Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Zones non-nettoyées :: Détroit [Sud-Ouest]

 Leave it all behind...

Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Leave it all behind...   Lun 5 Mar - 19:03


Dernière édition par Olivia Wells le Jeu 29 Mar - 17:56, édité 1 fois
Elle était encore marquée par l’incendie. L’odeur de la fumée, la peur soudaine qui l’avait saisi dès lors que le bruit avait envahi le couloir. Surtout cette masse informe s’engouffrant dans la chambre lorsqu’elle avait ouvert la porte en se demandant ce qu’il se passait. C’était elle qui avait tiré Darren de son sommeil. Elle encore qui avait hurlé dans les couloirs pour faire en sorte que sa sœur et Jordan, qui n’étaient pas loin l’une de l’autre, ne se réveillent. La fumée avait commencé à brûler ses yeux. Son ventre trop rond, trop gros, lui avait semblé si encombrant en traversant les flammes, en essayant de gagner la voiture de Nora, en sauvant ce qui pouvait l’être encore.

Et puis, il y avait eu la route, et un étrange silence pesant en retrouvant l’extérieur et sa précarité. La main nouée autour de celle de sa grande sœur tout du long, là où elle pouvait sentir son anneau entourer son doigt pour lui rappeler qui était encore avec elle, Olivia avait été incapable de lâcher son enfant, à naître. C’était ça le problème : Le fait que sa grossesse touchait bientôt à son terme, et qu’ils se retrouvaient tous dans un monde hostile. Par réflexe, la blonde serrait les cuisses, comme si l’idée de ne pas le laisser sortir changerait quelque chose le moment venu.

Il y avait eu ensuite la prison. Les retrouvailles avec des têtes connues, et une impression si étrange à ce moment précis. L’idée était venue un peu sur le tas de gagner la prison qu’ils avaient visité et partiellement nettoyé quelques mois plus tôt. Ça semblait à la fois si loin et si proche dans le temps. Ce face à face avec Abel, avec des quelques survivants du laboratoire, le doute pour ceux n’ayant pas pu suivre le mouvement, l’incertitude ensuite de tout ce qui restait en suspens. Le fait de ne pas revoir Rajesh lui avait mis un coup au moral : l’incendie avait brûlé, d’avantage qu’un abri, des certitudes sur l’avenir qu’elle ne pouvait plus avoir désormais.

« Merde… » Le souffle coupé, Olivia se plia presque en deux en plaçant une main contre son ventre tendu. La douleur la sciait en deux, mais probablement moins que la peur qui la tenait depuis le matin même.

Depuis qu’elle avait senti ses premières contractions, depuis que les premières douleurs l’avaient empêché de respirer. Elle en avait ressenti quelques-unes sur la route, au pire moment à chaque fois, sans pour autant que ça ait une suite. Ça ne faisait qu’une poignée jour qu’ils étaient arrivés ici, et que la pression redescendait. Et c’était à croire, du coup, que c’était le bon moment pour amener d’autres tracas dans l’histoire. Alors depuis son réveil matinal, Olivia se taisait. Elle évitait de parler, de penser, de croiser des gens dans l’enceinte de la prison. Elle évitait d’avoir à discuter avec des gens pour ne pas trahir les contractions qu’elle ressentait par instant.

De plus en plus douloureuses, et de plus en plus régulières.

Ses yeux bleus se relevèrent vers Nora. Le teint rougi par la douleur, elle avait du mal à respirer, mais pris une grande bouffée d’air en se raccrochant au mur contre lequel elle se tenait :

« C’est rien… » Jura-t-elle à son aînée. « C’est-… » A nouveau, la douleur. Olivia eut l’impression qu’on lui compressait le ventre violemment, qu’on la ceinturait. Son air se fit la malle. Par réflexe, elle attrapa la main de Nora pour ne pas tomber en avant lorsque son genou fléchi sous la douleur. Ça n’était pas rien, évidemment, mais la blonde ne parvenait pas à lâcher prise encore. Elle ne pouvait pas accoucher, pas ici, pas comme ça.

Effy ne pouvait pas naître, rien n’était prêt pour elle.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Indépendant
Winter DavidsonIndépendant
avatar
Messages : 175
Points : 1285
Date d'inscription : 03/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   Jeu 29 Mar - 17:50


Leave it all behind...
Olivia & Winter
« Vivre la naissance d'un enfant est notre chance la plus accessible de saisir le sens du mot miracle. »
16 Novembre 2016 — Prison
Autant dire que l’arrivé du groupe des cinq ne m’avaient pas beaucoup enchanté au début. Je me méfis de tout le monde, nos enfants avec Abel se trouve ici avec eux. Mais comme Abel semble les connaitre, je décide de leur faire confiance. Après tout, il n’y a pas que de mauvaise personne et s’il participe eux aussi à la construction de ce lieux pourquoi pas. L’arrivé de mon frère avec mon neveu et ma filleule. J’étais dans mon élément, ma petite famille autour de moi, la prison. Tout n’était pas rose mais s’était toujours mieux que de bouger de maison en maison dans la peur de ce qu’il y a derrière la prochaine porte. Ici des grillages, des personnes pour nous protéger quand on ne sait pas se battre comme moi.

Je sors de notre bloc d’habitation, je vois au loin Noah avec Abel au niveau du grillage. Il doit certainement l’aider ou du moins rester avec lui. Je me dirige vers le bloc « administratif », rapidement pour me mettre au chaud. Retirant ma capuche de ma tête en frottant mes mains je marche dans les couloirs en direction de la cantine pour me chercher quelque chose à boire mais je suis arrêté dans ma marche par deux jeunes femmes de l’autre groupe. Mais en m’approchant je remarque rapidement que l’une d’elle est en détresse. Alors je m’avance rapidement pour la tenir, je dépose ma main sous son ventre rond. « Olivia c’est ça ? » Elle n’a pas l’air d’aller bien. « Je suis infirmière, on va aller s’installer dans l’infirmerie, elle est pas encore bien dégagé mais tu pourras au moins t’allonger. » Visiblement Nora sa sœur est du même avis que moi… Olivia n’a pas l’air d’aller si bien que ça et elle l’incite à se reposer à mon ancien bureau. Je passe l’un de ces bras sur mon épaule. Tout en marchant je lui demande. « Depuis combien de temps tu as des contractions ? Tu sais si tu es à terme ? »

Je prends la température, savoir si c’est une fausse alerte, me préparer à un accouchement d’un bébé à terme ou prématuré… et là ce n’est pas la même. Bien que là, en vrai je ne suis pas très sereine. Pratiquer un accouchement quand on a de l’eau courante, de l’électricité et tout le matériel qui faut c’est déjà pas une mince affaire mais dans nos conditions… on ne peut que croiser les doigts et espérer que tout ce passe bien pour tous les deux. On parvient enfin à arriver à l’infirmerie, j’ouvre la porte et pousse des décombres laisser là dans la panique d’ancien survivant. Je dégage un passage sans danger et un brancard prêt de la fenêtre pour avoir la lumière suffisante. Je m’éloigne dans mon bureau pour essayer de trouver le moindre truc qui pourrait mettre utile… ciseau, compresse, alcool… malheureusement il n’y a pas grand-chose, tout a été pris. Je parviens à trouver une serviette et un fond d’alcool antiseptique dans un flacon. Je dépose ça prêt du lit avant de demander à Nora. « Si elle accouche, il faudrait que tu trouves Abel ou Jay, dans mon sac j’ai un quitte de suture demande leur de te le donner, il me faut quelque chose qui coupe : ciseau, couteau qu’importe, une bouteille d’eau et d’autre serviette ou couverture pour le bébé. » tant que l’on n’est pas encore dans l’urgence autant donner ce que j’ai besoin à Nora pour qu’elle est le temps de me trouver tout ça… De toute façon même si elle perd les eaux dans la seconde on a encore une bonne demi-heure avant de voir la tête arrivé.

Je me tourne vers Olivia en souriant, posant un sourire bienveillant sur elle. « Ca va aller, d’accord ? » Je me souviens encore de la naissance de mon fils, c’est un grand moment pour une femme… alors j’ai envie que ça se passe bien pour le bébé comme pour elle… C’est certainement le plus beau moment de sa vie. Je vais essayer de tout faire pour la calmer, qu’elle soit sereine et détendu. Je m’assoie sur le bord du lit prêt de ces pieds. « C’est ton premier ? »


_________________
« Never opened myself this way. Life is ours, we live it our way. All these words I don't just say. Trust I seek and I find in you. Every day for us something new. Open mind for a different view. Nothing else matters. »


Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   Jeu 29 Mar - 18:08
Nora tenta de la remettre debout, pour ne pas qu’elle s’effondre au milieu du couloir. Le souffle toujours coupé, elle jeta un regard suppliant vers sa sœur, qui commençait à stresser. La gorge nouée, elle ne parvint pas à articuler à nouveau, à répéter, que ça n’était rien. Elle eut tout juste l’impression de retrouver son air lorsque Winter, la compagne d’Abel, se pointa dans son champ de vision. Dire que jusqu’ici, ils ne faisaient que cohabiter dans le même espace ! Tentant de repousser la jeune femme comme elle le put, la blonde ne parvint qu’à se rendre plus ridicule encore lorsque la contraction s’estompa finalement.

« C’est rien, je vais m’allonger dans ma chambre et ça va passer… » Lança-t-elle un peu sèchement en reprenant son souffle progressivement. Elle était pâle, le sang avait quitté son visage, comme les sensations dans ses membres. Depuis combien de temps ? La question de la brune lui arracha une pointe dans le cœur, comme si un coup l’empêchait de lui répondre.
« Olivia, depuis combien de temps ?! » Renchérit Nora en la fixant, la pressant d’un regard anxieux.
« Depuis ce matin… » Murmura-t-elle, un peu honteuse.
« Et tu n’as rien dit !? » Rétorqua sa sœur, effarée.

Non, elle n’avait rien dit. Rien du tout. Elle avait choisi de taire tout ça, de peur que ça agite un peu plus la prison, de peur d’amener de mauvaises nouvelles encore. Les yeux embués de larmes, elle les ravala au plus vite en s’aidant de Winter pour se rendre jusqu’à l’infirmerie. Même si elle n’osa pas l’avouer, pouvoir s’asseoir sur le bord du brancard fut un réel soulagement pour elle. Et si Nora s’esquiva lorsque Winter lui demanda d’aller prévenir Abel ou Jay pour qu’elle récupère des affaires pour l’accouchement, Olivia ressentit là le poids de la solitude.

« Je ne sais pas si je suis à terme… Je… Je ne compte plus, je n’arrive plus à m’y retrouver… » Expliqua-t-elle en sentant la gêne étrangler sa voix. Elle se sentait déjà comme la pire mère du monde ! « Je dois en être très proche… On est en novembre non ? Je… On avait calculé, ça devait arriver à ce moment-là mais… »

Elle hocha la tête à sa question. Oui, c’était son premier enfant, et c’était franchement effrayant.

« Je ne peux pas accoucher maintenant, on… On est pas prêt à l’accueillir ici, elle ne peut pas… » Sa voix s’étrangla dans sa gorge l’instant d’après. Pas à cause de la douleur – elle sentait qu’une contraction arrivait mais sans pour autant qu’elle soit là… - mais de la peur. Ça n’irait pas, Winter avait tort. « Il faut… Il faut que Darren soit là, c’est son enfant… » Ajouta-t-elle.

Elle l’avait déjà privé de tellement de choses. Elle l’avait maintenu à distance de tout, les premiers mois de la grossesse. Lèvres pincées, ça n’était pas pour lui qu’elle disait ça.. Non, c’était… Pour elle. Elle était effrayée, et avait vraiment besoin qu’il soit là pour la rassurer du pire.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Indépendant
Winter DavidsonIndépendant
avatar
Messages : 175
Points : 1285
Date d'inscription : 03/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   Lun 2 Avr - 19:46


Leave it all behind...
Olivia & Winter
« Vivre la naissance d'un enfant est notre chance la plus accessible de saisir le sens du mot miracle. »
Travail avancé, d’après la future maman elle avait des douleurs depuis ce matin. Je ne suis pas là pour la jugé ou la grondé… en temps normal j’aurais peu mais qu’est-ce qui est normal maintenant ? Je peux imaginer la peur qu’elle ressent en ce moment. Une fois à l’infirmerie, avec Nora on installe Olivia sur le brancard. On n’a plus qu’à attendre le bon moment. Je me contente de m’assoir prêt d’elle pendant que Nora va chercher ce dont j’ai besoin pour la naissance du petit bout. Ma question sur le terme de sa grossesse semble la perturbé et finalement je le comprends. C’est pas comme si s’était facile de tenir un livret de grossesse et tout le bla bla qui va avec. Tant qu’il n’y avait pas de saignement, ou d’autre signe inquiétant, on va rester tous très calme pour elle. Mais rapidement elle semble paniqué, sa voix s’étrangle. Je me rapproche d’elle naturellement pour mettre une main dans son dos et tenir sa main avec mon autre main pour qu’elle puisse la serrer.

« Je te promets que ça va bien se passer d’accord. Je sais que c’est effrayant, ça peut faire peur mais on va tous mettre la main à la patte pour ce bébé d’accord ? On est un groupe et on va se débrouiller de tout faire pour que ce bébé soit le mieux accueillit. » Je lui souris, cherchant à la rassurer, c’est ma mission première pour le moment, une maman détendu c’est l’essentiel. « Je suis passé par là aussi, c’est effrayant, tu as mal, tu as l’impression que … quelque chose veut sortir de toi mais faut pas que tu t’inquiètes, une fois que tu l’auras dans tes bras tout va s’éloigner, tout ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir ça je peux te le promettre, j’y suis passé et ça va être le plus beau moment de ta vie. Nora ira chercher Darren et vous partagerez ce super moment ensemble. »

C’est certainement pas le moment de parler de péridural, problème, césarienne et tout autre problème. Ok c’est rudimentaire, fait avec le matérielle du bord mais ce bébé viendra au monde quoi qu’il en coûte, elle ne va pas le garder indéfiniment. Elle ne sera pas seule, elle aura sa sœur, son mari et moi pour l’aider. Je regarde le temps passer sur ma montre entre chaque contraction d’Olivia. Je l’invite à s’allonger confortablement et de retirer ses vêtements inférieurs, mettant sur elle le drap du brancard pour qu’elle ne soit vue par personne. Je vérifie où en est le travail et ça approche bientôt, je ne peux pas le lui cacher. « Ca approche, respire bien, calmement. » Je fais comme elle, respirer calmement et grande inspiration et je recommence. Nora arrive avec tout ce que j’ai demandé, elle est géniale. Darren est sur le chemin et Abel aussi pour le kit de suture, tout s’enchaine très bien ça ne peut que rassurer Olivia.



_________________
« Never opened myself this way. Life is ours, we live it our way. All these words I don't just say. Trust I seek and I find in you. Every day for us something new. Open mind for a different view. Nothing else matters. »


Indépendant
Darren I. WellsIndépendant
avatar
Messages : 140
Points : 648
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   Mar 3 Avr - 22:02
Darren n'aimait pas particulièrement l'idée de cohabiter dans un endroit où la tension était palpable. Ce n'était bon ni pour sa femme, ni pour leur enfant. Et surtout, ça l'emmerdait de se dire qu'il fallait faire des preuves alors qu'une partie des gens les connaissait et bien en plus puisqu'ils avaient déjà coopérer, comme avec Abel et Clarice par exemple. Néanmoins, ils avaient pu se mettre d'accord avec Abel. Lui et Darren s'était mis d'accord pour être chacun responsable de leur famille et aujourd'hui, tout le monde parvenait plus ou moins à s'entendre même si, par moment, la méfiance était de mise. Pourtant, ça n'empêchait pas l'éducateur canin de faire en sorte de régler les choses. Cette fois, il était occupé avec Jordan et Tom pour savoir comment aménager les chambres de leur bloc. Il fallait récupérer pas mal de choses pour être plus ou moins à l'aise, il fallait organiser des rondes et puis... Et puis il y avait les autres blocs à nettoyer... Les champs a planter, les gens a équiper... Bon sang, tellement de choses. Comment Cale et Ruth étaient-ils parvenus à maintenir à flot la communauté avant le feu ?

"On a le choix. Ou on prend la voiture, où on y va discrètement, pour quelques jours. Comme ça, on a le temps de rassembler quelques den..." qu'il commençait avant d'être interrompu par une Nora agitée qui balançait un flot d'information qu'il ne comprenait pas. Jusqu'à ce qu'enfin, ses deux neurones se connectent. Olivia, bébé, infirmerie. Il devait se dépêcher de retrouver son épouse même s'il hésita une à deux secondes à laisser ses responsabilités. Bien sûr, Jordan lui fit les gros yeux pour lui faire comprendre qu'il devait se grouiller. Ce qu'il ne manqua pas de faire en suivant sa belle-sœur, la dépassant même tant l'inquiétude le prit au cœur.  N'était-ce pas trop tôt ? Ils ne pouvaient l'accueillir dans de bonnes conditions... Leur bébé n'avait plus tout le nécessaire de survie... Si leur enfant naissait maintenant... Il faudrait accélérer les recherches dès le lendemain.

Les questions ne l'empêchèrent pas d'arriver en trombe dans la salle médicinale et de se stopper en voyant sa moitié sur un brancard, aidée de Winter, la responsable médicale du groupe. "Est-ce... Est-ce que ça va ?" dit-il en approchant d'un pas inquiet des deux femmes. En quelques pas, il avala la distance entre lui et sa compagne pour lui prendre la main et croiser les doigts aux siens. "Il y a des complications ? Est-ce qu'il faut que je fasse quelque chose ?" rajoutait le trentenaire en venant caresser légèrement le poignet de sa moitié tout en l'observant longuement. Bon sang... Il était déjà tendu comme un arc et ça commençait à peine...

_________________

The world needs bad men. We keep the other bad men from the door.
Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   Mar 3 Avr - 22:26
« Tu le promets ? » Répéta-t-elle à la brune qui lui faisait face, et qui serrait sa main en signe de soutien.

Devait-elle la croire ? Bon sang ce qu’elle en avait envie ! D’espérer que tout irait bien, que sa fille aurait un monde où s’épanouir, ou enfin les choses pourraient s’arranger. Sa naissance devait être un nouveau départ pour tout le monde, mais dans ces circonstances, ce départ à zéro, avec rien pour assurer leurs survies à tous, elle doutait profondément du bienfondé de cet espoir là. Mue par une volonté de vraiment bien faire, ses yeux s’emplirent de larmes, qu’elle chercha à ravaler au plus vite pour ne pas paraitre faible. Pourtant, elle l’était. Là, soumise à la douleur, à la peur, Olivia ne s’était jamais sentie aussi faible qu’en cet instant précis…

Ou, si. Il y avait peut-être eu ce jour où elle avait été mordue. Où elle s’était vue mourir sous les crocs de ce rôdeur, et qu’elle était rentrée bon gré mal gré en s’imaginant sur la fin. Ça lui semblait tellement loin désormais, comme la présence de Rajesh à ses côtés pour soutenir ses moments de creux et ses doutes sur son immunité. L’espoir, par la même, que cette capacité soit transmise à sa progéniture, pour assurer la pérennité de sa fille à ce monde hostile et invivable. Se gardant de faire tout commentaire, elle se retrouva allongée, recouverte d’un drap sur ses cuisses mises à nues, fixant le plafond en inspirant profondément aux ordres de Winter.

« Déjà ? » Articula-t-elle péniblement lorsque la brune lui signifia que c’était pour bientôt.

Pile au moment où Darren et Nora revenaient dans la pièce, enjambant le désordre pour la rejoindre. Sa sœur se posta près de ses épaules, son mari se saisit de sa main pour la tenir fermement.

« Oui déjà ! Tu aurais du nous prévenir pour les contractions, on aurait peut-être pu y faire quelque chose plus tôt ! » Pesta sa sœur, mue par l’angoisse qu’elle éprouvait elle aussi à l’idée de cette accouchement. « Si tu as besoin de quoi que ce soit, Winter… Je peux t’aider. » Ajouta-t-elle en regardant l’infirmière droit dans les yeux.

Olivia, elle, planta son regard dans celui de Darren. Oui, effectivement… Elle lui avait caché ce détail. Elle avait tenté de faire comme s’il n’y avait rien. Si elle avait pu serrer les cuisses pour empêcher ce bébé de sortir, elle l’aurait fait sans hésiter une seule seconde.

« On est pas prêts… » Se justifia-t-elle auprès de son époux d’une voix hachée, presque halétante, alors qu’une nouvelle vague de douleur venait la plier en deux. « ça fait si mal ! » Geint-elle de plus belle, serrant de toutes ses forces la main qu’elle tenait en retenant un hurlement dans le fond de sa gorge… « On peut pas… On peut pas l’avoir maintenant… Rien n’est prêt pour elle ! On peut pas… » Souffla-t-elle maladroitement. Elle ne pouvait rien retenir pourtant, son corps faisait le travail pour elle, quand son esprit se pliait à cette volonté.
« T’inquiète pas Liv, ça va aller… » Murmura sa grande sœur en lui passant une main sur son front déjà couvert de sueur, dégageant des mèches blondes de son visage.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Indépendant
Winter DavidsonIndépendant
avatar
Messages : 175
Points : 1285
Date d'inscription : 03/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   Dim 15 Avr - 1:21


Leave it all behind...
Olivia & Winter
« Vivre la naissance d'un enfant est notre chance la plus accessible de saisir le sens du mot miracle. »
« Je te le promets. » Lui confirmais-je pour la rassurer, un sourire bienveillant au visage tout en tenant sa main. On ne se connait peut, voir pas mais je connais si bien la pression et tout ce qui se passe dans la tête d’une femme enceinte sur le point d’accouché. C’est le chaos dans son esprit et là, on parle d’un accouchement sans technologie, dans une vieille prison et sans rien pour bébé… Ce n’est pas comme si on pouvait dans trois jours aller à l’Ikea et à la pharmacie du coin pour prendre des couches, des meubles et des médicaments pour bébé. Mais c’est sans crainte que j’avance que tout le monde aidera pour ce bébé. C’est un petit bout d’espoir dans ce monde désastreux qui va arriver à la prison, un petit être innocent qui devra compter sur nous tous pour survivre. Il pourra compter sur nous sans compter. Je m’en fais la promesse tout comme pour Olivia et ce petit bouchon.

« Continue de respirer, il va bien falloir que tu le face sortir ce bébé, tu vas exploser. » J’essaye de la faire sourire, son ventre est tendu par la fin de grossesse. Il est temps pour bébé de découvrir le monde. Nora suivit de Darren arrive. Assise sur le lit en face d’Olivia, refermant le drap pour l’intimité de la jeune femme. Nora me propose son aide, naturellement je me tourne vers elle en souriant. « Merci, on ne sera pas trop de deux. » Au moins pour veiller sur sa sœur si jamais il y a un souci avec le bébé ou inversement. Elle connait bien mieux sa sœur que moi, elle s’aura reconnaitre chez elle tout problème. Puis la présence de son mari semble déjà l’apaisé, un entourage ça aide.

« Pour le moment tout va bien, ça se déroule à son rythme. Ça se présente bien pour le moment et on va faire en sorte que ça continue. » Je vérifie tout en parlant la distance entre les contractions, elles se rapprochent à un rythme normal, aucun saignement, des contractions de douleur modéré à forte. Je m’allonge en avant pour poser le dos de ma main sur le front d’Olivia, pas de fièvre… On est bon. « Le travail a bien commencé, ça ne devrait plus être très long je pense. Il n’y a cas attendre bébé. » Tant que ça n’aura pas commencé, c’est vrai qu’à part rassurer je ne peux pas faire grand-chose pour le moment.

Je me lève du lit, préparant près du lit sur une table d’appoint à roulette un peu bancale tout ce que ma trouvé Nora, comme ça c’est à portée de main. Ainsi je permets à la famille de se retrouver un peu ensemble en intimité. Olivia panique a l’idée d’avoir son bébé maintenant, de toute façon elle comprendra bientôt qu’elle n’aura pas d’autre choix que de pousser, ça sera plus fort qu’elle et malgré toutes ces peurs. J’aurais aimé en faire plus pour elle, la soulager de sa douleur mais je n’ai rien à lui donner. Je vais bien faire un tour de nouveau dans l’infirmerie mais celle-ci est complètement vide, il ne reste plus rien …



_________________
« Never opened myself this way. Life is ours, we live it our way. All these words I don't just say. Trust I seek and I find in you. Every day for us something new. Open mind for a different view. Nothing else matters. »


Creepy uncle
Abel JonassonCreepy uncle
avatar
Messages : 808
Points : 17
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   Jeu 19 Avr - 9:23
La journée s’annonçait peu productive. Nettoyer les deux blocs encore infestés nécessitent une organisation que nous n’étions pas prés à assumer. A part m’assurer que les chaînes qui retiennent la horde sont encore bien solides, je ne peux pas faire grand-chose. J’aurai aimé parler à Clarice, mais elle m’évite, encore une fois. Et je ne suis pas de corvée de surveillance pour le moment, ce qui me laisse bien trop de temps libre avec ma conscience. Puis-je enfin me centrer sur ma vendetta ? Sans doute. Je reprends une carte et établis tous les endroits où j’ai pu croiser des gars de Ryan, ainsi que tous les endroits où mon frère m’a mené la vie dure. Il faudrait que j’essaye d’aller un peu plus à l’est. Je me suis trop concentré sur le nord du laboratoire et les alentours du laboratoire, mais si je me plantais ?

Je n’ai pas le temps d’établir un plan d’action pour mes fouilles qu’une Nora sauvage apparaît au coin de la porte de l’espace de vie commune de mon bloc. Je n’ai que le temps de replier la carte pour la glisser dans ma poche arrière. Elle met un peu de temps à dresser une liste de mots-clefs tant elle est essoufflée. Winter… Suture… Liv… Bébé… Perdre… Eaux… J’arque un sourcil. C’est comme un texte à trou, ce qu’elle m’annonce. « Attends… Winter veut le kit de suture pour empêcher le bébé de sortir et ne pas perdre les eaux. Ça veut… Oh non… Je viens de piger ! Elle est à l’infirmerie ? » Nora agite sa tête de haut en bas. « Retournes-y, je fais au plus vite. » Nora repart au pas de course. Je me précipite dans la cellule où Winter et moi dormons et fouille dans son sac avant d’en tirer son kit de suture. Je m’assure que ça soit bien ça en ouvrant la pochette.

Je regarde ma bouteille de téquila dépasser de mon propre sac. Je l’attrape également et reprends la route empruntée par Nora. Je traverse l’espace vert entre notre bloc et l’infirmerie. Je ne sais pas trop à quoi ça ressemble là-dedans et je m’attends à tout. Je franchis la porte d’où je peux entendre des voix familières s’échapper. Pas de doute, c’est ici que se passe la petite fête. Je m’approche de Winter et lui tends son kit de suture. Mais mon regard croise le corps de Liv. Ok. En temps normal, je devrais être gêné d’avoir vu la femme d’un autre dans une certaine nudité. Mais avec un bébé en train d’en sortir, je ressens surtout une vive angoisse.

Ce regard angoissé ne change pas et je regard maintenant Darren. Je lui impose ma bouteille de téquila contre son buste. « Ok, t’en as plus besoin que moi, mec. » Il va falloir que je m’en retrouve une, si jamais c’est au tour de Winter d’y passer, un jour. Je regarde de nouveau Olivia, m’assurant cette fois-ci de ne voir que ses yeux. « Euh… Bon courage? » Clairement je ne sais même plus ce que je fous ici. Ah oui le kit de suture. Je me centre de nouveau sur Winter. « J’vais… J’y vais. Pas sûr d’être utile… Euh… A tout à l’heure ? Demain ? Bref… A plus tard. » Je dépose un baiser à la volée sur ses lèvres et repars comme je suis arrivé : rapidement.

_________________

creepy uncle
Indépendant
Darren I. WellsIndépendant
avatar
Messages : 140
Points : 648
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   Mar 1 Mai - 2:14
Lentement, Darren glissait les doigts dans les cheveux de son épouse pour décoller les quelques mèches qui refusaient de quitter ses tempes humides de sueur. Il serrait les dents, inquiet. Ils n'étaient plus dans le monde moderne, plus dans l'idée qu'il y aurait des tonnes de façons de rendre l'accouchement plus sûr. Mais voilà, il fallait s'intimer le calme. Oui, le calme... Winter était infirmière, elle avait suivit des cours de médecine. Comme lui d'ailleurs, en y repensant. Espece d'abruti ! "Winter, si tu as besoin de moi pour t'aider, je serai là. J'ai fais quelques années en médecine et pareil en véto, hésite pas." qu'il laissait échapper avant que la femme s'éloigne de quelques pas pour s'assurer que son maigre matériel était prêt. Nora tentait de calmer sa sœur au mieux et lui chuchotait des paroles rassurante. Darren se contentait de laisser son regard flotter le long du corps de sa moitié. C'était donc le grand jour...

Pinçant les lèvres, l'homme posa ses yeux sur sa belle-sœur qui lui offrit un maigre sourire. Elle aussi s'inquiétait et il ne pouvait que comprendre. Doucement, le brun vint coller son front contre celui de la blonde et soupira en fermant les yeux. "Mon amour..." qu'il commençait à dire en venant lui caresser la joue du pouce alors qu'elle venait lui agripper le poignet avec appréhension. De quoi avait-elle peur ? Qu'il l'engueule ? En d'autres occasions sans doute qu'il l'aurait fait mais il savait aussi que c'était une mauvaise idée de stresser une future maman. Lentement, il vint embrasser son front et offrit un doux sourire à celle qui partageait sa vie depuis quelques temps déjà. "Liv, laisse toi aller... Je sais... Je sais qu'on est pas prêts, qu'on a pas encore de lit, de vêtements, de biberons et ainsi de suite..." poursuivait l'éducateur en s'humectant les lèvres lentement. "Je sais que ça t'inquiète mais hey... Notre enfant a une grande famille, ici. Avec des gens formidables qui nous aideront avec notre fils." fit-il avec un plus large sourire pour la faire râler. "J'espère encore que ce bébé te fera mentir et que ce sera un petit gars même si je ne serai pas contre une petite demoiselle." concluait le dresseur avec un petit rire. Lentement, il prit la main de sa femme pour embrasser ses doigts en prenant le temps d'observer ses yeux saphirs en se demandant que dire de plus. "Ne l'empêche pas de venir. Et de toute façon, le corps humain est suffisamment bien foutu pour que tu ne décides pas de si oui ou non, notre enfant sortira." fit Darren sur un ton légèrement moqueur.

Il aurait voulu être plus rassurant, plus tendre, plus... Plus quoi ? Il ne savait plus vraiment ce qu'il fallait faire. Pour lui aussi, c'était un premier enfant, pour lui aussi c'était une nouvelle vie. Bien sûr, il y avait encore énormément de choses à faire, des endroits à nettoyer, des marques à prendre mais hey, qui pouvait prévoir le lendemain ? La veille encore, il essayait de deviner quand ils deviendraient parents sans ce douter que la réponse était plus proche qu'il ne le pensait. La veille encore, il tentait de se souvenir de comment il fallait tenir un nourrisson, comment changer une couche ou laver un petit être. La veille même, il pensait entrainer Ration pour qu'il devienne un mini garde, à l'image de Teddy. Au lieu de tout ce qu'il avait prévu, il était installé auprès de sa moitié, a attendre que la seconde partie de son cœur montre le bout de son nez. Lui aussi ressentait le stress et devait réciter une liste de conneries pour apaiser ses nerfs. Quelque part, il aurait voulu que Winter lui annonce que c'était la fin d'attente et que bébé Wells montre le bout de son petit museau mais voilà. Le travail était en cours et tout étudiant en médecine qu'il avait été, il savait que ça pouvait prendre un paquet d'heure. De sa main libre, le futur père vint caresser le ventre de sa compagne et l'embrassa avec douceur, y chuchotant un "Tu te fais désirer mon ange... Tu sais que tu vas édenter maman, a force ?" suivit d'un petit rire car il savait que Liv ne le vivrait pas très bien.

Alors, plutôt que de s'inquiéter, le dresseur vint poser les yeux sur l'infirmière, dans l'espoir de permettre à son épouse d'oublier le fait qu'elle était actuellement en train de le détester. Il le sentait, le sudiste, que la blonde voudrait sa peau parce qu'elle souffrait à cause de lui. Et quelque part, il enviait Abel de pouvoir fuir la scène de crime aussi vite qu'il était arrivé. D'ailleurs le brun avait remercié le blond d'un hochement de tête et d'un demi sourire qui signifiait bien qu'il n'était pas vraiment rassuré mais qu'il fallait assuré. Un soupir quitta les lèvres du prochain papa et revint se concentrer sur l'infirmière. "Dis moi, Winter ?" qu'il commençait d'un voix posée. "Toi qui est déjà mère, tu aurais des conseils pour nous ?" qu'il demandait simplement en venant de gratter la nuque. Puisqu'ils étaient nuls, il fallait bien se faire guider, au moins au début. Et quoi de mieux qu'une maman pour vous épauler, non ? C'était bête mais Darren aurait presque voulu avoir un papier et un stylo sous la main afin d'y noter toutes les astuces que la brune voudrait bien leur donner. Au moins il avait encore sa mémoire... C'était finalement mieux que rien, du moins il espérait que ça suffirait. Pour l'instant.

_________________

The world needs bad men. We keep the other bad men from the door.
Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   Mar 1 Mai - 12:48
Au moins étaient-ils ensemble. C’était ainsi qu’Olivia chercha à se rassurer, surtout pour la naissance de son enfant. La main de Nora dans la sienne, celle de Darren dans l’autre… Elle n’avait pas à accoucher au milieu d’une route, en pleine nature, cernée par les rôdeurs prêts à la dévorer. Elle ne mettait personne en danger actuellement, à part elle-même. Ça faisait des heures que tout ça durait, et qu’elle avait encaissé en silence. Désormais, la blonde avait l’impression de ne plus en être capable, qu’elle était au bout de ce que son corps pouvait supporter. Mâchoire nouée, tempe humide à cause de l’effort, c’était comme si un poids énorme lui compressait le ventre à chaque fois qu’elle cherchait à respirer.

Elle se tordait de douleur, ça lui faisait mal, ça lui donnait envie de pleurer. Elle était à bout de souffle, d’énergie, de patience. Encore plus lorsque Darren chercha à la rassurer. Bon sang ce qu’elle l’aimait, mais surtout ce qu’elle avait envie de lui arracher la tête ! La douleur devait jouer dans la balance, surtout dans le fait qu’elle veuille passer ses nerfs sur lui. Tout était de sa faute, non ? C’était lui qui l’avait mis enceinte ! Lui qui lui avait fait endurer une grossesse affreuse les cinq premiers mois ! Lui qui maintenant jouait au plus malin ! Pourquoi l’avait-elle épousé déjà ?

« Darren, mon cœur… » Ses doigts enlacèrent les siens avec force, alors qu’elle s’agrippait à lui quand une douleur vive lui scia le ventre à nouveau. Sa voix s’étouffa, elle manqua de hurler en se retenant au mieux. « Si tu rouvres la bouche pour dire autant d’ineptie, je te promets que je t’étrangle avec le cordon ombilical. » Fit-elle, à bout de souffle, en le fixant d’une œillade sombre.

Vraiment, il fallait qu’il se taise. Parce qu’elle savait qu’elle n’avait pas le choix que d’avoir ce bébé. Elle savait qu’Effy allait naître dans la journée et que c’était trop tard pour ne plus vouloir être parent. Mais bon sang ! Elle n’était pas prête ! Elle ne pouvait pas la mettre au monde dans ces conditions, l’endroit était trop miteux pour convenir à SON enfant :

« Je t’aime… » Souffla-t-elle comme une évidence, en se reposant contre le matelas usé derrière elle. Epuisée. Vraiment épuisée. Nora épongea difficilement son front, alors qu’elle se sentait si faible. « Mais plus jamais tu ne me toucheras… » Murmura-t-elle en sentant son esprit s’embrumer progressivement. Olivia avait l’impression d’être comme dans du coton… Et c’était presque agréable.

Trop…


Si on omettait la contraction qui se rappela à elle dans la minute, la sortant de son état léthargique pour la torturer davantage. Elle s’agrippa à Nora et Darren, leur serrant la main avec tant de forces qu’elle fut à deux doigts de leur casser quelque chose. Son aînée, serra en retour, son mari aussi pour la soutenir. Elle sentait que c’était le moment. Que ça approchait…

« C’est bientôt la fin… ? C’est… C’est bientôt fini… » Souffla-t-elle. Une question, ou pas. Olivia le sentait juste dans sa chaire qu’elle venait au bout. Les douleurs étaient de plus en plus rapprochées, violentes, intenses, longues. Ça ne pouvait pas durer des heures encore, elle ne le supporterait pas.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Indépendant
Winter DavidsonIndépendant
avatar
Messages : 175
Points : 1285
Date d'inscription : 03/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   Sam 12 Mai - 17:06


Leave it all behind...
Olivia & Winter
« Vivre la naissance d'un enfant est notre chance la plus accessible de saisir le sens du mot miracle. »
Je souris à Darren, lui faisant un signe de tête approbateur, j’aurais besoin de lui c’est certain. En fonction de comment ça se passe, une autre paire de main sera toujours appréciable. « Nora tu peux prendre le seau et le remplir d’eau s’il te plait et essayer de le faire chauffer. Il faut que l’eau soit à température un peu plus qu’ambiante. » Un soulagement quand je vois l’homme de ma vie apparaitre avec mon kit de suture. Au moins en cas de problème minime je pourrais au moins recoudre la pauvre Liv. Je le remercie avant de lui mettre un léger coup de coude pour qu’il reprenne un peu ses esprits. Non pas que je suis jalouse mais regarder les futurs parents avec une tel tête ce n’est pas le moment pour eux. Je vais mettre mon kit sur la petite table que j’ai prévu prêt de moi pour le travail qui m’attend. Je laisse tout ce petit monde quelque instant pour continuer ma fouille mais je reviens assez vite sans rien dans les mains… La situation semble gêner Abel… la naissance d’un enfant l’angoisse, lui qui n’a jamais eux d’enfant ni de famille peut-être. Il m’embrasse à la voler, avec des mots étranges… je fronce des sourcils, attrapant son poignet en me retournant. Je lui serre la main quelque seconde en lui murmurant. « Ca va aller… t’en fait pas. Tu peux t'occuper de Noah s'il te plait. » Et ça je m’en fais la promesse, c’est ma première vraie urgence dans ce monde et je compte bien réussir à sauver maman et son bébé.

Darren vient vers moi et me pose une question assez inattendu mais totalement justifier… malheureusement il n’y a personne pour leur apprendre les débuts d’un bébé, comment s’en occuper, le tenir et tout le reste et encore plus dans un monde dangereux comme maintenant. « Je vous aiderais, vous pouvez compter sur moi. C’est avec plaisir. Je sais à quel point c’est … effrayant pour une première fois mais mon premier conseil c’est de ne pas t’inquiéter. Quand tu l’auras dans tes bras, tu seras maladroit mais tout va venir naturellement car il s’aura te dire ce qui ne va pas. » Je dépose gentiment ma main sur son épaule en signe d’amitié avec un sourire. Pour le rassurer ils ne sont pas seul dans cette aventure. Je ferai tout mon possible pour les aider dans cette nouvelle aventure en tant que parent. Je ne suis peut-être pas une bonne survivante mais je sais m’occuper d’un nourrisson. « Aller, ne t’en fait pas. Ca va bien se passer, je te le promets Darren. »

Les mots d’Olivia demandant si c’est bientôt la fin m’interpelle. Je m’approche d’elle, Nora m’annonçant que les contractions se sont rapprochées et s’intensifie. Je prends la bouteille de Tequila des mains de Darren, j’en bois une petite gorgée pour souffler un bon coup et m’en verse une lichette sur les mains histoire de désinfecter le plus possible. Je pousse le drap et effectivement l’arrivé de bébé se précise. « Olivia je te propose un jeu, on sort ce bébé et tu gagnes un shot de Tequila. » Dis-je pour essayer de la faire sourire. Avec l’aide de Nora je la remonte un peu dans le lit. « Dès que tu as une contraction tu pousses, de toute tes forces, tu verras ça va venir tout seul tu vas le sentir. A chaque contraction tu bloques ta respiration et tu pousses. Dès que tu en as une tu me le dis d’accord ? » Oui parce que je sais que c’est gentil de dire ça mais quand tu y passes tu paniques plus qu’autre chose. Et encore j’ai eu les préparations à l’accouchement mais arriver devant le fait accomplie tu ne veux plus pousser. Une fois Olivia bien installé, je lui demande si ça va. Je m’installe ne face d’elle. Nora et Darren de chaque côté, elle est bien entourer ça devrait l’aider moralement et physiquement pour tenir ses jambes.

Dès qu’Olivia me fait signe d’une nouvelle contraction. Je lui fais signe de venir vers moi, de se redresser doucement. « Bloque ta respiration et pousse pousse pousse ! » Pendant ce temps j’ai une main sur son ventre et une sur sa cuisse pour l’aider à se tenir. Une fois la contraction passer. « Voilà c’est bien Olivia, détend toi, respire. Prends une grande inspiration et expire tranquillement. Voilà, recommence. Repose toi, calme toi, et tu reprends quand tu as une nouvelle contraction. » Pour le moment rien d’alarmant. Les contractions se raccourcissent à un rythme normal, petit à petit la tête de bébé avance jusqu’à ce que je puisse la voir. « C’est bien Olivia continue, tu te débrouilles bien. » Je l’encourage à continuer même si c’est dur mais elle a besoin de ça. « Continue c’est bien, il arrive je le vois… aller t’y est presque ! »

On a l’impression que le temps défile au ralenti dans ce genre de moment les minutes nous paraissent des heures… Olivia s’en sort super bien, on continue ce même exercice peut-être pendant 10 minutes… peut-être quinze… La délivrance est bientôt là, pour tout le monde. « Dernière ligne droite Olivia, je le vois il est là. Pousse encore une fois. » A la prochaine contraction, je l’aide à sortir la tête doucement, le moment serte le plus dur. Plus qu’à attendre la prochaine contraction, on n’a pas eu à attendre longtemps. « Ca y est … Il est là .. ! » Le petit nourrisson dans les mains je le sors rapidement, il est un peu recouvert de sang et de sebum. Il bouge, je le tiens dans entre mes doigts, il est petit « … C’est une petite fille… Félicitation. » Et directement je le pose sur Olivia délicatement pour qu’elle puisse sentir sa maman. J’entoure le petit nourrisson d’une serviette sur le dos, essuyant son visage et sa tête. C’est émouvant de voir cette petite famille, j’ai un sourire sur les lèvres. Heureuse que tout ce soit bien passé, que le bébé ait l’air en pleine forme, d’y être arrivé… j’ai le cœur qui s’est agité par la peur mais j’ai pris une grande bouffé de confiance. Soulager je fais retomber la pression et essuie mon front avec mon bras.

Je prends le couteau pour afin délivrer cette petite fille qui se met à pleurer aussitôt le lien entre elle et sa maman coupé. Il va bien falloir nettoyer ce bébé et vérifier que tout ailles bien, je m’approche du couple, tendant les mains pour récupérer le bébé. Une fois celui-ci dans mes bras, je m’approche du seau que Nora avait fait chauffer. J’y plonge doucement avec l’aide de Nora la petite poupée pour la nettoyer délicatement. L’eau est juste à température ambiante, je me dépêche pour pas qu’elle n’est trop froid. On a fait ça rapidement pour pouvoir vite l’enrouler dans une nouvelle serviette propre et la remettre à sa maman, pas plus de cinq minutes. Je peux comme ça m’occuper d’Olivia, la nettoyer et vérifier que tout va bien pour elle aussi.



_________________
« Never opened myself this way. Life is ours, we live it our way. All these words I don't just say. Trust I seek and I find in you. Every day for us something new. Open mind for a different view. Nothing else matters. »


Indépendant
Darren I. WellsIndépendant
avatar
Messages : 140
Points : 648
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   Mer 22 Aoû - 18:48
Rien n'apprend à se préparer à une naissance. Et même s'il était possible de prendre des cours pour ne pas se faire surprendre par l'arrivée de bébé, dans un monde apocalyptique, rien ne pourrait faire taire totalement l'appréhension de cet instant. En retrait, Darren observait la scène. Malheureux spectateur qui ne demandait qu'à devenir acteur, tendu comme un élastique prêt à craquer si on osait l'étirer ne serait-ce que de quelques millimètres. Anxieusement, il se mordillait l'ongle du pouce tandis que son autre main se faisait broyer à plusieurs reprises par sa jeune épouse. Certes, il fallait avouer que par instant, la force qu'elle mettait dans sa poigne le réveillait mais le plus souvent, il ne ressentait pas la pression. Sa seule idée était de voir sa progéniture quitter son antre, prendre sa bouffée d'air du premier jour sur Terre et pleurer un bon coup.  Le temps n'avait plus d'emprise sur son esprit, lui offrant ainsi que le travail durait depuis une éternité déjà alors que la réalité lui soufflait que moins d'une heure s'était écoulée depuis que la future mère était placée dans la pièce médicale.

Pas croyant pour un sous, le déroulement de l'événement lui fit cependant renouer avec ce Dieu qu'il méprisait tant en temps normal. Mentalement, il ne cessait de prier que le barbu, quel qu'il soit, veille sur sa famille et leur permette de ressortir indemne de cette épreuve. Puis enfin, vint la délivrance. La voix de Winter vint faire éclater la fine bulle qui entourait le papa. "Une fille..." venait marmonner l'éducateur en prenant à peine conscience que la sage-femme improvisée présentait le nouveau-né à la blonde. Puis s'ensuivirent le nettoyage et le nouveau câlin à maman. Les oreilles du brun bourdonnèrent, l'empêchant d'entendre Olivia parler à l'enfant tout en pleurant de bonheur et de douleur, probablement. Nora fut la seconde à prendre le bébé et à lui souhaiter la bienvenue. Le petit joyau se mit alors à pleurer. Peut-être qu'elle ne savait plus trop où elle se trouvait. Enfin, l'homme s'éveilla lorsque sa belle-sœur lui offrit le petit paquet qui était le sien. En réponse à la proposition, le père enleva son haut pour ensuite récupérer sa crevette. Le peau à peau, une situation qu'il avait trouvé étrange et probablement stupide lors d'un cours en médecine. Sur l'instant, le sujet avait été abordé en parallèle à un cours dont il se fichait éperdument mais il fallait admettre que son instinct avait répondu de lui-même face au S.O.S lancé par le nourrisson. Délicatement, il glissa le bébé contre sa poitrine comme il avait déjà vu faire auparavant.

La petite chose pleurait et sa détresse ne cessait de briser le cœur de Darren qui ne savait pas réellement comment agir. Connaître la méthode et l'appliquer, il s'agissait de deux mondes différents. Malgré tout, il tenta de consoler sa fille en la berçant avec énormément d'attention. "Emily..." chuchotait le sudiste, d'une voix étranglée par des sanglots qu'il retenait difficilement. Ses yeux s'emplirent de larmes et son menton tremblait sans moyen de pouvoir le contrôler. Rien ne pouvait réellement préparer à ça. A ce flot de joie qui envahissait l'esprit, l'âme et le corps. Rien ne pouvait égaler l'intensité de bonheur. Rien ne pouvait être comparé au tsunami d'amour qui se déversait dans un être humain. Chaque parcelle de sa peau exultait tant l'arrivée de cette vie était une bénédiction. Et finalement, l'homme laissa ses émotions prendre le dessus sur le self-contrôle qu'il maintenait difficilement depuis le début de cette aventure. Les perles salées glissèrent le long de ses joues et un rire nerveux s'échappait de ses lèvres tandis qu'il comprenait petit à petit ce qui l'attendrait à l'avenir.

Emily Willow Wells pointait le bout de son nez et offrait à ses parents une raison d'être, de se battre. Une raison de rendre le monde meilleur. Le dresseur ne pouvait s'empêcher de caresser le visage du poupon, chuchotait sans cesse des "merci" à l'égard de sa chère et tendre mais aussi de Winter avant de revenir au second amour de sa vie. Est-ce que son propre père s'était mis dans cet état, lors de la naissance de ses deux enfants ? Est-ce qu'il avait aimé Teddy au premier regard ? Et Darren ? Est-ce que la venue des enfants faisait toujours la sensation d'ouvrir les valves d'un torrent inépuisable d'affection ? Ce qui était certain, c'était que les perspectives d'hier changeaient aujourd'hui. En fixant le visage de la chair de sa chair, l'éleveur prenait déjà mille nouvelles résolutions. Pourrait-il les tenir ? Rien n'était moins sûr puisqu'il apprendrait à devenir père et il sentait que les futures épreuves ne seraient pas de tout repos. C'est à ce moment précis que les doutes s'installèrent dans son esprit. Et s'il était nul ? Et s'il ne faisait rien de bien pour sa fille ? S'il n'était pas fichu de la tenir correctement, de ne pas savoir la nourrir ou la changer ? Et si, malgré toute sa bonne volonté, elle ne l'aimait jamais ? Et encore, s'il n'était pas capable de trouver le nécessaire pour rendre son début d'existence agréable ? Désormais accablé, par des centaines de questions où les scénarios à mauvaises fins se succédaient, il voulu rendre la poupée à sa mère. Ce qu'il fit, sentant son palpitant se briser lors de cette séparation.

Au diable les craintes ! Sa vie tournait à présent autour de sa famille et Emily représentait tout ce qu'il y avait de plus beau dans ce monde. Ne valait-il mieux pas qu'elle ait un père, même s'il n'était vraiment pas doué ? Et puis, elle avait une mère géniale, une tante, des parrains, qui veilleraient aussi sur elle. Effy transportait avec elle un espoir. L'espoir d'un lendemain meilleur. Un espoir que beaucoup avait abandonné et qu'eux, dans cette prison, retrouvait. Ce serait forcément difficile mais chaque obstacle pouvait être dépassé quand on se donnait la peine. S'humectant les lèvres, Darren observa mère et fille longuement, attendrit par la douceur qui émanait de cette vision puis se dirigea vers l'infirmière pour la serrer fortement dans ses bras. Le père ne parvenait pas à trouver les mots. Il ne savait pas comment remercier la compagne d'Abel. Ne parvenait pas à faire entendre un seul son pour lui faire comprendre à quel point il lui était redevable. Il se contentait de la serrer dans ses bras en guise de remerciement.

_________________

The world needs bad men. We keep the other bad men from the door.
Indépendant
Olivia WellsIndépendant
avatar
Messages : 291
Points : 1048
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   Sam 22 Sep - 20:37
La douleur cessa enfin. Ça lui parut prendre des heures sur l’instant. Des heures à subir cette peine intolérable, si violente, si intense. Olivia crut que ça ne prendrait pas de fin, qu’elle n’y survivrait pas. Et puis, il y eut alors un grand vide en elle, plus rien. Toutes les émotions si intensément vécues s’échappèrent d’un seul coup, ne laissant derrière qu’un néant indescriptible. Un silence assourdissant, qui lui vrillait les oreilles malgré tout. La blonde se laissa tomber sur son dossier, à bout de souffle. La peau recouvert par une fine couche de sueur, incapable de penser à autre chose qu’à ce qu’il ne se passait plus : elle n’avait plus mal. Plus du tout.

Et puis, les premiers cris de son enfant emplir la pièce où ils se trouvaient tous. Et ça lui coupa littéralement le souffle. La blonde se retrouva avec elle, avec sa fille, posée sur elle. Elle la rattrape pour pouvoir la tenir, en ayant l’impression d’avoir tout contre elle une poupée minuscule et si fragile qui pourraient y passer si jamais elle ne faisait pas attention. Un bref instant, la peur passa dans ses yeux lorsqu’elle les releva vers Darren : et si elle n’y arrivait pas ? Mais l’amour emplit son cœur en la sentant se mouvoir tout contre elle, jusqu’à ce que ses cris cessent soudainement, comme si elle était apaisée par sa simple présence.

Est-ce que ça serait toujours aussi facile ? Olivia en doutait. Elle en doutait, et elle était aussi terrifiée par l’idée que ça ne le soit pas. Emily avec eux, c’était comme si tout changeait définitivement pour eux. Ils se devaient d’être responsables, utiles. Ils se devaient de tout faire pour elle, pour qu’elle puisse avoir une longue vie épanouie et complète. Incapable de remercier Winter, elle éprouvait néanmoins pour la brune une profonde gratitude qu’elle ne réussit pas à exprimer. C’était grâce à elle si tout le monde était en vie… Néanmoins, la charge qui l’attendait était tellement conséquente qu’elle ne voyait plus que ça désormais…

Et dans un monde pourri jusqu’à la moelle, alors le pire était à prévoir. Elle en tremblerait presque. De cette angoisse qui ne tue que les faibles, et ce qu’elle ne voulait vraiment pas être pour sa famille recomposée. Pour Emily, evidemment. Mais surtout pour Darren. Elle ne voulait pas que l’homme qu’elle aimait puisse la penser inutile, faible, ou pire encore… Pour autant, à ne pas être capable de parler, probablement trop épuisée, c’était ce qu’elle était. Une larme s’échappa de sa joue :

« J’avais raison… » Chuchota-t-elle entre deux sanglots. « C’est une fille. Je le savais… »

Son instinct était encore bon…

Alors peut-être… Peut-être qu’en étant aussi bien entouré, avec cet instant encore affûté, ils parviendraient à quelque chose.

FIN

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Leave it all behind...   
 
Leave it all behind...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Zones non-nettoyées :: Détroit [Sud-Ouest]
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération