Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #30 : Août 2018
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Signalez vos RPs ici !
Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: When you're done killing zombies :: RPs Minute

 On the road, again

avatar
Messages : 167
Points : 792
Date d'inscription : 03/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: On the road, again   Lun 5 Mar - 23:44


On the road, Again
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Abel & Clarice & Winter
« La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec. »
Novembre 2016 — Détroit
Nous étions restées tous les quatre quelque jour à la maison sécurisé par Abel des mois auparavant. Mais d’après celui-ci nous ne pouvions rester ici trop longtemps, nous allions devoir bouger pour notre sécurité. On avait pris le temps de discuter lui et moi pour mettre nos enfants en sécurité. C’était la priorité à l’heure actuel… les mettre en sécurité, les protégés des morts comme des vivants qui voulaient du mal à Clarice et Abel. Abel me parle de la prison, celle où nous avions travaillé… Il m’explique qu’elle avait été « nettoyée » des morts il y a de ça un petit temps et que là-bas on pourrait peut-être être en sécurité. Il faut dire que je lui fais confiance, il a bien plus barouder que Noah et moi.

Alors je joue mon rôle de maman, j’aide à préparer les affaires des enfants, rassembler tous les vivres de la maison, tout ce que l’on a pu récupérer en ces jours ici. Histoire de bien préparer le voyage jusqu’à la prison. Je me fais du souci, mais j’essaye de le cacher à Noah. Bien que quelque part je me fais moins de souci qu’en temps normal. Pourquoi ? La présence d’Abel, ne plus être seule pour protéger mon enfant, même si j’ai quelqu’un de plus à perdre, une faiblesse en plus, il est aussi ma force. J’essaye de voir si Jay passait dans le coin… Je priais presque devant la porte pour le voir passer… lui dire où j’allais, pouvoir le revoir, revoir mon neveu, Diana, ma filleule… Mais les jours passent et il n’est pas venu… Impossible de laisser un mot, beaucoup trop dangereux si Ryan tombe dessus.

Le jour J est venu, il est très tôt le matin pour avoir le temps de faire la route dans la journée. Je fais le tour de la maison pour être sûr de n’avoir rien oublié. Le sac de Noah est fait, fermer, prêt à partir. De même pour Clarice, même si nos rapports ne sont pas… des plus sympas pour le moment, je ne laisse pas tomber, me comportant avec elle comme avec Noah pour qu’elle apprenne à me faire confiance et qu’elle ne me voit pas d’un mauvais œil. Elle peut compter sur moi. Les sacs dans le coffre de la voiture, il fait froid, l’hiver s’est installé sur Détroit. Chaudement habillé de tout ce que j’avais, j’entre dans la maison. « Prêt les enfants ? » Je frotte mes mains, jetant un regard à Abel, un sourire faux de courage sur les lèvres. J’ai deux enfants dans la voiture, donc oui, je ne suis pas totalement sereine non plus, bien que je connaisse tout comme Abel la prison comme ma poche.


_________________
« Nothing Else Matters  »
« Never opened myself this way. Life is ours, we live it our way. All these words I don't just say. Trust I seek and I find in you. Every day for us something new. Open mind for a different view. Nothing else matters. »
avatar
Messages : 113
Points : 1078
Date d'inscription : 13/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: On the road, again   Mar 6 Mar - 5:20
C’était lonnnng. Les journées étaient immensément longues et on n’avait plus rien à faire. Il n’y avait plus personne avec qui parler, avec qui jouer, personne à observer. Bon, ok, il y avait les trois autres là, mais vu que je leur faisais à 95% la gueule, ça n’aidait pas mon cas. J’en voulais à Abel d’avoir abandonné Abby, je lui en voudrai toujours et encore plus s’il lui était arrivé malheur. Pour Winter et Noah, ce n’était pas de leur faute s’ils existaient, mais je tentais encore de nier un peu leur existence. Juste un peu.

J’avais fini par m’éclipser à quelques reprises pour aller porter des messages à Abby, exactement comme la première fois qu’elle m’avait retrouvé. Je m’étais dit que si ça avait fonctionné la première fois, pourquoi pas la deuxième. La première fois, j’avais écrit qu’on était en vie sans trop savoir où on allait. Du coup, j’y étais retourné pour écrire l’adresse de la prison. Toujours de la même façon, j’avais fait un cygne en origami que j’avais été suspendre à un module décoratif dans ma papeterie préférée. C’était mon endroit à moi. Tout était dévasté, mais c’était mon repère. Si j’avais un endroit au monde où me cacher, c’était là et Abby le savait. Je n’étais même pas certaine que papa le sache lui. Un jour, j’allais cesser de lui en vouloir de me séquestrer avec les deux câlinours et m’avoir privée de ma meilleure amie, de ma Abby. J’avais assisté au préparatif de tout le monde dans le plus grand des silences. Même quand on me parlait, je ne prenais pas la peine d’écrire, j’en avais juste marre de cette vie, mais au moins, Abel avait été gentil. Il avait proposé la prison, un endroit où on pourrait s’établir à long terme et ça, ça c’était rassurant. Alors la journée où il l’avait proposé, il avait eu droit à un câlin. C’était un bon début.

Finalement, mon regard ce porta sur Winter, il était tôt et on était prêt à partir. Abel prendrait surement sa moto ou un truc du genre et moi, j’allais être coincée dans la voiture avec les deux autres… et l’envie n’y était pas. Pas du tout. Alors, aussi bien tenter le tout pour le tout. J’avais pris mon petit tableau blanc, un crayon pour écrire : « Prêt les enfants ? » et le montré directement à papa. Ouais, c’était lui le gamin et puis c’est tout. J’avais même tenté un sourire ! Ok, c’était un peu raté, mais c’était beaucoup plus que ce que j’avais donné en une semaine… J’avais rapidement effacé pour écrire : « Je monte avec toi ! » et lui montrer, pour ensuite rajouter un : « Stp, stp, stp, stp. » rapide. Mouais, j’étais exigeante, mais au moins je tentais de le faire de façon mignonne et gentille. Soyez conscient que j’aurais pu me coucher au sol et refuser de sortir de cette maison pour toujours ! Je suis adorable là !


Creepy uncle
Abel JonassonCreepy uncle
avatar
Messages : 779
Points : 1137
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: On the road, again   Mar 6 Mar - 22:32
Je suis dans la salle de bain de la maison. Ce n’est pas comme si elle fonctionnait encore de toute manière. Mais c’est encore le seul endroit que j’ai trouvé où je puisse être face à moi-même. Je me regarde dans le miroir. Mes traits durcis ressemblent de plus en plus à ceux de mon frère. Je tente de détendre mon visage, relâcher tout ce sérieux et cette angoisse. Au moins, je ne suis pas brun comme lui. Ç’aurait été trop bizarre de lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Je me recule un peu et prend garde que mon armure soit bien fixée. J’ajuste mon épée à ma ceinture. Je garde mon couteau disponible, accroché à ma cuisse. Mon flingue restera dans mon sac. Je suis très mauvais tireur. La hachette reste la seule arme facilement manipulable en moto et assez longue mais pas trop. J’accroche la plaque métallique qui me sert de bouclier à mon avant-bras droit. C’est avec ce bras que je vais frapper du mort pour dégager la route. Autant éviter la morsure sauvage.

Je regagne l’entrée de la maison et attrape mon sac à dos. Ils sont déjà dehors, sans doute en train de charger la voiture. J’avais demandé à Winter de m’attendre pour ça, mais on dirait que c’est peine perdu. Je les rejoins et ouvre le coffre pour y glisser mon sac. Je jette un regard dans celui de Winter, lorsqu’elle s’adresse aux enfants. Puis je pose mon regard sur Clarice en train d’écrire. Son tableau est devenu ma plus grande terreur. Ce que j’y ai lu m’a marqué, ces derniers jours.

Et elle réécrit les mêmes paroles que Winter. Un sourire en coin que je veux discret, le regard vers le ciel, comme pour marquer mon dépit, je fais mine de n’avoir rien lu. Mais elle est déjà en train de réécrire pour… Me quémander de monter avec moi. « Clarice, ça va être dangereux. Il risque d’y avoir des morts et… » Ce n’est pas comme si c’était la première fois après tout. Cette gamine a autant la moto que moi dans le sang. « Ok. Va mettre ton casque » Je m’approche de Winter et grimace. « J’emmène Clarice avec moi. Elle sait comment y faire avec les morts sur ça. Ça va aller ? » Je peux voir d’un regard qu’elle n’est pas rassurée du tout. L’envie me brûle de la serrer contre moi mais… Les enfants sont là. Ils ne sont au courant de rien entre nous. Je me contente juste de poser une main sur sa joue pour la rassurer. « Tout va bien se passer, ok? »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
creepy uncle
avatar
Messages : 167
Points : 792
Date d'inscription : 03/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: On the road, again   Mer 7 Mar - 19:37


On the road, Again
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Abel & Clarice & Winter
« La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec. »
Novembre 2016 — Détroit
Je ne veux pas m’immiscer dans l’éducation et l’autorité de Clarice mais je trouve que c’est une mauvaise… très mauvaise idée. Tant pis je me dois de dire ce que je pense à Abel, s’il arrive quelque chose à Clarice je m’en voudrais de ne pas avoir ces quelques mots envers le Jonasson. Il s’avance vers moi, je prends son bras par la main. « C’est une très mauvaise idée Abel… » Il me dit que tout va bien se passer mais je n’y crois pas. Je le tire vers moi de quelque pas, parlant bas pour qu’il m’écoute. « Je ne suis pas sa mère, d’accord, ce n’est pas ma fille. Mais elle sera bien plus en sécurité dans une voiture fermé que sur ta moto. Dans la voiture il ne peut rien nous arriver, s’il t’arrive quelque chose ? Si tu tombes, te fais attaquer ? Je ne pourrais rien faire pour vous. Laisse-moi la prendre à l’avant avec moi dans la voiture. Tu ouvres le chemin, si tu te fais attaquer, Clarice sera également avec toi… » Visiblement mes mots de mère avait fini par toucher Abel.

Clarice allait certainement m’en vouloir mais qu’importe, c’est pour son bien. Je dépose un baiser sur sa joue avant de rejoindre les enfants. « Clarice tu montes à l’avant avec moi dans la voiture, Noah derrière. » J’avais dit ça avec un ton strict. J’ai beau être une maman gentille et douce, je sais aussi me faire respecter et être autorité. « Tu m’en veux peut-être, mais ma priorité c’est qu’on arrive entier et vivant à la prison. Ton père ouvre le chemin c’est suffisamment dangereux comme ça, pas la peine de te mettre en danger en plus. » Je voulais couper court à Clarice, c’était mon idée et qu’elle m’en veuille je m’en fiche je ne regarde que sa survie pour le temps du trajet. J’ouvre les portes du véhicule, faisant signe à nos bambins de monter à bord. Noah s’installe à l’arrière. « Pourquoi je monte à l’arrière ? » Le voilà jaloux de sa copine de route. Sans le regarder, je m’assure qu’il soit bien attaché. « Parce que les plus grands devant. » Je ferme la porte, Clarice à l’avant je ferme la porte quand elle est installée. « Oublie pas ton tableau. » Je fais le tour pour m’installer au volant de la voiture.

Je m’attache, prépare le véhicule à la route, vitre fermé, porte verrouillé. Rien n’y personne ne peut entrer ni sortir sans ma permission. Je prends une inspiration « Aller… ca va le faire ! En route pour notre nouvelle maison. » J’attends le feu vert d’Abel, et je m’engage derrière lui sur le chemin qu’il nous trace. Je regarde Noah dans le rétro, il regarde à l'extérieur. On avance au pas, je tourne la tête vers Clarice. « La dernière fois qu'on s'est vu, tu devais avoir neuf ou dix ans... » J'essaye de trouver quelque chose pour engager la discussion avec elle. « Dit moi, tu parlais avant, qu'est-ce qu'il t'est arrivé bichette ? »


_________________
« Nothing Else Matters  »
« Never opened myself this way. Life is ours, we live it our way. All these words I don't just say. Trust I seek and I find in you. Every day for us something new. Open mind for a different view. Nothing else matters. »
Creepy uncle
Abel JonassonCreepy uncle
avatar
Messages : 779
Points : 1137
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: On the road, again   Mar 20 Mar - 18:09
En entendant les propos de Winter concernant son rôle envers Clarice, je réalise que je sape le peu d’autorité qu’elle a envers ma fille. D’autant plus qu’elle dit vrai. C’est dangereux et stupide comme comportement. Je jette un regard vers Clarice, son casque déjà sur la tête. Elle va encore plus m’en vouloir. Mais je préfère que ça se passe ainsi. Au moins, si elle m’en veut, c’est qu’elle respire encore. Je recentre mon attention sur Winter. J’accepte ce qu’elle me dit d’un mouvement de tête. « Ok, on va faire ça… Je… Je n’arrive pas à lui dire non. Pas en ce moment. Elle m’en veut d’avoir abandonné son amie. Je n’ai rien retrouvé de vivant au laboratoire… Peu importe. Si on se déplace c’est pour leur sécurité. Pas pour la mettre en danger. Tu as raison… Je vais tenter de lui dire sans qu’elle ne pique une crise. Ça, ce n’est pas gagné… Elle risque d’être vraiment contrariée. » J’allais repartir vers notre troupe mais me fige un instant, me tournant une nouvelle fois vers l’être aimé. « Sois prudente, Winter… Je… Je t’aime. » Ce n’est pas l’envie qui me manque de l’embrasser mais je me contiens devant nos enfants respectifs. Au lieu de ça, elle a droit à un sourire en coin.

Je m’en retourne vers ma fille mais n’ait le temps de parler que Winter annonce la mauvaise nouvelle. Je grimace. Ça ne va pas lui plaire. Je m’approche de Clarice et pose ma main sur mon épaule. « Ecoute… ça va vraiment être dangereux devant. Je vais prendre énormément de risque et Winter s’inquiète beaucoup pour toi. Elle ne veut pas qu’ils nous arrivent quelque chose. Ça sera plus facile pour moi de te savoir à l’abri. Je te promets qu’on se refera une virée en moto bien assez vite… » Je tente d’apaiser mon petit démon, et Winter intervient de nouveau. Je la laisse parler. Elle répète ce que j’ai dis dans les grandes lignes. « Même sit u te sens abandonnée en ce moment, ça n’est pas le cas. On veut te protéger car nous t’aimons. » Je me redresse et les laisse monter en voiture. Je réajuste une dernière fois mon équipement pour être sûr que je ne perde rien sur le bitume.

Je jette un dernier regard à la voiture et commence à m’avancer pour être sûr que l’on n’ait pas de mauvaises rencontres au bout de la rue. Je fais signe à Winter de me suivre. Même si je prends tous les dangers avec les morts, je ne suis pas sûr que Winter soit consciente qu’elle en prend encore plus que moi avec Clarice. Plus vite on sera arrivé, plus vite je pourrai calmer ma fille…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
creepy uncle
avatar
Messages : 113
Points : 1078
Date d'inscription : 13/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: On the road, again   Mer 28 Mar - 6:06
« Mais non ! » et je l’avais écrit super rapidement sur mon petit tableau pour répondre à l’ordre de madame je suis la reine maintenant que ton papa aime me voir toute nue. Ils c'étaient donnés la main, ils se tenaient proches, trop. Ils se chuchotaient des machins, je n'étais pas dupe. Non mais sérieusement, elle se prenait pour qui de décider comme ça ? Regard noir pour elle, regard insistant sur la seule personne qui comptait dans l’instant, mon papa. Il me faisait confiance LUI. Il était encore de mon côté quand même ! Sauf qu’il n’était pas de mon côté. Il ne le serait plus jamais, parce que la madame elle avait tellement plus à donner que moi, elle était tellement par-fai-te elle. J’abandonnais, voilà. Elle m’avait volé ma vie et mon papa. Je n’avais plus rien, elle avait tout. J’étais à deux doigts de monter en voiture quand Abel m’avait balancé une bêtise sur le fait qu’ils m’aimaient et je l’avais simplement repoussé. Ouais, physiquement. J’en avais marre qu’on me prenne pour une idiote. Je n’étais plus une gamine. Il ne le voulait plus, alors qu’il arrête de me traiter comme une idiote et puis c’est tout. Mes lèvres avaient tracé le mot « menteur », mais pas un son n’était sorti de ma bouche. J’étais finalement entrée dans la voiture, furieuse. Encore plus quand l’autre mioche avait osé se plaindre. Non mais, j’étais censée être sur une moto si ta mère ne l’avait pas ouverte, alors chut. Et elle voulait que je garde mon tableau ? Pourquoi ? Elle m’avait déjà enfermé dans cette cage avant de s’installer derrière son volant c’était bien suffisant. Je la regardais, un air de défi avant de juste laisser tomber mon tableau à mes pieds, prenant place, les pieds sur mon siège, les genoux sous mon menton. Fuck la sécurité, aussi bien crevée maintenant j’en suis pas à une connerie près.

J’avais roulé les yeux à sa réplique de maman. J’aurais pu tenter d’être gentille, mais je n’y arrivais pas. Ça bouillonnait à l’intérieur de moi. Elle m’avait trahi, il m’avait abandonné encore, il ne faisait que ça. Il était comme son frère finalement… Je m’étais tournée vers elle pour écouter sa question. Parce que j’avais beau être muette, je n’étais pas sourde. Donc, pourquoi je ne parlais plus ? C’était une question facile ça. J’avais juste haussé les épaules avec dérision avant de retourner mon regard vers la fenêtre. J’en étais presqu’à souhaiter qu’on heurte un mur pour écourter le trajet. Non mais, elle se prenait pour qui de décider pour moi non mais oh.
avatar
Messages : 167
Points : 792
Date d'inscription : 03/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: On the road, again   Lun 2 Avr - 22:00


On the road, Again
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Abel & Clarice & Winter
« La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec. »
Oh ça je savais que j’allais prendre cher avec Clarice. L’empêchant de rejoindre son père… je prenais de gros risque avec elle mais je voulais jouer la carte de la sécurité. Je préfère avoir Clarice vivante prêt de moi et de mauvais caractère que loin de moi, heureuse et morte. Quand nous serons à la prison, elle retrouvera son père et on passera à autre chose. Les derniers mots d’Abel me font palpiter quelque seconde, je me contente de le regarder amoureusement dans un dernier regard, et de lui dire muettement " je t’aime " formant les mots avec mes lèvres.

Je prends le risque de tout prendre sur mon dos, comme ça Clarice n’en voudra pas à son père. Je serais la méchante. Une fois les deux enfants en voiture, attaché et en sécurité. Je prends mon souffle, on va partir en plein chaos pour trouver une prison, où je l’espère ça sera un minimum sécurisé pour y mettre les enfants à l’abri. Clarice laisse tombé son tableau par terre… je sens que le chemin va être très long. « Ok… » Murmurais-je… le trajet allait vraiment être long.

Je suis le chemin ouvert par Abel, vaillant à ce qu’aucun monstre n’arrive d’un côté ou d’un autre pour pouvoir prévenir Abel si jamais il ne le voyait pas… je suis vraiment inquiète pour Abel, même avec son armure, il est vulnérable face à une horde et je ne suis vraiment pas à l’aise. « Ca va pas maman ? » Je tourne les yeux quelque seconde pour regarder mon fils dans le rétro… « Si … si ça va chéri. » Je ne vais pas dire : NON, je suis morte de trouille que tonton Abel se face dévorer devant nous ! « Tu m’en veux… je sais. Je ne suis pas ta mère je sais aussi… Mais là Clarice j’ai vraiment besoin de toi, regarde autour si je tu ne vois rien. Ici tu es en sécurité, quand on sera à la prison tu feras ce que tu voudras mais désolé je suis une mère et je ne veux pas que tu sois en danger. Donc pendant le trajet arrête de bouder et aide pour à veiller sur ton père pour qu’on arrive TOUS en vie à la prison. »

Oui je suis sur les nerfs, j’ai peur pour les enfants, pour Abel en moto… je veux que ça se passe bien mais je ne peux pas être parfaite tout le temps j’ai besoin d’Abel, de Clarice et même si j’ai élevé un peu la voix je lui montre aussi que j’ai peur, que j’ai des faiblesses et que je suis qu’une maman ce qu’il y a de plus normal.



_________________
« Nothing Else Matters  »
« Never opened myself this way. Life is ours, we live it our way. All these words I don't just say. Trust I seek and I find in you. Every day for us something new. Open mind for a different view. Nothing else matters. »
Creepy uncle
Abel JonassonCreepy uncle
avatar
Messages : 779
Points : 1137
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: On the road, again   Jeu 12 Avr - 20:29
Je slalom entre les décombres. Bagnoles pourries, morceaux de bâtiments écroulés par la tempête, et carcasses bien trop réduites à néant pour venir hanter ce monde. Je choppe ma hachette dans ma main droite et arrête d’accélérer pour asséner un coup au premier rôdeur que je vois. En plein crâne. Il est scalpé net grâce à la vitesse que j’ai. Je regarde dans mon rétroviseur. Winter devrait être en mesure de l’éviter. Et je la vois encore. Elles ne se sont pas entretuées, c’est déjà ça. Je tourne au coin d’une rue et m’arrête assez vite, me mettant à l’équerre. Une jolie horde se dresse devant moi. Elle est bien assez loin pour que j’ai le temps de faire mon demi-tour. Je m’arrête au niveau de la fenêtre de Winter et lui fait comprendre de faire demi-tour aussi.

Je descends de ma moto, épée à la main, prêt à protéger la voiture dans ce moment de vulnérabilité. Si elles se font surprendre, il faudra agir vite pour ne pas être piégé. Et ma vie ne rime à rien si je perds les deux femmes qui l’animent. Je compte nous faire prendre un chemin alternatif. La horde n’est pas non plus démentielle, mais si je peux éviter de les faire traverser ça, ça m’arrange. Un simple rôdeur vient me dire bonjour. J’empale son crâne et d’un coup d’épaule, je le repousse pour libérer ma lame.

Une fois prêtes, je remonte sur ma bécane et repasse devant, prenant une autre rue pour nous remettre sur une voie menant à la prison.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
creepy uncle
avatar
Messages : 113
Points : 1078
Date d'inscription : 13/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: On the road, again   Mer 2 Mai - 1:22
J’avais laissé tomber mon tableau. Oh, j’avais obéis, il était avec moi dans la voiture, sauf qu’elle avait été une horrible personne, un tyran, pire, une maman. Alors non, je n’allais pas lui facilité la vie. J’étais presque satisfaite à voir que ça l’emmerdait et j’étais satisfaite de savoir que Noah aurait voulu être en avant, comme ça, personne n’était heureux dans ma proximité proche et c’était mieux que rien. Elle disait que ça allait, mais je ne la croyais pas. Sauf que la suite, c’était pour moi. Oh, parce que moi je devais aider à surveiller, je devais être grande pendant que son fils se mettait les deux doigts dans le nez à être un enfant, mais pourquoi j’étais dans la voiture, parce que j’étais un enfant. Donc, j’avais clairement le droit de me mettre les deux doigts dans le nez et de ne rien faire. Un enfant, ça ne servait à rien, tout le monde savait ça.

Elle voulait que je serve à quoi ? J’avais finalement prit mon tableau pour lui écrire « Ok, je vais regarder. Mais quand il va se faire bouffer on va faire quoi ? Klaxonner ? Lui rouler dessus ? » non mais sérieusement, c’était quoi l’idée de vouloir aider dans une voiture ? Elle allait sortir et aller le défendre ? Donc, j’allais devoir gérer Noah qui regardera sa mère se faire bouffer et l’empêcher de se faire bouffer aussi ? Je ne touchais même pas aux pédales, alors de là à le sauver… je ne pariais pas du tout. Ce n’était pas logique leurs bêtises, je n’y pouvais rien, mais oui, je regardais, même si tout ce qu’on pouvait faire, c’était de ne rien faire. Papa nous faisait changer de direction, on n’allait jamais y arriver.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On the road, again   
 
On the road, again
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: When you're done killing zombies :: RPs Minute
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération