Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #29 : Juillet 2018
Recensement Recensement #5 en cours
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 Redemption [Harvey & Noah]

And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 728
Points : 1048
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Redemption [Harvey & Noah]   Sam 3 Mar - 17:16


Dernière édition par Noah Richardson le Mer 11 Avr - 10:47, édité 1 fois
redemption
Fort Hope - 16 octobre 2016+ ms.palmer

Le soleil commençait à doucement disparaître à travers les toits des maisons. Bientôt les rayons ne balayeraient plus le vieux bâtiment qui servait d’infirmerie à Fort Hope. On sentait déjà le froid se glisser dans le vent et l’humidité augmenter considérablement. Bientôt ils auraient l’hiver du Nord à affronter avec tout ce qu’il portait de maladies et de problèmes. Que ce soit les conditions climatiques qui pouvaient rendre la vie en ville difficile, ou les grippes et autres pneumonies pour lesquels ils n’avaient que de maigres médicaments… Il allait falloir être courageux et faire face à tout ça sans trop paniquer. Malgré des stocks relativement satisfaisant, Noah avait décidé d’appliquer des règles assez strictes : les antibiotiques et les anti-douleurs avaient été enfermés dans des cabinets à clé et ils étaient réservés pour les personnes âgés, les enfants ou les personnes diminues. Bientôt, ceux-ci seraient les victimes les plus préoccupantes en cas d’épidémie atteignant leur camp. Si les personnes de l’âge de Noah pouvaient repousser les maladies avec la seule force de leurs anticorps, ce n’était pas le cas de tout le monde. La survie des plus faibles était primordial et ils devraient traverser la difficile saison en comptant chaque chose et en économisant un maximum pour ne pas se retrouver à sec. Les expéditions de médicaments quand on était désespéré pouvaient tourner à la mission suicide et il n’avait pas envie de mettre la pression sur Elias, le chef de la sécurité.

Depuis la mort de Diana, il avait été chef de l’infirmerie et toutes ces responsabilités lui tombaient sur les épaules comme un poids supplémentaire le tiraillant en permanence. Maintenant, les décisions qu’il prendrait auraient un impact sur toute la communauté. Il n’avait jamais été chef de service avant l’apocalypse. Il avait toujours plus ou moins écouté les ordres et suivi le groupe sans trop se poser de questions. A présent il devait se poser des questions, et surtout, il devait se poser les bonnes. Les stocks de médicaments étaient une préoccupation sans cesse dans son esprit, comme une espèce d’arrière-pensée malsaine qui s’insinuait dans chacune de ses actions. Chaque seconde qu’il passait à se détendre était empreinte d’une culpabilité palpable qu’il essayait d’ignorer. Son rôle se rappelait à lui comme une vieille blessure qu’on fait mine de ne pas sentir mais qui réveillait une douleur lancinante quand elle avait été trop négligée.

Et comme si son rôle de médecin n’était pas déjà difficile comme ça, il semblait que les potentiels malades et blessés de Fort Hope fuyaient l’infirmerie… Il avait croisé le matin même un jeune homme qu’il connaissait un peu pour l’avoir croisé à l’infirmerie, Harvey, qui avait l’air d’avoir été tabassé. Il l’avait interpellé pour l’inviter à venir à l’infirmerie l’après-midi même. Noah savait que Fort Hope n’était pas si grand que ça et que s’il voulait trouver le jeune homme plus tard, il le pourrait. Mais en même temps, il n’avait pas envie de lui forcer la main et de le dégoûter de l’idée de venir chercher des soins ici dans l’avenir.

La porte principale de l’infirmerie finit par s’ouvrir alors que Noah fermait la porte d’une chambre à l’étage. Il s’approcha des escaliers et regarda en bas pour dire avec un sourire qui se voulait rassurant « Harvey, entre, entre. » dit-il en descendant les marches. « Tu peux t’asseoir sur cette chaise, là. » indiqua-t-il en désignant une pièce en face de l'entrée. La salle de consultation était composée de quelques lits et quelques chaises ainsi que de quelques cabinets avec des médicaments, des bandages, du désinfectant et, en général, du matériel pour les petites et grosses urgences. Le long du couloir, quelques portes permettaient des examinations privées et des consultations plus délicates. « Je peux demander comment tu t’es fait tout ça ? » il essayait d’éviter de se montrer trop pressant mais son inquiétude suintait de son fin sourire et de ses manières en apparences détendues.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
avatar
Messages : 276
Points : 973
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Redemption [Harvey & Noah]   Dim 11 Mar - 18:23
Redemption
« The question is not how to get cured, but how to live »
Fort Hope | 16 October 2016

_______________________________________________________________

'La vie n'est qu'une succession d'épreuves que l'on surmonte avec plus ou moins de difficultés, mais dont on ressort toujours plus fort'. En ces belles paroles, Harvey n'y croyait plus. Pas après tous les obstacles qu'il avait déjà dû franchir depuis la mort de Kenji. Il ne se sentait ni plus fort, ni plus expérimenté... Non... Seul un sentiment d'impuissance ressortait de cette peine qui l'acculait de jour en jour. Dès qu'il commençait à se délester d'un poids, à aller mieux, une nouvelle perte venait se rajouter à la longue liste de ses défunts proches. Une douleur à chaque fois plus lourde et plus tenace que les précédentes, qui lui donnait cette même sensation de lame chauffée à blanc s'enfonçant dans son cœur. Kenji, Chuck, Brenda, Franklin, Avalohn, Isha, Joey et maintenant, Astoria. Ça n'en finissait plus. Pourtant, il fallait que ça s'arrête, car il n'en pouvait tout simplement plus. Harvey se noyait.

Durant la matinée, son chemin avait croisé celui de Noah, le nouveau gérant de l'infirmerie qui semblait prendre son rôle très à cœur. Peut-être même un peu trop, alors qu'il l'avait convié à lui rendre visite dans la journée pour discuter de ce qui ornait disgracieusement son visage. Des hématomes et des plaies en tout genre, liés à certains de ses entraînements plus musclés qu'à l'accoutumée. Une requête qu'il avait eu dû mal à exécuter tant il craignait de se rendre à l'infirmerie pour se faire ausculter d'une quelconque manière. C'est donc en fin de journée – et après avoir prié tout le long du trajet pour que Noah ne soit plus à l'infirmerie – qu'il foula d'un pas craintif ce lieu dédié aux soins. Malheureusement... Le médecin occupait encore bel et bien les lieux. « Bonsoir... » répondit-il d'une voix éteinte pour se diriger comme indiqué vers l'une des chaises de la salle de consultation. Assit, les mains posées sur ses genoux, il garda le silence en s’efforçant de paraître le plus détendu possible. Ce qui s'avérait être un cuisant échec tant l'anxiété pouvait se lire au fond de ses prunelles sombres. Noah ne comptait pas passer par quatre chemins pour avoir ses réponses et même si cela était assez déroutant d'entrée de jeu, Harvey ne pouvait que le cautionner. Ainsi, leur échange n'en serait que plus court. « Ce n'est rien » répondit-il succinctement pour éviter de trop s'éparpiller sur le sujet. D'une expression toujours aussi fermée, les coins de ses lèvres s'abaissèrent peu à peu pour laisser une mine proche de l'incompréhension questionner silencieusement Noah sur la réelle raison de sa présence ici. Ses quelques hématomes boursouflés ne justifiant pas une telle inquiétude selon lui. « Ça ne fait même pas mal » mentit-il finalement en entrelaçant ses doigts entre eux pour éviter de paraître trop nerveux. Ça brûlait un peu sous la douche, voilà tout. Grâce à ces petites piqûres de rappel, Harvey se sentait parfaitement humain. Noah n'avait pas besoin de taper dans les réserves déjà réduite de leur infirmerie, vraiment. Ça n'en valait pas la peine. Dans deux jours, il n'y aurait plus rien. Sauf que dans deux jours... Harvey allait avoir un nouveau cours avec Lyana. « Je marque juste facilement » surenchéri-t-il en voyant bien que ses phrases concises ne semblaient pas répondre aux attentes du médecin en face de lui. Harvey n'aimait pas être sondé, examiné, approché...

« Vous vouliez me demander autre chose...? Ou je peux y aller...? » demanda-t-il d'une voix incertaine, relativement traînante, tout en prenant soin d'user d'une grande politesse pour s'adresser au médecin en chef de leur camp. Il n'irait pas jusqu'à dire que Noah l’impressionnait en tant que 'survivant combattant', mais en tant que personne, de stature et d'intelligence, il se sentait bien ridicule à côté du plus âgé. Il ne pourrait jamais rien apporter à quelqu'un comme Noah. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était lui faire perdre son temps. Le travail ne devait pas manquer et Harvey ne voulait pas s'imposer pour des choses aussi insignifiantes que ses petites plaies bénignes. Il fallait que Noah le sache. « Je ne veux pas déranger plus que nécessaire » assura-t-il alors d'un timbre tout aussi austère que les précédents, prêt à décamper dès lors qu'on lui en donnera la permission.

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Obession makes everything possible
sweet creature ☽ Forgive me For everything I've done in the past. If I had a single flower for every time I think about you, I could walk forever in my garden.
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 728
Points : 1048
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Redemption [Harvey & Noah]   Dim 11 Mar - 19:31
redemption
Fort Hope - 16 octobre 2016+ ms.palmer

L’infirmerie, bien qu’étant un endroit de douleur et de tristesse, restait un lieu relativement apprécié par Noah. Dans ce nouveau monde incertain où chaque jour pouvait être une surprise aussi positive qu’abominable, les compétences favorisées n’étaient pas celles que Noah avait développé toute sa vie. Frêle, timide, couard… Il se rendait compte chaque jour que sa survie dans un tel milieu était une anomalie, qu’il était une anomalie. Sa chance ou son ange gardien avaient fait un boulot monstre en le gardant en vie jusque-là et il lui arrivait régulièrement de soudainement se rendre compte qu’il ne devait pas être là. Des fois, encore, il avait presque l’impression qu’il était bien en enfers, mort et pourri sur Terre, et que sa pénitence était de se sentir pour toujours totalement inadéquat au milieu de ces gens. Sa paranoïa naturelle le poussait même à croire que des gens riaient sous cape quand il marchait dans les rues de la communauté. On l’observait en coin en se demandant comment il était arrivé depuis Washington. Il bénissait et maudissait sa chance chaque nuit avant de s’endormir ou avant que des insomnies terribles ne l’assaillent de regrets. La douleur, bien que mentale, était bien réelle. Mais une fois dans son infirmerie, il se sentait en contrôle. Il avait l’impression que son cas n’était pas totalement désespéré et qu’il pouvait s’améliorer. Dans ce monde totalement chaotique où il ne comprenait pas la moitié des choses qui s’y passaient, il avait ce petit bâtiment où tout allait de soi, soudainement. La transition de l’un à l’autre lui faisait l’effet de s’immerger dans de l’eau. Dehors, inconfortable, lourd, bruyant, pataud… A l’intérieur, ses mouvements étaient fluides et il semblait arriver à suivre le courant.

Harvey était entré dans l’infirmerie et dégageait déjà une aura électrique. Ses muscles semblaient tendus. Sa nuque et ses épaules étaient crispés. Le pauvre jeune homme avait possiblement dû être dans cet état pendant toute la journée dans l’attente de ce rendez-vous. Noah connaissait et avait déjà soigné des personnes réticentes ou effrayées des médecins. Il était difficile de changer l’avis de personnes qui avaient souvent de très bonnes raisons d’avoir peur… Noah utilisait son calme et sa délicatesse naturelle pour apaiser ses patients mais il n’était jamais facile de totalement avoir la confiance de personnes méfiantes. Harvey semblait être de ceux-là, du moins, en partie.

Le jeune homme s’approcha de la chaise silencieusement après avoir salué Noah et s’installa. Alors que le médecin lui avait posé des questions sur ses blessures apparentes, le jeune homme se contenta de répondre que ce n’était rien. Il continua en disant que ça ne faisait pas mal et qu’il marquait juste facilement. Bizarrement, ses répliques cochaient presque toutes cases d’alerte pour les partenaires battus. Minimisation des blessures, recherche d’excuses peu plausibles pour expliquer les marques visibles. Sauf qu’à moins que le jeune homme ne soit hémophile (ce qui n’aurait pas manqué d’être relevé par sa prédécesseure, Diana), il était peu probable de marquer autant pour des choses minimes. Noah écoutait, son visage neutre seulement ponctué d’un délicat sourire qu’il avait souvent dans l’infirmerie. Il s’était installé sur une chaise en face de Harvey et avait croisé les jambes tout en gardant, dans ses mains, un petit bloc-notes. Ce bloc-notes servait à beaucoup de choses notamment les notes et mémos qu’il se laissait à lui-même ainsi qu’un inventaire détaillé écrit utilisant des raccourcis et acronymes.

Finalement, Harvey sembla presque conclure l’entrevue en demandant s’il avait d’autres questions et s’il pouvait y aller, ne voulant pas déranger le médecin. Noah sourit de manière plus franche et dit : « Je suis là pour les survivants de Fort Hope, donc passer du temps avec toi ne me déranges pas. Et tutoie moi. » rajouta-t-il. Il ne connaissait pas bien le jeune homme. Il l’avait vu passer quelques fois, de loin, sans vraiment lui parler avant de le croiser en octobre pour les préparatifs d’Halloween. Ils ne semblaient pas fréquenter les mêmes cercles et endroits finalement et Harvey semblait assez jeune. A ça devait certainement s’ajouter le fait que Noah n’était pas vraiment apprécié de Logan. Mais d’un simple coup d’oeil, même si son allure pouvait donner une impression sauvage et agressive, il semblait que quelque chose était éteint derrière ses yeux, incitant plus à l’inquiétude et l’empathie qu’à une quelconque méfiance. Le jeune homme, d’ailleurs, semblait essayer de glisser entre les interactions sociales et s’éloigner des personnes qui pourraient s’approcher d’un peu trop près, physiquement comme mentalement. Le tout, aujourd’hui, était de ne pas (trop) le faire fuir.

Ses yeux parcouraient son visage en essayant d’être cependant discret. Il arrivait à voir des boursouflures d’impact ainsi que de fines coupures indiquant un possible combat. Inconsciemment il imaginait que ce qu’il y avait sous ses vêtements seraient de la même nature. Il se passa une main dans la nuque avant de se redresser légèrement sur sa chaise. « Je te crois quand tu dis que ça ne fait pas mal et que tu dois marquer facilement… Cependant, même en marquant facilement j’ai l’impression que tu t’ai pris des coups, dehors dans Détroit, en te disputant avec quelqu’un ou en entraînement. Je sais que certaines personnes ont des méthodes… Radicales en termes d'entraînement et je ne remets pas en doute les bienfaits de ce genre de pratique. Mais j’ai l’impression que tu es blessé et à partir de ce moment, je dois m’impliquer dans cette situation, tu comprends ? » Le but n’était pas de l’engueuler, de le dissuader de vouloir sortir ou de commencer à chercher des responsables, mais surtout de s’assurer que le jeune homme ne finisse pas mort à cause d’une attaque cérébrale à cause d’un hématome intracrânien ou d’une infection du sang à cause de sa tendance à vouloir éviter l’infirmerie. Noah avait pris son visage le plus compatissant qu’il pouvait, montrant une réelle inquiétude. Pas seulement pour les blessures de Harvey, mais aussi pour son bien-être mental qui, étant donné l’état dans lequel le jeune survivant se laissait exister, ne semblait pas très haut présentement.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
avatar
Messages : 276
Points : 973
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Redemption [Harvey & Noah]   Sam 31 Mar - 19:46
Redemption
« The question is not how to get cured, but how to live »
Fort Hope | 16 October 2016

_______________________________________________________________

Les médecins, sa plus grande phobie juste après les cours de natation. Mais comment aurait-il pu en être autrement avec ces intellectuels au calme olympien capables de déceler en quelques habiles questions les moindres failles de leurs patients ? Des professionnels de la santé devant qui Harvey avait constamment l’impression d’être mis à nu d'un simple regard. D’être le condamné attendant sa peine. S'il n’était pas question d'années de prison à proprement parler, les jours de 'repos' parfois imposés se révélaient toujours être un véritable supplice. Tout comme cette sensation d’emprisonnement qui pouvait l'étouffer à ce moment précis alors même que Noah se contentait de l’écouter lui déblatérer des excuses qui, avec un peu de recul, ne sonnaient pas très justes. Depuis qu'il avait mis un pied dans la salle de consultation, tout l'asphyxiait : l’ambiance froide et aseptisée, le sourire médical que Noah lui offrait peut-être dans l’optique de le rassurer, sa position si décontractée alors qu’Harvey lui, s’était progressivement recroquevillé sur lui-même, cachant maladroitement les jointures de ses phalanges écorchées par ses cours de boxe. Mais le pire… Le pire restait ce fameux bloc-notes qu’il tenait entre ses mains et envers lequel le plus jeune ne cessait de lancer des regards furtifs, presque craintifs… Il était étrange de se dire qu’un beretta dans les mains de l’urgentiste aurait été bien moins effrayant. Le plus âgé désirait qu’Harvey le tutoie. Une requête qu’il acquiesça d’un simple mouvement de la tête avant de laisser son regard fuir de nouveau celui si perçant de son interlocuteur.

'Je te crois' furent pourtant ces trois premiers mots à la suite de tous ces mensonges qu'il lui avait servi. Il le croyait et pour ce simple fait, ses prunelles brillantes autrefois perdues sur le sol remontèrent avec lenteur et appréhension pour se poser dans le regard polaire du médecin. Même s’il y avait eu un ‘cependant’ à la suite de cette marque de confiance, elle n’en restait pas moins existante. Ses blessures semblaient réellement le préoccuper. Quand il se mit à énumérer toutes possibilités et les situations dans lesquelles il aurait pu se faire défigurer de la sorte, son regard coula de nouveau vers ses mains abîmées, un léger sourire naissant dans le coin de ses lèvres. Ce dernier était si discret qu’il était plus facile de voir les traits de son visage abattu se détendre que ses lèvres s’étirer largement. Après tout, Noah ne faisait que son travail... « Je comprends » lui répondit-il de manière formelle sans se perdre dans des palabres interminables. Il comprenait parfaitement ce que Noah lui disait, tout était limpide dans sa façon de lui expliquer les choses. Ce qu'il ne comprenait pas en revanche, c'était où il voulait réellement en venir. Il prétendait devoir s'impliquer dans cette situation à cause de ses séquelles physiques, mais ne lui précisait pas la manière dont il avait prévu de s'inclure dans l'équation. Instinctivement, son regard fila une nouvelle fois sur le bloc-notes toujours niché dans ses mains. Si l'état de son visage l'alarmait autant, alors qu'elle serait sa réaction s'il venait à découvrir ce qui se cachait sous ses vêtements, sur ses côtes, dans son dos ou même sur ses bras ?

« Je suis juste... Un peu fatigué » finit-il par admettre à demi-voix, regrettant amèrement la seconde suivante d'avoir consenti à s’ouvrir. Harvey avait l'impression d'user des mêmes mots, des mêmes formulations hasardeuses pour minimiser tout ce qui touchait sa santé. Échanger avec Noah le rendait nerveux et l'anxiété lui retirait toute capacité à piocher librement dans son vocabulaire pourtant varié. A côté de quelqu'un comme Noah, Harvey se sentait tout simplement stupide, inférieur. Il détestait cette sensation. « Je ferai plus attention la prochaine fois. Je ferai… Mieux » précisa-t-il alors, se rendant finalement compte de la réelle signification de toutes ces marques qui coloraient sa peau si blême. Ce n'était pas anodin, Noah avait raison. Il ne devrait pas avoir à arborer tant de couleurs. Ressembler à un sapin de noël n'avait jamais fait partie de ses maigres aspirations dans la vie. Ces hématomes disgracieux n'étaient que le reflet de son manque d’aisance lors de ses entraînements. Il n’était pas suffisamment bon, la voilà la vérité. S'il était plus efficace, plus doué, il n'aurait pas à essuyer tant de blessures. Alors à l'avenir, Harvey ferait mieux. Plus aucun écart ne serait toléré. Logan n'attendait pas moins que l'excellence et c'est ce qu'Harvey continuerait de cultiver, quoi qu'il lui en coûte.

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Obession makes everything possible
sweet creature ☽ Forgive me For everything I've done in the past. If I had a single flower for every time I think about you, I could walk forever in my garden.
We have ashes, fire and hope
Alix J. CarterWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 180
Points : 863
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Redemption [Harvey & Noah]   Lun 9 Avr - 12:10
Cette saleté de boule de poile rousse va me le payer. Je suis tout simplement paniquée. Habituellement, Kecourte est toujours avec moi lorsque je me réveille. Et si ce n’est pas le cas, je n’ai qu’à l’appeler pour qu’il me réponde. Hors ce matin, rien. Ce qui m’inquiète avec lui, c’est que même s’il m’a accordé sa confiance, qu’il est maintenant avec moi comme un fidèle canidé, ce n’est pas le cas avec les autres humains. Il reste sauvage. Et qui dit sauvage, dit aussi chasseur. Je suis presque sûr que nous n’avons pas de poules à Fort Hope. Mais me semble-t-il avoir bien compris qu’en revanche, nous y trouvons sans mal quelques lapins bien exposés dans un clapier. Ne serait-ce pas le rêve d’un renard ? Très rapidement, je file chercher près des animaux. Mais malgré mes appels qui résonnent, rien. On ne peut plus rattraper sa nuit tranquille, une sieste semble interdite visiblement ! Mes inquiétudes se portent sur la nuit. Chercher un renard, qui est déjà un animal pas très gros, un peu partout dans un Fort entier n’est pas évident. Mais de nuit, c’est impossible. Surtout que la boule de poile y sera dans son élément, après tout c’est un renard, un nuisible nocturne. Mon inspection ici n’a rien donnée, aussi, je me mets en tête de faire tous les bâtiments publics de la zone. Je ne sais pas ce qui l’aurait forcé à rentrer, mais un rien attire un renard. C’est une bestiole imprévisible, il suffit qu’il ait flairé une occasion pour filer vers cette dernière. Aussi, je m’empresse de filer, passant du garage à l’infirmerie. Arrivant devant cette dernière, je grogne. Pas de raison qu'il soit là dedans, mais un renard peut se faufiler n'importe où... Je sens que si je rentre et que je dis chercher mon renard, je pourrais même pas passer la porte, alors autant zapper cette hypothèse. Ça passe pour le garage, j'y travaille, on me connait mais là... en plus je suis de mauvais poile, je ne serais pas des plus polie. Je soupir et décide de retourner chez Logan. Kecourte est peut-être rentré entre temps, ou a trouvé un endroit pour se cacher. Je visite chaque pièce de la maison, l’appelant doucement, sans succès. Ça craint de penser ça, moi qui suis censée être une dure à cuire… Mais s’il a d’un coup décidé de retourner à l’état sauvage, j’aurais aimé un adieu avant… C’est en entrant dans ma chambre que je sursaute légèrement. J’entends un léger sifflement, qui provient de sous mon lit. En m’agenouillant, je constate avec stupeur que Kecourte est en dessous, ayant piqué ma veste pour l’attirer avec lui. Il s’est caché derrière mon sac et me grogne même légèrement dessus, ouvrant un petit œil. C’est évident au final… c’est un renard et les renards vivent dans des terriers. Je ne suis finalement pas étonnée de le trouver là. Même s’il aurait pu au moins ronfler plus tôt, histoire que je sache qu’il était là au lieu de retourner tout Fort Hope.

Cap ou pas cap:
 

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 728
Points : 1048
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Redemption [Harvey & Noah]   Mar 10 Avr - 18:27
redemption
Fort Hope - 16 octobre 2016+ ms.palmer

Harvey n’était pas le genre fier dur à cuir qui se balade dans les rues de Fort Hope en écartant les genoux et en prenant soin de laisser une impression persistante de masculinité. Il était plutôt du genre à raser les murs et à éviter de se faire voir par les gens. Il semblait presque que se déplacer était pour lui quelque chose de fondamentalement agaçant. Il était une personne avec une mission et malgré son jeune âge il avait l’air d’essayer de s’y rattacher le plus vite et le plus intensément possible. Aucune personne ici, n’était avare d’histoire tragiques et de violences. Ils avaient tous soufferts, plus souvent qu’à leur tour. On n’arrivait pas à Fort Hope totalement protégé et sans aucune égratignure, soit-elle physique ou mentale. Dans cet océan de personnes fondamentalement blessées il était parfois difficile pour Noah de repérer une personne névrosée à un niveau plus ou moins normal étant donné la situation, ou une personne dans une souffrance très avancée, voir urgente. Car les gens ne réclamaient que rarement de l’aide et avaient tendance à en réclamer des manières les plus obscures. Que ce soit par la violence, le silence, ou même, parfois, une étrange bonne humeur après une période de dépression, les humains étaient des âtres complexes et tous aussi uniques les que les autres, rendant un quelconque repérage de troubles psychologiques presque impossibles.

Le jeune homme laissa échapper qu’il comprenait. Au moins Noah ne passait pas pour un méchant médecin qui n’avait rien d’autre à faire de ses journées que d’harceler les pauvres habitants de Fort Hope pour les forcer à se faire soigner. Les médecins avaient un rôle paradoxal. Quand ils avaient beaucoup de boulot, c’était généralement très mauvais signe. Tous les médecins du monde préféraient ne pas avoir de boulot car leurs patients se portaient bien. Il fallait savoir composer avec la posture ingrate de ne rencontrer les gens dans l’exercice de sa fonction seulement dans des cas négatifs et douloureux. Cela laissait forcément beaucoup de marques et de souvenirs négatifs. Très peu de gens mettaient les médecins dans la case des gens qu’ils appréciaient, peut être à part les maïeuticiens… Il ne fallait pas avoir un égo particulièrement fragile à ce genre de perception. Malgré le fait que Noah pouvait sembler être quelqu’un de très fragile (et il l’était sous bien des aspects), il avait toujours réussi à composer avec cette image négative. Peut être était-ce sa nature douce et délicate qui atténuait l’animosité exprimée à son égard… Qu’importe ce qu’il en était, il n’avait pas de problème à sacrifier un peu de son capital sympathie pour soigner et aider les habitants de Fort Hope.

Harvey admit être un peu fatigué. Avec des blessures que son corps essayait de guérir, Noah n’était pas surpris. Le jeune homme finit par dire qu’il ferait attention la prochaine fois, et qu’il ferait « mieux ». Ce choix de mot sembla étrange au médecin. Mieux que quoi ? Mieux que qui ? Et à qui voulait-il prouver qu’il pouvait faire mieux ? Et même s’il n’y avait pas d’autres personnes pour lui demander de se mettre dans ce genre d’état, le docteur savait qu’on pouvait souvent être soi-même son pire ennemi. Il se passa une main dans les cheveux et demanda « Mieux ? Mieux comment ? Tu veux dire, moins te faire mal et y aller doucement ? » il voulait comprendre car pour le moment, il était dans le flou total et n’arrivait pas à cerner le jeune homme totalement. Il ne savait pas où commençait son caractère propre et où commençait le possible malaise psychologique. « Tu sais, si tu fais attention, ou si tu viens me voir pour tes blessures, tu auras moins de chance que les choses s’empirent et tu te sentiras certainement un peu mieux physiquement… » il ne pouvait juger mentalement, ne connaissant pas encore vraiment le jeune homme et ne sachant pas vraiment si sa nature fermée était circonstancielle, son caractère ou une cause sous-jacente.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
avatar
Messages : 276
Points : 973
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Redemption [Harvey & Noah]   Mer 11 Avr - 2:12
Redemption
« The question is not how to get cured, but how to live »
Fort Hope | 16 October 2016

_______________________________________________________________

Les gens avaient beau donner leurs avis, sur tel ou tel médecin, Harvey n’y accordait généralement aucun crédit. Il n’existait pas de ‘meilleur’ médecin, ni de plus gentil ou de plus doux. A ses yeux, ils étaient tous identiques. Tous déterminés à garder en vie leurs patients, même quand ces derniers ne souhaitaient qu’une seule chose : mettre un terme à leur vie. Harvey ne leur reprocherait jamais leur professionnalisme, c’était leur rôle de soigner. Tout comme ça pouvait être aujourd’hui son rôle, de s’entraîner afin de rejoindre les rangs des membres de la sécurité du camp. Tous deux partageaient la même ambition : sauver des vies. A des échelles différentes certes, mais le but restait le même. Et si Harvey n’apprécierait pas qu’une personne se mette en travers de son objectif, cela devait en être de même pour Noah. Un raisonnement simple, qui avait finalement poussé Harvey à s’ouvrir sur ses quelques sensations de faiblesses. Harvey n’aimait pas les médecins, mais les respectait aujourd’hui suffisamment pour ne pas leur mettre inutilement des bâtons dans les roues. Il n’empêcherait jamais Noah d'exercer son métier.

Si les précédentes explications du plus âgé étaient limpides, Harvey lui, ne semblait pas disposer de cette même aisance pour s’exprimer clairement. Un choix de mot peu judicieux ? Une tournure de phrase alambiquée ? Noah ne semblait pas comprendre ce qu’il sous-entendait par ‘faire mieux’. Forcé de développer un peu plus le fond de ses pensées, il joua doucement de ses doigts avant de reprendre le plus simplement possible : “Travailler mes réflexes, pourrait être un bon début. Anticiper davantage également...”. Il pouvait déjà se projeter dans l’une de ses sessions. Voir ses dernières erreurs, et les hématomes qui en avaient découlé. S’il avait été suffisamment clairvoyant pour dévier le coup, il aurait pu répliquer sans avoir à essuyer une légère blessure. Se remémorer mentalement l’un de ses entraînements lui permis un court instant de faire abstraction de l’endroit dans lequel il était actuellement coincé. Son dos s’était légèrement déplié tandis que ses mains elles, s’étaient déliées pour reposer plus naturellement sur ses cuisses. Une des phrases de Noah éveilla malgré tout sa curiosité. Celle où se trouvait cette réflexion : ‘moins te faire mal’. Pensait-il qu’Harvey faisait exprès d’encaisser les coups ? Peut-être que cela avait été le cas, un jour, parfois… Mais de manière globale, ce n’était pas lui qui décidait des blessures en fin de session. “J’essaie toujours d'éviter de me faire mal” préféra-t-il malgré tout préciser d’une voix placide. “Mais c’est dur...” car la franchise était une chose importante et qu’Harvey avait déjà commencé à se montrer honnête avec le médecin. Ce n’était pas pour s’arrêter en si bon chemin. Il essayait de ne pas essuyer trop de coups, mais c’était dur, car les entraînements l’étaient tout autant. Que les gens n'avaient pas pour habitude de le ménager et qu'il ne cherchait pas à l’être.

“Je préfère les mises en situations réelles. Elles sont moins… Mensongères, que les ateliers découvertes” enchaîna-t-il, d’une voix tout aussi inexpressive que les précédentes. Apprendre à bien tenir une arme, les gestes à effectuer pour se libérer de l’emprise d’un agresseur… C’était mignon, mais c’était plus un divertissement qu’un réel entraînement. Et Harvey n’avait pas le temps pour ces futilités qui ne le feraient jamais progresser. A l'extérieur, un survivant ne montrerait aucune pitié. Il attendait la même hargne et la même fourberie de la part de ses professeurs. “J’ai pas le temps de jouer” trancha-t-il d’un ton peut-être un peu trop sans appel. Il ne s’était pas démené auprès de Logan pour finalement se la couler douce. Prendre du bon temps, profiter de la vie, ces choses là n’existaient plus aujourd’hui. Il n’y avait plus que la survie qui comptait. Tenir une arme, n’était pas un jeu. Et bien qu’Harvey ressentait une profonde satisfaction quand la balle touchait sa cible, il s’efforçait de ne pas oublier pourquoi il avait débuté tout ça. Pour être prêt. Prêt à tuer Joshua, quand ils seront amenés à se croiser une ultime fois. Mais ça, tous l’ignoraient. Officiellement, Harvey s’entraînait pour protéger Fort Hope. Nul n’avait besoin d’en savoir plus.

Conscient que Noah ne le laisserait pas s’éclipser sans avoir réglé quelques formalités, Harvey déposa une nouvelle fois son regard noisette sur les traits creusés du médecin. Il semblait si... Frêle. Pourquoi ne l'avait-il pas remarqué avant ? Une question brava alors soudainement son esprit : qui se préoccupait de la santé des médecins ? Noah s’auscultait-il seul...? Ou bien les autres membres de l'infirmerie s'en chargeaient ? Une question sans doute stupide, née d'une inquiétude tout aussi infondée qu'était d'imaginer Noah blessé. Ça n'arriverait jamais. Car des gens comme Elias, Logan et Alex étaient là pour s'assurer que ces précieux survivants, soient parfaitement en sécurité au sein du camp.

S’il venait le voir souvent pour ses blessures, il se sentirait mieux physiquement ? De quoi piquer à vif son intérêt et sa curiosité. Aurait-il quelque chose à lui donner pour l’aider à récupérer plus rapidement ? Pouvait-il réellement l'aider à se sentir mieux sans passer par la case prison : deux semaines de repos ? “Combien de fois est-ce qu’il faudrait que je vienne, pour que ce soit efficace ?” demanda-t-il tout simplement, n’y connaissant strictement rien en médecine, en métabolisme et toutes ces choses de l’ordre du mystère absolu. Si visiter Noah régulièrement le boosterait physiquement, alors il viendrait. Ainsi, il pourrait être doublement plus efficace lors de ses entraînements.

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Obession makes everything possible
sweet creature ☽ Forgive me For everything I've done in the past. If I had a single flower for every time I think about you, I could walk forever in my garden.
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 728
Points : 1048
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Redemption [Harvey & Noah]   Mer 18 Avr - 21:17
redemption
Fort Hope - 16 octobre 2016+ ms.palmer

Le jeune homme ne semblait pas tout à faire à l’aise avec ses mots, et peut être même pas tout à fait à l’aise avec lui-même. Il était tellement simple de se perdre et de perdre ses perspectives, surtout dans un tel monde. Se noyer lentement sans s’en rendre compte et ensuite constater qu’on était allé trop loin, sans savoir comment revenir sur la berge. Si le volume d’eau augmentait de manière infime, chaque jour, comment arriverait-il à le voir ? La surprise était d’autant plus grande qu’on se rendait compte qu’on n’avait plus pied et qu’on aurait certainement dû s’en rendre compte bien plus tôt. Si tel était le cas pour Harvey, Noah voulait au moins lui donnait la possibilité de s’accrocher à sa bouée de sauvetage avant qu’il ne soit trop tard. Après tout, Noah ne pouvait pas passer ses journées à suivre Harvey pour s’assurer de son bien être physique. Il avait bien d’autres à faire et les gens étaient incroyablement doués pour cacher les choses, même aux personnes les plus observatrices.

Harvey expliqua qu’il allait travailler ses réflexes et anticiper davantage. Noah hocha la tête même si ce n’était pas ce qu’il aurait voulu entendre. Finalement, le jeune homme lui avoua qu’il n’était pas facile d’éviter les coups pendant ses entraînements. Il expliqua ensuite préférait les situations réelles et que le temps ne jouait pas particulièrement en leur faveur. Les marcheurs ne connaissaient pas de jours de congé et ne prévenaient pas de leur arrivée. La disponibilité des combattants et des gardiens de Fort Hope était donc essentielle. Finalement, le jeune homme demanda au médecin combien de fois faudrait-il qu’il vienne. La question fit légèrement sourire le médecin. « Ce n’est pas quelque chose de précis, que je peux calculer là maintenant tout de suite. Déjà, ce que je vois, là, c’est qu’il te faudrait un désinfectant sur tes fines coupures qui peuvent vite s’infecter… Ensuite dès qu’il y a du sang ou des bleus qui tirent dans les rouges, violets ou noirs, il faudrait appliquer de la glace ou de la crème. Donc c’est selon ce qui t’arrive en entraînement, je dirais. » dit-il simplement. S’il se mettait à devoir venir tous les jours, ça allait être un vrai problème car aucun corps ne pouvait résister à tant de violence aussi souvent sans finir par se rompre de manière permanente. Les athlètes le savaient bien et c’était pour cela que leurs entraînements duraient des heures par jour : à fin d’y aller doucement et progressivement pour ne pas trop maltraiter leurs muscles et leurs os.

« Si tu ne te soignes pas, ton corps va s’affaiblir et devoir puiser dans tes réserves pour réparer les dégâts. Et les premières choses dans lesquels il va puiser, ça va être tes muscles et tu vas te sentir moins agile, moins rapide et moins fort. » en bref, s’il poussait trop sur la corde, ses efforts le ferait régresser et son corps prendrait des mesures drastiques pour arrêter la torture. « Un corps ça a besoin de nourriture, de repos et surtout de bonne hygiène de vie si on veut qu’il se développe. Sans ça, on ne fait que le limer et l’affaiblir. » conclut-il, quelque chose que Harvey ne voulait certainement pas à en juger par son obsession pour l’entraînement. « Est-ce que c’est l’infirmerie qui te gênes ? Est-ce que tu préfèrerais éventuellement te faire soigner autre part ? » il aurait eu du mal à proposer un tel deal quand il était médecin aux urgences, mais à Fort Hope, qu’il se fasse soigner dans l’une des salles d’examen, ou dans sa propre maison, les niveaux de propreté n’étaient pas si éloignés. Il y avait bien une ou deux salles avec du carrelage qu’ils désinfectaient si une opération importante devait être programmée, mais sinon, ils faisaient avec les moyens du bord.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
avatar
Messages : 276
Points : 973
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Redemption [Harvey & Noah]   Sam 30 Juin - 12:28
Redemption
« The question is not how to get cured, but how to live »
Fort Hope | 16 October 2016

_______________________________________________________________

Plus la conversation avançait et plus le mystère persistait. Comment Noah parvenait-il à rester aussi serein et à l’écoute après toutes les absurdités qu’avait pu lui bafouiller Harvey ? Et surtout, comment réussissait-il à transmettre aux autres sa profonde honnêteté ? Force est de constater qu’ainsi installé face à l’adulte, le plus jeune se sentait des plus apaisé. Et ce, pour la première fois depuis bien des mois d’errances psychologique. Les échanges durant lesquels Harvey n’haussait pas la voix étaient suffisamment rares pour être relevés. Et cette conversation là, avec Noah, le laissait totalement vulnérable. Lui-même se surprenait à converser à cœur ouvert avec un autre membre du camp sans ressentir le besoin de gonfler le torse. Peut-être car déjà, l’apprenti Carter savait qu’il ne pourrait jamais faire ses preuves devant l’urgentiste. Se lancer dès demain dans la médecine ? Se révéler être un génie des points de suture ? Pas vraiment. Il préférait laisser ça à des gens avec plus de sang-froid que lui et surtout, avec bien plus de compétences qu’il n’en aurait jamais sur le sujet. Harvey pouvait se battre, mais pas sur tous les fronts. “Oh...” souffla-t-il sans parvenir à cacher sa déception alors que Noah souriait à ses derniers mots sur leurs futurs rendez-vous médicaux. La question était bête, il ne s’en rendait compte que maintenant. Sa santé n’irait pas mieux au nombre de rendez-vous passés avec Noah, mais bien sur la régularité de ces derniers. C’était bien noté, quelque part dans un coin de sa tête dure. “Je comprends” avoua-t-il ensuite en l’écoutant lui donner des conseils pour soigner correctement ses petites plaies soi-disant infectées. La encore, Harvey semblait pris au dépourvu. “Je les nettoies déjà avec du savon, sous la douche. Si ça pique, c’est que ça désinfecte… Non ?” Harvey avait l’impression de marcher sur des oeufs. Sans jamais vouloir trop s’avancer, le plus jeune tentait malgré tout de montrer qu’il ne négligeait pas entièrement son corps, qu’il s’en préoccupait malgré l’état pitoyable de ce dernier. Certes laver au savon ses blessures n’était sans doute pas la chose à faire, mais il n’y connaissait rien... Il n’était pas du genre à se demander si tel ou tel produit était trop abrasif ou agressif qu’un autre pour sa peau. Il le faisait et voilà tout.

Les mains encore jointes et les doigts entrelacés entre eux, signe d’une anxiété bien réelle, il l’écoutait lui résumer brièvement les risques d’un surmenage. Affaiblissement des muscles, fatigue récurrente, perte d’agilité, de rapidité… Tout ce sur quoi Noah le mettait en garde, Harvey se retrouvait déjà plongé en plein dedans. Il n’avait de cesse d’en faire les frais lors de ses entraînements, notamment avec Alix contre qui il ne parvenait tout simplement plus à tenir la distance. Silencieux, il sentait se paupières vriller sous la fatalité alors que le bilan continuait de tomber. Noah aurait pu lui annoncer qu’il était atteint d’un cancer en phase terminal que sa réaction n’aurait pas été si différente. Le regard fuyant au possible, il mordilla nerveusement l’intérieur de sa lèvre inférieure avant de détacher ses mains pour permettre à l’une d’entre elles de capter les premières brillances qui surgissaient aux coins de ses yeux piqués à vif par le chagrin. Impuissant, il sentait son esprit le lâcher aussi simplement que ça, par de simples phrases bien tournées de la part de Noah. Harvey voyait ses craintes enfouies remonter à la surface, déformant les traits habituellement impassibles de son visage en une expression traduisant cette fois-ci d’une profonde fragilité. C’était comme s’il ne réalisait que maintenant, que tous les efforts qu’il fournissait depuis plusieurs mois ne servaient en réalité à rien. Pire encore, que c’était à cause de ces efforts qu’il était dans cet état de mal-être aujourd’hui. Que quoi qu’il fasse, ça ne soit jamais assez bien.

Haussant vaguement les épaules en guise de réponse aux dernières interrogations de Noah, le brun ne se sentait tout simplement plus apte à hausser la voix. Pas sans trahir la boule de détresse actuellement bloquée dans sa gorge. L’offre était pourtant alléchante et en d’autres circonstances, le brun aurait sans doute sauté sur l’occasion. “J-Je…” commença-t-il difficilement, le regard toujours rivés sur ses pieds et la voix tremblante. Il en était arrivé à un point où il ne comprenait même plus pourquoi les larmes perlaient le long de ses joues. Harvey n’avait pourtant pas mal. Personne ne l’avait insulté ou même blessé. A ses yeux, il n’avait aucune raison de se mettre à pleurer. Pourtant les faits étaient bien là : les retenir relevait de l’impossible. “Je peux… Pas me permettre de passer ici régulièrement... Je veux pas… Qu’on apprenne que je traîne souvent à l’infirmerie. Logan… Je ne veux pas l'inquiéter… Le décevoir… Il ne doit pas savoir… Et Elias non plus” susurra-t-il d’une petite voix étriquée au bout d’une bonne minute d’effort pour articuler tous ces mots et permettre à Noah de comprendre un brin de ce qu’il pouvait souffler par intermittence. “Je suis désolé...” termina-t-il alors, comme pour s’excuser auprès de Noah, pour la scène qu’il était en train de lui faire endurer. Il n’avait jamais voulu qu’une telle chose se produise.

_______________________________________________________________
Made by Neon Demon

_________________

Obession makes everything possible
sweet creature ☽ Forgive me For everything I've done in the past. If I had a single flower for every time I think about you, I could walk forever in my garden.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Redemption [Harvey & Noah]   
 
Redemption [Harvey & Noah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération