au possible. Anja haussa une épaule, comme pour appuyer le fait qu’elle était quelconque, que rien ne la faisait sortir du lot, et qu’elle n’avait aucune déclaration particulière à faire sur le sujet.

_________________
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 701
Points : 951
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Sam 17 Mar - 18:43
Paths crossing again
Infirmerie - 06 mars 2016+ ms.palmer

Anja répondit directement et sans détour qu’elle n’avait rien à déclarer, aucune maladie et aucune addiction. C’était plutôt une bonne nouvelle. Ils n’avaient pas trouvé beaucoup de médicaments pour combattre le manque et les conséquences du manque pouvaient être extrêmement violents dépendant de la personne. Ne pas avoir à gérer ce genre de chose était un soulagement pour les médecins de Fort Hope. Les malades en sevrage devaient souvent être surveillé jour et nuit par quelqu’un histoire qu’ils ne se mettent pas en danger ou ne mettent pas en danger les autres. C’était déjà ça de moins. Il hocha la tête et remplit les cases selon ce que Anja lui indiquait. « Très bien. Est-ce que tu as des allergies particulières ? Ça peut être à des médicaments, à de la nourriture ou des substances variées qui pourraient te provoquer des réactions ? » mieux valait savoir exactement ce que les gens pouvaient manger ou non. Une crise anaphylactique serait une horreur à gérer. Déjà, ils n’avaient pas beaucoup d’insuline, mais ensuite, il faudrait gérer les effets après une crise et qui pouvaient aller de l’étouffement à cause d’un gonflement annexe à la réaction à l’insuline.

Il rajouta ensuite « Et est-ce que tu as été blessée récemment ? Dans les trois derniers mois ? Que ce soit quelque chose de grave ou de bénin comme une coupure ? On peut redésinfecter si ça n’a pas l’air de guérir correctement. » précisa-t-il avec un sourire. Même s’ils essayaient de ne rien gaspiller et de contrôler avec beaucoup de minutie ce qu’ils utilisaient, les petits bobos étaient traités avec sérieux. Dans un contexte aussi pue hygiénique, un petit quelque chose pouvait souvent se transformer en quelque chose de sérieux. « J’ai l’impression que tu ne viendras pas beaucoup me voir à l’infirmerie. C’est plutôt une bonne chose… » il sembla se reprendre « … Je ne te souhaite pas d’être malade hein… C’était… Une blague… » il n’était pas vraiment sûr. Il n’était pas tout à fait sûr de comment ça marchait et il n’était pas sûr qu’il était la bonne personne pour tenter de faire ce genre de chose. Il baissa les yeux sur son papier pour continuer de noter. Peut être qu’il fallait mieux qu’il ne se limite qu’à ses obligations médicales a lieu d’essayer de détendre l’atmosphère.

La visite serait vite terminée si Anja avait une santé aussi solide et n’exigeait aucun suivi. Il en était assez content, finalement. Mais il était aussi soucieux qu’elle veuille peut-être lui cacher des choses histoire d’avoir l’air plus forte, même si Anja ne lui semblait pas être quelqu’un qui risquerait sa santé pour sa réputation. Après, il ne la connaissait pas très bien et avait cohabité vaguement avec elle il y a quelques années. Fort Hope n’était pas immense et il pourrait éventuellement lui rendre visite une ou deux fois pour vérifier que tout se passait bien…

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 168
Points : 778
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Sam 17 Mar - 21:16
Elle n’avait pas menti, Anja n’avait aucune addiction à déclarer, aucune maladie, aucun souci de santé qui pourrait être un problème pour ce camp. Elle allait parfaitement bien, son corps allait bien, tout comme son esprit. D’ailleurs, elle n’avait jamais eu de problème de santé particulier par le passé, elle n’était jamais tombée gravement malade, n’avait été sérieusement blessée qu’une seule fois dans sa vie, même si elle ne comptait pas les bobos minimes qui pouvaient arriver de temps en temps, dans la vie de tous les jours, quand on ne faisait pas souvent attention, comme c’était souvent le cas de la brune. Elle vivait à cent à l’heure, se sentir occupée lui avait toujours permis de repousser ses sombres pensées au fin fond de son esprit, et elle ne s’était jamais arrêtée après un petit bobo. Il n’y avait que cette fois-là, lorsqu’elle avait été trop téméraire et qu’elle avait été piégée dans un parc de Détroit qu’elle avait sérieusement douillé. Le passage à tabac dont elle avait été victime avait laissé de jolies séquelles sur son corps, bleus, coupures, côtes cassées, et l’avait fait perdre ce petit être qui grandissait en elle. Un événement dont personne n’avait jamais eu connaissance, et qu’Anja avait toujours soigneusement gardé pour elle, elle qui n’était pas du genre à se confier facilement.

Noah continua son interrogatoire, enfin…leur entretien, alors qu’Anja sembla réfléchir quelques instants. Avait-elle des allergies ? Instinctivement, ses doigts commencèrent à pianoter sur sa cuisse, alors qu’elle fouillait son passé à la recherche d’éléments qui correspondraient aux questions du jeune docteur. Mais une fois encore, elle n’avait rien à déclarer. « -Tout va bien de ce côté-là aussi. Je ne suis allergique à rien en particulier. » Enfin…il y avait bien des choses qu’elle ne supportait pas, comme la bêtise humaine, les gens trop collants et tactiles, ou les menteurs, mais bon, ce n’était sans doute pas le genre de choses qui la rendait malade, et ça ne répondait sans doute pas exactement aux questions de son interlocuteur. Et puis…ça ne donnerait pas forcément une bonne image d’elle, même si c’était le cadet de ses soucis. Cela faisait de nombreuses années qu’Anja ne s’intéressait plus à ce que les autres pensaient d’elle. La lieutenant de police savait qu’on la voyait comme une femme froide, sans doute hautaine, qu’on ne cherchait pas forcément à fréquenter. Et ça lui convenait parfaitement.

Le jeune docteur sembla se satisfaire de sa réponse, alors qu’il griffonnait elle ne savait quoi sur une feuille qu’elle ne parvenait pas à lire. Son dossier, sans doute. Noah reprit l’entretien, alors qu’instinctivement, la jeune brune se frottait le bout des doigts, puis les paumes. Ses doigts étaient parcourus de petites entailles, de très fines coupures qui avaient cicatrisés depuis longtemps, conséquences des nombreuses fois où la lame de son couteau papillon entaillait sa peau, lorsque Anja jouait distraitement avec, en proie à ses réflexions. Qu’avait-elle fait, ces trois derniers mois, qui aurait pu lui valoir quelques blessures ? De longues disputes avec Cassie, mais son cœur labouré de cicatrices déjà anciennes n’était plus à ça près. Elle était tombée malade, brièvement, sans doute conséquence de cet hiver rude qui s’était abattu sur Détroit, mais Anja était remise depuis bien longtemps maintenant. Et puis, les quelques petites égratignures qu’elle aurait pu se faire, et dont elle ne semblait même pas se souvenir, étaient elles aussi, sans doute cicatrisées. Non, vraiment, elle avait beau y réfléchir, tout allait parfaitement bien pour elle. « -Rien qui me vienne à l’esprit en tout cas…enfin…je m’étais déboîtée l’épaule gauche, en tombant, mais tout à l’air remis. » Et comme pour appuyer ses propos, elle fit bouger son articulation, en haussant son épaule pour montrer que c’était derrière elle, et que cette ancienne blessure ne viendrait pas l’enquiquiner.

La brune haussa un sourcil face à sa nouvelle réplique, alors que ses lèvres se pinçait légèrement. Elle n’était pas vexée, loin de là, il en fallait bien plus qu’une petite maladresse comme celle-ci, et de toutes façons, Noah avait parfaitement raison. Anja n’avait jamais été une grande fan des docteurs, ni même des hôpitaux, et elle avait la mauvaise habitude de tirer sur la corde bien plus qu’il ne l’aurait fallu, soumettant parfois son corps à ses caprices, plutôt que d’aller consulter un médecin qui aurait pu lui prescrire quelques médicaments, et lui éviter d’être malade plus longtemps que nécessaire. Mais la jeune femme était une vraie tête de pioche, et quand elle avait décidé quelque chose, il était difficile de la faire changer d’avis. Elle n’était pas certaine que quelqu’un avait déjà réussi cet exploit-là. « -Non, effectivement. J’ai une santé de fer, je ne serai pas un problème pour ce camp. Ou pour toi. » avait-elle rajouté, vu qu’il était médecin ici, et elle, certainement une patiente qu’il verrait peu de fois.

_________________
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 701
Points : 951
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Jeu 22 Mar - 19:04
Paths crossing again
Infirmerie - 06 mars 2016+ ms.palmer

La jeune femme n’avait rien à déclarer niveau allergique, elle n’avait presque rien à dire au niveau médical physique en tout cas. Elle mentionna une épaule déboitée mais ce n’était pas la blessure la plus sérieuse du monde, même avant l’apocalypse et même si des fois les personnes ayant eu des membres déboitaient se plaignaient quelque fois qu’ils n’arrivaient pas autant à bouger leurs membres qu’avant. L’un dans l’autre, Anja n’avait pas l’air particulièrement inquiète ou effrayée. Elle semblait simplement répondre à des questions d’une simplicité déconcertante en attendant de pouvoir s’en aller. Noah savait que peu de gens aimaient les environnements médicaux. La plupart des personnes de Fort Hope évitaient soigneusement d’y aller, de peur de voir des choses peu recommandables ou de peur de chopper une maladie. Le médecin ne pouvait que les comprendre. Il avait dû faire des gestes très peu déontologiques, sans anesthésie, en assommant le patient avec de l’alcool ou en utilisant des substituts pour désinfecter sans être vraiment sûr si c’était mieux ou pire… Sur la route, entre deux camps, avec des moyens plus que précaires, il avait dû improviser avec autant de réussites que d’échecs. Au moins il avait essayé même si quelques fois il se réveillait encore en pleine nuit avec soudainement une idée brillante pour traiter un problème qu’un ancien survivant avait eu deux ou trois ans auparavant. La situation à Fort Hope était bien plus stable que l’ancienne. Au moins pouvait-il compter sur un environnement plus stérile que la route pleine de boue, d’insectes et d’un virus étrange qui ramenait les morts à la vie.

Il termina d’écrire sur son formulaire et sourit doucement. « Bon, he bien je pense qu’on en a finit avec ce formulaire. » dit-il avant de le poser sur la table. « Et sinon, tu as déjà trouvé un endroit où loger ? J’habite sur Grand Marais Street, la quatrième maison vers l’Est. C’est plus cosy et sympa qu’être sans cesse sur la route, je pense que tu t’habitueras vite. » les humains étaient faits pour chercher le confort et la facilité. C’était comme ça qu’ils avaient évolué, créé des outils, trouvé des endroits où vivre de manière permanente et c’était pour ça que les gens avaient envie de venir dans leur communauté, pas seulement pour le côté sécurisant mais aussi pour se rapprocher au plus près de leurs anciennes habitudes. Ils habitaient dans des vestiges de leur propre civilisation et avaient presque repris les habitudes horaires de leurs anciennes vies. Une des différences majeures cependant était cette peur tamise tout au fond de leurs esprits, cette possibilité toujours présente que tout pouvait basculer d’un moment à un autre, en un claquement de doigt.

« Tu sais déjà où tu pourras te rendre utile dans le camp ? La surveillance ou quelque chose comme ça ? » demanda-t-il. La surveillance ou les escortes pour les sorties à Détroit étaient certainement toujours des postes recherchés. Il n’y avait jamais assez de gardes et soldats pour tuer les créatures qui rampaient jusqu’à leurs portes. Ils étaient toujours aussi nombreux et leur nombre, si leur mutation n’évoluait jusqu’à un stade final, ne cesserait de grandir encore et encore. Si les USA étaient comme le reste du monde alors statistiquement, il y avait plus de marcheurs que de vivants à moins que les autres gouvernements aient mieux gérer l’invasion de leurs propres citoyens retournés à la vie. Cet énorme flou et silence radio à propos du reste du monde semblait étrangement calme et effrayant. Comme le silence appuyé par le regard de quelqu’un. Sans l’avoir vu, on sait qu’il est là. Ou alors tout cela n’était qu’une illusion et seule la mort et le vide les attendait au-delà de leurs propres frontières… Ces réflexions lourdes et compliquées étaient ainsi souvent noyées sous des conversations banales, se limitant, au plan de l’existence, qu’aux enceintes protégées de Fort Hope.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 168
Points : 778
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Lun 26 Mar - 21:51
Anja le pensait réellement, elle ne poserait aucun problème à Noah, vu qu’elle n’avait jamais eu de souci de santé particulier. Certes, jadis, elle était loin d’avoir une alimentation très saine, elle détestait faire à manger, et se rabattait la plupart du temps sur des plats déjà tout prêt, de la junkfood, ou des plats livrés directement à son appartement. Mais en dehors de ce léger détail, sans doute pas si léger que ça, la brune avait plutôt une vie saine, elle qui pratiquait très souvent des activités physiques, ne fumait pas, et qui ne touchait plus à une seule goutte d’alcool depuis des années déjà. Elle n’avait jamais subi d’opération, jamais été gravement malade. Bref, autant dire qu’Anja s’était toujours très bien portée. Et Noah semblait la croire, sans chercher à aller plus loin, puisqu’il l’informa bientôt qu’elle était arrivée au bout du formulaire, et que tout semblait ok.

A cet instant, la jeune femme se rendit compte à quel point ses épaules étaient crispées, à croire que tout cet entretien lui avait mis les nerfs. A moins que ce ne soit son arrivée au camp, et ce premier interrogatoire qu’elle avait dû passer, avant qu’on l’envoie voir Noah. Cela faisait bien longtemps qu’Anja n’avait pas eu à faire à autant de survivants d’un coup, et après des mois de solitude, elle avait peut-être un peu de mal à s’y faire. Néanmoins, elle était ravie, et plus que surprise, de tomber sur un visage connu parmi tous ces gens-là, et ça lui faisait même plaisir de voir que le médecin avait survécu jusque-là. D’ailleurs, la jeune policière posa son regard sur ce dernier quand il reprit la parole, alors qu’il lui demandait si elle savait où elle et sa jeune sœur allaient loger à partir d’aujourd’hui. Bonne question. Peu importait, sans doute, tant qu’elles avaient un toit au-dessus de leur tête, et un espace de vie assez grand pour ne pas avoir à se parler ou même à se côtoyer. C’était moche à dire, mais les relations entre les deux sœurs étaient telles qu’une simple conversation pouvait tourner au pugilat en un clin d’œil. La communication entre elles étaient rompue, depuis de nombreuses années déjà, et c’était un fait, malheureux, qui ne changerait sans doute pas de sitôt. « -Non, le sujet n’a pas vraiment été abordé. Mais je ne doute pas qu’on trouvera un endroit où loger. Seules, ou…avec des colocataires. » Peut-être même était-ce encore la meilleure solution, trouver d’autres survivants avec lesquels vivre, pour éviter de n’avoir que sa cadette comme compagnie.

La jeune femme fronça légèrement le nez face à la nouvelle question du docteur, glissant un regard sur les lieux tout autour d’elle pour comprendre que Noah avait trouvé sa place dans ce camp. Et aussi étonnant cela pouvait-il être, même pour Anja elle-même, elle espérait que ce serait son cas, à elle aussi. Elle avait besoin de se sentir utile à nouveau, besoin d’exister autrement qu’en étant cette nana toujours en train de s’engueuler avec sa sœur. Elle avait besoin de plus. « -J’imagine que oui…ça, et n’importe quoi qui puisse me faire sortir de temps en temps de Fort Hope. » N’importe quoi qui puisse lui permettre de constater par elle-même que le danger était toujours là, bien réel, à guetter le moindre de leur faux-pas. Et puis…surveiller le camp serait comme retrouver une petite partie de son ancien travail, ce qui ferait le plus grand bien à Anja. Elle sentait que si elle ne faisait rien, elle perdrait définitivement ce lien, désormais très ténu, avec celle qu’elle était autrefois. Et elle avait besoin de savoir qu’elle n’était pas tout à fait morte, pas encore.

Elle glissa un nouveau regard autour d’elle, avant d’arrêter ses yeux sur Noah, assis en face d’elle. Sans même s’en rendre compte, elle le fixa durant de très longues secondes, mettant sans doute le jeune homme mal à l’aise, sans même s’en apercevoir. C’était involontaire, et parfois, ce n’était qu’un remarquant l’air gêné de son interlocuteur qu’Anja réalisait qu’elle dépassait les limites. « -C’est comment ? La vie ici, je veux dire. Tu leur fait confiance, à tous ces gens ? » Car même si elle ne l’admettrait sans doute pas devant sa sœur, Anja s’en voudrait toute sa vie si elle avait fait entrer Cassie dans un repaire de gens mal intentionnés juste pour avoir à passer un peu moins de temps avec elle.

_________________
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 701
Points : 951
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Dim 8 Avr - 11:12
Paths crossing again
Infirmerie - 06 mars 2016+ ms.palmer

Anja ne semblait pas particulièrement soucieuse ou assoiffée de questions. Souvent, les gens arrivaient et demandaient ce qu’il y avait, ce qu’il n’y avait pas, quel genre de nourriture pouvait-on avoir, comment étaient les gens, s’il faisait beau la plupart du temps… Ils voulaient tout savoir immédiatement de leur futur lieu de résidence qu’ils devinaient être le leur pendant quelques années si les circonstances le permettaient. Ils avaient aussi souvent envie de s’y mettre, d’explorer, de voir les maisons, les lieux stratégiques comme la salle commune, le potager ou l’infirmerie. Ils avaient cette impatience de retrouver un semblant de normalité, comme s’ils finiraient par le perdre s’ils ne se dépêchaient pas. Souvent, aussi, ils avaient du mal à s’arrêter de parler, trop contents de croiser des survivants bienveillants qui ne les malmèneraient pas en échange de nourriture ou de biens. Ils parlaient de leur vie d’avant, ils parlaient de ce qu’ils avaient perdu et de ce qu’ils avaient traversé, ils cherchaient surtout de l’empathie et aussi l’assurance qu’ils n’avaient pas été les seuls à avoir eu recourt à des mesures désespérées avant d’arriver ici. Souvent, ils voyaient ça comme un nouveau départ, la possibilité de se refaire en personne plus facile à assumer, quelqu’un de moins égoïste et sauvage qu’au dehors.

Mais Anja ne semblait pas partager cette même excitation. Elle était calme et Noah sembla presque descellé un certain ennui, voir un agacement à être là… Peut être voulait-elle juste aller dans une maison et déballer ses affaires, mais même pour ça, elle ne semblait pas pressée. C’était comme si rien de tout cela ne l’affectait et qu’elle soit ici, au milieu d’une horde de zombies ou sur une pile déserte, peut lui importait. Noah se souvenait de son arrivée. Il avait dû soigner pas mal de blessés après l’attaque contre les Punishers et avait perdu la moitié de son groupe. Il était autant épuisé qu’extatique et sentait tout son corps tendu. Il avait juste eu une envie : trouver un coin sûr, mettre la gamine à l’abri et dormir en espérant se réveiller de se cauchemar et revoir les visages si familiers qui l’avaient accompagné ces dernières années.

La jeune femme répondit vaguement à ses questions, comme pour les évacuer rapidement, sans appeler à entamer une conversation. Elle n’avait aucune question sur le genre de métier qu’ils avaient de disponible, sur les conditions de vie, l’eau, les chauffages, rien. Rien ne semblait l’intéresser finalement et Noah se demanda bien pourquoi elle avait choisi Fort Hope si elle ne semblait pas vouloir y être. Elle n’avait pas non plus posé de questions sur les procédures de sécurité, les remparts ou la formation des personnes allouées à la surveillance. Le docteur trouvait ça étrange d’arriver à Fort Hope par défaut sans vraiment sembler intéressé par quoi que ce soit qui allait vous affecter. Dépression ? Fatigue ? Elle ne semblait pourtant pas particulièrement épuisée… Finalement, elle entama enfin la conversation après l’avoir fixé, peut être par pitié en voyant que Noah essayait désespérément de lui parler et qu’elle se fermait systématiquement au dialogue encore et encore.

« C’est très bien par rapport à ce qu’il y a dehors. Ils ont protégé pas mal de gens jusqu’ici et ils savent ce qu’ils font. On n’a pas eu à déploré de pertes dans l’enceinte de Fort Hope depuis que je suis arrivé. Et il n’y a pas de menace immédiate à part les marcheurs. » dit-il. Même si ses rapports avec Logan n’étaient pas au beau fixe, il devait au moins reconnaître qu’il était à peu près doué dans ce qu’il faisait. « Je leur fait confiance oui, comme ils me font confiance pour m’occuper de l’infirmerie et des survivants du camp. C’est donnant-donnant. » expliqua-t-il. Il ne ferait pas confiance à Logan pour tout, mais au moins en ce qui concerne la sécurité des gens habitants à Fort Hope. Pour le reste, c’était une autre histoire.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 168
Points : 778
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Lun 16 Avr - 19:40
Anja sentait que chaque muscle de son corps semblait tendu, crispé, un peu comme si elle ressentait un danger qui ne semblait pas exister, un danger qui ne la menaçait nullement. Elle ne connaissait pas Noah, non, pas vraiment du moins, même s’il avait eu de la sympathie à son égard, ou peut-être de la pitié elle n’en savait rien, et l’avait accueilli sous son toit, là-bas, à Washington. C’était d’ailleurs quelque chose pour lequel elle lui était très reconnaissante, même si ce genre de mots avaient parfois, pour ne pas dire souvent, du mal à franchir le seuil de ses lèvres. Elle n’était pas une grande bavarde, du moins cela faisait des années qu’elle ne l’était plus, et il fallait du temps pour qu’elle accepte réellement de se livrer à quelqu’un. Malgré cela, Anja devait bien admettre qu’elle avait apprécié la compagnie du jeune homme, et sa gentillesse à son égard.

Des bruits de conversations non loin d’eux la firent se redresser subitement, alors qu’elle fixait la porte, comme si elle s’attendait à ce qu’elle s’ouvre, et que quelqu’un entre là, comme si de rien n’était. Mais Noah, lui, semblait parfaitement détendu, et Anja posa son regard sur lui pendant quelques longues secondes, constatant qu’en l’absence d’inquiétude de sa part, c’était sans doute que tout allait bien. Alors, et avec encore quelques réticences, elle reprit sa place initiale dans sa chaise. Il lui faudrait du temps pour réussir à calmer cet instinct en elle, qu’elle ne saurait jamais taire totalement. Il faudrait qu’elle apprenne sans doute à faire confiance à ces survivants qui allaient désormais assurer sa sécurité, monter la garde jour et nuit sur les remparts, et les tenir éloignés de toute menace. Anja ne doutait pas qu’elle allait avoir du mal à se faire à cette vie de communauté, aux mouvements constants qui devaient agiter ces rues, aux conversations qui ne manqueraient pas d’être lancées, elle savait très bien que cela serait difficile après les mois de solitude qu’elle avait vécu par le passé, où elle n’avait pu compter que sur elle-même, ces longues journées où elle n’avait pas prononcé le moindre mot.

Noah ne tarda pas à répondre à ses questions, alors que la jeune femme le fixait de son regard ambré, et qu’elle hochait lentement la tête face à ses propos. Elle voulait bien le croire, elle ne voyait pas pourquoi il voudrait lui mentir, ou lui cacher la vérité. Malgré tout, la jeune brune savait très bien que malgré les paroles du médecin, elle chercherait à se faire sa propre opinion sur cet endroit où elle allait désormais vivre. Si elle avait été seule, si Cassie n’était pas dans le tableau, Anja savait très bien qu’elle n’aurait jamais mis les pieds ici, parce que ça signifiait perturber le fragile équilibre qu’elle avait réussi à se construire dans sa vie de solitaire. Mais elle ne pouvait pas laisser sa méfiance envers les autres survivants influer la survie de sa sœur. Sa cadette serait bien mieux ici que dans son petit appartement, à la sécurité toute relative. C’était bien quelque chose qu’elle ne reconnaîtrait jamais, parce que sa fierté le lui interdisait.

La jeune femme garda le silence quelques instants, avant de hocher une nouvelle fois la tête. « -Tu as l’air de te plaire ici, en tout cas. Je ne doute pas que je finirai par avoir ma propre opinion sur le sujet. » En vivant entre ces murs, en apprenant à côtoyer ces gens, en prenant un poste dans ce camp, elle aussi. Après tout, Noah devait sans doute avoir raison, ici, à l’abri de toute menace, ils ne pouvaient qu’être mieux que dehors, cela ne faisait aucun doute. Mais malgré cela, Anja préférait ne pas trop s’emballer, d’ailleurs, elle était incapable de cela, elle le savait bien. Parce que qu’arriverait-il si elle portait désormais tous ses espoirs de lendemains meilleurs sur Fort Hope, qu’elle s’y abandonnait réellement, que ce confort endormait son instinct de survie, sa combattivité, qu’elle s’attachait réellement à ces survivants…et que tout s’effondrait ? Rien de bon, de cela elle était certaine.

Anja releva finalement les jambes contre sa poitrine, installant ses pieds au bord de la chaise. Son regard détailla une nouvelle fois Noah, comme si inconsciemment, la jeune brune essayait de trouver dans les expressions de son visage des changements par rapport à cet homme qui l’avait hébergé ce qui ressemblait à une éternité plus tôt. « -Quand es-tu arrivé, Noah ? Je veux dire…tu…tu semblais vraiment déterminé à rester à Washington… » Elle planta son regard sans doute trop froid dans celui du jeune homme, sans penser un seul instant à quel point sa question était déplacée, ou pourrait mettre mal à l’aise le docteur face à elle.

_________________
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 701
Points : 951
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Jeu 26 Avr - 20:57
Paths crossing again
Infirmerie - 06 mars 2016+ ms.palmer

Anja sembla soudainement se redresser sur sa chaise. Noah mis quelques secondes avant de remarquer que des gens parlaient dans le couloir et qu’elle avait dû l’entendre. Il se reconnaissait un peu là-dedans. Quand il était arrivé, il avait eu du mal à se départir de ses réflexes de survie qu’il avait dû développer à l’extérieur. Dehors, il fallait toujours être sur le qui-vive pour contrer n’importe quelle attaque à n’importe quel moment. Même s’il n’était pas chargé de la sécurité de son groupe, tout le monde gardait un œil sur plus ou moins tout en permanence. C’était fatiguant et ce n’était qu’après une vraie nuit de sommeil dans une maison et à Fort Hope qu’il avait réalisé à quel point il avait été fatigué pendant ces longs mois.

Elle admit qu’il avait l’air de se plaire dans un tel endroit. Noah avait du mal à voir pourquoi quelqu’un ne s’y plairait pas. La sécurité et le sentiment de pouvoir dormir sur ses deux oreilles la nuit était, pour lui, au-dessus d’à peu près tout. Surtout avec une enfant à charge à présent, c’était une lourde préoccupation qui avait finalement disparu, lui laissant beaucoup de temps pour faire autre chose, comme soigner par exemple. Il hocha la tête alors qu’elle lui confia qu’elle se ferait sa propre opinion sur Fort Hope. Et puis, encore une fois, le silence tomba sur le semblant de conversation qu’ils avaient eu.

Finalement, la voix d’Anja se fit encore une fois entendre et elle lui demanda comment il était arrivé dans le coin. Il sourit doucement, un sourire plus proche de la grimace. « He bien… Comme tu peux te douter, il n’y avait rien du tout à Washington. Personne ne pourrait survivre longtemps seul et sans rien, même en banlieue de grande ville, surtout en banlieue de grande ville… Donc j’ai pris la route et j’ai trouvé un petit groupe avec lequel je suis resté jusqu’à arriver ici en janvier dernier. Depuis je suis médecin à l’infirmerie comme tu peux le constater. C’était pas un chemin sans embûche, c’est vraiment étrange de marcher toute la journée, les morts revenus à la vie, et les autres survivants… Je suis content d’être sorti de cette horreur constante. » les marcheurs et les survivants violents au milieu d’un manque de nourriture, d’eau potable et au milieu des maladies qui se transformaient souvent en infection et conditions mortelles… Peu de gens arrivaient à vivre tous seuls dehors, ou alors ils se trimbalaient souvent pas mal de tares médicales qu’ils ne réussiraient jamais à totalement soigner. Noah n’aurait pas pu prendre ce choix, tout seul et encore moins avec quelqu’un à charge. « Et toi, tu étais où avant d’arriver à Fort Hope ? Tu es venue avec qui ? »

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 168
Points : 778
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Dim 13 Mai - 21:14
Les bras de la brune ne tardèrent pas à enserrer ses jambes, alors qu’elle les ramenait davantage contre elle, sans doute dans une attitude auto-protectrice qu’elle ne remarquait même pas. Elle avait beau regarder Noah, elle n’avait pas l’impression de voir un homme différent de celui qu’elle avait connu, même brièvement, à Washington. Pourtant, Anja savait pertinemment qu’il avait changé, lui aussi. Il n’existait sans doute plus aucun survivant qui soit exactement le même que cette personne qu’elle était avec que les rôdeurs débarquent. Elle-même avait changé, elle en était bien consciente. Elle savait qu’elle s’était davantage refermée, coupée encore plus du monde extérieur, pour vivre dans une solitude assez profonde.

Quoiqu’il en soit, et même en étant totalement consciente de dépasser une limite bien visible, Anja avait demandé au jeune homme comment il était arrivé dans ce camp, où le hasard les avait rassemblés. Elle écouta sa réponse, hochant légèrement la tête face à ses propos. Il avait raison. Les rôdeurs étaient un danger constant, qui forçait à rester toujours sur le qui-vive, prêt à réagir à la moindre menace. Mais ce qu’il restait des hommes n’était pas en reste. C’était sans doute l’un des avantages que la policière avait eu à faire le long voyage de Washington à Détroit seule, c’était qu’elle n’avait à se préoccuper que de sa seule survie, et elle pouvait se fondre dans le paysage, pour éviter de faire de mauvaises rencontres, ou bien elle pouvait prendre la fuite sans avoir à s’assurer que les autres suivaient aussi. Ça avait marché, enfin le plus souvent, et de toutes façons, elle avait du mal à s’imaginer devoir survivre avec des autres personnes, qu’elle ne connaissait pas forcément. Ce qui était plutôt ironique quand on savait que la jeune femme était justement en train de se faire examiner pour vérifier qu’elle était apte à vivre dans une communauté de survivants.

L’expression de la brune resta neutre face aux propos du médecin, qui semblait éviter le sujet de son père, ce qui ne pouvait que faire comprendre à Anja ce qui devait en être, si bien qu’elle n’insista pas. De toutes façons, ce n’était pas vraiment dans ses habitudes de se mêler de ce qui ne la regardait clairement pas, à croire qu’elle avait oublié comment fonctionnaient les relations humaines. « -Oui…je veux bien te croire… » répondit-elle distraitement, alors qu’il expliquait qu’il était content d’être sorti de l’horreur que semblait représenter à ses yeux la survie hors de ce camp. Et pendant quelques secondes, la policière se demanda si un jour elle parviendrait à trouver sa place ici, elle aussi.

Ce fut naturellement que Noah lui retourna sa question, alors qu’elle détournait les yeux pendant quelques secondes, pour les poser sur l’anneau qui ornait son doigt, et qu’elle fit tourner machinalement sur lui-même. « -Moi aussi j’ai marché. Beaucoup, beaucoup marché. Jusqu’à l’appartement de ma sœur, ici à Détroit, où je lui avais demandé de m’attendre. » C’était le premier appel qu’Anja avait fait quand elle avait compris que la situation était en train d’échapper totalement aux forces de l’ordre : elle avait appelé sa cadette, lui avait demandé de se mettre à l’abri chez elle, de l’attendre…et Cassie l’avait envoyé sur les roses, et lui avait raccroché au nez. Force était de constater qu’elle avait dû comprendre que l’avertissement de son aînée n’était pas une plaisanterie, puisque c’était dans le petit appartement dans lequel vivait sa sœur qu’Anja l’avait retrouvé, mettant fin à des semaines et des semaines d’incertitudes. « -On est restés pendant quelques temps dans son appartement, ensemble, et finalement…on s’est décidées à venir essayer de vivre ici. » Parce qu’elles ne pouvaient plus s’entendre, et qu’il n’y avait pas une journée où elles ne se sautaient pas à la gorge, l’une l’autre. Fort Hope était un moyen, le seul peut-être, qu’Anja avait trouvé pour mettre sa sœur en sécurité, et pouvoir garder un œil sur elle de loin. De très loin même. « -Alors…nous voilà… » Elle haussa les épaules, comme pour signifier que ce n’était pas plus compliqué que ça, et que rien d’autre n’expliquait leur nouvelle arrivée dans le coin.

_________________
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 701
Points : 951
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Paths crossing again   Sam 9 Juin - 12:19
Paths crossing again
Infirmerie - 06 mars 2016+ ms.palmer

La jeune femme ne semblait pas vraiment écouter ce qu’il disait. Elle dit une phrase bateau sans vraiment essayer d’y mettre de la conviction. Non, vraiment, il ne savait pas bien pourquoi elle restait encore dans cette pièce à lui parler si elle avait l’air aussi ennuyée et aussi peu attentive à ce qu’il lui disait. Il commençait presque à être agacée par son manque d’intérêt aux questions qu’elle avait elle-même poser. Cherchait-elle à lui faire perdre du temps ou était-il juste la distraction la moins ennuyante dans tout Fort Hope ? Noah avait envie de terminer la discussion au plus vite pour s’occuper de personnes qui voulaient vraiment de sa compagnie ou qui s’engageraient dans une vrai conversation sans envoyer des signes clair de désintérêt. Il n’avait pas l’impression d’être à sa place, mais en même temps, il n’allait pas simplement partir même s’il était assez évident que c’était ce qu’Anja voulait. Son sourire s’était ternit et il triturait son stylo, impatient de pouvoir se soustraire à cette personne qui n’aimait pas du tout sa compagnie. Se savoir peu apprécié n’était pas agréable et Noah trouvait qu’il en avait déjà bien assez avec Logan et ses remarques cinglantes.

Lorsqu’elle expliqua avoir été cherché sa sœur à Détroit et être ensuite simplement arrivé ici, elle conclut son histoire par un haussement d’épaule, énième signe qu’elle n’avait pas grand-chose à faire du médecin, de Fort Hope ou de quoi que ce soit. Sentant que, pour le moment, ils tournaient clairement en rond, lui essayant de faire la conversation et de rassurer Anja, et elle ne répondant presque pas et montrant de manière assez évidente qu’elle n’appréciait pas le médecin, il prit ses papiers et se leva. « He bien je suis content de te savoir en sécurité. Si tu as besoin de moi, tu sais où me trouver, je suis souvent à l’infirmerie. J’espère que tu t’installeras bien dans ta maison. Excuse-moi mais j’ai d’autres rendez-vous, donc je dois filer ! » dit-il en tentant un sourire timide. Dommage, finalement, qu’il n’ai pas vu que Anja ne l’aimait pas plus tôt. Ça aurait diminué son enthousiasme quand il l’avait revu. Il ne souvenait pas qu’elle était aussi je-m’en-foutiste par le passé, et surtout qu’il l’agaçait autant. Peut être était-ce ces mois passé dehors ? Ou alors elle ne l’appréciait pas depuis le début mais l’avait juste utilisé pour avoir un endroit où habiter à Washington… Ce ne serait pas la première personne qui l’utilisait comme un vulgaire objet avant de se désintéresser une fois avoir eu ce qu’elle voulait… Il survivrait.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Paths crossing again   
 
Paths crossing again
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération