Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #29 : Juillet 2018
Recensement Recensement #5 en cours
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 Live like legends ft. Darren

Administrateur
Dylan JensenAdministrateur
avatar
Messages : 54
Points : 449
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Live like legends ft. Darren   Lun 5 Mar - 21:52
Oh mon Dieu. Fermer les yeux, écouter le silence. La fraicheur de la température me faisait frissonner, mais je n’avais rien de mieux pour me couvrir et je m’en fichais un peu en fait. Juste, profiter du silence et de la solitude. Oh mon Dieu, la solitude, j’adorais cela, elle me manquait. Elle me manquait totalement. Comment avais-je fais pour m’embarquer dans une situation pareille ? Je l’avais suivie pour dire à Summer de ne pas me chercher, que je n’allais pas rester, mais finalement… elle voulait que je reste, Lazare avait besoin que je reste et même si les autres n’étaient pas réellement des amis à moi, ils avaient besoin de bras armés de plus. Parce qu’ils avaient beaux avoir des projets, rien n’allait le faire tout seul.

Elle regardait droit devant elle, les pieds dans le vide, la ville était calme, il commençait à y avoir du givre le matin, mais pas en après-midi. C’était calme, elle se retourna légèrement pour apercevoir la tour de loin. Une tour, non mais sérieusement… qui pouvait ce dire « Moi je vais nettoyer une tour et y vivre » et être encore sain d’esprit. Dwight l’était et Lazare le suivait. J’allais rester pour Lazare, un moment au moins. Je ne pouvais pas dire combien de temps, mais un peu. J’avais une chambre et un lit quasi propre en prime, quoi demander de mieux ? Il ne faisait même pas encore assez froid pour ne pas être confortable avec un plaid, c’était bien.

J’étais finalement redescendue pour entrer dans le petit marché que j’avais observé depuis un moment déjà. Quelques morts, pas énormément de mouvement, j’avais mes chances. Je comptais bien en profiter. La route était libre, la porte s’ouvrit dans un horrible craquement et j’avais attendu que les morts de l’intérieur arrivent lentement. Mon bâton était prêt, se plantant dans l’œil de la première femme qui se pointa. Elle s’effondra, laissant place à un homme d’âge mûr. Mon bâton rencontra sa mâchoire, puis son crâne dans un mouvement rapide et un craquement sonore. Une autre et le silence revint. La rue ne c’était pas rempli, rien. Tout était calme, sauf que je voyais une silhouette bien trop rapide se rapprocher. Dieu que je n’aimais pas les humains.

N’y pense même pas, j’étais là la première.

Et j’étais rentrée tout en fermant la porte derrière moi. J’aurais voulu verrouiller, mais il me manquait la clé. Alors, aussi bien faire mes emplettes le plus rapidement possibles, cachée derrière des rayons un peu trop grands pour qu’on puisse m’apercevoir. J’avais entendu la porte grincer tout en mettant des boites de conserves dans mon sac. Rien de bien intéressant, mais quand même. C’était mieux que rien, j’espérais trouver de la farine viable ou autre chose dans ce genre-là. Juste que pour le moment, je n’en étais pas là. Lançant seulement :

-Il y a des centaines de supermarchés en ville, pourquoi prendre le mien, hm ?

Hm, pas que j’étais possessive, mais pour une fois qu’il restait des trucs dans uns, aussi bien en profiter et ne pas partager. Jusqu’à ce que j’entende des grognements dans la pièce. D’accord, c’était une chasse aux trésors, j’avais des requins à éviter et le vilain pirate. Bon à savoir.
avatar
Messages : 136
Points : 548
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Live like legends ft. Darren   Jeu 5 Avr - 1:55
L'incendie ayant tout ravagé, il fallait recommencer de zéro, refaire les réserves, les installations, prendre de nouveaux repères... En tant que chef de famille, Darren se voyait mal rester à la maison et ne rien faire pour aider la population de la prison. Aussi, il avait prit Teddy avec lui, avait prévenu sa femme et son partenaire de direction avant de quitter les lieux, sac sur les épaules, kevlar sous sa chemise et armes contondantes à portée de main. Comme ils étaient dans Détroit, trouver une quartier proche n'était pas non plus un gros problème. Heureusement. Bien sûr, ça n'en restait pas moins dangereux puisque les morts comme les vivants pouvaient s'avérer être de grosses plaies. Le genre qui faisait qu'on rentrait jamais et ça, ce serait terrible puisque le brun comptait bien retrouver les siens.

Après des heures à déambuler ici et là, récupérant quelques vivres au passage, Darren vit au loin l'enseigne d'un supermarché. Là, on pouvait pas vraiment le louper et puis en plus il devait forcément être plein. Enfin, plein, c'était relative sachant que depuis le temps, de nombreux survivants avaient sans doute essayé de piquer des choses et d'autres. S'il pouvait au moins avoir un paquet de couches ou des vêtements pour bébés... Déjà, ce serait ça de gagné puisqu'il pensait surtout à la venue de son enfant. Ils avaient tout perdu et ça enrageait quand même un peu beaucoup l'éducateur qui avait la sensation d'avoir passer des heures et des heures à construire le cocon familiale de sa petite famille pour rien. Au moins, ça prouvait qu'il ne fallait pas oublier que c'était la fin du monde et qu'il ne fallait pas baisser l'attention.

Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que Teddy finisse par grogner pour annoncer qu'une entité était présente. Vivante ou non ? Il ne put le savoir qu'une fois la silhouette en mouvement. Des gestes trop fluides pour être inhumain. Merde... Pourtant, l'homme prit la peine de resserrer la poigne autour du manche de sa hache tandis qu'il avançait avec méfiance. Puis il vit le corps s'enfoncer dans le bâtiment convoité et refermer derrière, forçant le sudiste à froncer les sourcils de déplaisir. Bien sûr, il comprenait la méfiance mais il était hors de question qu'il laisse à l'autre le plaisir de dévaliser entièrement les maigres étagères. C'est bien pour ça qu'il n'hésitait pas une seule seconde, tentant sa chance en ouvrant la porte du local. Sans peine et c'est sans doute ça qui le surpris sincèrement.

Darren releva son arme pour pouvoir parer d'éventuelles attaques physiques puis s'avança dans les allées à pas lents, sa chienne recommençant à grogner pour signifier les différentes présences qu'il n'entendit pas immédiatement. Les râles rauques se firent rapidement entendre, cependant. Bah forcément... Il suffisait d'une personne et des survivants pas assez préparés pour que ça parte en steak et qu'ils finissent par former une troupe... "Merde... !" qu'il lâchait doucement en laissant son regard balayer l'espace du magasin. Il était tendu, trop et chaque bruit venait le faire serrer les dents, au point d'en grincer par moment. Teddy se mit à gémir d'inquiétude et l'homme comprit pourquoi à l'instant même où un mort jaillit devant lui, l'obligeant à frapper du manche de son arme pour repousser l'attaque du cadavre. Bah ça commençait bien cette histoire. "Approche, saloperie !" que provoquait Darren en cherchant à se reculer quand un second macchabée s'invita. "T'es pas réglo à rameuter tes potes..." qu'il murmurait comme pour se donner du courage.  

_________________

A good place to end things. Just don't say another word. Let him remember you like this.
Administrateur
Dylan JensenAdministrateur
avatar
Messages : 54
Points : 449
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Live like legends ft. Darren   Jeu 5 Avr - 3:07
Il était entré, je le savais, mais tant que je faisais moins de bruit que lui, tout irait bien. J’avais donc cessé de parler après ma petite provocation du moment. Monsieur se la jouait pilleur du dimanche, parce que rapidement, il recommençait à parler, mais pas à moi. Moi, je remplissais un peu mon sac de truc pas trop moche, il fallait réellement chercher, mais un jour, on y arriverait. J’allais quand même avoir un repas dans l’estomac ce soir et ça, c’était génial.

Le problème avec le fait d’avoir de la visite, c’est que lui était tombé sur un mort et qu’il avait fait du bruit, immanquablement, il attirait les autres à en faire tout autant, il aurait bientôt tous les morts au cul et même si je m’étais d’abord dit que c’était une bonne chose pour moi, je n’avais pas envie d’être la proie de ce petit monde une fois le festin terminé. En prime, il avait un chien et ça, ça pouvait être pratique. Pas que j’allais attendre que les morts le mangent lui pour qu’ensuite je parte avec son chien, mais… non, non, j’allais être sympa. Tout en me disant ça, je continuais de glisser des trucs dans mon sac sans rien faire d’autre, l’entendant parler au mort qui en ramenait un autre. Pendant qu’ils les avaient, moi j’étais bien. Ok, ok, je n’étais pas une connasse, je ne l’étais pas avant l’apocalypse, maintenant c’était un peu différent, mais quand même. Pas de là à laisser quelqu’un se faire bouffer. Hm, vraiment ?

J’avais finalement roulé des yeux, soupirant avant d’avancer vers la source du bruit silencieusement. Ce n’était pas difficile, les morts c’étaient dirigés vers lui, moi je n’avais qu’à suivre les morts. Un mort avait tourné le coin de l’allée et j’en avais fait de même, plantant rapidement mon bâton dans le cervelet du monstre, sentant rapidement le bâton ressortir par sa bouche. J’avais retiré le bâton avant que le corps ne pèse trop lourd pour finalement voir la silhouette de monsieur et son chien. Hm et là, manquait juste que je sois dans la merde pour de vrai.

-Faut faire moins de bruit et… y en a un autre derrière toi.

J’avais donné un petit coup de menton vers la direction inverse avant de disparaitre dans une autre allée. Le plus marrant, c’est qu’il n’y avait pas de mort derrière lui. Juste que je pouvais continuer de faire mes emplettes sans que les morts de dehors n’aient envie de nous bouffer. Il fallait faire moins de bruit. Je ne l’avais pas laissé mourir, c’était déjà ça. J’étais peut-être un peu moins chiante que je ne l’imaginais. En fait, je n’étais peut-être pas aussi forte que je l’aurais voulu, capable du pire, comme du meilleur. Je n’en savais rien, mais en même temps, si le pire ne se présentait jamais… je ne saurai jamais si j’en suis capable. En ce moment, la vie était assez reposante pour moi, pas trop, mais juste assez.
avatar
Messages : 136
Points : 548
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Live like legends ft. Darren   Mer 9 Mai - 16:03
La petite voix féminine commençait à lui courir sur le système. Surtout qu'elle traînait autour de lui, surtout qu'elle aidait à sa façon mais elle lui faisait aussi perdre son temps en l'obligeant à se tourner pour chercher un mort qu'il n'y avait pas. Sérieusement ? C'était marrant ça, hahah. Bravo. Il perdrait du temps alors qu'il avait d'autres préoccupations. Une dizaine de personnes a nourrir, par exemple. Les grondements du second mort le forcèrent à se retourner tandis qu'il l'empoignait pour tenter de lui grignoter la figure. D'un geste rapide, il tira sa lame de son étui à la hanche pour l'enfoncer dans le crâne du puant, le repoussant contre son pote pour le faire tomber. Ok, pas de temps à perdre. L'homme reprit sa hache et écrasa le crâne de sa botte usée. Le bruit était toujours aussi désagréable mais il n'y avait aucun remord. Il faisait ça pour la vie, après tout. A côté de lui, Teddy reniflait l'air et restait tendue. Il y en avait encore qui traînaient donc. Fronçant les sourcils, l'homme mit immédiatement son sac au sol pour venir y glisser quelques conserves sans prendre la peine de regarder ce que c'était. De la bouffe, c'est tout ce qui comptait.

Il devait également prendre du lait en poudre et quelques choses pour le bébé. Le strict minimum. Son sac serait jamais assez grand pour tout mettre... A la limite, s'il trouvait un autre bagage, il le remplirait et se débrouillerait pour tout ramener à la prison. C'était déjà un bon début ouais. Pourtant, les râles rauquent le persuadaient qu'il ne pourrait pas faire les emplettes qu'il voudrait. Et puis il fallait se souvenir qu'il y avait la femme qui traînait aussi, alors les rations seraient forcément partagées. Sauf s'ils trouvaient de quoi faire chacun de leur côté et qu'il y en ait pour tout le monde, ce dont doutait Darren, au final. Ce genre de denrées devenaient beaucoup trop rare pour que ça se passe bien, il en avait conscience...

"Doucement Teddy..." chuchotait l'éducateur en avançant lentement vers un nouveau rayon, tenant fermement sa hache après avoir remit le sac sur ses épaules. . Il avait décidé de nettoyer au mieux les lieux pour avoir la paix en cas d'obligation de fuite. Moins il y en aurait, plus les chances de s'en sortir étaient élevées. Approchant du rayon bébé, l'homme jeta un regard et sa chienne gratta le sol légèrement, de façon nerveuse. Elle n'aimait pas ça et ça pouvait se comprendre. Discrètement, le maître ordonna à son animal de faire du surplace tandis qu'il posait le plus silencieusement du monde l'arme imposante au sol. Le léger "cling" du métal contre le parterre agita les macchabées de l'allée mais il se releva rapidement et agissait d'un mouvement souple en enfonçant son couteau de chasse dans le front d'une des monstruosités qui ressemblait à une femme. Adieu à elle. Le tout s'était fait dans un calme profond. Un regard en arrière pour s'assurer que sa bête ne craignait rien et Darren s'élança à l'assaut de deux autres choses pour les laisser choir lourdement. Silence de quelques secondes... Les autres ne semblaient pas bouger. Ok... Ses yeux se posèrent sur les différentes étagères. Il y avait encore pas mal d'articles dont la poudre convoitée et... Il fallait prendre quoi exactement ? En parcourant le rayon rapidement, le père décida d'embarquer trois biberons ainsi qu'un plus petit, un paquet de trois tétines, des langes et bien sûr trois boites de poudre de lait. Ok, ce serait lourd, clair et net mais... Il fallait bien ça pour le bien d'un petit être. Bon sang, y avait pas de fringues ici ? Non.

Après avoir remplit son sac des nouveaux objets, avoir roulé des épaules pour s'accoutumer au poids et récupéra sa longue arme dans l'espoir de trouver de nouvelles choses intéressantes. Au détour d'une allée, il tomba sur une silhouette qui le fit s'arrêter net. "C'est donc toi, la pseudo voix de la raison ?" fit-il sur un ton légèrement moqueur. Elle n'était pas bien impressionnante, de près mais bon, au moins elle était vivante et si y avait besoin, ils seraient deux contre elle, dans l'hypothèse où elle chercherait la bagarre.

_________________

A good place to end things. Just don't say another word. Let him remember you like this.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Live like legends ft. Darren   
 
Live like legends ft. Darren
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération