Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #30 : Août 2018
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Signalez vos RPs ici !
Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit :: Arène de combat

 Strength and Honor

avatar
Messages : 2271
Points : 2850
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Strength and Honor   Jeu 8 Mar - 21:39
Malou avait eu beau tenter de la rassurer, Aube la regardait de temps à autres avec un air méfiant, ce qui était peut-être normal vu leur première rencontre. Pourtant la jeune fille ne se reprochait rien, elle lui avait même offert des bonbons ! La môme n'avait pas à toucher son ambulance sans autorisation mais c'était de l'histoire ancienne, elle était loin de ces enfantillages à présent.

Pas de quoi. Répondit-elle aux remerciements avant d'enchaîner sur la définition des « vestales » de l'arène.
Je pense que ça ne va pas te plaire... Et puis tu es un peu jeune pour ce genre de chose. Grosso-modo, c'est comme une entraîneuse, une call-girl si tu préfères.

Enfin elles étaient arrivées. Lasse, Malou se frotta les yeux puis serra le frein à main au moment où la gamine lança une phrase qui la laissa complètement abasourdie.
Elle voulait être gladiatrice ? À treize ans ? avec une main en moins ?
La jeune fille s'apprêtait à répondre « mais tu rêves ou quoi ? Tu n'en aura jamais la force ! » quand elle croisa son regard plein de colère et de détermination.
Elle avait déjà vu des yeux comme cela, sauvages, presque fous, chez les gladiateurs justement.

Pourquoi pas... Répondit-elle embarrassée dans un raclement de gorge mais...
Elle n'eut pas le temps de continuer sa phrase qu'Aube apparemment impatiente lui lança une phrase impertinente comme elle l'avait fait jadis.
Malou rongea son frein car elle n'avait qu'une envie, lui mettre une paire de gifles pour lui apprendre à causer mieux mais ce n'était pas le moment et surtout ce serait inutile; elle souffrirait bien assez pendant les séances d'entraînement, ce n'était pas la peine d'en rajouter.

Elle descendit du véhicule, aida la future combattante en herbe à sortir ses affaires et ferma les portières à clé.
Pour l'instant je t'emmène dans ma suite. Je te ferai chauffer un thé ou à manger si tu veux, et on discutera de tout ça. Ensuite j'appellerai Jésus pour qu'il te trouve une chambre et te prépare un bain chaud.

Toutes les deux chargées, accompagnées du chien, elles se dirigèrent vers le lieu des résidences. Malou tira la clé de sa poche et ouvrit sur ses appartements.
Tout était simple mais confortable.
Une pièce de vie s'offrait au regard avec une table, deux chaises et un vieux canapé.
Une petite cuisine Américaine était installée dans un coin et deux portes indiquaient qu'il devait y avoir une chambre et une salle de bain.

Assieds-toi. Dit-elle. Tu veux quelque chose ? Moi je me prépare un thé.
Elle s'affaira dans la kitchenette tout en réfléchissant puis revint vers la table, disposa le nécessaire et dit:
pour savoir si tu peux être gladiatrice et pour les formalités, il faudra que tu ailles voir Dean Caulfield, c'est le frère de César. C'est aussi lui qui réglera ta mise-en-scène quand tu sera apte à combattre.
Elle mit trois sucres dans son thé et touilla l'infusion avant avant de continuer:
Il te faudra au moins une arme. Je dis au moins car pour ta main manquante, il faudrait que tu aies une prothèse qui soit une arme, pourquoi pas secrète d'ailleurs.
Elle repensa au bon docteur Australien de Seattle qui avait une canne aux apparences anodines mais quand il appuyait sur un petit bouton discret, une sorte de pique à glace sortait du bout.
Je connais quelqu'un qui pourra te fabriquer des armes redoutables sur mesure; il travaille pour nous; je t'enverrai vers lui. Il s'appelle Adam Tremblay, c'est un canadien, il est adorable.
Elle but d'un trait ce qui restait dans sa tasse et dit:
tu as des question avant je te montre lieu de combat ?
L'Arène
Aube GreerL'Arène
avatar
Messages : 989
Points : 396
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Strength and Honor   Sam 10 Mar - 0:54
Nous entrons dans son appartement, déjà à l’intérieur de celui-ci règne une chaleur agréable, je contemple d’un regard rond tout ce dont elle bénéficie c’est presque du grand luxe pour moi ! Je m’assoit sur son canapé et dit d’une voix faible

-Pareil

Je ne me sens pas totalement à l’aise ici, j’ai l’impression d’être retourné dans l’avant. Je la laisse finir son monologue me retenant de lui couper la parole comme j’ai souvent l’habitude avec les gens, qu’elle mauvaise manière d’ailleurs ! Le Docteur Wakeman me réprimanderait pour ça, je me demande bien où il peut être en ce moment. Toujours dans sa maison ? Sûrement vu comment elle était protégée. Je sens mon Husky passé entre mes jambes et se frotter à moi. J’ai l’impression de reprendre légèrement des couleurs, comme si le chape de plomb qui me pesait sur les épaules depuis des mois c’était envolé, comme si j’étais libéré. J’acquiesce lentement, essayant de retenir le nom. Dean Caulfield, Dean Caulfield...Je me demande bien qui est assez «fou» c’est bien le mot pour organiser des combats de gladiateurs, en plein Détroit. Dans un bâtiment qui est éclairé comme un papillon dans la nuit. Mais bon après les morts qui se relèvent plus grand chose ne m’étonne. Quand elle me parle d’arme, je sors immédiatement mon épée légère, finement aiguisé et orné de petit ligne d’or à la base c’était une arme de collection, mais quelques heures, on réussit à la rendre létale et malgré son poids plutôt anormalement bas, elle est puissante et «solide». J’avoue être très fier d’avoir une arme comme celle-ci, même si je préfère la Lance mais avec vous Savez-Quoi je l’ai rayé de mes possibilités de combat.

-Elle est comme mon troisième bras, l’extension de mon corps. Je pourrais te le prouver si tu veux. Dis-je complètement sincère n’essayant en aucun cas d’embellir mes compétences.


Oh oui et j’en ai des questions !

-Euh j’ai droit à plusieurs questions hein ? Dis-je hésitante, sans attendre sa réponse, je bredouille une vague «Oui» et j’enchaîne sur mes questions. Contre qui je devrais me battre ? Comment ça se passera ?

Non parce que combattre pour la gloire et la patata, c’est pas mal. Mais si c’est pour se frotter avec des machines de guerre gonflé à bloc, avec plus de muscle que de cervelle non sans façon, cela ira !

-Est-ce que tu pourrais...me décrire comment les combats se déroule et où je pourrais m’entraîner et qu’est-ce que je devrais dire à cet homme et surtout où il se trouve ? Est-ce que j’aurais mon équipement dans votre « arène » ?

Je débite toutes ces questions à toute vitesse, à bout n’ayant pas vidé mon sac depuis tout à l’heure, car je ne voulais pas lui couper la parole j’en avais des choses à dire

Mais surtout la question la plus importante

-Qu’est-ce que je donne à combattre, à part mangé ? Dis-je plus bas de peur de l’avoir énervé avec ses propos en question

_________________
Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort

Récompense ❤❤❤:
 
avatar
Messages : 2271
Points : 2850
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Strength and Honor   Mer 14 Mar - 22:10
Tandis que Malou servait le thé, elle avait guetté du coin de l'oeil les réactions d' Aube, laissant monter une bouffée d'orgueil quand elle avait surprit son regard se poser sur le luxe de son logement.
Malgré tout, la môme n'avait pas été tout de suite à l'aise et il avait fallu qu'elles parlent d'armes pour qu'enfin son visage s'anime.

La jeune fille regarda avec grand intérêt l'épée de collection et se dit que cela pourrait peut-être suffire, effectivement. D'ailleurs, si elle avait réussi à survivre jusque là malgré son jeune âge, cela signifiait forcément qu'elle savait se débrouiller et elle n'insista pas. Ce n'était pas de son ressort de régler ces détails techniques.

A peine eut-elle terminé ses explications et donné la parole à l'adolescente qu'une foule de questions fusèrent en tous sens; au moins elle était motivée !
Malheureusement, la jeune fille n'avait pas de réponses à fournir pour la majorité des interrogations aussi répondit-elle:
Je pense qu'au début tu te battras avec des morts vivants mais avant il faudra t'entraîner car il ne suffira pas de les tuer, il faudra te donner en spectacle, c'est Dean qui règle les mises-en-scène.
Elle écouta la suite, tentant de mémoriser tout ce que Aube demandait et finit par conclure:
en fait, toutes les questions que tu me poses en ce moment, ce sera à Dean qu'il faudra les soumettre, lui saura tout t'expliquer en détail. Par contre, je sais qu'en échange des combats, tu seras logée, vêtue, nourrie et protégée, c'est déjà pas mal.

Elle laissa un temps et précisa:
Si tu deviens championne tu auras plus de pouvoirs, tu habiteras une suite comme moi et tu auras droit à des esclaves; pour le moment c'est comme cela que César voit les choses mais peut-être que cela évoluera.

Quand elle eurent terminé leur tasse, Malou se leva et proposa à la môme d'aller voir l'arène avant que Jésus n'arrive pour couler le bain.
En chemin elle l'informa qu'elle aurait un coach qui lui apprendrait toutes les techniques de combats.
Ce ne sera pas moi, annonça t-elle. Je m'occupe déjà de deux gladiateurs à temps plein; ce sera Adam, le Canadien dont je t'ai parlé tout à l'heure, il a proposé ses services et les chefs sont d'accord. Tu verras, c'est un excellent guerrier !

Elles étaient à présent devant le stade où certains s'entraînaient tandis que des esclaves allaient et venaient, vacant à leurs occupations.
Voilà ton nouveau lieu de vie ! S'exclama la jeune fille, c'est pas pire que les rues infestées...
C'est ici que tu auras ta première leçon demain matin à huit heures.
L'Arène
Aube GreerL'Arène
avatar
Messages : 989
Points : 396
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Strength and Honor   Dim 18 Mar - 7:28
Je hoche la tête en écoutant ses réponses. Honnêtement, j’aurais préféré qu’elle me donne les réponses tout de suite au lieu de m’obliger à aller voir un gars pour ça. Mais la flemmardise tue, surtout dans ce monde non ? Faire du spectacle, ça me plaît bien au moins c’est pas du pur combat, ou tu y laisses sang et âme...Maman m’avait appris quelques coups beau à exécuter mais pas très efficace, peut-être que ça me servira ? Elle continue et me parle de championne, ce mot me paraît si glorieux et si loin à atteindre...Et je pourrais avoir un truc rien qu’à moi ?! Par contre je peine à cacher ma révulsion quand elle parle d’avoir des esclaves à son service...Des esclaves, sérieusement ? Cette information ternie légèrement le rêve que je suis en train de vivre. Mais c’est comme ça, et on doit se plier aux règles et ne pas faire de vague je suppose donc...Je ne dirais rien par rapport à ça, j’ai déjà bien de la chance de devenir gladiatrice vu la réticence, ça serait bête de la gâcher. Si et je dis bien si, un jour j’arrive à devenir une championne je refuserais des esclaves, ça serait encore de la flemmardise !

Je termine ma tasse avec entrain puis me lève, Dante encore dans mes pattes. Je la suis dans les couloirs du complexe, avec excitation, chaque porte est fermée tout du long et des petits noms son inscrit sur certaine d’entre elle. Des privilégiés ? J’avise Dante qui vagabonde insouciant de mur en mur, bientôt, il aura besoin de plus d’espace, c’est un chien de traineau à prêt tout, ça à besoin d’air frais. Et j’espère bien le garder auprès de moi ici .

-Ahem dit moi. Commençais-je redoutant la réponse. Est-ce que..je..pourrais garder mon chien et le promener au moins une fois par jour ?

Nous continuons notre chemin à travers le stade, qui est immense en passant. J’ai peur de m’y perdre sans guide ! Quand elle m’annonce qu’elle ne sera pas ma coach. J’ajoute cette nouvelle à mon tableau des points négatifs de cette endroit. Je ne dis rien et marmonne un «Ok» sans réel entrain. Mais peut-être que je me trompe et que cet Adam est quelqu’un de très gentil...Les apparences sont trompeuses.

Nous arrivons par l’entrée des spectateurs sur le stade. Les hauts projecteurs éclairent les gladiateurs s’entraînant sur le gigantesque terrain. Trempés, ils combattent des petits groupes de putrides comme si c’était un gens. D’autre font du cardio en enchaînant les tours de stade et d’autre s’entraîne en un contre un . Quelques personnes assiste à l’entraînement sur les gradins, je ne trouve pas très intéressant de voir des gens courir autour d’un terrain, mais eux si vraisemblablement.

-Wow. Soufflais-je. C’est sûr qu'entre ça et la ville en ruine. Il n’y a pas photo.

Elle m’indique mon premier entraînement demain. Déjà, pensais-je étonner. J’ai lu quelque part que pour s’extraire d’une dépression, il faut toujours faire quelque chose.Mais suis-je seulement dépressive ? Bonne question...

-C’est noter ! Par contre comment je ferais pour savoir qu’il est 8h je n’ai plus de montre. Dis-je embarrassé

_________________
Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort

Récompense ❤❤❤:
 
avatar
Messages : 2271
Points : 2850
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Strength and Honor   Ven 23 Mar - 22:32
A peine Malou avait-elle parlé de Dean qu'elle sentit la bouille de la gamine se renfrogner. Avait-elle dit quelque chose de rébarbatif ?
La jeune fille n'était pas trop capable d'aimer particulièrement quelqu'un surtout depuis la mort de Nounours aussi remplaçait-elle cette lacune pas un instinct de protection digne d'une louve.
Se raidissant elle tenta de la rassurer:
tu vas adorer Dean, il a un grain de folie communicatif qui le rend complètement craquant même si certains pensent qu'il est cinglé. De toutes façons ce sera ton metteur-en-scène comme je te l'ai dit et il faudra bien que tu le côtoies au moins pour régler ton premier match.
Puis, la conversation ayant dévié sur le sujets des esclaves, elle vit cette fois l'air dégoûté de sa protégée et cru bon de préciser:
moi non plus je n'aime pas cette idée d'esclaves même si je n'hésite pas à leur commander du travail quand il le faut...
Elle laissa un temps et continua:
tu vois, j'ai beau être tribun, je n'en possède pas mais le jour où j'en aurai ce sera pour les secourir, pas pour les asservir... Je pense que je recruterai les plus faibles; ils me rendront des services mais je les protégerai. Tu pourras faire comme moi si tu veux.

Elle marchaient dans le couloir quand Aube eut encore une question. Levant un sourcil étonné la jeune fille répondit simplement à propos du chien:
bah, naturellement ! Tu es libre ici !
Pour le reste, elle n'ajouta rien, l'adolescente était débutante, elle ne pouvait pas encore tout choisir. Un jour elle aurait suffisamment de notoriété pour faire tout ce qu'elle voudrait, Malou en était certaine.

Elle était fière de montrer le lieu de combat à sa protégée et de lire dans son regard enfin un peu d'émotions positives. Quand elle lui confia son inquiétude quant à la perte de sa montre, Malou dit simplement:
Il faudra t'en trouver une autre. En attendant, demain j'irai toquer à ta porte pour te réveiller et puis je t'accompagnerai pour te présenter à ton coach comme cela tu ne t'inquiéteras pas trop.

Quand elle eurent fini de faire le tour du lieu, Malou aperçut Jésus qui arrivait.
Voilà le majordome de Dean, annonça t-elle en montrant un homme plus baraqué qu'une armoire à glace, assez laid, au regard sombre presque éteint mais où se reflétait une flamme de grande sévérité.
N'ai pas peur, il n'a pas l'air comme ça mais il est sympa; il faut juste ne pas trop le chatouiller.
Malou invita Aube à la suivre jusqu'à lui, ils se saluèrent et un monologue plus qu'une conversation s'engagea:
Malou - Bonjour Jésus, je te présente Aube une nouvelle recrue !
Jésus – Hum...
Malou – Tu voudrais bien lui faire chauffer un bain dans ma suite et lui trouver une chambre ?
Jésus – hum...
L'individu toisa la gamine des pieds à la tête avec un regard dubitatif puis tourna les talons pour s'en aller d'un pas lourd et traînant exécuter les services demandés.
Tu verras, il est très compétent et si un jour tu as un problème ou si quelqu'un t'emmerde tu pourras aller le voir ce sera vite réglé ! S'empressa t-elle d'ajouter pour rassurer la môme.
Il est juste pas très causant... Conclut-elle.

Elles rebroussèrent chemin et arrivèrent dans la suite tandis que Jésus en sortait faisant signe de le suivre.
Tous trois prirent un autre couloir, pour arriver dans une autre aile du bâtiment. Le mastodonte s'arrêta devant une porte, sortit un énorme trousseau de clé, ouvrit, tendit un double de la clé à Aube lui laissant comprendre que c'était sa chambre et s'en alla.
La pièce était assez petite et très simple: une table, une chaise, un morceau de miroir, une vieille armoire et un matelas au sol avec draps, couverture, oreiller comme seul luxe.
Tu pourras l'aménager comme tu voudras, lâcha Malou en inspectant le lieu. Pour le reste, tu as une cuisine commune, des WC et une série de douches au fond du couloir mais...
Elle ajouta un ton plus bas: il n'y a que de l'eau froide. L'eau chaude est réservée aux champions, au staff et aux tribuns. Par contre les portes des toilettes et des douches peuvent se verrouiller de l'intérieur, tu ne craindras rien.

Elle laissa le temps à Aube de découvrir son nouveau lieu de vie et dit:
viens maintenant, ce serait dommage que ton bain refroidisse.
L'Arène
Aube GreerL'Arène
avatar
Messages : 989
Points : 396
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Strength and Honor   Dim 25 Mar - 10:03

Enfin l'eau chaude
Aube

«Les apparences sont trompeuse»
Que Malorie n’ai jamais eu l’intention d’avoir des esclaves pour son propre plaisir me rassure ! Imaginons un seul instant que ma sauveuse, m’ai épargné la douleur de la mort juste pour m’avoir comme esclave à faire les tâches ingrates toute la journée. Brr ça fait froid dans le dos, heureusement que je suis tombé sur la bonne personne hein !

Quand nous avons fini de visiter toutes les pièces l’une toujours plus intéressante que l’autre. Je vois au bout d’un couloir. Un homme, le parfait cliché d’une mafieuse russe si vous voulez mon avis s’avancer vers nous. Il n’a pas l’air d’être très commode et ce n’est pas sur lui que je compterais pour parler de la pluie et du beau-temps. Ses traits son dur, et ses yeux on l’air de jeter des éclairs si quelque chose le déplaît. Malorie engage la conversation et je reste en arrière n’y prenant pas part. Je le vois me dévisager comme si j’étais une vaste blague et je lui renvoie ce même regard. J’ai ma petite impression que je vais être bientôt habitué à ça. Avec les gars dopés à la testostérone qui me servent de futurs adversaires...Au moins je vais pouvoir compter sur quelqu’un, tout le monde n’a pas ce luxe !

Je hoche la tête après qu’elle m’ait expliqué que cet homme peut devenir mon « 911 Personnel » en cas de problème et je n’en doute pas. Il doit casser des chevilles en un claquement de doigts ! Nous le suivons dans une autre aile du bâtiments, mes bagages encore sur nos dos. Il s’arrêta devant une vielle porte en métal semblable à pleins d’autres. Il me tend une clé banale comme les autres, passe-partout. Je la fourre dans ma poche et rentre dans mon nouveau chez-moi. Après tout ce que j’ai pu voir j’avoue être déçu mais c’est déjà mieux que la cave humide en territoire ennemi. J’ai l’impression que c’était un ancien bureau reconvertis en chambre. L’espace est petit. Heureusement que je suis seule, il n’y a que le strict nécessaire. Je crois que je vais devoir vivre à la dure quelque temps...Je ne sais pas vraiment comment je pourrais aménager cet endroit à moins d’avoir une force herculéenne et de déplacer des meubles trouvé dans les maisons...Avoir une aussi petite chambre renforce mon sentiment d’aspirer à autre chose, à plus grand. Il faut que je vises plus haut, pour rien au monde, je ne resterais Gladiateur longtemps. S’il faut que je me tue à l’entraînement pour ça. Que je devienne Miss Muscle avant l’heure, je le ferais !

Je n’aurais pas d’eau chaude donc, bon il ne fallait pas se faire trop d’illusions, j’aurais au moins un bain chaud ! Heureusement que les cabines peuvent se fermer, ça me fait frissonner le simple fait de penser à ce que des hommes énervé et dans un autre état peuvent faire....

-Allons-y ! M’exclamais-je renfermant la porte derrière moi laissant Dante à l’intérieur. Malorie me conduit encore dans une autre aile du Stade, plus propre et vivante. Je contemple mon reflet à travers une fenêtre qui donne sur le terrain. Mes cheveux sont entremêlée on dirait presque des dread, ils ont l’air gras aussi. Des cernes énormes ternissent mes yeux injecté de sang. Mon visage est couvert de crasse et de graisse. Des coupures pas soignées achève le tableau. J’ai vraiment une sale tête. Je n’ose même pas sentir mes aisselles après avoir vu mon visage pour tout dire.  
(c) DΛNDELION

_________________
Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort

Récompense ❤❤❤:
 
avatar
Messages : 2271
Points : 2850
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Strength and Honor   Mer 28 Mar - 21:18
Aube avait semblé rassurée d'entendre que Malou n'était pas en total accord avec l'idée d'esclavage mais quand elle découvrit sa chambre, elle put lire le plus complet désappointement sur son visage. Il fallait dire que le lieu était aussi petit petit qu'une chambre universitaire sans le coin lavabo et le mobilier bien plus bancale.
La gamine laissa son chien à l'intérieur et reprirent le couloir qui menait à la suite de sa protectrice.
Ton logement est provisoire, souffla la jeune fille afin de tenter d'atténuer la déception, si tu deviens champion tu aura des pièces comme moi. En attendant, c'est toujours mieux que ta cave envahie par le salpêtre, d'autant qu'ici, les mangeurs sont enfermés dans des cages, tu n'auras pas de mauvaises surprises en allant aux WC !

Tout à coup, Malou s'exclama : oh, j'ai oublié de te montrer où se trouvait le réfectoire des gladiateurs, viens vite !
Au pas de course, afin que le bain ne soit pas froid, elle entraîna la môme dans une autre aile de l'arène, poussa à la volée une porte à deux battants et lui fit découvrir une vaste pièce aux longues tables et chaises alignées comme dans les anciennes cantines avec leur odeur caractéristique sûre et âcre à la fois de nourriture bas de gamme essentiellement composée de soupes, de pommes de terre à l'eau et de conserves au milieu desquelles surnagerait peut-être un petit morceau de viande improbable.
A la vue de ce lieu un peu déprimant, la jeune fille referma les huisseries qui se cognèrent en un grincement lugubre et elle s'engouffrèrent dans l'appartement.

Malou ouvrit la porte de la salle de bain. L'eau fumait encore dans la petite baignoire sabot ce qui était bon signe.
Elle montra à Aube la serviette, la brosse à cheveux, la brosse à dents et la savonnette mais pour les fonds de dentifrice et de shampoing elle dit:
n'en prends pas trop, on n'en a pas souvent ici...
Elle referma la porte et laissa la fille profiter de ce luxe aussi longtemps qu'elle le désirerait.
Pendant ce temps, elle décida préparer un repas; elle n'avait pas à cœur d'envoyer l'adolescente au réfectoire pour sa première soirée alors qu'elle jouissait de choses plus agréables au palais.
Fouillant dans son placard, elle trouva un paquet de pâtes, de la sauce tomate et une boîte de corned beef. Pour le dessert, elle avait même une petite boîte de pêches au sirop.
Elle possédait aussi de la farine, du sucre, de l'huile et un peu de poudre de cacao. Elle aurait pu faire un gâteau mais ne savait pas cuisiner.
Afin qu'Aube l'entende elle s'écria:
cela t'amuserais de faire un gâteau ? J'ai les ingrédients mais je ne sais pas faire.
En attendant, elle fit chauffer de l'eau sur son réchaud.
L'Arène
Aube GreerL'Arène
avatar
Messages : 989
Points : 396
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Strength and Honor   Dim 1 Avr - 9:01

Tel un chat
Aube

«Les apparences sont trompeuse»
-Ah ?
Je la vois partir au pas de course et je la rejoins quelques secondes plus tard. Ce réfectoire et si important ? Nous arrivons près de ces portes que nous poussons, à l’intérieur les couleurs sont terne et une atmosphère de tension règne. Des têtes se retourne à notre entrée et en voyant la bouillie mit dans les gamelles des gens sans aucun ménagement, j’ai tout de suite envie de repartir.

Elle me laisse seule dans la pièce avec des biens qui m’avait été privée longtemps. Je me regarde longuement dans le miroir, c’est donc à ça que je ressemble maintenant ? A une sauvagesse ? Il faut que je mette au travail maintenant. Je me baigne dans l’eau chaude en premier je n’ai pas envie qu’elle refroidisse, je soupire de contentement à son entrée les volutes de vapeur s’écrase contre ma peau et je m’enfonce dans le bain, l’eau détendant chacun de mes muscles, me procurant un sentiment que je ne connaissais plus, j’en profite avant de commencer à me laver. Je ne sais pas si j’arriverais à ne pas tout prendre de ce qu’elle m’a donné. Je me lave prenant soin de laver et frotter chaque centimètre carré de ma peau. Je mets un peu de temps à le faire. Pendant ce temps j’entends Malorie traficoter dans la cuisine.

Un gâteau ?! On peut faire des gâteaux maintenant !!

-Qu’elle question !! Avec grand plaisir

Je me souviens en avoir préparé quelqu’un en étant petite. Mais est-ce que je sais encore les faire ? Grande question, peut-être que j’ai des talents de cuisinière caché.
Perdu dans mes pensées, je passe comme un automate à mes cheveux, que je démêle avec difficulté, ils sont si gras et long que cela va être long de les nettoyer, je les frottes énergiquement un bout de temps. Pensant au résultat que cette toilette de chat de luxe aura sur moi.

Je sors du bain et me sèche, puis fait ma toilette prenant autant de temps que pour me laver. Je sors changé de la salle de bain, beaucoup plus propre et présentable. Comme si un lourd fardeau c’était envolé que c’était terminé le vagabondage.

-Besoin d’un petit coup de main ? Dis-je rayonnante  


HRP:
 
(c) DΛNDELION

_________________
Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort

Récompense ❤❤❤:
 
avatar
Messages : 2271
Points : 2850
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Strength and Honor   Mer 4 Avr - 20:38
Aube avait l'air de profiter pleinement du luxe de son bain et elle avait bien raison.
Pendant ce temps, Malou avait mélangé la viande en boîte avec la sauce tomate et mis l'eau à chauffer pour les pâtes.
Pour la question à propos d'un gâteau, la môme avait répondu à l'affirmative avec entrain ce qui fit plaisir à la jeune fille et la laissa rêveuse.
Depuis combien de temps n'avait-elle pas mangé un gâteau fait maison ?

Ragaillardie, elle fouilla encore dans le placard et trouva deux œufs fraîchement pondus et un bocal de lait puisque l'arène possédait quelques poules et une vache, du sucre mais pas de levure chimique, il faudrait s'en passer.
Enfin elle mit à préchauffer le petit four à gaz coincé sous l'évier et attendit que l'adolescente sorte de la salle de bain.

Quand enfin elle ouvrit la porte, Malou ne put retenir une exclamation de surprise, tant Aube était métamorphosée avec ses longs cheveux propres, bien brossés et son visage étincelant de fraîcheur.
J'imagine que cela t'a fait du bien, dit-elle avec un léger sourire avant de lui montrer tous les ingrédients à sa disposition pour concocter un bon dessert.
Il ne manque que la levure, ça ira quand-même ? S'inquiéta t-elle.
Elle sortit également d'un meuble les récipients et ustensiles nécessaires et mit la table avec soin.
Pour la première fois depuis une éternité elle se sentait tellement joyeuse qu'elle regretta de ne pas avoir de quoi écouter de la musique.
Tu emporteras les restes pour ton chien si tu veux car je n'ai pas de croquettes, déclara t-elle soudain.
Si tu veux, quand Dean sera là, je lui demanderait qu'il t'en donne sinon, on ira visiter ensemble un magasin comme au bon vieux temps !

L'époque où Malou détestait la gamine semblait révolue. En cet instant elle appréciait sa présence, d'autant qu'elle n'aurait pas à la coacher donc à sévir à la moindre incartade.
Elle la regarda faire la pâtisserie mains dans les poches et quand elle fut enfournée, elle mit les pâtes dans l'eau qui bouillait depuis un bon moment.
Une bonne odeur de nourriture s'installa progressivement dans la pièce et quand tout fut prêt elle s'écria:
à table ! Tout en posant une cruche d'eau et deux canettes de jus de fruit.

Hrp:
ton post était très bien ! J'espère que le mien ira aussi...
L'Arène
Aube GreerL'Arène
avatar
Messages : 989
Points : 396
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Strength and Honor   Lun 9 Avr - 12:58

Tel un chat
Aube

«Les apparences sont trompeuse»
En sortant de la salle de bain. Je vois Malorie me regarder avec des yeux ronds. Bah quoi je me suis pas métamorphosé en je ne sais quoi quand même. J’ai peut-être eu raison de ne pas me regarder avec attention dans un miroir avant de me laver. A quoi devais-je ressembler ? A un mauvais remix de Tarzan version apocalypse ?

-Beaucoup ! Lui répondis-je en souriant. Je ne rechignerais pas à me laver chez toi la prochaine fois !

Le luxe qu’il avait ici était tout simplement incroyable. De l’’eau chaude ! De quoi faire un gâteau et des logements pour les habitations. Je crois que j’ai rencontré la bonne personne. Elle m’a tendu la main au bord du gouffre, un signe du destin disant que mon heure n’était pas encore venu ? Je n’en sais rien.

-Même sans levure, ça sera parfait !

L’odeur de chocolat me monte aux narines. Et j’ai soudain très envie de rester ici tout le temps. Je regarde avec envie les pâtes avec la conserve bouillir mon ventre gargouillant misérablement et mon cerveau criant «A TAAAAAABLE»

-Oh ne t’inquiète pas pour Dante. Il sait se débrouiller de toute façon. Et je préfères lui chercher des croquettes que de lui donner les restes. C’est mieux pour sa santé je pense.

Au vu du nombre de fois où Dante ne m’accompagnait pas, ou que je le perdais pendant quelques semaines avant de le retrouver comme de rien n’était. Il sait chassé et les éviter alors pourquoi ça se passerait mal sans moi ? 7

J’arrive à me dépatouiller avec la pâte, mes anciens réflexes me revenant, avants quand cela allait bien avec mon Beau-Père nous préparions des gâteaux le week-end. C’était sûrement les meilleurs moments que j’ai pu passer avec lui, avant qu’il chute. Et ne devienne violent bref je ne veux pas en parler.

-Je pense que cela serait plutôt facile de trouver des croquettes. Pas beaucoup de personne ont un chien maintenant et je ne pense pas que pendant la Grande Fuite beaucoup de personne ait pensé à prendre des croquettes dans leur coffre . Dis-je sur le ton de la conversation.

Nous terminons de préparer le dîner et je saute sur ma chaise prenant mes couverts dès que Malorie dit «A table». Pendant que je contemple ce que nous allons manger quelque chose me monte à la gorge une peur sourde et animal. Et si je ne suis pas à la hauteur qu’est-ce qu’il m’arrivera ?!

-Malorie....j’ai peur de ne pas être à la hauteur. Sur un ton cassant la bonne humeur
(c) DΛNDELION

_________________
Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort

Récompense ❤❤❤:
 
avatar
Messages : 2271
Points : 2850
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Strength and Honor   Jeu 12 Avr - 22:45
Aube avait semblé surprise que Malou la dévisage une fois son bain terminé, pourtant, si elle s'était bien regardée dans un miroir elle aurait su voir la différence entre une sauvage dégoûtante où ne transparaissait plus aucune beauté et une jolie adolescente toute fraîche aux cheveux bien coiffés.
Elle avait même émit le désir le revenir ici pour s'y laver encore ce à quoi la jeune fille avait répondu:

je n'y vois aucun inconvénient
Et je te propose dès à présent
de venir faire tes ablutions
une fois par semaine environ !


Tandis que la gamine préparait le gâteau, elle avait acquiescé pour le chien sans en rajouter davantage car elle n'y connaissait rien en nourriture pour animaux mais afin qu'elle ne prenne plus de risques inutiles dans les rues elle avait tout de même insisté en disant :

Ok mais si un jour
Tu as besoin de faire un tour
Dans un magasin
Pour ton chien
Fais-en moi l'aveu
Et nous irons toutes les deux.


Malou qui d'habitude n'appréciait pas les repas malgré le fait qu'elle se soit enfin décidée à manger raisonnablement, humait avec délice les effluves des pâtes à la bolognaise et du gâteau au chocolat au point que son estomac grouillait d'impatience et quand elle avait dit « à table », la môme ne s'était pas fait prié; cela avait été à celle qui serait assise devant son assiette la première.
La jeune fille fit le service et s'installa mais à peine eut-elle levé sa fourchette qu'Aube lui fit part de sa nouvelle inquiétude.
Ce n'était pourtant pas ce qu'elle releva en premier.
Reposant son couvert, elle planta ses yeux dans ceux de l'adolescente et demanda soudain sérieuse:

Tu m'as appelé Malorie...
Je n'ai pourtant pas le souvenir te t'avoir dit
Un jour mon véritable prénom...
Comment sais-tu cela ? Ou plutôt, non,
Qui t'a informé ?
Seul le docteur Alair connait mon identité
c'est lui
qui t'en aurait instruit ?


Elle attendit la réponse de l'enfant tout en réfléchissant à ce qu'elle venait d'avouer; elle avait peur d'échouer, de ne pas être à la hauteur du challenge, ce qui pouvait être possible.
Songeuse, elle avala quelques fourchetées et annonça enfin:

Quoi qu'on fasse
Dans la vie, c'est comme à pile ou face,
on n'est jamais sûr d'y arriver
mais ici tu seras bien encadrée.
Ton coach est fiable
Et il a l'air aimable,
Il saura te donner les atouts,
Les armes et tout

Ce qu'il faudra pour ta victoire
Tout en criant : Ciboire !


Et au pire des cas,
si tu n'y arrivais pas,
on ne te laisserait pas en berne
Tu pourrais prendre un emploi à la taverne.


Elle espérait vivement avoir rassuré Aube et vida son assiette avant de s'emparer religieusement du couteau qui couperait le gâteau bien doré qui trônait sur la table.

Tu veux une part maintenant ?
Et tu la veux comment ?
Petite ? Ou bien grande
si tu en es friande ?


Malou se servit à son tour et dégusta avec bonheur la pâtisserie jusqu'à la dernière miette avant de s'étirer comme un chat repus.
Il allait être bientôt l'heure que la môme regagne sa chambre pour dormir si elle voulait être en pleine forme pour son premier entraînement.
L'Arène
Aube GreerL'Arène
avatar
Messages : 989
Points : 396
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Strength and Honor   Sam 21 Avr - 21:11

Confidence
Aube

«Les apparences sont trompeuse»
Mon visage s’illumine à l’idée de venir me laver ici toutes les semaines. Qu’elle luxe !

-Je compterais les jours, jusqu’à mon prochain bain alors ! Dis-je tout sourire, les yeux pétillant.

Au final, je ne sais même pas si je devrais éviter les douches communes et ses charognards qui guette à son entrée. J’ai déjà vu des gens me regarder de travers en arrivant ici, car j’accompagnais Malorie.

Elle tient tant à venir avec moi donc...Hm, eh bien pourquoi je n’accepterais pas, elle sera une paire de bras en plus et je pourrais lui prouver que je peux me débrouiller, c’est tout bonus.

Je la vois s’arrêter, comme si le temps se fige d’un coup et elle repose ses couverts sur la table, me regardant durement, je déglutis difficilement et je n’ai qu’une envie, c’est de me cacher, quelque part, très loin, rien qu’en voyant son regard froid. Mais je continue mon discours sans répondre à sa question. Puis à la fin, je me mords la lèvre et essaye de la regarder dans les yeux sans faillir, dois-je vraiment lui dire ?

-Oui, c’est le Docteur Alair qui me l’a dit, techniquement il était mon Grand-père de substitution. Je me force à sourire. Mais le chagrin en moi me déchire les entrailles. Bref, je suis désolé d’avoir découvert ton identité secrète Batman je n’aurais pas dû être aussi curieuse. Dis-je en essayant d’être plus positive et rieuse


A l’époque, j’avais posé la question à Alair, lui décrivant le physique plus squelettique de Malorie à l’époque, pour savoir s’il l’a connaissait et qu’elle n’était pas dangereuse. Il s’avérait que c’était tout le contraire. Mais comme j’avais un aussi sale caractère que maintenant. Je ne l’ai même pas cherché pour m’excuser de mon comportement. Et qu’elle retournement de situation elle me sauve... Comme quoi la vie est bizarre surtout maintenant.

Après avoir dit ce que j’avais sur le cœur, je me sens plus libre. En plus, Malorie est forte pour me réconforter. Même si une petite et infime part de moi-même est convaincue que je n’y arriverais pas.

-Oui j’en prendrais bien une ! M’exclamais-je

Je déguste le gâteau avec ravissement, mais je sais que je n’ai pas tout dit et cette chose, je n’en ai jamais parlé à personne. Je sais que peut-être j’aurais le temps de mourir avant de devenir comme ça. Mais je pense qu’il est l’heure des confidences. Cela renforce les liens pas vrai ?

-Ok Malorie, je te propose un truc. Le jeu des peurs, on dit chacune à son tour sa plus grand peur ? Je commence.


J’inspire profondément et j’expire de même. J’espère qu’elle ne se moquera pas de moi après.

-Je suis Gérascophobe, en gros j’ai peur des vieux et j’ai peur de vieillir. Genre un peu comme Peter Pan tu vois ? Chaque jour, quand je me lève, j’ai la boule au ventre, car je sais que je vieillis chaque jour...Je sais que je mourrerais bien assez tôt avant d’être âgé. Mais j’ai peur de devenir comme ça. De grandir trop vite surtout. J’ai perdu mon enfance et je ne veux absolument pas avoir des responsabilités en plus car je grandis. Mais surtout que les gens ait une autre vision de moi par mes actions car je suis Adulte. Enfin, imagine-je glisse sur un toboggan aquatique quand je suis Adulte. Les gens ne réagiront pas pareil si j’étais plus petite. Je crois avoir aussi peur d’être à la ramasse plus tard. J’imagine que les prochaines générations ne seront pas comme nous...Un peu comme avant avec les Jeunes et les Adultes face à la Technologie. Je termine presque le souffle court et je respire longuement. Voilà j’ai déballer mon sac. A toi ! Dis-je tout sourire
(c) DΛNDELION

_________________
Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort

Récompense ❤❤❤:
 
avatar
Messages : 2271
Points : 2850
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Strength and Honor   Jeu 26 Avr - 20:52
Ok pour le docteur Alair, je le connais bien, rétorqua la jeune fille un peu moins froidement avant de poursuivre: Je sais que je n'ai rien à craindre de lui mais ne m'appelle plus jamais Malorie, je déteste mon prénom même si tu me dis que Malou c'est pas mieux.

La dernière bouchée de gâteau terminé, la jeune fille s'apprêtait à débarrasser la table quand Aube lui proposa un jeu étrange. Curieuse elle se rassit et attendit la suite.
Au fur et mesure que la gamine se laissait aller à raconter sa peur les yeux de Malou s'agrandissaient. Etait-il possible que toutes les adolescentes ressentent la même chose ? Elle qui s'était cru une exception et se plaisait à le penser par orgueil, voilà que son hôtesse lui révélait ce qu'elle avait plus ou moins ressenti quelques temps auparavant.
A peine eut-elle fini son discours que la jeune fille rétorqua avec des yeux pétillants :
ça alors ! Figure toi qu'il n'y a pas encore bien longtemps j'étais presque comme toi !
Moi je n'avais pas peur des adultes mais je les détestaient à un point que tu ne pourrais même pas imaginer.


Je les abordais en les appelant Ducon et je leur disait en leur faisant une grimace:
atmosphère, atmosphère, est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ? Ou un truc du même genre !


Elle resta songeuse quelques instants et ajouta:
moi aussi j'avais peur de grandir, c'est pour cela que j'étais anorexique. Quand tu ne manges rien, il arrive un moment où ton corps ne grandit plus et surtout tu n'as plus de menstruations comme toutes les autres bonnes femmes et c'était ma fierté.
Je pensais comme toi, que les gens me jugeraient autrement si je devenais adulte et que j'aurais plein de responsabilités chiantes et tout.

Et tu vois, aujourd'hui c'est passé; grâce à l'arène surtout. J'ai des responsabilités mais elles me plaisent, c'est moi qui les aient voulu. Pour le reste, je ne ressemble de toutes façons pas à certains adultes coincés dans leur bonne morale bourgeoise, je grandis mais dans tête je garde une place pour l'enfant et pour l'ado que j'étais.
Quant aux générations suivantes... Déjà il faudrait qu'il y en ait et pour le reste je me fous royalement de comment ils évolueront et comment ils me regarderont.

Malou n'était pas certaine d'avoir convaincue Aube mais au moins elle la comprenait; ce temps n'était pas si loin et elle n'était pas à l'abri d'un pétage de plomb typiquement immature de temps à autres, même à dix huit ans.

Oui, à mon tour !
S'exclama t-elle quand la discussion sur la vieillesse fut close.
Par contre, tu dois me jurer de ne le dire jamais à personne car il y va de ma survie.
Elle espérait que la môme ne la prendrait pas pour une nunuche et ne se moquerait pas d'elle, prit une inspiration et déclara:
ma peur s'appelle l'aichmophobie...
Elle jeta un coup d'oeil vers Aube et précisa:
mais pour moi cela ne concerne que les couteaux; je n'ai pas peur des autres objets pointus.
Le gros problème est que quand je suis agressée avec un surin, je me paralyse de terreur. Cela m'est déjà arrivé, j'ai eu la chance d'être accompagnée de quelqu'un pour me défendre à chaque fois mais le jour où je serai seule... J'y passerai peut-être et j'ai beau me le dire cela ne résout rien, c'est un vrai souci...

Elle soupira un bon coup puis se leva pour ôter les couverts de la table et les poser dans l'évier.
Quand elle eut terminé elle annonça en regardant sa montre:
il est 20h30, il faut aller te coucher maintenant, demain tu devras te lever tôt.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Strength and Honor   
 
Strength and Honor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit :: Arène de combat
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération