Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #30 : Août 2018
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Signalez vos RPs ici !
Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Etat du Michigan

 The War of the Roses
Aller à la page : Précédent  1, 2

The princess of the Arena
Phoebe WarnerThe princess of the Arena
avatar
Messages : 94
Points : 288
Date d'inscription : 28/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Ven 11 Mai - 12:18
-Ce que tu peux être borné par moment Chérie. Non je ne porterais pas de robe couleur vanillée. J'ai d'autres envie. Je serais aussi fade comme tu dis à porter toujours la même couleur !

J'en ai marre de cette foutue couleur, que j'ai porter des centaines de fois au départ car je l'aimais bien puis après pour faire exclusivement plaisir à Dean. Assez c'est assez ! Il y a bien le choix ici. Alors pourquoi s'embêter à lui obéir. C'est qui la professionnel de la mode ici ? Moi, vous l'avez dans le mille.

-L'ostentatoire antique ? Tu l'a inventé aussi ? Je ne vais porter une robe de feu aussi à moins que tu en ai une en réserve de toute façon.


Hop, petite référence de la trilogie dans laquelle j'ai joué. Les Jeux de la Faim. J'espère qu'il s'en souvient. C'était une de mes meilleurs trilogie. Mais bon sang, l'acteur qui devait jouer mon petit-copain fictif qu'est-ce qu'il était dégueulasse. Maintenant je n'ose imaginer à quoi il peut ressembler.

-Ouais, on va faire dans le sobre. Fait moi confiance et montre-moi ta collection.

Je l'aimais bien à l'époque pour son côté théâtrale. Mais après qu'il t'ai fait une tirade poétique sur le café que tu vas prendre aux StarBucks. «Son essence te régénéra tel un Demi-dieux de l'antiquité et tu pourras vaincre tout les monstres de cette ville». Oui, oui je prenais juste un café hein ? Et ce genre de tirade c'était pour tout. Il a commencé à être comme ça après son premier péplum. Je sais ce que les producteurs lui ont donné, mais ça devait être du lourd. Pour qu'il soit toujours défoncé 5 ans au moins après.

Je souris à mon tour, quand il m'adresse un sourire malicieux en coin. Je pense que j'ai réussi mon coup. Ce soir, je vais retrouver le Dean No-Limit comme je l'appelle.

-Moi ? Posant mes mains sur mon torse et prenant un air choqué. Non c'est juste une simple idée tu sais ? Dis-je le plus innocemment possible.

Un mégaphone ? Il a l'intention de rameuter tout le quartier ou quoi ? J'ai la sérieuse impression qu'il devient de plus en plus flemmard à mesure qu”il vieillit. Mais c'est peut-être qu'une impression...

Le pauvre...Il vient de rencontrer le Dean féminin et ses tympans viennent d'être mis à mal par dessus le marché.

Me remplumer ? Mais il se prend pour qui lui ? Je suis parfaite dans cette forme ! Juste un peu plus de graisse au niveau des jambes et c'est bon. Et dire que jamais avant je n'aurais imaginé dire qu'il faut que je prenne un peu de poids.

En observant les robes je lui réponds.

-Le réconfort après l'effort comme dit. Dis-je en haussant les épaules.

Tout de suite, une robe me tape dans l'œil. Je ne prends même pas le temps d'étudier les autres et je pointe du doigts l”heureuse élu. Une robe blanche avec du début de la taille jusqu'au genoux des liserets d'or entremêlée en serpent.

-Celle-là. Et tu ne discuteras pas sur mon choix, il est définitif. Dis-je en emportant la robe pour me remettre derrière le paravent. Où j'avais laissé mes vieilles affaires.

Je commence à me changer rapidement et le questionne.

-Cela ne sera pas long, pas vrai ?

Je me dirigea vers lui. Muni de ma nouvelle robe. D'un pas de félin et de tentatrice qui a fait tomber plus d'homme que je ne pourrais compter. Bien sûr tout ça hors mariage !

Je me plante devant lui, mordant ma lèvre.

-Bon où je suis sensé brûler ma peau parfaite ?

Même si en ce moment, je me trouve un peu pâle. Sûrement dû au manque de vitamines. On m'a souvent dit que j'avais une peau presque parfaite. Presque aucun grain de beauté. Très de peu cellulite et toutes ces choses dérangeantes. Mais malheureusement la perfection n'existe pas.
avatar
Messages : 921
Points : 1921
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Ven 18 Mai - 7:05
Une robe de feu, rien que cela ? Je n’ose lui dire qu’il faut se méfier de ses souhaits ici, certain sont vraiment basique dans leur interprétation et je ne suis pas sur qu’elle apprécie une robe littéralement de feu. Dans tous les cas, j’essaye de sélectionner les rouges en me demandant si elle ne fait pas référence a ses films pour adolescents qui avaient relativement bien marché, nettement parce que j’y faisais une petite apparition. Même si, personnellement, je trouvais ca assez peu crédible qu’un type avec un physique tel que le mien puisse sortir avec une nana folle et moche. Quand a imaginer Phoebe flirter avec un boulanger plutôt que le beau mec…. C’était quoi déjà le nom de mon personnage ? Finderick ? Finrick ? Je ne me souviens même plus. C’est loin les Burger Games.

Je me redresse et tique quand elle part se changer derrière le paravent. Non, mais il lui arrive quoi ? Elle est devenue pudique a ce point-là ? A t’elles subis des horreurs innommables pour ne plus accepter de se battre dans son plus simple appareil alors qu’elle avait toujours dit que seuls du parfum et des bijoux étaient la plus belle de ses tenues. Je n’ose lui poser la question tout en m’imaginant le pire.

Même si, c’est possible, que nous ayons connu « quelques » tensions dans nos relations, je garde beaucoup d’affections pour celle qui fut ma rivale, mon amante, ma femmes (plusieurs fois) et accessoirement, la mère de mes enfants. Du coup je m’inquiète un peu de ce que l’on aurait pu faire a l’héritière Warner. Elle comme moi savons a quel point les gens peuvent etre jaloux et mauvais avec des gens aussi parfaits que nous.

D’ailleurs, a propos de perfection, ca me fait mal au cœur de lui infliger ce que j’ai du subir, mais Sam est intraitable sur ce point précis. Et je préfère que cela soit moi qui m’occupe d’elle que mon frère. Il a de nombreuse qualité mais la délicatesse ou la compréhension du deuil que cela peut être de ne plus être parfait sont deux notions qui lui échappent complètent. Qui plus est, je le soupçonne de ne pas être des plus heureux de retrouver son ex belle-sœur.

« C’est a toi de me dire ou tu le souhaites. Sam ne m’a pas laissé ce luxe, après, je pensais vraiment qu’il blaguait, tu connais son humour pince sans rire ? Et bien sur ce coup là, il ne riait pas, mais alors pas du tout. »

Jésus frappe à la porte et entre avec le « matériel ». Rien que de le voir, je me sens fébrile et plus trop sur de savoir faire subir ça a ma Phoebe. Pourtant nous n’avons pas le choix. Je tire un fauteuil confortable, et facilement lavable, vers elle.

« Installe-toi et dis moi ou tu veux ta marque ? »

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
The princess of the Arena
Phoebe WarnerThe princess of the Arena
avatar
Messages : 94
Points : 288
Date d'inscription : 28/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Ven 18 Mai - 22:58
Je le vois faire une grimace quand je disparais derrière le paravent asiatique. Je peux comprendre sa réaction, mais en même temps m’en offusqué. Je sais que mon corps fait beaucoup d’effet surtout dans la gente masculine. Mais j’ai abusé de mon «habit naturel». Je peux vous assurer qu’après avoir été affiché partout sur Internet pendant quelques heures à moitié-nus ça peut vous refroidir très rapidement. Et j’ai l’impression d’avoir passé l’âge de tout ça...Non pas que je suis vielle. Je préfère avoir une part d’intimité, surtout depuis que tout ça c’est produit. J’aime avoir l’intention des caméras, j’adore voir ma vie passée au crible. Mes moindres faits et gestes filmés et photographié. Mais le silence de ce monde et son retour à quelque chose de plus primale à étrangement quelque chose de reposant. S’il pensait vraiment me retrouver comme avant, aussi fougueuse qu’à mes 25 ans. Il c’est largement trompé. L’ancienne Phoebe existe dans une moindre mesure. Je préfère adopter le classieux au lieu de juste montrer sa poitrine à qui veut la voir. J’en ai ma barbe d’être comme ça. Par moment j’ai l’impression que cette réputation me colle à la peau. Même si la majorité de mes fans sont sûrement mort ou morte...Je ne dis pas que Dean ne me verra plus dans mon habit le plus simple. Mais d’une façon plus conventionnel et galante je dirais.

L’ancienne moi aurait déjà fait une remarque coquine, mais je préfère garder mon silence. J’ai passé l’âge et ce passage obligatoire n’est pas sensé être solennel ?

J’entends au loin, le lourd matériel. Comme si cette terrible épreuve arrivait inexorablement. Juste respire Phoebe, tout va bien ce passer. C’est juste une brûlure. Personne ne s’en apercevra ! Enfin, j’espère.

Je me présente à Dean, tel une héroïne prête à affronter son funèbre destin. Dieu sait que j’aimerais me dérober à ça. Mais cette fois, je ne pourrais user de mes atouts pour inverser la tendance, je le crains.

Je m’assois avec le plus de grâce possible et j’agrippe les accoudoirs enfonçant mes ongles dedans, tellement le stress me ronge

-Dans le bas du dos...

Ce n’est pas comme si j’allais montrer mes fesses à tout le monde. Je m’avance me mettant au bord du fauteuil. Baissant mon buste vers mes jambes. Je ferme les yeux, ne voulant pas voir les instruments qu’il va utiliser.

-Faite-vite. Je vous en supplie.

Je perçois, un outil métallique être sortit de son étui. Je déglutis avec peine, et d’un coup. Je me sens comme transpercée, la lame même si elle pénètre délicatement ma peau. La douleur m’arrache un cri tellement aigu qu’une diva en pâlirait. J’arrive même à me mordre la langue. J’aimerais me débattre, mais je sais pertinemment que ça ne fera qu’aggraver la situation...

-Dean, bon sang !!! Ton frère n'aurait pas pu choisir des badges ou un truc du genre ! C’est pas mal des badges non ? Dis-je presque en un murmure, essayant d’évacué grâce à l’humour le stress et la douleur qui s’accumule dans mon corps peu habitué à être aussi secoué.
avatar
Messages : 921
Points : 1921
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Ven 25 Mai - 19:33
Il est très rare que je fasse ce que je fais actuellement moi-même. Bon d’accord, je ne le fais jamais. Mais Phoebe est quand même celle qui a partager le plus de fois son consentement avec le mien et c’est aussi la mère de nos enfants. Je ne suis pas sure qu’elle me sure le privilège que je lui fais ni combien ca me coute d’abimer son jolie petit corps si parfait.

Pourtant je sers les dents et fait au mieux malgré la douleur que je lis sur ses traits, son cris effroyable et l’odeur nauséabonde de cet exercice. Au moins elle est restée consciente et fière jusqu’au bout. Je connais plus d’un de nos combattants qui ont tournée de l’œil lors du marquage… moi le premier. Le père de Phoebe aimait bien dire a qui voulait l’entendre que si elle avait eu une bite et des couilles elle aurait renversé le monde, pour ma part j’ai toujours pensée que même sans ca elle était plutôt bien partie avec son caractère pour le moins entier.

Des que c’est enfin fini, et que je suis sur que Sam ne voudra pas repasser un coup parce que c’a n’a pas assez marqué, je balance presque le tison au sol, que Jésus rattrape in extremis pour éviter un incident, non sans ce bruler, mais c’est un détail, je m’agenouille au pied de Phoebe et essaye de lui sourire. Au moins, elle ne perd pas son sens de l’humour en toute occasion.

« Tu mériterais pourtant celui du courage pupuce. »

Je repousse une mèche collée par la sueur qui cache son beau visage. Je ne pourrais pas trouver de mot pour dire a quel pont je suis désolé de lui avoir infliger cela. Sam accorde beaucoup d’importance a ce rituel, mais si j’avais pu la faire passer au travers, croyez-moi, je l’aurais fait.

« C’est fini maintenant. Je te proposerais une partie de jambes en l’air pour fêter ça, mais je pense que ce n’est pas le moment. »


Moi aussi je sais avoir de l’humour.

« Phoebe, tu as été merveilleusement courageuse, laisse moi te dire que maintenant tout a aller mieux, je vais veiller sur toi et m’assurer que tu trouve la place qu’il te faut ici. Par contre… essaye de garder un sens de la mesure le temps que je parle a Sam. Pour le moment il est a Pittsburg, mais je préfère lui annoncer ta présence en douceur. La dernière fois, vous ne vous etes pas vraiment quitter en bon termes il me semble. Alors quitte a vivre sous le même toit, autant que ca se passe bien cette fois, non ? »

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
The princess of the Arena
Phoebe WarnerThe princess of the Arena
avatar
Messages : 94
Points : 288
Date d'inscription : 28/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Sam 26 Mai - 23:13
-Ouais.... Bah j’aurais préféré garder mon badge «Corps parfait». Comment je vais faire si un jour je retourne sur les plages de Californie ? Dis-je en faisant la moue avec humour

Je le regarde longuement, alors qu’il repousse une de mes mèches blondes, toujours crasseuse malgré le bain. Quelque chose à l’air d’avoir changé en lui. Il à l’air plus âgé, plus prudent et adulte. Il faut dire que nous n’étions pas très responsable même à 25 ans. Au moins on a profité de notre jeunesse et ça je ne le regretterais jamais malgré tout les problèmes que j’ai eu. Que mes parents et tout ces vieux plein aux as aillent se faire foutre je fais ce que je veux. Voilà ce qui me guidait à l’époque. Mais maintenant, est-ce que je pourrais en dire autant ? Pas vraiment, il n’y a plus de popularité à proprement parlé, plus de photos, plus rien de ce que,  pourquoi j’étais faite. C’est bien de survivre, de trouver un abri, mais je vais servir à quoi à part me pavaner comme à mon habitude. Mais sa remarque m’arrache à mes pensers. Je souris légèrement, les suites de la douleur m’assaillant toujours. Je déclare à mon tour

-Oooh, si tu savais mon cher, l’amour peut frappé à tout moment, à tout heure, dans n’importe qu’elle lieu. Dis-je malicieuse en lui faisant un clin d’œil.

Entre moi et Dean cela à toujours été compliqué, surtout au niveau de l’amour primale. Pour ne pas choquer les bonnes âmes innocentes. A certains moments l’un pouvait faire chanter l’autre en lui refusant ce plaisir de la vie pendant des semaines et inversement et à d’autres moments alors que nous étions en pleine dispute conjugale ( on en a eu tellement que j’ai arrêté de compter ) nous nous y mettions comme guidé par un autre instinct.
A de très nombreuses reprises il aurait pu devenir un vrai père. Mais heureusement j’arrivais à éviter la catastrophe à chaque fois. Je n’ai pas envie d’être enceinte et ce qui m’horrifie c’est après la grossesse. Avec les hormones, les rondeurs de grossesse, la cellulite et toute ces horribles choses. Pourquoi les gens s’obstine à se compliquer la vie, seulement pour avoir des enfants. Cela nécessite beaucoup trop de temps libre et d’énergie. Autant adopté un animal à ce stade.

-Je vais essayer.

Notre dernière rencontre remonte à très longtemps mais cela à été explosif. La villa, la mienne qui plus est, où nous étions à été transformé en véritable champ de bataille. Où nous nous battions tout les deux. Aussi fort de caractère que nous sommes. Depuis qu’il a brisé mon précieux vase d’Orient et un tas de mes objets de collection, je l’évite avec soin histoire d’éviter qu’il ne brise mes bijoux et mes os par extension aussi.

J’essaye de me lever et souffle longuement, à cause de la douleur me rappelant avec méchanceté ma marque dans mon dos. Je me dirige vers le petit buffet. Et attrape la bouteille que je bois au goulot.

D’un coup je me sens beaucoup mieux et plus libre.

-Aller vient ! Dis-je en m’adressant à Dean. On n'avait pas parlé d’une soirée d’enfer ?
avatar
Messages : 921
Points : 1921
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Mer 30 Mai - 7:00
Je reconnais la celle que j’ai épousé tant de fois. On lui aurait annoncer la pire nouvelle du monde, elle aurait encore pensé a faire la fête. Vous imaginez qu’elle est superficielle, comme il le disait dans les tabloïdes ? La vérité est surtout que c’est sa façon a elle d’encaisser et de s’étourdir quand la douleur et la réalité sont trop durs a supporté. Ouai, je la connais bien et j’ai eu une super psy avec laquelle Phoebe a été un long sujet de conversation et thérapie.

J’avoue que j’aurais été rassuré si elle acceptait de se reposer, mais autant essayer d’éteindre un incendie avec une poire de lavement modèle XXS. Du coup je préfère rendre les armes et je me contente de sourire. Même si c’est mon ex, ca n’empêche pas que je garde une certaine affection pour la mère de mes enfants.

Peut-être devrions nous quand même y penser a se tigre en commun. Je lui tends galamment le bras tel un gentleman qui va accompagner une lady a une remise de pris en passant par les tapis rouges.

« Si Mademoiselle Warner Caulfield veut bien se donner la peine de m’indiquer qu’elle genre de fête il lui serait agréable pour entériner son avènement en tant que reine des Vestales, je me ferais un devoir sacré, son mon honneur de chevalier servant, de vous apporter toute ce qui est en mon pouvoir afin de réaliser vos rêves. »

Je suis sérieux, nous avons de la musique, Sam ne verra jamais si je fais disparaitre une boisson ou deux. Je peux même demander a des gladiateur musclés et huilés de lui faire un show rien que pour elle. Avec des Vestales huilées aussi si ça lui chante. Je ne suis plus a un bidon de monoï prêt pour que nous nous remettiez de cette épreuve qu’est le marquage.

« Un tour de votre nouveau royaume, un peu de danse, ou un spectacle plus contemplatif? Qu’est ce qui pourrait ravir une âme aussi sophistiquée que toi en cette période d’apocalypse ? L’option jeux de société en chambre étant proscrite, bien entendu. »

Je dis ca en souriant mais la vérité est que quand on ne sait pas lire et que l’on refuse de le montrer aux gens, le scrabble ou même le time’s up deviennent vite problématique. Du coups, officiellement, je déteste tous les jeux hormis les jeux de cartes ou les petits chevaux.

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
The princess of the Arena
Phoebe WarnerThe princess of the Arena
avatar
Messages : 94
Points : 288
Date d'inscription : 28/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Ven 1 Juin - 21:52
Oh alcool ! Doux alcool, toi qui est délicieux pour mes papilles mais aussi une vieille habitude. Toi alcool qui arrive à me faire oublier un instant tout le malheur du monde, pour juste me concentrer sur ce qu’est la vie vraiment. Un immense jeu...Où s’entremêle, ceux qui le prennent trop au sérieux, ce qui l’ont abandonné , ceux qui profite du système et je pourrais encore lister beaucoup de monde. Bref le fait est que l’alcool à plus ou moins d’effet sur tout le monde, moi il me permet de décompresser.

Réfléchis un peu que pourrais-tu choisir, qui ne soit pas trop physique, mais pas trop ennuyant comme les discussions de grand-mère. Bingo ! Je le laisse terminer sa phrase, passant à mon tour, mon bras aux siens. Ressemblant à un vieux couple ayant déjà tout connu et qui l’un n’arrive plus du tout à surprendre l’autre. Voilà tout l’intérêt de cette soirée il faut le surprendre. J’ai pour habitude de faire des choses plus fastueuse, beaucoup moins sobre et qui ne se soucie pas du lendemain, aujourd’hui je vais jouer à ce qu’il a toujours aimé faire. Enfin si je pense bien le connaître. Il apprécierait ça, pour avoir le tigre il va falloir savoir amadouer l’ennemi. Qui est de taille et sacrement regardant sur les cadeaux et tout ce qui va avec. Mais est-ce qu’un seul homme sur Terre à part mon Père et le Curé peut se vanter de m’avoir résisté ? J’attends toujours quelqu’un pour me contredire !

-Oh mon cher, si tu es capable de réaliser tout ce que je veux, promet-tu de répondre à ma requête ?

Attention, cible dans la ligne de mire, mettez en joue, TIREZ.

-J’aimerais bien que tu apportes un jeu de poker. Nous pourrions changer les règles vu l’époque dans laquelle nous vivons. L’argent n’a le plus grand intérêt ? Miaulais-je. Il faudrait aussi de l’alcool, du bon par préférence pas une liqueur que mon pauvre foie ne pourrait supporter.

Qu’est-ce qu’il veut qu’on fasse de ses jeux de société. Il y a mieux pour fêter nos retrouvailles qu’un monopoly...

Je pousse une table ronde laissé dans un coin de la table jetant avec négligence les produits de beauté entassée dessous. Cela mériterait que je me mette à ranger ces produits là où il devrait être. Je prends aussi une des deux seuls. Belle chaise de la salle et m’installe gracieusement à la table. Avec un sourire manipulateur je lui demande langoureusement :

-Alors Dean, auras-tu le culot de jouer contre moi ? Jésus n’attends qu’une seule chose pour qu’il aille courir chercher un jeu, tu en es conscient ?
avatar
Messages : 921
Points : 1921
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Jeu 14 Juin - 13:52
Dire non à Phoebe c’est un peu comme essayé de s’épiler les partie intime avec des bandes de cire froide seul et sans cuite préalable : douloureux et impossible sans y laisser des morceaux. Je me resigne donc, sans trop me faire prier et malgré le regard désapprobateur de Jésus à céder à ce petit caprice.  Et puis, après l’effort…  

J’adresse un accord muet du regard à ma nounou pour qu’il aille chercher de quoi s’amuser. Il me répond de la même façon et je pense traduire, entre ses battements de cils, un « Sam va pas aimer et c’est pas bien. »

C’est vrai que je suis sensé faire attention depuis ma dernière cure, et puis, l’alcool, ca rend bouffie. Mais bon on a une occasion a fêter, c’est pas tout les genre que l’on recroise une personne qui a faite partie, voir fait encore, de la famille et, qui plus est, partage avec moi le fardeau de la célébrité. Enfin, d’une moindre façon, bien évidement.

Je fronce les sourcils et fais mon regard sévère, ce qui, en langage visuel signifie : « je sais qu’il va pas être content mais crois moi, quand il saura que mon ex ex ex ex ex ex et peut être encore ex femme et là, l’alcool sera le dernier de ses soucis ».  Il finit par capituler en levant les yeux au ciel, ce qui, dans son langage a lui veut dire « vous êtes trop fort boss ». Aucun doute sur ce point vu qu’il n’arrête pas de lever les yeux au ciel lorsque j’ouvre la bouche. ce signe ne peut que traduire son admiration de ma personne.

C’est ainsi que nous nous sommes rapidement retrouvés un peu ivres, enfin, surtout elle vu son état dénutrition, à glousser comme des ânes dans ce qui nous reste de vêtements, en jouant à des jeux de cartes dont seuls nous pouvions envisager de comprendre les règles. Et plus on boit, plus elles deviennent limpides.  A vrai dire je ne pense pas que personne d’autre puisse déchiffrer les modalités du jeu a part nous. C’est un privilège de personnes comme nous, qui fêtions noël en avril pour ne pas faire comme les autres. Notre petit côté divin qui nous rend supérieur aux autres. Jésus a lâché l’affaire depuis longtemps, et nous attend dans le couloir. J’imagine qu’il est gêné de voir autant de perfections dévoilées du fait que nous avons perdu deux ou trois bouts de tissus. J’ai la main heureuse, du moins, je l’estime.

« Beau-sirop, sirop-gagnant de 14 !!! Et je rajoute de la moitié pour passer tripette ! je crois que tu as perdu a chère Phoebe ? Avant que nous insultions ta nouvelle pudeur, avec e peu de vêtement qu’il te reste, peut être souhaiterais tu passer a une autre activité, ou voir ta chambre ? Au fait, tu ne m'as pas dit, conjugalement, tu en es ou depuis le petit jeunot avec qui tu t'affichait dans les magasines?

Oui, j'essaye avec tact d'aborder un sujet qui peut, soit super bien se passer, soit pas du tout: Alix.

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
The princess of the Arena
Phoebe WarnerThe princess of the Arena
avatar
Messages : 94
Points : 288
Date d'inscription : 28/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Jeu 14 Juin - 21:23
J’observe sa boule de muscles, affiché un air réprobateur tel un parent. Un petit sourire en coin, je ne peux que l’imaginer tenir le chapelet entre nous deux avant que nos magnificences s’attirent envers et contre tous.

J’ai toujours réussi à obtenir ce que je veux d’un homme, bon j’avoue qu’avec une femme c’est légèrement plus compliqué, mais quand même possible. Je crois bien qu’aucun des deux sexes ne peut s’opposer à mon charme et à la menace de ce que je peux être contrarié. Je connais mes défauts, mes vices et mes pêchés et je ne m’en cache aucunement. Après tout je vis comme je le veux ! Je peux paraître d’une femme manipulatrice, prête à tout même à presque être réduite à cette condition ignoble qui force des femmes à donner leur corps. Mais je vais vous donnez une petite information. Je m’en contre-fiche royalement !!!

Nous débutons, une de ces parties de poker. Dont nous avons le secret, j’ai déjà essayé de convertir des gens à notre cause quand l’alcool nous permettait de comprendre les règles tellement complexe de notre poker modifié, qu’un être humain sobre ne pourrait comprendre. Malheureusement même bourré les gens ne sont pas en mesure de comprendre, les règles sont tellement chaotique, que tout réside dans le fait de rester plus sobre que l’autre pour moduler les règles à sa guise. Enfin c’est que je fais pour ma part...

Merde...je crois que j’ai sur-estimer mon foie. Je rigole pour rien, le monde me semble soudain plus bancal, plus lointain. Je vois très bien que je suis en train de perdre. Mes vêtements s’éparpillant un peu partout dans la pièce. Je grimace feignant la douleur sur mon visage qui a fait de nombreuse jalouse en voyant son foutu combo, il ne sait faire que lui mais à chaque fois ce coup me bat !! C’est inacceptable, aujourd’hui ça ne sera pas moi qui perdra !

-Je ne perds...jamais à ce jeu compris ? Dis-je avec un ton de défi

-Les autres activités peuvent bien aller se faire voir et je ne pas envie de dormir....Je n’arrêterais pas avant de t’avoir mis au tapis mon cher !! M’exclamais-je un peu trop fort réveillant sûrement Jésus en train de somnoler

-Et pourquoi tu me demandes ça ? Dis-je curieuse. Si tu veux savoir, je m’en fous un peu de lui c’était juste pour te faire enrager et aussi, car il était plutôt fort pour certaines activités..Dis-je en envoyant bouler sa question trop concentré sur le jeux et ma future réussite

J’ai soudain un peu froid, et me rends compte soudain que je suis dans une très simple tenue, malgré mes nombreuses ruse pour enlever le moins de vêtements possibles. Mais ça ne suffit pas, il est encore en chemise et à toujours ses chaussettes et ses sous-vêtements lui. Moi plus rien.
Vite il faut que je le fasse boire, je lui tends malicieuse une bouteille d’alcool fort. Il n’est pas question de perdre cette partie.

-Dean...Hic...Dis-je en réprimant un rot que seul des redneck aurait le secret. Si tu arrives à boire en entier cette bouteille d’un coup. On dit que tu gagnes une manche, si tu n'arrives pas, tu enlèves un vêtement ?

HRP:
 
avatar
Messages : 921
Points : 1921
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Mar 19 Juin - 15:08
Bon, je crois que j’ai fait un coup dans l’eau vu la réaction de Phoebe. Mon amorce en douceur pour introduire ma possible relation avec Alix Carter semble quelque peu compromise… et je me vois mal lancé ca sur le terrain surtout que je suis un peu piquer au vif par une de ces remarque.

« Comment pouvais tu imaginer que ce midinet même pas bon pour tourner dans une série musicale bon marché Disney puisse me faire enrager. »


Pourtant j’avais bien enragé et pesté en voyant les photos dans les magasine. Ce qui est bien avec la presse people, c’est qu’il n’y a pas besoin de savoir lire pour comprendre ce que les images disent. Et j’avais pas été dessus quand j’avais trouvé un lecteur de savoir que Phoebe revivait dans les bras d’un homme, d’un vrai après avoir perdue tant de semaine de sa vie avec un pauvre type comme moi. Confession d’un pseudo proche à la clef pour corroborer que j’avais été le pire de ton les maris pendant nos trois semaines de mariage et qu’elle avait divorcé pour le bien être des 7 enfants adoptés durant cette période. Je vous épargnerais l’encart comme quoi j’étais un désastreux modèles pour eux et a quel point Phoebe, en quelque jour, c’était sentie l’âme d’une mère attentive a l’avenir de ces dernières acquisitions. Pour couronner le tout, la page suivante, on me voyait sur la plage avec un petit bidon et un gros titre « le début de la fin et du laissé aller. »

Donc le mot enragé était peut être même très en dessous de la réalité pour décrire ce qui m’avait traversé l’esprit. Et si sa famille avait été ce jeune blanc bec a faire le guinole de higth school music-hall 2, je pensais assurer qu’il n’irait jamais plus loin. Juste par principe. Après, les zombies sont arrivés et je ne peux pas vous dire ou il en est, visiblement, la seule chose dont je suis sur c’est qu’il n’est plus avec mon ex.

Boire encore ? Est-ce raisonnable ? Non… sur que non, sauf que je la connais et quand elle dit qu’elle ne s’arrêtera pas avant d’avoir gagné, elle ne déconne, aussi, je nous fais gagner du temps et vire le peu de vêtements qui nous reste en me servant de mon caleçon pour simuler un drapeau blanc, même s’il est en soie anthracite. Sans lessive adéquat, le blanc grissouille et je déteste porter du linge grisonnant.

« Et bien, je dirais que je me rends et que tu as gagné. Ensuite, j’ai le sentiment qu’il faudrait peut être, éventuellement, penser a potentiellement envisager de discuter sur la probabilité que j’ai rencontré quelqu’un depuis notre dernier divorce. »


Non seulement j’y mets les formes mais en plus je suis a poil, il me semble que je ne pouvais pas envisager de meilleur façon de lui annoncer la chose le plus délicatement possible. Non ?

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
The princess of the Arena
Phoebe WarnerThe princess of the Arena
avatar
Messages : 94
Points : 288
Date d'inscription : 28/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Mar 26 Juin - 14:07
En voyant son regard sombre quand je parle de ce con de Taylor, je ne peux qu'être ravis. Beaucoup de personne ne se l’avoue pas, mais ils sont souvent heureux du malheur des autres. Moi je le suis pour beaucoup de choses. Ce qui fait de moi la fille superficielle, manipulatrice et taré qu’à décrit Dean devant la cours de Justice... Je suis comme ça et alors ? Jusqu’à maintenant ça ne m’a  pas tué et le Diable n’a pas essayé de me faire vendre mon âme. Alors je peux supposer que tout va bien non ? Tout de suite, je suis amusé de voir son jolie visage prendre une teinte colérique quand je ressasse devant lui notre passé commun.

La présumé perte de Taylor, ne m’a pas affecté. Pour lui je n’étais qu’une caisse à fric en manque d’attentions, et pour moi un énième pauvre type qui à les hormones qui travaille toujours. En plus qu’elle boulet, il ne savait rien faire à part danser et chanter des chansons ridicules pour gamine de 7 ans, il ne servait à rien en somme. Pas étonnant qu’il n’a fait que des comédies musicales. Notre milieu est une grande compétition, il y en a des plus fort et des moins, lui faisait juste parti des perdants dépassé dès les premières minutes. Lui même et tout le monde savait que je sortais avec lui juste pour embêter Dean, mais puisque mentir et plus facile que de dire simplement la vérité, mon avocat à sortie que j’ai divorcé car j’étais battu et que je ne pouvais supporter une atmosphère de famille aussi pesante pour nos petits Indiens. Mensonge sur mensonge !

Mais c’est de l’histoire ancienne maintenant, je suis une sacré veinarde d’être ici en train de jouer au poker alors que dehors la nuit est glaciale, en plus des créatures qui rôde dans la pénombre.
Alors je ne laisserais pas une autre histoire d’amour gâcher mon bonheur. Car c’est toujours comme ça que cela ce passe, ils se rencontrent, ils sont heureux, ils se disputent, ils rompent, l’un est affecté à vie.
Pour certains point nous sommes une des exceptions de la nature, différente, anormale.

Je hausse un sourcil en voyant qu’il abandonne, le lâche,  il a vraiment si peur de perdre. Je sais que quand il arrête en pleine partie il a quelque chose à annoncé. C’est fou comme nous pouvons nous connaître malgré tout nos coups d’éclat, tout nos ébats, toutes nos disputes malgré tout les malheurs qu’il m’a causé et ceux que lui ai causé nous restons deux personnes connectées par un lien indissociable, mélange d’amour, d’amitié et de je ne sais quoi. Nous avons changé pour l’autre, nous nous mutuellement influencé. Moi comme lui avons changé nos vies à cause de cette rencontre.

Je vois très bien, qu’il prend des pincettes avec moi. Dans un sens il n’a pas tort. Personne n’a envie d’être confronté à la tempête que je suis.

-Hm intéressant ! Dis-je avec un sourire de carnassier. Je me cale confortablement dans ma chaise lâchant les cartes sur la table, un verre remplis dans mon autre main.

-Vu ton joli minet, je ne doute pas que tu ais pu rencontrer quelqu’un qui pourrait te supporter. Alors dit-moi qui est l’heureuse élue ? Continuais-je prenant un malin plaisir à le cuisiner.

Je suis loin d’être jalouse, ou en colère contre lui ou elle, franchement tout ça m’amuse, beaucoup de chose m’amuse en ce moment. Quand on se rend compte que la vie n’est qu’éphémère et ne tiens qu’à un fil certaines personnes perde tout leur humour et d’autre au contraire devienne comme moi, voyant la Terre comme un immense terrain de jeux. Actuellement je suis juste curieuse de savoir comme il a pu trouver chaussure à son pieds !
avatar
Messages : 921
Points : 1921
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Mar 26 Juin - 23:25
Avec Phoebe il fallait être danseur confirmé, un challenge pas évident que j’avais souvent relevé avec plus ou moins de brio. Ce n’était pas pour rien que je la surnommais la tempête, c’est qu’on ne savait pas souvent ou et quand ca allait exploser. Sans que l’on sache pourquoi, c’était le déluge ou la petite bise fraiche et agréable.

Dites-lui je t’aime et vous la verrez tempêter comme jamais, dites-lui que vous en préférez une autre elle se montrera toute douce. Maintenant, même si je suis agréablement surpris par sa réaction a l’annonce de l’existence d’Alix, je connais aussi trop bien ma charmante ex ex ex ex ex ex et potentiellement encore ex épouse pour savoir que sa gentillesse n’est peut-être que l’œil du cyclone.

A moins qu’elle ne soit sincère… merde, je refais comme avant chacun de nos mariages, je lui donne le bénéfice du doute en balayant tout bon sens et méfiance… mais qui pourrait en vouloir longtemps a cette si belle créature si adorable. Je pense que nos frasques maritales prouvent bien que je ne suis pas de ceux qui savent résister a l’appelle du regard de sirène de Phoebe.

C’est donc avec une confiance des plus sincère et un sourire un peu beta que je me lance dans la réponse a sa question :

« Je ne sais pas si tu connais un peu les communautés de Detroit ? Il se trouve que la plus grosse réside dans un camp très « classe moyenne », un cauchemar, nommé Fort Hope. Leur chef est le sosie de Jason Momoa, tu te souviens de cet imbécile qui m’avait volé le premier rôle avant que les morts deviennent fous ? Bref, heureusement, Logan Carter est un choupinet au joli petit cul musclé. Mais je m’égare, il se trouve que par un heureux hasard, j’ai rencontré sa sœur, a priori elle ne savait même qui j’étais ? Tu imagines ? presque une none élevée dans une grotte !! Alors depuis que j’ai rencontré des gens amoureux, mais vraiment, tu vois, du genre a se sacrifié l’un pour l’autre, a ne coucher qu’ensemble… enfin, le truc inimaginable… je me suis dit que j’aimerais peut etre bien vivre ça et j’avoue qu’Alix Carter me semble être la bonne personne pour ça… »

Je fais une petite pause en me disant que l’amour exclusif par contre... on en rediscutera.  Puis je regarde mon ex ex ex ex ex ex et peut etre ex femme un peu gêné :

« Tu dois me prendre pour un couillon sur ce coup-là… mais tu savais que ca existait en vrai les trucs que l'on jouait dans les films?»

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
The princess of the Arena
Phoebe WarnerThe princess of the Arena
avatar
Messages : 94
Points : 288
Date d'inscription : 28/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Jeu 28 Juin - 11:54
HRP:
 

Je le dévisage, l’étudiant sous toutes ses coutures, tel un prédateur observant sa proie. Mais je ne vais pas sortir les griffes. Si tout ça ne me plaît je ne ferais que l’égratigner, sinon je frotterais à ses jambes... Métaphoriquement bien entendu !
Quand je suis gentille, ou compréhensive les gens ont beaucoup de mal à me croire, surtout ceux que j’ai cotoyé longtemps. Des fois je me demande pourquoi, il restait collé à mes Basques pour mon caractère exécrable ou bien mon argent, j’ai déjà ma petite idée sur la question. Bref, je peux faire preuve de miséricorde et d’empathie quand je m’en donne la peine. Si si je vous le jures !

Il commence me déballer, toute son histoire avec elle. Je m’en passerais bien des détails, je veux le concret moi. Je savoir qui a pu détrôner la place que j’ai tenu je ne sais combien d’années.

-Oui, bien sûr. Tu crois que je suis venu à Détroit pour le plaisir ?

Qui ne connaît pas ce camp. Il est connu même hors de la ville. Je suis venu dans ce trou à rat, car mon Majordome l’avait proposé. Nous cherchant toujours un vrai abris. Quand Dean m’a retrouvé ça faisait longtemps que j’avais arrêté d’espérer voir un jour ce maudit groupe.

Ah Jason Mamoa, un vrai homme comparé à Dean, bien sûr que je le connaissais. Il m’a servi à faire encore plus enragés mon cher mari. Car chez-moi être une chieuse de compétition est un sport national, dans lequel je m’investis beaucoup. Je suis même devenu une championne, lui faire perdre son rôle à été un de mes plus grands exploits. Eh bien sûr un peu simplet comme il est. Lui et ses avocats n’ont pas remarqué la quantité d’argent que j’ai viré de son compte pour soudoyer les réalisateurs et l’acteur. Le faire chier avec son propre argent un pur bonheur. Mais il n’en saura jamais rien, ça sera mon petit secret.

-Comment peut-elle ne pas te connaître ? Dis-je en faisait mine d’être choqué, avec toujours la même prestance inné.

Toujours aller dans le sens de quelqu’un pour lui faire croire que vous êtes avec lui et qu’il s’ouvre encore un peu plus à vous. Une des leçons élémentaires de la manipulation...

-Mouais...Dis-je peu apte à croire que des personnes préfèrent le bien-être d’autrui plutôt que le leur. C’est impensable surtout dans notre ancienne société.

Eh bah qu’elle récit. J’ai peur que mon petit Dean soit déçu par cette femme un jour ou l’autre, comme ça arrive à chaque fois dans un couple.

Je glousse faiblement, le regardant d’un air amusé, puis je pose mes coudes sur la table rapprochant ma tête de lui.

-Oh oui, je te prends pour un couillon mon cher. Un couillon qui se fait pigeonner simplement. Ce genre de truc ça n’existe pas, les gens ont toujours une idée derrière la tête. Tu penses vraiment qu’elle ne te connaissait pas ? Tu penses vraiment qu’elle t’aime ? Elle te mène en bourrique, comme moi au départ. Tu es le chef des lieux ici, c’est la sœur du grand Logan Carter. Ils veulent renforcer leurs liens avec l’arène via toi. En organisant toutes cette mascarades, tu ne t’en rends pas comptes ?! C’est juste de la politique comme avant...
avatar
Messages : 921
Points : 1921
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Jeu 28 Juin - 12:52
Phoebe semble boire mes paroles et je la sens adhérer complétement a ce que nous avons tous les deux ratés : trouver l’amour avec un grand A comme les deux autres couillons qui se bouffent des yeux et qui ne savent pas vivre l’un sans l’autre… c’est que je veux moi !! Comme dans les films mais en vrai.

Elle aussi tique sur le comment Alix ne pouvait pas me connaitre… mais c’est ce qui fait d’elle une personne aussi précieuse et aussi peu intéressée. Elle ne voit que moi et pas le star système, les millions et la célébrité. Juste moi… de toute façon, avec la fin des salles de cinéma, je ne vois pas ce qu’elle aurait a gagné de notre relation. Nous vivons quelque chose de simple et de beau.

Du moins c’est ce que je pensais avant que Phoebe ouvre ses pulpeuse petites levres si parfaites pour distiller vicieusement et avec un art maitriser le doute. J’ouvre la bouche, d’abord choqué avant de la refermer sans protester. Comment ça elle s’est servie de moi ? Et puis j’essaye de suivre son raisonnement qui n’est pas sans me rappeler les jeux de pouvoirs de mes péplums.

Je pense que mes sourcils doivent prendre un air interrogatif, mais sans abimer mon charisme, des années de pratique font que chaque mimique faciale a été étudiée pour que je reste aussi parfait dans chacune des émotions que je véhicule. Bref, hors de question de rester la bouche ouverte avec une expression de poulpe mort.

En fait c’est affreusement pas con ce qu’elle est en train de me dire. Même si je n’ose y croire, Alix est une personne qui est forcément au-dessus de cela, et puis son frère m’adore, on est ami non ? On s’est croisé une fois et je suis ami avec son ex, en langage people, on est comme des frères pour le coup… mais des freres peoples… de ceux qui vont se tirer dans les pattes mines de riens avec le sourire pour passer avant l’autre aux castings. Merde…

Ayé… je doute. Phoebe a-t-elle découvert quelque chose que j’ai loupé ? Pourtant je suis un leader né et je suis perspicace… mais c’est vrai que vu sous cet angle. Ca serait quand même énorme qu’Alix ai fait cette mise en scène crasseuse pour provoquer notre rencontre. Qui irait se salir autant pour un plan machiavélique ? C’est trop affreux. Je suis sur qu’en prime je suis en train de prendre un air contrarier qui va me rider précocement pendant que je réfléchis. Bon, autant penser aux rides et essayer de démêler cette situation.

« Je pense que tu te trompes, Alix est une petite fleur délicate et innocente, je suis sur que quand je te la présenterais, tu changeras d’avis. Tu sais bien que je suis doué pour débusquer les croqueuses de Diamants. Quant à l’amour, passe voir Joséphine et Isha, tu verras, ca existe vraiment et ca donne envie. En les voyant, je sais qu’on a loupé un truc toi et moi…. »

Enfin, peut être pas qu’un. La liste est plus longue que ma cinématographie. Ai-je des regrets ? Qui n’en aurait pas. Phoebe a compter pour moi, peut-être pas comme il l’aurait fallu, mais j’aime a me dire que c’est recipro… attendez… elle a pas dit un truc sur moi…

« Comment ça tu ma mené en bourrique ? N’importe quoi, on s’est rencontré fortuitement parce que les enfants de ton chauffeur étaient tous très malades et qu’il avait dû partir en te laissant en place a la soirée des Coppola… Je t’avais fortuitement entendu en parler au téléphone quand je reprenais ma veste. C’est pour cela que j’avais osé te proposer de te raccompagner moi-même. D’ailleurs, je me souviens encore comment tu m’avais touché en m’expliquant que tu étais plus inquiète pour la portée de ton chauffeur que pour les talons Gucci. Et puis il y avait eu ce camion en panne au milieu de notre route qui nous avait empêcher de passer et nous avons pu parler presque toute la nuit. Je me souviens que j’étais sous ton charme. En plus, nous avions la chance que tu ais une bouteille de champagne et deux flutes dans ton sac. Qu’elle merveilleuse soirée. Et tu vois, ce n’était que la main magique du hasard qui nous avait réuni. »


Je souris comme un benêt a la réminiscence de ce beau souvenir qui prouve bien que Phoebe ne m'avait pas mené en bourrique. Je suis trop avisé pour ca.

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
The princess of the Arena
Phoebe WarnerThe princess of the Arena
avatar
Messages : 94
Points : 288
Date d'inscription : 28/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Sam 30 Juin - 14:14
"Une petite fleur délicate et innocente..." Qu’il peut être aveugle par moment...Je suis sûr qu’elle est pire que moi juste pour contenter son frère ce fameux Carter. Même moi je ne fais plus ça, vendre son amour à quelqu’un réellement sous le charme juste pour lui extirper des informations, c’est vicieux. Je suis certaine que c’est son but et heureusement que je l’ai prévenu sur ça. Je vois le doute se peindre sur son visage, il semble plonger dans une intention réflexion partagé entre le fait de me croire et de suivre son cœur.
Même si au final je ne fais que dire la vérité, je me délecte de son doute. Bon sang, qu'est ce que j'aime le voir dans ce état, surtout quand dans ma phase chieuse...

-Peut-être. Dis-je dans le vague me rappelant nos premières années quand nous nous taquinions mutuellement sans arrière-pensé, qu’on se disputait quelques minutes pour au final finir «collés». La vie était tellement plus simple , un moment, j’ai cru à cette connerie qu’on se doit de maîtriser pour percer. Mais le premier et le plus gros de nos scandales m’a fait amèrement comprendre que c’est juste de la comédie. Toujours faire semblant pour se servir de l’autre et l’amour est une excellente façon.

-Oh...Dean je t’ai aimé à un moment réellement...Si seulement tout c’est qui passé n’était pas arriver peut-être que notre relation ne ressemblerait pas à des ruines. Écoute moi bien, peut-être que c’est deux là croit en l’amour et peut-être que toi aussi. Mais il se peut sérieusement qu’elle, cette Alix non.

Je souris malicieusement quand un des détails de notre conversation lui revinrent en tête. Si tu savais comment je t’ai mené en bourrique, savamment orchestré qu’un instant, j’aurais pu me croire comme une voleuse à cette époque. Je pensais que ça serait un autre gars, détroussé que je jetterais comme un sac-poubelle après quelques parties de jambes en l’air.
Mais je suis tombé amoureuse comme une bleue...

-Crois ce que tu veux mon cher, si tu avais été quelqu’un d’autre ce jour-là. Je l’aurais jeté depuis longtemps. T’a de la chance d’avoir une bonne tête. Je suis tombé moi aussi sous ton charme voilà tout... Je sais comment ce genre de combines fonctionne, j’aurais qu’un conseil à te donner fait attention. Tu l’aimes, et bah reste avec elle. Mais si tu chutes par sa faute, je ne viendrai pas te ramasser comme ta maman l’a fait des centaines de fois d’accord ? Dis-je en le fixant le regard sévère.
avatar
Messages : 921
Points : 1921
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Sam 30 Juin - 15:27
Phoebe était-elle une Cassandre intuitive ou une Eve avec une pomme dans la main ? A moins que ca ne soit plus le serpent et moi eve. Je me perds avec ces références bibliques à la con. Toujours est il qu’elle fait la pire chose qu’elle puisse faire, enfin, avant de parler de maman… elle me fait vraiment douter.

En fait, elle aurait vociféré et se serait arc-boutée dans ses positions, cela aurait été simple de prendre le contre pieds et de rester dans les miennes. Seulement on, ma Phoebe maitrise trop l’art des Dramas, et surtout elle me connait trop bien pour faire quelque chose qui me faciliterait la tâche.

Au lieu de sa elle fait sa Suisse Normande en apparence pour mieux revenir subtilement sur ces arguments. Est-elle en train de me prédire la chute de Troie et moi, tel un Paris énamouré de son Hélène je ne vois rien venir, ou est ce qu’elle n’est pas en train de tout monter en épingle parce qu’elle n’a pas une bonne vision de qui est la douce Alix.

Forcement j’opte pour le dernier point, parce que, Cassandre ou non, serpent ou non… le résultat a été le même, la ville de Troie est tombée et Adam s’est pas fourré la pomme dans les fesses. Enfin… je crois…. Il l’a bien bouffé sa pomme avant de tomber dans le sommeil éternel avec les 7 nains céleste de 1000 ans en attendant que son prince vienne lui faire un bisou ? C’est bien ça l’histoire ? A force de lire des scenarios de film je suis paumé.

Bref, je suis en intense réflexion quand elle ose faire le truc a pas faire. Comment parler de ma sainte mère si regrettée. Celle dont je porterais le seuil jusqu’à la fin de ma vie. Rien que de repenser a son doux visage botoxer, j’ai envie de me le faire tatouer sur les fesses en hommage a celle sans qui j’aurais pu avoir un evie simple et heureuse loin des camera. Sans elle, je n’aurais pas entendu la voix de Dieu m’appelant a partager ma perfection avec tous.

« Laisse maman en dehors de ça !!! C’est pas parce qu’elle t’a traité de petite pute après notre 3e… ou 4e… je ne sais plus, divorce qu’elle ne t’aimait pas. C’était une grande femme et j’entends qu’on la laisse reposé en paix…. »

Parce que sinon elle serait capable de revenir tout régenter dans ma vie et je ne suis pas sure qu’elle cautionne les écarts au régime macrobiotique qu’elle m’avait juré de suivre.

« Ecoute Phoebe, je te propose deux choses, puisque tu es si sûre de toi Darling. Va donc voir Robin et Joséphine, tu verras a quel point ils sont véritablement amoureux l’un de l’autre. J’en suis tellement convaincu que s’ils se séparait je serais prêt a retourner tout Detroit, que dis-je, tout le pays pour te trouver ton tigre. Ensuite je te présenterais Alix quand elle viendra, et des que tu la verra, tu comprendras a quel point elle n’est qu’innocence et douceur. Qu’en pense tu trésor ? Tu préfères te coucher tout de suite ou tenter le jeu pour te rendre compte a quel point j'ai raison?»


Je reste a la regarder avec un petit air de triomphe pédant montrant bien a quel point je suis sur de moi.

HRP la mere de Dean morte par overdose de Botox:
 

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
The princess of the Arena
Phoebe WarnerThe princess of the Arena
avatar
Messages : 94
Points : 288
Date d'inscription : 28/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The War of the Roses   Lun 2 Juil - 8:42


Oh non, il ne va pas recommencer avec sa foutue mère, qui ressemblait plus à une poupée mal faite entièrement en plastique plutôt qu’à une mère. Bref je ne comprendrais jamais pourquoi Dean est aussi protecteur avec une morte et continue de l’aduler encore. Elle n’a rien fait pour lui, c’était juste une cati* de plus avec un fils prodigieux. Oh bon sang je n’ai pas attendu le premier divorce pour la détester au premier coup d’œil c’était déjà fait. Je savais qu’elle allait se mettre en travers de nous. Je n’ai pas été soulagé quand son corps ne pouvait plus supporter le plastique, je me sentais libérer de cette chose au dessus de nos têtes. Mais bien sûr il a fallu qu’il la prenne comme une déesse...Tout aurait été plus facile s'il avait eu la même mère que la mienne. Niveau caractère bien entendu.

-Une grande femme, mouais cela tient qu’à toi ça...Je crois qu’elle repose en paix actuellement, faire une petite remarque sur elle ne va pas la réveiller de son sommeil éternel comme elle était une princesse endormi par une méchante sorcière. Dis-je en le regardant avec pitié. C’est dur de perdre un proche je sais, mais laisse la partir. Ne pense plus à elle.

La bonne blague, qu’est-ce que j’en sais moi ? Rien, j’ai vu beaucoup de personne mourir. Mais jamais au grand jamais ça n’a été vraiment des proches pour moi, seulement d’autre proies un peu trop collante ou des connaissance. Et je les ai évités comme la Peste, quand Père est mort. Je le préférais à Maman ça c’est sûr.

Et puis bon sa mère si elle se serait réveillé ça aurait été une princesse botoxé dégueulasse et je ne pèse pas mes mots. Déjà qu’on aurait cru que c’était une mauvaise caricature de son vivant. Honnêtement qui serait assez fou ou con pour vouloir s’en mettre autant dans le visage. Bon sang elle devait être sacrément moche pour qu’elle puisse payer une fortune pour cet merde. Résultat cela ne l’a pas enjolivé.

Bref arrêtons de parler de sa regretté mère. Au moins elle viendra plus me faire chier, c’est déjà ça je trouve.

Il croit sincèrement avoir raison en plus ? Le naïf, il suffit de secouer un peu un couple pour que tout s’effondre la preuve avec nous, avec la tonne de mec que j’ai eu.

-Paris tenu ? Si j’ai raison, tu m’offres un tigre domestiqué. Et Dieu sait que j’ai raison, toute cette merde t’a radouci, on dirait. Tu es devenu naïf. Ensuite on verre bien avec ta Alix, je te laisse le bénéfice du doute en attendant de la voir mais n’espère pas grand chose de cette relation à part qu’elle espionne vilement l’arène. Mais c’est toi qui prends ce risque, c’est en partis ton royaume alors prends en soin.

Il continue avec son pseudo sourire triomphant, je l’ai vu tant de fois faire ça. Il devient trop prévisible je lui fais un clin d’œil malicieux en réponse.
J’ai déjà du mal à rester debout, l’alcool et la fatigue de cette journée commence déjà à déteindre sur moi.

-Je vais aller dormir «Darling». Dis-je avec ironie. Je m’occuperais de ton soi-disant couple demain, on verra bien s’ils sont vraiment aussi soudés que tu le dis.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The War of the Roses   
 
The War of the Roses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Etat du Michigan
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération