Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Zones nettoyées :: Grosse Pointe

 No way out

Indépendant
Jordan B. WilsonIndépendant
avatar
Messages : 417
Points : 1169
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: No way out   Sam 3 Mar - 19:12

No way out

Olivia & Jordan

There's no way out of this dark place, No hope, no future.
I know I can't be free but I can't see another way.
I can't face another day.


[FIN  AOÛT 2016]C’était impensable. Non. Ca ne pouvait pas être vrai, ça ne pouvait pas… La jeune femme plaqua sa main tremblante devant sa bouche comme pour étouffer le cri qui voulait s’y échapper. Cri de souffrance, de frustration, de colère et de peur. Comment ça avait pu se produire ? C’était la faute de Thomas tout ça, c’était entièrement sa faute ! Mais la militaire savait qu’elle aurait beau accuser le bougre de tous ces maux, cela n'effacera rien. Cela ne changerait rien, ni pour elle, ni pour son avenir à présent bien court. Trop court. Prenant une profonde inspiration, elle tenta de se calmer. Elle en prit une seconde car cela ne fonctionna pas. Au bout de la 6ème, elle laissa tomber. Des tas de pensées se bousculaient dans sa tête mais elle se forçait toujours à songer à autre chose, à ne pas penser à l’inévitable. Tant que ce n’était pas concret dans son esprit, elle se berçait d’illusions : ce n’était pas arrivé. C’était un cauchemar, rien de plus. Elle allait bientôt se réveiller dans sa chambre au labo. Elle donnerait n’importe quoi pour se réveiller dans son lit de fortune inconfortable à cet instant. Sauf que la douleur dans sur ses côtes était bien trop vive. C’était la réalité. Celle qui prendra bientôt fin.

Elle n’était plus tout à fait tremper, mais ses fringues étaient encore humides et ses cheveux toujours mouillés. Le coeur battant à cent à l’heure, elle entra dans le bâtiment, prenant soin de ne croiser personne. La première envie qu’elle eut fut d’aller voir Olivia. Elle avait besoin d’elle en cet instant. La peur la retint d’aller cogner à sa porte. Elle craignait sa réaction, bien évidemment. Mais c’est plutôt pour sa santé et celle de son enfant qu’elle s’inquiétait. Si, par malheur, elle les contaminent… non. Elle ne pouvait pas prendre ce risque. Elle grimpa les escaliers à vive allure de peur de croiser quelqu’un. Jordan ne voulait voir personne mais surtout elle ne voulait que personne ne la voit. Pas dans cet état. Pas maintenant. Elle respira légèrement mieux quand elle atteignit sa chambre. La militaire referma vivement la porte avant de s'effondrer au sol contre celle-ci.

La tête cachée dans ses genoux, ses bras l’entourant, elle resta figée ainsi un long moment. Elle vida son esprit car elle ne voulait pas penser. Elle voulait juste oublier. Effacer de sa mémoire ce qui venait de se passer et les conséquences que ça engendrait. C’était la seule chose qu’elle souhaitant en cet instant. Malgré la chaleur de la fin de l’été, elle commença à frissonner. Ignorant si c’était de froid ou de peur, elle savait qu’elle ne pouvait pas rester comme ça. Elle sentait l’eau de mer et il fallait qu’elle se change. Se relevant, elle se débarrassa de ses vêtements encore mouillés, les laissant traîner sur le sol. Ses yeux bleus se posèrent quelques secondes sur son t-shirt tâché de sang et un soupir se faufila hors de ses lèvres. Elle dénicha de nouveaux habits secs et venait tout juste de se rhabiller quand la porte de sa chambre grinça. Surprise, la militaire fit un bond en arrière avant de découvrir Olivia sur le seuil. La peine lui broya le coeur quand elle aperçut son ventre arrondi. Baisant les yeux, elle dit simplement d’une voix triste : — Tu ne devrais pas rester là Liv...


_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Mer 4 Avr - 13:32
Gabriel était venu la chercher avec une tête d’enterrement. Pâle comme jamais, l'air de ne pas comprendre ce qu'il se passait, il avait fait ce pas vers elle pour lui en parler. La discussion avait été difficile, mais son air triste et l'absence de Jordan n'avait fait que confirmer le doute qu'elle ressentait dès l'instant où il s'était présenté à elle. Elle ne pouvait pas rentrer. Et en fait, elle ne rentrerait jamais. Les mots avaient un poids qui semblait peser une tonne alors qu'elle admirait l'homme en essayant de bien comprendre ce que ça signifiait. Instinctivement, sa main se porta à son ventre pour protéger sa fille de l'annonce qui en découlait. Alors que les choses semblaient s'arranger, alors que le temps semblait presque plus doux, la disparition de Jordan ressemblait à un affreux rappel de ce que la vie lui réservait.

Était-elle vouée à perdre tous les gens qu'elle aimait ? Est-ce qu'à chaque fois qu'elle gouttait au bonheur, c'était pour qu'on le lui arrache dans la foulée ? Les questions s'enchaînèrent alors qu'elle gardait le silence. Même si ses yeux s'embuèrent de larmes en imaginant ne pas pouvoir la revoir, elle fit en sorte de garder contenance. Peut-être parce que pour l'instant, Jordan vivait toujours, et qu'elle était seule, probablement bien plus terrifiée qu'elle ne pouvait être triste. Pourtant, cette mort envisagée lui arrachait le coeur, lui tordait le ventre. Mais parce qu'elle était passée par là, qu'elle avait eu la chance d'en revenir, Olivia savait que Jordan avait, plus que jamais, besoin d'elle dans cette dernière ligne droite.

Amène-moi à elle, Souffla-t-elle en essayant de garder sa froideur.

Gabriel tenta de lutter, mais elle l'en empêcha. Elle voulait être auprès de sa meilleure amie dans ses derniers instants. Elle voulait pouvoir lui tenir la main jusqu'au bout, l'empêcher de se transformer. Jordan méritait sa tendresse jusqu'à la dernière seconde, parce qu'il le veuille ou non, Olivia se savait responsable. Si, quelques mois plus tôt, elle ne l'avait pas ramené au laboratoire, alors tout ça ne serait jamais arrivé. Devant l'absence de réponse de son ami, elle le dépassa pour se rendre jusqu'à la chambre de la jeune femme, et ne se fit pas retenir. Elle n'aurait tout simplement pas supporté qu'il l'empêche de la rejoindre. Il lui fallait un point de départ, une base... Et dans cette pièce qui avait abrité leurs conversations les plus intimes, les plus nostalgiques aussi, c'était son point de départ.

Elle passa la porte, et aperçut la silhouette gracile de la jeune femme. Trempée toujours, en train de se changer. Une large tâche carmin imprégnait son tissu. Les yeux rougis, Olivia essuya comme elle le put les larmes qui tentaient de s'échapper. Là, elle déglutit juste péniblement avant de s'avancer vers Jordan et l'enlacer de toutes ses forces. Gênée par l'arrondi de son ventre, elle se moqua bien du reste :

J'aurais dû être avec toi... Souffla-t-elle d'une voix étouffée. J'aurais dû être là pour tenir ma promesse...

Le laboratoire aurait dû être un refuge, pas une tombe. Pas pour Jordan.

On va aller voir Rajesh, peut-être qu'il pourra y faire quelque chose! Il... Il a bien réussi, avec moi! Confia-t-elle en attrapant la main de la blonde pour la tenir dans la sienne et la tirer à sa suite. Il fallait se raccrocher à ce qu'il restait d'espoir.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Indépendant
Jordan B. WilsonIndépendant
avatar
Messages : 417
Points : 1169
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Mer 4 Avr - 18:25

No way out

Olivia & Jordan

There's no way out of this dark place, No hope, no future.
I know I can't be free but I can't see another way.
I can't face another day.


Jordan agissait mécaniquement. Elle faisait ce qui lui semblait juste de faire. Ses vêtements étaient trempés, il fallait qu’elle se change sinon elle allait attraper la m… . Non, la mort elle n’avait déjà dans les veines. La mort s’était déjà emparée d’elle, ce n’était plus qu’une question de temps. Tout de même; son haut était tâché, et si elle voulait sortir d’ici sans faire trop de vague, il fallait bien qu’elle s’habille avec autre chose qu’un t-shirt détrempé d’eau et de sang. Elle releva sa tignasse en un chignon désordonné qui laissait les dernières gouttes de ses cheveux humides tomber dans sa nuque. C’est là que la porte s’ouvrit. Sans même un regard, elle aurait pu deviner qui venait d’entrer, mais sous le coup de la surprise elle balaya le seuil du regard. La vision d’Olivia lui brisa le coeur, l’écorchant à vif même. La blonde voulait protéger son amie et son enfant à venir. Elle craignait une potentielle contamination par sa faute et elle demanda à son amie de garder ses distances. Même si elle avait peur, même si elle se sentait plus perdue qu’elle ne l’avait jamais été. Lorsqu’elle croisa le regard de son amie, les larmes déjà présentes dans ses yeux. Elle savait tout. — Je suis désolé, murmura-t-elle. Gabriel avait certainement été la prévenir et Jordan relâcha comme un soupir de soulagement. La militaire n’aurait pas eu la force de mettre ce qui lui arrivait sur des mots, des phrases. Le formuler était trop douloureux.

Quand la future mère s’avança vers elle, Jordan perdit le contrôle. Sa gorge était bien trop serrée et trop peu de larme avait coulé jusqu’à présent. La peine la rongeait de l’intérieur, elle était incapable de se contrôler et devait la laisser s’exprimer. Sa vision se flouta juste avant qu’elle ne s’effondre dans les bras de Liv. Néanmoins elle n’oublia pas le ventre arrondi de la demoiselle et prit soin de ne pas exercer de pression dessus. Enfouissant son nez dans les cheveux de son amie, elle trouva du réconfort dans le parfum qu'ils dégageaient. Il était rassurant, cajolant, comme celui d’une mère ou d’un être bienveillant. Elle secoua brièvement la tête pour répondre aux propos d’Olivia, avant d’ajouter : — Tu feras une mère formidable, j’en suis persuadée. Jordan relâcha son amie le temps d’une seconde, histoire de tenter de balayer les larmes qui brouillaient sa vie et striaient sur ses joues.

La jeune femme agrippa sa main, dans la volonté de l’amener jusqu’à Rajesh. Mais ça ne servait à rien. — Il ne pourra rien faire Liv… Personne ne pourrait rien faire pour elle. Elle était perdue, condamnée. Son temps s’écoulait inexorablement vers un fin proche. Bien trop proche. Mais les mots de son amie la figèrent sur place, interrompant immédiatement son sanglot. — avec toi ?, demanda-t-elle sans comprendre. Qu’est-ce que cela voulait bien dire ? Toute la peine et le chagrin firent relayer au second plan tandis que le cerveau de la miliaire se mit à tourner à mille à l’heure. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Comment ça il avait réussi avec elle ? — De.. quoi tu parles Liv ? Ses yeux, bien que toujours humides, scrutaient ceux de sa meilleure amie. Elle ne comprenait rien et attendait les réponses, suspendue aux lèvres de la future mère.


_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Mer 4 Avr - 20:15
« Suis-moi… » Supplia-t-elle d’une petite voix en tenant fermement son amie par la main.

Rajesh n’aurait rien pu y faire, elle le savait. Pour autant, Olivia avait besoin d’essayer, au moins de croire que c’était une possibilité. Qu’il pourrait tenter quelque chose, en faisant une transfusion à Jordan par exemple ! Si tant est que ça puisse régler le problème… Il fallait dire qu’elle n’y connaissait strictement rien en science et doutait forcément que ça soit aussi simple. Sauf que ne rien tenter revenait à abandonner tout simplement sa meilleure amie en route, et elle ne parvenait pas à s’y résoudre. Les yeux embués de larmes, l’idée même que cette dernière ne puisse pas connaître sa filleule lui arrachait le cœur.

La voix, les pupilles rougies par le chagrin, attendre après une fin évidente, était pire encore. C’était ça qui bouffait le plus : l’attente. Le moment où l’heure adviendrait de toute façon. Et à celle-ci, il y avait l’impuissance, celle qui dévorait de l’intérieur, comme une bête enragée, arrachant les tripes et les viscères, retournant tout sur son passage. Ne laissant qu’un massacre à peine cohérent, ressemblant de loin à un semblant d’humanité en suspension.

Rajesh n’aurait rien pu y faire, mais Olivia avait besoin de croire qu’il y était un peu pour quelque chose dans son sauvetage inespéré. Et s’il y avait de l’espoir pour elle, alors il y en avait forcément pour Jordan :

« Je… » Elle soupira. La gorge nouée à l’idée de répéter encore une fois cette histoire. Le dire à Nora et Darren avait été si dure déjà, pour Rajesh, ça avait juste été une obligation pour qu’il puisse comprendre. Elle ne voulait pas que Jordan puisse prendre ça comme une trahison, à quelques heures de sa fin : « Il y a quelques mois, avant… Avant Effy, et Darren… » Elle baissa les yeux, piteusement : « J’ai été mordu… »

Sa main libre se porta immédiatement à son flanc meurtri toujours par cette morsure évidente. Elle avait laissé une marque, les dents bien imprimées dans sa chaire pâle. La plaie avait à peine rosie avec le temps.

« Et je suis vivante ! » Confia-t-elle en forçant un sourire qui se voulait confiant. Pour autant, ses yeux restèrent embués, comme s’il n’y avait qu’un infime espoir que tout ça serve à quelque chose… « Et peut-être que… Peut-être qu’on peut faire quelque chose pour toi, peut-être que ça peut te sauver la vie ! » Insista-t-elle.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Indépendant
Jordan B. WilsonIndépendant
avatar
Messages : 417
Points : 1169
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Mer 4 Avr - 21:10

No way out

Olivia & Jordan

There's no way out of this dark place, No hope, no future.
I know I can't be free but I can't see another way.
I can't face another day.


Sa question resta en suspens tandis que la blonde voulait à tout prix l'entraîner avec elle. Pour voir Rajesh, qui, Jordan le savait déjà, n’aurait pas de solution pour elle. La faucheuse était déjà tout près, juste penchée derrière son épaule, attendant patiemment que la fièvre s’empare d’elle. Jordan ne voulait pas aller le voir. Elle ne voulait pas que la rumeur se répande dans ces lieux, elle ne voulait pas que tous posent un regard différent sur sa carcasse. Oui, elle était contaminée, mordue. Malade et mourante. Même si sa meilleure amie ne semblait pas la juger, la traitée comme porteuse de la peste, elle ne supporterait pas que d’autre le fasse. — Liv... , murmura doucement la militaire. La jeune femme se contentait de continuer à la traîner jusqu’à la porte. Forçant dans le sens inverse, Jordan insista : — Liv… ça ne sert à rien. Et ces mots, elle les pensait. Que pouvait-elle espérer de mieux, à part ne pas souffrir ? Elle avait eu la chance de revenir ici. Elle avait récupéré ses affaires, le chapelet de sa mère, la photo de la famille qu’ils étaient avant que le monde ne parte en couille. Elle pouvait faire ses adieux aux personnes importantes de sa vue. Que pouvait-elle réellement espérer de mieux ?

Sauf que Liv sembla soudainement.. tendue. Son visage était marqué par le chagrin, et malgré ses yeux rougis, Jordan arrivait à déceler autre chose. Aurait-elle enfin une réponse à sa question ? La miliaire se pencha légèrement en avant, ne détachant pas son regard de son amie. — Mordu?, répéta-t-elle précipitamment. Les yeux perçant de la militaire suivirent le mouvement de sa main. Elle se posa sur son flanc et l’envie de voir sous le tissus était plus que grande. D’instinct, elle croisa à son tour un bras sur son ventre, barrant l’endroit de sa propre morsure. Jordan avait du mal à comprendre ce qui se passait. Mordu ? Olivia avait été mordu ? — Mais.. comment ? Comment était-ce possible ? Où avait-elle été lorsque c’était arrivé ? — Mais… c’était.. quand ? , perplexe et surtout davantage perdue, Jordan passant une main sur son visage et dans ses cheveux. — Pourquoi tu m’en as pas parlé ? Ca question n’était pas un reproche. Bien au contraire, maintenant qu’elle vivait la chose, elle savait dans quelle détresse son amie s’était trouvée à ce moment-là. — Je… Un fin espoir naquit en elle. C’était injuste. C’était même de la torture de faire naître ce genre de sentiment en elle. Lui faire croire que peut-être elle avait une chance de s’en tirer. Elle allait mourir. Il n’y avait pas d’autre dénouement possible. Qu’importe ce qui s’était passé pour Olivia.

Les sourcils froncés, sur le point de pleurer à nouveau, la blonde avait fini par comprendre ce que son amie avait en tête. — Mordu mordu ?, ne put s’empêcher de redemander. Je ne pense pas que tu sois en mesure de faire quoi que ce soit Olivia. J’aimerais, j’aimerais beaucoup que ça soit le cas  mais… Elle ne termina pas sa phrase et se cacha une fraction de seconde derrière sa main. Elle prit une profonde inspiration. Comprenant réellement ce que cela voulait dire pour son amie et son enfant à naître. — Tu as.. tu n’es pas.. Toi et ton enfant vous êtes… Jordan esquissa un sourire. Ou quelque chose qui y ressemblait du moins car les larmes s’étaient remises à couler sur ses joues. Au fond de son coeur elle se sentit au moins rassurée du sort d’Olivia et de la petite.



_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Dim 8 Avr - 11:18
Mordu oui. Elle avait été mordue quelques mois auparavant, avant de se mettre avec Darren, avant que tout ça ne soit résumé qu’en une cicatrice sur son flanc, venant prouver ses dires. Elle la montra à Jordan pour qu’elle sache que ça n’était pas un espoir vain, qu’elle était tout à fait sérieuse. Le même genre de marque que pour la blonde, qui devait lui donner de l’espoir. Non, ça ne servait pas à rien d’y croire. Olivia ne voyait pas à quel point elle pouvait être cruelle sur l’instant, parce que si Jordan n’était pas comme elle, alors elle perdrait absolument tout. Du pourquoi du comment, la blonde ne sut quoi lui répondre.

Ça datait, et pourquoi elle avait survécu, c’était une autre histoire que seule Rajesh pouvait vraiment lui raconter très clairement. Avec les détails qui comptaient, ceux qu’elle ne comprenait pas avec son bagage scolaire. Jordan n’y comprendrait probablement rien non plus à dire vrai, mais tant pis, au moins aurait-elle eu la bonne version du truc :

« Pour te protéger… » Expliqua-t-elle à son ami pour lui répondre. Voilà pourquoi elle ne lui avait rien dit. Elle ne le pouvait tout simplement pas, de peur qu’il lui arrive quelque chose. « Si ça vient à se savoir, on pourrait vouloir me faire du mal. Et toi, tu ne le laisserais jamais faire. » Ajouta-t-elle ensuite.

Olivia en était convaincue. Ils étaient quatre à le savoir désormais, quatre personnes en qui elle avait incroyablement confiance désormais. Sa sœur, sa meilleure amie, Darren et Rajesh. Des gens qui sauraient comment réagir le cas échéant, mais surtout garder ce secret jusqu’à la tombe. Ça ne pourrait pas être plus vrai que pour Jordan, et cette idée lui donnait tout simplement envie de s’arracher le cœur et de le balancer par terre pour ne plus avoir à en souffrir.

« Rajesh m’a dit que c’était… Une immunité. Ou quelque chose de ce genre. Que mon organisme combattait le virus, qu’il l’éliminait… » Fit-elle ensuite.

Elle haussa les épaules en sentant les larmes lui monter à nouveaux aux yeux. Son enfant et elle étaient à l’abri, pour l’instant. Rien ne disait qu’Effy serait protégé. Même si elle avait envie d’y croire, qu’elle l’espérait plus que tout.

« Je ne veux pas te perdre, Jordan. » Souffla Olivia d’une voix éteinte, tenant fermement la main de son amie dans la sienne. Elle y entrelaça ses doigts en baissant le regard : « Pas toi… » Se résoudre à être impuissante lui dévorait les organes. Elle ne pouvait pas céder. Pour Jordan, elle en était incapable.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Indépendant
Jordan B. WilsonIndépendant
avatar
Messages : 417
Points : 1169
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Mar 10 Avr - 18:49

No way out

Olivia & Jordan

There's no way out of this dark place, No hope, no future.
I know I can't be free but I can't see another way.
I can't face another day.


Elle ne savait pas quoi dire. Ni même quoi penser. La marque blanchit sur les flancs de son amie prouvait bien ce qu’elle venait d’avancer. Liv avait été mordue et était toujours en vie. Les yeux bleus de la pilote ne quittaient pas les contours de sa cicatrice et durant quelques secondes qui suivirent elle se sentit mal de ne pas avoir été là pour elle quand ça lui était arrivé. C’était quand d’ailleurs ? Elle ne l’avait même pas soupçonné une seule minute depuis qu’elle vivait ici. Quelle piètre amie avait-elle été. Même si cela datait de plusieurs mois à présent. Pourquoi n’avait-elle rien dit ? Ce n’était pas un reproche qu’elle faisait à Olivia. Elle voulait juste savoir et comprendre. Silencieuse elle hocha la date. Puis une forme de sourire étira ses lèvres. Il y avait trop d’informations dans sa tête, trop d’évènements venaient de s’enchainer pour qu’elle puisse rire de ce que venait de dire son amie mais en temps normal, c’est ce qu’elle aurait fait. Jordan aurait simplement balancé qu’elle la connaissait bien pour affirmer cela, étant donné que c’était la vérité. Jamais elle n’aurait laissé quelqu’un s’en prendre à sa meilleure amie. Jamais. Ses lèvres pincées sont donc la seule chose qui se rapproche le plus d’une esquisse de sourire à ce moment précis. — Tu n’as pas à te justifier, je comprends… , dit-elle simplement.

Même si elle ne comprenait pas forcément le fonctionnement direct, elle comprit vite que le sang d’Olivia était différent. Exceptionnelle. Que le virus ne se développerait jamais en elle et avec de la chance elle transmettrait ce don à sa fille. Car c’était un don. Une forme de miracle comme on ne pense jamais pouvoir en voir. Le monde se mourait d’une maladie dite incurable et irréversible et Olivia Castillo était immunisée. Jordan ne pouvait que se sentir plus légère d’abandonner son amie. Elle aurait au moins un souci de moins à se faire dans ce nouveau monde :  elle ne se transformera jamais en l’une de ces choses. — C’est.. , commença Jordan la gorge serrée. Elle déglutit avant de pouvoir finir sa phrase. — ..super. Pouvait-elle oser formuler ses pensées ? Lui dire qu’elle pouvait changer le monde à condition d’arriver à isoler cette immunité présente dans son sang ? Si Nora ou Rajesh trouvait une forme de sérum ou un vaccin… Elle aurait pu être épargnée de ce virus. Au vu de l’état de son amie, elle ne prit même pas la peine de se demander s’ils y avaient pensé ou avait réussit. Jordan était persuadée qu’une perfusion de sang de suffirait pas. Et encore, il fallait supposer qu’elles soient compatibles à ce niveau-là, ce qui affinait davantage ses chances de survie quasi inexistante.

La plainte de son amie fut un supplice. Elle non plus ne voulait pas l’abandonner. Pas maintenant alors qu’elle allait mettre son enfant au monde. La jeune femme serra la main de son amie en retour, la gorge de plus en plus serrée et les larmes menaçantes aux coins des yeux. — Je serais toujours avec toi, même si c’est en pensée., répliqua Jordan. Son coeur ne battra plus. C’était un fait. Mais pour la première fois de sa vie, la militaire se demanda s’il y avait une vie après la mort. Si oui, elle serait toujours auprès d’elle et sa vie pour veiller sur elles. Elle était persuadée de cela. — Ca va aller Liv. Tu vas mettre au monde une merveilleuse petite fille. Elle aura ta beauté et ta force., commença Jordan. Elle balaya les larmes qui striaient à présent ses joues. — Tu auras une longue et belle vie Liv… même si je n’en fait plus partie. sa voix tremblait mais elle se contenait du mieux qu’elle pouvait. Elle ne pouvait pas craquer. Pas devant Olivia. Elle devait tenir encore un peu et ne pas lui montrer à quel point elle se sentait perdue. — Je vais simplement rejoindre les étoiles qui me narguent depuis ma naissance… je ne serais pas loin, tenta-t-elle pour rassurer la future mère mais son menton tremblait sous la menace de son sanglot. — Je te le promets.



_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Dim 15 Avr - 11:37
Une longue et belle vie sans Jordan.

Cette idée lui donnait mal au ventre, mal au cœur. Mais avait-elle vraiment le choix ? La force de lutter contre ? Elle n’en savait rien. L’impuissance la rongeait de l’intérieur, violemment, là où elle aurait voulu être simplement capable de l’aider et de la sauver. Jordan était désormais un pilier de sa vie, comme Nora, ou Darren. Elle n’imaginait pas un avenir sans elle, mais devait désormais faire avec. Tout était de sa faute… La pilote pouvait être extraordinaire toute seule. Elle aurait pu survivre des années encore si elle ne l’avait pas rencontré, amené à se faire mordre par la même. Olivia savait qu’il lui aurait manqué quelqu’un dans sa vie si elle n’y avait pas figuré, mais il valait mieux ça pour elle plutôt qu’elle soit tout simplement morte.

Elle n’aurait plus que des souvenirs et le goût amer de la mort en bouche. Celui qui lui disait qu’elle avait pu s’en sortir, et qu’au fond, elle était condamnée à finir seule. N’était-ce pas ce qu’elle méritait ? Après tout le tort qu’elle avait causé, cette immunité était une sorte de malédiction douloureuse, pourtant réelle. Une malédiction qui soulageait Jordan, mais qu’Olivia vivait désormais comme la pire des choses au monde. Parce qu’à cause d’elle, son amie ne serait plus à ses côtés. Elle devrait survivre seule. Progressivement, tout son entourage disparaitrait, à la merci de ce virus. Pas elle.

« Je ne te laisserais pas te transformer. » Promit-elle simplement. « Tu t’endormiras, et je veillerais à ce que tu ne te réveilles jamais comme l’une de ces choses. »

Il n’était pas question que Jordan erre. Il n’était pas question qu’elle fasse du mal aux gens qu’elle aimait. Olivia ne le permettrait pas. Elle devrait se préparer à lui creuser une tombe. Malgré son ventre rond, la blonde ne pouvait se résoudre à laisser une autre personne creuser à sa place. Tant pis pour la fatigue, l’appréhension, le doute… Les larmes. Tant pis. Liv voulait pouvoir enterrer cette femme de sa vie de ses mains, lui donner une sépulture digne d’elle.

« Je te le promets. » Les yeux embués de larmes, son menton trembla à cause de l’émotion. « Tu as intérêt à manger beaucoup de glace à la fraise là où tu seras ! » Plaisanta-t-elle.

Mais son rire se déchira dans sa gorge quand un sanglot lui coupa le souffle. Elle attrapa Jordan dans ses bras et l’enserra de toutes ses forces pour se souvenir longtemps de son parfum, de sa silhouette gracile, de ses longs cheveux qu’elle respira alors que l’émotion l’étouffait. Combien de temps passèrent-elles ainsi ? Olivia ne sut le dire. Suffisamment pour que teinté d’inquiétude, elle ne se redresse et pose une main fraiche sur le front de la jeune femme :

« Tu ne te sens pas fiévreuse ? » Demanda-t-elle d’une voix enrouée.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Indépendant
Jordan B. WilsonIndépendant
avatar
Messages : 417
Points : 1169
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Dim 15 Avr - 17:40

No way out

Olivia & Jordan

There's no way out of this dark place, No hope, no future.
I know I can't be free but I can't see another way.
I can't face another day.


Ca ne serait pas simple. Loin de là, mais d’ici quelques semaines elle mettrait au monde son enfant. Ce petit être qu’elle chérissait dans son ventre actuellement. La militaire était persuadée que ce petit bout serait capable de combler le trou qu’elle laisserait derrière elle. Olivia allait devenir mère, sa vie allait changer et c’était finalement pas un si mauvaise chose. Le seul regret que pouvait avoir la militaire sur son sort tragique c’était de quitter ce monde avant que l’enfant de sa meilleure amie et de Darren ne vienne au monde. D’habitude loin d’être fan des humains miniatures, Jordan avait sincèrement été touché que Liv lui propose d’être la marraine. Et quelle marraine elle aurait été ! Elle aurait veillé sur cette petite au péril de sa vie si elle en avait eu l’occasion. Si seulement elle en aurait eu l’occasion.

Face à la promesse de la jeune femme, la militaire se contente de lui serrer la main. Elle ferme les yeux quelques instants, n’ayant jusque-là pas réellement réalisé qu’elle n’allait simplement pas mourir. Il y avait un mal bien pire qui la rongeait à présente et qui pouvait faire d’elle un vrai démon revenu d’entre les morts. La possibilité de devenir ce genre de créature donna la nausée à Jordan. Les yeux baissés, elle hocha simplement pour confirmer les dires de son amie. Elle partirait en douceur et ne reviendrait plus jamais. C’était la seule chose qui avait de l’importance pour sa vie d’après. La promesse qu’on ne la laissera pas se transformer en un monstre. — Merci, murmura-t-elle doucement. Il n’y avait rien d’autre à dire. Immédiatement ses pensées s'égarent plusieurs heures en avant. Comment ça allait se passer ? Comment la fièvre allait-elle s’emparer d’elle. Pour l’instant elle n’avait qu’une énorme gêne au niveau de sa plaie qui lui donnait l’envie de se gratter. Mais plus tard, où devrait-elle se cacher pour laisser filer les derniers instants de sa vie ? Jordan ne savait pas si les habitants du labo seraient d’accord de la voir traîner encore dans les parages les heures à venir. Et en même elle ne savait même pas ce qu’elle voulait voir, faire ou être au moment venuz. Il n’y avait eu que le ciel qui était son élément. Et l’eau. Mais dans les deux cas, elle n’avait aucun moyen de se lier à ces deux éléments. Ni dans sa fin, ni dans l’après.

La plaisanterie d’Olivia lui arracha un fin rire, qui a l’image de son amie se coinça dans sa gorge. — Des tonnes, balança-t-elle avant qu’elle ne lui tombe dans les bras. Elle la serra, délicatement pour ne pas appuyer sur son ventre, maintenant pleinement rassuré sur le fait qu’elle ne pouvait pas la contaminer. Liv prit moins de précaution et la militaire ressentait la détresse dans la fermeté de leur étreinte qui lui serra davantage la gorge. Olivia s’écarta vivement d’elle, déposant une main sur son front. Elle nia légèrement : — Pas pour le moment. Enfin je crois pas. Comme la plupart d’entre eux, elle savait que c’est la fièvre qui l’emporterait. Mais quel genre de fièvre . Le bon 40° qui te grille le cerveau ou le petit 38 presque indétectable ? Même si son avis penchait vers la première hypothèse, Jordan n’avait jamais assisté jusqu’à la fin à ce genre d'événement. D’un côté, elle aurait même eu tendance à vouloir en finir au plus vite, avant même que sa température ne grimpe. Seulement, il y avait Liv et les autres…

— La morsure me démange Et le mot était faible. Pour l’instant elle arrivait à oublier cette gêne. Ses pensées étaient bien trop occupées par autre chose. — Je sais pas combien de temps ça prend… 24h j’avais entendu dire. Mais cela pouvait être bien plus court, hélas. Et c’est bien ce qu’elle redoutait. —  J’aimerais bien voir la nuit, les étoiles et l’aube dit-elle à moitié en train de songer à ce spectacle qu’elle aurait peut-être la chance de voir une toute dernière fois. — Ca risque d’être long… et dans ton état, tu vas avoir besoin de repos. Mais je reste avec toi pour le moment et je te tiendrais au courant de chaque changement. C’est promis. J’aurais besoin de toi le moment..., la gorge trop serrée elle ne finit pas sa phrase. Le moment où elle allait mourir.


_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Mer 25 Avr - 10:38
« Tu devrais déjà être fiévreuse, Jordan… » Souffla Olivia en ramenant les longs cheveux de son amie vers l’arrière pour lui dégager le visage. « On va attendre. »

Une pointe d’espoir lui traversa le cœur, l’espace d’une milliseconde à croire que c’était possible. Mais la peur d’être déçue prit alors le pas sur tout le reste, et elle n’osa pas émettre l’idée qu’elle puisse être comme elle. Immunisée. Qui était-elle, qu’est-ce qu’elle y connaissait, de toute façon, à tout ça ? Rajesh aurait pu lui donner une réponse objective à ce qu’elle suspectait, mais Jordan refusait d’aller le voir. Alors il fallait attendre, même si ça la tuait de devoir le faire. Olivia rêvait d’avoir le don de voyager dans le temps, pour claquer des doigts et se retrouver le lendemain. Pour se préparer psychologiquement à ce qui allait lui arriver.

Devoir se faire définitivement une raison, ou y croire jusqu’à son dernier souffle.

« Viens. » fit-elle en attrapant la main de Jordan pour la tirer derrière elle.

Elles n’eurent besoin que de quelques instants, une grande couverture et un escalier pour arriver sur le toit du complexe. Il faisait encore frais, le temps n’était pas fameux, mais si ça devait être la dernière chose que verrait Jordan, alors autant que ça soit ici. Puisqu’elle avait émis l’envie de voir les étoiles une dernière fois.

« On sera mieux ici. » Souffla Olivia en avisant les chaises des guetteurs. « Ne te moque pas de la grosse baleine enceinte que je suis. » Blagua-t-elle, les yeux toujours rougis par le chagrin et la fatigue de cette vie. « Si je ne me mets pas par terre, je pourrais me relever comme une grande. » Soupira la blonde.

Les deux finirent assises, et Olivia déplia la couverture sur leurs cuisses respectives pour se tenir chaud. C’était absurde, mais elle ne put s’empêcher de tenir la main de Jordan. Pour veiller à sa température, aux frissons qu’elle pourrait avoir. Aux battements de son cœur dans ses veines. Ses doigts effleurèrent sa peau, elle mêla ses doigts aux siens.

« Tu tiendras jusqu’au coucher du soleil, j’en suis persuadée. » Fit-elle en forçant un sourire. « Et si quelqu’un à quelque chose à y redire, il aura à faire à moi. »

Ce qui n’était pas une menace à prendre à la légère. Qui connaissait Olivia devait la prendre au sérieux.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Indépendant
Jordan B. WilsonIndépendant
avatar
Messages : 417
Points : 1169
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Mar 1 Mai - 18:23

No way out

Olivia & Jordan

Jordan fronça immédiatement les sourcils. Elle ne savait pas grand-chose sur ce qui pouvait réellement se passer une fois qu’on était mordu ou griffé. Une fois que le venin ou le virus, qu’importe le nom qu’on donnait à ce truc qui vous ôtait la vie. Elle n’était jamais resté assez longtemps auprès des personnes dans cette situation pour savoir comment ça se déroulait. A force d’en parler, elle avait cru comprendre que ça prenait 24h au maximum. Une journée à vivre, c’était tout ce qui restait. En cet instant, ça ne faisait qu’une ou deux heures au max qu’elle avait été mordu. Aurait-elle déjà dû sentir la température s’emparer de son corps ? Elle l’ignorait et laissa son amie remettre ses cheveux en place. Oui, elles attendraient. C’était de toute façon tout ce qu’il restait à faire. Attendre que la mort vienne la faucher.

Silencieuse, la militaire laissa son amie la traîner où bon lui semblait. La jeune femme n’avait pas bonne mine mais elle s’était changé et avait soigneusement caché le sang sur son flanc. Elle pouvait donc circuler sans risquer de croiser des gens et surtout craindre leurs réactions face à sa blessure. Son amie la traîna jusqu’à sa chambre, juste le temps de récupérer une couverture. Puis elles empruntèrent les escaliers et rejoignirent le toit assez rapidement. Un sourire étira les lèvres de Jordan. Elle n’était pas faite pour être enfermée. Surtout si c’était ses derniers instants à vivre. La nuit était encore loin, mais elle pourrait profiter de la vue qu’elles avaient d’ici. — Je ne me moquerais jamais de toi, elle répond simplement en reniflant une fois de plus. Le chagrin était toujours là mais elle ne voulait pas le laisser prendre le dessus. Pas quand Liv était dans le coin. Elle voulait cacher tout le mal que ça lui faisait, toute la peine sous laquelle elle se noyait intérieurement. Jordan voulait que sa fin soit rapide et la moins pénible pour son amie car elle aurait très prochainement de plus gros soucis à régler. Sa disparition ne devait pas entacher la suite de son existence.

Jordan s’assit à côté de la future mère qui déploya la couverture sur leurs jambes pour leur tenir chaud. Il ne faisait pas vraiment froid, mais cela faisait toujours du bien et la blonde se sentit en sécurité sous cette maudite couverte, sa main dans celle de sa meilleure amie. — Je tiendrais, c’est promis. annonça Jordan en posant son regard dans celui de son amie. Elle sourit légèrement à la suite de ses dires mais ajouta tout de même :— Ne va pas t’embrouiller avec tout le monde Liv. Tu as besoin de ce toit pour ton enfant. Ils auraient raison d’avoir peur. Ils n’ont pas ta chance. qu’elle répond en serrant légèrement sa main pour essayer de la calmer. C’est vrai, après tout, qui voudrait d’une infecter entre les murs de son foyer? Qui prendrait le risque d’attraper cette chose ? Personne. Personne de sain d’esprit à moins d’être immunisé comme l’était Olivia.

— Tu sais… commença Jordan avant de se taire. Est-ce qu’elle avait vraiment envie de faire ça ? Lui dire ce qu’elle pensait, sincèrement, et prendre le risque de laisser les émotions la dominer ? Oui. Elle voulait que son amie sache vraiment ce qu’elle pensait même si cela ferait pencher l’ambiance dans le dramatique. Elle avait besoin de lui parler. — Je suis contente que tu ais Darren. Elle baissa les yeux et choisit ses mots. — C’est un gros naze dit-elle en souriant, mais c’est aussi quelqu’un de bien et je suis soulagé de savoir qu’il sera là pour t’épauler, quoi qu’il arrive. Darren avait enfin fait face à ses responsabilités et elle était sûre à présent qu’il ne laisserait pas Liv toute seule avec leur enfant. Et puis il y avait Nora qui était là pour veiller sur sa soeur. Thomas aussi serait là pour compléter cette drôle de famille. Ils seraient tous là, sauf elle.— Est-ce que j’ai le droit de savoir comment tu comptais appeler ta fille au moins ?, dit-elle avec la gorge serrée et un petit sourire en direction de sa meilleure amie.


_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Lun 21 Mai - 10:27
L’air frais lui faisait du bien. Olivia avait l’impression de bouillonner, d’être plongé dans un torrent de flamme, la consumant de partout. Sa tête surchauffait à l’idée de perdre Jordan. Après tout ce temps passé à ces côtés, l’œil vif en la surveillant de près. Les pensées concentrées sur le fait qu’elle pouvait la perdre pour de vrai, ou pire peut-être. Parce qu’elle ne parvenait pas à réaliser. Elle ne parvenait pas à se dire que c’était désormais une sorte de certitude acquise, que la blonde à ses côtés, celle qu’elle considérait comme une sœur, finirait par s’éteindre contre son épaule. Et qu’elle devrait l’empêcher de revenir pour faire du mal. La gorge nouée, il ne restait qu’un infime espoir que ça n’arrive jamais, trop minime pour vraiment y croire.

Et pourtant, Olivia ne parvenait à s’en empêcher. Y croire, c’était bien tout ce qu’il lui restait pour ne pas perdre la tête. Car la blonde se sentait se fissurer, comme si son esprit s’échappait à nouveau. Après la découverte de sa grossesse, ses fondations étaient restées stables uniquement parce que Jordan et Nora avaient été là pour elle, uniquement parce que Gabriel l’avait soutenu à sa manière. Mais les meurtrissures restaient malgré tout, et le départ de Jordan venait compromettre son équilibre précaire.

« C’est vrai que Darren est un gros naze. » Soupira-t-elle avant de rire ; Elle n’en pensait rien. Parce qu’elle l’aimait avec la force de désespoir et la passion des gens qui n’avaient aucun espoir. Qu’il était un futur qu’elle n’imaginait plus, et qu’il lui offrait ce que beaucoup de femme attendait d’un homme. Elle avait la bague de Teddy a son doigt, celle qui prouvait son engagement sincère. « Je ne sais pas ce qu’il m’a pris de tomber amoureuse de lui. »

Tout avait été plus fort qu’elle. Plus intense, ça la dépassait totalement. Comme l’amitié qui la liait à Jordan présentement, celle qui persistait encore malgré l’inévitable s’annonçant.

« Tu crois ? On verra bien. Je crains qu’il… M’échappe encore une fois. Qu’il m’abandonne. » Confia-t-elle. Mais l’heure n’était pas à se morfondre sur ça. Il s’agissait peut-être de sa dernière conversation avec son amie, avec l’innocence des ultimes instants. « Emily. » Annonça-t-elle à Jordan. Ça serait le nom de sa fille, la première. Celle qui changerait le monde, assurément. « [color]Mais... Si tu dois me laisser, je l’appellerais sûrement Jordan. Je veux qu’elle ait un souvenir de sa marraine, tu vois ?[/color] »

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Indépendant
Jordan B. WilsonIndépendant
avatar
Messages : 417
Points : 1169
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Mer 13 Juin - 22:17

No way out

Olivia & Jordan

Ce n’était pas simple. Chaque respiration compressait de plus en plus la gorge de la militaire. Craquer ? Devant Liv ? Certainement pas. Elle ne se l'autorise pas. Hors de question qu’elle garde une image d’elle larmoyante et anéantie par son destin. Car c’est ce qu’elle était au fond d’elle. Anéantie. Dévastée. Furieuse et désespérée. Elle ne méritait pas ce genre de fin. Elle ne voulait même pas que ça le soit. Elle voulait se battre, elle aurait voulu une chance de se battre pour sa vie. Hélas c’était un combat perdu d’avance. Elle inspira longuement avant de poursuivre lentement. Maintenant que les larmes s’étaient calmées elles avaient le temps de pouvoir discuter. Et Jordan ne laissera pas quelques émotions qui soient lui enlever ça. Darren. Evidemment qu’elle allait parler de lui. Elle qui voulait lui arracher la tête il y a quelques mois était aujourd’hui soulagé de le savoir dans la vie de sa meilleure amie.

— Tu aurais pu trouver mieux, même sur Tinder ! , clama la militaire en rigolant avec son amie. Sauf que ces choses-là ne se décidaient pas. L’amour était mystérieux et incontrôlable. C’était tombé sur Olivia et Darren et le résultat de cet amour se cachait sous l’arrondie devant elle. Jordan attrapa la main de sa meilleure amie qu’elle serra dans la sienne. — Il ne le fera pas. Et pour une fois la militaire était sûre d’elle. Elle avait lu dans son regard et voyait bien qu’il était fou d’Olivia. — Je t’assure, je n’ai jamais été autant sûre de moi. elle plongea ses prunelles dans celles de son amie. — Et s’il le fait je jure de le hanter ! Non, la mort ne l’empêcherait pas de veiller sur elle.

Un franc et large sourire étira les lèvres de la militaire quand elle lui dévoile le prénom qu’elle était décidée à donner à son enfant. C’était très beau, très poétique et ça sonnait bien. — C’est très beau., murmura Jordan. Sans pouvoir le contrôler les yeux de Jordan s’emplissent de larmes. Son coeur se serre sous l’émotion et elle hait son avenir trop court. Elle tente de regarder son amie mais est vite obligée de cligner plusieurs fois des yeux pour chasser les larmes. — Emily conviendra mieux à cette petite. Jordan n’est apparemment pas un prénom qui porte chance. La jeune femme était très touchée. Elle resserra ses doigts autour de ceux d’Olivia. — Merci, souffla-t-elle doucement. — Merci de ... d’être là pour elle. De vouloir offrir son prénom à sa fille. C’était un geste qui venait de toucher la Jordan au plus profond d’elle. — Merci de m’avoir sauvé Liv. Sans toi, sans ces mois que tu m’as offert.. j’aurais été perdue depuis longtemps. Elle chercha le regard de son amie. — Je suis désolé de ne pas pouvoir être là quand elle arrivera… Cette fois, la blonde s’écroula contre l’épaule de la future mère. Elle avait tant voulu être là pour elle. Pour la soutenir et l’aider à avancer dans sa future vie. Mais quand le soleil se couchera, ça sera la dernière fois qu’elle le verra.


_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Sam 16 Juin - 10:05
Oui, Emily lui irait bien. Sa main se porta instinctivement sur son ventre, qu’elle caressa tendrement. Ses yeux se rivèrent dessus, avec les regrets qui allaient avec : ceux de savoir que sa fille ne connaîtra pas celle qu’elle avait choisi pour s’occuper d’elle si jamais. Son cœur se serra à cette occasion, incapable de songer à autre chose sur le coup de l’émotion. La gorge nouée, elle parvint difficilement à relever le regard et à ravaler les larmes qui voulaient s’échapper de ses yeux. Elle ne pouvait pas laisser Jordan sur une note aussi triste. Elles devaient célébrer sa vie, ensemble. Pas s’apitoyer sur sa mort…

Car après tout, Jordan avait eu une jolie vie jusqu’ici. Elle avait été aimé, elle avait pu voler, piloter des avions. Elle avait eu des moments intenses de bonheur, et d’autres plus mitigés. Des hauts comme des bas, qui venaient parsemer sa route de quelques embuches. C’était difficile de s’en convaincre, mais Olivia ne voulait pas que Jordan s’en aille sur une note aussi lourde. Elle prit une profonde inspiration. Les remerciements de sa voisine la figèrent un instant, et elle qui s’était promis de ne pas craquer eut l’impression de lâcher prise :

« Tu es bête, tu sais ? » Souffla-t-elle avant d’en rire. « C’est moi qui dois te remercier de m’avoir suivi. » Fit-elle ensuite.

Elle posa sa tête contre celle de Jordan, pleurant silencieusement. Elle était déjà sûre que Jordan allait lui manquer. Ce vide qu’elle laisserait derrière elle, celui de sa présence à ses côtés… Elle ne savait pas comment elle ferait sans elle, comment elle allait pouvoir continuer. Darren devrait prendre ce rôle, assurer pour deux, encore plus que ce qu’il le faisait déjà. La boule au ventre, elle ferma doucement les yeux, et tint fermement la main de son amie dans la sienne.

Lorsqu’elle sentit sa fille bouger, elle eut un petit sursaut. Et sur l’instant, installa avec précaution la main de la pilote à ses côtés sur son ventre arrondi. Là, la petite blonde pouvait sentir les mouvements d’Emily, presque doux pour la situation. Comme si elle comprenait ce qui était en train de se dérouler dehors… Et combien de temps passa ainsi ? La nuit s’installa, avec la fraîcheur ambiante, elles purent admirer les étoiles et rire brièvement.

« Comment tu te sens ? » Demanda-t-elle au bout du compte. Au bout de plusieurs heures extrêmement longues…

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Indépendant
Jordan B. WilsonIndépendant
avatar
Messages : 417
Points : 1169
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Lun 9 Juil - 19:15

No way out

Olivia & Jordan

Malgré la volonté des deux jeunes femmes de ne pas laisser leurs émotions prendre le dessus, le chagrin était palpable autant chez l’une que l’autre. Celle de Jordan se ressentait dans les trémolos de sa voix tandis que celle de sa voisine l’était plus dans la brillance de son regard. Comment disait-on au revoir aux gens qu’on aimait ? C’était tout bonnement impossible. Impossible d’y parvenir. Même si c’était sa vie qui prendrait fin, Jordan était persuadé qu’elle était la mieux logis de tous. Certes elle ne vivrait plus d’ici quelques heures mais elle n’aurait pas à y faire face. Cela était réservé à ses compagnons d'infortune qui hériteront de toutes ses affaires et du souvenir de la personne qu’elle fut un temps. La militaire ne ressentira aucun manque, aucun chagrin une fois qu’elle aura quitté ce monde.

Blottis l’une contre l’autre, c’est tout ce dont Jordan avait besoin. La présence d’Olivia lui suffisait. Même si l’avenir court qui l’attendait la terrifiait, la savoir près d’elle lui faisait du bien. Sa main dans la sienne, elle n’avait pas l’intention de la lâcher pour le moment, elle ne se sentait pas prête. Sauf que c’est finalement son amie, qui après un léger sursaut vient placer délicatement sa paume contre son ventre arrondi. Là, tout doucement, elle ressent alors un petit mouvement. Délicat, mais assez fort pour qu’elle parvienne à le distinguer. Le bonheur de ce simple geste lui arrache un sourire. Quand un deuxième coup est porté contre sa paume, des larmes s’échappent de ses yeux. C’était elle, c’était la petite et l’unique salut qu’elle pouvait lui faire. Jamais de sa vie, Jordan aurait cru pouvoir vivre pareil instant. Pareille joie devant une chose si simple et pourtant si belle.

Elle resta ainsi de longues minutes en silence. La pilote appréciait chacun des mouvements qu’elle pouvait ressentir contre sa paume, car à chaque fois une vague de chaleur venait réchauffer son coeur. Le temps s’écoula, bien trop rapidement et c’est sans lâcher des yeux le soleil que Jordan le vit disparaître pour ce qui devait être sa toute dernière fois. La pénombre s'empara du ciel, puis du toit et la blonde voyait ça comme l’ombre de sa mort imminente. Elle détestait cette sensation. Le seul point positif était qu’elle pouvait observer les étoiles dans l’obscurité régnante. Elles scintillent sous ses yeux bleus et elle se rappela la première fois qu’elle les avait observés avec ses parents. La question d’Olivia la sortie de sa rêverie. — Je ne sais pas. Fatiguée, épuisée même. La morsure me démange mais je ne crois pas que j’ai de la fièvre. Pour confirmer ses dires, elle prit délicatement le bras de son amie et porta le dos de sa main à son front. Elle posa alors son regard sur elle pour qu’elle lui donne son avis.

_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Dim 12 Aoû - 21:59
« Jordan, il… » Liv se stoppa quelques secondes avant de jeter un regard perdu à sa sœur de cœur.

Fatiguée, épuisée même. La morsure la démangeait. Mais pas de fièvre. C’était à l’espoir qu’Olivia se cramponnait, et c’était probablement ce qui finirait par la tuer définitivement. Une main sur son ventre arrondi pour panser le petit être qui dansait sous son ventre, l’autre tenant les doigts de sa meilleure amie, elle sentit son cœur se gonfler d’espoir l’espace d’un maigre instant…

« Il y a encore un espoir que… Que tu sois comme moi… » Finit-elle par lui dire, sachant pertinemment que Jordan ne serait pas aussi enjouée qu’elle.

Il fallait tuer ce désir dans l’œuf avant qu’il ne fasse plus de dégâts. Mais Olivia, d’ordinaire si terre à terre, si pragmatique, ne pouvait pas l’être alors qu’il s’agissait d’une personne qu’elle aimait. Et il avait fallu attendre la fin du monde, de toute société, pour qu’elle accepte de faire rentrer des gens dans son existence. Jordan en faisait partie. Jordan était même un pilier essentiel à ses yeux, et alors qu’elle pinçait les lèvres, la blonde ravala ses larmes :

« Que tu y survives… » Ajouta-t-elle la gorge nouée par l’émotion. Il fallait que ça soit ça ! il le fallait vraiment… « Tu devrais déjà avoir de la fièvre, beaucoup de fièvre… » S’expliqua-t-elle dans la foulée, coupant l’herbe sous le pied de Jordan pour ne pas qu’elle la contredise : « Tu devrais être terriblement malade et… Et tu n’as rien ! »

Olivia ne put s’empêcher de sourire, un brin nerveusement. En réalité, elle se voyait tout simplement perdre la raison s’il s’avérait qu’elle avait tort à son sujet. Et Effy, ou Darren, ne pourraient rien changer à cette évidence. Parce qu’elle avait senti des morceaux de sa conscience se morceler lorsqu’elle avait appris pour sa morsure, parce que faire son deuil lui était aussi insupportable qu’impensable.

« Si c’est ça, si tu n’as rien alors… » Elle avait une voix fébrile, tremblante presque. La fatigue s’expliquait par l’émotion, la démangeaison était normale – et d’ailleurs, Olivia fut sur le point de se lever pour aller chercher de quoi désinfecter la plaie pour ne prendre aucun risque supplémentaire… « Peut-être que tu es immunisée, toi aussi, peut-être que tu ne risques rien… » Ajouta-t-elle.

Le trouble était évident dans ses yeux, tout comme l’attente d’une réponse positive.

« Si tu l’acceptes, je… Je vais chercher de quoi désinfecter ta plaie, et… On saura demain matin ce qu’il en est… Mais j’y crois Jordan. Parce que je l’ai vécu aussi, je sens que… C’est ça. » Et peut-être finirait-elle folle avant l’heure…

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Indépendant
Jordan B. WilsonIndépendant
avatar
Messages : 417
Points : 1169
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Ven 24 Aoû - 21:39

No way out

Olivia & Jordan

Le temps s'écoulait et aucune fièvre ne semblait embraser le corps de la militaire. Jordan n'avait que très peu assister à des transformations mais savait que cela pourrait se déclarer sans attendre et l'emporter en moins de temps qu'il ne lui avait fallu pour dire merde. Le dos de la main de son amie posée délicatement sur son front, Jordan avait ancré son regard dans celui d'Olivia. En silence, elle attendait le verdict de son amie et avait déjà une idée de ce que cette dernière allait lui répondre. L'éclat qui naquit au fond de ses iris brisa la militaire. Elle savait très bien que son amie vibrait dans l'espoir qu'elle soit également une immunisée. Olivia n'avait cessé de croire que Jordan s'en sortirait, tout comme elle. Loin d'être convaincue, la jeune femme était déchirée entre le désir de commencer à y croire elle aussi et celui de se heurter de plein fouet à la réalité et cette fièvre dévastatrice qui pouvait la faucher sans crier gare. Quand finalement la future mère laisse échapper les mots que craint la blonde, elle baisse immédiatement les yeux incapable de pouvoir regarder cette petite flamme qu'est l'espoir qui brille en elle. — Liv.. Il y a encore beaucoup d’heures qui doivent s'écouler avant qu'une journée entière ne soit passée. Et cela voulait donc dire encore de grande chance que la pilote doivent quitter ce monde.

Silencieuse, renfermée légèrement sur elle, Jordan ne pouvait pas entendre les mots qu'on lui adressait. Elle ne voulait pas les entendre. Parce qu'elle ne voulait pas - elle aussi - se laisser submerger par un espoir peut-être vain. La chute en serait plus douloureuse. Pour Olivia surtout. Il fallait qu'elle l'arrête mais la blonde déballait toutes ses espérances à une vitesse folle. — Olivia, arrête demanda Jordan doucement. Sa gorge c'était nouée encore une fois. C'était déjà assez dur comme ça, si l'être dont elle se sentait le plus proche dans ce monde commençait à éveiller des faux espoirs, ça la détruirait juste avant sa fin. La militaire était fière et souhaitait par-dessous tout quitter ce monde le plus dignement possible. Pas de larmes, de plaintes ou de gémissements. Elle voulait vraiment avoir la chance de dire au revoir à ses proches. Ce que faisait Liv ne l'aidait pas beaucoup mais elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. — Tu n'en sais rien. Personne n'en sait rien sur ce virus… Et c'était bien là le problème. Il se manifestait généralement dans les 24h. Mais si cela pouvait s'étaler à quelques heures de plus ? Si son système immunitaire était entrain de lutter, en vain, contre celui-ci et qu'il allait perdre très prochainement la partie ? Personne ne pouvait le savoir.

— Non Olivia, ne le dis pas, demanda une nouvelle fois la pilote. Mais c'était peine perdu. Elle voyait bien que son amie était en train de perdre la raison. Elle se perdait dans ses désirs de voir la militaire survivre, tout comme elle. Attristée, le regarde de Jordan se pose sur Liv. Finalement, l'entendre le dire était pire que tout. Car oui, elle voulait être immunisée. Jordan ne demandait qu'une chose : vivre. Continué à fouler le sol de cette Terre imparfaite. Elle voulait retrouver son père, voir naître l'enfant de son amie et même la voir grandir. La militaire aussi avait des espoirs et des rêves. Mais elle ne pouvait pas se le permettre, pas tant qu'elle ne serait pas certaine de ce que le destin lui réservait. Et entendre ces quelques mots. C'était trop pour elle. Une nouvelle larme perla sur sa joue.

— Ne bouge pas, ordonna presque la blonde. Elle vint récupérer les mains de son amie, qu'elle enveloppa des siennes pour leur apporter un peu de chaleur. Désinfecter ne changerait rien à présent. Et puis elle s'était déjà occupé de le faire, sans trop savoir pourquoi d'ailleurs. — Tu as raison, on saura demain. Demain quand le jour sera au zénith. Jordan ne voulait pas de faux espoirs. — Ou après demain, précisa-t-elle plus pour elle-même. Si par chance, elle passait la nuit, Liv n'en démorderait pas. Mais dans l'instant, elle semblait presque à bout de nerfs. Dans son état ce n'était pas bien, ni pour elle, ni pour l'enfant. Si Jordan devait quitter ce monde, elle ne voulait pas qu'il arrive quoi que ce soit à la mère, ni même à la petite dans son ventre. — Il est tard Olivia, tu devrais te reposer. L'air se rafraîchit et tu es épuisée toi aussi, je le vois. Ses yeux étaient aussi gonflés que les siens, ses traits tirés par la fatigue. De plus Jordan était persuadé que Darren viendrait la chercher pour l'obliger à dormir un peu. Ou alors craignait-il trop la fureur de la mère de son enfant. Cela n'était pas le cas de Jordan en tout cas. — Tu dois dormir, te reposer. Et ce n'est même pas négociable ! dit-elle plus fermement. — Je viendrais te trouver au moindre changement, c'est promis. Mais tu n'as pas de soucis à te faire puisque je suis comme toi, non ? C'était un coup bas, mais il fallait que Liv se repose. — Viens, je te raccompagne. Là aussi, c'était plus un ordre qu'une demande.

_________________


I'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me. 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you even when I mean the most to you. I'm way too good at goodbyes.

*:
 
Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: No way out   Sam 22 Sep - 20:46
« Demain, d’accord. » Souffla-t-elle en essayant de garder son calme. C’était tellement difficile. Entre l’espoir qui lui tenait le ventre et la peur profonde d’avoir peur, Olivia avait l’impression qu’y croire pourrait être une grosse erreur qu’elle ne pouvait endurer. Pour autant, le doute était vraiment autorisé, c’était une permission qui tenait bon. Elle craignait cependant d’y croire trop fort, au point de se tromper et de tout perdre en fin de compte. Alors, oui : ce stress n’était bon pour personne, pas pour elle, pas pour sa fille a naître, pas pour Jordan qui devait composer avec sa conscience désormais. Il n’empêchait. « Mais promet moi de ne rien faire de stupide entre temps. » Demanda-t-elle.

Les mains dans celle de Jordan, elle la fixa avec un regard intense, qui ne souffrait d’aucun refus. Et par stupide, elle voulait bien sûr dire : se coller un canon sur le crâne et presser la gâchette. Croire que le suicide était une solution acceptable dans son cas. Sans signe de symptômes, sans rien pour indiquer qu’elle était effectivement contaminée et donc aux portes de la mort, il n’était pas question de tenter le diable et de s’enlever cet espoir fou qui la faisait vibrer à cet instant. S’en aller se reposer était impossible, parce que l’état de Jordan l’inquiétait bien trop.

Cependant, Olivia parvint à regagner sa couche et laisser son amie au moins pour quelques heures. Même si la blonde avait la peur sourde de fermer les yeux, et de ne pas la voir à son réveil. C’était fou à dire, mais c’était juste comme ça. Darren ne parvint pas à l’apaiser, et le sommeil d’Olivia fut réellement agitée cette nuit-là. Aussi se réveilla-t-elle toutes les heures en se demandant si la pilote était toujours en vie. Elle ne parvint pas à se lever à cause de son ventre, parvenu à un mois où il lui était parfois difficile de se mouvoir avec ce poids.

Mais lorsque les premiers rayons du soleil percèrent à travers les rideaux vétustes de sa chambre, la blonde bondit presque sur ses jambes, réveillant le dresseur à ses côtés. Rien de bien fameux, s’il tenta de la recoucher il n’y parvint pas. Bien trop décidé à retrouver Jordan et à voir l’état de cette dernière, elle la trouva étrangement profondément endormie lorsqu’elle pénétra dans sa chambre, ayant pris le soin de se menotter elle-même au passage si quelque chose arrivait. Mais pas d’acte stupide entre temps ! Et ça la rassurait.

Momentanément soulagé, elle regagna sa chambre pour quelques heures ou là, son sommeil fut bien plus profond et rassuré. Pour émerger vers midi, quand Darren va la tirer de son lit. Elle le remercia, et en l’embrassant rapidement, gagna la chambre de son amie :

« Jordan ? » Fit-elle en tapant contre la porte, pour être sûre que celle-ci était toujours consciente et d’accord pour qu’elle rentre.

Il le fallait. Vraiment.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: No way out   
 
No way out
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Zones nettoyées :: Grosse Pointe
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération