Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Grosse Pointe :: Grosse Pointe Park

 A shitty plan

I walk a lonely road
Mario BessonI walk a lonely road
avatar
Messages : 36
Points : 406
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: A shitty plan   Ven 2 Mar - 23:04

Mario et Nathaniel

A shitty plan

03/11/2016
La soirée est fraîche. Un autre hivers qui arrive. J'préfère n'pas y penser. L'soleil commence déjà à s'faire bas dans l'ciel et j'suis bien content d'avoir repéré c'petit dépanneur. L'extérieur est sauf. J'ai fait l'tour comme à mes habitudes. Reste à voir s'qui s'passe à l'intérieur. C'est clair qu'la place a déjà été vidé, j'ai aucun doute la d'sus. Avec d'la chance, elle s'ra vidé d'monstre aussi. La grille d'l'entré est entrouverte. J'la pousse délicatement, essayant d'pas faire grincer l'vieux mécanisme. J'suis exténué et j'ai juste envie d'me r'poser. Un feu s'rai pas d'trop... mais c'est pas c'qui y a d'plus discret. En plus, mon briquet est mort y a un moment d'ja.

J'entre dans l'commerce et j'regarde les étagères qui ont été vidé et saccagé. Ça m'rappelle l’ancien monde. J'pense à comment c'tait simple. L'argent plein les poches, les étagères toujours pleine, y suffisait d'prendre s'qu'on avait d'besoin et d'payer. Ouais, on aurait jamais cru qu'ça changerais à l'époque. J'me laisse pas trop déconcentrer par mes pensés, cherchant plutôt à garder l'focus sur s'qui m'entour, guettant l'moindre signe de vie. Enfin, de s'qui reste de vie dans ces abominations... Ça semble calme. J'me faufile parmi les débris laissé, prenant soins d'regarder où j'mets les pieds. Sur le sol, des magasines, des journaux, des pots vide cassé. Rien d'palpitant. Au moins, y a pas d'danger ici. J'me dirige vers l'entrepôt derrière. La porte est grande ouverte. Y reste plus rien évidement. Enfin, plus rien d'bien utile. Des boites vides surtout, ainsi qu'des papiers d'comptabilité éparpillé. Pas d'monstre non plus. J'commence à y croire.

Y reste le frigo à bière. Y faut rien négliger. C'est parfois où on s'y attend l'moins qu'ces trucs se cache. J'vais donc y jeter un coup d’œil, espérant quasiment trouver une petite caisse oublié. C'est pas l'cas, bien sur. S'qui s'y trouve est beaucoup moins beau à voir... En plein s'que j'espérais éviter. Mais il est pas sur ses pieds heureus'ment. Là, d'vant moi, un type obèse se tortille au sol. Il à les deux jambes sectionné, mais personne n'a pris l'temps de l'ach'ver. Son visage est à moitié pourrit, laissant voir les os de sa joue droite. Les yeux giclé de sang, il se met à ramper d’excitation lorsqu’il détecte ma présence. J'hésite pas un instant. J’attrape mon arme, mais pas la peine de gaspiller une balle. J'la prend par le canon et avec dégoût, j'frappe un premier coup sur le crâne du type. J'sens les os craquer lors de l'impact. L'cœur me lève, mais il bouge encore alors j'recommence. Après 3 coups, La crosse de mon pistolet s'enfonce dans la cervelle en bouillit du garçon. Il s'écrase au sol. Ça y est. J'retire l'arme et pris d'nausée, j'me dépêche de l'essuyer sur mon pantalon. C'est dégoûtant. J'crois qu'j'mis ferais jamais. J'prend soins d'fermer la porte du frigo histoire d'éviter l'odeur d'cadavre.

J'me rend ensuite au comptoir et d'mande moi pas pourquoi, j'ouvre le tiroir caisse. P'être pour me changer les idées, va savoir. Même les billets y sont plus. Comme si ça pouvais servir aujourd'hui. J'ai presque qu'envie d'rigoler. J'pense au type qui a tout pris, probablement au début d'tout ça. Il est p'être mort les poches pleine de billet. P'être bien qu's'est l'monstre là bas? L'image me fait rire. Les billets, si précieux dans cette ancienne vie réduit à d'vulgaire bout d'papier. Peut-être qu'il ont servis d'allume feu au mieux?

Mais bon, j'ai pas tellement la tête à m'en faire avec ça. J'dépose mon sac sur le sol et j'rassemble quelques morceaux d'carton et quelques revue dans un coin. j'sort ensuite mon sac de couchage que j'dépose la d'sus. j'prend s'qui m'reste de bouffe : une conserve de champignon et deux sachets d'nouille instantané. J'ai mon réchaud dans l'fond du sac, mais plus d'gaz, il ne sert à rien. Bon, va pour la canne, espérant presque trouver quelques chose pour réchauffer les nouilles d'ici d'main. J'crois bien qu'je rêve un peu mais bon. J'cherche un bout d'béton près d'l'entré et j'y frotte la conserve comme j'lai vue dans une vidéo. Qu'est-ce qui avait pas comme information débile sur internet. Mais y s'trouve que certaine s'avère utile finalement. J'aurais jamais cru qu'ça pourrait servir un jour.

Une p'tite compression et l'couvercle s'ouvre. J'rentre à nouveau, prenant l'temps d'm'installer sur mon lit improvisé. J'ai pris soin d'refermer la grille à son maximum. Elle barre p'être pas, mais j'y ai égal'ment déposé une vieille conserve avec des pierres dedans au seuil d'la porte. Un p'tit système d'alarme maison qu'j'utilise depuis qu'un d'ses trucs nous a surpris en pleine nuit. Sans attendre, j'mange mon r'pas à même la canne. Où plutôt j'le dévore. J'vous jure, quand vous mourez d'faim, vous prenez pas l'temps d'déguster hein. J'm'empiffre donc de champignon en moins d'temps qu'il ne faut pour le dire. J'bois même le liquide, ne gaspillant pas une goutte de mon festin. Ouais, méchant festin. J'm'allonge ensuite sur mon lit, prêt à m'endormir. Une autre journée de m*rde de passé... et pas grand espoir pour qu'ça soit différent d'main.


_________________
I walk a lonely road
Nathaniel JenkinsI walk a lonely road
avatar
Messages : 41
Points : 384
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Sam 3 Mar - 18:30

Nathaniel et Mario

A shitty plan



Les rues de Détroit s’assombrissent peu à peu, à mesure que le soleil se barre du ciel. J’ai toujours adoré voir les lumières de la ville briller dans la nuit, mais maintenant il ne reste que la noirceur. Seules les étoiles éclairent ce qui reste de Détroit. Je ne suis pas du tout fatigué ce soir et j’ai foutrement envie de monter sur le toit d’un bâtiment, de boire un coup et d’observer les étoiles tout en m’imaginant que ce sont des lumières urbaines. Je n’aurais jamais cru que les rues bondées d’inconnus pourraient me manquer à ce point. Les gens étaient franchement cons, mais au moins ils ne s’entretuaient pas aussi facilement. Je n’ai jamais été très partisan de la loi, mais quand on voit ce que donne une société sans règles, je peux comprendre que ça foutent les jetons aux autres. D'ailleurs, c’est là que je réalise que sans ces règles c’est le chaos, et que moi je sais nager dans ce chaos, comme un poisson dans l’eau.

Ouais, dans ce monde pourri je me sens à ma place, et franchement ça me fais peur. J’ai peur de ce que je pourrais faire…et de ce que j’ai déjà fait.

Je suis au volant de ma voiture, je viens d’arriver dans le coin de Grosse Point Park. M’allumant une cigarette, je baisse la fenêtre de mon véhicule. Il fait un froid de canard dehors, mais j’en n’ai rien à battre, j’ai envie de sentir l’air sur moi pendant que mes poumons se remplissent de la fumer du tabac. Je la recrache ensuite, affichant un sourire de satisfaction. Disons que je n’ai plus l’occasion de fumer aussi souvent qu’avant, alors autant profiter un max du moment, non?

Je roule lentement, le regard perdu sur les toits des bâtiments. J’en cherche un qui me semble accessible. Puis : Bingo! Remarquant un petit commerce avec une porte qui donne sur le toit, je me gare dans son stationnement et je descends de la voiture. Ce sera parfait! En m’avançant, je remarque que la grille est fermée. Je l’empoigne et tente de l’ouvrir. Heureusement elle n’est pas barrée. À ma grande surprise, la porte non plus ne l’est pas, mais en l’ouvrant, un grand bruit métallique me fou tellement la chienne que je bondis vers l’arrière, me prend les pieds dans je ne sais pas quoi et me retrouve, par terre, sur le cul.

«Hé merde! Fais chier!»

Lançais-je dans le vide, tout en me relevant. Frustré, je donne un coup de pied sur la canette, qui va s’écraser un peu plus loin, dans un fracas sourd. Je sors immédiatement mon poing américain, le passant entre mes doigts avant d’en sortir la lame rétractable. S’il y a des rôdeurs ici, ils ne tarderont pas à sortir de leurs cachettes, avec tout le boucan que j’ai fait!

J’attends un bref moment à l’entré, mais aucun pourris ne se pointent. C’est mon jour de chance on dirait bien! J’avance alors dans le commerce en sifflotant un air joyeux. Ça va être une soirée agréable, je le sens.


_________________
I walk a lonely road
Mario BessonI walk a lonely road
avatar
Messages : 36
Points : 406
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Mar 13 Mar - 2:20

Mario et Nathaniel

A shitty plan


J'étais sur le point d'm'endormir lorsqu'un vacarme fou se fait entendre à la porte. J'Sursaute comme jamais, laissant échapper un sacre.

«p*tain.»

Sans attendre, j'me redresse de mon lit et par réflexe, ma main par à la recherche d'mon arme qu'j'ai laisser tout près. J'entend mon ''système d'alarme'' aller s'fracasser sur le mur. Bordel. C'est clair qui a quelqu'un. J'suis à moitié endormi, mais avec tout s'que j'ai vécu d'puis qu'ces trucs son là, tout ça est d'venu automatique. S'réveiller au moindre bruit, être près à réagir à tout moment, c'est maint'ant essentiel. Mes doigts touche l'métal froid. C'est l'pistolet, alors j'attend pas une minute de plus. J'me lève d'un bon et j'pointe l'arme en direction d'la porte. J'cherche un ombre, un mouv'ment, n'importe quoi. Mes yeux s'habituent peu à peu et dans l'noir qui s'estompe, j’aperçois une forme humaine plus ou moins clair. À sa manière de s'tenir, j'opte pour un vivant... mais j'suis pas sur. J'attend qu'mes yeux s'habituent encore un peu à la noirceur, me d'mandant si j'dois parler ou pas. Finalement, j'décide que j'suis p't'être mieux d'pas lui foutre la chienne comme il l'a fait pour moi. Enfin, tenter d'limité l'saut qui pourrait faire. L'arme toujours pointé en sa direction, je crie :

« Qui est là? Pas d'geste brusque hein! Si vous êtes vivants parler!»

Si vous êtes vivant... ont aurait bien pu rire d'entendre un tel phrase avant... mais aujourd'hui, ça n'a rien d'drôle. Moi qui espérait pouvoir dormir tranquille cette nuit, j'crois bien qu'c'est foutu. J'sais pas qui viens d's'inviter dans mon pt'it coin, mais y est mieux pas être trop con. J'le regarde, écoutant s'qui peut bien avoir à dire sans baisser mon arme. J'tente de cerner quel genre de gars s'est. Si y a une arme lui aussi. D'nos jours, tout l'monde doit être considéré dangereux. J'suis bien placer pour l'savoir. J'ai jamais vraiment fait confiance à personne, enfin, pas grand monde hein. Ça c'est pas améliorer et s'est loin d'me déranger. Les relations humaines, c'est pas mon fort alors c'type est mieux d'faire attention à s'qui dit. J'ignore à quel genre de personne j'peux bien avoir à faire, mais si ce type tente quoi que se sois, j'lui fout une balle dans la tête.


_________________
I walk a lonely road
Nathaniel JenkinsI walk a lonely road
avatar
Messages : 41
Points : 384
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Jeu 15 Mar - 17:10

Nathaniel et Mario

A shitty plan



Alors que je farfouille, avec enthousiasme, les tiroirs du magasin, la voix d’un homme retenti dans la noirceur. Il me demande qui je suis et m’ordonne de parler si je suis bel et bien un vivant. Je ne me fais pas prier, je n’ai pas pour projet de me faire plomber le cul, ce soir!

«Hé! Oh! Tire pas, mec! J’suis pas un pourri.»

Mon regard scrute l’obscurité, pour essayer de voir un peu de quoi à l’air cet inconnu. Je distingue sa mince silhouette et l’arme qu’il braque sur moi. Hé merde. Faite que ce type ne soit pas cinglé, j’ai foutrement envie d’une soirée au calme là. Qui n’en aurait pas envie dans ce monde de dingue?

Mon cœur bat la chamade sous le coup de l’adrénaline, mais en dehors j’ai l’air parfaitement calme. Bon sens, mais pourquoi est-ce que j’adore à ce point ce sentiment?! Sûrement parce que c’est dans des moments comme ça que je me sens enfin vivant. Bref, je n’ai pas vraiment le temps de savourer, il vaut mieux que je le mette en confiance avant que la situation ne se retourne contre moi. Je prends donc lentement le briquet dans ma poche pour venir l’allumer devant moi, histoire qu’il puisse me voir un peu la tronche.

«Moi c’est Nathaniel. J’ai pas d’arme à part mon couteau.»

Je tourne sur moi-même, relevant un peu ma chemise pour lui montrer que je ne cache aucune arme sur moi. D’ailleurs, je ferme la lame de mon poing américain et je le range à nouveau dans ma poche. Un geste un peu risqué, oui, mais la plupart des gens ne sont pas capable de tirer sur un type désarmé. C’est aussi une façon de lui démontrer mes bonnes intentions, en espérant que les siennes le soient tout autant.

«J’cherchais juste un endroit où grimper sur le toit, profiter de la vue. Désolé du dérangement. Du coup, soit j’repart d’où je viens ou sinon ben…il me reste du gin. On peut s’en partager, si ça te dis de monter là-haut.»

Ça fait un moment que je me balade tout seul, un peu de compagnie ne serait pas de refus. Et puis, ça vaut largement quelques gorgés de gin en moins. Faite seulement qu’il n’ai pas la brillante idée de me buter pour voler mes affaires et se taper ma bouteille à lui tout seul! Encore plus risqué s’il remarque que je suis venu ici en voiture. Cette foutu voiture que j’ai garé droit devant le commerce! Si on monte sur le toit, il la remarquera certainement. Merde. J’aurais peut-être dû y penser avant de l’inviter à y monter avec moi! Tant pis, qui ne risque rien…

J’éteins finalement mon briquet pour le ranger, inutile de gaspiller l’essence. Mon regard ne quitte pas une seule seconde la silhouette de cet inconnu. Je déteste ne pas voir les gens à qui je m’adresse. Il y a tellement d’information qui passe par le comportement d’une personne. Est-ce qu’il est confiant, nerveux, effrayé? Je n’ai aucune idée du genre de mec qui pointe présentement un foutu flingue en plein dans ma direction! Bordel, faite qu’il ne me bute pas. L’adrénaline c’est peut-être exaltant, mais ça vient malheureusement assez souvent avec le danger. C’est peut-être pour ça que je me retrouve tout le temps dans la merde, d’ailleurs. Y parait que l’inconscient ça peut nous faire faire bien des choses. Mon cerveau avait besoin de son ''shoot'' d'adrénaline, peut-être?


_________________
I walk a lonely road
Mario BessonI walk a lonely road
avatar
Messages : 36
Points : 406
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Sam 17 Mar - 20:34

Mario et Nathaniel

A shitty plan




L'type devant moi m'répond. C'est pas un monstre, c'est d'ja ça. Y m'demande de pas tirer, mais bon, j'me doute bien qu's'est une réponse typique quand quelqu'un vous pointe un flingue dans la tronche.
Il bouge. J'le quitte pas d'vue, essayant d'distinguer c'qu'il fait. Il sort un truc d'sa poche. J'sens la nervosité monter en moi. Mon flingue suis l'moindre de ses geste. C'est trop p'tit pour être un pistolet, quelques choses qui tiens dans sa main. J'reconnais l'bruit dès qu'il tente de l'allumer. Un briquet. La lueur éclair son visage, m'laissant voir ses grand yeux bleu. Y à l'air jeune malgré l'début barque qu'il à au menton, mais s'est difficile à dire. En tout cas, y semble pas hostile pour l'moment.

Y s'présente : Nathaniel, c'est s'qui m'dit. J'peux pas m'empêcher d'me dire que s'est un drôle de nom. Mais bon, le v'la ensuite qui s'met à tourner sur lui-même afin d'me montrer qui à pas d'arme. Y enlève même s'qui a entre les mains, un truc qui fait sembler à un poing américain, afin d'le ranger dans ses poches. Ça m'semble être un signe de bonne foi. J'baisse mon arme. J'crois bien qui a pas d'danger pour l'moment.

«Okay...Moi c'est Mario. J'veux pas d'ennui.»

J'voudrais bien qu'ce type rebrousse chemin et qui m'laisse me r'poser en paix. J'ai pas vraiment la tête à faire des amis en s'moment. Ça jamais vraiment été mon truc d'ailleurs. Mais, le v'la qui me fait un offre dur à r'fuser. Du gin... il m'offre de partager son gin. J'crois bien qu'ce type à pas envie d'partir. S'il est prêt à partager un truc aussi rare à trouver que d'l'alcool, ça en dit long. J'peux bien comprendre hein, il fait noir et c'est pas l'meilleur moment pour s'balader. L'mieux, c'est d'se cacher la nuit. Trouver un coin tranquille et espérer n'pas être dérangé. J'crois qu'ce serrait un échange équitable. Un endroit où crécher contre un peu d'alcool. C'est clair qu'j'vais accepter. Mais bon, j'suis p'être mieux d'pas avoir l'air trop emballé pour l'moment. Et faut pas qu'j'oublie d'rester sur mes gardes pour autant... on sais jamais.

«Ouais... j'm'attendais pas à voir personne c'soir. Tu m'a pas l'air d'un mauvais type alors j'veux bien qu'tu reste.»

J'marque une pause, rangeant mon arme dans ma poche avant d'poursuivre. J'sais pas si y arrive à m'voir, mais j'lui souris.

« On peut bien monter sur s'toit afin d'goutter à ton gin. J'dois avouer qu'ça fait un sacré bail qu'j'ai pas bue d'alcool.»


_________________
I walk a lonely road
Nathaniel JenkinsI walk a lonely road
avatar
Messages : 41
Points : 384
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Jeu 22 Mar - 22:42

Nathaniel et Mario

A shitty plan


Je suis toujours planté là, faisant face à cet homme qui me pointe de son arme à feu. Heureusement mon petit numéro semble l’avoir convaincu. Il baisse son arme et se présente enfin. Mario, qu’il dit s’appeler. Il n’a toutefois pas l’air convaincu de ma proposition à partager cette bouteille d’alcool…ou alors il joue prudemment son jeu. Ce type n’a pas l’air bête du tout. Peut-être qu’il s’est tout fait piquer dès le départ, lui aussi?

Dans la pénombre, j’essaie de distinguer à nouveau la silhouette de Mario. À vue de nez, je dirais qu’il est plus âgé que moi et il est plutôt maigre. J’ai l’impression que la vie ne lui a pas fait de cadeau à ce type! J’avoue que c’est devenu assez difficile de survivre dans ce monde, la bouffe se fait rare aussi. Jusqu’à maintenant j’ai réussi à me maintenir en forme et à manger de façon habituellement acceptable. Disons que ça facilite les choses de voyager en groupe. On peut partager les talents de tous. C'est vrai que depuis que je suis seul, j’ai l’impression de porter la poise!

Rangeant finalement son arme dans sa poche, il me laisse savoir qu’il est d’accord pour monter sur le toit en ma compagnie. Il ajoute même que ça fait un bail qu’il n’a pas bu d’alcool. Je savais bien que mon invitation était alléchante! Comment refuser du gin offert gratuitement?! Les bouteilles se font tellement rares maintenant, autant en profiter quand on le peut, non?

«Parfait! Laisse-moi juste trouver la porte avant.»

Je me mets donc à la recherche de l’accès au toit et c’est dans l’entrepôt que je trouve la porte gagnante! Elle se trouve tout en haut d’un escalier en métal.

«Hé! C’est par ici.»

Je monte les marches à toute vitesse, excité comme un gosse. Je savais bien que la soirée allait être cool! Du gin, les étoiles, et un pote à qui jaser. Quoi demander de plus? Bon, une douche chaude, peut-être? Ou alors une pizza? On peut toujours rêver, quoi.

Me précipitant sur la porte, j’attrape la poigné et…merde! La porte est verrouillée. Frustré, je donne un grand coup de pied dans celle-ci.

«Fait chier!

Bon, ben…sauf si t’as des dons cachés de super espion, c’est fichu pour le toit, ce soir, mec.»


Je m’assoie dans les escaliers, déçu. Au moins je suis en sécurité et je ne passerai pas la soirée tout seul. C’est déjà ça.


_________________
I walk a lonely road
Mario BessonI walk a lonely road
avatar
Messages : 36
Points : 406
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Lun 26 Mar - 2:50

Mario et Nathaniel

A shitty plan


Nous v'la d'accord tout les deux. J'ai tout d'même une certaine méfiance que j'peux pas contrôler pour l'moment. D'puis qu'tout ça est arrivé, j'suis tombé en mode protection. Faut dire qu'j'avais Lola avec moi aussi hein. C'est rapid'ment d'venu une habitude. L'plus important, s'tait elle, mais elle est plus là, alors j'crois bien qu'j'peux m'laisser aller maint'nant. Un peu plus en tout cas. Après tout, y a d'quoi devenir fou si on relaxe pas d'temps en temps. Et puis, j'ai pas grand chose à perdre. Le v'la qui part à la recherche d'la porte. Le voyant s'avancer d'manière précipité, j'le regarde d'un drôle d'air. Y m'a pas l'air trop prudent c'type... mais il est toujours là alors y dois s'avoir s'débrouiller l'moindrement. J'peux pas croire qui soit tout l'temps comme ça? Par moment, y doit savoir être discret? Y doit s'douter qu'j'ai fait l'tour avant et c'est pour ça qui s'inquiète pas. J'le suis, gardant tout d'même une certaine distance. J'préfère l'avoir à l’œil, mais j'veux pas avoir l'air du type parano non plus.

J'l'entend monter les marches sans aucune discrétion. Histoire d'terminer ça avec encore plus d'bruit, le vla qui cogne dans la porte. Vue la force du coup, j'dirais avec son pied. Gardant mon calme, j'me rend au pied d'l'escalier et j'me penche afin d'voir jusqu'en haut. J'lui crie pour qu'il m'entendre :

«Qu'est-ce qui s'passe la haut? C'est fermé?»

Il sacre et ajoute qu'c'est foutu. Décidément y semble y t'nir à sa p'tite soirée sur l'toit. J'enfonce mes mains dans mes poches, par réflexe. Merde... ça m'reviens... c'est ma fille qui a mon kit de crochetage. J'ai pas b'soin d'réfléchir longtemps. L'image d'une poignée d'trombone m'reviens en tête. Si c'est pas une serrure trop compliqué, ça pourrais l'faire. Bon... croch'ter une serrure d'vant témoin, c'est p't'être pas l'idéal, mais mon p'tit doigt m'dit qu'ce type sera pas trop insulté... et puis, j'peux bien dire s'que j'veux concernant mes compétences. Voulant être sur de s'que j'ai bien pu voir, j'me rend à nouveau au tiroir caisse. À sa droite, un tas d'trombone est éparpillé entre le comptoir. J'les comptes en même temps qu'j'les enfonce dans mes poches... vieux réflexe. Il y en a 5. Sa f'ra suffisamment l'affaire. Enfin... tout dépend d'c'qui tient fermé cette porte. J'reviens au pied d'l'escalier et après un peu d'hésitation, j'rajoute :

«C'est quoi l'verrou?»

J'suis p't'être nerveux un peu. La main dans la poche, j'tripote les p'tit bout d'métal que j'viens d'y enfoncer. P't'être que c'est l’excitation aussi... Ouais... j'crois bien qu'c'est plutôt ça pour tout dire. C'sentiment qu'j'ai si souvent ressenti, j'le connais. J'me suis jamais lassé d'ça et même si y a aucun risque aujourd'hui d'se faire coincer, ça reste tout d'même un défi qu'j'ai bien hâte d'essayer.


_________________
I walk a lonely road
Nathaniel JenkinsI walk a lonely road
avatar
Messages : 41
Points : 384
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Dim 1 Avr - 16:52

Nathaniel et Mario

A shitty plan



Toujours assis dans les escaliers, je suis foutrement déçu de ne pas pouvoir avoir accès au toît du bâtiment. Bon, la soirée peut quand même être très agréable même si on la passe à l’intérieur. J’ai déjà pas mal de chance d’être tombé sur quelqu’un qui ne semble pas trop taré. Je compte bien profiter de sa présence pour me divertir un peu. À force de passer ses soirées tout seul, ont fini par frôler la folie. Une simple discussion me fera le plus grand bien du monde! Ça ne pourra surement pas lui faire de tort à lui non plus, non? Il n’a pas l’air de faire partie d’un groupe…ou il cache bien son jeu.

Alors que j’avais abandonné l’espoir de passer la soirée à la belle étoile, voilà que Mario me demande de quel verrou il s’agit. Pourquoi une telle question? Aurait-il des talents insoupçonnés, finalement? Je me relève pour venir fixer la serrure, mais honnêtement je n’ai pas la moindre idée de quel type de verrou il s’agit, moi. J’y connais que dalle là-dedans!

«Euh, bah ça l’air d’un vieux verrou. Tu devrais venir voir, parce que j’y connais rien en serrure.»

Je redescends les escaliers pour aller le rejoindre. Passant nerveusement une main dans mes cheveux. Mario est visiblement sur ses gardes. C’est normal puisqu’il ne me connaît pas. J’ai l’air plutôt détendu, mais j’avoue que je garde l’œil ouvert. On ne sait jamais. Je ne le connais pas moi non plus.

«Me dit pas que tu sais ouvrir ces trucs-là?»

Demandais-je, plutôt intrigué. Le fixant un moment, j’arrive à mieux distinguer ses traits dans la noirceur. Il est maigre et cerné, pas du tout le genre combattant. Je me demande ce qu’il pouvait bien faire avant tout ça. Ce type a l’allure d’un gars de bureau, pas d’un mec capable de crocheter une serrure. Je me demande où il a appris ça. Enfin bon, vaut peut-être mieux ne pas le mettre mal à l’aise en lui posant la question. Ferme ta gueule et profite, Nath.

Je m’écarte de l’escalier pour lui laisser le passage, curieux de voir s’il a demandé ça comme ça ou s’il est vraiment capable de déverrouiller cette fichu porte.


_________________
I walk a lonely road
Mario BessonI walk a lonely road
avatar
Messages : 36
Points : 406
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Mer 4 Avr - 14:51

Mario et Nathaniel

A shitty plan

L'type me conseil de v'nir voir par moi même. Évidement, ma question était p'être un peu évasive pour quelqu'un qui si connait pas. Difficile pour lui d'comprendre c'qui rend un mécanisme plus difficile à crocheter qu'un autre. Il descend et m'fait face. À cette distance, j'peux confirmer qu'il a pas l'air très vieux. Il est plutôt costaud et beau gosse... bien qu'j'en ai rien à foutre. J'suppose qu'c'est tout d'même des qualités utile dans c'monde. Après tout, faut s'avoir utiliser s'qu'on a. Il a l'air à douter d'mes talents et ça m'amuse d'voir son air intrigué. J'lui adresse un sourire en coin lorsqu'il me d'mande si j'peux réellement ouvrir cette porte.

«P'être bien.»

Le v'la qui s'écarte du ch'min. J'crois qu'il attend juste de voir si j'plaisante ou si s'que j'dit est vrai. Ça augmente mon envie d'réussir. C'est jamais désagréable d'impressionner quelqu'un. D'un pas incertain, j'monte les marches de l'escalier. J'y vais d'un air nonchalant histoire de pas m'presser. J'ai bien l'intention d'prendre tout mon temps afin d'le laisser espéré un peu. J'espère juste que c'est pas un truc trop compliqué parce que sans outils, j'suis tout d'même limité. On s'entend qu'ces pas un coffre non plus alors y m'semble qui s'rait étonnant d'trouver un truc de fou pour protéger l'toit d'un p'tit magasin. Va savoir! À mon grand plaisir, j'reconnais assez rapid'ment un simple verrou à clé. J'suis à peu près sur d'y arriver! Après tout, c'est une simple sécurité d'base. Par contre, y fait plutôt sombre là haut. J'lance un crie au garçon.

« Dit, tu peut monter afin d'm'éclairer?»

L'temps qu'il s'amène, J’attrape une première trombone qu'je déplie minutieusement. J'prend une deuxième trombone, lui réservant l'même sort, mais j'termine en lui courbant l'bout à 90 degré. Voila tout s'que j'ai d'besoin pour l'instant. J'insert la trombone courbé à l'intérieur et j'm'approche de la porte afin d'écouter. J'glisse ensuite la trombone droite, continuant d'bouger la première lorsqu'il y a d'la résistance. Un simple petit déclic à peine perceptible me confirme que ça y est! J'prend une troisième trombone toujours refermé et j'l'utilise pour tournée l'mécanisme. Elle plie un peu, mais j'arrive tout d'même à l'utilisé, pratiquement comme si s'était la clé d'origine. Ça tourne sans trop d'difficulté. Yes!

Je jette un regard satisfait à mon nouveau compagnon, lui adressant l'même sourire que tout à l'heure. J'tourne la pogné et la porte s'ouvre, laissant apparaître la lueur des étoiles. J'espère qu'ça fera son bonheur, parce que ça suffit à faire le miens!


_________________
I walk a lonely road
Nathaniel JenkinsI walk a lonely road
avatar
Messages : 41
Points : 384
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Sam 7 Avr - 19:45

Nathaniel et Mario

A shitty plan



Voilà que ce drôle de type monte les escaliers avec assurance. Puis je l’entends qui me demande de monter pour l’éclairer. Je ne me fais pas prier pour le rejoindre aussitôt, je ne voudrais rater une seconde de ce qui va se passer ensuite. Sortant mon briquet de ma poche, je l’allume pour éclairer le verrou. J' observe alors Mario déplier soigneusement deux trombones et les fourrer dans le trou de la serrure, comme si de rien n’était. Posant sa tête tout contre la porte, il fait tourner ses instruments improvisé dans le verrou jusqu’à ce que celui-ci cède enfin!

Il se relève pour tourner fièrement la poignée et ouvrir la porte. J’en suis bouche-bée!

«Sérieux? Dude, je suis jaloux de ton talent! C’est trop la classe!»

Je m’esclaffe avant de sortir au grand air, heureux de voir les étoiles qui brillent comme jamais elles n’auraient pu le faire auparavant. En bas, sur le parking, j’aperçois la petite voiture que j’ai conduite jusqu’ici. J’ai laissé quelques affaires dedans, et les clés traînent dans mon sac à dos, que je retire. Je fouille un moment à l’intérieur pour y sortir ma bouteille de gin. Arrachant le bouchon, j’en prends aussitôt une grande gorgé avant de venir tendre la bouteille à mon nouveau compagnon.

«On peut dire que tu l’as bien mérité!»

Je vais alors m’asseoir sur le bord du toit, face au stationnement. Mon regard se perd dans les étoiles. Je me demande si c’est partout comme ici. Est-ce que les autres pays ont été touchés? Est-ce qu’ils ont réussi à trouver une zone ou un abri sécurisé? Y a-t-il des gens qui étudient le virus? Est-ce que quelqu'un cherche à comprendre ce qui s’est réellement passé, histoire de pouvoir l’éradiquer? On peut toujours rêver.

Je chasse mes pensées pour me concentrer à nouveau sur cette nouvelle rencontre fort étonnante.

«Alors Mario, t’es tout seul? Tu t’débrouilles?

D’mon côté ça peut aller. C’est pas toujours facile, mais bon...j’suis encore vivant, c’est le principal!»


Ouais bon, par moment j’avais peut-être eu le goût de me passer la corde au cou, mais ça j’imagine que ça devait être passé à l’esprit de pas mal tout le monde. Après tout, on a tous vu le monde dans lequel on a grandi s’effondrer sous nos yeux. C’est un coup dur pour le moral de l'humanité.


_________________
I walk a lonely road
Mario BessonI walk a lonely road
avatar
Messages : 36
Points : 406
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Jeu 12 Avr - 4:23

Mario et Nathaniel

A shitty plan

La porte est ouverte. Nathaniel ne m'reproche pas mon talent. Au contraire. J'lui souris, heureux d'voir qu'enfin quelqu'un apprécie s'que j'sais faire.

«Faut dire qui à d'la pratique en d'sous ça. Mais bon... j'devrais p'être pas trop m'en vanter.»

J'continue d'lui sourire, lui jetant un air complice. J'crois qu'ce type est pas complèt'ment net non plus. P'être qu'il vient du même monde qu'moi après tout. Ça expliqu'rais sa réaction. Difficile à dire parce qu'aujourd'hui, l'monde d'avant est bien loin. Y en a qui on tout simpl'ment choisi d'regarder d'l'avant.

Il se précipite dehors. Sans m'presser, j'le suis, l'vant les yeux vers les étoiles moi aussi. C'est vrai qu'aujourd'hui, y nous reste pas grand chose à admirer. Tout est pas mal en ruine et c'est plutôt décourageant par moment. Les étoiles, on sans lasse pas vraiment. Nathaniel enlève son sac et y sort la fameuse bouteille. Bordel que j'rêve d'y tremper mes lèvres. J'me remémore l'odeur et l'goût. À mon plus grand plaisir, il respecte s'qu'il à dit et m'tend la fameuse boisson. J'me fait pas prier. J'l'attrape et j'en prend une bonne gorgé. L'gout fort de l'alcool envahi ma bouche. J'l'avale pas tout d'suite afin d'savourer s'moment. Après quelques seconde d’arrêt, j'le laisse final'ment descendre tout douc'ment dans ma gorge. Dieu qu'ces bon! ça m'fait du bien comme jamais d'puis qu'les monstres son là. J'ai toujours aimé l'alcool. Même si parfois ça pas toujours d'bon effet sur moi. Faut juste savoir s'limité. Juste un peu, ça calme... Mais si vous prenez la bouteille, c'est autre chose. J'essayais d'pas trop boire avant qu'ma femme se casse. Elle appréciait pas trop. Quand j'me suis retrouvé seul, y a eu un moment difficile. C'est là qu'la bouteille est tentante parfois. Enfin, ça fait un bail de ça hein.

Nathaniel est aller s’asseoir sur le bord du toit l'temps que j'déguste l'nectar. J'm'approche de lui et j'lui tend la bouteille, n'pouvant ret'nir ma joie.

«Ahhhh! Bordel que c'est bon! Merci mec.»

J'remarque alors l'auto qui est d'vant l'magasin. Elle n'était pas là tout à l'heure et n'semble pas abandonné non plus. J'conclu donc qu'elle est à lui. Faut dire qu'ces rare qu'on vois encore des autos s'balader c'est temps-ci. Sa d'mande de s’approvisionner en essence et j'ai préféré pas m'encombrer d'cette tâche en plus. J'm'assoie à ses cotés, près à discuter. Après tout, ça f'ra pas d'tord d'parler un peu. Il me d'mande si j'suis seul. J'pourrais bien lui parler d'ma fille... mais à quoi bon?

«Ouais. J'suis seul. J'me débrouille... comme j'peux en tout cas.»

J'lui désigne l'auto d'un signe de tête.

«Elle est à toi?»


_________________
I walk a lonely road
Mario BessonI walk a lonely road
avatar
Messages : 36
Points : 406
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Jeu 12 Avr - 4:25
@Mario Besson a écrit:

Mario et Nathaniel

A shitty plan


La porte est ouverte. Nathaniel ne m'reproche pas mon talent. Au contraire. J'lui souris, heureux d'voir qu'enfin quelqu'un apprécie s'que j'sais faire.

«Faut dire qui à d'la pratique en d'sous ça. Mais bon... j'devrais p'être pas trop m'en vanter.»

J'continue d'lui sourire, lui jetant un air complice. J'crois qu'ce type est pas complèt'ment net non plus. P'être qu'il vient du même monde qu'moi après tout. Ça expliqu'rais sa réaction. Difficile à dire parce qu'aujourd'hui, l'monde d'avant est bien loin. Y en a qui on tout simpl'ment choisi d'regarder d'l'avant.

Il se précipite dehors. Sans m'presser, j'le suis, l'vant les yeux vers les étoiles moi aussi. C'est vrai qu'aujourd'hui, y nous reste pas grand chose à admirer. Tout est pas mal en ruine et c'est plutôt décourageant par moment. Les étoiles, on sans lasse pas vraiment. Nathaniel enlève son sac et y sort la fameuse bouteille. Bordel que j'rêve d'y tremper mes lèvres. J'me remémore l'odeur et l'goût. À mon plus grand plaisir, il respecte s'qu'il à dit et m'tend la fameuse boisson. J'me fait pas prier. J'l'attrape et j'en prend une bonne gorgé. L'gout fort de l'alcool envahi ma bouche. J'l'avale pas tout d'suite afin d'savourer s'moment. Après quelques seconde d’arrêt, j'le laisse final'ment descendre tout douc'ment dans ma gorge. Dieu qu'ces bon! ça m'fait du bien comme jamais d'puis qu'les monstres son là. J'ai toujours aimé l'alcool. Même si parfois ça pas toujours d'bon effet sur moi. Faut juste savoir s'limité. Juste un peu, ça calme... Mais si vous prenez la bouteille, c'est autre chose. J'essayais d'pas trop boire avant qu'ma femme se casse. Elle appréciait pas trop. Quand j'me suis retrouvé seul, y a eu un moment difficile. C'est là qu'la bouteille est tentante parfois. Enfin, ça fait un bail de ça hein.

Nathaniel est aller s’asseoir sur le bord du toit l'temps que j'déguste l'nectar. J'm'approche de lui et j'lui tend la bouteille, n'pouvant ret'nir ma joie.

«Ahhhh! Bordel que c'est bon! Merci mec.»

J'remarque alors l'auto qui est d'vant l'magasin. Elle n'était pas là tout à l'heure et n'semble pas abandonné non plus. J'conclu donc qu'elle est à lui. Faut dire qu'ces rare qu'on vois encore des autos s'balader c'est temps-ci. Sa d'mande de s’approvisionner en essence et j'ai préféré pas m'encombrer d'cette tâche en plus. J'm'assoie à ses cotés, près à discuter. Après tout, ça f'ra pas d'tord d'parler un peu. Il me d'mande si j'suis seul. J'pourrais bien lui parler d'ma fille... mais à quoi bon?

«Ouais. J'suis seul. J'me débrouille... comme j'peux en tout cas.»

J'lui désigne l'auto d'un signe de tête.

«Elle est à toi?»


_________________
I walk a lonely road
Nathaniel JenkinsI walk a lonely road
avatar
Messages : 41
Points : 384
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Mer 18 Avr - 21:52

Nathaniel et Mario

A shitty plan



J’éclate de rire lorsque Mario me dit qu’il ne devrait peut-être pas se vanter de son talent de crochetage. Je me doute bien qu’il a dû faire des choses pas trop nettes avant la fin du monde, mais maintenant tout ça est derrière nous. De toute façon, je n’ai jamais été un enfant de cœur, non plus.

«T’en fais pas, on a tous nos petits secrets. Y a personne de blanc comme neige, hein?»

Je lui fais un clin d’œil complice, alors qu’il me repasse la bouteille. J’en avale encore une gorgé, alors que Mario vient s’asseoir près de moi tout en répondant à ma précédente question. À savoir s’il est seul et s’il se débrouille. Il m’affirme qu’il sait se débrouiller et, d’un geste du menton, il désigne ma bagnole qui traine sur le stationnement en me demandant si elle m’appartient.

«Ouais, si on veut. Je me suis fait voler la mienne au début de tout ça, alors je me suis débrouillé pour m’en trouver une autre.»

Je me permets une troisième gorgé d’alcool, avant de la repasser à mon compagnon de beuverie. Je n’ai pas bu depuis tellement longtemps et puisque j’ai le ventre pratiquement vide, j’ai déjà l’impression que ça me monte légèrement à la tête. Du moins, suffisamment pour me délier la langue.

«T’es sûrement pas resté tout seul, tout ce temps, non? N’importe qui serait devenu dingue. J’sais pas si c’est aussi ton cas, mais j’aime bien ma solitude par moment. J’crois pas être fait pour vivre dans une foutu communauté, entre quatre mur de béton. Nah, moi je préfère me balader librement, ne rien devoir à personne. Si un jour j’y arrive plus, bah on verra, mais pour le moment ça peut aller.

J’ai rencontré des groupes, j’ai voyagé avec des gens, mais je ne suis jamais resté. Jsais pas, je suis peut-être un peu sauvage!»


Je rigole. Pourtant j’aime beaucoup la présence des autres, mais il faut croire que je tiens un peu plus à ma liberté. Peut-être qu’il se sent comme ça, lui aussi? Il me donne l’impression d’être également un marginal. Je me demande si, comme moi, il ne se sentait pas à sa place dans la société d’avant. Ce qui c’est passé est absolument affreux et je serais prêt à tout pour revenir en arrière et retrouver ma Ruth. Mais je dois tout de même avouer que je me sens un peu plus à ma place, maintenant. Je n’ai peut-être pas d’endroit précis où me poser, mais je n’ai jamais vraiment été un sédentaire, alors ça m’arrange bien pour le moment.

Je souris à Mario, j’aimerais bien qu’il me parle un peu de son histoire. J’ai toujours été curieux et des histoires, on n’en entend plus trop ces derniers temps. Peut-être que si je fais les premiers pas, il enchainera? Sinon, bah tant pis, ça me fera du bien de parler.

«Avant tout ça j’étais interprète en langue des signes dans un hôpital. J’ai perdu la femme de ma vie et toute ma famille…comme bien des gens, j’imagine. Ça me parait tellement loin, maintenant…»

Je fixe l’horizon, le regard un peu perdu dans le vide. Les souvenirs défilent à toute allure dans ma tête. Si au moins je pouvais avoir Ruth auprès de moi…


_________________
I walk a lonely road
Mario BessonI walk a lonely road
avatar
Messages : 36
Points : 406
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Sam 21 Avr - 22:18

Mario et Nathaniel

A shitty plan


Nathaniel m'confirme qu'l'auto est à lui. Enfin, d'puis qu'c'est arrivé.

«Ouais. Bah d'nos jours s'qu'on trouve est à nous hein.»

Il me r'passe la bouteille puis m'dit douter que j'sois rester seul. Enfin, y a pas tord hein. Rester seul tout s'temps... ça dois rendre dingue. J'avale une grande gorgé à mon tour avant d'répondre.

«Ouais... Non, j'suis pas rester seul tout s'temps.»

J'marque une pause. Le souv'nir d'Lola m'reviens. Ça dois faire 3 mois qu'on est séparé maint'ant. P*tain qu'elle me manque. C'est fou comment on s'attache à notre projéniture. Même si parfois elle nous tappe royal'ment sur les nerfs.

«J'etais avec ma gosse. On était qu'nous deux et s'tait parfait pour moi comme ça. S'tait pas facile pour autant. D'ja qu'j'ai jamais été l'meilleur des père... l'être dans s'p*tain d'monde c'est quek chose.»

J'prendrais bien une deuxième gorgé, mais bon, j'ose tout d'même pas. J'redonne la bouteille à son propriétaire. J'déteste parler d'ça. J'ai pas envie d'dire que j'l'ai laissé. Qu'est-ce qu'il dirait d'ça? J'sais bien qu'ça sonne pas bien du tout... mais j'lui avait promis d'faire quek chose pour que ça aille mieux... et c'est tout s'que j'ai trouver.

«Moi non plus les communautés c'est pas mon truc. L'coin d'paradis du monde d'aujourd'hui j'y crois pas trop.»

Il parle ensuite d'son passé. Un interprète? J'souris à cette idée. On arrive jamais à vraiment s'avoir c'que les gens faisait avant, mais celle la, j'mis attendais pas. La suite efface mon sourire. Perdre tout l'monde... c'est p'être le cas d'la majorité des gens mais c'est pas banal pour autant. J'ai d'la chance qu'ma Lola soit toujours en vie. Même si on est séparé. J'baisse la tête sans rien dire. D'toute façon c'est pas mon truc d'rassurer les autres. On fait s'qu'on peut et c'est tout. P'être qu'il a envie qu'j'lui parle de moi? Pourquoi pas? L'alcool dois m'délier un peu la langue faut dire. Bref, y a pas grand chose d'autre à faire d'toute façon.

«Moi j'etais comptable. Et ouais... un fichu comptable.»

J'souris. Faut dire qui manque quelques détails, mais j'crois pas qu'il ait b'soin d'savoir.

«Ma fille a perdu sa mère quand c'est arrivé. Moi, ça faisais d'ja longtemps qu'j'l'avais perdu. J'ai eu d'la chance qu'la p'tite était chez moi... sinon elle y s'rait sur'ment rester aussi.
Tout ça... c'est la merde.»


J'dis ça comme pour le rassurer. C'est p'être nul en fait, mais bon. Y a rien d'c'que j'peux dire qui changera quoi qu'se sois. L'meilleurs remède, il là entre les mains. J'fixe les étoiles, m'demandant si Lola les r'gardes elle aussi d'où elle est. J'espère qu'pour elle, l'coin paradis est acceptable.


_________________
I walk a lonely road
Nathaniel JenkinsI walk a lonely road
avatar
Messages : 41
Points : 384
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Lun 7 Mai - 17:04

Nathaniel et Mario

A shitty plan



Ce type me raconte qu’il était avec sa fille quand tout ça à commencer.

«Avec ta gosse?»

Je passe nerveusement une main dans mes cheveux, puis je secoue la tête de gauche à droite.

«Merde, mec. Ça pas dû être facile. Est-ce qu’elle est…?»

Je n’ose pas prononcer les paroles, on parle quand même d’une gamine là. Je ne veux même pas imaginer ce qu’il a dû endurer. La faim, la peur, le froid…c’est extrêmement pénible quand on le subit, mais je n’ose même pas imaginer comment on se sent quand c’est son propre enfant qu’on voit souffrir de la sorte. Pour avoir, par moment, donné un petit coup de main à mes parents quand ils ont eu un ma petite sœur, Leïa, je sais que ça a dû être terrible pour lui. Mais malgré ça, aujourd’hui je donnerais n’importe quoi pour que Leïa soit là, toujours en vie, même affamée. Dommage que je sois persuadé de sa mort…comme celle de Ruth. L’amour de ma vie.

Même après ces années, Ruth occupe encore toute mes pensées. Je me souviens de ce jour où elle m’a annoncé sa grossesse et de la réaction totalement déplacée que j’avais eu. J’aurais pu être père moi-aussi.

Mario m’avoue alors qu’il était comptable et ça me fait sourire. On ne sait jamais à quoi s’attendre, maintenant. Certaines personnes changent…d’autres restent les mêmes. Quoi qu’il en soit, quelque chose me dit que ce type n’était sûrement pas tout à fait honnête. Faut dire qu’il vient de crocheter une serrure, pratiquement les doigts dans le nez! Bon, qu’est-ce que j’en sais, ce don, il l’a peut-être acquis pendant l’apocalypse. De toute façon, ça n’a plus d’importance, maintenant. Il n’y a plus grand-chose du monde d’avant qui ai de l’importance.

«C’est la merde, c’est clair.»

Je prends une autre gorgé de gin, avant de lui retendre la bouteille. Au moins, maintenant, on a plus à endurer toute cette pression sociale. Être beau, en forme, performer au travail, être un bon amant…bref, c’est comme si toute la société nous hurlait d’être parfait. C’était d’un pathétisme.

Pris d’un soudain enthousiasme, je bondis maladroitement sur mes pieds, prenant un ton un peu plus joyeux.

«Le seul avantage, c’est la liberté!»

Les bras ouvert, je prends une grande respiration. C’est vrai que depuis la fin du monde, jamais je ne m’étais senti aussi libre.

«Enfin fini toute la pression qu’on avait avant!»

Visiblement l’alcool commence à faire son effet, puisque la tête me tourne soudainement. Il y a un moment que je n’avais pas ressenti cette sensation d’ivresse et je dois avouer que c’est loin de me déplaire.


_________________
I walk a lonely road
Mario BessonI walk a lonely road
avatar
Messages : 36
Points : 406
Date d'inscription : 17/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: A shitty plan   Mar 15 Mai - 2:50

Mario et Nathaniel

A shitty plan


Ma fille... c'tait inévitable, il fallait bien qui pose des questions. Dès qu'on mentionne un enfant, tout l'monde d'viens gaga, même ceux qui veulent pas l'avouer. J'suppose que ces humains d'vouloir protéger plus p'tit qu'sois.

«Nah... enfin... Ont a été séparé. Elle d'vrait être à Fort Hope. C'tait notre entente si on s'perdais.»

Merde. Quel père j'fais en s'moment. Perdre sa gosse... c'est pas terrible. Y va bien s'demander pourquoi j'ai pas accouru dans c'foutu communauté afin d'la retrouver. Mouais. J'essais d'changer d'sujet. J'déteste avoir à m'justifier. J'fait s'que j'peux et j'sais bien qu'ces loin d'être parfaits. J'ai pas b'soin personne pour me l'dire.

«Dans s'foutu monde on sais jamais vraiment rien. Qui est mort... qui est vivant. Ça peut changer assez rapid'ment. J'imagine qui faut pas perde espoir. Ouais... foutu espoir.»

Y me donne la bouteille. J'me fait pas prier. J'avale une grande gorgé. Le v'la qui s'lève et qui m'parle de liberté. La liberté? Plus d'pression. Il en parle comme si s'tait l'bonheur d'vivre dans s'monde de pourrit. J'suis pas certain d'être d'accord avec ça, mais j'peux comprendre. J'lui répond d'un air amusé.

«s't'une manière d'voir les choses, c'est sur... mais entre la pression d'avant et l'fait d'crever d'faim dans les rues, hum... j'crois qu'j'choisi la pression. R'marque, mon travail m'plaisait... d'une certaine manière.»

J'lui souris d'un air complice. Ce qui m'plaisait, c'est l'adrénaline qui v'nais avec s'que j'faisais. L'arnaque, la fraude... c'est pas mal plus passionnant que d'compter les chiffres dans un bureau. J'sais pas si y s'doute que j'suis pas tout à fait net, mais quelques choses m'dit qu'oui. Surement l'fait qui semble pas l'être lui non plus. J'me lève aussi, me permettant une deuxième gorgé avant d'lui rendre la bouteille. Woah. Mes jambes vacille. Ça fait un sacré bail que j'ai pas bu. Mon corps l'ressent, c'est clair. Et puis j'ai jamais vraiment porté l'fort. Mon ex s'rait pas fier de moi si elle s'rait là pour m'voir. R'marque, ça s'rait pas différent d'avant hein.

«Mais ptête que si j'aurais pas ma gosse... je verrais ça comme toi. Va savoir.»

J'regarde autour d'moi. La voiture d'vant l'magasin, les rues vide, l'toit sur lequel on s'trouve. J'remarque son sac qui est resté sur le sol. C'est comme un réflexe... repérer s'qui peux être intéressant. Normal'ment, on traîne s'qui a d'précieux près d'nous. Et aujourd'hui, la bouffe en fait partie. Et d'la bouffe, on en a toujours d'besoin. J'relève les yeux, fixant l'monde pitoyable qui s'trouve devant moi.


_________________
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A shitty plan   
 
A shitty plan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Grosse Pointe :: Grosse Pointe Park
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération